Auteur Sujet: La paupérisation de la population française.  (Lu 18151 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
La paupérisation de la population française.
« le: 30 mars 2010 à 23:51:49 »
Citer
Dans le 9-3, le retour en force de la tuberculose


Au collège Louise-Michel de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) où plusieurs tuberculeux ont été recensés, 400 personnes ont subi test cutané et radio. Afin de réduire au minimum les risques de propagation de la maladie.

La tuberculose fait son come-back. A grand bruit et en Seine-Saint-Denis. Mardi, 400 personnes – collégiens et personnels enseignants ou non – au sein du collège Louise-Michel de Clichy-sous-Bois ont fait l’objet d’un examen médical avec test cutané et radio des poumons, dans le cadre d’une campagne de dépistage d’ampleur inédite. Non sans d’excellentes raisons sanitaires. En l’espace de moins de six mois, trois cas de maladie avérés ont en effet été constatés dans cet établissement, et le nombre de porteurs d’une « infection latente » s’est élevé à plus de 40…
Hantise collective
Alors qu’on la croyait souvent sinon éradiquée du moins réservée à de lointaines contrées africaines ou à à d’autres territoires exotiques particulièrement déshérités, la tuberculose revient donc en force. Cette maladie infectieuse transmissible fut depuis son identification par Laennec, l’inventeur du stéthoscope, en 1819 et jusqu’à l’apparition des antibiotiques au début des années 1950, une préoccupation récurrente et même une hantise collective que les générations d’aujourd’hui ne peuvent que difficilement concevoir. A la fin du XIXe siècle, elle était sur le continent européen à l’origine d’un décès sur sept. Aussitôt après la Première Guerre mondiale, elle faisait encore l’objet de grosses campagnes de prévention, à laquelle fut d’ailleurs associé un certain Louis-Ferdinand Destouches, le futur Céline, et elle assurait à elle seule le remplissage de nombreux sanatoriums.

Zones « à risques »
Pourtant, depuis le milieu du siècle dernier, elle semblait relever de l’histoire ancienne. Vaincue par les Trente Glorieuses, l’amélioration du niveau et des conditions de vie, les progrès déterminants de l’hygiène et de la médecine, la puissance réputée absolue des antibiotiques. Las ! Sur fond de crise économique, avec son cortège de conséquences sociales souvent sévères et parfois peu visibles voire souterraines, des souches multirésistantes ont fait leur apparition. Des zones territoriales dites « à risques » se sont peu à peu imposées comme des réalités impossibles à occulter. Résultat : la tuberculose est redevenue peu à peu une maladie pulmonaire faussement « ordinaire ». D’abord sous la forme de cas isolés dans des établissements scolaires. Puis comme un fait de société. Le dépistage d’aujourd’hui en Seine-Saint-Denis en est une preuve éclatante et questionne les pouvoirs publics sur la nécessité ou non de réinstaurer le principe d’une vaccination qui curieusement n’avait plus de caractère obligatoire… depuis 2007.

http://www.francesoir.fr/sante/2010/03/09/tuberculose.html


Quelles sont les populations les plus touchées ?
Les personnes le plus souvent touchées sont dans des situations précaires. Les conditions de logement sont importantes. Il y a plus de risques lorsqu’on vit en promiscuité avec plusieurs autres personnes dans un petit logement. Les gens en situation de stress sont aussi concernés. Il y a également les médecins, qui sont régulièrement en contact avec des malades.

selon Le docteur Christophe Debeugny est chef du service de la prévention et des actions sanitaires au conseil général de Seine-Saint-Denis.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re: La paupérisation de la population française.
« Réponse #1 le: 30 mars 2010 à 23:52:31 »
Citation de: "timbur"
Petit rappel sur ce qu'est cette saleté, selon Doctissimo.

Citer
La tuberculose est une infection bactérienne pouvant toucher de nombreux organes. Elle est en recrudescence depuis une quinzaine d'années (environ 10 millions de nouveaux cas par an dans le monde).

L'homme est le seul réservoir du germe et représente le principal agent de transmission de la bactérie.

La maladie peut évoluer en plusieurs phases :

    * La primo-infection tuberculeuse : elle correspond au premier contact de l'organisme avec la bactérie. La contamination se fait par voie aérienne (inhalation de micro-gouttelettes contenant les bactéries présentes dans les sécrétions respiratoires des patients infectés) entraînant des lésions pulmonaires (on parle de chancre pulmonaire). La multiplication de la bactérie entraîne une réponse immunitaire et une nécrose caséeuse (défense de l'organisme destinée à empêcher le développement des bactéries et à favoriser leur destruction). Dans 9 cas sur 10, la primo-infection tuberculeuse évolue spontanément vers la guérison définitive ;
    * La tuberculose maladie : certaines maladies favorisent sa survenue (diabète, alcoolisme, dénutrition...) après une primo-infection tuberculeuse. La bactérie peut alors atteindre de nombreux organes (poumon, rein, os, cerveau).


La bactérie responsable de la tuberculose humaine est le bacille de Koch (Mycobacterium tuberculosis) appartenant à la famille des mycobactéries.

La tuberculose représente un problème majeur de santé publique dans les pays pauvres (Asie, Amérique du Sud, Afrique).

 Les facteurs de risque de la maladie sont bien identifiés : alcoolisme, dénutrition, déficit immunitaire lié à une maladie (infection à VIH, cancers) ou à un traitement (chimiothérapie). La maladie survient tout particulièrement dans les milieux sociaux défavorisés (sans-logis, toxicomanes, détenus).

 La tuberculose est une maladie à déclaration obligatoire.

La prévention de la tuberculose repose sur la vaccination par le BCG, indiquée en France chez les enfants à risque. L'efficacité de ce vaccin n'est pas totale.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #2 le: 02 avril 2010 à 10:48:25 »
Citer
13,4 % de la population française vit en dessous du seuil de pauvreté

En France, 13,4 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, selon l'étude "Revenus et patrimoine des ménages" réalisée par l'Insee et publiée vendredi 2 avril. Cela signifie très concrètement que 8 millions de personnes vivent avec moins de 908 euros par mois. Ces chiffres portent sur l'année 2007.

Un niveau de vie médian en hausse. C'est le niveau qui partage la population en deux. Il se situait à 18 170 euros sur l'année en 2007, soit 1 510 euros par mois. Il était en hausse de 2,1 % sur 2006. Le niveau de vie moyen, lui, s'établissait à 21 080 euros sur l'année en 2007.

De fortes inégalités de niveau de vie, mais qui évoluent peu. En 2007, les 10 % de personnes les plus modestes avaient un niveau de vie de 10 010 euros annuels. Un chiffre en progression de 1,9 % sur un an.

A l'opposé, les 10 % de personnes les plus aisées affichaient un niveau de vie de 33 900 euros, en hausse de 1,3 %.

Entre 2005 et 2007, les inégalités ont "peu évolué pour 90 % de la population", relève l'étude de l'Insee. "Les 20 % des personnes les plus aisées détiennent 38,2 % de la masse des niveaux de vie, soit 4,2 fois celle détenue par les 20 % des personnes les plus modestes", explique-t-elle, soulignant que "ce rapport est stable depuis 2005".

Un niveau de vie des très riches qui évolue toutefois plus vite. L'augmentation des inégalités se fait "par le haut", souligne l'Insee. "Entre 2004 et 2007 les inégalités se sont creusées entre les ménages très aisés et le reste de la population", précise ainsi l'étude.

En 2007, c’est à partir de 84 500 euros de revenu déclaré annuel par unité de consommation qu’une personne se situe parmi les 1 % les plus riches. Cette limite correspond, par exemple, à un couple de cadres supérieurs gagnant chacun 5 300 euros nets par mois.

Les revenus de ces ménages les plus aisés déclarés aux impôts "ont augmenté plus vite que ceux de l'ensemble de la population", indique l'étude.

Un taux de pauvreté en hausse. Le seuil de pauvreté est habituellement défini en France comme équivalent à 60 % du niveau de vie médian. Soit 908 euros pour l'année 2007.

En 2007, le taux de pauvreté a progressé de 0,3 point par rapport à 2006, mais l'Insee considère que cette hausse "n'est pas statistiquement significative". En 2005, le taux de pauvreté était toutefois de 12,1%.

Les familles monoparentales et les ménages immigrés les plus touchés. Ce sont "les familles monoparentales, le plus souvent constituées d'une mère et de ses enfants, qui sont les plus touchées par cette pauvreté", relève l'étude.

Elle souligne que "30 % des personnes" vivant au sein de ces familles monoparentales sont confrontées à la pauvreté, soit "une proportion 2,3 fois plus importante que l'ensemble de la population".

"Les personnes vivant dans un ménage immigré" figurent également parmi les plus exposées à la pauvreté. Elles sont confrontées à un taux de pauvreté "d'environ 36 %, supérieur de 25 points à celui de la population des ménages non immigrés", souligne l'Insee.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/04/02/13-4-de-la-population-francaise-vit-en-dessous-du-seuil-de-pauvrete_1327609_3234.html#xtor=RSS-3208


Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #3 le: 02 avril 2010 à 16:40:58 »
C'est grut, tout va bien dans le monde de la france d'après. Plein de bonheur, toussa.

Ces statistiques ne sont pas étonnantes. Contrairement à une idée reçue, l'écart de salaire entre les plus riches et les plus pauvres s'est considérablement accru depuis le XIXème siècle.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #4 le: 04 avril 2010 à 23:06:38 »
attention c'est du lourd ! encore une fois : ce que cache la burqa :

Citer
Document : Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale - Rapport 2009-2010
dimanche 4 avril

Le sixième rapport de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale porte un regard comparatif sur les évolutions en Europe et dresse un bilan de l’observation de ces phénomènes en France.

La crise économique fait l’objet d’une première analyse, notamment pour apprécier ses effets sur les personnes les plus fragiles et sur les aspects multidimensionnels de la pauvreté.

Voir
Extraits :

d’après l’enquête réalisée pour la Fédération bancaire française en avril 2009, Ils étaient 3,4% en mars 2007 à estimer que l’ensemble des dépenses auxquelles ils doivent faire face habituellement étaient très difficilement supportables. La proportion de ménages dans ce cas s’élevait à 8,6% en mars 2009. Tous les postes de dépense étaient alors concernés par cette détérioration.

Et, bien évidemment, les ménages les plus fragiles ne sont pas restés à l’écart de cette évolution, puisqu’ils n’étaient « que » 20,2% dans ce cas en mars 2007 et 50,5% en mars 2009.

Le dernier baromètre du surendettement de la Banque de France révèle également que sur l’année 2009, le nombre de dépôts de dossiers auprès des commissions départementales a progressé de 15%. Au 30 septembre 2009, 744000mé - nages étaient officiellement en situation de surendettement. L’endettement moyen par dossier a également augmenté sensiblement, passant de 38847 euros en janvier 2009 à 41700 euros en septembre 2009.

...

Après une diminution continue pendant plusieurs décennies, le taux de pauvreté monétaire s’est stabilisé au cours des années 2000 autour de 13%, au seuil de 60% du revenu médian. Cette tendance générale s’est confirmée en dépit des variations conjoncturelles pour ce qui concerne le taux de chômage et le nombre de bénéficiaires de minima sociaux. Une aggravation de la pauvreté monétaire en raison de la crise économique actuelle constituerait par conséquent une inflexion significative d’une tendance de fond.

Le seuil de pauvreté, fixé à 60% du revenu médian, correspondait en 2007 à 908 euros par mois pour une personne seule et, à cette date, 8 millions de personnes vivaient au-dessous de ce seuil.

...

On constate une augmentation des écarts de revenus entre le haut et le bas de la distribution. Alors que l’accroissement des revenus des 10% les plus riches, entre 1996 et 2007, était de 6720 euros, il n’était que de 1900 euros pour les 10% les plus pauvres, soit un différentiel de 4820 euros annuel. On peut donc en conclure que les écarts de revenus absolus entre les plus riches et les plus pauvres s’accentuent, même si relativement ils se rapprochent.

...

Le taux de pauvreté varie fortement selon les régions. La Corse, le Languedoc-Roussillon et le Nord-Pas-de-Calais enregistrent un taux de pauvreté monétaire élevé : respectivement 20,4 %, 18,7 %,18,5 %. L’Alsace est la région la moins touchée, avec un taux de pauvreté inférieur à 11%.

Cela est à nuancer compte tenu du poids de chacune des régions, et du nombre de personnes pauvres concernées. En raison de sa part importante dans la population totale et d’un taux de pauvreté de 12,2 %, c’est en Île-de-France que résident le plus de personnes pauvres.

...

Alors que la loi du 1er août 2003 avait fixé comme objectif la réduction significative, sur cinq ans, des écarts entre les zones urbaines sensibles et le reste des territoires urbains, les indicateurs recueillis par l’ONZUS en 2007 témoignent de la persistance des inégalités territoriales.

Le taux de pauvreté monétaire au seuil de 60 % était de 33,1 % en 2007, contre 12,0 % hors ZUS, soit un taux 2,8 fois plus élevé. Cette proportion est restée stable entre 2006 et 2007 hors ZUS, elle a augmenté de 2,6 points en ZUS. En 2006-2007, un peu plus de 40 % des moins de 24 ans résidant en ZUS vivent en dessous du seuil de pauvreté à 60 %.

Les écarts entre les ZUS et le reste du territoire sont plus marqués pour les moins de 18 ans - et dans une moindre mesure pour les 18-24 ans - que pour les plus de 65 ans.

La population des ZUS reste fortement touchée par le chômage (près de 18 % en 2007) et l’inactivité, et la précarisation de l’emploi se ont accrues entre 2004 et 2007.

...

L’emploi demeure, de manière générale, le meilleur rempart contre la pauvreté. Toutefois le niveau de protection qu’il offre a diminué pendant la dernière décennie et s’est traduit par l’émergence des travailleurs pauvres. Le développement de ce phénomène dans l’Union européenne tient à la segmentation du marché du travail et à la faiblesse des revenus d’activité d’une frange de la population, mais aussi à l’évolution des configurations familiales.

...

Le nombre de travailleurs pauvres est estimé à 1,9 million en 2007. Avec 6,7% de travailleurs pauvres, la France occupe une situation proche de la moyenne européenne (8% selon Eurostat). La République tchèque, la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas et la Finlande enregistrent des taux inférieurs à 4%, alors que la Grèce (14%), la Pologne (13%) et le Portugal (11%) sont particulièrement touchés par ce problème.

La notion de travailleurs pauvres est complexe, dans la mesure où elle résulte de l’interaction entre les revenus d’activité, les transferts sociaux et la configuration familiale. Les situations précaires sur le marché du travail, surtout lorsqu’elles s’inscrivent dans la durée, conduisent à l’existence de « travailleurs économiquement pauvres », c’est-à-dire des personnes dont les revenus d’activité individuels sont inférieurs au seuil de pauvreté.

En France, l’INSEE a estimé la proportion de ces travailleurs à 15,0% en 2006, soit 3,7 millions d’individus. Il s’agit essentiellement de femmes (69,4%). Seul un peu plus d’un quart de ces personnes vit dans un ménage pauvre. Les situations d’activité à faible revenu sont à peu près à part égale les alternances (emploi/chômage), l’emploi salarié toute l’année à temps partiel et l’emploi à temps complet et à bas salaire.

La part des travailleurs économiquement pauvres est inférieure en France à celle observée en Allemagne (18,1%), en Espagne (17,3%), au Royaume-Uni (22,6%) et en Suède (16,6%). Au total le nombre de travailleurs pauvres est lié à la conjugaison de deux facteurs essentiels : la segmentation du marché du travail et l’évolution des configurations familiales.

...
Sources  ONPES
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne marie75

  • Sarkophobe
  • Messages: 770
Les Francais sont à sec! cf libre belgique
« Réponse #5 le: 04 mai 2010 à 09:06:50 »
Citer
Le rapport des Français à l’argent: sujet non seulement vaste mais aussi sensible en ces temps de crise et de précarisation grandissante. Deux tendances ont été mises en lumière ces derniers temps, par des études pas inintéressantes de l’institut de sondages Ifop.

 

D’abord, cette enquête dont les résultats sont sortis ce week-end et qui, assez curieusement trouve-t-on, ont fait assez peu de bruit. 58% des Français, soit une majorité assez écrasante de la population de ce pays, disent s'en sortir «difficilement» avec les revenus de leur foyer. Ils sont même 14% à considérer ne boucler que «très difficilement» leurs fins de mois. De l’autre côté de la barrière, 42% des Français jugent s'en sortir «facilement», dont 5% «très facilement». Confirmation de ce que l’on savait déjà: les habitants des zones rurales galèrent plus que ceux de la capitale (61% contre 56%), les femmes (64%) en bavent plus que les hommes (52%), et le pourcentage de gens en difficultés financières explose chez les ouvriers (74%), les employés (73%) et les artisans et commerçants (67%).(...)

Article complet

 


les Français sont à sec!
cf libre belgique



******
Déplacé & fusionné + ajout de l'extrait par timbur
« Modifié: 04 mai 2010 à 15:20:59 par timbur »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #6 le: 01 juin 2010 à 19:18:23 »
Citer
Le Secours populaire d’Angers ferme ses portes : plus rien à distribuer…

Depuis une semaine, le centre du Secours populaire d’Angers est fermé, faute de moyens. Une première en France depuis la création de l’association caritative en 1945. Touché de plein fouet par la crise, le centre d’Angers n’avait plus rien à distribuer, d’autant que le nombres d’aides alimentaires a quasiment triplé cette année. Et pour cause : la hausse de la précarité et l’afflux de demandeurs d’asile principalement originaires du Soudan et d’Érythrée. (Ecouter Julien Lauprêtre, président du Secours populaire français, face aux auditeurs de RTL).«Nous n’arrivons plus à faire face à la demande. Nos 75 bénévoles sont débordés, ils craquent, d’autant qu’ils n’ont presque plus rien à distribuer. En 2009, nous avons distribué 1 700 aides alimentaires entre janvier et avril. Cette année, le chiffre a quasiment triplé sur la même période », explique Stéphane Lepage, secrétaire départemental du SPF, à Jean-Charles Stasi du Parisien.

Stéphane Lepage voit à cette situation critique une double cause. « D’abord, l’augmentation de la précarité, que l’on constate au niveau national. Ensuite, un problème spécifique à Angers, qui doit gérer l’afflux de demandeurs d’asile, principalement originaires du Soudan et d’Erythrée. Depuis le début de l’année, nous aidons 700 nouveaux foyers, dont la moitié sont des demandeurs d’asile que nous n’avions jamais rencontrés. »

D’autres antennes du Secours populaire sont actuellement en grande difficulté, notamment dans la Sartre et en région parisienne.

http://veilleur.blog.lemonde.fr/2010/06/01/le-secours-populaire-d%E2%80%99angers-ferme-ses-portes-plus-rien-a-distribuer%E2%80%A6/


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #7 le: 04 juin 2010 à 15:37:33 »
Citer
Un an de prison pour avoir volé des goûters d'écoliers

JUSTICE - Un homme âgé d'une trentaine d'années a été condamné jeudi à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lorient après avoir volé des goûters dans des cartables d'écoliers d'une maternelle de la ville. L'homme avait pénétré la semaine dernière par effraction dans les locaux de l'école et dérobé des biscuits et des tablettes de chocolat que les parents avaient placés dans les cartables de leurs enfants. Interpellé en flagrant délit par la police, l'homme a été jugé en comparution immédiate. Récidiviste, cet homme aux conditions de vie précaires comptait déjà à son actif seize condamnations pour différents larcins ou pour s'être introduit dans des écoles. Il a été incarcéré au centre pénitentiaire de Ploemeur (Morbihan).

http://www.liberennes.fr/libe/2010/06/un-an-de-prison-pour-avoir-vol%C3%A9-des-go%C3%BBters-d%C3%A9coliers.html

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #8 le: 04 juin 2010 à 19:59:38 »
C'est difficile d'émettre une réaction après une suite de faits comme ceux-ci.

Il semble que tout devienne défaillant dans la chaîne de solidarité nationale. Les organisations caritatives sont à cours de moyen, la Justice à cours d'imagination pour traiter dignement des cas comme celui de ce voleur de biscuits...

La faim entraîne à ce jour de nombreux délits. On peut s'attendre à pire.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #9 le: 04 juin 2010 à 22:35:07 »
"Il arriva qu'un hiver fut rude. Jean n'eut pas d'ouvrage. La famille n'eut pas de pain. Pas de pain. A la lettre. Sept enfants.
Un dimanche soir, Maubert Isabeau, boulanger sur la place de l'église, à Faverolles, de disposait à se coucher, lorsqu'il entendit un coup violent dans le devanture grillée et vitrée de sa boutique. Il arriva à temps pour voir un bras passé à travers un trou fait d'un coup de poing dans la grille et dans la vitre. Le bras saisit un pain et l'emporta. Isabeau sortit en hâte ; le voleur s'enfuyait à toutes jambes ; Isabeau courut après lui et l'arrêta. Le voleur avait jeté le pain, mais il avait encore le bras ensanglanté. C'était Jean Valjean.
Ceci se passait en 1795. Jean Valjean fut traduit devant les tribunaux du temps "pour vol avec effraction la nuit dans une maison habitée". Il avait un fusil dont il se servait mieux que tireur du monde, il était quelque peu braconnier, ce qui lui nuisit.
Jean Valjean fut déclaré coupable. Les termes du code étaient formels. Il fut condamné à cinq ans de galères.
[...]
Vers la fin de cette quatrième année, le tour d'évasion de Jean Valjean arriva. Ses camarades l'aidèrent comme cela se fait dans ce triste lieu. Il s'évada. IL erra deux jours en liberté dans les champs; si c'était être libre que d'être traqué; de tourner la tête à chaque instant; de tressaillir au moindre bruit; d'avoir peur de tout, du toit qui fume, de l'homme qui passe, du chien qui aboie, du cheval qui galope, de l'heure qui sonne, du jour parce qu'on voit, de la nuit parce qu'on ne voit pas, de la route, du sentier, du buisson, du sommeil. Le soir du second jour, il fut repris. Il n'avait ni mangé ni dormi depuis trente-six heures. Le tribunal maritime le condamna pour ce délit à une prolongation de trois ans, ce qui lui fit huit ans. La sixième année, ce fut encore son tour de s'évader; il en usa, mais il ne put consommer sa fuite. Il avait manqué à l'appel. On tira le coup de canon, et à la nuit les gens de ronde le trouvèrent caché sous la quille d'un vaisseau en construction; il résista aux gardes-chiourme qui le saisirent. Évasion et rébellion. Ce fait prévu par le code spécial fut puni d'une aggravation de cinq ans, dont deux ans de double chaîne. Treize ans.
La dixième année, son tour revint, il en profita encore. Il ne réussit pas mieux. Trois ans pour cette nouvelle tentative. Seize ans. Enfin, ce fut, je crois, pendant la treizième année qu'il essayé une dernière fois et ne réussi qu'à se faire reprendre après quatre heures d'absence. Trois ans pour ces quatre heures. Dix-neuf ans. En octobre 1815, il fut libéré; il était entré là en 1796 pour avoir cassé un carreau et volé un pain."


On s'approche, on s'approche.   :aille:
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #10 le: 05 juin 2010 à 00:00:50 »
Article 122-7 du Code Pénal
N'est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s'il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace.
C'est ce qu'on appelle plus couramment le délit par nécessité
Il est rare que cet article soit respecté. Quand bien même le présumé coupable serait relaxé en première instance, aussitôt le Parquet fait appel, de crainte que cet " écart juridique absolument inutile " - dixit un avocat général - ne fasse jurisprudence.
" L'histoire se répète toujours deux fois : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce " (Karl Marx)


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #11 le: 22 juin 2010 à 17:14:26 »
notre pensée à tous en image :merci:

Hors ligne sven

  • Neutre
  • Sarkophobe
  • Messages: 653
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #12 le: 26 juin 2010 à 09:25:30 »
On l'avait affichée dans le commissariat cette affiche !  ::d
Ca n'a pas été du gout de tout le monde...

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #13 le: 28 juin 2010 à 20:33:10 »
Alors retiens celle-ci, elle pourrait t'être utile : "les fonctionnaires sont comme les livres dans les bibliothèques : ce sont les plus haut placés qui servent le moins". Elle est de Clémenceau, ex premier flic de France, et pas des moindres...
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #14 le: 29 juin 2010 à 02:36:07 »
Raja : :mdr3: :mdr3: :mdr3: : je la copie celle la
« Modifié: 29 juin 2010 à 02:38:23 par TheTwit »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #15 le: 01 juillet 2010 à 10:04:10 »
faites donc très chère :fleur2:

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #16 le: 01 juillet 2010 à 10:42:09 »
très chère

 :mdr1: :mdr1: :mdr1:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #17 le: 01 juillet 2010 à 10:49:45 »
pardon the twit :mdr1: :mdr1:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #18 le: 17 octobre 2010 à 12:34:59 »
Citer
En France, la progression de la pauvreté inquiète

ATD Quart Monde souligne, à l'occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, une hausse du paupérisme qui touche particulièrement les jeunes.

En France, le nombre de personnes très pauvres aurait augmenté de 2,2 %. (AFP)

Ce dimanche 17 octobre se tient la Journée mondiale du refus de la misère, organisée par le mouvement ATD Quart Monde, qui dénonce un accroissement de la pauvreté, chiffres de l'Insee à l'appui.
Sur le même sujet

    * 30e édition de la Journée mondiale de l'alimentation

Ainsi, en France, le nombre de personnes très pauvres a augmenté de 2,2%, selon les chiffres cités par l'association, tandis que le taux de personnes avec pour seul revenu le RSA a, quant à lui, grimpé de 11%. ATD Quart Monde est catégorique : "On compte en France de plus en plus de personnes pauvres". Le mouvement évoque par ailleurs une perte de pouvoir d'achat "évidente". Au lendemain de la 30e édition de la Journée mondiale de l'alimentation, "Repas sautés, frigos vides le 15 du mois", seraient le quotidien de milliers de Français. Pour l'organisation, les effets de la crise sont loin d'être étrangers à ce constat.

Manque de transparence

Un constat face auquel le gouvernement fermerait obstinément les yeux, selon ATD Quart Monde, qui conteste l'analyse proposée par l'Etat en matière de pauvreté. En 2007, Nicolas Sarkozy s’etait engagé à réduire la pauvreté d’un tiers à l'issue de son quinquennat. "Certains indicateurs s’améliorent et il faut s’en réjouir…", affirmait mercredi Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives.

"Le gouvernement vient de communiquer sur un seul indicateur, que nous avons toujours contesté, 'le taux de pauvreté monétaire ancré dans le temps'. Depuis le départ, le gouvernement a choisi un indicateur qui reflète bien mal la réalité", accuse ATD Quart Monde, qui choisit cette année d'alerter sur la précarité sont sont victimes les plus jeunes.

45% des personnes pauvres ont moins de 25 ans

Car les chiffres sont inquiétants : les jeunes des quartiers situés en zone urbaine sensible seraient deux fois plus touchés par le chômage que pour les autres, tandis que 45% des personnes pauvres auraient moins de 25 ans. Par ailleurs, ATD Quart Monde rappelle que 150.000 jeunes sortent sans diplômes du système scolaire. Un tiers d'entre eux n'auront toujours pas d'emploi cinq ans plus tard.

Afin de sensibiliser le public à ces thématiques, des événements sont organisés dimanche dans toute la France. A Paris, rendez-vous de 11h à 20h sur le parvis des libertés et des droits de l'homme, au Trocadéro, pour des témoignages, des animations artistiques et sportives, de la musique et des danses. Objectif d'ATD Quart Monde : rappeler à tous que les jeunes "veulent être regardés comme une chance".

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20101017.OBS1395/en-france-la-progression-de-la-pauvrete-inquiete.html
« Modifié: 17 octobre 2010 à 12:47:04 par timbur »

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
paupérisation
« Réponse #19 le: 17 novembre 2010 à 11:58:24 »
y a vraiment des cons sur Terre...

Citer
Les poubelles de supermarchés, « y a rien là-dedans madame ! »

Ce matin, 8h30, me voilà partie avec mon chariot, il fait 1 °C… Clermont-Ferrand, capitale du froid.

En m'approchant du quai de livraison des denrées d'un supermarché bien connu, j'aperçois les poubelles à l'extérieur. Chic, chic, chic ! Je n'aurai pas à attendre que les éboueurs passent pour glaner mes futurs repas qui attendront patiemment leur tour dans mon congélateur !

A peine me suis-je approchée des conteneurs qu'un magasinier (pas le même que d'habitude, qui est fort sympathique par ailleurs) m'interpelle :

    « Y a rien là-dedans madame ! »

Je jette cependant un coup d'œil et aperçois un sac plein de viennoiseries : le déplacement n'aura pas été vain. Je sors donc le sac et commence à récupérer ce qui est périmé du jour et de la veille. Pendant ce temps, le magasinier a visiblement repris son travail.
« Je vais chercher le vigile ! »

Tout à coup, une employée sort et m'aboie dessus :

    « Vous avez pas le droit de faire ça ! »

Je lui réponds poliment que si, les poubelles étant sur la voie publique, j'en ai le droit.

    « Je vais chercher le vigile », me rétorque-t-elle.

Certes, si elle veux, elle peux même appeler la police si ça lui fait plaisir, m'insurge-je. Mon chariot continue de se remplir, et le vigile arrive :

    « Vous avez pas le droit ! »

Si.

    « Vous nous dérangez dans notre travail. »

Je ne vois pas en quoi.

    « Vous ferez ça quand le rideau sera baissé. »

J'en ai pas pour longtemps.

    « C'est interdit ! »

Non.

    « Si vous faites ça, plein d'autres gens vont venir le faire. »

Ça fait des mois que je viens et je n'ai vu personne d'autre, etc.

Leurs arguments ne tiennent pas la route, mais maintenant, ils sont trois, et ma défense n'y change rien.
Ils veillent sur les poubelles comme si leur vie en dépendait

Je finis par leur dire, quelque peu remontée, qu'ils n'ont vraiment que ça à foutre que de venir empêcher quelqu'un qui n'a pas assez à manger de récupérer de la nourriture qui finalement n'est à personne.

Ils empoignent les poubelles et les rentrent dans le magasin, ce qui ne m'empêche pas de continuer de me défendre. De manière assez virulente, certes, mais j'ai l'impression de me retrouver devant une injustice criante.

    « Discute pas avec elle, elle veut rien entendre, la p'tite dame », balance le magasinier au vigile.

Ils veillent sur les poubelles comme si leur vie en dépendait. Ces poubelles ne leur appartiennent pas, elles sont la propriété de la mairie, ou de la société de ramassage, je ne sais plus, et puis « la p'tite dame », elle vous emmerde. Pas très délicat de ma part, mais devant des kilos de citrouille que l'employée jette, je me sens impuissante.

Je referme mon chariot, hors de moi face à la bêtise contagieuse et rentre chez moi. Il faut que je trouve un autre supermarché si je veux continuer à manger.



******
Déplacé & fusionné par timbur
« Modifié: 17 novembre 2010 à 13:51:56 par timbur »
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
paupérisation
« Réponse #20 le: 17 novembre 2010 à 12:07:04 »
 :fache1: quelle bande d'enfoirés, c'est grave comme les larbins sont plus cruels que les patrons parfois.
« Modifié: 17 novembre 2010 à 13:52:19 par timbur »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #21 le: 17 novembre 2010 à 12:15:19 »
Citer
Deux millions d'enfants pauvres en France

Dominique Versini, dont la fonction devrait être bientôt fondue dans celle de «Défenseur des droits», publie ce lundi un rapport aux accents de cri d'alarme.

Ballottés d’hôtels en foyers, plus souvent en difficulté scolaire, moins bien soignés, les enfants issus de familles pauvres subissent directement la pauvreté de leurs parents, s’alarme la Défenseure des enfants Dominique Versini qui publie ce lundi un rapport thématique (pdf ici) sur la pauvreté des enfants.

«Il y a huit millions de personnes pauvres dont deux millions d’enfants» qui vivent avec moins de 950 euros par mois, selon l’Insee, rappelle-t-elle.

Dans ce rapport, Dominique Versini souligne que «cette précarité assez massive a des conséquences extrêmement graves pour les enfants». Elle note en particulier le phénomène relativement nouveau des familles monoparentales, qui sont encore plus touchées par la pauvreté (plus de 30% d’entre elles).

Quand les familles «sont hébergées chez des gens ou des centres d’hébergement d’urgence ou dans des hôtels avec des enfants qui toutes les semaines ou tous les 15 jours changent d’hôtels, (cela) a des conséquences sur l’équilibre des enfants», poursuit-elle.
Ruptures de soin

«Certains experts comparent l’impact d’une expulsion sur les enfants aux effets de la guerre», ajoute Dominique Versini. «La précarité mobilise beaucoup les enfants qui sont toujours solidaires avec leurs parents» et «ils n’arrivent pas à se concentrer» à l’école, où les enseignants ne sont pas formés pour cette population, relève-t-elle. Du coup, «l’école n’est pas un lieu d’espoir pour eux». Selon la Fondation Abbé Pierre, 3,5 millions de personnes sont mal logées en France.

La Défenseure des enfants s’inquiète aussi de voir les enfants «petit à petit en train de glisser vers une médecine à deux vitesses». «Comme beaucoup de médecins ne prennent pas les gens qui ont la CMU, les gens n’y vont pas. Donc quand l’enfant est malade (…), on va aux urgences. Il est soigné sur un épisode aigu, il y a des ruptures de soins permanentes.» Or, «quand on est mal pris en charge dans son enfance, on est pénalisé pour la vie», fait-elle valoir.

L’une des conséquences est «le risque de surpoids chez les enfants et les adolescents en situation de précarité (qui) est multiplié par trois».

Forte de ces constats, Dominique Versini estime que l’objectif de Nicolas Sarkozy de réduire d’un tiers la pauvreté en 2012 (…) «paraît difficile à tenir s’il n’y a pas des priorités fermes qui sont établies».
Roms

Elle plaide pour un «plan santé enfant et adolescent», une meilleure application de la loi SRU obligeant la construction de logements sociaux, la création de modes de garde «adaptés» à tous les parents (horaires, revenus…). Dominique Versini prône aussi la réduction du nombre de placements d’enfants en institution pour cause de précarité. Près de 150.000 enfants sont placés chaque année à l’aide sociale à l’enfance (ASE).

La Défenseure publie aussi ce lundi son rapport annuel, qui pourrait bien être le dernier, sa fonction devant disparaître l’an prochain, absorbée par le futur Défenseur des droits. Dans ce rapport annuel, Dominique Versini indique avoir comme les autres années traité environ 3000 dossiers, concernant surtout des séparations parentales conflictuelles (34%).

Mais «les plus gros problèmes concernent les enfants étrangers et handicapés», particulièrement «la scolarisation des enfants Roms», «la situation des mineurs isolés étrangers» ou encore ceux «qui ne sont pas arrivés en France en même temps que leurs parents».

Ces derniers doivent «attendre parfois des années avant de pouvoir prouver leur filiation», explique Dominique Versini. Elle note aussi «la difficulté de scolarisation des enfants handicapés». Pour autant, au total, «dans la moitié des cas, on arrive à faire revoir positivement les dossiers», se félicite-t-elle.

http://www.liberation.fr/societe/01012302377-deux-millions-d-enfants-pauvres-en-france

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #22 le: 02 février 2011 à 20:36:56 »
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #23 le: 03 février 2011 à 12:18:41 »
je vois que leur inquiétude n'est pas la capacités du consommateur à payer ses courses, ok si on augmente et que c'est inéluctable, les salaires et les aides diverses devraient permettre devraient permettre d'assumer cette hausse, ça n'est helas pas le cas.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #24 le: 03 février 2011 à 12:43:44 »
Selon Copé la TVA sociale est bien parce que ça implique tout le monde, point de vue pourcentage sur le coût de la vie ça affecte surtout les pauvres.
"Ce n'est pas grand chose, on le remarque à peine..."
Ils sont incapables d'imaginer que certains budgets peuvent être à un € près...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #25 le: 07 juillet 2011 à 17:04:48 »
pauvre homme, avec l’augmentation des travailleurs pauvres ce type de règlement est ridicule, quand j’étais étudiante j'étais surveillante en école primaire et à la cantine des plateaux entier de bouffes et de fruits étaient balancés, la consigne était de mettre de la javel dessus...

Citer
Licencié pour vol dans la benne à ordures

Un employé de Monoprix, à Marseille, a été mis à pied à titre conservatoire lundi par l'enseigne pour avoir pris six melons et deux salades qu'il a trouvés, non pas au sein du magasin, mais dans la benne à ordures. C'est La Provence qui révèle l'information jeudi matin. L'homme de 59 ans travaillait pour Monoprix en tant que réassortisseur depuis huit ans, précise le journal.

"Quand je suis passé devant la poubelle du magasin, j'ai vu ces fruits qui allaient être jetés. Je les ai trouvés en bon état. J'ai décidé de les rapporter pour la maison. C'était juste pour les manger", témoigne Kader au quotidien local. Une faute, puisque, le rappelle La Provence, "le règlement intérieur de la grande surface stipule qu'il est interdit de se servir dans les bennes". "Je ne savais pas", assure l'ancien employé, avant d'ajouter : "je n'ai pas volé. Jamais".

Mercredi, la CGT et les collègues de Kader se sont réunis devant le magasin pour le soutenir, alors qu'il était convoqué à un entretien préalable à son licenciement. D'après la déléguée du personnel, la direction "donnera sa décision dans deux jours. Mais ça s'annonce mal".

http://www.europe1.fr/France/Licencie-pour-vol-dans-la-benne-a-ordures-619015/



Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #26 le: 07 juillet 2011 à 17:26:48 »
licencier un employé pour ça !

faut vraiment être un enfoiré de première ordre !
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #27 le: 07 juillet 2011 à 18:27:47 »
Je connaissais le coup de l'eau de javel, pour les magasins etc ; les arguments : manque à gagner, empêcher les gens de manger des trucs avariés, les clodos qui balancent tout sur le trottoir etc

Je ne l'imaginais pas dans les cantines scolaires, on en apprend tous les jours.

On va sûrement entendre les Javert des temps modernes justifier la réaction de Monoprix sous les mêmes prétextes.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #28 le: 07 juillet 2011 à 18:34:52 »
Citer
Licencié pour vol dans la benne à ordures
Il aurait mieux fait de les voler dans le magasin, les vigiles de monoprix sur Marseille sont facilement distraits par tout ce qui est un peu bronzé et porte une casquette. Il n'aurait pas eu la moindre difficulté je pense.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #29 le: 03 août 2011 à 15:13:13 »
Mais c'est ça le pire !!! Il n'avait même pas l'intention de voler, ce pauvre homme, apparemment. Je comprends parfaitement sa réaction devant ce gaspillage...Je ne sais pas si j'aurai fait pareil (en fait j'ignore si les fruits étaient déjà dans la benne ou pas), mais je comprends parfaitement le raisonnement.
Quand aux arguments totalement pourris employés, celui du manque à gagner est le pire : je trouve ça inadmissible, ça revient à dire on veut forcer les gens à acheter des fruits et on est assez mesquins pour ne pas laisser ceux qui sont un peu gâtés à ceux qui n'ont pas les moyens.  :rougefache: :rougefache:
empêcher les gens de manger des fruits avariés ? Ha ha ha. Sont ministres de la santé, maintenant ? Laissez moi rire...(jaune)  :fache1: Ils n'en ont rien à foutre, ils veulent juste se couvrir au cas où on partirait sur un cas USA genre "j'ai pris un fruit dans la poubelle, je l'ai mangé, je suis malade, donc je porte plainte contre le magasin qui a jeté le fruit, il aurait du écrire "fruit inmangeable"". Pfffff :merci: :merci:

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #30 le: 03 août 2011 à 22:48:52 »
Cette info , il faut la relayer au maximum : les enseignes craignent énormément ce genre de publicité : il y a eu quelques précédents et à chaque fois que la presse s'est emparée de ce genre d'histoire les magasins ont fait amende honorable ...primo :canard enchainé ....à nos claviers donc !
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne ElectricEye

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2933
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #31 le: 04 août 2011 à 00:33:38 »
Ca a été déjà relayé et le type s'est fait réembaucher.

Evidemment il se fera virer à la prochaine occasion.

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #32 le: 04 août 2011 à 02:48:00 »
Au lieu d'arroser d'eau de javel ou de grésil ces produits jetés, il suffirait que le magasin mette une affiche au-dessus des bennes, du type "denrées périssables... impropres à la consommation...L déclinons toutes responsabilités... vos risques et périls" pour être couverts en cas d'incident.

Pour en revenir au problème dont au sujet duquel on disserte, - en un mot, dans le vif du sujet - je m'aperçois que même certains personnages que l'on pensait à l'abri des fins de mois difficiles, n'arrivent pas à joindre les deux bouts...
Par exemple, cette sénatrice:

Citer
Une sénatrice écologiste se plaint de sa "situation financière"
Mme Boumediene-Thiery fait ensuite le point sur sa situation financière, dont elle estime qu'elle a été "mal évaluée". "Si mes revenus de sénatrice sont effectivement de l'ordre de 5 000 euros, je reverse chaque mois 1 200 euros au parti politique auquel j'appartiens", argue-t-elle. Elle évoque également "un crédit immobilier à hauteur de 1 500 euros, frais auxquels s'ajoutent des charges fixes". Et conclut : "In fine je dois vivre avec près de 2 000euros et ainsi subvenir aux besoins de mon fils et de ma mère, qui est entièremement à ma charge."

La sénatrice est quelque peu approximative dans ses calculs. Un sénateur perçoit en effet une indemnité parlementaire "de base" de 5 514 euros bruts, auxquels s'ajoutent une indemnité de résidence de 165 euros, et une indemnité de fonction de 1 420 euros. L'indemnité nette est de 5 405,76 euros par mois.

Mais ce n'est pas tout. Chaque sénateur perçoit en plus une indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), destinée à "couvrir les frais inhérents à l'exercice des fonctions parlementaires", mais sans nécessité de fournir de justificatif. "Cette indemnité mensuelle s'élève à 6 240,18 euros nets au 1er juillet 2011. Elle n'est pas soumise à l'impôt sur le revenu", peut-on lire sur le site du Sénat.

Mme Boumediene-Thiery dispose donc non de 5 500 euros mensuels, comme elle l'affirme, mais bien d'un revenu de 11 645,94 euros par mois.

source

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #33 le: 04 août 2011 à 11:07:59 »
Citer
"In fine je dois vivre avec près de 2 000euros et ainsi subvenir aux besoins de mon fils et de ma mère, qui est entièremement à ma charge."
Je vais verser une larme... La pauvre. C'est juste 200 à 2000 fois plus que la majorité des gens "in fine". Un drame, en fait.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #34 le: 05 août 2011 à 01:03:05 »
pauvre femme ! on fait une collecte ? :diable:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #35 le: 05 août 2011 à 07:34:18 »
la dite sénatrice s'explique...(elle ne reste malgré tout pas à plaindre)

Citer
Droit de réponse à la presse pour les articles publiés me concernant.

Bonjour,

Conformément à l’article 13 de la loi modifiée du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, je demande à exercer mon droit de réponse pour les articles publiés me concernant.

Par l’utilisation d’une correspondance privée adressée au Ministre de l’Education faisant état des difficultés que j’ai éprouvées pour l’inscription de mon enfant à un internat public, l’article laisse entendre, de manière parfaitement illégitime, que j’aurai sollicité une faveur particulière pour l’inscription de mon fils à ladite école. Il laisse également entendre, de manière parfaitement erronée, que j’aurai cherché à justifier d’être éligible à une admission de mon fils dans cet établissement sur la seule base de critères sociaux.

Comme toute personne souhaitant inscrire son enfant à un internat public, j’ai suivi la procédure classique qui consiste, en premier lieu, à formuler une demande d’inscription de mon fils à un internat public.

Outre les raisons personnelles et familiales qui m’ont conduit à formuler une demande d’inscription dans un internat public, je considère que cette démarche s’inscrit dans le cadre de la mixité sociale et culturelle, et que les internats de l’école républicaine reçoivent des enfants de différents milieux et horizon.

Devant le refus sur critères sociaux qui m’a été opposé, j’ai saisi, comme l’aurait fait n’importe quel parent, le recteur de l’Académie ainsi que le Ministre de l’Education, aux fins de réexamen de la décision.

A aucun moment, je n’ai cherché, d’une manière ou d’une autre, à bénéficier d’une faveur personnelle.

S’agissant de mes revenus, l’article affirme à tort que je bénéficie de revenus de 10000 €, alors que mon IRFM (indemnité représentative de frais de mandat) est entièrement consacrée aux frais afférents à ma permanence parlementaire, contrairement à d’autres parlementaires qui n’ont pas de permanence et qui conservent le montant de cette indemnité.

Mon salaire est donc d’environ 5000 euros, moins 1200 euros reversés mensuellement a Europe-Ecologie Les Verts.

Je conteste donc le contenu de ces articles orientés et diffamants qui porte atteinte à ma notoriété en prenant mon fils pour cible, et qui constitue une atteinte à ma vie privée.

Je me réserve le droit d’une action en justice contre cette campagne diffamante.

Alima Boumediene-Thiery


Citer
Lettre ouverte d’Alima Boumediene-Thiery

Comme je l’ai déjà dit et écrit, je n’ai rien à cacher et je n’ai abusé d’aucun droit, ni recherché aucun privilège, contrairement à ce que l’on essaie de faire croire.

Comme tout parent, j’ai déposé une demande d’inscription dans un collège public, en internat, au Rectorat de Paris pour mon fils.

D’une part, je précise que c’est un collège public, car je défends l’école publique républicaine, et je crois à la mixité sociale et culturelle pour mieux apprendre le respect des différences, dès sa scolarité, et je refuse de mettre mon fils en privé.

D’autre part, on peut regretter qu’il n’y ait qu’un seul internat public à Paris, dans le 13ème, donc nous n’avons pas le choix. Cela prouve bien le manque de moyens de l’école publique qui devrait répondre aux besoins de la population, quelles que soient les diverses situations et revenus des parents …

Cependant, il faut savoir qu’au moment du dépôt du dossier, selon le principal que j’ai rencontré dans les services du rectorat, il restait plusieurs places libres, donc je ne prenais la place d’aucun autre enfant dans le besoin.

Après un refus sur critères sociaux (alors que cette référence au critère social n’existe pas dans l’instruction des dossiers pour les internats classiques !?!), sur conseil du Rectorat, j’ai fait un recours hiérarchique (donc auprès du ministre de tutelle). Dans cette lettre je réponds aux questions des ressources et charges, et en toute honnêteté, je précise que je ne serai certainement plus sénatrice à la rentrée de septembre. Mais à aucun moment je me suis plainte de ma situation financière, je me suis contentée de reprendre les éléments qui m’avaient été opposés, comme cela se fait dans tout recours hiérarchique.

Où est la demande de faveur personnelle ?

Le droit d’aller à l’école publique est un droit pour tous les enfants, non ?

Le choix d’un internat vient également de mon fils, car il se retrouve souvent seul le soir, en compagnie de ma mère très malade que j’ai en charge chez moi, et donc c’est trop dur pour lui de travailler. Il a conscience d’avoir raté l’an dernier son année scolaire, et il m’a lui-même demandé l’internat.

Concernant mon salaire de 5400 euros, comme tout le monde, j’ai des frais et des crédits, et comme convenu, je reverse 1200 euros par mois à EELV, et je l’ai toujours fait régulièrement contrairement à d’autres éluEs…. Et je ne me suis jamais plainte de rien, car je trouve cela normal de reverser à son parti.

Ce que je souhaiterais c’est que tout le monde reverse !

Enfin, et si dans mon courrier je fais référence aux points financiers, c’est parce que je réponds aux questions sur mes ressources et charges, et non pour m’apitoyer comme on voudrait le faire croire.

On me reproche un crédit immobilier, mais si j’ai pris cette maison c’est pour prendre ma mère malade avec moi, car je me refuse de l’envoyer dans une maison de retraite médicalisée.

D’ailleurs, je pense qu’il ne doit pas y avoir de tabou sur ces questions, et qu’il est bien que tout soit transparent. J’ai appris que lorsque l’on fait de la politique, on n’a plus le droit d’avoir une vie privée, donc je vous donne ces explications.

Si une erreur a été faite de ma part, et je la reconnais, c’est ma réponse sur un papier à entête du Sénat. Mais j’avoue que j’ai répondu dans la précipitation (pour ne pas rater les délais de recours), depuis mon bureau entre 12 et 14h, en oubliant de vérifier le papier de l’imprimante. Mais cela ne m’a même pas effleuré l’esprit à ce moment là, alors dire que je voulais user d’une influence, je trouve cela indigne !

Je tiens à dire que si ce point a causé des difficultés et a mis dans l’embarras plusieurs amiEs et camarades EELV, je tiens à m’en excuser auprès d’eux, mais il s’agissait vraiment d’une maladresse, sans aucune intention ….

Enfin, 80% des e-mails, que j’ai reçu au sujet de cette affaire, sont des menaces racistes, des insultes ou encore des attaques qui me reprochent mon indépendance politique ou mon engagement notamment dans la campagne BDS…

J’ai fait un communiqué pour demander un droit de réponses aux différents sites Internet, et mon conseil étudie une éventuelle plainte pour diffamation.

Alima Boumediene-Thiery
http://www.alima-boumediene.org/?p=1005
« Modifié: 05 août 2011 à 07:38:20 par raja »

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #36 le: 05 août 2011 à 13:25:09 »
la vache ! 1200€ mensuels de cotise chez les verts ?????
y en a que la politique apparemment n'enrichis  pas ! :diable:

je ne trouve pas les verts très crédible en France et bien qu'étant écolo dans l'âme, je n'ai pas les moyens d'émarger pour le 1/4 de mes ressources....
ont-ils d'ailleurs une ligne sociale dans leurs projets  pestilentielles ?
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #37 le: 06 août 2011 à 11:44:27 »
je me disais la même chose 1200 euros, ils s'emmerdent pas dis donc  8|

Hors ligne sven

  • Neutre
  • Sarkophobe
  • Messages: 653
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #38 le: 07 août 2011 à 09:43:01 »
2000 euros à la fin du mois, si elle ne s'en sort pas elle n'est pas bonne gestionnaire (même avec deux personnes à charge).
Moi "In fine", j'ai entre 200 et 300 euros avec lesquels je dois me payer la bouffe du mois, l'essence pour aller au boulot, les loisirs.
Autrement dit, mes seuls loisirs sont: aller au boulot.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #39 le: 08 septembre 2011 à 11:44:58 »
Citer
Julien Lauprêtre: « C’est un véritable raz-de-marée de pauvreté qui s’installe sur la France »


Julien Lauprêtre, président du Secours populaire affirme que le taux de pauvreté dévoilé par l'Insee ce mardi est bien "en dessous" de la réalité. Ces chiffres datent en effet de 2009 et ne sont donc plus actuels. Le président du Secours populaire s'inquiète de ce "raz-de-marée de pauvreté" qui s'installe sur la France.

Vous avez critiqué ce matin les chiffres de l’Insee de 2009 spécifiant qu’ils sont en dessous de la réalité, quelle est la situation actuelle ?

Julien Lauprêtre. Le secours populaire a pris ce matin les chiffres de l’Insee sur la pauvreté avec grand intérêt et ils sont effectivement révélateurs d’une grande pauvreté de notre pays. Cependant ces chiffres remontent à 2009 et sont en conséquent en dessous de la réalité. Tous les indices montrent que la pauvreté a gagné du terrain. D’autre part ces chiffres sont bien réels mais ne couvrent pas tous les aspects. Il est nécessaire de prendre en compte d’autres facteurs. Un français sur deux n’est pas parti en vacances cet année. Par ailleurs, 39% des français ont renoncé aux soins qui leur étaient prescrits pour des raisons financières. Enfin, il est important de noter que tous les français n’ont pas accès au sport, à la culture. C’est un véritable raz-de-marée de pauvreté qui s’installe sur la France. Aujourd’hui nos bénévoles font tous le même constat. La pauvreté ne cesse d’augmenter. Et ce quelque soit la région. Il n’y a pas une région en France qui ne soit pas sinistrée.

Quels sont les moyens mis en œuvre par le Secours populaire ?

Julien Lauprêtre. Aujourd’hui les problèmes de la précarité sont devenus des problèmes de société. Nous alertons les autorités publiques : de plus en plus de jeunes sont touchés. Ces dernières années nous avons observé un afflux de jeunes dans nos centres. En novembre nous organisons à Nancy les « assises nationales de la jeunesse solidaire » le 24, 25 et 26 novembre. Le Secours populaire essaye d’être le plus proche possible des jeunes. Mais seul nous ne pouvons pas régler le problème.

Quelles sont les réponses apportées par le gouvernement et l’Union Européenne ?

Julien Lauprêtre. Le Secours populaire aiguille les pouvoirs publics et est l’avocat des pauvres. Ces chiffres sont la confirmation de ce que nous disons depuis des années. Aujourd’hui nous avons la preuve avec ces chiffres que la pauvreté ne cesse d’augmenter. C’est une réalité. Désormais les pouvoirs publics doivent prendre conscience de ces indices. Malheureusement ce taux de pauvreté ne va certainement pas s’améliorer avec la décision en juin de la Commission européenne qui ampute de 400 millions à son programme européen d’aide au plus démunis (PEAD). Cette décision est dramatique le budget va être amputé de 75% avant d'être totalement supprimé. En France ce programme aide près de 4 millions de personnes à se nourrir par le biais de 4 associations (Croix-rouge, Banques alimentaires, Restos du cœur et Secours populaire français). S’agissant de nos services, si cette mesure n’est pas revue à la baisse la moitié des repas ne pourront pas être distribués. Le 18 septembre a lieu une réunion des ministres de l’Agriculture : si l’on ne peut pas revenir sur cette décision c’est un véritable tsunami alimentaire qui va s’abattre sur notre pays.

Pour finir, pouvez-vous nous dire un mot de l’objet de votre présence sur la fête de l’Humanité ?

Julien Lauprêtre. L’objectif de la présence du Secours populaire à la Fête de l’Humanité est de présenter au public l’importance du développement de note association dans la société actuelle pour faire toujours plus de solidarité. Nous allons également contribuer à diffuser notre message : notamment en alertant le public sur la gravité de la décision européenne par le biais d’une pétition.

http://www.humanite.fr/social-eco/julien-laupretre-%C2%AB-c%E2%80%99est-un-veritable-ras-de-marree-de-pauvrete-qui-s%E2%80%99installe-sur-la-fra

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #40 le: 15 septembre 2011 à 09:32:25 »
Une pétition contre la taxation des mutuelles de santé:
 
Citer
A l'attention de Monsieur François Baroin, Ministre des Finances.
"Vous avez pris la décision de taxer les complémentaires santé. Les personnes à petit revenus ont déjà bien du mal à joindre les deux bouts et je trouve ce choix injuste puisque vous allez exclure de fait du système de santé bon nombre de nos compatriotes.
Vous avez pris une décision avec Madame Pécresse qui est lourde de conséquences.Je vous demande de reconsidérer votre choix [...]"
Anne-Christel HORR (Auteur de la pétition)


http://www.mesopinions.com/Ne-touchez-pas-%C3%A0-nos-compl%C3%A9mentaires-sant%C3%A9-petition-petitions-2cbdf40642594eb4d8214141cd1f8926.html
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #41 le: 18 septembre 2011 à 13:48:28 »
Citer
La lutte contre la fraude aux organismes sociaux et à la carte vitale de nos compatriotes indélicats serait peut-être la première voie d'une solution pour réduire le budget social de notre pays.
[/i]
j'ai un problème avec cette phrase dans cette pétition :caf:

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #42 le: 18 septembre 2011 à 14:19:12 »
Rhôoooooooo !la manip" ...Bien vu Raja ...quand je dis qu'il faut se méfier des pétitions ...elle pue bien celle-là et ça n'a pas échappé à l'une des commentatrices :
Citer
Je m'apprêtais à signer la pétition lorsque j'ai vu que vous mettez en cause d'autres assurés sociaux que vous désignez comme "indélicats". Si NOTRE sécurité sociale est à ce niveau de déficit, ce n'est pas parce que les gens se soignent, c'est parce que :
- l'Etat français dispense de nombreuses entreprise du paiement des cotisations (jusqu'à 1700 euros de salaires, il n'y a plus de cotisations patronales à payer = loi TEPA de N. Sarkozy ;
- l'Etat ne verse pas les cotisations qu'il devrait payer ;
- de nombreuses cliniques trichent lorsqu'elles envoient leur décompte.
C'est parce que votre pétition trouve des boucs émissaires que je refuse de la signer et que je vous demande de la modifier dans un sens plus conforme à la réalité.
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #43 le: 18 septembre 2011 à 14:25:24 »
ah beh tiens j'avais pas lu les commentaires, je suis ravie de voir que la manœuvre n'échappe pas à tous ::d

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #44 le: 12 octobre 2011 à 10:22:13 »
Citer
A Nogent, il est interdit de fouiller les poubelles
Trente-huit euros. C’est désormais ce que risquent de payer tous ceux qui seraient pris à Nogent-sur-Marne en train de glaner, c’est-à-dire de récupérer des détritus. Dans la ville, la décision du maire fait polémique.

Fouiller dans les poubelles pour se nourrir est désormais illégal à Nogent-sur-Marne.

Plus question pour les plus pauvres de chercher à se nourrir avec les restes jetés par les restaurants ou les commerces de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne). Le maire (UMP) de la ville vient de prendre un arrêté interdisant le glanage* dans les poubelles de toute la commune.

Déjà, en août, le maire (UMP) de La Madeleine, dans le Nord, avait pris ce type d’arrêté.
Il l’avait même fait traduire en roumain et en bulgare, provoquant la polémique dans la région. Le maire de Nogent, lui, est déjà coutumier de l’arrêté antimendicité, qu’il reprend chaque année pour « préserver son centre-ville ».

Dans ce nouveau texte, intitulé « mesures relatives à la salubrité publique », l’édile interdit cette fois la fouille dans les poubelles, mais aussi les crachats, le fait d’uriner ou encore de souiller la voie publique de quelque manière que ce soit. « Ça devient dramatique, on trouve de tout sur les trottoirs, s’insurge Jacques J.P. Martin, le maire de Nogent. Ça pose des problèmes sanitaires, d’esthétique urbaine et de sécurité. On ne peut laisser saccager notre commune, ville touristique, en permanence. Depuis six mois, ça a augmenté, donc je réglemente. » Dès à présent, quiconque sera aperçu par la police municipale en train de fouiller dans les poubelles pourra faire l’objet d’une amende de première catégorie, c’est-à-dire au maximum de 38 €. « Voire d’être conduit au commissariat si ça recommence, insiste Jacques J.P. Martin. Que ceux qui sont obligés d’en arriver là s’adressent plutôt au centre communal d’action sociale ou aux associations. L’accompagnement social existe à Nogent ! »

Une habitante : « C’est déjà terrible de se dire qu’ils n’ont que cette solution pour manger, alors les priver de ça, ça m’écœure »

Dans la commune, les principaux concernés comprennent. « Les poubelles de mon restaurant sont renversées et fouillées chaque semaine, ça donne beaucoup de travail aux balayeurs de la ville », assure Mathieu Randet, restaurateur. « C’est mauvais pour l’image de la ville, pour son standing », confirme Jérôme, agent immobilier. Les habitants du centre-ville, eux, pensent aux plus pauvres. « C’est déjà terrible de se dire qu’ils n’ont que cette solution pour manger, alors les priver de ça, ça m’écœure », souffle Corinne, en promenant son chien.

La décision du maire a en tout cas choqué les conseillers municipaux d’opposition, qui n’ont pas pu débattre de la question. « Nous avons été surpris par une telle décision, mais elle est dans la droite ligne de l’arrêté antimendicité pris tous les ans, juge Michel Gilles, conseiller DVD. C’est vrai qu’il faut maintenir la propreté des trottoirs, mais ils sont bien plus salis par les déjections canines! » « C’est de l’affichage politique, sans aucune marque d’humanisme », estime Marc Arazi, lui aussi conseiller d’opposition. Et William Geib, élu PS, d’ironiser : « Et pourquoi pas plus simplement un arrêté antipauvres à Nogent? »

* Le glanage est une pratique ancestrale. Au Moyen Age, après la récolte, des indigents envahissaient les champs pour grappiller les restes non ramassés de la récolte. Aujourd’hui, il s’agit de personnes qui se servent lors des fins de marchés ou directement dans les poubelles.
ici

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #45 le: 12 octobre 2011 à 11:16:20 »
sympa  :fache1: 38 euros faut les pondre, pauvre france avec des maires pareils on ouvrirait des bagnes pour pauvres...

Citer
« C’est mauvais pour l’image de la ville, pour son standing »
on imagine la mentalité :pan3:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #46 le: 12 octobre 2011 à 13:01:18 »
Pour éviter le renversement/déballage des conteneurs, certains commerçants mettent la bouffe périmée dans les cagettes à part, d'autres mettent de l'eau de javel...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #47 le: 12 octobre 2011 à 13:19:47 »
D'autant plus que pour avoir habité dans la ville pendant très longtemps, ce ne sont pas les personnes qui fouillent les poubelles qui crachent ou autre...Bizarre qu'il n'y ait d'amende que pour la fouille des poubelles et pas pour les crachats ou pour les déjections canines sur les trottoirs !!! C'est inadmissible. Mais là, bien sûr, ça gênerait certains commerçants qui n'hésitent pas laisser leurs chiens sans surveillance vadrouiller sur le trottoir et faire des crottes n'importe où, quand ce ne sont pas des grosses flaques de diarrhée...  :fache: :fache:

Et personnellement, je ne suis pas sûre que ce sont les personnes qui fouillent qui renversent les poubelles... Tout ceux que j'ai vu faire regardaient juste dans la poubelle, triaient deux trois trucs et laissaient les chose telles qu'elles étaient.

donc bon...   :fache: :fache:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #48 le: 17 octobre 2011 à 16:31:32 »
c'est peut être le mot d'ordre de l'UMP ...haro sur les vils mendiants

 
Citer
Marseille prend un arrêté "anti-mendicité"

Un arrêté a été entériné lundi matin par la municipalité de Marseille, destiné à lutter "contre les comportements portant atteinte à l'ordre public", et notamment les actes de mendicité, a-t-on appris de source administrative.

Le texte vise en particulier les actes de "sollicitation et quête", la "tranquillité et la commodité de passage".

Cet arrêté est le premier pris dans la ville dans un cadre permanent et aussi large, puisqu'il concerne tout le périmètre du centre, du Stade Vélodrome à la gare Saint-Charles en passant par le Vieux-Port.

Signé par l'adjointe à la Sécurité Caroline Pozmentier, ce texte, qui réprime également la consommation d'alcool sur la voie publique, est destiné à fournir un cadre légal aux forces de l'ordre, qui pourront désormais verbaliser les contrevenants à hauteur de 38 euros par infraction.

Il y a quelques années, la ville avait déjà pris un arrêté visant à réprimer les "comportements agressifs", notamment ceux des laveurs de vitres de voitures aux feux rouges. Un phénomène qui a pratiquement disparu dans la commune, selon les observateurs.

David-Olivier Reverdy, secrétaire régional du syndicat de police Alliance, s'est félicité lundi d'une telle disposition, estimant qu'elle "facilite la tâche des patrouilles de gardiens de la paix et ne peut que renforcer la lutte contre le sentiment d'insécurité qui gagne l'opinion publique".

Plusieurs villes de France ont déjà pris ce type de décisions, comme Nice, Montpellier ou Chartres.

Le maire UMP Jean-Claude Gaudin avait jusqu'ici exprimé son refus de prendre tout arrêté "anti-mendicité", notamment sur la question des roms, affirmant gérer le problème "en respectant le sens humaniste le plus complet" comme il l'avait dit en août.

Interpellé lundi en conseil municipal sur la nécessité de trouver une solution d'accueil pérenne pour les roms, M. Gaudin a renvoyé l'organisation d'une table-ronde, promise depuis une série d'expulsions mais restée lettre morte, au bon vouloir de la préfecture.

"Si le préfet accède à notre demande de table ronde, nous y participerons", a-t-il dit.

L'adjoint en charge du dossier, Michel Bourgat, avait indiqué vendredi à l'AFP que le préfet attendait, pour sa part, la réponse du maire.

Une part des roms, dont le nombre est estimé à 1.500 par les associations, a trouvé refuge dans une unité d'hébergement d'urgence mise en place par la mairie, où une quarantaine habite encore selon le maire. D'autres vivent dans des caravanes et mobile homes installés sous un hangar par la Fondation Abbé Pierre, Médecins du monde, l'Action méditerranéenne pour l'insertion sociale par le logement (Ampil).

En 2009, mairie et préfecture avaient tenté d'installer un centre d'accueil dans les quartiers Nord, mais le projet avait capoté face à l'hostilité de riverains et d'élus socialistes réclamant que l'accueil des roms se fasse sur toute la ville.

http://www.liberation.fr/depeches/01012366175-marseille-prend-un-arrete-anti-mendicite

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #49 le: 20 octobre 2011 à 12:53:50 »
c'est une profession qui n'a pas l'habitude d'intervenir sur la façon honnête ou pas d'utiliser leur statistiques mais là c'est un peu gros et malhonnête.

Citer
Chiffres de la pauvreté : la campagne présidentielle commence par une arnaque grossière

« Libération » a aujourd’hui rendu publiques les principales conclusions d’un rapport du gouvernement sur l’évolution de la pauvreté de 2006 à 2009. Un entretien avec Roselyne Bachelot accompagne l’article. Le rapport lui-même n’est pas disponible à ma connaissance. Mais on en connaît assez pour, au choix, rire franchement ou s’indigner. Les deux pour ma part. Le principal résultat de ces chiffres truqués est une nette réduction du taux de pauvreté et du nombre de pauvres de 2006 (ou 2007 selon les cas) à 2009 : le taux de pauvreté « gouvernemental » passe de 13,1 % en 2006 à 11,8 % en 2009, et le nombre de pauvres de 7,5 millions en 2007 à 7,1 millions en 2009. Je n’en sais pas plus pour l’instant.

Mon commentaire « à chaud » sera bref .

D’abord, cette arnaque, qui aboutit aujourd’hui, se prépare depuis fin 2007 (mais un semblable rapport a été rendu public en 2010 et est disponible en ligne). J’écrivais le 6 décembre 2007 : « En arrière fond de ces débats, on trouve l’engagement public de réduire de 7 à 5 millions le nombre de pauvres d’ici 2012. Faisons le pari : la seule façon d’y parvenir avec ce qui se profile, en l’absence d’engagements financiers et humains massifs de l’État, sera de changer la définition statistique de la pauvreté… Bien des pauvres sortiront alors avec bonheur des chiffres de la pauvreté »… Il suffit pour cela… « de recourir… à une définition de la pauvreté en termes absolus (l’accès à un panier fixe de biens) et non en termes relatifs (une fraction du revenu médian de la population). »

Pour le dire autrement : l’indicateur Hirsch-Sarkozy revient tout simplement à minorer le seuil de pauvreté en le bloquant au niveau atteint plusieurs années plus tôt. Le miracle statistique peut alors se produire.

Et j’indiquais le 14 mai 2008, dans un autre billet, après l’annonce officielle de la mise en œuvre du nouvel indicateur « ancré dans le temps » : « Eh bien, nous y sommes ». J’ajoutais « Avec cette méthode, Martin Hirsch pourrait réduire le nombre de pauvres de 1,7 million entre 2006 et 2012 sans rien faire, sauf un tour de passe-passe statistique. ». J’en apportais alors la preuve.

Comme vous le constatez, tout cela a été décidé bien AVANT LA CRISE, dès la fin 2007, alors que tout le monde sentait que, crise ou pas, l’explosion de la richesse des très riches, objectif central de notre Président, avait comme contrepartie l’augmentation de la pauvreté.

LA CRISE A BON DOS

C’est l’argument de Roselyne Bachelot : « nous avons pris de plein fouet une crise d’une brutalité extraordinaire ». La magie de l’indicateur du gouvernement est que la pauvreté recule en dépit de cette « brutalité » ! Et comme cette personne n’est pas à une contradiction près, elle compare la situation française, mesurée avec son indicateur « Sarko », avec l’Allemagne, où dit-elle le taux de pauvreté a grimpé de 13 % en 2005 à 15,5 % en 2010. En oubliant au passage que l’indicateur allemand est, comme partout en Europe, celui de l’Insee (60 % du revenu médian), et que, selon l’Insee, notre taux est passé de 12,6 % en 2004 à 13, 5 % en 2009. En oubliant aussi de noter que, tiens, les Allemands ont déjà leurs chiffres de 2010 alors que nous devrons attendre l’automne 2012 pour avoir les nôtres !

Plus fondamentalement, la relation entre la crise et la pauvreté est à double sens : l’inégalité croissante est à la fois un facteur central de crise et, dans bien des cas, une raison majeure de l’extension de la pauvreté. C’est ce qui s’est produit entre 2004 et 2007 : les conditions d’émergence de la crise s’accumulaient, et le taux de pauvreté progressait déjà.

Je fais un nouveau pari : Nicolas Sarkozy n’hésitera pas à utiliser son indicateur truqué dans sa campagne, bien qu’il soit refusé ou fortement critiqué par la quasi totalité des statisticiens de l’Insee ou des ministères, économistes, le CNIS (Conseil national de l’information statistique), Eurostat (suivant les recommandations du Conseil européen de Laeken en 2001), l’Observatoire national de la pauvreté, les associations, bref tout le monde sauf lui et ses affidés. Mais il existe des cas où la ficelle est décidément trop grosse pour que ça passe. Faisons en sorte qu’il se ridiculise lorsque son bilan sera en débat, dans ce domaine et dans bien d’autres.