Auteur Sujet: Islamophobie, stigmatisation des musulmans  (Lu 37268 fois)

Hors ligne vio

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4992
Islamophobie, stigmatisation des musulmans
« le: 30 mars 2010 à 16:24:11 »
Citation de: La vigilante
Nicolas Sarkozy aurait dénoncé le « trop grand nombre de musulmans présents en Europe »

15 novembre 2007
Selon le correspondant à Bruxelles de Libération, le président de la République se serait lancé dans une diatribe stigmatisant les musulmans sur fond de « choc de civilisations, » devant des interlocuteurs « choqués » par la dureté de son langage.

Par Jean Quatremer, 14 novembre 2007
L’histoire se raconte dans les chancelleries européennes. Nicolas Sarkozy, recevant le Premier ministre irlandais, Bertie Ahern, le 21 septembre, puis suédois, Fredrik Reinfeldt, le 3 octobre, se serait livré à une véritable diatribe anti-musulmane devant ses invités. Selon mes sources, le chef de l’Etat s’est lancé dans une diatribe confuse d’une vingtaine de minutes, « dans un langage très dur, très familier, choquant pour tout dire », contre le « trop grand nombre de musulmans présents en Europe » et leurs difficultés d’intégration.
Il a aussi décrit de façon apocalyptique le « choc de civilisation » qui oppose les musulmans à l’occident. Le tout, manifestement, pour justifier son opposition à l’adhésion de la Turquie à l’Union. Mais ses interlocuteurs, qui n’en sont toujours pas revenus, ne sont même pas sûrs de l’avoir bien compris, tant le discours était décousu et surtout hors de propos avec l’objet de ces rencontres, la préparation du Sommet de Lisbonne des 18 et 19 octobre.
Ils en ont, en tout cas, retiré la désagréable sensation que Sarkozy, non seulement avait un sérieux problème avec les musulmans, mais avait du mal à maîtriser ses nerfs.
Cette idée du "choc des civilisations" a déjà été développée, de façon plus policée, par le chef de l’Etat, dans une indifférence assez étonnante, le 27 août dernier, dans son discours aux ambassadeurs.
Il avait alors expliqué que le "premier défi, sans doute l’un des plus importants" auquel doit faire face la France est : "comment prévenir une confrontation entre l’Islam et l’Occident ? Ce n’est pas la peine d’employer la langue de bois : cette confrontation est voulue par les groupes extrémistes tels qu’Al Qaeda qui rêvent d’instaurer, de l’Indonésie au Nigéria, un khalifat rejetant toute ouverture, toute modernité, toute idée même de diversité.
Si ces forces devaient atteindre leur sinistre objectif, nul doute que le XXIe siècle serait pire encore que le précédent, pourtant marqué par un affrontement sans merci entre les idéologies".
Pour Sarkozy, "nous aurions tort de sous estimer la possibilité" "d’une confrontation, entre l’Islam et l’Occident" : "l’affaire des caricatures en a été un signe avant-coureur". Dès lors, la surprise de Bertie Ahern et de Fredrik Reinfeldt s’explique : ils n’avaient sans doute pas lu ces quelques lignes.


« Modifié: 23 juin 2014 à 10:51:48 par raja »

Hors ligne vio

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4992
Re: La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #1 le: 30 mars 2010 à 16:25:17 »
Citation de: "anonymous1"
Une réponse de Georges Corm , ancien ministre des finances du Liban selon lequel il n'y a rien de plus erronée aujourd'hui de parler de civilisation musulmane

http://www.geostrategie.com/130/c%e2%80%99est-une-erreur-grave-de-continuer…

 
Citation de: "Titevéro"
Merci haggadan pour ta réponse!  ~58
Ton article est très intéressant qui plus est, et montre bien que c'est totalement ridicule de  cantonner  le Moyen-Otrient au terme de "civilisation Musulmane"..donc, que notre camembert en chef, est ridicule... :roll:

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #2 le: 21 mai 2010 à 07:01:53 »
Le 20 mai, a eu lieu sur Facebook (eux encore !) Everybody Draw Mohammed Day. Avec très peu d'exceptions, rien de bien spirituel dans ces pages, on a très peu ri au Pakistan, par exemple.
Si le but était de rendre les musulmans moins susceptibles, c'est loupé !
Une raison de plus pour zapper Facebook...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #3 le: 21 mai 2010 à 10:03:02 »
surtout que souvent c'est insultant et raciste...

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #4 le: 02 novembre 2011 à 21:26:34 »
Un début de discussion concernant le dossier de Charlie Hebdo avec Mahomet comme rédacteur en chef, ayant été ensuite suivi de l'incendie du local du journal, a fait l'objet d'un déplacement/fusion que vous retrouverez ICI
RN
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #5 le: 05 novembre 2011 à 10:37:03 »
Citer
Récurons nos baignoires, c’est bientôt l’Aïd el-Kebir !


Dans quelques semaines, c’est la fête ! On va prendre des tas de moutons et les égorger dans des tas de baignoires. Des moutons bien mignons et bien tendres. Nous, avec nos longues barbes de terroristes afghans et nos grandes couteaux, on va se jeter sur eux pour leur trancher la carotide. Ça va saigner ! Pas de pitié ! Arrêtes de me regarder avec cet air d’agneau apeuré, je vais te couper la gorge, oui, je vais te couper la gorge. Et après je vais te griller et te manger et ça va puer dans l’escalier.

C’est un peu comme ça que nous imagine le commun des mortels, ici-bas, en France. Des monstres arriérés qui polluent la « modernité » de leurs rites barbares.

A leurs yeux, en effet, égorger un mouton soi-même, c’est :
a) faire œuvre de bourreau,
b) être un cannibale,
c) transgresser les règles de la modernité.

Quoi qu’elle soit fière de son humanisme, la société contemporaine (occidentale) préfère les rapports impersonnels, médiés par la machine et les logiques sociales abstraites. Ainsi, le Commandement « Tu ne tueras point », qui a toujours été une équation particulièrement difficile à résoudre pour tout être humain normalement constitué, a désormais, trouvé sa solution : en dehors de quelques a-sociaux, l’individu ne tue plus. Ou, du moins, lorsqu’il tue, il n’est plus coupable puisqu’il n’a pas de contacts directs avec sa victime et qu’il délègue à d’autres, à des institutions plus précisément, la charge de tuer pour lui. Conférer à l’Etat le monopole de la violence, c’est tout simplement dire ceci : seule une entité abstraite comme l’Etat a le droit de tuer et quand l’Etat tue, même si j’en tire un grand profit, je ne suis pas coupable. Quand l’Etat tue un individu et un seul, c’est encore mal vu. Pour que ce soit bien vu, il faut qu’il en tue beaucoup en une seule fois et au moyen d’une technologie hypersophistiquée. Il faut aussi que les victimes demeurent invisibles. Les morts entassés les uns sur les autres, c’est moche. Ça fait sale. Ça rappelle de mauvais souvenirs. Le souvenir justement de celui qui, le premier, a inauguré la modernité meurtrière, tuant beaucoup (6 millions) d’êtres humains, de manière industrielle et en prenant soin de faire disparaître toute trace de ses victimes. Hiroshima, c’était pas mal non plus dans le genre. Mais y a eu trop de photos. La plus belle performance, c’est la guerre contre l’Irak. Pas encore au point mais quand même bien réussie. Sans oublier cette délicate touche de barbarie pour souligner le contraste : la pendaison de Saddam Hussein. Officiellement par des Arabes, bien sûr. Une petite pointe d’exotisme est toujours la bienvenue dans une œuvre d’art contemporaine.

Mais je m’éloigne et le petit mouton doit s’impatienter dans sa baignoire. Je poursuis néanmoins dans le même sens en espérant retomber sur mes pâtes. Mon hypothèse est que ce qui les a tellement énervé dans les attentats du 11 septembre, c’est ceci :
a) ce n’est pas un Etat qui a tué 3000 personnes d’un seul coup et avec des moyens vraiment modernes,
b) l’opération a été menée par un Arabe (je me demande quelles auraient été les réactions si les terroristes étaient suédois),
c) quand on appréhende l’ensemble des dimensions de cet attentat, il apparaît comme un mélange parfaitement harmonieux de meurtres à l’ancienne et d’« opérations létales » à la mode de maintenant,
d) enchâssement réussi de « temporalités discordantes », pour parler comme Daniel Bensaïd, les attentats du 11 septembre sont une petite merveille, un concentré de contemporain dans du non-contemporain et vice versa. En s’effondrant sur ses occupants et quelques pompiers, les tours jumelles ont révélé la part de barbarie dans la modernité ou, plus exactement, les attentats ont dit la modernité en tant que barbarie.

En résumé, les attentats du 11 septembre ont craché la vérité du monde où nous vivons. Ben Laden a appris le secret des Blancs et il les a trahi. Ça leur a déplu. De même, le mouton trahit le secret de la baignoire. Ou, plus exactement, le mouton dans la baignoire révèle le secret de la baignoire. Et les Blancs n’aiment pas ça.

Je m’explique. Tout d’abord, il n’est pas vrai que le mouton n’a rien à voir avec l’être humain. On pourrait penser, en effet, que les remarques précédentes ne concernent que les rapports entre êtres humains. Cependant, si le dieu d’Abraham a accepté de remplacer l’enfant par le mouton, c’est peut-être après tout que, pour lui, le sacrifice du mouton a autant de valeur que le sacrifice d’un enfant et donc le mouton que l’enfant. Je n’insisterais pas sur cette hypothèse ; je ne suis pas théologien. Je suis convaincu, par contre, qu’à partir du moment où le mouton entre dans la baignoire, il devient un être humain. La baignoire, récipient consacré à la toilette de l’humain, humanise le mouton dès lors que celui-ci y prend place, volontairement ou non.

Ou plutôt, il y a deux temps. Le temps de l’animal et le temps de l’animal humanisé. Dans un premier temps, le mouton est bien un animal. Il est certes un animal domestique mais on ne peut le comparer au petit caniche court sur pattes et laid de la vieille dame. Celui-ci en est une sorte d’excroissance vitale comme le sac ou le couffin à provisions. Le mouton, lui, vit dans les prés et, à ce titre, il reste un animal ; il fait partie de la nature qui n’a rien à faire dans un appartement. Inviter un animal chez soi, qui plus est pour lui trancher la gorge, apparaît ainsi comme le comble de l’incivilité urbaine. Dans un second temps, le mouton est humanisé. Dès lors qu’on lui prête ponctuellement sa baignoire, le lieu de la toilette qui purifie le corps, le lieu de son intimité, l’endroit où l’on est en principe tout nu, on instaure de fait avec la bête un rapport personnel qui l’humanise. Quand, par la suite, on en fait la victime d’un sacrifice rituel absurde, non seulement on a commis un meurtre à domicile mais surtout on a violé les lois sacrées de l’hospitalité et ça, c’est tout à fait choquant.

Mais là n’est pas l’essentiel. Aujourd’hui, le mouton, tel que le connaisse les populations urbaines, n’est pas un mouton ; il n’est pas même un animal. Le mouton moderne est seulement un rapport social. Il s’incarne dans une marchandise où seule une imagination tordue peut reconnaître une bestiole qui bêle et mange de l’herbe. Cette marchandise, on ne la connaît plus que sous la forme de petits plats en polystyrène avec un truc rose dedans et un film de plastique dessus. Si un malin s’amusait à recoller ces trucs roses pour reconstituer le mouton d’origine comme on recompose un puzzle, tout le monde pousserait de grands cris d’horreur. En effet, voir avec ses yeux la bête que l’on va manger avant qu’elle n’ait franchi allégrement un ou deux cycles du Capital, nous renvoie immédiatement au cannibalisme, c’est-à-dire précisément à la dégustation d’êtres humains. En d’autres termes, la production industrielle de viande ovine a ceci de paradoxal qu’elle humanise le mouton tant qu’il est encore entier. Mais, quand elle le découpe en tranche et le met sous vide, il devient incognito comme une star avec ses lunettes noires. On ne le reconnaît plus, il est dépersonnalisé, invisible, anonyme. Comme les millions de victimes des guerres modernes, il a été tué par un être anonyme et impersonnel, moment d’un rapport social sans queue ni tête. Le bourreau social est purifié du crime et le petit enfant qui se lèche les babines après avoir avalé son steak n’est pas non plus coupable. La morale ou, plutôt, la modernité est sauve.

Le musulman qui tue son mouton dans une baignoire, lui est coupable. Il a tout faux :
a) il tue lui-même son mouton,
b) il le tue dans une baignoire,
c) il a un rapport personnel, immédiat, avec sa victime,
d) il la mange,
e) et, s’il fait tout cela, ce n’est pas en fonction de motivations rationnelles (se nourrir, par exemple) mais parce que son soi-disant dieu le lui aurait ordonné.

Tout dans l’affaire prouve d’ailleurs le crime prémédité. Et comme des millions de musulmans tuent des millions de moutons, on peut dire qu’ils sont coupables de génocide. Un génocide motivé par la foi, pratiquée selon des méthodes archaïques, en dehors de toute Raison d’Etat, s’achevant, en outre, par l’absorption des victimes, dans une cérémonie collective irrationnelle, c’est de la barbarie à l’état pur qui déshumanise ceux qui y participent. Ainsi, alors que le mouton est humanisé, le musulman est déshumanisé. En fait, en tant que criminel, il reste un être humain ; en tant que barbare, il est un être humain d’avant la Modernité ; il n’est donc plus tout à fait un être humain ; il a juste suffisamment d’humanité pour qu’on le condamne. En fait, c’est encore plus compliqué que cela ; car, égorger un mouton est ce qu’il y a de plus humain, que ce soit dans une baignoire ou ailleurs. Ce que nous reproche, en vérité, la bonne conscience occidentale, en dénonçant notre inhumanité, c’est bien plutôt d’être trop humain et de leur renvoyer à la face leur propre déshumanisation, produite par cette modernité dont ils tirent tout leur orgueil.

En écrivant ces lignes, m’est revenu en mémoire un entretien donné au Monde par le philosophe Luc Ferry. C’était il y a trois ou quatre ans. Se référant à un de ses amis, « juriste tunisien » (maudit soit-il !), l’ancien ministre expliquait – si je me souviens bien – que la cause profonde de la sauvagerie des terroristes islamistes, qui égorgent sans scrupule tout ce qui leur tombe sous la main, hommes, femmes, vieillards, enfants, pouvait être trouvée dans la tradition de l’Aïd el-Kebir. Habitué dès son plus jeune âge à assister à la mise à mort sanglante des moutons, le musulman aurait un rapport très particulier à la violence, à la mort et au sang qui gicle de partout. Pour peu que le démon de la foi s’empare de lui, il ne voit par conséquent aucune difficulté à couper en tranches son voisin de palier pour s’assurer une suite de luxe au paradis des Houris. Mais passons…

Coupable de crime avec préméditation, le musulman a, en outre, des circonstances aggravantes. En effet, en trucidant dans sa baignoire un brave mouton qui ne lui a rien fait, il porte atteinte à cette modernité qui a bien voulu l’accueillir et offense cette France qui n’a ménagé aucun effort pour en faire un être humain civilisé.

Je reviens donc à la baignoire mais en faisant un petit détour par l’histoire.

A l’époque coloniale, les militaires français ont torturé à tour de bras. En dehors de certains supplices chinois trop subtils pour eux, ils ont eu recours aux moyens les plus abominables pour « travailler » leurs prisonniers. Pourtant, en dehors de la géhenne, il n’y a qu’une seule forme de torture qui est restée gravée dans les mémoires françaises : le supplice de la baignoire ! Procédé fort banal et vieux comme le temps, en vérité, qui consiste tout simplement à plonger la tête du supplicié dans l’eau jusqu’à ce qu’il suffoque. Après, comme il a peur qu’on recommence, il parle. « Pendant la Guerre d'Algérie, nous rappelle Wikipédia, une version de cette technique s'appelait « la baignoire ». Elle était enseignée au Centre d'enseignement à la guerre subversive de Jeanne-d'Arc, dans le Constantinois, dirigée par Marcel Bigeard et inauguré officiellement le 10 mai 1958 en présence du Ministre de la Défense Jacques Chaban-Delmas.» La question de savoir si les soldats français utilisaient réellement une baignoire est encore très controversée. Ce qui m’intéresse est ailleurs : à mon avis, ce qui choque l’opinion publique française, ce n’est pas tant l’usage de la torture que le fait que son instrument ait été justement une baignoire. J’ai cherché « torture au chalumeau » sur Wikipédia, je n’ai rien trouvé. J’ai essayé avec « chalumeau » tout court, en vain. C’est que le chalumeau n’a pas la même valeur symbolique que la baignoire. Comme instrument de torture, c’est très efficace ; comme symbole, c’est nul. Le chalumeau, c’est juste un outil de plombier et les plombiers, c’est mal vu ; trop chers et toujours à réparer les chasses d’eau et autres conduits d’évacuation des eaux usés, pour parler poliment. La baignoire, par contre, comme symbole, « c’est du lourd » !

En effet, la baignoire est l’un des symboles de la République. C’est alors qu’il prenait tranquillement son bain, que Charlotte Corday a tenté d’assassiner la République en poignardant le révolutionnaire Marat. Mais la baignoire est surtout le symbole de la modernité. Urbanité, civilité, hygiène, technique, sacralisation de l’individu, réhabilitation du corps, tout est dans la baignoire individuelle, placée dans un coin de la salle de bain. Désormais, qui n’a pas de baignoire est un plouc. Que dire alors de celui auquel on offre généreusement une baignoire et qui l’utilise comme un abattoir ! Celui-là viole la Loi de la civilisation moderne.

Souvenons-nous. Dans les années 1960, les immigrés vivaient dans des bidonvilles. Au début de la décennie suivante, pour des raisons qu’il n’est pas le lieu ici de développer, les autorités décident de les reloger. Les travailleurs sans famille sont parqués dans des foyers, dotés d’un règlement quasi-militaire et gérés par d’anciens fonctionnaires des colonies ; les familles immigrées, quant à elles, se retrouvent dans des « cités de transit », définies par la circulaire du 19 avril 1972 comme « des habitations affectées au logement provisoire des familles occupantes à titre précaire, dont l’accès à un habitat définitif ne peut être envisagé sans une action socio-éducative destinée à favoriser leur insertion sociale et leur promotion ». Dans le cadre de cette « action socio-éducative », le gérant est chargé de signaler les « mauvais comportements » aux assistants sociaux. Les cités de transit sont ainsi conçus pour permettre aux familles « évoluées » (c’est la formule officielle) l’accession au logement social après une période de formatage et d’adaptation des indigènes aux normes civilisées de vie individuelle et collective. En d’autres termes, les cités de transit sont censées inculquer la modernité aux indigènes. J’ignore si dans ces logements « éducatifs », il y avait aussi des « baignoires de transit », mais assurément l’usage de la baignoire fait partie des attributs de la modernité urbaine auxquels il convenait d’accoutumer les immigrés. Si certains d’entre eux sont restés 20 ans dans les cités de transit, très vite cependant, le programme d’éducation des indigènes par l’habitat s’est trouvé débordé. En raison d’une politique trop généreuse de regroupement familial, les HLM ont été massivement occupés par des centaines de milliers d’immigrés. A peine sortis de leurs brousses, ces derniers ne connaissaient évidemment pas l’usage de la baignoire. Ils s’étaient brutalement retrouvés dans des logements sociaux, sans bénéficier d’un apprentissage à la modernité en cités de transit. Sarkozy n’ayant pas encore été inventé, il n’était venu à personne l’idée de faire subir à tout candidat à l’immigration un stage de formation accélérée à la modernité républicaine comme condition d’obtention de la carte de séjour. Gageons que dans les prochaines lois, cette lacune sera comblée et que l’ANAEM sera chargée d’enseigner à tout nouvel immigré l’usage légitime des différents éléments de la salle de bain.


source

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #6 le: 05 novembre 2011 à 11:29:44 »
Comment ont-ils faits, les musulmans arrivés en France dans les années 50-60, époque où un grand nombre de Français ne possédait pas sa propre baignoire, voire même ses propres* WC ?
Dans une salle de bain commune, ça a dû gueuler !
Dans une bassine, trop fastidieux.

À l'étranger, la réputation des Français et de leur manque d'hygiène a la vie dure, les toilettes/cloaque, l'habitude d'uriner dans la rue, l'image reste !
Je me suis laissé dire qu'en Allemagne, les gens ont l'habitude de se laver tous les jours, et ils tirent la chasse chaque fois qu'ils utilisent les toilettes !

Après ils viennent nous faire la morale avec l'écologie et toutes ces conneries !

Hé, oui, les rapports des Français avec la baignoire, c'est tout un roman.

Ce n'est pas Claude François qui dira le contraire...

*joke
« Modifié: 05 novembre 2011 à 11:36:34 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19238
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #7 le: 05 novembre 2011 à 11:36:48 »
D'autant plus, pour en revenir au mouton, que la plupart des gens ne savent apparemment pas que le mouton n'est PAS étourdi quand il est abattu. Même quand ça n'a rien à voir avec un rite musulman.  ;)
Je me demande ce que diraient les personnes qui stigmatisent l'aïd en apprenant ça... :merci:

(cela dit, je précise que ce n'est pas de la cruauté et que correctement égorgé un mouton meurt très vite et en souffrant le moins possible.)

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #8 le: 05 novembre 2011 à 18:05:56 »
J'aimerais voir disparaître cet archaïsme du mouton sacrifié et le voir remplacé par un ersatz sacré.  :/

Mais il faut reconnaître que cette mort n'est pas pire pour le mouton que celle qu'imposent les piégeurs et les chasseurs à leurs proies. Or, ceux qui hurlent au scandale le plus fort à l'occasion de l'Aït sont ceux qui soutiennent le FN, bref, les mêmes qui sympathisent avec la chasse, surtout "traditionnelle" (entendez cruelle). Là-dessus, Brigitte Bardot ferait mieux de se taire... Moutons et bébés phoques, je ne crois pas qu'il s'agisse dans sa tête du même combat...
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #9 le: 05 novembre 2011 à 19:17:47 »
Pourquoi dit-on "bébé phoque" et non phoqueteau ?
Bref, ce soir je vais me taper un bon gigot de bébé mouton !

Que les assassins de la maman de Bambi prennent de la graine !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #10 le: 06 novembre 2011 à 16:27:46 »
dis donc c'est un sacré bon billet :super:

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #11 le: 06 novembre 2011 à 17:14:23 »
Pendant ce temps, à la rue Myrha...
On leur trouve une jolie salle de prière, et encore ils ne sont pas contents !

Racistes en plus !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #12 le: 11 novembre 2011 à 10:27:46 »
tiens, tiens y'a moins d'indignation là...

Citer
Incendie de la mosquée de Montbéliard : votre réaction M. Guéant ?

Jeudi 10 novembre à 5h du matin, la mosquée de Montbéliard a été victime d’un incendie. L’origine criminelle de cet acte lâche qui a partiellement détruit les locaux ne fait aucun doute.

Cet acte islamophobe s’ajoute à la longue liste d’actes odieux qui se multiplient en France et qui visent les symboles de la communauté musulmane. C’est d’ailleurs la deuxième fois en près d’un mois que cette mosquée est prise pour cible. Le 2 octobre, la fourgonnette de ce lieu de culte était également partie en fumée.

Après l’incendie des locaux de Charlie hebdo, toute la classe politique était montée au créneau pour dénoncer l’intolérable atteinte à la liberté d’expression. Claude Guéant, ministre de l’Intérieur avait même qualifié l’attaque d’ « attentat ». Pourquoi l’union sacrée qui s’est manifestée il y a quelques jours ne dénonce-t-elle pas avec la même vigueur ces actes islamophobes en pleine recrudescence ? Existerait-il des condamnations sélectives et des indignations à deux vitesses ? A moins de considérer les musulmans français comme des citoyens de seconde zone, cette absence de réactions des plus hauts responsables de l’Etat et des médias est révélatrice d’un traitement discriminatoire lorsqu’il s’agit de condamner les agressions qui visent les musulmans.

Le Collectif des Musulmans de France (CMF) exprime sa vive préoccupation face à ce climat délétère et au passage à l’acte de plus en plus violent. Il exprime toute sa solidarité aux fidèles de la mosquée de Montbéliard. Il exhorte les pouvoirs publics à mobiliser toutes les ressources pour traduire devant la justice les auteurs de ces attentats à répétition. Enfin, il déplore que la plupart du temps les responsables d’attaques islamophobes ne soient jamais retrouvés.

Quand un lieu de culte musulman est pris à partie à plusieurs reprises, c’est toute la République qui est menacée. Alors bougez-vous messieurs avant que l’islamophobie n’en vienne à franchir un palier de plus dans la violence et la haine. Bougez-vous avant qu’il ne soit trop tard !


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #13 le: 30 janvier 2012 à 12:49:34 »
Citer
ISLAMOPHOBIE : LE GRAND SILENCE 
Devant l'augmentation constante des actes anti-musulmans, les pouvoirs médiatiques et politiques font preuve d'un étonnant mutisme…
 
L’islamophobie, ce ne sont pas seulement des mots.
Ce n’est pas seulement « la stigmatisation, généralement globale, des musulmans » par des considérations où peut certaines fois se dissimuler,  derrière le large paravent du franc-parler, « une simple remise au goût du jour du vieux racisme qui prend acte de ce que, depuis bientôt trente ans, la composante religieuse semble primer dans l’affirmation identitaire des “arabo-musulmans“ tout en relayant l’idéologie du choc des civilisations et de leur incompatibilité » (1).
 
Ce n’est pas seulement la crâne proclamation, par un éditorialiste réputé, qu’il se sent « un peu islamophobe », et que ça ne le « gêne pas de le dire », et qu’il a « bien le droit », n’est-ce pas (personne, de fait, ne le lui conteste), « de penser que l’islam apporte une certaine débilité qui, en effet », le « rend islamophobe ».
Ce n’est pas seulement la non moins hardie prédiction, par l’un de ses non moins renommés pairs, qu’à trop se laisser « changer », la France comptera bientôt « deux minarets » pour une église.
 
Ce n’est pas seulement l’énoncé, comme d’une évidence, par un ministre d’État qui semble avoir pris le pli de piocher des bouts de sa dialectique dans le même sac où l’extrême droite serre sa propagande - et qui mettra un peu de temps à réajuster, à la baisse, cette extravagante statistique –, qu’« il y a » aujourd’hui « entre 5 et 10 millions » de « musulmans en France », et que cet « accroissement du nombre » des mahométans « pose problème » (2).
Ce n’est pas seulement l’affirmation surenchérie, par un philosophe de médias pleinement inscrit dans son époque – Michel Onfray, pour ne pas le nommer -, que : « C’est l’islam qui est un problème. »
 
Des paroles et des actes

L’islamophobie, ce sont aussi des actes, où il est difficile de ne pas voir un peu l’effet de cette libération, dans l’espace public, d’une désobligeante logorrhée.
Ce sont des agressions et des provocations, toujours plus nombreuses – mais dont personne ou presque ne parle, et qui se perpètrent donc sous la protection d’un grand silence.
Le 11 septembre 2011, par exemple, de courageux internautes anonymes ont appelé, sur Facebook, à « égorger » deux mois plus tard, pour l’Aïd el-Kebir, « les musulmans plutôt que des moutons ».
Le 18 septembre, trente tombes musulmanes du cimetière Saint-Michel de Carcassonne (Aude) ont été recouvertes d’inscriptions racistes et nazies.
Dans la nuit du 18 au 19 novembre, des graffitis de même nature ont été tracés sur les murs de la mosquée de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), où les profanateurs ont aussi tenté de mettre le feu : le Conseil français du culte musulman (CFCM) a relevé, dans un communiqué, que cette violation était la quatrième du genre « en l’espace de deux semaines », après celles qui avaient visé les mosquées de Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne) le 5 novembre, de Saint-amand-les-Eaux (Nord) le 6, et de Montbéliard (Doubs) le 10, et demandé, « compte tenu de la forte augmentation des actes antimusulmans », la « mise en place d’une mission d’information parlementaire sur ce fléau » - mais c’était prêcher dans le désert, et le gardien du cimetière Saint-Michel de Carcassonne a découvert, le 27 décembre, que vingt-neuf tombes musulmanes avaient de nouveau été souillées, comme trois mois plus tôt, d’inscriptions racistes et nazies.
 
Croix gammées et couennes de porc pour profaner les tombes

Et ainsi de suite, ad nauseam, d’une année l’autre : le 17 janvier dernier, une croix gammée d’un mètre de haut a été peinte en rouge sur un mur de la future mosquée de Montigny-en-Ostrevent (Nord), en même temps que des slogans nazis. Puis, trois jours après, deux têtes de cochons ont été retrouvées sur le chantier de la nouvelle mosquée de Nanterre (Hauts-de-Seine) : cette courte liste, on le devine, est loin d’être exhaustive.
 
 
S’en émeut-on ? Le dit-on même ? Fort peu : la presse nationale, où « l’insécurité » peut d’autre fois donner le motif d’assez longs développements, semble avoir de la difficulté à correctement restituer, dans leur continuité, ces incessantes exactions – cependant que leur sanction ne paraît pas forcément être dans les priorités de l’heure.
Ce double constat n’est pas nouveau : en 2010, déjà – pour n’envisager que cette année-là -, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) relevait « sans grande surprise », dans son rapport annuel, que « les actes islamophobes » n’avaient « plus guère de place », alors que leur nombre explosait, « parmi les priorités publiques » - et concluait que leurs victimes étaient « peu reconnues », et « les tribunaux peu saisis ».
 
Il arrive cependant que les auteurs de ces vaillantises soient identifiés, et jugés : cela permet d’appréhender leur motivations – telles, du moins, qu’ils les exposent -, et de vérifier, le cas échéant, qu’on y peut retrouver quelques éléments de langage de l’islamophobie parlée de certains forgerons de l’opinion.
Confondu par son ADN, un ancien sergent-chef d’un régiment de parachustistes d’infanterie de marine qui avait profané au mois de janvier 2011 trois tombes du carré musulman du cimetière de Castres (Tarn) – en y jetant des couennes de porc – a ainsi expliqué, dans un premier temps (et avant de se rendre à plus de contrition), qu’il avait souhaité, par ce geste, réagir contre une « invasion arabo-musulmane » dont il tenait pour coresponsables « les islamo-gauchistes qui nous gouvernent » (3).
 
«Les incendiaires qui poussent avec les mots, et ceux qui les appliquent»

 
Ces considérations n’étaient pas, dans la période actuelle, complètement inédites – et le vice-procureur de Castres qui a requis contre l’ex-para quatre mois de prison avec sursis y a entendu comme l’écho d’autres déclamations : « Ce que nous avons à juger, c’est le résultat d’un vent mauvais qui souffle sur notre pays depuis de nombreuses années, et dont je crois pouvoir dire que les plus hautes autorités de l’État n’y sont pas étrangères et alimentent ce climat, même si elles ne sont pas les seules – il y a les incendiaires qui poussent avec les mots, et ceux qui les appliquent », a-t-il expliqué (4).
 
Des propos qui sentent l'égoût

D'autres que lui semblent n'être pas d'un avis très différent : c’est le cas, notamment, d’Abdallah Zekri, qui préside au CFCM l’Observatoire national de l’islamophobie (où arrivent quotidiennement des lettres d’insultes - incroyablement ordurières, voir ci dessous – et de menaces, anonymes, évidemment), et qui estime, quant à lui, qu’« il n’est pas étonnant » qu’à force d’entendre des hommes politiques « tenir des propos qui sentent l’égoût, certains se sentent en quelque sorte encouragés à passer à l’acte – peut-être même se disent-ils que s’ils se font prendre, la justice, par les temps qui courent, se montrera de toute façon clémente ».
 

Sarko renvoie la balle à Guéant

Le 5 décembre dernier, cet attentif observateur de la constante augmentation « des attitudes, des comportements, des discours et des actes islamophobes » a demandé (5), par écrit, à être reçu avec une délégation du CFCM par le président de la République, à la fin de l’entretenir de cette envenimation : ils souhaitaient lui dire, de vive voix, leur inquiétude et leur préoccupation, « à l’approche des présidentielles », devant la montée de ce qu’ils appellent « une véritable “guerre des mots“, accompagnée d’agressions verbales ou physiques » contre les musulmans de France et leurs lieux de culte.
« À l’heure où une grave crise économique et sociale frappe durement notre pays, il est temps de dénoncer les discours réducteurs de certains “terroristes intellectuels“ qui ne font qu’attiser et conceptualiser politiquement la soif de haine et de xénophobie contre tout ce qui s’apparente à l’islam », écrivait notamment Abdallah Zekri dans sa lettre au chef de l’État.
 
Le 10 janvier, il a reçu une réponse du chef de cabinet de Nicolas Sarkozy, qui lui assure que ce dernier « demeure totalement à l’écoute à l’écoute des inquiétudes et des attentes exprimées par les membres de la communauté musulmane de France » - mais que « ses nombreux engagements ne lui permettent pas » de recevoir une délégation du CFCM.
 
Toutefois – lot de consolation-, le courrier d’Abdallah Zekri a été signalé au « ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des collectivités territoriales et de l’immigration » (qui le tiendra « directement informé de la suite réservée » à son « intervention ») : à Claude Guéant, donc  - le même, qui trouve problématique l’ « augmentation du nombre des musulmans »
…Mais qui ne goûte guère que d’aucuns le soupçonnent de ne pas les « aimer ».
 
(1) Henri Goldman, Le rejet français de l’islam. Une souffrance républicaine, PUF, 2012.
 
(2) Mais qui se défend de « ne pas aimer les musulmans ».
 
(3) Libération, 8 décembre 2011.
 
(4) Cette déclaration a fait sortir de ses gonds Bernard Carayon, député UMP du Tarn, qui a considéré que « ces propos » établissant « un lien entre » un « acte inqualifiable et la politique engagée par le chef de l’État » étaient « indignes d’un magistrat » et « profondément antirépublicains », puis qu’ils appelaient « une réponse judiciaire ou administrative appropriée ». En clair, l’ombrageux élu a demandé que soit promptement châtié l’impudent juge, et semble avoir été (remarquablement) vite entendu, puisque le vice-procureur de Castres vient d’être convoqué à Paris par l’Inspection générale des services judiciaires – au grand dam du Syndicat de la magistrature, qui rappelle dans un communiqué que, «n’en déplaise à Monsieur Carayon, les magistrats ne sont pas les fantassins de l’État-UMP ».
 
(5)Le CFCM a signé avec le ministère de l’Intérieur, au mois de juin 2010, une convention-cadre « pour la mise en œuvre d’un suivi statistique et opérationnel des actes hostiles aux musulmans de France », en vue de « mieux adapter le dispositif de prévention et de répression de ces faits de violence et de délinquance » - qui n’ont cessé, depuis, de se multiplier.
 

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19238
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #14 le: 30 janvier 2012 à 12:59:18 »
C'est intéressant. Nicolas Sarkozy a le temps de faire quasiment deux déplacements par semaine en France, pour faire campagne (même si c'est déguisé en déplacement de travail), depuis 2011, a le temps de remettre des décorations inutiles, même refusées par certains, a le temps de prendre des vacances plus qu'exhaustives, mais n'a pas le temps de recevoir une délégation.
Par contre, pour un film, il a le temps.

Triste constat.  :merci:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #15 le: 26 mars 2012 à 13:22:55 »
allez!!!!

Citer
Sarkozy invente le "musulman d'apparence"

 Quand il s'agit de nommer les musulmans, nos politiciens ne manquent jamais d'inspiration. Ces dernières années, on a vu fleurir toute une série de qualificatifs que l'on s'empresse d'accoler systématiquement  au terme musulman: "musulman fanatique, musulman intégriste, musulman modéré, musulman moderne, musulman archaïque". Il n'en manquait plus qu'un seul  qui  vient d'être trouvé par notre président Sarkozy : le "musulman d'apparence".

Invité  lundi 26 mars sur  France Info,  Sarkozy est revenu sur la tuerie de Montauban:  « Je rappelle que deux de nos soldats étaient, comment dire ? musulman, en tout cas d’apparence, puisque l’un était catholique. D’apparence… Comme on dit, de la diversité visible ». Bref avec Sarkozy, un individu issu de la diversité est présumé  être un "musulman d'apparence", réduisant ainsi ce dernier  riche de plusieurs composantes  identitaires  à sa seule appartenance  religieuse,  fût-elle d'apparence.
Le passage en question débute à partir de 4'29



Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #16 le: 26 mars 2012 à 13:34:52 »
 il n' est pas malade en ce moment je le sens fébrile sur ce coup là  8/
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #17 le: 26 mars 2012 à 14:12:36 »
Tu le sens d'apparence fébrile. :mrgreen:
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #18 le: 26 mars 2012 à 14:28:05 »
Ce qui est autre, c'est que je le trouve vachement "adouci" voir "soft" dans cette interview.
Il est juste en train de dire qu'il va mettre sous l'œil de Big Brother toutes les personnes qui vont partir en voyage au Pakistan, nota bene, on a vu des idées plus soft par le passé. Voir moins extrêmes en vérité et... J'arrive quand même à le trouver plus soft qu'auparavant.

En fait, il a vraiment poussé les limites super loin. 8/
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #19 le: 26 mars 2012 à 16:30:33 »
Bof, on comprend ce qu'il voulait dire, d'ailleurs il avait l'air de chercher un mot qui puisse encore passer pour politiquement correct.
Pas vraiment de quoi fouetter un chat.
Le seul fait de faire référence à des "minorités issus de l'immigration diversité de type maghrébin" suffit à faire hurler "stigmatisation" et "amalgame."
Il faut la mettre un peu en veilleuse avec ce genre de connerie, sinon ne pas en parler du tout !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #20 le: 26 mars 2012 à 18:21:20 »
Citer
Pas vraiment de quoi fouetter un chat.


Un chat, jamais!
Un $arkozyste, oui.
Président, on n'a pas droit à ce genre d'erreur.  :hurt4:

Apparemment, seul le PCF s'est donné la peine de réagir?   :grrr:

Citer
« Clairement raciste », selon le PCF

Le PCF a vite dénoncé les propos du candidat-Président. « Cette expression, en plus d'être d'une bêtise insondable, est clairement raciste ! », dénonce le PCF dans un communiqué, évoquant une « inadmissible provocation ». « Comment le président de la République arrive-t-il à confondre, si ce n'est en le faisant volontairement, affaire de foi et couleur de peau ? », se demandent les communistes.


http://fr.news.yahoo.com/musulmans-dapparence-sarkozy-provoque-indignations-moqueries-110822560.html
« Modifié: 26 mars 2012 à 18:23:49 par sarkonique »
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #21 le: 26 mars 2012 à 22:41:25 »
il avait l'air de chercher un mot qui puisse encore passer pour politiquement correct.
Je suis d'accord avec Sarkonnique, c'est raté. Cela étant, ils nous avaient habitués à tellement pire que je persiste: je le trouve soft.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #22 le: 27 mars 2012 à 13:35:47 »
Tu le sens d'apparence fébrile. :mrgreen:

Mais non! Voyons, tu n'y es pas du tout, c'est un président d'apparence française, tout le monde sait qu'il est d'origine hongroise. M'enfin ! :naah:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #23 le: 27 mars 2012 à 14:04:50 »
Si on se fiait aux apparences...je m'étonne encore qu'il soit passé en 2007 !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #24 le: 27 mars 2012 à 14:35:34 »
En fait je ne sais pas si c’ est d’apparence hongroise plutôt que d’apparence française ,comme la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine, hein ?  :poète:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #25 le: 27 mars 2012 à 14:42:20 »
Euh! je sais plus si c'est plutôt la bouteille qui est d'apparence hongroise ou d'apparence française, ou si c'est lui qui est à moitié plein ou à moitié vide. :sivousme:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #26 le: 27 mars 2012 à 18:09:15 »
Bili faut arrêter la bouteille (hipsss !) !!  :bigtong:

Sur le côté plus soft, je reste plus ou moins sceptique...
A mes yeux c'est le révélateur de l'idéologie qui sous tend tous ses discours quand il s'agit de causer immigration etc.

Il cache le racisme sous l'habit de l'islamophobie (vachement plus hype de nos jours), en opposant les civilisations (cf guéant et les civilisations ou le retour de l'axe du mal) sur un critère essentiellement religieux, avant de justement amalgamer une couleur de peau et une religion. Manière de dire que ceux qui sont un peu plus bronzés, sont tous un peu sauvages sur les bords... :pasdrole:

Bref, je trouve justement que cette forme qui pourrait sembler plus soft, cache un fond bien nauséabond (je saurais pas dire si plus d'habitude).

Mais miaoouuu quand même Lady.  :fleur2:
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #28 le: 28 mars 2012 à 11:43:16 »
il est très bien ton article de rue89, c'est surtout désespérant...il est symptomatique d'une France qui a du mal avec son métissage. :rougefache:

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #29 le: 28 mars 2012 à 12:02:15 »
Y a pas que les juifs et les musulmans victimes d'amalgame. Il y a aussi les Français innocents ! (© R. Barre, 1980)
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #30 le: 28 mars 2012 à 12:12:39 »
Barre n'a pas fait que des interventions lumineuses.

Citer
Et Sarkozy créa les «musulmans d'apparence»
Aujourd’hui, un seul terme suffit. Avec ou sans tunique longue, ou tchador, on a l’apparence musulmane.

Fin 2001, la presse américaine s’était faite l’écho d’une triste affaire liée aux conséquences des attentats du 11 septembre de la même année. Il s’agissait, si ma mémoire est bonne, de deux hommes originaires du Texas jugés pour avoir battu à mort un épicier de confession Sikh. «Il avait l’air d’un musulman» s’étaient défendu les deux pieds-nickelés lors de leur arrestation puis de leur procès. On se souvient qu’à l’époque, de nombreux temples hindouistes (et même quelques synagogues) avaient été attaquées par des agresseurs incultes les confondant visiblement avec des mosquées.
Et Nicolas Sarkozy créa les «musulmans d'apparence»

J’ai repensé à ces événements en apprenant la récente déclaration de Nicolas Sarkozy sur France Info: «Les amalgames n’ont aucun sens, je rappelle que deux de nos soldats étaient… comment dire… musulmans, en tout cas d’apparence, puisque l’un était catholique, mais d’apparence… comme l’on dit : la diversité visible». Passons sur ce charabia et ne retenons qu’un seul extrait: musulman d’apparence. Rassurez-vous, le présent chroniqueur ne va pas être de mauvaise fois.

Il y a bien des apparences ostentatoires qui disent (trahissent? Proclament?) l’appartenance confessionnelle des uns et des autres. A moins d’être un sous-marin des renseignements généraux ou un journaliste en immersion, une femme portant un voile intégrale cache peut-être son visage et ses atouts mais pas sa religion. Il y va de même pour celui qui porte une kamiss (tunique longue ndlr) et une grosse barbe tout en se curant les dents avec un siwak. Certes, on pourrait dire que l’habit ne fait pas l’imam mais soyons honnêtes: l’apparence musulmane, ça peut exister y compris en France et cela grâce aux effets vestimentaires ou aux pilosités développées.
«Tous les Arabes ne sont pas musulmans»

Pour autant, dans le cas des deux militaires assassinés, l’apparence musulmane que cite le président semble plutôt relever de leur faciès. Et ce genre d’affirmation pose problème et oblige à rappeler quelques vérités que ton bon esprit dans l’Hexagone se devrait de connaître. D’abord, ce n’est pas parce que l’on a un morphotype du sud de la Méditerranée que l’on est forcément musulman. Tous les Arabes ne sont pas musulmans (l’inverse aussi) et tous les Berbères ne sont pas musulmans. De même, de façon générale, il y a quelque chose d’insultant à identifier quelqu’un de par son appartenance confessionnelle supposée. D’insultant mais aussi de dangereux car c’est là que résident les germes du confessionnalisme et du communautarisme.

Plus important encore, cela nie le libre choix de chacun. On peut avoir une tête de Maghrébin, n’être ni Juif ni Chrétien et ne pas se sentir musulman. En France, ils sont des dizaines de milliers à le ressentir et les enfermer dans une case religieuse n’est pas sain. Nombreux sont ceux qui se définissent comme « athée ou agnostique », tout en se disant de culture musulmane, et qui ne supportent pas qu’on les présente comme étant des pratiquants. Une nuance qui échappe à nombre d’hommes politiques français tout autant qu’aux éditorialistes et journalistes dont un nombre inquiétant a usé et abusé ces derniers jours de l’expression «d’origine musulmane».
De la gueule de métèque à l'apparence musulmane


«Musulman… Musulman… Est-ce que j’ai une gueule de musulman». Impossible de ne pas en appeler à Cheikha Arletty quand on entend pareils propos présidentiels (sortants). Postée sur Facebook, cette sortie a généré quelques remarques acides, d’autres amusées. Il semble pourtant que cela soit l’air du temps. Hier, on avait une gueule de métèque, de nordaf, de maghrébin (la liste des expressions fleuries est longue). Aujourd’hui, un seul terme suffit. Avec ou sans kamiss, ou tchador, on a l’apparence musulmane.

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #31 le: 28 mars 2012 à 13:02:23 »
Citer
De la gueule de métèque à l'apparence musulmane

Les effets pervers du politiquement correct/euphémisme !
Si on dit d'apparence musulmane, les musulmans et non-musulmans s'offusquent, à juste titre.

Ceux qui autrefois disaient "bougnoule" (mot qu'on hésite même à écrire !) peuvent dire "musulman" avec le même mépris !  (dans la série "bravitude, NS vient de sortir "méprisance" sans que personne en fasse tout un plat. Il nous a trop habitué...)

"Gueule de métèque" c'est pas possible...
Parfois il est nécessaire de décrire quelqu'un, dans une enquête policière on doit dire que quelqu'un soit "de type..."

En passant, les media ont pris l'habitude américaine de décrire les blancs comme étant de "type caucasien." Pourtant il n'existe qu'une minorité d'Européens qui ressemblent à Charles Aznavour...
"De type arabe" c'est encore pire dans l'inexactitude.

Pour offenser personne il va falloir donner une description longue et détaillée : teint basané, nez crochu, front buté et simiesque, regard fuyant...

On n'est pas beaucoup avancé !

Article Rue 89
« Modifié: 28 mars 2012 à 15:47:29 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #32 le: 28 mars 2012 à 16:38:19 »
Pour offenser personne il va falloir donner une description longue et détaillée : teint basané, nez crochu, front buté et simiesque, regard fuyant...

Là je suis pas sure que tu ne vas offenser personne avec ce genre de description...  8/
Aboutd'nerf-iste

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #33 le: 28 mars 2012 à 17:35:30 »
Je ne vois vraiment pas qui pourrait se sentir concerné par cette description peu flatteuse !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #34 le: 30 mars 2012 à 13:06:05 »
Citer
Pour offenser personne il va falloir donner une description longue et détaillée : teint basané, nez crochu, front buté et simiesque, regard fuyant...


Mais...  8/ mais...  8|...
Je l'ai reconnu: c'est lui  :blingbling: !!!!

Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #35 le: 18 juillet 2012 à 12:41:35 »
J'avoue avoir été quelque peu surprise à la lecture de l'article qui suit !!

Lorsque je dis "surprise" il faut que je m'explique....

Le constat d'une forte augmentation des actes et agressions islamophobes ne m'a pas surprise, cela correspond tout-à-fait à la sensation que j'en avais  :triste1:

Ce qui m'a éberluée c'est que cela ait pu être confirmé par le rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) qui a été publié au mois de mars 2012..... Alors même que depuis fin juin j'ai constaté une multiplication des sujets dans la presse concernant une grave recrudescence des actes d'antisémitisme, qui viendrait notamment des jeunes musulmans des banlieues (un dossier complet du nouvel obs, un long débat su France Inter, diverses déclarations de ministres.....)

Que devons nous en conclure ????
 
Que tous ces gens (normalement mieux informés que nous, non ? ) n'auraient pas eu connaissance du rapport de la CNCDH  8| 8| :naah:

Ou qu'ils auraient sciemment choisi de mettre l'accent sur un phénomène déformé, en taisant la réalité , ce qui reviendrait alors à une certaine forme d'islamophobie  :X: :grrr: :fache13:

Citer
Cette Islamophobie que l’on ne veut (décidément) pas voir

Le rapport annuel de la CNCDH est plus que jamais accablant concernant l’Islamophobie. Et l’impact de certains discours politiques très « Droite Dure » pourrait en être l’une des causes.

 

Au mois de mars 2012, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) publie, comme tous les ans, son rapport sur « la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie » en France.

 

Ses auteurs font état, sur la foi des « données communiquées par le ministère » de l’Intérieur, d’une « baisse significative (-16,5% entre 2010 et 2011) des actes et menaces à caractère antisémite », qui semble confirmer « la baisse » déjà « enregistrée » en 2010, après « une année 2009 inquiétante qui avait été marquée par une très nette augmentation » de ces agissements. Ils concluent : « On assiste peut-être à un renversement de tendance, avec une baisse continue et significative de l’antisémitisme en France. »

C’est une bonne nouvelle – mais c’est la seule.

Pour le reste : le rapport constate que le racisme « est banalisé », que « les immigrés et les musulmans sont perçus de manière plus négative que par le passé », et que cette « montée de l’intolérance » paraît « s’ancr(er) dans la durée ».

Les violences à caractère antimusulman en hausse de 33,6%


Les « actes et violences à caractère antimusulman », en particulier, sont en très nette « augmentation de 33,6% » par rapport à l’année précédente – comme le constate également le Conseil français du culte musulman (CFCM)  : la CNCDH « invite donc les pouvoirs publics à se montrer particulièrement vigilants face à cette violence », et à « s’interroger sur l’impact que peuvent avoir certains discours politiques ou certains débats nationaux sur l’attitude de quelques uns de nos concitoyens vis-à-vis de la population musulmane ». Car, explique-t-elle, « ces différents débats publics » risquent de « faire augmenter des sentiments de défiance à l’égard » de l’islam, qui « pourraient à terme entraîner une augmentation réellement significative » des « violences commises à raison de l’appartenance réelle ou supposée à la religion musulmane » - ou, à tout le moins, « légitimer des comportements antimusulmans ».

L’année 2011 a donc été marquée par une explosion du racisme antimusulman. Mais les pouvoirs publics, plutôt que de s’en préoccuper, ont raffermi cette xénophobie en multipliant, comme le relève encore – avec une certaine insistance – la CNCDH, « des débats de société sur la construction de minarets, le port du voile intégral et l’identité nationale » qui ont « pu alimenter un sentiment antimusulman au sein d’une certaine frange de la population ».

Ce dernier point est corroboré par Amnesty International, qui considère de son côté (1) que les incessants « débats » dans lesquels « des responsables des pouvoirs publics » véhiculent, « plutôt que de la combattre, une vision stéréotypée de l’islam, par exemple avec la question du foulard », et qui sont « souvent fondés davantage sur des présupposés que sur des données fiables », ont « pour effet de stigmatiser plus encore les musulmans », et de renforcer la « discrimination » dont ils sont victimes.

Cela dessine une réalité quelque peu angoissante.

Silence radio dans la presse française ?


Mais elle ne perturbe manifestement pas les journalistes français, qui ne font aucun cas de cette déprimante information : Le Monde, quotidien de référence, lui consacre, en tout et pour tout, une rapide et lénifiante « brève », et les hebdomadaires nationaux font, à l’unanimité, le choix de ne pas en parler. Du tout. Comme si la multiplication des actes et violences à caractère antimusulman ne les intéressait tout simplement pas.

Il est vrai que ces mêmes publications organisent dans leurs pages, semaine après semaine, les « débats » stigmatisants dont la CNCDH pointe dans son rapport les effets délétères.

Lorsque L’Express, par exemple, consacre (2) sa couverture à l’islam, ce n’est jamais pour dénoncer les agressions commises contre les musulmans - mais pour exiger que cette religion, systématiquement présentée comme agressive, s’inscrive enfin dans « les justes frontières du vivre ensemble », ou pour l’amalgamer  (3) avec les « menaces que fait peser l’islamisme sur les sociétés occidentales ».

Show content
Une baisse vraiment?

 

De la même façon : quand Le Nouvel Observateur dédie un dossier à « l’islam de France », ce n’est pas pour déplorer la banalisation des actes et violences à caractère antimusulman – mais bien, plutôt, pour demander (4) si cette religion ne constituerait pas « une menace pour la laïcité ».

Et lorsque Marianne se pique d’expliquer à son lectorat (5) « pourquoi l’islam fait peur » aux Français : le résultat est, comme l’a démontré l’association Acrimed dans un minutieux décryptage, un « dossier fourre-tout » de quarante pages qui entretient, à grand renfort de clichés, « l’“inquiétude“ qu’il prétend expliquer ».

 

Il ne faut donc pas s’étonner de ce que les mêmes magazines passent sous silence les inquiétudes de la CNCDH, lorsque cette commission explique que cette stigmatisation permanente de la religion musulmane peut favoriser la commission d’actes et de violences à caractère islamophobe : la reconnaissance de cette vérité ne pourrait se faire qu’au prix d’une très sérieuse remise en question des procédés par lesquels la presse entretient, depuis des années, des préjugés antimusulmans – et l’autocritique, on le sait, n’est pas exactement la discipline préférée des journalistes.

Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national de l’islamophobie du Conseil français du culte musulman, vient de révéler que les actes islamophobes, qui s’étaient donc multipliés en 2011, avaient encore augmenté de 14,49% au premier semestre de 2012. Mais, a-t-il ajouté : leur nombre a tout de même un peu diminué (de sept points) au mois de juin, « par rapport à juin 2011 ».

Immédiatement, la presse, unanime, a claironné l’heureuse nouvelle : « Les actes antimusulmans ont baissé ».

 

Et certes : c’est une présentation un peu approximative de ce qui s’est réellement passé. Mais pourquoi rappeler que l’islamophobie a en vérité explosé, quand il est si facile, pour le modeste prix d’un habile biais des statistiques, de prétendre le contraire ?

 

"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #36 le: 18 juillet 2012 à 12:52:00 »
quand on parle d'islamophobie, on te dit que c'est du misérabilisme, que les musulmans se plaignent pour rien, 5 ans de sarkozysme, 5 ans décomplexés, 5 ans de stigmatisation, et plusieurs mois de propagande frontiste ça donne des dommages graves.

De toute façon on considère encore que les actes antisémites sont bien plus grave que les actes racistes ou islamophobes...puis quand on a un Valls qui dit ce genre de choses :

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #37 le: 18 juillet 2012 à 13:08:20 »
Du coup j'ai relu l'excellent article d'Acrimed qui décryptait un dossier de Marianne !
Je ne crois pas que nous en ayons parlé sur le fofo....... Alors je risque le doublon  :]

Citer
Marianne a peur de l’islam

par Henri Maler, Julien Salingue, le 19 mai 2011

Disons-le tout net : comme toutes les religions, l’islam (ses dogmes et ses croyances, les prescriptions du Coran ou de ses interprètes, les pratiques sociales et politiques de ses fidèles) n’est pas au-dessus de toute critique. L’islam – ou plutôt les islams, car ils sont aussi divers que les christianismes. Mais toutes les critiques ne se valent pas. Et tous les journalismes qui prétendent enquêter à leur propos, encore moins : une nouvelle preuve nous en est donnée avec le dossier de 40 pages que vient de leur consacrer l’hebdomadaire Marianne (daté du 13 mai), avec un titre qui annonce la couleur : « France-Europe. Pourquoi l’islam fait peur ».

Le moins que l’on puisse dire est que le dossier de Marianne est volumineux. Et que l’on y trouve de tout : analyses, enquêtes, sondage… Il est structuré comme suit : une longue introduction par deux journalistes de l’hebdomadaire, une petite dizaine de reportages dans divers pays européens, un sondage (sur lequel nous reviendrons), une longue conclusion (des deux mêmes journalistes). Le tout est entrecoupé d’analyses : plusieurs écrivains, d’origine arabe, sont invités à s’exprimer quant à l’épineux problème de l’islam en Europe. Un dossier d’une grande richesse ? C’est loin d’être certain. Un concentré des pratiques journalistiques les plus contestables ? Sans nul doute.

(........)
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #38 le: 18 juillet 2012 à 19:15:09 »
Citer
avec un titre qui annonce la couleur : « France-Europe. Pourquoi l’islam fait peur »

Titre parfaitement débile, en effet. Je comprends qu'on ait peur de l'islamisme, mais je ne vois ce qui est à craindre dans l'islam...  8/

Songeons un instant que l'Eglise espagnole en ce moment même se bat pour obtenir la béatification d'Isabelle la Catholique, cette ordure qui s'est accaparé l'inquisition et a chassé les juifs d'Espagne, et relativisons...  :grrr:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #39 le: 18 juillet 2012 à 23:26:04 »
Pour ma part, toutes les menaces de mort que j'ai reçu (pour faits de sorcellerie) vennaient de chrétiens.
J'imagine bien que les intégristes existent de partout, cela dit. Mais nous avons quand même en proportion plus d'intégristes chrétiens, en France.

(NB: en fait, et contrairement à ce qui m'a été reproché, je ne bois pas de sang, je ne sacrifie pas de bébés à la pleine lune et je n'invoque pas des démons dans les bois pour tuer des gens. Je précise au cas-z-ou, quand même.)
(mmhmm... oui, je ne plaisante pas, j'ai vraiment et sérieusement été accusé de tout ça. A des époques différentes, cela étant. mais vraiment.)
(par des chrétiens, toujours. a plus ou moins une exception près, mais la personne était entrainée par un chrétien.)
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19238
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #40 le: 20 juillet 2012 à 10:42:58 »
Merci reveillonsnous pour cet article extrêmement intéressant que j'ai lu de bout en bout. C'est très inquiétant. Quand on sert une telle bouillie aux gens, quel que soit le sujet, finalement il n'en ressort qu'un éloignement des individus, basés sur des dangers plus ou moins fantasmés.
Tous les intégrismes doivent être combattus, et toutes les religions doivent être laissées tranquille du moment qu'elles ne font pas de prosélytisme.
Les gens sont assez grands pour savoir s'ils ont besoin de religion ou pas.  :merci:

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #41 le: 20 juillet 2012 à 11:46:30 »
Et, pour tous ceux que sont concernés par le Ramadan, ...


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #42 le: 20 juillet 2012 à 13:08:40 »
C'est la grande distribution qui est heureuse de l'arrivé du ramadan :]

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #43 le: 22 juillet 2012 à 20:07:40 »
Peut-être vous rappelez vous de mon post ci-dessus .... Vous savez, celui où j'écrivais entre autre

Citer
J'avoue avoir été quelque peu surprise à la lecture de l'article qui suit !!

Lorsque je dis "surprise" il faut que je m'explique....

Le constat d'une forte augmentation des actes et agressions islamophobes ne m'a pas surprise, cela correspond tout-à-fait à la sensation que j'en avais  :triste1:

Ce qui m'a éberluée c'est que cela ait pu être confirmé par le rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) qui a été publié au mois de mars 2012..... Alors même que depuis fin juin j'ai constaté une multiplication des sujets dans la presse concernant une grave recrudescence des actes d'antisémitisme (cf nb), qui viendrait notamment des jeunes musulmans des banlieues (un dossier complet du nouvel obs, un long débat su France Inter, diverses déclarations de ministres.....)
                     nb : ce qui est faux, selon le rapport ils sont en baisse !

Que devons nous en conclure ????
 
Que tous ces gens (normalement mieux informés que nous, non ? ) n'auraient pas eu connaissance du rapport de la CNCDH  8| 8| :naah:

Ou qu'ils auraient sciemment choisi de mettre l'accent sur un phénomène déformé, en taisant la réalité , ce qui reviendrait alors à une certaine forme d'islamophobie  :X: :grrr:


Ben je ne croyais pas si bien dire  :diable: :diable: :diable: :diable:

Il y en a visiblement un qui n'a pas lu le rapport en question !  :fache1: :fache1:

Manuel Valls inquiet de la résurgence de l'antisémitisme

Quelqu'un se sentirait-il le courage de faire un courrier au sieur Valls, pour lui dire que ses services font très mal leur boulot (hypothèse 1) ou qu'il est vraiment de mauvaise foi quand il veut faire plaisir au CRIF (hypothèse 2) ....... Moi j'ai pas le courage  :triste1: :triste1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #44 le: 23 juillet 2012 à 11:11:09 »
Je ne pense pas qu'ils soient mal informés, personellement, j'y vois une forme de storytelling. A savoir: manifestement, cela ne les dérange pas plus que cela qu'il y ait une augmentation des actes islamophobes, puisqu'ils s'en cognent le coquillard de manière ostensible. Mais le problème existe, et, si ils ne veullent rien faire pour le régler, ils ont plutôt intéret (obligation) de faire regarder ailleurs.

Historiquement, les juifs ont souvent étés pris pour cible (de prédilection) afin de fournir matière à ce genre de rideau de fumée. Un des grands classiques du genre est l'affaire Dreyfus, ou un capitaine s'est retrouvé à porter le chapeau pour tout les disfonctionnement d'une section (histoire de haute trahison, etc) parce qu'accuser un juif tombait sous le sens à l'époque (sans prise en compte des faits réels, et sans enquete sérieuse)

Aujourd'hui, ils sont toujours pris pour cible, mais d'une manière différente (pas moins perverse, en un certain sens, vu l'idéologie crasse de ceux qui montent la sauce) mais au lieu d'être les méchants, ils sont les innocentes vicitmes. C'est un archétype tout aussi débile. Le fait d'être juif ne prédispose pas, ni à être coupable, ni à être innocent.
 -- Ni agressé, par ailleurs, puisqu'il n'y a pas de critères physiques reconaissables en soi: les étoiles jaunes des nazis avaient leur raison d'être: a savoir prédisposer leur cible à des agressions physiques, justement. Et comme on ne peut pas reconnaitre un juif dans la rue sauf s'il veut porter (où si on l'oblige à porter) des signes de reconaissance spécifiques. Le fait que la plupart des juifs ne se sentent pas du tout obligés de porter des signes distinctifs explique peut être la baisse d'agressions antisémites, cela dit. (il faudrait voir...)

En parlatn de l'augmentation des actes antisémites (décalée des faits observés)  sans évoquer l'augmentation (réelle) des actes islamophobes, on permet aux gens de croire que les actes antisémites sont le premier problème, largement devant l'islamophobie, qui apparait avoir augmenté moins rapidement ou de manière moins dramatique. Ca, c'est forcément le but recherché, il ne faut pas avoir 15 ans pour deviner que leur discours va entrainer ce genre de réflexion dans la population. Et ces gens la ont a leur disposition une floppée d'experts pour l'analyse de l'impact des discours.

La question que je me pose est la suivante: mais pourquoi donc ce problème de l'augmentation des actes islamophobes est-il laissé de coté? Est-ce parce que les actes antisémites leur apparaissent sincèrement comme plus grave (donc un problème idéologique, discrimination positive engagée, de la bétise donc, mais involontaire...) ou est-ce parce que les actes islamophobes ont, d'une certaine manière, vocation à s'aggraver encore selon une stratégie bien définie?

Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19238
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #45 le: 30 juillet 2012 à 10:40:03 »
C'est vrai que c'est tellement mieux d'inventer un ennemi pour distraire les gens des vrais problemes comme le chomage et le fait que le gouvernement de gauche fait une politique de droite...  :fache:
tant qu'on est focalise sur mouloud "qui-est-surement-un-dealer-regardez-y-travaille-jamais", le chomage, le petit dernier qui se met a faire des conneries ( surement l'exemple de mouloud, hein), les problemes financiers et toutes les augmentations, c'est moins grave...  :rougefache:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #46 le: 30 juillet 2012 à 22:13:10 »
encore un bel exemple de connerie discriminatoire, ne pas manger ou boire dans la journée ne fait pas de vous des incompétents prés à risquer la vie de gosses :fache1:

Citer
Tu fais le ramadan ? T’es viré!


Quatre animateurs de colonie travaillant pour la mairie de Gennevilliers ont été suspendus. La cause selon eux? Leur responsable hiérarchique les soupçonne de jeûner.

« Et toi Samir, tu comptes faire le Ramadan? » ça aurait pu être une question entre deux potes, une question insignifiante et surtout sans conséquence, mais loin s’en faut. C’est cette question qui aurait valu à Samir sa place de directeur adjoint d’une colonie de vacances. Car oui, jeûner quand on s’occupe de jeunes ne serait pas dans la politique de la mairie de Gennevilliers. Ils sont quatre à en avoir fait les frais, quatre du moins à le déclarer: Samir, Moussa, Nassim et Mehdy. Quatre animateurs qui ont commis l’irréparable erreur professionnelle de ne pas s’alimenter.

