Auteur Sujet: Le point sur les grèves/manifs  (Lu 56263 fois)

Hors ligne vio

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4992
Le point sur les grèves/manifs
« le: 30 mars 2010 à 16:01:49 »
Citation de: "Barbarbi"
Voilà je propose un épinglé dans lutter contre Sarkosy pour toutes les greves et actions (manif) lancées, leurs importance, qui les à lancé... Un petit plan pour qu'on s'y retrouve mieux entre toutes ces greves quoi!


Hors ligne vio

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4992
Re: Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #1 le: 30 mars 2010 à 16:02:42 »
Citation de: "TYGER"
important rassemblement pour la Justice :

Citer
Appel syndical : La Justice est en danger !
9 mars 2010  13:12
« Parce que le service public doit garantir une justice humaine, indépendante, de qualité et proche des usagers. Parce qu’une justice asphyxiée est une justice sous contrôle. Parce que pour fonctionner correctement la justice a besoin de moyens décents. Nous, agents des services judiciaires, de l’administration pénitentiaire, de la protection judiciaire de la jeunesse, de l’administration centrale, magistrats et avocats, appelons à une mobilisation nationale unitaire. » Vingt cinq syndicats et organisations professionnelles appellent à une manifestation aujourd’hui à 14 heures devant le Palais de Justice de Paris. Nous reproduisons ci-dessous leur communiqué commun.
 

Hors ligne vio

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4992
Re: Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #2 le: 30 mars 2010 à 16:03:18 »
Citation de: "timbur"
Dans le port de Rouen, une grêve sur fond de solidarité, à l'approche d'une réforme de plus.

Citer
Les grutiers, portiqueurs et agents des services techniques du Grand port maritime de Rouen (Seine-Maritime) ont reconduit jusqu'à lundi la grève commencée jeudi pour obtenir la titularisation des salariés précaires.

"Il n'y a eu aucune activité jeudi, il n'y en aura aucune aujourd'hui et demain parmi les 125 grutiers, portiqueurs, agents de maintenance, des services techniques et administratifs du port", a indiqué vendredi le délégué CGT Stéphane Damiens.

Au service de communication de l'entreprise, on précise qu'un seul navire, un porte-conteneurs, a été dérouté jeudi et qu'un autre pourrait l'être dans les jours qui viennent.

La CGT explique que le mouvement a été déclenché à la suite d'une entrevue avec la direction où a été refusée la titularisation de six personnes embauchées depuis plusieurs mois en contrat à durée déterminée et qu'il ne s'agit donc que d'un "mouvement local".
Les terminaux du port de Rouen traitent majoritairement des cargaisons de vrac et donc moins affectés par des grèves du personnel. Ce conflit intervient alors que la réforme portuaire doit commencer à être effective le 15 avril.
Là.

Hors ligne vio

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4992
Re: Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #3 le: 30 mars 2010 à 16:04:22 »
Citation de: "TYGER"
pour demain 22/03/2010  les points de rassemblement c'est ici :

http://maps.google.fr/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=10350490…


Hors ligne vio

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4992
Re: Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #4 le: 30 mars 2010 à 16:08:08 »
Citation de: "raja"
merci tyger
j'espère vraiment qu'il y aura du monde, je commence à désespérer de voir nos concitoyens réagir, marre d'être une poignée de pelée à chaque rassemblement.

Citation de: "TYGER"
le problème est qu'une fois de plus les syndicats ne se sont pas entendu pour en faire une journée coup de poing... ça va donc forcément finir en peau de boudin !

 
Citation de: "Mélusine"
 :mrgreen:  
Ras-le-bol trop gros de la casse du service public...toussa...donc, malgré les syndicats...j'en serai et je battrai le pavé.

Hors ligne vio

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4992
Re: Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #5 le: 30 mars 2010 à 16:12:54 »
Citation de: "TYGER"

Citer
"Inflexion"… extension ! En finesse, B. Thibault travaille son planté de dialogue social

Le Charançon Libéré  posté à 15h20 par JBB -


Des revendications fermes ? Une pression de la rue ? Un bras-de-fer avec le régime ? Oh-là, ne t’emballe pas… A chaque journée (de mobilisation) suffit sa peine. Aujourd’hui, selon Bernard Thibault, il s’agit d’abord d’"obtenir des inflexions" et d’organiser "un nouveau sommet social" à l’Elysée. Que veux-tu ? C’est ainsi que progresse le dialogue social. En douceur. Tout en douceur…

 
Citation de: "TYGER"
j'aime beaucoup...


Citation de: "raja"
je ne sais pas si dans vos régions ça a été suivi mais ici c'était une belle manif :ok:

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #6 le: 02 avril 2010 à 11:54:06 »
Citer
« Des négos ou boum » : les menaces de salariés paient
Par Soline Ledésert | Rue89 | 02/04/2010 | 06H44
Quelques dizaines de salariés de l'équipementier automobile Sodimatex sont retranchés depuis jeudi dans l'usine de Crépy-en-Valois, dans l'Oise. Ils menacent de faire sauter une citerne de gaz située à l'intérieur de l'usine, que le propriétaire entend fermer. Des négociations sont prévues aujourd'hui avec le préfet. Un début de négociation s'est engagé dans la soirée de jeudi.



réactions de CSP sur les nouvelles intéressantes pour nous tous, qui n'avons pas les moyens de lutter à armes égales :

Citer
Bottom Up



Superbe résumé, en vérité. Puisque c'est cette une du journal officiel de la Réaction qui montre ce qu'il en est de la réalité d'une société acquise aux charmes rugueux du Joli Marché.

"Cette catégorie de la population ne connaît pas la crise. «Alors qu'elles ne représentent que 1% de la population active, les personnes à très hauts revenus perçoivent 5,5% des revenus d'activité, 32% des revenus du patrimoine et 48% des revenus exceptionnels déclarés (plus-values, levées d'options)», note l'Insee dans l'édition 2010 de sa publication Les Revenus et le patrimoine des ménages.
Entre 2004 et 2007, le nombre de salariés gagnant plus de 100 000 euros par an a bondi de 28% et de ceux dépassant le demi-million d'euros… de 70%".

D'un côté.
Et de l'autre


"La fermeture de l'usine, qui emploie 92 salariés, a été annoncée le 10 avril 2009. Depuis, les négociations sur le plan social entre la direction et les salariés ont échoué, malgré une médiation de l'Etat. Les représentants des salariés ont été reçus début février à l'Elysée par un conseiller du chef de l'Etat, selon M. Lemoine. «Il devait nous donner des nouvelles. On attend toujours», a-t-il déploré."

Mais ce qui est le plus urgent actuellement, c'est de parler de la burqa.

Et ailleurs on trouve aussi


Mais il faut absolument continuer les réformes.
Les réactionnaires n'en ont rien à foutre de la réalité. Ça fait longtemps que ces gens ne vivent plus dans le vrai monde, et se contrefoutent de ce qui se passe autour d'eux. Les seules choses qui les intéressent, c'est faire aller tout le monde vers un modèle économique qui a prouvé qu'il était nuisible et néfaste, et fabriquer du bouc-émissaire pour canaliser les mécontentements qui ne peuvent que naître de ce modèle de société.
Mais cela on le sait déjà.

C'est pour ça qu'il faut prendre conscience de deux choses simples, toujours simples :
- Il ne sert à rien de discuter avec ces gens puisqu'il ne sont plus dans la rationalité. Ils pataugent dans les fantasmes qu'ils se sont eux-mêmes construits. L'explication la plus inattaquable, la démonstration la plus rationnelle, les tonnes de chiffres et de faits qu'on leur mettra sous les yeux, rien n'y fera. Ils sont dingues et le deviendront de plus en plus, il ne peuvent pas faire autrement.
- Cette explicitation rationnelle ne percute pas non plus sur les couches populaires, pour des raisons différentes certes - la peur et l'angoisse du lendemain ne sont pas des facteurs aidant à une réflexion sereine - et on pourra leur rabâcher tant qu'on voudra nos brillants arguments, ça n'impactera rien. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils me font bien marrer, ceux qui prétendent vouloir faire de la "pédagogie" et apporter la Lumière aux masses par la Raison et la Logique. Comme si ça avait marché un jour.

Tout ce joue dans les représentations, décidément.
Tout ce joue dans comment on envisage le monde autour de soi.
On ne parviendra à convaincre personne par l'argumentation rationnelle.
Il va falloir s'aventurer dans des terrains inexplorés par nous jusqu'alors.
J'avoue être assez excité par cette perspective.
« Modifié: 02 avril 2010 à 12:52:34 par TYGER »
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #7 le: 04 avril 2010 à 22:55:49 »
alors que dire ? "Aux armes citoyens" ??? ce que cache la burqa ? ça (et combien d'autres exemples encore ???) :

Citer
Quand donc la presse nous a-t-elle alerté ? Y a-t-il un journaliste digne de ce nom en France ? : 800 SUICIDES D’AGRICULTEURS EN UN AN - Les femmes d’éleveurs manifestent à Poitiers (France Info)
samedi 3 avril

Une manifestation silencieuse était organisée cet après-midi à Poitiers, réunissant des femmes et des enfants de producteurs de lait. Un hommage a été rendu aux agriculteurs disparus ces derniers mois.

Un cortège de 400 femmes et enfants, plongé dans le silence. L’Association des Producteurs de Lait Indépendants (Apli) a organisé cette manifestation de productrices et d’épouses. La plupart des participantes étaient vêtues de noir, en hommage aux 800 agriculteurs qui se sont suicidés l’an passé. L’ambiance était d’autant plus lourde qu’une productrice de lait vendéenne a été inhumée cet après-midi.

...
Sources  France Info
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne vio

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4992
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #8 le: 01 mai 2010 à 10:09:58 »
Appel à la manif contre l'islamophobie par les Indigènes de la République le 2 mai

Citer
A l’appel du PIR. Rassemblement contre L’islamophobie, dimanche 2 mai à Stalingrad, 15h.


-  Meurtre de Saïd Bourarach, silence des médias.
-  Niqab, acharnement politique.
-  Mitraillage d’une mosquée, impunité.

Déclarations islamophobes, menaces, stigmatisations, deux poids deux mesures.

TROP, C’EST TROP !!!
Urgence ! Rassemblement à l’appel du PIR, dimanche 2 mai, 15h, place Stalingrad sur le terre-plein central (derrière la tonnelle).

Métro Stalingrad ou Jaurès
http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=953

(d'autres lieux de manifs, Lyon,Toulouse ,Grenoble....),

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #9 le: 01 mai 2010 à 12:28:37 »
Citer
Niqab, acharnement politique.
Le niqab n'a rien à voir avec l'islamophobie. Pour manifester, on est obligé de tout prendre ?
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Hydra

  • Shadow man
  • Sarkophobe
  • *****
  • Messages: 216
Re : Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #10 le: 01 mai 2010 à 13:42:58 »
Citer
Niqab, acharnement politique.

Le niqab n'a rien à voir avec l'islamophobie. Pour manifester, on est obligé de tout prendre ?


 ::d A priori, si on part dans cette direction je pourrais ressortir l'alinéa 926 bis tiret3 verset douze de ma religion :

" Tout les samedis, en ninja tu t'habillera pour aller retirer ton fric et faire tes courses. ne l'enlèveras que le dimanche matin pour porter la toge ..."

-:: un petit edit::-
Je suis d'accord ^^ l'affaire autour du voile et du niqab n'ont rien à voir avec l'Islamophobie.
De mémoire, c'est pas vraiment marqué comme un obligation fondamentale dans le Coran.

Citer
A l’appel du PIR. Rassemblement contre L’islamophobie, dimanche 2 mai à Stalingrad, 15h.

-  Mitraillage d’une mosquée, impunité.

Déclarations islamophobes, menaces, stigmatisations, deux poids deux mesures.


Ce qui me rappelle justement une profonde réflexion que j'ai pu avoir lorsque je travaillais dans le quartiers nord de Marseille :

Entre un citoyen français typé " proche oriental" qui vous crache dessus et vous traite de " sale français" et un français qui traite un autre français " d'arabe" le quel des deux est le plus raciste ?
Il ne faut pas se rapprocher d'amalgamme dangereux sous prétextes de culpabilité / défense des droits de l'homme.
Dans ce cas précis il faudrait voir à ne pas confondre islamiste et musulmans ...
« Modifié: 01 mai 2010 à 13:45:21 par Hydra »

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #11 le: 01 mai 2010 à 14:13:40 »
Tabligh/musulman est un peu comme Mormon/chrétien , finalement les 2 sectes se ressemblent sauf pour les pyjamas. Il y a des Amish aussi, mais eux, au moins, ils ne font pas chier le monde.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #12 le: 01 mai 2010 à 19:13:19 »
Aujourd'hui 1er MAI ........ Et je ne suis pas allée "manifester"......... A un moment ce matin, j'en étais un peu mal à l'aise.... et pourtant la chose était entendue : je n'avais pas envie d'y aller, mais alors pas du tout ! Le genre de "flemme" qui vous plombe les semelles avant même que vous n'ayez enfilé vos chaussures !

Et puis j'ai lu en fin d'aprés-midi l'article en dessous..... et je me suis dit que ce qui me plombait ce matin était sans doute tout autre chose que de la "flemme" !!!!!!

Citer
MORNE 1er MAI
La tradition a la vie dure, et nous mène durement la vie. Il y aurait/a des « passages obligés » par lequel, en fonction de ses convictions et de ses engagements, l’on doit passer au risque de se « dédire », de « trahir » et de « culpabiliser ».

 
Il est toujours difficile de se dégager, libérer de la tradition, même quand celle-ci apparaît comme obsolète. Abandonner le tradition, c’est abandonner une partie de soi, de son histoire, de son engagement… et ça on le vit mal, de même que les autres vivent mal notre retrait et nous le font sentir. C’est même tellement douloureux chez certains, qu’ils préfèrent vivre dans le déni et refuser de voir la réalité……
 
Alors, soit on se défile subrepticement, sur la pointe des pieds, soit on assume publiquement au risque de se faire montrer du doigt.
 
 
UN PEU D’HISTOIRE
 
 
La création du 1er Mai est incontestablement une conquête politique et un moment important de la prise de « conscience de classe » de la classe ouvrière.
 
Tout cela se passait à une époque de montée « triomphante » du capitalisme, dans quelques pays qui allaient dominer l’économie mondiale durant un siècle. Dominant par la puissance de leur technologie, la possession des capitaux, le contrôle mondial des matières premières et des énergies, une force de travail abondante, un contexte politique et idéologique susceptible d’asservir « démocratiquement » - et par la violence si nécessaire (fascismes) - le plus grand nombre.
 
Cette classe ouvrière, déclarée « fossoyeuse du capitalisme » était indispensable aux grands patrons de l’industrie et de ce fait capable de leur faire lâcher de substantiels avantages.
 
La résultante des luttes entre le Capital et le Travail a été, historiquement une côte mal taillée dont on paie aujourd’hui les conséquences, ou plutôt les inconséquences : des avantages sociaux pour les uns, la conservation du système marchand pour les autres. Les « expériences soviétiques » ont toutes sombré dans la catastrophe avec retour au capitalisme.
 
Lorsque les cartes, au niveau des États ont été redistribuées (décolonisation), que le progrès technique a remplacé massivement l’homme par la machine, que les moyens de communication ont permis une explosion de la valorisation du capital (mondialisation), que le marché du travail est devenu mondial,… le Capital s’est adapté,… c’est même lui qui a façonné la mondialisation. La mondialisation c’est sa mondialisation. Le Travail, lui, est resté sur ses positions ambiguës - réformer plutôt que renverser - et sur ses formes de luttes.
 
Ainsi, cette « classe ouvrière des pays industriels qui devait anéantir le capitalisme » s’est retrouvée en position défensive, de faiblesse et même en liquidation dans ses bastions les plus puissants. L’ « internationalisme prolétarien s’est volatilisé », les luttes sont devenus obsolètes devant un Capital qui peut les contourner, le refus de l’exploitation a été remplacé par la crainte de l’exclusion.
 
On ne se bat plus contre le patron, mais pour qu’il nous garde. On ne se bat plus « pour l’abolition du salariat » (article 2 des statuts de la CGT en 1906),… on en redemande.
 
Le chômage s’est envolé, les services publics sont liquidés, de même que, progressivement, les acquis sociaux. Le système des retraites est peu à peu liquidé,… Seuls, les gardiens de musée de l’orthodoxie prolétarienne osent ânonner les vieux slogans qui sentent bon la naphtaline ! Nostalgie quand tu nous tiens !
 
Des manifestations, des pétitions, des occupations, des séquestrations, des lamentations,… il y en a tous les jours… Certains vont même jusqu’au suicide. Résultat : NEANT Rien n’y fait, le Capital sûr de lui continue à prospérer se payant même le luxe de faire payer ses erreurs à ses victimes.
 
 
QUE FETE-T-ON EXACTEMENT AUJOURD’HUI ?
 
 
A risque de passer pour hérétique, on est en droit de se poser la question.
 
Jamais un 1er mai n’a été révolutionnaire, point d’orgue ou point de départ de renversement du capitalisme. Tout s’est toujours joué au niveau du discours, des slogans et des symboles. Revendicatif oui. Révolutionnaire non.
 
Ceci est encore plus vrai aujourd’hui qu’hier.
 
Hier, manifester, c’était montrer sa force – qui était réelle – c’était arracher des concessions, des avantages au Capital. Aujourd’hui, manifester c’est protester sachant que l’on ne fait qu’accompagner la liquidation des acquis sociaux, des entreprises.
 
Hier manifester et faire grève c’était mettre le couteau sur la gorge du Capital. Aujourd’hui le Capital se fout royalement de nos mobilisations,… et le dit ouvertement. On manifeste et l’on fait grève pour que les licenciements soient le moins douloureux possibles.
 
Un 1er Mai sur fond de régression sociale, d’accroissement des inégalités, de liquidations d’un siècle d’acquis sociaux et… d’impuissance dans les luttes.
 
Hier on montrait sa force. Aujourd’hui on étale sa faiblesse.
 
C’est dur à admettre, mais il faut bien le reconnaître : nous sommes passés du 1er Mai triomphant au 1er Mai de la soumission et de la capitulation.
 
Le poids de la tradition, allié à l’hyper bureaucratisation des organisations ouvrières a fait du 1er Mai un véritable mythe intouchable… toute remise en question tenant du sacrilège.
 
Le 1er Mai fait parti d’un folklore désuet, qui ne correspond plus à la situation stratégique des salariés dans le système marchand.
 
Ce mythe est tenace,… et on y tient d’autant plus qu’il n’y a rien – ou pas grand-chose - à côté pour exprimer l’aggravation de la condition salariale. Le 1er Mai devient une sorte au messe ou toutes et tous communient, se donnant l’impression de l’unité, de la solidarité et… de l’efficacité. Un exutoire sans lendemain qui se base sur des formes de luttes aujourd’hui dépassées et un avenir politique et social incertain et plus que sombre.
 
Qui peut croire aujourd’hui, que dans les conditions d’existence du Capital, de son existence multiforme, de ses capacités d’adaptation et de nuisance, fondé sur un système politique démagogique et manipulateur, des démonstrations de rues peuvent le faire reculer ?
 
Le 1er mai devient le chant du cygne du mouvement social avant le « grand silence » de l’été.
 
Ne nous faisons aucune illusion… les gestionnaires du Capital, et leurs marionnettes politiques, se foutent complètement de nos mobilisations, sachant qu’elles ne débouchent sur rien. Ce 1er Mai, pas plus que ceux qui l’ont précédé ces dernières années ne changera quoi que ce soit à la situation qui va aller en empirant.
 
« Mais si on ne manifeste pas le 1er Mai, qu’est ce qui nous reste pour nous exprimer ? »
 
Excellente question à laquelle on peut répondre à deux niveaux.
 
1 - Le peuple a pour s’ « exprimer » les élections dont il n’est plus à démontrer qu’elles ne servent à rien… Tout le monde n’en est pas encore convaincu mais, petit à petit, l’idée fait son chemin….
 
2 – S’il ne nous reste plus que le 1er Mai, et autres défilés folkloriques,… alors on peut légitimement en conclure que « les carottes sont cuites », et qu’aucun changement social et politique n’est possible.
 
 
Y a-t-il une autre alternative ?… certainement, mais encore faut-il ne pas rester le « nez dans le guidon » et suivre bêtement les organisations politiques et syndicales qui « font leur beurre » de la situation dans laquelle nous sommes. Encore faut-il prendre des initiatives qui aillent dans le sens concret d’un changement…
 
 
Alors, le 1er Mai c’est vraiment la « lutte finale » ? On peut en douter.
 
 
 
 1er Mai 2010 Patrick MIGNARD
 
Voir aussi :
 
« SYNDICATS, LA FIN ? »
 
« ILS NE CEDERONT PLUS RIEN »
 
« ACQUIS SOCIAUX : RIEN N’EST JAMAIS ACQUIS »
 
Et en particulier pour celles et ceux qui me diront « OK qu’est ce que tu proposes ? »
 
« QU’EST-CE QUE CONSTRUIRE UNE ALTERNATIVE ? » (1) (2) (3) (4)
 
MANIFESTE POUR UNE ALTERNATIVE Mis en ligne par Patrick Mignard, le Vendredi 30 Avril 2010, 23:22 dans la rubrique "Pour comprendre".
Repondre à cet article


si vous voulez aller consulter les liens ça se trouve là : http://endehors.net/news/morne-1er-mai
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #13 le: 01 mai 2010 à 19:58:45 »
excellent billet même si je ne suis pas d'accord avec tout le propos de l'auteur :super:, beh ce matin j'ai trainée la patte avant d'y aller, hier soir il était prévu de ne pas y aller mais ce matin au réveil grosse culpabilité donc départ vers la manif, qui au passage n'a pas intéressée grand monde, c'est horrible comme on arrive plus à rassembler pour aucune cause :pleur4:

@hydra

Citer
Citer
A l’appel du PIR. Rassemblement contre L’islamophobie, dimanche 2 mai à Stalingrad, 15h.

-  Mitraillage d’une mosquée, impunité.

Déclarations islamophobes, menaces, stigmatisations, deux poids deux mesures.

Ce qui me rappelle justement une profonde réflexion que j'ai pu avoir lorsque je travaillais dans le quartiers nord de Marseille :

Entre un citoyen français typé " proche oriental" qui vous crache dessus et vous traite de " sale français" et un français qui traite un autre français " d'arabe" le quel des deux est le plus raciste ?
Il ne faut pas se rapprocher d'amalgame dangereux sous prétextes de culpabilité / défense des droits de l'homme.
Dans ce cas précis il faudrait voir à ne pas confondre islamiste et musulmans ...

sauf si j'ai mal compris ton propos, excuses moi :merci: mais je ne vois pas le rapport entre une connerie humaine, une insulte raciste entre individus et un comportement plus généralisé ou un zemmour, un hortefeux, un longuet peuvent proférer des propos racistes ouvertement, ou un débat humiliant et insultant pour les français issue de minorités peut créer des débordement raciste sans que cela gêne plus que ça ou un musulman qui va à la mosquée se demande s'il va pas trouver du sang sur le mur de sa mosquée avec dune tête de porc, ou des balles, qu'une jeune femme en hijab ou en voile ne va pas se faire insulter ou violenter.
ceux qui font l'amalgame entre islamiste et musulmans sont ceux même qui utilisent les débats comme l'identité national pour justifier d'une incompatibilité entre la république et l'islam.
mes parents m'ont dit que depuis 30 ans et 50 ans qu'ils vivent en France c'est la premiére fois qu'ils ont si peur...
« Modifié: 01 mai 2010 à 21:43:17 par timbur »

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #14 le: 01 mai 2010 à 22:12:16 »
Citation de: Oblomov
Le niqab n'a rien à voir avec l'islamophobie. Pour manifester, on est obligé de tout prendre ?
Je pense que c'est exactement le propos de cet appel. L'amalgame dénoncé n'étant pas du fait des rédacteurs. :merci:

Au sujet du billet posté plus haut : excuse-moi Réveillonsnous, mais je ne suis pas d'accord avec l'auteur. Je vais tenter d'expliquer pourquoi sans en faire trop dans le copié/collé ligne par ligne. Ce sera donc assez global.  :merci:

Citer
Le chômage s’est envolé, les services publics sont liquidés, de même que, progressivement, les acquis sociaux. Le système des retraites est peu à peu liquidé,… Seuls, les gardiens de musée de l’orthodoxie prolétarienne osent ânonner les vieux slogans qui sentent bon la naphtaline ! Nostalgie quand tu nous tiens !
 
Des manifestations, des pétitions, des occupations, des séquestrations, des lamentations,… il y en a tous les jours… Certains vont même jusqu’au suicide. Résultat : NEANT Rien n’y fait, le Capital sûr de lui continue à prospérer se payant même le luxe de faire payer ses erreurs à ses victimes.
Je ne comprends pas très bien le propos de l'auteur de ce billet. Que veut-il dire exactement, qu'il est urgent de ne rien faire ? Les "gardiens de musée de l'orthodoxie prolétarienne", comme il dit, ont au moins -au delà du "discours à la naphtaline"-  le mérite d'essayer de faire quelque chose.

Quand je lis, par exemple :
Citer
Qui peut croire aujourd’hui, que dans les conditions d’existence du Capital, de son existence multiforme, de ses capacités d’adaptation et de nuisance, fondé sur un système politique démagogique et manipulateur, des démonstrations de rues peuvent le faire reculer ?
Je répondrais : qui peut dire où en serait la situation aujourd'hui si rien n'avait été fait, si aucune protestation n'avait été émise ?
Insuffisant ? Bien sûr, quand deux directions s'opposent, à savoir le progrès d'un coté et la régression de l'autre, on préfèrerait que le système aille dans le sens du progrès. Mais ce n'est pas le cas. Le système avance dans la mauvaise direction. Mais ce constat n'autorise-t'il pour réaction que de jeter la pierre à ceux qui l'empêchent un peu, au moins, d'avancer en roue libre ?
Je ne vois pas où est le problème à ce que les syndicats, voire les partis politiques dans certains cas, n'aient plus pour vocation d'acquérir de nouveaux droits, mais plutôt la préservation des acquis. Puisque nous sommes dans une période de régression sociale, sans précédent faut-il le rappeler, je trouve au contraire cela plutôt cohérent. Ce qui explique, pour ma part, le peu d'affection que je porte aux syndicats de type " réformiste".

Arracher des progrès sociaux par la lutte, c'était le rôle des syndicats avant. Avant le néo-libéralisme, qui a eu pour autre conséquence l'apparition de tous ces grands penseurs qui dénoncent, d'un coté le syndicalisme aux revendications déraisonnables, de l'autre celui qui se contente de lutter contre la marée. Bref, de ceux qui ont fait en sorte que le syndicalisme soit désaffecté aujourd'hui, et de facto moins puissant. Bien plus que les syndicats eux-mêmes. Les mêmes, peut-être, qui dénoncent aujourd'hui la faiblesse des manifestations ?
Car le fait est là : quand je vais marcher dans ces manifs, je vois quels sont les gens qui y participent. Qui sont-ils ? Militants de syndicats, d'associations diverses, parfois quelques partis politiques. Mais des gens, simplement des gens, citoyens, concernés par et pour eux-mêmes sans qu'ils soient pour cela appelés par un organisme auquel ils adhèrent, je n'en vois pas. Jamais. Je me sens un peu seul.
Alors qui est responsable de la faiblesse des manifestations ? Ceux qui y participent...Ou ceux qui n'y vont pas ? C'est la question que je poserais à ce monsieur dont le billet me fait l'effet, et excusez-moi de le dire, d'une suite d'excuses adressées d'abord à soi-même pour soulager une conscience un peu douloureuse un matin de gueule de bois.

Je préfère et comprends d'autant plus quand quelqu'un me dit qu'il renonce car il se sent blasé par l'inefficacité des efforts fournis par une lutte qu'il estime vaine. Ce genre de coups de mou dans le moral arrive souvent dans mon entourage. Mais c'est au moins dénué de toute attaque envers celles et ceux qui estiment qu'aucun effort n'est totalement inutile.
Et c'est souvent bien temporaire.

Voilà, c'était mon avis. :merci:
« Modifié: 01 mai 2010 à 22:57:27 par timbur »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #15 le: 01 mai 2010 à 23:04:56 »
Ma foi , nul n'est besoin de t'excuser Timbur ! Et je peux d'ailleurs fort bien comprendre ton point de vue !
Ceci dit je ne me sens pas vraiment coupable d'avoir fait de l'absentéisme aujourd'hui !
Je crois que si j'avais des "semelles de plomb" ce matin, c'est beaucoup parceque la manif du 1er mai de l'an passé m'a laissé un fort goût d'amertume !
Proche d'ailleurs de ce que tu décris à un moment de ton message .... Seule à l'arrière du cortège (ou presque, il y avait avec moi 2 personnes en fauteuil roulant avec des badges "ni pauvres ni soumis").... avec totalement l'impression que n'avait le droit d'être à cette fête du travail et des travailleurs que ceux qui en avaient, justement, du travail !
Je t'affirme pourtant que j'avais bien tenté de me mêler au cortège en différents endroits, mais franchement à aucun endroit il n'y avait d'espace à investir pour un "simple citoyen" (en l'occurence munie d'un grand parapluie transformé en gros parachute doré  :grrr:)
Aprés les "feux de paille" festifs des deux grandes manifs qui avaient précédées, ce retour aux défenses corporatistes et claniques, que l'on voulait me faire avaler comme une soi-disant "continuation" d'un grand mouvement populaire...... j'ai trouvé ça totalement indigeste. Alors voilà, cette année je n'étais pas preneuse de la tisane amère !!!! 8/ :(

Mais ne t'inquiètes pas , tu me retrouveras à battre le pavé dés qu'il y aura de l'espace pour des démarches réellement "collectives" :hehe:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #16 le: 01 mai 2010 à 23:45:29 »
Le "collectif"...Oui, c'est peut-être le mot qui est à la base de tout.
Problème comme solution.  :super:
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne Hydra

  • Shadow man
  • Sarkophobe
  • *****
  • Messages: 216
Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #17 le: 02 mai 2010 à 00:27:32 »
Citation de: raja
sauf si j'ai mal compris ton propos, excuses moi :merci: mais je ne vois pas le rapport entre une connerie humaine, une insulte raciste entre individus et un comportement plus généralisé ou un zemmour, un hortefeux, un longuet peuvent proférer des propos racistes ouvertement, ou un débat humiliant et insultant pour les français issue de minorités peut créer des débordement raciste sans que cela gêne plus que ça ou un musulman qui va à la mosquée se demande s'il va pas trouver du sang sur le mur de sa mosquée avec dune tête de porc, ou des balles, qu'une jeune femme en hijab ou en voile ne va pas se faire insulter ou violenter.
ceux qui font l'amalgame entre islamiste et musulmans sont ceux même qui utilisent les débats comme l'identité national pour justifier d'une incompatibilité entre la république et l'islam.
mes parents m'ont dit que depuis 30 ans et 50 ans qu'ils vivent en France c'est la premiére fois qu'ils ont si peur...

Mais c'est que justement, tu soulève des points qui sont intéressant dans ce genre de débats :

Le "racisme" est, basiquement, le fait de considérer qu'il existe des races. Or, moi j'en vois qu'une pour se monter de tels concepts ineptes : la race Humaine. ( deux bras, deux jambes, un Qi moyen gommé par l'appartenance à un groupe et une fâcheuse tendance à le démontrer par l'absence potentielle d'esprit critique.)

L'identité nationale c'est idoine: un concept. Et un concept vicieux car ceux qui l'emploient fréquemment ont tendance à se torcher avec la nation qu'ils se vantent de défendre.

Ensuite vient ceci: " (...) une incompatibilité entre la république et l'islam."

Ce que j'en sait c'est qu'idéalement, la république devrait n'être compatible avec aucune religion. ( et donc n'en favoriser aucune au détriment d'une autre ...)

Là ou ça deviens déplorable ( pas ton argumentaire ... mais simplement toute ces histoires) c'est qu'au final on confond des problèmes religieux, des problèmes d'appartenances ethniques et des pratiques qui ne devraient pas avoir lieux en une même bouillasse prête à servir au public médusé... Quitte à jongler entre l'hypocrisie des uns , les peurs d'autres et au final l'opinion de tout un chacun.

Ce dont l'être humain as le plus peur c'est au final ce qu'il ne comprend pas ( ou ne peux expliquer), grand cheval de bataille de mes deux grands axes favoris : La politique et la religion ...


Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #18 le: 02 mai 2010 à 15:15:55 »
Revenons aux grèves et manifs. Hier (1 mai) il a eu le rassemblement habituel devant la sous-préfecture (à Draguignan)
Théoriquement, l'actualité concernait la réforme des retraites. 200 personnes à tout casser. Petites grappes d'associations, peu de mixité entre les groupes.
Côté positif, il y avait une fanfare, comme on les aime. Sinon...
On a fait l'aller-retour à la Civette, avec le sono merdique attaché au toit de l'Express syndicale, après on s'est échangé quelques tracts, pétitions et on s'est dispersé. Même pas de jeunes pour foutre le bordel avec les Poï et les pétards !
Un défilé comme ça, c'est une manière de dire "on n'est pas content, mais ça n'ira pas plus loin." Pas la moindre affiche, rien à l'attention des gens non-inscrits aux assocs, la manif' n'avait ni début ni fin, ils ont décidé de démarrer au pif, et ils ont suivi le parcours dessiné en accord avec la police municipale.
C'est ça, les anciens de '68 ? (faites le calcul, ce sont eux qui prennent la retraite maintenant)
Une sorte de pique-nique urbaine, sans le moindre plan stratégique, à part marcher dans la rue comme des cons ?
Ils espèrent qu'on va s'en tirer comme ça ?
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #19 le: 02 mai 2010 à 18:41:42 »
Citation de: Oblomov
C'est ça, les anciens de '68 ?
J'en veux un peu à ceux de cette génération qui adoptent l'attitude du genre "je passe le flambeau, j'ai fait assez d'efforts" etc...
Ils ont tendance à oublier qu'au point de vue générationnel, ce sont toujours eux les plus nombreux. Et qu'aujourd'hui comme hier les choses dépendent d'abord d'eux, dans un système où en 1er lieu compte le nombre.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne Phil

  • Smart Citoyen
  • Messages: 1947
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #20 le: 06 mai 2010 à 20:35:08 »
Deux manifs que j'ai vues passer aujourd'hui à Paris sur les Grands Boulevards :

Une contre la réforme des crèches de Morano, abaissant le niveau de qualification requis pour les personnels, tout augmentant le nombre de bébés accueillis par membre du personnel :

http://fr.news.yahoo.com/76/20100506/tfr-nouvelle-manifestation-contre-la-rfo-dbac7e9.html

Et une autre des professionnels du spectacle, contre la réforme des collectivités territoriales, mettant en danger le financement du secteur (ainsi d'ailleurs que la fumeuse RGPP) :

http://info.france2.fr/france/manifestation-pour-defendre-la-culture-en-danger-62922383.html

Hors ligne ElectricEye

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2933
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #21 le: 20 mai 2010 à 09:19:27 »
La SNCF en grève le 27 Mai

Commentaires :

Citer


CroCro
20.05.10 | 06h20

Et une nouvelle "journée interpro..." pendant laquelle ces braves "cheminots" vont emm... les clients qui leurs assurent leur boulot ! Et pendant ce temps le déficit annuel de leur régime de retraites s'affichera toujours à 3 milliards d'euros épongés par mes (vos) impôts.

Il y avait longtemps !!
20.05.10 | 05h54

La SNCF et ses syndicats montrent, une fois de plus leur incapacité à assurer un service public !! Qu'ils en profitent et que l'ouverture à la concurrence (Une mauvaise solution mais la seule pour nous débarrasser de ces dinosaures) permettent d'en finir. Il est scandaleux que malgré leur totale incompétence et l'absence d'un service fiable ces gens là continuent de bénéficier de subventions considérables. Que chacun assume ses responsabilités et que les régions gardent leur argent !

Xavier Bapst
20.05.10 | 01h30

Syndicats irresponsables....

Thomas Cuvillier
20.05.10 | 00h20

Alors là les emplois & retraites des cheminots je m'en tamponne le coquillage et je pense pas être le seul loin de là. A force de crier au loup... Cette grève ne va servir à rien à par 2 jours de congés pour certains et gêner les usagers. Remarque à force on se demande si ce n'est pas là le but.

Un usagé usé
19.05.10 | 23h46

TIENT LA SNCF ENCORE EN GRÈVE ÉTONNANT !!

Christophe C.
19.05.10 | 23h35

Pffff... Minables!

JULES
19.05.10 | 23h33

Tiens, il y avait longtemps... On était presqu'en train d'oublier la dernière. Merci aux cheminots de nous rappeler qu'on est un certain nombre à pouvoir se passer du train. Quant aux autres, les petits, les obscurs, les sans grade qui doivent prendre le train chaque jour...ça les syndicats s'en foutent, exacteemnt comme le fait Sarkozy...

un"noir"
19.05.10 | 23h13

je suis sûr que les usagers et les français en général, connaissent bien les enjeux, et comprendront les nécessités. Notre démocratie,depuis trois ans,est dans un état piteux:Il faut absolument défendre le peu qui nous en reste.

Nicolas B
19.05.10 | 22h46

Quel gouvernement aura le courage d'en finir avec "le problème SNCF"?

usager plus que lassé
19.05.10 | 22h32

Et une de plus , c 'est la seule chose que la France sait faire-sans heureusement l'exporter-: la grève...On attend avec impatience la future grève d 'Air France et des profs...


Samuel Tanon
19.05.10 | 22h32

Ca faisait longtemps! On commençait à s'inquiéter.

PB
19.05.10 | 22h22

Tiens, la SNCF n'a pas fait grève pendant quelques jours. Bien qu'étant de façon générale favorable au sevice public, il me semble que celui-ci devrait être privatisé pour leur faire comprendre leur chance.


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #22 le: 20 mai 2010 à 10:08:47 »
merci EE maintenant j'ai la nausée :fache1: il mérite vraiment leur président...

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #23 le: 20 mai 2010 à 11:30:59 »
En ce moment, les commentaires sur les articles, en grande partie, sont en dessous de tout...
Ils valent largement les micro-trottoirs de chez Pernaut :
scène : le quai d'une gare, (de préférence sous la flotte.)
le reporter met le micro sous le nez d'un malheureux type qui s'est fait chier depuis 6 du mat' à attendre son train virtuel, tout ça pour aller pointer dans sa boîte de m...
Q. "Que pensez-vous des chauffeurs de train grèvistes ?"
R.  :fache1: la pendaison est trop bonne pour eux, se sont les enc*lés etc. Il est de bon ton de prétendre être "pris en otage" par des "nantis."
Le "reportage"  termine habituellement avec une pouf' bagouzée qui s'écrie "merci, SNCF !"
Pareil pour Air France/contrôleurs de vol, et alia
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #24 le: 27 mai 2010 à 18:59:09 »
bon beh bonne petite manif plutot suivi, en espérant que partout il y a eut du monde :super:

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #25 le: 27 mai 2010 à 19:11:05 »
Apparemment ça ne s'est pas trop mal passé.

Citer
Les manifestations fournies jeudi en France ont redonné du tonus aux syndicats qui espèrent pouvoir monter en puissance si le gouvernement persiste à vouloir enterrer la retraite à 60 ans.

Les arrêts de travail ont cependant peu perturbé les transports tandis que la grève semblait très moyennement, voire faiblement suivie dans l'Education nationale et la Fonction publique, selon les estimations ministérielles.

Mais l'intersyndicale (CGT, CFDT, CFTC, Solidaires, Unsa et FSU), qui avait pour objectif de dépasser la mobilisation du 23 mars dernier, estime avoir réussi son test en approchant le million de manifestants, contre 800.000 il y a deux mois.

A Paris, la CGT revendiquait 90.000 manifestants. La préfecture de police avançait le chiffre de 22.000.

"Cette journée était importante et elle est réussie", a déclaré le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, à la presse, soulignant que les organisations avaient "besoin de cette séquence" pour repartir de l'avant.

"La question en suspens, c'est maintenant de savoir si on va dépasser le million de manifestants, ce n'est pas du tout impossible", a-t-il ajouté au départ du cortège parisien.

