Auteur Sujet: Du Macron dans le texte  (Lu 339 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5791
Du Macron dans le texte
« le: 05 juin 2017 à 12:15:17 »
et hop quelques citations :



"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28590
Re : Du Macron dans le texte
« Réponse #1 le: 11 juin 2017 à 19:22:27 »
 :rougefache: :rougefache: :rougefache: :rougefache: je le hais, petit nantis qui ne sait pas ce qu'est la galére :fache1: :fache1: :fache1:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5791
Re : Du Macron dans le texte
« Réponse #2 le: 02 juillet 2017 à 09:29:34 »
"Une gare,
c'est un lieu où on croise des gens qui réussissent
et des gens qui ne sont
RIEN "

Macron 29/06/2017

sans commentaires
si ce n'est ce poème

 

"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7824
Re : Du Macron dans le texte
« Réponse #3 le: 02 juillet 2017 à 19:10:53 »
Bon, Pessoa  :merci: on peut vérifier. Et Macron est assez mac, assez accroc (au libéralisme) et assez con pour dire des choses pareilles, qui correspondent à ses idées. Mais où peut-on VERIFIER que ces citations sont EXACTES?

Entendons-nous bien: ce n'est pas toi que je mets en cause, RVN, au contraire: merci de nous apporter le fruit de ta vigilance. :fleur2:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterlavie.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5791
Re : Du Macron dans le texte
« Réponse #4 le: 05 juillet 2017 à 12:43:48 »
Non, non ... Tu as raison de l'être aussi !
C'est par flemme que j'avais omis de sourcer  :rouge:

on trouve la vidéo là, par exemple
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7824
Re : Du Macron dans le texte
« Réponse #5 le: 05 juillet 2017 à 18:04:59 »
Peut-être est-il quelque chose, lui? Pas pour moi. Comme quoi, tout est relatif!  :mrgreen:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterlavie.fr/

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2786
Re : Re : Du Macron dans le texte
« Réponse #6 le: 12 juillet 2017 à 21:28:48 »
"Une gare,
c'est un lieu où on croise des gens qui réussissent
et des gens qui ne sont
RIEN "
Macron 29/06/2017
sans commentaires
si ce n'est ce poème

Ouep, on n'a pas fini de cumuler côté florilège...  Merci pour Pessoa, RN, on ne va pas non plus manquer de rappels salutaires.
Et surtout de ceux .... qui nous redisent que des riens qui se révoltent n'ont plus rien de riens....  :diable: 

Je contribue, avec les 3 1ers couplets d'une des magnifiques chansons de la Commune, La Canaille, je trouve que c'est tout à fait dans le propos :

" Dans la vieille cité française
 Existe une race de fer
 Dont l'âme comme une fournaise
 A de son feu bronzé la chair.
 Tous ses fils naissent sur la paille,
 Pour palais ils n'ont qu'un taudis.

 C'est la canaille, eh bien j'en suis.
 
Ce n'est pas le pilier du bagne,
 C'est l'honnête homme dont la main
 Par la plume ou le marteau
 Gagne en suant son morceau de pain.
 C'est le père enfin qui travaille
 Des jours et quelques fois des nuits.

 C'est la canaille, eh bien j'en suis.

C'est l'artiste, c'est le bohème
 Qui sans souffler rime rêveur,
 Un sonnet à celle qu'il aime
 Trompant l'estomac par le cœur.
 C'est à crédit qu'il fait ripaille
 Qu'il loge et qu'il a des habits.

 C'est la canaille, eh bien j'en suis "...... (J. Darcier et J.B. Clément, 8 couplets)

Et puis, - je trouve aussi que ça va bien dans tout cela -, il me semble que le grand Hugo  :merci: nous avait aussi causé, dans le poste "Les Misérables" , des gens qui réussissent et de ceux qui ne sont rien, en nous parlant des "sauvages" de 1793. D'abord, les "sauvages", ces riens :

"..... Sauvages. Expliquons nous sur ce mot. Ces hommes hérissés qui, dans les jours génésiaques du chaos révolutionnaire, déguenillés, hurlants, farouches, le casse-tête levé, la pique haute, se ruaient sur le vieux Paris bouleversé, que voulaient-ils ? Ils voulaient la fin des oppressions, la fin des tyrannies, la fin du glaive, le travail pour l’homme, l’instruction pour l’enfant, la douceur sociale pour la femme, la liberté, l’égalité, la fraternité, le pain pour tous, l’idée pour tous, l’édénisation du monde, le Progrès ; et cette chose sainte, bonne et douce, le progrès, poussés à bout, hors d’eux-mêmes, ils la réclamaient terribles, demi-nus, la massue au poing, le rugissement à la bouche. C’étaient les sauvages, oui ; mais les sauvages de la civilisation.
Ils proclamaient avec furie le droit ; ils voulaient, fût-ce par le tremblement et l’épouvante, forcer le genre humain au paradis. Ils semblaient des barbares et ils étaient des sauveurs. Ils réclamaient la lumière avec le masque de la nuit.
"

Puis, les ceusses  qui réussissent de l'époque :

" En regard de ces hommes, farouches, nous en convenons, et effrayants, mais farouches et effrayants pour le bien, il y a d’autres hommes, souriants, brodés, dorés, enrubannés, constellés, en bas de soie, en plumes blanches, en gants jaunes, en souliers vernis, qui, accoudés à une table de velours au coin d’une cheminée de marbre, insistent doucement pour le maintien et la conservation du passé, du moyen-âge, du droit divin, du fanatisme, de l’ignorance, de l’esclavage, de la peine de mort, de la guerre, glorifiant à demi-voix et avec politesse le sabre, le bûcher et l’échafaud."

Et les choix d'Hugo :

"Quant à nous, si nous étions forcés à l’option entre les barbares de la civilisation et les civilisés de la barbarie, nous choisirions les barbares."
 :merci:





Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5791
Re : Du Macron dans le texte
« Réponse #7 le: 13 juillet 2017 à 11:41:01 »
magnifique ! Merci Vieux truc  :fleur2:

Et si je passais sur ce fil, c'était juste pour compléter le thème du "Macron dans le texte" (ou vérifier que quelqu'un d'autre l'avait fait) ... et je constate que la dernière saillie (dsl c'est venu tout seul sous mes doigts, oups) du choupinet n'y est pas encore référencée ! Alors , la voici

Afrique :« Quand des pays ont encore aujourd’hui sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien ».

Et quitte à sourcer, quant à faire, je vous ai mis un article venu d'Afrique.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Taryn

  • Sarkophobe
  • Messages: 311
    • L'avis d'Angie
Re : Du Macron dans le texte
« Réponse #8 le: 14 juillet 2017 à 16:55:07 »
Je hais ce type. Je n'arrive pas à me dire qu'il est président de mon pays.
" L’assistanat n’est pas un mot de gauche. Autrefois, à gauche, nous appelions cela la solidarité. "
Jean-Luc Mélenchon

http://avisdunechomeuse.wordpress.com/