Auteur Sujet: Angleterre  (Lu 26763 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
Re : Angleterre
« Réponse #100 le: 03 avril 2013 à 08:53:31 »
"petit bonus" ???? Gros cadeau , oui  :fleur2: Ces paroles de Mendès france sont tellement d'actualité  :fache1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Re : Angleterre
« Réponse #101 le: 06 avril 2013 à 20:07:28 »
Merci, Syberia, pour ce rappel des paroles de PMF! Dans ce passage, pas une virgule n'est à changer!

Quant à Cameron-la-misère, clone albionesque du $arkozy, c'est, comme sa chère tatcher, une tache sur l'humanité!
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28624
Re : Angleterre
« Réponse #102 le: 01 août 2013 à 11:04:13 »
Citer
"Rentrez chez vous !", la publicité anti-clandestins qui fait controverse à Londres

Une campagne publicitaire appelant, sur un ton menaçant, les immigrés clandestins à rentrer chez eux a déclenché un véritable tollé au Royaume-Uni. Certains dirigeants d'opposition évoquent une méthode à la "Big Brother".



"Au Royaume-Uni de façon illégale ? Rentrez chez vous ou prenez le risque d’être arrêté." Le message adressé aux immigrés clandestins de Londres ne souffre d’aucune ambiguïté. Une paire de menottes et une statistique choc ("106 arrestations dans votre quartier la semaine dernière") viennent renforcer le ton menaçant de l'affiche publicitaire choisie par le gouvernement britannique pour inciter les clandestins à rentrer chez eux.

Cette campagne publicitaire atypique est actuellement en phase de test dans la capitale britannique, où deux camionnettes sillonnent les quartiers à forte population étrangère. Objectif du ministère de l’Intérieur, qui pilote l’opération : renvoyer les clandestins à moindre frais pour le gouvernement.

Selon le porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron cette campagne ne coûte que 10 000 livres (11 500 euros) contre 15 000 livres pour renvoyer un immigré de force dans son pays. En d’autres termes, il suffirait qu’un seul clandestin ne morde à l’hameçon pour que le gouvernement rentre dans des frais.

Le spectre de "Big Brother"

Une vision purement comptable de cette campagne publicitaire qui provoque des tensions entre le parti conservateur de David Cameron et ses alliés du parti libéral-démocrate. Parmi ces derniers, le ministre du Commerce, Vince Cable, a dénoncé une initiative "stupide et repoussante". Même son de cloche dans l’opposition travailliste qui juge cette campagne publicitaire "ridicule".

La condamnation la plus surprenante est venue du parti populiste  et anti-européen Ukip, qui a fait de la lutte contre l’immigration son cheval de bataille. "C'est très 'Big Brother' (...) très Allemagne de l'Est des années 1980, c'est tout simplement une horrible façon" d'inciter les clandestins à rentrer chez eux, a estimé le leader d’Ukip, Nigel Farage, sur les ondes de la radio londonienne LBC.

Le gouvernement a néanmoins confirmé que l’extension de cette campagne à l’ensemble du Royaume-Uni était actuellement à l’étude. Reste au ministère de l’Intérieur à révéler le nombre de clandestins ayant appelé le numéro de téléphone affiché sur les affiches et les camionettes publicitaires pour demander des "conseils gratuits" ou de l’"aide pour ses documents de voyage".

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Angleterre
« Réponse #103 le: 01 août 2013 à 11:12:17 »
Citer
le nombre de clandestins ayant appelé le numéro de téléphone affiché sur les affiches


Moins endémique qu'en France, la délation doit quand même exister aussi au RU...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28624
Re : Angleterre
« Réponse #104 le: 01 août 2013 à 11:16:08 »
c'est en train de devenir un sport en Europe...l'histoire ne sert donc à rien? :triste1:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
Re : Angleterre
« Réponse #105 le: 30 novembre 2013 à 13:53:49 »
Pour l'instant je mets ça ici, mais peut-être bien que dans un an il faudra créer un fil spécifique ECOSSE ..... franchement je viens de l'apprendre  ;) j'ignorais que les écossais envisageaient très sérieusement de prendre leur indépendance !

Citer
10 raisons de vous intéresser (enfin) au référendum sur l’indépendance de l’Ecosse

   
Je vous écris après une conversation téléphonique avec un ami français, pendant laquelle j’ai découvert, à ma grande surprise, qu’il n’était pas au courant de l’organisation d’un référendum sur l’indépendance écossaise.
Rappel express

    Grande-Bretagne = Angleterre + Pays de Galles + Ecosse.
    Royaume-Uni = Grande-Bretagne + Irlande du Nord.
    Iles britanniques = Royaume-Uni + Irlande

Dans moins d’un an, le 18 septembre, les Ecossaises et les Ecossais seront en effet appelés à se prononcer sur le futur de leur nation.

Je ne suis pas étonné que les Français ne soient pas tous au courant, mais plutôt que cet ami en particulier ne le soit pas, sachant que je parle souvent de mon pays.

Pour lui et tous les autres, j’ai trouvé dix raisons de s’intéresser à ce scrutin.


Une telle décision aurait , je crois, d'importantes répercussions au sein de l'Europe ! .... Et je ne sais pas si je suis à côté de la plaque ou pas, mais j'y vois un lien avec cette question d' "EUROPE des REGIONS" .... non ?
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Angleterre
« Réponse #106 le: 30 novembre 2013 à 17:51:13 »
Y'en a même qui espère qu'une Calédonie indépendante donnerait aux "écossaises" musulmanes le droit de porter le niqab (droit qu'elles ont déjà, mais bon)
Pourquoi pas, déjà les hommes portent les jupes...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28624
Re : Angleterre
« Réponse #107 le: 17 janvier 2014 à 13:17:57 »
Affligeant!!! :nono:

Citer
Au Royaume-Uni, expulser pour gagner des chèques-cadeaux

Le «Guardian» révèle que le ministère de l'Intérieur récompense ses employés qui obtiennent un refus d'asile en appel.

Après les camions publicitaires, après les SMS : les chèques-cadeaux. Le Royaume-Uni n’est visiblement jamais à court d’idées pour expulser clandestins et demandeurs d’asile. Selon une information sortie mercredi par le Guardian, le personnel du ministère de l’Intérieur qui obtient le rejet de recours formulés par des demandeurs d’asile est récompensé avec des chèques-cadeaux de 25 ou 50 livres (30 ou 60 euros), de l’argent liquide et un bonus de vacances. On apprend au passage que les autorités britanniques ont fixé comme objectif au personnel de l’immigration de gagner 70% des affaires dans lesquelles les demandeurs d’asile font appel de décisions gouvernementales leur ordonnant de quitter le Royaume-Uni.

Interrogé par le Guardian, le ministère explique qu’il s’agit de «reconnaître des résultats positifs [d’un fonctionnaire] sur une période donnée» et souligne que les chèques cadeaux ne sont pas distribués uniquement dans le cas d’affaires gagnées, mais aussi dans les cas où des dossiers ont été bien préparés.

L’affaire n’a pas manqué de choquer. Ce type de pratique «sape complètement le principe d’égalité dans le traitement de ceux qui viennent ici chercher un refuge pour échapper à la guerre ou la persécution», a réagi la députée libérale-démocrate Sarah Teather, qui préside la commission parlementaire sur les réfugiés. Un cabinet d’avocats spécialisé dans les questions d’immigration, Duncan Lewis, s’est dit prêt à porter l’affaire en justice au motif que ce système de récompenses constitue «une incitation claire aux mauvaises pratiques» dans un domaine où «des vies humaines sont en jeu».

Le gouvernement du Premier ministre conservateur David Cameron s’est fixé comme objectif de faire passer le solde migratoire annuel sous la barre des 100 000 avant 2015. Entre juin 2012 et juin 2013, le solde migratoire du Royaume-Uni s’établissait à 182 000 personnes, en hausse par rapport à la période juin 2011-juin 2012, qui avait affiché 167 000 arrivées.

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3175
Re : Angleterre
« Réponse #109 le: 27 janvier 2014 à 22:02:50 »
C'est simple HSBC tu la boycott ,d'abord tu ne fais plus virer ta paye sur ton compte ensuite tu vas voir le conseiller tu lui expliques que s'il veut que tu redeviennes client,il a intérêt à ne plus entraver tes retraits ,une fois que ton compte est vide ,tu lui dit: désolée ,j'ai menti.

D' après l'article, je suppose qu'ils ont réfléchi à la direction et après les dépôts de plaintes et la mauvaise publicité,ils ont arrêté leurs conneries.

Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
Re : Angleterre
« Réponse #110 le: 04 février 2014 à 18:00:04 »
Si j'en crois ce que je viens de lire dans une revue de presse internationale (dont la lecture intégrale vaut son pesant de cachuètes !) les raisons d'HSBC pourraient bien être très différentes de celles qui ont été évoquées  :diable: :diable: :diable:

Citer
HSBC au bord de l’effondrement : second accident bancaire majeur imminent

« Les craintes sont de plus en plus fortes que la banque HSBC soit insolvable, après que la Banque a refusé des retraits d’espèces et la découverte d’un trou de $80 milliards dans son bilan. Aujourd’hui, la Chine elle-même a suspendu les transferts de fonds, justifiant la crainte que ce ne soit pas juste HSBC mais l’État chinois qui soit à court de liquidités. »

Source : iaknowledge


Il s'agit d'un résumé d'article, les articles n'étant pas en français.

Mais il y plusieurs articles dont les résumés semblent aller dans le sens d'un Krach imminent ....
mais bon, ça, ce n'est pas ici qu'il faut que je le poste ! Si j'ai un moment j'irais en parler plus tard sur le fil ad-hoc  :ange:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Angleterre
« Réponse #111 le: 09 février 2014 à 17:57:24 »
Oui.
Ca commence à devenir vraiment chaud chaud bouillant...  :pasdrole:
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Angleterre
« Réponse #112 le: 07 septembre 2014 à 11:34:23 »
Encore un petit coup de vexillologie !

Le  16 sept. l'Écosse votera à rester ou non dans le R.U./UK.
Que se passera-t-il s'ils décident de s'en aller ? Les Écossais ont, eux, déjà leur propre drapeau.

Quid des autres pays de l'Union ? (Angleterre, Galles, Irlande du Nord)
Si les Écossais décident de rester dans le Commonwealth (ie garder la Reine comme chef d'état comme le Canada, l'Australie etc) le drapeau actuel, théoriquement celui de la monarchie, restera.
Sinon, il faudra un nouveau drapeau. Et un nouveau nom pour le UK...qui ne comportera dorénavant qu'un seul royaume. Former United Kingdom, (comme Former Yugoslavia ?)

Ce qui donnerait F.U.K. aux J.O.
À méditer...

Les Britanniques, comme le reste du monde, ont du mal à se retrouver dans ce bordel, GB, UK, Principautés et dominions...surtout que l'indépendance de l'Écosse va changer quoi, in fine ?
Sortir de L'EU pour être candidat de nouveau à l'admission, sauter pieds joints dans le zone €, ils s'imaginent vraiment que les compagnies pétrolières aillent lâcher leurs profits à l'Écosse indépendante ?

Ils risquent de se trouver sans un pot pour pisser...et avec Sean Connery.

Sosie de Sean Connery. Tout ce qui va rester aux Anglais.
« Modifié: 07 septembre 2014 à 11:46:13 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Re : Angleterre
« Réponse #113 le: 07 septembre 2014 à 19:35:24 »
Vive l'Ecosse liiiiiiiibre!  :]
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Angleterre
« Réponse #114 le: 11 septembre 2014 à 10:05:23 »
Citer
Vive l'Ecosse liiiiiiiibre! 


Ce n'est pas Sean Connerie qui dirait chuinterait le contraire !


Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3175
Re : Angleterre
« Réponse #115 le: 12 septembre 2014 à 14:59:46 »
heu! .. j'ai pas bien compris le  win the no because the yes against... the win of the.... :gehe: no
????

from Raffarin :tare:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Angleterre
« Réponse #116 le: 12 septembre 2014 à 21:20:36 »
Raffarin est un devin druide, il savait déjà en 2005 que l'important n'était pas le référendum sur la Constitution Européenne, mais celui de la sécession de l'Écosse.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Re : Angleterre
« Réponse #117 le: 19 septembre 2014 à 12:49:42 »
Euh... Pourquoi parle-t-on de l'indépendance de l'Ecosse sur le site de l'Angleterre?  :grrr:

Plus besoin de créer un fil à part, maintenant, hélas!  :/

Lisez-moi ces commentaires stupides!

Citer
De son côté, Najat Vallaud-Belkacem, sur France Info, se déclare que «heureuse que l'Ecosse reste». «On n'aime jamais voir les nations européennes se déliter», poursuit-elle. Elle place ce référendum dans un débat bien plus large que celui de l'Écosse, considérant que la question posée était de se «demander ce qui fait une nation». «Le résultat contraire aurait été un signal négatif. On est à un moment où il faut trouver des moyens d'affirmer notre attachement à l'unité européenne.»


Comme si l'Ecosse aurait sérieusement envisagé de quitter l'Europe!  :X:

Même cette andouille gaullienne de Dupont-Aignan... Se rappelle pas le Vive le Québec libre? A pas de mémoire? L'est souverainiste, le gars? Serait pas plutôt nationaliste? Sûr que les Chinois seraient d'accord avec lui...  :berk1:

Le no pro-british n'aura prouvé qu'une seule chose, c'est que l'Europe est toujours une prison pour les peuples!  :fache1:
« Modifié: 19 septembre 2014 à 12:52:44 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Angleterre
« Réponse #118 le: 19 septembre 2014 à 17:51:07 »
Citer
Comme si l'Ecosse aurait sérieusement envisagé de quitter l'Europe!  :X:


En quittant le R.U. le'Écosse se serait trouvée automatiquement exclue de l'UE. Selon Barroso/Junckers, il leur aurait fallu redemander l'adhésion ; les nouveaux pays devraient adopter l'€, Schengen, et autres conneries inacceptables pour le RU.
"Prison pour les peuples" que le RU a su, en partie, éviter.

Sans parler du veto de l'Espagne, fUK (former United Kingdom) et autres pays emmerdés par les mouvements séparatistes, ou ceux qui détestent Mel Gibson.

Idem pour le Concours Eurovision de la Chanson.



Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Re : Angleterre
« Réponse #119 le: 20 septembre 2014 à 10:00:18 »
Citer
"Prison pour les peuples" que le RU a su, en partie, éviter.

Une prison dorée, alors.
Bonjour chez vous!  :mrgreen:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3175
Re : Angleterre
« Réponse #120 le: 20 septembre 2014 à 16:11:45 »
Euh... mais qui est n° 1?  :caf:

Bon, à part ça ça m'ennuie un peu que l’Écosse n'ait pas dit prout à l'Europe.

Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Angleterre
« Réponse #121 le: 20 septembre 2014 à 16:52:04 »
Citer
Euh... mais qui est n° 1?  :caf:


"Je ne suis pas un numéro ! Je suis un homme libre !" (pour l'instant...)




Si j'ai bien compris, ça serait plutôt le camp des "No" (gagnant) qui risque de dire merde à Bruxelles, avec les Tories Britanniques. Les "oui" voulaient surtout y rester, même si c'était théoriquement infaisable. 
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Re : Angleterre
« Réponse #122 le: 21 septembre 2014 à 19:33:54 »
Hi hi hi! la seule chose qui pourrait faire craquer le n°6: lui faire la tête du nain des Carpathes...  :mdr1:
Euh... non! Craquera ja-mais!   :rougefache:

Show content

 Té, c'est pas un peu vrai, Marguerite, qu'on se laissera pas faire?

Show content
D'ailleurs, j'ai Homer avec moi, on est sauvés!
« Modifié: 21 septembre 2014 à 19:37:35 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Angleterre
« Réponse #123 le: 21 septembre 2014 à 23:57:29 »
Tout semble être contre lui..mais il ne lâche pas le morceau !

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
Re : Angleterre
« Réponse #124 le: 07 avril 2015 à 16:35:21 »
Le genre d'article à la lecture duquel on se dit : M'enfin B... D. M....  tresfache tresfache quand donc, tous ces soi-disants "analystes" de merde ouvriront-ils les yeux  :pleur4: :pleur4: :pleur4:

Un extrait :
Citer
Mais pourquoi le Royaume-Uni se tord-il ainsi de faim ? Comment ce pays qui affiche une insolente reprise économique dans une Europe n'en finissant pas d'être affectée par la crise peut-il porter en son sein des habitants qui ont de plus en plus de mal à se nourrir ?


Mais quedalle ... ils continuent à trouver normal une "une politique « punitive » dirigée « contre les pauvres, et non contre la pauvreté »"

Citer
Malgré la reprise économique, le Royaume-Uni touché par la faim

Robert Clarck est un homme qui en impose. Un bon mètre 90, des tatouages bigarrés qui courent le long de ses bras, une voix de stentor qu'il déroule dans une parole rapide et gouailleuse. Pourtant, ce mercredi frisquet d'avril, Robert Clarck n'en mène pas large. C'est la deuxième fois qu'il se rend dans la food bank de son quartier, terme que l'on traduirait littéralement par « banque alimentaire » si l'expression reflétait vraiment l'esprit du lieu. La « banque » en question se tient dans le réfectoire d'une petite église du quartier de Southwark, dans le sud-est de Londres, où un meuble de cuisine sur lequel est disposé du café, de l'eau prête à bouillir pour les amateurs de thé, des parts de cheesecake maison et des petits gâteaux secs fait office de guichet.

Si Robert Clarck est là, calé dans un fauteuil en similicuir, c'est pour se procurer de la nourriture. Cet ancien conducteur de bus londonien de 60 ans a arrêté de travailler il y a quatre ans : à l'époque, il devait s'occuper de son épouse, gravement malade, qui est morte à l'été 2013. Puis il a rencontré lui-même de sérieux problèmes de santé.
Turin : pour une Odyssée des sens
Turin : pour une Odyssée des sens

Craquante comme son chocolat...fondez de plaisir devant ses charmes ! Pour un vrai goût de vacances à l'italienne, Turin vous invite à prendre l'apéro au parfum de Dolce Vita...

Aujourd'hui guéri d'un cancer mais souffrant tellement du dos et du pied qu'il peine à se déplacer, l'homme vit quasiment sans le sou. Il reçoit 40 livres (environ 55 euros) d'allocation par semaine, garde parfois des enfants après l'école pour 15 livres (environ 21 euros) hebdomadaires et se fait surtout aider par ses deux filles qui habitent non loin. « Il y a des erreurs dans le calcul de mes allocations, plaide-t-il. En attendant que les autorités les corrigent, je suis obligé de venir ici. »
« Sans revenus du jour au lendemain »

M. Clarck n'est pas le seul dans ce cas, loin de là. « Quand les gens tombent malade, perdent leur emploi ou subissent de quelque manière que ce soit une baisse d'activité, l'administration met un délai ahurissant à prendre en compte le changement de situation », raconte Sue Ferret, qui s'occupe de la food bank accueillant M. Clarck. Entre-temps, « beaucoup se retrouvent sans revenu du jour au lendemain et ont des difficultés pour se nourrir ».

L'aide alimentaire d'urgence fournie par les organisations caritatives prévoit de la nourriture pour trois jours : des pâtes ou du riz, des conserves de viande et de légumes, des céréales, du lait, du thé, et du sucre. En théorie, les bénéficiaires ne peuvent en profiter que trois fois en six mois, en échange d'un bon établi par un travailleur social ou un médecin et après un entretien personnalisé destiné à accompagner la personne dans la réalisation des démarches administratives qu'elle doit réaliser. En réalité, « face aux situations de détresse, on est parfois plus flexibles », concède Mme Ferret.

Dans le quartier de la gare de Waterloo, à quelques kilomètres de là, une autre food bank reçoit des victimes urbaines de la faim. La plupart de ceux qui y viennent travaillent, mais ne gagnent pas assez pour vivre correctement. Ce jour-là verra passer Jenna [les prénoms ont été modifiés] qui se débat pour faire vivre, sur son maigre salaire, son jeune fils handicapé et elle. Patrick, lui, a bénéficié de l'aide prodiguée par la banque alimentaire il y a six mois, et revient donner des coups de main. Ce jeune homme qui travaille dans la grande distribution a signé un « zero hours contrat», qui impose une flexibilité extrême au salarié : l'entreprise décide du nombre d'heures que doit travailler le salarié, et seules les heures effectuées sont rémunérées. Certains mois, Patrick n'a rien touché. Alors la banque alimentaire est devenue une nécessité.

Lire aussi, en édition abonnés : La Grande-Bretagne, royaume des travailleurs pauvres
 Au moins 2 millions de Britanniques mal nourris

Ces exemples ne sont ni des cas isolés ni des erreurs statistiques. L'association caritative chrétienne Trussel Trust a fait les comptes : au Royaume-Uni, le nombre de personnes s'étant tournées vers son réseau pour obtenir de la nourriture d'urgence est passé de 61 648 entre 2010 et 2011 à 913 138 entre 2013 et 2014, soit un nombre multiplié par 15 en trois ans. Et encore, souligne-t-on chez l'association, cette donnée, aussi élevée soit-elle, ne reflète qu'une partie de la réalité.
Fréquentation de banques alimentaires au Royaume-Uni
(gérées par l'association catholique Trussel Trust)
Nombre de personnes ayant fréquenté une banque alimentaire2010-20112011-20122012-20132013-20140 100000 200000 300000 400000 500000 600000 700000 800000 900000 Trussel Trust

Aux 420 établissements gérés par l'association, il faut en effet ajouter au moins autant de banques alimentaires indépendantes, mais aussi compter les personnes vivant dans des endroits où une telle aide n'existe pas ou encore celles qui ne se rendent pas en ces lieux par peur du regard d'autrui. En 2013, l'ONG Oxfam estimait que 2 millions de Britanniques étaient malnourris, et qu'un parent sur six se privait de nourriture pour mieux subvenir aux besoins de sa famille. Aucune région n'est épargnée, pas même la riche ville de Londres, qui compte à elle seule quelque 90 banques alimentaires.

Mais pourquoi le Royaume-Uni se tord-il ainsi de faim ? Comment ce pays qui affiche une insolente reprise économique dans une Europe n'en finissant pas d'être affectée par la crise peut-il porter en son sein des habitants qui ont de plus en plus de mal à se nourrir ?

Fin 2013, un rapport sur la faim et l'insécurité alimentaire au Royaume-Uni, mené par des parlementaires de tous bords a pointé la forte augmentation des prix des denrées alimentaires et du fioul domestique, à un rythme plus rapide que celui de la hausse des salaires et que celui de l'inflation.
Une politique « punitive » dirigée « contre les pauvres »

Mais l'invraisemblable augmentation de la pauvreté outre-Manche depuis quelques mois trouve aussi ses origines dans le « Welfare Reform Act 2012 », la réforme d'ampleur de la protection sociale initiée par le gouvernement conservateur de David Cameron. Le journaliste et économiste Stewart Lansley, coauteur d'un essai intitulé Breadline Britain, the rise of mass poverty (« la Grande-Bretagne sous le seuil de pauvreté, la montée d'une pauvreté de masse ») évoque une politique « punitive » dirigée « contre les pauvres, et non contre la pauvreté » :

    « D'abord, le montant de certaines allocations a été considérablement réduit. Ensuite, et surtout, le gouvernement a introduit un régime de sanctions en 2013 : dans les faits, cela signifie que des chômeurs se voient refuser le versement d'allocations si leur Jobcentre [équivalent britannique de Pôle emploi] estime qu'ils ne cherchent pas suffisamment de travail. »

L'application de cette réforme a été faite « de façon très injuste », insiste l'auteur qui cite l'exemple de personnes temporairement radiées du système d'allocations pour ne pas s'être rendu à un rendez-vous du Jobcentre pour cause… d'entretien d'embauche. Les effets de ce régime sont considérables : selon les calculs de M. Lansley, un million de personnes ont déjà été victimes d'interruption du versement de leurs allocations – des sanctions qui durent au minimum quatre semaines et peuvent aller jusqu'à 3 ans.
Engagements des travaillistes

A quelques semaines d'élections législatives qui pourraient déboucher, le 7 mai 2015, sur un changement de majorité, le sujet de la pauvreté au Royaume-Uni est revenu sur le devant de la scène.

Le 26 mars, interrogé lors d'un débat télévisé sur le nombre de banques alimentaires dans son pays, M. Cameron a eu du mal à répondre, avant d'admettre que le recours à l'aide alimentaire avait augmenté depuis son arrivée au 10, Downing Street.  S'ils restent au pouvoir, les tories entendent encore économiser 12 milliards de livres (16,4 milliards d'euros) en rabotant dans le régime de protection sociale. Les travaillistes, emmenés par Ed Miliband, se sont engagés quant à eux, en cas de victoire, à enrayer l'augmentation du nombre de banques alimentaires : ils promettent d'abolir le régime de sanctions, de réduire les retards de versements d'allocations, ou encore d'augmenter le salaire minimum.

Lire aussi : Les enjeux des législatives britanniques du 7 mai

Des propositions qui n'attaquent le problème qu'à la marge, estime M. Lansley. « Avec les travaillistes, le montant des allocations ne va pas être augmenté, et le salaire minimum ne sera pas beaucoup amélioré. » Et de pronostiquer : « La pauvreté va continuer de croître ces cinq prochaines années, lentement si les travaillistes l'emportent, rapidement si ce sont les conservateurs. »
Epiceries sociales géantes

Face à une situation qui pourrait durer, d'autres initiatives éclosent. En décembre 2014, une épicerie sociale géante, appelée Community Shop, s'est ouverte au sud-ouest de Londres. Deuxième du genre au Royaume-Uni – un premier magasin avait ouvert en 2013 à Goldthorpe, dans le nord de l'Angleterre – elle permet à ses membres d'acheter des produits jusqu'à 70 % moins cher que dans les supermarchés, selon certaines conditions : les personnes doivent habiter à proximité, bénéficier d'aides sociales et s'engager à suivre un « programme de développement professionnel personnalisé » qui doit les amener à gagner confiance en elles pour trouver un travail.

« Nous ne sommes ni une banque alimentaire, ni une association caritative et nous donnons bien plus que de la nourriture », défend un de ses représentants, se lançant dans une démonstration contemporaine du proverbe « si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour, si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours ». Les 750 personnes qui fréquentent le magasin londonien reçoivent ainsi des conseils pour gérer leur budget et leurs dettes, apprennent à cuisiner sainement avec peu d'argent, et sont entraînées à passer des entretiens d'embauche.

L'initiative se veut « plus positive » et « moins stigmatisante » que les food banks. Signe que la détresse alimentaire n'est pas en voie de résorption, 20 Community shop de ce genre devraient ouvrir ces prochains mois dans tout le pays.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3175
Re : Angleterre
« Réponse #126 le: 21 février 2016 à 17:55:41 »
Mais Cameron a eu le beurre et l'argent du beurre .

Citer
Que les citoyens disent yes ou no au référendum sur le Brexit n’y changera rien : n’importe quel gouvernement d’un pays membre, pour peu qu’il soit assez costaud pour imposer un rapport de force politique, pourra exiger d’en bénéficier dans l’avenir.
On tirera quelques conclusions paradoxales de l’accord de Bruxelles :
- Ce n’est pas parce qu’on est dans l’Union européenne qu’on ne peut pas mettre en place des mesures protectionnistes internes…
- Ce n’est pas parce qu’on est souverainiste, comme les Britanniques, qu’on ne peut pas être aussi ultra libéral, comme David Cameron…
- Ce n’est pas parce qu’on se fiche de l’Union européenne qu’on est mis à la porte de l’Europe…
- Enfin, que l’Union européenne a par avance accepté les exigences d’un éventuel gouvernement Front national, parti qui veut absolument quitter l’Union européenne !



http://www.marianne.net/brexit-preference-nationale-sauce-europeenne-100240495.html
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Angleterre
« Réponse #127 le: 23 février 2016 à 01:03:43 »
Pour l'instant, celui que fait dans les excédents laitiers est Boris Johnson, qui veut dans un premier temps un Brexit, ensuite revenir dans l'UE pour obtenir un meilleur deal !
Ces cons d'Européens ne respectent que les rapports de force !
Boris a mal lu les données du problème, il s'est fait méchamment descendre par Cameron aux Commons !

Les "poids-lourds" du Brexit font pitié : un gueulard ignare (Farage) un vieux ringard poussiéreux (Gove) et maintenant un bouffon qui veut utiliser l'Europe pour ses propres ambitions politiques !

Boris me rappelle quelqu'un...c'est peut-être les cheveux...

Le travail est l'opium du peuple !