Auteur Sujet: Front de Gauche  (Lu 27866 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Front de Gauche
« le: 30 mars 2010 à 13:45:20 »
Citation de: "daniel M"
Le Front de Gauche qu'en pensez-vous ?

http://www.frontdegauche.eu/

http://www.dailymotion.com/popular/user/frontdegauche

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re: Front de Gauche
« Réponse #1 le: 30 mars 2010 à 13:46:55 »
Citation de: "tyger"
Citer
Asunaça de esquerra(Union de la gauche, en occitan)

Dans le grand bazar de « la gauche de gauche », une région nous montre le chemin…
Le journal Fakir est un journal papier, en vente chez tous les bons kiosquiers ou sur abonnement. Il ne peut réaliser des enquêtes, des reportages, que parce qu'il est acheté.

Comment je fais pour expliquer ça à ma mère ? Dans ma région, en Picardie, une partie des élus communistes s’allie dès le premier tour avec le PS, d’autres cocos forment le Front de Gauche avec le PG et la Gauche Unitaire, la bande à Gremetz s’en va toute seule, le NPA aussi, et Lutte Ouvrière sans doute, pour le Parti des Travailleurs je ne sais pas. Va falloir qu’elle s’accroche, maman, pour piger les divisions des sous-fractions, les subtilités tactiques, les finesses dialectiques, les nuances stratégiques. Et comment je fais, pour convaincre des copains, ou les ouvriers de chez Conti, ou des employées de Pimkie, que cette « gauche de gauche » n’est pas éternellement condamnée à la défaite, à l’impuissance, à la puérilité – et même au ridicule ?
Dans ce grand bazar, une région faisait exception : le Languedoc-Roussillon. Une liste unique, avec le PC, le NPA, le PG, la FASE, les Alternatifs, et même « les objecteurs de croissance » !
Ils avaient fait comment, eux ?
Suffisait d’y aller et de leur demander.

A l’arrachée

« On s’est fait chier, y a pas de secret. »
Devant le Parc des Expositions de Montpellier, Thierry Angles descend de sa moto (une 1150 BMW, pour les amateurs). « Il a fallu les rattraper par la manche quand les portes étaient claquées à Paris. Les inviter à une réunion de la dernière chance, et que ça dure jusqu’à trois heures du matin. Deux mois de négo. Mais à la fin, on y est. » On y est : dans le hall, avant le « meeting unitaire », les drapeaux du NPA, du PC et du PG flottent côte à côte.
C’est qu’il a fallu un Georges Frêches, aussi, un con parfait, assez raciste, traître, mégalo, pour mettre tous ses adversaires d’accord : « Vous pourriez pas le cloner et en envoyer un en Picardie ? – Je ne vous le souhaite pas. »
Il a fallu, surtout, surtout, des militants obstinés : en 2005, ils avaient bien oeuvré ensemble pour le « non » – et remporté une magnifique bataille. Pourquoi ne pas poursuivre, ensemble ? Ils avaient essayé, dans les CUAL en 2007 autour de la candidature Bové, dans la Fédération depuis, tous ces machins qui apparaissaient comme des impasses, des nids à bavardages, à engueulades, à chapelles et courants. Eh bien, ce sont eux qui l’ont obtenue, ici, à l’arrachée, l’unité.
« Ça me fait plaisir. »
A l’entrée de la salle, Georges Doumenc salue Marie-Georges Buffet. Lui ne serre pas seulement les mains, il les tapote aussi par-dessus, ému.
Ce sépulcre blanchi, à l’écharpe rouge, est entré au PC en 1944, dans la clandestinité. Et il a rendu sa carte en 2007, navré par son Parti – qui s’obstinait à partir à la présidentielle en solitaire. « C’est un long chemin. Depuis vingt ans, je le pense, qu’il faut qu’on s’accorde avec l’extrême-gauche. Mais je me faisais traiter d’anarcho ! »

L’histoire Bisounours

Ça grince encore, évidemment. Olivier Besancenot, ce vendredi 29 janvier, s’est désisté : il avait piscine – ou un débat à Argenteuil. A la tribune, dans son pourtant long discours, la secrétaire du Parti Communiste oublie volontiers le NPA. Dès que les micros sont tournés, les leaders du NPA local moquent volontiers les « cars de retraités du PC », « les vieux staliniens », et Untel qui « a une gueule de bourgeois à adhérer au PG ». Rien que sur une soirée, placée sous le signe de l’ « Unité », y en aurait un catalogue à recenser, de ces amabilités. Et franchement, on se dit que s’ils remportaient la Région, tous « unis » comme ça, au bout de quinze jours, ça serait un fameux bordel…
N’empêche qu’ils sont là.
Trois mille cinq cents.
A écouter le tribun Mélenchon, à vibrer, à applaudir, à entonner l’Internationale pour finir. Et que, grâce à eux, d’un petit pas, l’histoire avance cahin-caha. Cette histoire populaire qui ne s’écrit pas avec une plume d’ange tombée du ciel, dessinant sur une page encore vierge des hommes et des femmes qui danseraient en rond autour d’un feu de bois aux cris de « Youkaïdi, youkaïda, nous sommes tous frères ». Eh non, rien de pur. Elle s’écrit avec toute la pâte humaine, c’est-à-dire avec des mesquineries, des calculs, de l’hypocrisie, des egos, des ambitions, mais aussi avec générosité, espoir, abnégation, courage. Elle s’écrit trop lentement, surtout : une décennie, deux même, que la « gauche de gauche » se décompose et se recompose et se redécompose. Mais combien d’années a-t-il fallu, à Jaurès et Guesde, à la fin du XIXe, pour réunir toutes les « sectes socialistes » ?
(article publié dans Fakir N°44, février 2010)

 

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Front de Gauche
« Réponse #2 le: 08 avril 2010 à 21:37:07 »
reçu par mail :

Citer
Pour un Front Populaire Anticapitaliste
La Gauche radicale construit l'avenir

 

Signer la pétition   -   Voir les signataires

 
Après les régionales, la crise continue.

L’extrême droite se repositionne. Le pouvoir Sarkozyste essuie un revers mais reste déterminé.

Face à lui, le glissement à droite, de la gauche d’accompagnement avec préparation d’une coalition de centre-gauche PS/Europe Ecologie se confirme .
Le Modem participera...
Rien n’annonce la nécessaire construction d’une alternative à la logique du système capitaliste et productiviste.

Les scores réalisés par la gauche antilibérale et anticapitaliste sont globalement encourageants, là où l’unité a pu se faire plus largement, ils sont nettement meilleurs et justifient les efforts pour arriver à des accords.

Cette démarche doit être prolongée et accélérée, pour que la Gauche se reconstruise dans une logique de Résistance, de Rupture et non d’accompagnement du système néolibéral.


C’est pourquoi, les soussigné(e)s lancent un APPEL à tous les collectifs qui ont participé, pour les régionales 2010, à l’unité des forces antilibérales, à se constituer maintenant en un FRONT POPULAIRE ANTICAPITALISTE.

Ils appellent toutes et tous les citoyens à rejoindre ces collectifs.

Bien entendu, il ne s’agit pas ici de fonder une nouvelle structure ou un nouveau parti, mais d’incarner et de soutenir une forte volonté de poursuivre, dans l’unité la plus large, la construction d’une vraie alternative au capitalisme.

Sur cette base, nous voulons œuvrer à gagner la majorité des travailleurs et des citoyens aux perspectives ouvertes par une gauche de combat clairement identifiable.

Construisons ensemble le Front Populaire Anticapitaliste!

http://www.frontpopulaireanticapitaliste.fr


 

Tract d'information en pièce jointe.

Signer la pétition - Voir les signataires
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Front de Gauche
« Réponse #3 le: 06 février 2011 à 08:07:52 »
Je viens de passer la nuit à la lecture d'un texte qui fourmille d'idées; idées qui, d'ailleurs, trouvent un écho parmi de nombreux membres de Sarkostique: le Programme du Front de Gauche.
Evidemment, ce Programme implique le passage à une VIème République. Mais, objectivement, l'actuelle Constitution, après ses 22 ou 23 rapiéçages, n'est-elle pas devenue un linceul avec lequel l'actuel gouvernement se torche en permanence ?
« Modifié: 06 février 2011 à 08:19:35 par sarkome »

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Front de Gauche
« Réponse #4 le: 06 février 2011 à 13:15:07 »
Mais c'est bien connu, "la gauche n'a pas de programme.  bla bla bla etc et autres fioritures."
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne ElectricEye

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2933
Re : Front de Gauche
« Réponse #5 le: 06 février 2011 à 14:04:59 »
En l'occurence pour le FdG, c'est "Mais vous allez ruiner la France, et Mélenchon a dit que Cuba n'était pas une dictature ce qui en dit long, blablabla"

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Front de Gauche
« Réponse #6 le: 07 mars 2011 à 12:14:06 »
dans la pénombre une lumière ???

Citer
Soutien gauche de gauche
Le 03 mars 2011 - par François Ruffin

Dans notre canton et dans celui à côté, le Parti communiste et le Nouveau parti anticapitaliste ont trouvé le moyen d’être moins bête qu’ailleurs : ils se sont alliés, pour une candidature commune. Chapeau.

Déjà, la « gauche de gauche », au niveau national, c’est le bazar.
Mais alors, dans la Somme, c’est carrément Sarajevo : aux dernières régionales, y avait des communistes qui s’alliaient dès le premier tour avec le PS, d’autres cocos formaient le Front de Gauche, Maxime Gremetz faisait bande à part, le NPA aussi, et Lutte Ouvrière sans doute...

Alors quand, sur ce champ de ruines, apparaît une bonne nouvelle, une petite lumière de bon sens, eh bien, faut se dépêcher d’applaudir. Dans notre canton et dans celui d'Abbeville, le Parti communiste et le Nouveau parti anticapitaliste ont trouvé le moyen d’être moins bête qu’ailleurs : ils se sont alliés, pour une candidature commune. Chapeau.

C’est pas tant qu’ils vont être élus, non, on ne se fait pas d’illusions, mais Fabienne Debeauvais, Valérie Muller, Michel Guillochon et Grégoire Moquet montrent le chemin. Celui de l’unité. Une unité nécessaire, impérative, si l’on veut peser à gauche du Parti socialiste.
Si l’on souhaite que les dogmes libéraux (réduire les déficits, supprimer des emplois dans les écoles et les hôpitaux, faire stagner le SMIC, laisser les mains libres aux spéculateurs) ne règnent plus en maîtres dans les esprits et dans les ministères. Si l’on désire que, dans les cœurs, le mot d’ «espérance » remplace celui d’ « inquiétude », que dans le peuple la volonté combatte la résignation.

Puissent la voie qu’ils ouvrent ici (et que d’autres ouvrent ailleurs, dans le Limousin, la Bretagne, la Lorraine, etc.) être suivie d’un bon score.
Que ça fasse réfléchir les appareils.
Que ça mène à des candidatures unitaires aux législatives.
Que ces députés constituent un groupe solide à l’Assemblée.
Qu’ils refusent que la France se convertisse encore davantage à la Finance et à l’impuissance.

Et alors, à la fin, c’est nous qu’on va gagner !
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Front de Gauche
« Réponse #7 le: 07 mars 2011 à 12:30:00 »
Le tout c'est de savoir dans quel sens les compromis sur le programme se sont faits ?
Plus à gauche, en tirant les antilibéraux vers une critique du capitalisme, ou plus à "droite" en s'en tenant à une critique du libéralisme sans remise en cause du système capitaliste.
Car si il est chouette qu'une candidature à gauche du PS puisse avoir des chances de remporter une élection, il est aussi clair que seule la fin du capitalisme sonnera l'abolition des injustices sociales.
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Front de Gauche
« Réponse #8 le: 07 mars 2011 à 12:35:41 »
Je prends cela comme une bonne nouvelle ! Chaque chose en son temps ,ma chère Le sang Coule  :fleur2: :coeur: il faut traiter l'urgence , ensuite on peaufinera pour en finir avec l'esprit de la monarchie !!!
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Front de Gauche
« Réponse #9 le: 07 mars 2011 à 13:14:02 »
Je crois qu'on n'est toujours pas totalement d'accord politiquement Sybéria :fleur2:.
[Mode sale marxiste ON]A mes yeux, atténuer les dégats du système actuel ne fera qu'endormir les gens, qui ne souhaiterons pas de sitôt s'en débarrasser définitivement ...  [Mode sale marxiste OFF] :diable:
Je pense que seul un parti/groupement de partis proposant une alternative au système capitaliste de manière concrète (genre "programme de transition") pourra réellement changer les choses. ;)
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Front de Gauche
« Réponse #10 le: 07 mars 2011 à 13:25:16 »
Ha ba si !du coup on est complètement d'accord en parlant de programme de transition .C'est bien de cela dont je parle ...mais on a besoin de tout le monde (on fera le tri après :mrgreen:) !!!!blouc!De toute façon nous sommes d'accord sur l'essentiel ,hein ? :coeur: :fleur2:
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Rodimtsev

  • Smart Citoyen
  • Messages: 1908
Re : Front de Gauche
« Réponse #11 le: 07 mars 2011 à 13:38:04 »
Je crois qu'on n'est toujours pas totalement d'accord politiquement Sybéria :fleur2:.
[Mode sale marxiste ON]A mes yeux, atténuer les dégats du système actuel ne fera qu'endormir les gens, qui ne souhaiterons pas de sitôt s'en débarrasser définitivement ...  [Mode sale marxiste OFF] :diable:
Je pense que seul un parti/groupement de partis proposant une alternative au système capitaliste de manière concrète (genre "programme de transition") pourra réellement changer les choses. ;)

pluzun. A ce titre le FDG ne joue d'ailleurs que le rôle de "détourneur du regard" des citoyens vers les seuls vrais partis révolutionnaire. Mélenchon le tribun n'est qu'un Lerroux à la française...
Tuons les tous, si nous ne savons pas pourquoi, eux le savent


Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Front de Gauche
« Réponse #12 le: 07 mars 2011 à 14:35:48 »
Citer
Mélenchon le tribun n'est qu'un Lerroux à la française...

S'il s'exile au Portugal je le suivrai!!!! Non sérieusement on ne peut pas lui faire de suite ce procès d'intention . Mon voeux le plus cher est le rassemblement de toutes les forces contestataires , de la gauche qu'elle soit républicaine ou internationaliste . Je considère qu'il y a une véritable guerre à mener et que faute de révolution il faut entrer en résistance .

« Modifié: 07 mars 2011 à 17:33:10 par syberia3 »
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Front de Gauche
« Réponse #13 le: 08 mars 2011 à 00:07:41 »
Sybéria  :coeur:, je pense que notre vision de la société idéale est la même, effectivement. :fleur2: :fleur2:
Concernant les moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir, je pense que nos deux avis divergent. C'est intéressant d'ailleurs, car j'ai eu ces mêmes discussions au sein du NPA. (Avec des personnes bien moins sympathiques que toi :merci:)
Elargir au maximum le front politique alternatif avec des gens plus mous du genou  :mrgreen:, peut être une idée séduisante au départ car semble attirer plus de personnes autour d'un discours moins radical. Mais à l'usage, cette tactique peut très bien amener les gens les plus radicaux à se barrer, ce qui rend le fait de durcir le ton en convaincant dans un second temps d'une orientation clairement anticapitaliste très ardu, voire impossible.
Je ne suis pas sectaire :mrgreen:, mais je pense qu'il faut tirer la barre à gauche, et nous montrer nombreux à défendre une gauche décomplexée. Ce n'est pas en se reniant qu'on pourra convaincre que nos idées sont justes.
L'important reste de ne pas oublier que la seule vraie unité qui nous permettra un jour de voir le monde changer, n'est pas celle d'appareils politiques, mais l'unité du peuple tout entier, voire, pour être grossière :p, l'unité du prolétariat. :fleur1:
« Modifié: 08 mars 2011 à 00:11:03 par Le sang coule »
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Front de Gauche
« Réponse #14 le: 08 mars 2011 à 00:52:16 »
Ha! mais Le Sang :coeur: :coeur: , je suis tout à fait d'accord avec toi ... . Si les vrais gauchistes sont des gens convaincus ils ne devraient pas se barrer , mais au contraire tirer ( :pan1:) le maximum les "mous du genou" vers ce qui se fait de plus à gauche . Faut pas se barrer , il faut s'unir ...dans un premier temps (!)...Le reste ...ben ..je l'exprime en petit comité. ..je parle des moyens évidemment  :mrgreen: Je t'assure ça ne m'excite pas plus que ça de faire alliance avec certains altermondialistes (y en a des bien!!!) , des fans de Hamon ou même avec certaines vieilles branches du PC  , mais j'ai conscience d'une réalité comptable ...5 pour cent qui se divisent ça fait lèdg pour faire une révolution . ...ou bien ... :burqa:. c'est pour cela que je parle de résistance , non pas comme une fin en soi mais bel et bien comme une étape ...une première étape ! :merci: :merci: hé puis pour être franche j'ai une certaine nostalgie de feu la LCR ...un parti qui décide de s'appeler comme une émission de télé :mrgreen: renonce nécessairement à sa quintessence révolutionnaire ! !!!!

"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Front de Gauche
« Réponse #15 le: 08 mars 2011 à 10:30:02 »
est-il bien nécessaire d'utiliser la même dialectique que la droite :

Citation de: Le Sang Coule
défendre une gauche décomplexée

en quoi "la gauche" serait-elle complexée ? le PS sans aucun doute, mais ça n'est pas parce qu'un excité s'est permis de salir la mémoire de Jaurès que nous devrions nous les progressistes avoir honte de nos idées, bien au contraire ce serait plutôt l'absence d'actions visibles pour le reste de la population qui devrait plutôt nous faire rougir.

Cessons de renier nos idées sur l'autel de l'émotion pour agir efficacement et faire comprendre aux gens qu'ils auront tout à perdre en suivant des conservateurs se foutant éperdument de la gueule du monde, et qui ne conservent que leurs avantages sur le reste de la population.

A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu'il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l'herbe d'autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n'était capable
D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Front de Gauche
« Réponse #16 le: 08 mars 2011 à 12:30:13 »
CQFD !

Citer
Exclusif plumedepresse2012© : Mélenchon au second tour !
Humeur, Insolite, Médias & liberté d’informer, On nous cache tout, on nous dit rien !
mar 082011

Depuis trois jours, tout le monde ne parle que du fameux sondage Harris Interactive donnant Marine Le Pen qualifiée pour le second tour de la présidentielle, dont il était question hier sur notre Kiosque permanent (message subliminal). « Double KO dans la classe politique », annonce en titre le journal de 8 heures sur RMC Info, station toujours utile pour prendre le pouls de la France du café du commerce.
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Front de Gauche
« Réponse #17 le: 20 mars 2011 à 19:36:48 »
Arfff... Trop de bonheur:
(les passage en gras sont soulignés par mes soins)

Citation de: Mélenchon
Si je reprends le clavier c’est pour une mise en garde politique. J’ai quelque chose de plus à dire et je dois le faire avant minuit car cela concerne les élections cantonales. A l’heure où les carrosses sont transformés en citrouille, le silence de la propagande est obligatoire. C’est la loi. C’est pourquoi l’accès aux commentaires va être coupé. Le webmaster va donc connaitre une pause bien méritée dans son activité d’élagueur des injures, et diffamations qui sans trêve tachent de se faufiler pour mettre ce blog en défaut devant la loi, la morale ou seulement le respect du aux autres.

Je dois parler ici de ce que va être l’annonce du résultat des élections cantonales. Le Ministère de l’Intérieur manœuvre pour brouiller cette annonce. Il refuse d’enregistrer le Front de Gauche parmi les « nuances politiques » qu’il utilisera dimanche soir pour communiquer les résultats.

Comment le ministère en charge des élections peut-il ignorer l’existence du Front de Gauche qui se présente pour la troisième fois au suffrage universel?  Comment peut-il nier la réalité politique de notre regroupement quand celui-ci est présent dans plus de 1660 cantons, un niveau dépassé seulement par le Parti socialiste ?

Alors que l’UMP cache l’étiquette de ses candidats pour masquer la raclée qui l’attend, le ministre Guéant, récemment nommé par Nicolas Sarkozy pour préparer sa présidentielle, voudrait en plus effacer l’étiquette Front de Gauche ! Pour « se sentir chez lui », sans doute, au mépris de la réalité politique et de la volonté des organisations du Front de Gauche, Guéant a ordonné aux préfectures de répartir les 1660 candidats du Front de Gauche parmi les seules nuances admises par le Ministère : PCF (COM), PG, divers gauche (DVG) voire extrême-gauche (EXG). Comprenez ce qui va advenir. Les candidats du Parti Communiste, qui sont en réalité des candidats du Front de gauche dont le suppléant est le plus souvent un membre d‘une autre formation du front de gauche, seront comptés seulement comme « communistes ». Le score du « parti communiste » sera alors comparé à celui de la fois précédente. Alors qu’il y aura deux cent candidats de moins que la dernière fois. Ou sont passés ces deux cents candidatures non présentées ? Ce sont celles qui viennent du Parti de Gauche ! En effet deux cent soixante candidats sont déclarés comme tels. Alors qu’à leur tour eux aussi ont un suppléant d’un autre parti du Front de gauche. Résultat : le parti de gauche sera évalué à partir de deux cent soixante candidats rapportés à 1950 cantons renouvelables. Du pain béni pour tous ceux qui nous aiment ! Enfin tous ceux qui n’ont pas été déclaré à l’un ou à l’autre des deux partis  sont engloutis dans la dénomination « divers gauche » et mélangés aux dissidents socialistes, au PRG, MRC, et sans étiquette de gauche. D’autres enfin seront étiquetés « extrême gauche » !
De la sorte, communistes et Parti de gauche vont être réduits à des scores disqualifiant. Et le front de gauche totalement minoré : non seulement il n’apparaitra pas mais ceux qui voudraient faire l’addition de ses composantes ne le pourront pas puisqu‘une part des nôtres aura été dissoute dans le marais des « divers gauche » et la marge de l’extrême gauche. Comme si cette manœuvre ne suffisait pas, le ministère de l’intérieur essaie de provoquer de la division d’une façon particulièrement perverse. Il essaie de faire croire que c’est à la demande des communistes que ces distinctions ont été arrêtées. Le journal « Libération » publie une réponse du ministre qui sent fort le coup de billard à deux bandes : « la création d’une nuance « Front de Gauche » aurait conduit à faire disparaitre la nuance communiste » tordue. Les bonnes âmes ne manquent pas de faire des confidences sur le sujet pour faire croire que ce serait une demande des communistes eux-mêmes Bien sur il n’en est rien. Ce n’est pas à Monsieur Guéant de décider du paysage politique de la France. En démocratie, le pouvoir en place n'a pas à choisir ses opposants.

lire la suite sur le blog de J-L Mélenchon
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Front de Gauche
« Réponse #18 le: 20 mars 2011 à 21:44:47 »
Pauvre Guéant: il sera le seul à faire le compte de cette manière!  :mdr1:
L'occasion de se ridiculiser à l'échelle nationale une fois de plus en se présentant comme un ringard de mauvaise foi! Tous plus atteints les uns que les autres, les $arkozystes!  :mrgreen:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Front de Gauche
« Réponse #19 le: 21 mars 2011 à 08:47:49 »
Citer
Mélenchon "a atteint son objectif"
AFP
21/03/2011 | Mise à jour : 06:43

Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche et candidat à l'investiture du Front de gauche pour la présidentielle, a estimé que le FG avait "atteint son objectif avec 10,38%" à l'issue du premier tour des cantonales. "Nous avons atteint l'objectif que j'avais fixé pour le Front de Gauche d'un score à deux chiffres. Les candidats étiquetés PCF ou PG par le ministère de l'Intérieur, qui se présentaient indistinctement sous le label Front de Gauche, totalisent 815.142 voix, soit 10,38% des suffrages exprimés dans leurs cantons", a déclaré M. Mélenchon dans un communiqué.

"Parmi eux, les 243 estampillés PG par le ministère atteignent 7,91% des suffrages exprimés, un score remarquable sachant que le Parti de Gauche affrontait ici la première élection cantonale de sa jeune histoire", s'est-il réjoui.

Pour lui, il s'agit d'une "poussée considérable par rapport aux élections de 2009 et 2010 où le Front de Gauche atteignait 6% des suffrages au plan national".  "Notre ténacité et notre clarté nous valent la confiance d'un nombre grandissant de nos concitoyens. Le Front de Gauche est désormais la 4èmee force politique du pays et la 2ème force à gauche", a fait valoir M. Mélenchon.

Tiens Guéant, dans tes dents !  :mrgreen:
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne kiosk

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4718
    • Pôv' con
Re : Front de Gauche
« Réponse #20 le: 22 mars 2011 à 19:18:46 »
Conférence de presse du Front de Gauche :
N'en déplaise aux bas du front et autres excités de la récidive, les statistiques sont formelles : les individus ayant commis au moins un crime sont plus nombreux que ceux qui en ont commis deux ou plus.

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Front de Gauche
« Réponse #21 le: 14 octobre 2011 à 22:42:14 »
Citer
Montebourg, "un lion qui miaule" (PCF)

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a tendu la main aux électeurs d'Arnaud Montebourg, jugeant que le député de Saône-et-Loire était un "jeune lion" qui a fini par "miauler très doucement" en affirmant son soutien à François Hollande.

"C’est un choix qui doit surprendre beaucoup de ceux qui ont voté pour lui au premier tour" de la primaire PS, a dit M. Laurent, responsable de la coordination de campagne de Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), dans un entretien au JDD.fr. "On le présentait comme le jeune lion qui rugissait très fort, il finit en miaulant très doucement. A ceux qui ont voté Montebourg au premier tour, je leur dis : le seul programme qui reste fidèle à ce que vous avez essayé de dire, c’est celui du Front de gauche. Nous leur tendons la main", lance-t-il.

Pour le numéro un communiste, "les idées portées par le Front de gauche commencent à rayonner très au-delà de notre électorat et sont en voie d’être majoritaires dans la gauche et le pays. Mettre un coup d’arrêt au pouvoir des marchés financiers est une idée très rassembleuse".

Sans dire sa préférence pour Martine Aubry, M. Laurent affirme la trouver "combative" et salue le fait qu'elle dise "vouloir se distinguer de la stratégie de rigueur totalement assumée par François Hollande. Mais les mesures qu’elle annonce sont insuffisantes", dit-il.

ici

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Front de Gauche
« Réponse #22 le: 07 février 2012 à 20:56:16 »
J'aime beaucoup l'image du lion qui miaule ça lui va très bien!
Au Front de Gauche il y a visiblement des chattes qui grondent :
http://dai.ly/xu2CBy
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Front de Gauche
« Réponse #23 le: 15 mai 2012 à 19:27:57 »

Voici la lettre de JLM adressé à J.M Ayraut notre nouveau premier ministre

Citer
Lettre au Premier Ministre
Ce billet a été lu 1 315 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

Monsieur le Premier Ministre, Cher camarade,

L'élection de François Hollande et votre nomination ouvrent une possibilité pour qu'enfin les exigences de notre peuple soient entendues. Composante décisive de la victoire, les nôtres veulent recueillir les fruits du changement.

Je sais que tout ne se fait pas en un jour. Pour l’immédiat cependant je veux attirer votre attention sur la situation intolérable d’une vingtaine d’entreprises emblématiques et de leurs salariés.

Certaines décisions peuvent immédiatement être prises par simple décret ou par l’action du gouvernement pour résoudre ces situations d’urgence. Notamment pour faire appliquer les décisions de justice rendues en faveur des salariés. Agissez pour faire appliquer les jugements qui ont donné raison aux ouvrières de Sodimédical et ordonné le versement de leurs salaires non payés depuis sept mois.

D'autres propositions nécessitent des modifications législatives. Je forme le vœu qu’elles soient soutenues dès cet été par le gouvernement lors de leur présentation à l’Assemblée nationale par les députés du Front de Gauche.

Par la loi, il est possible dès à présent de stopper l’hémorragie industrielle grâce à :

    L'interdiction des licenciements boursiers et suppressions d’emplois dans les entreprises bénéficiaires. Cette mesure de bon sens économique vise à empêcher des saccages comme ceux de Continental ou Samsonite. Elle empêcherait les actionnaires de préparer de nouvelles suppressions d’emplois dans des groupes bénéficiaires, de l’automobile (PSA, Renault etc), à la chimie (Sanofi-Aventis) en passant par les banques.
    La création d'un droit de véto des élus du personnel en cas de fermeture ou délocalisation et l'obligation d'examiner les propositions des salariés. Ces droits nouveaux des travailleurs permettraient par exemple aux salariés de l'automobile de Sevelnord ou de PSA Aulnay de faire entendre leur point de vue à des actionnaires jusqu'ici tout puissants.
    Un droit de préemption de l'activité par les salariés réunis en coopérative, avec un soutien juridique et financier public, comme le réclame depuis plus de 600 jours les salariés de l'usine Univelever-Fralib. Un tel droit aurait aussi permis d'envisager sous une perspective autrement plus positive la reprise de l'activité de SeaFrance.
    L'adoption de sanctions pour punir les atteintes aux"éléments essentiels du potentiel économique de la Nation" prévues à l’article 410-1 du code pénal. Parmi ces sanctions devrait figurer la réquisition des sites industriels d'intérêt général en danger. C'est le cas d’ArcelorMittal à Florange où l'arrêt des hauts fourneaux menace la souveraineté industrielle de la France en matière d'acier. Un tel droit de réquisition empêcherait également le dépeçage d'Arkéma, leader français du PVC. Il permettrait également de dissuader des entreprises comme Alstom de se séparer d'activités hautement qualifiées comme la fabrication des ailettes de turbines.
    L'instauration de visas sociaux et écologiques aux frontières pour empêcher le dumping social ou environnemental. Ces protections passent aussi par des mesures d’harmonisation sociale par le haut dans les entreprises de transports, en particulier maritime où des milliers d’emplois sont menacés comme à la SNCM et à la CMN.
    La mise en place de « plans écologiques de filières industrielles » pour mettre en relation les entreprises entre elles autour d'un projet ambitieux comme, par exemple, entre la papeterie M'Réal dans l'Eure et la raffinerie Petroplus en Seine-Maritime.
    La protection des sous-traitants par la responsabilisation des entreprises donneurs d'ordre, permettrait de pérenniser de nombreuses productions de haut niveau comme celle de PreventGlass, des Fonderies du Poitou ou encore de Faurécia.

Enfin, Monsieur le Premier Ministre, je vous demande solennellement d'intervenir pour faire cesser les poursuites engagées par le précédent gouvernement contre de nombreux syndicalistes comme Xavier Mathieu ou les agents "robins des bois" d'EDF et de GDF.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Premier Ministre, cher camarade, l'expression de ma très haute considération.

Jean-Luc Mélenchon.

"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Front de Gauche
« Réponse #24 le: 16 mai 2012 à 08:17:17 »
bravo  :poète: :super: :super:

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Front de Gauche
« Réponse #25 le: 04 juin 2012 à 10:14:40 »
Citer
A quoi serviront les députés du Front de gauche ?

Quels rôles peuvent jouer les députés, et les élus en général, dans une stratégie politique en rupture avec les obligations liées à la participation à une majorité ? Cerises propose quelques pistes sur ce sujet sous-investi.

Nombre d’articles de presse se soucient de savoir si le PS et EELV auront bientôt à eux seuls une majorité absolue à l’Assemblée nationale ou si aucune majorité de gauche ne sera possible sans les députés du Front de gauche. Où sont les intérêts du PS et de François Hollande, et ceux du Front de gauche, en la matière ? La réponse n’est pas évidente.

Certes, à court terme, le Président de la République peut espérer mettre en œuvre son programme sans s’embarrasser du point de vue de la gauche radicale, tentant de tenir son équilibre délicat entre « progrès » et « rigueur ». Mais une majorité monolithique, à peine tempérée si EELV obtient finalement un groupe parlementaire, aurait, à moyen terme, aurait à porter seule la responsabilité du bilan : les optimistes peuvent anticiper un bilan - ‘‘globalement’’ ?! - positif, qui appellerait une reconduction dans cinq ans, mais les réalistes peuvent envisager que le bilan ne pourra pas être celui espéré, vu la situation globale et les difficultés économiques et sociales actuelles. Dans ce cas, une majorité absolue des socialistes à l’issue des scrutins des 10 et 17 juin contribuerait à positionner le Front de gauche comme alternative au gouvernement socialiste… et à la droite. Toutefois, le nombre de circonscriptions gagnables à gauche n’étant pas indéfiniment extensible, une telle majorité absolue se ferait (en partie) au détriment du front de gauche.

Situons-nous maintenant dans la perspective d’une non-participation du Front de gauche au gouvernement Ayrault 2. Il ne serait ni dans l’opposition (avec la droite), ni dans la majorité (solidaire du PS). Il ne serait pas non plus, contrairement à ce que feint de croire une partie de la direction du NPA dans une forme de « soutien sans participation » au gouvernement. Cela a été le cas, par exemple, du soutien du PCF au gouvernement de Léon Blum (président du Conseil) en 1936, dans la dynamique du Front populaire. En fait, cette formule peut exister lorsqu’un gouvernement s’apprête à mener des réformes structurelles sans que la confiance ou un équilibre ait été trouvé entre partis partenaires (notamment si des points sensibles continuent de faire conflit). Aujourd’hui, qui peut croire à des réformes structurelles ?

Lors de précédentes participations du PCF à des majorités de gauche (entre 1981 et 1983 et entre 1997 et 2002), le groupe communiste servait à arracher des avancées, en faisant passer des amendements, tandis que la présence de ministres au gouvernement permettait de faire passer quelques lois emblématiques. Ce fut le cas en 1981 de la loi Le Pors qui a étendu la Fonction publique, jusque-là limitée aux administrations de l’État, aux collectivités territoriales, aux établissements publics hospitaliers et aux établissements publics de recherche, faisant passer le nombre de fonctionnaires sous statut de 2,1 millions à 5 millions. Autre exemple : en 2000, la loi Gayssot pour la solidarité et le renouvellement urbain (SRU) fixa notamment l'objectif de 20 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants comprises dans une agglomération de plus de 50 000 habitants, incluant au moins une commune de plus de 15 000 habitants.

Minoritaire au sein d’une majorité de gauche, pour le PCF, le jeu consistait jusqu’à présent à obtenir des concessions, tantôt symboliques tantôt significatives, mais le plus souvent à la marge des propositions de loi. C’est avec cette logique qu’il s’agit de rompre aujourd’hui.

En fait, l’activité des députés communistes au sein d’une majorité de gauche a, depuis des décennies, consisté à "peser dans le bon sens"… mais avec comme contrepartie le vote obligé par la solidarité gouvernementale des textes essentiels et parmi les échéances cruciales le vote des budgets de l’État et de celui de la Sécurité sociale (sur celui-ci on note quelques années avec des votes partagés parmi les députés communistes : abstention, contre). Le jeu parlementaire consistait pour le PCF à obtenir des concessions, tantôt symboliques tantôt plus significatives, mais presque toujours à la marge des propositions de loi. Rapports de force effectifs entre groupes parlementaires, mais concessions à la marge, qui ne changeaient rien d’essentiel aux orientations de la gauche convertie au libéralisme. Ce qui conduisait à mettre en sourdine l’enjeu décisif du développement d’un mouvement populaire. De fait, c’est avec cette logique qu’il s’agit de rompre aujourd’hui.

Parenthèse : la situation de minorité dans une minorité à l’Assemblée nationale n’est pas non plus confortable, car le PS occupe alors, en général, tout l’espace de l’opposition. Paradoxalement, c’est dans une situation où le PS est au gouvernement et où ‘‘la gauche’’ est majoritaire dans les assemblées que la situation peut être plus intéressante, dans une optique de transformation de la société.

Passons en revue les rôles possibles pour des députés du Front de gauche.

Des députés pour tirer les débats et les lois à gauche ?

Nous avons déjà abordé ci-dessus, et connu dans la vie, les limites des stratégies consistant à centrer l’action sur l’obtention d’amendements qui, par exemple, étendent les mesures législatives. La lourde contrepartie à cette stratégie est de fait l’acceptation de la domination sociale-libérale. On peut certes porter avec force, conviction et talent des exigences de rupture ; on peut parfois grignoter des avancées ; mais s’il s’agit du cœur d’une stratégie politique,alors le risque de décevoir est maximum.

Des députés pour informer les forces sociales ?

En réalité, les associations et les syndicats disposent de nombreuses informations, et s’appuient sur de nombreux experts, parmi lesquels les experts du quotidien et les experts des disciplines plus ou moins académiques. L’agenda des assemblées et le calendrier gouvernemental sont aujourd’hui à la disposition de tous, et avec Internet, le volume des informations de qualité accessibles à tous ceux qui le souhaitent est énorme. Bref, si des élus peuvent développer une information utile sur les projets et propositions de loi, et contribuer à les décortiquer, c’est toutefois un rôle de second ordre. Et cela ne fait pas une stratégie alternative.

Contribuer à armer le ‘’mouvement social’’, désectoriser les luttes, médiatiser une cohérence alternative… il s’agit moins de représenter les citoyens à l’intérieur de l’hémicycle que de construire avec les mouvements et de s’adresser à la société.

Des élus pour soutenir l’élaboration de projets alternatifs…

Qu’il s’agisse d’établir des diagnostics, de confronter les points de vue, de formuler des propositions et des cohérences alternatives à celles des gouvernants, c’est une forme de contribution qui contribue à armer le ‘’mouvement social’’, et non pas seulement à en représenter les exigences. Les moyens de l’Assemblée nationale seraient dépensés utilement si les élus et collaborateurs parlementaires s’associaient aux forces vives et citoyennes pour élaborer des analyses globales, désectoriser les luttes et les revendications partielles ou ponctuelles, proposer des leviers et des moyens d’actions…

Imaginons par exemple que sur dix sujets, les députés du Front de gauche initient des processus très larges de concertation et d’élaboration ouvertes aux citoyens, incluant les enjeux de mobilisation. On serait loin des formes habituelles qui confinent la discussion entre les spécialistes ou sous la forme, passive, de l’audition. Et cela serait une manière de dépasser certains travers du localisme (en substance : « je vais résoudre vos problèmes », « je serai surtout le représentant national de nos intérêt locaux »…), tout en sollicitant la mobilisation sur le territoire d’élection. On serait alors dans le déplacement concret du curseur de la vie politique de l’institution à l’action citoyenne.

… et donner de la force à des propositions appelant une alternative politique

La puissance d’une représentation parlementaire, c’est - à condition de ne pas être phagocyté par la solidarité gouvernementale - la possibilité de médiatiser largement des éléments de cohérence alternative, de lui donner de la force dans un public large. Ce type de démarche - affirmation d’une identité politique autonome proposant une autre lecture de la société - a permis des percées substantielles de forces politiques minoritaires dans certains pays de l’Est de l’Europe, dans des systèmes politiques pourtant très verrouillés.

Dans le même temps, il pourra s’agir de contribuer à intégrer au sein des mouvements la possibilité d’un débouché institutionnel, sous condition de rupture avec les logiques dominantes. La difficulté est alors d’éviter les écueils de la croyance que l’on pourrait se passer des rapports de force dans la société en convainquant les adversaires ou en comptant sur les bonnes volontés spontanément disponibles. Se passer des rapports de force est un luxe que les militants de l’émancipation non seulement ne peuvent pas se permettre mais qui contredit leur lecture de ce que sont les rapports de domination : affrontements et antagonismes, contradictions, qu’il n’y a nul besoin d’exagérer pour constater qu’ils sont irréductibles dans l’ordre social actuel.

Des élus pour démasquer la crise du système démocratique

C’est l’une des pistes les moins travaillées et les moins investies par la gauche d’alternative. Dans ses pratiques, jusqu'à présent, on trouve d’une part l’intervention générale sur la crise de la démocratie, la critique plus ou moins forte du système de représentation, la revendication de la 6ème République, et d’autre part des élus qui siègent dans de nombreuses assemblées et institutions, une institutionnalisation de fait des partis (incluant une dépendance financière à l’égard de l’Etat) et des phénomènes de notabilisation. Toutes les sensibilités de la gauche d’alternative sont concernées par ces questions, de même que par la question de l’utilité de l’action de l’élu (à quoi bon avoir des élus uniquement dans la protestation ?).

Les élus ne sont-ils pas bien placés pour exprimer les limites et les contradictions de la démocratie représentative, notamment en prenant des positions ouvertement subversives, sur le fond et sur la forme, rompant avec le ronron républicain et ses mises en scène lassantes ?

Cette situation, dans nombre de cas, conduit à une certaine ‘’schizophrénie’’ : une critique théorique, ou dans les textes de congrès, du système institutionnel ; une pratique du pouvoir intégrée à celui-ci, avec sa dimension personnelle souvent passée sous silence (entre quête de reconnaissance et soif de pouvoirs, fussent-ils modestes). Prenons le contrepied de cette impasse : les élus ne sont-ils pas bien placés pour exprimer les limites et les contradictions de la démocratie représentative, notamment en prenant des positions ouvertement subversives, sur le fond et sur la forme, avec le ronron républicain et ses mises en scène lassantes ?

Remarquons que le possible passage à une stratégie autonome du Front de gauche vis-à-vis du PS au niveau national ne va pas manquer de poser des questions concernant d’autres échelons territoriaux (régions, départements, villes…). Il ne s’agit pas là de signifier qu’il faudrait nécessairement, par souci de cohérence et en vertu d’une position de principe, quitter d’un coup tous les exécutifs locaux où le Front de gauche est minoritaire dans une majorité… mais disons qu’aucune question ne doit être tabou et qu’il y aura peu à peu à se forger une doctrine sur le sujet, et qu’il faudra certainement des expériences, des succès et des échecs… avant de réussir à avoir une cohérence partagée.

En attendant ces débats nécessaires, qu’il faut mener sereinement pour ne pas se diviser, s’esquissent déjà des pistes et des pratiques qui concrétisent l’idée de se doter d’ « élus partenaires » des mouvements de la société et des luttes. C’en est fini de la toute puissance de l’élu qui, soi-disant, pouvait régler, par son entregent, les problèmes concrets, à force de permanences en mairie et de relations tous azimuts. Et dans le même temps, on est loin de la théorisation de l’impuissance des élus, qui ressemble à la théorie de l’impuissance de la politique en général. Sur ce sujet aussi, tout commence !



http://www.cerisesenligne.fr/article/?id=3604
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Front de Gauche
« Réponse #26 le: 04 juin 2012 à 13:34:22 »
excellent article :super:
pour moi c'est surtout ça tirer les débats et les lois à gauche qui me fait espérer un max de députés FG

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Front de Gauche
« Réponse #27 le: 30 octobre 2012 à 19:01:55 »
J'ai reçu ce mail:

Citer
Front de Gauche : Front du Peuple !

N’attendons pas les consignes : face à la crise, il faut des adhésions directes !

Dérive de la mondialisation, crise du capitalisme… Les urgences écologiques, sociales et démocratiques se multiplient… Partout, les acquis sociaux sont menacés : éducation, santé, justice… Et les peuples doivent payer…

Pourquoi accepter les politiques de rigueur qu’imposent les gouvernements de droite dure ou de gauche molle au prétexte de l’endettement des Etats? Ce qui arrive aujourd’hui en Grèce, en Italie, en Espagne… arrivera en France demain. C’est la logique libérale extrême, menaçant l’équilibre de la planète, que plus personne ne semble pouvoir contrôler… Sociaux-démocrates et libéraux imposeront partout l’austérité: nous continuerons à payer pour les banques, à subir les diktats de la Finance…

Dans notre pays, il est temps, maintenant, de transformer la force la mieux placée pour remettre en question le bipartisme et disputer, à gauche, l’hégémonie du Parti Socialiste !

Lors des dernières élections, en France, le Front de Gauche a mobilisé des millions d’électeurs autour du programme « l’humain d’abord »… imposer un audit citoyen de la dette publique, une planification écologique, revenir sur le partage des richesses, stopper le grignotage de nos acquis sociaux… il a prouvé qu’il pouvait tenir une place au cœur de l’avenir de notre pays, dans les luttes et dans les urnes…

Mais le Front de Gauche doit encore franchir une étape cruciale pour devenir le creuset unitaire incontournable de la gauche radicale et écologiste.

S’il a déjà regroupé beaucoup d’organisations politiques, il passe encore trop souvent pour un cartel de partis liés par une logique électorale. Or notre démocratie représentative est elle aussi dans une grave crise institutionnelle…
Afin d’achever son déploiement et son implantation irréversible dans les couches populaires, le Front de Gauche doit maintenant accepter que celles et ceux qui le rejoignent ne soient pas systématiquement membres des organisations qui le composent.

Le Front de Gauche doit proposer rapidement le principe des adhésions individuelles et directes à sa démarche pour que la voix de chacun soit prise en compte : un humain, une voix !

Dans ce but, un processus de discussion peut s’entamer rapidement entre les Assemblées Citoyennes locales du Front de Gauche et les organisations qui y participent.

Pour chacun: militants de la première heure, compagnons depuis sa création; femmes et hommes de bonne volonté, syndicalistes, membres d’associations, de mouvements divers… celles et ceux qui ont depuis toujours le cœur à gauche, le moment est venu de porter cette volonté, de favoriser cette irruption citoyenne dans le Front de Gauche…

Pourquoi devoir choisir une organisation lorsque il s’agit d’œuvrer pour un but commun ?
L’union fait la force. Opinions, origines, organisations et familles seront toutes respectées.

Continuons et accélérons le travail déjà accompli, dans un respect mutuel. Renforçons ou inventons partout les Assemblées Citoyennes. Montrons que nous sommes capables de bâtir une nouvelle force rouge et verte, un front permanent, où chacun pourra participer à la création d'un monde à visage humain et résister au capitalisme financier!!!

Ce Front de Gauche, transformé en Front du Peuple saura saisir toutes les mains. Il représentera, enfin, les vraies idées, les vraies valeurs de gauche. Il pourra devenir un modèle de gouvernement.

Aujourd’hui plus qu’hier, cela dépend de nous toutes et tous.

Si vous souscrivez à cet appel, signez-le, diffusez-le, rejoignez les Assemblée Citoyennes de Front de Gauche, inventez-les là où elles n’ont pas encore vu le jour. Et prenons ensemble le pouvoir !
Front de Gauche : Front du Peuple !
N’attendons pas les consignes : face à la crise, il faut des adhésions directes !

Signer la pétition   -   Voir les signataires


Qu'en pensez-vous?
Je suis agréablement surpris que le FDG se définisse comme de gauche et écologiste.
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Front de Gauche
« Réponse #28 le: 30 octobre 2012 à 20:46:20 »
Je pense que l'appel est une bonne idée, et je pense que le Front de Gauche a de l'avenir SI les dirigeants des partis qui le composent n'essaient pas de tirer la couverture à eux. Ca bataillé sévère pour les municipales, je n'ai pas aimé. Mais je pense que les gens, eux, ceux qui croient dans le programme du Front de Gauche, sont tout à fait prêts à adhérer au Front de Gauche et pas à un des partis qui le composent.

Par contre je suis surprise de ta surprise.  :gene: :gene: :gene: En quoi est ce surprenant que le FdG se définisse comme de gauche et écologique ? Tout son programme est vraiment à gauche, et mélenchon a passé des mois à parler de la planification écologique.
Explique moi ta surprise stp.  :fleur2: :fleur2: :fleur2:

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Front de Gauche
« Réponse #29 le: 03 novembre 2012 à 11:59:49 »
Simplement, j'ai été agréablement surpris que l'aspect écolo soit mis en avant au point de se projeter comme
Citer
le creuset unitaire incontournable de la gauche radicale et écologiste.
Mais il ne m'a pas échappé que le FDG avait intégré la question écologique dans son programme électoral.  :merci:
Il est possible que les promoteurs de cet appel envisagent de concurrencer directement les verts, -du moins, ceux qui ne font pas dans le Cohn-Benditisme!  ;-)
« Modifié: 03 novembre 2012 à 12:02:43 par sarkonique »
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Front de Gauche
« Réponse #30 le: 03 novembre 2012 à 19:28:24 »
Ah !
D'accord. En fait, je ne connais pas bien le FdG, du point de vue structure et décision interne. Mais j'avoue qu'en fait chaque fois que je suis tombée sur le programme et aussi sur les discours de Mélenchon, il m'a semblé que pour lui et pour les promoteurs du programme l'écologie était indissociable de tout le reste, et d'une certaine façon conditionnait tout le reste. Du coup, pour moi, le programme était profondément écologiste, sans visée de concurrence, juste parce qu'il est idiot de vouloir changer de société sans tout changer, surtout au niveau écologie où tout est à faire.  :merci: :merci:

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Front de Gauche
« Réponse #31 le: 03 novembre 2012 à 21:50:34 »
Mélenchon a tout de même passé beaucoup de temps a dire qu'il fallait mettre au point un plan pour sortir des énergies carbonées (donc charbon, pétrole... pétrole quoi, donc essence, voiture, toussa ploum ploum ploum) Ce qui est absolument ÉNORME et je n'ai jamais vu un seul journaliste lui dire "mais enfin monsieur mélenchon, sortir des énergies carbonées? Mais c'est énorme ce que vous dites la!"
Jamais trop comprit pourquoi cette question n'est jamais arrivée sur le tapis.
A chaque fois, la réponse était la même: oui mais moi je vous parlais du nucléaire, alors, votre référendum la c'est un peu une manière d'éluder la question par une réponse qui n'apporte rien au débat bla bla bla"

PURÉE mais quand on te répond "référendum sur le nucléaire" et juste après "sortons déjà des énergies carbonées", faut pas remettre le couvert sur le référendum! Un référendum c'est un référendum! Sortir des énergies carbonées: ok, mais comment on fait B???! Bref.
Jamais réussi a voir Mélenchon s'exprimer jusqu'au bout sur la question, vu qu'a chaque fois on lui coupait la parole pour repasser les plats  tresfache tresfache tresfache

Cela étant, en tout état de fait et justement entre autre a cause de cette histoire de sortie des énergies carbonées, j'ai toujours considéré le programme du FdG comme beaucoup plus écolo que celui des verts.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Front de Gauche
« Réponse #32 le: 03 novembre 2012 à 22:05:32 »
J'en suis d'autant plus d'accord qu'en ce qui concerne la candidate des verts, j'avais envie de l'entendre parler de tout, vraiment... sauf d'écologie.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Front de Gauche
« Réponse #33 le: 04 novembre 2012 à 11:42:39 »
Tiens? pourquoi?
C'est d'ailleurs ce qu'elle a fait, et c'est aussi pour désenclaver les verts de leur thème central...  ;)
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Front de Gauche
« Réponse #34 le: 04 novembre 2012 à 17:20:13 »
Parce qu'elle avait un bilan (je fais référence au travail effectué pour la justice islandaise) dont elle a du faire abstraction au profit du programme du parti.
Je ne conteste pas le bien-fondé de la tentative initiale, si celle-ci était de désenclaver les Verts de leur thème central... Malheureusement, c'est plutôt le personnage qui s'est trouvé bridé par le mandat qu'elle portait. :nono:
Enfin, c'est l'impression que j'ai eue.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Front de Gauche
« Réponse #35 le: 05 novembre 2012 à 12:47:05 »
Oui, c'est une personnalité en effet très connue pour cela et elle a beaucoup joué sur ce registre.
Show content
En ce qui concerne l'Islande, certes, tu n'as pas... Thor, par Odin!  :orc1:

C'est pourquoi je suis satisfait de ce rééquilibrage en faveur de l'écologie du FDG, -en espérant qu'il ne soit pas purement tactique.  :]
« Modifié: 05 novembre 2012 à 12:50:33 par sarkonique »
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Front de Gauche
« Réponse #36 le: 05 novembre 2012 à 13:33:04 »
Bien étant donné que c'est complètement central depuis la fondation du front de gauche, c'est sans nul doute tactique. Mais parce que c'est l'une des grandes lignes directrices du mouvement. L'une des deux principale, je dirais même, l'autre étant le refus des perversions du libéralisme.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Front de Gauche
« Réponse #37 le: 12 novembre 2012 à 19:45:37 »
Citer
Jean-Luc Mélenchon calcule son «contre-budget»
http://fr.scribd.com/doc/112958557/Contre-Budget-Vdef


L'ex-candidat à la présidentielle a présenté ce lundi à Paris un document intitulé «Nous, on peut». Entame d'une semaine chargée qui le conduira samedi manifester avec les écologistes contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Par JONATHAN BOUCHET-PETERSEN
Ne pas s'enfermer dans le rôle de simple agitateur. Parce qu'il sait bien qu'au-delà du verbe, qu'il a fort haut, l'alternative politique s'incarne aussi par une alternative budgétaire, Jean-Luc Mélenchon a présenté ce lundi après-midi à Paris «Le contre-budget» du Parti de gauche (voir document ci-dessous). Un programme d'une vingtaine de pages, qui générerait 30,3 milliards d'économies, soit «autant que le gouvernement Ayrault». Mais c'est bien là le seul point commun entre la politique de l'actuel gouvernement et l'option Mélenchon, décrite dans l'introduction comme «un budget de classe».
 
On y retrouve bien sûr une grande partie du programme présidentiel «L'humain d'abord». Le Parti de gauche y préconise une «révolution fiscale» avec un renforcement de l'impôt sur le revenu via la création de 14 tranches, mais aussi un Smic porté à 1 700 euros brut ou un salaire maximum limité à 20 fois le salaire médian, le respect d'une «règle verte» ou le remboursement des aides publiques quand des entreprises viables licencient. Et, pour l'éducation «au sens large», c'est 14,9 milliards d'euros supplémentaires qui seraient mobilisés dès la première année. Prenant largement ses distances avec «l'aberrant rapport Gallois», que Jean-Luc Mélenchon mettrait bien «à la poubelle», son «contre-budget» préconise une «TVA grand luxe» à 33% qui, avec une imposition renforcée des «hautes transactions immobilières», permettrait de dégager 9,1 milliards d'euros.
Au milieu de tous ces chiffres, le Parti de gauche en profite aussi pour rappeler son opposition à la construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le dossier le plus chaud dans les relations actuellement tendues entre le Parti socialiste et les écologistes. Et un rapport de force engagé directement avec le Premier ministre, député-maire de Nantes. Jean-Luc Mélenchon sera d'ailleurs samedi à Nantes pour manifester, et il appelle à «organiser le déplacement le plus massif possible» contre ce projet «inutile», «anachronique», «coûteux» et «au profit de la multinationale Vinci, grand bénéficiaire du partenariat public-privé». L'occasion, aussi, de se faire entendre sur le front écologique, avant d'organiser le 1er décembre à Paris un forum consacré à l'écosocialisme. D'ici-là, Mélenchon défilera mercredi dans le cadre d'une grande mobilisation européenne et sera vendredi en meeting au gymnase Japy, à Paris. Contre l'austérité et toujours avec l'ambition de montrer qu'une autre gauche est possible.

http://www.liberation.fr/politiques/2012/11/12/jean-luc-melenchon-degaine-son-contre-budget_859901

Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Front de Gauche
« Réponse #38 le: 12 novembre 2012 à 20:11:28 »
Merci bili pour cette information que j'attendais avec impatience. Je vais me plonger dans ce contre budget !!  :fleur2: :fleur2: :fleur2:

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Front de Gauche
« Réponse #39 le: 13 novembre 2012 à 13:11:03 »
J’ai commencé à le lire et c’est très intéressant, j’ai les yeux qui brillent tellement c’est réjouissant, plein d’espoir toussa…. mais y a un p’tit truc qui me turlupine .

Pourquoi page 11 le FDG considère les prêts à taux zéro comme une niche honteuse à supprimer ?

En 1998 le prêt à taux zéro m’a permis d’accéder à la propriété et pour la première fois de ma vie j’avais un logement à moi toute seule. Je ne vivais plus chez quelqu’un.

Je n’ai pas fini de lire le programme, je ne doute pas que s’il y a relance de la consommation et beaucoup plus de travail, les gens aux revenus moyens pourront accéder à la propriété.
Je suppose aussi que le taux zéro est financé par l’état mais je ne sais pas comment et comme je paie des impôts, il y a effet de vases communicants donc je ne comprends pas vraiment le coup de la niche honteuse. Si quelqu’un peut m’éclairer sur le truc, merci :merci: :merci:
De toute façon c'est pas ce petit machin qui m’empêchera de voter toujours FDG :bigtong: :hehe: :hehe:

Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Re : Front de Gauche
« Réponse #40 le: 14 novembre 2012 à 09:16:21 »
y a un p’tit truc qui me turlupine .

Pourquoi page 11 le FDG considère les prêts à taux zéro comme une niche honteuse à supprimer ?

En 1998 le prêt à taux zéro m’a permis d’accéder à la propriété et pour la première fois de ma vie j’avais un logement à moi toute seule. Je ne vivais plus chez quelqu’un.


Pas encore lu ni la page 11 ni les autres, Bili, mais je risque une explication : le FdG ne vise certainement en aucun cas le taux zéro pour habitation principale de particuliers primo-accédants comme toi, mais le taux zéro consenti AUX INVESTISSEURS qui vont mettre en location sous certaines conditions, si je fais vite pour décrire, la condition essentielle est de pratiquer des loyers "abordables" (sans doute pendant 9 ans, comme les lois précédentes).
Sauf qu'effectivement cette condition est une "perception", et que l'on n'a pas croisé avec une condition tenant du zonage, l'abordable version crâne d'oeuf peut donc aboutir à des délires. Genre si dans un coin le m² moyen comparable est loué à 70 euros mensuels  :snif:, j'exagère sans doute il doit y avoir des seuils et des taux, mais louer à 60 euros le m² suppose avoir rempli la conditionnalité.
Du coup c'est effectivement une grosse niche fiscale, d'autant que pendant les années d'engagement il y a pour le proprio moult déductions fiscales sur ses revenus fonciers, bienfaiteur de l'humanité qu'il est  :fleur1:. Je ne parle pas de ceux, "investisseurs occasionnels",  maintes fois pointés, qui profitent du taux zéro et autres avantages fiscaux pour en réalité établir leur petite famille, en signant le bail avec leur enfant, étudiant par exemple.... , le pognon circulant bien en apparence, mais retournant au gosse de la main à la main, et constituant donc donation déguisée, non taxée alors que taxable. Beaucoup moins rare que vous le pensez, et ça dure depuis des décennies  :diable:, d'une Loi l'autre. L'ex des Impôts que je suis s'y est cassé le nez à moult reprises  tresfache, car allez donc prouver que des enveloppes circulent.... Déjà, Bettencourt, même avec des témoins.... :diable:

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Front de Gauche
« Réponse #41 le: 14 novembre 2012 à 14:27:47 »
Ok !d’accord  :super:,merci pour cet éclairage old machin :merci:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Front de Gauche
« Réponse #42 le: 18 décembre 2012 à 13:24:58 »
Que vive le combat pour les valeurs de Liberté et d' Egalité , que vive la révolution :

"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Front de Gauche
« Réponse #43 le: 08 janvier 2013 à 12:22:15 »
Mots Croisés du 7 janvier: Melenchon face à Cahuzac


Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Front de Gauche
« Réponse #44 le: 08 janvier 2013 à 14:09:28 »
Super, le  brushing !

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Front de Gauche
« Réponse #45 le: 29 mars 2013 à 18:00:17 »
c'est le probléme que j'ai avec le front de gauche et la plupart des partis politiques de gauche, je l'ai déjà dit sur le forum, la vision de la laïcité et leur vision sur les musulmans.

Citer
A mes camarades du Front de gauche : cachez cet islam que je ne saurais voir…


En tant que citoyen, élu Front De Gauche, musulman d’apparence et athée, je vous devais, camarades, la sincérité. Je pensais que des responsables du Front de Gauche se seraient manifestés pour saluer la décision de la Cour de Cassation concernant la crèche Baby Loup. Beaucoup se sont manifestés, mais pour tenir le même discours que Marine Le Pen, Manuel Valls, ou Jean-François Copé. Tout ceci a de quoi interroger…

Nous avons un problème camarades. Je me demande encore comment lors de la campagne des présidentielles, il a été possible de célébrer la main sur le coeur la France métissée et le multiculturalisme et dans le même temps, s’aligner sur la droite et l’extrême droite pour bannir les musulmans des sphères publique et privée. Pour beaucoup, un musulman est forcément intégriste. Jamais un raccourci aussi insultant n’a été fait pour les catholiques ou les juifs.

Nous avons un problème, camarades. Vous n’êtes pas sans savoir que l’on parle de l’islam comme de la seconde religion de France. Vous n’êtes pas fan des religions ? Moi non plus. Est-ce à dire qu’il faut les combattre jusqu’à convertir tous les croyants en de parfaits agnostiques ou athées ? Ces personnes de confession musulmane ne vivent pas toutes en vase clos, enfin pas encore. A force de signifier aux musulmans que l’islam est incompatible avec la République, vous allez réussir à les exclure de la société. Comme si l’islam n’était pas déjà la cause de trop nombreuses discriminations, la gauche dite progressiste à décidé de bannir toute visibilité musulmane de notre vue. A rebours des évolutions de notre Nation.

Nous avons un problème camarades. Car de quoi parlons-nous ? Du port du voile dans les services publics ? Loupé. On parle du port du voile par certaines femmes qui travaillent dans le secteur privé, dans lequel jusque-là la loi de séparation des églises et de l’Etat ne s’applique pas. Logique. On parle donc de femmes, qui souvent travaillent avec des enfants en vue de les éduquer et les épanouir. Que vient donc faire l’islam dans cette histoire ? Ces femmes dispensent-elles en cachette aux enfants des cours d’arabe ou de prière ? Ces femmes appelleraient-elles ces enfants avec des prénoms musulmans ? Pire, les obligeraient-elles à manger halal ? C’est ridicule n’est-ce pas ? Vous êtes en effet ridicules.

Nous avons un problème camarades. Il est inconséquent de dénoncer la montée de l’islamophobie et vouloir dans le même temps l’entretenir en signifiant plus particulièrement aux femmes qu’elles doivent choisir l’assimilation ou l’exclusion. Il est inacceptable de faire le lit de la droite et du FN en emboîtant le pas à celles et ceux qui voudraient voir disparaitre l’islam du paysage sociétal. Vous incitez par ces positions, au repli communautaire et religieux que vous dites combattre.  Est-il concevable de s’appeler Mohamed ou au hasard Madjid et être considéré comme étant pleinement français ? Vous développez, camarades, ce qu’on appelle communément le syndrome de l’exclu. Mais je vous l’annonce, les arabo-musulmans de ce pays n’ont plus vocation à être des victimes, il faudra compter avec. A leurs côtés. Ou pas.

Nous avons un problème camarades. La laïcité est trop souvent brandie comme un étendard pour mieux cacher une vraie détestation de l’islam. Or, le vivre ensemble c’est précisément  accepter les religions tant qu’elles ne se font pas oppressantes et qu’elles ne demandent pas à régir la vie politique et publique. Quelles sont les revendications qui vous poussent à rejeter ainsi des millions de personnes de par leur foi ? Allez-vous nous parler du halal à la cantine ? Des piscines mixtes ? Ces arguments repris par les Guéant et autre Hortefeux ? Combien de cas ? Combien ? Oui, le dossier est vide.

Nous avons un problème camarades. En stigmatisant les musulmans dans leur ensemble, vous niez la réalité. Vous niez ces femmes et hommes musulmans qui tous les jours étudient sans combattre la mixité, et ce du lycée à l’université, sans faire montre de leur foi. En s’adaptant donc déjà à la société dans laquelle ils vivent et en y apportant leur contribution. Vous refusez d’admettre qu’on est plus intelligent quand on se mélange culturellement, y compris avec des musulmans. Il m’avait pourtant semblé que le Front de Gauche défendait plus que n’importe quelle autre famille politique, les quartiers populaires, dans toutes leurs diversités. A croire que beaucoup au Front de Gauche les ont désertés au point de les ignorer.

On ne lutte pas contre un prétendu obscurantisme en voulant imposer un autre obscurantisme bien réel celui-là : l’anticléricalisme primaire, sur lequel surfent les plus réactionnaires pour mieux exclure les musulmans de ce pays, étrangers ou français.

Parce-que tout l’arsenal répressif mis en place ne vise que les musulmans, je vous le dis : tout ça va laisser des traces, des traces indélébiles.

Vous avez un problème, camarades.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Front de Gauche
« Réponse #46 le: 29 mars 2013 à 18:35:25 »
C'est bien écrit, mais comment demander de faire des nuances quand on fait soi-même un amalgame?  :désolé1:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Front de Gauche
« Réponse #47 le: 29 mars 2013 à 18:58:40 »
Haa! je dois partir au taf malheureusement . Ce texte est très pertinent et j'aurais tellement à dire . Je le dirai sans doute plus tard mais ce que j'ai à exprimer je le tiens peut-être de mon père . Mon père qui a réussi une chose dans sa vie : réconcilier les musulmans avec la neutralité religieuse qu'impose l'engagement politique . La neutralité ne signifie nullement la conversion ou le reniement . Oui il est beau ce texte camarade !
« Modifié: 30 mars 2013 à 07:11:58 par syberia3 »
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Front de Gauche
« Réponse #48 le: 29 mars 2013 à 19:54:21 »
Citer
réconcilier les musulmans avec la neutralité religieuse qu'impose l'engagement politique .

Je ne suis pas sur le terrain, mais il me semble que le FDG ne demande rien d'autre?
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Front de Gauche
« Réponse #49 le: 30 mars 2013 à 07:28:24 »
Tu as tout à fait raison Sarkonique . Au FDG toutes les confessions se croisent ,il s'engage même des discussions philosophiques voire métaphysiques mais l'important est de respecter la plate-forme de l'Humain d'Abord qui repose entre autre sur le respect strict des valeurs républicaines et laïques . Pas de prosélytisme ,pas de chapelle prônant peu ou proue l'aliénation d'un groupe sur un autre ; Rappelez-vous de la réaction de JLM sur la question foireuses et volontairement polémiques de la viande Hallal :

Citer
"La République, je m'excuse, ce n'est pas la viande halal ou casher. C'est un modèle d'organisation de la société. La laïcité, c'est la séparation des églises et de l'Etat. Les abattoirs ne sont pas ni dans l'Eglise ni dans l'Etat", a-t-il vivement déclaré. Pour lui, la question de la viande halal est "un abus de langage", un "non débat", "une invention pure et simple destinée à opposer les gens". "On ne doit pas mêler la belle et grande idée de la République à ces sornettes qui ne poussent qu'à s'affronter les uns contre les autres", a-t-il plaidé. "Ça suffit d'opposer les Français les uns aux autres à cause de leur religion! Ça suffit ! Foutez-nous la paix ! Nous en avons par dessus la tête de vos histoires, nous avons envie de vivre tranquillement", s'est-il emporté.

"Si l'abattage est fait de cette manière, ce n'est pas pour des questions religieuses mais pour des raisons capitalistes: pour approvisionner à la fois en viande halal et en viande casher, ils abattent de la même manière toutes les bêtes. (...) abattre de deux manières différentes coûterait plus cher", a-t-il expliqué, réfutant au passage toute "influence des religieux dans les abattoirs". "La République doit être laïque, donc on ne la mélange pas avec des sujets dérisoires et qui n'ont rien à voir", a-t-il conclu, conseillant à François Hollande et Nicolas Sarkozy d'"aller aux fondamentaux" de la République où "chacun est citoyen et où chacun est appelé à dire non pas ce qu'il croit bon pour lui-même mais pour tous", fondamentaux "bafoués" par le futur traité européen et la "monarchie quinquennale".
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon