Auteur Sujet: Etat d'urgence  (Lu 304 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5824
Etat d'urgence
« le: 24 mai 2017 à 13:02:20 »
Et bien voilà, c'était on ne peut plus prévisible, n'est-ce pas ?

Qu'ils "surfent" sur l'attentat de Manchester pour l'annoncer maintenant, n'a rien non plus de très surprenant ... Mais ça me donne quand même envie de vomir !

Macron va demander la prolongation de l'état d'urgence

Citer
Alors que le ministre de l'Intérieur a laissé entendre que l'état d'urgence serait prolongé au-delà du 15 juillet, Emmanuel Macron a confirmé vouloir une prolongation jusqu'au 1er novembre. Il souhaite également une nouvelle loi pour renforcer "la sécurité face à la menace terroriste".
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2819
Re : Etat d'urgence
« Réponse #1 le: 03 juin 2017 à 07:49:35 »
Ouep. Je-perso-môa-je note que le petit marquis (comme une tapée d'alter-égaux ou egos  :diable: , et comme son donneur d'ordre l'UE ), lorsqu'il cause au bas peuple de sécurité, nous sort l'unique et exclusive lutte contre le terrorisme , et n'effleure jamais la sécurité "sociétale" versus précarité individuelle et généralisée pour ceux du cul de basse fosse. En résumé la lutte pour une sécurité inaccessible, contre des évènements ayant, pour dire vite, une chance infinitésimale de toucher l'un de nous directement ou par ses proches, versus la construction dieu sait active d'une insécurité structurelle de chaque jour pour 90% d'entre nous.
J'en conclus depuis longtemps que si le terrorisme n'existait pas ils seraient en train de l'inventer - surtout que l'actuel semble bien complaisant, en général, avec les agendas de ces messieurs-dames qui nous "gouvernent". Ceci est un marque-pages.  :rougefache:

Revenons donc à l'état d'urgence, que l'on doit parait-il d'urgence proroger. Des contributeurs CREDOF  :merci: (droits fondamentaux) nous font un présent doux-amer, au bout du bout de leur critique "scientifique" d'un état d'urgence durant plus de 18 mois, en nous fabriquant un VRAI-FAUX AVIS du Conseil d'Etat (obligatoirement saisi), justifiant cette nième reconduction, et imaginent tant qu'ils y sont les très bons motifs de ladite reconduction, à savoir très notamment les "désordres sociaux" qu'immanquablement la liquidation du Code du Travail entraînerait.
Et puis, ils se font le petit plaisir d'imaginer qu'après tout les résultats mirifiques de cette longue période de restriction des droits fondamentaux de tout un chacun devrait, logiquement, amener à envisager de pérenniser définitivement ces "principes de non-droit"....que, tiens donc, cela permettrait de juguler l'ennemi intérieur, issu des "zones de non-droit", non ?  :(

C'est jouissif (se terminant par une très crédible et très ... logique proposition de "Patriot Act"), et effrayant, - tellement vrai, s'pas ?!!!!. Voilà leur résumé du propos :

"Le vrai-faux avis du Conseil d'Etat sur le projet de loi portant (énième) prorogation de l'état d'urgence

Etat d'urgence (Loi du 3 avril 1955)
Véronique Champeil-Desplats, Stéphanie Hennette-Vauchez et Serge Slama

Résumé

Puisqu'une énième prorogation de l'état d'urgence a été annoncée par le nouveau Président de la République, le Conseil d’Etat est de nouveau voué à donner son avis sur le projet de loi qui sera déposé à cette fin. Or, après dix-huit mois d'état d'urgence, la (juris)fiction a fini par dépasser la réalité. Il n'est donc pas si absurde d'imaginer ce que pourrait être le prochain avis du Conseil d’Etat... "

Voilà le lien vers la Revue des Droits de l'Homme qui nous l'offre :

https://revdh.revues.org/3053

, et celui vers le VRAI-FAUX AVIS, au cas où comme pour moi le lien de la revue ne fonctionne pas bien ...

https://revdh.revues.org/3055?file=1

Santé, mes fieux !  :rougefache:
« Modifié: 03 juin 2017 à 07:56:13 par old machin »

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19218
Re : Etat d'urgence
« Réponse #2 le: 04 septembre 2017 à 08:37:57 »
Je rajoute ma petite pierre à l'édifice.
France, mon pays, tu souffres....
A nous de nous sauver de ce déni de démocratie galopant qu'est le président de la République Macron et ses sbires.
(et dans son cas, sbires n'est même pas une exagération quand on voit les incidents impliquant des députés "EN marche"...  tresfache tresfache tresfache

Communiqué de la LDH

Citer
Paris, le 31 août 2017

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) est inquiète de l’avenir de l’Etat de droit en France, vacillant dangereusement sous prétexte de lutte contre le terrorisme. Le gouvernement et la majorité présidentielle ont fait adopter cet été une loi et un projet de loi très préoccupants au regard des libertés publiques.

La première prolonge l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre 2017. Elle a pour effet de placer, pour la sixième fois, la France sous un régime d’exception pour une durée totale inédite de presque deux ans. Cette décision a été prise alors que ses conditions légales sont loin d’être réunies et que des rapports parlementaires ont démontré son inefficacité dans la lutte contre le terrorisme par rapport à celles mobilisées dans le droit commun.

La France rejoint ainsi l’Ukraine et la Turquie, seuls autres pays à subir un tel droit d’exception.

Le projet de loi qui va être discuté à l’Assemblée nationale, supposé nécessaire pour sortir de l’état d’urgence, introduit dans le Code de la sécurité intérieure, après les lois des 3 juin et 21 juillet 2016, des dispositions qui accroissent considérablement les pouvoirs de police administrative, du ministre de l’Intérieur et des préfets. Elles marquent une atteinte grave à l’équilibre des pouvoirs et sont largement inspirées par l’état d’urgence avec sa logique de suspicion et de contrôle de masse.

La LDH dénonce ces choix faits sans même qu’ait été pris le temps d’une évaluation pertinente des législations à peine antérieures et sans s’interroger sur l’efficacité réelle de l’action des services de renseignement et de lutte contre le terrorisme. Ils sont d’autant plus préoccupants que, si ces mesures se sont avérées largement inefficaces contre le terrorisme, elles ont favorisé des abus et des dérives comme la stigmatisation d’une partie de la population, en raison de son origine ou de sa religion.

La LDH met en garde contre ces dangereuses dérives et la création d’un véritable droit d’exception sans cesse renforcé qui ampute, de fait, sans retour, les droits et libertés de chacun-e, au mépris de l’Etat de droit et des engagements internationaux et européens de la France.

La LDH, avec toutes ses sections locales, s’adressera aux parlementaires sur le contenu de ces lois en rappelant pourquoi elle estime nécessaire de rompre avec l’état d’urgence.

Elle participera partout, le 10 septembre, aux rassemblements et aux manifestations contre l’état d’urgence permanent, qu’il se cache derrière une décision d’exception ou qu’il soit le résultat de sa normalisation.