Auteur Sujet: Les dessous d'une réforme (de plus): le bac manière Blanquer de veau  (Lu 923 fois)

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Pour ceusses qui veulent en savoir plus sur comment qu'on fait deviendre les ados plus bacheliers encore que les 92% déjà qu'ils ont un truc ça s'appelle le bac et ça vaurien:

http://www.education.gouv.fr/cid126438/baccalaureat-2021-un-tremplin-pour-la-reussite.html

Si j'ai bien lu: y a p'us d'enseignement de Lettres en terminale et y a p'us que 6h de Philo au lieu de 9 pour ceux qu'on appelait les littéraires.

Pas mal, pour préparer les jeunes aux études supérieures version humanités toussa...  :mrgreen:

Et pour vous distraire, admirez la belle allégorie que voici, symbolisant "la massification de l'enseignement" revendiquée par TOUS les ministres de l'EN (la démocratisation, c'était pas n'assez):

« Modifié: 22 février 2018 à 15:45:22 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
TERRITORIALISATION DES CIO

Citer
La loi d’orientation, tout comme l’acte III de la décentralisation, prévoient la régionalisation de l’orientation, y compris celle de l’actuel Service Public d’Orientation de l’Education nationale. Plus précisément, il s’agit de transférer la gestion et les missions des CIO aux Régions, et mettre les co-psy sous une double tutelle (le matin co-psy en collège ou lycée et l’après-midi conseiller-métiers dans un guichet unique de la Région ?).

Il n ?y aurait donc plus de réseau national unifié de CIO, mais vingt-six services publics territorialisés de l ?orientation dans lesquels les ex-CIO devront se fondre, avec des missions différentes selon les régions, en rapport nécessairement avec les prérogatives de ces dernières, notamment celles de la politique économique et de l ?emploi.
Concrètement c ?est la disparition d ?un service public de l ?Education nationale que les élèves et leurs parents ainsi que les étudiants connaissent bien : c ?est près de 63 000 entretiens qui sont réalisés auprès de ces publics majoritairement chaque année en CIO (chiffres BILAC 2010). C’est aussi un lieu qui a une fonction institutionnelle importante (observatoire du district, formation des enseignants, animation et information en direction des équipes d ?établissement, accueil des élèves nouvellement arrivés en France, travail en partenariat avec toutes les structures s ?occupant d ?adolescents, plateforme décrochage, ??).

Cela signifierait nécessairement une présence moindre des co-psy dans les établissements. Ce sont les élèves, notamment les plus fragiles, qui en feraient les frais. Et ce sont des missions qui reviendraient aux enseignants, voire seraient externalisées ??


Communiqué du SNES
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
c'est une catastrophe :rougefache: :rougefache: