Auteur Sujet: Israel et Palestine  (Lu 62273 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Israel et Palestine
« Réponse #100 le: 29 mars 2011 à 15:12:22 »
Citer
Tunis condamne l'appel aux juifs tunisiens à émigrer vers Israël

La Tunisie a exprimé lundi sa "vive condamnation et son refus catégorique" de l'appel des autorités israéliennes encourageant les juifs tunisiens à émigrer vers Israël pour échapper aux "difficultés économiques" dans leur pays.

Selon l'agence de presse officielle TAP, la réaction des autorités tunisiennes fait suite aux déclarations de la ministre israélienne de l'Immigration et de l'intégration Sofa Landver qui encouragent "les juifs tunisiens à émigrer vers Israël, tout en leur promettant une aide financière et divers avantages, sous prétexte qu'ils endurent en Tunisie une situation économique difficile".

La "Tunisie a accueilli avec énormément de regret" ces déclarations qui "constituent une ingérence manifeste" dans ses affaires intérieures, déplore le ministère tunisien des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé par la TAP.

Il dénonce "un appel malintentionné aux citoyens tunisiens à émigrer vers Israël" et "une tentative par Israël de ternir l'image post-révolutionnaire de la Tunisie et de susciter les suspicions autour de sa sécurité, de son économie et de sa stabilité".

Le ministère estime que les juifs tunisiens "ont constitué tout au long de l'histoire de la Tunisie, une partie intégrante de la société tunisienne, vivant en parfaite harmonie avec ses différentes composantes et dans le cadre du respect de leurs droits et de leurs libertés, en tant que communauté religieuse indépendante".

La communauté juive de Tunisie compte environ 1.500 personnes, dont près d'un millier résidant de longue date dans l'île de Djerba, dans le Sud tunisien.

Peu après la chute du régime de Ben Ali le 14 janvier dernier, un groupe de manifestants islamistes de passage devant la grande synagogue de Tunis avait proféré des propos antisémites qui ont été unanimement condamnés par les autorités et la société civile, y compris le mouvement islamiste Ennahdha.

Interrogé dimanche par la presse, le ministre tunisien du Tourisme Mehdi Haouas a assuré que le pèlerinage juif à la synagogue de la Ghriba, à Djerba, aurait lieu en mai prochain "conformément à la tradition". Les rites annuels à la Ghriba, la synagogue la plus ancienne d'Afrique puisqu'elle a été construite il y a plus de 2.500 ans selon la légende, attirent des fidèles de Tunisie mais aussi d'Europe, d'Amérique et d'Israël. AP

http://fr.news.yahoo.com/3/20110328/twl-tunisie-israel-951b410.html

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Israel et Palestine
« Réponse #101 le: 05 avril 2011 à 11:24:44 »
Citer
Communiqués de l'UJFP : COMMUNIQUE DE PRESSE DES REALISATEURS DU FILM " GAZA-STROPHE, PALESTINE "

L'UJFP se joint bien évidemment à la protestation et renouvelle son étonnement que la LDJ soit toujours impunie

Un commando de la LDJ a attaqué le cinéma St Michel à Paris qui programme le film Gaza-strophe, Palestine

Dimanche 3 avril à 17h55, un commando d'une vingtaine de nervis d'extrême droite pro-Israël de la LDJ (Ligue de Défense Juive), s'est attaqué au Cinéma Espace St Michel (Paris Vème) qui projette en ce moment notre film documentaire "Gaza-strophe, Palestine". Grâce à l'intervention du projectionniste, leur opération a échoué, et les
séances programmées ont pu se dérouler comme prévu.
Si les nervis de la LDJ auraient voulu "discuter" avec nous, eh bien c'est raté : nous étions à 2000 km de Paris, à Belgrade, où notre film a été présenté au 58e Festival de film documentaire et de court métrage, ce week end.
En fait, nous étions en train d'admirer le Danube avec un couple d'amis depuis la forteresse turque qui domine Belgrade, lorsque le responsable du cinéma St Michel nous a appelé pour nous raconter ce qui venait de se passer :
Equipés d'antivols, le commando (formé de jeunes gens très excités) a tenté d'enfermer le projectionniste et l'ouvreuse derrière la caisse du cinéma afin de pouvoir interrompre la séance. Mais le personnel du cinéma a courageusement résisté à l'agression et appelé la police. Visiblement surpris par cette résistance inattendue, les brutes ont rapidement pris la fuite, après avoir frappé le projectionniste, et promis de brûler le cinéma. Ils ont collé dans le hall les autocollants de la Ligue de Défense Juive, et jeté des tracts haineux. Une plainte a été déposée par le projectionniste, le directeur du cinéma envisage les suites judiciaires et dénonce l'agression contre son cinéma. Alertés dans la soirée, plusieurs sympathisants de la lutte pour les droits humains en Palestine ont accouru sur les lieux pour apporter leur soutien au personnel du cinéma. Ils se sont donné rendez-vous aux prochaines séances (voir leur communiqué : http://generation-palestine.org/omar/ ... commando-sioniste-essaye-
dinterdire-la-projection-du-film-gaza-strophe-au-cinema-saint-)
Après les pressions diverses des groupes intolérants pro-israël qui ont conduit à la déprogrammation du film à Versailles, et d'un débat à Ris Orangis, le 16 mars, les menaces et intimidations de leurs nervis racistes (dont le guide spirituel le rabbin Meir Kahane appelait à tuer les Arabes et à former le grand Israël sur toute la Palestine
après en avoir expulsé tous les Palestiniens) ne nous empêcheront pas de continuer à animer sereinement les projections du film à Paris et ailleurs.
Les réalisateurs, Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk
Le film Gaza-strophe, réalisé par Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk, est en salles depuis le 16 mars. Salué par la critique, et couronné de plusieurs prix internationaux,
il a néanmoins été l'objet d'attaques nombreuses des lobbys pro-israéliens. Les projections au cinéma Saint-Michel continuent :
http://cinemasaintmichel.free.fr/horaires/frame.htm
Toutes infos sur le film : www.gaza-strophe.com



Info à diffuser------------
La LDJ (Ligue de Défense Juive, milice d'extrême droite sioniste) a attaqué ce soir le cinéma "Espace St-Michel" à Paris qui projette en ce moment le film de Samir Abdallah
et Khéridine Mabrouk, "Gaza-strophe".

http://www.ujfp.org/modules/news/article.php?storyid=901

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #102 le: 07 avril 2011 à 21:10:53 »
Le sort des femmes en Israël

<a href="http://www.dailymotion.com/swf/video/xh7m4i?theme=none" target="_blank" class="new_win">http://www.dailymotion.com/swf/video/xh7m4i?theme=none</a>

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Israel et Palestine
« Réponse #103 le: 08 avril 2011 à 11:53:33 »
mais c'est pas des musulmans? comment vont faire les pays occidentaux pour justifier ce type de comportement dans ce pays si démocratique et ouvert .

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Israel et Palestine
« Réponse #104 le: 09 avril 2011 à 11:52:12 »
Citer
Juliano Mer-Khamis, la mort d'un symbole à Jénine

Il voulait «armer nos jeunes de connaissance, de valeurs et de respect pour leur histoire, leur religion et leurs familles». L'acteur, homme de théâtre et militant des droits des Palestiniens, a été assassiné le 4 avril.-



Un symbole est mort à Jénine, en Cisjordanie, à l’âge de 52 ans. Juliano Mer-Khamis, directeur du Freedom Theatre, le théâtre libre de Jénine, a été assassiné le 4 avril par un groupe d’hommes armés. Il représentait à lui seul le symbole du conflit israélo-palestinien car il était né d’une mère juive, Arna Mer-Khamis, militante israélienne pour les droits des palestiniens, et d’un père arabe israélien, Saliba Khamis, un des chefs du Parti communiste d'Israël.

Acteur et homme politique
Il avait tourné pour la télévision israélienne et pour de nombreux longs métrages étrangers, en particulier dans les deux films d’Amos Gitaï, Kippour en 2000 et Kedma en 2002 qui ont été projetés dans les salles françaises. Grand acteur, il s’était produit sur les planches des prestigieux théâtres de Beit Lessin et Habima. A la mort de sa mère, il avait repris le flambeau de la troupe théâtrale d’enfants de Jénine et avait réalisé en 2004 un documentaire, Les Enfants d'Arna, sur ceux qui devaient devenir plus tard des combattants des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, dont plusieurs devaient tomber sous les balles israéliennes. Il s’était donné comme objectif de permettre aux enfants du camp de réfugiés de Jénine de s’épanouir par le théâtre et de fuir l’atmosphère de guerre qui y sévissait.

Il avait concentré autour de lui les haines des deux camps protagonistes. Les Palestiniens, qui doutaient de sa loyauté, n’appréciaient pas l’influence pacifique qu’il cherchait à inculquer auprès des jeunes arabes. Les nationalistes israéliens voyaient d’un mauvais œil son militantisme pour les droits des Palestiniens et ses critiques permanentes contre la construction de colonies.

Son théâtre avait été rasé en 2002 lors de la deuxième intifada alors que des combattants s’y étaient retranchés pour échapper à Tsahal. Il a été reconstruit mais a été l’objet de deux incendies en 2009 de la part des activistes palestiniens qui n’appréciaient cet art importé de l’occident. Il s’était défendu des critiques dont il avait été l’objet en expliquant que sa tâche était de «responsabiliser nos enfants et les éduquer et pour construire un nouveau futur face à l’occupation israélienne… Le théâtre, le cinéma, les arts en général, sont essentiels au développement de l’enfant ainsi que de notre société afin que notre nation devienne forte, libre et indépendante».

Les Palestiniens l’accusaient aussi d’être contre la religion et de travailler pour la laïcisation de leurs enfants alors qu’il estimait œuvrer au contraire pour «armer nos jeunes de connaissance, de valeurs et de respect pour leur histoire, leur religion et leurs familles». Il avait décidé de s’engager politiquement en s’attaquant aux divisions parmi le peuple palestinien, et de militer pour les libertés dans le monde arabe. D’ailleurs ses dernières pièces, notamment l’adaptation de la Ferme des animaux de George Orwell, bousculaient les conservatismes.

Traitre pour les nationalistes
Les nationalistes israéliens le considéraient comme un traitre juif car, né de mère juive, il restait juif aux yeux de la loi rabbinique. Mais ils ne verseront aucune larme sur sa mort car, à leurs yeux, il œuvrait trop pour un dialogue israélo-palestinien et pour une solution pacifique au conflit israélo-palestinien. Il pensait pouvoir rapprocher les peuples grâce à l’art et à la culture.

Meïr Indor, président d’une association qui défend les droits des familles victimes du terrorisme, appelle le gouvernement «à ne pas considérer l’acteur comme victime du terrorisme». Il justifie sa position parce que «Juliano avait depuis longtemps adopté le narratif palestinien et n’avait cessé d’attaquer Israël sans se poser de questions. Il avait appelé à la lutte armée contre Israël, justifié les attentats-suicides, et prôné un Etat palestinien du Jourdain à la mer, dans lequel les juifs vivraient comme minorité soumise aux arabes musulmans». Juliano Mer-Khamis avait effectivement signé la pétition parue dans Le Monde sous le titre «Boycotter Israël c’est lutter pour une paix juste».

Les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne se sont engagées à retrouver les assassins de Juliano Mer-Khamis. Elles ont arrêté à Jénine quatre militants du Hamas suspectés d'être impliqués dans le meurtre de l'acteur arabe qui gardera cependant, même après sa mort, l’étiquette juive et israélienne puisqu’il sera inhumé, en Israël, au kibboutz Ramot Ménashé.

Jacques Benillouche http://www.slate.fr/story/36677/juliano-mer-khamis-mort-symbole-israel-palestine

Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Israel et Palestine
« Réponse #105 le: 09 avril 2011 à 19:34:28 »
c'est une bien triste nouvelle :nono:

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Israel et Palestine
« Réponse #106 le: 15 avril 2011 à 18:27:12 »
Malheureusement, ce n'est pas fini!  :/

Citer
Un Italien enlevé par des salafistes à Gaza retrouvé mort

Le Hamas a annoncé avoir retrouvé vendredi dans une maison abandonnée de Gaza le corps exécuté d'un militant italien pro-palestinien enlevé il y a peu par un groupe salafiste du territoire.
Deux hommes ont été arrêtés et plusieurs autres sont recherchés dans le cadre de l'enlèvement et de l'exécution par étranglement de Vittorio Arrigoni, un cyber-activiste de 36 ans arrivé par voie maritime en août 2008 sur le territoire soumis à blocus israélien.

