Auteur Sujet: initiatives visant à lutter contre les préjugés divers  (Lu 19289 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Préjugé (n.m.) : opinion, jugement préconçu.
 
 
Je souhaitais vous proposer un nouveau fil, destiné à recueillir toutes les initiatives visant à lutter contre les préjugés divers et variés ayant cours en France.
  
En effet, de nombreux collectifs et associations rivalisent chaque jour d'inventivité et d'imagination pour nous proposer des créations originales à vocation pédagogique.
 Ce fil servira donc à recueillir divers exemples de ces travaux qui nous font sourire souvent, nous heurtent parfois, nous concernent toujours.
 
 
 En guise d'introduction, je vous présente l'association « A part ça tout va bien », dont la vocation  est de traiter par l'humour tous les petits travers des relations entre communautés.
 Zangro est réalisateur des vidéos proposés sur le site, l'excellent acteur est Hassan Zahi , il est aussi coauteur des sketches et responsable de la communication et tout cela appuyé par le travail de webmastering de Matthieu Bué et Dimitri Basset,  
 
 
 ils nous proposent une web-série « Islam School Welkoum », dans la lignée de l'excellente série québecoise, « la petite mosquée dans la prairie »,
 « Trois jeunes Français, paumés dans leur religion, se retrouvent au Maroc pour apprendre à devenir de "bons musulmans". Manque de chance, leur professeur est un escroc local à la barbe et au chapelet ostentatoires... »  
 
 
 voici quelques images en échantillon, courrez donc voir les vidéos...



 
d'autres excellentissimes vidéos dont  :

 
 Il ne faut pas se fier aux apparences... « Le coté obscur »
 
 
 
 
 Un caractère de cochon... « Le jambon »
 
 
 
 
 Cas de conscience... « Les nettoyeurs »
 
 
 
 Vous pouvez en voir et en savoir plus en consultant leur site www.apartcatoutvabien.com/

dites moi ce que vous pensez de ces initiatives citoyennes...   <img src="{SMILIES_PATH}/35.gif" alt=":super:" title="Dan.San" />
« Modifié: 03 juin 2010 à 22:34:34 par Lady Marwina »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re: initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #1 le: 30 mars 2010 à 14:33:46 »
les prochains Y'A Bon Awards auront lieu le 27 mai 2010 avec les indivisibles et cette année, il y a de quoi faire
<a href="http://www.dailymotion.com/swf/video/xcbjhn" target="_blank" class="new_win">http://www.dailymotion.com/swf/video/xcbjhn</a>
« Modifié: 31 mars 2010 à 21:53:25 par Lady Marwina »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #2 le: 13 mai 2010 à 12:50:51 »
<a href="http://www.youtube.com/v/M9EQDJdvR-o&amp;hl=fr_FR&amp;fs=1&amp;color1=0x5d1719&amp;color2=0xcd311b" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/M9EQDJdvR-o&amp;hl=fr_FR&amp;fs=1&amp;color1=0x5d1719&amp;color2=0xcd311b</a>
si t'es basané et t'as plusieurs femmes t'es polygame et si t'es pas basané et t'as plusieurs femmes t'es séducteur :mdr1: :mdr1:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4996
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #3 le: 13 mai 2010 à 13:09:05 »
Peu importe la nomenclature, dans les deux cas t'es un beauf ! Ou un blaireau, ça convient aussi bien aux noirs qu'aux blancs !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #4 le: 16 mai 2010 à 10:50:12 »
Citer
"Nous avons tous des préjugés. Il faut en être conscient. Une fois qu’on le sait, on est capable de se remettre en question."
 

La société est pleine de clichés sur les classes populaires. Les intellectuels et les leaders d’opinion ont leur part de responsabilité dans leur diffusion. Par exemple, on insiste sur la délinquance comme si c’était une propension naturelle. De même, certains révèlent leur féminisme uniquement lorsqu’on parle de burqa. On fait passer l’idée que les quartiers populaires sont frappés par un sexisme ordinaire qui n’aurait jamais existé dans la société française. C’est quand j’ai fait mes études que j’ai pris conscience des préjugés. On me demandait d’où je venais, si j’aimais l’Afrique et on me félicitait de parler si bien le français. Je suis devenue noire dans le regard des autres. Je suis née à Paris, j’ai grandi dans le XIXe arrondissement et à La Courneuve. Enfant, je vivais dans un monde où il n’était pas anormal de ne pas être blanc. La question s’est posée après. De la même manière, quand je suis passée de Villetaneuse à Assas pour faire mes études, j’avais l’impression de sortir du Bronx. Puisque je réussissais, on essayait de trouver une explication. Pour la plupart des gens, il était impensable que je sois noire, boursière, et que mes parents soient ouvriers et non diplomates.

Il est important d’être conscient que l’on a des préjugés. Il faut savoir se remettre en question. Avec l’association Les Indivisibles?*, nous travaillons à la déconstruction des stéréotypes. Nous avons choisi de le faire par l’humour. Nous ne nous considérons pas au-dessus des autres. Mais les minorités doivent être attentives à ne pas intégrer les clichés dominants. Certains Noirs sont convaincus qu’ils dansent très bien parce qu’ils sont noirs?! Les préjugés ethnoraciaux ont deux origines. Les imaginaires coloniaux reposent sur des constructions anciennes et restent très présents. D’autres sont alimentés par des élites à des fins politiques. C’est pour cela que notre association a un positionnement différent selon les publics concernés. Nous sommes moins tolérants envers les leaders d’opinion qui utilisent ce genre de clichés. C’est pour cela que nous avons créé les Y’a bon awards et décernons des trophées pour les préjugés "ethnoraciaux". La remise des prix aura lieu fin mai et les concurrents sont nombreux cette année.

Rokhaya Diallo
http://www.secourspopulaire.fr/dossiers-article.0.html?&cHash=7bad08b2c3&id_article=565&id_dossier=83

Hors ligne clement711

  • Sarkophobe
  • Messages: 730
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #5 le: 19 mai 2010 à 21:32:46 »
Dire qu'un membre de l'UMP est un beauf est il un préjugé ou une réalité???

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #6 le: 19 mai 2010 à 21:56:11 »
Heu, je préjuge qu'il s'agit de la réalité... :gene:
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #7 le: 20 mai 2010 à 10:55:11 »
beauf n'est pas une insulte mais un art de vivre :mdr1:

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #8 le: 20 mai 2010 à 14:00:20 »
Le préjugé est une opinion sans jugement. Ainsi dans toute la terre on inspire aux enfants toutes les opinions qu’on veut, avant qu’ils puissent juger. (tres vrai) Auteur iconu

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #9 le: 21 mai 2010 à 22:12:54 »
Dire qu'un membre de l'UMP est un beauf est il un préjugé ou une réalité???
Non, un préjugé. On peut être UMP et simplement pourri sans être beauf, ou véreux sans être beauf. Etc etc.  :ange:
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #10 le: 28 mai 2010 à 08:40:55 »
Citer
PARODIE - Le palmarès des Y'a bon Awards


"Quand il y a un Arabe, ça va, c'est quand il y en a plusieurs qu'il y a des problèmes." C'est ce type de phrases que les Y'a bon Awards récompensent. Organisés par l'association Les Indivisibles, ces Awards - très particuliers - décernent des trophées aux personnalités politiques, aux journalistes... pour leurs propos supposés racistes. Leur objectif ? Combattre justement le racisme. Leur arme ? L'humour et la parodie. Et le cocktail a pris, puisqu'après le buzz rencontré l'année dernière, une seconde édition se tenait jeudi 27 mai.

C'est à la Belleviloise, à Paris, qu'a eu lieu la cérémonie parodique, animée par l'humoriste Blanche, révélée par le Jamel Comedy Club, et la comédienne Aïssa Maïga, actrice et réalisatrice remarquée dans L'Auberge espagnole .

Le jury des Y'a bon Awards : Marguerite Abouet, Bams, Souad Belhaddad, Thierry Brésillon, Mona Chollet, Tania de Montaigne, Eric Fassin, Marina Foïs, Sakina M'sa, Marie-France Malonga, Jean-Marc Mormeck, Clément Oubrerie, Hervé Pierre, Mabrouck Rachedi, Sonia Rolland, Bruno Solo, Zinedine Soualem et Aziz Zemmouri.

Voici le palmarès par catégorie :

Le bruit et l'odeur : Jacques Séguéla , publicitaire.

Propos prononcés dans Beau Magazine , en février 2009 :
"L'Africain a su préserver une part de rêve qui reste intacte malgré nos sociétés phagocytées par l'argent. Il est très créatif et garde un culte de la langue que nous n'avons plus. Il garde une pureté, une innocence, une naïveté, qui est la forme que doit prendre la publicité. L'Africain est heureux malgré les drames qu'il côtoie. La publicité doit réveiller l'enfant qui sommeille en nous. La force de l'Africain, c'est de savoir garder cette part enfantine que les autres adultes effacent."