François Chérèque, le leader de la CFDT, a également estimé que le million de manifestants serait "atteint ou dépassé".(...)

Article complet.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #26 le: 28 mai 2010 à 12:12:16 »
Pas assez, un million de manifestants en France, selon Eric Woerth, surtout ramenés miraculeusement à 400.000!
"Ca nous incite au contraire à continuer", a-t-il déclaré hier après-midi sur France-Info.
Voilà toute la considération pour l'opposition de ce commando pour la casse sociale qu'est le gouvernement $arkozy! :rougefache:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #27 le: 28 mai 2010 à 12:26:32 »
je l'ai entendu dire ça hier aux info avec un sourire des plus désagréable :fache1:

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #28 le: 15 juin 2010 à 13:34:12 »
Ça commence, et la préfecture des Bouches-du-Rhône vient d'enfoncer une porte.
Citer
MARSEILLE (Reuters) - La journée de grève de Force Ouvrière combinée aux fortes intempéries sur le sud-est de la France ont provoqué plusieurs dizaines de kilomètres de retenues du trafic automobile aux portes de Marseille.

Le centre régional d'information et de coordination routière a relevé mardi matin plus de 70 kilomètres de retenues sur les principaux axes d'accès à la cité phocéenne.

La raison principale de cet engorgement est la fermeture des trois principaux tunnels de la ville en raison du mouvement de grève nationale lancé par FO.

Les salariés de Marseille-Provence-Métropole (MPM), qui assurent la régulation et la sécurité du trafic, ont majoritairement suivi le mouvement, entraînant leur fermeture.

Pour tenter de désengorger le trafic routier, la préfecture a lancé un ordre de réquisition des agents grévistes.

"MPM nous a demandé par écrit la réquisition des agents. Cette réquisition nominative est nécessaire pour assurer les fonctions de sécurité dans les tunnels", a précisé à Reuters un porte-parole de la préfecture.
(...)

___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #29 le: 24 juin 2010 à 19:41:41 »
Beaucoup beaucoup de monde à Paris (et beaucoup de morosité, aussi)... mais peut-être pas autant de gens qu'en 2003...
Le larbin des phynances Woerth a donc déjà annoncé la couleur, s'appuyant sur un comptage ridicule. Ce sera merde et allez mourir de 62 à 67 ans! :pascontent1:
Parce que je le rappelle: né(e)s après 1956, que vous travailliez dans le public ou le privé, pas de décote possible avant vos 67 ans. C'est net comme un rectangle de six pieds de profondeur dans la terre! :mrgreen:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #30 le: 24 juin 2010 à 19:53:51 »
Ces mange-me coprophages sont incapables d'imaginer qu'il existe autre chose (pour les Français d'en bas) dans la vie que le travail, sans quoi ils s'ennuieraient ! (Malheureusement, beaucoup de nous ont été conditionnés à penser comme ça...)
La retraite peut servir aux travailleurs pour commencer à vivre, tout simplement.
Au fond, on a quoi dans une vie, si ce n'est pas du temps ?
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #31 le: 24 juin 2010 à 20:31:47 »
Beaucoup beaucoup de monde à Paris (et beaucoup de morosité, aussi)... (...)
Beaucoup de monde dans ma préfecture de province aussi, mais j'ai plutôt constaté un certain enthousiasme.
Que veux-tu dire par "morosité", qu'as-tu entendu ?

Citation de: Oblomov
Au fond, on a quoi dans une vie, si ce n'est pas du temps ?
Et si tout le problème venait du fait que certains considèrent que le temps est un capital comme les autres ?
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #32 le: 24 juin 2010 à 22:07:28 »
Chez nous à Draguignan on n'a pas manifesté par peur de débordements, il y a encore beaucoup de tension ici. Aucune communication sur le bilan du "tsunami" depuis vendredi dernier : (de la part de la mairie, aucune avis au populo tout court, heureusement il y a des associations) les rumeurs font état de + de cent morts, pour la seule ville de Draguignan, mais la préfecture tient à en rester à 25, malgré la gaffe de samedi quand on a dit 29. Il a eu peut-être plus que les 25 officiellement identifiés, mais honnêtement je ne sais pas combien. Les disparus sont uniquement les personnes dont la disparition a été signalé.
Oui, pour la mentalité "entreprise/état" tout est monnayable, le temps y compris ; l'homme étant une marchandise pas comme les autres...si l'on est inculte, on a les références qu'on peut.
Sarko a fait sa visite, recueillement à l'église avec les dignitaires du coin, conseil général, badernes avec dames chapeautées et bagouzées, une chiée de men in black et de gorilles badgés "communication," sans parler de CRS supplémentaires. Du style garden-party lugubre, certains lumpendracénois triés sur le volet avaient droit aux serrages de la paluche présidentielle, sinon, "reprenez votre besogne, fainéants !"
 Pour NS, la page est tournée, place au Grenelle du football, on ne saura peut-être jamais le bilan définitif, tout comme pour la canicule de 2003.
J'admets qu'une forte présence policière n'est pas du luxe, les aggressions se multiplient, mais en général les gens se comporte de manière responsable.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #33 le: 25 juin 2010 à 10:54:01 »
Citer
Que veux-tu dire par "morosité", qu'as-tu entendu ?
D'habitude, il y a plus d'imagination et d'enthousiasme: discours, mises en scène, slogans, chansons et polissonneries de bon aloi...
Cette fois, de longs défilés, interminables (ex.: tu te mets dans un coin, tu regardes: les fédérations de la Cfdt mettent une demi heure à défiler à elles seules) mais presque sans bruit, sans cri.
Comme si on était las et pressé d'en finir...

Ici les Moulineaux, à vous Timbur.  :désolé1:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #34 le: 30 juillet 2010 à 16:03:34 »
reçu ce jour par mail :

Citer
Lettre ouverte à l’intersyndicale du 29 juin
Pour une grève générale jusqu’au retrait de la réforme des retraites
 
   

--------------------------------------------------------------------------------


Signer la pétition   -   Voir les 7800 signataires


--------------------------------------------------------------------------------

Comme il l'avait annoncé dés 2007, le gouvernement Sarkozy s'est attaqué sans faillir à tous les acquis sociaux populaires, notamment ceux hérités du Conseil National de la Résistance.

La réforme des retraites est le dernier grand chantier du quinquennat.
Nous voulons infliger une défaite à ce gouvernement à l'occasion de la bataille qui est engagée.
Il faut un coup d'arrêt, maintenant, aux politiques libérales qui détruisent notre modèle social.

Dans cette perspective, nous sommes prêts à un affrontement majeur, aux côtés de nos organisations politiques et syndicales, mais pour gagner, nous pensons que notre revendication doit être le retrait pur et simple du projet de réforme.

Sarkozy doit plier devant plus déterminé que lui!

Les signataires de cette lettre s’engagent à s’organiser pour une grève générale à partir du 7 septembre et à tout faire pour qu’autour d’eux le mouvement soit suivi puis reconduit le lendemain, et les jours d’après, jusqu’au retrait et à la remise à plat complète du projet de réforme des retraites..

Il n'est plus temps de discuter. Engageons ensemble une lutte que nous prolongerons jusqu'à la victoire pour ouvrir de nouvelles perspectives politiques et remettre en marche la machine à conquêtes sociales.

 

**************************************************

Centralisation des informations sur la journée du 7 septembre décidée par l'intersyndicale (CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA):

http://www.7septembre2010.fr
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #35 le: 02 août 2010 à 20:07:55 »
Intéressante initiative. Je pense néanmoins qu'un mouvement d'une telle ampleur ne peut naître d'une fédération a priori. En revanche, une multitude de (petits) mouvements qui se rejoignent a posteriori, ça pourrait arriver. Ce qui en revient à dire qu'un tel mouvement ne pourrait venir des centrales syndicales, mais de la base -et donc de chacun de nous.

Les initiateurs ont raison cependant de s'adresser à elles, via la pétition. Ça pose des jalons qui pourraient être utiles par la suite.

Le site  de centralisation en lui-même est très intéressant. Par son biais, j'ai pu trouver ce billet très lucide, par une certaine Tittine. J'aurais pu le mettre dans le fil sur les retraites, ou celui sur les mesures sécuritaires, mais il a autant sa place ici.

Le voici :

Citer
Au détour des annonces sur l'insécurité, Brice Hortefeux a indiqué que la plupart des mesures seront votées dans le cadre de la loi sur la sécurité intérieure. Or, l'examen de ce texte est prévu le 7 septembre.

Et le 7 septembre, c'est le jour retenu par les centrales syndicales pour la grande mobilisation contre la réforme des retraites. Cette collision de dates ne doit rien aux hasards du calendrier parlementaire.

En effet, l'ordre du jour du Sénat est fixé par la "Conférence des Présidents", mais le gouvernement y est représenté et dans les faits, c'est lui qui a la main. Et au cas où ce ne serait pas suffisamment explicite, un communiqué du gouvernement indique que c'est bien, à sa demande, que la LOPPSI (Loi d'Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure) est prévue dans le cadre de la session extraordinaire de septembre.

Donc, alors que tous les syndicats et tous les partis de gauche se mobilisent afin de bien faire entendre au gouvernement que sa réforme des retraites nous n'en voulons pas, Hortefeux, lui, va venir devant les sénateurs parler de déchéance de la nationalité.

Voilà qui donnera raison à tous ceux qui pensent que ces questions ne servent que d"écran de fumée" pour masquer le recul social. Reste que ce n'est pas une raison pour ne pas se préoccuper de l'insécurité, qui est aussi un réel problème.

Cependant, voilà une belle occasion d'occuper la scène médiatique. On peut parier que de petites phrases bien senties vont tenter de prendre la place des revendications. Quant aux préoccupations des Français, on ne peut que constater qu'elles ne sont vraiment pas prioritaires...(...)


...Ça vous étonne, vous ?
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3168
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #36 le: 02 août 2010 à 21:30:45 »
c'est la guerre ! si ,si, la guerre des idées, la lutte des classes c'est désuet (je parle de l'expression) j'ai comme l'impression qu'ils sont passé à la vitesse supérieure  :|
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #37 le: 03 août 2010 à 08:01:28 »
ne t'y trompes pas bili, c'est aussi ça la guerre des classes ! c'est bien de cela qu'il s'agit dans le fond et la forme n'y change rien, le but reste le même : garder le contrôle pour une minorité (de la gôche caviard à la droite cassoulet) !
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19238
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #38 le: 03 septembre 2010 à 16:36:13 »
Je rajoute les horaires et lieux des manifestations le 7 septembre, trouvés sur http://www.levolontaire.fr/liste-des-manifestations-du-7-septembre-2010-horaires-et-lieux
Citer
01 – Ain Bourg en Bresse -> 14h30, départ Champ de foire Belley -> 17h30, devant la mairie

02 – Aisne Château-Thierry -> 17h30, Place Paul Doumer Soissons -> 15h, Place de la République Laon -> 15h, place Lafayette Chauny -> 15h, maison des syndicats St Quentin -> 17h, place de la République

03 – Allier Moulins -> 15h, lycée Banville Montluçon -> 15h, Place Jean Dormoy (St Paul) Vichy -> 15h, Place de la Poste

04 – Alpes-de-Haute-Provence Digne -> 11h, Place de Gaulle Manosque -> 11h, Porte Saunerie

05 – Hautes-Alpes Gap -> 10h30, Esplanade de l’Hôpital Briançon -> 11h, Place de l’Europe

06 – Alpes-Maritimes Nice -> 10h, Place Masséna Grasse -> 17h30, place Cresp Toulon -> 10h, place de la Liberté Draguignan -> 10h, sous-préfecture

07 – Ardèche Privas -> 10h30, devant la préfecture

08 – Ardennes Charleville Mézières -> 10h, Place Ducale

09 – Ariège Pamiers -> 10h, place Millane

10 – Aube Troyes -> 13h30, place Jean Jaurès Romilly -> 16h30, sur le parking de la bibliothèque Mitterrand

11 – Aude Carcassonne -> 9h30, square André-Chénier Narbonne -> 10h, devant le Théâtre

12 – Aveyron Rodez -> 14h, devant le Medef

13 – Bouches-du-Rhône Marseille -> 10h30, Vieux Port Arles -> 10h30, Place de la République

14 – Calvados Caen -> 10h, place Saint Pierre Lisieux -> 10h, place François Mitterrand Vire -> 17h, porte de l’horloge

15 – Cantal Aurillac -> 10h30, place des Carmes Saint-Flour -> 17h, allées Pompidou

16 – Charente Angoulême -> 10h, Gare

17 – Charente-Maritime La Rochelle -> 10h30, Gare SNCF Saintes -> 10h30, devant le palais de Justice Rochefort -> 10h30, place Colbert Jonzac -> 17h30, rendez-vous au jardin public

18 – Cher Bourges -> 10h30, Place Séraucourt Vierzon -> 10h30, Forum République Saint-Amand -> 10h30, Place Carrée Saint-Florent-sur-Cher -> 10h30, Place de la République La Guerche-sur-l’Aubois -> 11h, Place du Général de Gaulle

19 – Corrèze Brive -> 10h, place Thiers Tulle -> 15h, place de la Gare Ussel -> 15h, place de la République

2A – Corse-du-Sud Ajaccio -> 10h, carrefour de la préfecture

2B – Haute-Corse ???

21 – Côte-d’Or Dijon -> 14h30, Place de la Libération Montbard -> 17h, place Gambetta Beaune -> 10h, porte Saint Nicolas

22 – Côtes-d’Armor Saint Brieuc -> 10h30, Place de la liberté Dinan -> 11h, esplanade de la Résistance Lannion -> 11h, parking de La Poste Guingamp -> 10h30, l’Echiquier (place du Champ-au-Roy)

23 – Creuse Guéret -> 10h, préfecture

24 – Dordogne Périgueux -> 10h30, Palais de Justice Sarlat -> 17h, Place Grande Rigaudie Bergerac -> 16h30, devant le Palais de Justice

25 – Doubs Besançon -> 14h, Place de la Révolution Montbéliard -> 14h, Champ de Foire Pontarlier -> 17h30, Place d’Arçon

26 – Drôme Valence -> 14h30, Champ-de-Mars Montélimar -> 14h30, devant le Théâtre

27 – Eure Evreux -> 10h, départ du Pré du Bel Ebat

28 – Eure-et-Loir Chartres -> 10h, place de Epars

29 – Finistère Brest -> 10h30, place de la Liberté Quimper -> 10h30, place de la Résistance Morlaix -> 10h30, devant l’hôtel de ville Quimperlé -> 10h30, place de Coat Kaer

30 – Gard Nîmes -> 15h, devant la préfecture (avenue Feuchères) Alès -> 10h, devant le lycée Jean-Baptiste Dumas Bagnols-sur-Cèze -> 10h30, devant La Poste (Boulevard Gambetta) Uzès -> 10h, Esplanade

31 – Haute-Garonne Toulouse -> 14h30, Place Arnaud Bernard Saint-Gaudens -> 15h, Place Jean-Jaurès

32 – Gers Auch -> 10h, devant le Medef (face au Moulinas)

33 – Gironde Bordeaux -> 11h, allées Tourny

34 – Hérault Montpellier -> 15h, Place du Nombre d’Or Béziers -> 10h, Bourse du travail (Boulevard F. Mistral) Sète -> 10h, devant la mairie

35 – Ille-et-Vilaine Rennes -> 11h, Avenue Janvier Redon -> 11h, devant la Sous Préfecture Saint Malo -> 11h, Place de l’ancienne gare Fougères -> 17h15, devant la Sous Préfecture Vitré -> 17h30, Place de la Gare

36 – Indre Châteauroux -> 11h, Place de la République Issoudin -> 15h, place du Sacré Cœur

37 – Indre-et-Loire Tours -> 10h, Place de la Liberté

38 – Isère Bourgoin-Jallieu -> 10h, parking Diederich Grenoble -> 10h, place de la Gare SNCF Roussillon -> 10h30, Place de la République Vienne -> 14h30, Champ de Mars La Tour du Pin -> 10h, Z.I. des Vallons de la Tour

39 – Jura Lons le Saunier -> 14h30, place de la Liberté Dôle -> 10h, Avenue de Lahr St Claude -> 10h, sous-préfecture

40 – Landes Mont-de-Marsan -> 10h30, avenue Foch

41 – Loir-et-Cher Vendôme -> 10h30, Place de la Liberté Blois -> 14h30, Parc des Expositions Romorantin -> 10h30, Sous préfecture

42 – Loire Roanne -> 10h15, devant la Sécurité sociale Saint-Etienne -> 10h15, devant la gare de Châteaucreux

43 – Haute-Loire Puy-en-Velay -> 10h30, place Cadelade

44 – Loire-Atlantique Nantes -> 14h30, Place du Commerce Saint-Nazaire -> 14h30, au Ruban Bleu Châteaubriand -> 14h30, place de la mairie Ancenis -> 14h30, carrefour de la station Esso (RN 23)

45 – Loiret Gien -> 10h30, Place Jean Jaurès Montargis -> 10h30, Place du Pâtis Orléans -> 10h30, Place du Martroi

46 – Lot Cahors -> 14h30, place Mitterrand Figeac -> rendez-vous devant le lycée Champollion

47 – Lot-et-Garonne Agen -> 10h, Place de la Préfecture Marmande -> 14h30, Esplanade du Maré

48 – Lozère Mende -> 17h, Place de la Chicanette

49 – Maine-et-Loire Angers -> 10h30, place Leclerc Cholet -> 10h30, place Travot Saumur -> 10h30, place de la Mairie Sègre -> 17h, place du port

50 – Manche Cherbourg -> 10h30, Place Napoléon Saint-Lô -> 10h30, Place de la Mairie Coutances -> 10h30, Hôtel de Ville Granville -> 18h, Agora Avranches -> 14h30, devant la mairie

51 – Marne Châlons-en-Champagne -> 10h, maison des syndicats (place de Verdun) Reims -> 10h, maison des syndicats Epernay -> 10h, Place Carnot Vitry-le-François -> 10h, Espace Lucien Herr Sainte Menehould -> 10h, parking super U

52 – Haute-Marne Chaumont -> 17h, place de l’Hôtel de ville Saint-Dizier -> 17h30, place de la mairie

53 – Mayenne Laval -> 10h, devant la préfecture

54 – Meurthe-et-Moselle Nancy -> 14h, place Stanislas Longwy ->, 14h30, Place Darche

55 – Meuse Verdun -> 10h, Place du 8 Mai 1945 Barc le Duc -> 14h30, Gare SNCF

56 – Morbihan Lorient -> 10h, Maison des Syndicats (place Cosmao Dumanoir) Vannes -> 10h, La Rabine Pontivy -> 10h, La Plaine Belle-Ile-en-Mer -> 10h, Le Port Ploërmel -> 10h, Maison des syndicats

57 – Moselle Metz -> 14h30, place de la Gare

58 – Nièvre Cosne-sur-Loire -> 16h, devant La Poste Nevers -> 16h, devant la Bourse du travail

59 – Nord Armentières -> 9 h 15 Place Jules Guesde Cambrai -> 10 h 00 face à l’Hôtel de Ville Douai -> 10 h 00 Place d’Armes Dunkerque -> 15 h 00 Place Jean Bart Maubeuge -> 10 h 00 Espace Rive Gauche Valenciennes -> 10h30, place d’Armes

60 – Oise Beauvais -> 14h30, place du jeu de Paume Compiègne -> 10h, cours Guynemer Creil -> 10h, place Carnot

61 – Orne Alençon -> 10h30, Pyramide Flers -> 10h, Place du Marché Argentan -> 10h, place du général Leclerc

62 – Pas-de-Calais Lille -> 14h30, Porte de Paris

63 – Puy-de-Dôme Clermont-Ferrand -> 10h, place du 1er Mai

64 – Pyrénées-Atlantiques Pau -> 10h30, place de Verdun Bayonne -> 10h30, place St Ursule

65 – Hautes-Pyrénées Tarbes -> 10h, Bourse du Travail

66 – Pyrénées-Orientales Perpignan -> 10h, Place Catalogne

67 – Bas-Rhin Strasbourg -> 14h30, place de la Bourse

68 – Haut-Rhin Colmar -> 11h, devant la préfecture Mulhouse -> 16h30, place de la Bourse

69 – Rhône Lyon -> 10h30, Manufacture des Tabacs

70 – Haute-Saône Vesoul -> 9h, devant la mairie

71 – Saône-et-Loire Mâcon -> 15h, place Genevès Châlon sur Saone -> 15h, maison des syndicats Le Creusot -> 15h, devant l’Alto Montceau les Mines -> 17h, place de la Mairie Digoin -> 15h, Place de la grève

72 – Sarthe Le Mans -> 9h30, devant le Palais des Congrès

73 – Savoie Chambéry -> 14h30, Place Caffe Albertville -> 14h30, Place de la Sous-Préfecture Saint-Jean-de-Maurienne -> 14h30, Place du Champs de Foire

74 – Haute-Savoie Annecy -> 10h, devant la préfecture

75 – Paris Paris -> 14h, Place de la République

76 – Seine-Maritime Dieppe -> 10h30, gare SNCF Eu -> 10h, place Guillaume le Conquérant Fecamp -> 14h30, Maison des Syndicats Le Havre -> 10h, Franklin Rouen -> 10h, Cours Clemenceau Lillebonne -> 14h, devant le Théâtre Gallo-romain

77 – Seine-et-Marne Rendez-vous à Paris (14h, Place de la République)

78 – Yvelines Rendez-vous à Paris (14h, Place de la République)

79 – Deux-Sèvres Thouars -> 11h, place Flandre Dunkerque Bressuire -> 17h30, place Saint Jacques Niort -> 11h30, place de la Brèche

80 – Somme Doullens -> 10h30, hôtel de ville Amiens -> 14h30, devant la maison de culture Abbeville -> 15h, hôtel de ville Friville Escarbotin -> 14h30, parking Intermarché

81 – Tarn Albi -> 14h30, place du Vigan

82 – Tarn-et-Garonne Montauban -> 15h, Esplanade des Fontaines

83 – Var Draguignan -> 10h, devant la sous-préfecture Toulon -> 10h, place de la liberté

84 – Vaucluse Avignon -> 10h, devant la Préfecture Chabran

85 – Vendée La-Roche-sur-Yon -> 14h, place Napoléon

86 – Vienne Poitiers -> 10h, Place de Provence

87 – Haute-Vienne Limoges -> 10h, Place de la République

88 – Vosges Epinal -> 14h30, devant la préfecture

89 – Yonne Auxerre -> 15h, Maison des Syndicats Saint-Florentin -> 10h, port du canal Sens -> 10h, marché couvert Châtelleraut -> 10h, esplanade François Mitterrand

90 – Territoire de Belfort Belfort -> 10h, Maison du Peuple

91, 92, 93, 94, 95 Rendez-vous à Paris (14h, Place de la République)

971 – Guadeloupe Pointe-A-Pitre -> 8h30, devant la mairie

972 – Martinique Fort-de-France -> 8h30, maison des syndicats (Jardin Desclieux)

974 – Réunion Saint-Pierre -> 9h, devant la Mairie Saint-Denis -> 9h, devant le Petit Marché



Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #39 le: 04 septembre 2010 à 15:07:48 »
il y avait plusieurs rassemblements aujourd'hui contre la politique de sécurité de nicolas sarkozy et contre le traitement discriminatoire et raciste vis à vis des rom, surprenant mais il y avait un monde fou...ça fait plaisir...pierre ferdonnet, un ancien déporté racontait qu'il voyait les tsiganes par famille passer au four crématoire prés de ses baraquements à birkenau :nono:

Hors ligne Phil

  • Smart Citoyen
  • Messages: 1947
Re : Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #40 le: 07 septembre 2010 à 08:06:53 »
Je rajoute les horaires et lieux des manifestations le 7 septembre

J'y serai... Hors de question pour moi de laisser passer cet appauvrissement programmé des retraités  :fache1: Retarder l'âge légal alors que leurs copains du MEDEF éjectent les "seniors" à coups de pompe dans le c** (ce n'est pas une abstraction, je connais personnellement des cas)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #41 le: 07 septembre 2010 à 08:31:28 »
j'y serais, on y sera, on va montrer à sarko que les citoyens rejettent sa politique et que leur manifestations se voient encore :frime1:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #42 le: 07 septembre 2010 à 08:42:23 »
Moi aussi j'y vais.
(Dominique Paillé appelle les manifs/rassemblements "la rue.")

Update :
J'y suis allé, (à Draguignan) plutôt decevant...d'après la CGT 2,000 manifestants, moi j'en ai vu 250-300 qui défilaient, si on compte les autres présents sur le trottoir, on peut arriver à un chiffre plus élevé, mais jamais 2,000.
Citer
À Marseille: 27 000 manifestants selon la police et 200 000 selon les syndicats. (L'express.fr)   

Il fut un temps quand les journalistes indépendants donnaient leur propre estimation.
Ces batailles de chiffres à pas en finir, une manif' se résume à ça ? Une sorte de rituel codifié, où personne ne s'investit vraiment.
Ce matin il s'est mis à pleuvoir, tout le monde a sorti son pépin, quitte à crever les yeux à son voisin ! Si on manifeste, on est tous solidaire à prendre la flotte dans la gueule, non ?
Que les petits groupes d'individus, qui tchatchaient entre eux, je déteste le mot "bobo" mais il en vaut un autre.
S'il ne agit que de se faire compter, au gouvernement ils ont complètement entériné le truc, ils s'en tapent à un point, ça ne changera rien à leur "projet."
Pourtant il est aisé de déchiffrer le truc. Passés les 60ans, plus personne ne travaille, les employeurs n'en veulent plus !
S'il faut leur faire un dessin à ces veaux :

Ça coûte moins cher de leur donner le RSA que de leur accorder une retraite !

Bon, au moins j'ai pu m'acheter un vuvuzela pour emmerder les voisins.
« Modifié: 07 septembre 2010 à 17:11:50 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #43 le: 07 septembre 2010 à 21:17:03 »
50.000 manifestants à Paris rien que pour la CFDT...  8| C'est dire! :mrgreen:
Le plus jouissif: un groupe scandait tous ses slogans par le célèbre: "casse-toi, pauv'con!" :mdr1:
D'une manière générale, une pêche d'enfer, cette fois! :fache13:
Et, autour de moi, tout le monde se disait prêt à remettre ça. ;)
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Phil

  • Smart Citoyen
  • Messages: 1947
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #44 le: 07 septembre 2010 à 21:23:27 »
On fait ça à la prochaine manif, face à Woerth et au Nigaud ?  :mrgreen:


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #45 le: 08 septembre 2010 à 10:20:00 »
c'est super beau à voie en tout cas, je sais pas si on pourra faitre aussi bien :hehe:
donc belle manif, beaucoup de monde et un final d'enfer, la manif s'est arrêtée devant le local UMP qui a été tagué :mdr1:

Hors ligne Phil

  • Smart Citoyen
  • Messages: 1947
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #46 le: 08 septembre 2010 à 22:36:05 »
2-3 pancartes prises à la manif de Paris (dont on pourrait faire des avatars ?  :mrgreen: )







Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #47 le: 08 septembre 2010 à 23:16:55 »


Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #48 le: 10 septembre 2010 à 16:44:19 »
je crois qu'il est franchement grand temps de foutre un coup de pied dans la fourmilière... pour que les ch'tites fourmis se foutent en colère !

Citer
  Réforme des retraites : le sabotage syndical
Mercredi, 08 Septembre 2010 20:45


Et voilà ! Au lieu de taper du poing sur la table et faire monter la pression, les syndicats temporisent et nous annoncent une nouvelle promenade digestive… pour le 23 septembre. Gageons que, grâce à eux, la réforme du gouvernement passera sans encombre.

Scandaleux ! Lamentables ! Indignes ! Illégitimes !
Mais qui sont donc ces gens, prétendument censés défendre les intérêts des travailleurs et qui, à force d'atermoiements, s'aplatissent au final, offrant leur collaboration déguisée à ce gouvernement alors que les Français ont massivement répondu à l'appel de mardi et sont à côté des starting-blocks ?
Quels intérêts défendent-ils en vérité ? A l'instar de nos politiciens, où est passé leur courage ? Quelle éthique collective du courage nous transmettent-ils ? Aucune !

Mieux que je ne l'exprimerais moi-même, voici un extrait du texte prémonitoire publié ce matin par le blogueur Philippe Sage, que je vous invite à lire en entier :

« Alors ainsi, "camarade", tu crois vraiment qu’en marchant dans les rues armé de quelques banderoles et slogans, tu vas faire plier le gouvernement ? Non mais tu plaisantes ? Automne 1995, t’en souvient-il, c’était quand même autre chose, ç’avait de la gueule, bon sang ! Le message était clair, il disait : non, non et NON ! Trois semaines et demi de grèves, de manifs, avec paralysie partielle de l’économie : pas de train, pas de métro. Gros ramdam, itou, à La Poste, dans l’Education Nationale, chez France Télécom, et même au fisc ! Du 24 novembre au 14 décembre 1995, n’ont rien lâché, ça n’a pas débandé, et résultat : le 15 décembre le gouvernement Juppé battait en "retraite". Gagné !
Mais là, c’est de la roupie de sansonnet ! C’est de l’ordre du carnaval ! T’auras que dalle avec tes journées à la petite semaine. Et qu’on ne vienne pas me dire que paralyser un pays c’est de la dictature, de la "prise d’otage" et tout le tralala à Pernaut ! Foutaises ! Car c’est oublier, justement et encore, cet automne 1995 où dans une "France paralysée", les salariés se parlaient à nouveau et s’entraidaient.

[...] Jean-foutre, va ! … Imposteurs  et compagnie ! … Continuez comme ça, avec vos défilés-promenades, votre carnaval, votre "service minimum", vos grève(tte)s - non reconductibles - dont réellement personne ne s’aperçoit tant elles sont vaines, sans espoirs, sans éclats ni panache. Mais ne venez pas nous dire, demain, que nous aurions gagné sur je ne sais quel point, je ne sais quelle pénibilité, ah non ! Ne venez surtout pas nous dire que youpi, on a vaincu ! Y’a quand même des limites, présumés "camarades", au foutage de gueule ! »

TRAHISON

Il l'a sentie venir, Philippe Sage, tandis qu'il rédigeait son billet sans connaître encore le résultat des tergiversations syndicales de cet après-midi... Car, réunis depuis 15 heures au siège de la CGT à Montreuil, six organisations sur huit — CGT, CFDT, CFTC, CFE/CGC, FSU et Unsa — ont décidé, vers 18 heures, d'une nouvelle «journée de grèves et de manifestations»… le 23 septembre. Or, c'est le 15 que le vote en première lecture aura lieu à l'Assemblée nationale. C'est donc d'ici au 15 septembre qu'il faut poursuivre sans mollir, accentuer la mobilisation (comme en 1995 si ce n'est davantage car, à côté de Sarko, Chirac et Juppé, c'était du nanan) ! Et tant pis si c'est dur à cause de la crise : demain sera mille fois pire si on ne fait rien aujourd'hui.

Mais ces frileux imposteurs, au lieu de jouer leur rôle de locomotive sociale, se contentent d'appeler «à faire du mercredi 15 septembre, jour du vote par les députés du projet de loi, une journée forte d'initiatives et d'interpellations des députés, des membres du gouvernement et du président de la République dans les départements et les circonscriptions». C'est tout. De grève générale, de rapport de force à activer, de bras de fer à tenir au nom de l'avenir de nos concitoyens, il n'est nullement question. Que du saupoudrage, de la courte vue, du compromis… et de la lâcheté.

Quant aux députés de droite, même interpellés massivement, ils voteront le texte puisqu'ils sont majoritaires et fidèles à Sarkozy, tous unis contre le salariat ! Si certains, cet été, ont eu des états d'âme à propos des Roms, en cette rentrée cruciale ils n'en auront aucun envers les travailleurs, car détruire un peu plus leurs droits sociaux est inscrit dans leurs gènes. Il n'y a que la peur de la rue qui puisse les faire céder (l'histoire l'a prouvé avec le CPE en 2006, le CIP en 1994, sans oublier Mai 68) et le reste n'est que broutille, petite poussière sur leur veston.

Le 15 septembre, l'affaire sera donc à moitié entendue. Alors, appeler à faire grève et manifester le 23… c'est une plaisanterie, ou quoi ?

A son tour, à partir du 5 octobre, le Sénat examinera le texte en seconde lecture pour un vote définitif quelques semaines après. Nos sénateurs, eux aussi majoritairement de droite et qui n'auront aucune raison d'être intimidés par la rue (où il n'y aura personne), vont s'exécuter. En novembre — adieu veaux, vaches, cochons —, l'affaire sera pliée.

Le gouvernement joue avec les syndicats, qu'il méprise. On comprend pourquoi.
Ou plutôt non : le gouvernement méprise le peuple qui l'a malencontreusement élu, profite d'un semblant de démocratie et jouit d'avoir des collaborateurs aussi improbables. Syndicats et politiques ont fini par se rejoindre au sein d'une même caste dont la devise est la suivante : Peu importe d'avoir des couilles tant qu'on a le pouvoir.

Et des couilles sans l'impulsion syndicale, le peuple, dindon de la farce, saura-t-il en avoir ? Il paraît qu'en réalité aucune grève générale n'a jamais pu être décrétée par les syndicats et que toutes sont toujours parties de la base, les syndicats ayant ensuite pris le train en marche pour baliser/encadrer/récupérer les choses. De quelle(s) base(s) non syndicale(s), cette fois-ci, va jaillir l'étincelle, la nécessaire confrontation directe que certains appellent de leurs vœux et que tout le monde redoute encore un peu ?
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Le point sur les grèves/manifs
« Réponse #49 le: 10 septembre 2010 à 16:51:11 »
je ne résiste pas à vous faire  partager ce savoureux compte rendu... pour se détendre et se dire que ça vaut bien la peine de se casser le cul...

Citer
Réforme des retraites : le gouvernement reconnaît la pénibilité d’i>télé
Le 8 septembre 2010 à 19h15


Alors, vous avez manifesté ? Battu le pavé ? De mon côté, pour la journée d'action contre la réforme des retraites, j'étais ultra-mobilisé. Comme i>télé. La chaîne info l'avait annoncé dans un communiqué : « Tout au long de la journée du 7 septembre, i>télé mobilisera tous ses moyens de direct. Les syndicats annoncent une mobilisation sans précédent : vivez-la en direct sur i>télé. » Rivé sur mon canapé, banderole déployée – « La retraite ou la mort » –, j'empoignai une vuvuzela pour manifester mon soutien aux journalistes d'i>télé.

En studio, une présentatrice s'appliquait à parsemer ses phrases de très longs « euh… » pour signifier la réalité du direct. Elle commentait « … des images également euh de Marseille. C'était ce matin et euh c'est le grand euh écart de chiffres entre les syndicats euh et la préfecture. Les syndicats qui annoncent 27 000 euh personnes, 200 000 selon la préfecture. » Voilà bien une « mobilisation sans précédent » : même les syndicats sont débordés par la préfecture des Bouches-du-Rhône. La présentatrice appela ensuite un des reporters présents dans le cortège parisien, « où il y a euh beaucoup de monde ». « Oui, énormément de monde, approuvait l'envoyé spécial. On se trouve ici avec un contingent des gens qui travaillent à la CGT, qui travaillent, pardon, à la Banque de France. »

Banque de France, BNP, CGT ou LCL, peu importe le nom de l'établissement financier, le reporter avait trouvé une manifestante disposée à lui parler. Il l'interrogea en direct : « Vous êtes déléguée syndicale CGT, j'imagine, Mireille ? » « Même pas », répondit Mireille. J'imagine que, dans l'imagination du reporter, il faut être délégué syndical pour bénéficier du droit de grève. « Mireille, vous allez perdre 80 € en ne travaillant pas aujourd'hui ? » « 80 euros, oui, et s'il faut durer trois semaines, on fera la grève pendant trois semaines. Même les jeunes sont avec nous parce que… » « Place au direct ! Place au direct ! », interrompit la présentatrice. Bizarre : je croyais qu'on était en direct. « Pardon Baptiste, nous vous interrompons pour aller en direction de l'Assemblée nationale, où Jean-Marc Ayrault pose la première question au gouvernement. » Si je comprends bien, Jean-Marc Ayrault est beaucoup plus direct que Mireille.

La séance de questions au gouvernement fut rapidement suspendue en raison d'une manifestation des députés communistes – invisible à l'écran puisque la retransmission restait figée sur un plan serré de Bernard Accoyer, président de séance. A défaut de députés, la présentatrice tenta de joindre son reporter parisien, qui finit par répondre : « Oui, je vous entends, excusez-moi, la liaison a été légèrement coupée. Je suis toujours avec le cortège de l'Unsa. Il n'a pas bougé depuis 14h. » Il était 16 heures passées et, le reporter n'ayant pas bougé non plus, il n'avait rien de nouveau à raconter. « Donc ici, beaucoup de gens, des fonctionnaires aussi. » Attention à ne pas confondre les gens avec les fonctionnaires. Jusqu'à présent, rien ne prouve que ces derniers appartiennent à l'espèce humaine. Ont-ils même une âme ? J'en doute. Les gens normaux n'ont rien de fonctionnaires.



En studio, la présentatrice tenta de justifier la mobilisation d'i>télé. « François Fillon euh le disait euh : c'est la plus grosse mobilisation euh depuis plusieurs années. » François Fillon a le triomphe facile. Ça risque de mettre la pression sur François Chérèque. « Nous retrouvons Guillaume euh, véritablement euh au cœur du cortège. » Véritablement en direct, Guillaume interrogeait un véritable manifestant : « La question que tout le monde se pose… Guillaume se tourna vers la caméra pour me regarder droit dans les yeux : La question que nos téléspectateurs se posent, c'est : pourquoi est-il impossible de travailler au-delà de 60 ans en France alors que c'est possible en Allemagne ? » Désolé, Guillaume, ce n'est pas cette question que je me pose, car elle repose sur un postulat erroné : l'âge moyen auquel les Français partent en retraite est actuellement de 61,5 ans. De plus, la réforme du gouvernement ne concerne pas seulement l'âge légal de départ à la retraite (62 ans au lieu de 60), elle prévoit également l'allongement de la durée de cotisation et le recul de l'âge du départ à taux plein (67 ans au lieu de 65). C'est contre l'effet conjugué de ces mesures que les syndicats appelaient à manifester.

J'espérais que l'interviewé allait envoyer bouler l'envoyé spécial quand la présentatrice apparut. « Ah ! La liaison est euh coupée avec Guillaume. Pourtant euh, il s'implique euh, il donne de sa euh personne dans le cortège. » Cette fois, j'étais d'accord : il donnait de sa personne – et même de ses préjugés. A défaut de Guillaume, la présentatrice appela un autre reporter véritablement en direct de l'Elysée : « L'Elysée qui en ce moment euh doit regarder i>télé, avec euh ces images impressionnantes. » Tout s'explique ! Maintenant, je comprends pourquoi notre président et son gouvernement mènent une politique extravagante ! C'est parce qu'ils regardent i>télé… Ce 7 septembre, je ne sais pas ce qu'ils ont compris au compte rendu des manifestations mais, d'après ce que j'ai vu et entendu, on pourrait le résumer ainsi :

La journée d'action contre la réforme des retraites a mobilisé énormément de Mireille, ainsi que des fonctionnaires. Au total, en France, 12 millions de délégués syndicaux ont participé aux manifestations selon le ministère de l'Intérieur, 80 € selon les syndicats. François Fillon, secrétaire général de la banque CGT, s'est réjoui de cette mobilisation sans précédent dans l'histoire des directs télévisés. En revanche, François Chérèque, délégué du personnel de l'Assemblée nationale, a décidé de s'exiler en Allemagne pour pouvoir travailler jusqu'à 96 ans. Pendant ce temps, à l'Elysée, Nicolas Sarkozy et ses conseillers n'ont pas bougé depuis 14 heures. Ils regardaient i>télé mais, lassés des inepties de la chaîne info, ils ont zappé sur TMC pour regarder Les maçons du cœur. Scandalisés par les conditions de travail imposés aux ouvriers du bâtiment, ils ont décidé d'organiser une nouvelle journée d'action pour faire reconnaître la pénibilité des programmes d'i>télé.
.
Samuel Gontier
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert