Auteur Sujet: La cause animale  (Lu 67950 fois)

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : La cause animale
« Réponse #350 le: 05 juin 2015 à 19:32:12 »
Y doivent en faire une tête, Valls et son copain $arko...  :mrgreen:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La cause animale
« Réponse #351 le: 07 juin 2015 à 12:33:50 »
Ils pourront plus se cacher derrière la traaaadisssion  :diable:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : La cause animale
« Réponse #352 le: 07 juin 2015 à 15:19:37 »
Re tauromachie
Schizophrénie à la mairie (FN) de Fréjus : Rachline est en tenaille entre le canal BB amis de bêtes et le canal "traditions locales".
J'ai pu constater que la quasi-totalité des assocs genre préservation du sabir de la langue régionale est noyautée par les faf...au même temps Brigitte Bardot reste très populaire.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : La cause animale
« Réponse #353 le: 22 novembre 2016 à 18:56:55 »
Etant moi-même un animal (pas vous?), je me sens concerné.  :super:

Je ne me sens pas gêné par la présence de Hulot, Bertrand... Après tout, Feint-qu'il-crotte a bien signé la pétition pour le changement de statut de l'animal domestique: eh ben tant mieux.  :désolé1:

Citer
Manifeste AnimalPolitique :
30 propositions de 26 organisations de protection animale
pour mettre la condition animale au cœur des enjeux politiques


Rassemblées au sein du collectif AnimalPolitique, 26 organisations de protection animale, dont l’ASPAS, ont présenté aujourd’hui à la presse les 30 propositions de leur « Manifeste ». L’objectif est clair : imposer la condition animale au cœur des préoccupations des politiques français à travers des propositions concrètes, réalistes et immédiatement applicables.

Une initiative soutenue par le célèbre moine bouddhiste Matthieu Ricard, ardent défenseur du bien-être des animaux, et soutenue également par Nicolas Hulot, Yann Arthus Bertrand et de nombreuses autres personnalités préoccupées par la condition animale. Cette première a suscité un vif intérêt de la part des médias.

L’idée de s’unir a été initiée et facilitée par les députées Laurence Abeille et Geneviève Gaillard, membres du groupe d’études sur la protection des animaux à l’Assemblée nationale. Le collectif AnimalPolitique a été fondé en janvier 2016 et réuni 26 organisations de protection animale de tous horizons et de spécialités différentes mais bien complémentaires, pour répondre au décalage entre la préoccupation croissante des citoyens pour les animaux et l’engagement insuffisant des politiques.

Ces derniers mois, nos 26 organisations ont travaillé ensemble, mutualisant ainsi et de manière totalement inédite dans leur histoire, leurs expertises et leurs expériences. Efficaces, nous avons déjà organisé un colloque le 2 juin dernier, réunissant plus de 300 personnes.

Notre manifeste formule 30 propositions concrètes, sur 6 thématiques majeures de la protection animale : les animaux d'élevage, d’expérimentation, de divertissement et de spectacle, de compagnie, de la faune sauvage, et la place des animaux dans notre  société. Elles sont destinées aux candidats à l’élection présidentielle et aux élections législatives pour qu’ils prennent position publiquement, et démontrent ainsi leur implication et leur intérêt pour une question qui ne doit plus rester le parent pauvre du débat citoyen. Le Collectif AnimalPolitique se mobilisera dans les semaines à venir pour que la cause animale soit incontournable dans le débat présidentiel.

De l’engagement des politiques français dépend le sort de plusieurs milliards d’animaux utilisés pour leur chair, leur peau, leur pelage, leur plumage, pour l’expérimentation scientifique, l’enseignement, le divertissement, ou encore leur compagnie. La qualité du lien entre l’humain et l’animal est un des enjeux majeurs de nos sociétés et de notre pays. La tradition humaniste de notre pays doit s’étendre au respect de la vie animale.

Il est aujourd’hui du devoir de chaque acteur de la vie politique de s’engager pour améliorer rapidement et durablement les conditions d’existence des animaux.

www.animalpolitique.com
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : La cause animale
« Réponse #354 le: 14 avril 2017 à 18:56:45 »
Il fallait s'y attendre: quand on est con, on l'est jusqu'au bout.  :rougefache:
Où il apparaît clairement que les chasseurs et les climatosceptiques s'entendent bien, alors qu'en France on fait mine de croire les chasseurs écolos...  :mrgreen:

Citer
Trump autorise l’abattage de grands prédateurs protégés en Alaska
12 avril 2017

Le président des Etats-Unis Donald Trump a signé, mardi 11 avril, un décret permettant l’abattage d’animaux tels que grizzlis, loups et leurs petits au cœur de 300.000 kilomètres carrés de réserves protégées en Alaska, dénonce le Fonds international pour la protection des animaux (Ifaw) dans un communiqué diffusé ce mercredi 12 avril. « Cette loi ouvre la porte à l’utilisation de dispositifs barbares comme les pièges à mâchoires, qui peuvent laisser des animaux souffrir et agoniser pendant des jours ou des collets qui étranglent lentement les animaux piégés », précise l’organisation.

« Cette décision concerne les ours noirs, les grizzlis, les loups gris et les coyotes, mais affecte également les carcajous et autres prédateurs endémiques, poursuit l’Ifaw. Certaines méthodes de piégeage n’étant en outre pas sélectives, toutes les espèces sont potentiellement concernées. »

Ce projet de loi « a été soutenu par des groupes de chasse influents comme l’Alaska Board of Game qui cherche à réduire le nombre de prédateurs dans la zone concernée, par ailleurs désignée comme réserve protégée pour la faune, afin de stimuler artificiellement les populations d’animaux de proie pour satisfaire les pratiquants de la chasse sportive », analyse l’organisation. Avant de prévenir : « Le fait de supprimer des prédateurs menace non seulement les espèces et les populations, mais aussi la stabilité d’écosystèmes entiers : les espèces carnivores endémiques jouent un rôle essentiel dans le maintien de l’équilibre écologique ; les éliminer aura de graves conséquences. »

• Source : courriel du Fonds international pour la protection des animaux (Ifaw)
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : La cause animale
« Réponse #355 le: 14 avril 2017 à 20:54:12 »
C'est tellement scandaleux et lâche en plus :rougefache: :rougefache:
Je suis désespérée :pleur1: