Auteur Sujet: Haïti  (Lu 23709 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Haïti
« le: 30 mars 2010 à 13:26:18 »
Citer
Conférence internationale des donateurs vers un nouvel avenir pour Haïti (New York, 31 mars 2010)


La « Conférence internationale des donateurs vers un nouvel avenir pour Haïti » se déroulera mercredi 31 mars au siège de l’Organisation des Nations unies (ONU) à New York. Elle est organisée par l’ONU et les États-Unis, avec le gouvernement haïtien. Cette conférence est co-présidée par le Brésil, le Canada, l’Espagne, la France et l’Union européenne.

La France sera représentée par le ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner. Le ministre participera au petit-déjeuner de travail offert par la secrétaire d’État américaine aux co-présidents, en présence du président haïtien René Préval. Après l’ouverture de la conférence, Bernard Kouchner interviendra comme co-président puis assistera au compte rendu des conférences préparatoires. Après le déjeuner de travail offert par le secrétaire général de l’ONU, le ministre présidera la session consacrée aux engagements financiers et participera à la conférence de presse des co-présidents. Il aura également des entretiens séparés, notamment avec Charles Michel, ministre belge de la Coopération, et Helen Clark, administratrice du Programme des Nations unies pour le développement.

L’objectif de cette conférence est de mobiliser l’aide internationale pour répondre aux besoins en développement d’Haïti. Le gouvernement haïtien présentera sa vision de l’avenir et expliquera comment l’aide internationale peut y contribuer. Les pays, organisations internationales et autres partenaires auront la possibilité d’apporter des ressources, de coordonner leur appui au « plan d’action pour le relèvement et le développement d’Haïti » et de s’engager dans des efforts durables pour soutenir le pays. Le ministre rappellera la position de principe de la France pour la reconstruction d’Haïti : pilotée par les Haïtiens, pour les Haïtiens ; fondée sur une vision de long terme, en vue d’un aménagement différent du territoire ; portée par un groupe de bailleurs de fonds fortement coordonnés.

À l’initiative de la France, cette conférence des donateurs a été précédée par quatre réunions préparatoires. À Port-au-Prince, Washington, Bruxelles et Fort-de-France, entreprises, diasporas, collectivités locales et ONG se sont ainsi réunies pour élaborer des propositions, qui seront présentées au siège de l’ONU.

Depuis le séisme la France s’est particulièrement mobilisée au profit d’Haïti et a d’ores et déjà annoncé un plan d’aide à la reconstruction du pays et une aide financière de 326 millions d’euros sur deux ans :

- annulation de la dette bilatérale (56 M€),
- aide budgétaire (40 M€),
- aide en nature (essentiellement fourniture de véhicules - 40 M€),
- aide-projets supplémentaire (100 M€)
- part française à l’effort de l’UE de 330 M€ (65 M€),
- aide d’urgence (25 M€).

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-z ... 81223.html
« Modifié: 14 novembre 2011 à 19:25:22 par reveillonsnous »

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #1 le: 05 avril 2010 à 19:21:15 »
et bien visiblement la gestion de la situation est en de bonnes mains, tout va pour le mieux, j'espère que ceux qui ont envoyé quelque chose là-bas seront réconfortés après avoir lu cela :

Citer
La situation à Haiti est « hors de contrôle » et « empire de jour en jour », rapporte un documentariste (Digital Journal)
lundi 5 avril

Veteran filmmaker Lou Angeli is no novice to disasters, and he says the situation in Haiti is out of control and worsening by the day.

Angeli recently returned from Haiti following a 7-day circuit in which he met with medical teams from Delaware’s Alfred I. DuPont Hospital for Children. ...

What Angeli describes is a grim scene of severely ill and injured people with terrible complications who are clinging to life and hope with minimal support. The medical team Angeli is involved with is seeing not just the victims of the earthquake disaster but other patients with unrelated injuries, victims that have burn injuries, injuries from falls or who have been shot in acts of violence that still grip the city in some quarters.

...

"Life in Port-Au-Prince is like a scene from a motion picture dealing with Apocalypse. "There is no order whatsoever in the Haitian capital, and it’s just a matter of time before frustration and desperation will lead to all out chaos."

...
Sources  Digital Journal
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #2 le: 06 avril 2010 à 20:09:13 »
Le témoignage que fait cette personne de la situation est probablement sincère et véridique, mais il s'agit de SON analyse.
Je reste donc dubitative car je sais, par expérience, que le regard que peuvent porter des gens "de passage" sur Haïti s'avère souvent "catastrophisant" ...
Je regarde régulièrement les médias haïtiens encore en ligne, et si je n'y vois rien de vraiment rassurant actuellement, je n'y vois rien non plus qui laisserait penser que la situation aie sombré dans le CHAOS qu'il décrit !

Aux yeux des néophytes Haïti a toujours paru "hors de contrôle" même dans les phases les plus pacifiques qu'a connu ce petit pays ! ....
Mais c'est justement parcequ'il est fondamentalement "hors de contrôle", quasiment proche de l'anarchie, qu'il a pu survivre aux pires dictatures !!!!! (quand je parle d'anarchie cela n'a rien à voir avec l'idéologie ou la théorie .... ils n'en connaissent même pas le nom pour la plupart.... c'est un fonctionnement profondément traditionnel... ça a à voir avec des trucs comme le "déchoukaj" par exemple ... mais bon je ne vais pas vous enquiquiner avec ça, si cela intéresse certains ils m'envoient un MP, je pourrais leur envoyer des morceaux de mon travail de mémoire !)

Pour ceux qui voudraient lire sur Haïti pour tenter de la comprendre  , sans investir forcément dans des ouvrages qui ne sont jamais parus en poche ...

"
Livres en ligne: Pour mieux comprendre Haïti

L'ouvrage du sociologue haïtien Laënnec «Comprendre Haïti», Essai sur l'Etat, la nation, la culture (1987) vient d'être mis en ligne sur le site des «classiques des sciences sociales» de l'UQAC. Si ce livre n'a pas été écrit récemment, il permet de dégager néanmoins des pistes de compréhension sur la situation haïtienne contemporaine.

On peut retrouver sur ce même site de nombreuse références accessibles en ligne, notamment plusieurs ouvrages de Georges Anglade, grand intellectuel malheureusement décédé avec sa femme lors du séisme : «Atlas critique d'Haïti» (1982), «Espace et liberté en Haïti» (1982), «éloge de la pauvreté» (1983), «L'hebdo» de Georges Anglade. «Chronique d'une espérance» (2008), ainsi que certain de ses romans, des enregistrement audio et des articles sur lui."
PS : je n'ai pas trouvé la fonction pour faire "citer un texte"  :rouge:

Par contre je vais être d'autant plus vigilante, et je vous tiendrrais au courant des infos que je trouve !
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #3 le: 05 mai 2010 à 09:01:04 »
Citer
Les tremblements de terre ne détruisent pas les pays.
Il ne faut pas reconstruire Haïti.


Dans sa chronique du Devoir des 24-25 avril 2010, Gilles Courtemanche pose la question : Faut-il reconstruire Haïti ? Sa réponse, c’est qu’il ne faudrait pas reconstruire le pays dysfonctionnel d’avant le séisme mais d’abord investir dans l’éducation, en en faisant si nécessaire une condition imposée par les bailleurs de fonds.

Pour une rare fois, je ne suis pas du tout d’accord avec lui. D’abord, de qui est-il question dans cette question ? De Nous : faut-il que Nous reconstruisions Haïti ? Il n’en peut être autrement lorsque les choix à faire sont ceux des « bailleurs de fonds ». Sur ce point crucial, je pense que nous sommes enfoncés jusqu’au cou dans l’erreur et l’illusion. L’illusion que nous, avec notre argent et notre culture supérieure, pourrions, si nous le voulions, faire les bons choix et reconstruire un pays viable qui serait mis à la disposition des Haïtiens.

Où, dans le monde ou dans l’histoire, avons-nous vu un pays être construit ou reconstruit par d’autres que ses habitants ? Un pays, ce n’est pas un territoire et des bâtiments. Ce n’est pas non plus une collection de lois qui règlent le fonctionnement des institutions politiques ou économiques. C’est un peuple et la culture qu’il s’est donnée. Penser que nous pourrions reconstruire Haïti, c’est exactement le genre de rêve fou du docteur Frankenstein qui voulait insuffler la vie à une créature obtenue en recousant des parties de corps humains. Et pourtant, dans ce cas, le concepteur pouvait à tout le moins mener son projet farfelu avec la cohérence normale qu’un individu peut fournir, ce qui n’est absolument pas le cas avec les projets farfelus menés par « l’aide internationale » ou « les bailleurs de fonds ».

Les tremblements de terre ne détruisent pas les pays.

Après la dernière guerre mondiale, l’Allemagne et le Japon, bien plus détruits qu’Haïti par les bombardements, ont bénéficié de plans de financement extérieurs de la part des « bailleurs de fonds » pour faciliter leur reconstruction matérielle mais ils n’ont jamais eu besoin d’être reconstruits en tant que pays, pour la bonne raison que le bombes n’avaient pu détruire que du matériel. Pas la culture ou les institutions. Les Haïtiens ne sont pas moins intelligents que les Allemands ou les Japonais, même si leurs institutions avaient déjà été sabotées bien avant qu’un séisme ne détruise en plus une partie de leurs infrastructures matérielles.

Avant de discuter des choix que Nous pourrions faire pour l’avenir d’Haïti, il faudrait d’abord se demander pourquoi ce pays a pu être désorganisé à ce point, bien avant le séisme du 12 janvier. Cette question demanderait de longs développements, tant notre compréhension générale du sous-développement est viciée par les manipulations et la propagande menées par les vrais maîtres du monde qui tentent de nous faire croire que la pauvreté découle de la surpopulation, du climat ou des catastrophes naturelles, de la culture ou des institutions locales, mais jamais des règles qu’ils ont eux-mêmes imposées dans le jeu des échanges économiques et politiques internationaux.

Depuis qu’ils ont été systématisés aux XVIIIe et XIXe siècles, les rapports internationaux de domination créent de la pauvreté dans certaines zones de la planète, en même temps et pour les mêmes raisons qu’ils accumulent la richesse dans d’autres zones. C’était le cas dans les empires coloniaux et c’est toujours le cas de nos jours, même si la géographie de la richesse s’est un peu complexifiée, mais à partir du milieu du XXe siècle, les choses se sont drôlement aggravées. C’est que les colonies, jusqu’alors gérées par un seul maître à la fois, pouvaient être exploitées à volonté mais elles n’avaient pas à supporter les conséquences désastreuses du régime d’incohérence qui a été établi au moment où elles sont devenus « indépendantes » sur papier mais en réalité soumises à la prédation de n’importe quelle grande puissance politique ou économique. Comme un grand nombre de pays d’Afrique ou d’ailleurs, Haïti a sombré dans les affres d’un nouveau type de sous-développement, issu principalement de l’incohérence des décisions imposées par des maîtres qui s’ignorent les uns les autres : les Grandes Puissances, les multinationales, les organisations internationales, les dizaines de milliers d’ONG (1), les réseaux mafieux, le Pape, etc., et bien sûr aussi les mafias locales et la plupart des gouvernements locaux.

La vraie question

La véritable question qu’il faudrait poser est la suivante : croyons-Nous que, si Nous leur en laissions la chance, les Haïtiens auraient l’intelligence requise pour organiser une société viable et prendre en charge leurs besoins matériels ou autres ?

Du bout des lèvres, tout le monde répondrait « oui » mais les « mais » suivraient rapidement : pas tout de suite, pas sans support, pas sans le concours de la diaspora, etc. Bref, peut-être des Haïtiens le pourraient-ils mais il faudrait d’abord que, d’une façon ou d’une autre, quelqu’un leur apporte un quelconque ingrédient magique tel que « l’éducation ».

Et pourtant, dans l’histoire de l’humanité, la grande majorité des pays ont été créés par des humains sans « éducation », au sens où nous l’entendons de nos jours…

En observant de loin la mise en œuvre des secours dépêchés en Haïti en janvier dernier, il m’a semblé clair que pour la quasi totalité des intervenants et commentateurs, « les Haïtiens » étaient des corps souffrants ou indemnes, affamés ou pas, et aussi des êtres dotés d’émotions humaines mais jamais des personnes douées de compétences qui auraient pu être mises à profit dans l’organisation des secours. Ainsi, plus de deux semaines après le séisme, le maire de Port-au-Prince confiait à un journaliste de La Presse qu’il devait s’en remettre à la gentillesse de tel ou tel employé de l’ONU pour pouvoir utiliser un moment un ordinateur ou faire quelques appels téléphoniques. On avait transporté sur place des dizaines de milliers de secouristes et des tonnes d’équipements mais personne, semble-t-il, n’avait cru utile de fournir des équipements de base à un leader élu pour qu’il puisse mettre ses compétences à profit.

Plus récemment, quand les « bailleurs de fonds » ont annoncé le total de leurs investissements à venir (plus de dix milliards de dollars), la même logique prévalait, même si on a pu demander la signature du Président ou du Premier ministre sur un quelconque document d’acceptation. Tout le problème d’Haïti est là, dans son statut de bénéficiaire n’ayant pas un mot à dire dans les décisions qui le concernent. En attendant, l’avenir qui lui est préparé est à peu de choses près celui du plus grand camp de réfugiés sur la planète – des réfugiés dans leur propre pays.

Les Haïtiens, comme tous les autres peuples de la planète, possèdent de façon innée les compétences nécessaires pour créer des cultures, façonner des institutions et prendre en charge leurs propres besoins – c’est là un simple constat factuel. Ils l’ont fait aussi longtemps qu’ils n’en ont pas été empêchés. Ils n’ont besoin que de liberté, de responsabilité réelle et d’une dignité reconnue mais si on les prive de ces trois ingrédients essentiels pour les réduire à l’état de dépendance, leurs compétences sont momentanément réduites ou anéanties. Si Nous souhaitions vraiment qu’ils puissent prendre leur destin en main, Nous ferions en sorte de reconnaître et de respecter cette dignité, cette liberté et cette responsabilité. Nous cesserions de tout leur imposer, en prétendant assumer nous-mêmes, par pure grandeur d’âme, la responsabilité de leur bien-être ou de leur simple survie.

Nous pourrions faire preuve de solidarité en cas de coup dur, comme nous le faisons lorsqu’une tempête de verglas désorganise temporairement nos services, mais nous n’en profiterions pas pour remettre en place des régimes de dépendance et de déresponsabilisation qui sont ultimement fondés sur la croyance inavouée en l’inaptitude des assistés.

Denis Blondin
Anthropologue

(1) Seulement en Haïti, leur nombre est évalué entre 10,000 et 15,000 mais personne n’en connaît le nombre exact. Dès lors, comment penser que leurs interventions puissent être coordonnées à l’intérieur d’un plan global de développement ?

http://www.legrandsoir.info/Il-ne-faut-pas-reconstruire-Haiti.html


Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #4 le: 05 mai 2010 à 19:04:02 »
Merci Raja  :fleur2: :fleur2:
Cet article fait chaud au coeur !...... même si franchement c'est pas gagné  :fache:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #5 le: 29 mai 2010 à 07:06:44 »
Citer
Haïti : Mobilisation populaire et violence militaire

Les troupes de l’ONU en Haïti (MINUSTAH) font inutilement usage de la violence.

Tout est calme en Haïti, et l’ONU et ses troupes (brésiliennes) sont là pour aider le peuple haïtien... En est-on bien sûr ? Ces fameuses troupes de l’ONU ne seraient-elles pas plutôt entrain d’éviter que le pays ne sorte du chemin que les investisseurs ont tracé pour lui ?

Le début de semaine a été marqué par des mobilisations populaire et des violences militaires

Des forces de la mission de paix de l’ONU en Haïti ont eu recours cette semaine aux balles de gomme et au gaz lacrymogène pour disperser une protestation d’étudiants. La répression s’est étendue jusqu’à uu camp de déplacés suite au tremblement de terre. Il y a eu plus de mobilisations jeudi.

Lundi, les troubles, près du Palais National - résidence présidentielle - ont fait que des personnes âgées, des femmes et des enfants ont fui épouvantés.

Des milliers de familles sont entassées sur les places de la zone du Champs de Mars, voisine au Palais National, depuis le tremblement de terre du 12 janvier qui a fait 200 000 morts et près de deux millions de déplacées.

Au moins six personnes sont arrivées à l’Hôpital Général en présentant de blessures par balle de gomme, ont fait remarquer trois médecins volontaires de l’organisation Partners in Health qui travaillent aux urgences. "Un enfant avait une blessure grave au visage", s’est lamenté Junior Joel, un jeune homme qui était avec amis devant Palais National, encore en ruine. "C’était un supplice, ils lançaient des gaz partout", a-t-il ajouté.

Ils "saignaient", a dit à IPS la doctoresse américaine Sarah McMillan. "Une petite petite fille est arrivée avec une grande blessure au visage. Il a fallu lui faire 10 points de suture. Une cicatrice qui probablement lui restera à vie", a-t-elle ajouté.

La coalition des organisations Tet Kolé (les têtes jointes en créole) a protesté le mois dernier dans la même zone en demandant la démission du président René Préval pour sa gestion de la crise après le tremblement de terre.

Les manifestants accusent le président de vouloir s’accrocher au pouvoir après avoir étendu son temps de mandat avec l’approbation du parlement.

Les murs de la faculté d’Ethnologie sont couverts de graffitis contre Préval et les Nations Unies. Les étudiants ont fait des gestes obscènes aux effectifs brésiliens de la mission de paix parqués dans leurs véhicules tout-terrain en dehors de l’enceinte universitaire.

Quand les militaires irrités ont tenté de rentrer sur le campus, en traitant les étudiants de voleurs et de vagabonds, ces derniers ont répondu avec des pierres. Après s’être repliés, les soldats ont tiré des coups de feu en l’air et une balle a touché le bâtiment de la faculté.

Renforcés avec des véhicules plus lourds, les effectifs de l’ONU ont envahi le campus, à ce moment là un étudiant Frantz Mathieu Junior a couru se cacher dans des toilettes, mais les soldats l’ont poursuivi et ont ouvert d’un coup de pied la fine porte en bois, ils l’ont jeté au sol, l’ont frappé plusieurs fois et l’ont emmené. Arrivé au centre d’arrêt, ils l’ont fait manger de force. Après la détention de Junior lundi, les étudiants sont sortis pour protester et ont jeté plus de pierres. Mardi le correspondant d’IPS a pu voir la porte éclatée et le trou de balle dans l’une des fenêtres du deuxième étage.

Le chef de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation de l’Haïti (Minustah), Edmond Mulet, a divulgué un communiqué dans lequel il accuse un étudiant non identifié "de provocation" pour avoir lancé des pierres contre une patrouille. Mais il s’est excusé de l’intrusion des effectifs sur le campus et de l’arrestation musclée. De son côté David Wimhurst, porte-parole de la Minustah a indiqué que les soldats n’avaient ni tiré, ni lancé de gaz lundi. D’après lui seul des aérosols poivrés et des balles de gomme ont été utilisés pour disperser les gens hors de contrôle.

Quant à eux, les correspondants de la chaîne CNN ont entendu des coups de feu, ils ont senti des gaz lacrymogènes et ils ont vu des nuages de fumée autour du Palais National. Selon des témoins les effectifs des Nations Unies ont aspergé la zone de gaz et ils ont tiré des balles de gomme.

"Tout le monde a couru. Personne ne veut rester là quand il y a beaucoup de gaz", a dit à IPS Joseph Marie-Ange, 24 ans et père de quatre enfants. "Ils sont grossiers. Les enfants et les personnes âgées du campement tombaient à cause du gaz", a-t-il ajouté.

Plusieurs heures après le calme revenu et le gaz se dissipé, Redingote Mondésir marchait péniblement avec son bébé de trois mois vers l’Hôpital Général. "Nous vivons sur la Place Pétion, face à la faculté d’Ethnologie", a-t-elle raconté IPS. "Les étudiants sont venus et peu après la Minustah a lancé le gaz. Quand je suis arrivé au campement, tout le monde courait et j’ai fait de même", ajoute-t-elle. "J’ai essayé de couvrir le bébé et j’ai dit aux autres enfants de se cacher sous le lit". "Il y avait de la fumée, tout le monde tombait. Le petit ne réagissait plus, j’ai eu peur qu’il soit mort et je me suis mis à pleurer. Plusieurs personnes m’ont aidé à le conduire à l’hôpital en taxi, en motocyclette...". Les médecins lui ont donné un laissez-passer pour faire une radiographie le lendemain. Son époux, Tinès Clergé, ne veut plus vivre là. "Je ne peux plus rester à Chanmas", a-t-il dit à IPS.

Les protestations ont continué à Chanmas le mardi. De nombreux effectifs de l’ONU et de la police haïtienne ont entouré le Palais National avec des barricades. De plus, la population est ennuyeuse avec la Commission Intérimaire de Récupération de l’Haïti, chargée de gérer un paquet d’assistance de 10.000 millions de dollars. La majorité de ses membres sont étrangers, mais Préval a pouvoir d’un veto.

"S’ils voulaient réprimer la protestation : pourquoi n’ont-ils -elles pas lancé le gaz contre la faculté, où étaient les étudiants ?", a demandé Malia Villa, de l’organisation féminine Konfaviv, qui a dû aussi fuir Chanmas la nuit de lundi. "Comment ils peuvent tirer contre le campement, où il y a des familles avec enfants !", s’est-elle plaint. "On pensait qu’ils étaient là pour garantir la sécurité, mais comment le gouvernement va travailler avec eux après cela ?", "Nous ne pouvons plus les tolérer. Il nous répugne", s’est-elle exclamée en levant les mains.

En Haïti le début de semaine fut marqué par des protestations et des violence. Pendant toute la journée de mardi 25 mai des manifestations se sont déroulées dans les rues de la capitale Port-au-Prince, demandant la démission du Président René Préval et le départ de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation d’Haïti (Minustah). Lundi, les étudiants avaient été surpris par la présence de soldats de l’organisme de l’ONU au sein de l’université. Quelques étudiants ont été arrêtés.

Selon les informations de Camille Chalmers, directeur exécutif de la Plate-forme Haïtienne pour le Développement Alternatif (PAPDA), la troupe brésilienne de la Minustah est entré dans la faculté d’Ethnologie armés de matraques et portant des grenades de gaz lacrymogène. Les militaires ont saisi les livres, les cahiers et les ordinateurs portables des élèves. Il y a aussi des témoignages rapportant l’agression de plusieurs étudiants dont certains ont été arrêtés durant cette action. Des étudiants haïtiens ont dénoncé sur Télésur que les soldats ont réprimé les élèves qui refusaient la présence de la Minustah et qui exigeaient le départ des troupes.

Mardi, des milliers de Haïtiens et de Haïtiennes sont sortis dans les rues de Port-au-Prince pour exiger la démission du Président René Preval et le départ des troupes de la Minustah. Pendant les mobilisations les manifestants ont abattu les clôtures métalliques placées par la police qui isolaient le Palais Présidentiel. Des grenades de gaz lacrymogène ont été jetées pour disperser les manifestants.

Une grande partie des manifestants appuient le retour de Jean Bertrand Aristide, ancien président d’Haïti, qui est exilé en Afrique du Sud depuis 2004. Selon des informations de Télésur, les consignes des mobilisations demandaient le retour de l’ex-chef d’État. "Préval doit partir pour qu’Aristide puisse revenir", criaient les manifestants.

"J’étais à l’étranger, mais aujourd’hui je suis ici pour remplir mes droits démocratiques face à un régime qui veut revenir à la dictature", a indiqué Victor Benoit de Fusion des Sociaux-démocrates, qui fait parti de la plate-forme alternative d’opposition.

Près du Palais Présidentiel s’est produite une autre manifestation contre le gouvernement de Préval. Dans le parc public du Champ de Mars, des centaines de citoyens haïtiens se sont unis pour rejeter l’initiative de Préval de solliciter, au moyen d’un projet de loi, la prolongation de son mandat. La demande du Président a été approuvée par le Sénat le 11 mai dernier. De cette manière, Préval pourra rester à la tête d’Haïti jusqu’en mai 2011. Le même projet rallonge aussi les mandats des législateurs jusqu’au 14 mai 2011.

Durant toute la matinée de mardi, le climat était tendu à Port-au-Prince à cause des derniers événements. Selon des informations de Télésur, une automobile a été brûlé dans les alentours de la faculté d’Ethnologie, où les étudiants ont été attaqués par les troupes brésiliennes de la Minustah.

Aussi après toute cette situation de conflits et de violences générées par le comportement des militaires brésiliens, des participants de la IIe Assemblée Populaire Nationale, qui a débuté mardi, à Luziania, Goiás région du centre-ouest, se sont mobilisés pour envoyer une lettre au gouvernement haïtien. L’intention est de demander des explications sur l’arrivé des troupes de la Minustah et de rejeter les actions menées par les militaires onusiens.

La Minustah a été cible d’accusations d’abus depuis sa création en 2004, après le renversement du président Jean-Bertrand Aristide. Il y a eu d’autres épisodes similaires en 2008 et 2009 quand des effectifs de l’ONU ont tiré indistinctement et ont tué blessé des civils. Mais les enquêtes internes les ont acquittés de toute responsabilité.

http://www.primitivi.org/spip.php?article336

Hors ligne karg se

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2587
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #6 le: 05 juin 2010 à 16:10:24 »
Citer
Cette question demanderait de longs développements, tant notre compréhension générale du sous-développement est viciée par les manipulations et la propagande menées par les vrais maîtres du monde qui tentent de nous faire croire que la pauvreté découle de la surpopulation, du climat ou des catastrophes naturelles, de la culture ou des institutions locales, mais jamais des règles qu’ils ont eux-mêmes imposées dans le jeu des échanges économiques et politiques internationaux.
Vraiment n'importe quoi, l'origine historico-climatique des différences de développement est prouvé par Jared Diamond dans Guns, Germs and Steel. Haïti n'est pas pauvre à cause de la mondialisation ou la politique d'autres pays, mais parce qu'ils ont détruit les environnements et qu'ils sont notoirement surpeuplés.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #7 le: 22 juin 2010 à 10:38:14 »
Citer
La reconstruction est au point mort en Haïti

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Peu de progrès ont été réalisés dans la reconstruction en Haïti depuis le tremblement de terre à cause de l'absence de leadership, des mésententes entre les donateurs et une désorganisation générale, selon un rapport du Sénat américain.

Ce rapport de huit pages, dont Associated Press a obtenu copie, se veut un portrait de la situation en Haïti alors que les législateurs américains envisagent d'autoriser une aide de 2 milliards $ pour la reconstruction du pays.

La situation n'est toujours pas rose: des millions de déplacés, des ruines et des immeubles effondrés continuent de dominer la paysage. À trois semaines de la saison des ouragans, alors que les pluies tropicales s'abattront quotidiennement sur le pays, des projets de construction ne peuvent être commencés à cause de disputes de terrains et des délais de douane. Le programme pour donner un logement à la population vivant dans des tentes n'est qu'au stade du brouillon, peut-on lire dans le rapport.

Le rapport a été écrit par l'ancien candidat à la présidentielle américaine, le sénateur du Massachusetts John Kerry, qui est également le président du comité sénatorial sur les relations extérieures et des démocrates qui ont interviewé des Américains, des Haïtiens et des employés des Nations unies tout en visitant des camps de réinstallation, des hôpitaux et des écoles dans la zone sinistrée.

Le rapport est critique envers le gouvernement du président René Préval et du premier ministre Jean-Max Bellerive, affirmant «qu'il ne communique pas de façon efficace aux Haïtiens qu'il est près à mener les efforts de reconstruction». Les auteurs du rapport souhaitent que M. Préval joue un «rôle plus visible et plus actif, malgré les difficultés».

M. Bellerive a réagi aux critiques en disant que les autorités travaillaient durement en coulisse pour s'assurer que la reconstruction ne se fasse sur des terrains insalubres. Selon lui, prendre quatre mois pour établir un programme de reconstruction est assez acceptable.

Il a ajouté qu'il était injuste d'être pointé du doigt par des élus américains alors que le Sénat n'a toujours pas approuvé l'aide promise par la Secrétaire d'État Hillary Rodham Clinton, lors de la conférence des pays donateurs.

Seulement 2 pour cent du 5,3 milliards $ promis ont été envoyés en Haïti
.

http://qc.news.yahoo.com/s/capress/100621/monde/haiti_reconstruction_2

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #8 le: 26 juin 2010 à 21:52:01 »
L'ouvrage du sociologue haïtien Laënnec «Comprendre Haïti», Essai sur l'Etat, la nation, la culture (1987) vient d'être mis en ligne sur le site des «classiques des sciences sociales» de l'UQAC. Si ce livre n'a pas été écrit récemment, il permet de dégager néanmoins des pistes de compréhension sur la situation haïtienne contemporaine.


Ca a été un des prof que j'ai eu ce dernier semestre, et je peux vous dire qu'en terme de bouquins, c'est un index de librairie à lui tout seul !!! Non seulement sa propre bibliographie, colossale.... Mais en plus tous les bouquins qu'il a lu, je peux toujours lui demander s'il ne connaît pas des livres sérieux sur le sujet ;)
Je monte une association avec un copain, qui se nomme "Leve Ayiti" (faut prononcer "lévé ayiti"), ici même = http://www.facebook.com/pages/Leve-Ayiti/220290142543?ref=ts qui a pour premier objectif de monter un centre de formation des formateurs en Haïti. On attend toujours l'officialisation par la préfecture de gwadloupe... Ah l'administratif :/

Sinon j'ai vu que ça "arrangeait" bien les affaires de Préval puisqu'il a gagné 4 mois de plus au pouvoir. Reste à savoir qui va être "élu" à sa place, ce sera déterminant.
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #9 le: 01 juillet 2010 à 08:11:05 »
bon courage pour l'assos, c'est une belle initiative :super: :super:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #10 le: 15 juillet 2010 à 10:55:00 »
Une pétition que je vous demande de signer d'urgence ..... Elle ne touche qu'un individu mais elle peut suffire à éviter son expulsion.... et éviter ainsi qu'un peu plus de honte ne s'abatte sur la France aux yeux de tous les haïtiens ! :nono:
Citer
Oubliez Woerth un instant et faites un geste de soutien à Kodi, haïtien gravement brûlé, soigné en France et en voie d’expulsion !

Betablog, 15 juillet 2010 08:10

KODI On rigole bien en France. Kodi (Claude-Michel Wilfrid) a 26 ans. Kodi avait un travail, une vie sociale et une vie tout court, comme tout le monde. Il habitait Port-au-Prince. Oui mais voilà : à Port-au-Prince il y a eu un tremblement de terre, et Kodi y a tout perdu, comme ça, en quelques minutes
suite : http://www.betapolitique.fr/Oubliez-Woerth-un-instant-et-56348.html
pétition directe : http://www.petitionduweb.com/Soutien_a_Kodi-7531.html
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #11 le: 15 juillet 2010 à 19:13:59 »
Je confirme que l'on peut s'inquiéter pour cet homme ainsi que pour cette France qui prétend le rejeter, signer la pétition en y ajoutant un commentaire, sans pour autant oublier Woerth, Sarkozy et le gang UMPIste !  :merci:
« Modifié: 20 novembre 2010 à 11:29:21 par timbur »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #12 le: 12 novembre 2010 à 10:41:02 »
Citer
Le bilan de l'épidémie de choléra dépasse les 800 morts en Haïti


La maladie est apparue il y a plus de trois semaines dans un pays profondément marqué par le tremblement de terre dévastateur du 12 janvier dernier.
"Au 8 novembre, nous avions environ 640 morts. Aujourd'hui, nous en sommes à 800 et chaque jour qui passe rend la situation plus terrible", a dit Ezra Barzilay, épidémiologiste des Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).
"Les Haïtiens font la queue, il n'y a plus de lits d'hôpital, les hôpitaux sont totalement débordés", a-t-il ajouté, notant que des équipes médicales étaient contraintes de choisir parmi les malades lesquels elles allaient pouvoir soigner.
Le dernier bilan communiqué par le ministère de la Santé faisait état de 724 décès confirmés au mardi 9 novembre pour un total de 11.125 cas. Dix décès ont été enregistrés à Port-au-Prince, la capitale, où les autorités redoutent la contagion dans les camps surpeuplés de rescapés du séisme.
Le récent passage de l'ouragan Tomas a pu aggraver l'épidémie, qui commence à inquiéter les Etats de la région.
En Floride, où les autorités notent une augmentation de la fréquentation des vols au départ et à destination d'Haïti depuis le tremblement de terre, les contrôles sanitaires devraient être renforcés.
"Même si le choléra ne se propage pas facilement dans des pays aussi développés que les Etats-Unis, nous voulons être sûrs de ne pas passer à côté de situations à haut risque", souligne le département local de la Santé dans un communiqué.
La Floride compte 241.000 habitants nés en Haïti, près de la moitié de la communauté d'origine haïtienne aux Etats-Unis.

http://www.lexpress.fr/actualites/2/le-bilan-de-l-epidemie-de-cholera-depasse-les-800-morts-en-haiti_935886.html

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #13 le: 20 novembre 2010 à 10:21:14 »
 :nono: :berk2: :berk2: :berk2: :berk2:

Citer
Expulsions de Haïtiens en Guyane
AFP
19/11/2010 | Mise à jour : 18:35 Réactions (3)
Les interpellations de Haïtiens ont repris en Guyane où elles sont suivies d'expulsions, dix mois après le séisme dévastateur qui a frappé le pays le plus pauvre du continent américain, ont dénoncé aujourd'hui des associations dans un communiqué.

"La délivrance récente d’obligations à quitter le territoire et la reprise des interpellations d’Haïtiens en Guyane nous inquiètent au plus haut point", déclarent ces associations qui dénoncent "l’inhumanité de l’administration française".

Haïti est confrontée à une épidémie de choléra qui a fait 1.186 morts depuis le début de l'épidémie mi-octobre, selon un bilan communiqué aujourd'hui par Port-au-Prince. "Alors qu’Haïti demeure dans une situation critique, l'État français brandit cyniquement des obligations à quitter le territoire français et des arrêtés de reconduite à la frontière aux Haïtiens installés en France, et pour beaucoup d’entre eux dans les départements français d’Amérique (DFA)", dénoncent les associations.

La Cimade, le Gisti, la Ligue des droits de l’homme, Médecins du monde, ou le Secours Catholique rappellent que le gouvernement s’était engagé à suspendre le retour forcé des Haïtiens dans leur pays, après le séisme du 10 janvier.

L'ex-ministre de l'Immigration, Eric Besson avait en outre annoncé, juste après la catastrophe, un "allègement" des conditions de regroupement familial, des "facilités" de délivrance de visas pour visites familiales ou, à titre humanitaire, une "accélération" du traitements des dossiers.

.


source :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/11/19/97001-20101119FILWWW00541-expulsions-de-haitiens-en-guyane.php
Et je ne vous parlze  pas du niveau des commentaires sur ce site dés qu'il est question d'Haïti, que ce soit cet article ou un autre relatif au choléra  :berk2: :(

"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #14 le: 27 novembre 2010 à 19:00:45 »
Un site assez sympa

http://www.alliance-haiti.com/

Ainsi qu'un tableau comparatif des différents candidats à l'élection, fait par un pote
http://guadeloupeconvention.typepad.com/election%20haiti%202010.pdf
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #15 le: 27 novembre 2010 à 21:14:09 »
Avez-vous lu Bicentenaire de Lyonel Trouillot, écrivain haïtien?
Bonne entrée en matière pour comprendre l'île.
Sûr que depuis le séisme, ça n'a pas dû s'arranger. Ce qui m'étonne, c'est qu'on ne parle plus guère des bandes de malfrats ni trop de la corruption du pouvoir...
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #16 le: 28 novembre 2010 à 11:07:54 »
La corruption et la fraude sont des fléaux qui commencent à moins se généraliser car désormais il y a plusieurs intérêts qui émergent, et chacun se charge de contrôler les activités des autres. Chaque parti est attentif aux mouvements des autres, chaque ONG veille aux limites des autres, la voie démocratique est en marche.
Mais ça ne fait qu'une petite décennie que ce processus ce concrétise un peu plus, à chaque échéance démocratique, alors c'est normal qu'on ait un peu de mal à le déceler. Il y a cependant désormais une nouvelle élite haïtienne issue de la diaspora qui est désireuse de s'investir pour son pays et qui peut accélérer ce processus. J'ai confiance, je pense qu'Haïti a les moyens de maîtriser sa souveraineté et de devenir démocratique d'ici la moitié du XXIè siècle.
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #17 le: 28 novembre 2010 à 22:09:18 »
Bon apparemment, Préval a innové en corruption... Je me rencarde un peu plus sérieusement, et j'éditerai ce post plus tard avec j'espère, quelques détails !

*UP 1 =

Citation de: gilou
ben il ya eu pleins de maneouvres de corruption
la liste des observateurs dans des centres de vote a été modifiée
ils ont éliminés les observateurs des autres parti politique
de manière a changer la donne
des observateurs internationaux ne dénoncent rien
et il y a des gens qui vont voter
on leur dit ces gens ne sont pas sur la liste
ils sont mort"
.....
la tout le monde se réunit
12 candidats se sont réunis
meme wyclef
pour manifester

manigat c est la favorite dans les sondages
mais depuis ce matin on a vus tout ce qui clochait
tout le monde s est réunis....
mais ca va etre chaud
ils veulent renvoyer preval



*UP 2 =

Citer
Les violences et les inquiétudes sur la fraude ont déjà éclipsé les élections
Pour plus de précisions en anglais


Citer
Douze des 18 candidats à l'élection présidentielle en Haïti et des milliers d'Haïtiens manifestant à Port-au-Prince ont réclamé dimanche l'annulation du scrutin, dénonçant des "fraudes" au cours d'un premier tour émaillé d'incidents qui ont fait des blessés.
Les bureaux de vote pour les élections présidentielle et législatives ont fermé comme prévu à 16H00 (21H00 GMT), tandis que des milliers de manifestants se regroupaient à Port-au-Prince réclamant que le scrutin soit annulé en raison de "fraudes".  
Le chanteur Wyclef Jean, écarté de la course à la présidentielle haïtienne en août, était dimanche dans la capitale à la tête d'une de ces manifestations pour demander l'annulation du scrutin.
"On ne doit pas voler le vote populaire", a-t-il dit à l'AFP.
Lire sur LeParisien



*UP 3 =

Citer
14 Candidats désormais s'opposent aux résultats.
http://www.signalfmhaiti.com/index.php?option=com_content&view=article&id=3095


...Et la situation préoccupe l'ONU, enfin, ils font genre quoi.
Citer
L 'ONU et la communauté internationale ont exprimé hier "leur vive préoccupation suite aux nombreux incidents" qui ont émaillé les élections présidentielle et législatives en Haïti, ont indiqué les Nations unies dans un communiqué.

"Les Nations unies et la communauté internationale expriment leur vive préoccupation suite aux nombreux incidents qui ont émaillé le déroulement du scrutin ce dimanche 28 novembre 2010", est-il écrit dans un communiqué signé de la mission de l'ONU en Haïti (Minustah).

L'ONU et la communauté internationale "exhortent" la population et les acteurs politiques "à rester calmes, rappelant qu'une éventuelle détérioration de l'état de la sécurité dans le pays aura des conséquences dramatiques immédiates sur le nombre des victimes de l'épidémie de choléra", est-il ajouté.

Le scrutin s'est déroulé dans un climat tendu qui a amené au moins 12 des 18 candidats en lice à demander l'annulation des élections. Les élections ont néanmoins été validées dimanche soir dans la grande partie du pays par le commission électorale haïtienne.

Des bureaux de vote ont été saccagés. L'opposition a accusé le pouvoir d'organiser des fraudes au profit de son candidat, Jude Célestin. De nombreux électeurs n'ont pas pu voter faute de trouver leur bureau de vote. Et des heurts ont fait au moins deux morts.
La Minustah a participé dimanche à la sécurité des opérations de vote en collaboration avec la police haïtienne.
Lire sur LeFigaro



*UP 4 =

Citer
"People who think elections will bring about change in Haiti are demagogues who want to get their hands on the state apparatus," according to fisherman and farmer Jean Robert Chadichon of the tiny hamlet of Chomèy on Haiti's southern coast. "Since 1804, things haven't changed here. We've had president after president, coup d'état after coup d'état, but no change."
Lire sur CaribbeanIPS


En gros ça dit que c'est peine perdue de croire que ces élections peuvent changer quoi que ce soit à l'avenir du pays. Une bonne synthèse des opinions haïtiennes sur l'avenir de leur île.
« Modifié: 29 novembre 2010 à 15:12:31 par Afro Mafios »
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #18 le: 30 novembre 2010 à 12:55:45 »
Citer
Michel Martelly contre l'annulation des élections

 Le candidat à la présidence Joseph Michel Martelly se désolidarise des 12 autres candidats à la présidence qui ont réclamé l'annulation des élections du 28 novembre en raison des irrégularités et des fraudes massives qui ont entachées le scrutin.

Au lendemain de ces joutes, le candidat du parti repons peyizan qui était à la tète d'une importante manifestation a fait remarquer qu'il est prêt à respecter la décision du Conseil Electorale si ce dernier ne décide pas de procéder à l'annulation de ces élections.

« Je n'avais pas signé le document demandant, l'annulation des élections » a déclaré le candidat à la présidence.

Toutefois, il a indiqué que l'institution électorale doit respecter le vote du peuple, car dit-il, il est le gagnant de ces élections puisque la population l'acclamait haut et fort, lors de la manifestation de dimanche.

Les membres de l'institution électorale avaient clairement indiqué hier, lors d'une conférence de presse qu'ils n'envisageaient pas d'annuler le scrutin qu'ils considéraient comme une journée bouclée et réussie.

EJ/Radio Métropole Haïti


Mirlande Manigat non plus. En fait ce sont les deux qui ont le plus de chance de les remporter...

Ils sont donc 10 des 12 candidats a maintenir et formaliser leur souhait d'annuler les élections.
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #19 le: 05 décembre 2010 à 18:49:12 »
Citation de: politiques publiques
Trois prétendants à la présidence haïtienne

Manigat, Martely, Célestin...voila le trio qui a toutes les chances de se retrouver au second tour des élections présidentielles haïtiennes, une fois les résultats du 1er tout proclamés par la commission électorale.

Mirlande Manigat a 71 ans. Elle est l’épouse de Leslie Manigat, ancien Président contesté du pays, "élu" en février 1988, et renversé en Juin de la même année. Universitaire, vice-rectrice de l’université Quisqueya, elle se présente face à ses deux concurrents comme la candidate de la sagesse et de la compétence.

Michel Martely est l’antithèse de Wycleff Jean dans ces présidentielles. Chanteur populaire de compas, l’homme est profondément ancré dans le coeur des Haïtiens, qu’il n’a jamais quitté. Sa présence dans ce trio de tête atteste néanmoins du peu de confiance que les haïtiens accordent à leurs responsables politiques traditionnels. Une originalité qui n’est pas nouvelle, puisqu’avant lui le prêtre Jean-Bertrand Aristide avait su se faire élire la tête d’un mouvement populaire véritablement enthousiaste.

Jude Célestin est le candidat du pouvoir en place. René Préval empêché par la constitution de briguer un 3ème mandat a confié à ce "nouveau venu" de la politique la charge de conserver le pouvoir à la plateforme "Inité", prolongation du mouvement Lavalas dont venaient Aristide et Préval lui-même. En mal de notoriété, loin d’être assuré de l’emporter au second tour, Jude Célestin entend bénéficier de l’application stricte de la loi électorale, qui prévoit que les candidats n’ont pas le droit de manifester avant la proclamation des résultats...ce qu’ont fait Mirlande Manigat et Michel Martely avant de revenir à de meilleurs sentiments.

Les résultats du 1er tour devraient être proclamés officiellement le 7 décembre 2010, et l’éventuel second tour pourrait se tenir le 18 janvier 2011.Voir sur Politiques Publiques
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #20 le: 17 janvier 2011 à 14:31:10 »
tiens en re-voilà un qui ressort de son antre-nid-douillé, .... et vous quand vous lisez ça, vous n'avez pas une envie de meurtre ?

Citer
L’ex-président Jean-Claude Duvalier (Bébé Doc) en route pour Haïti

L’ancien président haïtien Jean-Claude Duvalier (1971-1986), chassé du pouvoir par une révolte populaire, est en route pour Haïti où il devait arriver dimanche en fin d’après-midi, a-t-on appris à Paris de source diplomatique.

HAÏTI : Duvalier (Le Bébé Doc) : jc duvalier de retour en Haïti à bord d’un vol Air France.

Les horribles "Tontons Macoutes"

- "Plus jeune chef d’Etat au monde à 19 ans, Jean-Claude Duvalier s’était proclamé "président à vie". Même s’il voulait offrir une image moins autoritaire que son père François Duvalier, il dirigeait un régime corrompu qui multipliait les atteintes aux droits de l’homme avec ses milices redoutables, les Tontons Macoutes. Il vivait dans l’opulence alors que son peuple était dans la misère."

- "La France avait accepté d’accueillir Jean-Claude Duvalier à titre temporaire en 1986, quand il avait été chassé par une révolte populaire. Il vivait depuis dans de belles demeures de la Côte d’Azur. Il répétait souvent qu’il souhaitait revenir "un jour" en Haïti." http://info.france2.fr/monde/jean-c...

"Il s’exila avec une fortune évaluée à 900 millions de dollars extraite des caisses de l’Etat haïtien, soit une somme alors supérieure à la dette externe du pays - La famille Duvalier avait pourtant détourné à son profit 80 % de l’aide économique versée à Haïti, mais constituait en ce temps une précieuse alliée pour ses amis Occidentaux dans la lutte contre le « péril communiste »"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-C...

Ce bien triste personnage vivait depuis 1986 dans le luxe de demeures sur la Côte d’Azur. C’est sous la présidence de François Mitterrand qu’il fut accueilli en france jusqu’à ce jour.

- La question : Qui soutient et a organisé son retour ???

- Sera-t-il enfin jugé pour les crimes commis ???

- Qu’ont à craindre les démocrates -les vrais-, les cubains (centaines de médecins et personnel soignant) ???
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #21 le: 18 janvier 2011 à 21:14:26 »
Apparemment il a été arrêté par le procureur de la République. C'est en train de se passer à cet instant. Je n'ai pas plus d'infos ou de source désolé. :/
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #22 le: 18 janvier 2011 à 21:32:50 »
et bien espérons que pour "aider le peuple haïtien" il soit jugé pour tous ses crimes passés !
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #23 le: 09 juin 2011 à 20:18:42 »
Cela ne fait que confirmer ce que je savais déjà de la politique des US et des grands propriétaires haïtiens, mais là grâce à Wikileaks il y a des preuves qui apparaissent !
 :pan1: :pan1: :pan1: :pan1: :pan1:
Citer
Haïti : l’administration Obama est intervenue pour maintenir le salaire minimum le plus bas possible : 31 cents de l’heure.   
de : Business Insider
mercredi 8 juin 2011 (14h35)
4 commentaires
Haïti : l’administration Obama est intervenue pour maintenir le salaire minimum le plus bas possible. Pourquoi cette intervention dans la politique intérieure d’Haïti ?

Parce que des entreprises étatsuniennes sont présentes à Haïti : elles veulent continuer à payer à leurs ouvriers haïtiens des salaires de misère.

En 2009, les entreprises Hanes et Levi Strauss n’ont pas supporté que le gouvernement haïtien augmente le salaire minimum haïtien. De 27 cents de l’heure, le gouvernement haïtien a fait passer le salaire minimum à ... 61 cents de l’heure ! En euro, ça fait 41 centimes de l’heure !

Elles ont été se plaindre à l’administration Obama : l’ambassadeur des Etats-Unis à Haïti a fait pression sur le président de la République haïtienne. Finalement, les entreprises Hanes et Levi Strauss ont gagné : le salaire minimum haïtien a été redescendu à ... 31 cents de l’heure ! En euro, ça fait 21 centimes de l’heure !

Conclusion : grâce à l’administration Obama, les actionnaires étatsuniens vont continuer à se goinfrer, et les ouvriers haïtiens vont continuer à être des esclaves.

This infuriated American corporations like Hanes and Levi Strauss that pay Haitians slave wages to sew their clothes. They said they would only fork over a seven-cent-an-hour increase, and they got the State Department involved. The U.S. ambassador put pressure on Haiti’s president, who duly carved out a $ 3 a day minimum wage for textile companies (the U.S. minimum wage, which itself is very low, works out to $ 58 a day).

Haiti has about 25,000 garment workers. If you paid each of them $ 2 a day more, it would cost their employers $ 50,000 per working day, or about $ 12.5 million a year ... As of last year Hanes had 3,200 Haitians making t-shirts for it. Paying each of them two bucks a day more would cost it about $ 1.6 million a year. Hanesbrands Incorporated made $ 211 million on $ 4.3 billion in sales last year.

Thanks to U.S. intervention, the minimum was raised only to 31 cents.

http://www.businessinsider.com/wikileaks-haiti-minimum-wage-the-nation-2011-6


"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #24 le: 14 juillet 2011 à 08:01:02 »
La France, vous savez ce magnifique pays des droits de l'homme qui a su durant des décennies accueillir Jean Claude DUVALIER, malheureux réfugié s'il en est, montre aujourd'hui qu'elle sait ce que veut dire "pays d'accueil".....
 Merci Sarkozy ....  :berk2: :berk2: :pleur4: :pleur4:


Citer
Pour la cessation immédiate de toute reconduite à la frontière vers Haïti à partir de territoires français, métropolitain et d’outre-merLettre ouverte inter-associative adressée au ministre de l’intérieur le 13 juillet 2011
mercredi 13 juillet 2011

En mettant fin à la suspension des expulsions de Haïtiens, la France n’hésite pas à exposer des Haïtiens à des « traitements inhumains ou dégradants » en infraction à l’article 3 de la convention européenne des droits de l’homme, comme elle le fait d’ailleurs depuis le séisme en maintenant des obstacles infranchissables à l’obtention de visas ou de titres de séjour.

Lettre ouverte adressée au ministre de l’intérieur

Paris le 13 Juillet 2011

Objet : Lettre ouverte à monsieur le ministre de l’intérieur contre la reprise des expulsions vers Haïti

Monsieur le Ministre,

Nous apprenons que depuis le 1er juillet plusieurs ressortissants haïtiens ont été expulsés depuis le centre de rétention des Abymes en Guadeloupe vers Haïti (au moins huit entre le 1er et le 8 juillet), malgré une intervention de la Cimade auprès du préfet de Guadeloupe et de votre ministère.

Les signataires d’un premier communiqué de presse s’alarmaient le 8 juillet de ces expulsions malgré le moratoire en vigueur sur les reconduites vers Haïti.
En effet, le lendemain du séisme du 12 janvier 2010 qui a fait plus de 250 000 morts, 300 000 blessés et plus de 1,3 millions de sans-abris et que le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU a qualifié de « la catastrophe la pire que le peuple haïtien ait eu à vivre jusqu’ici », le gouvernement français annonçait la suspension immédiate de « toutes procédures de reconduite dans leur pays d’origine des ressortissants haïtiens en situation irrégulière sur le territoire national » [1].

La situation humanitaire en Haïti reste et demeure aujourd’hui très préoccupante : 680 000 personnes vivent toujours sous des tentes, réparties dans les 1000 camps de Port-au-Prince et d’autres zones affectées par le séisme. L’épidémie de choléra sévit toujours, ayant déjà fait plus de 5 600 victimes selon le rapport du 3 juillet du Ministère haïtien de la Santé Publique et de la Population. Le 5 juillet dernier, la directrice de la promotion de la santé de ce même ministère a encore informé d’une alerte-choléra pour les départements du Nord et du Sud. Enfin, plusieurs associations haïtiennes de défense des droits comme la Commission Justice et Paix rapportent une montée de l’insécurité dans les zones urbaines ces dernières semaines. Dans ce contexte, toute reconduite à la frontière expose les personnes à des conditions de vie extrêmement précaires, instables et pouvant porter atteintes à leur sécurité.

Cette situation est reconnue dans un communiqué, en date du 9 juin 2011, du Haut-Commissaire pour les Réfugiés de la Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme qui exhortent « les gouvernements à renouveler, pour des raisons humanitaires, les autorisations de résidence et autres mécanismes qui ont permis aux Haïtiens de rester en dehors de leur pays. Cet appel inclut les Haïtiens évacués à la suite du tremblement de terre, ceux bloqués à l’extérieur au moment du séisme ainsi que les membres de leurs familles proches en respect du principe de la réunification familiale ».

Nos associations constatent que la France, après avoir mis des obstacles infranchissables à l’obtention de visas ou de titres de séjour, n’hésite pas à exposer des Haïtiens à des « traitements inhumains ou dégradants » en infraction à l’article 3 de la convention européenne des droits de l’homme en les expulsant vers un pays dévasté.

Elles exigent la cessation immédiate de toute reconduite à la frontière vers Haïti à partir de territoires français, métropolitain et d’outre-mer.

Veuillez agréer, monsieur le Ministre, l’expression de toute notre considération.

Signataires :

Collectif Haïti de France
Plateforme des Associations Franco-Haïtiennes
Centre Anacaona de Défense des Droits Humains et des Libertés des Haïtiens- Paris
Collectif migrants outre-mer (MOM)
ADDE : avocats pour la défense des droits des étrangers/AIDES/ CCFD : Comité catholique contre la faim et pour le développement/ Cimade : service œcuménique d’entraide/ Collectif Haïti de France/ Comede : comité médical pour les exilés/ Gisti : groupe d’information et de soutien des immigrés/ Elena : les avocats pour le droit d’asile/ Ligue des droits de l’homme/ Médecins du monde/ Mrap : mouvement français contre le racisme et pour l’amitié entre les peuple/ Secours Catholique/ Caritas France
En Guadeloupe et en Guyane
AIDE-Radio Mozaïque (Guyane)
Coordination Tèt Kole (Guadeloupe)
Fédération d’Associations Franco-Haïtiennes de Guadeloupe (Guadeloupe)
LDH de Basse-Terre (Guadeloupe)
Soutiens sans frontières (Guyane)



source : http://www.migrantsoutremer.org/Pour-la-cessation-immediate-de
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #25 le: 23 août 2011 à 11:34:02 »
A priori quasiment tout le monde s'en fout ...... Alors bon, qu'au moins les lecteurs du forum sarkostique sachent que les gens  qui ont quelques raisons personnelles de s'inquiéter de ce qui se passe en Haîti sont en ce moment en train de croiser trés fort les doigts ..... :( Que voulez vous faire d'autre ?  :pleur4:

Citer
L’ouragan Irène aux portes d’Haïti, alerte maximale
Les habitants des zones à risques sommés de se déplacer devant l’arrivée imminente de l’ouragan qui, après s’être renforcé lundi soir en passant en catégorie 2, menaçait de causer d’importantes chutes de pluie avec des risques d’inondations et d’éboulements
Show content
Publié le lundi 22 août 2011
Haïti était placée lundi soir en état d’alerte maximale à l’approche de l’ouragan Irène -passé en catégorie 2 sur l’échelle Saffir-Simpson- qui menaçait directement les différents départements de la région nord où les populations des zones à risques ont été appelées à se réfugier ailleurs.

Après avoir balayé Porto Rico, le cyclone, qui se déplaçait à une vitesse moyenne de 20km/h, s’apprêtait à toucher entre lundi soir et mardi matin les côtes de la République Dominicaine et d’Haïti, les deux républiques de l’île d’Haïti ou Hispaniola.

Les départements du nord, du nord-est, du nord-ouest –et à un degré moindre de l’ouest, du centre et de l’Artibonite (nord)- étaient exposés à des risques de pluies torrentielles pouvant entraîner des inondations et glissements de terrain.

Le directeur du centre national de météorologie (CNM), Ronald Semelfort, a particulièrement mis en garde contre des rafales de vent de 60 à 100km/h hautement dangereuses pour les bâtiments fragilisés et les tentes abritant encore de nombreux déplacés internes du 12 janvier.

Selon le dernier bulletin météo, toutes les opérations de cabotage étaient interdites sur l’ensemble de la côte nord. Dépendamment de l’évolution de la situation dans les prochaines heures, des mesures similaires pourraient être adoptées pour la côte sud et le golfe de La Gonâve (ouest).

Venu récemment renforcer les structures de la protection civile, le centre d’opération d’urgence nationale (COUN) a décrété la permanence et annoncé que les ordres d’évacuation allaient être suivis d’effets.

Epargnée par Emily au début du mois, Haïti -déjà victime en 2008 du passage de quatre tempêtes tropicales et en 2010 d’un séisme dévastateur- demeure très vulnérable aux événements cycloniques en raison de la dégradation accélérée de son environnement. spp/Radio Kiskeya

Il est à noter que c'est via internet que je  tente de suivre heure par heure  ce qui arrive ....... tout en sachant pertinemment que ceux pour qui je m'inquiète n'ont ni internet ni télé ! Au mieux ils ont la radio et celle-ci n'a retransmis que ce matin l'alerte rouge (soit en plein milieu de la nuit en Haïti) ...... soit Plus de 24 heures après qu'elle ait été lancée sur le site internet de la meteo nationale  :(
Ceux qui vont devoir évacuer les zones à pied ne pourront au mieux que s'éloigner des ravines  !
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #26 le: 23 août 2011 à 12:20:26 »
bon sang  :| je regarde régulièrement ce qui se passe en haiti, j’entends régulièrement que l'argent qui leur est du ou l'aide matériel promise ne s'achemine pas...
en parler c'était dejà bien pour qu'on oublie pas ce qu'il s'y passe, j'aimerais tant que les politiques et les journalistes laissent la météo et les primaires ps de coté et s'y ré-intéresse :triste1:

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #27 le: 27 août 2011 à 04:51:48 »
Irène n'a pas fait de dégats en Haïti :) Passé trop au Nord. Les Bahamas l'ont pris de plein fouet par contre !!!
Le jour où il se passera quelque chose de grave côté météo je pense que je serai le premier à le dire puisque j'y ai plusieurs contacts. D'ailleurs reveillonsnous, si tu me dis où sont ces "gens pour qui tu t'inquiètes", je peux te dire dans le cas où il y aurait des dégâts si la ville où ils sont a été touchée durement ou pas.

Je pense que j'irai en Haïti l'été prochain. Comme je compte faire un mois en République Dominicaine en séjour linguistique, je vais essayer de profiter d'un gros weekend pour passer la frontière aller voir mes amis. Si tu veux que j'aille voir ces gens pour toi, y'a pas de souci si c'est dans les moyens de transport que j'aurai (je te tiendrai au courant de comment/quand je pars).


Sinon politiquement Haïti apprend la démocratie dans la douleur, avec Martelly qui ne peut toujours pas s'appuyer sur une équipe à cause d'une majorité hostile au parlement :/
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #28 le: 29 août 2011 à 04:46:15 »
Apparemment, l'info tarde même pour les haïtiens...

Citer
Hurricane Irene killed two in Haiti and flooded farmland, UN reports

25 August 2011 – Hurricane Irene killed two people in Haiti, flooded houses, cut roads, unleashed landslides and devastated farm fields during its passage off the coast of the Caribbean country earlier this week, the United Nations reported today.

UN News
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #29 le: 29 août 2011 à 10:13:50 »
merci de nous tenir informer, l'info sur haiti se fait rare :merci:

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #30 le: 30 août 2011 à 06:46:03 »

Bon alors je vous fait un petit best of...


EDUCATION

Citer
Haïti - Éducation : Scolarité gratuite pour près de 250,000 enfants !

Jeudi, le Président Michel Martelly qui était à Mirebalais pour la fête traditionnelle de la Saint-Louis a annoncé qu’à la prochaine rentrée scolaire, près de 250,000 élèves auront accès à l’école gratuite ! [...] Ce qui porte à 246,000 le nombre total d’élèves qui bénéficieront d’une scolarité gratuite à compter du 5 octobre prochain.



POLITIQUE

Citer
La fin prochaine de la corruption ?

Le président Michel Joseph Martelly promet, ce mercredi, de s'attaquer à la corruption sous toutes ses formes et à ses origines. Dans le cadre de la semaine de la gouvernance, le chef de l'Etat haïtien jure ses grands dieux pour ronger le mal qui répand la terreur dans l'administration publique.


Citer
Haïti - Politique : Réactions du Président Martelly suite au rejet de Me Gousse

Le Président Michel Martelly a fait part de ses réactions devant la presse, suite au rejet mardi dernier, par le Sénat du Premier Ministre qu’il avait désigné, Me Bernard Gousse.
"...C'est un droit qu'ils ont [les Sénateurs]...L'autre réaction que j'ai, c'est qu'est ce qu'ils veulent faire avec le pays ? Quelles sont leurs intentions, avec les enfants qui vont aller à l'école ? Avec les autres travaux que nous avons à faire dans le pays ? Ce sont des questions que nous nous posons. Mais l'essentiel, c'est que cela reste un droit qu'ils ont [...]"


Citer
Martelly et Lambert discutent autour de la formation d'un gouvernement

Le premier tête-à-tête entre le président Michel Martelly et le chef de file de l'Inité, sénateur Joseph Lambert, a eu lieu vendredi 26 août au Palais National. Les deux hommes se sont entretenus seuls pendant plus de 4 heures d'horloge autour de la nécessité de former un gouvernement.



RELATIONS INTERNATIONALES

Citer
Clinton Foundation makes first loan to Haiti craft business under new program to boost economy

Former U.S. President Bill Clinton launched a new business loan program in Haiti on Tuesday aimed at helping bolster an economy that was devastated by the January 2010 earthquake.

Clinton said the first loan in the $20 million program is being made to Caribbean Craft, which produces colorful goods such as carnival masks, sculptures and paintings for export and lost its workshop in the earthquake.


Citer
Haïti - Chili : Martelly voudrait que la Minustah devienne une mission de développement

Le Président d'Haïti, Michel Martelly a manifesté aujourd'hui au Chili son désir que les forces de maintien de la paix de l'ONU stationnées en Haïti puissent se transformer en une mission pour le développement.
Martelly a remercié le Gouvernement du Chili pour sa contribution à travers d'un contingent de cinq cents hommes à la Mission pour la Stabilisation d'Haïti auprès des Nations Unies (Minustah), qui est depuis Juin dirigé par l'ancien ministre des Affaires étrangères du Chili, Mariano Fernández.

« Un jour, nous voudrions que la mission de maintien de la paix puisse devenir une mission de développement », a déclaré aux média le Président Martelly qui était accompagné du président du Chili, Sebastián Piñera.



Haïti Libre et Le nouvelliste sont deux sites fiables coté infos ;)  :super:
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #31 le: 30 août 2011 à 08:27:13 »
super, je rajoute ces sites dans mes favoris :super:

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #32 le: 02 septembre 2011 à 01:30:08 »
Plus le XXIème siècle avance, plus j'aime la chaîne Al Jazeera... Voici quelques images haïtiennes, et surtout quelques paroles, que vous n'entendrez pas sur CNN ou sur TF1.

Haiti president facing tough challenges - Americas - Al Jazeera English.flv


Sinon j'ai trouvé une bonne chronologie de la reconstruction pour ceux qui comprennent bien
l'anglais
ou
l'espagnol
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #33 le: 06 septembre 2011 à 22:11:23 »
Bon... Une rumeur de viol commis par les forces de la Minustah... Depuis qu'il a été prouvé que le choléra a bel et bien été apporté par les secours népalais, ça ne fait qu'exciter un peu plus les Haïtiens à propos de la présence étrangère dans leur pays. C'est dans ces moments où on aurait aimé que l'opposition laisse une chance au Président Martelly de s'affirmer afin de pouvoir limiter les dégâts.
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #34 le: 07 septembre 2011 à 09:13:27 »
Les implications de cette histoire de choléra sont inquiétantes pour l'ONU. Un pays dans le besoin devra-t'il désormais examiner minutieusement, malgré l'urgence, si la main qui lui est tendue a bien été désinfectée ?
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #35 le: 08 septembre 2011 à 10:06:09 »
en rapport avec ce que tu disais afro mafios ...

Citer
Accouchements à même le sol, viols et sexe contre nourriture dans les camps d’Haïti


Couverture du rapport d'HRWPour Human Rights Watch, « la reconstruction de l’après-séisme en Haïti néglige les femmes et les jeunes filles ». L’ONG a publié le 30 août dernier le rapport « Personne ne se souvient de nous  – Le droit des femmes et des filles à la santé et à la sécurité n’est pas protégé dans l’Haïti de l’après-séisme ».

Le tremblement de terre de janvier 2010 a fait environ 222 000 morts, 300 000 blessés et contraint entre 1,3 et 1,6 million de personnes à abandonner leur habitation. Environ 300 000 logements et la majeure partie de l’infrastructure du pays, dont les établissements hospitaliers, ont été endommagés ou détruits.

300 000 femmes et jeunes filles vivent dans des camps pour personnes déplacées. Human Rights Watch en a interrogé 128, âgées de 14 à 42 ans, résidant dans 15 camps différents, qui étaient enceintes ou avaient eu un bébé depuis le tremblement de terre.

Le constat est cruel : accouchements à même le sol dans une tente, parfois dans la rue, agressions sexuelles, viols, sexe en échange de sécurité et de nourriture sont monnaie courante pour ces Haïtiennes.

Pour elles, les conditions étaient déjà difficiles avant le séisme. Haïti connaissait le taux de mortalité maternelle le plus élevé de l’hémisphère occidental (continent américain) 630 pour 100 000 naissances viables. Il n’y a pas de chiffres depuis le séisme. Le rapport révèle que « les habitants des camps ont confié à Human Rights Watch que les décès dans les camps, quelle qu’en soit la cause, ne sont généralement pas enregistrés. Dès lors, si des femmes et des filles meurent dans des camps pour des raisons liées à une maternité, leurs décès ne seront pas enregistrés ».

« Les problèmes que rencontrent les Haïtiennes dans les camps ne sont pas des problèmes nouveaux. Mais, il y a plus d’aides disponibles. Et, malgré l’aide internationale, elles continuent à lutter pour avoir accès à des soins basiques », nous explique Amanda Klasing, chercheuse à la division droits des femmes de HRW et auteure du rapport.

Paradoxalement, les structures prodiguant des soins gratuits n’ont jamais été aussi importantes en Haïti. Alors pourquoi les femmes n’accouchent-elles pas à l’hôpital ?

D’après HRW, dans les zones touchées par le séisme, 60% des structures hospitalières ont été endommagées ou détruites. Et les femmes n’identifient pas toujours les structures qui pourraient leur prodiguer des soins ou ne connaissent pas le quartier où elles ont été déplacées.

Mais la raison majeure est économique. Elles n’ont pas les ressources pour payer le transport ou les examens nécessaires au suivi de leur grossesse. Certaines pensent que si elles n’ont pas fait l’échographie payante elles ne peuvent pas retourner à l’hôpital pour accoucher. Ce qui n’est pas le cas.

« Il n’y a pas de politique identifiable de genre concernant la reconstruction à Haïti »

Pour Amanda Klasing, « il n’y a pas de politique identifiable de genre concernant la reconstruction à Haïti. L’aide internationale n’est pas suffisante sans une application des principes des droits de l’homme – en particulier la transparence. Par exemple, l’absence de coordination et de partage de données de la part des donateurs et des ONG qui fournissent des services de santé a rendu difficile l’évaluation les progrès de l’aide internationale. De plus, le gouvernement a besoin de connaître quelles ONG travaillent et où. Ensuite, il est important d’avoir une campagne publique d’information. Nous avons déjà parlé avec le gouvernement des différentes possibilités de mener une campagne de ce type ».

Si les violences domestiques et sexuelles constituaient déjà un problème récurrent dans la société haïtienne, les risques de viols s’accentuent avec la promiscuité dans les camps.

« Nous avons constaté que la violence sexuelle et l’absence de prise en charge des victimes de viol ont débouché sur des grossesses non désirées chez des femmes et des filles qui n’avaient pas plus de quatorze ans », dit le rapport.

Des programmes ont été mis en place notamment pour la contraception d’urgence et la protection contre les maladies sexuellement transmissibles, mais de nombreuses femmes et adolescentes ne le savent pas. Et celles qui le savent, préfèrent souvent ne pas se rendre dans ces structures d’accueil, par honte. Ou n’ont pas les moyens de payer le transport pour y aller.

Alors que l’aide alimentaire s’est arrêtée deux mois après le séisme, les femmes se mettent aussi en couple par souci de sécurité économique et certaines ont recours à des rapports sexuels contre de la nourriture. Augmentant ainsi les risques de grossesses non désirées et de maladies sexuellement transmissibles.

Dans le rapport de HRW, le témoignage de Gheslaine, mère de trois enfants, qui a tout perdu dans le tremblement de terre. Elle ne travaille pas, n’a pas de famille pour l’aider et ne peut pas nourrir ses enfants: « Les femmes ont des rapports avec les hommes pour pouvoir nourrir leurs enfants. Cela arrive souvent. Même les jeunes filles sont contraintes d’avoir des relations sexuelles pour survivre. Souvent les femmes tombent enceintes sans le vouloir et elles n’ont personne pour s’occuper d’elles. 60 centimes ou 1,25 dollar – vous avez un rapport sexuel juste pour ça. Malheureusement, les femmes tombent quelquefois enceintes mais si nous avions accès aux contraceptifs, nous nous protégerions… Ce n’est pas bon de se prostituer mais que faire? Il faut manger… »
Une spirale infernale.

http://www.egalite-infos.fr/2011/09/07/accouchements-a-meme-le-sol-viols-et-sexe-contre-nourriture-dans-les-camps-dhaiti/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #36 le: 08 septembre 2011 à 17:44:03 »
Bon... Une rumeur de viol commis par les forces de la Minustah... Depuis qu'il a été prouvé que le choléra a bel et bien été apporté par les secours népalais, ça ne fait qu'exciter un peu plus les Haïtiens à propos de la présence étrangère dans leur pays.  (...)


Ce que Afro-mafios nous écrit peut paraitre tellement énorme, que je pense utile d'apporter quelques éléments démontrant qu'il n'y a là strictement aucun "délire complotiste" ou simplement paranoïde.

Pour ce qui est de la responsabilité directe du régiment népalais de la MINUSTAH (ONU) dans l'épidémie de choléra, elle est effectivement à présent prouvée. Mais dés les débuts de l'épidémie les populations locales des villages prés du campement des népalais les avaient directement mis en cause en témoignant que leurs déjections en tous genres étaient déversées directement dans la rivière  locale, source d'eau potable, de lavage, etc pour les villages environnants .... L'ONU avait nié tout lien entre cela et l'épidémie.
(Mode humour grinçant on)
Mais il est largement connu par tous (y compris par les haïtiens de la capitale) que le paysan haïtien est un attardé qui ne connait rien à l'hygiène ... heureusement que les ONG internationales viennentgrâce  à des subventions en $$$$$ leur expliquer que pour lutter contre le choléra il faut se laver les mains (mode humour grinçant off)

Pour ce qui est du viol collectif d'un jeune haïtien de 18 ans, qui est aussi nié par la MINUSTAH, il s'avère pourtant être autre chose qu'une rumeur vu que le gouvernemant uruguayen a présenté ses excuses officielles
Viol collectif contre un haïtien par des soldats uruguayens : le président et le ministre de la défense de l’Uruguay présentent leurs excuses et celles du peuple uruguayen aux autorités et au peuple d’Haïti
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #37 le: 09 septembre 2011 à 03:40:22 »
en rapport avec ce que tu disais afro mafios ...

Citer
(...)Paradoxalement, les structures prodiguant des soins gratuits n’ont jamais été aussi importantes en Haïti. Alors pourquoi les femmes n’accouchent-elles pas à l’hôpital ?
(...)
Si les violences domestiques et sexuelles constituaient déjà un problème récurrent dans la société haïtienne, les risques de viols s’accentuent avec la promiscuité dans les camps.(...)

Sur le premier point... Un collègue a travaillé au recensement des structures de soins accessibles en Haïti, il a relevé plus de 1000 points sur sa carte et a tout un cahier de contacts pour les joindre. Donc je confirme, il y a une couverture plutôt "bonne" du territoire (ça fait un centre de soins tous les 27 km2 à peu près).

Sur le second point... Je rappelle que d'une part que machisme et patriarchisme sont profondément ancrés dans la culture caribéenne en général, et pas seulement à Haïti. Il n'y a qu'à voir des vidéos de danses traditionnelles ou même modernes pour le constater : qu'il s'agisse de Salsa, de Zouk ou de Calypso, c'est l'homme qui conduit, et pour le rare cas où on pourrait penser que c'est la femme (la soca), elle est dans une position de dominée.
D'autre part, j'ai également souvenir au lendemain du tremblement de terre le nombre conséquent d'articles qui relataient du fait que malgré leur situation on ne peut plus précaire, les haïtiens ne pensaient qu'à forniquer sous leurs tentes de fortune. Qu'on ne s'y méprenne pas, la plupart des actes sexuels commis alors étaient déjà des viols, sous les yeux de l'armée américaine et de la presse internationale.
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #38 le: 09 septembre 2011 à 15:49:10 »
Suivi de l'histoire de viol du jeune de Port-salut par 4 soldats du contingent uruguayen de la MINUSTAH, force de l'ONU :

Voici pour ceux qui souhaitent le lire dans leur intégralité le rapport de la RNDDH, il est édifiant, au-delà des faits relatifs au viol, quant à ce qui concerne les relations qui se créent entre les soldats étrangers et les populations locales.
Je le trouve d'autant plus intéressant de ce point de vue qu'il me semble trés réaliste et pas exagéré ou misérabiliste.
 
(au vu de ce dont j'ai moi-même été témoin, et /ou acteur). Je tiens d'ailleurs à rajouter que ce qui est dit là concernant les soldats de l'ONU (je parle des relations en général pas du viol collectif !) pourrait souvent s'appliquer aussi aux membres volontaires des ONG..... Désolé, c'est déprimant , je sais.... )

Voici le rapport en entier :
source

Show content
Publié le lundi 5 septembre 2011

Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH)

Un Jeune de Port-Salut violé par des agents de la MINUSTAH : Le RNDDH réclame Justice pour la victime

5 septembre 2011 I. INTRODUCTION

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), informé d’un cas de viol impliquant des agents uruguayens de la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) basés à Port-Salut, dans le département du Sud, a dépêché, le vendredi 2 septembre 2011, une délégation sur les lieux afin de se renseigner davantage sur les faits.

Par la publication de ce rapport, le RNDDH se propose de partager avec les communautés nationale et internationale les conclusions de ses investigations.

II. PERSONNES RENCONTRÉES

Dans le cadre de cette enquête, le RNDDH a rencontré les personnes suivantes :

1. La victime, Johny JEAN ;

2. Les parents de la victime :

? Rose-Marie JEAN, mère de la victime ;

? Joseph Antoinier PROSPER, beau-père de la victime ;

? Clivens DONY, frère de la victime ;

? James DENIS, frère de la victime ;

? Dimy JEAN, frère de la victime ;

3. Un membre de la population

? Ernso VALENTIN ;

4. Les autorités

? Paul TARTRE, Juge de Paix de Port-Salut ;

? Octave JEAN, Inspecteur Principal, responsable du Commissariat de Port-Salut.

III. PRÉSENTATION DE PORT-SALUT

Port-Salut est une commune du département du Sud. Elle accuse une superficie de quatre vingt dix kilomètres carrés quarante-cinq centièmes (90 km245). Elle comprend quatre (4) sections communales et compte environ quarante mille (40.000) habitants.

IV. PRÉSENCE ET PERCEPTION DE LA MINUSTAH À PORT-SALUT

A Port-Salut, les agents uruguayens du contingent de la MINUSTAH sont basés respectivement au PS Hôtel, situé à la rue François Capois, à proximité du Lycée Jean Hubert FEUILLÉ et à L’Uruguay Batallion Naval Task Group, une base navale localisée à la rue du Quai, près de la cité du Bord de Mer et du Marché de Port-Salut. Ils assurent la surveillance et la protection maritimes de la côte sud du pays. Leur présence contribue à la diminution du trafic de produits illicites. De plus, ils interviennent dans les cas d’accident de la circulation, offrant leur assistance aux autorités policières en cas de sollicitation.

Ces agents entretiennent avec des filles et des femmes de la population des relations sexuelles contre les produits alimentaires. Ils ont introduit des mineurs issus de familles pauvres, dans des activités commerciales sous forme de troc. En effet, pour se pourvoir en alcool, en cigarettes, en cartes de recharge et en produits illicites comme la Marijuana, ces agents donnent aux mineurs des produits alimentaires qu’ils reçoivent pour leur consommation, à charge par ces derniers de les échanger pour eux. Cette activité connue dans la commune sous le nom de « Cambiar », a été instituée par les agents de la MINUSTAH depuis leur arrivée.

Il faut souligner que cette activité a rapproché les agents de ces mineurs qui assurent le troc à leur compte. Conséquemment, ces mineurs se targuent d’être les amis de ces agents de la MINUSTAH qui profitent de cette prétendue amitié et de leur naïveté, pour les abuser. De plus, il est fait état que les agents de la MINUSTAH mènent à Port-Salut, une vie de débauche, se retrouvent dans les bars et sur les plages à toute heure du jour et de la nuit, dorment chez leurs concubines, et établissent dans la commune des activités de prostitution contre produits alimentaires.

V. FAITS RELATIFS AU VIOL DE JOHNY JEAN

Johny JEAN, né le 12 décembre 1992, est le dernier fils d’une famille de quatre (4) enfants. Il est admis en cinquième (5ème) année fondamentale à l’Ecole Communautaire de Port-Salut. Cependant, pour des raisons économiques, Johny JEAN n’a pu aller à l’école au cours de l’année académique 2010-2011. Il est présenté par sa famille comme étant un jeune préalablement très actif, corpulent et aimant le sport, particulièrement, le football.

Johny JEAN figurait parmi les mineurs qui fréquentaient les agents de la MINUSTAH et procédaient aux activités de troc au profit de ces derniers. Mais, il s’est rapproché d’un dénommé Pocho, un uruguayen agent de la MINUSTAH lui aussi qu’il considère comme étant son ami.

Le jeudi 28 juillet 2011, aux environs de quatre (4) heures de l’après-midi, Johny JEAN revenait d’un match de football et passait près de L’Uruguay Batallion Naval Task Group, situé à quelques mètres de chez lui lorsqu’il a été violemment agrippé par un des agents de la MINUSTAH connu sous le nom de Kolke. Ce dernier l’a introduit de force dans une chambre située sur la base où se trouvaient déjà deux (2) autres agents répondant aux noms de Léo et Nicolas CASARIEGO. Ils ont fait appel à un autre agent, connu pour sa part, sous le nom de Rodriguez qui sortait nu de son bain.

Les quatre (4) agents ont maltraité à coups de poing le jeune Johny JEAN. De plus, ils l’ont contraint à s’allonger sur un matelas préalablement placé à même le sol. Son pantalon a été déchiré du côté de l’enfourchure. Retenu mains au dos, l’agent Rodriguez a été le premier à le violer par sodomisation, suivi dans son forfait par Léo. Ces agents n’ont pas utilisé de préservatif pour commettre le viol qui, selon toute vraisemblance, a été bien planifié.

Tout au cours du viol, Johny JEAN appelait son ami Pocho au secours. Ses agresseurs, ne voulant pas que Pocho vienne en aide à leur victime, ont délibérément fermé la porte à clé. Pour sa part, Nicolas CASARIEGO enregistrait la scène à partir de son portable, dans une atmosphère macabrement hilare.

Johny JEAN, après avoir subi le viol, est rentré chez lui. Il n’a raconté les faits à personne, de peur d’être stigmatisé et humilié dans la commune. De plus, en raison du fait que sa mère lui avait préalablement interdit de fréquenter les agents, il n’a pas non plus rapporté le viol à ses parents. La victime saignait et se sentait fébrile. Conséquemment, il a décidé de découcher, pour éviter tout soupçon de ses parents.

Non contents d’avoir violé et battu Johny JEAN, les agents uruguayens se sont fait un plaisir de montrer la vidéo aux jeunes habitués de la base, tous amis de la victime. L’un d’entre eux, ingénieux, a enregistré la vidéo grâce à laquelle l’exaction est rendue publique.

Parallèlement, les images, répandues sur internet et diffusées dans toute la communauté, ont interpellé un ami de la famille qui vit à l’étranger. Ce dernier a appelé la mère et a partagé avec celle-ci les informations qu’il détenait. C’est ainsi que le 24 août 2011, les parents de Johny JEAN ont été mis au courant du viol subi par leur progéniture.

Le 30 août 2011, près d’un mois plus tard, Johny JEAN a été ausculté à l’Hôpital Communautaire de Référence (HCR) de Port-Salut. « L’examen physique de la victime a révélé une lacération de deux (2) millimètres environ, en voie de cicatrisation au niveau de la marge anale. Cependant, aucune prophylaxie n’a été réalisée pour la victime en raison du délai écoulé. En ce sens, il est conseillé de faire un suivi para-clinique des maladies sexuellement transmissibles tant pour les agresseurs que pour la victime. »

Le Juge de Paix de Port-Salut, Paul TARTRE, informé du viol par clameur publique, s’est transporté le 30 août 2011 sur les lieux de résidence de la famille et a recueilli les déclarations relatives au viol. Le 31 août 2011, le dossier, ensemble le pantalon et le maillot que portait la victime lors du viol, a été transmis au Parquet du Tribunal de Première Instance des Cayes pour les suites légales.

COMMENTAIRES

Le RNDDH note que depuis leur arrivée en Haïti, plusieurs agents de la MINUSTAH sont impliqués dans des cas de viols, de vols, de bastonnades, d’assassinats et d’arrestations illégales et arbitraires. Les cas suivants peuvent être pris en exemple :

1. Le 18 février 2005, trois (3) agents Pakistanais du contingent de la MINUSTAH basés aux Gonaïves ont violé Nadeige NICOLAS.

2. Le 20 mars 2005, Robenson LARAQUE, Journaliste de Radio Télé Contact a été mortellement atteint par des projectiles tirés par des agents de la MINUSTAH qui délogeaient les anciens militaires du Commissariat de Police de Petit-Goave ;

3. Le 26 novembre 2005, au Carrefour Trois Mains, sur la Route de l’Aéroport, Marie Rose PRÉCÉUS a été contrainte de faire une fellation pour un soldat Jordanien avant d’être violée par sodomisation par ce dernier ;

4. Le 20 décembre 2006, Stephane DUROGÈNE, étudiant en troisième année au Centre de Formation Classique et Économique (CFCE) a été atteint de projectiles à l’œil gauche tirés par des agents de la MINUSTAH alors qu’il passait près du Commissariat de Delmas 62 ;

5. Le 3 novembre 2007, cent –onze (111) agents Sri-lankais sont impliqués dans un cas d’abus et d’exploitation sexuels dont sont victimes des mineurs ;

6. Le 29 mai 2008, le policier Lucknis JACQUES, affecté au Commissariat de Cité Soleil a été molesté par des agents de la MINUSTAH ;

7. Le 6 août 2008, les agents de la MINUSTAH ont brutalisé deux (2) policiers Donson BIEN-AIMÉ A2 et Ronald DENIS A3, tous deux (2) affectés au Commissariat de Cité-Soleil. Ces faits ont été perpétrés contre les victimes en dépit du fait qu’ils se soient clairement identifiés ;

8. Le 18 août 2010, un mineur orphelin, âgé de seize (16) ans répondant au nom de Gérald JEAN GILLES a été retrouvé pendu à un amandier qui se trouve sur la base des soldats népalais de la MINUSTAH, située à Carénage, au Cap-Haïtien. Ce mineur fréquentait la base et rendait de menus services aux agents qui y sont affectés ;

9. A la mi-octobre 2010, les agents Népalais de la MINUSTAH affectés à Mirebalais sont impliqués dans l’apparition et la propagation du choléra en Haïti par le déversement de déchets humains dans les rivières Boukan Kanni et Jenba entrainant des pertes humaines considérables ;

10. Le 12 mai 2011, Géna WIDERSON élève en septième (7ème) année fondamentale au Collège Centre de Formation Classique de Verrettes, département de l’Artibonite, âgée de quatorze (14) ans, est atteint de deux (2) projectiles tirés par des agents de la MINUSTAH. Cet incident s’est produit au moment où des élèves du Lycée Jacques Stephen Alexis organisaient une manifestation contre la révocation d’un (1) enseignant.

Ces faits ne sont pas exhaustifs. Cependant, dans tous les cas susmentionnés, le RNDDH met en cause la responsabilité de la MINUSTAH et par voie de conséquence, celle de l’ONU car, il est inconcevable que des agents engagés dans une force onusienne, fonctionnent en dehors de toute règle de redevabilité et s’adonnent à des activités répréhensibles de toute sorte sous le couvert de leur immunité conférée par l’ONU.

Aujourd’hui, toute la communauté de Port-Salut détient la vidéo du viol, sujet prisé des discussions, ce qui constitue en soi une stigmatisation à l’encontre de la victime. Conséquemment, si rien n’est fait pour accompagner Johny JEAN en vue de l’aider à surmonter cette douloureuse épreuve et à reprendre les rennes de son existence, il risque de ne trouver aucun goût à la vie.

Les auteurs du viol crapuleux prémédité, perpétré sur Johny JEAN doivent être sanctionnés avec la dernière rigueur. L’Etat haïtien ne peut accepter que ce dossier rejoigne les nombreux cas de violations impliquant les agents de la MINUSTAH et placés dans les tiroirs. Johny JEAN a droit à un procès juste et équitable pour tous les torts causés à son endroit.

VI. RECOMMANDATIONS

Tout en condamnant le viol de Johny JEAN perpétré par les agents uruguayens de la MINUSTAH basés à Port-Salut, le RNDDH recommande aux autorités haïtiennes de :

? Prendre toutes les dispositions pour que justice soit rendue à la victime ;

? Mener des enquêtes supplémentaires sur d’autres allégations de prostitution, de viols, d’usage de produits illicites, perpétrés par les agents uruguayens basés à Port-Salut ;

? Porter le Conseil de Sécurité des Nations-Unies à inclure, dans les clauses régissant le mandat de la MINUSTAH, des règles de redevabilité relative à la mission onusienne en Haïti.


Il me semblait important de lui donner un écho ici, en espérant que certains d'entre vous le retransmettront.
En effet l'affaire est portée de vant le parquet des Cayes dont je sais par expérience qu'il a trés peu de chances qu'il puisse juger des membres de la MINUSTAH si il n'ay a pas un minimum d'écho international au-delà de la diaspora haïtienne !
Vous noterez d'ailleurs dans les annexes en fin du rapport que ce viol n'est qu'un exemple parmi bien d'autres !!!! :triste1: :aille:

"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #39 le: 09 septembre 2011 à 16:10:22 »
Je viens de faire un tour sur le site de la MINUSTAH  Voici ce qu'on peut y trouver et datant du 5 Septembre:
"Afin de lutter contre certaines formes de violence à l’endroit des femmes, 75 jeunes filles victimes de grossesses précoces pour les unes, ou placées en domesticité (« restavek ») pour les autres, bénéficient d’un projet de renforcement de leurs droits sociaux et économiques. Il est initié par le Bureau régional de la Section des Droits de l’Homme de la MINUSTAH, appuyé par un partenaire local. "


C'est dingue : les agents voient leur mission renforcée autour de la prise en charge des jeunes .......ça donne envie de flinguer .Merci pour l'info que je vais relayer en espérant que le pauvre Johny JEAN et sa famille ne subiront pas de représailles ......je suis bouleversée .
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #40 le: 15 septembre 2011 à 04:40:44 »
Merci la nounourse !! je n'avais pas vu ce rapport !! Il a été transmis aux gens que je connais là bas, ça a créé une petite émotion parmi mes contacts qui ont pu le lire depuis mon mur (comme quoi facebook a du bon parfois).

Je viens par ce post vous apporter la nouvelle que tout haïtien attend. Bon ce n'est pas encore confirmé par l'homme lui même, mais par un "allié proche". En tout cas, apparemment, pour la première fois depuis son retour au pays, et après 7 ans d'absence... (roulements de tambour) Aristide devrait faire "une apparition" le mois prochain. Et même un discours sur l'éducation à l'occasion de la réouverture de son institut universitaire.

Ca va être magnifique, ce point étant un des maillons forts du programme Martelly...
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti : le plus grave séisme depuis plus de 200 ans
« Réponse #41 le: 14 novembre 2011 à 13:38:20 »
Bien que l'on n'en entende plus parler le choléra continue à faire des ravages en Haïti ! On en est à plus de 6000 morts !  :pleur4: J'ai connu des épidémies qui occupaient la Une des médias pour beaucoup moins que ça  :fache:
source

Rien d'extraordinaire, pourraient dire certains, la simple conséquence de la misère, du manque d'hygiène et d'eau potable......
 Ahhhhhh, voui ?  
:fache1: Ce serait oublier un peu vite que le choléra n'existait absolument pas en Haïti, AVANT D'Y ÊTRE INTRODUIT PAR LES FORCES ONUSIENNES elles-mêmes

Tiens à ce sujet une petite info à suivre :
une organisation haïtienne de défense des droits de l'Homme a intenté une action en justice contre l'Organisation des Nations Unies (ONU) pour avoir introduit le choléra en Haïti.
« Modifié: 14 novembre 2011 à 13:42:20 par reveillonsnous »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Haïti
« Réponse #42 le: 26 novembre 2011 à 15:30:02 »
Dans un récent post je parlais de IIIème Guerre mondiale, une guerre des états contre les peuples.
Dans les faits, cette guerre voit ses prémices déjà bien avancés, l'introduction du choléra en Haiti est un exemple parmi d'autres.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Haïti
« Réponse #43 le: 26 novembre 2011 à 15:52:43 »
Citer
l'introduction du choléra en Haiti
Ça c'est un peu fort, on aurait fait exprès d'envoyer les soldats Népalais malades dans le but de décimer les Haïtiens, comme les couvertures qu'on filait aux indiens ?
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Haïti
« Réponse #44 le: 27 novembre 2011 à 10:18:24 »
Il faudrait une véritable enquête pour comprendre exactement ce qu'il s'est produit. Cela peut être le fruit de négligences également, par exemple livraison de stock périmés de médicaments, qui ont trainé dans des hôpitaux approximatifs quelque part ou il y avait des cas. Dans un pays ravagé par une catastrophe de cette ampleur, quelques germes peuvent suffire à développer l'épidémie.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti
« Réponse #45 le: 27 novembre 2011 à 10:31:23 »
Il y a eu enquête sérieuse.
En fait, et en résumé, les soldats ONUsiens sont disséminés sur le territoire en restant par nationalités.
Le contingent de casques bleus népalais résidait dans un campement à proximité d'une rivière. Leurs déjections étaient directement déversées dans cette rivière ...... que les habitants locaux utilisaient en aval pour tous leurs besoins .....

une source parmi d'autres
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20110824.OBS9038/cholera-en-haiti-l-origine-nepalaise-confirmee.html

à noter que ce sont des associations locales haitiennes (rurales) qui avaient trés rapidement signalé l'origine probable ..... Que l'ONU a essayé de les faire passer pour des rigolos paranoïaques. Et qu'il aura fallu des mois pour que l'on reconnaisse le bienfondé de leurs accusations  :naah:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Haïti
« Réponse #46 le: 27 novembre 2011 à 10:51:44 »
Ça fait penser à "L'homme qui voulait être roi" de Kipling, où les deux soudards Britanniques remontent une vallée en ameutant les villageois contre les villages en amont, dont les habitants pissaient dans leur rivière !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Haïti
« Réponse #47 le: 29 novembre 2011 à 13:07:26 »
Ah oui d'accord... Négligence ou intention délibérément coupable, il va être difficile de le déterminer dans ce cas...
La connerie la plus profonde et l'irresponsabilité la plus totale sont des explications qui restent probables.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Haïti
« Réponse #48 le: 02 février 2012 à 15:00:29 »
Une petite info en provenance d'Haïti qui me laisse bien triste  :/ :( :/ :( même si elle ne m'étonne pas vraiment :

L’abandon des poursuites contre Jean-Claude Duvalier est « une honte »
Citer
Les autorités judiciaires d’Haïti ont porté un nouveau coup aux victimes de Jean-Claude Duvalier, a déclaré Amnesty International mardi 31 janvier 2012, après que les poursuites pénales engagées à l’encontre de l’ancien « président à vie » pour de graves violations des droits humains ont été abandonnées.

Un juge d’instruction de Port-au-Prince a annoncé lundi 30 janvier que Jean-Claude Duvalier (surnommé « Bébé Doc ») ne serait pas jugé pour des crimes contre l’humanité présumés - parmi lesquels des cas de torture, des disparitions et des exécutions extrajudiciaires - mais seulement pour des détournements de fonds publics commis lorsqu’il était au pouvoir, entre 1971 et 1986. Le texte de la décision du juge n’a pas été rendu public.

Show content
Jean-Claude Duvalier fait l’objet d’une enquête en Haïti depuis qu’il est rentré de son exil en France en janvier 2011, après qu’un groupe de victimes a déposé des plaintes l’accusant de crimes contre l’humanité ainsi que de corruption et de vol.

Les victimes peuvent faire appel de la décision du juge et Amnesty International a promis de continuer à les soutenir dans leur quête de justice.

« La conclusion de la parodie d’enquête menée sur Jean-Claude Duvalier est une honte et ne fait que renforcer l’impunité en Haïti. Aucun effort sérieux n’a été fourni pour établir la vérité, malgré les multiples plaintes et les nombreux éléments relatifs aux crimes commis et aux victimes, a souligné Javier Zúñiga, conseiller spécial d’Amnesty International qui a enquêté sur les crimes de Jean-Claude Duvalier dans les années 1980.

« Les rares victimes entendues ont été soumises à des manœuvres d’intimidation de la part des partisans de Jean-Claude Duvalier et de ses avocats. Il est évident que le juge d’instruction a laissé de côté des éléments inestimables et décidé de ne pas interroger toutes les victimes qui ont porté plainte. C’est une journée sombre pour Haïti et pour la justice.

« Jean-Claude Duvalier a trouvé refuge en France pendant 25 ans jusqu’à ce qu’il retourne en Haïti, où les autorités ne l’ont pas amené à rendre des comptes pour les crimes de droit international perpétrés par ses subordonnés quand il était au pouvoir. »

En janvier 2011, Amnesty International a présenté de nombreux documents faisant état des graves violations des droits humains commises sous le régime de Jean-Claude Duvalier, mais le magistrat n’en a examiné aucun.

Aux termes du droit international, la torture, les disparitions forcées, les exécutions extrajudiciaires et les arrestations arbitraires sont considérées comme des crimes contre l’humanité lorsqu’elles sont commises de manière systématique ou généralisée à l’encontre de la population civile.

Aucun délai de prescription ne peut être appliqué aux crimes contre l’humanité et leurs auteurs présumés ne peuvent pas bénéficier de mesures de grâce, même lorsqu’il s’agit d’anciens chefs d’État.

Amnesty International a fait part de sa préoccupation quant au manque de volonté du gouvernement actuel d’Haïti pour conduire Jean-Claude Duvalier devant la justice.

« Les récentes déclarations publiques du président Martelly laissaient entendre que Jean-Claude Duvalier pourrait être gracié. Ceci peut s’apparenter à une pression et une ingérence inacceptables à l’encontre de l’enquête. Le fait d’inviter Jean-Claude Duvalier à participer à des cérémonies officielles montrait déjà clairement que le gouvernement voulait réhabiliter Duvalier au lieu de l’amener à rendre compte de ses actes, a ajouté Javier Zúñiga.

« Haïti ne respecte pas ses obligations internationales d’enquêter sur toutes les allégations de crimes contre l’humanité et de traduire en justice les responsables présumés de ces actes. Les victimes attendent que justice leur soit rendue depuis plus de 25 ans, et la décision rendue ce jour constitue un revers majeur pour elles et tous les Haïtiens. Cependant, le combat n’est pas fini - nous continuerons de soutenir les victimes en appel et devant les instances internationales si nécessaire. »


Cela peut paraitre très ancien, mais qu'il soit jugé pour ses crimes, même après tout ce temps, n'auraient pu qu'apporter un peu d'espérance pour le peuple, dans un pays où la règle est l'absolue impunité pour tous les puissants  :fache1: :fache1: :fache1: :fache1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Haïti
« Réponse #49 le: 02 février 2012 à 17:32:36 »
Parfaitement écoeurant!  :rougefache:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/