« C’était vendredi dernier. On a reçu la visite du responsable des centres de vacances. Il est venu voir si tout se déroulait correctement avec les enfants – et c’était le cas – puis il est venu déjeuner avec nous. Il s’est mis à ma table, et a remarqué qu’à l’heure du déjeuner je ne mangeais pas et Moussa non plus», explique Nassim. Les deux animateurs sont alors convoqués l’un après l’autre durant l’après-midi : « Ils m’ont parlé de l’article 6 qui disait que je devais me restaurer et m’hydrater convenablement et que dans le cas contraire cela pouvait mettre en danger la sécurité des enfants. Je lui ai alors répondu que je m’étais hydraté et restauré convenablement et qu’en aucun cas je pouvais risquer de mettre en péril la sécurité des enfants ». Nassim ajoute qu’il n’est pas d’accord avec ces pratiques qu’il considère comme discriminatoires, remarque à laquelle le responsable aurait répondu que ça n’avait rien de discriminatoire puisqu’il aurait réagi de la même manière s’il s’ était agi d’une femme faisant un régime.

Le soir même, le responsable aurait pris la parole devant toute l’équipe et aurait annoncé qu’en vertu de cet article 6, les deux animateurs seraient licenciés : « On lui a alors expliqué qu’on n’était pas d’accord avec cette mesure et que ce n’était pas normal d’être licencié sur la base d’un repas qui n’a pas été pris ». Certains animateurs s’opposent à cette décision et Moussa et Nassim exigent alors une preuve de leur licenciement. On leur explique qu’ils la recevront plus tard et qu’ils devront quitter les lieux le lendemain, ce qu’ils refusent catégoriquement : « Je lui ai demandé un papier qui justifie le licenciement avec le motif et il m’a dit qu’il ne pouvait pas me le fournir. Il m’a alors donné un papier indiquant qu’il “validait le départ” ce que j’ai également refusé. »

Les moniteurs finissent par obtenir une “suspension” et on leur explique qu’il ne s’agit plus d’un licenciement et qu’ils seraient payés jusqu’à la fin de leur contrat (le 26 juillet) : « je m’en fiche d’être payé jusqu’à la fin, ce n’est pas ça la question moi je voulais rester jusqu’à la fin de la colonie, tout se déroulait à la perfection ce n’est pas normal qu’on nous suspende pour ces raisons là ».

Entre-temps, Samir directeur adjoint de la colonie était remonté avec un groupe à Paris puis il devait rejoindre la colonie avec un autre groupe le lendemain. Ce même jour, qui se trouve être le premier jour du ramadan, il reçoit un appel de son directeur qui lui demande s’il compte jeûner. « Oui, peut-être, je ne sais pas, de toute façon c’est personnel et tu n’as pas à me le demander » lui oppose-t-il. Cette réponse lui vaudra lui aussi une suspension : « Pour l’instant je n’ai reçu aucun papier de suspension ou de  licenciement, on m’a juste dit que ce n’était pas la peine de venir. Ils n’ont même pas pris la peine d’appeler mon collègue Mehdy pour lui expliquer, c’est moi qui ai dû l’appeler pour le prévenir.»

Si le motif « ramadan » n’est pas explicitement cité, il est clairement visé part cet article 6 de leur contrat de travail qui stipule que les animateurs doivent “veiller à ce que les enfants et eux-mêmes se restaurent et s’hydratent convenablement et en particulier durant les repas (…) respectent et mettent en œuvre le principe de laïcité”. Pour Maître Yanat contacté par les animateurs, cette close n’est pas légale car elle intervient sur une liberté de culte : « Même si dans le domaine public, la constitution les oblige à une neutralité et les soumet à une interdiction de manifester leur religion, il faut distinguer ce qui relève de l’ordre des idées, de l’intime et d’une pratique telle que le ramadan. » L’avocat va plus loin, pour lui, le contexte de mise en place de cette clause est illicite puisqu’il coïncide avec l’arrivée du Ramadan aux périodes estivales.

En effet, cela ferait environ deux ans que cette close existe: « Au niveau du recrutement l’été, ils font attention à ne pas embaucher des personnes qui font le ramadan. Ils sont convaincus que des personnes qui jeûnent ne peuvent pas assumer leurs fonctions » explique Samir.

Mais comment savoir qui fait le ramadan ou pas puisqu’il est interdit d’évoquer les pratiques religieuses lors d’un entretien et qu’il est impossible de le déterminer sur la base simpliste du “musulman d’apparence” ? « Lors du recrutement, mon directeur me l’a demandé directement, mais comme on a des relations plutôt cordiales je lui ai dit de faire attention car c’est interdit de poser ce genre de questions et je n’ai pas répondu ».

En tant que directeur adjoint Samir était également en charge du recrutement des animateurs de cette colonie, il n’a donc évidemment jamais posé la question aux animateurs recrutés : « Là pour eux, ils estiment qu’on a fait un mauvais recrutement. Pas parce qu’il y avait des gens incompétents, non, parce qu’il y avait des gens qui faisaient le ramadan ».

Contacté par le bondyblog, le responsable des centres de vacances à la mairie de Gennevilliers refuse catégoriquement de répondre: « Vous n’êtes pas sérieuse je n’ai pas à vous répondre, vous n’êtes pas journaliste, ce sont les animateurs qui vous envoient pour en savoir plus ». Et d’ajouter : « C’est une question personnelle qui concerne les animateurs c’est complètement personnel et je n’ai même pas à vous répondre »

Nous insistons pour  avoir la version des faits de la mairie et demandons à nous entretenir avec le maire adjoint. Il ne donne pas non plus suite à notre appel.

Les quatre animateurs sont toujours en attente d’une réponse mais ne comptent pas en rester là, ils estiment que c’est clairement leur liberté de culte qui a été bafouée et envisagent d’instruire cette affaire en justice.

Comme les femmes enceintes forcées de cacher leur grossesse, les musulmans seraient-ils bientôt obligés de cacher leur pratique pour garder leur travail ou être embauchés?

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #47 le: 31 juillet 2012 à 00:28:10 »
Ca donne envie de faire le carème... D'ailleurs vous remarquez qu'il a prit comme exemple un problème d'anorexie, et non le jeune traditionnel chrétien.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #48 le: 31 juillet 2012 à 00:47:53 »
Effectivement, je ne pense pas qu'il y ait de gros problèmes dans le fait qu'une partie de l'équipe d'animateurs jeunent durant la journée....
à condition qu'en cas de journées caniculaires , ou simplement chaudes et sportives, cela ne les empêchent pas d'inciter les mômes à s'hydrater copieusement,
et à gérer l'alimentation des mômes (et la leur) en intégrant les modalités de coucher dans la colo.... enfin bon tout ce genre de truc  :frime: :frime: :frime:

Et si cela pose problème (en dehors d'une réaction bornée de l'employeur, bien sûr.... ou même avec éventuellement ... :triste1:.... le coran prévoit ça aussi -obligation liées à l'exercice du métier, genre voyage...) le Coran prévoit, d'après ce que j'en sais, la possibilité de surseoir à des journées de jeûne, pour les récupérer ultérieurement, lorsque cela ne posera pas problème ......

Alors je pense que s’arque-bouter, dans certains cas, à une obligation de ramadan peut parfois être considéré comme une volonté de provocation.... lorsque des arguments solides existent, même les textes coraniques ne semblent pas justifier l'argument "discrimination".
Enfin, bon... je ne dis pas que cet exemple de colonie de vacances soit un exemple parfait... je n'en sais rien, ou plutôt je n'ai pas tous les éléments.
Je voulais juste remettre les choses en perspective  :fleur2:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : La stigmatisation des musulmans et de l'Islam
« Réponse #49 le: 31 juillet 2012 à 10:47:15 »
Il me semble qu'il y a possibilité de s'alimenter la nuit, non? Donc ce sont des jeunes d'une durée d'environ 14h en été, pas tellement plus... Ce qui, hors canicule et s'il l'on bout de l'eau, ne présente aucun danger pour la santé. (évidemment, si c'est la canicule et que l'on s'interdit de boire de l'eau, ça bousille les reins, mais bon personnellement je n'ai rien contre le sacrifice d'une partie de son anatomie à un Dieu même si cette idée de ne pas boire me semble trop décalée sanitairement parlant pour figurer dans un texte sacré: je veux dire par la que je serais curieuse de lire le passage concerné. Les chrétiens extrémistes portaient bien des cillices et autres stupidités sans que ce soit écrit dans la bible)

Une personne en bonne santé et allimentée normalement peut suivre trois jours de jeune (en buvant de l'eau) sans voir diminuer ses capacités physiques, normalement. (il y aura juste l'effet de sensation de faim, et le passage sur les réserves, qui ne sont physiquement pas agréables et psychologiquement épuisants) - grah, bon, ok, mon voisin à la télé et de temps a autres je regarde des émissions sur le survivalisme et autres trucs. Les jeunes de trois jours j'ai (beaucoup) pratiqué quand j'étais étudiante, et, effectivement, sauf la sensation de faim, ça ne pose pas de problèmes sur les capacités tant que l'on continue de boire en tous cas (pour ma part du thé au jasmin, donc chaud).
J'aurais sans doute prit leur défence sur le thème "et alors, moi aussi je jeune... régulièrement, vous n'avez jamais rien trouvé a me redire.
- Vous jeunez, mais pourquoi?
- Parce que la bouffe que vous servez, je peux pas, c'est trop ... trop quoi... alors je dois faire des pauses pour ne pas m'en ecoeurer..."

(je dis cela, parce que la raison principale de mes jeunes est que j'en avais marre de manger lentilles, riz ou pates, et que je n'avais pas le choix, donc, régulièrement, je préférais ne rien manger pendant trois jours) (ah ahhhh!!! la vie étudiante!!!)
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté