Auteur Sujet: LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.  (Lu 7357 fois)

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« le: 30 mars 2010 à 21:01:00 »
Citation de: tyger
deux articles intéressants à compulser :
Citer
Logiciel Libre : la Guerre Mondiale aura bien lieu
Un évènement d’importance est passé totalement inaperçu la semaine dernière du côté des médias francophones (à l’exception notable de Numerama). Il faut dire qu’à priori cela ne nous concerne pas puisqu’il oppose un lobby américain à l’état indonésien.
Et pourtant, à l’heure de la mondialisation (de moins en moins heureuse), cet épisode est riche d’enseignements et annonce peut-être la fin de l’enfance et de l’innocence pour le logiciel libre.
« Ils » veulent la guerre économique et politique ? Alors ils l’auront ! Et tant qu’Internet demeurera neutre et ouvert, « nous » ne sommes en rien assurés de la perdre, quand bien même nous n’ayons pas la puissance financière de notre côté et la capacité à mobiliser un bataillon des meilleurs avocats à notre service[1].
 
Citer
L’Allemagne censure la surveillance du Net et du téléphone
La conservation des données de connexion (”logs“) a été jugée anticonstitutionnelle, ce mardi 2 mars, par la cour constitutionnelle allemande.


Citation de: tyger
bravo à l'auteur !

Citer
Rêve de Geek, théorie du complot ou réalité : choisir tu devras
Publié le 02 mars 2010 par Emgenius

Subtilement, comme un frémissement de la force seulement perceptible de Maître Yoda, la République de France et son corollaire planétaire, basculent vers un empire numérique d’Après. J’ai commencé à m’en rendre compte à l’époque du vote d’Hadopi, au nom de la sacro-sainte liberté des ayants droit à sauver leur business malmené par le téléchargement. J’attends donc que la rébellion guidée par ce jeune puceau brushingué pilote de X-wing vienne foutre le bordel. Mais j’ai un doute.
Palpe A Tignes
Ça a commencé par une petite loi, répercutée en Suède ou au Royaume-Uni, qui n’a pas ému grand monde. Après tout, que les gamins se remettent à consommer légalement la daube packagée par Pascalou et ses amis n’est pas un sujet de prime importance dans un monde soumis au diktat des crises économiques et écologiques. Sauf que. Sauf que personne ne s’est réellement indigné, dans l’opposition ni l’opinion publique qu’une industrie culturelle s’interdise, et fasse interdire le mouvement vers le renouveau et rende pirate toute réflexion autour d’une alter-consommation.
Un peu comme si la filière charbon au milieu du xxe siècle s’était mise à imposer un produit salissant et économiquement non neutre contre la technologie électrique, mélangeant un discours réel de danger nucléaire et de faux arguments concernant la difficulté à produire ensuite des calorifères efficaces. Obligeant le monde entier à se salir les doigts, descendre à la cave avec le seau à charbon pour nourrir le poêle alors que tout un chacun pourrait produire son énergie éolienne. Ceci au prétexte que les constructeurs d’éoliennes ne se préoccuperaient que très peu des artistes et de leur possibilité de se nourrir. Il faut bien manger qu’ils disent. Moi je réponds que d’habitude, quand on va produire une Renault en Turquie ou qu’on ferme une aciérie de Lorraine, on s’en occupe assez peu de la perte d’emploi et de la galette de riz qu’on mange.
Ainsi, une industrie a réussi a faire légiférer contre le plaisir de la population, sur des principes liés à la consommation de fichiers numériques ou de rondelle irisée. Que nombre de groupes contemporains se soient créés en accédant au vivier Napster, que plein de gens puissent avoir accès à une forme de culture musicale ou cinématographique, que les mêmes industries culturelles Warner, Sony… vivent déjà en partie des reports financiers de la population du disque et du DVD vers l’informatique, les concerts devenus hors de prix ou les jeux pour consoles nouvelle génération… Tout cela importe peu.

Plutôt que de réfléchir à un autre business possible (les revenus numériques d’Universal ont progressé en 2009… qui en a parlé ?), plutôt que de promouvoir une autre forme d’économie mélangeant stream, concert et merchandising (cf. ma réflexion ici), ils ont préféré refermer la porte du pied comme pour éviter le courant d’air.
Ça a commencé comme ça, dans ma réflexion de Padawan. Une législation liberticide a interdit la remise en question. La crainte de licenciement, l’image de l’artiste sonnant à la porte de Mécène pour quémander son panier d’artiste a eu raison de la réflexion globale, innovante, différenciée.
Et puis vint l’empereur Dark Sidious
Puis il y eut les pédophiles, les jeux vidéos violents et les petits n’enfants qui risquent de tomber sur les bites de Chatroulette, les vilains mafiosos aussi qui polluent la planète et droguent les fils de bonne famille… Loin de moi l’idée de cautionner pédophilie ou mafia. Loin de moi l’idée de tenir un discours tout rose quant à internet. Mais de la crainte naquit le vote de Loppsi.
Je n’ai pas envie que ma progéniture se fasse alpaguer par un pédophile sur MSN. Je n’ai pas envie qu’un guignol squatte ma page Facebook ou se mette à vendre du Viagra via mon blog (il l’a déjà fait le bougre). Pourtant je m’insurge contre le relatif manque d’implication de la population contre Loppsi. Ces mêmes gens qui s’insurgent contre les teubs sur Chatroulette et qui n’ont aucun scrupule à laisser des bouts de chou de moins de trois ans à de parfaits inconnus ou presque, appelés nounous agréées. Ces mêmes gens qui regardent nos chaînes nationales et ne détournent pas les chastes yeux du JT où pleuvent les cadavres, ou des teasers de CSI plein de macchabées. Ces mêmes gens qui oublient que l’usurpation d’identité est déjà un délit pénal, que la pédophilie est déjà condamnée et qu’on peut aussi élever sa progéniture, à partir d’un certain âge, une fois qu’on a décidé ensemble de désactiver le logiciel de contrôle parental. Prendre le temps d’apprendre ce qu’est une e-réputation et quels sont les mécanismes des connards cachés derrière le web.

Ils ont voté Loppsi dans une indifférence quasi généralisée. Parce que Facebook c’est le mal et ça s’attaque à tes données privées. Parce que Google stocke tes données personnelles pour t’envoyer des pubs ciblées. Mais ils se moquent pas mal de savoir qu’il faudrait un « pas grand-chose » pour que les infos de la carte vitale soient reliées à un assureur ou qu’on utilise Navigo et puce de GSM pour savoir précisément où on se trouve. Pour un but largement moins coton que me fourguer des publicités liées aux services mobiles. Ils ont oublié que Facebook ne se nourrit que de ce qu’on lui donne et que c’est avant tout d’éducation aux nouveaux médias et à l’identité numérique dont les ados ont besoin, plutôt que d’interdiction au sens rétro du terme.
Parce qu’une loi et une interdiction c’est un écrit à double tranchant. Parce que si tu donnes une loi à un homme ,il sera protégé un jour, si tu l’éduques, il sera protégé toute sa vie…
Pendant ce temps, de l’autre côté des Alpes, Berlusconi usant des mêmes types d’armes a décidé de faire taire les webtv qui gênent un peu trop le discours lissé à grand frais de communication télévisuelle. Ils ont voté Loppsi et il n’y a plus qu’à espérer que jamais un gars comme Pétain (notez je ne dis pas Hitler pour ne pas atteindre le point Godwin) ne revienne en France et ne décide de valoriser le travail, la famille, la patrie ; quitte à éradiquer au nom de la morale, les activistes du web qui oseraient nuire à l’ordre public en instillant des idées perverties dans les jeunes cerveaux.
« #Merilest fou » es-tu en train de penser. Oui sans doute un peu. Heureusement que la France ne se met pas à repenser des discours d’identité nationale ou que l’Hexagone ne se mette pas à fustiger une partie de la population pour des notions de religion ou de port de casquette de travers… hein. Heureusement dites. Ok « #merjesuisfou » quand même.
L’Empire galactique marque le retour du règne Sith sur la galaxie, après celui de la démocratie sous la protection du Conseil Jedi. L’Empire est une formidable machine de guerre, associant un grand nombre de vaisseaux et une technologie importante. De nombreuses découvertes sont faites. Cependant, il y a quand même un point noir sur le plan social ; l’Empire galactique a régressé par rapport à la République. En effet, c’est un empire xénophobe, qui privilégie les humains aux autres espèces de l’Univers. Les infractions à la loi sont rapidement suivies d’exécutions ou de sanctions très importantes. Son armée est composée de non-clones entraînés dans des mondes comme Carida.
Une paix impériale, voire royale


Ils ont voté Loppsi. Puis on a annoncé l’iPad. Un gros iPhone en somme. Apple a annoncé l’iPad et les médias se sont engouffrés dans la brèche. Parce que quand même c’est hype un Steve Jobs. C’est un truc végétarien qui fourmille de bonnes idées, même après être revenu de chirurgie. Ils n’ont pas tout à fait tort les journalistes. Mais surtout ils se remettent à rêver. Enfin pas forcément le pigiste chargé de l’analyse technique de l’engin, non non. Son chef, et le chef de son chef. Et l’actionnaire qui investit depuis des années des ronds dans un truc qu’il a du mal à rentabiliser. Et son collègue du gouvernement qui subventionne chaque année un truc qui dit parfois du mal et ne rapporte pas toujours.
Apple a annoncé l’iPad et la presse s’est mise à rêver pour elle-même des modèles économiques de l’App Store. On pourra revendre des pages web comme on vendait jadis des journaux. On va pouvoir faire de l’Internet payant, ajouter de la valeur à nos rédactions, à tous ces fainéants qui composent nos rédactions. On va les appeler journalistes globaux. On les payera au papier et ce papier on le poussera sur tous les médias payants. One fits for all. Qu’importe si l’info qu’on relaie est strictement la même que celle du voisin branché lui aussi sur l’AFP, qu’importe si, de fait ,de journal d’opinion on est surtout devenu une entreprise avec un comptable et des comptes de résultats, des familles et des bouches à nourrir. L’App Store appliqué à la presse serait la panacée. Le Graal. Comme les copains des maisons de disques, on n’aura pas à se poser la question de notre valeur ajoutée, de notre mode de fonctionnement, de notre utilité ou du rôle de notre métier dans un monde qui va généralement plus vite que notre structure à l’ancienne. L’information va redevenir payante, youpiiiii les gens seront prêts à acheter le bousin et nous à repartir comme en 40 euh non, comme en 45. Restera juste à fustiger un peu ces cons de blogueurs et prédire leur mort annoncée. Ils l’ont déjà fait ? naaaaaaaaan
Depuis une semaine, Orange prétend qu’il y a Internet et Internet par Orange. Et tout le monde s’en fout. L’App Store a ouvert la voie. Défriché les réticences. Ben oui puisqu’il y a services mobiles et App Store. Puisqu’il y a Internet et Internet sur iPad, pourquoi n’y aurait-il pas aussi Internet et Internet par Orange. De l’Internet enrichi, selon la publicité de l’opérateur. De l’Internet qui donne envie de venir chez nous. Quoi Internet c’est neutre ? Ben non regarde, Apple a décidé qu’il n’y aurait pas de fille nue dans son internet propriétaire, et il n’y a pas de fille nue dans l’Internet par Apple. Oui quoi oui ok y’a le navigateur sur l’iPhone. Vous avez déjà fait le test ? Qui va encore sur le navigateur quand il a les applications idoines validées par Steve Jobs. Et puis quel navigateur d’abord ? Le navigateur Internet ou le navigateur Internet par Orange d’après Loppsi et filtré Hadopi.
Oiseau de mauvais augure, m’entends-je répondre. Placer Pétain dans une chronique est de mauvais goût. Tu sais bien que la France ne sera jamais une dictature. Regarde le tollé quand Le Pen est arrivé au second tour. Oui. Vous n’avez pas tort.
Ou l’économie réelle remplace la “théorie du complot” dont je sais que vous allez me taxer. Allez avouez.


Le pire, c’est que ce que je crains le plus n’est pas un putsch dictatorial à la Palpatine, façon grand complot stellaire. C’est un putsch de démocratie économique. Quand nous serons bien mûrs. Quand nous aurons ré-appris à acheter le dernier Michel Sardou, à payer pour un DVD de film blockbuster, voire à repayer pour la catch up d’un film qui est déjà passé à la télévision… La dictature économique risque d’envoyer toute réflexion, toute réelle liberté d’expression, toute remise en question des modèle au rang des oubliettes de l’histoire contemporaine.
Quand Overblog ou OVH se sera mangé ses X procès pour mauvais contrôle des contenus publiés, vont-ils continuer à fournir un accès de base à tarif tout démocratique ? Quand on aura mis en cause le FAI pour le fichier illégal ou irrévérencieux passé par son réseau, quand la controverse ne sera plus possible donc plus génératrice de pages vues publicitaires ; leur modèle économique sera-t-il encore viable ? Sera-t-il économiquement intéressant de proposer des modèles démocratiques ou gratuits et publicitaires ?
Quand la France aura connu ces premiers procès retentissant liés au téléchargement illégal, les maisons de disques continueront-elles à nourrir Spotify et Deezer (qu’elles sucent au sang en ce moment en attendant des jours meilleurs) ? Quand il faudra payer pour lire Slate, Libé, Le Figaro ou Le Post, quand émettre un commentaire sur Rue89 sera payant est-ce qu’on aura encore un large panel de commentateurs représentés, un large choix de lecture d’opinion ou faudra-t-il se résoudre à l’économie et à la pensée d’une seule source? Quand il faudra systématiquement payer pour obtenir un contenu musical, voir un film ou une série américaine qui, à part les maffias et les marchands de disque dur, pourront encore enrichir leurs connaissances, développer leur créativité au vu de la diversité.

Quand il faudra additionner le coût de la VOD au jeu Playstation, quand ce coût viendra s’ajouter aux frais de stockage de photos sur le web, et à l’hébergement web, quand cette facture viendra s’enrichir de celle de l’internet ++ avec Orange et de l’accès au portail 3G++ de Vodafone… qui aura encore accès aux web, qui pourra encore poser une idée divergente, un avis, un concept qui ne soit pas d’abord filtré par l’accès au portefeuille et la possibilité de sortir les biffetons supplémentaires. Certaines entreprises mettront la clé sous la porte. D’autres se repenseront. Sans doute celles moins « mainstream » ou ciblant une niche. Celles capables de se réinventer rapidement (ce que n’ont pas su faire les industries culturelles pour info)
En quoi le net sera-t-il encore neutre, multiple, nourri de mille voix ? En quoi les entreprises de presse, les médias et les industries culturelles seront appelées à innover sous peine de mort poussée par une foule plurielle, consommatrice mais autrement.
Où naîtra la vraie réflexion, la pensée multiple opposée à la pensée unique validée par Loppsi et les gouvernements ? Où se diffuseront les étincelles de génie et les brasiers contestataires. Où sera-t-il possible de trouver le contraire du pire et de se former à ne pas se laisser berner par le pire au contraire ?
Hadopi, Loppsi, Ipad, ACTA, Patriot Act, lois italiennes, Internet et Internet par Orange se sont bousculés dans ma tête cette nuit au milieu d’un rêve de geek. J’ai entrevu l’ère digitale de demain qui ressemble presque à l’image que Korben en a faite. Pire encore, parce que chacun de ces éléments sera venu en loucedé, discrètement, à la faveur d’une faillite économique, d’un procès retentissant, d’une charge contre l’immoralité.
Petit à petit. Pas à pas et de démission publique en impression de ne pas être concerné. Derrière des hurlements de cabri sur telle ou telle trivialité du paysage politique. Tout se met en place pour un appauvrissement de l’offre gratuite, démocratique et le retour des anciennes pratiques économiques remodelées à l’usage du web. Après il ne reste plus que le passage d’un Aigle ou d’un Pétain du XXI e siècle pour que comme ça, gentiment de « rien à foutre » en WTF nous ayons nous-mêmes laissé se créer un nouveau monde policé et moraliste.

Reste à espérer que ce jour là la France des Lumières que j’ai toujours encensé se réveillera, mue par un commun intérêt (la liberté ? Le pouvoir d’achat ? La fin du capitalisme financier ?) et s’en ira prendre la bastille numérique. Ce jour là je ferai partie du corps brabançon et porterai sur la poitrine ma cocarde planétaire.
Le manque de liberté attise les rébellions, et bien que de nombreux systèmes n’osent pas combattre par peur des représailles de l’Armée impériale, un groupe de rebelles intrépides ose s’opposer à lui. Ils infligent beaucoup de pertes aux impériaux grâce à des techniques de guérilla.




@Emgenius
Plus+
Toutes mes références historiques sonttirées d’ici

> Toutes les illustrations proviennent de la merveilleuse galerie FlickrStormtroopers 365 de Stéfan


Citation de: f-wtss
Hé, hé, fallait s'en douter!  ~21         ~21          ~21  

Citer
Depuis Hadopi, le nombre de pirates en France a augmenté Selon une étude, les adeptes du piratage adoptent des pratiques qui contournent les dispositions de la loi Création et Internet.
Inefficace et même contre-productive. La première enquête sur l'influence d'Hadopisur le comportement des internautes devrait doucher les espoirs de l'industrie musicale et audiovisuelle. Une notede l'université de Rennes montre que depuis l'adoption de la loi en septembre dernier, le nombre de pirates a augmenté de 3% et que ceux-ci adoptent de plus en plus des pratiques qui contournent les dispositions d'Hadopi.
Seuls 15% des familiers du peer-to-peer avant la loi Hadopi ont cessé de télécharger illégalement via ces réseaux depuis l'automne. En outre, l'enquête, qui porte sur 2.000 internautes bretons, révèle que seulement un tiers de ces déserteurs a totalement renoncé au téléchargement illégal. Les deux tiers restants se sont reportés vers des pratiques alternatives de piratage échappant à la loi Hadopi.
La loi Création et Internet, dont la date d'entrée en vigueurn'a pas encore été annoncée, cible en effet uniquement le téléchargement sur les réseaux peer-to-peer d'échange de fichiers. En revanche, Hadopi ignore les autres moyens de téléchargement illégal que sont le streaming (qui permet de regarder une vidéo ou d'écouter un morceau de musique sans le télécharger) et le téléchargement direct (à partir d'un serveur ou d'un espace destockage comme cela se fait sur Rapidshare ou Megaupload).
Ce changement de comportement des internautes, additionné à la venue de nouveaux pirates depuis septembre 2009, a conduit à une hausse de 27% du nombre d'internautes utilisant les méthodes alternatives au peer-to-peer, très populaires chez les aficionados de films et de séries télévisées américaines.

Hadopi, une menace pour le téléchargement légal ?L'étude révèle également que sur l'ensemble des internautes consommateurs de musique, seuls 14% échangent des fichiers vidéo/audio via les réseaux Peer-to-Peer et tombent ainsi sous le coup d'Hadopi. C'est moins que les 16% de pirates qui ont recours aux méthodes non couvertes par la loi Création et Internet. Selon les calculs des Echos, cela veut dire que «plus de 3 millions de pirates passeraient donc au travers des mailles d'Hadopi» . «La loi ne ciblerait que 2,7 millions de Français», affirme le quotidien.
L'enquête a également fait apparaître un effet secondaire inattendu de la loi. De nombreux adeptes du téléchargement illégal ont déclaré acheter, parallèlement, des contenus numériques. Couper la connexion internet des utilisateurs de peer-to-peer pourrait réduire la taille du marché des contenus culturels numériques de 27%. Etendre la loi à toutes les formes de piratage numérique exclurait du marché la moitié des acheteurs. Loin d'avoir profité aux plateformes légales de téléchargement, Hadopi pourrait donc les fragiliser.
LIRE AUSSI -
» Lire l'intégralité du rapport
" DOSSIER SELECT Téléchargement et droits d'auteurs
Source: LeFigaro.fr

http://www.lefigaro.fr/web/2010/03/09/01022-20100309ARTFIG00473-depuis-hado…

f-wtss


Citation de: Nico2
Cette loi est vraiment une sombre idiotie, je ne comprends pas pourquoi Michel Thiollière s'est autant investi dans ce projet débile, c'est complètement absurde.


Citation de: tyger
Citer
« Haro sur internet », avec Jérémie Zimmermann, première partie (Jeudi d’Acrimed, vidéo)
Publié le 24 mars 2010 par Jérémie Zimmermann

Le jeudi 21 janvier 2010, invité dans le cadre des « Jeudis d’Acrimed », Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net, intervenait à la Bourse du travail de Paris. Voir ici pour une rapide présentation du débat.
Cette vidéo sera bientôt suivie d’une autre, qui portera sur le débat qui a immédiatement suivi l’intervention de Jérémie Zimmermann.

Les lois destinées à contrôler les échanges sur Internet tendent à se multiplier ces dernières années, soutenues par des industries culturelles qui y voient une menace pour leur monopole en matière de production et de diffusion de contenus et par une partie de la classe politique qui s’inquiète de voir Internet devenir un nouveau contre-pouvoir, susceptible de la mettre en difficulté.
Mais Hadopi, la Loppsi ou le projet de traité Acta s’inscrivent dans une histoire déjà ancienne : celle de la « guerre contre le partage », impulsée au cours du 20è siècle par l’industrie cinématographique américaine et son plus fameux représentant, Walt Disney, et qui a depuis essaimé dans le monde entier.
C’est sur cette histoire et sur les enjeux de cette « guerre » que revient ici Jérémie Zimmermann.
Acrimed

Vidéo ici
« Modifié: 07 avril 2010 à 12:25:15 par Mélusine »

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #1 le: 06 avril 2010 à 10:29:55 »

Frédéric Mitterrand avait annoncé la mise en œuvre de la loi HADOPI au printemps, c’est désormais fait. Au Journal Officiel du jour, vient d’être publié l’un des derniers textes d’application attendus dans le cadre de la fameuse loi sur la riposte graduée.

Citer
Nos informations sont dans le même temps confirmées. Toutefois, une surprise : un décret pris en Conseil des ministres a décidé de rendre encore plus nerveuse cette loi. Par arrêté,  il impose la publication des noms des premières personnes averties par la HADOPI. Mieux, « la mesure sera reconduite chaque mois pour intensifier l’effet psychologique du texte » nous indique "P.N." une source bien informée, proche du ministère.

On pourra consulter ci dessous l'arrêté avec sa liste, dans son intégralité. Nous analysons actuellement ce document pour un examen plus complet.

Article 1
Le traitement de données à caractère personnel dénommé « Système de gestion des mesures pour la protection des œuvres sur internet » a pour finalité la mise en œuvre, par la commission de protection des droits de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet, de la procédure de recommandations prévue par l'article L. 331-25 du code de la propriété intellectuelle.

Article 2
Lorsqu'elle est saisie de faits susceptibles de constituer un manquement à l'obligation définie à l'article L. 336-3, ci-nommée obligation de sécurisation, ou de faits de contrefaçon, la commission de protection des droits peut envoyer à l'abonné, sous son timbre et pour son compte, par la voie électronique et par l'intermédiaire de la personne dont l'activité est d'offrir un accès à des services de communication au public en ligne ayant conclu un contrat avec l'abonné, une recommandation lui rappelant les dispositions de l'article L. 336-3, lui enjoignant de respecter l'obligation qu'elles définissent et l'avertissant des sanctions encourues en application des articles L. 335-7 et L. 335-7-1.

Article 3
Conformément à sa mission de protection des œuvres et objets auxquels est attaché un droit d'auteur ou un droit voisin, la Commission a procédé à l’envoi de 8 (huit) messages chez les abonnés ci-dessous énumérés, en guise d’avertissement et de recommandation.

Ont été averties par la Commission des droits, les personnes physiques et plus ou moins morales suivantes :
 
    * Frédéric Lefebvre, pour avoir reproduit sans autorisation des dessins de presse d’artistes vivant de leur art.
    * Frédéric Lefebvre pour avoir copier-coller un article de presse dans son intégralité sur son site de propagande.
    * Le ministère de la Culture pour avoir diffusé sur le site de communication officielle labellisée Jaimelesartistes.fr un lien vers un site de téléchargement P2P illicite favorisant la paupérisation des majors
    * La HADOPI pour avoir utilisé en ligne et sans droit une police de caractère dans le cadre de la construction de son logo, poussant son auteur dans le dénuement le plus total et les auteurs de cette loi dans le plus triste des ridicules
    * L’Union pour un mouvement populaire (UMP) pour avoir utilisé illicitement un titre du groupe MGMT sans l’accord d’un seul des membres du groupe d’artistes
    * L’Union pour un mouvement populaire (UMP) pour avoir utilisé et spolié sans droit le titre « tous ceux qui veulent changer le monde » pour son lipdub sans autorisation.
    * La députée Murielle Marland Millitello pour avoir repris sur son site une image libre de droit en violant les termes de la licence By-NC-SA
    * Le chanteur Calogero, pour sa chanson Un jour parfait, contrefaisant selon le TGI de Paris un arrangement de guitare de Feu de Willial, composée par Serge Didier et Arnaud Pierat. Bienveillante envers cet ardent défenseur de l’HADOPI, la commission n’infligera au chanteur qu’une recommandation simple sans obligation d’installer un logiciel de sécurisation sur son traitement de texte OpenOffice.org.

Article 4
La ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi et le ministre de la Culture et de la Communication sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrété de poisson, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


source]http://www.pcinpact.com/actu/news/56185-hadopi-decret-application-riester-mitterrand.htm]source

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #2 le: 06 avril 2010 à 13:36:45 »
j'aime bien le "les personnes physiques et plus ou moins morales"... mouarf bien vu pcinpact !  :super:
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Mélusine

  • Invité
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #3 le: 06 avril 2010 à 20:59:41 »
Nan...c'est une blague? :gene: C'est impossible... les vrais noms des gens et tout et tout? Au pilori?!
Bon, ben le carcan en place publique va bientôt reprendre du service...
Mais rassurez-vous, braves gens...ce ne sera que pour les vilains...
On peut donc tous l'accepter... puisque personne n'est dans le camps des vilains...NOOOn, rôo, non, non non! Jamais!!! Pas moi, pas nous! Ailleurs, les autres...
Alors on ne risque rien, hein... :mrgreen: On peut bien accepter de remettre le carcan... puisqu'on est des gens biens...
Et puis on peut même aussi rétablir la peine de mort...
Ben oui...on s'en fout! C'est pour les autres...Vous savez, ceux qui sont méchants et qui ne méritaient même pas d'exister puisqu'ils étaient trop méchants...
Vous savez quoi?
Ah ben non, dommage, saurez pas... :mdr1: votre voisin vous a dénoncé et vous allez goûter du plomb... Si, si, c'est tout récent...ils viennent de rétablir le peloton d'exécution!
Comment ça c'est à tort?! Mais bien sûr il ne vous aimait pas....C'est ce qu'ils disent tous... ;) C'est juste que je m'étais trompée sur votre compte...Vous n'étiez donc pas si bien que ça...
Voilà tout.
Bon, de toutes façons...moi je m'en fous...je sais que je suis un gens bien...alors...le reste... :gehe:
Sinon, dans un cas comme celui là, je fais lire "matin brun" de Franck Pavloff aux gamins...en général, même à 10 ans, ils comprennent...
et pour les plus petits il y a Ubu de Jérôme Ruillier... à 4 ans, le miens, il avait compris...
C'est donc si difficile pour des adultes de réaliser comment une dictature s'installe? Mais c'est qui, c'est quoi cette génération perdue de décérébrés? Ils sortent d'où? Qui a raté leur éducation à ce point?!!!

« Modifié: 06 avril 2010 à 21:06:06 par Mélusine »

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #4 le: 06 avril 2010 à 21:48:13 »
Un trés grand merci à toi ma fée Mélusine !!! J'avais oublié l'existence de "matin brun", que pourtant j'avais adoré !
J'ai vu sur le net que cet ouvrage, absolument génial, pouvait s'acquérir à 1 euro (pas de droits d'auteur).... je m'en va de ce pas chercher comment en acquérir une quinzaine que je pourrais offrir dans mon entourage !

PS : et ceci n'étant qu'un tout petit message, allez surtout voir plus haut le message de Mélusine, qui a su répondre mieux que j'aurais su le faire aux posts précédents ...... Misère  :nono: :| :pleur3:
« Modifié: 06 avril 2010 à 21:52:12 par reveillonsnous »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #5 le: 13 avril 2010 à 07:21:40 »
hé bien comme si bien dit à la fin de l'article, les profiteurs ne sont pas ceux que l'on veut vous faire croire...

moi je serai d'avis de supprimer la SACEM, je vois pas en quoi ils protègent les intérêts des artistes, parcontre je vois là matière à de substentielles économies...

Citer
Hadopi : Sacem, moi non plus
PAS NET / 13 avril

Pour la Sacem, la crise de l’industrie musicale est due aux pirates qui téléchargent les oeuvres. Si les artistes se serrent la ceinture, les dirigeants des sociétés qui gèrent les ayants droits s’enrichissent chaque année.  
« Modifié: 13 avril 2010 à 07:28:04 par TYGER »
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #6 le: 13 avril 2010 à 13:44:51 »
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #7 le: 13 avril 2010 à 14:25:14 »
 ::d Je serais tres heureux que la "SACEM" ou tout autres organismes sache que j'ai déja téléchargé pres de 600 films. Si seulement ils  pouvaient me faire un proces. Mon reve. :hurt4:

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #8 le: 15 avril 2010 à 07:08:38 »
une info qui va poutrer, allez parions sur le limogeage du "pirate" en question, mais je doute que l'info soit reprise ailleurs :

Citer
Le ministre de l'intérieur italien télécharge sur eMule et combat Hadopi
Guillaume Champeau - publié le Mercredi 14 Avril 2010 à 14h21

Ca ne vaut pas notre première dame, qui disait il y a quelques années "avoir grand plaisir à être téléportée" (téléchargée), car "au fond quand on est piraté c'est qu'on intéresse les gens". Mais c'est encore mieux.

Le ministre de l'intérieur italien Roberto Maroni a confessé, d'abord le 10 avril dans un hebdomadaire puis le lendemain à la radio, qu'il téléchargeait des oeuvres piratées sur eMule.

Selon l'homologue de Brice Hortefeux, il s'agit d'un simple échange sans but commercial, qui ne doit pas être assimilé à un acte délictuel. C'est comme "faire une copie d'un CD que l'on a acheté pour la donner à d'autres", explique-t-il. Il rejoint ainsi la position exprimée par la justice espagnole, mais s'oppose à la justice de son propre pays qui s'acharne à bloquer The Pirate Bay.

Maroni estime qu'Hadopi est "une mauvaise solution qui ne fonctionne pas", ce qui devrait beaucoup déplaire aux gouvernements français et italiens. Les deux pays ont signé en début d'année dernière un accord de collaboration qui visait justement à lutter contre le piratage sur Internet, via une riposte graduée. Une solution qui ravit particulièrement Silvio Berlusconi, qui possède l'un des principaux groupes de médias européens, et qui a donc un intérêt économique direct à lutter contre l'échange gracieux d'oeuvres sur Internet.

Courageuse, la déclaration de Roberto Maroni a été saluée comme il se doit par de nombreux députés, des activistes, des journalistes, des blogeurs ou encore des avocats, qui ont signé ensemble une lettre ouverte qui appelle le gouvernement à légaliser l'échange de fichiers à but non lucratif. "Nous saluons le courage et la sincérité de ceux qui, comme lui, assument la responsabilité politique de dire ce qui se passe dans la vie quotidienne dans notre pays, le fait que des millions de personnes choisissent maintenant l'outil qui leur permet de rechercher et d'échanger les contenus qui les intéressent le plus", peut-on ainsi lire. "Si vous souhaitez devenir le promoteur d'une initiative législative, ou approfondir les arguments, nous mettons à votre disposition l'aide d'experts et de groupes de réflexion qui pourront enrichir le travail et le débat sur les difficultés à prendre en considération".



en torpillant ainsi ouvertement les intérêts de Berlu, je doute qu'il reste longtemps en place...
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #9 le: 15 avril 2010 à 13:19:31 »
 Beaucoup de politiciens font de copies chez "http://www.delavideo.com. un seul film a la fois (francais/anglais).Tres rapides pendant les débats parlementaires. Films tres récents, mais stupides. Tandit que e-Mule, plus varié mais plus lent si l'ont en charge trente films en meme temps. Les parlementaires francais sont des Hypocrites. :fache1: Sil fallait les limoger pour piratages, vous seriez en élection permanante, et pourriez vous débarrassser du sarkociné rapidement. : :super:
« Modifié: 15 avril 2010 à 13:27:11 par TheTwit »

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #10 le: 27 avril 2010 à 10:20:11 »
Encore de l'amateurisme ?
Un lien indirect avec Hadopi/Loppsi...dans les 2 cas il s'agit des décisions unilatérales de la France mises en cause par Bruxelles.
Les FAI Français bénéficie actuellement d'un taux préférentiel de la TVA à 5.5%, la France a oublié de consulter Bruxelles sur ce détail ; ceci est surprenant vu le bordel qu'il a eu au sujet de la TVA pour les restaurateurs. (Les 14.1% de TVA manquants des FAI auraient été remplacés par, entre autres, la contribution au COSIP, le SACEM, une taxe sur la VOD)
Citer
Si la TVA passe à 19,6 % sur une part plus importante du chiffre d'affaires, comme l'exige Bruxelles, les FAI devront "soit réduire les marges soit répercuter cela sur les prix des abonnements", craint un opérateur.

"Réduire des marges" est peut-être un "joke."
Article du Point
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #11 le: 04 mai 2010 à 13:34:37 »
Joli logo
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #12 le: 06 mai 2010 à 10:58:08 »
Citer
Neutralité du Net: Réponse à la consultation du gouvernement

La Quadrature du Net publie aujourd'hui sa réponse à la consultation gouvernementale sur la neutralité du Net. Alors que le législateur français s'apprête à transposer les directives européennes du paquet télécom, ce document souligne l'importance de garantir dans la loi française ce principe essentiel à la préservation d'Internet comme réseau de communication libre et ouvert, au bénéfice de chacun.

Dans sa réponse à la consultation du gouvernement, La Quadrature estime qu'une telle garantie législative passe notamment par la clarification du principe de neutralité, déjà inscrit dans le code des postes et des communications électroniques mais inadapté à Internet1.

Dans le même temps, les pratiques raisonnables de gestion du trafic doivent être définies et encadrées. Il s'agit de permettre certaines atteintes au principe de neutralité du Net mises en œuvre dans le but de faire face à une menace sur l'intégrité du réseau ou une situation d'engorgement temporaire du trafic.

Enfin, ces dispositions doivent être assorties de sanctions que le régulateur et, le cas échéant, le juge, doivent être en mesure d'appliquer afin de dissuader les opérateurs de réseau de mettre à mal la neutralité.

Le 30 avril dernier, les représentants de La Quadrature ont été auditionnés par la Direction générale de la compétitivité de l'industrie et des services, au ministère de l'Économie. Ils ont rappelé l'importance du principe de neutralité pour le développement de l'écosystème Internet et exprimé leur souhait de voir la France se saisir des dispositions du paquet télécom2 pour adopter une approche résolue en la matière.

Toutes les personnes et organisations intéressées ont jusqu'au 17 mai pour soumettre leurs réponses à la consultation gouvernementale.

   1. 1. La Neutralité est en effet inscrit à l'article L.32-1 II-5 du code des postes et des communications électroniques. Ce dernier pourrait être ainsi modifié :
      [ Les pouvoirs publics veillent ] «  au respect par les opérateurs de communications électroniques du secret des correspondances et du principe de neutralité au regard de l'émetteur, du destinataire et du contenu des messages transmis, ainsi que de la protection des données à caractère personnel ».
   2. 2. Les directives qui le composent, telles qu'elles ont été votées en novembre 2009, disposent que :
      - les régulateurs nationaux doivent promouvoir l'accès des utilisateurs aux contenus, services et applications de leur choix (article 8(4)(g) de la directive cadre) ;
      - les régulateurs nationaux peuvent arbitrer les conflits pouvant survenir entre fournisseurs de services et opérateurs de réseaux (article 22(3) de la directive « service universel ») ;
      - les opérateurs doivent informer leurs abonnés des conditions dans lesquelles ils peuvent être amenés à enfreindre la neutralité du Net (article 20(1)(b), 21(3)(c) et (d) de la directive « service universel »).

http://www.laquadrature.net/fr/neutralite-du-net-reponse-a-la-consultation-du-gouvernement


Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #13 le: 10 mai 2010 à 09:54:03 »
Citer
L'Inria confirme la traque des réseaux BitTorrent

Publiée par Olivier Robillart le Lundi 10 Mai 2010
Lors de la réunion de rentrée de l'Hadopi, les responsables de la Haute autorité avaient glissé quelques confidences au sujet des spécialistes chargés de surveiller et sécuriser les réseaux de téléchargement. C'est donc sans surprise que l'Inria (Institut national de recherche en informatique et automatique) vient d'expliquer que l'analyse et la surveillance des réseaux P2P était possible.
utorrent mac mikeklo logo

A peine une semaine après la première conférence de l'Hadopi, les acteurs de la régulation et du filtrage du Web se mettent en place. A en croire LeMonde.fr, une équipe de chercheurs de l'Inria a démontré que, grâce à plusieurs vulnérabilités dans BitTorrent, il était possible d'obtenir des informations sur l'identité des internautes.

Les chercheurs seraient alors parvenus à collecter en une centaine de jours pas moins de 148 millions d'adresses IP ayant échangé deux milliards de fichiers. La méthode de l'Inria serait, selon eux, beaucoup plus efficace que celle actuellement mise en place par TMG, la société chargée par les ayant-droits de la collecte d'IP pour Hadopi. De même, la technique permettrait d'être exécutée simplement depuis un simple ordinateur de bureau.

Autre constat évoqué par l'Inria, seulement une minorité d'internautes mettent en ligne du contenu via BitTorrent. A la loupe, les 1.000 « fournisseurs » les plus importants représentent 60 % du contenu téléchargé. On voit donc bien vers qui seront tournés les regards de l'Hadopi…

Même si l'Inria recommande une méthode plus fine que celle de la surveillance généralisée d'Hadopi, elle confie que le risque de faux positifs existe bien. En effet, une adresse IP peut correspondre à une boîte postale ou représenter un « nœud », par exemple le réseau d'une entreprise ou d'une université. Mieux, elle peut être maquillée via des logiciels désormais bien connus.

L'Inria explique qu'elle a même regardé du côté du réseau Tor (logiciel libre participant à un réseau mondial décentralisé de routeurs), pour espionner des échanges de fichiers et à remonter jusqu'aux adresses IP. Pourtant, en guise de conclusion, l'Institut admet ses limites puisqu'il se pourrait que la combinaison de différentes méthodes de chiffrement et de dissimulation puisse rendre la tâche d'Hadopi, et des autres, plus compliquée…
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #14 le: 01 juin 2010 à 17:26:19 »
Citer
Des députés UMP tentent de tourner la page Hadopi

Des députés UMP ont présenté, mardi 1er juin, un rapport quelque peu fourre-tout dédié au web et intitulé "Vive Internet : liberté et règles du monde numérique". Un rapport qui permet à la majorité d'adopter une posture nouvelle, voire de changer son fusil d'épaule, sur les sujets liés à la Toile... en vue de 2012 ?

Issu du groupe de travail "Ethique du numérique", ce rapport sonne comme une volonté de tourner la page Hadopi, qui avait suscité la colère des internautes et divisé la majorité, le tout en surfant sur les thématiques du moment en matière d'Internet.

Identité numérique et anonymat, vie privée et données personnelles, réflexion sur les droits d'auteurs, lutte contre la cybercriminalité, neutralité des réseaux... En moins de 50 pages, le rapport fourre-tout vise à répondre à ces questions.

"Nous avons essayé de nous limiter à Internet en balayant les sujets d'actualité", précise à Nouvelobs.com le député Lionel Tardy, qui a remis le rapport au président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé. "Si le rapport est large, il est loin d'être exhaustif", ajoute-t-il.

 
Tourner la page d'Hadopi

Les députés Hervé Mariton, Lionel Tardy et Patrice Martin-Lalande, qui ont présenté le rapport, recommandent au groupe UMP à l'Assemblée de rédiger "une proposition de résolution générale" pour "sortir d'un malentendu qui laisse à penser que le législateur est dans une logique de défiance vis-à-vis de l'internet".

"L'objectif est de fixer les jalons des futures législations", explique le député Lionel Tardy. "Nous avons tenté de définir ce qui était applicable afin de légiférer texte par texte."

"La proposition de résolution rappellerait les opportunités offertes par le monde numérique (un accès élargi à la culture et à l’information, une plateforme d’expression sans précédent, de nouvelles perspectives économiques), définirait une économie générale de la régulation de l’internet (où serait précisé le rôle de chacun des acteurs du système en insistant sur le futur Conseil National du Numérique) et encouragerait efforts de régulation au niveau européen et international", précise le texte.

De quoi s'attirer les faveurs des internautes, et tourner la page répressive de l'Hadopi. Même le député Franck Riester, anciennement rapporteur de la loi Hadopi et aujourd'hui membre de la Haute autorité, est co-signataire du rapport. Lionel Tardy précise toutefois ne pas l'avoir vu lors des débats, à l'instar des personnes de la commission des Affaires culturelles.
 

Vers "une réflexion" sur le droit d'auteur ?

Reste que le rapport "Ethique du numérique" adopte une position nouvelle pour l'UMP. "Il reflète la position du groupe de travail" qui compte 26 députés de la majorité, précise Lionel Tardy. "Hadopi a amené l'UMP à se fâcher avec tout le monde pour un résultat nul", note cependant le député.

Sur la question du droit d'auteur, le rapport explique que "jusqu'à présent, on s'est focalisé sur la 'moralisation' des pratiques des utilisateurs, en considérant qu’ils devaient payer l’accès au contenu dématérialisé. L’arsenal de sanctions [...] n’est pas le plus efficace". Considérer que la sanction n'est pas une réponse "efficace" au téléchargement illégal est une position totalement nouvelle à l'UMP, qui prend le contre-pied de l'Hadopi et du rapport Gallo sur la propriété intellectuelle, voté ce mardi par la droite européenne.

"Il faut éviter une logique qui oppose consommateur et éditeur et prendre davantage en ligne de compte le rôle du distributeur", renchérit encore le rapport, avançant l'idée de "lancer une réflexion sur le droit moral", composante essentielle du droit d'auteur.

Lionel Tardy avance qu'"à l'automne, nous aurons la capacité de faire des propositions de résolutions ou de chartes, afin de trouver des solutions". "Mi-2011, ce sera beaucoup plus dur", ajoute-t-il, en référence à l'annonce de Nicolas Sarkozy de faire "une pause" dans les réformes "au second semestre 2011".

http://www.challenges.fr/actualite/toute_lactu/20100601.OBS4846/des_dputs_ump_tentent_de_tourner_la_page_hadopi.html

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #15 le: 08 juin 2010 à 15:04:07 »
Citer
LOPPSI : blocage des sites sans juge et délit d'usurpation musclé
 Pendant ce temps, au Sénat....
Loppsi

La commission des lois du Sénat a rendu sa copie dans la longue construction du projet de loi LOPPSI 2. Dans le texte qui sera défendu au Palais du Luxembourg, se confirme un texte nettement plus musclé dans l’environnement numérique.

ciseaux coupure

Le délit d''usurpation est généralisé

Sur l’usurpation d’identité, le texte indique désormais que

    « Le fait d'usurper l'identité d'un tiers ou une ou plusieurs données de toute nature permettant de l'identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d'autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende.
    Cette infraction est punie des mêmes peines lorsqu'elle est commise sur un réseau de communication au public en ligne. »

Nous le disions, le texte prend de l’ampleur :
1. La sanction de l’usurpation ne concerne plus seulement les faits commis en ligne, mais également toutes les hypothèses de la vie quotidienne où une identité peut être usurpée.
2. Contrairement à la version de l’Assemblée, la version du Sénat fait sauter l'exigence d'une réitération dans l'usurpation.  Avec cette version, la claque pénale peut partir du premier coup.
3. La prescription de ce délit est celle du droit commun, soit 5 ans. Or, ce texte repose sur la même base que la diffamation (elle prescrite sur trois mois) : l’atteinte « à son honneur ou à sa considération ». Conclusion ? Celui qui s’estime victime d'une telle atteinte sera tenté de contourner la prescription de 3 mois pour se raccrocher au délit d’usurpation, prescrit sur 5 ans.

Le juge déconnecté de la procédure du blocage des sites

Sur le blocage des sites pédophiles, le juge a bel et bien sauté. Il est éjecté de la procédure comme avait tenté de le faire le gouvernement avec HADOPI 1 avant la censure constitutionnelle.

La version adoptée en Commission des lois dit :

    « I. Lorsque les nécessités de la lutte contre la diffusion des images ou des représentations de mineurs présentant un caractère manifestement pornographique le justifient, l'autorité administrative notifie aux personnes mentionnées au 1 du présent I les adresses électroniques des services de communication au public en ligne contrevenant aux dispositions de cet article, auxquelles ces personnes doivent empêcher l'accès sans délai.

    Un décret fixe les modalités d'application de l'alinéa précédent, notamment celles selon lesquelles sont compensés, s'il y a lieu, les surcoûts résultant des obligations mises à la charge des opérateurs. »

    2° Au dernier alinéa du 7 du I et au premier alinéa du 1 du VI, les mots : « quatrième et cinquième » sont remplacés par les mots : « quatrième, cinquième et septième .

    II. - Le I entre en vigueur six mois à compter de la publication du décret prévu au sixième alinéa du 7 du I de l'article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 précitée et, au plus tard, à l'expiration d'un délai d'un an à compter de la publication de la présente loi. »

Jean Patrick Courtois, rapporteur, avait déposé un amendement qui a été retenu (son analyse). Le périmètre d’action du blocage des sites concerne désormais le « manifestement » pornographique, ce qui devrait ne concerner que les contenus pédopornographiques qui frappent l’évidence, où le doute ne peut s’installer.

C’est sans doute cette exigence « manifeste » qui permet, dans l’esprit des sénateurs, de se passer du juge : dans la version A.N, une autorité administrative devait notifier aux FAI la demande de blocage, « après accord de l’autorité judiciaire » (la notion d’accord ne voulait déjà rien dire).

Là, plus d’accord, plus de contrôle a priori : une autorité administrative notifie aux FAI, qui s’exécutent sans délai. Pas de perte de temps, mais plus de prise de risque : quid en cas de gros bug dans ce filtrage ? (On coupe l’accès à Google en tentant d’isoler une page sur un compte Blogger)

L’étude d’impact de la LOPPSI reconnaît elle-même ces risques de faux positifs, de surblocage, qui montrent que le blocage est parfois davantage signe de boucherie que d’opération chirurgicale au microscope. Autre chose, dans le parcours du texte, les parlementaires devront aussi se confronter au Conseil constitutionnel. Avec HADOPI 1 celui-ci avait refusé qu’une autorité actionne des leviers répressifs manipulant des dispositions fondamentales, sans intervention du juge.

Rédigée par Marc Rees le vendredi 04 juin 2010 à 12h00
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #16 le: 17 juin 2010 à 17:32:22 »
Citer
Orange retire de la vente son service anti-P2P
Des problèmes de sécurité ont finalement amené Orange à stopper la commercialisation de son logiciel de contrôle du téléchargement. Une vingtaine de clients avaient souscrit l’offre.

C'est le gros couac de ces derniers jours pour Orange. L'opérateur commercialisait depuis jeudi 10 juin 2010 un logiciel de blocage du peer to peer, censé sécuriser l'accès à Internet de ses clients contre les téléchargements illicites. Hier, mercredi, il a stoppé en toute hâte la vente de ce service pour... manque de sécurité.

Le logiciel avait été lancé dans la perspective de l'arrivée des programmes de sécurisation voulue par la Hadopi, même si Orange reconnaît que son service n'a aucune valeur juridique.
Le logiciel n'est plus en vente sur la boutique d'Orange.

« Tout a été arrêté par précaution. Nous sommes en train de contacter la vingtaine de clients qui avaient souscrit l'offre pour les aider à désinstaller le logiciel », précise un porte-parole du groupe. L'opérateur fait son mea culpa et reconnaît que le dispositif présentait des failles de sécurité, identifiées par le bloggeur et spécialiste en sécurité informatique, Bluetouff. Dès le week-end dernier, celui-ci publiait sur son blog des informations assez alarmantes sur le dispositif d'Orange.

Flagrant délit de négligence

Il découvrait notamment que la console d'administration du serveur associé au service de blocage anti-P2P de l'opérateur était très facilement accessible. Avec le risque pour les clients de voir leur machine piratée. « Nous avons désactivé notre service dès lundi matin », répond Orange, qui assure qu'aucun de ses clients n'avait procédé à l'activation du logiciel.

Mais l'histoire pourrait ne pas s'arrêter là. L'opérateur étudie les possibilités de lancer une procédure judiciaire pour intrusion dans son système informatique. « C'est une chose de nous alerter pour nous signaler un problème de sécurité, c'en est une autre d'utiliser et de communiquer des informations permettant de rentrer dans notre système », prévient Orange. Cela ne rassurera pas pour autant ses clients sur la capacité de l'opérateur en matière de sécurité.

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #17 le: 22 juin 2010 à 09:42:28 »
Hé hé hé...

Citer
France 5 a tenté, lundi 21 juin, d'informer les adolescents "des principales mesures [de la loi] Hadopi" via un court film d'animation diffusé sur sa plate-forme de vidéos éducatives Curiosphere.tv. Or, la chaîne "n'a peut-être pas réussi", selon les mots de Jean-Marc Merriaux, directeur de l'action éducative du groupe France Télévisions et responsable de Curiosphere.tv.

"Nous ne voulions pas une approche polémique, mais plutôt factuelle, en restant sur le principe de la loi", explique-t-il à Nouvelobs.com. "Nous avons essayé de simplifier, et nous avons peut-être trop simplifié", confie-t-il.

Le petit clip met en scène "Super Crapule", adolescent boutonneux et masqué qui "[se] gave comme un ouf" de musiques et de films en téléchargeant illégalement, "caché derrière [son] ordinateur". Face à lui, "Super Hadopi", héros volant de bleu vêtu, qui explique que "télécharger illégalement, c'est du vol", avant de détailler le principe de riposte graduée (un premier mail d'avertissement, puis une lettre recommandée, et enfin une coupure de l'accès à Internet).

(et merci à Rébus)
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #18 le: 22 juin 2010 à 09:47:27 »
alors là ils ont fait fort c'est la totale 8|

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #19 le: 23 juin 2010 à 10:48:14 »
Citer
Cnil : “Le volet pénal d’Hadopi ne peut pas être mis en oeuvre”

Contactée par Owni, la Cnil fait un point sur l'état d'avancement de la loi Création et Internet : envoi des mails et des lettres recommandées d'avertissement, sanctions, et logiciels de sécurisation.

Dans un chat sur 20minutes, Yann Padova, le secrétaire général de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), a rappelé les différentes avis déjà donnés par la Commission sur la loi Création et Internet. Tout en précisant que certains textes devaient encore être examinés, notamment le décret “de mise en application du pouvoir de sanction”. Nous avons contacté la Cnil pour faire un point.

“Le principe de l’Hadopi se divise en deux étapes : l’envoi des messages à vocation pédagogique et les sanctions, dont la coupure de l’accès Internet qui a beaucoup fait parlé lors des débats” nous rappelle la Commission. “La Cnil a autorisé l’émission des messages, et, lors de sa séance plénière du 10 juin, la transmission des adresses IP à l’Hadopi (autorisation donnée à quatre sociétés de perception des droits d’auteur pour la collecte d’IP sur les réseaux peer-to-peer, et leur transmission à l’Hadopi ndlr).”
“Aujourd’hui seulement une partie de la loi peut donc être mise en œuvre”

Concernant les sanctions prévues par la loi, la Cnil nous indique qu’elles “se trouvent dans le volet pénal, qui doit faire l’objet d’un décret. Ce décret n’est pas encore paru, donc il n’a pas encore été été soumis à la Cnil”. Elle poursuit : “aujourd’hui seulement une partie de la loi peut donc être mise en œuvre”. Et donc, qu’à ce jour,“le volet pénal ne peut pas être mis en œuvre”.

Il faut notamment que soient précisées, par décret, les “règles applicables à la procédure et à l’instruction des dossiers” devant le collège et la commission de protection des droits de la Haute Autorité. Ainsi que les éléments constitutifs de la “négligence caractérisée” prévue à l’article 8 de la loi Hadopi 2. Début mai, l’Hadopi indiquait à nos confrères de PC Inpact que : “L’infraction de négligence caractérisée n’est pas encore définie. C’est le décret en Conseil d’État qui va définir l’infraction de négligence caractérisée.” Quelques jours plus tard le ministère de la Culture assurait de son côté que ce décret “est en cours d’examen au Conseil d’État“. Tout en précisant que la négligence caractérisée “consistera à ne pas, sans motif légitime (notamment financier ou technique), sécuriser son accès Internet en dépit d’une recommandation valant mise en demeure adressée en ce sens” par la Haute Autorité.

Sans ces décrets, l’Hadopi peut-elle procéder à l’envoi des mails et des lettres recommandées d’avertissement ? “Oui, nous répond la Cnil. Et ça n’est pas une aberration”.
Le logiciel de sécurisation ? “Ça c’est un autre problème”

L’une des autres mesures prévues par la loi, et n’ayant toujours pas fait l’objet d’un décret, concerne la procédure d’évaluation et de labellisation des moyens de sécurisation destinés à “prévenir l’utilisation illicite de l’accès à un service de communication au public en ligne”. Interrogée sur ce point, la Cnil nous répond : “Ça c’est un autre problème”. La Cnil demandera-t-elle a être consultée à ce sujet ? “Cela dépendra comment est conçu le logiciel. Par exemple s’il y a un traitement de données à caractère personnel”, nous indique t-on. C’est une possibilité, mais aujourd’hui, c’est prématuré.”

Et la Commission de souligner que “l’avis de la Cnil est consultatif, le gouvernement peut passer outre”. De même sur 20minutes, Yann Padova rappelle que “lorsque la Cnil a été saisie de l’avant-projet de loi, elle avait fait part d’un certain nombre d’observations et de réserves”. Remis le 29 avril 2008, cet avis, très critique, concluait ainsi : “Le projet de loi ne comporte pas en l’état les garanties nécessaires pour assurer un juste équilibre entre le respect de la vie privée et le respect des droits d’auteur ». Son rôle ne peut pas aller au delà car le gouvernement et le Parlement sont souverains.”
“Les autres utilisations d’Internet (web, envoi de mails, réseaux sociaux, etc.) ne sont pas concernées”

Par ailleurs, le gouvernement a souvent annoncé que l’Hadopi ne se contenterait pas de lutter contre le téléchargement d’œuvres protégées via peer-to-peer, mais qu’il envisageait de s’attaquer à d’autres pratiques tel le “streaming illégal”. De son côté, toujours chat sur 20minutes, Yann Padova a indiqué que le mécanisme de l’Hadopi “s’appuie sur une collecte de données techniques échangées sur les réseaux peer-to-peer. Les autres utilisations d’Internet (web, envoi de mails, réseaux sociaux, etc.) ne sont pas concernées”.

http://owni.fr/2010/06/22/cnil-le-volet-penal-dhadopi-ne-peut-pas-etre-mis-en-oeuvre/

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #20 le: 28 juin 2010 à 16:10:35 »
<a href="http://www.youtube.com/v/M1fkrnWWmbI&amp;hl=fr_FR&amp;fs=1&amp;" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/M1fkrnWWmbI&amp;hl=fr_FR&amp;fs=1&amp;</a>

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #21 le: 30 juin 2010 à 14:36:25 »
Citer
Dernière ligne droite pour la Haute autorité

qui commence à tester son "dispositif technique" en attendant la parution des derniers décrets.
La Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) a convié la presse, mardi 29 juin, pour faire "un nouveau point" sur une Hadopi  "opérationnelle", selon sa présidente Marie-Françoise Marais. Elle explique que la Haute autorité a démarré une "phase de test" pour tout son "dispositif technique d'échange de données". "Aujourd'hui, la Haute autorité est prête à lancer son action en matière de réponse graduée dès la publication au Journal officiel du décret qui s'y rapporte", résume -t-elle.

Marie-Françoise Marais a ainsi fait le point sur les différents décrets encore attendus par l'Hadopi. "La Cnil a autorisé les ayant-droits de la musique à collecter les adresses IP", identifiants de l'internaute qui télécharge illégalement. "Il manque encore deux décrets sur la labellisation des moyens de sécurisation [de l'accès à Internet] et de l'offre légale", décrets qui ne sont pas indispensables au fonctionnement de la riposte graduée.
source


ouais... ben... ils peuvent toujours me chercher !  :mdr1:


Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #22 le: 30 juin 2010 à 19:39:22 »
Your IP address is : 193200150152
Show content
This is the IP address under which you are known on the Internet.
His name associated host : mail152.anonymouse.org

Your Local IP address :

Information Provider:
> > > > Proxy undetected or unknown < < < <
Fixed IP : Analysis over time remaining maximum 24 hours *
Information Contained On 30-06-2010 at 15:35 p.m.
Geographic Area : Europe, Middle East and Central Asia
Country Connection : EUROPEAN UNION
City Connection : Unspecified
ISP: Anonymous S
Network : Unknown

Browser Information :
Cookies : accepted
Browser : Microsoft Internet Explorer
Version: 8.0
System: Windows NT 5.1
Language: Eng
CPU: x86
« Modifié: 30 juin 2010 à 22:52:14 par TheTwit »

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #23 le: 30 juin 2010 à 19:51:04 »
Eh oui, TheTwit !
Ce n'est pas à deux vieux singes qu'on va apprendre à faire des grimaces !

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #24 le: 30 juin 2010 à 21:11:24 »
Comme disait un ami francais si vous etes emerdé démerdez vous.C'est ce que nous faisons. Souvent les jeunes nous prenne pour des C... mais leur probleme est qu'ils n'ont pas les moyens de se payer des logiciels. Je trouve ca pratique ca évite des importains dans nos boites a lettre. Mon IP change aussi dans mon courriel. ce qui fait que la corbeille en ingurgite automatiquement une 30taine par jour.

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #25 le: 10 juillet 2010 à 15:56:00 »
Le téléchargement illégal, c'est mal !
Le téléchargement illégal, c'est du vol !
Vous êtes prévenus !
Si vous le faites quand même, il faudra en supporter les conséquences !

<a href="http://www.dailymotion.com/swf/video/x3skf8" target="_blank" class="new_win">http://www.dailymotion.com/swf/video/x3skf8</a>
« Modifié: 10 juillet 2010 à 15:58:55 par sarkome »

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #26 le: 13 juillet 2010 à 10:50:08 »
un peu de lecture, d'informations le tout en bd pour mieux comprendre les enjeux et les solutions alternatives au tout sécuritaire de la propriété intellectuelle :

http://www.hardabud.com/alabordage/index.html
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #27 le: 01 août 2010 à 02:52:00 »
Super Tyger !!!
Je fais tourner ;)
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #28 le: 01 août 2010 à 04:18:10 »
Ah au fait !

Citation de: Liberation
Sécurisation : Hadopi, futur arbitre d’un match de « box » ?
par Virginie Malbos

Lancer une « consultation publique » en se basant sur un document « classé confidentiel à ne pas diffuser » c’est un concept en soi. Un concept éprouvé par Hadopi pour qui l’affaire Wikileaks n’a visiblement eu aucune résonance. Mardi, la Haute autorité lançait donc sa « consultation publique relative aux spécifications fonctionnelles des moyens de sécurisation » : un appel aux professionnels pour réaliser les futurs programmes de sécurisation qui seront homologués par l’Hadopi. Une requête qui a fait du bruit, accompagnée de ses communiqués de presse, mais excluant toutefois le principal : les bases de travail fournies aux professionnels. Et pour cause, elles ont été classées confidentielles.

Lire la suite
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #29 le: 17 août 2010 à 09:23:52 »
mouarf !

<a href="http://www.youtube.com/v/8x5lIN6oBuk&amp;color1=0xb1b1b1&amp;color2=0xd0d0d0&amp;hl=en_US&amp;feature=player_embedded&amp;fs=1" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/8x5lIN6oBuk&amp;color1=0xb1b1b1&amp;color2=0xd0d0d0&amp;hl=en_US&amp;feature=player_embedded&amp;fs=1</a>
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #30 le: 17 août 2010 à 10:34:10 »
Pas de rapport direct avec hadopi, mais beaucoup à voir avec Big Brother.
Dernièrement, j'ai fait des recherches google sur internet pour (entre autres,) les masques à gaz, vélos électriques et des souris optiques.
Depuis, en surfant, j'ai remarqué que dans presque toutes les pubs que je vois sur les divers pages, je vois systématiquement des reclames pour masques à gaz, souris informatiques, et pour des vélos électriques.
Je sais que google cherche à anticiper les désirs des internautes, on ne lui demande pas autant, mais bon, on peut facilement imaginer qu'un gouvernement peu soucieux de la vie privée de ces citoyens aimerait bien pouvoir surveiller les saisies clavier de certains...
Sur mon propre blog  (j'ai google adsense pour me donner un semblant de respectabilité, ça ne me rapporte que dalle) je vois les mêmes trucs. Il faut que j'essaie avec une autre adresse IP pour être sûr qu'il ne s'agisse pas de synchronicité...si je cherche une souris on s'en fout, mais je pourrais avoir besoin de masque à gaz pour un tas de raisons. Dans ce cas, les soupçons seraient peut-être justifiés à la rentrée...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #31 le: 17 août 2010 à 11:04:20 »
l'Etat comme toujours reste un mauvais payeur (pour les saloperies qu'il pond et n'assume pas !) :

Citer
. Hadopi : le gouvernement refuse de payer la note

Législation - Malgré les demandes réitérées des FAI, le ministère de la Culture exclut catégoriquement de payer les frais liés à l’identification des adresses IP. Selon SFR, qui n’indique pas s’il facturera l’Etat, la question sera abordée par la FFT, qui a pourtant clairement pris position dès 2009.
La Tribune révélait le 12 août l'existence d'une lettre envoyée fin juillet au ministère de la Culture et signée par quatre FAI : France Télécom, Bouygues Télécom, Free et Numericable.
S'appuyant sur un avis du Conseil constitutionnel, ils rappelaient à l'Etat son obligation de les indemniser pour les coûts d'exploitation engendrés par l'identification des adresses IP de leurs abonnés.
Le ministère de la Culture évacue la demande des FAI
En conséquence, ils avertissaient le ministère qu'ils seraient amenés « à facturer les pouvoirs publics pour ces opérations et nous le ferons au premier jour. » Cette mise en demeure est accueillie fraichement par le gouvernement.
Interrogé par l'AFP, un porte-parole du ministère a affirmé que la position soutenue par Frédéric Mitterrand « n'a pas changé. » Une indemnisation est donc exclue. « Il y a des règles du jeu générales auxquelles ils [les FAI] ont souscrit pour l'essentiel, dès le départ, on ne va pas remettre en cause le fonctionnement général » affirmait le ministre en janvier.
La lettre signée par les principaux FAI français, à l'exception de SFR, paraît pourtant contredire l'argument du ministère évoquant un engagement de leur part sur cette question de la prise en charge des coûts d'exploitation.
L'indemnisation sera débattue à la FFT selon SFR, qui ne prend pas position
Quant au positionnement de SFR, il suscite naturellement des interrogations. Il refuse pour le moment de s'exprimer officiellement sur sa position en matière de financement. L'opérateur s'est contenté de botter en touche en indiquant à l'AFP « qu'il n'y avait "pas de discussions à date et qu'il ne savait pas qui paierait la fourniture des coordonnées par les FAI ».
Selon SFR, ce sujet « devrait être abordé dans le cadre de la Fédération française des télécoms » au sein de laquelle sont rassemblés les FAI, et dont le président est Frank Esser, soit le PDG de SFR. Une réponse qui peut surprendre puisque la FFT a déjà clairement pris position sur la question, et à plusieurs reprises.
En septembre 2009 en rappelant qu'il appartenait à « l'Etat d'en financer le dispositif ». Et plus récemment, sur Numerama, en juillet et en août. La FFT a ainsi confirmé être « dans l'attente des discussions sur les compensations financières et leurs modalités » et précisé qu'il « appartient à chaque opérateur de décider » des tarifs qu'il souhaite appliquer.
Selon La Tribune, SFR « serait prêt à payer lui-même les coûts » à la demande de son actionnaire Vivendi, supporteur déclaré de Hadopi. Si le PDG a fait état dès 2009 de son intérêt à l'égard de la loi Hadopi, selon lui « bénéfique pour SFR », il n'a pour autant jamais déclaré vouloir renoncer à une indemnisation de l'Etat.


 http://www.zdnet.fr
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #32 le: 17 août 2010 à 18:28:36 »
Échange de mauvais procédés. Je ne sais toujours pas si les opérateurs de téléphonie ont réglé la note pharamineuse qu'ils devaient à l'état (eux) pour avoir arnaqué les consommateurs (nous).

Alors franchement, voir les FAI se présenter comme de modèles de morale et réclamer de l'argent public (le notre), cela me fait sourire. Si ils estiment qu'ils n'ont pas perçu ce qui leur était dû pour l'identification des IP, ils n'ont qu'à ne pas les identifier, les IP. Et ne pas nous encombrer avec ces procédures dont le seul intérêt pour nous est de savoir si, une fois encore, nous allons passer à la caisse pour sur-financer un nouvel outil de répression.

J'ai ma petite idée sur la question.

En attendant, que les adeptes du libéralisme -le gouvernement en tête- se débrouillent avec les crapules qu'ils ont créés. Pendant ce temps-là, j'attendrai le retour de France Telecom.
« Modifié: 16 septembre 2010 à 19:01:25 par timbur »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #33 le: 16 septembre 2010 à 08:56:13 »
Citer
Loi sur la sécurité intérieure: bientôt un dépistage forcé du VIH?

Les associations de lutte contre le sida s'inquiètent d'un amendement gouvernemental qui forcerait des suspects d'agression envers des représentants de l'autorité à subir un dépistage du VIH dans certains cas.

L'association Aides est inquiète. «Jusqu’à présent, écrit-elle, le consentement pour pratiquer un acte médical est un principe éthique fondamental protégé par le Code de déontologie médicale et le Code de santé publique. Seuls les crimes d'une extrême gravité, comme le viol, peuvent justifier le recours au dépistage coercitif.»

Or, c'est bien le dépistage contraint que souhaite permettre le gouvernement, au détour d'un amendement à son projet de loi «d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure», deuxième du nom (dit LOPPSI 2), actuellement en débat au Parlement.

Un dépistage «sous la contrainte»
Ce texte permet à la police, dans le cas où une personne représentant l'autorité (policier, CRS, magistrats, gardiens de prison…) a été «blessé», d'obtenir un résultat de dépistage de l'auteur de l'agression. Un dépistage… forcé? Le soignant chargé de cette tâche doit d’abord «s'efforcer d'obtenir le consentement de l'intéressé» précise le texte, ce qui fait déjà tiquer Aides. Et si l'intéressé refuse, il encourt encore «un an de prison et 15.000 euros d'amende». Et le procureur pourra, à la demande de la «victime», obtenir ce dépistage «sans le consentement de l'intéressé». «Autant dire sous la contrainte», dénonce l'association.

«Etape supplémentaire dans l'escalade sécuritaire nauséabonde dont le gouvernement a fait sa marque de fabrique, ce texte fleure bon l'ignorance et la stigmatisation», dénonce Aides. «On est en droit de se demander quel délit, quel crime pourrait justifier une telle procédure», écrit-elle.

Bientôt à l'Assemblée
De plus, la mention de d'«actes susceptibles d'entraîner la contamination» est selon elle trop imprécise: «Les circonstances évoquées par ce texte pour recourir à ce "dépistage forcé" sont tellement floues que les interprétations les plus farfelues deviennent possibles. (…) Car il faudrait que le risque de contamination soit assez élevé et que l’acte soit assez grave pour déroger à un principe aussi fondamental que le libre consentement. Et dans ces cas très graves, une loi existe déjà!»

Cet amendement a déjà été adopté en commission des lois et il a été confirmé en plénière vendredi soir au Sénat. Il doit repasser à l'Assemblée nationale, en principe le 29 septembre, sauf retard pris par la réforme des retraites. D'ici-là, Aides entend bien mobiliser l'opinion pour obtenir «l'abrogation pure et simple de cette disposition, inacceptable et indigne d'un Etat républicain».

http://www.tetu.com/actualites/france/loi-sur-la-securite-interieure-bientot-un-depistage-force-du-vih-17885

« Modifié: 16 septembre 2010 à 09:14:02 par raja »

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #34 le: 16 septembre 2010 à 19:06:50 »
Je ne comprends pas l'intérêt du truc, même de leur point de vue. Si la victime d'une agression pense qu'il y a eu un risque de contamination, elle se fera dépister de toute façon...J'aurais même tendance à croire que c'est fortement encouragé dans certaines corporations. Ce qui est normal.
Attendre le résultat de ce dépistage pour procéder à l''identification du contaminant éventuel paraîtrait plus raisonnable, plus simple et plus économique pour un résultat aussi efficace.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #35 le: 21 septembre 2010 à 10:51:58 »
et l'inverse alors ??? qui peut affirmer qu'aucun flic n'est sério-po ???? et dans ce cas que deviennent les droits de l'interpelé contaminé ????

bon pour en revenir au sujet, re-passage de l'hadopi-pi et compagnie :

http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/51075/date/2010-09-20/article/loppsi-2-les-dangers-dun-filtrage-sans-controle-judiciaire/


le pouvoir a peur ! les internautes sont une menace terrible ! :mrgreen:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #37 le: 24 octobre 2010 à 02:06:10 »
A supposer que vous receviez ce fameux email...
Quels justificatif avez-vous préparé pour votre défense ?
Imaginez
    * votre « moyen de sécurisation » (et/ou)
    * votre « motif légitime » de non-sécurisation

Quelques réponses, trouvées sur PCImpact:
Citer
- Promis, je laisserai plus mon chat télécharger son mon ordi ... sale bête va !
- Ça ne peut pas être moi, je télécharge seulement depuis mon lieu de travail
- Mon voisin a une connexion trop lente je ne peux pas télécharger chez lui alors faut bien que je le fasse de chez moi
- Je n'habite pas à l'adresse indiquée: je suis corse et mort depuis 20ans!
- Moyen de sécurisation ? Mon écharpe tricolore. Motif légitime ? J'ai l'immunité parlementaire. Je suis donc coupable, mais pas responsable m'sieur l'juge
- Ça peut pas être moi, vous ne surveillez que des œuvres qui ne sont même pas dignes de mon intérêt.
- Quoi, vous m'accusez d'avoir téléchargé du Johny? -------> Porte plainte pour diffamation
- C'est bon mon voisin a trouvé un boulot, il va acheter ses DVD maintenant ...
- je download via P2P car je monte une société de collecte d'IP de pirates pour répondre à l'appel d'offre de la HADOPI.
- C'est pas moi, je suis ami avec Liliane Bettencourt
- Je suis somnambule. Je l’ai pas fait exprès
- Moyen de sécurisation: J'ai une carte UMP Gold. Motif de non sécurisation : "Nicolas! On m'embête!»
- Madame, Monsieur HADOPI,
Merci d'avoir porté à mon attention que mon accès internet était utilisé pour pirater des œuvres de l'esprit.
J'ai pu déterminer que mon fils en était responsable, je l'ai donc foutu dehors avec pertes et fracas.
Aux dernières nouvelles il vit maintenant dans un squat Parisien.
Je profite de la présente pour vous informer que ce dernier étant sans la moindre ressource, il doit être mouillé jusqu'au cou dans des trafics louches.
Merci de me tenir au courant des activités sur mon accès internet, je n'ai guère confiance en ma fille.
Vive La France !

- “From: Mail Delivery System <MAILER-DAEMON@smtp.hadopi.fr> Object: Undelivered Mail Retunred to Sender I'm sorry to have to inform you that your message could not be delivered to one or more recipients. It's attached below. For further assistance, please send mail to postmaster. If you do so, please include this problem report. You can delete your own text from the attached returned message. The HADOPI mail system »
- Moi !? Avoir téléchargé du Celine Dion à 20h30 lundi dernier ? Mais j'étais en train d'arroser mes plants de Cannabis, Msieur le Juge !
- Version pour Hadopi: Ce n'est pas moi, au moment des faits je roulais à 250kmh sur l'autoroute... J'ai la photo ! Version pour la police: Ce n'est pas moi, au moment des faits je téléchargeais comme un porc devant mon ordinateur... J'ai la lettre de la Hadopi !
- Chère Hadopi, je me permets de vous écrire suite à vos courriels non sollicités envoyés indument de vos offices à ma mailbox. A aucun instant je ne me suis inscrit à votre newsletter, ni n'ai manifesté d'intérêt pour vos activités. Au vu de ceci, veuillez supprimer immédiatement mon adresse email de votre base de données, et veuillez ne plus me spammer. Cordialement
- From: "Prénom Nom" <prenom.nom@monfai.fr> To: <avertissement@hadopi.gouv.fr> Subject: UNSUBSCRIBE Re: Premier avertissement Date: Sat, 9 Oct 2010 10:51:54 +0200. En application des articles 27 et 34 de la loi dite "Informatique et libertés" n° 78-17 du 6 janvier 1978, je vous demande de retirer mon adresse mail de votre liste de diffusion à laquelle je ne me suis jamais inscrite.

source







Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #38 le: 02 novembre 2010 à 02:44:16 »
Wikipédia:
Citer
The Onion Router (Tor) (littéralement : le routage en oignon) est un réseau mondial décentralisé de routeurs, organisés en couches, appelés nœuds de l’oignon, dont la tâche est de transmettre de manière anonyme des paquets TCP. C’est ainsi que tout échange Internet basé sur TCP peut être rendu anonyme en utilisant Tor. C'est un logiciel libre distribué sous licence BSD révisée.Gratuit.


Pour ceux qui ne veulent pas changer d'IP une solution internationale. Inscrivez-vous sur le site TOR, bilingue.Ce site recois tout les inscrits a travers le monde Beaucoup de monde en fait, et met au hazard un IP pioché  dans une immence liste aux US. Votre Ip vous ne sera pas suprimé mais il n'apparraitat pas  si vous estes sur TOR, L'avantage vous l'ouvrez une fois votre PC ouvert et le laissé toute la journée. il faut que l'ognion soit vert pour etre en service et le mettre dans la barre des taches. Attention.soit disant (A éviter pour les banques qui ne vous reconnaiterons pas, ni pour les les courriels qui vous sont envoyé. c'est faux. Je l'ai vérifier. (je ne m'en sert pas).
http://www.torproject.org
Quand vous cliquez sur nouvelle identité dessus ca vous signal que toutes les conexions suivantes semblerons etres differentes des precédentes.
« Modifié: 02 novembre 2010 à 03:41:31 par TheTwit »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #39 le: 19 novembre 2010 à 10:21:15 »
Une telle surveillance ne sera mise en place que dans le cadre de certains crimes et délits graves (bande organisée, séquestration, etc.)
c'est ça oui, on les croit...

Citer
Les écoutes téléphoniques bientôt étendues aux conversations sur Internet?

 
Un amendement déposé par un député UMP envisage d'élargir le champ des écoutes téléphoniques à toutes les conversations vocales sur Internet, dites de Voix sur IP (VoIP), rapporte Numerama et PC Inpact, jeudi 18 novembre.

L'amendement déposé par le député des Bouches-du-Rhône Dominique Tian s'inscrit dans le cadre de l'examen de la loi Loppsi 2, dont l'examen en deuxième lecture interviendra à l'Assemblée nationale dès le 23 novembre.

L'amendement propose ainsi de modifier l'article 23 du projet de loi afin d'autoriser "l'interception des données vocales via Internet". "Les services habilités pour les interceptions informatiques étant les mêmes que celles habilitées pour les sonorisations", précise Dominique Tian, dans son explication de texte.

Au-delà des écoutes des conversations en VoIP, le projet de loi Loppsi 2 envisage l'installation de logiciels mouchards qui enregistreraient toutes les frappes au clavier et feraient des captures d'écrans de l'ordinateur, le tout à l'insu de l'utilisateur. Ces mouchards pourraient être installés à distance par la police sur un ordinateur, un téléphone portable, ou autre appareil connecté à Internet.

Une telle surveillance ne sera mise en place que dans le cadre de certains crimes et délits graves (bande organisée, séquestration, etc.).

http://www.challenges.fr/actualite/toute_lactu/20101118.OBS3178/les_coutes_tlphoniques_bientt_tendues_aux_conversations.html

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #40 le: 09 décembre 2010 à 19:41:18 »
à lire et faire circuler !

http://bit.ly/wikileaks-loppsi
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #41 le: 14 décembre 2010 à 15:56:47 »
Citer
Aujourd'hui, les membres du Parlement vont adopter les premiers articles d'une nouvelle loi répressive sur la sécurité qui instaurent une censure consistant à filtrer des sites internet. Si nous soulevons une vague massive de pression citoyenne partout en France, nous pourrons obtenir le rejet de ce texte dangereux.

Ceux qui défendent ces mesures prétendent qu’elles aideront à lutter contre la pédopornographie -- mais ils ont tout faux: des groupes de citoyens et de lutte contre la pornographie infantile ont dénoncé la loi en indiquant qu’au contraire elle contribuerait à aggraver le trafic sexuel des enfants. Et leurs propositions alternatives n’ont pas été prises en compte par la majorité au pouvoir.

Le but réel qui se cache derrière ce texte est de réduire la liberté offerte par internet, outil permettant d’exposer au grand jour les abus de pouvoir ou la corruption. Dans le monde entier, les gouvernments sont en train de s’en prendre au site WikiLeaks et de réprimer les libertés offertes par internet. A nous de protéger notre démocratie et les défenseurs des enfants -- si nous soulevons une vague massive de pression citoyenne partout en France, nous pourrons obtenir un vote allant dans le bon sens!

Les Parlementaires ont 24 heures pour rejeter cette mauvaise proposition -- cliquez pour envoyer un message urgent, puis faites-le suivre à tous:

http://www.avaaz.org/fr/france_internet_freedom/?vl

Le gouvernement français s'abrite derrière des objectifs de sécurité et de lutte contre le crime pour introduire des régulations sévères remettant en cause la liberté d’expression. La semaine dernière, le Secrétaire d’Etat à l’Economie Numérique Eric Besson à appeler à interdire Wikileaks des serveurs français, et ce sans tenir compte de la procédure légale prévue pour ce genre de décision.

Et de nouvelles mesures ciblées ont été réintroduites dans les dernières jours du débat sur la  Loi d'Orientation et de Programmation Pour la Sécurité Intérieure (LOPPSI). Ces mesures prévoient donc le filtrage et le blocage administratifs de sites internets offrant des contenus pédopornographique -- mesures prises sans contrôle judiciaire. Et elles ne prévoient aucune période d’expérimentation permettant de voir si le dispositif fonctionne. Pourtant un dispositif similaire a été récemment abandonné en Allemagne suite au filtrage abusif de nombreux sites en règle et les autorités ayant constaté que ces mesures fragilisaient le combat crucial contre le trafic sexuel des enfants.

Les experts spécialisés dans la protection des enfants indiquent en effet que l’approche visant à censurer le web ne fait que renforcer le pouvoir des réseaux criminels du trafic sexuel, car ces réseaux savent très bien comment contourner les blocages et les filtres, alors que l’accent devrait plutôt être mis sur la prévention. Ces préoccupations ont conduit des Parlementaires européens à s’opposer à des méthodes de filtrage du net similaires -- mais en France le gouvernement et le parti majoritaire ont refusé de considérer quelque amendement que ce soit à l’article concernant le filtrage du net. 

Au final, cette proposition ne vise pas la protection des enfants -- elle vise à instaurer un contrôle de l’expression sur internet. Nous avons 24 heures pour empêcher le Parlement de mettre à mal cette liberté fondamentale et de saper les efforts réels de lutte contre le trafic des enfants. Cliquez ici pour envoyer un message urgent:

http://www.avaaz.org/fr/france_internet_freedom/?vl

Avec espoir,

Ben, Benjamin, Alice, Ricken, Milena, Mia, Pascal et le reste de l’équipe d’Avaaz

Sources:

Campagne urgente contre la censure d’internet instaurée par la LOPPSI:
http://www.laquadrature.net/fr/loppsi-a-lassemblee-rejetons-la-censure-du-net

La loi LOPPSI fera la fortune des réseaux de pornographie infantile:
http://eco.rue89.com/2010/02/01/la-loppsi-fera-la-fortune-des-reseaux-de-pornographie-infantile-136399

L’Ange bleu, association de lutte contre la pédopornographie, dénonce le filtrage du net:
http://hightech.nouvelobs.com/actualites/depeche/20101118.ZDN3343/filtrage-des-contenus-pedopornographiques-son-efficacite-de-nouveau-contestee.html

Les membres du Parlement européen doutent de l’efficacité des mesures de filtrage:
http://www.europarl.europa.eu/fr/pressroom/content/20101115IPR94729/html/P%C3%A9dopornographie-doute-sur-l'efficacit%C3%A9-d'un-blocage-des-sites-Internet

Le texte complet de la loi LOPPSI:
http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/lopsi_performance.asp
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #42 le: 17 décembre 2010 à 14:55:16 »
ça commence à puer sévère, c'est la censure sous Vichy - Le Retour :

en clair, "par un simple arrêté, le ministère de l’Intérieur pourra « filtrer » – tout bonnement bloquer son accès en réalité – tout site Internet sans aucun contrôle de qui que ce soit ni aucun recours."

et tout ça au nom de la lutte contre la pédopornographie qui n'est que de la poudre aux yeux, cette loi va au contraire permettre à ces sites illégaux de "s'épanouir"...

Citer
Accès filtré par le ministère de l'Intérieur
déc 172010

Le contenu de la page plumedepresse.net, à laquelle vous avez tenté d’accéder, a été filtré par arrêté du ministère de l’Intérieur, en vertu de l’article 4 de la Loi de programmation et de performance pour la sécurité intérieure (Loppsi) 2.
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #43 le: 18 décembre 2010 à 18:34:56 »
Citer
Le président de la République a invité plusieurs acteurs du web français à un déjeuner jeudi dernier.
Plusieurs sujets ont été abordés lors de cette discussion entre Nicolas Sarkozy et 8 personnalités influentes sur Internet. Blogueurs et dirigeants d'entreprises ont pu notamment dialoguer avec le chef d'État de la création d'un Conseil du Numérique, un projet déjà connu, car présent dans le programme de France Numérique 2012 dévoilé par par Éric Besson en 2008. Le Conseil qui sera composé de professionnels et de représentants d'internet devra être consulté sur tout projet qui concerne le web.

Hadopi 3
On apprend aussi que l'Élysée avoue que Hadopi n'est pas parfait et monsieur Sarkozy envisage donc une nouvelle loi plus adaptée. Aucune autre information n'a été dévoilée à ce sujet. Affaire à suivre.

http://www.logiciel.net/le-gouvernement-francais-veut-hadopi-3-et-un-conseil-du-numerique-10574.htm

C'est un peu court... La stratégie du $arko consiste à faire les yeux doux, même à Xavier Niel. Des gouttes de concession pour mieux entourlouper les électeurs avant la campagne. Demandez-lui plutôt, les gens, pourquoi il a de si grandes dents, ce gentil loup...  :mrgreen:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #44 le: 17 janvier 2011 à 23:21:45 »
lien
Citer
L'HADOPI ne doit regarder que les protocoles P2P. Or il se trouve qu'au moins un destinataire des mails envoyés par l'Hadopi - et c'est le comble puisqu'il s'agit d'un auteur-compositeur qui envoyait ses propres oeuvres !!! - a été repéré lors d'un échange FTP
Mouarffff....  :X:
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #45 le: 19 janvier 2011 à 11:41:46 »
encore merci Lady, ce blog est décidément une mine d'infos en tout genre qui mérite d'être lu même par les néofites !

Citer
HADOPI irait-il jusqu'à la substitution de certificats SSL ?

Pauvre HADOPI. Malgré ses 70000 emails envoyés (soit-disant), ils ne sont pas au bout de leur peine.

Oh c'est sûr ils fliquent maintenant une partie des réseaux P2P, mais comme tout le monde passe désormais par du MegaUpload et consors, ça ne change pas grand chose. Comme disait la sénatrice Virginie Klès: « C’est comme si vous vouliez arrêter des avions en plein vol avec des barrages de voitures en espérant qu’ils vont passer par là. ».

Donc la logique voudrait que l'étape suivante soit la surveillance et/ou le blocage des sites de téléchargement direct comme MegaUpload. Mais là l'écueil est double: technique et légale.


Premièrement, impossible de bloquer de but en blanc tous les sites de téléchargement. D'abord parce que ces sites ont des utilisations légales, ensuite parce que cela serait perçu comme une censure trop visible, et enfin parce que cela serait trop vite contourné. Regardez ce qui s'est passé pour les sites de poker en ligne (noms de domaine pointant sur les mêmes machines ou accès par adresse IP). Sans compter que cela serait perçu comme une attaque commerciale ou du protectionnisme (mauvais pour le commerce international). Donc, le blocage direct n'est pas envisageable.


Et la surveillance ? Après tout c'est l'un des buts premiers d'HADOPI. Surveiller l'accès à ces sites veut dire utiliser des technologies d'inspection de paquets (DPI) qui devront impérativement être installées soit chez l'internaute, soit chez les fournisseurs d'accès.

La première solution - le mouchard approuvé par le gouvernement installé chez l'internaute - a peu de chance d'être adopté: En plus d'être moralement repoussante, elle est payante... et de toute manière irréaliste techniquement (L'ordinateur ne peut pas à la fois produire des journaux d'utilisation et garantir leur authenticité. Ce truc sera hacké une semaine après sa sortie, et on verra apparaître des créateurs de faux journaux d'utilisation, c'est garanti).

Reste donc la seconde solution: L'installation de la surveillance/filtrage directement chez les FAI, une solution contre laquelle les FAI se battront becs et ongles car elle engendre un surcoût important pour eux.


Mais imaginons deux secondes que le DPI soit malgré tout mis en place chez les FAI. Ils pourraient alors surveiller les URL visitées, déduire les fichiers illégaux téléchargés (les liens genre MegaUpload contiennent des identifiants uniques, c'est facile à repérer) et transmettre le tout à HADOPI. Bing... l'internaute est repéré en train de télécharger un fichier illégale.

La parade ? Pas besoin de TOR ou Freenet. Il suffit de passer tous ces sites en HTTPS. Là le DPI peut manger son chapeau: Il saura quel site vous visitez, mais en aucun cas ce que vous faites sur le site (et donc ne pourra pas surveiller la légalité de vos téléchargements sur ce site). Si cette surveillance était mis en place, il suffirait à MegaUpload de passer en HTTPS pour faire la nique au DPI. Ce serait donc un échec technique. On est loin de la septième merveille du monde de la surveillance.

Sauf... sauf si les FAI s'amusent à faire de la substitution de certificats (dont je vous avais parlé). C'est techniquement possible, mais là l'écueil serait légale. Substituer un certificat SSL équivaut purement et simplement à de l'usurpation d'identité et à de l'écoute active. Cela serait un terrain très risqué pour le gouvernement, et je doute fortement qu'il ose s'y aventurer. Sans substitution de certificats (qu'il ne peut pas se permettre), HADOPI ne pourra pas surveiller les téléchargements des internautes même avec du DPI.


Malgré mes craintes précédentes, HADOPI va juste devenir un gouffre à fric, inapplicable et risible aussi bien techniquement que légalement. A part pour les quelques masos qui continuent à télécharger des films piratés par P2P, HADOPI ne fait plus peur à personne.
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #46 le: 20 janvier 2011 à 10:54:40 »
Citer
Sarkozy veut son G20 du droit d'auteur

Il paraît que Sarkozy veut faire un G20 du droit d'auteur sur internet. Alors c'est ça, la priorité ?

Ça serait bien de faire un G20 sur la neutralité du réseau, la liberté d'expression et les droits des citoyens sur le réseau. Ducon.

Au lieu de réfléchir à comment mieux fliquer, surveiller, censurer et taper sur les citoyens-internautes au profit des multi-millionnaires du divertissement, il ferait mieux de réfléchir à ce pour quoi il a été élu: Travailler pour son peuple, pas pour les multi-nationales. C'est en principe la définition d'une démocratie. Je cite Wikipedia (ça ne fait jamais de mal): «La démocratie est le régime politique ou, plus largement, un corpus de principes philosophiques et politiques dans lequel le peuple est souverain et détient le pouvoir collectivement.». Le petit roi commence à me gonfler.

ll peut bien faire des courbettes à l'intelligentsia française du web 2.0 en les invitant à dîner à l'Elysée, si c'est pour se torcher avec les avis donnés, c'est hypocrite. Korben tu as bien fait de ne pas y aller.

L'excuse que l'on entend toujours concernant Sarkozy c'est «Oui mais au moins Sarkozy il a de l'énergie, il se bouge, il fait des choses.». Je ne vais pas féliciter quelqu'un qui s'agite et fait n'importe quoi juste parce qu'il y met beaucoup d'énergie. Un G20 du droit d'auteur sur internet, c'est n'importe quoi. Il dit qu'il ne veut pas un internet "régulé" mais juste "civilisé" (sic). Ceci n'est pas un suppositoire, mais je vais quand même vous l'enfoncer dans le derrière.

Je suis désolé, mais censurer internet à coup de liste noire secrète (LOPPSI) en court-circuitant ceux qui ont la charge de s'assurer de la bonne application des lois (juges), ce n'est pas civilisé. Dynamiter la présomption d'innocence et renverser la charge des preuves (HADOPI) pour couper des connexions internet sur la demande de quelques intérêts privés, ce n'est pas civilisé non plus. Gaver les ayants-droits en faisant payer les citoyens par des taxes sur tous les supports numériques à cause de soit-disant pertes, alors que c'est juste pour qu'ils gardent leurs miches au chaud sous les billets, ce n'est pas civilisé. Remballe ton "civilisé", c'est indécent.

Je regrette Michel Rocard. C'est un gars qui a oublié d'être con. Malgré son âge avancé, il a compris beaucoup plus de choses concernant internet que la plupart de ses collègues politiques. Et pas que concernant internet.

PS: Le premier qui me qualifie de communiste, je l'éparpille façon puzzle.
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #47 le: 20 janvier 2011 à 21:00:09 »
Tiens, j'ai fait une émule...  :frime1: C'est vrai qu'il est bien ce blog.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #48 le: 25 janvier 2011 à 11:21:10 »
Citer
Musique : Pascal Nègre veut limiter le streaming gratuit

Pascal Nègre va encore se faire des amis sur Internet. Le PDG d'Universal Music France, producteur aussi bien de chanteurs de la « Star Ac » que de Katerine et Noir Désir, était un des principaux partisans de la loi Hadopi. Il propose désormais de limiter le nombre d'écoutes gratuites d'un morceau sur les plateformes comme Deezer. Selon lui, on ne devrait pas autoriser plus de quatre écoutes.

Pascal Nègre était l'invité de l'émission Univox sur Radio Campus, dont Rue89 est partenaire. Au détour de l'interview, il s'est prononcé pour cette limitation du nombre d'écoutes gratuites, notamment sur Deezer :

    « Quand on voit des gens qui écoutent 35 fois la même chanson, vous vous dites qu'au bout d'un moment, le gars, il faut qu'il aille acheter le titre. »

Hors antenne, le patron d'Universal Music France m'a expliqué avoir trouvé le chiffre magique :

    « Quatre écoutes, c'est suffisant pour savoir si on veut acheter un titre. »

Pascal Nègre n'a en fait jamais changé d'avis sur les plateformes de musique en streaming. Selon lui, les offres gratuites, financées par la publicité, offriraient des revenus insuffisants et entretiendraient chez les auditeurs « une illusion » : la musique ne peut pas être gratuite, assure le patron d'Universal.

Le Français Deezer ou son concurrent suédois Spotify ont pourtant développé leurs offres payantes : une écoute illimitée de toute la musique disponible sur le service, pour 4,99 euros à 9,99 euros par mois, sans pubs intercalées entre les morceaux. Un développement insuffisant, selon Pascal Nègre. Il reste attaché au modèle traditionnel : quand un auditeur aime la musique, il achète le morceau ou le disque.
Une entente de façade

Pourtant, les maisons de disques et les plateformes musicales étaient enfin parvenues à un accord lundi. Dans ces « treize engagements pour la musique en ligne », les maisons de disques acceptent de réduire leurs exigences financières, et les plateformes promettent des efforts pour développer les offres payantes.

Illustration de cette nouvelle atmosphère : la plateforme Jiwa, qui avait fermé en août 2010 en dénonçant les exigences des majors du disque, a rouvert. En privilégiant, cette fois-ci, un accès payant à la musique.

Deux bonnes nouvelles, donc, juste à temps pour que les deux camps puissent afficher leur bonne entente au Midem, le salon de la musique, qui s'ouvre ce week-end. Ces sourires cacheront pourtant de profondes divisions.

Contactée par Rue89, la direction de Deezer n'avait pas encore réagi lorsque cet article a été mis en ligne.

http://www.rue89.com/confidentiels/2011/01/21/musique-pascal-negre-veut-limiter-les-ecoutes-gratuites-en-ligne-186726

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : LOPPSI, HADOPI et riposte graduée.
« Réponse #49 le: 25 janvier 2011 à 12:10:14 »
Citer
Deux bonnes nouvelles, donc, juste à temps pour que les deux camps puissent afficher leur bonne entente au Midem, le salon de la musique, qui s'ouvre ce week-end. Ces sourires cacheront pourtant de profondes divisions.
La licence globale finira par être adoptée, mais à la sauce des majors. C'est ce qui se prépare, elle est la seule solution viable y compris pour eux. ils sont en train de le comprendre. Ils vont se partager le gâteau et les artistes auront des miettes. Vous pariez combien?

Jacques Attali avait affiché un avis très intéressant (et en ce sens prémonitoire) sur Hadopi. Souvenez vous...

<a href="http://www.youtube.com/v/iHg8X47fXv4?fs=1&amp;amp;hl=fr_FR" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/iHg8X47fXv4?fs=1&amp;amp;hl=fr_FR</a>

C'est un vieil article de sity
, en l'occurrence, qui en parle.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté