Auteur Sujet: LABOS LABOS, NOS AMUUUUUUUUUURRRRS !!!!  (Lu 706 fois)

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2858
LABOS LABOS, NOS AMUUUUUUUUUURRRRS !!!!
« le: 16 juin 2017 à 13:01:48 »
Alors vite fait, j'ai un métier ( :diable: emm..... diplômée), mâme Buzyn est en train de nous refaire le coup parfaitement éculé de l'avance subreptice, d'un truc qui va faire brailler, pendant une campagne électorale. Je reviendrai sur mâme Buzyn soi-même, d'ailleurs, après élections bouclées, et leurs conséquences itou.

Cela concerne les vaccins et leurs producteurs les labos, lesquels se partagent fréquemment de quasi-monopoles internationaux sur lesdits produits (sous brevets).
Cela concerne aussi une marquante et riante et douce continuité entre les ministres santifères  :diable: des 2 quinquennats précédents, et celle du quinquennat non moins riant  :( qui s'annonce, à croire que les 3 ptites dames sont cousines germaines ayant fréquenté les mêmes z'écoles.
Bachelot et Touraine nous ont déjà en effet dispensé des trucs un peu chelous avec les vaccins :
- Bachelot avec le vaccin de la grippe H1N1 (qui était à l'époque dans la Fonction Publique d'Etat a pu comme moi retrouver stockées sur son périmètre boulot, sur ordre préfectoral, des quantités invraissemblables de vaccins, vêtements de protection à jeter après usage, savons liquides désinfectants, et j'en passe et j'en passe, qu'il a fallu kék temps plus tard détruire avec autant de tintouin, en croisant les doigts pour que la pollution n'y mette pas son nez malgré les rassurances des z'experts), H1N1 ayant coûté la peau du râble à l'Etat, dans les 500 millions me semble, notamment et très bêtement parce que le contrat de fourniture ne prévoyait aucune clause de rupture conventionnelle en cas de non-réalisation de l'alerte épidémique. Le labo se porte très bien très bien merci.
- Et Touraine avec une remarquable surdité et cécité, quant à ce qui a semblé à tous les concernés une manoeuvre, à savoir une pénurie remarquable et perdurant toujours, du seul vaccin obligatoire en France DTP bébé/tout petits sous sa version "normale-ordinaire"à savoir donc diphtérie tétanos polio, avec adjonction de coqueluche. Les parents et grands parents de bébés devant aller en crèches secteur public, et devant donc produire le certificat de vaccination, savent que ce vaccin "tri-quater", déjà bien suffisant à gérer par un organisme de tout petiot était introuvable, mais que par contre le même labo monopolistique déversait dans les officines pharmaceutiques des tripotées de vaccins sexa-hepta-octa et continuons gaiement, avec des rajoutes de maladies sympa telle l'hépatite B, et accessoirement des de l'aluminium en veux-tu en voilà....Mais ce qu'ils avaient de sympa ces vaccins en cours de brevet, c'est qu'ils coutaient en bon 35-40 euros, alors que le vieux tri + 1 n'en coûtait que 10-15. Bon, voilà, et je fais vite car Enedis va encore me couper le courant sous peu, ce qu'ils ont déjà fait ce matin, me faisant perdre mes docs réservées.... En voilà deux rescapées :

https://www.santenatureinnovation.com/penurie-de-vaccins-que-se-passe-t-il-vraiment/

http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/scandale-du-vaccin-infanrix-178599

, qui vous situeront un peu la manoeuvre.

Et alors mistinguett Buzyn, ben sur base de l'avancée d'une idée de Touraine pour p't'être bien convertir le bon peuple aux nouveaux vaccins, que s'ils sont chers c'est qu'ils sont bons, je résume, elle veut faire passer l'obligation actuelle de 3 vaccins au nombre de 11 pour nos minots, et pourquoi donc m'imaginè-je, laide que je suis, que lesdits labos ont déjà concocté leur elevenale piquouze, alors qu'ils se déclarent infichus de produire assez vite la quantité nécessaire de tri + 1 ? Hein ?  :fache:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2858
Re : LABOS LABOS, NOS AMUUUUUUUUUURRRRS !!!!
« Réponse #1 le: 17 juin 2017 à 08:30:52 »
Tenace et un peu moins squeezée, puisque j'aurai du courant sans interruption tout ce week end puis-je espérer, j'y reviens. Car cette histoire vaccinale, et ce profit tiré de l'actualité électorale pour la décréter sans, espèrent-ils, trop faire de vagues, me parait parfaitement symptomatique de ce qui nous attend avec Petit Macron-Le-Bien-Aimé.....

Alors remontons plus tranquillement le fil. Ptit Macron aime beaucoup les labos, ce sont des entreprises épatantes, n'est-ce pas ?  :rougefache: . Souvenez vous d'ailleurs que parmi ses premiers soutiens de campagne/programme - ou "mises à disposition"  :diable:  :rougefache:  - il y avait le frère Mourad-Banques (dont Goldmann Sachs) - Altice médias (avec Drahi) et tutti quanti, mais que directement derrière il y avait l'autre frère Mourad, lequel avait été chargé par Ptit-prez-deviendra-grand de son "programme santé", mais qui avait dû être mis de côté au moins officiellement et en apparence, car il venait, ce candide, de collaboration appuyée autant que lucrative avec le Labo SERVIER, de si belle réputation.... :(

Alors les labos, comme dit plus haut, ce sont des entreprises, fonctionnant comme toute entreprise, et même plutôt plus, je trouve....  :fache: . Ils cherchent des médocs contre des maladies réelles certes, et quand ils trouvent une bonne recette contre ladite maladie à juguler, ben youpi, z'ont gagné la course que faisaient en même temps qu'eux les autres labos (souvenez-vous de la compète pour le HIV...  :rougefache: ), c'est eux qui auront le brevet ! à eux les gros sous. Et, entreprise jusqu'au bout de l'ongle particulièrement crocheteur, ne comptez pas sur la gagnante du mât de cocagne pour vendre aux pauvres à des tarifs de pauvres, l'humanitaire c'est ailleurs, c'est l'affaire des Etats et/ou du privé, "nous on a mis un pognon fou dans cette recherche, faut l'amortir, voulez voir notre bilan sectoriel ?".
(Je passe, pour me concentrer sur l'actuelle vaccinade française, sur les conditions dans lesquelles sont testés lesdits médocs encore en recherche, dans des pays encore moins regardants que le nôtre, et là où notamment on commercialise sang et organes...).

Adoncques, les labos ont un intérêt financier majeur à ce qu'un médoc quel qu'il soit, lorsqu'il arrive en fin d'exploitation de son brevet-tarif fort, soit remplacé par un autre médoc du même genre mais supposé perfectionné, afin qu'un nouveau brevet tarif fort le remplace : avec kék chose qui ressemble de près à une complicité bien huilée, en France on finit par dérembourser le "vieux" médoc, et par ailleurs ne rendre vraiment disponible que le nouveau - je passe sur les génériques, par lesquels pour certains produits les labos ont au tirage, après grattage, l'opportunité de continuer à se plaquer or les coucougnettes  :gene4: .

Et v'la donc les vaccins obligatoires pour nos p'tits minots, que sinon vous pouvez toujours courir pour qu'ils soient inscrits et reçus en crèche et à l'école secteurs public et conventionné. Surtout auprès d'une population française qui, quoique présumée pessimiste, continue à oeuvrer à en faire, des minots, ben ça fait désordre pour un labo n'est-il pas que les vaccins obligatoires aient un périmètre aussi réduit, 3 maladies seulement ! Il y a donc eu un ardent lobbying auprès des gouvernements successifs et des commissions parlementaires depuis un bon bout de temps, pour que la pompe soit réalimentée. Et parallèlement, eh bien, comme vous avez pu le voir si vous avez ouvert les liens du post précédent, zut, on ne sait pourquoi, depuis 2008 il y a une sorte de difficulté à trouver le bon vieux vaccin tri + 1, mais qu'est-ce que cela tombe bien, on trouve les doigts dans le nez une floppée de vaccins allant de quinqua à hepta, et plus si affinités. Interpellés notamment en 2015 par des ceusses qui trouvaient la ficelle un peu grosse, et s'interrogeaient subsidiairement ou principalement sur le fait de coller dans l'organisme fragile de nourrissons une tapée pareille de virus d'apprentissage  :diable: , les labos se montraient peu loquaces.

Et les affaires sont les affaires.... Donc mâme Buzyn Agnès nous dit via Le Parisien, mezzo voce au milieu du tintamarre des élections législatives, qu'il faut trancher dans le vif et coller à nos chères têtes blondes en germe , tant qu'on y est, un vaccin elevenal, et hop on sera tranquillou ! Argument de choc, 10 décès d'enfants non vaccinés contre la rougeole en 10 ans - mais aucune mention du nombre d'enfants décédés juste après vaccination quinqua à hepta ou octo, sels d'alumine inclus, pourtant il y en a au moins autant sinon plus, l'ennui étant que la justice a un mal fou à trouver le lien de cause à effet entre vaccination et décès, c'est bête non ?  :rougefache:

Voilà comment Le Monde rend compte de l'interview d' A. Buzyn au Parisien :

http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/06/16/la-ministre-de-la-sante-envisage-de-rendre-onze-vaccins-obligatoires_5145311_1651302.html

Vous y noterez d'abord le détournement éhonté de l'arrêt du Conseil d'Etat : saisi par une association réclamant que le gouvernement FASSE EN SORTE QUE LE BON VIEUX VACCIN TRI + 1 SOIT REMIS A DISPOSITION, ledit Conseil d'Etat  arrête qu'effectivement le gouvernement doit faire remettre sur le marché ce vaccin se limitant quasi aux vaccinations obligatoires en France..... Mais comme, là où il y a de la gêne y'a point de plaisir,  :diable: , eh bien la ministre répond que en rendant 11 vaccinations obligatoires  :( on sera dans les clous avec ..... le vaccin 11 nuances de glauque, que le labo le mieux placé a sans doute déjà prêt à l'emballage, nope ?  :fache1:

Et c'est quoi s'n'argument choc à la miss ? C'est qu'il faudrait 10 ans pour re-fabriquer le bon vieux vaccin des familles....

Extrait : "Une mise sur le marché impossible dans un délai aussi serré, avaient fait valoir les laboratoires pharmaceutiques, pour qui la mise au point d’un nouveau vaccin DTP prendrait une « dizaine d’années »". Ce qui est ballot = pourquoi "remettre au point" un vaccin dont la recette a marché impec pendant des décennies, sinon pour rebreveter en faisant du neuf avec du vieux, et au labo les petits sous ? Et doublement ballot pour ce qui est des ficelles épaisseur cable = dans les liens que je vous ai mis post précédent, le délai de re-fabrication du bon vieux vaccin dont production d'évidence volontairement interrompue était en 2015 décrété de 18 mois par les mêmes labos soucieux....  :rougefache:

Alors apparemment elle a dit d'autres choses passionnantes la miss santé-je-m'occupe-de-tout : arguant de recrudescence de maladies infantiles en France dont elle n'apporte aucune preuve, - vérifions, au fait , m'enfin vite dit jusqu'à présent il semblait quand même qu'il faille quelques maladies pour exercer le système immunitaire de tout un chacun  :aille: - miss péremptoire nous donne un aperçu plus général de la philosophie globale glaçante du gouvernement dont elle fait partie, en gros "braves gens vous êtes des cons  :gene3: doublés de corniauds, qui ne savez pas c'qu'est bon pour vous, nous on sait" :

Extrait : « Il y a des fois où l’obligation est une bonne chose pour permettre à la société d’évoluer »

Ben voyons donc...   :rougefache:  :rougefache:  :rougefache: . Alors, on la passe aussi  par ordonnance  :diable:  :fache1:, celle-là ?

« Modifié: 17 juin 2017 à 09:32:10 par old machin »

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : LABOS LABOS, NOS AMUUUUUUUUUURRRRS !!!!
« Réponse #2 le: 19 juillet 2017 à 19:03:40 »
Pour contribuer au sujet:
Comment la pénurie de trois vaccins s’est transformée en l’obligation de onze vaccins

Citer
Exemple flagrant des problèmes de gestion entre le gouvernement et l’industrie pharmaceutique : la pénurie du vaccin DTP. Entretenue par le gouvernement précédent, elle a paradoxalement été surmontée par l’obligation nouvelle d’imposer onze vaccins aux enfants. Voici l’histoire.

Sur injonction du Conseil d’État en février 2017, le ministère de la Santé disposait de six mois pour rendre disponible ce vaccin qui concentre la diphtérie, le tétanos et la polio, les trois seules vaccinations alors obligatoires en France. Or le DTP est absent des pharmacies depuis 2008 pour cause « d’effets indésirables non graves », une justification qui a depuis été démentie. On ne pouvait trouver que des vaccins contenant les agents prévenant non pas trois mais six maladies, même si la vaccination n’était pas obligatoire pour les trois affections supplémentaires.

Pourtant, aucune démarche ne semble avoir été entreprise depuis février pour remettre le vaccin DTP en circulation. Contacté par Reporterre, le cabinet de la nouvelle ministre de la Santé n’a pas pu expliquer le manque d’action de son prédécesseur.

L’extension de l’obligation vaccinale du gouvernement est tombée à pic : Agnès Buzyn n’est plus tenue de forcer le retour du vaccin si « la loi évolue en élargissant le champ des vaccinations obligatoires », indiquait le Conseil d’État. Analyse que confirme l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), interrogée par Reporterre : « La décision du Conseil d’État s’appliquait dans la mesure où, au moment où cette décision a été prise, ces trois valences-là étaient les seuls à être obligatoires. Entre-temps, le ministère s’est prononcé en faveur d’une obligation vaccinale plus large que celle qui était valable jusqu’à présent. Compte tenu de ce nouvel élément, la mise à disposition de vaccins qui ne contiendraient que le DTP n’est plus nécessaire dans la mesure où les obligations évoluent. »

Pourtant, le ministère de la Santé dispose de pouvoirs spécifiques pour faciliter la mise à disposition d’un médicament ou d’un vaccin. Comme le rappelle le Conseil d’État, le ministère peut « sanctionner les laboratoires et entreprises qui ne respectent pas leur obligation d’élaborer et mettre en œuvre un plan de gestion des pénuries de vaccins et leur obligation de prévenir les risques de rupture de stock ». Il peut également saisir l’Agence nationale de la santé publique, qui a le pouvoir de « procéder à l’acquisition, la fabrication, l’importation et la distribution de médicaments » dans le but de faire face à une « commercialisation ou production insuffisante ».

Cet arsenal législatif aurait-il permis de mettre à disposition le vaccin ? « Oui, s’il y avait eu une autorisation de mise sur le marché à la demande d’un laboratoire », observe Sébastien Barles, l’assistant parlementaire de Michèle Rivasi. Or « pour qu’un vaccin puisse être commercialisé, explique l’ANSM, il faut qu’une autorisation de mise sur le marché puisse être délivrée. Cette AMM n’est délivrée que si un industriel a déposé un dossier de demande de mise sur le marché. Il n’y a pas eu de demande déposée. »

Et voici comment l’on s’est retrouvé avec onze vaccins obligatoires... plutôt que trois. Enjeu de santé publique, ou de santé des producteurs de vaccins ?
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : LABOS LABOS, NOS AMUUUUUUUUUURRRRS !!!!
« Réponse #3 le: 19 juillet 2017 à 21:36:52 »
Dire que, va savoir pourquoi, j'avais loupé ce fil !

Merci à vous deux ! Car sur cette question des vaccins les discours sont toujours caricaturaux
POUR ou CONTRE
et ça fait ma au bide !

Le vaccin est une des plus belles inventions de l'humanité ! Ce qu'en font à présent les actionnaires des labos privés est proprement à vomir!
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2858
Re : LABOS LABOS, NOS AMUUUUUUUUUURRRRS !!!!
« Réponse #4 le: 30 octobre 2017 à 06:06:57 »
Alors alors, remettons sur le métier notre ouvrage.........., et parlons d'abord, au delà du lobbying effréné des labos auprès des ministres et des représentations parlementaires  :rougefache: , de l'autre lobbying des mêmes auprès des prescripteurs médecins et des conseilleurs pharmaciens, - passons sur les autres professions plus modestes de santé.

Ce lobbying de terrain existe de très très longue date, et recouvre pour les médecins en gros deux volets, la promotion par un labo d'un médoc tout frais nouveau (au hasard, en son temps le Médiator, par exemple) d'une part, les propositions en matière de formation continue obligatoire, d'autre part. Ce lobbying là a été longtemps exécuté uniquement par les visiteurs médicaux : ce serait bien le diable si vous n'en aviez pas aperçu un, un jour ou l'autre, en attendant votre tour chez votre toubib préféré. Aujourd'hui, il se fait également bien sûr par internet, et les visiteurs médicaux deviennent une espèce tâcheronne plus rare  :jesus: ;

Remarquons au passage que les professionnels de santé, médecins en tête, sont, pour leur formation professionnelle continue obligatoire, et via le tentateur labo qui y met des moyens considérables, les élèves parfaits de la bonne vieille directive UE Bolkenstein (libéralisation de tous les services) - laquelle directive avance tranquillement mais sûrement - , mais aussi ceux du Rapport Attali prônant partout partout les liens étroits entre enseignement initial et continu, et entreprises. Des précurseurs donc EN MATIERE DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE (FPC), (oui oui, celle dont on cause actuellement), et des précurseurs aussi en ce qui concerne LE CONTRÔLE de cette FPC  :rougefache: .

Lors de périodes plus questionnées/questionnantes, et moins "cadrées" que celle actuelle qui au moins prétend l'être, - les années 70 par exemple -, les labos soignaient aux petits oignons leurs principaux vendeurs médecins, et notamment trouvaient indispensable que ces chérubins, accompagnés généralement de leur moitié officielle ou non, accomplissent les mises à jour de leurs savoirs sous les cocotiers. Ces petits soins affectueux d'"incentive" se font aujourd'hui moins voyants, mais ne vous affolez pas, votre toubib préféré palpe encore de beaux restes....

A quels textes se conforme aujourd'hui l'obligation de formation professionnelle continue pour les professionnels de santé ? Eh bien pour jusqu'à 2018 inclus, à l'arrêté du 8/12/2015 (Touraine) fixant la liste des orientations nationales de développement professionnel continu (DPC)des professionnels de santé :

https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000031632884

arrêté dont la lecture vaut le détour, puisque l'on y voit bien que certaines dispositions qui interrogent AUJOURD'HUI seulement étaient déjà prises depuis un bout de temps, voir par exemple les sage-femmes et l'interruption médicamenteuse de grossesse, les pharmaciens et les vaccins, les spécialistes même les plus modestes de la petite enfance, les kinés et la chirurgie ambulatoire, j'en passe  :fache: .

De braves organismes privés à raison sociale formation ont pris comme idéal la réalisation de ces orientations. Je n'en ai choisi qu'un, bien dodu, comme exemple - car il y va franchement de son affichage "je bosse avec, et peut-être bien pour - "les industriels". Il s'agit du CEFIRA :

http://www.cefira.com/presentation

, qui décrit comment qu'il est bon pour les DPC des professionnels de santé :

http://www.cefira.com/actualites/23/nos-formations-eligibles-au-dpc

Au delà, pas question, ainsi que dit supra, de laisser de côté les petits cadeaux directs et indirects des labos  :fleur1: aux médecins, leur infanterie de vente. Comme depuis 50 ans au moins, des âmes suspicieuses s'en émeuvent :

https://www.capital.fr/economie-politique/les-laboratoires-pharmaceutiques-qui-arrosent-le-plus-les-medecins-et-les-medecins-les-plus-arroses-1020396

http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article6587

, des jaloux et jalouses sans doute (pas la peine de te cacher, mâme Frachon,  :merci: , on t'a vue  !  :diable: ).

Alors, n'oublions pas les pharmaciens, autre grande division d'intermédiaires de ventes, ake plus il y a de déremboursements plus ils sont précieux ceux-là, et par ailleurs n'oublions pas qu'ils sont prescripteurs de médicaments vétérinaires (et accessoirement d'herboristerie tous propos, depuis Pétain). Ben ils sont bien soignés aussi les potards : le mien avec lequel j'échange souvent sur nos divergences globales comme sectorielles m'a confirmé que les séjours sous palmiers étaient out of date dorénavant, quoique, ... mais qu'enfin les mots tendres étaient encore en vigueur, et que les obligations potardières de DPC  ressemblaient toujours plus à un chemin de pétales de roses qu'à une version actualisée du goulag.

Et l'Ordre des Pharmaciens, que dit-il du DPC de ses ouailles ? Il dit gentiment ça :

http://www.ordre.pharmacien.fr/Nos-missions/L-examen-de-la-capacite-a-exercer-la-pharmacie/Le-developpement-professionnel-continu-DPC

Vous verrez là dedans que lorsqu'un pharmacien diplômé n'est pas libéral mais salarié, donc sous sujétion, ben le choix de ses domaines de "Développement Professionnel" annuels ne lui appartient pas  :désolé1: , il appartient à son employeur, je m'permets de rappeler que légalement rien n'empêche que ledit employeur ne soit pas lui même pharmacien. Et vous verrez aussi que c'est le potard lui-même qui tient à jour son dossier DPC -, le contrôle institutionnel passant par ailleurs d'annuel à tous les 3 ans.

Santé ??? !!!! Ouais !  :frime1:


Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2858
Re : LABOS LABOS, NOS AMUUUUUUUUUURRRRS !!!!
« Réponse #5 le: 30 octobre 2017 à 08:00:33 »
Donc dans tout ça, les vaccins de mâme Buzyn   :rougefache: !. Crotteetzutum, RN, c'est rare mais je ne partage pas trop ton éblouissement apparent pour les vaccins. Entendons-nous, je ne suis pas non plus une contra de choc - , je n'ai pas été meurtrie jusqu'à l'os d'avoir dû souscrire à l'obligation vaccinale minimale pour mes gosses, afin qu'elles puissent fréquenter crèches et écoles publiques - et j'ai même, au moment où mon aînée se tapait une impressionnante et très carabinée rougeole, quasi regretté de n'avoir pas pris l'option du vaccin rougeole en son temps.

Mais, de toujours, c'est à dire de l'époque où j'étais moi-même en vaccination et rappels de, (y compris par le médecin scolaire, qui venait seringue au poing dans les classes du primaire, voui madame !  :pleur3: ), j'ai été éberluée du fait que l'on ne parle jamais des incidents et accidents de vaccination que l'on voyait, pas si rarement, autour de soi. Et je continue aujourd'hui à m'insurger contre les discours à sens unique vendant la vaccination tous azimuts, et nous en faisant dissertations infinies sans antithèses ni synthèses, lorsqu'en outre je regarde de près les pratiques des vendeurs de 1ère ligne, à savoir les labos, vraiment tous autant qu'ils sont.

Sous cet angle la péremptoire mâme Buzyn m'a beaucoup énervée depuis juin dernier, en essayant de nous vendre ses 11 vaccins obligatoires avec des biais de déclarations particulièrement tarés. En effet, elle nous vend ces 8 vaccins supplémentaires, dont je rappelle Hépatite B, avec "10 décès ces 4 dernières années" sans autre argumentaire - or recherches faites, (et je retrouverai bien un jour ce topo (officiel) pour vous le remettre ici), ces décès ne concernent que l'année 2011, et que la rougeole, qui avait connu un pic cette année là ; parmi ces 10 décès - et bien sûr que c'est toujours 10 de trop - 3 personnes AVAIENT ETE VACCINEES CONTRE LA ROUGEOLE, mais mâme Buzyn se garde évidemment bien de le dire, de même qu'elle se garde de dire que l'OMS dès 1950 avait prédit une très périlleuse évolution de la maladie, notamment tranches d'âges touchées, DU FAIT de la vaccination massive contre la rougeole.

Alors lorsque je vois les milliards que les vaccins rapportent aux labos, et que parallèlement l'exécutif de mon pays désinforme à tout va pour nous les claquer dans la peau, les vaccins, sans jamais aborder la question qui me démange, à savoir, ok, des maladies provoquent des accidents et des décès, mais les vaccinations aussi, parlez nous-en ! , mon p'tit coeur soupçonneux cherche un peu, et de temps en temps trouve.

Par exemple, il y en a qui ont tenté il y a quelques jours d'informer les parlementaires un peu à fond AVANT LE VOTE du budget de la sécu, incluant l'obligation au 01/01/2018 des 11 vaccins :
https://changera.blogspot.fr/2017/10/vaccins-obligatoires-informations-pour.html

Par exemple, depuis une tralée de temps, des questions sont posées au(x) gouvernement(s) en la matière ou accessoire de la matière, en voici une et sa réponse :
http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-25808QE.htm

Par exemple, - c'est bizarre, puisqu'on ne nous parle jamais des accidents vaccinaux c'est qu'il n'y en a pas, non ? -, l'Etat diffuse aux professionnels de santé  un guide des réactions à avoir en cas d'accident "immédiats" (dès l'injection) de vaccination, divers et variés, lors de campagnes exceptionnelles (multiplication des lieux de vaccination), vous verrez, c'est long à lire..... :
http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Campagne_vaccination_exceptionnelle_Fiches_techniques.pdf

Alors, il y a dans tout ça le grand mouvement de balancier entre la liberté individuelle (la France va avoir un des régimes obligatoires de vaccinations les plus contraignants de l'UE, pour rappel il n'y a pas d'obligation en Allemagne), et l'intérêt général que la vaccination est supposée sans preuves représenter. Mais le Code de la Santé Publique s'en sort très bien :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021973507&cidTexte=LEGITEXT000006072665

-----------------------------
Alors hier comme je feuilletais quelques propositions d'information, je suis tombée sur la mention de m'sieur Georget, Michel de son p'tit nom, et sur une proposition d'interview d'ycelui (on n'entend pas du tout les questions, mais cela n'a aucune importance) :

https://www.youtube.com/watch?v=E9D69mNi3ZI

, et je les ai trouvés drôlement bien le monsieur,  :merci: et ce qu'il dit avec calme  :super:  :super:. Vraiment, si vous avez 40 minutes devant vous, et comme moi des questions à tire-larigot sur le sujet, n'hésitez pas !

PS :  je fais une chtiote rajoute, j'allais oublier de vous faire savourer à vous aussi ce qui m'est tombé sous l'nez lors de mon feuilletage vaccins......Ils sont fous ces stazuniens, direz vous, vous aussi, je suppose....., mais faites gaffe, le même discours commence, à peine édulcoré, à se répandre aussi en France.....  :(  :(  :( :

http://www.alterinfo.net/Le-caractere-naturel-de-l-allaitement-maternel-derange-terriblement-les-ideologues-de-la-vaccination_a132828.html
« Modifié: 30 octobre 2017 à 08:27:52 par old machin »