Auteur Sujet: OMC, FMI et autres joyeusetés...  (Lu 5045 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28624
OMC, FMI et autres joyeusetés...
« le: 30 mars 2010 à 13:01:11 »
Citation de: "cervesia"
bon retour à l'OMC
http://www.confederationpaysanne.fr/con ... t_mobilisa

"dire NON à l’Organisatrice Mondiale des Crises."


Citation de: "karg se"
Deux critiques de l'article de Séralini:

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opi ... /30/01-935

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/39/ ... ns-Criigen

Cette dernière est de loin la plus précise et la plein percutante dans son analyse des trois études de Séralini et du contexte de publication dans une revue sans impact factor, c'est à dire une revue douteuse...

Citation:

Conclusion
Devant les nombreuses critiques portant sur la qualité scientifique et toxicologique, doublée d’un
manquement grave à l’éthique de la publication scientifique, on ne peut être qu’inquiet si des
gouvernements devaient s’appuyer sur de tels résultats pour prendre une décision sur l’évaluation
toxicologique des PGM.


Et ça chauffe les oreilles des gens sérieux jusqu'en Nouvelle Zélande.

http://www.foodstandards.gov.au/educati ... ctsheets20

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : fmi
« Réponse #1 le: 16 janvier 2011 à 04:56:52 »
Citation de: DSK
Le rôle du FMI, ce n'est pas d'être sympa. Le rôle du FMI c'est de vous soigner. Vaut mieux aimer son médecin que de ne pas l'aimer. Mais à la limite je préfère qu'on n'aime pas le médecin et qu'il vous sauve la vie, plutôt que vous le trouviez sympa et qu'il vous laisse crever.(Le Post)


Une video fort instructive:
durée: 45 minutes

Mondialisation: Quand le FMI fabrique la misère

c'est ici, sur Google

Avant les années 80, le Ghana était considéré comme un pays en voie de développement prometteur. La crise économique que connaît le pays va amener une situation locale désastreuse au niveau des services de base.
Le FMI et la Banque Mondiale proposent des prêts au pays, sous la condition dite d'ajustement structurel. Le pays est contraint de s'impliquer dans le libre échange, en orientant la production interne vers l'or et la cacao plutôt que vers les productions vivrières.
L'incitation à la "récupération des coûts" va entraîner la privatisation des services publics de base de soins et d'adduction d'eau. L'implantation d'entreprises étrangères est favorisée grâce une politique fiscale avantageuse et une réglementation peu contraignante, notamment vis à vis de l'environnement. La richesse en or de la province du Katanga a attiré l'industrie minière.
L'état ghanéen a délocalisé la population locale qui vivait de banane plantain, manioc, huile de palme et arachide.
Les paysans ont touché une indemnisation ridicule, les manifestants ont été éloignés par la force militaire. L'activité d'extraction a stérilisé les champs alentours : les déblais ont envahi les champs de manioc, la pollution métallique affecte l'air et l'eau. Les rizières sont aujourd'hui en jachère...

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #2 le: 18 janvier 2011 à 16:14:16 »
Stiglitz, qui fut un temps à été au FMI, à écrit un livre fort instructif. Le titre "la grande désillusion".
... ... .... Ca en dit long....
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #3 le: 18 mai 2011 à 14:56:11 »
Citer
Le FMI met le monde à terre

L’histoire retiendra peut-être que le plus grand complot qui ait été fomenté à la charnière des XXe et XXIe siècles aura été de plonger le monde dans une crise monumentale, parce qu’elle est sociale, économique, financière et écologique. Ou, plus exactement, de fermer les yeux sur les causes réelles de tous ces désastres, résultats d’une logique d’accumulation invraisemblable et d’enrichissement vertigineux d’une minorité. Et, ensuite, de profiter de cette crise pour accentuer encore davantage la pression exercée sur les populations, sur les travailleurs, sur les quelques institutions collectives qui survivent encore comme celles de la protection sociale et des services publics.

Depuis hier, le FMI est présenté comme le meilleur allié des peuples en crise. Le FMI et toutes les institutions sœurs comme la Banque mondiale et l’OMC, les directoires autoproclamés comme le G8 et le G20, tous ont mené et mènent des politiques qui mettent à genoux les peuples. Le FMI et l’Union européenne n’ont pas sauvé la Grèce, ils l’ont assommée. Ils n’ont pas sauvé l’Irlande et le Portugal, ils ont conforté leurs gouvernements dans la volonté de ceux-ci de faire payer la crise aux victimes de la crise et non à leurs fautifs. Une preuve supplémentaire en est donnée par la préparation du « pacte pour l’euro » par les gouvernements français et allemand et la Commission européenne, dont le Parlement européen est actuellement saisi.

Les prochaines échéances constituées par les réunions en France du G8 et du G20 seront une nouvelle fois l’occasion de constater la collusion des forces économiques du capitalisme, des gouvernements néolibéraux et de leurs institutions internationales pour non pas nous sortir de la crise mais pour nous y plonger un peu plus.

Voilà la nouvelle essentielle de ce week-end : le FMI met le monde à terre et, avec de telles politiques, les classes dominantes veulent se l’approprier définitivement. Le FMI est un symbole : celui de l’argent, celui du pouvoir, celui de l’arrogance, celui du mépris. C’est ce symbole-là qu’il faut rejeter.

Attac France,
Paris, le 17 mai 2011
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #4 le: 18 mai 2011 à 15:50:18 »
Citer
Le FMI est un symbole : celui de l’argent, celui du pouvoir, celui de l’arrogance, celui du mépris.
Avec Lipsky* à la place de DSK, ça ne va pas s'améliorer.
On va voir s'il démissionne pour de vrai...
Lagarde ? Soyons sérieux.

Quoiqu'on dise, DSK était le "moins pire" comparé à celui qu'on aurait pu avoir, ou que l'on risque d'avoir.

Citer
les institutions sœurs comme la Banque mondiale
Le FMI et la Banque Mondiale, pas vraiment la même optique, pas encore du moins.

*càd Geithner, la Banque Fédérale et en fin de compte la banque Rothschild.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #5 le: 18 mai 2011 à 18:51:02 »
On aurait  pu craindre que le FMI, en tant qu'institution, soit quelque peu déstabilisé par ce qui arrive à son principal dirigeant .....

 Pensez-vous............

Citer
Alors que la situation du directeur du Fonds monétaire international (FMI) cristallise l'attention, une réunion organisée par le gouvernement grec se tenait, mercredi 18 mai, à trente kilomètre d'Athènes pour évoquer l'avenir du pays, assombri par la crise de la dette.

Le chef de la mission du FMI en Grèce, Paul Thomsen, a estimé que le pays devait "accélérer ses réformes structurelles", en particulier dans le secteur public. Si des mesures ne sont pas prises rapidement, notamment dans les domaines de la santé et de la fonction publique, il met en garde contre le risque de "déraillement" du programme de redressement financier du pays.

UN OBJECTIF "DIFFICILE" MAIS "POSSIBLE"

Rappelant le "long chemin qui reste à parcourir", Paul Thomsen a invité la Grèce à "une accélération" des réformes, sans quoi "nous ne serons pas en mesure d'aller beaucoup plus bas qu'un déficit à 10 % du PIB". Le gouvernement grec table pourtant sur un recul du déficit à 7,4 % du PIB en 2011. Un objectif "difficile", mais "possible" a commenté le responsable du FMI, qui s'est défendu contre l'accusation, très répandue en Grèce, selon laquelle le programme de réformes initié par les créanciers du pays est lui-même générateur de récession.

Pour le responsable du FMI, les réformes qui restent à mener sont "un sujet de justice, il faut attaquer les privilèges et créer de l'emploi, notamment pour les jeunes", dénonçant au passage les agences publiques "au personnel pléthorique et trop payé". Commentant le programme de privatisations annoncé par la Grèce, il a estimé que "si ces mesures pouvaient être réalisées" dans le calendrier annoncé (50 milliards d'euros d'ici à 2015), "la viabilité de la dette" serait améliorée.




Vous noterez dans le dernier paragraphe à quel point le FMI reste "droit dans ses bottes" : il va attaquer  les privilèges, voui, voui, en accélérant les privatisations..... ça ne vous rappelle rien ? Les horribles privilégiés de la fonction publique versus les grandes entreprises privées porteuses de justice sociale?????

Avec ou sans DSK le FMI défend toujours mles mêmes...c'est  à se poser des questions ou presque ....
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #6 le: 18 mai 2011 à 19:16:35 »
Citer
Avec ou sans DSK le FMI défend toujours mles mêmes
C'est ce qu'on risque de voir bientôt. Attends un peu...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #7 le: 27 mai 2011 à 09:17:10 »
Citer
Mme Lagarde au FMI: un unanimisme étonnant

Alors que les mobilisations se succèdent  en Europe (Grèce, Espagne, Royaume-Uni), la France et plusieurs chefs d’Etat européens semblent s’accorder unanimement sur la candidature de Mme Lagarde au poste de directeur général du Fonds Monétaire International.

Or l’actualité m’invite à relier les deux.

Depuis le début de la crise financière en 2008, les jeunes adultes européens, de Grèce, d’Espagne, d’Italie et de fait de tous les Etats membres, sont viscéralement inquiets de la tournure des évènements. Les pancartes brandies par les manifestants témoignent de leur colère,  de leur désespoir face à la crise qui n’en finit pas et de la volonté d’un changement audacieux…Quelles ont été les réponses?  On a d’abord minimisé la crise, on a ensuite promis des mesures mais de réunions en réunions, de sommets en sommets, seules les vieilles recettes ont été servies, des plans de rigueur touchant en premier lieu les citoyens et notamment les plus défavorisés d’entre eux.

Mme Lagarde, au delà de sa possible implication dans l’affaire Tapie, est-elle la bonne candidate pour changer la donne? Nous sommes sérieusement en droit d’en douter, ayant elle aussi fait preuve d’une certaine incapacité à anticiper la crise financière et les conséquences économiques qu’elle allait engendrer. Si son professionnalisme et sa compétence semblent faire aujourd’hui l’unanimité, un petit retour en arrière, en 2007-2008,  nous ramène à la réalité: « Ce n’est pas un krach [...] Nous assistons aujourd’hui à un ajustement [...] une correction financière, certes brutale mais prévisible. » (17 août 2007),  puis le 18 décembre 2007 : « il est largement excessif de conclure que nous sommes à la veille d’une grande crise économique ».

Le 10 février 2008, elle affirmait toujours: « nous ne prévoyons pas de récession dans le cas de l’Europe. » Faisant preuve d’un certain aveuglement face aux conséquences de la crise, elle affirmait peu après la chute de Lehman Brothers: « La crise aura des effets sur l’emploi et sur le chômage pour l’heure ni avérés ni chiffrables.» (16 septembre 2008) puis dès le 20 septembre de la même année, alors que nous n’avions encore rien vu de ces conséquences immenses pour les citoyens européens, elle  assurait : « la crise systémique est derrière nous. » (20 septembre 2008).

Les européens eux ne sont pas dupes : la crise financière, économique et sociale, plaide aujourd’hui pour l’établissement de règles de régulation dans la sphère financière. Elle nous invite à penser et à mettre en œuvre de nouvelles sources de financement. Elle nous oblige à tenir un discours de vérité sur la situation économique et financière européenne. Le FMI n’en est et ne peut en être dispensé.

On nous dit que l’ex directeur du FMI avait posé de nouvelles bases, avait lancé une nouvelle politique du FMI -  il semble toutefois que les populations grecques, irlandaises, portugaises, espagnoles, n’en soient pas vraiment convaincues !

Plus que jamais, les responsables européens et du FMI sont sommés de passer à l’action, d’élaborer des solutions pérennes et de tracer des perspectives.

Avoir une candidature commune à l’échelle de l’Europe est une bonne chose mais encore faut-il choisir une personne exempte de tout reproche.
Lean-Luc Bennahmias

source

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #8 le: 27 mai 2011 à 21:42:49 »
Citer
Avec ou sans DSK le FMI défend toujours mles mêmes
C'est ce qu'on risque de voir bientôt. Attends un peu...


il serait peut-être plus juste de dire que le FMI défend toujours LE même système économique (libéral) lui même favorable aux nantis et gens de pouvoir (qui bien souvent sont les mêmes), pour les autres c'est marche ou crève.

pour faire simple nous vivons dans nos belles "démocraties" occidentales sous dictature économique libérale (du marché donc). Et la guerre ne fait que commencer...
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #9 le: 27 mai 2011 à 23:36:47 »
'la démocratie est le masque de la dictature' a jodorovski

le fmi étant dans sa définition même internationale je ne comprends pas que x y ou z essaie à tous prix d'imposer encore un directeur français ? y - t-il donc que des imbéciles sur le reste de la planète ???
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28624
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #10 le: 09 juin 2011 à 09:31:13 »
Citer
Aurélie Trouvé, coprésidente d'Attac

"La candidature de Christine Lagarde est encore pire que celle de DSK"

Aurélie Trouvé, 31 ans, a annoncé lundi 6 juin qu'elle se portait candidate à la succession de Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI. Cette maître de conférences en économie est coprésidente d'Attac (Association pour la taxation des transactions financières et l'action citoyenne), une organisation, née avec le mouvement altermondialiste.

Pour être soumise au vote, la candidature d'Aurélie Trouvé doit être présentée par un administrateur du FMI. Ce qui laisse peu de chance à cette candidature d'aboutir, d'autant que la représentante de la France au Fonds n'est autre que Christine Lagarde, actuelle ministre de l'économie et des finances, elle-même candidate à la succession de DSK. Aurélie Trouvé veut cependant profiter de cette occasion pour défendre les idées d'Attac.

Attac, au début, plaidait pour une suppression du FMI. Vous voulez maintenant le diriger : vous avez évolué ?

Non. Depuis le début, nous proposons une refondation totale du FMI et c'est le sens de ma candidature : nous voulons revoir les fondements et la gouvernance du FMI. Les fondements, c'est rompre avec la politique libérale qui impose depuis de nombreuses années des plans d'austérité drastique en échange des prêts accordés aux pays en difficulté.

Dans les années 80, cette politique s'appelait "ajustements structurels" et s'appliquait aux pays pauvres. De façon générale, dans les milieux économiques et politiques, on considère que cela a été un échec. Pourtant, c'est ce que le FMI applique aujourd'hui aux pays européens. C'est inefficace : par exemple, la dette de la Grèce a continué d'augmenter ces derniers mois, malgré les plans d'austérité. C'est aussi injuste : on fait payer la crise aux salariés, aux chômeurs et aux retraités, alors que les banques, elles, ont recommencé à augmenter leurs profits.

Dominique Strauss-Kahn n'a-t-il pas infléchi la politique du FMI vers moins de libéralisme ?

Non. Il suffit de regarder les faits. Avec DSK à la tête du FMI, les plans d'austérité ont repris de plus belle : en Hongrie, en Ukraine, au Portugal... Ce sont des baisses de salaires, des privatisations de services publics, des baisses des retraites... Avec Strauss-Kahn, la politique libérale du FMI a été confirmée, avec l'aide du G20.

Il y a quelques années, le FMI était en difficulté notamment parce que des pays en développement, comme l'Argentine, avaient remboursé le maximum de leur dette pour se libérer des plans d'austérité. Les pays riches l'ont renfloué et ont restauré sa capacité de prêt en réaugmentant les "droits de tirage spéciaux". Nous ne sommes pas contre les prêts du FMI, le problème, ce sont les conditions.

Si vous accordiez un prêt à un pays en difficulté, quelles conditions mettriez-vous ?

Il faut surtout arrêter les plans d'austérité. Et en parallèle mettre à contribution la finance et la réguler. Le problème c'est qu'on n'a pas demandé à la finance de contrepartie après la crise. On n'a rien résolu et une nouvelle crise reste possible.

Depuis sa création, Attac défend la taxe Tobin, un prélèvement sur les transactions financières suffisamment élevé pour juguler les transactions et financer des actions. Avec 0,05 % prélevé, on génèrerait des centaines de milliards d'euros qui manquent pour le social, la lutte contre la pauvreté et pour l'écologie.

Que pensez-vous de la candidature de Christine Lagarde au FMI ?

Elle appartient à un gouvernement qui est complètement dans cette logique de libéralisme et de régression sociale, on l'a vu sur les retraites par exemple. Ce gouvernement a refusé de porter une régulation financière forte, malgré les grands discours.

Quand l'Allemagne a proposé de porter une taxe sur les transactions financières au niveau européen, la France n'a pas saisi la balle au bond. Paris n'a défendu cette idée que dans un cadre dans lequel sa mise en oeuvre était impossible : au sein du G20, où l'on sait que les Etats-Unis, entre autres, y sont opposés. La candidature de Christine Lagarde au FMI est un très mauvais signe : c'est encore pire que celle de Dominique Strauss-Kahn.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/06/08/aurelie-trouve-la-candidature-de-christine-lagarde-est-encore-pire-que-celle-de-dsk_1533385_823448.html

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #11 le: 27 août 2012 à 12:37:46 »
Pour une fois qu'une nouvelle à laquelle est mélé le FMI me fait plaisir, je n'allais pas louper ça  :gehe: ::d ::d ::d

Le FMI félicite l’Islande pour son bras d’honneur aux banquiers

Citer
Toute honte bue, l’économiste en charge de l’Islande au FMI admet que les insulaires ont fait le bon choix en refusant d’appliquer les cures d’austérité habituellement prescrites par les équipes de Christine Lagarde…

 

Décodé, le style télégraphique du titre de l’article du 13 août de businessweek.com est éloquent: « Le FMI déclare que le plan de sauvetage à la manière Islandaise fournit des leçons pour les temps de crise ».


Faites vous plaisir, allez lire tout l'article  ::d ::d ::d .... Je me demande si finalement des choses ne sont pas en train de changer en profondeur dans ce monde en crise....... J'espère bien que cet article fera le buzz .... Merci à Bakchich :merci: :merci:

"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #12 le: 03 juillet 2013 à 12:34:53 »
Certaines petites mains du journalisme n'hésitent pas à remettre sans cesse l'ouvrage sur le métier ....... et c'est du beau boulot  :super: :super: :super: :super:

Contre le FMI : le triomphe des insoumis (partie 1/2)

Bravo FAKIR !
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Re : OMC, FMI et autres joyeusetés...
« Réponse #14 le: 11 août 2015 à 11:51:21 »
Exception sera faite pour Bernard Carpette, pas vrai, Lagarce Lagarde?  :mrgreen:

Comme voleur, je préfèrais Robin des Bois...  :triste1:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/