Auteur Sujet: Jean-François Copé  (Lu 46268 fois)

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Jean-François Copé
« Réponse #200 le: 02 octobre 2014 à 18:46:15 »
Hi hi! N'a plus qu'à écoper ...sa barque elle prend l'eau!  :mrgreen:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Jean-François Copé
« Réponse #201 le: 04 octobre 2014 à 19:58:13 »
J'ai surtout l'impression qu'il essaye de raccrocher sa barque au navire Sarkozy... Reste à savoir si ce dernier à envie de le laisser faire.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Jean-François Copé
« Réponse #202 le: 06 octobre 2014 à 15:27:06 »
Copé encore une fois "quémande des sous" . Pour un type qui s'est toujours dit favorable aux saloperies que sont les arrêtés anti-mendicité s'en est franchement obscène .
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Jean-François Copé
« Réponse #203 le: 06 octobre 2014 à 18:15:08 »
Les quêtes de Jef, en particulier le Sarkothon pour payer ce que NS aurait dû payer lui-même, ne sont peut-être pas légales.

"Abus de confiance," rien que ça.

Citer
« Il ne semble a priori pas nécessaire que ces sommes que l'UMP envisage de régler transitent par le compte de M. Nicolas Sarkozy (...). Il est préférable que ces sommes soient payées directement par l'UMP. » dixit M? Blanchetier, conseil de l'UMP.


Sage conseil.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Jean-François Copé
« Réponse #204 le: 03 février 2015 à 20:36:03 »
Mr pain au chocolat va devoir s'expliquer sur sa trop grande honnêteté et intégrité :diable:

Citer
Copé mis en examen pour « abus de confiance » dans l'enquête sur les pénalités de Sarkozy


Entendu par les juges financiers dans la matinée, l'ex-patron de l'UMP Jean-François Copé a été mis en examen mardi 3 février pour « abus de confiance » dans l'enquête sur le paiement par son parti des pénalités qui avaient été infligées à Nicolas Sarkozy après la présidentielle de 2012. Il s'agit de la seconde mise en examen dans ce dossier, après celle en décembre de l'ex-trésorière de l'UMP Catherine Vautrin, également pour « abus de confiance ».

« M. Copé a pleinement assumé la prise en charge par l'UMP des conséquences financières de la décision du Conseil constitutionnel à la suite du Sarkothon, a déclaré Me Hervé Temime, l'un de ses défenseurs. Nous sommes en parfait désaccord avec les magistrats instructeurs [sur le fait] que le paiement de ces sommes constituerait un abus de confiance. » L'honnêteté de M. Copé, selon ses avocats, n'est « nullement » en cause malgré sa mise en examen.

Le Conseil constitutionnel avait rejeté en 2012 les comptes de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy pour « dépassement du plafond autorisé ». Conformément au code électoral, l'ancien candidat à la présidentielle s'était vu infliger, à titre personnel, plus de 400 000 euros de pénalités. Une somme payée finalement à sa place par l'UMP, en novembre 2013, avec l'aval de Bercy pour l'encaissement du chèque.

La prise en charge de ces pénalités avait notamment été décidée après un avis juridique favorable de Me Philippe Blanchetier, qui avait auparavant représenté Nicolas Sarkozy devant la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

SIGNALEMENT AU PARQUET DE PARIS

En juin 2014, la direction du parti a changé. Son président d'alors, Jean-François Copé, empêtré dans l'affaire Bygmalion, est contraint de céder sa place à une direction collégiale. Ce sont alors les commissaires aux comptes, chargés de certifier les comptes du parti, qui jugent que Me Blanchetier était en situation de conflit d'intérêts en demandant au parti de régler l'amende de M. Sarkozy. Ils décident de faire un signalement au parquet de Paris le 1er juillet, entraînant l'ouverture d'une enquête préliminaire pour « abus de confiance », « complicité » et « recel ». L'avocat a été placé sous le statut de témoin assisté dans cette enquête.

Nicolas Sarkozy a finalement remboursé les 363 615 euros que le parti avait déboursés à sa place en décembre 2014. En réglant la somme, il espérait mettre fin à cette polémique et à celle sur la validité du paiement par l'UMP de l'amende.

Néanmoins, le fait de rembourser cette somme ne change pas la donne judiciaire, puisque l'infraction est constituée par le fait que l'UMP a payé à la place de M. Sarkozy, que ce dernier la rembourse ou non par la suite. Le 4 décembre, trois jours après le remboursement par Nicolas Sarkozy, l'ex-trésorière du parti Catherine Vautrin a été mise en examen.