Origines contrôlées, Nicolas Sarkozy, président de la République.

Propos prononcés lors de la remise de la Légion d'honneur à Dany Boon, le 11 novembre 2009 :

"(...) Vous êtes fils d'un kabyle, marié à une catholique picarde ; d'un boxeur devenu chauffeur routier à Armentières. Ça ne commençait pas terrible (rires). (...) Question rêve, on part de loin (rires). (...) Votre vocation prend forme lors d'une visite d'école sur une scène de théâtre. Vous avez écrit une lettre au propriétaire pour le persuader de vous engager comme balayeur, vous aviez une juste appréciation de vos qualités spontanées (rires). (...) Vous avez déjà choisi la fiction contre la réalité en préférant le nom de Dany Boon au très joli nom, (pause) le vrai, Daniel Hamidou. Bon, ça s'aggravait de plus en plus (rires). Moi, je préfère (inaudible) Sarkozy, mais pas Hamidou quand même (rires)."


Antilles : Bamwen anti-lidekouyonnad. Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express .

Dans un édito titré Créolitude et paru dans L'Express daté du 18 février 2009 :
"Aux Français des tropiques qui veulent travailler à l'antillaise et consommer à la métropolitaine, rappelons qu'il faut labourer la terre arable pour qu'elle lève d'autres moissons que celles du songe et que, hors de la France, les Antilles seraient au mieux une usine à touristes américains, au pire un paradis fiscal rongé par la mafia, ou un Haïti bis ravagé par des tontons macoutes moins débonnaires qu'Yves Jégo."


Les Zéric


Face à Éric Raoult et Éric Besson, c'est Éric Zemmour qui a gagné cette année. Morceaux choisis :

- Dans l'émission Ça se dispute le 20 février 2010. Débat avec Nicolas Domenach sur les Quick halal : "Pourquoi y a-t-il une telle émotion ? Parce qu'on voit ce qui est en train de survenir, c'est-à-dire des quartiers, des villes et bientôt des départements, des régions entières complètement halalisées, c'est-à-dire qu'il y a une telle concentration de musulmans dans ces coins que tout sera halal et que les rares non-musulmans de ces régions..."

-Sur France 2, On n'est pas couché , le 26 septembre 2009. Face à Tariq Ramadan.

- Dans Le Figaro du 9 janvier 2009. À propos du choix du prénom de la fille de Rachida Dati : "De manière anecdotique, cette exaltation identitaire a débuté dans les années 1980, avec le choix des prénoms des enfants, chacun cherchant ses racines ou se projetant dans une modernité anglo-saxonne ; et on ne s'étonne plus aujourd'hui qu'un ministre de la République prénomme sa fille Zohra."


Les zenvahisseurs, Claude Bodin et Yanick Paternotte, députés du Val-d'Oise.

Pour leur communiqué de presse NON AU CONCERT DE "MAGHREB UNITED" À PARIS !, du 9 avril 2010.


Pour l'ensemble de son oeuvre, Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur.

Ses citations les plus célèbres :

"Il ne correspond pas du tout au prototype", plaisante B. Hortefeux, en référence à l'origine arabe du jeune homme, lors de l'université d'été de l'UMP à Seignosse (les Landes), le 5 septembre 2009. Et d'ajouter : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes."

Le 24 avril 2008, alors ministre de l'Immigration, de l'Intégration et de l'Identité nationale, il reçoit le journaliste du Monde , Mustapha Kessous, et lui dit, après lui avoir serré la main : "Vous avez vos papiers ?"


Touche pas mon pote raciste, Fadela Amara, secrétaire d'État à la Ville.


Brice Hortefeux "a de l'humour", a déclaré la secrétaire d'État à la Ville après les propos ambigus du ministre de l'Intérieur sur un jeune militant UMP diffusés dans une vidéo sur Internet, publiée le 11 septembre 2009.

Meilleur espoir


André Valentin, maire UMP de Guissainville (Meuse). Dans le 20 heures de France 2, le 1er décembre 2009. Interrogé par un journaliste sur l'opportunité des débats sur l'identité nationale :


- "Je pense qu'il est plus qu'utile, qu'il est même indispensable. II est temps que l'on réagisse, car on va se faire bouffer."

- "Par qui, par quoi", demande le journaliste.

- "Par qui, par quoi ? Il y en a déjà 10 millions, alors, il faut bien réfléchir. Dix millions que l'on paye à ne rien foutre !"

- Il s'excuse : "Si l'immigré travaille, qu'il ne me fait pas chier avec sa religion et qu'il respecte le drapeau français, ça ne me pose pas de problèmes. (...) Je ne suis pas raciste, mais... je suis juste raciste contre les imbéciles, les idiots, les cons. J'ai des amis arabes, et mon père est belge avec des origines chez les Indiens du Delaware, aux Etats-Unis. Vous savez, j'ai fait la guerre avec les harkis, et il y en a de très respectables. (...) Je ne tolère pas qu'on soit intégriste. Tout le monde dehors ou tous pourris, c'est pas vrai. Jean-Marie Le Pen a tort, selon moi. Il faut trouver une juste mesure."

http://www.lepoint.fr/culture/2010-05-27/prix-parodie-le-palmares-des-y-a-bon-awards/249/0/460231

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #11 le: 01 juin 2010 à 03:44:02 »
Citer
Un public mi-consterné, mi-amusé

A l’image de l’animateur-humoriste Yassine Belattar, rencontré à l’issue de la cérémonie, le public des Y’a bon Awards quitte la salle à la fois "consterné et amusé" devant une compilation si riche de propos xénophobes. "Les jurés se sont révélé atterrés par la fréquence à laquelle ce genre de discours revient dans les médias" raconte Gilles Sokoudjou, co-fondateur des Indivisibles. La présidente de l’association, Rokhaya Diallo, confie qu’elle a bien rigolé, mais qu’elle sort de la salle avec la nausée. "Nous voulions que les gens soient choqués, bousculés, a priori, ça a marché". "Notre démarche a été qualifiée de lubie de paranos, de politiquement correcte, mais le succès de cette soirée démontre qu’il s’agit bien d’un problème majeur dans notre société" conclut-elle.
source

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #12 le: 04 mai 2011 à 10:18:37 »
de nouveau les Y'a Bon Awards, le 23 mai....il va encore y avoir du monde puisque la parole raciste est devenu décomplexée et partagée dans les médias.

<a href="http://www.youtube.com/v/vIMtYaIK-6s?fs=1&amp;hl=fr_FR&amp;rel=0" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/vIMtYaIK-6s?fs=1&amp;hl=fr_FR&amp;rel=0</a>

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #13 le: 04 mai 2011 à 12:08:42 »
C'est utile, ce genre de travaux, tant il est délicat de démontrer la banalisation en raison de sa propre nature.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #14 le: 18 mai 2011 à 14:40:31 »
Ce lundi 23 mai à 19h30 aura lieu la 3ème cérémonie des Y’a Bon Awards au Cabaret Sauvage. Josiane Balasko, Stomy Bugsy et Admiral.T apportent leur soutien à cette action.


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #15 le: 24 mai 2011 à 08:39:09 »
c'était hier et c'était trés sympa  :super: y'a pas à dire le front national n'a plus besoin de se cacher.

« Finalement c’est pas si dur de dire un truc raciste »
Jean-Paul GUERLAIN, Parfumeur
« Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin…»
Propos tenus le 15 octobre 2010 au Journal de 13h sur France 2.

« Les Envahisseurs III »
Bruno LAREBIERE, Rédacteur en chef du journal Minute
« Je me demande s’il n’était pas plus facile de circuler en 1940 sous occupation Allemande que de circuler à la Goutte d’Or un vendredi»,
Propos tenus le 16 juin 2010 sur l’émission Menard sans interdit sur I-Télé.

Pascal BRUCKNER, Romancier
« Je me disais qu’il y avait là dans les banlieues, une armées de réserve de jeunes gens à la fois extrêmement dynamique, très aguerri aux sports de combats, soumis à une sorte de violence machiste, et qui auraient pu faire les délices d’un grand parti fasciste antisémite»,
Propos tenus le 5 février 2010 sur l’émission Tout et son contraire sur France Info.

« L’Islam ne passera pas par moi »
Robert MENARD, Journaliste
« Je n’ai pas envie qu’il y ait autant de mosquées que d’églises dans mon pays […] Je n’ai pas envie qu’il y ait un minaret dans tous les villages de France […] Aujourd’hui, il y a 200 000 immigrés qui viennent chaque année en France, 80% arrivent dans le cadre du regroupement familial. 80 ou 90% sont musulmans. Il faut arrêter ça. »
Propos tenus le 14 décembre 2010 sur l’émission On refait le monde sur RTL.

« La France aux français…. Les Vrais »
Michel GODET, Elisabeth LEVY et Ivan RIOUFOL, Journalistes
MG : « C’est comme dans l’éducation, on ne veut pas voir que se sont les 20% qui sont en échec scolaire, qui nous font dégringoler… sont aussi ceux qui sont d’origine immigrée à qui on a mis des mauvaises conditions d’éducation […] en revanche quand ils sont d’origine Asiatique, il n’y a pas de problèmes, parce qu’il y a des parents derrière »
EL : « Les bourgeois parisiens, ils savent à qui ils achètent leur shit, les gens ils savent par qui ils se font emmerder dans le métro. »
IR : « Il est anormal que l’on poursuive quelqu’un qui est dit la vérité. Ceux qui devraient être devant la barre, ce sont ces associations antiracistes qui fonctionnent sur une malhonnêteté intellectuelle… »
Propos tenus le 12 janvier 2011 sur l’émission On refait le monde sur RTL.

« Pour l’ensemble de son oeuvre »
Chantal BRUNEL, Députée UMP de Seine-et-Marne
« Il n’est pas normal qu’on ne rassure pas les Français sur toutes les populations qui viennent de la Méditerranée. Après tout remettons-les dans les bateaux! »,
Propos tenus le 8 mars 2011

benjamin LANCAR, Président des Jeunes Populaires – UMP
« [le lien] entre délinquance et manque d’intégration, oui. Mais qui peut le nier ? […] Ca n’a pas de sens de ne pas lier le manque d’intégration à la délinquance […]
Ca n’a pas de sens de dire qu’il n’y a pas plus de délinquance parmi les étrangers, c’est un fait. »,
Propos tenus le 31 août 2010

« Ils ont eu un comportement débile, effectivement je pense qu’il y a eu des tensions ethniques dans cette équipe. Même Emmanuel Petit parlait d’islamisation de cette équipe. Je dis juste seulement que c’est une «équipe de racailles»,
Propos tenus le 25 juin 2010

http://lesindivisibles.fr

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #16 le: 05 juin 2011 à 20:36:25 »
j'ai découvert le travail de La compagnie Mange ta tête  :super: :super:



Euphémismes 21 Les Français d'abord


<a href="http://www.youtube.com/v/glw8wk5h7uc?version=3&amp;amp;hl=fr_FR" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/glw8wk5h7uc?version=3&amp;amp;hl=fr_FR</a>

Euphémismes - 18 L'autre
« Modifié: 05 juin 2011 à 20:45:03 par raja »

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #17 le: 21 mars 2012 à 16:40:35 »
Citer
Caroline Fourest, lauréate d'un « Y'a bon Award », attaque Rokhaya Diallo

Nolwenn Le Blevennec | Journaliste


Créés en 2009 par l'association Les Indivisibles de Rokhaya Diallo, les Y'a bon Awards distinguent ce qu'ils estiment être les pires déclarations xénophobes et/ou racistes tenus par des personnalités. L'année dernière, Eric Zemmour, Robert Ménard et Jean-Paul Guerlain ont été récompensés.

Le principe, contestable, de cette distinction infamante, peu transparente, non contradictoire, a peut-être atteint ses limites cette année : lundi, la journaliste Caroline Fourest (Le Monde, France Culture) a obtenu le Y'a bon Award des « experts chronikers » pour avoir dénoncé, le 11 décembre 2010, des « associations qui demandent des gymnases pour organiser des tournois de basket réservés aux femmes, voilées, pour en plus lever des fonds pour le Hamas ».
« N'est-ce pas un peu gros ? »

La chroniqueuse, qui se définit comme « antiraciste », s'en est indignée dans une note de blog intitulée « Les Y'a bon Awards déshonorent l'antiracisme » :

    « Décerner un prix du racisme à une antiraciste. N'est-ce pas un peu gros ? Vous connaissez la formule, un peu modifiée. Les salauds osent tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît. »

Dans cette note, elle s'en prend à la vision du monde de Rokhaya Diallo, qui veut un modèle basé sur les statistiques ethniques et une laïcité à l'anglo-saxonne, « ouverte aux religions et même à l'intégrisme ».

Caroline Fourest rappelle d'ailleurs que Rokhaya Diallo a collaboré avec le département d'Etat américain dans le cadre de International Visitor Leadership.

    « Et ce malgré ses liens avec les Indigènes de la République et leurs alliés islamistes. »

La journaliste se dit également victime d'un jury partial.

    « La complicité de certains membres du jury ne m'étonne guère : Jean Baubérot (pape des accommodements raisonnables à la canadienne), Frédéric Martel (qui a juré de me faire payer une chronique sur Martine Aubry et va jusqu'à me traiter de sarkozyste pour tenter de me discréditer… On rêve ! ), un journaliste de Politis qui trouve que j'ai eu tort de dénoncer le double discours de Tariq Ramadan, et bien sûr, la spécialiste de l'amalgame féminisme = racisme : Nacira Guénif (auteure d'un livre pro-voile hallucinant sur les “ Féministes et le garçon arabe ”). »

Caroline Fourest mentionne ici quatre jurés sur quatorze. Dans le jury, il y avait aussi Florence Aubenas (journaliste), Faïza Guène (romancière), Jalil Lespert (comédien), Youssoupha (rappeur), Aissa Maïgua (actrice).
Diffamation, injure, voire incitation à la haine

La chroniqueuse, qui considère que les mots qui lui sont reprochés faisaient partie d'un « discours sur l'égalité », annonce qu'elle porte plainte contre l'association et les membres de ce jury, « pour diffamation et injure voire pour incitation à la haine ».

A noter, Christophe Barbier (L'Express) s'est quant à lui vu décerner le Y'a bon Award « enquête exclusive, en partenariat avec le journal Minute » pour son éditorial du 18 février 2010 sur le Quick halal :

    « Après la burqa et les minarets, à chaque fois c'est la même chose. [...] La République laïque doit imposer sa loi à ceux qui tentent d'en imposer une autre, assez souvent intégriste. »


(Source)

Comment prouver qu'on mérite son prix en essayant de démontrer le contraire.  :diable:
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #18 le: 28 mars 2012 à 12:25:59 »
deux adresses à parcourir, visiblement une bonne initiative :

http://www.100jours2012.org/
du 27 janvier au 6 mai, un film documentaire par jour

http://www.100jours2012.org/100nuits/
du 27 janvier au 6 mai, des créations toutes les nuits
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #19 le: 28 mars 2012 à 13:07:39 »
Caroline Fourest merite largement son prix et son attitude est ridicule, elle fait pire que les umpistes qui l'ont obtenu . tresfache

merci tyger, ça a l'air intéressant je vais voir ça :super:


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #20 le: 12 avril 2012 à 18:39:43 »
elle va avoir du mal à accuser tout le monde d'islamistes

Citer
Y’a Bon Awards : nous votons Caroline Fourest !

 En décernant à Caroline Fourest un "Y'a bon award", prix humoristique récompensant des "propos, dispositifs, idées, visuels et lois racistes de tous horizons", l'association Les Indivisibles s'est attirée les foudres de l'essayiste. Christine Delpy, chercheuse au CNRS, s'associe à toute une série d'intellectuels et d'artistes pour signer ce manifeste pour le droit à l'humour, à l'irrévérence et à l'antiracisme.

Depuis 2007, l'association Les Indivisibles lutte, par le biais de l'humour, contre les préjugés racistes. Entre autres actions, elle organise chaque année une cérémonie parodiant les Oscars ou les Césars pour décerner des "Y’a Bon Awards" aux personnalités politiques ou médiatiques qui ont, par leurs propos, contribué à diffuser, banaliser et/ou légitimer des préjugés. Or, pour la première fois depuis quatre années d’existence des Y’a Bon Awards, une lauréate tente de disqualifier et d'intimider par voie judiciaire une initiative qui s'est imposée, au fil des années, comme bienvenue et même salutaire.

Il s'agit de la journaliste et essayiste Caroline Fourest, à laquelle Les Indivisibles ont décerné une peau de banane dorée dans la catégorie "les Experts Chronikers" pour avoir dénoncé des "associations qui demandent des gymnases pour organiser des tournois de basket réservés aux femmes, voilées, pour en plus lever des fonds pour le Hamas".

Une plainte pour injure et diffamation

Dans un article d'une singulière violence, paru notamment sur le Huffington Post, celle-ci ne se contente pas de traiter la journaliste Rokhaya Diallo, co-fondatrice des Indivisibles, en ennemie de la laïcité et en alliée des islamistes, l’accusant d’intelligence avec le gouvernement américain, en même temps que de se faire l’avocate du "terrorisme contre la presse". Caroline Fourest va encore plus loin : elle qualifie les Indivisibles et leurs jurés de "salauds" et les soupçonne de s’apprêter à "payer le ticket de bus" à ceux qui rêvent de l'"emmener en forêt" pour la "bâillonner" ou la "lapider".

Mais voici le plus grave : non contente d'injurier et de diffamer, Caroline Fourest annonce qu'elle attaque en justice Les Indivisibles pour... injure et diffamation ! 

La plainte annoncée vise aussi l'ensemble du Jury 2012 des Y'a bon Awards présidé par Gilles Sokoudjou, le président de l’association : les comédiens Jalil Lespert et Aïssa Maïga, les rappeurs Mokobé et Youssoupha, les écrivains Faiza Guène et Alain Mabanckou, les sociologues Jean Baubérot et Nacira Guénif, l'historien Olivier Le Cour Grandmaison, la civilisationniste Maboula Soubahoro, les journalistes Florence Aubenas, Abdelkrim Branine, Sébastien Fontenelle et Frédéric Martel.

Le délit de lèse-journaliste n'existe pas

Face à ce précédent dangereux pour la liberté d'expression et le combat antiraciste, nous tenons à affirmer :

- Qu’il est singulièrement contradictoire que Caroline Fourest, qui a vigoureusement soutenu la liberté d’expression au nom de l’humour lors de la diffusion des caricatures du prophète Mahomet par Charlie Hebdo, ne reconnaisse pas ce droit lorsqu’il est exercé par Les Indivisibles. Et le fait qu’elle instrumentalise l’actualité, en s’indignant qu’on lui attribue ce prix "alors que la France pleurait les morts du tueur de Toulouse", ne semble-t-il pas donner raison, a posteriori, aux jurés ?

- Que le délit de lèse-journaliste n'existe pas davantage que le délit de lèse-majesté ou le délit de blasphème, et que la liberté d'expression implique donc aussi la liberté d'exprimer des griefs à l'encontre de Caroline Fourest ;

- Que Caroline Fourest, chroniqueuse au Monde et à Radio France, invitée régulière de la plupart des grands médias, bénéficie d'une surface médiatique considérable qui lui offre toute latitude pour user de sa propre liberté d'expression en contre-argumentant, au lieu d'étouffer celle des Indivisibles et de leurs jurés au moyen d'une procédure judiciaire éprouvante et coûteuse ;

- Que le point de vue, pourtant largement présent parmi les militants antiracistes et les universitaires, selon lequel, au nom de la laïcité, Caroline Fourest contribue depuis des années à donner un visage respectable à des stéréotypes anxiogènes sur l'islam et les musulmans, n'a quasiment jamais droit de cité dans ces grands médias qui lui offrent régulièrement une tribune ;

- Qu'il est dans ces conditions particulièrement choquant de contester à des artistes, des intellectuels et des militants antiracistes cette liberté d'expression minimale : le droit d’épingler cette journaliste, le temps d'une cérémonie humoristique.

C'est pourquoi nous soussignés tenons à manifester notre solidarité avec Les Indivisibles et avec les jurés des Y’a Bon Awards 2012. Si Caroline Fourest s'octroie le droit de taxer les Indivisibles de racisme ("Quand l’antiracisme devient racisme", écrit-elle de façon parfaitement aberrante), pourquoi les Indivisibles n’auraient-ils pas celui de lui décerner une peau de banane dorée parfaitement méritée ?

Nous exprimons donc notre solidarité avec Les Indivisibles en décernant, nous aussi, un Y’a Bon Award à Caroline Fourest. Et si c'est un délit, il faudra nous poursuivre avec les jurés.

Akhenaton, artiste, Alain Brossat, professeur de philosophie émérite, Université Paris 8, Christine Delphy, chercheuse au CNRS , Claire Denis, cinéaste, Nicolas Fargues, écrivain, Eric Fassin, sociologue, Paris 8, François Gèze, éditeur, Achille Mbembe professeur de science politique à l'université du Witwatersrand, Johannesburg, Léonora Miano, écrivaine, Océanerosemarie "la lesbienne invisible", humoriste, Joan W. Scott, Historienne, Institute for advanced Study, New York, Todd Shepard, Associate Professor of History, Johns Hopkins University, Baltimore, Ann Laura Stoler, professor of anthropology and history, The New School for Social Research, Kader Aoun et Mehdi Thierry, producteurs, Zebda, artistes chanson

Et :

Pierre Tevanian philosophe, co-animateur du collectif "Les mots sont importants"

Sylvie Tissot, sociologue, militante féministe

Houria Bouteldja, porte-parole du PIR

Thomas Deltombe, essayiste

Karima Delli, députée européenne EELV

Faysal Riad, professeur

François Burgat, politologue

Catherine Samary, universitaire

François Cusset, universitaire, Paris 9

Louis-Georges Tin, maître de conférences, Université d'Orléans

Said Bouamama, sociologue

Eyal Sivan, cinéaste - University of East-London

Henri Braun, avocat

Mahamadou Lamine Sagna, sociologue  (Université de Princeton)

Jim Cohen, universitaire

Monique Crinon, philosophe

Alima Boumédiene-Thiery, juriste et ex parlementaire

Vincent Geisser, président du Centre d'information et d'étude sur les migrations internationales (CIEMI).

Véronique Rieffel auteure et commissaire d’exposition,

Stéphane Lavignotte, pasteur.

Pascal Boniface, geopolitologue, Paris 8

Patrick Singaïny, intellectuel réunionnais

Almamy Kanouté, tête de liste Emergence

Joëlle Marelli, philosophe

Raphaël Liogier directeur de l’observatoire du religieux

Pierre Sally, historien

Rada Ivekovi?, philosophe, Paris

Eric Hazan, éditeur

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7773
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #21 le: 12 avril 2012 à 19:12:03 »
Citer
Caroline Fourest contribue depuis des années à donner un visage respectable à des stéréotypes anxiogènes sur l'islam et les musulmans

Cela ne me paraît pas évident, à moins que la laïcité universelle soit une notion anxyogène...

Citer
Créés en 2009 par l'association Les Indivisibles de Rokhaya Diallo, les Y'a bon Awards distinguent ce qu'ils estiment être les pires déclarations xénophobes et/ou racistes tenus par des personnalités. L'année dernière, Eric Zemmour, Robert Ménard et Jean-Paul Guerlain ont été récompensés.

C. Fourest serait parmi ceux qui font dans "les pires déclarations xénophobes"? Elle serait comparable à Zemmour? Tout ça parce qu'elle s'inquiète de voir un gymnase s'ouvrir au voile, donc, éventuellement, à la discrimination sexuelle? Grotesque.
Elle est d'ailleurs assez nuancée sur ce sujet: elle n'affirme pas, elle s'interroge. Lui balancer pour ça le superlatif de "dérapage raciste" me paraît plus qu'exagéré: débile!
Ou peut-être même malhonnête: qui veut disqualifier la laïcité universelle l'accuse d'être le support du racisme. On n'est quand même là pas très loin d'une forme de terrorisme intellectuel déguisé en grosse blague...
Bref, nul.

Citer
Comment prouver qu'on mérite son prix en essayant de démontrer le contraire.

Ben non, justement, sinon, elle ne prendrait pas ça si mal. Il s'agit quand même de désigner quelqu'un à la vindicte en l'accusant d'un délit: le racisme. On peut comprendre que cela ne fasse pas rire!

Où est la part de l'intox, dans tout ça? Je ne suis peut-être pas au fait de tout, mais il me semble que le combat entre les communautaristes et les laïcs prend parfois un tour trop haineux...
« Modifié: 12 avril 2012 à 19:30:28 par sarkonique »
Si vous avez construit des châteaux dans les nuages, votre travail n'est pas vain; c'est là qu'ils doivent être. A présent, donnez-leur des fondations.
H. Thoreau
http://raconterlavie.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #22 le: 12 avril 2012 à 19:17:56 »
certaines personnes qui signent cet écrit sont des personnages réputés dans leur secteur dont Delphy, Bouamama, Joan W. Scott, tevanian ect... donc ils n'ont pas l'habitude de faire de l'intox et ne sont pas communautaristes...elle le prend si mal car c'est son fond de commerce, si d'un coup on se rend compte que c'est un imposteur sa carrière est grillée.. en même temps il parait que BHL est philosophe.
« Modifié: 12 avril 2012 à 19:20:35 par raja »

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7773
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #23 le: 12 avril 2012 à 19:35:26 »
Je ne sais pas quelles sont les raisons de ces personnes très respectables de cosigner. Peut-être trouvent-ils sa réaction excessive ou son poste intéressant à convoiter...

Son fond de commerce, ce n'est pas l'islamisme, elle dénonce tout autant les dérives des communautés juives au Canada, par exemple.

Et je ne vois toujours pas en quoi elle est un imposteur... Faudra m'expliquer...
Si vous avez construit des châteaux dans les nuages, votre travail n'est pas vain; c'est là qu'ils doivent être. A présent, donnez-leur des fondations.
H. Thoreau
http://raconterlavie.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #24 le: 12 avril 2012 à 20:08:55 »
je pense qu'ils ont des positions bien plus intéressante que madame fourrest, c'est surtout l'article écouerant qu'elle a ecrit sur rokhaya, qui est une femme formidable, honnête et loin des horreurs que cette femme tient sur elle, la dite rokhaya qui n'était même pas jury au passage... quand on est pas d'accord avec fourest on est islamiste ou homophobe...pas de bol ceux qui la critique ne sont ni l'un ni l'autre.
l'article en question : http://carolinefourest.wordpress.com/2012/03/20/les-ya-bon-awards-deshonorent-lantiracisme/

elle dénonce beaucoup de choses mais si tu reprend son travail depuis un moment il n'y en a que pour l'islam, elle est si aveuglée qu'elle a mit du temps à comprendre, ce qu'on a tous compris depuis longtemps, que riposte laïque était un site d’extrême droite, elle s'est aussi carrément grillée face à Ramadan en avouant des grosses coquilles et erreurs-approximations dans son ouvrage.

si elle défend charlie hebdo, défend la liberté d'expression, pourquoi quand ça la concerne elle ne souffre aucune contradiction ou opposition et vous accuse directement d'être le diable barbu qui veut la lapider dans une foret

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4996
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #25 le: 12 avril 2012 à 20:46:28 »
Finalement les Y a bon awards sont aussi nuls que les Gérards pour le show-biz ! Cibles choisis pour faire plaisir à une bande de copains qui insupporte qu'on critique l'islam.
On a bien le droit quand même.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #26 le: 13 avril 2012 à 04:24:57 »
Ce n'est pas eux qui ont porté plainte. C'est le fond de ce qu'essaient de souligner les auteurs de cette lettre.
Mais bon...
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7773
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #27 le: 13 avril 2012 à 12:47:34 »
Fourest devient peut-être un peu parano, compte tenu de l'hostilité hargneuse qui oppose les tenants de deux concepts opposés (laïcité universelle/relative). Mais les prises de position de Rokhaya Diallo me paraissent parfois douteuses...

J'ai du mal à comprendre que l'affrontement intellectuel sur ce point soit si peu serein. Peut-être est-ce parce que des requins rôdent autour... 

:fleur2:
Si vous avez construit des châteaux dans les nuages, votre travail n'est pas vain; c'est là qu'ils doivent être. A présent, donnez-leur des fondations.
H. Thoreau
http://raconterlavie.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #28 le: 11 juin 2013 à 11:36:18 »
Citer
Y'a bon awards 2013 : la banane dorée a récompensé Copé et Genest


La 5e édition des "Y'a bon awards" s'est déroulée lundi 10 juin au Cabaret sauvage dans le XIXe arrondissement et la peau de banane dorée a encore frappé. Parmi les personnalités ayant reçu un prix, on retrouve Jean-François Copé ou encore Véronique Genest.

Les organisateurs, réunis autour de l'association antiraciste les Indivisibles créée en 2007 et composée d'une centaine de membres, précisent qu'ils ne récompensent pas les personnalités les plus racistes mais les "meilleurs" propos racistes de l'année. Leur objectif est de lutter contre le racisme ordinaire, qui sévit dans notre quotidien, notamment à cause de nombreux préjugés.

Une cérémonie digne du festival de Cannes

Et les Indivisibles ne font pas les choses à moitié. Un public nombreux, un jury hétéroclite (de l'animatrice Enora Malagré à l'humanitaire Rony Brauman en passant les DJ Cut Killer et Marco Prince), des nommés et des vainqueurs. Bref un véritable festival de Cannes, les paillettes en moins et l'ironie en plus.

Il existe six catégories différentes, et donc six prix. Voici un récapitulatif des six gagnants. (Pour connaître les nommés de chacune, retrouvez les sur leparisien.fr).

Le prix N°1, intitulé "Super Patriote", est revenu à l'actrice Véronique Genest pour sa confession: "Alors tout de suite : 'Islamophobe ! Raciste !', alors moi j'ai réfléchi. J'ai réfléchi et je me suis dit: 'Islamophobe. Islamophobe ça veut dire c'est la phobie c'est la peur.' C'est bien ça? Alors effectivement peut-être je suis islamophobe. Ce soir je fais mon coming out: oui probablement que je suis, comme beaucoup de français, islamophobe".

Le prix N°2, baptisé "Retourne chez ta mère", a été attribué à Franck Tanguy, chroniqueur à RMC, qui avait avoué: "Très franchement, quand je vois un barbu en djellaba qui traverse au feu rouge, j'ai envie d'accélérer".

Le prix N°3, "Territoires perdus de la République", a récompensé le Président de l'UMP Jean-François Copé pour son dérapage lors de la campagne pour la présidence du parti: "Il est des quartiers où je peux comprendre l'exaspération de certains de nos compatriotes pères et mères de famille rentrant du travail le soir apprenant que leurs fils s'est fait arracher son pain au chocolat à la sortie du collège par des voyous qui lui explique qu'on ne mange pas pendant le ramadan."

Le prix N°4, appelé "Au bon vieux temps des colonies", a été remis à Jean Sébastien Vialatte, député UMP, qui avait twitté: "Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves #Taubira va leur donner des compensations".

Le prix N°5, "Racisme à peine voilé", est revenu à la philosophe et femme d'affaires Elisabeth Badinter qui avait lâché en mars 2013: "D’un côté, on commémore les victimes de Mohamed Merah et on veut combattre l’islamisme radical et de l’autre on laisse faire l’entrisme de ces islamistes dans des crèches de quartier. Il faut absolument réagir très vite."

La grande gagnante enfin, "pour l'ensemble de son oeuvre" est la journaliste Elisabeth Levy pour ses nombreuses déclarations.

    "Quiconque a déjà voyagé dans une rame entouré de gens vêtus de boubous ou de djellabas devrait avoir l’honnêteté de partager ce constat. Il est évidemment permis -voire vivement conseillé- d’apprécier bruyamment cet exotisme à domicile."

    "On a affaire à des caïds, des malfrats, des cland'... des clients de cour d'assises d'accord? Qui tirent sur les flics sans aucune hésitation. S'il y en a un qui meurt, excusez-moi je n'aurai pas une larme. J'en suis navrée mais c'est comme ça. Toute mort est certainement triste mais c'est comme ça. (...) Vous avez tous ces gamins qui sont en quelque sorte obligés, disons par cette pression et par la loi du quartier, d'aller casser des équipements dont ils sont les bénéficiaires, d'aller brûler des bagnoles… Là, maintenant il faut y aller avec l'armée! On est en situation de guerre! "

    "Croit-il vraiment que des gamins et moins gamins qui ne peuvent prononcer une phrase entière sans dire "nique", "ta race", "chien" et bien d'autres gracieusetés encore et qui annoncent tous les deux paragraphes qu'ils vont "tuer un bâtard" sont si sensibles au beau langage qu'ils n'ont pas supporté la "racaille" et le "kärcher" et qu'animés par une légitime révolte devant de tels écarts, ils ont brûlé les voitures de leurs parents et l'école maternelle de leurs petits frères?"

Les Y'a bon awards dénoncent de tels propos parus dans l'espace médiatique français. Les Indivisibles ont d'ailleurs tenu à souligner que cette édition était particulière, puisque c'était la première à se tenir sous un gouvernement de gauche. Et force est de constater que "le racisme [est] toujours aussi normal sous une présidence normale".

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7773
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #29 le: 11 juin 2013 à 13:20:45 »
Profondément débiles!  :fache13:
Si vous avez construit des châteaux dans les nuages, votre travail n'est pas vain; c'est là qu'ils doivent être. A présent, donnez-leur des fondations.
H. Thoreau
http://raconterlavie.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #30 le: 08 février 2014 à 11:33:17 »
Ce fil a vocation à recueillir toutes les initiatives visant à lutter contre les préjugés divers et variés ayant cours en France, tout les autres posts parlant de racisme ont été déplacé ici

raja

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #31 le: 08 février 2014 à 11:43:52 »
Une autre initiative permettant de donner une idée à ceux qui ne comprennent pas ce que signifie le racisme ordinaire, des "petites discriminations quotidiennes" sans importance pour celui qui les profère. La parole racisme se décomplexe de plus en plus, sans que cela ne gêne nos élus qui y participent allégrement.

Citer
France Télévision se mobilise contre le racisme

Une plateforme a été mise en ligne par France Télévision pour donner la parole aux victimes du racisme ordinaire.

France Télévision se mobilise ce 6 février contre le racisme. Depuis deux jours déjà, une plateforme a été mise en ligne pour donner la parole aux victimes du racisme ordinaire. L’opération qui recueille déjà un grand nombre de témoignages, se poursuivra sur la chaine avec la diffusion de plusieurs émissions et fictions sur le thème du racisme, notamment sur France Ô.

Le racisme ordinaire : invisible et d’autant plus blessant

Baptisée #RacismeOrdinaire : les mots qui font mal, la plate-forme lancée sur le site de France Télévision, a pour but de dénoncer les remarques racistes qui polluent le quotidien d'un bon nombre de Français. Cette page a été lancée à l’occasion du 30e anniversaire de la Marche pour l'égalité et contre le racisme.

Dès le premier jour, les témoignages ont afflué, signe que nombreuses sont les victimes de ce racisme à la fois si ordinaire et si humiliant. Loin des clichés du racisme, ces mots mis en ligne par les internautes reflètent la diversité des types de paroles racistes tout comme des victimes. Mis bout à bout, ces fragments de vie donnent une idée du chemin qu’il reste à parcourir pour éradiquer ce fléau que l’on croyait dépassé.

Premier constat, un grand nombre de ces messages sont signés par des noms à consonance maghrébine ou africaine, comme Hannane qui témoigne de sa sortie d’accouchement : « On m'installe dans une chambre et une puéricultrice vient me voir en me posant d'emblée cette question : "Vous parlez français ?" (…) Je n'ai pas su quoi répondre si ce n'est que oui je parlais très bien français. J'avais tellement envie d'ajouter "et je l'enseigne peut-être à l'un de vos enfants". »

La parole aux victimes du racisme au quotidien

Linda préfère donner sa définition du racisme : « Le racisme c'est entrer dans une boutique et être traquée par le vigile... lui-même d'origine étrangère ». Pour Nordine, « Toutes ces anecdotes (…) laissent en tout cas un goût amer, voire un goût dégueu ». Elles sont « les témoignages d'une triste et terrible réalité pour un pays comme la France », poursuit-il avant d’exprimer sa crainte d’une « extrême droite qui fera 20 à 25 % des voix » lors des prochaines élections municipales.

Les victimes ne sont pas les seules à s’exprimer, et de nombreuses marques de solidarité et d’indignation sont aussi relayées sur la page #Racisme ordinaire. « Ce qui me choque profondément c'est lorsqu’il y a un fait divers, bien souvent les médias vont donner les origines des personnes incriminées », s’indigne à juste titre Isabelle.

Les clichés, racines du racisme, se font remarquer dès l’enfance. « Un jour, à la cantine, nous était servi un repas sur le thème “le Nouvel an chinois”. Un camarade, qui visiblement n'était pas satisfait du menu, déclara : “Pourquoi, on fait un plat sur le Nouvel an chinois alors que là-bas le premier janvier, ils s'en foutent, de toute façon à part faire des habits et des jouets ils ne savent rien faire », se souvient Paola.

Zapper utile

En parallèle à cette opération sur internet, plusieurs programmes traitant du racisme sont diffusés sur les chaînes du groupe France Télévisions. Cela a été le cas du documentaire « Français d’origine contrôlée » de Mustapha Kessous et Jean-Thomas Ceccaldi sur France 2, mardi 4 février.

France Ô n’est pas en reste avec une soirée spéciale contre le racisme ordinaire, ce jeudi 6 février. La soirée débutera avec « The Watsons Go To Birmingham » une fiction sur la vie quotidienne d’une famille noire lors de l’été 1963 dans le sud ségrégationniste des États-Unis. Le film sera suivi d’un débat au cours duquel les invités répondront aux questions de lycéens et de collégiens.

Peu après minuit, viendra la diffusion du documentaire Les Marches de la liberté de Rokhaya Diallo traitant du combat de Martin Luther King.


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #32 le: 21 mars 2014 à 19:13:36 »
Citer
Racisme au quotidien: 15 remarques insupportables qui reviennent le plus souvent

Depuis la mise en ligne de la plateforme numérique #RacismeOrdinaire le 6 février 2013, France Télévisions a reçu plus de 600 témoignages. Des femmes et des hommes, de tous âges et horizons, racontent ces mots qui font mal, ces humiliations quotidiennes, ces gestes ou plaisanteries en apparence banals qui deviennent insupportables. Au-delà de la singularité de ces récits, à leur lecture, au fil des jours, nous avons constaté de multiples récurrences. La mise en lumière de ces points de convergences dessine une radiographie du racisme ordinaire en France. À l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale (21 mars), la publication de certains extraits, bruts et anonymes, rappelle l'urgence et la nécessité de ce combat.

L'assignation à un ailleurs

"Quand je révèle mon lieu de naissance, on me répond par un déni 'non, mais avant?' Avant quoi ? Et me voilà embarquée dans un interrogatoire policier sur mon arbre généalogique. On peut être française ET de couleur."

"On m'offre gentiment une boite de thé. 'Tiens, c'est du Thé des Sables. Ça te rappellera ton désert natal' (nb : je suis née dans le Loir-et-Cher)"

"Hier midi, un collègue me demande dans le but non dissimulé d'animer la galerie au moment de notre déjeuner collectif: 'et tu n'y as jamais pensé, toi, à retourner chez toi?... sur ta Terre Sainte."

Le mépris et une supposée incompétence

"Jeune externe en dernière année de médecine à l'hôpital Tenon, d'origine maghrébine, je prenais ma pause-café. J'avais oublié d'agrafer mon badge orange sur lequel était inscrit mon nom et mon statut mais le stéthoscope était en évidence dans la poche droite de ma blouse. Une cadre infirmière m'interpelle et me tend le balai: 'Il ne faut pas oublier de nettoyer la salle n°2.'"

"J'enseigne le français et la culture générale auprès de post-BAC. Lors d'un conseil de classe, une élève, devant mes collègues et ma directrice : 'Je ne comprends pas comment je peux faire confiance à une structure qui emploie une chinoise pour m'enseigner ma langue et ma culture.' En 2014, être Français c'est forcément être de type occidental ?!"

"Être employée dans une grande compagnie aérienne et entendre un responsable me dire gentiment suite à une petite erreur :"Tu n'es pas noire pour rien "... Avec un grand sourire !"

"Une femme rom travaillant dans une université en France ne peut être qu'agent d'entretien polyvalent... Professeur chercheur dans une université française, je suis également (et d'abord) d'ethnie romani (rom kali)."

Le rejet et la méfiance

"Etudiante, je cherchais un logement près de la fac. Un jour je tombe sur une annonce intéressante. J'appelle l'agence, laisse mon nom... à consonance française. La dame, charmante, me donne rendez-vous. Quand elle me voit, elle me soutient que nous n'avons pas rendez-vous, que nous ne nous sommes jamais parlé. Devant mon insistance, elle consent à me faire visiter l'appartement. Je lui dis qu'il m'intéresse. Elle me demande mes références. Je lui tends mon dossier. Quand elle voit la profession de mon père : administrateur de société, elle éclate d'un rire incrédule et méprisant. Je me suis sentie profondément humiliée."

"À la laverie en bas de chez moi. On est 4 mecs. 3 flics entrent. - Bonjour, contrôle des papiers. Les 3 autres s'exécutent, chaque flic en ont "choisi" un. Ils vérifient les documents. Aucun problème. Les flics s'apprêtent à partir. - Et moi vous ne regardez pas mes papiers ? - Bah non vous, on sait que vous êtes en règle. Au revoir. Inutile de préciser que j'étais le seul blanc."

"A la piscine, un maître-nageur à mon fils, 8 ans, qui l'avait aspergé involontairement et qui s'en excusait : 'T'es pas un arabe pour rien, toi'."

"Le mois dernier, mon conjoint va laver notre voiture, un lundi pendant ses congés. Il est originaire du Kosovo et a gardé un accent. Un homme qui lave également sa voiture lui demande un renseignement, mon conjoint lui répond gentiment. Puis, avant de partir, l'homme en regardant notre voiture (berline allemande) rétorque à mon conjoint: 'Ça paye bien le pôle emploi !'. Sous prétexte qu'il a un accent étranger il est forcément chômeur, dealeur, voleur. Nous travaillons tous les deux 39h par semaine."

L'ignorance, la bêtise ordinaire et l'essentialisation

"Nous étions au buffet d'une conférence lorsqu'une personne dans le groupe où j'étais m'interpelle pour me dire "Ah vous êtes sénégalais ? Je reviens tout juste d'Abidjan, très belle ville!". Le moment de silence après lui avoir répondu 'Et vous, vous êtes français n'est-ce pas ? Et bien je reviens tout juste d'Amsterdam, une très belle ville également !'"

"D'habitude les gens me demandent mes origines en précisant que j'ai un léger accent charmant. Presque chaque fois que je réponds 'je suis roumaine' je vois leur sourire se transformer en une sorte de déception indignée."

"Une ancienne collègue, un matin, me dit : "Ma chérie, tu es magnifique! Tu es belle, tu as les traits fins pour une noire, c'est pas comme les AUTRES!"

"On était à une soirée avec des amis et un (ex) pote me dit : Tu sais j'aime pas les arabes mais toi je t'aime bien !"

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5647
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #33 le: 22 mars 2014 à 00:19:03 »
Merci rajounette  :fleur2: ça fait un moment que j'avais oublié d'aller voir ce que devenait cette initiative !  :gene3:
Lire tout cela me conforte dans l'idée que les témoignages de péquins moyens, avec des récits du quotidien qui peuvent sembler "anecdotiques", lorsqu'ils sont mis en parallèle, valent la plupart du temps les meilleures analyses  :winner1: :winner1: :winner1: :winner1: :winner1: (euh, on n'avait pas un smiley qui disait "+1" ???)
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #34 le: 22 mars 2014 à 22:29:44 »
Navrant, mesquin mais ce qui est triste c'est que personne ne fait rien contre ce racisme ambiant qui est devenu normal. Vendredi à  mon boulot, une femme appelle une collègue qui est algérienne. Au téléphone la dame se plaint de ne pas trouver de logement, elle s'emballe et hurle que si elle s'appelait "Mohamed" elle aurait déjà un logement que de toute façon elle ne voterait pas pour le maire sortant et que l'un des candidats FN est son pote, qu'elle votera pour lui et qu'une fois élus, les arabes de la commune dehors. Ma collègue pourtant habituée a été choquée par tant de virulence.
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5647
Re : Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #35 le: 22 mars 2014 à 23:47:08 »
Navrant, mesquin mais ce qui est triste c'est que personne ne fait rien contre ce racisme ambiant qui est devenu normal.

Euh, ben si ... Nous, à notre manière, c'est pas extraordinaire bien sûr, mais on fait bien quelque chose, non ?  :fleur2: :fleur2: :fleur2:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #36 le: 23 mars 2014 à 09:22:42 »
Oui bien sur nous, mais quel poids avons-nous ? Quand je dis personne ne fait rien c'est concernant les politiques et les médias qui banalisent la chose, sur Libé ce matin concernant le futur centre musulman prévu à Bordeaux, un échange de fhaineux qui figure dans le forum en toute impunité :

Citer
JEAN-BONBEUR 22 MARS 2014 À 21:32
22 millions  d ' Euros !  Avec ça,  on en distribue des repas et des logements aux malheureux.

Scandaleux !

________________________________________________________________________________


SMALL_BIG 23 MARS 2014 À 8:37

pour y parquer les incompétents du spectacle ?

_________________________________________________________________

ROBERT_DARTOIS 22 MARS 2014 À 20:45
Autant les laisser faire...

Y’a rien de mieux qu’un minaret...

...comme point de repère pour régler un tir de mortier !

____________________________________________________________________

SMALL_BIG 23 MARS 2014 À 8:37

ou pour guider les bateaux dans le brouillard et pas besoin de corne de brume le chant du muezzin fera l'affaire


donc tant que nos médias, politiques ou autres personnalités cautionneront ce genre de commentaires, ça ne fera que renforcer les convictions de tous ces illuminés et le racisme ne fera que monter dans les tours  tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache
« Modifié: 23 mars 2014 à 13:14:36 par MacGo »
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #37 le: 30 avril 2014 à 21:35:53 »
une initiatives que je trouve plutôt sympa, je vous proposerais quelques visuels de cette campagne après l'article  :super:


Citer
Contrôles au faciès : des associations lancent une campagne parodique offensive

Ils ont voulu « faire la blague » à François Hollande et lui envoyer un avertissement sur ses « promesses non tenues ». Mimant une campagne officielle affirmant que « le gouvernement (...) apporte des solutions », les visuels ont commencé à tourner sur Twitter et les réseaux sociaux. On y voit un jeune, mains sur la tête, subir un contrôle d’identité, sous le slogan « Vous en avez marre d’être contrôlé abusivement ? » « Arrêtez d’être jeune ! », répond le slide suivant, montrant le même jeune en costume avec une moustache et une perruque grise.

Ce n’est pas seulement une parodie mais la campagne offensive d’une quarantaine d’associations emmenées par le collectif Stop le contrôle au faciès. D’autres visuels sur les contrôles policiers abusifs (« Arrêtez d’être noir !»), les violences policières (« Arrêtez d’être arabe ») sont apparus dans la foulée. Jusqu’au 4 mai, journée internationale du rire, le collectif déclinera, quotidiennement, sur de nouvelles illustrations, toutes les thématiques liées aux discriminations des « minorités visibles » : Handicap, sexisme, islamophobie, droit de vote des étrangers, sans-papiers, Roms... Le propos a beau jouer sur le registre de l’humour, ses initiateurs sont remontés.

La nomination de Manuel Valls comme premier ministre a été « la goutte d’eau » : « On avait compris que le changement n’était pas pour maintenant mais c’est devenu grotesque quand il a nommé Manuel Valls ! », s’indigne Sihame Assbague, porte-parole du collectif Stop le contrôle au faciès, estimant que le premier ministre est celui qui a enterré plusieurs engagements du candidat socialiste. « En refusant ces gestes pour l’égalité, on nous demande encore de nous nier, d’arrêter d’être ce que nous sommes », résume Franco Lollia, de la Brigade antinégrophobie. Le constat du « délit de sale gueule » lors des contrôles policiers n’est pas nouveau : il a été corroboré par les travaux de Fabien Jobard et René Lévy, chercheurs au CNRS, qui ont établi qu’un jeune Arabe avait sept fois plus de chances de se faire contrôler qu’un Blanc et un Noir six fois.

« ON VA CONTINUER À POUSSER »

Estimant que le président socialiste a gagné grâce aux habitants des banlieues, aux Domiens comme aux fils et filles d’immigrés, les responsables associatifs entendent lui rappeler leurs exigences avant la prochaine échéance nationale. « Il y a un vrai malaise. Alors avec ce pied de nez, on veut leur dire  : “faut pas pousser mémée dans les orties”, parce qu’on va bientôt s’arrêter de rire », prévient M. Lollia.

Signe que le sujet est ultra-sensible, le succès de l’initiative dans un monde associatif d’habitude morcelé : « en quelques jours, on a reçu des soutiens de partout, il y a un vrai bouillonnement », témoigne Fania Noël, responsable de République et diversité. Des associations comme Jeudi noir, Droit au logement, des collectifs féministes ou de banlieue se sont associées à la campagne. La coalition a rendez-vous avec le nouveau ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve. « On va continuer à pousser », assure Amadou Ka, des Indivisibles.











Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5647
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #38 le: 30 avril 2014 à 22:22:28 »
Excellent  :winner: :winner: :winner: :winner:

Et combien ils ont raison, quand ils disent :

Citer
La nomination de Manuel Valls comme premier ministre a été « la goutte d’eau » : « On avait compris que le changement n’était pas pour maintenant mais c’est devenu grotesque quand il a nommé Manuel Valls ! »

Moi, demain, j'vais manifester pour le 1er Mai (avec tout plein de "tchio fakir" que je me suis fait envoyer sur mes petits sous perso pour les distribuer  :hehe:) .... mais là où ça craint, c'est que personne d'autre dans mon entourage n'ira  :aille: .... sont totalement désabusés et ne veulent plus rien savoir de la politique  .... !!!! ....  :pleur3: :pleur3: :pleur3: :pleur3:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2660
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #39 le: 01 mai 2014 à 09:09:22 »
Ouep, vraiment nickel  :super: ! Et bravo RN pour ta croisade de Tchio Fakir, (et ake je ne trouve le nouveau Fakir nulle part, bien qu'emm.... copieusement tous les kiosquiers (enfin...marchands de presse, pasque les kiosquiers, espèce dorénavant à protéger....)quotidiennement depuis annonce de sa parution). Mardre !
Pis tu brailleras  tresfache pour môa stp RN, car je fais partie des ceusses qui n'iront nulle part ajd, vu que ma sal.... de cheville me refait des tours de cochon  :pleur4: . Re-mardre !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5647
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #40 le: 01 mai 2014 à 13:23:38 »
Ouais .....  :triste1:..... Ben c'était totalement déprimant !
Tellement peu nombreux que le cortège a été annulé, l'aurait été trop ridicule  :pleur1:
heureusement qu'il y avait une chorale de chants des luttes, alors bon, on est resté les écouter  :désolé1:
Et je suis rentrée chez moi avec quasiment tous mes tchio, vu qu'il n'y avait que des gens qui distribuaient leurs propres tracts  :diable: ..... tant pis, je ferais un tractage "sauvage" dans un endroit où les gens sont beaucoup moins sensibilisés !
J'y réfléchis, et finalement ce sera mieux  :caf:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #41 le: 23 mai 2014 à 15:06:44 »
"Cam Clash", lundi 26 mai et lundi 2 juin à 20h45 sur France 4






Citer
"Cam Clash", l'émission qui teste la réaction des Français face aux discriminations en surfant sur la tendance de la caméra cachée


C'est une sorte de "Surprise sur prise", la dimension comique en moins. France 4 diffusera les lundis 26 mai et 2 juin une nouvelle émission, "Cam Clash", basée sur le principe de la caméra cachée pour débusquer les discriminations du quotidien. Le HuffPost en diffuse ce jeudi trois extraits en exclusivité, dont le premier (qui aborde la discrimination au surpoids) se trouve en haut de cet article. Deux autres sont à découvrir un peu plus bas.

Racisme, homophobie, handicap... en quatre épisodes, l'émission présentée par Baptiste Etchegaray et produite par 2P2L entend tester la réaction des Français face à des situations d'incivilités, de discriminations ou de violences. Le concept (qui existe déjà aux États-Unis avec l'émission "What Would you do?") est simple: un témoin vient d'abord raconter une situation discriminante qu'il a vécue, le but étant ensuite pour l'émission de se rapprocher au plus près de ce que cette personne a éprouvé.

Pour y parvenir, caméras cachés et complices sont mis à contribution. Dans un lieu filmé par plusieurs caméras, deux ou trois personnes complices (des "agresseurs" et des "agressés") vont recréer une situation discriminante avec pour objectif de faire réagir les témoins, des anonymes, de la scène. Plus ou moins vite, plus ou moins fort, certains s'interposent, d'autres préfèrent rester en retrait.

Au bout d'un certain temps, l'équipe de "Cam Clash" met fin à la scène et dévoile le dispositif aux témoins. Ceux qui l'ont accepté apparaissent le visage découvert, les autres sont floutés comme on peut le voir dans les deux autres vidéos ci-dessous. Pour comprendre les réactions de ces anonymes, certains sont interrogés et expliquent pourquoi ils se sont immiscés (ou pas) dans les situations auxquelles ils assistaient .

Des mises en scène qui ne sont pas sans rappeler une récente vidéo qui a énormément circulé sur Internet. Un internaute, NormiTUBE, a simulé et filmé un malaise dans la rue. Dans un premier temps, grimé en SDF, personne ne lui vient en aide. Un peu plus tard, le faux malaise de NormiTUBE, habillé en costume cette fois, fait tout de suite réagir les passants qui s'inquiètent de son sort.

Contacté par le HuffPost, Antoine Piwnik , un des producteurs de l'émission explique que c'est effectivement dans l'esprit de ce type d'expériences que s'inscrit "Cam Clash". "L'idée de Jérôme Caza [également producteur, ndlr] a émergé après la sortie du clip de Stromae, Formidable", raconte-t-il. Rappelez-vous, le chanteur belge avait fait un carton sur le web avec ce clip dans lequel il faisait semblant d'être ivre dans les rues de Bruxelles.

"Depuis plein de choses connexes ont émergé", poursuit le producteur qui explique que certaines émissions ou productions ont également alimenté la réflexion de son équipe pour mettre au point "Cam Clash". Parmi elles, les "Infiltrés" de France 2 (des enquêtes réalisées en caméra cachée), le documentaire de Canal+ "Dans la peau d'un noir" (deux familles, une blanche, une noire, "échangent" leur quotidien") ou encore le documentaire "The Ambassador". Dans ce dernier, le réalisateur danois Mads Brügger se fait passer pour un diplomate en République Centrafricaine afin d'infiltrer des réseaux de trafic de diamants et montrer la corruption qui touche le pouvoir.

La caméra cachée, un principe controversé

Des formats qui ont suscité la polémique, parce qu'on leur a notamment reproché de verser dans le spectaculaire mais surtout parce qu'ils utilisaient le principe de la caméra cachée, ressort principal sur lequel repose "Cam Clash". L'émission les "Infiltrés" par exemple a provoqué plusieurs controverses.

L'une d'elle portait sur la question de l'identité des journalistes. Un journaliste a-t-il le droit de dissimuler son identité professionnelle pour avoir accès à l'information? Un des textes qui régit la déontologie de la profession estime qu'un journaliste doit s'interdire "d’invoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque".

Mais certains professionnels avancent la nécessité d'avoir recours au travestissement d'identité et donc à la caméra cachée pour accéder à des informations ou des situations inaccessibles à visage découvert.

Des situations artificielles?

Au-delà de cette question de l'identité cachée, le risque pour "Cam Clash" n'est-il pas aussi, en provoquant des situations, de créer des incidents qui n'auraient jamais existé, de verser dans l'imaginaire? "On s'est posé la question au début, du côté fabriqué, artificiel, qu'on pourrait nous reprocher. Mais au final, ces situations, on ne les a pas inventées. On part de témoignages et on va vérifier les faits dans la vraie vie", répond Antoine Piwnik.

"Il y a d'abord un travail journalistique. Pour chaque situation on a appelé des associations et on a enquêté sur ces discriminations. Chaque cas abordé part du témoignage d'une personne qui l'a vécu. On le transpose ensuite dans un dispositif de caméra cachée", poursuit-il avant d'ajouter: "Ce qui nous intéressait c'était d'aller chercher ces incivilités, ces discriminations du quotidien qu'il est difficile de percevoir. Le but n'est ni de créer du fait divers ni de traumatiser les gens. A titre d'exemple, dès que les gens souhaitaient appeler la police, on mettait fin au dispositif".

Antoine Piwnik réfute également tout sentiment de culpabilisation. "À aucun moment on ne prend parti. On ne se permet pas de dire ce qui est bien, ce qui est mal. On a juste souhaité faire la photographie d'un instant. C'est ce que nous nous avons appelé du 'testing social', un moyen d'interroger la citoyenneté, voir quelle est la réalité des discriminations et des incivilités pour peut-être un faire bouger les choses, les consciences".

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #42 le: 23 mai 2014 à 15:12:31 »
vous constaterez que sur les situations diffusées, les femmes réagissent, défendent, moins les hommes.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28511
Re : initiatives visant à lutter contre les préjugés divers
« Réponse #43 le: 14 juin 2015 à 13:46:25 »
Citer
Y’a Bon Awards 2015 : les Lauréats !


Cette année encore, par leurs sorties racistes dans les médias, nos personnalités publiques n’ont pas démérité leurs peaux de bananes dorées.

Les nominés ont été départagés par le jury de l’édition 2015 composé de : Bruno Gaccio, Yassine Belattar, Ovidie, Christine and the Queens, Blanche Gardin, Médine, Gilles Sokoudjou, Chadia Arab, Marwan Mohammed, Julien Salingue, Sarah Carmona, Juliette Fievet, Claudy Siar, Sophie Marie Larrouy, Steve Tran, Grace Ly.

    « Nous ne faisons pas que nous foutre de la gueule de ceux qui se foutent de la notre. Nous agissons concrètement. Nous utilisons notamment l’outil juridique. Une plainte a été déposée contre Eric Zemmour. Il nous faut nous fédérer, nous organiser, ne plus rien laisser passer et soutenir les assos qui luttent. » a conclu la cérémonie, Amadou Ka, président des Indivisibles

Voici les lauréats :

Catégorie n°1 « Est-ce qu’on peut encore le dire ? » : Philippe Tesson

    "C’est pas les musulmans qui amènent la merde en France ?!"





Catégorie n° 2 « Ils ont bien le droit de fantasmer » : Caroline Fourest

Caroline Fourest et Alain Finkielkraut ex-aequo, c’est le public qui les a départagé en élisant Caroline Fourest qui remporte ainsi sa 2ème peau de banane dorée !

    "Ces familles qui au nom de leurs convictions religieuses retirent les enfants des cours d’Histoire quand on enseigne la Shoah"




Catégorie n°3 « La faute à (la promo) Voltaire » : Michel Sapin

    "Votre nom ça fait un peu racaille"




Catégorie n°4 « Le bon pedigree » : Philippe Val

    "Plus encore que les mauvais traitements, cet anticolonialisme reproche à la colonisation d’avoir donné à des Arabes, des Africains, des Indochinois, le goût de la démocratie et de la culture."





Catégorie n°5 « Le racisme en 140 caractères » : Natacha Polony

    "Leonarda de retour en France pour la Fashionweek…"




Prix des auditeurs de Beur FM : Jean-Marie Le Pen

   " Mgr Ebola peut régler les problème d’immigration en trois mois"

En préambule des 5 catégories, Les Indivisibles ont couronné les champions hors-catégorie, qui n’ont plus rien à démontrer et sont largement dénoncés par ailleurs, « les businessman de l’intolérance » :  Alain Soral, Dieudonné et Jean-Marie Le Pen,

Les Y’a Bon Awards 2015 sont une cérémonie parodique de remise de prix aux propos racistes, les plus représentatifs du racisme systémique, tenus par des personnalités publiques dans les médias. Cette cérémonie d’utilité publique n’a bénéficié d’aucune subvention publique.