Auteur Sujet: La Russie...  (Lu 4816 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
La Russie...
« le: 30 mars 2010 à 14:02:10 »
Petites nouvelles du front Russe:

Le gars qui avait déclaré "mais, moi je ne serre pas la main de Poutine"... Vous vous rappelez qui c'est, non ? Un petit, très agité et plein de tics.


Donc, ce gars là, qui, comme l'image précédente le prouve, n'est pas à un mensonge ni un retournement de veste près, vient très récemment de féliciter chaleureusement mr Medvedev pour son "attachement à l'Etat de droit, au respect des lois, à la sécurité juridique, à la défense des droits de l'homme" dans la belle Russie. Défense de rire (ou de pleurer).

En langage non diplomatique, on appelle ce type de comportement le paillasson ou la carpette, au choix.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : La Russie...
« Réponse #1 le: 19 février 2011 à 14:05:54 »
En Russie...
 :bling:
...comme ici!
Citer
Mikhaïl Gorbatchev a «honte» de la Russie

Mikhaïl Gorbatchev, ici lors d'une conférence de presse à Moscou, le 3 novembre 2009, dénonce une véritable «imitation» de vie politique en Russie. (Crédits photo: AFP)
L'ancien leader soviétique dénonce le manque de démocratie dans son pays et fustige l'attitude ostentatoire des nouveaux riches russes.
 
Un entretien fleuve. Mercredi, Mikhaïl Gorbatchev, le dernier dirigeant de l'URSS, a vertement critiqué la vie politique russe et le comportement de sa classe dirigeante, dans une interview accordée au journal d'opposition russe Novaïa Gazeta. Près de vingt ans après la fin de la perestroïka qu'il avait lancée, l'ancien président soviétique, qui avait été contraint de quitter le pouvoir fin 1991, va jusqu'à affirmer avoir «honte» de son pays.

Lors de l'entretien, Gorbatchev pointe du doigt le système politique russe. Il critique la suppression de l'élection des gouverneurs par Vladimir Poutine, ex-président et actuel premier ministre. Depuis 2005, les gouverneurs russes, à la tête des régions, sont nommés directement par le président russe et non plus élus par le peuple.

L'ancien leader russe dénonce une véritable «imitation» de vie politique en Russie. «Le président Medvedev et Poutine font de leur mieux, mais au lieu de prendre des mesures concrètes ils rendent absurdes les lois électorales», juge-t-il. Il s'insurge également contre l'absence de liberté d'expression sur les télévisions nationales.


Honte d'une «riche débauche»

Pour Mikhaïl Gorbatchev, le manque de démocratie engendre la fuite des cerveaux de Russie. «S'il y a une renaissance du projet démocratique, les gens cesseront d'émigrer et reviendront» s'ils ne «dépendent plus du tsar, du premier ministre», a-t-il poursuivi.

Au passage, l'ex-leader, qui fêtera ses 80 ans le 2 mars prochain, ne manque pas d'égratigner l'élite russe. «La classe dirigeante se conduit de manière révoltante. Ils sont riches et dépravés. Leur idéal c'est (Roman) Abramovitch», le milliardaire qui possède de luxueuses villas, par ailleurs propriétaire du club de football londonien Chelsea, estime également Mikhaïl Gorbatchev. Un idéal qu'il dit «mépriser» . «J'ai honte de cette riche débauche. J'ai honte pour nous et pour le pays», lance-t-il.


http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/16/01003-20110216ARTFIG00631-mikhail-gorbatchev-a-honte-de-la-russie.php

Cela fait du bien de le revoir, celui-là!   :triste1:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : La Russie...
« Réponse #2 le: 19 février 2011 à 15:31:00 »
Il a surement aidé a adoucir la dictature de l'époque, avec l'aide de la CIA quand meme, Poutine ramasse la mise, et Gorbatchev fait de tres bons placements de ses millions dans....l'US c'est moins ostentatoire . A 80 ans aurait-il la mémoire défaillante, tout est possible a cet age.  

Petit détail, c’est a son époque, ou il a installé un de libéralisme a tout crin, que certains hauts fonctionnaires (directeurs d'usines en autres) se sont approprier gratuitement les dites usines. Puis revendu a l'état. Poutine leur courant apres sans succes, ils vivent tous a l'étranger notamment sur la cote d'azure, sauf celui qui c'était approprié le pétrole et le gaz .En prison depuis un certain temps, et qui n'est pas prés de sortir. Ce que les occidentaux appel la dictature.

Croyez moi j'y était (travail)a cette époque.  
  
« Modifié: 19 février 2011 à 17:22:54 par TheTwit »

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : La Russie...
« Réponse #3 le: 11 décembre 2011 à 10:16:49 »
Ben c'est pas trop tôt, boljemoï!  :hurt5:

Citer
Russie: la contestation anti-Poutine gagne la province

Le mouvement de contestation de la victoire du parti de Vladimir Poutine aux législatives du 4 décembre a aussi gagné la province russe, où des milliers de personnes ont manifesté samedi dans une cinquantaine de villes, tandis que 50.000 à 80.000 protestaient à Moscou.

Selon un comptage non-exhaustif établi par l'AFP, le nombre des manifestants a été de 10.000 samedi à Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie, et de quelques milliers en Sibérie et dans l'Oural.

"Le peuple s'est réveillé. C'est un élément tout à fait nouveau. Le pouvoir ne s'attendait pas à ça. Le mouvement est lancé et personne ne sait comment il va évoluer", a estimé Lev Ponomarev, l'un des dirigeants de Solidarnost qui a appelé à protester contre les fraudes ayant permis, selon l'opposition, la victoire aux élections du parti au pouvoir Russie unie.

Les manifestations les plus importantes ont eu lieu à Saint-Pétersbourg et dans les grandes villes de Sibérie et de l'Oural : de 3.000 à 8.000 personnes ont ainsi manifesté à Novossibirsk (Sibérie), d'après les estimations divergentes de la police et des organisateurs, et près de 5.000 personnes à Tcheliabinsk (Oural), malgré une température de -20 degrés, a dit à l'AFP le représentant local du mouvement Solidarnost, Valeri Prikhodkine.

A Ekaterinbourg, principale ville de l'Oural, quelque 4.000 personnes ont manifesté et la police n'est pas intervenue bien que le rassemblement n'ait pas été autorisé, a précisé une militante de l'opposition, Larissa Bouzinovoi.

"C'est une situation tout à fait nouvelle. C'est beaucoup pour la province. Si les autorités n'arrivent pas à étouffer le mouvement d'ici à la fin de l'année, cela peut devenir très intéressant", a commenté Alexeï Malachenko, du centre Carnegie.

Les manifestations ont rassemblé en grande majorité des jeunes, ont souligné les militants de province contactés par l'AFP. La mobilisation s'est faite essentiellement via les réseaux sociaux Facebook et Vkontake.

"Près de 80% des manifestants sont des jeunes. Ils sont très combatifs et, manifestement, ils n'ont pas peur d'être arrêtés par la police", a déclaré à l'AFP l'un des animateurs de la manifestation organisée samedi à Kazan, la capitale du Tatarstan, Ramil Khaïroulline.

"Les gens se sentent humiliés. Ils ont le sentiment d'avoir été trompés", a relevé un manifestant dans cette ville, Piotr Ivanov, un avocat.

De Blagovechensk, à 9.000 km à l'est de Moscou, sur la frontière chinoise, à Krasnodar, dans le sud-ouest de la Russie, les slogans étaient à peu près les mêmes : "Nous voulons des élections honnêtes", "Assez de mensonges !", "Poutine - voleur !", "Poutine -démission !", "Les falsificateurs en prison !", "Nouvelles élections !"...

De nombreux manifestants portaient un masque sur le visage ou du scotch sur la bouche pour symboliser le vol de leurs voix aux législatives.

"Le nombre des manifestants n'est pas énorme pour des villes de plusieurs millions d'habitants, mais c'est beaucoup par rapport à d'habitude. Les gens ont pris goût aux manifestations de masse. C'est très inquiétant pour le pouvoir", a estimé Evgueni Gountmakher, de l'Institut du développement contemporain.

"La classe dirigeante doit réfléchir : l'élection présidentielle est pour bientôt (en mars) et il n'y a plus aucune confiance envers les dirigeants. C'est une crise politique grave", ajoute Alexeï Malachenko.

(AFP)


http://www.liberation.fr/monde/01012376874-moscou-20-000-manifestants-pour-la-police-40-000-selon-l-opposition
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : La Russie...
« Réponse #4 le: 04 mars 2012 à 20:24:12 »
Ce type me donne envie de lui :berk2: dessus!  :fache1:

Citer
Poutine annoncé vainqueur de la présidentielle russe

Vladimir Poutine est donné vainqueur de la présidentielle avec plus de 60 % des voix, selon les premiers résultats.

Le premier ministre et homme fort de la Russie, Vladimir Poutine, remporterait au premier tour la présidentielle de dimanche avec 63,42 % des voix après dépouillement de 30 % des bureaux de vote, a annoncé la commission électorale russe. "Cette victoire au premier tour était évidente", a déclaré le chef de campagne de M. Poutine, Sergueï Govoroukhine. "Il n'y aura pas de deuxième tour", a-t-il ajouté.

Président de 2000 à 2008 (deux mandats de quatre ans), puis chef du gouvernement faute d'avoir pu enchaîner un troisième mandat consécutif interdit par la Constitution, M. Poutine, resté l'homme fort du pays malgré la baisse nette de sa popularité, va donc entamer un nouveau mandat, cette fois porté à 6 ans.

UN SCRUTIN "DE VOLEURS"

Le communiste Guennadi Ziouganov arrive en deuxième position avec 17,82 % des voix. Il a aussitôt dénoncé un scrutin "de voleurs, absolument malhonnête". L'opposant libéral Vladimir Rijkov a quant à lui jugé le vote illégitime : "Pas un paramètre ne permet de considérer cette élection comme légitime", a estimé celui qui demeure l'un des leaders des manifestations d'opposition de ces derniers mois.

En troisième position, le populiste Vladimir Jirinovski (8 %) devance le milliardaire Mikhaïl Prokhorov (7,5 %) et le centriste proche du Kremlin Sergueï Mironov (3,67 %). Ces chiffres ont été diffusés dès 21 heures locales (18 heures à Paris) à la fermeture des derniers bureaux de vote à Kaliningrad, enclave russe entre la Pologne et les pays baltes.

Des dizaines de milliers de partisans de partisans de l'homme fort du pays se sont rassemblés à Moscou dans la soirée pour fêter sa victoire.

Des dizaines de milliers de partisans de partisans de l'homme fort du pays se sont rassemblés à Moscou dans la soirée pour fêter sa victoire.REUTERS/DENIS SINYAKOV

IMPORTANT DÉPLOIEMENT POLICIER

L'ex-agent du KGB s'est présenté devant plusieurs dizaines de milliers de ses partisans en compagnie du président sortant Dmitri Medvedev lors d'un grand meeting dimanche soir Place du Manège, à côté du Kremlin. Selon la police, plus de 100 000 manifestants pro-Poutine se sont rassemblés dans la capitale en début de soirée. "Nous avons gagné dans une lutte honnête", a déclaré l'homme fort de la Russie, les larmes aux yeux, comme on peut le voir sur cette vidéo en russe (retrouvez ici sa transcription en français) :

De très importantes forces de police ont été mobilisées dans le centre de la capitale dimanche soir pour dissuader toute velléité de contestation, donnant par endroit à la ville des allures de camp retranché. Quelque 36 500 hommes, dont des soldats des forces armées du ministère de l'intérieur, ont été mobilisés dans la ville. Des dizaines de camions des forces de l'ordre étaient visibles dans le centre.

La raison de cette mobilisation est "d'assurer pleinement le maintien de l'ordre et la sécurité des citoyens", a souligné un porte-parole de la police de Moscou. Aucun groupe d'opposition n'a pourant appelé officiellement à manifester dimanche soir. L'opposition a appelé à un grand rassemblement Place Pouchkine, dans le centre-ville lundi soir, qui devrait faire de cette journée une étape cruciale pour l'avenir du mouvement de contestation.

MUTLIPLES FRAUDE RELEVÉES

Des partis d'opposition et une ONG russe dénoncent les fraudes dans de nombreux bureaux à travers le pays. Le site control2012.ru, mis en place pour comptabiliser les infractions constatées par la Ligue des électeurs, le parti démocrate Iabloko et les partisans du candidat milliardaire Mikhaïl Prokhorov, avait comptabilisé vers 17 h 30, heure de Paris, plus de 4 500 cas de violation de la législation électorale.

Ce site recensait notamment 327 cas de "transport massif d'électeurs" pour qu'ils votent en groupe (soit un soupçon de vote répété dans différents bureaux grâce à des autorisations frauduleuses) et 103 cas de bourrage d'urnes.

Un possible cas de bourrage d'urnes a d'ailleurs été enregistré par une webcam dans un bureau de vote au Daguestan (Caucase russe). Largement diffusées sur internet, ces images ont fait scandale en Russie et la commission électorale centrale a promis d'annuler le résultat dans ce bureau :

Le chef de la campagne de M. Poutine, Stanislav Govoroukhine, a estimé qu'il ne s'agissait pas forcément d'un bourrage d'urnes. "Selon toute vraisemblance, les responsables mettaient ainsi les bulletins d'une petite urne mobile parce qu'il faut être idiot pour bourrer les urnes au vu de tout le monde," a-t-il déclaré.

"LE MANÈGE"

Le parti communiste dénonce lui aussi toute une série de fraudes, comme celle commise selon ses observateurs dans un bureau de vote de la région de Kirov, où une liasse de bulletins a été jetée dans l'urne. Dans la région d'Orenbourg, tout un groupe de minibus, transportant les électeurs de bureaux en bureaux pour voter plusieurs fois – une pratique appelée "le manège" – a été arrêté, indique le parti communiste sur son site.

L'ONG Golos, qui réalise une carte des fraudes interactive en ligne (www.kartanarusheniy.ru) en coopération avec l'édition russe du magazine américain Forbes, recensait de son côté vers 12 h 30 heure de Moscou (10 h 30 à Paris) plusieurs centaines de violations. A la mi-journée, plus de 2 000 messages de personnes dénonçant des violations avaient été déjà publiés sur le site de l'ONG, qui avertit toutefois que la véracité des informations n'est pas vérifiée.

CAMÉRAS DE SURVEILLANCE

Malgré cette victoire annoncée, l'homme fort de la Russie fait face à une vague inédite de contestation depuis les élections législatives de décembre, entachées par des fraudes massives selon l'opposition. Pour répondre à cette défiance, Poutine a fait installer quelque 180 000 web-caméras de surveillance dans 90 000 bureaux de vote (sur une totalité de 95 000) afin d'éviter les fraudes électorales.

Une idée accueillie avec scepticisme par la mission d'observation électorale de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en Russie, les web-caméras ne pouvant pas filmer le processus de comptage des bulletins de vote. De premières fraudes ont d'ailleurs déjà été constatées dimanche à Vladivostok, selon le Parti communiste local.

Vladimir Poutine, premier ministre depuis 2008, avait quitté le Kremlin cette année-là faute de pouvoir effectuer plus de deux mandats consécutifs, conformément à la Constitution. Il avait propulsé son subordonné Dmitri Medvedev à la présidence et ce dernier s'est effacé en septembre pour laisser son mentor y revenir en 2012. Une réforme constitutionnelle a porté le mandat de quatre à six ans, si bien que M. Poutine aurait le droit de se représenter en 2018 et pourrait se maintenir au pouvoir jusqu'en 2024.


http://www.lemonde.fr/international/article/2012/03/04/les-russes-ont-commence-a-voter-pour-choisir-leur-president_1651619_3210.html
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : La Russie...
« Réponse #5 le: 05 mars 2012 à 17:54:08 »
Il y a une  douzaine  d'années je suis allé en Sibérie. Poutine a fait de ce coin des villages  superbes. Ces villages sont installés par des finlandais (pays ancienne possession russe) livrés clé en main. De plus l’enseignement de la langue russe, est obligatoire. En fait il y avait beaucoup de patois. Pour moi qui connais très bien la Russie ce pays est en constante amélioration pour son peuple. :super:
J’aime mieux Poutine que votre Sarkozy l’excité. Qui fait du bruit, du vide, hélas le portrait de beaucoup de politiciens.  :diable:

 
« Modifié: 05 mars 2012 à 18:07:17 par TheTwit »

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : La Russie...
« Réponse #6 le: 22 août 2012 à 17:28:45 »
Citer
Le président russe Vladimir Poutine a déclaré la guerre aux droits humains.

Vendredi matin, les tribunaux moscovites viennent d’interdire l’organisation de la Marche des Fiertés pour les cent prochaines années. En même temps, des militants homophobes russes veulent infliger à Madonna une amende de 33 millions de roubles (8,5 millions d’euros) pour "préjudice moral" après ses prises de position en faveur de l’égalité. Comme si cela ne suffisait pas, le groupe punk Pussy Riot vient d’être condamné à deux ans de camp pour s’être opposé au gouvernement: "propagande homosexuelle" faisait partie des chefs d’accusation car les trois femmes ont aussi pris position pour l'égalité.

Cela suffit. Très prochainement, Vladimir Poutine rencontrera les autres dirigeants lors d’un sommet de l’ONU à New York. En agissant rapidement, nous pouvons créer une tempête médiatique pour mettre Poutine face à ses responsabilités et pousser ses alliés et les entreprises qui le soutiennent à faire demi-tour, libérer les Pussy Riot et abandonner la répression contre les Russes homos, bi ou trans.

Prenez un instant pour soutenir nos amis en Russie. Nous devons déclencher un raz-de-marée médiatique pour forcer les dirigeants du monde entier à agir. Chaque voix compte.

www.allout.org/fr/RussianRiot

On dirait que les équipes de Poutine veulent se faire des ennemis. Quand la loi de censure homophobe de Saint-Pétersbourg a été adoptée, beaucoup pensaient qu’elle ne serait jamais appliquée. Aujourd’hui, on compte plus de 75 arrestations. Les membres du groupe punk féministe Pussy Riot en sont les plus célèbres victimes.

La Russie de Vladimir Poutine est muselée. Mais nous pouvons encore faire pression sur un dernier point : l’image de Poutine. Nous pouvons rappeler aux dirigeants du monde entier l’atrocité des actions de son gouvernement. Nous pouvons le mettre face à ses responsabilités. Aujourd’hui, la Marche des Fiertés est interdite, les personnes lesbiennes, gay, bi et trans (LGBT) bâillonnées et les Pussy Riot en prison. Poutine croit étouffer ses contradicteurs. Il pense que nous allons nous taire. Notre première pétition contre la loi de censure à Saint-Pétersbourg a recueilli plus de 272 000 signatures. Doublons ce chiffre !

Ce problème dépasse les frontières de la Russie. Après l’adoption de loi de censure à Saint-Pétersbourg, d’autres villes ont suivi. Une législation fédérale est en cours d’élaboration. Cela ne s’arrête pas là. Avec des militants sur le terrain, nous avons réussi à combattre une loi similaire en Ukraine, mais la bataille n’est pas encore gagnée. La Hongrie, la Moldavie et la Lituanie sont elles aussi menacées.

Vladimir Poutine veut polir son image pendant les cocktails de l’ONU. Nous devons l’obliger à écouter notre rébellion. Avec votre voix, nous pourrons former la plus grande pétition jamais remise à un dirigeant devant l’ONU. Signez maintenant.

www.allout.org/fr/RussianRiot

En avant !

Andre, Guillaume, Hayley, Pablo, Sara, Tile et le reste de l’équipe d’All Out
 

SOURCES:

Un groupe de punk russe condamné à deux ans de prison pour avoir ridiculisé Poutine lors d’une performance (en anglais)
www.nytimes.com/2012/08/18/world/europe/suspense-ahead-of-verdict-for-jailed-russian-punk-band.html?_r=1

Russie : Madonna visée par une plainte pour avoir soutenu les droits LGBT (en anglais)
www.guardian.co.uk/music/2012/aug/17/madonna-sued-gay-rights-russia?newsfeed=true

Moscou : les marches des fiertés bannies pour 100 ans (en anglais)
www.bbc.co.uk/news/world-europe-19293465
 :pleur1:


source: All out où vous pourrez signer la pétition
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : La Russie...
« Réponse #7 le: 25 août 2012 à 18:56:21 »
Citer
Les Pussy riots libérées: libérez la Russie!

Alors qu'elle allait être condamnée à 2 ans de prison pour avoir chanté dans une église une chanson critiquant Poutine, une membre de Pussy Riot s’est adressée au Tribunal en conclusion de sa comparution: "Même si nous sommes présentes ici physiquement, nous sommes plus libres que toutes les personnes assises en face de nous... Nous pouvons dire ce que nous voulons..."

La Russie tombe progressivement sous l'emprise d'une nouvelle autocratie qui réprime les manifestations, aurait truqué les élections, intimide les médias, a interdit les cortèges en faveur des droits des homosexuels pour les 100 prochaines années, et rosse même des opposants comme le champion d’échecs Garry Kasparov. Pourtant de nombreux Russes continuent à défier le pouvoir, et la hardiesse des Pussy Riot a soulevé une vague mondiale de solidarité. Notre meilleure chance de prouver à Poutine qu’il y a un prix à payer pour cette répression repose désormais dans les mains de l’Union Européenne.

Le Parlement européen a demandé le gel des avoirs et une interdiction de séjour pour les puissantes relations de Poutine, accusées de multiples crimes. Notre mouvement est actif dans le monde entier -- si nous convainquons l’Union européenne d’agir, cela affectera les amis politiciens de Poutine, beaucoup d’entre eux ayant un compte bancaire ou une résidence en Europe. En montrant que le monde entier est prêt à se battre pour une Russie libre, nous décrédibiliserons aussi sa propagande anti-Occident. Cliquez ci-dessous pour soutenir ces sanctions et diffusez largement cette pétition autour de vous:

http://www.avaaz.org/fr/free_pussy_riot_in_fr/?buCOlbb&v=17290

Le procès de la semaine dernière portait sur bien plus que ces trois femmes et leur "prière punk" de 40 secondes. Lorsque des dizaines de milliers de gens ont envahi les rues pour protester contre des élections truquées, le gouvernement a jeté les organisateurs en prison pendant des semaines. Et en juin, le Parlement a proscrit toute opposition publique en multipliant par 150 le montant de l'amende en cas de manifestation non-autorisée, ce qui équivaut presque au salaire annuel moyen en Russie.

Les Pussy Riot ont beau être les opposantes russes les plus célèbres du moment, leur peine n’est pas la plus grande injustice causée par la guerre de Poutine contre la contestation. En 2009, Sergueï Magnitski, un avocat anti-corruption qui a découvert une fraude fiscale massive au cœur des arcanes du pouvoir russe, est mort en prison -- sans procès, suite à des accusations douteuses, et après le refus constant de lui accorder des soins médicaux. 60 hauts dignitaires font l'objet d'un examen approfondi dans le cadre de cette affaire et de sa dissimulation, et les sanctions proposées par le Parlement européen portent justement sur ce cercle rapproché.

Le monde entier a les yeux rivés sur la répression en Russie en ce moment, et les "sanctions Magnitski" sont le meilleur moyen de mettre la pression sur Poutine et de susciter une vague d’espoir pour le mouvement démocratique russe dans un contexte atterrant. Donnons aux dirigeants européens un mandat public mondial pour adopter des sanctions. Signez la pétition et envoyez-la à vos contacts:

http://www.avaaz.org/fr/free_pussy_riot_in_fr/?buCOlbb&v=17290

Les évènements actuels en Russie sont importants pour nous tous. La Russie a bloqué la coordination internationale sur la Syrie ainsi que d'autres questions mondiales urgentes, et l’émergence d’une autocratie russe menace le monde que nous voulons tous, où que nous soyons. Le peuple russe fait face à un défi de taille, mais nous savons que les mouvements populaires sont le meilleur moyen de combattre la corruption et la poigne de fer des gouvernements -- et que la solidarité internationale peut aider ces mouvements à garder leur flamme. Ensemble soyons solidaires pour montrer à Poutine que le monde lui demandera des comptes et fera pression pour le changement jusqu'à ce que la Russie devienne libre.


http://www.avaaz.org/fr/free_pussy_riot_in_fr/?buCOlbb&v=17290
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : La Russie...
« Réponse #8 le: 01 février 2013 à 11:02:49 »
Pauvres russes ! Ils sont mal barrés, les vautours de l'intérieur et de l’extérieur se mettent d'accord pour démultiplier leurs profits (on appelle ça attirer les investisseurs)....... Il est clair que ce n'est pas le citoyen russe qui va en bénéficier  :naah:

La Russie embauche Goldman Sachs pour améliorer son image

PS : quand je lis la dernière phrase du post précédent "Ensemble soyons solidaires pour montrer à Poutine que le monde lui demandera des comptes et fera pression pour le changement jusqu'à ce que la Russie devienne libre." et que je la rapproche de cette info lue dans le Monde, je ne sais pas si je dois rire ou pleurer  :triste1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La Russie...
« Réponse #9 le: 01 février 2013 à 11:44:32 »
ils sont à l'origine des crises qu'on rencontre et qui pousse (pas beaucoup) nos gouvernements à faire pression sur son peuple et malgré ça leur parole a encore de la valeur pour les gouvernants, ça m'hallucine 8|

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : La Russie...
« Réponse #10 le: 20 juillet 2013 à 07:01:16 »
Citer
L'opposant Alexeï Navalny en liberté surveillée, 200 manifestants interpellés.


Par AFP
La justice a accordé la liberté surveillée, jusqu’à l’examen en appel, à l’opposant Alexeï Navalny, dont la condamnation la veille à 5 ans de prison a suscité des manifestations et plus de 200 interpellations. «La demande du Parquet doit être satisfaite», a déclaré le juge du tribunal de Kirov, une ville située à 900 km à l’est de Moscou où la peine avait été prononcée la veille.

Alexeï Navalny, en pantalon et T-shirt noir, qui assistait à l’audience ainsi que son co-accusé Piotr Ofitserov dans une cage en verre, ont été libérés immédiatement, après une nuit passée en détention. L’avocat et blogueur de 37 ans s’est précipité vers son épouse, Ioulia, pour l’enlacer.

«Le tribunal de première instance n’a pas pris en compte le fait que Navalny était enregistré en qualité de candidat à l’élection du maire de Moscou, et que son maintien en détention le place en situation inégale face aux autres candidat», a déclaré le juge dans son argumentaire.

«Je ne suis pas un chaton ou un chiot pour que d’abord on me jette, puis qu’on me dise que je vais participer» à cette élection, a déclaré Alexeï Navalny à la presse. «Je vais revenir à Moscou et nous allons décider», a-t-il ajouté, indiquant qu’il allait de toutes façons faire campagne. «Sous quelle forme - boycott ou participation au scrutin - nous allons le décider.»

Alexeï Navalny, et l’homme d’affaires Piotr Ofitserov, qu’il est accusé d’avoir aidé à organiser un détournement de fonds en 2009 alors qu’il était conseiller du gouverneur libéral de la région de Kirov, ont été amenés au tribunal après une première nuit en prison. Piotr Ofitserov a été pour sa part condamné à quatre ans de camp, et également incarcéré jeudi.

«Une condamnation avec une pause pour les élections», titrait vendredi matin le site d’information Gazeta.ru, citant des experts selon lesquels la décision inattendue du Parquet a été prise sous l’influence d’une partie de la direction russe qui s’est inquiétée de la perte de légitimité de l’élection du maire de Moscou, prévue le 8 septembre.

Alexeï Navalny était candidat à cette élection lors de laquelle le maire sortant Sergueï Sobianine, un proche de Vladimir Poutine nommé par décret en 2010, comptait asseoir sa légitimité. Son état-major de campagne a cependant annoncé jeudi après la condamnation et son incarcération immédiate qu’il appelait au boycott de l’élection.

Condamné sur des accusations de malversations qu’il dénonce comme fabriquées de toutes pièces, Alexeï Navalny avait aussi affiché son intention de briguer la présidence du pays à l’élection de 2018. Toute condamnation, si elle est confirmée en appel, le rendra définitivement inéligible.

Indignation de l'UE et des Etats-Unis

L’annonce du jugement et de l’incarcération d’Alexeï Navalny, un avocat et blogueur de 37 ans connu pour sa dénonciation de la corruption, a suscité des manifestations jeudi soir à Moscou, Saint-Pétersbourg et dans d’autres villes du pays. A Moscou, où jusqu’à 20 000 personnes ont manifesté (2 500 selon la police) dans le centre-ville, environ 200 personnes ont été interpellées dans la nuit selon la mairie, citée par Interfax.

A Saint-Pétersbourg, où les manifestants étaient entre 2 000 et 500 (selon la police), 56 personnes ont été interpellées. Selon le site OVD-info, spécialisé dans les informations policières et judiciaires de source indépendante, la plupart des 209 personnes interpellées dans la nuit ont été libérées.

Au moins une partie d’entre eux se sont vu dresser des procès-verbaux pour infraction à l’ordre public, selon le site qui publie des listes de personnes interpellées. Ce type d’infraction est passible de 15 jours d’arrêts et d’une amende allant jusqu’à 300 000 roubles (7 000 euros).

Les forces anti-émeutes avaient soudainement fait évacuer la Place Rouge et une place adjacente au prétexte de travaux, après qu’un appel à manifester avait été lancé. Ces forces, appelées OMON, ont repoussé dans la soirée les manifestants qui avaient interrompu la circulation sur une artère du centre de Moscou. Des manifestants sont cependant restés sur place, près de la Douma (chambre basse du Parlement) jusque tard dans la nuit.

La condamnation d’Alexeï Navalny a suscité de vives réactions notamment des Etats-Unis et de l’Union européenne. Orateur efficace, devenu l’une des figures de proue de la contestation née fin 2011, Navalny voit dans les poursuites judiciaires qui le visent une «vengeance politique» du Kremlin. Il est également inculpé dans plusieurs autres affaires pour escroquerie.

Source: Libération
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : La Russie...
« Réponse #11 le: 21 juillet 2016 à 16:31:19 »
A propos de Putin', mafiocrate suprême de toutes les Russies, la blanche, l'ex-rouge, la pétrolifère, la carcérale, la cancérigène...  :( :berk1:

Citer
REGARDEZ : Poutine en prison !
Un gag vidéo montrant l'homme fort du Kremlin derrière les barreaux dans un tribunal fait un tabac sur la Toile russe.

Deux millions de clics en trois jours. Un montage vidéo montrant l'homme fort de la Russie, Vladimir Poutine, derrière les barreaux dans un tribunal le jugeant pour "préparation d'actes de terrorisme" a mis le feu à la Toile russe. "L'arrestation de Vladimir Poutine : reportage de la salle du tribunal" montre l'actuel Premier ministre dans le tribunal Khamovnitcheski de Moscou, jugé par le magistrat Viktor Danilkine, qui avait condamné fin 2010 l'ex-magnat du pétrole et détracteur du régime russe Mikhaïl Khodorkovski.

La voix off explique que Vladimir Poutine est jugé pour "détournement de biens d'État", "abus de pouvoir", "machinations financières" et "participation à la préparation d'actes de terrorisme visant à semer la terreur dans la population et à exercer une influence sur les organes de l'État". "Nous avons appris qu'il y a trois heures l'ex-Premier ministre a été conduit sous escorte au tribunal Khamovnitcheski", explique le faux reportage. "Le porte-parole du juge Viktor Danilkine a apporté des éclaircissements sur cette situation, expliquant que la lecture du jugement commence aujourd'hui", poursuit-il.
"L'assassinat de la Russie"

À l'image, on voit Vladimir Poutine, tête baissée, debout dans la cage dans laquelle comparaissent les prévenus dans les tribunaux russes. Vers 14 heures, elle avait été vue 1,99 million de fois, soit 600 000 fois de plus que dans la matinée. "Je ne m'attendais pas à ce succès", a expliqué à l'AFP Vadim Korovine, dont la société de diffusion de vidéos Lancelot a mis la vidéo en ligne. "Il faut croire que beaucoup de gens préféreraient le voir en prison", a-t-il ajouté. À l'approche de la présidentielle du 4 mars, dont Vladimir Poutine est le favori, "la question se pose de nouveau de savoir quel genre de personne est celui qu'on est censé réélire", poursuit Vadim Korovine.

La vidéo mise mardi en ligne sur le compte YouTube Lancelot Channel appartenant à Lancelot (www.lancelot-video.com) fait la promotion d'un documentaire, L'assassinat de la Russie, datant de 2002. Ce film accuse le service fédéral de sécurité (FSB) d'avoir orchestré les attentats de 1999 en Russie pour justifier une nouvelle guerre en Tchétchénie et permettre l'accession au pouvoir de Vladimir Poutine, lui-même ancien officier du KGB et ex-chef du FSB. L'un des auteurs du film était Alexandre Litvinenko, un ancien du FSB et détracteur du régime russe, mort en novembre 2006 à Londres après avoir été empoisonné au polonium, une substance radioactive.

Vadim Korovine a expliqué disposer des droits pour la diffusion en Russie du documentaire réalisé par les réalisateurs français Jean-Charles Deniau et Charles Gazelle, mais que le ministère de la Culture en avait interdit la diffusion. Les opposants russes, largement privés d'accès aux médias traditionnels, sont très présents sur l'Internet et des vidéos dénonçant Vladimir Poutine rencontrent régulièrement un grand succès sur la Toile.


http://www.lepoint.fr/monde/regardez-poutine-en-prison-15-02-2012-1431784_24.php
« Modifié: 21 juillet 2016 à 16:38:57 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/