Auteur Sujet: Benoît Hamon, campagne PS 2017  (Lu 1037 fois)

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2858
Benoît Hamon, campagne PS 2017
« le: 10 février 2017 à 09:10:51 »
Je dois avouer que j'ai du mal avec ce p'tit gars là. Pas franc du collier, ni de la longe, ni du harnais. Surtout aucun risque....., tout juste exploiter jusqu'au trognon, pépins inclus, ceux que prennent les autres. Va savoir pourquoi cela me rappelle quelqu'un.

Mais bon, restons-en pour l'instant à l'institutionnel. On nous catapulte aujourd'hui un garçon qui aurait été un "frondeur" (pourquoi pas "rebelle", tant qu'on y est - ceci dit, avec le dévoiement actuel du vocable...)  de légende, ver dans la pomme de l'exécutif dès 2012, ah ah, vous voyez bien. Mais, Saint Hamon en 2012 avait bien été aussi élu député dans la foulée de la présidentielle, nope ? Ôtez moi d'un doute : pour moi, lorsque l'on vote aux législatives, on vote pour un ticket député-suppléant, dont les 2 composantes sont politiquement indissociables, - ce que voterait le député devenu (ou déja) ministre, vote le suppléant qui le remplace le temps de son ministère. Re-nope ?

Alors si je puis me permettre, voyons ce qu'a voté de 2012 à 2014 J.-P. Mallé, suppléant de B. Hamon, sur cette sympatique législature :
TSCG = abstention
CICE = POUR
Non-régulation du secteur bancaire = POUR
ANI = abstention
RETRAITES, allongement durée cotisations = POUR
PACTE DE RESPONSABILITE = POUR


Et m'sieur Hamon revenu sur les bancs de l'A.N., a-t-il, en vrai de vrai rebelle, nom de gû,  voté la motion de censure liée au 49.3 de cette Loi dite "El Khomri", qu'il prétend aujourd'hui vouloir abroger ? Rassurez-vous, NON, bien sûr.

Entre deux, Jean Philippe Mallé, son binôme politique de 2012, s'est découvert gaulliste et partisan de Dupont-Aignan  :] . Benoît, un peu de transparence, que diable, montre nous donc ton véritable avatar....  :diable:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2858
Re : Benoît Hamon, campagne PS 2017
« Réponse #1 le: 22 février 2017 à 12:06:05 »
Bon bon, lors de mes recherches pour satisfaire VAL avec le discours du 01/05/2012 de Sarko sur le "vrai travail", voilà-t-il pas que les controverses nées des déclarations dudit sarko me tombent sous l'noeil, et que je trouve de furieuses similitudes (bien qu'il s'agisse là du 2ème tour de 2012) entre ce que disait le candidat PS (et comparses) d'alors, et sinon le discours, (quoique), au moins la manière de vendre vessies et lanternes ensemble, du candidat PS d'aujourd'hui : Voyez quelques extraits :

 "Nous allons organiser la Fête du travail, mais la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, de ceux qui sont exposés, qui souffrent, et qui ne veulent plus que quand on ne travaille pas on puisse gagner plus que quand on travaille", a déclaré Nicolas Sarkozy à la presse. "Le vrai travail, c'est celui qui a construit toute sa vie sans rien demander à personne, qui s'est levé très tôt le matin et s'est couché très tard le soir, qui ne demande aucune félicitation, aucune décoration, rien". Des propos qui ont déclenché un véritable tollé à gauche, tant du côté des partis que des syndicats. .......

......." En déplacement à Quimper, le candidat socialiste François Hollande a répondu qu'il n'entendait pas faire du 1er mai "une fête des uns contre les autres", dénonçant en creux les propos de Nicolas Sarkozy. "Je n'oppose pas les Français entre eux. Moi, je ne fais pas le jour du 1er mai une fête des uns contre les autres, une fête de tous ceux qui travaillent ou qui voudraient travailler", a-t-il déclaré sur France Inter. "Cela voudrait dire qu'il y aurait un faux travail en France ? Qu'il y aurait finalement une opposition à organiser ce jour-là, le 1er mai, entre les travailleurs eux-mêmes ? Ou entre les travailleurs et les chômeurs ? Ou entre les travailleurs et les assistés ? Non !", a-t-il repris un peu plus tard lors d'un meeting à Lorient "..........

.............." "Plutôt que d'organiser la division des Français, une fois de plus, en organisant la fête du vrai travail, comme s'il en existait un faux, Nicolas Sarkozy serait tout à fait fondé à organiser la fête du vrai chômage", a déclaré l'un des porte-parole du candidat PS, Bernard Cazeneuve, à l'AFP. "450.000 emplois industriels détruits au cours des 5 dernières années, 750.000 emplois industriels détruits au cour des 10 dernières années, un million de chômeurs de plus depuis 5 ans, un service de l'emploi et de la formation professionnelle affaibli, voilà la réalité du bilan du candidat sortant". ..............

....... " Interrogé mardi matin sur France Info, le secrétaire général de Force Ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, a qualifié quant à lui l'initiative de Nicolas Sarkozy de "marketing politique" et dénoncé une "récupération" de la part des deux candidats. "Le 1er mai, ce n'est pas la fête du travail, c'est Pétain qui a inventé cette expression. Le 1er mai, c'est une journée internationale de solidarité et de revendications en France et dans tous les pays du monde", a souligné le syndicaliste. "Plutôt que de faire du marketing politique, les responsables politiques feraient bien de répondre aux vrais problèmes d'emploi, de pouvoir d'achat, de mondialisation. "
... et ça se trouve là :
http://www.lavie.fr/actualite/economie/le-1er-mai-nicolas-sarkozy-veut-feter-le-vrai-travail-24-04-2012-26757_6.php

.... et si cela ne vous paraît pas fulgurant à vous, souvenez vous qu'à l'époque Hollande n'avait pas de "bilan à défendre ou mourir", lui, et que c'est donc d'adaptabilité proche de cautèle que je parle. Parce que, je le répèterai chaque fois, j'ai du mal avec ce ptit gars là, que je trouve pas franc du collier, ni de la longe ni du harnais. A minima, j'en ai d'autres à mon, (et non son), service !  :diable:





Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Benoît Hamon, campagne PS 2017
« Réponse #2 le: 25 février 2017 à 22:45:12 »
Tu peux préciser ta pensée ?

ça te fait penser auxquels des propos tenus par Benoit Hamon ces temps-ci ?
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2858
Re : Benoît Hamon, campagne PS 2017
« Réponse #3 le: 26 février 2017 à 12:16:43 »
Ah ben s'cuse RN, j'avions pas vu que c'était à moi que ce discours s'adressait !  :mrgreen:  Hé bé, me faudra du temps pour te satisfaire "vraiment", car les propos du candidat Hamon me sont, je dois l'admettre, moins dans l'tête que ses propos, écrits, et attitudes/manoeuvres (pour certaines très louvoyantes) passés, - et d'autre part je concédais déjà dans le post auquel tu te réfères qu'Hollande n'avait aucun bilan à assumer, ce qui n'est pas le cas dans lequel se trouve Hamon actuellement, qui est celui éminemment douteux de ne pouvoir ni le renier, ni l'exalter, le "bilan PS gouvernant" ( je ne vais pas le plaindre, il s'y est mis tout seul, qu'il se démerde !).
C'est un gars, Hamon,  que je sens (sans totale rationalité de ma part) capable de tous les grands écarts possibles, les mêmes grands écarts que ceux allant du candidat Hollande exaltant les travailleurs, tous les travailleurs sans-dents inclus, un monde du travail "civilisé", et par dessus le marché une éthique/un projet de rassemblement de "tous les français", - jusqu'au prez Hollande ignorant systématiquement la classe ouvrière et celle des salariés en général, et favorisant toutes les législations et règlementations destinées en réalité à priver celles-ci de droits de plus en + rognés - au bénéfice d'autres "classes".....

Un grand écart passé, mais quand même assez proche (congrès PS de Poitiers juin 2015), de Hamon briguant une fois encore le poste de SG du parti, est celui de sa (je mets SA parce que l'écrit est majoritairement de lui, "signée" si je puis dire) contribution : "L'optimisme de la volonté" (pauvre Gramsci !  :jesus: ).

Ce benoît apôtre  :diable: , 8 mois après avoir été viré du gouvernement, nous sert avec Filipetti et Emmanuelli  un couplet  du "ô quand saurons nous donc vanter les mérites des 3 années déjà passées du PS au gvmt ?" (sisi, voir sur le lien que je mets ci-dessous, dans l'intro, le paragraphe "C'est difficile aussi .............. ce que nous avons nous-mêmes bâti' ). On lit bien, les 3 1ères années du quinquennat ont été plutôt pas mal, même si...., et on ne sait pas bien les vendre, c'est tout, - et ce truc a été rédigé en pleine période de présentation du projet de Loi Macron, (promulguée août 2015), Loi préparant la Loi Travail, avec chez Macron des atteintes sans précédent au Code du Travail, levée au Code civil de l'exceptionalité du contrat de travail, et travail le dimanche yop la boum, entre autres ultra-libéralismes !

Les propositions de la contribution qui s'ensuivent me collent aussi des plaques de boutons, je passe sur les considérants, gentillets finalement, sur l'UE soi-même, sur l'environnement où l'on n'est même pas au tiède, et où le terme nucléaire n'est imprimé nulle part, - mais où l'on sort des énergies fossiles tout en encourageant le gaz  :| , j'en passe, pour aller tout droit  au morceau de bravoure de Hamon sur l'économie sociale et solidaire ESS, ak'elle est bien celle là puisque c'est Ma Loi Hamon à môa......, juste au moment où, précisément, la Loi Macron citée + haut était en train de la dépouiller, cette Loi ESS,  de tout ce qui en était le meilleur, notamment, tout le pan de la reprise par les salariés de leur boîte.
Alors évidemment, Hamon député n'a pas voté, ô gloire à lui, nope, ladite Loi Macron.... , sauf qu'il savait bien qu'il y aurait 49.3 d'une part, sauf aussi que lorsqu'il a pris part aux débats sur le projet à l'assemblée, c'était plutôt discuter de la couleur de la tenaille qui allait arracher la tripaille du salarié, comme de la marque du cutter à dépouiller le Code du Travail.

Alors vous allez me dire, il n'y a rien pu ce garçon, sa loi ESS est sortie au JO le 31/07/2014, et il a été viré (s'cusez, il a démissionné.. :diable: ) le 25 août suivant. Et moi je vous dirai : ben si, il y pouvait quelque chose, quand on a à coeur une Loi, et que c'est l'unique qui marquera votre passage, que l'on sait qu'il y a dans son parti de gvmt une forte aile libérale à laquelle cette loi va déplaire fortement, ON PREPARE LES DECRETS D'APPLICATION ET L'INFRASTRUCTURE DE TRANSITION EN MÊME TEMPS QUE LA DITE LOI, et on les signe/publie tous au JO dans la foulée de la promulgation.

Ben il n'a pas du tout fait ça, ce p'tit gars, facilitant le jeu de "massacre pointilliste" de Macron, crotte et zut, ce gars là, par ailleurs aujourd'hui pilleur éhonté des programmes des autres, je le trouve pas franc du collier, ni de la longe ni du harnais.  :rougefache:

http://congres.parti-socialiste.fr/contributions/l-optimisme-de-la-volonte


Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Benoît Hamon, campagne PS 2017
« Réponse #4 le: 26 février 2017 à 15:50:23 »

Voui ... Je me souviens de cette Loi ESS ! Je me crois même me souvenir qu'au moment de sa promulgation, ce fut une des rares fois où j'étais venue, sur le forum, me réjouir sincèrement de ce que pouvait faire nos gouvernants, lors du quinquennat écoulé !

 :aille: :aille: :aille:

"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2858
Re : Benoît Hamon, campagne PS 2017
« Réponse #5 le: 04 mars 2017 à 08:59:20 »
Merci à ceux qui .... se sont appuyé ma longue diatribe sur le fil " Pendant la campagne..... sans se faire remarquer", et viennent donc au rendez-vous proposé ! Pour les autres venus par hasard, je crains qu'ils ne doivent s'appuyer ledit pensum  :jesus: , pour comprendre, désolée !

Adoncques, pourquoi retourner vers Hamon, ce p'tit gars que je ne trouve franc ni du collier, ni de la longe ni du harnais, après avoir longuement parlé du vote à l'Assemblée Nationale d'une Loi portant certaines dispositions éminemment scélérates, et particulièrement sensibles dans l'actualité ?

Ben parce que c'est tout de même intéressant de connaître le vrai point de vue, sur les dispositions scélérates en question, d'un candidat à la fonction suprême, dont l'activité (rémunérée  :diable:   :diable:) au jour J est encore de voter les Lois, - le dit candidat s'étant proclamé "frondeur" parlementaire, mais mettant d'évidence l'adjectif "prudentiel" à côté de frondeur  :rougefache: .

Eh bien notre représentant Hamon au Parlement, interrogé, semble ne même pas avoir su que cette Loi passait à l'A.N. , et de toutes façons sa campagne prend tout son temps, au chérubin, voyez plutôt :

http://lelab.europe1.fr/benoit-hamon-ne-sait-pas-sil-a-vote-la-reforme-de-la-prescription-en-matiere-penale-2989193

C'est qui déjà, son Directeur de Campagne ?  :diable:

(PS : je n'ai pas regardé   :ange: si Fillon était allé voter......).

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Benoît Hamon, campagne PS 2017
« Réponse #6 le: 04 mars 2017 à 10:43:43 »
Tu es en train de te livrer à une véritable instruction à charge...  :mrgreen: ...il faut dire que dans ce cas précis (et inadmissible  :rougefache:) la présomption d'innocence , ce serait ballot!!! [pas trouvé de smiley neuneu]
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2858
Re : Re : Benoît Hamon, campagne PS 2017
« Réponse #7 le: 04 mars 2017 à 15:46:41 »
Tu es en train de te livrer à une véritable instruction à charge...  :mrgreen: ...il faut dire que dans ce cas précis (et inadmissible  :rougefache:) la présomption d'innocence , ce serait ballot!!! [pas trouvé de smiley neuneu]

NONONONON....... !, pas d'instruction, Vot'Honneur, carrément le rouge et l'hermine, la Procure nom de gû, au nom du service au public, et du bien commun.... Non mais !  :fouet2:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Benoît Hamon, campagne PS 2017
« Réponse #8 le: 11 mars 2017 à 12:12:55 »
Citer
Benoît Hamon rabote de nouveau sa promesse de revenu universel pour les 18-25 ans


Benoît Hamon amende une nouvelle fois sa copie. Le candidat vainqueur de la primaire à gauche a apporté, jeudi 9 mars dans « L’Emission politique » de France 2, de nouvelles précisions sur sa promesse phare, qui consiste à instaurer un revenu universel d’existence. Cette fois, c’est le volet réservé aux jeunes de 18 à 25 ans qui se retrouve sérieusement limité.

Pendant la primaire socialiste : un revenu de 600 euros par mois pour tous les 18-25 ans

Après plusieurs modifications entre l’été 2016 et le début d’année 2017, Benoît Hamon a abordé la dernière ligne droite de la primaire socialiste avec la version suivante de sa promesse de créer un revenu universel :

    Dès 2018, une hausse du RSA de 10 % pour atteindre 600 euros, versé à tous les ayants droit. Au-delà, l’expérimentation du versement d’un « revenu universel d’existence » versé « à tous les jeunes de 18 à 25 ans quel que soit leur niveau de ressources » ;
    Dans un deuxième temps, l’organisation d’une conférence citoyenne pour discuter des modalités de la mise en place du revenu universel, qui atteindrait « à terme » 750 euros par mois.

Cette version de la promesse était encore visible sur le site de campagne du candidat jeudi 9 mars au soir.

Désormais : un revenu sous condition, même pour les jeunes

Benoît Hamon a d’abord ajouté dans une interview au Monde jeudi un nouveau volet à sa promesse, évoquant un complément de revenus versé sur la fiche de paie de « tout travailleur qui perçoit un salaire net jusqu’à 1,9 smic mensuel » (2 165 euros par mois). Il a ainsi évoqué un gain de 200 euros par mois pour un salarié au smic actuellement).

Mais la révision de sa promesse ne s’arrête pas là. Dans « L’Emission politique » de France 2, le candidat a enterré l’idée de verser un revenu universel d’existence dès 2018 à « tous les jeunes de 18 à 25 ans » sans condition. En effet, le socialiste a affirmé que les jeunes bénéficiant des 600 euros mensuels seront plutôt les jeunes sans ressources, par exemple les étudiants.

Ceux qui ont un petit boulot toucheront « un peu moins », selon lui, citant le cas d’un étudiant qui travaillerait un jour sur cinq et recevrait 500 euros nets avec sa mesure. Le montant de l’aide serait dégressif en fonction des revenus... et même nul pour ceux qui toucheront 1,9 smic ou plus. Il n’est donc plus vraiment question d’un revenu « universel » pour les 18-25 ans.

Ce coup de rabot peut s’expliquer par la question sensible du financement : Benoît Hamon chiffrait sa promesse à 45 milliards d’euros par an pendant la primaire socialiste, mais il parle désormais de 35 milliards d’euros. Pour faire baisser le coût de sa promesse tout en lui ajoutant un nouveau volet (le complément de revenu sur la fiche de paie des salaires inférieurs à 1,9 smic), il fallait bien couper quelque part. On sait désormais où.

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2858
Re : Benoît Hamon, campagne PS 2017
« Réponse #9 le: 29 mars 2017 à 14:35:42 »
Bon, ça ne fait pas rire, mais c'est drôle quand même...... Hamon appelle toujours la FI à se dissoudre dans ses rangs...., après que Valls ait justifié son soutien à Macron dès le 1er tour, sous prétexte qu'il "est sûr que le vote FN est très sous-estimé". Ben voyons.... puis-je rappeler A) qu'en tant que ministre de l'intérieur, et plus encore de 1er ministre (maîtrise du SIG), m'sieur Valls a eu accès à tous les sondages bruts, et aux méthodes pour leur faire dire autre chose que ce qu'ils disent, et qu'il sait donc pertinemment si le FN est sous-estimé ou sur-estimé (ce qui, puisque je suis en plein dedans, est ma mienne hypothèse  :diable: ) B) qu'en tant qu'ayant travaillé chez IPSOS 3 ans, et avoir plus tard avec des potes monté une 'tite boîte de sondages où il est resté 3ans aussi, p'tit Hamon ne peut ignorer qu'actuellement il n'est pas ce jour à une telle distance sondagière de Mélenchon, mais que ce nonobstant, il est bien comme il faut dans les choux....

J'en conclus : a) que finalement le virus "ptites blagues" s'est bien répandu parmi les proches de l'empereur de celles-ci.....b), et sans attendre une réponse quelconque de Mélenchon aux coquecigrues associées de Hamon, Laurent, Dartigolles, et autres Jadot, j'dis aux pauvres sincères  :jesus: encore dans le PS " fait chaud et bon, côté FI, c'est vous qui voyez".... , c'est open-bar et bras ouverts  :mrgreen: