Auteur Sujet: Xavier Bertrand: un faux repenti.  (Lu 471 fois)

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Xavier Bertrand: un faux repenti.
« le: 04 mars 2018 à 18:34:01 »
Citer
Dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand fait la chasse aux écologistes

Le conseil régional des Hauts-de-France, dirigé par Xavier Bertrand, a réduit drastiquement les subventions aux associations écologistes locales. La raison : la susceptibilité des chasseurs, soutiens de la première heure du président de région.

Qulques citations du méchant loup qu'on croyait presque reconverti en agneau:

Citer
« Les schémas régionaux de cohérence écologique ne doivent plus constituer une entrave à l’agriculture »

Citer
« J’ai pu constater durant les trois premiers mois de mon mandat le manque d’enthousiasme de voir arriver un chasseur aux commandes de l’environnement. Ma première action a été de demander sur quels critères les 12 millions d’euros étaient versés aux organisations écologiques. Je puis vous assurer que tout cela va changer et que plus jamais nous ne subventionnerons les associations qui veulent la disparition de la chasse et des chasseurs. »

Pas le tout... Jusqu'où le gars est grave:

Citer
Étant donné la situation critique dans laquelle se trouvent beaucoup d’associations présentes dans le réseau de la Mres [Maison régionale de l'environnement et des solidarités], le collectif Vents d’assos Hauts-de-France prend forme en novembre 2017, dans le sillage d’une initiative identique prise antérieurement dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Île-de-France. « Nous sommes face à un “trumpisme”, s’insurge Xavier Galand. L’information de plus de 15.000 scientifiques qui, fin 2017, lançaient une alerte à l’opinion publique mondiale sur l’urgence écologique, est ignorée. Les données scientifiques qui attestent de la dégradation de l’environnement en Hauts-de-France sont totalement niées par l’exécutif régional ; ceux qui s’en alarment et se mobilisent sont pénalisés. Comme le vieil adage chinois le dit : “Quand le sage désigne la lune, le sot regarde le doigt.” »

Selon les membres du collectif Vents d’assos Haut-de-France, il s’agit de rendre visibles les conséquences de la disparition des associations, de faire connaître le fonctionnement politique des élus régionaux et en particulier celui de Xavier Bertrand.

À ce titre, le document statistique évoqué plus haut met en évidence une évolution spectaculaire des sommes allouées aux chasseurs par le conseil régional. À titre d’exemple, Naturagora, affiliée à une fédération de chasse, a vu sa subvention passer de 4.642 € en 2016 à 167.791 € en 2017, soit une croissance de 3.615 % !

L’Observatoire régional de la vie associative (Orva), né en 2014, produit également des éléments statistiques à la faveur d’un travail collaboratif des structures associatives, en s’appuyant sur les données de l’Insee. En 2016, l’Orva recensait sur le territoire des Hauts-de-France 82.000 associations actives, parmi lesquelles 10.686 d’entre elles employaient 177.754 salariés, soit 9,6 % de l’ensemble des salariés du territoire. « Ces associations, composées de milliers de bénévoles et de salariés, enchérit Xavier Galand, constituent une ressource culturelle fondamentale, un “commun” précieux. Elles sont un levier déterminant pour la vitalité de notre démocratie. En supprimant des subventions, le conseil régional des Hauts-de-France aggrave une situation déjà dégradée à la suite de la suppression des emplois aidés. Cela se traduira par le plus grand plan social silencieux de France. »

https://reporterre.net/Dans-les-Hauts-de-France-Xavier-Bertrand-fait-la-chasse-aux-ecologistes
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/