Jeudi, le groupe djihadiste Taouhid et Djihad avait menacé d'exécuter le militant italien dans les 24 heures si le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007 ne libérait pas avant ce vendredi à 14h00 GMT, 17h00, heure locale, un de ses chefs arrêtés le mois dernier, Hécham al Saïdni.

Selon Ehab Al Ghsaïn, porte-parole du "ministère de l'Intérieur" du Hamas, le lieu de captivité d'Arrigoni, dans le quartier du Cheikh Radouane, à Gaza-ville, avait été localisé grâce à l'interrogatoire d'un membre du groupe salafiste.

Mais, a-t-il dit, lors de l'arrivée des hommes du Hamas sur place "l'otage avait été tué depuis plusieurs heures déjà d'une manière répugnante". "Depuis le tout début, leur intention était d'assassiner leur victime, parce que le crime s'est produit très peu de temps après l'enlèvement", a-t-il assuré.

Le "Premier ministre" du Hamas, Ismaïl Haniyeh, tout comme son rival le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ont condamné l'assassinat d'Arrigoni, premier étranger enlevé à Gaza depuis Alan Johnston, journaliste de la BBC détenu pendant 114 jours avant d'être libéré en 2007 par un groupe se réclamant aussi d'Al Qaïda, l'Armée de l'islam.

Ce premier meurtre depuis que le Hamas a chassé par les armes de Gaza les forces fidèles à Abbas, à la mi-2007, est un défi pour l'autorité que le mouvement islamiste dit exercer sur l'étroite bande côtière où s'entassent un million et demi de Palestiniens soumis à un strict blocus israélien du fait de son refus de reconnaître l'existence même d'Israël.

Les groupes salafistes s'opposent au Hamas, estimant que le groupe n'en fait pas assez pour imposer la charia, et semblent attirer de nouvelles recrues y compris venues des propres rangs du jadis tout-puissant mouvement islamiste.

Ils s'en prennent aux cybercafés et réclament l'exclusion des chrétiens arabes du territoire.

"Gaza est sûr et je veux assurer à tous les visiteurs de Gaza qu'ils y sont en sécurité", a déclaré Ismaïl Haniyeh à un journaliste français. "Le crime qui a eu lieu est un incident isolé et nous appliquerons la loi à tous ceux qui la violent", a-t-il assuré.

Mais Ghsaïn a estimé que l'exécution de l'otage italien compliquera les efforts des flottilles d'aide qui tentent de contourner le blocus de Gaza, dont la victime avait profité pour s'introduire dans le territoire en 2008.

Il est ainsi prévu qu'une quinzaine de navires tentent de rallier l'enclave palestinienne en mai.

"Vittorio était ici pour le peuple palestinien et ils ont tué quelqu'un qui était ici pour les aider. Ils ne nous jetteront pas dehors. Nous resterons", a assuré à Reuters une de ses collègues, l'activiste Silvia Todeschini.

Par Reuters


http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/un-italien-enleve-par-des-salafistes-a-gaza-retrouve-mort_983082.html

A force de jouer les fondamentalistes, le Hamas a trouvé plus "puriste" que lui!  :rougefache:

Encore un pacifiste pro-palestinien qui s'en va...  :grrr:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #107 le: 17 avril 2011 à 21:39:42 »
Citer
L’Affaire Goldstone.

Pourquoi le magistrat sud-africain Richard Goldstone responsable de la mission d’enquête des Nations Unies sur la guerre de Gaza, a-t-il tenté de désavouer les principales conclusions de son rapport ?

«  Si j’avais connu ce que je connais à présent, le rapport Goldstone aurait été un document différent ». C’est ce qu’écrivait le 1er avril dans une tribune publiée par le Washington Post, le juge Richard Goldstone, responsable de la Mission d’enquête des Nations-Unies sur l’opération israélienne « plomb durci » de décembre 2008 et janvier 2009 contre la bande de Gaza au cours de laquelle près de 1400 Palestiniens, dont 758 civils, et 13 Israéliens, pour la plupart militaires avaient été tués. Compte tenu de l’indignation provoquée en Israël et parmi les amis d’Israël, par la publication, en septembre 2009, du « rapport Goldstone » cette volte-face soudaine, qui semble dégager Israël d’une partie de ses responsabilités – voire de ses culpabilités – dans la conduite de cette guerre, est un acte politique majeur. Elle a été accueillie avec une satisfaction spectaculaire par le gouvernement israélien qui après avoir dénoncé Richard Goldstone comme « ennemi d’Israël » l’invite aujourd’hui à Jerusalem.

Que disait le rapport Goldstone ? Publié le 15 septembre 2009, ce document de 575 pages, rédigé après un mois et demi d’enquête des quatre membres de la mission d’information de l’ONU, examinait en détail 36 « incidents » au cours desquels les lois de la guerre et le droit international pouvaient avoir été violés. Après avoir entendu 188 personnes, examiné plus de 10 00 pages de documents, 1200 photos et 30 vidéos, et tenu deux audiences publiques à Gaza et à Genève, la mission – qui n’avait pas été autorisée par le gouvernement israélien à enquêter sur son territoire et à entendre des militaires israéliens – relevait que les deux parties – les Forces de défense d’Israël et les combattants des groupes armés palestiniens – s’étaient rendues coupables d’exactions qui pouvaient être assimilables à des crimes de guerre, voire à des crimes contre l’humanité.

Punir, humilier, terroriser

Les combattants du Hamas et des autres groupes armés étaient accusés d’avoir tiré des obus de mortiers et des roquettes, depuis des zones urbaines palestiniennes, sur des cibles civiles en Israël. Aux militaires israéliens, il était reproché d’avoir ouvert le feu sur des civils brandissant des drapeaux blancs, tiré des obus au phosphore et des obus de mortier contre des zones très peuplées, pris pour cibles des bâtiments de l’ONU, des dispensaires, des usines, des fermes, des mosquées, utilisé des civils palestiniens comme boucliers humains, ou fait obstacle à la circulation des ambulances. L’armée israélienne, constatait le rapport, a cherché à « punir, humilier et terroriser » les habitants de Gaza en faisant un usage disproportionné de sa force. Aux deux parties, le rapport demandait d’entreprendre au plus vite des investigations transparentes et crédibles sur les « incidents » relevés et d’établir clairement les responsabilités des éventuelles violations des lois de la guerre et d’en punir les auteurs, exécutants mais aussi concepteurs. Recommandation qui avait été saluée par les organisations de défense des droits de l’homme

Tenu pour biaisé et dénoncé en Israël comme un appel à tuer des juifs, le rapport Goldstone avait été accueilli par un véritable tollé. Et son auteur principal accusé d’avoir été guidé par un parti-pris ouvertement anti-israélien. Accusation surprenante. De nationalité sud-africaine, ce magistrat qui a été juge à la Cour constitutionnelle de son pays, est un membre éminent de la communauté juive de Johannesbourg. Diplômé de Cambridge, il a été l’un des « gouverneurs » de l’Université hébraïque de Jerusalem et n’a jamais caché son attachement à Israël. Avant d’être choisi pour diriger la mission d’enquête des Nations-Unies à Gaza, il a exercé de 1994 à 1996, la fonction de procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et le Rwanda, puis servi de conseiller au sein du Comité international de la Croix-Rouge.

Trois experts aguerris

Les trois autres membres de la mission ne sont pas non plus des juristes débutants. Christine Chinkin enseigne le droit à la London School of economics. Hina Jilani, membre de la Cour suprême du Pakistan, a été représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies sur la question des défenseurs des droits de l’homme et participé à Commission d’enquête internationale sur le Darfour. Ancien officier des Forces de défense d’Irlande, le colonel Desmond Travers, lui, est l’un des responsables de l’Institut international d’investigation criminelle.

Selon les auteurs du rapport, il revenait aux autorités israéliennes et aux autorités palestiniennes de Gaza de poursuivre leur tâche en procédant à des enquêtes au sein de leurs propres forces armées pour vérifier et éventuellement corriger les procédures d’emploi de la force et d’ouverture du feu. Mais aussi pour identifier et punir les responsables de graves violations du droit. En cas de refus ou de réticences des parties, les rapporteurs proposaient que le Conseil de sécurité soit saisi et que l’affaire soit soumise à la Cour pénale internationale. En attendant, un comité d’experts indépendants devait vérifier l’exécution des recommandations du rapport Goldstone et rendre compte de ses observations au Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

L’un des trois défis majeurs d’Israël

Depuis près de deux ans, le rapport Goldstone, est en fait demeuré juridiquement et politiquement sans suite, en raison notamment de la menace de veto brandie par Washington, qui refuse toute mise en cause, dans cette affaire de l’ État d’Israël. Mais ses auteurs n’ont cessé d’être désignés par le gouvernement israélien et ses porte-paroles et partisans à travers le monde comme complices des ennemis d’Israël. Parce qu’il est juif, Richard Goldstone a fait l’objet de pressions plus pénibles encore. Pour le célèbre avocat américain Alan Dershovitz, défenseur assidu d’Israël, il est « méprisable ».

Pour le premier ministre Benyamin Netanyahou, il est avec la menace nucléaire iranienne et les roquettes du Hamas « l’un des trois défis stratégiques majeurs d’Israël ». La haine à son encontre a atteint un tel degré qu’il a du renoncer, il y a un an à assister à la bar mitzvah de l’un de ses petits enfants. Selon le quotidien israélien Haaretz, la Féderation sioniste d’Afrique du sud (SAZF) et le rabbinat avaient conclu un accord avec la famille Goldstone, en vertu duquel le magistrat ne serait pas autorisé à être présent dans la synagogue de Johannesbourg où devait se dérouler la cérémonie. Selon le rabbin Moshe Kurtsag, membre du tribunal rabbinique local, Goldstone avait « fait un tort énorme non seulement à Israël, mais au monde juif. Son nom est utilisé, à travers le monde par tous ceux qui sont hostiles à Israël et cela ne peut qu’accroitre les vagues d’antisémitisme ».

Dans les poubelles de l’Histoire

Est-ce par lassitude, sous la pression de cette campagne que Richard Goldstone a pris la plume pour adresser sa tribune au Washington Post ? Impossible de lui poser la question : il a décidé de ne plus répondre aux demandes d’interviews des médias. C’est en tous cas ce que semblent dire les autres rapporteurs qui admettent aujourd’hui avoir subi, depuis près de deux ans, « des attaques personnelles et des pressions extraordinaires ». Dans son texte, Richard Goldstone n’invoque aucune pression mais des faits nouveaux contenus dans le rapport du Comité d’experts de l’ONU rendu public le 18 mars 2011. Selon Richard Goldstone, ce document affirme que « les civils [Palestiniens] n’ont pas été pris pour cible intentionnellement, en application d’un choix politique ». Le même document indique aussi, d’après Richard Goldstone qu’Israël a « consacré des ressources significatives aux investigations sur 400 allégations de fautes opérationnelles à Gaza ».

En Israël cette volte-face est accueillie comme une divine surprise. « J’appelle l’ONU à annuler immédiatement le rapport Goldstone, déclare Benjamin Netanyahou. Il faut jeter ce rapport dans les poubelles de l’histoire ». Le président israélien, Shimon Pérès, demande à Richard Goldstone de « s’excuser pour avoir accusé Israël de crimes de guerre ». « Il faut à présent multiplier les efforts pour que ce rapport soit annulé et je vais m’y employer » assure le ministre de la Défense Ehoud Barak. Le ministre de l’intérieur, Eli Yishai, qui avait été l’un des plus violents dénonciateurs du rapport Goldstone écrit une lettre de félicitations au magistrat et l’invite à visiter Israël. Plus cynique – ou plus franche ? – que les précédents, Gabriela Shalev, professeure de droit et ambassadrice d’Israël aux Nations Unies dit tout haut ce que beaucoup pensent : « si nous devons nous défendre contre des organisations terroristes, nous serons dans la mesure de dire qu’il n’y a pas d’autres moyens de gérer cette terreur que d’agir exactement de la même manière que nous l’avons fait lors de plomb durci ». Tout se passe donc, aux yeux des dirigeants israéliens, comme si la volte face du juge Goldstone annulait, ou discréditait purement et simplement les 575 pages du rapport.

Sur 52 dossiers, trois poursuites…

Le problème c’est que la lecture attentive du rapport des experts sur lequel dit s'appuyer Richard Goldstone ne confirme pas les « faits nouveaux » invoqués par Richard Goldstone. Sur la question – capitale – du caractère intentionnel des tirs sur les civils, ce document de 27 pages, rédigé par Mary McGowan Davis, ancien juge à la Cour suprême de l’ État de New York et Lennart Aspegren, ancien juge à la cour d’Appel suédoise et au Tribunal pénal international pour Rwanda se borne à constater qu’il n’existe « aucune indication montrant qu’Israël a entrepris des investigations sur les actions de ceux qui ont conçu, planifié, ordonné et supervisé l’Opération Plomb Durci ». Ce qui est loin, on le voit, d'apporter un jugement nouveau sur l'intentionnalité des tirs..

Sur l’examen des cas cités dans le rapport Goldstone, le rapport McGowan Davis est plus sévère encore. Il relève en effet que le gouvernement israélien a conduit près de 400 enquêtes sur des faits avancés par le rapport Goldstone ou d’autres documents. Mais il constate que ces 400 enquêtes sur les opérations militaires ont été menées par l’armée elle-même, ce qui n’offre aucune garantie juridique. Quand aux 52 dossiers criminels qui ont été ouverts, ils n’ont débouché à ce jour que sur 3 poursuites - l’une pour un vol de carte de crédit, puni de 7 mois d’emprisonnement, l’autre pour l’utilisation d’un enfant palestinien comme bouclier humain, punie de trois mois de prison avec sursis. La troisième, pour la mort de quatre civils palestiniens tués alors qu’ils brandissaient un drapeau blanc vient d’être classée faute de preuves.

Lorsqu’on place la barre aussi bas…

Sur les 36 cas examinés par le rapport Goldstone, 19, selon les deux experts de l’ONU, ont débouché sur un classement sans suite, trois ont donné lieu à des sanctions disciplinaires, les autres sont en cours de traitement par la justice militaire. Loin de féliciter les autorités israéliennes pour l’ouverture et la conduite des investigations, le rapport déplore au contraire la lenteur et l’absence de transparence des procédures engagées. Il rappelle aussi, avec insistance, que pour assurer une « analyse indépendante et impartiale » c’est une commission publique indépendante qui aurait du être chargée des investigations et non le bureau du procureur général de l’Armée. Certes le Hamas a fait pire puisqu’aucune investigation crédible n’a été conduite, sur ses tirs contre les civils israéliens, par le mouvement islamiste. Mais, comme le fait remarquer Jessica Montell, directrice de l’organisation de défense des droits de l’homme israélienne B’Tselem, « lorsqu’on place la barre aussi bas, il n’y a pas grand mérite, pour Israël à la franchir ».

Et il y a plus accablant encore pour la fragile argumentation échafaudée par Richard Goldstone. Même si sa surprenante volte-face parait écorner la crédibilité du document dont il a été l'un des auteurs, elle ne peut ni faire oublier ni réduire à néant les constatations de base sur lesquelles repose le rapport originel de l'ONU: les multiples violations des lois de la guerre commises par les deux camps qui fondent les soupçons de crimes de guerre ou de crimes contre l'humanité. Il se trouve que les enquêteurs de l'ONU, dirigés par Richard Goldstone n'ont pas été les seuls à porter ces accusations sur les belligérants. Plusieurs organisations de défense des droits de l'homme israéliennes, palestiniennes et internationales, mais aussi une organisation rassemblant des soldats israéliens ont, chacune à leur façon, dressé des constats ou publié des témoignages qui recoupent les conclusions du rapport Goldstone. Et aucune de ces organisations, n'a amendé, à ce jour, ses analyses.

« Au cours de l’opération [Plomb durci], rappelle ainsi Jessica Montell, dans sa réponse à Richard Goldstone, publiée également par le Washington Post, Israël a tué au moins 758 civils palestiniens, qui ne prenaient pas part aux hostilités - 318 étaient des mineurs. Plus de 5300 Palestiniens ont été blessés, plus de 350 d’entre eux gravement. Plus de 3500 maisons ont été détruites, des réseaux d’électricité et d’égouts ont été sérieusement endommagés. L’ampleur des dommages infligés aux civils ne prouve pas qu’Israël a violé la loi. Mais Israël n’a toujours pas répondu aux principales allégations portées contre sa conduite de la guerre, en particulier : le niveau de force autorisé, l’usage du phosphore blanc, le recours aux obus de mortiers contre des zones de population dense, le principe selon lequel les bâtiments du gouvernement local étaient des cibles militaires légitimes, les mesures d’obstruction et les dommages infligés aux ambulances. Dans ces conditions, les compliments adressés à Israël par Goldstone semblent légèrement prématurés. »

Le droit des victimes à la justice

C’est aussi l’avis de Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch. « Le gouvernement Netanyahou tente, par tous les moyens de présenter la tribune du juge Richard Goldstone comme une justification de la conduite par Israël du conflit de 2008-2009 à Gaza, écrit-il dans le Guardian. Cela n’a rien à voir. L’article de Goldstone ne relève en rien le gouvernement israélien de l’obligation de poursuivre ses investigations sur les graves violations du droit de la guerre dont il s’est rendu coupable à Gaza. » Sa volte-face ne peut faire oublier non plus les témoignages concordants et accablants des soldats israéliens, engagés dans l’opération « Plomb durci » rassemblés et publiés par l’organisation « Rompre le silence ».

Le pire, pour Richard Goldstone et le plus gênant pour Israël est venu jeudi d’une tribune sur le site du Guardian, signée des trois autres auteurs du rapport Goldstone. Dans un texte dévastateur où le nom de leur collègue n’est mentionné qu’une fois, Christine Chinkin, Hina Jilani et Desmond Travers, détruisent en quelques lignes ses principaux arguments et affirment qu’ils ne peuvent « laisser sans réponse les calomnies portées sur les conclusions de leur rapport. Les appels à reconsidérer, voire à retirer le rapport, tout comme les tentatives faites pour travestir sa nature et ses objectifs, ajoutent-ils, méprisent le droit des victimes Israéliennes et Palestiniennes à la vérité et à la justice. »
source

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #108 le: 20 avril 2011 à 18:57:30 »
Citer
Paris, le 19 avril 2011

Visite de Mahmoud Abbas à l’Élysée le 21 avril : la France doit reconnaître l'État palestinien.

Alors que Nicolas Sarkozy rencontrera Mahmoud Abbas le vendredi 21 avril à l’Élysée, l'Association France Palestine Solidarité rappelle au président de la République la nécessité de reconnaître l'État palestinien. Une telle décision constituerait en effet une étape politique majeure en vue de l'établissement d'un futur et nécessaire accord de paix basé sur le droit international.

Devant l'impasse totale à laquelle ont abouti les négociations dites « directes » du fait de l'entêtement du gouvernement israélien à refuser toute perspective de paix fondée sur le droit – par son refus à accepter le retour aux frontières de 1967 et à mettre fin à la colonisation – l'admission de l'État palestinien parmi les pays membres des Nations Unies marquerait un progrès considérable vers un règlement du conflit. La France pourrait s'engager en faveur d'une paix durable au Proche-Orient en étant une force motrice notamment à même d'amener les autres États membres de l'Union européenne à reconnaître l'État palestinien dans ses frontières de 1967, Jérusalem-Est inclus. Alors que les peuples de la région manifestent actuellement une puissante aspiration à la liberté et à la démocratie, la France ne peut rester muette sur cette question.

A ce jour, plus de 100 pays – dont de nombreux pays d'Amérique latine – se sont engagés à reconnaître l'État palestinien lors de la prochaine Assemblée générale des Nations Unies. L'ONU, la Banque mondiale et le FMI ont en outre récemment indiqué que l'Autorité palestinienne a mis en place les institutions politiques et économiques nécessaires à la création d'un État viable. La diplomatie française doit prendre ses responsabilités en reconnaissant l’État palestinien. L'actuelle absence de perspective politique pour la population palestinienne, de même que la poursuite du siège illégal de la bande de Gaza, sont porteurs de logiques mortifères, avec toutes leurs conséquences sur la population civile, dont la population civile fait les frais. Il s'agit d'en sortir.

Nous enjoignons le président de la République à placer clairement la création d'un État palestinien indépendant, souverain et viable en respect du droit international au cœur des principes que la politique étrangère française devrait défendre sans relâche. La visite de Mahmoud Abbas à l’Élysée doit être l'occasion de démontrer la volonté de la France en la matière.

Le bureau national de l'AFPS

source


Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Israel et Palestine
« Réponse #110 le: 29 avril 2011 à 17:58:36 »
Il y a un peu plus d'un mois l'ONU a recommandé de reconnaitre les fontiere, de 1967. Plus de cent pays on votés pour, mais le soit disant démocrate OBAMA le pourri, a opposé son véto.  
« Modifié: 29 avril 2011 à 20:58:49 par TheTwit »

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Israel et Palestine
« Réponse #111 le: 07 mai 2011 à 18:56:33 »
A ce propos, une analyse qui me semble intéressante:

Citer
Obama : un véto à contre-coeur

 Le 51e veto de Washington à une résolution condamnant Israël n’a été consenti qu’à contrecœur par Obama .

? « C’est un succès qui risque de nous coûter très cher » : commentateurs et diplomates tiraient dimanche un bilan plutôt amer du veto imposé par les États-Unis ce week-end au Conseil de sécurité de l’ONU. Comme le souhaitait le gouvernement de Benyamin Nétanyahou, les Américains ont refusé de condamner la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie et dans la partie arabe de Jérusalem, où s’est installé un demi-million d’Israéliens. Après cette « victoire », personne n’a cru bon de pavoiser dimanche à Jérusalem. Au contraire, l’heure était plutôt aux interrogations sur le prix politique à payer, tant Barack Obama a fait comprendre combien il avait agi à contrecœur dans cette affaire.

« C’était le 51e veto imposé par les États-Unis à une résolution anti-israélienne à l’ONU, mais cela pourrait être le dernier, car les Américains sont fatigués de nous défendre à propos d’une politique de colonisation qu’ils condamnent », prévoit Alon Pinkas, ancien consul général d’Israël à New York. Une analyse également entendue sur la radio militaire. « À cause de nous, les Américains se sont retrouvés totalement isolés, les 14 membres du Conseil de sécurité votant contre eux, une situation qu’ils détestent par-dessus tout », a ajouté la commentatrice en relevant les « critiques très dures » lancées par Susan Rice, la représentante américaine à l’ONU, dans son discours contre la colonisation. Autrement dit, les Américains ont voté contre un texte avec lequel ils étaient fondamentalement d’accord.


Enfoncer le coin

Dany Gillerman, ancien ambassadeur d’Israël aux Nations unies, a plaidé une demi-culpabilité en soulignant que le refus des Palestiniens du moindre compromis était à l’origine de ce veto américain. Il reconnaît toutefois qu’Israël est « désormais en comptes avec Washington ». Dore Gold, lui aussi ex-représentant de l’État hébreu à l’ONU et proche de Benyamin Nétanyahou, admet que la colonisation constitue un « dossier très difficile à plaider », et ce d’autant plus que le premier ministre et le président américain sont en froid. L’an dernier, Benyamin Nétanyahou avait refusé d’imposer un gel de six mois à la construction de logements dans les colonies de Cisjordanie. Barack Obama avait pourtant mis tout son poids dans la balance pour obtenir ce « geste de bonne volonté », censé permettre une reprise des négociations avec les Palestiniens, gelées depuis des mois. Autre signe du malaise : le président américain n’a pas éprouvé le besoin de consulter Nétanyahou ni avant ni après la chute de Hosni Moubarak, alors que le traité de paix entre Israël et l’Égypte est considéré, tant à Washington qu’en Israël, comme un test essentiel pour juger du nouveau pouvoir en place au Caire.

Les Palestiniens sont bien décidés à enfoncer le coin en poursuivant leur campagne anticolonisation devant l’Assemblée générale des Nations unies, avec à la clé l’espoir de sanctions contre Israël - sans que les Américains puissent cette fois imposer leur veto. Ce programme s’intègre au projet de Salam Fayyad, le premier ministre palestinien, qui veut jeter les bases d’un État indépendant, dont l’existence pourrait être reconnue par presque toute la communauté internationale, en septembre.

Marc Henry, LeFigaro.fr


C'est du Figaro, mais je l'ai trouvé là: http://www.jforum.fr/forum/israel/article/obama-a-contre-coeur
Ce qui me semble refléter un pessimisme de bon augure.
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Israel et Palestine
« Réponse #112 le: 07 mai 2011 à 22:14:02 »
Obama devien de plus en plus un salopart.Toutes ses décisions sont en fonction des prochaines élections .Faut pas se mettre les juifs a dos. A contre-coeur?.Mais il vat nous faire pleurér ce Pauvre c..
« Modifié: 07 mai 2011 à 22:17:12 par TheTwit »

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #113 le: 10 mai 2011 à 14:39:38 »
Citer

Le ‘printemps arabe’ n’est donc pas autorisé en Palestine ?
publié le vendredi 6 mai 2011
Joharah Baker

Les révolutions dans le monde arabe, connues maintenant sous le nom de Printemps arabe, ont été saluées par les Etats-Unis comme étant la voix démocratique du peuple. Pour les Palestiniens, apparemment, ça ne peut être une option.

Les Palestiniens où qu’ils soient attendent impatiemment la signature de l’accord de réconciliation entre le Hamas et le Fatah, les deux factions palestiniennes rivales qui sont opposées depuis quatre ans. Après une longue attente, des accusations et du sang versé, les parties se sont finalement engagées à oublier leurs vieux démons et à se tenir la main pour mener le bon combat contre l’occupation israélienne et pour lutter pour un Etat palestinien indépendant et uni.

L’accord de réconciliation est, en tous points, quelque chose de très important. Si important en fait qu’il a même amené Israël et les Etats-Unis à se fendre de commentaires. Dommage que les commentaires [et les conseils] de ces inséparables ne soit pas requis et, à vrai dire, pas les bienvenus.

D’abord, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou n’a pas hésité à poser un ultimatum au Président Mahmoud Abbas à la première lueur d’unité palestinienne.

Il [Abbas] doit choisir entre « la paix avec Israël » et, comme il le dit, « la paix avec le Hamas. » Il est difficile de contenir le rire cynique que cette déclaration doit provoquer chez quiconque est un tant soit peu intelligent, mais il est important de noter aussi l’oxymore aveuglant qu’elle contient. Netanyahou, le partisan des colonies, le défenseur des “attaques ciblées” (càd des assassinats), le dévoreur de la terre palestinienne, parle de “paix avec Israël.”

Peut-être la déclaration aurait-elle été un petit peu plus crédible si Netanyahou avait fait un minimum d’effort pour trouver un accord avec les Palestiniens pendant les années qu’il a passées au pouvoir. Bien au contraire, le Premier ministre israélien a fait tout ce qui était en son pouvoir pour saboter tout accord ou même toute réelle négociation avec la direction palestinienne. Donc, “la paix avec Israël” n’est absolument pas un choix.

Malheureusement, les Etats-Unis, qui n’ont vraiment aucun droit d’interférer, ne se sont guère éloignés des positions israéliennes. "Les Etats-Unis soutiennent la réconciliation palestinienne dans des conditions qui promeuvent la cause de la paix. Le Hamas, cependant, est une organisation terroriste qui s’attaque aux civils," a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Tommy Vietor, le 27 avril.

"Afin de jouer un rôle constructif dans la réalisation de la paix, tout gouvernement palestinien doit accepter les principes du Quartette et renoncer à la violence, se conformer aux accords passés et reconnaître le droit d’exister d’Israël," a-t-il dit. Certains membres du congrès ont même demandé que le financement de l’Autorité palestinienne par les Etats-Unis soit supprimé. “L’argent des contribuables américains ne devrait pas, ne doit pas, être utilisé pour soutenir ceux qui menacent la sécurité des Etats-Unis, nos intérêts et notre allié vital : Israël,” a affirmé Ileana Ros-Lehtinen, présidente du Comité des Affaires étrangères du parlement. Il faut noter que le Hamas n’a jamais visé la “sécurité ou les intérêts des Etats-Unis ”. Il faudrait vraiment faire entrer au dictionnaire le terme démocratie conditionnelle.

Plus regrettable encore, les menaces n’en sont pas resté au niveau des mots. Israël a également « retardé » le transfert des taxes palestiniennes qu’il collecte avant de les remettre à l’autorité palestinienne, laquelle à son tour utilise cet argent pour payer les salaires de ses fonctionnaires. Le raisonnement qui sous-tend l’arrogante décision israélienne de retenir cet argent qui appartient légitimement aux Palestiniens, est qu’il doit débord s’assurer que l’argent ne servira pas à financer le Hamas. Netanyahou est même allé jusqu’à faire des déclarations honteuses comme : “Israël ne reconnaîtra aucun gouvernement au monde qui inclurait des membres d’ Al-Qaida.”

Depuis quand un gouvernement palestinien a inclus des membres d’ Al Qaida ? Jamais. C’est comme ça que Netanyahou injecte le facteur peur dans tout ce qui a à faire avec l’unité palestinienne.

Le problème, en plus de l’interférence israélienne, c’est le deux poids-deux mesures des Etats-Unis, aveuglant encore une fois quand il s’agit de la Palestine. Les révolutions dans le monde arabe, connues maintenant sous le nom de Printemps arabe, ont été saluées par les Etats-Unis comme étant la voix démocratique du peuple. Pour les Palestiniens, apparemment, ça ne peut être une option. Les Américains, les Israéliens et même les Européens disent tous soutenir le choix du peuple, mais quand ce sont les Palestiniens qui choisissent, leurs options croulent sous les conditions.

Ce sera difficile de résister aux pressions. Les deux côtés n’ont même pas signé un accord formel qu’Israël freine des quatre fers. Mais les Palestiniens, pour quelque raison que ce soit, font ce qu’il faut cette fois. “Ce n’est pas le problème d’ Israël,” a déclaré le conseiller du président, Nabil Abu Rdeineh, le lendemain de l’accord initial au Caire la semaine dernière. “C’est une affaire interne et Israël n’a rien à y voir, et il n’en est pas partie prenante.”

Ca résume bien les choses. Ni Israël ni les Etats-Unis n’a le droit de se mêler des affaires internes palestiniennes. D’ailleurs, si on est partisan de la démocratie, il faut y aller jusqu’au bout. Sinon on ne donne que l’image d’un hypocrite


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Israel et Palestine
« Réponse #114 le: 18 mai 2011 à 10:50:51 »
Citer
Sur La demande de reconnaissance de l'Etat d'Israël comme "Etat juif"

Lettres au contenu identique adressées par Une Autre Voix Juive 

à Monsieur le ministre allemand des Affaires étrangères, M. Guido Westerwelle,
à Monsieur le Ministre des Affaires étrangères de France, M. Alain Juppé,
et à Madame la Haute Représentante de l'Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité au parlement européen, Mme Catherine Ashton   


Monsieur le Ministre,

Une Autre Voix Juive suit avec beaucoup d’attention l’évolution des positions de l’Union européenne à l’égard d’une solution pacifique et négociée au conflit du Proche-Orient. Elle salue l’idée que l’ONU pourrait faire sienne dans un proche avenir la reconnaissance de l’Etat de Palestine aux côtés de l’Etat d’Israël, dont la légitimité pour nous est intangible.

Il va de soi que bien des questions complexes restent à résoudre, dont nous ne doutons pas qu’elles vous préoccupent aussi. Le but de cette lettre n’est pas de les approfondir, mais d’attirer votre attention sur l’une d’entre elles : la question de la qualification  « juive » de l’Etat israélien.

Nous apprenons en effet de plusieurs sources que le gouvernement israélien réclame – entre autres conditions à toute avancée de sa part vers la paix – la reconnaissance par la Communauté internationale de cet Etat en tant qu’ « Etat  juif ».  Cette exigence revêt à nos yeux un caractère suffisamment préoccupant pour que nous vous en fassions part.

Depuis sa création, les promoteurs de l’Etat d’Israël et les dirigeants israéliens prétendent représenter tous ceux qui dans le monde se reconnaissent ou sont reconnus comme Juifs. C’est au nom de tous les Juifs du monde que les dirigeants d’Israël, selon eux, mènent une politique qui nie les droits nationaux du peuple palestinien. En France, un courant d’opinion significatif parmi les citoyens français juifs ou d’origine juive ne reconnaît pas à Israël le droit de parler en leur nom.

La déclaration d’indépendance d’Israël parle d’Etat juif  (au sens de la résolution 181 de l’ONU) tout en affirmant l’égalité de tous les citoyens devant la loi, quelles que soient leurs origines culturelles, ethniques, religieuses ou autres, en conformité avec la résolution 181.
Depuis 2009, l’exigence par les dirigeants israéliens de voir reconnaître Israël de jure comme Etat juif s’accompagne de législations de plus en plus discriminatoires à l’égard des citoyens non juifs d’Israël.

Une Autre Voix Juive s’est définie dès l’origine comme l’expression de citoyens français juifs ou d’origine juive attachés à l’universalité des droits de l’Homme et des peuples. C’est pourquoi  elle ne peut que condamner un Etat, quel qu’il soit, qui, en se définissant sur une base ethnique ou religieuse, instaure des discriminations institutionnelles entre ses citoyens fondées sur l’origine ou la religion. Une Autre Voix Juive soutient tous ceux qui, en Israël, militent pour l’égalité des droits.

La reconnaissance d’Israël en tant qu’ « Etat juif » par un Etat tendrait à conforter la prétention d’Israël à représenter les citoyens juifs d’autres Etats, et à valider pour longtemps différents types de discrimination pour les citoyens israéliens non reconnus comme « Juifs ».
L’antisémitisme n’a pas besoin de faits réels pour prospérer. Mais un Etat qui accéderait à l’exigence du gouvernement israélien de faire reconnaître internationalement Israël comme Etat juif prendrait la responsabilité de créer des bases nouvelles pour l’antisémitisme et contribuerait à créer des inégalités de fait entre ses citoyens  sur une base  culturelle ou religieuse.
Aucun Etat de l’Union européenne ne peut regarder cette perspective avec légèreté. Les Etats européens, dont plusieurs ont eu une responsabilité dans les crimes contre l’humanité dont furent victimes les Juifs d’Europe sous le nazisme, prendraient une grave responsabilité à l’égard de leurs citoyens juifs ou d’origine juive en cédant aux pressions des dirigeants d’Israël.

On peut craindre aussi que la reconnaissance d’Israël comme « Etat  juif » ne donne des bases internationales légales à un régime d’apartheid, au cas où Israël continuerait et étendrait  sa politique de colonisation de toute la Cisjordanie, en niant les droits nationaux du peuple palestinien.

La reconnaissance internationale d'Israël comme Etat juif pourrait peser de manière unilatérale, au détriment de la partie palestinienne, dans la négociation qui doit s'engager sur l'application  de la résolution 194 de l'ONU, qui porte sur le problème des réfugiés. Loin de faciliter une solution pacifique juste et négociée du conflit du Proche-Orient, elle créerait au contraire les fondements de son renouvellement permanent.

Une Autre Voix Juive souhaite, à rebours de toute complaisance pour les pressions des dirigeants actuels d’Israël, que l'Union européenne s’engage concrètement pour une paix juste et durable et applique pour cela des sanctions contre leur politique actuelle, comme l’ont demandé récemment les signataires du texte « Pour une politique nouvelle de l'Union européenne au Proche-Orient ». L ’Union européenne doit reconnaître l’Etat palestinien et appuyer sa demande  d’entrer à l’ONU.

pour  Une Autre Voix Juive

            Pascal Lederer, co-animateur
lederer@lps.u-psud.fr
00 33 (0)6 62 98 40 51
http://uavj.free.fr/UAVJtxt47.htm

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #115 le: 07 juin 2011 à 14:37:50 »
Citer

Répression sanglante au Golan : l’occupation israélienne doit cesser

Paris, le 07 juin 2011

L’Association France Palestine Solidarité (AFPS) condamne l’utilisation de la force par l’armée israélienne contre les jeunes Palestiniens et Syriens non armés qui tentaient de se rendre au Golan occupé par Israël, et rappelle le caractère illégal de l’occupation de ce territoire. Les tirs de l’armée israélienne ont causé une vingtaine de morts et plusieurs dizaines de blessés. La volonté de l’armée israélienne, d’ailleurs clairement affichée, a été de tuer. Des sources médicales ont en effet précisé que les victimes ont été « touchées par balles dans la tête et la poitrine. » La manifestation de dimanche marquait le 44ème anniversaire de la Naksa, la guerre de 1967, à l’issue de laquelle Israël a notamment occupé le Golan syrien, la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Comme dans les territoires palestiniens occupés, les gouvernements successifs israéliens ont procédé à un nettoyage ethnique à l’encontre de la population du Golan. Alors que le nombre d’habitants du plateau était de 150 000 personnes, il n’est actuellement que de 18 000 personnes, plusieurs villages syriens ont été complètement détruits et interdits de reconstruction. En revanche, Israël y a construit 33 colonies abritant près de 20 000 colons. En 1981, Israël a annexé 1200 km² du plateau. Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale. « Israël se moque du droit et de la légalité internationale. C’est pourquoi nous appelons au boycott des produits du plateau du Golan, volé par les colons israéliens. » a déclaré Taoufiq Tahani, membre du bureau national de l’AFPS. Les colonies du Golan produisent 21% du vin d’Israël, 50% de l’eau minérale ainsi que 40% de la viande de bœuf.

L’AFPS condamne l’utilisation par l’armée israélienne de la force contre les populations civiles et demande à la communauté internationale d’imposer le respect du droit international humanitaire afin d’assurer la protection des civils. Elle demande au gouvernement français, à l’Union européenne et à toutes les instances internationales compétentes de faire pression sur Israël pour mettre fin à l’occupation du Golan syrien et permettre au peuple palestinien d’accéder à ses droits internationalement reconnus.


source


Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #116 le: 03 juillet 2011 à 11:19:09 »
Citer

La Méditerranée n’est pas une mer israélienne !
     
Ce n’est plus seulement une politique d’impunité des violations du droit international par Israël. C’est très directement de la complicité active d’un Etat européen. Vendredi 1 er juillet, les autorités grecques ont interdit tout départ de ses ports des bateaux de la « flottille internationale de la liberté II » à destination de la bande de Gaza illégalement soumis, depuis 5 ans, à un blocus condamné pourtant par la Communauté internationale et l’Union européenne.

Voici trop longtemps que la population palestinienne de la bande de Gaza, constituée pour beaucoup de réfugiés, est prise en otage par cette punition collective que lui infligent les dirigeants et l’armée israéliens. Trop longtemps que la résolution 1860 des Nations unies exigeant la levée de ce siège par Israël continue à être violée.

Alors que les Etats se refusent à prendre leurs responsabilités pour faire respecter le droit, les citoyens du monde, au nom du droit et de la paix, exigent la levée du siège et sont décidés à faire briser le blocus par leur solidarité humaine et non-violente. Les centaines de milliers de citoyens qui se sont mobilisés de par le monde pour le départ de cette flottille ont délégué 300 d’entre eux, de 22 pays, sur les bateaux de la flottille.

Les autorités grecques ont annoncé son interdiction vendredi dernier, une heure avant le départ du bateau américain l'" Audacity of hope ", lequel transporte 3.000 lettres de soutien destinées à la population du territoire de Gaza. Celui-ci a été arraisonné par les garde-côtes grecs. Le capitaine a été arrêté et est traduit devant la justice pour « crime » ! Une interdiction et une arrestation qui ne reposent sur aucune base juridique, tout au contraire, et qui ne fait que mettre en lumière le fait qu’Athènes a cédé aux exigences de Tel-Aviv avec le soutien du Quartette (Etats-Unis, Union Européenne, Russie, ONU).

L’impunité est un obstacle à la paix. En mai 2010, les troupes israéliennes ont stoppé une flottille similaire par un raid de commandos sur un des bateaux turcs, assassinant neuf personnes. La complicité est, elle, une entrave active et inadmissible à l’avènement de la paix.

Déjà, deux bateaux ont été sabotés, des passeports de militants dérobés, des ordinateurs attaqués. Que les dirigeants israéliens veuillent tenter de déléguer leur politique du crime de guerre n’est pas pour étonner. Que des Etats européens s’y soumettent ne fera que renforcer la mobilisation citoyenne pour défendre le droit international bafoué, pour défendre les droits du peuple palestinien.

Au sud comme au nord de la Méditerranée, les peuples se soulèvent pour réclamer la liberté, la justice, le droit, la fin des politiques dictatoriales de clans prédateurs. Le blocus de la bande de Gaza est une folie, le soutien actif d’Etats européens à cet anachronisme criminel ne saurait durer.

L’Europe doit agir. Pour permettre à cette flottille de la liberté d’apporter le message de droit, de justice, de liberté de toute l’Europe à la population de Gaza et à tout le peuple palestinien. La « Mare Nostrum » ne saurait devenir la « Mare israelum ».

De nombreuses manifestations ont déjà eu lieu dans toute la France pour exiger le départ de la flottille. Des rassemblements larges et déterminés se dérouleront mercredi prochain dans un très grand nombre de villes françaises pour soutenir nos amis en Grèce et exiger la levée du blocus qui les frappe.

L’AFPS appelle tou - te-s les citoyen-ne-s épris de paix et de justice à amplifier cette mobilisation et notamment à intervenir auprès du ministère des Affaires étrangères et du gouvernement français pour qu’ils appuient le départ des bateaux, en particulier en intervenant auprès des autorités grecques .

L’un des bateaux français s’appelle « Dignité ». Ce n’est pas un hasard. C’est notre aspiration commune, sur les deux rives de la Méditerranée.

Paris, le 3 juillet 2011.

ici

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #117 le: 05 juillet 2011 à 12:09:58 »
Citer

A bord du « Dignité », en route pour Gaza
publié le lundi 4 juillet 2011
Quentin Girard

Un bateau français avec quelques militants à bord, dont Olivier Besancenot et Annick Coupé, a finalement quitté Athènes et mis le cap sur Gaza malgré les embûches. La « Flottille pour Gaza » est ainsi réduite à sa plus simple expression. Le récit de notre envoyé spécial sur le pont du « Dignité ».

« Les chevilles dans le plastique, ça ne va pas être possible », déclare Olivier Besancenot, en pleine séance de bricolage. 11 heures ce lundi, dans un petit port grec. Le Dignité Al-Kamara, l’un des deux bateaux du comité français pour Gaza, a quitté à l’aube la crique industrielle près de la petite ville de Salamina où il s’était caché depuis trois jours. Dans une autre anse où il a fait une première étape, les passagers — parmi lesquels Besancenot, donc — tentent d’installer l’antenne satellite pour pouvoir communiquer avec le monde extérieur.

3 heures ce matin, Julien Rivoire, membre du NPA et l’un des porte-parole de la campagne appelle : « Réveille le capitaine, nous sommes de retour ». Entre eux et la petite annexe qui fait le lien avec le bateau, des chiens de garde du port ou des entreprises adjacentes. Ils aboient violemment dans la nuit. Ils manquent de réveiller tout le quartier. Le Tunisien Omeyyaa Sedic et Julien Rivoire, munis des derniers chargements nécessaires, n’arrivent pas à passer. Dernier épisode d’une série d’événements tragicomiques qui ont rythmé la semaine de la flottille. « Nous, on n’est pas James Bond, on est OSS 117 », essaye de s’en amuser Julien Rivoire en montant enfin sur le Dignité.

Plaisance

Dimanche soir, la décision a été prise. Elle fut longue à venir, entrecoupée d’appels vers l’Iniohos Hotel où se trouve le reste de la délégation. Un consensus émerge : le Dignité tentera de partir quoi qu’il arrive. Ce petit yacht de 13 mètres de long, ayant quitté la France dix jours plus tôt, a un statut « plaisance » et n’est théoriquement pas soumis à la même interdiction de départ que les autres embarcations de la délégation.

Vendredi, le bateau américain a tenté un départ seul. Samedi, son capitaine a été incarcéré. Il risquerait plusieurs années de prison pour être parti sans autorisation. Après plusieurs annonces bravaches, pour marquer leur détermination et leur volonté toujours aussi forte d’aller à Gaza pour apporter de l’aide humanitaire, les derniers comités ont fait défection les uns après les autres. Les capitaines des bateaux espagnol puis canadien ont annoncé qu’ils ne souhaitaient pas prendre autant de risques alors qu’ils étaient certains qu’ils ne pourraient pas faire plus de trente mètres. L’ancien président de Greenpeace France, Alain Connan, capitaine du principal bateau français le Louise Michel, après avoir longuement hésité, s’est rangé à cette position, peu attiré par les geôles grecques.

Il est allé demander l’autorisation de départ à la capitainerie. Refusée évidemment. Les passagers ont ensuite organisé une manifestation sur le pont du Louise Michel. Ils ont simulé un départ. Ils doivent tous porter plainte pour entrave à la liberté de circulation dans l’après-midi.

Parano

5 heures ce matin, le Dignité s’élance. Le soleil n’est pas encore levé. Quelques cargos se déplacent au loin. Autour de lui, deux ou trois carcasses qui rouillent depuis trop d’années, des ferrys peut-être prêts à partir mais qui semblent, à l’aube, désespérément immobiles. De douze bateaux, vingt-deux nationalités différentes et plusieurs centaines de passagers annoncés, la flottille est désormais réduite à trois hommes d’équipage, huit militants — outre Olivier Besancenot il y a aussi Nicole Kiil-Nielsen, député europe-écologie, Annick Coupé, porte-parole de l’union syndicale Solidaires, ou Nabil Ennasri, président du Collectif des musulmans de France — et un journaliste, l’auteur de ces lignes.

Le Dignité s’engage dans le chenal. Au loin, des phares, des ombres indistinctes, mais aucun garde-côte. Grande surprise chez les passagers. Ils étaient persuadés qu’ils étaient repérés et qu’une petite vedette surgirait soudainement d’entre deux cargos pour les stopper. Depuis deux jours, chaque mouette, chaque barque de pêcheur, chaque jet-ski avec des gros bras qui passent, chaque homme qui pisse dans la nuit sous l’éclairage blanchâtre du port est l’occasion de moment de parano.

A tribord rien. A babord, rien. Au loin derrière, déjà, les lumières d’Athènes. Le soleil apparaît entre deux collines. Après une semaine d’échecs où la désorganisation et les coups du sort se sont associés pour les garder à quai, pour la première fois le comité français réussit concrètement quelque chose en Grèce. Ils ont l’impression d’avoir déjouer les contraintes, même s’ils sont fatigués, même si la tension est de temps en temps palpable entre eux, même si les discussions et l’attente n’en finissent parfois pas.

Détermination

Certes, ils savent que ce petit bateau ce n’est pas grand chose. Qu’Israël, de toute évidence, a gagné la partie cette fois-ci et que le seul enjeu qui reste est de montrer qu’ils ont tout tenté, que ce n’est pas un « putain d’échec », comme le dit Besancenot. Certes, ils savent qu’il est peu probable qu’ils aillent jusqu’à Gaza, surtout seuls. A moins qu’un bateau grec se joigne à eux. Le comité piloté par Vengelis Pissias a annoncé qu’ils en avaient un nouveau, un troisième, une « surprise », que les autorités ne connaissent pas. Mais ils ont promis tellement de chose depuis le début de la semaine dernière…

Le Dignité vogue. Il atteindra les eaux internationales dans quelques heures s’il n’est pas arrêté par les garde-côtes avant. Là, ses passagers feront des déclarations officielles. Ils marqueront leur détermination contre le blocus de Gaza et dénonceront l’attitude de la communauté internationale contre eux. Ils annonceront alors la suite des opérations. S’il y a une suite...

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Israel et Palestine
« Réponse #118 le: 08 juillet 2011 à 12:16:00 »
Citer
Une liste noire de militants «indésirables» en Israël

Huit militants qui devaient prendre un vol depuis l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle à Paris ont été refoulés et la France a mis en garde ses ressortissants qui seraient tentés de participer à l'opération aérienne «Bienvenue en Palestine», craignant des «incidents» et des «débordements».

Les autorités israéliennes ont transmis aux compagnies aériennes une liste de centaines de personnes «indésirables» sur leur territoire afin de prévenir un rassemblement de militants propalestiniens à l'aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, a-t-on appris de sources concordantes.

«Toutes les compagnies aériennes vérifient toujours les personnes qu'elles embarquent en cas de crainte que l'entrée du pays leur soit interdite. Si quelqu'un se voit refuser l'entrée, la compagnie doit le ramener à ses frais», a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ygal Palmor.

«Dans ce cas particulier, ils (les services du ministère israélien de l'Intérieur, NDLR) ont envoyé aux compagnies aériennes une liste de noms», a-t-il ajouté.

Les médias israéliens ont fait état d'une liste comptant entre 329 et 342 militants étrangers «indésirables» en Israël adressée aux compagnies aériennes pour les prévenir qu'ils ne seraient pas autorisées à débarquer.

Au moins huit militants propalestiniens voulant embarquer jeudi à l'aéroport parisien de Roissy sur un vol de la compagnie hongroise Malev à destination de Tel Aviv via Budapest ont vu leur réservation annulée à la demande des autorités israéliennes, a-t-on appris de source aéroportuaire et auprès des organisateurs de l'opération «Bienvenue en Palestine».

«Ce refus leur a été signifié par des employés de Malev qui leur ont dit: "Nous avons reçu l'ordre du ministère israélien de l'Intérieur de ne pas vous embarquer"», a affirmé à l'AFP Nicolas Shahshahani, de l'opération «Bienvenue en Palestine», joint par téléphone à Paris.

Des associations de soutien aux Palestiniens ont appelé sur internet leurs sympathisants à converger le 8 juillet vers l'aéroport de Tel Aviv, afin de se rendre ensuite dans les territoires palestiniens, dont Israël contrôle tous les accès, à l'exception de la frontière entre la bande de Gaza et l'Égypte.

Mise en garde

La France a adressé jeudi une mise en garde à ses ressortissants qui seraient tentés de participer à l'opération aérienne «Bienvenue en Palestine», craignant des «incidents» et des «débordements».

«La France est préoccupée par les risques d'incidents et de débordements qui pourraient intervenir à l'aéroport de Tel-Aviv vendredi 8 juillet, dans le cadre de l'opération «Bienvenue en Palestine»», a expliqué dans une déclaration le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero.

«Les autorités israéliennes, seules compétentes en matière d'entrée et de sortie sur leur territoire, ont indiqué qu'elles ne laisseraient pas y entrer les personnes qu'elles considèrent représenter un trouble pour l'ordre public», a rappelé le porte-parole.

Faute d'avoir pu forcer le blocus maritime de Gaza avec l'envoi d'une flottille vers l'enclave palestinienne, des associations de soutien aux Palestiniens ont appelé sur internet leurs sympathisants à converger le 8 juillet vers l'aéroport de Tel-Aviv afin de se rendre ensuite dans les territoires palestiniens, dont l'accès est largement contrôlé par Israël.
http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/201107/07/01-4415881-une-liste-noire-de-militants-indesirables-en-israel.php

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Israel et Palestine
« Réponse #119 le: 09 juillet 2011 à 15:43:06 »
 :mdr1: :mdr1: :mdr1: :diable: :diable: :mdr3: :mdr3: :mdr3:

Citer
Tout en relevant l'objectif dissuasif de la mobilisation policière à l'aéroport, les médias israéliens la jugeaient excessive. La radio publique s'alarmait d'une "hystérie" des autorités, alors que Yediot Aharonot titrait : "Nous sommes devenus cinglés", ironisant sur le fait qu'un "pays entier est sur les dents en attendant la venue d'une militante italienne octogénaire".



source : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/07/08/une-cinquantaine-de-militants-pro-palestiniens-bloques-a-roissy_1546268_3218.html
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #121 le: 22 juillet 2011 à 19:52:55 »
Faudrait surtout pas que l'Etat de Palestine soit reconnu avant qu'Israël n'ait fait main basse sur les quelques lopins de terre restant en attente de colons...

Citer

Plan de bataille d’Israël contre la déclaration palestinienne à l’ONU
publié le jeudi 16 juin 2011
Barak Ravid
Des documents du ministère israélien des affaires étrangères donnent un aperçu des instructions remises à ses envoyés pour contrecarrer la reconnaissance internationale d’un Etat palestinien.

Israël a commencé à mobiliser ses ambassades pour la bataille contre la reconnaissance à l’ONU, en septembre prochain, d’un Etat palestinien, en ordonnant à ses diplomates de faire savoir que cela délégitimerait Israël et ruinerait toute chance de futures négociations de paix.

Il est demandé aux envoyés de faire pression sur les plus hauts fonctionnaires possibles dans leurs pays de service, de rallier le soutien des communautés juives locales, d’assaillir les médias avec des articles argumentant contre la reconnaissance et même de demander qu’un haut responsable israélien appelle ou rende une visite éclair s’ils pensent que cela pourrait aider.

Le directeur général du ministère [israélien] des affaires étrangères, Rafael Barak, et les chefs des divers départements du ministère ont envoyé, au cours de la semaine dernière, des câbles classés secrets, exposant brièvement aux ambassades le plan de bataille, après avoir ordonné auparavant à tous les diplomates du pays d’annuler les vacances qu’ils auraient prévues de prendre pour septembre. Le contenu de ces câbles est parvenu à Haaretz et sont rapportés en intégralité dans cet article.

« L’objectif que nous avons fixé est d’avoir un maximum de pays qui s’opposent au processus de reconnaissance d’un Etat palestinien à l’ONU », a écrit Barak aux ambassadeurs israéliens dans ce câble, qui a été envoyé le 2 juin. « L’effort palestinien doit être assimilé à un processus qui érode la légitimité de l’Etat d’Israël…

« L’argument de base est qu’en poursuivant ce processus à l’ONU, les Palestiniens essayent de réaliser leurs objectifs d’une manière autre que des négociations avec Israël, et cela viole le principe selon lequel la seule voie pour résoudre ce conflit passe par des négociations bilatérales ».

Chaque envoyé a reçu l’ordre de mettre au point un plan pour le pays dans lequel il ou elle est en service et de le présenter au ministère des affaires étrangères dès le 10 juin.

« Le but est d’obtenir que le pays dans lequel vous êtes en service vote contre un Etat palestinien », a écrit Barak. « Votre plan doit inclure d’approcher les politiciens les plus importants, de mobiliser les multiplicateurs de force appropriés [comme les communautés juives locales, les organisations non-gouvernementales], de se servir des médias, d’influencer l’opinion publique locale et utiliser la diplomatie publique a destination de toutes les communautés appropriées ».

Barak a également informé ces émissaires que le ministère avait établi un « Forum de Septembre », dirigé par le directeur de son Département pour le Proche-Orient, Yaakov Hadas.

« Cette équipe analyse les manœuvres possibles des Palestiniens et les options ouvertes pour Israël de ruiner ce processus, et elle assemble un plan médiatique, [un plan] de diplomatie publique et [un plan] diplomatique », a écrit Barak. « Vous devez rapporter vos activités au Forum de Septembre une fois par semaine ».

« Cette mission qui nous a été assignée n’est pas une mission facile », concluait ce câble. « Mais je suis sûr qu’en additionnant nos forces, nous ferons de notre mieux pour atteindre le but que nous nous sommes fixé. »

Une source au ministère des affaires étrangères a dit que cette directive envoyée aux ambassadeurs, à la fois par le ministre des affaires étrangères Avigdor Lieberman et le directeur général du ministère, est de ne pas renoncer à l’avance à quelque pays que ce soit et de travailler à obtenir une audience avec les plus hauts fonctionnaires possibles dans chaque pays.

Dimanche dernier, le 5 juin, le chef du département Europe Occidentale du ministère, Naor Gilon, a envoyé un câble de suivi aux ambassades dans tous les pays de l’Union Européenne. Un câble similaire a été envoyé par le chef du département Eurasie, Pinhas Avivi, aux représentants des pays de l’UE d’Europe de l’Est et de l’ancienne Union Soviétique.

Dans ce câble, Gilon demandait aux ambassadeurs de préparer des plans « qui conduiront le pays dans lequel vous servez à s’opposer ou à s’abstenir durant le vote à l’ONU ».

Il divisait les pays de l’UE en trois groupes :

· Les pays qui ont déjà exprimé leurs objections à une action palestinienne unilatérale. Une source du ministère des affaires étrangères à placé l’Allemagne et l’Italie dans cette catégorie.

· Les pays dont la position n’est pas claire, en particulier les membres de l’ancien bloc de l’Est qui avaient déjà reconnu un Etat palestinien en 1988. Ils comprennent la République Tchèque, la Slovaquie, la Pologne, la Hongrie, la Roumanie et la Bulgarie. Dans deux semaines, Lieberman et le Premier ministre Benjamin Netanyahou, ont prévu de se rendre séparément dans ces pays, dans un effort pour les persuader de voter contre un Etat palestinien.

· Les pays qui tendent à se mettre automatiquement du côté des Palestiniens et dont l’on s’attend à ce qu’ils soutiennent un Etat palestinien, parmi ceux-ci, la Suède, l’Irlande, la Belgique et le Portugal.

Gilon a écrit que le ministère des affaires étrangères pense que les 27 membres de l’UE « auront des difficultés à parvenir à une décision consensuelle sur la reconnaissance d’un Etat palestinien, comme cela s’est produit au regard [de la reconnaissance] du Kosovo. Il est quand même clair que la bureaucratie européenne à Bruxelles essayera d’engager le dialogue avec les Palestiniens dans un effort de modérer la résolution [onusienne], afin que les membres de l’UE puissent la soutenir.

« Chacun connaît la position du pays dans lequel il est en service », a écrit Gilon. « Notre but est de créer un élan contre la reconnaissance d’un Etat palestinien en septembre, en créant un bloc significatif d’Etats européens qui exprime sa opposition aussitôt que possible à une action palestinienne unilatérale ». Un autre objectif est d’essayer de persuader ces pays qui ont déjà dit qu’ils voteraient en faveur de la manœuvre palestinienne de se retenir de déclarer publiquement leur position.

Gilon a fixé aux ambassadeurs la tâche d’essayer d’inciter autant de politiciens et de décideurs politiques que possible à, soit faire des déclarations publiques , soit émettre des déclarations s’opposant à la reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien. Il leur a également donné pour instruction d’occasionner des reportages médiatiques et des éditoriaux négatifs s’opposant aux manœuvres palestiniennes.

Il a été demandé aux ambassadeurs d’informer le Forum de Septembre de toutes les demandes qu’ils reçoivent des dirigeants de leurs pays respectifs de s’entretenir au téléphone avec le Président Shimon Peres, Netanyahou ou Lieberman, et d’indiquer si une visite diplomatique de hauts responsables israéliens avant septembre pouvait aider à persuader les hauts responsables dans les pays où ils servent.

Mais un haut fonctionnaire du ministère des affaires étrangères a dit que malgré les efforts qui seront déployés, seuls quelques pays, dont les Etats-Unis, le Canada et quelques pays européens, voteront contre la reconnaissance d’un Etat palestinien lors du vote de l’Assemblée Générale,. L’estimation du ministère est que la plupart des pays asiatiques, africains et sud-américains voteront pour.

Actuellement, 122 pays ont officiellement déclaré leur intention de reconnaître l’État de Palestine
la liste ici
Dans l'Union Européenne, il est fait surtout montre d'une absence de cohésion:
L'Allemagne, l'Italie sont opposés à la création
La France, l'Espagne préfèreraient attendre (attendre quoi ? combien de temps encore ?)
« Modifié: 22 juillet 2011 à 20:17:38 par sarkome »

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Israel et Palestine
« Réponse #122 le: 22 juillet 2011 à 21:11:36 »
Effectivement la 1ère question que l'on se pose, c'est "et que fera la France ?"
Citer
Mais un haut fonctionnaire du ministère des affaires étrangères a dit que malgré les efforts qui seront déployés, seuls quelques pays, dont les Etats-Unis, le Canada et quelques pays européens, voteront contre la reconnaissance d’un Etat palestinien lors du vote de l’Assemblée Générale,.
Et puis je pensais par devers moi "comment pourrais-je peser sur la décision française ? A quel élu pourrais-je envoyer un courrier ?"

Pour finalement relire l'article et remarquer .... (même si la question précédente reste tout à fait valide   :gene3:) que nous avons une indication fort intéressante sur les stratégies mises en place :
Citer
travailler à obtenir une audience avec les plus hauts fonctionnaires possibles dans chaque pays

J'ai trouvé cela trés éloquent dans la mesure où, dans un petit domaine de recherche qui était le mien, j'ai fait un mémoire dans lequel mes travaux montraient que la mainmise réelles sur les décisions ne résidaient pas dans les mains des élus que le grand public croit "décideurs" mais dans celles des techniciens du Conseil Régional (vu qu'en l'occurence cela se passait à ce niveau  ;) )


En ce qui me concerne je suis persuadée que si les élites possèdent le pouvoir dans notre pays (et visiblement ailleurs aussi :grrr:) à travers les institutions qui "reproduisent" ces "élites".... et notamment en France l'ENA, ce n'est probablement pas tant en ce qu'elles fournissent le gros de nos politiques, mais plutôt dans le fait qu'elles pourvoient de façon beaucoup plus discrètes à l'essentiel des "vrais" postes de décideurs !
 :fache1:
PS : et ce n'est en rien du "complotisme".... c'est juste un élément d'analyse de type sociologique  :p ;)
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Israel et Palestine
« Réponse #124 le: 23 juillet 2011 à 13:58:38 »
 :merci: :merci: :merci:
Signé !  :super:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #125 le: 24 juillet 2011 à 01:39:07 »
Résistance passive


Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #126 le: 28 juillet 2011 à 16:17:50 »
Citer
Israël-Palestine : avis de tempête

L'automne risque d'être chaud au Proche-Orient. Mahmoud Abbas a réaffirmé mercredi 27 juillet sa volonté de faire admettre l'État de Palestine aux Nations unies. Une procédure qui passe par le Conseil de sécurité. Les États-Unis ont déjà fait savoir qu'ils opposeraient leur veto. Mais à l'Assemblée générale de l'ONU, réunie à New York pour sa 66e session à partir du 25 septembre, une très large majorité de pays - sans doute les deux tiers - est prête à voter une résolution reconnaissant l'État palestinien.

Même si un tel texte n'aurait en principe aucune valeur juridique, il pourrait fournir à l'Autorité palestinienne une légitimité internationale justifiant la proclamation unilatérale de l'indépendance. Le gouvernement israélien a menacé, dans ce cas, d'annexer purement et simplement les blocs de colonies implantées en Cisjordanie. Un casus belli pour les Palestiniens. Certains échafaudent déjà des scénarios catastrophes : une flambée de violence dans les territoires, un dangereux coup de froid dans les relations d'Israël avec l'Égypte et la Turquie. Une crise majeure au beau milieu des grandes fêtes juives de Roch Hachana (le nouvel an) et du Kippour.

La politique du fait accompli

Le pire n'est jamais sûr et les pompiers de la diplomatie s'activent pour tenter de circonscrire l'incendie. Barack Obama, qui, lors de son discours du Caire, a voulu refonder la politique arabe des États-Unis, souhaite éviter d'apparaître comme un adversaire des Palestiniens. Mais il doit ménager un Congrès très pro-israélien. Alain Juppé suggère de désamorcer la machine infernale en organisant une conférence des pays donateurs à la Palestine qui pourrait se transformer en conférence de la paix. Tout le monde tente de jeter des seaux d'eau sur le brasier, mais sans disposer de véritable agenda pour une solution.

Car l'équation semble insoluble. Côté israélien : un gouvernement intransigeant qui n'a nullement l'intention de bouger et mise sur la politique du fait accompli. Il y a désormais 300 000 colons en Cisjordanie sans compter les 200 000 Israéliens résidant à Jérusalem-est annexée. Les appels d'offres pour 336 nouveaux logements vont être lancés. Côté palestinien : Gaza contrôlée par le Hamas et une Autorité palestinienne à la légitimité flageolante. Les prochaines élections municipales en octobre, premier scrutin depuis 2006, ne pourront se tenir qu'en Cisjordanie. Si l'on ajoute à cela un contexte régional des plus instable (chaos en Syrie, incertitudes en Égypte), les perspectives ne sont pas au beau fixe dans l'Orient compliqué...

-20110728]source

On sait bien que l'Assemblée Générale des Nations Unies, statutairement, ne peut émettre qu'une recommandation. Pour qu'elle devienne résolution, il faut qu'elle passe par l'approbation du Conseil de Sécurité.
Mais...
Dans ce cas, l’État d'Israël n'existe pas !
En effet, le 29 novembre 1947, l'Assemblée Générale de l'ONU adopte un plan de partage de la Palestine en deux Etats indépendants, un juif et un arabe, Jérusalem étant placé sous régime international. C'est la fameuse Résolution 181.
En fait ce n'est pas vraiment une Résolution, terme réservé au Conseil de Sécurité.
le texte de la "Résolution 181"
Cela apparaît clairement dans le texte, où l'Assemblée Générale demande au Conseil de Sécurité d'entériner, et aux Etats Membres de ne pas faire obstacle à, ses recommandations.
Nonobstant ces bonnes dispositions, le 14 mai 1948, la veille de la fin du Mandat britannique sur la Palestine, le Conseil National se réunit dans le musée de Tel-Aviv et approuve la proclamation de l'Indépendance de l'Etat d'Israël. C'est David Ben Gourion qui lit la déclaration d'indépendance de l'Etat d'Israël signée par les trente-sept membres du Conseil provisoire.

Il n'existe aucune résolution du Conseil de Sécurité officialisant cette déclaration d'indépendance.
Ergo, officiellement, Israël n'existe pas !
Alors, qu'est-ce qui leur permet de dire "on n'est pas d'accord !" ?
Les USA promettent d'apposer leur veto ? Et alors ? Qu'ils apposent ! Cela n'empêchera pas les 122 Etats favorables à la création de l'Etat de Palestine de le reconnaître officiellement
Cela fait soixante-quatre ans que cela dure... Soixante-quatre ans pendant lesquels Israël a grignoté, colonie par colonie les territoires occupés... Il est bien temps que cela cesse. Et la Palestine n'a plus rien à perdre !
Il faut s'attendre à des mesures de rétorsion... Mais cette fois-ci, la Palestine, forte de sa reconnaissance internationale, pourra, espérons-le, profiter de moyens de coercition des Etats qui l'ont reconnue: le boycott, pratiqué à grande échelle, a prouvé son efficacité...

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Israel et Palestine
« Réponse #127 le: 04 août 2011 à 13:27:34 »
J'avais mis l'info et un lien  vers une traduction de l'article en français ICI
 :fleur2: :merci: :fleur2: le sang
Un gentil administrateur ou modo pourra peut-être en profiter pour regrouper dans un fil approprié ????  :ange: :fleur2: :merci:
Suis-je bête ! Je pouvais tout à fait le faire moi-même, c'est chose faite ICI .......   :vivemoi:
 
Show content
Et  :merci: Sarkome, mon auguste professeur en postaison  :malin1: Rendez à César, toussa, toussa .... Que je le cite car sinon il pourrait faire un caca nerveux  :p
« Modifié: 04 août 2011 à 13:41:51 par reveillonsnous »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Israel et Palestine
« Réponse #128 le: 04 août 2011 à 13:51:25 »
Merci réveillonsnous ! :fleur2:
Pour la trad', je parlais de la vidéo...  :merci: :merci:
Je supprime mon post précédent et le met à la suite dans ce nouveau fil que tu as créé !  :super:
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #129 le: 04 août 2011 à 15:38:27 »
Citation de: Nounourse
Chers Sarkome et The Twit, malgré tout le respect que je dois à votre sagesse et au grand âge de vos articulations, permettez moi d'exprimer mon profond désaccord lorsque vous généralisez ainsi s'agissant des israeliens

Je vous rassure tout de suite ! Notre ire n'est pas dirigée sur les israéliens, mais sur le sionisme qui veille aux  destinées d'Israel depuis plus de soixante ans.
Tout au long de nos posts, il vous a été loisible de constater notre profonde admiration pour des Israéliens (simples ou bi-nationaux) comme Daniel Barenboim, Isaac Stern, Jasha Heifetz, Yehudi Menuin ...
« Modifié: 04 août 2011 à 15:45:10 par sarkome »

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Israel et Palestine
« Réponse #130 le: 04 août 2011 à 15:50:57 »
Voui, voui, voui ! J'en étions sûre !  :super:
 Mais je trouve que cela va mieux en le disant  :merci: :merci:
Je ne voudrais pas que quelque bas du front fan de l'humour Dieudonnesque passant lire par ici se sente soutenu dans ses égarements  ::d
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Israel et Palestine
« Réponse #131 le: 04 août 2011 à 18:53:25 »
Sarkome
Citer
(simples ou bi-nationaux) comme Daniel Barenboim, Isaac Stern, Jasha Heifetz, Yehudi Menuin ...

Vous pensez que becaucoup d'entre nous savent qui sont les personnes cités?   :rouge: Barenboim c'est meme fait naturalisé palestinien.


« Modifié: 04 août 2011 à 19:03:17 par TheTwit »

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #132 le: 04 août 2011 à 19:29:04 »
Il n'en est que plus sympathique !  :frime1:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Re : Israel et Palestine
« Réponse #133 le: 04 août 2011 à 19:41:34 »
Vous pensez que becaucoup d'entre nous savent qui sont les personnes cités?   :rouge: Barenboim c'est meme fait naturalisé palestinien.

Voyons, voyons, The Twit   ;)... peu d'entre nous il est vrai :]  partagent vos références culturelles communes à Sarkome et vous, que ce soit en latin ou en musique  ;)...... Mais nous sommes je pense nombreux à les connaitre de nom et à savoir au moins qu'il s'agit de musiciens classiques  !  :p


Ah là là encore un signe de la collusion des élites internationales cosmopolites et de leur mépris du peuple  :hurt5:
 
(mode humour ON bien sûr vous concernant tous deux  :fleur2: :coeur: :fleur2: mais illustration intéressante des cultures communes qui facilitent la communication entre élites à travers la planète, néanmoins, n'est-il pas ? ....)
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #134 le: 10 août 2011 à 01:55:49 »
A 35 jours de l'examen du dossier de la Palestine par l'Assemblée Générale des Nations Unies, 81 membre de la Chambre des Représentants US sont invités à passer quelques jours en Israël....
.... Voyage organisé par l'American Israel Education Foundation, affiliée à l'AIPAC (American Israel Public Affairs Committee)
Ne voyez là qu'une simple coïncidence ...

Citer
Eighty-one congressmen, or about 20 percent of the US House of Representatives, will visit Israel over the next three weeks during Congress’s summer recess, with the first group of 26 Democrats scheduled to arrive on Monday...
...The week-long trips are sponsored by the American Israel Education Foundation, a charitable organization affiliated with the American Israel Public Affairs Committee

source

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #135 le: 24 août 2011 à 17:00:53 »
Paix au Moyen-Orient: la véritable histoire


Pétitionnez ICI


Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Israel et Palestine
« Réponse #136 le: 24 août 2011 à 23:50:25 »
J'ai bien aimé la présentation. Ca devrait passer dans les écoles.

Je n'ai pas vu ou signer la pétition,  :nono:  mais par contre ou envoyer les $$$ voila qui est fait. :merci:
« Modifié: 24 août 2011 à 23:53:51 par TheTwit »

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Israel et Palestine
« Réponse #138 le: 24 septembre 2011 à 10:51:14 »
Ces députés français en faveur d'Israël


Citer
Ces députés français qui entonnent l’hymne national israélien (vidéo)

Au théâtre du Gymnase, plus d’un millier de personnes s’étaient réunies pour manifester leur opposition à la demande palestinienne d’adhésion à l’ONU. Le CRIF et la LDJ étaient également représentés. A ce jour, 112 parlementaires-dont 80% appartiennent à l’UMP- ont signé une pétition adressée au président Sarkozy pour marquer leur désaccord au sujet d’une reconnaissance unilatérale de la Palestine.

Parmi les intervenants , on remarquera notamment l’ancien Premier ministre Edith Cresson, l’ex-journaliste de France 2 Jean-Luc Mano, le politologue Bruno Tertrais, l’ancien ministre Jean-Marie Bockel, le député « Strauss-Kahnien » Jean-Marie Le Guen, la démocrate-chrétienne Christine Boutin et l’UMP Eric Raoult, un représentant de la Nation selon lequel « Israël, c’est plus important que les retraites ».

Mercredi, La Chaîne Parlementaire diffusa un reportage réalisé par Ahmed Tazir à propos de ce rassemblement. Oumma vous propose d’en découvrir ici les images.

source :http://oumma.com/Ces-deputes-francais-qui-entonnent
http://www.orleansloiretpalestine.org/spip.php?article1773

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Israel et Palestine
« Réponse #139 le: 24 septembre 2011 à 11:36:25 »
Une fois de plus, Sarko a voulu tirer la couverture (médiatique) à lui.
Son plan génial (statut d'observateur de la Palestine) avait déjà été mijoté un long moment par les autres membres de l'ONU.
Sans informer personne, ni Israël, ni les Palestiniens, ni L'UE, ni Obama, il s'est lancé dans une de ses diatribes stéréotypées "si-vous-n'êtes-pas-d'accord-avec-moi c'est l'immobilisme."

Ce comportement a froissé plus d'un. Quoique, ils ne sont pas trop mécontents de voir la France prendre une veste à leur place ; finalement ce statut n'intéresse point les Palestiniens, Israël a priori ne souhaite aucun statut pour la Palestine...Obama se contente d'un "no comment" tout en ricanant aux dépens du Général de Gaulle bonsaï.

Loin d'affirmer la place de la France* sur la scène mondiale (comme on est censé l'imaginer) il l'a confinée dans son rôle de république bananière/fromagère d'opérette folklorique et risible.
On s'en fout pas mal de ce qu'il pense.

*ie Nicolas Sarkozy
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Israel et Palestine
« Réponse #140 le: 11 octobre 2011 à 15:12:40 »
Le CRIF n'a décidément honte de rien !  :fache1: :fache1:
Citer
Le Conseil représentatif des institutions juives de France et l’ambassade d’Israël demandent à être reçus par le président de France Télévisions. Cette démarche fait suite à la campagne diffamatoire lancée contre l’émission "Un œil sur la planète". Son "crime" : avoir consacré, le lundi 3 octobre, deux heures de reportages à la question : "Un Etat palestinien est-il possible ?"

Communiqués hystériques, flot de courriers électroniques souvent insultants, menaces physiques contre le présentateur de la soirée : tout est bon pour tenter d’intimider les journalistes de France 2.

Tout, sauf des arguments rationnels. Aucun de ces textes - y compris une contre-émission sur le site de l’ambassade d’Israël - n’a réussi à démontrer la moindre erreur factuelle qu’auraient commise les journalistes d’"Un œil sur la planète".


Ce morceau de texte est un extrait d'une pétition du SNJ. que l'on peut trouver ICI

Il est à noter que de multiples insultes et menaces ont été proférées envers les journalistes, d'après ce que retransmet le Syndicat National des Journalistes

Cette émission que je n'ai pas encore visionnée, mais qui est encore en ligne pour quelques jours sur le site de France2, est semble-t-il une trés bonne émission. L'UJFP (union des juifs français pour la paix) s'est d'ailleurs joints à d'autres organisations pour s'indigner de la réaction du CRIF et de l'ambassade d'Israel , à voir ici

Lorsque l'émission ne sera plus en ligne sur le site de la chaine, elle peut être visionnée par morceaux dans l'article de Bellaciao
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #141 le: 12 octobre 2011 à 23:25:26 »
La libération du soldat franco-israélien Gilat Shalit ferait, dit-on - il faut toujours être circonspect en matière d'accord israélo-palestinien - l'objet d'un accord entre le Hamas, qui le détient prisonnier, et Israel.

C'est bien.
Quoique...
Du temps où j'étais militaire, le fait, pour un français - même s'il jouit d'une double nationalité - porter les armes contre un pays ami (la Palestine) lui eût valu les assises.
Les temps ont bien changé. Maintenant, le coupable est fait Citoyen d'Honneur de Paris, du Raincy, de Miami, de Rome et de la Nouvelle-Orléans.
Le monde entier se congratule.
Je relève toutefois un bémol:

Catherine Ashton : "Je me réjouis des nouvelles indiquant que Gilad Shalit sera bientôt en mesure de rentrer chez lui après cinq ans de captivité, mettant fin à la longue épreuve que lui et sa famille ont endurée". "Je rends hommage au travail de tous ceux qui ont travaillé sans relâche pour obtenir sa libération et, en particulier, aux négociateurs égyptiens et allemands"
Beh... ouskilétè ? keskilafè, notre Petit Nicot ?

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Israel et Palestine
« Réponse #142 le: 12 octobre 2011 à 23:41:53 »
Citer
Catherine Ashton : "Je me réjouis des nouvelles indiquant que Gilad Shalit sera bientôt en mesure de rentrer chez lui après cinq ans de captivité, mettant fin à la longue épreuve que lui et sa famille ont endurée". "Je rends hommage au travail de tous ceux qui ont travaillé sans relâche pour obtenir sa libération et, en particulier, aux négociateurs égyptiens et allemands"

Et les enfantants de moins de 12 ans qui travail comme prisoniers, 6 hres par jour une chaine au pied a faire des bougies, en israel leur familles n'en dure quoi? la jouissance ? QUELLE CO..E cette. Qui est cette (rombiere ?)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Israel et Palestine
« Réponse #143 le: 13 octobre 2011 à 10:57:37 »
j'aurais aimé que la mobilisation des juppé, goasguen, des médias, des politiques... ect ... soit également valable pour salah hamouri.

Citer
Salah Hamouri transféré à la prison de Shana et isolé


Inquiétudes pour Salah Hamouri. Denise, sa mère que "l'Humanite.fr" a jointe au téléphone, nous informe que Salah a été transféré à la prison de Shana avec une cinquantaine de prisonniers palestiniens.

"Salah, nous dit-elle, est à l'isolement.  Pis, il est interdit de visite jusqu'au 5 novembre. Au Consulat, on me répond qu'il n'est pas possible d'intervenir sous prétexte que les fêtes juives ont débuté."

Alors qu'elle venait lui rendre visite, dimanche, les autorités pénitentiaires israéliennes lui avait fait savoir que Salah avait été transféré dans une autre prison. Elles avaient refusé, alors,  de lui dire dans quel établissement. Cette mesure de rétorsion aurait été prise contre la grève de la faim entamée par les prisonniers palestiniens.

Il y a quelques jours, nous apprenions que Salah Hamouri qui devait être libéré le 28 novembre pouvait effectuer 140 jours supplémentaires.

Les dirigeants israéliens décidant que les peines de prison de la "justice" militaire seraient non plus réalisées selons les années administratives (soit 245 jours) mais en années civiles. Résultat : vingt jours de plus d'enfermement. Cette "loi" est plus connue en Israël sous le nom de "loi Shalit", du nom du soldat franco-Israélien capturé par le Hamas !

Dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé,  Patrick Le Hyaric, Vice-président du Groupe de la Gauche Unitaire Européenne Gauche Verte Nordique, réclamait une intervention ferme du gouvernement français.

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Israel et Palestine
« Réponse #144 le: 13 octobre 2011 à 12:29:48 »
Oui, je m'attendais à voir au moins quelques médias rappeler le parallèle entre les deux affaires... Mais non.
Ce n'aurait pourtant été faire injure à personne, et surtout pas à la cause de la liberté.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Israel et Palestine
« Réponse #145 le: 31 octobre 2011 à 23:12:27 »
YYYYEEEESSSSSSSSSSSSSS  :frime1: :super:
Citer
Les Palestiniens ont remporté lundi une première victoire symbolique dans leur offensive diplomatique visant à la reconnaissance de leur État par la communauté internationale. Jusqu'à présent, ils ne détenaient qu'un siège d'observateur auprès de l'agence de l'ONU pour l'éducation, la science et la culture. « L'admission de la Palestine à l'Unesco est une victoire du droit, de la justice et de la liberté», s'est félicité le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas. À l'inverse, Nimrod Barkan, l'ambassadeur d' Israël auprès de l'organisation qui siège à Paris, a qualifié le vote de «tragédie pour l'Unesco». «Il n'y a pas d'État palestinien et, par conséquent, il ne fallait pas admettre son adhésion, a-t-il dit. L'Unesco s'occupe de science, pas de science-fiction, et elle a pourtant accepté aujourd'hui une réalité de l'ordre de la science-fiction.» Cette première reconnaissance internationale survient avant l'examen de la demande d'adhésion à l'organisation internationale déposée par Mahmoud Abbas , le 23 septembre dernier. Le Conseil de sécurité pourrait examiner cette demande le 11 novembre prochain ...
source


Mais je constate que cette nouvelle (toute symbolique qu'elle soit ...) est laissée dans dans l'ombre avec beaucoup d'énergie ..... Elle n'était franchement pas à la Une !!!

Et je constate aussi qu'elle a déjà des répercussions du type vendetta
Citer
L'admission de la Palestine à l'Unesco a déjà des répercussions diplomatiques importantes. Pour commencer, les États-Unis, qui ont voté contre comme l'Allemagne et le Canada, ont suspendu leur participation financière à l'agence, supprimant ainsi près d'un quart de son budget. Les Américains, qui participent activement depuis 2003 aux programmes après 20 ans de boycott sont tenus par deux lois du début des années 1990 leur interdisant de financer une agence spécialisée des Nations unies qui accepterait les Palestiniens comme Etat membre à part entière en l'absence d'accord de paix avec Israël. Ils ont néanmoins promis par la voix de leur ambassadeur de continuer à «renforcer et soutenir» les travaux importants de l'Unesco. Dans un premier temps, l'Unesco va toutefois devoir se passer des 60 millions d'euros que le département d'État s'apprêtait à verser en novembre. Israël devrait également annoncer la suspension de ses versements.
source


(ce qui est mis en gras l'a été par mes soins !)

Par contre j'ai cru lire que la France a voté POUR
« Modifié: 31 octobre 2011 à 23:24:38 par reveillonsnous »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Israel et Palestine
« Réponse #146 le: 31 octobre 2011 à 23:50:16 »
Merci réveillons nous !  :merci:

Oui j'ai entendu les mêmes infos que toi, pour les States, j'aurais pu parier mon étoile rouge fétiche  :mdr1: que ça se passerait comme ça, malheureusement.  :naah:
Pour la décision française, je pense qu'ils ont compris que le non-alignement avec les US marchait pas trop mal côté opinion publique (Cf "Chichi et nous n'irons pas en Irak"). Le compte à rebours des élections a commencé, la cause palestinienne a quand même de l'écho en France, c'était pas le moment de la jouer cow boy.

Par contre l'Allemagne de la chère amie du prez a aussi voté contre. Royaume Unis et Italie se sont abstenus.  :pasdrole:
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #147 le: 31 octobre 2011 à 23:57:25 »
Citer
Pour Israël, c'est aussi l'indigestion. A tel point que l'ambassadeur israélien auprès de l'Unesco Nimrod Barkan, a lancé à tous les pays qui ont voté pour, que «leur influence sur Israël serait désormais affaiblie».
source

CHICHE !!!

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Israel et Palestine
« Réponse #148 le: 01 novembre 2011 à 00:00:28 »
 :mdr3: :mdr3: :mdr3:
Elle vient d'où cette photo ????
C'est un montage ?

PS : pour modérer mon post précédent, je dois dire que le flash info de France Inter est en train de parler de l'info !
« Modifié: 01 novembre 2011 à 00:03:08 par reveillonsnous »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Israel et Palestine
« Réponse #149 le: 01 novembre 2011 à 00:11:23 »
Clic droit sur la photo, puis "copier l'adresse de l'image"...
Ce qui donne
http://www.partiantisioniste.com/images/stories/images/sarkozy_france_israel.jpg