Auteur Sujet: Ecologie ....  (Lu 54698 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Ecologie ....
« le: 30 mars 2010 à 14:46:08 »
Citation de: "tyger"
Citer
Des experts de l’ONU demandent la mise sous surveillance de deux nouveaux pesticides

Des experts des Nations Unies ont recommandé vendredi que deux nouveaux pesticides soient ajoutés à une « liste de surveillance » de la Convention de Rotterdam sur le commerce international de certains produits chimiques et pesticides. L’azinphos méthyl et l’endosulfan peuvent présenter des risques pour la santé des êtres humains et pour l’environnement, estiment les experts. Ce sont deux insecticides principalement utilisés dans le secteur de l’agriculture, l’azinphos méthyl pour la production de fruits et légumes, l’endosulfan dans le secteur du coton, du café et du thé.
La Convention de Rotterdam concerne le commerce international des pesticides et des produits chimiques et pesticides. Elle compte déjà 29 pesticides et 11 produits chimiques sur sa liste de surveillance.
L’ONU a lancé récemment une nouvelle grande étude qui examinera pendant un an l’influence des changements climatiques et de certains des produits chimiques les plus dangereux du monde sur la santé humaine et l’environnement.
Cette étude impliquera plus de dix organisations dans cinq pays chargées d’examiner les dernières découvertes scientifiques sur l’évaluation des polluants organiques persistants.

Sources  ONU

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #1 le: 22 avril 2010 à 12:32:28 »
Citer
Exploration pétrolière en Amazonie : la colère des Indiens gronde

Il est dit qu’aucun répit ne sera accordé aux peuples indiens d’Amazonie tant que l’on ne les aura pas totalement dépossédés de la moindre parcelle des terres qu’ils occupent depuis des temps ancestraux. Pour preuve, le groupe pétrolier hispano-argentin Repsol YPF a demandé au gouvernement péruvien l’autorisation de déployer 454 km de lignes sismiques et de construire 152 héliports pour prospecter le pétrole dans une région forestière amazonienne, appelée le Lot 39. Le rapport, dans lequel est présenté le projet Repsol, a été adressé au ministre péruvien de l’énergie qui décidera de la suite à donner.

Or, comme le souligne l’organisation Survival International, « L'implantation de lignes sismiques, phase majeure de l'exploration pétrolière, implique la destruction de grandes étendues de forêt et la détonation d'explosifs à intervalles réguliers ». D’un impact environnemental lourd, ce projet serait surtout désastreux d’un point de vue humain. En effet, le Lot 39, région convoitée par Repsol, accueille au moins deux des derniers peuples indigènes isolés au monde dont la survie pourrait être remise en question par l’entrée en contact avec les ouvriers du groupe exploitant. Pour Stephen Corry, directeur de Survival International, face aux essais sismiques et aux héliports, deux réactions se présenteront aux indigènes de cette région, soit la fuite, soit l’attaque contre les intrus.

Mais, si le projet devait voir le jour, les ennuis ne feraient que commencer pour les populations autochtones et leur environnement. Ayant déjà découvert d’importants gisements de pétrole dans la région, la compagnie franco-britannique Perenco a rendu public le projet d’un oléoduc susceptible de transporter le pétrole depuis l’Amazonie péruvienne jusqu’à la côte Pacifique. Une infrastructure qui ferait les choux gras de Repsol, si celui-ci venait à découvrir à son tour des gisements commercialement exploitables.

Pour l’heure, le Lot 39 comprenant en partie une réserve proposée aux Indiens isolés, AIDESEP, l’organisation nationale des Indiens d’Amazonie péruvienne, a d’ores et déjà engagé des poursuites contre les compagnies incriminées.


Cécile Cassier


http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4191
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Ecologie ....
« Réponse #2 le: 22 avril 2010 à 14:36:49 »
Sans compter que ces arborigenes auront les maladies qu'ils n'ont jamais euent. Comme les ont répendu les colons. Par contre il pourrons boire du "Koke"  :merci: comme toutes nations libres.  

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #3 le: 09 mai 2010 à 10:14:21 »
Lisez au moins la fin de cet article, ça vaut le coup! 8|

Citer
Etiquetage mensonger des poissons vendus sur nos étals

Publiée dans la revue Frontiers in Ecology and the Environment, une récente étude menée dans les magasins et les supermarchés de Dublin, en Irlande, révèle qu’un quart des poissons vendus sous l’appellation de morue ou d’églefin n’en sont pas.
Afin de procéder à l’identification des espèces des poissons vendus dans les « fish and chip », les poissonneries et les supermarchés de 10 banlieues de Dublin, ces travaux ont recouru à la technique du code-barre ADN. On a ainsi pu extraire des tissus de morue et d'églefin fumés, frits, en beignets, frais et congelés, et comparer les séquences des gènes avec celles de plusieurs bases de données.
Au final, 39 des 156 produits vendus sous l'étiquette « morue » ou « églefin » étaient, en réalité, issus d'autres espèces. Pour les seuls poissons fumés, la proportion d'étiquetage erroné a représenté 28 échantillons sur 34, soit plus de 80 %. Environ un quart des échantillons de morue étaient vendus sous l'étiquette d'églefin (et réciproquement), de goberge (colin d'Alaska), de merlu blanc ou de morue bleue. On a, par ailleurs, constaté des cas où la morue du Pacifique était commercialisée sous l'étiquette de morue de l'Atlantique.

Pour la doctorante Dana Miller de l'University College Dublin, membre de l’étude, les résultats observés prouvent l'échec de l'application de réglementations strictes pour l'Union européenne.
Toutefois, ce problème ne concerne pas que l’Europe, comme en témoignent d’autres études américaines s’étant également penchées sur la question de l’étiquetage des poissons disponibles à la vente. Appliquant la même méthode d’analyse que dans le cas irlandais, une équipe de l'université de San Diego de Californie aux États-Unis a découvert que 25 % des appellations des poissons servis dans des restaurants de New York étaient fausses.

Pour Melle Miller, la dimension mondiale de ce phénomène pourrait réduire à néant les efforts réalisés en faveur de la reconstitution des stocks de poissons fragilisés. En effet, « La falsification de l'étiquetage des poissons s'accompagne de nombreux problèmes, par exemple celui de faire croire à la disponibilité du vivaneau rouge aux États-Unis en dépit de l'appauvrissement des stocks ». De même, en Irlande, l’abondance de poissons vendus sur les étals comme étant de la morue pourrait induire en erreur les consommateurs, en leur faisant croire, à tort, à son abondance dans la nature.
Pour le Dr Stefano Mariani de l'University College Dublin, autre auteur de l’étude, la traçabilité des stocks de poissons relève également du droit fondamental du consommateur à savoir ce qu’il achète.


Cécile Cassier


http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4209

Comment pêcheurs et poissonniers scient méticuleusement la branche sur laquelle ils sont assis, tels de parfaits crétins! 'X
Je me demande si les conclusions de Melle Miller sont vraiment crédibles, parce que là, franchement, on sombre dans les abysses de l'imbécillité! Faire semblant qu'il y a encore des produits en sachant qu'on contribue ainsi à hâter leur disparition, c'est dire à quel point le propre de l'homme, c'est aussi d'être le plus con des animaux!!! :mrgreen:
« Modifié: 09 mai 2010 à 10:22:52 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #4 le: 13 mai 2010 à 09:16:44 »
Citer
Pour Melle Miller, la dimension mondiale de ce phénomène pourrait réduire à néant les efforts réalisés en faveur de la reconstitution des stocks de poissons fragilisés. En effet, « La falsification de l'étiquetage des poissons s'accompagne de nombreux problèmes, par exemple celui de faire croire à la disponibilité du vivaneau rouge aux États-Unis en dépit de l'appauvrissement des stocks ». De même, en Irlande, l’abondance de poissons vendus sur les étals comme étant de la morue pourrait induire en erreur les consommateurs, en leur faisant croire, à tort, à son abondance dans la nature.  


Vous croyez vraiment que la pression du consommateur peut permettre une meilleur gestion des stocks ?

Vous croyez une seconde qu'un consommateur peut avoir une bonne idée de l'état des stocks des 50 espèces de poissons et de crustacés les plus vendus? J'ai fait des études dans ce domaine, et j'en suis incapable, je fais un tour sur les fiches Ifremer pour me tenir au jus, mais ça reste partiel, et certains stocks ne sont même pas suivit sérieusement (manque de moyen).

On risque surtout de se focaliser sur du médiatique (thon rouge, requin, baleine etc...) alors qu'un gros tiers des stocks sont notoirement surexploités et un autre tiers l'est sans doute aussi. C'est complètement absurde de penser qu'il faut substituer la pression des lobbies de consommateur au travail de halieuts et au pouvoir coercitif des états. Les pêcheurs n'ont pas besoin de Greenpeace pour parfois être intelligent (je sais c'est pas en Bretagne, et puis quand les Normands restent au port, les bretons en profitent pour tout saccager).
« Modifié: 13 mai 2010 à 09:21:30 par karg se »

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #5 le: 16 mai 2010 à 08:48:51 »
Citer
Des pommiers préhistoriques offrent une lueur d’espoir contre les pesticides

Ce n’est pas sans raison qu’un petit coin de forêt sauvage, situé dans les montagnes du Tian Shan au Kazakhstan est comparé au jardin d’Eden. Ce site peu ordinaire accueille, en effet, des forêts de pommiers sauvages préhistoriques, lesquels seraient apparus il y a quelque 165 millions d’années. Toutefois, leur singularité ne réside pas uniquement dans leur ancienneté. Appelés Malus sieversii et pouvant atteindre jusqu’à 30 mètres de haut, ces pommiers produisent des pommes comestibles, de couleurs et de formes diverses, certaines étant réputées « sucrées et savoureuses ». Outre le fait d’être alléchants, certains de ces fruits ont développé des résistances exceptionnelles aux maladies s’attaquant au pommier, et tout particulièrement à son ennemi n°1 qu’est la tavelure.
D’après l’INRA (1), les arbres de Malus sieversii présents au Kazakhstan possèdent probablement « un ensemble de gènes de résistance qui s'est perdu au cours du long processus de domestication des pommes, lors de leur voyage depuis l'Asie jusqu'à l'Europe ».

La découverte de ces pommiers atypiques n’est pas récente. On la doit à l'académicien kazakh Aymak Djangaliev, lequel a dédié sa vie à l’étude et à la protection de Malus sieversii, recensant et étudiant ses représentants. En revanche, les retombées de ces recherches pourraient s’avérer être de réels atouts face aux enjeux agricoles actuels, et notamment concernant la problématique réduction des pesticides. Ainsi, comme l’explique François Laurens, de l'unité Génétique et horticulture à l'Inra d'Angers-Nantes : « Ce travail scientifique d'une importance capitale a aujourd'hui permis qu'un vaste travail de recherche sur les résistances aux parasites de ces pommiers, démarre à l'Université de Cornell aux USA, à Oxford en Angleterre et à l'Inra d'Angers-Nantes en France". Intégrant les nouvelles variétés de fruits destinées à réduire le recours aux pesticides, la pomme Ariane fut ainsi le fruit de 30 ans de recherches.

Cécile Cassier
1- Institut national de la recherche agronomique.

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4223
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #6 le: 20 mai 2010 à 14:12:40 »
Citer
La pollution atmosphérique nuirait aux capacités mentales des enfants

Faisant écho à des travaux antérieurs, une nouvelle étude vient confirmer les effets néfastes de la pollution atmosphérique chez l’homme, et tout particulièrement chez l’enfant. Réalisée par le Columbia Center for Children’s Environmental Health (CCCEH), basé à New York, celle-ci s’est interrogée sur une possible relation de cause à effet entre une exposition à de hauts niveaux d'hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP) et des niveaux de réflexion et de raisonnement diminués.

Appartenant à la famille des polluants organiques persistants (POP), les HAP se forment principalement lors de la combustion de la biomasse dans le secteur résidentiel (chauffage, production d’énergie…). Une partie des émissions provient également des moteurs des véhicules diesel. Toxiques, les HAP sont connus pour causer d’importants dommages sur la santé humaine ainsi que sur les écosystèmes. Ils se distinguent par leur grand pouvoir de bioaccumulation dans la chaîne alimentaire. Une fois émis, ils sont transportés dans l’atmosphère, parfois sur des distances importantes, avant de se déposer sur le sol, la végétation ou dans l’eau. Omniprésents, ils peuvent donc être ingérés à la fois par voie respiratoire et par l’alimentation.

Pour mener à bien cette recherche, l’enquête a retenu 214 enfants, nés entre 2001 et 2006 à Cracovie, deuxième plus grande ville de Pologne. Décrites comme étant « en bonne santé et non fumeuses », les mères ont porté durant leur grossesse des dispositifs personnels de contrôle de l’air, placés dans des sacs à dos, afin d’évaluer la qualité de l’air ingéré. Elles se sont également soumises à des prélèvements sanguins et ont rempli des formulaires.
Pour mesurer la qualité de l’air, les chercheurs se sont basés sur une moyenne de niveau de pollution fixée à 17,96 nanogrammes (1) par mètre cube, les valeurs situées en dessous de cette référence étant classées comme « faible niveau d’exposition », celles s’échelonnant au-dessus comme « haut niveau d’exposition ».
Jusqu’à 5 ans, les enfants ont été suivis. Arrivés à cet âge, ils ont passé un test appelé « matrices progressives colorées de Raven », spécialement conçu pour mesurer les capacités de réflexion chez enfants de cinq ans et plus. Point notable, bien que non exhaustifs, d'autres facteurs pouvant potentiellement influencer les capacités cognitives ont été pris en compte, tels que les taux de plomb dans le sang.

Soumis à analyse, les résultats ont révélé « que les capacités de réflexion et de pensée des enfants exposés à de hauts niveaux de HAP étaient bien plus faibles que celles des enfants moins exposés ». Ils confirment ainsi des tests similaires réalisés en 2009 par le CCCEH sur un groupe de femmes afro-américaines et non fumeuses. Considérant ces conclusions inquiétantes du fait que les HAP sont présents dans les environnements urbains du monde entier, le professeur Frederica Perera, directeur du CCCEH à la Mailman School of Public Health de l'université de Columbia a ajouté : « L'effet sur l'intelligence était comparable à celui constaté chez les enfants de New York exposés avant la naissance aux même polluants atmosphériques ».

Pour le Dr Susan Edwards, auteur principal de l'étude sur la population polonaise : « Ces résultats contribuent à un ensemble cumulatif de preuves déjà publiées mettant en relation les niveaux de pollution atmosphérique ambiante aux effets négatifs sur la santé, et sont très importants pour la politique de santé publique.»


Cécile Cassier
1- Un nanogramme correspond à un milliardième de gramme.


http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4232
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Ecologie ....
« Réponse #7 le: 20 mai 2010 à 14:56:47 »
Ca n'est pas une découverte, de tout temps (meme avant la naissance des écolos) ce probleme des gaz lourds a existé. Rappellez-vous apres la guerre les voitures a gazogene. Le mieux pour les enfants serait de circuler sur des échasses. Leur esprit serait moins pollué. :tusors: Pourquoi?   :pleur3:

Show content
       


Citer
.(Cyberpress): Richard Desjardins pourfend Greenpeace.Cela s'est fait sans la consultation des autochtones, des groupes locaux et même du gouvernement provincial, a dénoncé M. Desjardins. On a été gardés dans l'ignorance de ces tractations, qui ont été tenues par des groupes internationaux qui sont devenus des genres de Walmart écologiques.»
Note: Wamart chaine de magasin les + "chips" de l'Amérique du nord.

Le plus drole est que se plaignant avait fait un film sur la soidisante dévastation des forets boréals. Genre de film que font tout les écolos. N'était qu'une supercherie. Sacrés Écolos des vrais chiffoniers des temps modernes questce qui attendent pour se foutres sur la geule. D'ailleur c'est sa menace envers la multie-nationale Greenpeace, dite écologique.      
« Modifié: 20 mai 2010 à 15:59:11 par TheTwit »

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #8 le: 06 juin 2010 à 10:55:11 »
Citer
Bisphénol A : l’INSERM fait le point sur les doutes actuels

Composé chimique de synthèse entrant dans la fabrication industrielle de plastiques de type polycarbonates et de résines époxy, le Bisphénol A (BPA) se retrouve dans nombre d’ustensiles du quotidien tels que les CD, les lunettes, certaines bouteilles plastiques ou biberons mais également dans les amalgames dentaires ou certains revêtements de boîtes de conserve. Perturbateur endocrinien (1), le BPA est actuellement classé comme substance reprotoxique de catégorie 3, à savoir jugée « préoccupante pour la fertilité de l’espèce humaine » en raison « d’effets toxiques possibles » mais non démontrés sur la reproduction, comme le rappelle l’INSERM (2). Face à ces doutes persistants, les agences sanitaires internationales ont défini une dose journalière admissible de 50 µg de BPA par kg de poids corporel et par jour, soit 2,5 mg par jour pour un individu de 50 kg.

Mais, depuis cette expertise, les études travaillant à démontrer les effets néfastes sur la santé humaine d’une exposition à long terme à des perturbateurs endocriniens, et plus particulièrement au BPA, n’ont cessé de se multiplier. Or, bien qu’à l’heure actuelle aucune certitude n’ait pu être avancée quant à la toxicité du BPA, les doutes s’avèrent suffisamment sérieux pour convaincre, en mai dernier, les députés d’adopter un amendement édictant la fin de la commercialisation des biberons contenant du BPA.
Face à ces « signaux d’alerte », la Direction générale de la santé a sollicité l’Inserm en vue d’une analyse approfondie des effets du BPA sur la fonction de reproduction. Pour ce faire, l’institut a réuni un groupe pluridisciplinaire d’experts composé notamment d’épidémiologistes, de toxicologues, de chimistes, de biologistes spécialistes de la reproduction et du développement, afin de mener une expertise collective basée sur l’analyse critique d’environ 300 articles issus de la littérature scientifique internationale publiée sur le sujet. Préliminaire, ce rapport s’inscrit dans un programme de recherche plus vaste, s’intéressant aux effets sur la reproduction d’un certain nombre de substances chimiques, et qui devrait être publié à l’automne 2010.

Récemment publiées, les conclusions du rapport préliminaire émanant de l’INSERM ont été approuvées par les associations de protection de la santé, dont Réseau Environnement Santé (RES). Pour ce dernier, « Ce rapport représente un camouflet cinglant pour les agences de sécurité sanitaire française (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, AFSSA) et européenne (Agence Européenne de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, AESA) ». Le principal mérite reconnu à cette nouvelle analyse tient au fait qu’elle s’appuie sur l'ensemble de la littérature scientifique publiée et non uniquement sur quelques études suspectées d’être l’ouvrage de scientifiques travaillant pour le compte de l'industrie chimique. Entre autres constats, il ressort que la période de gestation s’avère la plus critique en cas d’exposition au BPA et que l’exposition à des doses pourtant très inférieures à l'actuelle Dose Journalière Admissible (DJA) induit des effets chez l'animal, pouvant éventuellement se manifester sur plusieurs générations.
Pour RES, ce nouveau rapport doit servir de support à l’AFSSA afin de réduire d’un facteur minimum de 50 000 l’actuelle DJA, mesure qui revient à supprimer purement et simplement la présence de BPA dans les plastiques alimentaires, source prédominante d’exposition.

Cécile Cassier
1- En tant que perturbateur endocrinien, le Bisphénol A est capable d’imiter l’hormone sexuelle féminine, à savoir l’œstrogène.
2- Institut national de la santé et de la recherche médicale.

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4254
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Ecologie ....
« Réponse #9 le: 07 juin 2010 à 10:38:26 »
Citation de: Sarkonique
La pollution atmosphérique nuirait aux capacités mentales des enfants 

puis-je émettre une hypothèse de comptoir : et si cela expliquait la baisse du niveau des élèves ?

 :sivousme:
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #10 le: 07 juin 2010 à 19:16:52 »
Citation de: Rapport Inserm
Cependant, la pertinence de ces travaux pour prédire le danger pour l’homme chez lequel l’exposition est continue, reste relative.
Ca veut dire camoufler pour l'AFSSA et l'EFSA? la différence est de l'ordre sémantique, qui plus est les avis évoluent rapidement, ces agences ne pouvaient pas déclarer un danger sans avoir de certitude, hors il y a des études qui sortent sur le sujet tout les mois.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #11 le: 08 juin 2010 à 13:32:38 »
Les différences d'ordre sémantique sont essentielles.
Mais il y a aussi les différences d'ordre morphologique...
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #12 le: 09 juin 2010 à 19:16:51 »
Source? trouve des études qui étaient disponibles à l'époque des avis qui annoncés qu'il n'y avait pas de certitude ni de doutes sérieux. C'est justement ce que dit l'INSERM, que les études s'accumulent, mais tu pas considérer les avis de l'AFSSA et de l'ESFA comme définitifs, c'est un contresens scientifiques total.



Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #13 le: 10 juin 2010 à 14:08:38 »
Citer
trouve des études qui étaient disponibles à l'époque des avis qui annoncés qu'il n'y avait pas de certitude ni de doutes sérieux. C'est justement ce que dit l'INSERM, que les études s'accumulent, mais tu pas considérer les avis de l'AFSSA et de l'ESFA comme définitifs, c'est un contresens scientifiques total.

Qu'est-ce que je disais? CQFD!

Skiouze me for the  ~24
« Modifié: 10 juin 2010 à 14:10:16 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #14 le: 11 juin 2010 à 16:00:45 »
Cela commence à devenir grave!
L'aveuglement des pêcheurs est tel qu'ils semblent prêts à foutre en l'air leur carrière, soit en accélérant l'extinction des espèces, soit en se conduisant en criminels...

Citer
Affrontements violents en Méditerranée entre Greenpeace et des pêcheurs français

Le 4 juin dernier, aux environs de 14h, un violent affrontement opposa pêcheurs français et militants de la célèbre organisation Greenpeace en mer Méditerranée. Mobilisés pour défendre la cause du thon rouge, espèce dont les stocks sont aujourd’hui gravement menacés, les membres de l’organisation rendus sur place se seraient interposés de « façon non violente dans des opérations de pêche au thon rouge » pour libérer les poissons capturés par un thonier senneur français, le « Jean Marie Christian 6 », navire issu de l’armement sétois de Jean-Marie Avallone.
En réponse, sept thoniers senneurs se seraient alors alliés contre les militants et auraient chargé leurs zodiacs du haut de leurs navires de 30 mètres, dont les occupants étaient armés de lances équipées de couteaux. En outre, les pêcheurs auraient tiré à l’aide de fusées de signalisation tant sur les militants que sur l’hélicoptère de Greenpeace, témoin chargé de recueillir des images.
Cette démonstration de violence s’est finalement soldée par un blessé grave. En effet, un militant de Greenpeace a été harponné, avant d'être traîné sur plusieurs mètres. Il est finalement parvenu à extirper le harpon de sa jambe et a pu être extrait de l’eau avant d’être évacué par hélicoptère vers un hôpital de Malte. Après l’agression, un bâtiment de l’armée française est arrivé sur les lieux. D’après Greenpeace, trois navires de Jean-Marie Avallone et deux de l’armement Giordano ont été identifiés parmi les bateaux industriels présents.


Depuis l’ouverture de la saison de pêche 2010 le 15 mai dernier, c’est la première opération de pêche que Greenpeace détecte, grâce à ses deux bateaux, le Rainbow Warrior et l’Arctic Sunrise, en surveillance depuis trois semaines.
  
Outre une montée en puissance de la violence à l’encontre des militants, un tel incident, alors que la saison de pêche débute à peine, laisse craindre une probable multiplication de ce type de « guérillas marines ». S’inquiétant pour l’un de ses membres, déclaré « très gravement blessé », Pascal Husting, directeur général de Greenpeace France, a affirmé que : « Greenpeace va immédiatement saisir la justice française et les autorités européennes pour que la lumière soit faite et que les responsables de cette agression sauvage soient sanctionnés. Le gouvernement français doit immédiatement rappeler ces pêcheurs et mettre fin à toute opération de pêche ». D’après l’organisation, la violence de la réplique des pêcheurs était plus que disproportionnée, les militants étant seulement munis de sacs de sable, destinés à abaisser les filets pour libérer les poissons.  
  
Bien que devant faire face à des comportements pour le moins agressifs, Greenpeace se défend de tout recours à la violence et juge ses interventions nécessaires face à la démission des acteurs chargés de veiller à la bonne gestion des pêcheries. Ainsi, comme l’indique François Chartier, de la campagne Océans : « Greenpeace est intervenue aujourd’hui, comme toujours, de façon non-violente, parce que l’Iccat, la Cites, l’Union européenne et la France ont failli à leur mission et restent sourdes aux recommandations des scientifiques. Si nous voulons sauver le thon rouge, il faut immédiatement stopper des pratiques de pêche irresponsables et destructrices. ». Pour l’organisation internationale, la France doit prendre exemple sur l’Italie, laquelle aurait imposé un moratoire à ses thoniers senneurs, en leur promettant de les indemniser pour les convaincre de rester à quai.
  
Cet épisode n’est pas le premier du genre, le catamaran de l’association internationale Sea Shepherd ayant été coulé par un baleinier japonais début janvier de cette année.

Cécile Cassier

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4256

<a href="http://www.dailymotion.com/swf/video/xdk4c7" target="_blank" class="new_win">http://www.dailymotion.com/swf/video/xdk4c7</a>
« Modifié: 11 juin 2010 à 16:05:55 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #15 le: 11 juin 2010 à 16:11:07 »
Citer
Bhopal : 25 ans après, le verdict de la honte

Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, se produisit à Bhopal, capitale du Madhya Pradesh, Etat situé au centre de l'Inde, ce qui reste encore aujourd’hui dans les esprits comme la plus grande catastrophe industrielle de l’histoire. Cette nuit-là, un nuage de gaz mortel s’échappa de l'usine américaine de pesticides Union Carbide, au Nord de Bhopal, suite à une fuite de 54 tonnes d’isocyanate de méthyle et d’autres produits réactifs. D’après un rapport d’Amnesty International, près d’un demi-million de personnes y furent exposées. Entre 7 000 et 10 000 y succombèrent sur le coup ou dans les jours qui suivirent, et 15 000 autres moururent au cours des 20 années qui suivirent. Impliquant bon nombre de pères de famille, ces victimes laissèrent de multiples familles dans le dénuement le plus total. La survenue récurrente de problèmes de santé graves et handicapants, voire invalidants, conduisirent des milliers de personnes à perdre leur travail sans autre moyen de subsistance.

Quatre ans plus tard, et malgré les efforts et les protestations des populations touchées, le gouvernement indien et la firme américaine Union Carbide s’accordèrent sur un règlement « à l’amiable », versant aux victimes une indemnisation dérisoire de 470 millions de dollars en échange de l'abandon des poursuites pénales, soit à peine 500 dollars par victime. Depuis lors, l’usine fut rachetée par le groupe Dow Chemical, ce dernier se défendant d’une quelconque responsabilité au regard des évènements passés.

Pourtant, la catastrophe est loin d’être terminée, le nombre de victimes continuant à croître. Ainsi, plus de 25 ans après ce drame, le site est laissé à l’abandon et poursuit sa contamination alentour. D’après Amnistie Internationale, des dizaines de milliers de personnes n’ont d’autre choix que boire régulièrement l’eau empoisonnée des nappes phréatiques. En outre, plus de 100 000 personnes souffrent encore de maladies incurables et chroniques, dont des problèmes respiratoires, des dysfonctionnements du système neurologique ou des cancers, en l’absence de soins médicaux.

Quasi inespéré, un jugement a finalement été rendu le 7 juin dernier. En effet, un tribunal indien a déclaré coupables de négligence huit anciens salariés de l’usine de pesticides à l’origine de la catastrophe. Mais cette maigre victoire fut de courte durée, laissant derrière elle un arrière-goût amer. Les reconnus coupables ont, en effet, été condamnés à une peine de deux ans d’emprisonnement, une punition pour le moins négligeable face aux préjudices passés, présents et futurs à prendre en compte.

Pour Karima Delli, eurodéputée Europe Ecologie et membre de la délégation Inde au Parlement européen : « Il est scandaleux d'avoir attendu 25 ans pour un verdict aussi ridicule. (…) Quant aux véritables responsables, Warren Anderson en tête, ils continuent de bénéficier de l'impunité ». Elle ajoute : « L'Union Européenne doit au contraire faire pression sur les autorités indiennes, à l'heure où elles négocient ensemble un accord de libre-échange, afin de réclamer de véritables sanctions à l'égard de tous les responsables et une décontamination totale du site. Il ne faut pas attendre une troisième génération de condamnés ».
Partageant la même position, Michèle Rivasi, eurodéputée Europe Ecologie et membre de la Commission Santé et Environnement, explique : « La catastrophe industrielle de Bhopal est révélatrice du climat délétère qui a accompagné le développement du commerce international au cours des trente dernières années. En effet, les pays riches n’ont pas hésité à délocaliser leurs industries les plus polluantes pour bénéficier - dans les pays d’accueil- de réglementations plus souples concernant les normes de pollution. Mais cet état de fait ne doit en aucun cas aboutir au délaissement des victimes silencieuses, ainsi les nappes phréatiques restent contaminées et cet empoisonnement a des conséquences inter-générationnelles effroyables ! En plus d’être cancérigène et d’affecter le système nerveux, il traverse la paroi du placenta chez les femmes enceintes, affectant directement les fœtus entraînant malformations et décès des nouveaux nés ».

Une chose est sûre, tous s’entendent à dire que l’urgence, à l’heure actuelle, réside dans la décontamination totale du site afin que cette catastrophe puisse avoir une chance de prendre fin.

Cécile Cassier

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4261
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #16 le: 12 juin 2010 à 12:48:22 »
Stocks de thon rouge (ce chiffre circule partout et fait référence): 100 000t
Vitesse de doublement de la population (cf fishbase, fish base est sourcé): 4.5 à 14.5 ans
Taux de croissance annuel (estimation perso à partir des chiffres précédent): 15 à 5%
Production nette annuelle: 5000 à 15 000t
Quota 2010: 13500t

je vous laisse le soin de conclure.

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Ecologie ....
« Réponse #17 le: 17 juin 2010 à 07:34:41 »
le "t" correspond à quoi ? des tonnes ou des têtes ?

parce que pour se renouveler c'est pas des tonnes qui copulent mais bien des têtes !!!

ceci dit vu les chiffres que tu donnes, les stocks se renouvellent donc à peine s'il ne sont pas négatifs d'ailleurs...
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #18 le: 20 juin 2010 à 10:30:21 »
Raser la forêt millénaire pour permettre à des riches de faire du fric avec de la merde tout en laissant crever les indigènes... :grrr:

Citer
Kenya : 50 000 hectares de terres arrachées aux mains des autochtones

Au Kenya, l’accaparement des terres par de grandes entreprises au détriment des populations locales se poursuit dans l’incompréhension la plus totale. Ainsi, le gouvernement vient de « confier » 50 000 hectares de forêts, situés dans la région côtière de Malindi, à la Kenya Jatropha Energy Limited, entreprise privée détenue par la société italienne Nuove Iniziative Industriali SRL. Sans surprise, cette dernière est spécialisée dans la production d’énergies renouvelables, et notamment d’huile de palme qu’elle importe depuis les continents africain et asiatique.
Selon un document officiel fraîchement publié par les autorités, les terres en question sont louées pour une durée de 33 ans, sur la base tarifaire de 2 euros par hectare.
D’après Réseau Action Climat (RAC), la Kenya Jatropha Energy Limited projette de raser 30 000 hectares forestiers et d’exploiter les terres communales ainsi investies.
La finalité de cette installation trouve sa réponse dans la production du jatropha, une plante non comestible mais supposée offrir des rendements élevés en huile, vouée à alimenter la production d’agrocarburants (1).

Selon le réseau associatif, ce projet « a été élaboré sans que l’ensemble des consultations prévues par la constitution kenyane n’ait été mené ». En janvier 2010, les populations de la région de Malindi auraient ainsi été alertées par des fumées inhabituelles émanant de la forêt de Dakatcha, résultant du passage des bulldozers sur les arbres des territoires cédés par le gouvernement. D’après ActionAid Kenya, 20 000 personnes seront affectées par cette monopolisation, pour ne pas dire destruction, et devront être « éventuellement déplacées ». Parmi celles-ci, comptent de nombreux paysans, dépossédés de leurs productions vivrières dont dépendent également les populations autochtones. Communauté indigène, les Wa Sanya partagent un sort comparable, leur subsistance dépendant de la chasse et de la cueillette.

A l’inverse, du point de vue de l’entreprise italienne, l’opération devrait s’avérer ô combien lucrative, même si les profits générés varient selon la source d’informations. D’après les documents officiels, 30 % de l’huile produite au Kenya devrait être exportée vers l’Italie, les 70 % restants étant destinés à la consommation énergétique nationale. Mais des points restent volontairement dans l’ombre. Ainsi, ne sont précisés ni la manière dont sera transformée l’huile en territoire kenyan en l’absence d’infrastructures adéquates, ni les prix qui seront pratiqués par l’entreprise exploitante à destination du marché kenyan.
Contredisant ces déclarations, l’entreprise exploitante aurait récemment confié à la presse italienne que seuls 20 % de la production kenyane seraient consommés sur place contre 80 % se destinant à l’exportation en direction de l’Italie.

Ne s’avouant pas vaincues, les communautés locales, bénéficiant de l’appui des organisations de la société civile kenyane, ont exprimé leur opposition à ce projet auprès du gouvernement, faisant valoir leur droit à disposer de leurs terres. Fin mai, les premières consultations publiques ont attesté de l’ampleur des contestations. Les agences gouvernementales de protection des forêts ont également fait entendre leur mécontentement, affirmant ne pas avoir été préalablement consultées. Face à l’urgence, ActionAid Kenya, partenaire du RAC et impliqué dans les négociations entretenues avec le gouvernement, en appelle à la solidarité internationale afin de « défendre la souveraineté alimentaire des communautés de la région de Malindi et empêcher la destruction de la forêt de Dakatcha ».


Cécile Cassier


http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4273

C'est ça le beau projet de la mondial' merdalisation. :mrgreen:

Moi, il y a un moment déjà que je n'achète autant que possible que des produits sans huile de palme. Ce qui relève du défi! :berk1:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #19 le: 22 juin 2010 à 19:59:10 »
Citer
Selon un document officiel fraîchement publié par les autorités, les terres en question sont louées pour une durée de 33 ans, sur la base tarifaire de 2 euros par hectare.
Enorme, je sais pas qui a négocié ca, mais ce prix est de loin le plus ridicule possible. C'est même pas du vol, c'est du don.

Citer
Mais des points restent volontairement dans l’ombre. Ainsi, ne sont précisés ni la manière dont sera transformée l’huile en territoire kenyan en l’absence d’infrastructures adéquates, ni les prix qui seront pratiqués par l’entreprise exploitante à destination du marché kenyan.
Pas longtemps, le fruit du palmier à huile doit être autoclavé dans les heures qui suivent la récolte, il faudra forcément une usine de traitement sur l'exploitation. L'huile sera sans doute traité sur place, pour l'usage alimentaire il faut juste le clarifier.


Citer
le "t" correspond à quoi ? des tonnes ou des têtes ?
parce que pour se renouveler c'est pas des tonnes qui copulent mais bien des têtes !!!
Des tonnes, et à grand échelle un stock vivant ça marche comme un compte en banque, selons les conditions du milieu ça donne plus ou moins de rendement. Oui effectivement ont continu de dilapider le capital.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #21 le: 28 juin 2010 à 19:23:33 »
Sur 100 000 tonnes, soit 5M d'individus, c'est rien.

Hors ligne ElectricEye

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2933
Re : Ecologie ....
« Réponse #22 le: 29 juin 2010 à 07:37:53 »
Mais c'est déjà ça, alors arrêtes de râler un peu.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #23 le: 30 juin 2010 à 08:16:25 »
Juste un extrait, pour faire écho au film de Coline Serreau que je vous incite à aller voir.

Citer
Quelle est votre vision du rapport de l’homme à la terre, et à l’agriculture ?

  Claude Bourguignon  : L’agriculture est d’abord l’histoire tragique de 15 000 ans de famine. Dans la période de la cueillette, l’homme respecte la terre comme sa mère nourricière. Plus tard naît l’agriculture. Mais elle ne commence à nourrir les hommes qu’au XVIIIe siècle. L’empire romain naît puis disparaît, ses sols détruits. Cinq siècles plus tard, l’Europe s’unifie sous Charlemagne et s’attaque alors à son grand bloc forestier à peu près intact, de la Gaule à la Pologne. En peu de temps, 70 % des forêts disparaissent... Des tas de manuscrits du début du XIVe siècle décrivent des orages terrifiants venant de la mer, provoqués par la disparition des forêts qui tamponnaient le climat. Au XVIIe siècle, l’Europe sort de ce cauchemar écologique à travers la pratique du labourage et du pasturage. On remplace les jachères par la culture des légumineuses qui fixent l’azote. Chose que l’on ne savait pas à l’époque. Cela donne un abondant fourrage qui va nourrir le bétail. Mais il faut le garder pour qu’il cesse d’errer sur les terres cultivées. Alors on invente la haie. Les haies ont un rôle remarquable de rééquilibrage du climat. En fait, on crée la forêt maillée. Et de ces bêtes immobilisées dans les champs on récupère les excréments qui, mélangés à la paille des céréales, donnent le fumier. Ce fumier est composté puis répandu sur les terres. C’est ce qu’on appelle l’amendement de la terre. On cesse alors de mourir de faim en Europe.

Mais au me moment où l’on résout le problème écologique en réintroduisant l’animal dans le système agricole, l’industrie arrive et fout tout par terre. Aujourd’hui, nous perdons en moyenne 10 tonnes de sol par hectare et par an. Les paysans Français utilisaient 120 millions de tonnes de fumier pour 30 millions d’hectares. 4 tonnes de fumier par hectare donnent 2 tonnes d’humus. La tâche de liaison avec l’argile est assurée. Les sols sont équilibrés et continuent à s’améliorer au fil des ans.

Le sol est une matière vivante. Aujourd’hui nous perdons en moyenne 10 tonnes de sol par hectare et par an. Vous faites le calcul et dans trois siècles, c’est le Sahara. Il faut réagir maintenant. La nature réagit très fortement. Ce n’est pas grave. Ce n’est pas la fin du monde. Je ne crois pas aux fins du monde. Il y a des civilisations qui naissent, atteignent leur apogée et meurent. D’autres prennent la relève. Je crois que telle que cette civilisation est structurée, elle sera incapable de faire face au problème numéro 1 qui est le problème de l’Environnement et de la Terre. Avant le problème était celui des choix politiques, de l’homme, de l’existence des classes sociales. Mais notre grand problème à nous est unique. C’est la Terre. Et la civilisation ne change pas, me face à sa mort prochaine.

Continuer à nier ce fait nous mène droit à la catastrophe. L’agriculture écologique au plan mondial est la garantie d’un rapport juste entre l’homme et son environnement, pour une alimentation saine et une juste rétribution du travail de chacun. Et la culture bio-dynamique, ça veut dire sauver les pays du Tiers-Monde de la famine, oui les sauver !!! Mais actuellement, cela va trop vite. Un Ministre de l’Environnement ne peut rien faire face à Rhône-Poulenc qui cherche à vendre ses molécules de synthèse. Il faut les amortir. Dans la recherche c’est très net. Vous êtes payés par des contrats. Imaginez que j’aille chez Rhône-Poulenc pour leur dire : J’ai un projet de recherches que j’aimerais que vous financiez et qui montre que vos produits détruisent la vie des sols...Ils éclateraient de rire !!! Mais s’ils connaissaient le coût réel de leur éclat de rire, ils reprendraient leur sérieux et ils accepteraient tout de suite...


http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=113
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : Ecologie ....
« Réponse #24 le: 30 juin 2010 à 10:49:30 »
j'ai beaucoup de mal pour trouver de bons liens sur l'évolution du merdier dans le golfe du Mexique ; quelqu'un-e- d'entre vous aurait-il des infos ? merci
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Ecologie ....
« Réponse #25 le: 30 juin 2010 à 12:22:22 »
Apparemment, l'approche d'une tempête risque de compliquer les choses.

Citer
La région du golfe du Mexique n'est décidément pas vernie. Après la marée noire qui menace les côtes, c'est désormais l'arrivée de la tempête tropicale Alex, avec des vents qui atteignent les 130 km/h, qui perturbe les opérations de colmatage et de nettoyage.

La première tempête tropicale de la saison menace le golfe du Mexique et devrait atteindre les côtes entre le Texas et le Mexique ce mercredi. Avec des vents pouvant atteindre les 130 km/h, de fortes précipitations, et des vagues de quatre mètres de haut, Alex  a interrompu les opérations de nettoyage menée par BP. Ainsi, les opérations d'incendie contrôlé du brut à la surface, ainsi que l'épandage d'un dissolvant chimique sont stoppées. "Une partie des opérations de récupération du pétrole à la surface de l'eau ne peut se dérouler lorsque la mer est forte", a expliqué un porte-parole de BP

Dans ce contexte difficile, la Maison Blanche a indiqué qu'elle pourrait alors accepté des aides extérieures. De nombreux pays, mais aussi des organisations internationales se sont déjà manifestés pour participer à la lutte contre la marée noire. "Les Etats-Unis vont accepter 22 propositions d'aide présentées par 12 pays et organisations internationales", a indiqué mardi soir le département d'Etat dans un communiqué. Parmi ces pays, le Mexique, la Norvège, les Pays-Bas et le Japon devraient fournir des bateaux permettant de récupérer le pétrole et le Canada a proposé de mettre en place un barrage flottant.
.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #26 le: 01 juillet 2010 à 03:34:51 »
Claude Bourguignon est ultra pas crédible, c'est avant tous un mec qui vend du conseil. Forcément il vend un discours bien rodé et basé sur la peur. Quand il affirme une perte de 10T de terre à l'hectare, c'est du délire total, d'abord il n'a aucune preuve, ensuite c'est une généralisation indigne d'un agronome.

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Ecologie ....
« Réponse #27 le: 01 juillet 2010 à 03:44:02 »
Citer
Le Monde Diplomatique :A la découverte de l’« effet rebond »

Quand les technologies vertes poussent à la consommation
Début juin, le Conseil pour l’innovation énergétique américaine — une « boîte à idées » fondée par M. Bill Gates et par le patron de General Electric, M. Jeff Immelt — a demandé au président Barack Obama de tripler les dépenses de recherche sur les énergies propres. Afin notamment de ne pas se laisser distancer par la Chine. Mais les technologies « vertes » n’ont pas toujours les effets escomptés sur l’environnement…

En France, trente-cinq millions de vieux compteurs électriques seront prochainement remplacés par des compteurs « intelligents ». A Lyon, une des zones tests de cette opération, les fournisseurs d’électricité installeront chez leurs clients (avec leur permission) des boîtiers leur permettant de contrôler à distance la consommation, à la seconde près, dans l’espoir que cette surveillance conduise à une réduction du montant de la facture . Les économies pour le fournisseur — plus besoin de techniciens allant relever les compteurs — devraient de surcroît provoquer une baisse des prix. Finis les conflits autour du radiateur parce que des frileux ont monté en douce le thermostat du salon !

Mais à quoi sera employée l’économie ainsi réalisée ? Des études non publiées des services de recherche d’Electricité de France (EDF) montrent que, lorsque les tarifs diminuent, les ménages modestes sont enclins à augmenter la température dans leur logement. Les ménages aisés ne sont pas en reste, avec le renouvellement frénétique des équipements de pointe. Quand un bien ou un service devient moins cher, on tend à en consommer une plus grande quantité, sans se poser de questions. Et, au-delà d’une température jugée suffisamment confortable, ce surplus financier sera consacré à l’acquisition d’autres biens de consommation (écran plasma, voyage en avion, téléphone « intelligent », etc.) dont le bilan carbone sera (...)


Par Cédric Gossart

info-diplo@Monde-diplomatique.fr

A ce propos.Avez vous lu ma signature   :gene3:
« Modifié: 01 juillet 2010 à 03:59:36 par TheTwit »

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Ecologie ....
« Réponse #28 le: 01 juillet 2010 à 07:40:30 »
A ce propos.Avez vous lu ma signature ?
Oui, mais il faut pour cela avoir la curiosité d'aller la lire dans votre profil....

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #29 le: 01 juillet 2010 à 09:28:28 »
Citer
Bientôt du saumon transgénique dans les assiettes américaines ?

La Food and drug administration (FDA), l'agence américaine des denrées alimentaires et des médicaments, pourrait prochainement délivrer la première autorisation de commercialisation d'un animal transgénique à des fins alimentaires. Emanant de la firme AquaBounty, cette demande est sollicitée pour le saumon transgénique "AquAvantage ® Salmon", dont l'intérêt réside dans un développement accéléré. Selon la société, adultes, les poissons transgéniques n'auraient pas une taille supérieure aux saumons naturels de l'Atlantique, seule leur période de croissance serait nettement accélérée.

A l'état naturel, les saumons ne produisent pas d'hormone de croissance dans l'eau froide (leurs phases de croissance sont estivales), tandis que celui d'AquaBounty en génère tout au long de l'année. En conséquence, la modification génétique mise en œuvre conduit à une croissance plus rapide, permettant une période de production nettement plus courte, pour un gabarit de commercialisation identique (cf. graphe). Outre ce gain de croissance (environ 50% plus rapide pour atteindre la taille de commercialisation), le saumon AquAvantage ® rendrait l'élevage techniquement moins contraignant, avec un moindre impact environnemental et des poissons moins fragiles, sources d'une rentabilité supérieure.

Cette demande, qui n'est pas la première, n'est pas sans soulever les passions. A ce titre AquaBounty tente de prendre les devants pour rassurer tant les consommateurs, que les scientifiques et les environnementalistes.
Outre les éventuels risques sanitaires liés à la consommation de ces saumons génétiquement modifiés, la pollution génétique des espèces sauvages est un risque certain, les fuites étant fréquentes dans les élevages. Commercialisant uniquement des œufs de saumon AquAvantage ®, la firme ne s'en cache d'ailleurs pas, préférant argumenter sur l'impossibilité d'accouplement avec le saumon atlantique. Ainsi, afin d'éviter ce risque, seul des femelles stériles seraient commercialisées. Ceci dit, études à l'appui, AquaBounty souligne que les saumons d'élevage, nourris avec des granulés secs, ne sont généralement pas aptes à trouver leur alimentation seuls, tandis qu'ils sont probablement davantage vulnérables face à leurs prédateurs, ce qui limiterait considérablement leurs chances de survie.
Au-delà de ce débat, un autre point est sujet à discussion : doit-on considérer le saumon AquAvantage ® comme un OGM ?
En effet, pour la société, une fois adultes, ses saumons ne présentent aucune différence avec leur pendant sauvage (quid de la stérilité ?!!), et n'ont donc aucune raison d'être distingués des autres poissons d'élevage. Un point notablement contesté par plusieurs associations qui veulent donner aux consommateurs la possibilité de choisir en connaissance de cause leur alimentation.

Pour finir, notons que, comme pour tout OGM, la FDA se base sur le dossier fourni par le demandeur, en l'occurrence AquaBounty, pour arrêter sa décision…


Pascal Farcy


http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4284

Les contradictions de la firme sont évidentes!

Toujours la même logique de rentabilité industrielle! :pascontent1:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #30 le: 03 juillet 2010 à 08:38:26 »
Citer
La Food and drug administration (FDA), l'agence américaine des denrées alimentaires et des médicaments, pourrait prochainement délivrer la première autorisation de commercialisation d'un animal transgénique à des fins alimentaires. Emanant de la firme AquaBounty, cette demande est sollicitée pour le saumon transgénique "AquAvantage ® Salmon", dont l'intérêt réside dans un développement accéléré. Selon la société, adultes, les poissons transgéniques n'auraient pas une taille supérieure aux saumons naturels de l'Atlantique, seule leur période de croissance serait nettement accélérée.
Les poissons ont une croissance infini, donc ça veut rien dire.

Citer
A l'état naturel, les saumons ne produisent pas d'hormone de croissance dans l'eau froide (leurs phases de croissance sont estivales), tandis que celui d'AquaBounty en génère tout au long de l'année.
L'optimum thermique du saumon est entre 5 et 10°C, donc il grandi l'hiver, c'est juste plus lent parce que les enzymes ne travaillent pas. Hormones ou pas le métabolisme est plus lent, c'est une question de chimie.

Citer
En conséquence, la modification génétique mise en œuvre conduit à une croissance plus rapide, permettant une période de production nettement plus courte, pour un gabarit de commercialisation identique (cf. graphe).
Le graph est faux, il compare un saumon sauvage à l'OGM, pas l'OGM a un saumon sélectionné. J'en ai parlé sur un autre topic.

Citer
Outre ce gain de croissance (environ 50% plus rapide pour atteindre la taille de commercialisation), le saumon AquAvantage ® rendrait l'élevage techniquement moins contraignant, avec un moindre impact environnemental et des poissons moins fragiles, sources d'une rentabilité supérieure.
Je dirais que c'est techniquement plus pointu mais qu'au niveau rejet ils sont plus faible vu la durée d'élevage plus courtes, mais c'est de la théorie, les données sur la croissance sont douteuses et il n'y en a aucune donnée sur la conversion alimentaire, notamment quand l'eau est très froide.

Citer
Outre les éventuels risques sanitaires liés à la consommation de ces saumons génétiquement modifiés, la pollution génétique des espèces sauvages est un risque certain, les fuites étant fréquentes dans les élevages.
Ca n'a rien de différent de l'élevage d'un poisson conventionnel, leurs génétiques, les états sanitaires et leurs comportements sont déjà perturbateurs.

Citer
Commercialisant uniquement des œufs de saumon AquAvantage ®, la firme ne s'en cache d'ailleurs pas, préférant argumenter sur l'impossibilité d'accouplement avec le saumon atlantique.
Ils comptent vendre des oeufs pour les pisciculteurs.

Citer
Ainsi, afin d'éviter ce risque, seul des femelles stériles seraient commercialisées. Ceci dit, études à l'appui, AquaBounty souligne que les saumons d'élevage, nourris avec des granulés secs, ne sont généralement pas aptes à trouver leur alimentation seuls, tandis qu'ils sont probablement davantage vulnérables face à leurs prédateurs, ce qui limiterait considérablement leurs chances de survie.
Ca dépend le degré réelle de domestication, si ils ont pris des souches quasi sauvage à la base, certains paramètres comportementaux et biologiques (amplitude métabolique) seront très proche des sauvages.

Citer
Au-delà de ce débat, un autre point est sujet à discussion : doit-on considérer le saumon AquAvantage ® comme un OGM ?
Autant on peut en discuter dans le cas d'Amflora (aucun gène d'une autre espèce n'y a été inséré hormis le marqueur) dans ce cas il n'y a aucune ambiguïté.
 
Citer
En effet, pour la société, une fois adultes, ses saumons ne présentent aucune différence avec leur pendant sauvage (quid de la stérilité ?!!), et n'ont donc aucune raison d'être distingués des autres poissons d'élevage. Un point notablement contesté par plusieurs associations qui veulent donner aux consommateurs la possibilité de choisir en connaissance de cause leur alimentation.
La stérilité ne vient pas de la transgenèse mais d'un choc hyperbare sur les œufs.

Citer
Pour finir, notons que, comme pour tout OGM, la FDA se base sur le dossier fourni par le demandeur, en l'occurrence AquaBounty, pour arrêter sa décision…
Ca serai bien de préciser comme les entreprises de biotech montent leurs dossiers, à coup d'études et d’évaluations assurées par des laboratoires indépendants qu'elles payent.


Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #31 le: 03 juillet 2010 à 08:44:00 »
Citer
Quand il affirme une perte de 10T de terre à l'hectare, c'est du délire total, d'abord il n'a aucune preuve, ensuite c'est une généralisation indigne d'un agronome.


Tien pour M.Bourguignon, j'ai trouvé ça:

http://soco.jrc.ec.europa.eu./documents/FRFactSheet-02.pdf

Sur la seconde page il y a une carte des risques d'érosion des sols en Europe, les régions qui atteignent 10T (en risque) sont très rare, la plupart sont en dessous de 500kg. Merci le mytho.

Hors ligne CM

  • Sarkophobe
  • Messages: 225
Re : Ecologie ....
« Réponse #32 le: 03 juillet 2010 à 18:35:12 »
les anglophones sont tellement nuls en langue étrangère qu'ils se prennent pour l'empire romain, où tous les actes, toutes les lois tous les règlements n'avaient de valeur que si transcrits et signés dans leur langue, la langue latine
donc, pour moi, c'est clair, donc je préfère Bourguignon
sur le golf du Mexique, je ne sais pas ce que ça vaut mais

il y a cela
http://www.legrandsoir.info/VIDEO-Kindra-Arnesen-Ce-qui-se-passe-dans-le-Golfe-du-Mexique-19-juin-2010.html
VIDEO : Kindra Arnesen : Ce qui se passe dans le Golfe du Mexique - 19 juin 2010
 INTERESSANT ET INSTRUCTIF (sous-titré en français) - Merci Pascal.
http://www.youtube.com/watch?v=ivlY...
(NB:The Australian 60 Minutes feature on the Gulf Oil Crisis, with Kindra Arnesen

est toujours visible)

aussi cela
extrait de "A la recherche d'une solution" 30 juin 2010
http://www.jp-petit.org/nouv_f/maree_noire_golfe_Mexique/solution.htm

« Je suggère une toute autre solution.
Il y a déjà quelques années, une entreprise marseillaise tenta de capter l’eau « douce » filtrant à travers les roches des fonds marins proches du port de Cassis, des écoulements d’origine karstiques. Tous les plongeurs qui se sont aventurés dans cette région ont vu, souvent à très faible profondeur, ces flux se signaler par une variation d’indice de réfraction. Les plongeurs appellent cela de la  » vaseline « .

On plaça donc au dessus de ces sources un dispositifs affectant la forme de la voilure d’un parachute hémisphérique. Celui-ci était retenu au fond par des cordes de nylon. Comme l’eau douce et plus légère que l’eau de mer, elle tendit à s’accumuler dans ces coupelles. On voit tout de suite que ce système opère un « raffinage de l’eau saumâtre par simple gravité ». L’eau moins chargée en sel tend à monter vers le haut de cette légère corolle, et il ne reste plus qu’à la pomper, à sa partie sommitale.
Avec ce système on capta bien des quantités appréciable d’eau à faible salinité. Cette eau put s’appauvrir en eau de mer, mais pas au point de pouvoir être consommée ou de s’avérer propre à être utilisée pour un arrosage agricole. Comme il aurait fallu alors  » raffiner cette eau encore saumâtre  » l’affaire, devenant non rentable, fut abandonnée.

Supposons qu’on reprenne cette idée en l’appliquant à cette fuite d’hydrocarbures, à 1600 mètres de fond, dans le golfe du Mexique. Il suffirait de coiffer la tête de puits avec une « tente de captation « , qui pourrait avoir une dimension quelconque et, ce qui est intéressant, on pourrait multiplier ces dispositifs partout où une émission d’hydrocarbures pourrait être constatée.
Comme le fond est important, l’eau est totalement immobile ( si on excepte le faible courant du Gulf Stream, à 2,5 m/s ).
A Cassis les sources sont souvent à moins de vingt mètres de profondeur. Or on sait que de fortes tempêtes peuvent faire sentir leurs effets à de telles profondeur. On n’aurait pas ce problème dans ces fonds du golfe du Mexique où on pourrait immerger ( les échelles ne sont pas respectées ) des tentes ayant peut être un diamètre important. Leur manipulation, en surface, ne poserait pas de problème. Il suffirait de les remorquer en les faisant flotter en surface. Puis des bateaux déposeraient sur le fond de solides gueuses en béton munies d’une poulie, positionnées à l’aide d’un simple GPS. Pas besoin de coûteux ROV.
En utilisant leurs treuils, ce bateaux mettraient en position les points de fixation de la tente de captation-retenue. Les efforts à exercer seraient très modérés. La tension ne serait maximale que quand la tente de captation-stockage se serait emplie de pétrole, d’une densité inférieure à l’eau (0,9), ce qui prendrait un temps considérable, si celle-ci est susceptible d’emprisonner un volume suffisant de pétrole brut.
Dès que la tente de captation viendrait chapeauter la tête du puits, la pollution cesserait immédiatement »

le principe cette « tente de captation » est en quelque sorte, comme un croisement d’idées, entre celle de l’entonnoir, (pour la forme) et celle des barages filtrants (pour la texture)

sur les enjeux concernant de la pollution
« Le golfe du Mexique est une ressource magnifique, une sorte de machine à produire des aliments sauvages hautement nutritifs. “Les pêcheries du golfe comptent parmi les plus productives du monde. La pêche commerciale des cinq Etats américains de cette région a pris en 2008 près de 590 000 tonnes de poissons et de crustacés, pour une valeur de 661 millions de dollars [1]”, rappelle l’Agence de protection de l’environnement des Etats-Unis (EPA). Elle ajoute que le golfe du Mexique fournit 59 % de la production américaine d’huîtres et près des trois quarts des crevettes sauvages pêchées aux Etats-Unis. C’est un lieu de reproduction important pour un grand nombre d’espèces appréciées et menacées du globe, comme le thon rouge, le vivaneau ou la loche crasseuse.
extrait de
http://www.rougemidi.org/spip.php?article4921
 

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #33 le: 03 juillet 2010 à 19:30:43 »
Citer
Dès que la tente de captation viendrait chapeauter la tête du puits, la pollution cesserait immédiatement »
Ils ont déjà tentés un truc approchant, ils ont eu un colmatage avec une sorte de paraffine et des bulles de gaz.

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Ecologie ....
« Réponse #34 le: 05 juillet 2010 à 09:17:11 »
super encore un scandale dont j'avais déjà eu vent au moment ou le LKP s'était fait entendre, et là c'est confirmé :

Citer
antillais empoisonnés chlordécone insecticide charançon bananier Chlordécone : Le "monstre chimique" des Antilles chlordecone scandale sanitaire ecologique
1 juillet 2010 15:46, Les mots ont un sens, par Napakatbra

Les Antillais n'ont pas vraiment la banane. Ils viennent d'obtenir la confirmation officielle de ce qu'ils craignent depuis des décennies : ils sont empoisonnés au chlordécone - un insecticide utilisé contre le charançon du bananier.. antillais empoisonnés chlordécone insecticide charançon bananier. Chlordécone : Le "monstre chimique" des Antilles - LMOUS

Les Antillais n'ont pas vraiment la banane. Ils viennent d'obtenir la confirmation officielle de ce qu'ils craignent depuis des décennies : ils sont empoisonnés au chlordécone - un insecticide utilisé contre le charançon du bananier.
Scandale du Chlordécone

Pourtant fin prêt dès le mois d'octobre 2009, l'INVS vient seulement de publier le rapport du Conseil scientifique du Plan chlordécone. Huit mois plus tard, donc. Le temps de corriger les fautes d'orthographe, sans doute. Une étude étonnante, menée en Guadeloupe, environ 4 fois moins polluée que la Martinique, et sur la totalité de la population, sans distinction de lieu de vie ou d'activité (ouvrier agricole au contact permanent avec le produit, secrétaire de banque...). Mais à étude étonnante, résultat détonnant : l'exposition au chlordécone augmente massivement le risque de cancers de la prostate. Les victimes représentent 3,3% de l'ensemble de la population martiniquaise, selon Patrick Lozès, par qui le scandale est arrivé, en 2007. Rapporté à la population métropolitaine, cela correspondrait à plus de deux millions de personnes ! Une broutille...

Les pouvoirs publics en eaux troubles

De quoi faire s'étrangler Roselyne Bachelot, si attentive au bien-être sanitaire de sa population ? Que nenni. La ministre de la santé persiste et signe, dans un simple communiqué de presse d'une naïveté déconcertante : oubliant malencontreusement que le chlordécone se trouve aujourd'hui sur la liste mondiale des "douze salopards", ces polluants organiques cancérigènes dont les écosystèmes ne parviennent pas à se débarrasser, Roselyne affirme que ce rapport ne montrerait en réalité qu'une "possible association entre une exposition au chlordécone et la survenue d'un cancer de la prostate". Et le ministère se retrouve donc dans l'incapacité de réquisitionner les gymnases de l'île pour y refourguer les soins d'urgence aux malheureux, puisque l'étude se contenterait de conclure "à la nécessité d'investigations complémentaires", qui concluront certainement à la nécessité d'investigations supplémentaires ? Rendez-vous dans 10 ans...

Des avertissements ignorés

Il aura donc fallu 40 ans pour que les pouvoirs publics commencent à se poser des questions. Car c'est en 1972 que la France a autorisé l'insecticide. Provisoirement, pour une durée d'un an. Autorisation qui sera renouvelée jusqu'en 1990, en métropole. Mais les Antillais ont pu, par dérogation, continuer de respirer les douces effluves de ce maudit pesticide jusqu'en 1993. Les chanceux...

Pourtant, dès 1968, la commission "d'étude de la toxicité des produits phytopharmaceutiques, des matières fertilisantes et des supports de culture" avait conseillé l'interdiction du produit en raison de ses dangers potentiels pour la santé humaine et animale. Mais les pouvoirs publics ont ignoré l'avertissement. Pourtant, en 1976, les Etats-Unis ont interdit le produit, en raison de sa toxicité. Mais les pouvoirs publics ont ignoré l'avertissement. Pourtant, en 1977 et 1980, deux rapports officiels démontrent les risques de pollution. Pourtant, en 1979, le Centre international contre le cancer l’avait classé comme potentiellement cancérigène pour l’homme. Mais les pouvoirs publics ont ignoré l'avertissement. Etc...

Du "monstre chimique" au "scandale écologique majeur"

En juin 2009, Catherine Procaccia, sénateur UMP du Val de Marne et Jean-Yves le Déaut, député PS de Meurthe et Moselle, ont tiré la sonnette d'alarme. Présentant leur rapport parlementaire sur les ravages du chlordécone, ils évoquaient "un monstre chimique", qui aurait contaminé 20% des surfaces agricoles utiles en Martinique et en Guadeloupe, mais aussi de nombreux pays d'Europe de l'Est (1.500 tonnes, dont personne ne sait où ils ont attérri). Selon les rapporteurs, on pourrait potentiellement se trouver en présence d'un problème sanitaire et environnemental "de dimension mondiale". "Nous sommes bien face à un scandale du sang contaminé bis. Mais on essaie, encore aujourd'hui, de protéger les empoisonneurs" conclut Patrick Lozès, sur lequel le ministère de l'Ecologie avait tenté de faire pression, en 2007, pour étouffer ce "scandale écologique majeur". Raté.

Et pour les poursuites judiciaires, on avisera dans une cinquantaine d'années...

 <a href="http://www.dailymotion.com/swf/video/x451eh_chlordecone-interdite-aux-usa-depui" target="_blank" class="new_win">http://www.dailymotion.com/swf/video/x451eh_chlordecone-interdite-aux-usa-depui</a>

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #35 le: 06 juillet 2010 à 19:22:09 »
Citer
Mais à étude étonnante, résultat détonnant : l'exposition au chlordécone augmente massivement le risque de cancers de la prostate.
Ration d’occurrence:1.8 (soit 80% de risque en plus)
Tabac: 10 à 20 (soit 1000 à 2000% fois plus de chance d'être atteint)
Il faut faire attention, le cancer de la prostate est très fréquent chez les hommes originaires d'Afrique de l'Ouest. L'étude ne permet pas de quantifier l'effet à l'échelle de la population, on peut pas affirmer que X% des cancéreux antillais sont victimes de cette molécule.

Citer
Roselyne affirme que ce rapport ne montrerait en réalité qu'une "possible association entre une exposition au chlordécone et la survenue d'un cancer de la prostate"
Non rendu à 1.8 on est au delà des seuils d'alerte classique, autant en dessous de 1.5 on peut pinailler, autant là non. Qui plus est en lisant l'étude deux facteurs renforces le risque: prédisposition génétique lié au métabolisme d'élimination du chloredécone et vie en métropole (changement d'habitude alimentaire rendant plus important l'absorption du chlordécone).

Citer
Car c'est en 1972 que la France a autorisé l'insecticide. Provisoirement, pour une durée d'un an
Toute les autorisations de pesticides sont provisoires, avec des renouvellements réguliers. Un an n'est pas une durée habituelle qui trahi des doutes lors de la mise sur le marché. Il faudrait confirmer ce fait, que le produit n'aient que des homologations provisoires anormalement courte pendant presque 20 ans. Le fait qu'il ait été autorisé hors métropole est aussi hallucinant.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #36 le: 08 juillet 2010 à 12:23:40 »
Citer
Pesticides et cancers : les liens se resserrent

Fruit du travail de chercheurs appartenant à l’organisation anglaise « The Chem Trust » (1), un rapport, publié le 2 juillet dernier, a analysé les conclusions de diverses études scientifiques portant sur les effets sur la santé d’une exposition aux pesticides. Selon le dit rapport, l’exposition à des pesticides avant la conception, pendant la grossesse ou au cours de l’enfance augmenterait le risque de cancer chez l’enfant. Autre frange de la population jugée à risque, les agriculteurs présenteraient un risque plus élevé que le reste de la population de développer certains cancers tels que les lymphomes non hodgkiniens, les leucémies, les cancers de la prostate ainsi que d’autres cancers hormonaux dépendants.
D’une manière globale, l’incidence de certains cancers a considérablement augmenté au cours des dernières décennies, les facteurs environnementaux ayant influé notablement sur cette augmentation, et plus particulièrement les pesticides. Ne faisant pas exception, en France, l’incidence du cancer aurait doublé en l’espace de 25 ans.

A la lumière de cette nouvelle publication, le MDRGF (2) réclame l’abandon au sein de l’Union européenne de l’ensemble des « pesticides cancérigènes certains, probables ou possibles ainsi que ceux suspectés de perturber les hormones ». Pour le collectif, faire régresser durablement les « chiffres de l’épidémie actuelle de cancer » implique de combattre l’exposition de la population aux pesticides dans tous les lieux ouverts au public et dans les habitations, de même que la contamination par les aliments et / ou l’air, notamment en zone agricole.



Cécile Cassier
1- Chemicals, Health and Environment Monitoring Trust
2- Mouvement pour le droit et le respect des générations futures

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4298
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #37 le: 08 juillet 2010 à 19:11:06 »
La publication elle est où? pas de lien direct, pas de lien dans l'article d'origine.

http://www.chemtrust.org.uk/

Suffit de lire le titre, c'est un groupe de pression militant sans aucune rigueur scientifique. Il s'agit pas d'une publication scientifique, mais d'un document de propagande.

Auteurs: une ancienne pharmacienne et un professeur de santé (sic)

Les chiffres: en annexe, on sait jamais

Le mythe central: l'augmentation des cas de cancer. Non, le cancer n'est pas plus fréquent, c'est juste qu'on vie plus longtemps et que ça touche plus souvent les vieux et que les diagnostics se sont considérablement amélioré.

Tien ils oublient un truc: les cas de cancer de l'estomac a été divisé par deux, merci les fongicides, les myctoxines le favorise.

Question: comment malgré tous ça l'espérance de vie continue à augmenter et explose celle des époques près chimique?
« Modifié: 08 juillet 2010 à 19:18:37 par karg se »

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #38 le: 08 juillet 2010 à 19:55:36 »
Citer
Le mythe central: l'augmentation des cas de cancer. Non, le cancer n'est pas plus fréquent, c'est juste qu'on vie plus longtemps et que ça touche plus souvent les vieux et que les diagnostics se sont considérablement amélioré.


Tu as sans doute des sources, sûres et plus que sûres? :mrgreen:
Les vieux ont bon dos!
Comparer avec des époques où aucune statistique n'existait, ça me paraît un peu léger...
Tu aurais peut-être avantage à lire de G. Barbier et A. Farrachi, La société cancérigène, Editions Martinière.
Comment? Quoi? Encore des terroristes verts? Ah ben zut alors! :mrgreen:

Citer
Question: comment malgré tous ça l'espérance de vie continue à augmenter et explose celle des époques près chimique?

Réponse: c'est bien simple, les progrès de la médecine! :désolé1:
« Modifié: 08 juillet 2010 à 19:59:54 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #39 le: 08 juillet 2010 à 19:58:56 »
Citer
Tu as sans doute des sources, sûres et plus que sûres?


http://potency.berkeley.edu/pdfs/Paustenbach.pdf

Tout est là dedans.

Overall cancer death rates in the U.S. (excluding lung cancer due to smoking) have declined 19%
since 1950 (1). The types of cancer deaths that have decreased since 1950 are primarily stomach,
cervical, uterine, and colorectal. Those that have increased are primarily lung cancer (87% is
due to smoking, as are 31% of all cancer deaths in the U.S. (2)), melanoma (probably due to
sunburns), and non-Hodgkin’s lymphoma. If lung cancer is included, mortality rates have increased
over time, but recently have declined (1). For some cancers, mortality rates have begun
to decline due in part to early detection, treatment and improved survival (2, 3), e.g., breast
cancer in women (4). The rise in incidence rates in older age groups for some cancers, can be
explained by known factors such as improved screening. “The reason for not focusing on the reported
incidence of cancer is that the scope and precision of diagnostic information, practices in
screening and early detection, and criteria for reporting cancer have changed so much over time
that trends in incidence are not reliable” (4-7). Life expectancy has continued to rise since 1950
(8).

1. Ries LAG, Eisner MP, Kosary CL, Hankey BF, Miller BA, Clegg L, Edwards BK, eds. SEER Cancer
Statistics Review, 1973-1997. Bethesda, MD:National Cancer Institute, 2000.
2. American Cancer Society. Cancer Facts & Figures - 2000. Atlanta, GA:American Cancer Society, 2000.
3. Linet MS, Ries LA, Smith MA, Tarone RE, Devesa SS. Cancer surveillance series: Recent trends in childhood
cancer incidence and mortality in the United States. J. Natl. Cancer Inst. 91:1051-1058(1999).
4. Peto R, Boreham J, Clarke M, Davies C, Beral V. UK and USA breast cancer deaths down 25% in year 2000
at ages 20-69 years. Lancet 355:1822(2000).
5. Bailar I, III, Gornik HL. Cancer undefeated. N. Engl. J. Med. 336:1569-1574(1997).
6. Doll R, Peto R. The Causes of Cancer. New York:Oxford University Press, 1981.
7. Devesa SS, Blot WJ, Stone BJ, Miller BA, Tarone RE, Fraumeni FJ, Jr. Recent cancer trends in the United
States. J. Natl. Cancer Inst. 87:175-182(1995).
8. Anderson RN. United States life tables, 1997. Natl. Vital Stat. Rep. 47:1-37(1999).

Citer
Réponse: c'est bien simple, les progrès de la médecine!

Non pas seulement, l'amélioration de la qualité sanitaire de l'alimentation est y pour beaucoup.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #40 le: 08 juillet 2010 à 20:02:32 »
Non, tout n'est pas là-dedans. C'est un peu court, jeune homme!
 Quant à l'alimentation, les pesticides sont concernés au premier chef. La qualité n'a pas augmenté. La quantité oui. Je vois qu'en matière de mythe, tu es un amateur! Et qui a intérêt à faire croire que la qualité alimentaire est en progrès? Je vous le donne en mille... Tes maîtres: Monsanto & co!
« Modifié: 08 juillet 2010 à 20:05:28 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Ecologie ....
« Réponse #41 le: 16 juillet 2010 à 20:34:11 »
ça commence à craindre sérieux dans le golf du Mexique, même si aujourd'hui la brèche semble colmatée avec leur entonnoir, il y a des problèmes de santé en recrudescence :


Citer
Marée noire : la plupart des "nettoyeurs" de l'Exxon Valdez seraient morts
16 juillet 2010 14:59, Les mots ont un sens, par Napakatbra

La quasi-totalité des personnes qui ont participé au nettoyage de la pollution de l'Exxon Valdez seraient... mortes. A l'âge moyen de 51 ans !. quasi-totalité personnes nettoyage pollution Exxon Valdez âge moyen 51 ans. Marée noire : la plupart des "nettoyeurs" de l'Exxon Valdez seraient morts - LMOUS

A l'heure où BP distribue les chèques aux volontaires de Louisiane disposés à l'aider à dépolluer les côtes souillées par sa marée noire, on apprend que la "plupart" des personnes qui ont participé au nettoyage de la pollution de l'Exxon Valdez seraient... mortes. A l'âge moyen de 51 ans !
Marée noire BP Exxon Valdez

Vous avez bien lu. Kerry Kennedy, fille de Robert F. Kennedy et présidente du très sérieux "RFK Center for Justice & Human Rights", l'affirme à CNN (transcription) : "l'espérance de vie des personnes ayant participé aux opérations de dépollution de l'Exxon Valdez est de 51 ans. La plupart des gens [qui ont aidé] sont maintenant morts !" Pour rappel, l'Exxon Valdez est le nom du pétrolier américain qui s'échoua en 1989 sur la côte de l'Alaska, provocant une marée noire retentissante.

En cause, les dispersants (comme le Corexit 9 500) utilisés pour fluidifier la boue pétrolifère déversée en pleine mer. Ceux-ci se mélangent à l'eau et s'évaporent, intoxicant toute personne se trouvant à proximité. Certains prétendent que les vapeurs chimiques peuvent aussi retomber sous forme de précipitations toxiques.

Et pour notre catastrophe de Louisiane ? Nul ne sait ce qu'il en est réellement, car BP "se refuse à donner la composition des produits chimiques contenus dans les dispersants". Problème : visiblement, un certain nombre de personnes commencent déjà à développer les "mêmes symptômes [pseudo-grippaux] que ceux apparus en Alaska". Pas franchement rassurant. Mais BP pourra se targuer de gérer la situation de main de maître : la firme distribue royalement des "bandages et de l'aspirine" ! Ouf. En plus, dans sa grande générosité, le pétrolier met à disposition des médecins maison. D'ailleurs, affirme l'experte, BP prévient les volontaires qu'ils "ne peuvent aller voir que ces docteurs [étiquetés] BP s'ils souhaitent être soignés". Certainement parce que ce sont les meilleurs...

Tous les jours, de nouveaux malades se font connaître. Pour l'instant, aucun décompte officiel, mais les habitants des alentours ayant développé des symptômes respiratoires se compteraient par centaines. Une class-action vient d'ailleurs d'être ouverte contre BP à ce sujet.

<a href="http://www.dailymotion.com/swf/video/xdy510_presque-tous-les-nettoyeurs-d-exxon_news" target="_blank" class="new_win">http://www.dailymotion.com/swf/video/xdy510_presque-tous-les-nettoyeurs-d-exxon_news</a>

Un petit complément, plutôt grinçant, de Greenpeace. La vidéo date de... 2004.
<a href="http://www.youtube.com/v/Kuw-ENcuZIU&amp;color1=0xb1b1b1&amp;color2=0xd0d0d0&amp;hl=fr_FR&amp;feature=player_embedded&amp;fs=1" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/Kuw-ENcuZIU&amp;color1=0xb1b1b1&amp;color2=0xd0d0d0&amp;hl=fr_FR&amp;feature=player_embedded&amp;fs=1</a>
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #42 le: 17 juillet 2010 à 10:04:28 »
Etrange ces déclarations, le site du RKF center n'en parle pas, j'arrive pas à trouver d'autre source que la déclaration orale, elle le sort d'où son info?

http://www.godlikeproductions.com/forum1/message1114554/pg1

ça vaut ce que ça vaut, mais de prétendu ancien nettoyeurs contestent ces déclarations sur des forums.

Citer
I live in Alaska. My hub worked on the spill, as did many others who I know personally. My hub oversaw upwards of 100 people in his crews, and no one died during his work there. There were a few minor accidents, but mostly normal summer colds is all. He was very careful to make sure that all people wore the appropriate gear, no exceptions-but perhaps that was not always followed, I don't know. I was working just out of Anchorage during that time and my boss wouldn't let me take the time off to go work it myself. (IOW, he wouldn't hold my year round position for me if I quit and went anyway ;))
Yes, some have died-its been over 20 years now, of course people die. According to my hub, a great many of the workers were well over 25, not kids at all. Yes, some people got sick. THe majority did not become ill, other than what the crowded living conditions would cause-just like any other place where a bunch of people (and their viruses) are crammed together.
The thread title is not even close to the truth. If it were, it would be a big subject here, considering what is happening to the GOM. Our local media has been on the "bash the oil companies" bandwagon for years now, and surely they would be all over this like white on rice.
Having said the above, I will say that its only logical that some people would become very ill, its a given. The psychological effects were more profound and long lasting, however-which is part of why I am beyond furious about what has happened with the spill to date.

A great many people died while Exxon stalled the court battle over the settlement. 20 years they fought it in court.


Citer
Total BULLSHIT!

I worked with many of the US Navy personell who worked on the Valdez oil spill. Theres only one who is now dead, and he died from cancer the year after the spill.


http://ask.metafilter.com/158510/Most-exxon-valdez-cleanup-workers-are-dead-Really

Et encore un bon paquet...

Franchement, ça serai une mortalité pire que les liquidateurs de Tchernobyl, une nappe de pétrole serai plus dangereuse qu'un réacteur nucléaire explosé?
« Modifié: 17 juillet 2010 à 10:13:35 par karg se »

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Ecologie ....
« Réponse #43 le: 22 juillet 2010 à 20:48:39 »
Citer
Régime sans huile de palme pour les surgelés Findus en France
(AFP)

PARIS — Findus France a supprimé l'huile de palme, très décriée sur le plan de la santé et de l'environnement, de tous ses surgelés, a annoncé jeudi l'entreprise, premier groupe agroalimentaire à le faire dans l'Hexagone.

Seule la filiale française de la société britannique est toutefois concernée par cette mesure, le reste du groupe ayant fait le choix d'une huile de palme "cultivée durablement", selon le directeur général de Findus France Matthieu Lambeaux.

"Depuis 2008, nous avons supprimé l'huile de palme dans tous nos poissons panés. Idem en 2009 pour nos pommes de terre et d'ici la fin de l'année, elle aura disparu des plats préparés", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

L'huile de palme, riche en acides gras saturés, néfastes pour la santé à forte dose, et dont la culture intensive contribue à la destruction des forêts tropicales, y est remplacée par de l'huile de colza.

Coût pour l'entreprise: 2 millions d'euros. Mais celui-ci "n'a pas été répercuté sur les prix", a assuré M. Lambeaux.

Dans l'industrie, l'huile de palme est utilisée dans les fritures et à la place du beurre dans les biscuits et les pâtisseries, souvent à l'insu du consommateur, avec la seule mention "huile végétale".

Cette mention, qui tend à se généraliser, est "un véritable scandale", a souligné le nutritionniste Jean-Michel Cohen, présent à la conférence de presse. Il y voit "une volonté de tromperie" à propos d'une huile "pire que le saindoux".

Pour évaluer la consommation par les Français d'huile de palme, Findus va suivre dix familles pendant une semaine et publiera en septembre ses résultats.

Face aux critiques de plus en plus vives sur cette huile, le groupe de distribution Casino avait annoncé en mars qu'il allait la supprimer d'ici trois ans des produits vendus sous sa marque.

D'autres groupes agroalimentaires comme Unilver et Nestlé ont promis qu'ils ne s'approvisionneraient plus auprès des producteurs indonésiens les plus décriés par les associations de protection de l'environnement.


http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hPIH7Sko1zzA8Cp9dvhQXAMo8zrw

« Modifié: 22 juillet 2010 à 20:52:04 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Ecologie ....
« Réponse #44 le: 22 juillet 2010 à 21:19:34 »
Ce soir, dans Envoyé spécial, reportage sur les crèmes solaires (l'Oréal, inter alia,) dont les filtres chimiques zigouille les coraux.
Je suis sûr que Woerth est dans le coup.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Ecologie ....
« Réponse #45 le: 23 juillet 2010 à 01:16:32 »
super encore un scandale dont j'avais déjà eu vent au moment ou le LKP s'était fait entendre, et là c'est confirmé :

antillais empoisonnés chlordécone insecticide charançon bananier Chlordécone : Le "monstre chimique" des Antilles chlordecone scandale sanitaire ecologique

Alors là, je prends quand même avec des pincettes, parce que certes le chlordécone a pas mal bousillé les sols, et les rivages, et son impact sur l'homme est avéré, via la consommation de produits contaminés, mais je tiens aussi à rappeler que les antilles françaises, ce sont des terres d'expérimentation des lampes basse consommation, très cancérigène également.
Donc l'augmentation de cancer, je pense que ça vient plutôt de la seconde cause, que de la première.
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Ecologie ....
« Réponse #46 le: 23 juillet 2010 à 17:42:29 »
Citer
Afro Mafios: d'expérimentation des lampes basse consommation, très cancérigène également.


Vous feriez mieux de lire .http://next-up.org/Newsoftheworld/LampeFluocompacte.php

Allez plus bas vers un peu plus de la moitierl de la page a  "La Solution : Les LED. Présentation et Comparatif."

Long a lire si vous etes vraiment interressé. Et pourtant, je ne suis aucunement écologiste. Ce qui ne m'empeche pas de consulter certains sites interressants.

J'ai de ces lampes (plusieurs par spot.ca ne chauffe pas et consomme beaucoup moins que n'importe quelles lampes. Ca doit déja exister chez vous sous forme de lampe portative,( dites lampes de poche ). Et dans certains éclairage comme sur les arbres des champs Élysées au temps de noel.
« Modifié: 23 juillet 2010 à 18:18:46 par TheTwit »

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Ecologie ....
« Réponse #47 le: 23 juillet 2010 à 21:18:15 »
Citer
Donc l'augmentation de cancer, je pense que ça vient plutôt de la seconde cause, que de la première.
Pour le moment il n'y pas d'étude épidémio qui montrent une augmentation des cancers là bas, les taux sont comparable aux iles environnantes.

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Ecologie ....
« Réponse #48 le: 23 juillet 2010 à 22:52:52 »
Pour completer l'avantage des lampes LED je vous est reconstitué un tableau comparatif des couts de differente ampoules.Pas difficile de voir ou sont les meilleurs prix, que votre compagnie d'électricité ne s'empresse pas de vous faire faire des économies. In The C...Calculs Bases 2008  


 Prix d'achat                                                                                                                                                                LED            FluoCompact             Incandescente                        
                             10 €             3 €                      3 €
                                                                                          
Nombre consommé       1€              10                       100
pour 100.000h
                                                                        
Coût matériel               10 €           30 €                    100 €                  
pour 100.000h
 
Consommation             2 W            15 W                   60 W
Energie
 
Consommation
totale pour 100.000h   200 kWh     1.500 kWh         6.000 kWh
  

Coût électricité
1 kWh = 0,084€             16,80 €       126,00 €            504,00 €
 
 
Coût Total
(matériel + électricité)   26,80 €        129,00 €            604,00 €        

 
 Votre vendeur d'électricité se paye surtout de vous, quand l'écologie ne rapporte pas assé, ca n'est plus de l'écologie mais de la brade. Si votre fournisseur etait un fan de l'économie pour ses clients il arretterait de ventre ses ordures d'ampoule "FluoCompact" C'et surtout ca la grosse arnaque]. Voir le site indiqué plus bas.

« Modifié: 24 juillet 2010 à 01:44:48 par TheTwit »

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Ecologie ....
« Réponse #49 le: 24 juillet 2010 à 01:27:33 »
C'est le moment de faire ses provisions !

 :mdr1: :mdr1: :mdr1: