Auteur Sujet: Espagne  (Lu 15476 fois)

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Espagne
« le: 17 janvier 2011 à 09:43:27 »
à lire et à méditer :

Citer
Politique araignée : rafles en Espagne
Sur le terrain | posté à 22h11 | par Julia Z -


C’est la "magie" de l’Union européenne que de s’assurer que les mêmes criminelles politiques seront appliquées dans chacun des États membres. Ainsi de l’Espagne où se multiplient les rafles d’étrangers en situation irrégulière, en tout discrétion. Pour faire le point : aujourd’hui, un billet sur le sort (il)légal réservé aux migrants ; demain, un entretien sur le même sujet.



Citer
« Lutter contre ce petit policier que l’on nous demande d’être » / Entretien avec les Brigadas Vecinales (Madrid)
Entretiens | posté à 23h54 | par Julia Z -


En Espagne comme ailleurs en Europe, l’heure est à la rafle des étrangers en situation irrégulière. Presque une routine, désormais. Face à l’ordre policier, pourtant, certains échafaudent des résistances. À l’image des Brigadas Vecinales (Brigades de voisinage) madrilènes, groupements citoyens s’inscrivant dans l’héritage du "Cop Watching". Entretien.
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : Espagne
« Réponse #1 le: 19 mai 2011 à 10:23:07 »
C'est parti !

Citer
Lancé à Madrid le 15 mai, un mouvement de protestation sociale surprend un pays en pleine campagne électorale.

Le ras-le bol après trois ans de crise est bien réel. Et c'est en ligne, comme lors des révolutions tunisienne et égyptienne, que les jeunes Espagnols ont commencé à se rassembler. Le mouvement du « 15 M » (parce qu'il a démarré le 15 mai) prend le pays de court alors que se tiennent le 22 mai les élections municipales et régionales.

? Lundi 16 mai. 15 heures. Puerta del Sol à Madrid, à quelques mètres de la plaque « kilomètre 0 », le point d'où sont calculées les distances routières espagnoles.

Ils sont une petite trentaine de jeunes rassemblés autour de quelques pancartes, d'une table montée sur des tréteaux et d'une poignée de chaises sous un soleil de plomb.

Ce sont les pionniers, les premiers à avoir décidé spontanément, après un vote en assemblée dimanche soir, de camper sur cette place historique, située en plein cœur touristique de Madrid.

S'y est achevée quelques heures plus tôt une manifestation organisée sur Internet et qui a dépassé toutes les prévisions de participation.

? Mercredi 18 mai. 15 heures. Même heure, même endroit.

Des bâches en plastique bleu et des auvents donnent un peu d'ombre sur les pavés de la place mais ne protègent pas les nombreux passants du vent qui commence à se lever.

Le mouvement de mobilisation surprise est né ici il y a trois jours et a déjà pris une envergure nationale, que des centaines de personnes s'activent à canaliser. Du même coup, l'agenda des médias et des partis politiques s'en est trouvé bouleversé avant les importantes élections municipales et régionales du 22 mai.

De mémoire d'Espagnol, « on n'avait pas vu ça depuis le début de la démocratie [en 1978, ndlr] », concordent plusieurs journalistes présents.

Certains n'hésitent pas à comparer la Puerta del Sol à la désormais fameuse place Tahrir du Caire.
Sur Internet : « Nous ne sommes pas des marchandises »

Il y a trois mois, un groupe de blogueurs et d'internautes se rencontrent sur Internet et fonde une plateforme en ligne qu'ils baptisent « Democracia Real Ya » (« Une vraie démocratie, maintenant »).
Sur Twitter

? Les informations de dernière minute à suivre sur Twitter avec les hashtags (ou mots-clés) :

    #acampadasol
    #spanishrevolution
    #yeswecamp
    #nonosvamos

Petit à petit, plusieurs centaines de petites organisations les rejoignent en ligne : l'Association nationale des chômeurs, la plateforme des familles endettées par les prêts immobiliers, Jeunesse sans futur, un collectif formé début avril, Attac, les anti-loi Hadopi à l'espagnole, des abstentionnistes convaincus, etc.

Beaucoup de ces associations sont nées avec la crise économique qui a fait grimper le taux de chômage jusqu'à 20% en Espagne, et 45% chez les jeunes.

Pendant des semaines, dans l'indifférence complète des médias – à quelques rares exceptions près – et de la sphère politique, plus de 200 organisations préparent ensemble une série de manifestations prévues le 15 mai dans 50 villes d'Espagne avec un mot d'ordre :

    « Nous ne sommes pas des marchandises aux mains des politiques et des banquiers. »

Dans son manifeste, la plateforme Democracia Real Ya revendique le fait d'être constituée par des gens « normaux », de tous horizons. Ses membres parlent des lacunes de la loi électorale espagnole qui favorise le bipartisme, dénoncent la corruption, les problèmes d'accès au logement, le chômage, la crise…

Ils sont finalement plus de 60 000 à manifester à Madrid selon les organisateurs, 25 000 selon les autorités. Près de 15 000 à Barcelone et plusieurs milliers dans le reste de l'Espagne.
En Espagne, de rares manifs anti-système

Peu politisés, nos voisins n'en sont pas moins capables de se mobiliser rapidement et en masse pour des causes concrètes : contre la guerre en Irak, contre le terrorisme, pour dénoncer la marée noire du Prestige ou encore défendre les droits sociaux.

Pourtant, aux yeux des observateurs espagnols, les manifestations comme celles de dimanche, qui visent le système et expriment un mécontentement général, sont beaucoup plus rares en Espagne.

Les quotidiens espagnols qui n'avaient pas prévu une telle ampleur du mouvement se pressent dimanche soir de faire de la place dans leurs unes du lundi pour l'événement surprise.

Pendant ce temps, sur la place de la Puerta del Sol qui fait face au gouvernement régional mené par les conservateurs du Parti populaire (PP), plusieurs centaines de manifestants votent en faveur d'y camper. Ils ne sont finalement qu'une cinquantaine à y passer la nuit.

Le lendemain, lundi, le mouvement commence à faire tâche d'huile dans d'autres villes. C'est l'un des sujets les plus commentés sur Twitter à l'échelle mondiale. Une nouvelle nuit de camping s'improvise à Madrid.
« La police a délogé une concentration pacifique »

Ils sont cette fois environ 200 à s'être plus ou moins assoupis à l'aube de mardi lorsque la police les déloge.

Erreur stratégique. Noelia Moreno, 29 ans, qui a justement fait le voyage depuis
Pampelune en Navarre jusqu'à Madrid après avoir appris que les campeurs
avaient été dispersé par les forces de l'ordre, résume :

    « Une bonne partie des Espagnols se sentaient déjà “indignés” et voilà qu'en plus la police déloge une concentration pacifique qui ne demandait qu'à faire valoir ses droits. »

Elle fait maintenant office de porte-parole dans l'équipe de communication autogérée des campeurs de Madrid, et ajoute :

    « Cela n'a fait qu'augmenter la colère et c'est à ce moment-là que beaucoup d'autres ont décidé de venir soutenir le mouvement mardi soir.  »

Des étudiants et lycéens… et des personnes âgées

Comme cette diplômée en communication audiovisuelle au chômage depuis trois mois, des milliers de manifestants se sont donc rassemblés, mardi soir à 20 heures, pour une grande assemblée générale.

Ils sont alors une majorité d'étudiants et de lycéens mais on y compte aussi des personnes âgées, des familles et d'autres de tous âges. Beaucoup de journalistes aussi, cette fois.

La Puerta del Sol à Madrid, 8h30 du matin (Elodie Cuzin).

A main levée, les assistants décident de rester camper une nouvelle nuit. D'autres campements sont alors prévus dans 43 villes espagnoles, dont Barcelone où les campeurs sont installés sur la Plaza Catalunya depuis la veille, et même devant l'ambassade d'Espagne à Londres.
Chose rare en Espagne : on débat dans le calme

A Madrid, plus d'un millier de personnes s'organise en assemblées dès le début de la soirée. Ils y débattent des propositions à concrétiser, de la façon dont ils doivent exprimer leur mécontentement auprès des partis, des infrastructures et de la nourriture, de la propreté…

Place de la Puerta del Sol (Elodie Cuzin).

Des tournées de nettoyage sont d'ailleurs très rapidement organisées et on indique à l'aide d'un petit haut-parleur qu'une association accepte de laisser ses locaux tous proches ouverts toute la nuit pour que les campeurs puissent profiter des toilettes. L'idéalisme pragmatique.

Pour un pays où l'on est habitué à crier lors des débats et à se couper la parole, le civisme des discussions a de quoi interpeller : chacun attend son tour pour parler dans le silence alors que les assemblées dépassent parfois la centaine de personnes.

A 2 heures du matin, les groupes sont encore en pleine discussion. Il reste alors surtout des jeunes.
A la Serge Gainsbourg, mais en moins riche

On y débat du système électoral qui favorise le règne des deux grands partis, Parti populaire (PP) et Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), que les manifestants, ironiques, rebaptisent PPSOE.

A la Serge Gainsbourg, mais en moins riche, un orateur décide de se rebeller contre le système en brûlant un billet de 5 euros. Deux jeunes auditeurs pragmatiques s'en amusent :

    « Ça va pas ! Donne-le moi ! »

Un autre participant dressé au milieu d'un cercle plus réduit suggère :

    « Il faut que l'on commence à faire des propositions. »

Après une nuit et une journée de débats, ils dévoilent finalement un manifeste mercredi soir.
Zapatero et les socialistes craignent maintenant l'abstention

Après un premier moment d'hésitation, tous les partis politiques espagnols font allusion ces jours-ci au mouvement de protestation. Mais la plupart semblent désorientés.

Les socialistes souffrent d'ordinaire plus que les conservateurs de l'abstention en Espagne. Ils observent donc avec une certaine inquiétude ce mouvement de protestation qui, bien qu'il ne rassemble « que » quelques dizaines de milliers de personne sur les près de 35 millions d'électeurs, est symptomatique du désenchantement de nombreux Espagnols.

Les partis politiques et leurs responsables arrivent ainsi depuis des mois au troisième rang de leurs principales sources d'inquiétude, derrière le chômage et l'économie.

En meeting électoral en Extrémadure mercredi soir, le Premier ministre socialiste José Luis Rodriguez Zapatero n'a pas fait allusion directement aux manifestants mais on lisait leur présence entre les lignes. Il a notamment lancé :

    « Le vote est le mode d'expression [permettant] d'être critique et exigeant. »

« Nous n'appelons à voter pour personne en particulier »

Noelia Moreno, depuis la Puerta del Sol mercredi à 15 heures, assure :

    « Nous n'appelons à voter pour personne en particulier, mais les grands partis politiques doivent bien être conscients qu'ils ne tireront pas un bulletin de tous ceux qui sont ici, car ils ne nous représentent pas. »

Quelques heures plus tard, les autorités qui contrôlent le processus électoral, ont décidé d'interdire le rassemblement madrilène prévu à 20 heures, mercredi soir.

Dans leurs conclusions (PDF, en espagnol), ces autorités estiment notamment que :

    « L'appel à un vote responsable auquel il est fait référence [dans la demande d'autorisation du rassemblement, ndlr] peut affecter la campagne électorale et la liberté du droit des citoyens à exercer le droit de vote. »

Les manifestants ont toutefois maintenu la convocation. Malgré une présence policière plus insistante que la veille, ils étaient encore des milliers rassemblés mercredi à 20 heures sur la Puerta del Sol. Un cri de joie a accueilli l'annonce qu'un petit campement s'organisait aussi à Paris.

http://www.rue89.com/ibere-espace/2011/05/19/un-printemps-social-ne-sur-internet-gagne-lespagne-204541
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #2 le: 19 mai 2011 à 16:46:45 »
Il y a possibilité sur le net de voir en direct la puerta del sol. Un particulier a pointé une camera sur le campement :
l'adresse c'est ici
MotionLook
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Espagne
« Réponse #3 le: 19 mai 2011 à 16:56:03 »
Apparemment il neige là-bas
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #4 le: 19 mai 2011 à 18:00:57 »
????? Tu veux dire que le lien ne fonctionne pas chez toi ?
Parce que chez moi ça fonctionne et au contraire l'ambiance est plutôt chaude sur la puerta del sol ...
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Espagne
« Réponse #5 le: 19 mai 2011 à 18:09:50 »
Ça y est, j'ai changé de navigateur. Il y a un noir qui joue au tennis. Maintenant il boit du lait
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : Espagne
« Réponse #6 le: 19 mai 2011 à 18:27:52 »
 y a du monde ! plein de gens se connectent  :frime1: :frime1:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Espagne
« Réponse #7 le: 19 mai 2011 à 22:52:19 »
Citer
Manifiesto en Francais


Nous sommes des personnes normales et ordinaires. Nous sommes comme toi : des gens qui se lèvent tous les matins pour étudier, pour travailler ou pour chercher du travail, des personnes qui ont une famille et des amis. Nous travaillons dur tous les jours pour vivre et donner un futur meilleur à ceux qui nous entourent. Certains d’entre nous se considèrent progressistes, d'autres plus conservateurs. Croyants ou non, avec des idéologies bien définies, ou apolitiques. Cependant nous sommes tous préoccupés et indignés par le contexte politique, économique et social qui nous entoure, par la corruption des politiciens, des chefs d'entreprises, des banquiers… par le manque de défense du citoyen. Cette situation nuisible au quotidien, peut être changée si nous nous unissons. Il est temps de se mettre en marche, de construire ensemble une société meilleure. Pour cela nous soutenons fermement ce qui suit :

-Les priorités de toute société avancée doivent être l'égalité, le progrès, la solidarité, le libre accès à la culture, le développement écologique durable, l’épanouissement, le bien-être du citoyen.

-Il existe des droits fondamentaux qui devraient être couverts dans ces sociétés tels que le droit au logement, au travail, à la culture, à la santé, à l'éducation, à la participation à la vie politique, au libre développement personnel ainsi que le droit à la consommation des biens nécessaires pour mener une vie saine et heureuse.

-L'actuel fonctionnement de notre système économique et gouvernemental ne répond pas à
ces priorités et représente un obstacle pour le progrès de l'humanité.

- La démocratie part du peuple (dêmos=peuple ; kratos=le pouvoir) et dans cette optique le gouvernement doit naitre du peuple. Toutefois, dans ce pays, la majorité de la classe politique ne nous écoute pas. Alors que ses fonctions devraient être celles de porte- paroles de nos revendications auprès des institutions, en permettant la participation politique des citoyens au moyen de voies directes procurant ainsi un meilleur bénéfice pour l’ensemble de la société, nous assistons à un enrichissement et à leur prospérité à nos dépends.

-Le besoin irrépressible de pouvoir de certains d’entre eux provoque une inégalité, de la crispation et de l'injustice, ce qui conduit à la violence que nous rejetons. Le modèle économique en vigueur, obsolète et antinaturel bloque la machine sociale et la convertit en une spirale qui se consume en enrichissant quelques-uns et en plongeant dans la pauvreté et la pénurie les autres. Jusqu'à l'effondrement.

-La volonté et la finalité du système est l'accumulation d'argent, la plaçant au-dessus de l'efficacité et le bien-être de la société. En gaspillant des ressources, détruisant la planète, produisant du chômage et des consommateurs malheureux.

-les citoyens font partie de l’engrenage d'une machine destinée à enrichir une minorité qui ignore tout de nos besoins. Nous sommes anonymes, mais sans nous, rien de ceci n’existerait parce que nous faisons bouger le monde.

-Si comme société nous apprenons à ne pas confier notre futur à une rentabilité économique abstraite qui n'est jamais favorable à la majorité, nous pourrons éliminer les abus et les manques que nous souffrons tous.

Une Révolution Morale est nécessaire. Nous avons mis l'argent au-dessus de l'Être Humain alors que nous devrions le mettre à notre service. Nous sommes des personnes, non des produits de marché. Je ne suis pas seulement ce que j'achète, pourquoi et à qui je l’achète.
Pour tout ce qui précède, je suis indigné.

Je crois que je peux le changer.
Je crois que je peux aider.
Je sais qu'unis nous pouvons.
Sort avec nous. C'est ton droit.

www.democraciarealya.es


 :super:
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : Espagne
« Réponse #8 le: 20 mai 2011 à 10:06:29 »
Génialissime  :frime1: :super:

« Modifié: 20 mai 2011 à 18:47:51 par bili »
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Espagne
« Réponse #9 le: 20 mai 2011 à 20:57:37 »
Heureusement qu'on a récupéré Juppé aux Affaires Étrangères.

Sinon, le gouvernement aurait déjà proposé à l'Espagne de lui faire "partager le savoir-faire de ses forces de police en matière de maintien de l'ordre".
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Espagne
« Réponse #10 le: 20 mai 2011 à 21:37:11 »
lundi dernier, ils étaient une petite trentaine...
D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l’oreille adroitement. Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, on ne sais comment, vous voyez rumeur se dresser, siffler, s’enfler, grandir à vue d’œil ; elle s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription. Qui diable y résisterait ?
d'après Beaumarchais
(je ne peux pas le mettre en citation, car j'ai changé un mot)

Juppé au Quai d'Orsay ? Tiens, je croyais que c'était BHL ...

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Espagne
« Réponse #11 le: 21 mai 2011 à 11:03:50 »
Juppé? BHL? Il y a de quoi barber Séville:baille: :mrgreen:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Espagne
« Réponse #12 le: 23 mai 2011 à 10:52:24 »
Citer
La jeunesse d’Espagne en mouvement …

… soutenue, c’est pas croyable, par la CGT !


« La Confédération Générale du Travail (CGT) se réjouit de la mobilisation soutenue des assemblées et campements citoyens surgis du 15 mai. Ceux-ci font la démonstration que l’auto-organisation à partir d’en bas non seulement est possible, mais qu’elle est le meilleur chemin pour réclamer les rues et les places publiques comme lieux de débat et de libre expression, pour réfléchir nombreux à d’autres formes non capitalistes d’organiser la société, pour réveiller les consciences endormies, pour tâcher de faire tomber les murs d’un système corrompu, caduc et extrêmement injuste et inégal. »

A peine croyable, hein ? Ce serait-y que le Thibault espagnol a fumé la moquette ?

Et encore : « À la CGT, nous ne croyons pas que la lutte politique des partis et des élections soit l’outil à utiliser, entre autres choses parce qu’elle se transforme en un but en soi, et au contraire nous croyons à l’organisation sociale, aux connexions entre les réseaux sociaux, à la démocratie directe et participative, à l’organisation horizontale, fédérative et assembléiste de la société. »

« La CGT joint sa voix aux dizaines de milliers de voix indignées qui crient : “Nous ne sommes pas des marchandises aux mains des politiciens et des banquiers” ; mais elle dit aussi que l’indignation doit se transformer en rébellion et en organisation contre les vrais coupables de la crise, ces mêmes élites politiques et économiques qui s’enrichissent au prix d’un travail précarisé et sans droits, au prix de la privatisation et du démantèlement des services publics, au prix de la détérioration de l’environnement, au prix de la répression de toute dissidence, au prix de l’abandon de la jeunesse à un avenir d’exploitation dans un travail sans droits sociaux. »

Et elle conclut, la CGT (espagnole) : « C’est pourquoi le syndicat CGT encourage et soutient le fait d’être dans la rue avec les Assemblées Citoyennes. Aucun gouvernement, aucun Conseil Électoral Central, ne pourra interdire ni intimider la juste rage qui s’étend dans notre pays et dans le monde et l’empêcher de s’exprimer librement demain samedi, et les jours suivants, dans un acte authentique de réflexion sociale et collective qui va bien au-delà d’élections politiques municipales ou régionales autonomes. »

Ben mon porteur de pancarte !

Vous avez donc compris que derrière l’identité de marques (Confédération Générale du Travail) se dévoile une sérieuse différence d’approche, d’analyse et d’action entre les centrales française et espagnole : vérité en deçà des Pyrénées …

Entre les deux CGT, vous préférez laquelle  ?

http://www.politis.fr/La-jeunesse-d-Espagne-en-mouvement,14260.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=facebook

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Espagne
« Réponse #13 le: 23 mai 2011 à 17:17:55 »
Ce rassemblement est un très beau symbole.
Ce que j'ai du mal à comprendre, d'un strict point de vue logique, c'est que pour reprocher à un gouvernement soc-dém une politique perçue comme trop proche du grand Capital, on vote pour...la droite.
Je parle des espagnols, mais combien d'autres exemples ?
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : Espagne
« Réponse #14 le: 23 mai 2011 à 19:37:03 »
Peut être parce que tous les gens qui ont participé à ce rassemblement ont voté blanc ou se sont abstenus...
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Espagne
« Réponse #15 le: 24 mai 2011 à 04:54:13 »
je venais sur le fil pour dire la même chose, en tout cas je ne comprendrais jamais le raisonnement du vote sanction, qui vote à droite ou pour pire l'extrême droite.

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Espagne
« Réponse #16 le: 24 mai 2011 à 16:48:42 »
quelques photos intéressantes :



"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : Espagne
« Réponse #17 le: 25 mai 2011 à 08:55:46 »
Citer
A Paris, le mouvement "Réelle Démocratie", initié par le collectif "Les Pas de Noms" en soutien aux "Indignados" espagnols, appelle depuis vendredi à un rassemblement tous les soirs à 19h place de la Bastille. Le collectif de stagiaires Génération Précaire vient de leur déclarer son soutien dans un communiqué.


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110525.OBS3861/puerta-del-sol-les-indignados-toujours-mobilises.html

http://reelledemocratie.com/

http://aperobastille.wordpress.com/about/


Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Espagne
« Réponse #18 le: 27 mai 2011 à 17:41:54 »


Les policiers Espagnols manquent le fameux savoir-faire des policiers anti-émeutes Français que le monde nous envie. MAM nous manque cruellement...
Encore ici.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Espagne
« Réponse #19 le: 27 mai 2011 à 20:54:22 »
résumé de la situation à Barcelone :

Citer
Répression d’État à Barcelone

http://agenciamarienbad.wordpress.com/2011/05/27/defensar-catalunya-es-defensar-madrid/

http://www.youtube.com/watch?v=gzmTAQVXMqs
http://www.youtube.com/watch?v=Geg_6Xoy04s&feature=youtu.be

Leur presse:

http://www.elmundo.es/elmundo/2011/05/26/barcelona/1306440444.html
http://www.e-noticies.tv/canales/actualitat/a-bastonades-12937.html
http://www.e-noticies.tv/canales/actualitat/fills-de-puta-fills-de-puta-12936.html

 

Espagne : le campement des « indignés » évacué à Barcelone

Des agents de nettoyage ont commencé vendredi matin à démonter le campement des « indignés » de Barcelone, sur la place de Catalogne, pour faire place nette en vue des célébrations de la Ligue des champions samedi sur cette même place, selon la police catalane.

« Ils nous font partir à cause du match mais nous nous réunirons à nouveau, ici ou à un autre endroit car notre match est plus important », a déclaré Albert Bonet, artiste et manifestant de 42 ans à la barbe blonde.

« Ils sont arrivés à 06h00 du matin et nous ont dit de tout enlever et de partir de la place. Certains sont partis mais nous on est restés », a assuré Anais, une étudiante en sociologie de 22 ans.

« On nettoie la place, la police est là pour faciliter le travail du service de nettoyage. On enlève tout type d’objet qui peut être dangereux, comme des casseroles, des couteaux », selon un porte-parole de la police catalane.

La place était encadrée par de nombreux policiers vendredi matin, tandis qu’une centaine de jeunes protestaient assis et réunis de manière pacifique, criant notamment « No pasaran ! » (ils ne passeront pas), selon un journaliste de l’AFP.

« Une fois le nettoyage terminé, ils pourront revenir mais sans les tentes, les couteaux et les objets potentiellement dangereux », a précisé le porte-parole de la police.

Elle a précisé que cette opération avait été décidée pour assurer la sécurité en vue de célébrations samedi soir après la finale de la Ligue des champions à Londres entre le FC Barcelone et Manchester United.

Sur Twitter, réseau social qui a largement relayé le mouvement spontané lancé le 15 mai par des jeunes Espagnols, pour protester contre la classe politique et contre les retombées de la crise économique, les commentaires étaient nombreux vendredi matin.

« Ils nous évacuent avec violence. C’est totalement illégal, les policiers n’ont pas de plaques d’identification », selon un tweet posté sur le compte @acampadabcn (campement barcelone).

Le campement de Lleida (nord-est), une autre grande ville catalane, a également été évacué. « La place Ricard Vinyes a été nettoyée, elle est libre », a indiqué la police catalane, précisant qu’il s’agit aussi d’une place accueillant des célébrations sportives.

Des milliers d’« indignés » campent depuis la semaine dernière sur des places de toutes les grandes villes espagnoles. À la Puerta del Sol de Madrid, cœur de la mobilisation où un véritable village alternatif a été monté, les manifestants se sont réveillés vendredi après une nouvelle nuit sans encombre.

Leur presse (Agence Faut Payer), 27 mai 2011.
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Espagne
« Réponse #20 le: 16 juin 2011 à 08:27:51 »
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #21 le: 20 septembre 2011 à 09:36:59 »
Et ce qu'il advient des indignés espagnol qui sont remontés jusqu'à Paris dans leur marche vers Bruxelles :

indignes_lci.avi


à lire ici pour infos complémentaires
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Espagne
« Réponse #22 le: 16 avril 2012 à 20:55:41 »
i El rey muy podrido del mundo!  :berk2:

Citer
Scandale en Espagne: Le roi Juan Carlos part chasser l'éléphant en pleine cure d'austérité

 Les médias, d'habitude plus réservés, s'en prennent au roi et à sa famille, impliquée dans plusieurs scandales...

Jusqu'ici, Juan Carlos avait été épargné par les scandales qui touchent sa famille. Mais ce lundi, le roi d'Espagne s'est retrouvé dans le viseur des défenseurs des animaux qui l'accusent d'être allé chasser l'éléphant au Botswana pendant que son pays souffre de la crise. L'ancienne actrice française Brigitte Bardot, dont la fondation lutte pour la défense des animaux, a résumé la colère des associations, dont l'une, Igualdad Animal, a appelé à manifester mardi devant l'hôpital San José de Madrid où le roi a été soigné pour sa fracture de la hanche en Afrique.

«C'est indécent, écoeurant et indigne d'une personne de votre rang. Vous ne valez pas mieux que les braconniers qui pillent et saccagent la nature, vous êtes la honte de l'Espagne», s'emporte Brigitte Bardot dans une lettre ouverte. «Je ne vous souhaite pas un prompt rétablissement si cela vous amène à poursuivre vos séjours meurtriers en Afrique ou ailleurs», s'enflamme-t-elle.

L'organisation espagnole Pacma avaient auparavant jugé «inacceptable que Juan Carlos se dépace en Afrique pour chasser les éléphants alors que le gouvernement impose l'austérité et des coupes budgétaires qui rendent la vie des Espagnols chaque jour plus difficile». Elle s'est élevée contre une dépense «de 7 à 20.000 euros pour chaque animal abattu», ajoutant que «le coût moyen d'un safari est de 35.000 euros». Ce nouveau scandale a éclaté lorsque le roi, âgé de 74 ans, a dû être rapatrié d'urgence du Botswana après s'être brisée la hanche afin que les médecins lui posent une prothèse.

Officiellement, la Maison royale refuse de donner les motifs de la visite privée du roi au Botswana. Mais les médias affirment qu'il s'y est bien rendu pour une partie de chasse. Et une photo du roi posant en 2006, fusil à la main, devant un éléphant mort dans ce pays, opportunément exhumée pour finir en Une de plusieurs quotidiens espagnols dimanche, a fait éclater le scandale. La presse, encore très prudente il y a quelques mois, rivalise depuis dimanche de commentaires sur la série de dérapages de la «Casa real».
Famille à scandales

D'abord la citation d'Inaki Urdangarin, gendre du roi, dans une vaste affaire de corruption où apparaît aussi sa plus jeune fille Cristina. Mais aussi l'affaire, il y a une semaine, du petit-fils du roi, Felipe Juan Froilan Marichalar Borbon, âgé de 13 ans, qui s'est tiré accidentellement une balle dans le pied droit avec une arme interdite à son âge. Certains ont même brisé le tabou, évoquant une démission, voire une abdication d'un roi qui restait jusqu'ici intouchable, incarnant la transition démocratique après la fin de la dictature du général Franco en 1975.

Une pétition reprenant la photo de 2006 et demandant «la démission» du roi de son poste de président d'honneur de WWF/Espagne (Fonds mondial pour la nature) a recueilli plus de 40.000 signatures, selon le forum espagnol Actuable sur lequel elle a été postée. Dans un tweet, WWF affirme qu'il «fera parvenir à la Maison royale ses commentaires et renouvelle son engagement pour la sauvegarde des éléphants».

A gauche, le chef du Parti socialiste à Madrid, Tomas Gomez, a été clair: «le chef de l'Etat doit choisir entre ses obligations publiques et une abdication qui lui permettrait de profiter d'un autre style de vie». Quant au Parti populaire, de droite, au pouvoir, il a affirmé qu'il n'entendait «pas entrer dans la polémique que certains essaient d'alimenter», s'en remettant au communiqué de la Maison royale. Très embarrassée, cette dernière s'est bornée à souligner que le roi récupérait bien et que sa mobilité était «pratiquement complète et naturelle».


http://www.20minutes.fr/monde/espagne/917607-scandale-espagne-roi-juan-carlos-part-chasser-elephant-pleine-cure-austerite

35.000 E la bête en voie d'extinction, c'est pas cher!  :fache1:
On ne nous dit pas si ce brillant personnage fait piler l'ivoire des défenses des animaux morts pour soigner sa virilité...
Qu'est-ce qu'on paye, en fait? L'omerta sur cette passion idiote et ruineuse pendant que l'Espagnol moyen pointe au chômage?

Y a des ****** qui se perdent!  tresfache

Appliquons notre charte aussi aux étrangers.... :merci:
RN
« Modifié: 16 avril 2012 à 21:34:50 par reveillonsnous »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne bug

  • Neutre
  • Sarkophobe
  • Messages: 145
Re : Espagne
« Réponse #23 le: 14 juin 2012 à 02:00:12 »
100 milliards pour les banques espagnoles quoi, alors biensûr c'est bien, on peut pas mieux. Tout ça ne deviendra pas du tout des actifs toxiques et des Espagnols auront surement envie d'emprunter pour rembourser en fonds propres. Des truc comme ça me donne envie de faire des euros bonds de contrebande.

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Manifestation en Espagne
« Réponse #24 le: 20 juillet 2012 à 10:26:09 »
Black out médiatique énorme sur ces manifestations qui se déroulent actuellement en Espagne, contre l'austérité et les mesures que les gouvernants veulent imposer au peuple pendant que les dirigeants de toute sorte (public et privé) continuent à se goberger sur notre dos... :rougefache: :rougefache:

Voici un lien avec les photos des manifestations :
http://www.elmundo.es/albumes/2012/07/19/protesta_recortes/index.html

comme vous le verrez, ça ne "vaut pas la peine de le couvrir, hein"...  :diable: :diable:

(je suis ironique, mais le silence médiatique est assourdissant, pour placer un oxymore)  :merci:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Manifestation en Espagne
« Réponse #25 le: 20 juillet 2012 à 10:58:40 »
beh  :gene: je sais pas vraiment pour les autres médias mais je regardais les infos de BFM ce matin et ça tournait en boucle avec des "gigantesque" "énorme" "marée humaine" puis les fameux incidents avec la police anti-émeute.

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : Manifestation en Espagne
« Réponse #26 le: 20 juillet 2012 à 18:25:13 »
Ca c'est parce qu'il y a eu des "incidents" avec la police anti-émeute, peut être...  :merci: :merci:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #27 le: 11 août 2012 à 17:18:53 »
Des Espagnols dévalisent des supermarchés pour distribuer de la nourriture

C'est peut-être anecdotique mais cela me parait très symbolique  :mrgreen:
Ce qui m'a le plus marqué dans cette histoire, c'est les réactions ultra-violentes de ceux qui la condamnent, vraiment disproportionnées apparemment par rapport aux faits..... Mais cela prouve bien qu'en touchant au sacro-saint droit de propriété, on leur arrache les tripes  :diable: :diable: ......
Citer
Mais ce qui provoque le plus de débats dans les médias espagnols, c'est la présence d'élus parmi les militants. José Manuel Sanchez Gordillo, député régional du parti de gauche Izquierda Unida, a en effet dirigé les opérations armé d'un mégaphone. Un journaliste de la radio ABC a ainsi fait la morale à l'élu :  "J'espère que c'est la dernière fois que j'interroge un élu qui vole dans les supermarchés". "C'est un acte répréhensible à 100 % !" a-t-il insisté. José Manuel Sanchez Gordillo n'a pas manqué de répartie."C'est cette crise qui est un vaste vol !" a-t-il lancé, à grand renfort de chiffres et de statistiques.

Un acte "intolérable" pour le ministre de l’intérieur, Jorge Fernandez Diaz, qui a lancé un mandat d’arrêt contre les militants. "Nous sommes tous conscients que ça va mal pour les gens, mais la fin ne justifie pas les moyens. Ce serait la loi de la jungle" a-t-il justifié. Un constat partagé par le président socialiste de la Junte d’Andalousie, José Antonio Grinan, "C’est une atrocité d’attaquer un supermarché quand on est député."

"Prendre de la nourriture et la donner aux familles en grande difficulté, si cela c’est du vol, alors oui je suis coupable" a répliqué le militant Francisco Molero, 23 ans. Après avoir passé une nuit au commissariat de Séville avec un autre militant, il a été remis en liberté hier mais sera poursuivi pour vol et action sous la contrainte. L'élu José Manuel Sanchez pourrait aussi être entendu par un juge. "Si je finis en prison parce que j’ai pointé du doigt les effets de la crise, ce sera un honneur pour moi" a-t-il réagi


Enfin,sacro-saint, ça dépend..... vous vous rappelez l'histoire en France des habitats non-conventionnels que l'on peut exproprier même si les habitants sont propriétaires du terrain ???? Il (le droit de propriété) n'est sacro-saint que quand il bénéficie à l'enrichissement et à la reproduction des classes déjà riches  :mrgreen:)
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : Espagne
« Réponse #28 le: 11 août 2012 à 17:41:08 »
Je suppose que le vertueux journaliste ne souffre pas lui même de la faim, lui ou sa famille proche, évidement...  :merci: :merci: J'adore les donneurs de leçon qui du haut de leurs draps de soie fustigent ce genre d'action.
C'est marrant, ce que dit le ministre de l'intérieur. La fin ne justifie pas les moyens ? Ah bon ?  :diable: :diable: Alors pourquoi mener une politique d'austérité qui met la population à genoux pour "réduire la dette" ?

N'est ce pas ce qu'on nous sert partout en Europe ? Qu'il faut "tout faire" pour "réduire la dette", quels que soient les moyens et les conséquences  ???

Deux poids de mesure !!! La fin justifie les moyens quand il s'agit d'une décision gouvernementale, mais pas quand il s'agit d'une décision citoyenne !!!  tresfache tresfache tresfache tresfache

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #29 le: 11 août 2012 à 22:41:22 »
Je ne sais pas si "la fin justifie les moyens"...... Mais on peut sérieusement penser que "la faim justifie ......  :grrr: :grrr: :grrr:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Nico2

  • Sarkophobe
  • Messages: 660
    • Photos d'aéronefs militaires / VIP et limousines présidentielles US.
Re : Espagne
« Réponse #30 le: 12 août 2012 à 09:07:18 »
Je suis d'accord sur le fait que la "crise" est en effet une vaste fumisterie, puisque comme nous le savons, certaines entités et certaines personnes s'en sont très bien sorties.

Je ne reviendrais pas sur le fait que les marchés financiers s'engraissent sur le dos de toutes les autres structures (Etats, entreprises, etc.).

Sur le fond, dévaliser un hypermarché est un vol.

Ce député ayant j'imagine de bons revenus, il aurait pu régler les achats je trouve.
¤ Nicolas : Mes papiers

¤ Forward

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : Espagne
« Réponse #31 le: 26 septembre 2012 à 08:29:56 »


http://www.rue89.com/2012/09/26/les-indignes-de-retour-madrid-jetais-dans-la-manif-235638
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : Espagne
« Réponse #32 le: 27 septembre 2012 à 17:49:50 »
Je réponds un peu tardivement. Je ne pense pas que la fin justifie les moyens, mais simplement que les gouvernements utilisent cet adage pour faire exactement ce qu'ils veulent, sous le fallacieux prétexte de réduire une dette qui ne se réduira jamais de part les mécanismes mis en place. Tout est fait pour que la dette ne soit JAMAIS remboursées, voilà ce qui en fait un marché de dupe.
Nico, bien sûr que dévaliser un hypermarché est un vol. La question n'est pas là, selon moi. C'est surtout "à quoi les gens en sont réduits", et je pense que c'est une façon de faire passer un message au gouvernement espagnol. Si le député avait réglé les achats, tout se serait passé selon les règles, et donc aucune raison de s'inquiéter. C'est malheureux mais c'est comme ça.

Sinon, je vois que les indignés ont eu un accueil brutal.  :rougefache: :rougefache: :rougefache:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Espagne
« Réponse #33 le: 12 novembre 2012 à 15:20:55 »
c'est excessif comme attitude mais le désespoir rend parfois un peu dingue...

Citer
Une Espagnole au chômage met en vente ses organes pour trouver un logement

Une chômeuse espagnole, âgée de 44 ans, a annoncé dimanche proposer à la vente tous les organes qui ne seraient pas indispensables à sa survie pour se payer un logement pour elle et sa fille.

Une quadragénaire espagnole propose de vendre ses organes pour trouver un logement. © Copie d'écran du site internet du journal El Mundo.

Victime de la crise, désespérée, une quadragénaire espagnole au chômage a annoncé dimanche qu'elle proposait de vendre ses organes qui ne seraient pas indispensable à sa survie. Elle s'explique dans une vidéo diffusée dimanche sur le site internet du quotidien El Mundo.

Un geste désespéré pour obtenir un logement

La chômeuse espagnole, âgée de 44 ans, explique qu'elle a besoin d'un logement pour y installer son foyer, "dans un endroit digne".

Elle est sans travail et souffre d'une incapacité à 66% à cause des mauvais traitements que lui a fait subir l'homme avec qui elle a vécu pendant 18 ans et qui veut maintenant la faire expulser de la maison où elle vit avec sa fille.

    "J'ai d'abord mis en vente un rein, maintenant je propose aussi les cornées de mes yeux, un de mes poumons, un morceau de mon foie... Je vends n'importe quel organe de mon corps à qui peut le payer, et je fais cela parce que je suis tout simplement désespérée."

La quadragénaire ajoute : "J'ai reçu un préavis d'expulsion pour ma fille et moi. Nous n'avons pas de famille, nous ne savons pas où aller."

Trafic d'organes ?

Selon El Mundo, la femme a publié il y a deux semaines une annonce sur Internet pour proposer ses organes à la vente. Selon le journal, la femme n'a pas reçu d'offre pour ses organes, mais a déjà pris contact avec un médecin à Melilla dans la perspective d'un éventuel prélèvement.

"En Espagne, il est pratiquement impossible de faire un prélèvement d'organe suivi d'une transplantation sans que les autorités compétentes ne soient au courant", assure le quotidien espagnol, qui précise que la quadragénaire encourrait dans ce cas une peine de 12 ans de prison pour trafic d'organes.

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : Espagne
« Réponse #34 le: 14 novembre 2012 à 11:58:06 »
C'est formidable. je veux dire, elle est complètement désespérée, elle met en oeuvre les grands moyens et en fait, elle prendrait de la taule ferme. Sérieux...

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #35 le: 28 mai 2013 à 09:03:07 »
Voilà ce qui se passe dans les hopitaux en Espagne  :pleur1: :pleur1: :pleur1:

Citer
Privatisations : les hôpitaux espagnols livrés à la spéculation financière

Par Nathalie Pédestarres (27 mai 2013)

Au nom de la croissance et de la réduction des déficits, le gouvernement espagnol accélère la privatisation du système de santé publique. Des fonds d’investissement en quête de « rentabilité élevée » s’emparent d’hôpitaux, sur fond de conflits d’intérêt et de scandales politico-financiers. Collectifs citoyens et syndicats dénoncent les conséquences désastreuses de cette privatisation : des patients mourant prématurément par négligence, un personnel soignant en pleine dépression, et des coûts au final plus élevés que ceux d’une gestion publique. Enquête sur un désastre en cours.


Allez lire l'article car je crains fort que ce soit ce qu'ils nous préparent chez nous dans pas très longtemps, les premiers signes sont déjà là ..... voici ce qu'on peut lire aujourd'hui même  :triste1: :
Alerte sur la dette des hôpitaux publics.... bon, ça c'était le figaro  :pascontent1: même info avec article nettement plus "riche" en analyse : Hôpitaux : l’Inspection générale des finances s’alarme du niveau d’endettement

PS : ce post aurait bien sûr largement eu sa place dans "la santé dans le monde" ou, encore mieux, dans le fil dédié aux partenariats Public-Privé ! Mais comme le fil sur l'Espagne n'avait pas été approvisionné depuis un bail, j'y ai vu une bonne occasion de le faire remonter :]
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : Espagne
« Réponse #36 le: 01 novembre 2013 à 20:11:21 »
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #37 le: 02 novembre 2013 à 22:15:04 »
C'est à pleurer .... ou à hurler ... je ne sais plus trop en fait  :triste1:
Mais en tout cas, merci Cervesia de nous répercuter ce genre d'info  :fleur2:
Je me suis un peu mise "en sommeil" ces temps-ci sur le fofo .... Moral en berne ... mais quand j'y reviens, je suis heureuse d'y retrouver ce genre d'info que l'on ne voie nulle part ailleurs  ... même si c'est pour en pleurer  :calimero:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : Espagne
« Réponse #38 le: 03 novembre 2013 à 10:43:26 »
et ils feront comment pour payer l'amende?    :fache:
 :pascontent1:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Espagne
« Réponse #39 le: 04 novembre 2013 à 20:40:20 »
Fallait pas qu'y soyent dans la rue...



...pis c'est tout, merdre alors!  :mrgreen:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #40 le: 20 décembre 2013 à 18:06:35 »
 :nono: :nono: :nono: :nono: :nono: :nono: :nono: :nono:
Citer
Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement

C'était une promesse de campagne de Mariano Rajoy en 2011, il aura fallu deux ans au gouvernement conservateur pour la concrétiser : l'exécutif espagnol a adopté, vendredi 20 décembre, un projet de loi limitant fortement l'avortement, et annulant la loi de 2010 qui autorise l'avortement jusqu'à quatorze semaines de grossesse et jusqu'à vingt-deux semaines en cas de malformation du fœtus. Pour nombre d'associations de défense des droits des femmes et de l'accès aux soins, cette décision équivaut à un « retour en arrière de trente ans », l'Espagne revenant de fait à une législation datant de 1985.

Si le nouveau texte est approuvé par le Parlement – où le Parti populaire détient la majorité absolue –, l'avortement ne sera plus un droit et ne sera autorisé qu'à deux conditions. « La première, a expliqué le ministre de la justice, Alberto Ruiz-Gallardon, est que celui-ci soit nécessaire en raison d'un grave danger pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme ; la deuxième, que la grossesse soit une conséquence d'un délit contre la liberté ou l'intégrité sexuelle de la femme », autrement dit, en cas de viol. Pour satisfaire à cette dernière condition, la femme devra avoir précédemment déposé plainte pour viol. Et pour invoquer la malformation du fœtus comme motif de l'interruption volontaire de grossesse, il lui faudra un rapport de deux médecins, a précisé le ministre de l'intérieur. Hormis pour ces deux raisons, il ne sera plus possible d'avorter. Le texte réintroduit par ailleurs l'obligation pour les mineures âgées de 16 et 17 ans d'avoir une autorisation parentale (actuellement, les parents doivent simplement en être informés).

La législation espagnole sur l'avortement date, dans son ensemble, de 1985. Mais des modifications substantielles y avaient été apportées en juillet 2010 par José Luis Rodriguez Zapatero. C'était d'ailleurs l'une des mesures phares du gouvernement socialiste, qui plaçait l'Espagne en tête des pays les plus libéraux en matière de droit à l'avortement. Le texte permettait aux femmes d'avorter jusqu'à la quatorzième semaine de grossesse sans justification, et jusqu'à la vingt-deuxième en cas d'anomalies graves du fœtus, moyennant l'approbation de deux médecins.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Espagne
« Réponse #41 le: 20 décembre 2013 à 20:19:38 »
désespérant  :berk1:

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Espagne
« Réponse #42 le: 21 décembre 2013 à 10:06:05 »
Le régression atteint des proportions, comment dire...
Y en a qui doivent se frotter les mains, ce sont les cliniques privées dans le sud de la France.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #43 le: 28 décembre 2013 à 11:48:07 »
Oh bordel ! Voilà qu'ils souhaitent "faire école" au niveau européen !
Citer
Le gouvernement Rajoy veut lancer une croisade contre l'avortement en Europe

Le gouvernement conservateur espagnol de Mariano Rajoy veut relancer en Europe le débat sur le droit à l'avortement. Après avoir rédigé un projet de loi qui interdit les interruptions volontaires de grossesse (IVG) sauf dans quelques cas très limités (viol ou danger pour la santé de la mère), le ministre espagnol de la justice, Alberto Ruiz-Gallardon, a annoncé qu'il se rendrait à Bruxelles en février pour expliquer le texte.

« Nous avons fait la première loi qui reflète l'opinion majoritaire des citoyens européens , a expliqué M. Gallardon dans un entretien au quotidien monarchiste ABC du 27 décembre, (…) et je suis convaincu que cette initiative aura des prolongements dans les Parlements d'autres pays européens. »

Cet ancien maire de Madrid longtemps considéré comme l'incarnation de l'aile la plus modérée du Parti populaire (PP, conservateur, au pouvoir) donne une analyse très idéologique du projet qu'il a présenté en conseil des ministres le 20 décembre et qu'il défendra « rapidement » au Parlement espagnol. « Nous avons fait une chose sans précédent dans les dernières décennies en Europe, qui consiste à en finir avec le mythe de la supposée supériorité mor...


j'avais sur le fil de l'IVG dit que je ne comprenais pas la nécessité de modifier les termes du texte de loi français ......  :triste1: ..... ben ça prouve simplement que je n'avais pas mesuré à quel point ce droit est actuellement mis sur la sellette  :pleur1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : Espagne
« Réponse #44 le: 28 décembre 2013 à 15:58:04 »
si ça continue dans cet esprit là ils vont bientot retirer le droit de vote aux femmes ..... :rougefache:

régression ....régression....
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : Espagne
« Réponse #45 le: 30 décembre 2013 à 21:00:09 »
bon le retrait du droit de vote va venir n'en doutons pas mais là ils viennent d'en sortir une bonne !!!!

http://www.lanouvellegazette.be/890251/article/actualite/societe/2013-12-27/l-association-espagnole-provida-voudrait-faire-interdire-la-masturbation-la-cons

bien entendu l’église n'y est pour rien .... :jesus:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #46 le: 01 janvier 2014 à 11:30:34 »
 :tare: :mdr3: :mdr3: :mdr3: :mdr3:
Non mais franchement , j'ai du mal à croire que ce ne soit pas de l'humour genre Xième degré ...... le même d'ailleurs que nous avons fait sur le fil concernant les "jeunes populaires", non ???
Serions-nous le 1er Avril sans que je ne m'en fusse aperçue  :]
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #47 le: 24 mars 2014 à 14:18:15 »
Vu que ça s'est passé samedi, et vu l'actualité en France (municipales, tribune de Tsarko  :berk2: et autres scandales ....) c'est logiquement passé ici totalement inaperçu  :triste1: .... et pourtant c'est carrément loin d'être anecdotique  :nonon:

2 millions de personnes  :gehe: , si cela ne suffit pas à leur donner une idée (à Bruxelles et dans les différents gouvernements européens) de la position du peuple face à leurs politiques à la con  :fache: :fache: :fache: :fache:

Citer
La plus grande manifestation de l'histoire récente de l'Espagne


Ils sont de l'avis général près de deux millions, plus disent certains médias, comme la Sexta (une chaîne de télévision nationale). Du jamais vu. Une journée historique "qui ne va pas s'achever ce 22 mars" clame le cortège. Beaucoup ont prévu de rester à Madrid et de camper. Par exemple, mille d'entre eux dans le secteur de Recoletos. Des Assemblées Générales, des opérations symboliques ("faire le siège de la Bourse", etc.) sont prévues pour lundi et les jours suivants.

L'entrée des six colonnes de marcheurs dans Madrid a eu quelque chose de très fort, de magique, nous raconte au téléphone Mari Garcia. De l'émotion partout, après souvent quatre semaines de marche, les pieds meurtris. Sur leur passage, tout au long de leur périple, la population a accueilli les marcheurs avec une solidarité forte. Les médias ont, quant à eux, organisé pendant des semaines, un blocus informatif contre les "marches de la dignité". L'immense tsunami populaire réclame le non paiement de la "dette illégale", la fin de l'austérité, du pain, un travail, un toit pour tous et veut jeter "dehors les gouvernements de la Troïka". C'est une mobilisation gagnée "à la force de nos muscles", pour Jorge Garcia Castaño, de Izquierda Unida.

suite
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Espagne
« Réponse #48 le: 21 décembre 2014 à 18:10:48 »
Et toutes ces choses qui passent  :( ... On se disait que ça ne pouvait pas être pire sans "faire déborder le vase" ... Et puis si  :pleur4: progressivement ils réussissent à faire passer des choses qui sont de pires en pires  :taistoi:

Et nous, comme les grenouilles dans cette casserole qui s'apprête à bouillir ....

Citer
Espagne : la rue bientôt bâillonnée ?
Loïc Le Clerc | Dimanche 21 Décembre 2014

Le Partido popular l'a voté seul, grâce à sa majorité absolue au Parlement espagnol : la "loi organique de sécurité citoyenne", connue sous le nom de "loi bâillon". Concrètement, le gouvernement souhaite ainsi donner plus de pouvoirs aux forces de l'ordre, afin de limiter fortement le nombre et l'ampleur des manifestations. Mais la dérive n'est pas très loin et ce sont plusieurs libertés fondamentales qui se verraient bafouées.

Andres Kudacki/AP/SIPA
Andres Kudacki/AP/SIPA
Les députés espagnols, ou du moins ceux de la majorité parlementaire conservatrice, ont voté en séance la semaine dernière la « loi organique de sécurité citoyenne  », plus connue sous le quolibet que lui ont donné ses détracteurs de « ley mordaza », littéralement « loi bâillon ». Pour Paul Aubert, professeur de civilisation espagnole contemporaine à l’université d’Aix-Marseille, que Marianne a interrogé à ce sujet, la traduction la plus exacte serait « loi muselière ». Pourquoi un tel surnom ? C’est que cette loi « ambiguë et dangereuse » vient fortement « limiter les droits et les libertés des citoyens (manifestations, réunions, expression, etc.) afin de mieux garantir la sécurité » en donnant plus de pouvoirs aux forces de l’ordre.
 
Quarante-cinq délits sont concernés et donc ce sont 45 peines qui se retrouvent durcies. Outre le fait que cette « loi muselière » punie plus sévèrement les délits liés à la prostitution, à la drogue ou aux occupations illégales d’un logement, elle a pour principale cible le manifestant. L’idée d'accentuer la répression a germé dans le cerveau du gouvernement depuis les manifestations des Indignés, ce mouvement lui étant devenue ingérable, non par sa violence mais par sa persévérance. Mais cette situation est loin maintenant, et l’Espagne, malgré la crise, la pauvreté et la rancœur permanente contre les élites ultra-corrompues, est calme. Alors beaucoup se demandent pourquoi une telle loi vient éclore aujourd’hui ? D’ailleurs, tous les partis d’opposition ont, pour l’occasion, formé un front commun. En vain.
 
Une justice... sans juge
 
Principale caractéristique de cette loi : « Elle transforme en actes administratifs des actes laissés autrefois à l’appréciation du juge », nous explique Paul Aubert. Dès lors, des délits punis par le code pénal deviennent des fautes administratives, ce qui entraîne donc le paiement d’amendes administratives. Désormais donc, pour les délits concernés, plus besoin de passer devant une cour de justice, c’est l’administration qui prend tout en charge. Plus de juge, d’avocat, etc. Rien que des policiers et des fonctionnaires. Il s’agit pourtant d’amendes classées en trois catégories pouvant monter jusqu’à 600 000 euros. En quelque sorte, une personne accusée d’avoir commis un de ces délits doit d’abord payer. Si elle souhaite contester sa peine, elle d’adresse à la juridiction « contentieux administratif » pour laquelle a été créée une toute nouvelle taxe. Pour une justice accessible à tous, on repassera !
 
Désormais, par exemple, manifester devant les bâtiments publics constitue une « faute grave » pouvant être punie d’une amende allant jusqu’à 30 000 euros. Faute qui devient « très grave » si les manifestants pénètrent dans l’édifice en question. Là, la bagatelle pourra coûter 600 000 euros. De même, il est interdit d’occuper une banque ou d’« escalader des édifices ou des monuments sans autorisation ». Et, pour chapoter le tout, comme il est plus qu’interdit de braver un interdit, ainsi, si une quelconque manifestation est prohibée, y participer relève là aussi de la faute « très grave ».
 
Afin de se justifier, le Partido popular a fait appel à Conrado Escobar, porte-parole de la commission Intérieur, lequel a osé déclarer que « les manifestations seront plus libres, car elles seront protégées des violences » ! Pour lui, sans rire, cette loi serait même une « avancée démocratique ». Mais pour Paul Aubert, cette nouvelle loi représente surtout une « menace pour les garanties constitutionnelles (inviolabilité du domicile, liberté d’expression, liberté de réunion, liberté de manifestation, etc.) ainsi que pour le droit d’asile ».
 
Car la deuxième cible de choix de cette loi, c’est le migrant. Tout individu qui serait pris en train de passer les frontières des enclaves marocaines de Ceuta et Melilla sera renvoyé « à chaud », illico presto de l’autre côté. Adios donc tout droit à l’assistance juridique, ou toute forme de prise en charge, qu’elle soit sanitaire ou humanitaire, jusqu'à ce qu’il soit décidé du sort du migrant.
 
Certains craignent de voir leur pays renouer avec des vieilles pratiques peu glorieuses. Et il n’est pas seulement question d’éditorialistes redoutant de revivre les — trop souvent convoquées en France — « heures sombres du passé ». Pedro Sanchez, le jeune chef de file du PSOE a qualifié Mariano Rajoy de président du gouvernement « le plus rétrograde de l’Histoire », ajoutant qu’il ne lui manquait plus que de reprendre à son compte cette expression franquiste : « La rue est mienne ». Ambiance…
 
Une police toute-puissante
 
Cette loi risque en tout cas, d’après Paul Aubert, de permettre « aux forces de police d’agir plus vite mais ne les met pas à l’abri d’abus ». Tout ce qui relèverait du manque de respect, de l’insulte ou de l’outrage est plus sévèrement puni. Mais, plus inquiétant, un policier peut donner une amende dite « légère » (entre 100 et 600 euros) a tout individu qui refuserait de décliner son identité. Filmer la police et diffuser les images sans autorisation devient par ailleurs une faute grave.
 
Pour Paul Aubert, « c’est bien la démocratie qui est en jeu ». Cette loi n’est pas encore en vigueur en Espagne, elle doit maintenant être ratifiée par le Sénat. Si celui-ci l’approuve sans l’amender, alors la « loi muselière » sera effective, au grand dam des Espagnols. Une manifestation de protestation s’est déroulée ce samedi 20 décembre. La dernière ?
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Espagne
« Réponse #49 le: 22 décembre 2014 à 14:13:35 »
Les conservateurs ont la chtouille en Espagne... Le pays pourrait devenir un premier butoir pour l'oligarchie européenne.   :fache13:

Citer
Pablo Iglesias a été élu secrétaire général avec 88,7% des suffrages (95.311 voix sur 107.488), a annoncé un porte-parole du parti, applaudi par près d'un millier de militants, en majorité trentenaires, dans un théâtre madrilène.

«Les vraies difficultés commencent maintenant (...), et quand nous remporterons les élections (législatives) de novembre» 2015, a dit Pablo Iglesias dans un long discours.

«Quand on vous insultera, quand on vous mentira, quand on criera, quand on vous diffamera, souriez car nous allons gagner», a promis ce professeur de Science politique charismatique.

«La peur a changé de camp, et le sourire aussi», a-t-il ajouté, faisant référence aux sondages qui montrent une ascension fulgurante de Podemos depuis sa création en janvier, le plaçant en troisième position derrière les deux forces traditionnelles, le Parti populaire (droite au pouvoir) et le Parti socialiste, voire premier.
« Modifié: 22 décembre 2014 à 14:16:03 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/