Auteur Sujet: Musulmans rohingyas  (Lu 95 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Musulmans rohingyas
« le: 24 octobre 2017 à 14:03:24 »
Citer
Près d'un million de Rohingyas réfugiés au Bangladesh

La situation est décrite comme «intenable» par l'ambassadeur du Bangladesh aux Nations unies. Washington a annoncé lundi de nouvelles mesures punitives envers l'armée birmane.

Plus de 400 millions de dollars pour aider les Rohingyas. C'est l'engagement qui a été pris lors de l'ouverture de la «Conférence de promesses pour la crise des réfugiés rohingyas», ce lundi à Genève. Organisée par des agences de l'ONU, l'Union européenne et le Koweït, elle entend rassembler 434 millions de dollars d'ici février 2018 pour venir en aide aux musulmans rohingyas qui ont fui au Bangladesh les violences dont ils sont victimes en Birmanie, majoritairement bouddhistes.

Cent millions ont déjà été versés ou promis.

Cet argent est nécessaire pour venir en aide au 1,2 million de personnes entassées dans le district de Cox's Bazar, au sud du Bangladesh - 300.000 habitants locaux et près de 900.000 nouveaux et anciens réfugiés rohingyas. Les Rohingyas, plus grande population apatride au monde, sont traités comme des étrangers en Birmanie, un pays à plus de 90% bouddhiste. Victimes de discriminations, ils ne peuvent pas voyager ou se marier sans autorisation. Et ils n'ont accès ni au marché du travail, ni aux services publics comme les écoles et les hôpitaux.

Une situation «intenable»

L'ONU considère ces persécutions comme une épuration ethnique et accuse la Birmanie d'avoir provoqué le plus grand déplacement de réfugiés en Asie depuis des décennies. Face aux violences, beaucoup de Rohingyas ont préféré fuir le nord de l'État Rakhine (ouest de la Birmanie), où vit cette communauté, et se sont réfugiés au Bangladesh voisin.

L'ambassadeur du Bangladesh aux Nations unies à Genève a jugé, ce lundi, que la situation était «intenable». «Il s'agit de l'exode le plus important d'un seul pays depuis le génocide rwandais en 1994», a déclaré Shameem Ahsan. «En dépit de certaines affirmations qui disent le contraire, la violence en Arakan n'a pas cessé. Des milliers de personnes continuent d'entrer (au Bangladesh) chaque jour», a-t-il ajouté.

Le ministre bangladais de l'Intérieur se trouve à Rangoon pour des discussions dans le but de trouver «une solution durable» à la crise, a ajouté l'ambassadeur. Mais, selon lui, la Birmanie continue sa «propagande qui présente les Rohingyas comme des immigrants illégaux venus du Bangladesh». «Ce déni flagrant de l'identité ethnique des Rohingyas reste un obstacle majeur», a conclu l'ambassadeur.

Washington réduit son aide à l'armée birmane

Alors que la situation semble dans l'impasse, les États-Unis ont annoncé réduire, une nouvelle fois, leur aide aux unités birmanes et aux officiers impliqués dans les violences. «Nous exprimons notre plus grande inquiétude face aux récents événements dans l'état Rakhine et aux violents abus traumatisants que les Rohingyas et d'autres communautés ont endurés», a déclaré dans un communiqué la porte-parole du département d'État, Heather Nauert, annonçant une série de mesures punitives. «Il est impératif que toute personne ou entité responsable d'atrocités, y compris les acteurs non-gouvernementaux et les justiciers, soit tenue responsable», a-t-elle assuré.

Parmi ces mesures, la suspension de l'examen des dispenses de voyage pour les hauts responsables militaires birmans et l'annulation des invitations faites aux hauts responsables des forces de sécurité birmanes pour assister à des manifestations parrainées par les États-Unis. La Maison-Blanche a aussi annoncé étudier la mise en place de «mesures économiques ciblées contre des individus liés aux «atrocités».

200.000 enfants affamés selon le pape

Le pape François, qui doit se rendre du 27 au 30 novembre en Birmanie, a déploré lundi, l'immense dénuement des enfants réfugiés au Bangladesh. D'après le souverain pontife, il y a «800.000 réfugiés» de cette minorité musulmane dans les camps, dont «200.000 enfants». «Ils ont à peine de quoi manger, ils souffrent de malnutrition et sont sans soins médicaux. Cela arrive encore aujourd'hui», a déploré le Pape dans une homélie, diffusée sur Radio Vatican, critiquant essentiellement les hommes obsédés par l'argent et incapables d'être touchés par le sort d'enfants affamés.
De jeunes Rohingyas, affamés, tentent d'attraper des bonbons distribués par les ONG, en octobre 2017.

Le pape François avait déjà évoqué à plusieurs reprises sa tristesse face aux persécutions dont est victime cette minorité musulmane, s'exprimant alors devant des milliers de fidèles réunis sur la place Saint-Pierre.

La visite du pape en Birmanie s'annonce sous tension alors que les bouddhistes extrémistes sont prompts à descendre dans la rue afin d'invectiver quiconque prend la défense des Rohingyas. Le souverain pontife se rendra ensuite au Bangladesh voisin du 30 novembre au 2 décembre mais aucune visite n'est toutefois prévue dans l'immense camp de réfugiés.


Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Musulmans rohingyas
« Réponse #1 le: 26 octobre 2017 à 12:12:32 »
Citer
Rohingyas: Le Dalaï Lama appelle Aung San Suu Kyi à trouver une solution pacifique


"Bouddhistes extrémistes", en voilà un oxymore!  :rougefache:
Show content
On me dira que des chrétiens violents, ça ne l'est pas moins et c'est pourtant chose banale de l'histoire!  :pleur4:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/