Auteur Sujet: "Engagements" sur la santé  (Lu 1002 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
"Engagements" sur la santé
« le: 13 mai 2017 à 10:15:44 »
Les engagements sur la santé de Macron

Citer
   Objectif 1 : Conduire la révolution de la prévention.

Aujourd’hui, les dépenses de notre système de santé sont focalisées sur le curatif, une fois que la maladie ou l’accident sont survenus.

Demain, nous investirons davantage pour prévenir plutôt que guérir.

    « La prévention des facteurs de risques est un facteur de diminution des inégalités entre classes sociales et de diminution des dépenses globales de santé. »

– Comité Vélizy Viroflay Jouy – En Marche

    Nous financerons des actions de prévention au titre des missions d’intérêt général dans les établissements de santé et des objectifs de performance pour tous les professionnels de santé libéraux.

    Nous créerons un service sanitaire de 3 mois pour tous les étudiants en santé : dans ce cadre, 40 000 d’entre eux interviendront dans les écoles, les entreprises, pour des actions de prévention.

    Nous soutiendrons la recherche en santé environnementale et limiterons les risques d’exposition aux substances à risque.

    Nous ferons évoluer la rémunération des médecins en ville afin de mieux valoriser les actions de prévention.

La prévention, c’est aussi éviter la surmortalité massive liée au tabac. Chaque année, le tabac fait 73 000 morts. Nous fixons l’objectif que la génération qui naît aujourd’hui soit la première génération sans tabac.

    Objectif 2 : Accélérer la lutte contre les inégalités de santé.

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui renoncent encore à des soins essentiels en raison des frais qui restent à leur charge, ou des difficultés qu’ils rencontrent pour trouver un médecin disponible près de chez eux.

Demain, nous améliorerons la couverture des soins pour tous, nous renforcerons leur accessibilité et leur disponibilité sur tous les territoires, tout en garantissant leur qualité.

Nous nous battrons pour des soins accessibles financièrement.

    Nous travaillerons sur la pertinence des soins, et nous engageons à ce qu’aucun soin utile ne soit déremboursé pendant les 5 ans qui viennent.

    S’agissant des lunettes, des prothèses dentaires et de l’audition, nous fixons l’objectif de 100% de prise en charge pour 2022, car la couverture reste trop faible aujourd’hui. Nous réaliserons cet objectif sans augmenter le prix des mutuelles. Pour cela, nous favoriserons la concurrence, en instaurant notamment 3 contrats types que devront proposer assureurs et mutuelles pour garantir la transparence et faciliter les comparaisons.

    « Pour certains secteurs comme l'optique, la couverture est ridicule, ce n'est pas un loisir d'avoir des lunettes ! »

– Céline, Yvelines – La Grande Marche

    Nous rétablirons le remboursement à 100% du traitement des formes sévères d’hypertension artérielle (HTA).

Cette mesure fait actuellement l'objet d'une expertise indépendante. Elle sera possiblement modifiée à la lumière des résultats de cette expertise.

    S’agissant du tiers payant, nous prendrons le temps d’évaluer ses bénéfices et les contraintes qu’il pourrait induire.

Dès les premières semaines du mandat, nous ferons évaluer ce dispositif. Nous privilégions non pas un tiers payant généralisé, mais un tiers payant généralisable, simple et efficace, permettant aux professionnels d’en faire bénéficier leurs patients sans contrainte.

    Nous renforcerons le droit à l'oubli pour les personnes ayant été malades.

Au moment de souscrire un contrat d'assurance ou un emprunt, les malades de cancers et d'hépatite C n'auront plus à le mentionner, dès 5 ans après leur rémission (contre 10 aujourd'hui). Nous l'étendrons aussi à de nouvelles maladies.

    Nous nous battrons contre les déserts médicaux qui touchent de nombreuses zones rurales, périurbaines, des villes et des hôpitaux.

    Le numerus clausus actuel est injuste et inefficace, nous formerons davantage de praticiens et adapterons les capacités de formation aux besoins de santé des territoires.

    Pour répondre aux attentes nouvelles des professionnels de santé à travailler en groupe et ainsi favoriser leur installation dans les territoires sous dotés, nous doublerons le nombre de maisons pluridisciplinaires de santé.

    Nous déverrouillerons massivement l’accès à la télémédecine, levier de lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé.

Nous aiderons financièrement les patients, les associations, les professionnels et les établissements à s’équiper en technologies numériques, devenues indispensables pour assurer une offre de soins de qualité partout.

    Nous renforcerons l’attractivité des métiers de santé de soins primaires et donnerons davantage d’autonomie aux hôpitaux en diversifiant les modes de rémunération des professionnels et les modes de financement des hôpitaux, dans un cadre sécurisé nationalement.


    Objectif 3 : Un système de santé plus efficient.

Aujourd’hui, des soins non pertinents, redondants, ou mal coordonnés coûtent cher et peuvent avoir des conséquences sur la santé des Français. Le système est trop cloisonné et son pilotage, rigide, le rend difficile à réformer en profondeur, tous les acteurs le constatent.

Demain, nous rendrons notre système de santé plus efficient et plus pertinent, et nous investirons partout où cela est nécessaire, pour permettre aux professionnels de santé de répondre aux défis de demain, en privilégiant l’expérimentation et les initiatives du terrain.

Nous réaliserons, grâce à un rythme maîtrisé de progression des dépenses de santé, 15 milliards d’euros d’économies sur 5 ans.

Nous renforcerons la pertinence des soins.

    Nous évaluerons la qualité et la pertinence des soins, rendrons les informations totalement transparentes pour les usagers, améliorerons la formation des professionnels et la diffusion des bonnes pratiques.

    Actuellement, un médicament acheté sur deux n’est pas consommé avec un risque d’automédication et d’impact environnemental. Cela entraîne un gaspillage de 7 milliards d’euros par an : nous généraliserons donc la vente de médicaments à l’unité.

site du programme
« Modifié: 14 mai 2017 à 14:40:42 par raja »