Auteur Sujet: Faits divers impliquant les forces de l'ordre  (Lu 27943 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5647
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #250 le: 25 février 2012 à 18:40:49 »
Je dirais que les images de la video sont particulièrement choquantes, à plusieurs bonhommes et un chien sur un monsieur d'une soixantaine d'années que l'on ne voit faire aucun geste agressif !!!! :fache1:
En ce qui me concerne, cela me conforte sur les dangers des mise en place des polices municipales, insuffisamment formées, avec une tendance pour certains à jouer au cow-boy (là je fais référence à une anecdote vécue personnellement)

Pour le reste je ne me prononcerait en rien car l'article ne retransmet les faits que de façon visiblement très partiels (Cf la phrase qui dit "mon fils est descendu mais je l'ai calmé" ... Ah bon ? il y en avait donc besoin ?). le journaliste n'est vraiment pas pro car avec une réflexion pareille, la moindre des choses était d'approfondir ce qui est factuel !


J'ai bon, dis, j'ai bon ????? :mdr1: :mdr1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sven

  • Neutre
  • Sarkophobe
  • Messages: 653
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #251 le: 25 février 2012 à 20:21:39 »
Vous avez bon tous les deux.
Ou du moins vous avez exactement la réaction que j'attendais.
Maintenant, je vous donne le lien vers le courrier Picard lequel prend en compte l'intégralité de l'intervention, ce que n'ont pas fait les médias nationaux.

http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/Beauvais-Clermont/Une-video-et-deux-versions-apres-l-interpellation-musclee

D'un coté on a deux jours d'ITT pour une interpellation d'un homme de 62 ans jugée comme d'une rare violence. L'interpellation est faite pour outrage, rebellion, opposition à la mise en fourrière d'un véhicule (et je ne sais pas si ils ont retenus violences volontaires sur AFP).
De l'autre on a une policière blessée avec 20 jours d'ITT, mais personne n'en parle, tout le monde s'en fout. Et pourtant c'est bien ça le plus important.
Si l'interpellation est jugée violente j'aimerais savoir comment on qualifie les violences faites à la policière.
C'était juste parce que j'avais ça, sous la main et qu'en ce moment on a pas mal parlé des cas comme l'affaire Ajimi. Là le policier municipal est actuellement suspendu pour avoir fait une interpellation comme nous l'aurions tous faite. Un enlèvement de véhicule qui part en sucette, un homme de 62 ans qui outrage, se rebelle, s'oppose à la mise en fourrière de son véhicule, arrangue la foule pour qu'elle s'en prenne aux fonctionnaires, 2 policiers municipaux blessés, etc. Bref, on a tout ce qu'il faut pour justifier l'amenée au sol et le menottage à 3 ou 4 sur une personne.
Au lieu de cela on se retrouve avec un pauvre papy victime de l'abus de pouvoir et de violences de policiers municipaux racistes. Heureusement que des honnêtes citoyens ont pris la peine de filmer et de diffuser la vidéo afin que justice soit faite.

Heureusement tout de même que ce sont des policiers municipaux. La mairie a tout interet à défendre ses agents, chose qui n'est pas le cas avec la hiérarchie par rapport à la police nationale.
C'était juste un petit message pour inciter à se méfier des médias, des vidéos, des témoignages. Parce que l'on entend toujours la version des prétendues victimes, mais jamais leur parole n'est remise en question.

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #252 le: 25 février 2012 à 20:27:45 »
@Cervesia
Objection, Votre Honneur !
Il s'agit de la Police Municipale. Il n'ont donc même pas l'excuse d'un quota à respecter !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5647
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #253 le: 26 février 2012 à 18:36:05 »
Je comprends la logique de ta position, mais

Citer
le policier municipal est actuellement suspendu pour avoir fait une interpellation comme nous l'aurions tous faite

Ah bon ? Quelque chose m'échappe ! J'ai cru comprendre que le "vieux" en question n'avait en rien frappé, que c'était soit son fils soit un autre jeune, je n'ai pas vu le coup de la harangue ni dans le texte, ni dans les images . Alors bien sûr le videaste n'a peut-être filmé qu'une partie ; mais je ne vois pas ce qui te rend si certain de trouver normal que ce soit le vieux qui se retrouve avec 4 ou 5 bonhommes et un chien sur le dos ....
Je maintiens donc ma réaction (relis-la et tu verras que j'intégrais des réserves sérieuses sur les zones inconnues concernant les faits !) qui me semble très "mesurée".
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sven

  • Neutre
  • Sarkophobe
  • Messages: 653
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #254 le: 26 février 2012 à 21:32:28 »
J'avais bien lu tes réserves, et je les ai appréciées (euh.. dans le sens "aimées" et pas dans le sens "évaluées"  :cote:)

Pour les coups, rien n'ai dit dans les articles ou montré sur ses images. Je ne sais donc pas qui a frappé les collègues.
Par contre, d'après "une source judiciaire" (comme disent les journaleux), il y a bien eu harangue, opposition à la mise en fourrière et rébellion.
Partant de là (et ce même en ne retenant que l'opposition à la mise en fourrière et la rébellion), dans une situation tendue, l'interpellation doit se faire le plus rapidement possible pour la sécurité de tous.
Autrement dit on en termine avec la voie diplomatique et on passe à l'usage de la force pour interpeller et présenter à l'OPJ.
L'amenée au sol parait brutale, mais c'est le meilleur moyen d'interpeller quelqu'un lorsque l'on est deux seulement, et le croc en jambe est surement moins violent qu'une balayette, un ramassement jambe ou autre plaquage en règle.
On regrettera par contre la proximité du chien, qui gene l'agent interpellateur plus qu'autre chose (mais il n'a pas franchement le temps de le remettre dans le coffre de la voiture avant d'interpeller), et on notera tout de même que le maitre chien s'écarte et retient son chien une fois les renforts arrivés alors qu'il pourrait le laisser se déchainer sur l'individu.
Là il s'agissait donc simplement d'une interpellation et non d'une "violente agression", comme cela a été dit par la presse et la "victime".

Sachant que les chiens ayant un fort impact dissuasif sur les délinquants mais qu'il est très difficile de le controler lorsque ça chauffe, lorsqu'un maitre chien sort son animal de la voiture, c'est que généralement il ne va pas y avoir d'interpellation derrière. Parce que le chien sert davantage à éloigner ou disperser la foule qu'à interpeller (sauf dans la série "Rex")

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #255 le: 27 février 2012 à 11:22:57 »
On regrettera par contre la proximité du chien, qui gene l'agent interpellateur plus qu'autre chose (mais il n'a pas franchement le temps de le remettre dans le coffre de la voiture avant d'interpeller), et on notera tout de même que le maitre chien s'écarte et retient son chien une fois les renforts arrivés alors qu'il pourrait le laisser se déchainer sur l'individu.

Euh, gné ?  8|
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne sven

  • Neutre
  • Sarkophobe
  • Messages: 653
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #256 le: 27 février 2012 à 15:39:04 »
Oui. Si il avait été question d'une agression gratuite il n'aurait surement pas retenu son chien.

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19044
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #257 le: 01 mars 2012 à 10:55:39 »
 :mrgreen: :mrgreen:
Tu triches, sven. Comme si les sarkosticiens ne se méfiaient pas déjà des médias... On ne voit pas ce qui s'est passé avant, donc bon.  :mrgreen: :mrgreen: Mais tu as raison de souligner qu'en cas d'altercation avec la police, peut être que le parti pris fait qu'on cherche moins à voir quelles sont les versions.

En fait, le truc sur cette vidéo c'est qu'on ne voit rien. Pas dans le sens "pas d'action", mais plutôt "pas ce qui se passe réellement".

Déjà, très grosse question... Pourquoi le chien attaque ? Désolée, sven, mais sur la vidéo on voit pas mal qu'à la base le maître chien ne souhaite pas que le chien attaque. Et ça, pour moi, du strict point de vue de la gestion d'une situation avec un chien, c'est une erreur.
Quand tu ne veux pas qu'un chien de sécu attaque, tu ne l’amènes pas à moins d'un mètre d'un "suspect" qui est en pleine altercation avec ton collègue.
Le maître chien a voulu aider l'agent interpellant et le chien s'en est mêlé (je ne rejette pas la faute sur le chien, lui a vu la situation, dans ce genre de situation là, quand on est chien de sécu, on attaque, point barre).
Quand un maître chien souhaite qu'un chien attaque, c'est le chien qui part d'abord, même si toujours tenu en laisse, et le maître qui suit. Là on voit que le maître essaie d'abord d'écarter le chien du type, et ensuite ça s'envenime et c'est parti.
Personnellement, s'il ne voulait pas mêler le chien au truc, un "assis reste" à trois mètres aurait fonctionné. Enfin, si le chien n'est pas trop jeune et bien entraîné, quoi.
Je serai très intéressée par l'âge du chien et l'expérience du maître chien, pour ma part. ainsi que les "manuels de l'usage du chien".

Ensuite, le chien n'a pas du faire grand mal pour qu'il n'ait que 2 jours d'ITT avec le temps qu'il a passé dessus. C'est intéressant et montre bien que l'entraînement du chien est plus pour l'immobilisation qu'autre chose.

Enfin, j'aimerai bien savoir si les policiers ont proposé au monsieur de payer l'amende de la fourrière ainsi que le déplacement du type et de lui laisser la voiture. Parce que si c'est le cas, c'est le citoyen qui est responsable à mon sens.

Sinon, je pense que la personne qui a frappé la policière doit être poursuivie et jugée.

Voilà mon opinion.

Hors ligne sven

  • Neutre
  • Sarkophobe
  • Messages: 653
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #258 le: 01 mars 2012 à 21:55:53 »
Pour les chiens, tu as une meilleure expérience que moi, là dessus, alors je ne peux m'exprimer ni sur le comportement du maitre chien, ni sur celui de l'animal.
J'ai juste pu voir deux chiens pour chacun de des deux types que nous cotoyons dans la police nationale.
Les chiens pisteurs, et les chiens de la "canine" (les chiens pisteurs aussi font partis de la canine, mais on ne fait appel à eux que pour des personnes disparues, et ils ne sortent pas pour des patrouilles ou des interpellations.)

Sur les chiens pisteurs rien à dire, ils sont toujours très joueurs et très énergiques, mais pas agressifs.
Les chiens de la canine en revanche les rares fois ou je les vus en dehors du coffre de la voiture, ce sont des betes enragées. J'ai jamais vu un chien obéir à son maitre sur un différend (surtout que généralement ça hurle de partout avec plein de monde autour).
Alors je ne saurais pas dire si la formation est adaptée, si il y a un suivi, ou si le problème vient de l'age du chien voire même simplement du fait qu'il est naturellement excité par la tension ambiante. Ca je peux pas dire.
Citer
Tu triches, sven. Comme si les sarkosticiens ne se méfiaient pas déjà des médias... On ne voit pas ce qui s'est passé avant, donc bon.  :mrgreen: :mrgreen: Mais tu as raison de souligner qu'en cas d'altercation avec la police, peut être que le parti pris fait qu'on cherche moins à voir quelles sont les versions.
:mrgreen:
Je voulais juste en fait mettre une chose en évidence. C'est le cas notamment pour l'affaire Ajimi, ou les policiers sont reconnus coupables d'homicides mais prennent des peines de prison avec sursis seulement laissant penser à une certaine clémence des juges vis à vis des tribunaux.
En réalité c'est plutot l'inverse. Les juges sont extremement sévères, parce qu'effectivement il y a décès au cours d'une intervention de police, mais ce serait comme reprocher à des pompiers de ne pas avoir roulé assez vite pour emmener le blessé à l'hopital. Si celui ci décède durant l'intervention des pompiers ils n'y sont pour rien. Là, on se retrouve avec des collègues condamnés pour homicide involontaire et non assistance à personne en danger alors qu'au départ la personne en danger est un employé de banque, et ensuite ce sont eux qui se sont retrouvés en danger (puisque je le rappelle il y a eu des blessés durant l'intervention et la "victime" est en réalité l'agresseur.) Les condamnations sont donc sévères parce que les policiers sont reconnus coupables pour la forme. C'est ce qui explique des peines de sursis pour un homicide. C'est un moyen de dire "Bon, ils ne pouvaient pas faire autrement mais on va les condamner malgré tout pour faire plaisir à la famille."

ET pourtant, lorsqu'on lit la presse, ces collègues sont des assassins...

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #259 le: 02 mars 2012 à 11:08:09 »
Citer
Y a bon banania et le suicide d'un CRS guadeloupéen

Le CRS guadeloupéen traité de « banania » par son capitaine s’est donné la mort

Jean-Marc Niçoise, 36 ans, est mort le 15 février dernier à son domicile en région parisienne. Ce natif de Saint-Claude, CRS de profession, fait partie de ces trois policiers que le capitaine Spina, leur supérieur, avait salué, un matin à l’heure du petit-déjeuner, alors qu’ils étaient en mission en Corse, par un « ça va les bananias ? » Des faits qui remontent à 2009. Choqués par l’adresse vexatoire et raciste de leur chef, les trois hommes (tous Guadeloupéens) avaient porté plainte. Malheureusement le parquet de Meaux avait laissé passer la prescription.

Pour pallier ce manquement du parquet, leur avocat avait attaqué l’Etat pour déni de justice. Les trois fonctionnaires avaient obtenu, le 2 mai 2011, gain de cause et se voyaient attribuer chacun 5 500 € en réparation.  Pour autant, l’affaire ne s’est pas arrêtée là. Car si les deux collègues de Jean-Marc Niçoise ont obtenu leur mutation, l’un en Guadeloupe et l’autre à Strasbourg, M. Niçoise était resté sous les ordres de son capitaine, dans la même caserne. Et ce dernier aurait poursuivi ses invectives à caractère raciste sur son subordonné.

 Le 8 ou le 9 février, Jean-Marc Niçoise est retourné voir Me Ursulet pour lui demander de déposer une nouvelle plainte, pour harcèlement et injures racistes contre son capitaine. Nous étions alors en pleine affaire Guéant, ce qui a pu laisser penser au capitaine Spina qu’il était en droit de se sentir supérieur, d’autant plus que la justice ne l’a jamais poursuivi eu égard à la déficience du parquet… Quand Jean-Marc Niçoise est allé voir l’avocat, il était un homme en plein désarroi, et extrêmement touché psychologiquement selon Me Ursulet. Celui-ci lui a conseillé de prendre un peu de repos, de voir un médecin afin de préparer au mieux cette nouvelle plainte. Las, il n’aura pas tenu le coup.

Mais un nouveau fait troublant vient compliquer ce drame. La famille a d’abord été avertie par la police que Jean-Marc était mort d’un œdème pulmonaire et le parquet a donné le permis d’inhumer. Il aura fallu attendre plus de dix jours et avec beaucoup d’insistance pour que le parquet de Meaux fasse part des conclusions de l’autopsie. Elles s’orientent vers un suicide par absorption médicamenteuse. La police a saisi des documents et des boîtes de médicament au domicile du fonctionnaire. Dans ces circonstances, Me Ursulet envisage de porter plainte pour homicide involontaire. « Il ressort que, depuis la condamnation de l’Etat, M. Niçoise a continué de faire l’objet de harcèlement. Son suicide est lié à cela », estime Me Ursulet.

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19044
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #260 le: 03 mars 2012 à 11:40:58 »
Bien que l'affaire soit difficile à plaider, j'espère que la famille ne va pas seulement attaquer l'Etat mais aussi le capitaine. les preuves doivent être trouvables. La police et la gendarmerie sont déjà mal en point, je pense que laisser ce genre de personne exercer ce type de fonction ne peut qu'être délétère.  :merci: :merci:

Sinon, sven, pour ce qui concerne ce que j'appellerai en général des "chiens de sécurité" que ce soit de la sécurité privée ou bien la police, Je pense qu'ils sont de toute façon désocialisés car la plupart vivent en chenil. Ensuite, ils n'ont pas l'occasion (et c'est voulu) d'avoir de contact positif avec des humains en général, juste leur maître, les collègues et parfois quelques autres personnes.
Ensuite quand on les sort de la voiture c'est pour intervenir, donc c'est complètement normal qu'ils soient excités.

Personnellement, je ne connais pas les manuels de formation et de règles de chien de police, mais je trouve très dangereux le fait qu'un chien de sécu n'obéisse pas à son maître. A titre personnel, j'estime que justement un chien de sécu doit obéir à son maître en toutes circonstances, et ne prendre d'initiative que si son maître est en difficulté.
C'est extrêmement dur d'obtenir ça, cela dit. d'autant plus quand la tension est grande.

Je ne comprends toujours pas l'attitude du maître chien, cela dit. Parce que d'en haut, ça fait "le policier discute avec la personne en l'interpellant, le maître chien attend, et d'un seul coup, sans qu'on sache pourquoi et sans que l'autre policier ait semblé en difficulté, le maître chien se jette sur le mec et le fout au sol".

Cependant, même si je sais que je vais sans doute beaucoup choquer  :mrgreen:, je trouve que le chien a été très très cool sur ce coup là, et qu'en fait il n'a quasiment pas attaqué. Bizarre aussi d'ailleurs.
Je dis ça parce que j'ai plutôt une bonne expérience des morsures de chien, et je peux vous certifier que là où le chien était, il aurait pu quasiment tuer le type s'il l'avait mordu (à un moment il est quand même à côté de la tête, hein...)

Que tout le monde se rassure, je ne suis pas en train de dire qu'il aurait fallu que le chien attaque, d'ailleurs j'avoue que plus je regarde la vidéo moins je comprends le comportement du maître chien, mais je trouve que justement le chien a fait preuve d'une grande retenue, il est probablement entraîné à choper le bas du pantalon (en tout cas sur les entraînements sécu que j'ai vu on les focalise sur les extrémités).
Ou alors il était muselé. Ce qui explique que le policier l'ait lâché. Mais ça m'étonne, vu l'aboiement que j'ai entendu à la vidéo.

Sven, les chiens policiers d'interventions sont-ils muselés ??
« Modifié: 03 mars 2012 à 11:56:42 par Val »

Hors ligne sven

  • Neutre
  • Sarkophobe
  • Messages: 653
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #261 le: 03 mars 2012 à 14:33:12 »
Théoriquement les chiens sont muselés en permanence sauf grand danger (individu armé par exemple, et encore, je ne suis même pas sur.)
Je pense donc aussi qu'il devait etre muselé.
Mais le chien y va effectivement doucement parce que j'ai déà vu ce que ça pouvait faire un chien même muselé qui se jette sur quelqu'un. Ca te pète un os sans problème.

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19044
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #262 le: 03 mars 2012 à 17:35:57 »
Disons que ça explique le fait que le monsieur n'ait pas de marques sur le visage par exemple, ou qu'il ne parle pas de morsures. J'étais étonnée.
Donc il a effectivement attaqué, mais en attaque muselée.
Sinon, techniquement, il ne pouvais pas aller au maximum de puissance puisque le maximum de puissance en attaque muselée est quand le chien court et te saute dessus.

bref, en conclusion, je pense qu'il y a quand même problème avec l'attitude du maître chien. Mais bon peut être qu'avec les développements de l'affaire il nous sera donné d'avoir plus d'informations, comme "qui a frappé la policière", "pourquoi on passe d'une interpellation avec un agent interpelant plutôt calme à un désordre impliquant le chien", etc...

Il a forcément du se passer quelque chose pour que le policier change complètement d'attitude.  :merci: :merci: :merci:
A suivre....


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #263 le: 17 mars 2015 à 19:48:24 »
Cette histoire m’émeut toujours autant, probablement parce que ces enfants ont l'age de mes petites sœurs :(

Citer
Zyed et Bouna, gamins «?normaux?» de Clichy-sous-bois

Soudain, le sourire de Bouna envahit le tribunal correctionnel de Rennes. C’est comme s’il était là, dans cette salle d’audience minuscule où parties civiles et prévenus se retrouvent dans un mouchoir de poche. Ces fossettes que l’on a vues pendant dix ans sur les affiches dans toutes les manifestations qui réclamaient justice sont désormais évoquées officiellement dans une enceinte judiciaire. Dix ans après les faits, la justice se penche enfin sur la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré, deux adolescents de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) morts électrocutés dans un transformateur EDF après une course-poursuite avec la police. Leurs morts avaient provoqué trois semaines de révoltes sans précédent. Deux fonctionnaires de police sont jugés jusqu’à vendredi pour non assistance à personne en danger.

Mais après cette décennie à attendre, tout va désormais très vite. Voilà qu’il faut évoquer la personnalité, raconter les parcours, les vies, les qualités et les défauts. Marie-Christine Culioli, principale du collège Robert Doisneau, dépeint avec précision «ses» jeunes devant le tribunal. Clichy, dit elle en préambule, «c’est un village, on se connaît tous, il y a une très grande solidarité». Dans le collège de la ville, 62% des élèves sont issus de catégories socioprofessionnelles défavorisées, 55% sont boursiers. « Bouna, c’était la joie de vivre, un sourire grand comme ça, commence-t-elle. Il prenait grand soin de son apparence et avait une foulée d’athlète extra. Il n’était pas en rupture scolaire ce n’était pas un affreux Jojo.» Zyed avait connu une «arrivée en France plus tardive, ce n’était pas comme Bouna, il se taisait». « Ils étaient des gamins normaux de Clichy-sous-Bois, conclut-elle. Ils ne posaient pas plus de problèmes que d’autres.» Leurs casiers judiciaires étaient vierges précise le président du tribunal.

Sur les bancs des parties civiles, les proches regardent fixement devant eux. Ils se sont fait beaux pour ce rendez-vous tant attendu. Les hommes en costumes sombres, les femmes en foulard colorés. Ils se succèdent à la barre pour évoquer les disparus. Pour ses frères, Bouna, quinze ans, était un «garçon respectueux, aimable, serviable». «Sa présence épanouissait la famille, il était notre mascotte, précise son frère aîné. Il était amusant, rigolait avec tout le monde». Et aimait chanter. Zyed, dix-sept ans, était arrivé de Tunisie en 2001, il parlait mal le français, ce qui expliquait en partie sa timidité. «Son rêve était de trouver un travail et de venir habiter à Paris, raconte son grand frère. Paris, c’était autre chose que Clichy…»

Un vieux monsieur se présente ensuite à la barre. C’est le père de Zyed, ancien éboueur à la ville de Paris. Il comprend mal les questions du juge, répond à côté et finit par dire, dans un sanglot?: «Quand je suis revenu du travail, on m’a dit ‘Zyed est mort’. Il me restait six mois avant la retraite.»

Enfin, il y a Muhittin Altun, survivant du transformateur EDF. Kurde, il parle mal le français et se fait aider par une traductrice. Sur la défensive et avec beaucoup d’incohérences, il raconte, à demi-mots, l’impossibilité de se reconstruire après un tel drame. « Les gens me demandent pourquoi je ne vais pas à la piscine, mais je ne peux pas, je dois cacher mes cicatrices.»

Les deux policiers devraient être entendus ce matin. Dans ses propos liminaires, le président du tribunal a prévenu : «Ce ne sera pas le procès de la police nationale dans son ensemble, ni des émeutes de 2005, ni des déclarations des politiques en marges des événements.»

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #264 le: 18 mai 2015 à 19:42:48 »
 :rougefache: :rougefache:

interventions à voir en passant par les liens

Citer
"Zyed est mort pour rien", témoigne son frère Adel

Le frère de Zyed, adolescent mort en 2005 à l'issue d'une course-poursuite avec des policiers à Clichy-sous-Bois, a déclaré être "dégoûté" et "écoeuré" par la décision de justice du tribunal correctionnel de Rennes qui accorde la relaxe aux deux policiers impliqués dans ce drame. Il dénonce un deux-poids deux-mesures : "la justice n'est pas pour les jeunes de cité".


Citer
"Dix ans que des policiers se sentent au-dessus des lois"

Une proche des familles de Zyed et Bouna, les deux adolescents tués à l'issue de la course-poursuite à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en octobre 2005, a réagi à la relaxe des deux policiers en dénonçant l'impunité des policiers "systématiquement relaxés par la justice".


Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4996
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #265 le: 19 mai 2015 à 13:01:24 »
Et voilà que Christian Estrosi met son grain de sel.
Manifestement Estroni confond cette histoire avec celle des deux motards écrasés à Villiers-le-Bel...
Il y a déjà suffisamment de conneries racontées à ce sujet, d'un coté on parle allègrement de "bavure policière" et "d'apartheid juridique", de l'autre "ils l'ont bien cherché" et "bien fait pour leurs gueules !"

La loi concernant le non-assistance à personne en danger n'existe qu'en France, (depuis Vichy, dans le but de protéger les soldats Allemands victimes d'attentats), peut-être aussi en Allemagne. Elle est inapplicable parce que presque impossible à prouver.
Ce qui fait que ce procès a duré 10 ans !
Assez de temps pour que tout le monde affine ses clichés racistes.
I-télé et BFM essaient de mettre de l'huile sur le feu, sans résultat pour l'instant.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #266 le: 19 mai 2015 à 14:57:06 »
Il a encore fait très, très fort. Estrosi est une catastrophe.
Sur la forme, cette idiotie n'a rien de nouveau, il suinterait la bêtise par chaque pore de sa peau si elle n'étouffait sous l'auto-bronzant. D'autant qu'il n'en est pas à son coup d'essai, loin de là (la palme de la beauferie revenant, selon moi, à sa réflexion sur Morgane Merteuil).
Sur le fond, où est l'intérêt de la ramener de cette façon sur un jugement qui désole des familles et une communauté dont les réactions sont restées malgré tout sobres et mesurées jusque-là ? Voilà deux gamins morts il y a 10 ans, par la faute de personne selon le juge, et dont l'image et l'identité vont servir de crachoir à deux bouffons d'extrême-droite pour cause de campagne électorale.

Estrosi, c'est Jack Abbott avec le cerveau de Nabilla. Mais le pire, c'est qu'il va gagner les élections.
« Modifié: 19 mai 2015 à 15:01:16 par timbur »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #267 le: 11 mars 2017 à 12:38:18 »
Citer
Amal Bentounsi : « Cette condamnation, aussi légère soit-elle, on l’a arrachée »

Coupable. Après cinq ans de bataille judiciaire, la Cour d’Assises de Bobigny a condamné, ce 10 mars 2017, le policier Damien Saboundjian à 5 ans de prison avec sursis et 5 ans d’interdiction d’usage d’arme. Le 21 avril 2012, il avait tué Amine Bentounsi d’une balle dans le dos. Nous retranscrivons ici le discours prononcé par la sœur, Amal Bentounsi, après l’annonce du délibéré.

Cinq ans. Ça nous a pris cinq ans pour en arriver à cette condamnation, somme toute symbolique. Cinq ans de larmes, parce que la mort d’un fils, d’un petit frère, dans ces circonstances, c’est quelque chose qui ne s’efface pas. Cinq ans de cris, parce qu’il a fallu se faire entendre, par les médias, les politiques et la justice. Il a fallu défoncer le plafond de verre qui, dans ce genre d’affaires, empêche de dépasser le classement en fait divers. Cinq ans de batailles, et de petites victoires aussi, face à cette machine à broyer les familles et les luttes qui se met en route à chaque fois qu’un policier est mis en cause dans une affaire de violences policières. Cinq ans à redire que mon frère, quel que soit son passé, ne méritait pas d’être abattu comme ça, comme un chien, une balle dans le dos, alors qu’il fuyait un policier. Cinq à espérer que justice passe, même si la militante politique que je suis devenue malgré moi, sait pertinemment qu’ils sont très rares les policiers à être condamnés pour ces faits.

Alors oui, la Cour vient de déclarer Damien Saboundjian coupable des faits qui lui étaient reprochés. Et oui, c’est une victoire... en demie-teinte, mais une victoire quand même, tant elle m’a coûté, tant elle nous a coûté. Il ne faut pas être dupe, le peu que nous avons obtenu aujourd’hui est le fruit de notre mobilisation collective. Rien ne nous a été donné. Rien. Et cette condamnation, aussi légère soit-elle, on l’a arrachée. Elle est le résultat d’années de luttes de l’immigration et des quartiers populaires, elle est le résultat de notre détermination. De ce point de vue là, c’est une vraie victoire.

Après évidemment, le décalage entre ce qui a été démontré durant ces deux procès en Cour d’assises et la sanction prononcée ne peut qu’interroger et indigner. En effet, il a été très clairement établi que Damien Saboundjian n’était pas en état de légitime défense ce 21 avril 2012. L’avocat général de la Cour d’assises de Bobigny l’avait clairement démontré en 2016. L’avocat général de la Cour d’assises de Paris l’a de nouveau clairement démontré en 2017. Pire, les deux procès ont rendu visible le corporatisme policier primaire, les liens avec le pouvoir et les tentatives de pression sur la justice. Non seulement, les policiers ont menti pour se couvrir mais ils ont surtout été protégés par la hiérarchie et le Ministère de l’Intérieur. On nous traitait de « complotiste » quand on disait cela… maintenant au moins les choses sont claires.

Je sais que beaucoup vont être déçus. Mais il faut aussi prendre la mesure de ce qui vient d’être fait. Ce n’est pas rien de se battre contre des structures aussi puissantes. Il y a une inégalité des forces qui n’est jamais en notre faveur. Donc ça, ce n’est pas rien.
Il faut le prendre comme une invitation, une obligation, à continuer le combat.
Il y a une culture de l’impunité policière dans ce pays qu’il va falloir régler avant que les choses ne dégénèrent davantage. Ça fait des années que j’alerte aussi sur le danger des lois sécuritaires, et en particulier du permis de tuer qu’on accorde aux forces de l’ordre. La loi sécurité qui vient d’être promulguée en mars 2017, et qui assouplit les règles d’usage d’armes pour les forces de l’ordre et les règles de la légitime défense, est très très dangereuse. L’ironie c’est qu’elle a été pensée pour contenter les policiers juste après la mise en examen de celui qui a tué mon frère en 2012. Si nous ne sommes pas vigilants, si nous ne nous mobilisons pas, elle arrachera à la vie d’autres petits frères, fils, pères, maris et amis.

Le combat doit continuer. Il continue pour toutes les victimes de violences policières et leurs familles à qui je souhaite dédier ces quelques lignes : Amine, mon frère déjà, je t’ai rendu justice, j’espère que tu trouveras la paix. Papa, maman, ta petite fille, nous tous pouvons commencer à faire notre deuil. Je pense aussi à Wissam El Yamni, Amadou Koumé, Lahoucine Ait Omghar, Abdoulaye Camara, Rémi Fraisse, Lamine Dieng, Ali Ziri, Hakim Ajimi, Mahamadou Maréga, Karim Tagbalhout, Jaouad Zahouia, Morad Touat, Zied Benna et Bouna Traoré, Hocine Bouras, Olivier Massono, Abou Bakari Tandia, Tina Seba, Babacar Gueye, Jean-Pierre Ferrara, Adama Traoré, mais aussi Théo Luhaka, et bien d’autres.

Le combat continue avec toutes les composantes de la société qui le souhaitent. Il est urgent, vraiment urgent, de se mobiliser. Ce sont majoritairement des Arabes et des Noirs qui meurent entre les mains de la police, mais ce combat ne doit pas être uniquement le leur. Il doit être soutenu largement par celles et ceux qui estiment que le respect des vies humaines et le respect de notre dignité ne saurait être fonction d’une couleur de peau, d’une religion ou d’une origine. À tous ceux là, je donne rendez-vous le 19 mars, lors de la Marche pour la Justice et la Dignité qui partira à 14h de la place de la Nation. Venez nombreux. J’ai besoin de vous. Les familles ont besoin de vous. En m’arrachant Amine, mon petit frère, ils ont volé une partie de ma vie. Je veux dédier la partie qui me reste à lutter pour la justice, la vraie… la seule qui apportera l’apaisement tant souhaité. Merci beaucoup.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5647
Re : Faits divers impliquant les forces de l'ordre
« Réponse #268 le: 12 mars 2017 à 22:43:01 »
magnifique intervention !

Et j'aurais vraiment voulu pouvoir rester à Paris pour cette journée du 19 mars  :fache13: , mais pas le choix  :désolé1: , j'ai pris mon billet dans un car insoumis (travail lundi matin) et donc je ferais l'AR dans les 24h .... (j'vous raconte pas les cernes au boulot lundi  :aille:)
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod