Auteur Sujet: Aux tenants du moins d'Etat  (Lu 1033 fois)

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Aux tenants du moins d'Etat
« le: 14 mai 2017 à 16:06:46 »
Ce sujet , et mon post, s'adresse à tout le monde, certes, mais également et surtout aux personnes, quelles que soient leurs convictions et obédiences politiques, qui pensent que "l'Etat" et "les fonctionnaires", sont une espèce de masse mouvante qui se goinfre et ne sert basiquement à rien, ou pas grand chose.
Enfin, plus particulièrement aux personnes qui ont ces opinions et n'ont jamais vécu qu'en France, et n'ont pas d'expérience pratique d'un pays qui a réellement mis en oeuvre le "moins d'Etat" tant désiré par nos chers amis.

Je vis en Angleterre, pays où l'Etat ou la notion d'Etat a été complètement détruite par Thatcher et ceux qui ont suivi. Je viens d'y passer cinq ans et demi. Et ce n'est pas le fait d'y vivre, c'est le fait de non seulement y vivre mais de revenir en France, de se trouver confronté à des problèmes similaires et de voir comment ils sont traités.
Je ne suis pas là pour chanter les louanges de la France, beaucoup de choses sont à changer et améliorer dans le pays, mais l'idée de ce post est de raconter mon expérience histoire de parler concrètement de ce qui se passe quand on applique la "formidable"  :berk1: idée "l'Etat c'est caca, débarrassons nous en".

Alors qu'on me comprenne bien, dans la suite du poste, je ne m'en prends pas AUX GENS. Les gens sont comme partout, la plupart essaie de vivre leur vie et de faire au mieux pour eux. Mais qu'on le veuille ou non, ils sont façonnés par la société dans laquelle ils vivent, par leur éducation et par leur situation personnelle et professionnelle. Et c'est de vivre en Angleterre qui m'a fait réaliser à quel point une société peut changer les individus, et à quel point c'est effrayant.

1 - "Rip-off Britain". C'est une expression inventée par les anglais eux mêmes pour décrire un aspect de leur pays. Cela veut dire que tout est cher, et surtout que dans la majeure partie des cas, la personne "n'en a pas pour son argent", c'est à dire quelque chose d'une qualité incertaine pour un prix qui lui, est relativement haut.
Exemple dans mon cas: Les B&B (équivalent chambre d'hôte en France). Il est rare de trouver autre chose qu'un bouge à moins de 50-60 livres par nuit (58-72 euros) pour une personne, deux personnes étant au moins 20 livres de plus si ce n'est le double de la somme. Et pour une qualité qui est totalement délirante en variation. J'ai moi même expérimenté, en déplacement pour le travail, 2 chambres différentes, exactement au même prix (50 livres la nuit pour une personne). L'une un délice, rénovée, hyper propre, sanitaires nickel, petit déjeuner inclus. L'autre expliquant fièrement et froidement que, fournissant un service aussi peu cher (!!!), ils ne nettoyaient pas la chambre tous les jours. L'ennui est qu'apparemment ils ne nettoient pas non plus entre les invités, ce qui vous laisse imaginer l'état de ladite chambre (j'en ai des frissons rien qu'en y repensant).
Bien sûr on peut dire que ça ne concerne pas la vie au quotidien mais les touristes et les vacances, mais cela veut dire aussi souvent par exemple des constructions de moindre qualité mais hyper chère, mais avec des vices de forme et défaut complètement hallucinant (des maisons neuves qui ont l'air délabrées au bout de dix jours), des évènements culturels toujours annoncés comme génialissimes (et donc payants) où quand tu arrives tu te dis "ce n'est QUE ça?", des prestations de services qui sont relativement plus chères qu'en France pour une qualité pas toujours au rendez vous, que ce soit pour la finition ou bien pour le service au consommateur.
Et un sentiment général qui est que dans absolument toute la société, l'objectif principal est de faire de l'argent, à tout prix (comme faire payer l'image échographique du bébé à venir, 5 livres pour une image de bébé...)

2 - Rouler en Angleterre et avoir une voiture (obligatoire pour les gens qui vivent en dehors des villes et plus "simple" pour aller quelque part, vu les trains dont je parlerai ensuite)
     le parallélisme ? En France, c'est tout les deux ans, au changement de pneu en général. En angleterre, tous les 3 à 6 mois, l'état des routes étant lamentable. Bien sûr, ça coûte
     les pneus ? On crève trois fois plus souvent, il faut aller faire réparer (ça coûte encore) et les changer plus souvent
     l'entretien de la voiture ? plus coûteux car plus de pièces à remplacer, plus d'usure
     le pare brise ? Ma voiture a 11 ans. Elle a passé 6 ans en France, 5 ans en Angleterre. J'ai changé deux ou trois fois le pare brise...en Angleterre. C'est pas juste de la malchance, c'est le non entretien des routes et le fait qu'elles sont à une voie tout le temps qui augmente drastiquement le fait de se prendre un méga gravier sur la tronche.
     aller d'un endroit à un autre ? La plupart des routes sont à une voie, donc ça prend pas mal de temps. Sur les routes à plus de voies, il y a des travaux tout le temps et la vitesse est limitée. Il y a quelques grand axes et beaucoup de développements autour de londres, le reste peut aller se faire voir.
     les panneaux indicateurs ? N'a pas, cassé, illisible, mal foutu, impossible de se diriger sans une carte, un GPS, bref savoir où vous allez avant même d'y aller sinon problème. Même en ville, le nom de la rue, c'est...optionnel. Y en a, y en a pas, ça dépend.
     les panneaux travaux et déviations ? Ben...Ils ne sont pas toujours enlevés une fois que c'est fini. Et ça reste pendant une, deux, trois semaines après.
     l'entretien de bord des routes ? Quasi inexistant. Alors propreté j'en parle même pas, et j'ai vu un blaireau mort se décomposer lentement pendant plus de 5 semaines sur une route super fréquentée que je prends régulièrement pour aller au boulot.
     le dépannage ? Vous n'avez pas une assurance privée ? Préparez vous à attendre des heures et à payer (très) cher. Ou à aller vous faire voir, c'est selon. Je suis tombée en panne en France, j'ai attendu 20 minutes, la panne était terrible, moteur foutu, et tout compris, le monsieur s'est excusé devoir me faire payer 1000 euros. J'aurai payé le double (ou triple) en angleterre.

3 - L'administration en Angleterre (et le service au consommateur ou à l'usager): Vous vous plaignez de l'administration française ? Ha ha ha. En Angleterre, ils sont polis, adorables, et en apparence, essaient toujours de vous aider. Par contre, s'ils disent qu'ils vont faire quelque chose, ou vous appeler, eh bien vous avez intérêt à prendre les choses en main vous même, car ils ne le font JA-MAIS. D'ailleurs j'en suis à me dire que dès qu'on me dit qu'on va "me rappeler", je me précipite pour résoudre la situation d'une autre façon.
La moindre démarche coûte (bien sûr) quelque chose, même s'il s'agit de déplacer une feuille de dossier ou même si c'est vous qui faites la démarche en ligne.
Et que ce soit dans le public ou dans le privé, il y a un air général de "c'est pas mon problème" "c'est pas ma responsabilité" qui est effarant. Vous avez un souci ? Personne n'est jamais responsable de rien. Oh bien sûr, on est "désolé", et il est souvent possible de trouver une solution, mais alors, nan nan nan c'est jamais la faute à personne.

4 - Les soins. Encore une fois, les gens, dans l'ensemble, sont plutôt adorables. Mais le système pose problème. Vous voulez aller chez le médecin ?
Vous voulez prendre rendez vous ? C'est à trois semaines. Vous voulez plus tôt ? Vous avez des plages sans rendez vous tous les jours, mais c'est l'usine et le médecin peut vous consacrer, allez...cinq bonne minutes. Vous voulez trouver un rendez vous quand même ? Certains sont ouverts le jour même, à 8 h30 précise. C'est la ruée, au téléphone, en ligne, sur place, et en exactement 2 minutes il n'y a plus de rendez vous
(trop de patients, pas assez de médecins). Le suivi du patient pour les maladies longue durée est deux fois moins fréquent qu'en France, avec moins d'examens complémentaires. Vous pouvez avoir votre dossier médical, c'est bien sûr...payant, vous avez compris le principe.
J'estime que j'ai reçu une haute qualité de soin, mais je me suis battue pour.
Je ne dis pas que c'est formidable en France, j'ai entendu mon content d'horreurs, c'est juste pire en Angleterre.

5 - Le moins d'Etat sur les fonctions essentielles à la population : il y a tellement de coupes que les policiers ne peuvent plus intervenir avant quelques jours, même en cas de potentiel danger (à part l'agression immédiate bien entendu), n'ont pas assez de médecins (donc prennent des européens), n'ont pas assez d'infirmier/ères (donc prennent des européens), n'ont pas assez d'aide-soignants (donc prennent des européens), leur éducation supérieure coûte tellement cher et pour pas forcément un super résultat que pour des doctorats, souvent les européens sont pris avant (niveau compétition) les anglais (dans ma promotion de doctorants, il y a avait un ou deux anglais sur 15 personnes à peu près; bien que ma région ne soit pas représentative de la moyenne, plus d'étrangers dans mon université ou mon domaine je crois).
Le fond catastrophe naturelle a été siphonné et ils ont refusé l'aide de l'Europe, du coup inondations catastrophiques avec beaucoup de plus de conséquences, et des indemnisations pourries. Sans compter bien sûr le non entretien de l'environnement qui fait que l'inondation n'est pas prévenue ou empêché (c'est quand même vachement plus important que je ne sais plus qui puisse chasser l'oie sauvage avec ses amis quand même).
Vous êtes fiers de privilégier les transports en communs ? Enfin, si vous avez les moyens de prendre le train, si ledit train ne tombe pas en panne, s'il arrive à l'heure, et si vous pouvez vous permettre de mettre 4 heures en train quand vous mettez 1 h45 en voiture.
Intéressante anecdote avec la compagnie east midlands trains, qui était publique et très bien gérée (une des seules), trains à l'heure, service impeccable, tarifs relativement abordables (pour l'angleterre, hein); etc. Eh ben il a fallu qu'ils la vendent aux copains du privé !! Maintenant c'est virgin trains; plus de retard, moins d'horaires, plus cher, service moins bien, etc, etc, etc. J'ai pris le train régulièrement sur la même ligne pendant 5 ans et j'ai VU les choses se dégrader.

Alors j'ai sans doute oublié des choses et je viendrai peut être en rajouter, mais en attendant, le "moins d'état"....Très peu pour moi.

Et ça ne veut pas dire qu'il n'y a rien de bien Angleterre, bien sûr qu'il y a des choses formidable, là j'abordais juste l'angle étatique du pays.  :merci: :merci:
 :merci: :merci:

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : Aux tenants du moins d'Etat
« Réponse #1 le: 14 mai 2017 à 22:09:10 »
Ha ha !!

6 !!! J'avais oublié les "benefits", ou allocations diverses, dont j'ai déjà un peu parlé sur ce forum. Comme quoi il y aura toujours des gens qui seront là pour dire "ho ben on leur donne trop de l'argent, aux nassistés", quelle que soit la somme.

Alors je ne sais pas grand chose des allocations logement (mon dieu si je me mets à parler du logement en Angleterre, on n'est pas sorti, ça faut aussi partie des prérogatives de l'Etat d'une certaine manière, enfin bref...), mais parlons des allocations "chômage".

6 - Dans ma situation, j'ai du m'intéresser au versement des allocations chômage, dont j'ai été sauvée d'ailleurs in extremis en trouvant un boulot dans ma branche juste avant d'y être réduite (ouf).
Donc en fait, en angleterre, tant que vous ne contribuez pas plus de DEUX ANS, vous n'avez pas droit aux allocations chômage basées sur vos contributions (vous l'avez dans le cul, quoi. désolée pour la vulgarité). En France, de quatre mois de contribution à deux ans de contribution, en l'état actuel des choses (avant la razzia macron  :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4:), vous touchez un mois d'allocation pour un mois de contribution, à peu de choses près.

En Angleterre, si vous n'avez pas contribué deux ans, vous touchez une "income job-seeker allowance", pour laquelle il faut candidater, passer un entretien où on évalue votre demande (je suppose que c'est sur la base de "est-ce que vous mourrez bien de faim en ce moment, mmmm, mais mademoiselle vous avez encore 5 kilos à perdre revenez dans deux semaines"  :rougefache: :rougefache:) et ensuite, si vous remplissez les critères, on vous allouera jusqu'à (très important, c'est un MAXIMUM, ce qui veut dire qu'on peut vous donner moins), donc JUSQU’À LA SOMME MIRIFIQUE DE 73 LIVRES PAR SEMAINE (85 euros), soit 320 euros par mois... Et tout ça en étant plus contrôlé qu'à pôle emploi bien sûr, et en ayant l'impression d'être traité comme un criminel, à ce qu'on m'a dit. Tout ça dans un pays où TOUT coûte plus cher, ça rend la vie hyper simple, je vous le dis.

Le moins d'état, miam...  tresfache tresfache tresfache

Enfin je suppose que tous les winners qui n'ont jamais connu le chômage et qui s'illusionne en croyant que ce n'est du qu'à leur merveilleuse personne (et pas à un mix bien sûr de leurs qualités, ça je ne le dénie pas, mais aussi au réseau, à la chance, à être là au bon moment, etc, etc) pensent que c'est une façon formidable de gérer le chômage.  :taistoi: :taistoi:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Aux tenants du moins d'Etat
« Réponse #2 le: 02 juillet 2017 à 08:31:06 »
Quand ATTALI parle du "moins d'état" on peut dire que c'est sans langue de bois !

http://www.youtube.com/v/k40RpYZlvkQ?wmode=transparent
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod