Auteur Sujet: histoires de femmes de chambres...  (Lu 1761 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
histoires de femmes de chambres...
« le: 19 mai 2011 à 09:12:16 »
Après fusion, le fil défend la cause des femmes de chambre à travers la planète et est donc mis dans ici et ailleurs.  :merci:
Val



Et si une certaine histoire, dont le cadre est un sofitel, nous amenait à nous pencher sur des histoires de femmes de chambre ???? :grrr: ;-)
Et si en cette période de festival de cannes nous regardions particulièrement des histoires de femmes de chambres d'un hôtel dans les environs de Cannes.. :frime: :gehe:.... vous verrez que cela vaut largement, en intérêt, ce qui se passe vers New-york....

Citer
Femmes de chambre exploitées à tous les étages
Ça ne se passe pas à l'hôtel Sofitel de New York mais dans un «hôtel-résidence» Pierre & Vacances aux alentours de Cannes dans les Alpes-Maritime. Des femmes de chambre, qu'habituellement personne ne remarque. Ni les clients, ni leurs employeurs, tant elles sont «discrètes». Invisibles plutôt.


Lien vers l'article :
http://blogs.mediapart.fr/blog/carine-fouteau/180511/femmes-de-chambre-exploitees-tous-les-etages


PS : j'ai créé un nouveau fil pour voir si il y avait un "effet femmes de chambres"  :p dans les "clics" ... mais nos chers modos peuvent évidemment choisir de rapatrier ce post vers un endroit plus adéquat  :gene1:

 
« Modifié: 10 octobre 2011 à 15:22:02 par Val »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5014
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #1 le: 19 mai 2011 à 15:00:45 »
À mon avis, la "présumée victime" de DSK n'est pas prête à retrouver du boulot.
Elle était censée nettoyer la chambre, et voilà qu'elle crache par terre.
On n'est plus servi...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #2 le: 11 juin 2011 à 09:54:27 »
si cette affaire DSK permet de remettre les points sur les I et de nouveau considérer les femmes de ménage autrement ...

Citer
Femme de chambre agressée à Paris : enquête "bloquée" (Parisien)

Le parquet de Paris relance une enquête sur l'agression sexuelle d'une femme de chambre guinéenne de l’hôtel Park Hyatt Vendôme, en juillet 2010. Des "blocages" avaient empêché l'audition de l'auteur présumé, membre de l‘entourage de la famille princière du Qatar, et la plainte avait été classée sans suite, révèle Le Parisien.

"Dans sa plainte déposée le 28 juillet 2010, la femme de chambre a détaillé les faits survenus quelques heures plus tôt dans la suite du Park Hyatt. Il est 19 heures ce jour-là et Diane, employée guinéenne née en Côte d’Ivoire, entre dans la chambre pour le ménage. Alors qu’elle vient de faire le lit et qu’elle se dirige vers la salle de bains, un homme présent dans la suite l’enserre par-derrière avec ses bras (...) attouchements sur les seins, à travers son pull, et sur les fesses de la jeune femme en passant ses mains sous sa jupe. D’après le témoignage de Diane, son agresseur aurait alors fermé la porte de la salle de bains derrière lui. Pour se défendre, Diane aurait saisi la douchette pour asperger l’homme, qui aurait alors baissé son pantalon pour se masturber devant elle. (...) L’arrivée d’autres personnes dans la suite, des membres de la famille de l’agresseur, a mis fin à l’agression."

"D’après une source proche de l’enquête, il y aurait eu une incompréhension entre la femme de chambre et la direction de l’hôtel sur l’exacte gravité des faits et sur la nature sexuelle de l’agression."

Le "suspect clairement identifié n’a pas pu être entendu. Une source judiciaire évoque aujourd’hui des « obstacles diplomatiques »"

L’affaire DSK "aurait amené la femme de chambre à se manifester à nouveau très récemment"

Le saisissant parallelisme de ce fait-divers avec l'affaire DSK risque de ne pas échapper à la presse américaine. Plusieurs éditorialistes US n'avaient déjà pas manqué de souligner les différences de traitement des "puissants" par les deux systèmes judiciaires.«Je suis fier de vivre dans un pays dans lequel une femme de ménage peut faire débarquer un dirigeant international d’un avion en partance pour Paris. Si ce genre de chose est impossible en France, eh bien honte à la France et honte à (Bernard-Henri NDR) Lévy pour penser différemment» écrivait par exemple Jonah Goldberg du National Review.

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11410




Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19244
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #3 le: 11 août 2011 à 09:00:31 »
Citer
.«Je suis fier de vivre dans un pays dans lequel une femme de ménage peut faire débarquer un dirigeant international d’un avion en partance pour Paris. Si ce genre de chose est impossible en France, eh bien honte à la France et honte à (Bernard-Henri NDR) Lévy pour penser différemment» écrivait par exemple Jonah Goldberg du National Review.

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11410
On en reparle quand ce sera un sénateur américain, monsieur Goldberg...parce que la précaution pour leur propres "élites" et leur mépris de toutes les "élites" étrangères est édifiante. Bref...
Restons sur les femmes de chambre en général.

Je ne connais pas du tout la situation des femmes de chambre en général, là je me demande s'il n'y a pas exploitation justement parce qu'elles sont en situation irrégulière et que la direction s'est dit plus ou moins à juste titre que les dames n'allaient pas se révolter. Eh bien là, elles luttent, et c'est bien fait pour la direction.
Malheureusement tout ça est constitutif d'une inspection du travail qui n'a plus de pouvoir en France...  :merci: :merci:

Pour ce qui est de la femme de chambre qui s'est faite agresser, je ne vois pas bien comment ils vont faire, même si c'est une heureuse nouvelle pour elle. A moins que ce ne soit encore un coup d'esbrouffe genre "regardez nous aussi on est inflexible..." je dis ça parce que comment vont-ils faire pour rattraper maintenant le suspect en question, si celui ci est au Qatar ? Surtout si la famille princière ne souhaite pas qu'il soit entendu...

Quand au fil, il est bien là où il est, pourquoi pas...  :mrgreen: :mrgreen:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #4 le: 05 octobre 2011 à 09:56:09 »
juste envie de leur exploser leur 3C :pan2:

Citer
Apologie du harcèlement sexuel sur RMC

Ancien rugbyman, Vincent Moscato présente une émission consacrée au sport tous les soirs de la semaine sur RMC. Le 3 octobre 2011, lui et ses chroniqueurs reviennent sur la coupe du monde de rugby, plus particulièrement sur la défaite de l’équipe de France contre les Tonga et l’accusation de harcèlement dont font l’objet trois joueurs Anglais. L’occasion d’un déferlement de machisme et d’une apologie du harcèlement sexuel.

Pour commencer, les faits. Les joueurs anglais auraient dérobé le talkie-walkie d’une femme de ménage de l’hôtel où ils sont logés, avant qu’un des joueurs, seulement couvert d’une serviette de bain, exige un « baiser australien », la scène étant filmée avec son téléphone par un autre joueur. « Quand j’ai demandé ce que c’était, il a répondu que c’était une fellation la tête en bas » a expliqué la jeune femme, après s’être enfuie en pleurs de la chambre. Une opportunité pour parler du harcèlement sexuel ou des violences faites aux femmes dans le milieu du sport professionnel ? Hélas, non.

« Des couilles, des couilles, et encore des couilles »

Analysant la défaite de la France face aux Tonga dans une assemblée uniquement composée d’hommes, Vincent Moscato et son chroniqueur Sebastien Chabal en ont une interprétation subtile et font une recommandation pertinente pour le prochain match face à l’Angleterre :

- Vincent Moscato : « C’est pas la moustache qu’il faut se faire pousser [référence à la décision du sélectionneur français de se laisser pousser la moustache après le match contre les Tongas]. »
- Sébastien Chabal : « Toi tu parlais, il faut se faire pousser des couilles, voilà je crois qu’aujourd’hui la règle des 3C faut la sortir : des couilles, des couilles, et encore des couilles  ».

D’autant que les Anglais savent eux-mêmes respecter cette « règle des 3C », comme Vincent Moscato nous l’apprend au terme d’une fine analyse historique : « Je crois que sincèrement ils ont envahi le monde, pas parce qu’ils étaient des couilles molles . Tu vois c’étaient les rois sur les mers, sur les airs, partout, parce que c’étaient des mecs qui avaient des couilles, c’est tout, simplement. Des couilles, des couilles et encore des couilles  »

Mais il y a plus que ces propos de comptoirs, et le sexisme radiophonique s’amplifie avec l’évocation du scandale qui touche l’équipe d’Angleterre.

La présentation de « l’affaire » augure du ton de la « discussion » : outre une déclaration d’intention fort révélatrice (« le sujet justement nous excite quelque peu mon cher Richard »), ce sont des extraits du « journal du hard » (émission pornographique de Canal+) qui sont diffusés avant que le journaliste anglais invité à s’exprimer pour l’occasion affirme : « La coupe du monde de la 3ème mi-temps on l’a déjà gagnée ». Le sujet introductif se clôt sur une « grivoiserie » qui permet d’emblée de minimiser l’affaire en question : « Attention messieurs les Français : les Anglais, au bord du dérapage, ne sont toutefois pas partis en sucettes » [rires gras].

La « spécialité » de Di Meco

Mais la suite va nous faire tomber bien plus bas. Il n’est à aucun moment question de s’interroger sur les comportements des joueurs anglais dans cette affaire et ce qu’ils peuvent éventuellement révéler. Bien au contraire : ce qui importe à nos chroniqueurs de bistrot c’est de savoir, comme le demande un journaliste de RMC à Vincent Moscato, si « c’est un contexte propice à la performance ? ». Celui-ci commence, ironique : « Les Anglais vont être très choqués. Ils sont très choqués dans un groupe de rugby. Ouais voilà c’est une histoire terrible pour ce groupe, qui va être affecté ». Le groupe est « très choqué ». Et la femme de ménage ?

Puis le voilà qui exprime sa profonde pensée, qu’il vaut la peine de citer in extenso : « Non mais sincèrement c’est quoi ça ? Moi ce que je trouve c’est que ça va tuer le métier des femmes de chambre. Ils vont mettre dans tous les hôtels du monde des gros barbus, des Maoris, des machins, elles se tuent le boulot elles-mêmes ! A un moment donné les patrons d’hôtel vont dire “bon bah fini, maintenant on va prendre des durs, des tatoués, pour faire le ménage, des gros, comme ça y aura plus une histoire”. Parce que là ça va être la course à l’échalote ».

Vincent Moscato est donc inquiet pour la pérennité des emplois dans l’hôtellerie. Mais il l’est à un autre titre : cette affaire pourrait créer un précédent, et amener à mettre sur le devant de la scène des choses que « tout le monde a fait » : « Des histoires comme on a vécu, qui sont peut-être vraies sur DSK tout ça, c’est pas la question. Mais là va y avoir répétition : tous les mois va y en avoir une. Chaque fois que va y avoir une équipe de France. [Il s’adresse à un autre chroniqueur : Eric Di Meco, ancien footballeur] Au foot ça je pense que vous allez pas y couper. Parce que ça, Eric, quand même on se le disait : tout le monde l’a fait. T’es là t’es en petite tenue : la femme de chambre elle rentre, t’as le chichi sur le côté, ça c’est ta spécialité  ».

« La vie de groupe c’est d’aller sortir le chichi à la femme de ménage »

Mais ce n’est sans doute pas le pire, puisque nos chroniqueurs se demandent ensuite si les comportements reprochés aux trois Anglais – tout simplement une forme de harcèlement sexuel – ne constitueraient pas… ce qui manque à l’équipe de France. Comme à son habitude, c’est Vincent Moscato qui annonce la couleur : « ça soude un groupe ». Le journaliste de RMC insiste : « C’est pas un peu ce qui nous manque ? Aller faire un peu tout et n’importe quoi en dehors du terrain ? » Réponse de Moscato : « C’est terne un groupe qui n’est que dans le travail. A un moment donné ça fait 3 mois qu’ils sont ensemble, il faut un peu s’amuser  ». Le harcèlement sexuel n’est donc rien d’autre qu’un amusement absolument nécessaire à la cohésion d’une équipe, comme l’affirme Eric Di Meco :

« Les infos que tu me donnes m’inquiètent. Parce que j’suis sûr que vous allez pas me contredire : les équipes les plus dures avec lesquelles j’ai joué, que ce soit en équipe de France ou en club, c’est chaque fois où on avait en dehors du terrain des comportements comme ça. Parce qu’on a fait des horreurs, tous, c’est pour ça qu’on est un peu emmerdé quand on parle de ça, mais on a tous fait des horreurs . Moi j’ai des souvenirs de stage… […] Et généralement quand tu es dans la connerie comme ça, […] ça soude le groupe et t’as envie de mourir sur le terrain pour ton pote avec qui t’as fait des conneries pendant le week-end . Et ça justement j’ai pas l’impression que les Français soient capables de faire des trucs comme ça. Et ce que font les Anglais, parce que c’est vrai qu’ils sont nuls […], mais par contre quand à la fin il a fallu aller chercher la victoire bah ils ont été capables. Et peut-être que c’est ces petites conneries qu’ils font ensemble, des trucs qui font que tu vas te défoncer pour ton pote… […] La vie de groupe c’est d’aller sortir le chichi à la femme de ménage . On est trois, on rigole ».

Bel aveu, puisque ce qu’Eric Di Meco exprime, en s’appuyant sur son passé de sportif de haut niveau, c’est ce précepte proprement sexiste que l’humiliation des femmes (ces « petites conneries » comme il le dit) accroît la solidarité des hommes. A travers ce prisme, la conclusion n’est pas difficile à énoncer : si la France s’est inclinée face aux Tonga, c’est que les joueurs français n’ont pas pris assez de soin à humilier les femmes de ménage de leurs hôtels. Une nouvelle fois, ici par le biais des grands médias, ce sont les violences et les humiliations quotidiennes faites aux femmes qui sont naturalisées, banalisées et légitimées.

http://www.acrimed.org/article3689.html

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3181
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #5 le: 05 octobre 2011 à 10:13:07 »
jusqu'au jour ou ils tomberont sur une femme de ménage tanzanienne et cannibale :

« - oui bwana ! je vais te le faire ton bisou australien

- aaaaarrrrrgggggggggggggggggggggggggggggggggggggggg »

 :berk1:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5014
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #6 le: 05 octobre 2011 à 10:43:45 »
Citer
ou ils tomberont sur une femme de ménage tanzanienne et cannibale :

« - oui bwana !
Oups !
Le dérapage n'est pas loin !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3181
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #7 le: 05 octobre 2011 à 11:03:51 »
C’est une caricature, puisque ces messieurs (tous autant qu’ils sont : les DSK et les commentateurs en passant par les beaufs )voient les femmes de ménages comme un amusement, une grivoiserie à l’instar d’olivier nazerol sur BFM le " on s'en fout,qu' il ait baisé une femme de ménage " ou autre "troussage de domestique "de JFK, pourquoi ne verraient- ils pas la femme noire comme au " bon vieux temps bénit " des colonies ?  d'ou le  "bwana"

mais avec une femme de ménage gourmande qui ne se laisse pas faire!

ça va mieux ,comme ça?
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5014
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #8 le: 05 octobre 2011 à 11:17:39 »
Hortefeux se serait justifié de la même manière : "c'était pour rigoler !"
Cannibalisme en Tanzanie ? Qui se trouverait en Australie ?
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19244
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #9 le: 05 octobre 2011 à 11:24:49 »
Je suis complètement d'accord avec bili.  :mrgreen: Ou alors une femme de ménage qui arrive sur le type, lui prend son pénis, et tire violemment vers le bas. Et s'en va. Mais bon, je suppose que la pauvre serait condamnée pour "mise en danger d'une équipe".  :gene:

Vous venez les filles, on va aller nous aussi "faire des conneries"  en raccourcissant les pénis de Di Meco and co comme ça on pourra "mourir les unes pour les autres" ensuite.  :diable: :diable: :diable:

Je rassure tout de suite, je n'en ai pas après les hommes, juste après les "choses" comme Di Meco qui considèrent le harcèlement sexuel comme une "connerie".  :merci: :merci:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5014
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #10 le: 05 octobre 2011 à 11:53:38 »
Je ne te compare à Brucie, n'empêche que point de vue fendage de la gueule, vous avez les mêmes références !
Citer
il est moche  et roux
Employer des références au physique, ce n'est pas bien !
C'est quoi ce racisme anti-roux ?
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3181
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #11 le: 05 octobre 2011 à 12:03:09 »
nan,nan,nan

il n'est pas du coté des peuples opprimés, moi, si! :mrgreen:

bon! j'ai des trucs à faire, je te laisse  :drapeaublanc:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #12 le: 10 octobre 2011 à 13:43:17 »
Encore une histoire de femmes de chambres, ou plutôt de comportement inadmissible de messieurs imbus de leur "personnalité" vis-à-vis des employées d'hôtel  :fache1: :fache1:
Il s'agit ici de footballeurs anglais ; mais pour dire le vrai je n'aurais pas songé à en parler ici, si il n' y avait pas eu les développements suivants !

Sur RMC des commentateurs sportifs ont tenu sur ce fait-divers des propos de haute volée dont voici des extraits :
Citer
"....Mais là va y avoir répétition : tous les mois va y en avoir une. Chaque fois que va y avoir une équipe de France. [Il s’adresse à un autre chroniqueur : Éric Di Meco, ancien footballeur] Au foot ça je pense que vous allez pas y couper. Parce que ça, Éric, quand même on se le disait : tout le monde l’a fait. T’es là t’es en petite tenue : la femme de chambre elle rentre, t’as le chichi sur le côté, ça c’est ta spécialité ».
..........
« La vie de groupe c’est d’aller sortir le chichi à la femme de ménage. On est trois, on rigole »


Edifiant, n'est-ce pas ?  :( :fache: :aille:

Ces extraits je les ai repris dans un excellent article d'acrimed, que je vous recommande d'autant plus d'aller lire ....... que RMC a porté plainte contre eux pour cet article !!!!!  :hurt3: :hurt5:

"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19244
Re : histoires de femmes de chambres...
« Réponse #13 le: 10 octobre 2011 à 15:22:58 »
Vu qu'il s'agissait de la même histoire, j'ai tout regroupé et fusionné, et mis dans "ici et ailleurs".  :merci:

Val