Auteur Sujet: Dictature des chasseurs  (Lu 1286 fois)

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Dictature des chasseurs
« le: 03 juillet 2017 à 15:41:18 »
Citer
Communiqué de presse, le 03/07/2017

80 % d’accidents de chasse mortels en plus : les fusils n’ont pas abattu que des animaux !
 

L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) vient de rendre public son rapport sur les accidents de chasse pour la saison 2016-2017.
Le bilan est sans appel : 80 % d’accidents mortels en plus, soit 18 morts contre 10 la saison précédente !

Pourtant, ce bilan semble satisfaire l’ONCFS qui axe sa communication sur la baisse totale des accidents de chasse. 143 accidents ont été comptabilisés entre le 1er juin 2016 et le 31 mai 2017, contre 146 pour la même période l’an dernier... Soit 4 % de baisse. Mais l’an dernier, le nombre d’accidents avait connu un bond de 17 % : de quoi relativiser la satisfaction affichée de l’ONCFS !

L’ONCFS continue son communiqué en balayant laconiquement les accidents mortels, alors que son rapport relève une augmentation de 80 % du nombre de victimes ayant trouvé la mort au cours d’un acte de chasse.

Palme de la démagogie, quand l’établissement public ne présente pas la proportion des accidents ayant impliqué des non-chasseurs. L’insécurité liée à la chasse est plus que jamais un sujet tabou en France.

Pourtant, aucune autre activité de loisir que la chasse ne pose un tel problème de sécurité publique. La majorité des Français ne se sent pas en sécurité dans la nature en période de chasse, comme le prouve le sondage IFOP réalisé à la demande de l’ASPAS et de One-Voice en septembre 2016. Il confirme que 8 Français sur 10 souhaitent que le dimanche devienne un jour non chassé, et révèle que 9 sur 10 sont favorables à une réforme de l’organisation et de la réglementation sur la chasse.

 Avec le soutien de la grande majorité des Français, l’ASPAS réitère donc auprès du nouveau gouvernement, les revendications qu’elle porte depuis des années :

    trêve de la chasse le dimanche (plus de la moitié des accidents ont lieu le dimanche),
    responsabilités pénales des dirigeants des structures cynégétiques,
    instauration d’un périmètre de sécurité autour des habitations (mesure qui n’existe plus depuis 1982 sur la moitié du territoire national),
    établissement d’une réglementation nationale pour encadrer la sécurité liée à la chasse (il n’existe plus aucun texte législatif ou règlementaire en application en France !),
    contrôle annuel de l’état de santé, et de la vue, pour obtenir le renouvellement du permis de chasser,
    mise en place d’un seuil légal de concentration d’alcool dans le sang et dans l’air expiré au-delà duquel la chasse est interdite, et instauration de l’infraction qui en découle.

Dans notre démocratie, il est aujourd’hui inacceptable d’accorder autant de pouvoir à une activité dangereuse, qui concerne moins de 2 % de la population, et de laisser perdurer ce laxisme omniprésent.
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Re : Dictature des chasseurs
« Réponse #1 le: 08 août 2017 à 11:35:56 »
C'est dingue :rougefache: :rougefache:

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Dictature des chasseurs
« Réponse #2 le: 18 septembre 2017 à 16:36:11 »
Citer
À 11, 13 et 17 ans, ils ont été les victimes d’accidents de chasse

Que faisaient ces enfants au milieu de parties de chasse ? Les accidents de chasse mortels ont augmenté de 80 % l’an dernier. En ce début de saison, le décompte macabre recommence. Que font les pouvoirs publics ? Où sont les responsables de la chasse française ? L’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) continue de demander une refonte complète de la réglementation applicable à la chasse en France.

Le 2 septembre en Corse, un jeune homme de 17 ans est mort d’un tir en pleine tête, au cours d’une partie de chasse familiale. Dimanche 17 septembre en Vendée, c’est le grand-père qui tire sur son petit-fils de 13 ans. Lui aussi est atteint à la tête... lui aussi décèdera ! Le même jour, un chasseur et son fils de 11 ans sont blessés par la même balle au cours d’une battue aux sangliers dans le Var. Plus tard dans la journée, c’est un accompagnant qui est blessé dans les Hautes-Alpes.

Extrait d'un communiqué de presse de l'ASPAS

Tout le monde s'en fout... Joli pays, la France, pas vrai? Heureusement qu'il y a les chasseurs pour remonter le niveau, pas vrai Nicolas? pas vrai le petit jupiter insulteur de compatriotes?   :berk2:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Re : Dictature des chasseurs
« Réponse #3 le: 19 septembre 2017 à 20:09:06 »
 :rougefache: affligeant
j'ai lu qu'il y avait des animaux victimes aussi, des anes et des chiens,ils n'épargnent donc personnes ces aliénés :rougefache: :rougefache: :rougefache:

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Dictature des chasseurs
« Réponse #4 le: 17 octobre 2017 à 16:17:45 »
Oh! qu'ils sont attentifs à tout déceler de la réalité de notre société, nos amis journaleux...

Citer
Un dramatique accident de chasse a eu lieu samedi après-midi sur la commune de Taussac, dans le nord de l’Aveyron. Une femme de 69 ans a été touchée mortellement par le tir d’un chasseur, peu après 14 h.

Selon Centre Presse Aveyron, l’homme participait à une battue aux sangliers sur la commune avec la société de chasse locale, lorsqu’il a tiré en direction de ce qu’il pensait être un animal derrière une haie. Il s’agissait en réalité d’une sexagénaire présente dans son jardin.

Le chasseur a été entendu par la gendarmerie et une enquête a été ouverte pour homicide involontaire.


Pas un mot pour questionner: comment se fait-il qu'un conn* confonde une haie dans un bois avec une bordure de jardin et ait un permis de chasse???

Vous inquiétez pas pour lui, il aura au pire une condamnation avec sursis et recommencera. J'ose même pas croire qu'on s'est intéressé à son taux d'alcoolémie, c'est tellement courant chez les chasseurs, mais bon, le traquer sur la route, s'pas, ça rapporte plus aux caisses de l'Etat, pis quoi, nos chers députés sont majoritairement partie prenante en matière de chasse - comment, vous saviez pas?  :mrgreen:

En attendant, une femme est morte, boh pas grave elle avait l'âge de la retraite...  :rougefache:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Re : Dictature des chasseurs
« Réponse #5 le: 24 octobre 2017 à 12:10:12 »
Mais c'est quoi cette immunité là, ces saletés de psychopathes :rougefache: :rougefache:

Citer
Chasse à courre : La Fondation choquée par l’abattage d’un cerf dans un jardin privé

 
Alors qu’il était venu se réfugier dans un jardin privé à La Croix Saint-Ouen, un cerf a été abattu par des chasseurs à courre devant des riverains. La Fondation 30 Millions d’Amis est scandalisée par cette histoire !

L’histoire a choqué de nombreux riverains de La Croix Saint-Ouen : ce samedi 21 octobre 2017, un cerf a dû se réfugier dans le jardin privé d’une maison pour échapper à des chasseurs à courre. Ces derniers l’ont poursuivi et ont d’abord tenté de le faire sortir à coup de fouet avant que l’un d’entre eux escalade finalement le portail pour abattre l’animal à coup de fusil.

Une scène absolument horrible que la Fondation 30 Millions d’Amis condamne. Pourtant, cette situation serait légale pour la gendarmerie de Compiègne interrogée par Le Courrier Picard. « Les propriétaires doivent être contactés, ils l’ont été, mais ils ne décident pas. Les chasseurs qui sont responsables des agissements du cerf chassé doivent finir la chasse » explique-t-elle.
L’accord des propriétaires : indispensable

S’il s’avère que les propriétaires de la maison, absents ce jour-là, ont réellement été informés, leur accord était indispensable pour tuer l’animal : en effet, l’article R428-1I du Code de l'environnement - Article R428-1I punit « de l'amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait de chasser sur le terrain d'autrui sans le consentement du propriétaire ou du détenteur du droit de chasse ».

De plus, dans le cadre du « droit de suite » qui permet à un chasseur de continuer sa chasse même lorsque l’animal entre dans une habitation privée, le chasseur doit d’abord prouver que l’animal était mortellement blessé ou épuisé. Ce qui ne semble pas être le cas ici. Les chiens qui le poursuivaient étant partis, le cerf n’était plus aux abois et ne paraissait pas blessé.
Une mise à mort pas réglementaire

De plus, les chasseurs ont négligé la sécurité d’autrui. Ils auraient dû réagir avant que le cerf ne se dirige vers la ville où il aurait pu provoquer des accidents.

Quant à l’utilisation d’un fusil pour achever l’animal devant les voisins, c’est là encore une mise en danger d’autrui !
Dans l'Oise, le cerf est venu se réfugier dans un jardin privé pour échapper à des chasseurs. © Pixabay.com
Un arrêté en vigueur

Du côté de la mairie de La Croix Saint-Ouen, on se dit indigné. Le maire avait justement pris des dispositions pour parer aux évènements de ce type, réguliers sur la commune. Depuis 2006, un arrêté interdit la chasse à courre dans la ville. Un arrêté qui s’appliquait et qui a été bafoué allégrement.

De précédents cas

Il y a quelques années, l’émission 30 Millions d’Amis avait consacré un reportage sur un fait similaire dans le Tarn. En novembre 2008, un cerf avait été poursuivi jusque dans le salon d’une famille à Larroque et abattu en sa présence. Une chasse condamnée par le Tribunal Correctionnel de Gaillac dont la Cour d’Appel de Toulouse avait confirmé le jugement pour « chasse sur le territoire d’autrui », par un retrait du permis de chasse des contrevenants et 1000 euros d’indemnités pour les propriétaires de la maison (octobre 2009).

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Dictature des chasseurs
« Réponse #6 le: 26 octobre 2017 à 10:02:59 »
On peut réagir et signer deux pétitions.

Faudra-t-il qu'un citoyen "craque", qu'il y ait des coups de fusil, des morts, pour que les petits larbins-politiciens cessent de lécher le derche de ces tout-puissants viandards?  :fache1:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2902

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Dictature des chasseurs
« Réponse #8 le: 25 janvier 2018 à 17:58:16 »
Y en a pour qui tout baigne: $arkozy, Hollande, Macron... leur cul est bordé de nouilles!  :rougefache:
Citer
Communiqué de presse, le 25/01/2018

Dites NON aux silencieux
sur les armes de chasse !

Les braconniers se frottent les mains,
les promeneurs serrent les fesses !

Encore un cadeau de l’État aux chasseurs : l’utilisation des « modérateurs de sons », ou « silencieux », est désormais autorisée pour la chasse et la destruction des dits « nuisibles », par arrêté du 2 janvier 2018. Mais le cadeau est empoisonné ! Même les chasseurs, sur les réseaux sociaux, y voient majoritairement une porte ouverte au braconnage et à l’augmentation de l'insécurité. Ce n’est sans doute pas pour rien que cet arrêté a été adopté sans aucune consultation du public, « silencieusement » en somme !

? Pour les braconniers, qui doivent agir dans la discrétion, c’est une permission encourageante. Ils sont désormais plus libres, car impossibles à repérer à l’ouïe. La tâche des gardes de l’ONCFS*, en perpétuel sous-effectif, était déjà difficile, ça ne devait pas être suffisant.

? Pour les chasseurs, tuer sera encore plus facile. En battue ou à l’approche, ils pourront tirer sans faire fuir les animaux, et multiplier les cartons. Trente millions d’animaux abattus chaque année, ça ne devait pas être suffisant.

? Pour la majorité des citoyens, amateurs pacifiques de la nature, l’insécurité due aux fusils sera encore plus inquiétante, parce qu’impossible à repérer. Les promeneurs ne découvriront qu’ils sont en danger que lorsqu’ils se retrouveront face au chasseur ou au beau milieu d’une partie de chasse. La chasse fait déjà 15 morts et 200 blessés par an, ça ne devait pas être suffisant.

Que la France ait la plus longue saison de chasse d’Europe, le plus grand nombre d'espèces chassables (91), des battues organisées toute l'année, des tirs de nuit, pas de visite médicale annuelle obligatoire des chasseurs pour renouveler leur permis de chasser, pas de mise en place d’un seuil légal de concentration d’alcool dans le sang et dans l’air expiré au-delà duquel chasser est interdit, pas de règle nationale de sécurité à la chasse, ça ne devait pas être suffisant.

Pourtant 91 % des Français souhaitent une réforme complète de l’organisation et de la réglementation de la chasse (sondage IFOP de septembre 2016).

Mais l’ASPAS ne compte pas en rester là et examinera la légalité de cette décision !

Après la mort bruyante, la mort sournoise ?

* Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

Avec l’ASPAS, luttez pour un retour à l’éthique et à la sécurité,
exigez l’interdiction des silencieux !

PETITION sur https://www.aspas-nature.org/communiques-de-presse/braconniers-se-frottent-mains-promeneurs-serrent-fesses-dites-non-aux-silencieux-armes-de-chasse/
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3179
Re : Dictature des chasseurs
« Réponse #9 le: 28 janvier 2018 à 17:49:06 »
Plus la peine de se poser la question : pourquoi les chasseurs ont tous les droits?

Citer
Enquête : Quand les lobbies font la loi
Lors de l’élaboration d’une loi les parlementaires ne sont pas les seuls au travail. Bon nombre de groupes d’intérêts s’immiscent dans le jeu législatif. Leur but ? Que la loi tourne à leur avantage. On dit d’eux qu’ils sont omniprésents, puissants, mais qui sont-ils ? Comment travaillent-ils ? Dans son film, Les lobbies font-ils la loi ? Sandra Cerqueira a enquêté sur ces femmes et hommes de l’ombre.
Costume sombre, regard bleu acier, tutoiement facile : quand le lobbyiste de la Fédération nationale de la chasse (FNC) se rend au Sénat, il ne sent pas dépaysé. C’est un lieu qu’il connait. Il y vient souvent rencontrer les parlementaires pour tenter de les convaincre de reprendre ses propositions d’amendements. «  A force de voir les parlementaires, on a des relations de confiance et c’est pratique » assure cet homme de l’ombre. On dit des lobbies qu’ils sont omniprésents, puissants et qu’ils arrivent même à faire changer les lois.? Qui sont–ils vraiment?? Comment travaillent-ils??
 
 «  Des amendements clé en main… »
Le travail d’influence des lobbies est efficace, aussi bien à l'Assemblée qu'au Sénat, avec notamment la conception d'amendements clé en main parfois repris tel quels par les élus. «?Cela se reconnait  pendant les débats quand vous vous apercevez groupes que droite et gauche ont déposé des amendements dans les mêmes termes avec le même exposé des motifs (…) On sait que c’est un lobby qui l’a écrit » explique Marie-Christine Blandin, sénatrice écologiste.
 
«  des Groupes industriels et des ONG »
Tout le monde fait du lobbying, aussi bien les groupes industriels que les ONG. Mais selon le sénateur de la Manche les républicains  Jean Bizet, les débats sur la loi biodiversité ont donné lieu à « un travail d’orchestration habile et sourd des ONG (…) Mais élargir le cercle de l’expertise à la société civile s’est élargir le cercle de l’arbitraire ». Selon lui, il y aurait donc certains groupes de pression plus légitimes que d’autres.
 
« Le lobbying toujours mal encadré »

Les lobbies font-ils la loi ? extrait du film de Sandra Cerqueira 
Aujourd’hui, le lobby est partout, et il s’est professionnalisé et pourtant les règles manquent pour l’encadrer. Ce n’est que depuis 2009 qu’un registre des groupes d’intérêts est obligatoire au Sénat pour obtenir un badge d’accès. Mais cet outil n’a pas empêché l’affaire du  Médiator. Pour rappel en 2011, l’ex-sénatrice UMP Marie-Thérèse Hermange et le numéro deux du docteur Jacques Servier, Jean-Philippe Seta ont été soupçonnés d'être intervenus dans la rédaction d'un rapport sénatorial sur le Mediator dans le but de minimiser leur responsabilité dans l'affaire du Mediator et d'insister sur celle de l'Agence du médicament.
 
La loi Sapin 2 veut rendre le registre des lobbies obligatoire et élargir aux membres des cabinets et du gouvernement, public et consultable sur internet. C’est la première fois qu’une loi parle d’encadrement des lobbies en France.
 
Revoir l'émission
 
https://www.publicsenat.fr/lcp/politique/enquete-quand-lobbies-font-loi-1502154

Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Dictature des chasseurs
« Réponse #10 le: 30 janvier 2018 à 17:08:27 »
Lu sur Slate:

Citer
La chasse, ce passe-temps qui dégrade l'humanité

Laurent Sagalovitsch — 29.01.2018 - 14 h 38, mis à jour le 29.01.2018 à 16 h 09

 On peut dire que c'est un rituel, un art, une communion avec la nature. On peut aussi penser que la chasse est une pratique lâche et barbare qui n'honore guère ceux qui s'y adonnent.

Pour ceux qui la pratiquent, la chasse est tout à la fois un art, un passe-temps, un rituel, une communion, une célébration entre la nature et l'homme. Et pourquoi pas un saint-sacrement tant qu'on y est? Ne serait-ce pas plutôt l'expression d'une lâcheté caractérisée, d'une sauvagerie quelque peu imbécile car comment dénommer autrement une activité dont l'essentiel consiste à dégommer un animal à l'aide d'un fusil avant de dépecer sa carcasse pour mieux la déguster, le tout dans un esprit de franche camaraderie quand on s'assoit autour de la table afin de conter le récit de ces exploits carnassiers ?

Franchement quelle gloire y-a-t-il à tirer de cette pratique qui consiste à se planquer dans un fourré, attendre l'apparition d'une bête, de bien l'ajuster dans la mire de son fusil avant de tirer une balle qui s'en ira la tuer nette d'un coup?

Où sont la bravoure, la vaillance, le courage quand il s'agit d'ôter la vie à un animal qui ne sait rien des viles attentions du chasseur et qui pour s'opposer à lui ne peut compter que sur la chance ou sur sa maladresse? Quelle fierté peut-il retirer, ce chasseur, de l'abattre ainsi lui qui n'a même pas eu la hardiesse d'aller le défier de ses mains nues, dans un combat dont il sait d'avance qu'il le perdrait tant la bête est bien plus féroce et maligne que lui? Pense-t-il vraiment que la bête est moins digne que lui de vivre, se sent-il si supérieur à elle qu'il lui faut l'abattre afin de ressentir la toute-puissance de son pouvoir quand à ses pieds, il contemple son pauvre cadavre, cette vie qu'il a arrachée juste pour satisfaire ses appétits vulgaires?

Alors oui je sais: la beauté de l'aube, l'éveil de la nature, le petit froid matinal, les bandeaux de brume, le gris du ciel, le craquèlement des feuilles, le piaillement des oiseaux, les aboiements étranglés des chiens, la respiration de la terre humide, la splendeur d'un monde qui s'éveille quand dès potron-minet, une fois célébrées ses retrouvailles bien souvent alcoolisées avec ses frères d'armes, le chasseur s'en va traquer le gibier, dans cette communion avec la nature dont il se plaît à prétendre qu'elle serait comme un chant métaphysique où l'homme renouerait avec l'essence même de son être.

Je veux bien le croire; moi aussi j'aime à me promener quand la terre s'extirpe de la nuit et s'offre à l'aube naissante, sentir cette palpitation de la vie qui succède aux ténèbres, cette tendre poésie du matin quand la nature revient du domaine des morts pour mieux nous ensorceler et se laisse contempler dans le triomphe du jour apparu.

Mais pourquoi lui faut-il alors allier ce noble plaisir à celui de tuer, de répandre la mort, d'endeuiller cette forêt qu'il prétend pourtant aimer, d’abattre les uns après les autres, lors d'une symphonie sanglante, ces lièvres, ces perdrix, ces sangliers, ces animaux majestueux dont il s'en va pourfendre le cœur comme si ôter la vie pouvait être un jeu ou un passe-temps?

Car ce n'est pas pour se nourrir qu'il le fait, non, regardez-le, il porte bien ses années, il ventripote même, alors qu'est-ce donc qui l'anime sinon cette appétence pour le sang, le meurtre, l'affliction, cet appel venu du tréfonds de ses tripes qui ne s'embarrasse d'aucune humanité pour achever l'existence d'animaux dont il a parfois le culot de se prétendre l'ami quand ce n'est pas le protecteur ? Ne trouve-t-il pas ce brave homme qu'il existe déjà assez de souffrance en ce bas-monde qu'il lui faille en répandre davantage juste pour contenter cette envie ludique et somme toute bien puérile de se servir d'un fusil ?

Ne comprend donc t-il pas qu'il ne peut exister de plaisir quand le sien passe par la mort d'un animal qui mérite tout autant que lui de vivre, de jouer, de gambader, de célébrer la nature dans tout ce qu'elle peut avoir de grandiose et de démesurée, dans cette même jouissance de l'existence qui rend la vie si précieuse et si unique ?

Au fond, le chasseur n'est pas vraiment un homme: un homme se repose sur son intelligence et ses sens pour jouir du monde et de la vie, lui a besoin d'un fusil pour se sentir vivant, il est ce qu'était l'homme avant que le lent et fastidieux travail de la civilisation ne l'extirpe de son bourbier: une bête, une vraie cette fois.
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Dictature des chasseurs
« Réponse #11 le: 30 mai 2018 à 16:15:29 »
Maquereau fait la p. devant les chasseurs

Je ne copie/colle rien, ça me dégoûte trop!
  :caca: :berk2: :caca: :berk2: :caca: :berk2:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/