Auteur Sujet: MAYOTTE et les Comoriens  (Lu 458 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
MAYOTTE et les Comoriens
« le: 04 juin 2017 à 19:18:25 »
Certains chez les macronolatres m'auraient recommandé de mettre ça dans"Rions avec Macron", car eux ça les fait rire !
Et Macron sa propre blague l'a beaucoup fait rire aussi, jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'il y avait comme une gêne autour de lui : tu parles ça sepassait dans un CROSS, l'autre institution, avec la SNSM, pilier de lasurveillanc et donc du sauvetage en mer !

Macron et les kwassa-kwassa : quand le vernis craquelle

Citer
Les propos choquants du chef de l'Etat à propos des Comoriens ont mis en défaut une communication hyper contrôlée.

Et Macron trébucha. En total contrôle depuis son investiture, il y a seulement deux semaines, le chef de l’Etat s’est laissé aller, l’espace de quelques secondes lors d’une visite officielle en Bretagne, à une plaisanterie de très mauvais goût qui a peut-être entamé son crédit accumulé les jours précédents sur la scène internationale.

La scène remonte à jeudi dernier. Visitant le Centre régional de surveillance et de sauvetage atlantique (Cross) d’Etel, dans le Morbihan, Emmanuel Macron échange avec des responsables des lieux lorsque l’un de ces derniers évoque les différents types d’embarcation utilisés : «Il y a des tapouilles et des kwassa-kwassa.» Content de montrer qu’il n’a aucune faille et qu’on ne la lui fait pas, Emmanuel Macron réagit : «Ah non, c’est à Mayotte le kwassa-kwassa.» Admiration de ses interlocuteurs qui comprennent qu’ils n’ont pas affaire à un néophyte. Emporté par sa sensation d’avoir bien réagi et peut-être aussi par l’assurance qu’il n’y a pas de caméra puisque, depuis ses premiers pas à l’Elysée, sa communication est sous cloche, Macron ajoute, rigolard : «Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c’est différent.» Et l’entourage de rire puisque le chef de l’Etat rit, avant qu’un léger malaise s’installe. Manque de chance pour l’Elysée, il y avait une caméra. Et la vidéo a été diffusée vendredi soir dans l’émission Quotidien, sur TMC, avant de tourner en boucle tout au long du week-end sur les réseaux sociaux. Voyant la polémique monter, l’entourage du chef de l’Etat a reconnu «une plaisanterie pas très heureuse et malvenue».

Verrouillage et «pétage de plomb»

La plaisanterie est plus que malvenue, elle est choquante, à l’heure où des milliers de réfugiés se noient en mer en essayant de rallier l’Europe sur des embarcations de fortune. Les kwassa-kwassa en font partie, régulièrement utilisés par des migrants de l’archipel indépendant des Comores pour gagner Mayotte. Situé à 70 kilomètres de là, ce territoire est en effet devenu en 2011 le 101e département français. L’atteindre, c’est toucher la France. «Si Sarkozy président avait prononcé cette phrase face caméra, le tollé aurait été gigantesque», a observé l’ex-ministre écologiste Cécile Duflot et, pour le coup, elle n’a pas tout à fait tort. C’est «indigne», a estimé le secrétaire national du PCF Pierre Laurent. «Une sorte de mépris de classe», a lâché Mélenchon. Le Conseil représentatif des Français d’origine comorienne a quant à lui qualifié de «racistes et déshumanisants» les propos du chef de l’Etat à qui il demande des «excuses publiques».

Galvanisé par son quasi-sans-faute de la semaine sur la scène international, entre G7 et fermeté face à Poutine, Emmanuel Macron s’est-il à ce point senti tout puissant qu’il a cru tout pouvoir se permettre ? C’est fort probable. Peut-être aussi qu’à force de cadenasser sa communication, de ne laisser aucune place au spontané, son entourage et lui-même ont créé les conditions du «pétage de plomb», ce moment où le vernis craquelle à force d’avoir été trop longtemps patiné. Il y a là, de toute évidence, matière à réfléchir. Sur le fond comme sur la forme.




[embed=H,L]<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/eXkji6dEgKU" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>[/embed]


« Modifié: 04 juin 2017 à 19:21:25 par reveillonsnous »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : MAYOTTE et les Comoriens
« Réponse #1 le: 05 juin 2017 à 12:14:45 »
Bon, cette infamie du yuppie de l'Elysée, RN  :merci:, j'étais en train de préparer moi aussi un post, mais je n'avais pas trouvé la video, qui est blackoutée dans les médias aux ordres, donc merci.

Elle nous donne, cette saloperie, entre autres exactement la mesure de la vision du monde en général, et de notre pays en particulier, du chérubin, - j'y reviendrai plus globalement et différemment, et cela pourrait bien m'entraîner à trouver quelques vertus (enfin, faut pas exagérer, mais...) à sarko, dont me semble-t-il le cynisme était moins constant, moins global, et moins glaçant donc, lorsqu'il était confronté autrement que sur papier (blanc...  :rougefache: ) aux conséquences individuelles de ses décisions.

Qu'est-ce que je préparais donc quand tu t'y es mise la belle ? Eh bien d'abord, un coup de gueule à NOTRE encontre, "nous", qui continuons, vite dit, à nous gargariser des droits de l'homme toussa, "nous" qui acceptons depuis des décennies une "information-propagande" LEUR permettant de nous faire avaler les coquecigrues les plus monumentales en ce qui concerne "NOS Outremer" , en gobant tout cru qu'elles ne sont pas ce qu'elles sont, à savoir des Colonies juste un peu nettoyées du pire du colonial (et encore), néo-colonies dans lesquelles les natifs (qu'ils soient peuples natifs ou descendants d'esclaves ) sont à de rares exceptions près, par des législation et règlementation dérogatoires (notamment Code du Travail , notez bien...), par l'économie vérolée, assignés en fait à un état de, je vais dire, "quint-monde", le quart étant déjà pris.

Rien ne nous réveille, hein, dans les quelques filets de soit-disant info que dispensent les médias vérolés aux "métropolitains", bons bwanas généralement de bonne foi, que nous sommes. Et nous continuons à gober "L'OUTREMER" générique, (d'ailleurs généralement exclu des statistiques nationales, cela ferait trop désordre, s'pas ?), et parallèlement, à doctement vouer aux gémonies d'autres nations, sont-ils donc sots ces autres peuples, qui se laissent avoir par la propagande et le silence associés. Merde.
Partout ou presque (excluons peut-être le grand nord, et encore, cela mériterait là aussi d'y regarder de plus près) en "Outremer", nos compatriotes NON BLANCS sont dans un état de pauvreté / chômage qui ferait prendre le 9-3 pour Monaco, sont soumis à une cherté de la vie, - régie par quelques familles dans chaque localisation -, allant de + 15% à + 50% par rapport à la métropole, sont confrontés à une carence ou même absence totale d'entretien des infrastructures de service public (électricité, eau, énergie en général, transports, etc), et infestés par une caste de fonctionnaires "métro-expats" vivant entre soi dans de biaux quartiers, eux bien desservis, fonctionnaires bénéficiant, eux, au nom de "l'égalité de traitement", d'une prime "à la vie chère"  :rougefache:. Certains de ces fonctionnaires parmi ceux que j'ai connus étaient partis de bonne foi, eh bien, ils n'ont pas tenu. Les autres, de la race supérieure, eh bien ça leur convient très bien. Et moi qui ai quelques années de plus que la plupart d'entre vous à mon compteur perso, lorsque j'entends les belles personnes observer que les autochtones de "nos" outremer sont en meilleure situation économique et sociale que ceux de leur environnement géographique immédiat, ben, cela me rappelle furieusement le très long temps où j'ai entendu justifier l'apartheid sud-africain par le constat que ladite Afrique du Sud avait le PIB le plus élevé d'Afrique.

Et pourquoi je reviens à tout ce néo colonialisme patent de "notre Outremer", c'est parce que Mayotte faisant l'objet de l'immonde "supposée saillie" du yuppie de l'Elysée va au delà encore de cette caricature déjà bien dense. D'ailleurs ici même, il nous est advenu de brailler au sujet de ce petit confetti (200 000 habitants), notamment quant à son innommable centre de rétention.
En quoi Mayotte est-il - pire ? Eh bien d'abord, parce que sa présence dans "nos" Outremer s'oppose par des artifices successifs à la résolution 3385 de l'ONU, accueillant l'Etat Comorien en son sein, résolution suivie le 21/10/1976 de la résolution 31/4, laquelle, je cite : "condamne énergiquement la présence française à Mayotte, qui constitue une violation de l'unité nationale, de l'intégrité territoriale et de la souveraineté de l'Etat indépendant des Comores"....'l'occupation par la France de l'île comorienne de Mayotte constitue une atteinte flagrante à l'unité nationale de l'Etat Comorien". Inscrivant Mayotte comme territoire restant à décoloniser (allez après ça vous répandre quant à Israël et la Palestine  :rougefache:), cette dernière résolution de 1976 énonce en outre que l'A.G. de l'ONU rejette le résultat de toutes élections [à l'époque] organisées par le gouvernement français à Mayotte, et rejette par anticipation "toutes autres consultations qui pourraient être organisées ultérieurement en territoire comorien de Mayotte par la France" .

Alors que s'était-il passé juste avant : l'archipel des Comores est constitué d'une multitude d'îles, dont 4 principales incluant Mayotte (si ma mémoire est bonne, dernière achetée, je crois vers 1850, par la France), et était donc une colonie française. En vertu (!) des processus d'auto détermination des peuples, un référendum avait été organisé, sur le maintien "dans la France", ou le choix de l'indépendance du territoire global comorien. Mécontente du résultat, l'indépendance ayant recueilli une écrasante majorité dans 3 des 4 grandes îles, la France notre biau pays a alors décidé de considérer ledit résultat île par île, et d'estimer que Mayotte, étant la seule à avoir opté pour le maintien, devait rester dans son giron (va savoir pourquoi ça me rappelle le périmètre choisi pour le référendum sur NDdLandes, projet national  :rougefache:).

Or la réalité, multiséculaire depuis bien avant la colonisation, de la société humaine dans cet archipel, et de son fonctionnement, est celle de l'unité comorienne d'une population transitant sans cesse d'une île à l'autre, formant ses liens familiaux, (bien plus larges que ceux occidentaux), économiques, culturels etc dans et avec les autres îles que la sienne. Notamment, à Mayotte, AUCUN natif n'a une famille limitée au périmètre de Mayotte. Et dans les autres îles d'ailleurs, beaucoup de résidents ont été à un moment quelconque habitants de Mayotte, certains y sont même nés, l'habitude étant de vivre plusieurs années sur celle-ci ou celle là indifféremment selon les circonstances de vie.

Cependant, notre pays a choisi d'imaginer qu'ayant voté (cf infra) pour le maintien "dans la France", les Comoriens de Mayotte étaient moins Comoriens que les autres beleus qui lui avaient dit merde, et que peut-être même ils n'étaient pas Comoriens du tout puisque si malins. Et par ailleurs il s'agissait d'interdire auxdits Comoriens, qui n'avaient pas su apprécier les beautés et bontés de notre colonisation, le bonheur insigne de fouler la terre française de Mayotte, fût-ce pour aller voir le tonton, le petit-fils ou même la maman. (tiens, ça aussi ça me rappelle quelque chose, exploité dans un autre sens, le mur de Berlin ....).

C'est Balladur  :rougefache: qui nous a fabriqué ça vingt ans après le vote référendaire, en 1995, et ça s'appelle le Visa Balladur. Les Comoriens de l'Etat Comorien doivent l'obtenir pour mettre le pied à Mayotte, et d'autre part la propagande a été mise en place sans discontinuer jusqu'à ce jour, énonçant que les autres Comoriens que ceux "de Mayotte" ne cherchaient à venir que par intérêt économique, et passant totalement sous silence la destruction de l'organisation sociétale comorienne globale, pourtant multiséculaire.

Depuis plus de 20 ans de ce Visa Balladur, on est semble-t-il plus proche des 12 000 morts déclarés uniment "migrants illégaux" ex subito, que des 7 000 à 10 000 évoqués dans le rapport sénatorial toujours cité.

ET QUAND LES KWASSAS KWASSAS TENTENT LES 70 KM DE TRAVERSEE VERS MAYOTTE, ILS "PASSENT DU COMORIEN" VERS D'AUTRES COMORIENS. PARENTS ET ALLIES. Saloperie de saloperie de déclaration, va !

Et alors, comment ce petit joyau de Mayotte si attaché à la mère patrie est-il bichonné par la dite mère patrie ? Qu'est la population de Mayotte, et comment vit-elle ?

Préalable : bien pratique par les temps qui courent si on veut mettre la tête des Comoriens sous l'eau, tout l'archipel est à écrasante majorité musulmane. (rassurez les culs bénits, y'a une paroisse catho sur Mayotte).

Sinon, je laisse la parole, d'abord, à un gars, commercial, qui vient de revenir de Mayotte où il était en mission auprès d'un client. Il décrit :

" On en vient à ce qui m'a choqué sur ce territoire. Nous sommes sur un département français et je vous assure que l'on peut en douter.
Comment voulez vous qu'on respecte l'état lorsque l'on constate que :
- aucune mesure sérieuse n'est prise pour limiter le flux des arrivées des "illégaux" (comme en Guyane). D'ailleurs les métropolitains ne savent pas que les morts dans ces embarcations de fortune rivalisent avec ceux plus médiatisés au large de la Libye. Mais là, c'est chez nous !
- les infrastructures ne sont pas entretenues : les canalisations d'eau sont hs, au point que depuis 2016 on assiste à une pénurie d'eau. Des projets d'usines de désalement d'eau de mer sont en cours, mais les échéances semblent bien loin par rapport aux attentes de ceux qui n'ont pas accès à l'eau.
- les infrastructures sanitaires sont insuffisantes (pour avoir la chance d'être reçu dans la journée, des patients viennent la veille) La couverture CMU n'est pas valable pour Mayotte. Le nombre de médecin est insuffisant.
- les infrastructures scolaires sont trop faibles. Mayotte (l'éducation nationale) engage comme prof qui le veut tellement on est en manque. Un bac +2 peut être engagé à 2500€ pour débuter.
- Les services de l'état (préfecture...) font avec, sans chercher de solutions pérennes.
- L'insécurité est réelle : coupeurs de route (parfois par des groupes d'enfants), agressions, cambriolages... Avec des effectifs de gendarmerie qui existent mais dont on se demande quels sont leurs objectifs.
- Le code du travail ne devrait s'appliquer qu'en janvier 2018
- le "social" est géré par les "conventions collectives" un grand mot pour dire que le pilote est le Medef ...et non par le code.
- Les comportements sont encore largement entachés de pratiques "coloniales" et souvent en "toute bonne foi" .
- une grande partie des achats se font à l'extérieur (peu de production locale) et sont sujets aux aléas (pirates somaliens, météo,...). Rien n'est engagé pour favoriser l'auto suffisance alimentaire)
Je pourrai encore parler ainsi des heures de mon rapide constat. Un dernier mot : Le FN est arrivé en tête ici au premier tour."

Source : http://dpmassocies.over-blog.com/2017/05/mission-a-mayotte.html

J'ajoute : eh bien, ô commercial en mission-témoin, tout simplement, l'Etat français consacre l'essentiel du pognon public et de ses "investissements" à Mayotte, à la "garde de ses frontières", et aux interventions sécuritaires au coup par coup sans jamais aller sur les problématiques de fond. Voilà tout.  :rougefache:
-------------------------------

Ensuite, et très vite fait, voilà des éléments complémentaires :

- "Nous" "possédons" notamment Mayotte depuis le 19ème siècle. Actuellement, aux jours d'aujourd'hui, un maximum de 30 % des habitants de Mayotte parleraient et comprendraient le français (beaucoup beaucoup plus pour les Comoriens de l'Etat indépendant).
- Plus de 70 % des adultes seraient illettrés - et la proportion de tout jeunes adultes (journées défense 2016) illettrés n'est guère moindre.

(Ce que je commente : comment fait-on voter à Mayotte ?)

Un des derniers rapports de l'Observatoire des Inégalités sur l'Outremer n'en finit pas de citer Mayotte :

http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=1847

....., et je passe sur le fait que ne sont évoquées ni l'exceptionnalité de la culture mahoraise très peu ou très mal reconnue par l'Etat français (sauf dans du tourisme à 2 balles), ni l'autre exceptionnalité de l'organisation matriarcale de la société comorienne musulmane, qui eût pu amener ce même Etat français à innover en créant des passerelles juridiques actuellement inexistantes.
-------------------------------
Alors le p'tit marquis jupitérien te nous a-t-il choisi un ministre des Outremer, puisqu'il y en a un ou plutôt une, à la hauteur ? Voyons voir :
Annick Girardin, seule rescapée avec Le Drian du gouvernement PS précédent . Radicale dite "de gauche", soutien de Sylvia Pinel, dans les 50 berges, c'est une grande connaisseuse  :diable: de l'outremer global, puisqu'elle est elle même née dans un de ces paradis, et qu'elle en a été députée : Saint Pierre et Miquelon, dans les 6 000 habitants et un quart de brouette (elle est restée jusqu'à il y a 3 secondes au Conseil Départemental et/ou Régional, sais plus l'organisation de cette terre lointaine).

Je me suis laissée dire qu'elle a une vision un peu osée des choses nationales et internationales, la p'tite dame, puisque j'ai cru comprendre que lorsqu'elle était sous-quelque chose de Fabius aux affaires étrangères, elle avait émis l'idée que la France devrait voir déduire, de son obligation internationale d'aide au développement des pays moins bien lotis, les sommes qu'elle consacrait et consacre à aller faire péter le fusil mitrailleur et les bombes dans les contrées lointaines  :pasdrole: . Tiens, ça me rappelle (ter) kékchose, le paiement du tribut d'occupation (ex Allemagne en Grèce en 39-45, mais aussi France-Madagascar, et au fait, rappelez-moi, y'avait pas eu une révolte là bas à ce sujet, et la répression n'aurait-elle pas, par hasard, fait dans les 40 000 Malgaches trucidés ?  :rougefache: ).
-------------------------------------
Je termine avec un rire jaune et une colère rouge.

Rire jaune : par défaut d'entretien et investissement sur les infrastructures, Mayotte est en pénurie d'eau potable en maints points de l'île. Ben, pourquoi Anjouan (île de départ des kwassa kwassa en Etat Comorien Indépendant), qui regorge de flotte, ne ferait pas un geste ? (avec visa ?  :( ). :

http://www.comores-infos.net/la-france-tanker-eau-pour-mayotte/

Colère rouge : y'en a un qui trouve l'obscène saillie de l'apprenti jupiter pas si damnable et/ou condamnable :

http://lelab.europe1.fr/charles-beigbeder-regrette-la-polemique-sur-macron-et-les-kwassa-kwassas-un-peu-de-politiquement-incorrect-ne-peut-pas-nuire-3350078
---------------------------
Temps de conclure : si le yuppie élyséen a une majorité absolue ou associée à l'Assemblée Nationale, nous serons tous "DU COMORIEN". Votons, et votons bien, mes fieux !, ni LREM, ni PS, ni LR.  :jesors:
« Modifié: 05 juin 2017 à 16:38:09 par old machin »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : MAYOTTE et les Comoriens
« Réponse #2 le: 11 juin 2017 à 19:29:36 »
old machin :merci: :super: :super:

Le bon petit racisme ordinaire  :fache1: :fache1: :fache1:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : MAYOTTE et les Comoriens
« Réponse #3 le: 12 septembre 2017 à 09:06:45 »
J'ai hésité à mettre ceci , ou non, en marque-pages : au sujet des ouragans ayant dévasté des îles Caraïbes "nos possessions outremer", et au delà de tout ce qui a évidemment été dit, s'axant quasi uniquement sur la confirmation du réchauffement climatique, d'une part, les pillages d'autre part, n'avez-vous pas été frappés par les images et les interviews produites par nos chers merdias ? Moi oui : en un raccourci favorisé par une situation exceptionnelle, j'y ai vu, dans les images choisies, les interlocuteurs choisis, l'autre raccourci d'une situation franchement néocoloniale, ce qui évidemment n'est pas une nouvelle.....  :rougefache:

Quelles sont les destructions totales d'habitations ? Celles des constructions "illégales" de fortune, bois et tôles, de la population "de couleur". Qui pille, dans les magasins et entreprises des petits ou gros métros de service, après 6 jours sans secours notamment alimentaires ? La population de couleur. Qui s'emporte (on comprend certes) devant le pillage de son entrepôt, du fait que les militaires d'à côté ne soient pas armés, [histoire de liquider tout ce petit monde à la mitraillette ?] ? :l'arrogant petit blanc de service. Vous avez dit atmosphère ?  :rougefache:  Qui se barre définitivement, depuis hier, de l'île vers la métropole, au prix d'un pont aérien coûteux en temps de secours, puisque les aides sont entreposées en Guadeloupe ? : les métros bien sûr  :rougefache:

L'estimation Jour Zéro des dégâts est à 200 millions d'euros : cela vous parait furieusement bas, s'pas, surtout après les premières estimations en Floride, remises aux proportions des îles ? Ben, c'est simple, les constructions en dur ont souffert, mais sans destruction totale - par contre, les constructions de pauvres, balayées, ne sont pas assurées, évidemment.....

Bon, je ne doute pas que Jupinounet en route vers les Antilles, une fois sur son estrade, rassure les métros sur sa sollicitude, et admoneste par une sévère mercuriale ce peuple autochtone de fainéants patentés, puisqu'à 40% au chômage (rassurez vous, peu indemnisé .....). On parie ?  :diable:

Je caricature ? En fait on est très bons avec ces gens de rien auxquels on a fait l'honneur de préempter leur pays,  paradisiaque en temps ordinaire ? Ouais, mais j'assume.