Auteur Sujet: Affaires Théo et Alexandre, violence policières  (Lu 630 fois)

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3156
Affaires Théo et Alexandre, violence policières
« le: 09 février 2017 à 19:47:48 »
Une pénétration accidentelle????????????????????????? :rougefache: :fache1: : :pan3: :pan2: :pan1: :berk2: :pendu:
Citer
Affaire Théo : pour les enquêteurs, il n’y avait pas intention de viol


http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-theo-pour-les-enqueteurs-il-n-y-avait-pas-intention-de-viol-09-02-2017-6667926.php

DU FOUTAGE DE GUEULE.

Titre édité pour tenir compte de l'évolution du sujet.  :merci:
Val.


« Modifié: 22 février 2017 à 14:13:07 par Val »
Deviens ce que tu es: vote Mélenchon !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28590
Re : Théo
« Réponse #1 le: 13 février 2017 à 09:54:34 »
 :fache1: :fache1: :fache1:  Et quand ils tabassent ou tuent c'est sans intention non plus, par inadvertance.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7812
Re : Théo
« Réponse #2 le: 13 février 2017 à 12:34:59 »
Citer
il n’y avait pas intention de viol
   
Ben non voyons, ils ont improvisé ça comme ça, en voyant le pantalon de Théo tomber "par hasard", c'était trop tentant aussi, le viol, c'est bien connu, c'est parce que la victime a cherché à attirer...
Gisèle, réexplique-leur, ils recommencent...  :mrgreen:
Si vous avez construit des châteaux dans les nuages, votre travail n'est pas vain; c'est là qu'ils doivent être. A présent, donnez-leur des fondations.
H. Thoreau
http://raconterlavie.fr/

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19187
Re : Théo
« Réponse #3 le: 14 février 2017 à 23:12:31 »
J'avoue ne pas bien comprendre comment une pénétration peut être "accidentelle" dans un anus. Dans une bouche, à l'extrême, rigueur (pas dans le cadre d'une interpellation j'entends), bon quelqu'un crie, ou baille, quelque chose peut rentrer (genre une mouche) dans une bouche ouverte.

un anus, à moins de sévères déficiences, ça ne s'ouvre pas comme ça et a vocation à rester fermé.

Je rejoins également sarkonique sur le pantalon.
Bon.

j'ai toujours pensé et je réitère que seul un système judiciaire ayant des moyens et soutenu peut rendre la justice.

Je remets ici quelques articles pour parler de l'affaire.
Citer
Les accusations s’accumulent contre l’un des policiers mis en examen dans l’« affaire Théo ». Dans un témoignage recueilli par L’Obs, Mohamed K., un ami de Théo, raconte avoir été passé à tabac une semaine avant ce dernier dans la même commune de Seine-Saint-Denis, par des policiers dont l’un a participé au viol présumé de Théo lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois.

En réaction, le ministre de l’intérieur, Bruno Le Roux, a saisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) mardi 14 février. « Je ne veux rien laisser passer mais je ne fais pas d’amalgame. Quand il y a des comportements qui doivent être sanctionnés, ils le sont », a déclaré Bruno Le Roux en déplacement à Sarcelles, dans le Val-d’Oise. « Ce sont des accusations graves portées sur le même fonctionnaire, qui méritent que l’on fasse évidemment toute la lumière », a rappelé le porte-parole du ministère Pierre-Henry Brandet.

Lire aussi : Les pratiques policières à l’épreuve de la rue
« Barbe rousse », un policier connu du quartier

Mohamed K. raconte avoir reçu de multiples coups et des insultes lors d’un contrôle réalisé par trois policiers le 26 janvier dernier. Le jeune affirme que l’un d’entre eux est « le même que celui qui a pénétré Théo avec sa matraque, tout le monde l’appelle "Barbe Rousse" » dans le quartier.

Après 24 heures garde à vue, Mohamed K. a été admis au service médico-judiciaire de l’hôpital Jean-Verdier à Bondy, avec cinq jours d’ITT (Interruption temporaire de travail). Les policiers à l’origine de l’interpellation de Mohamed K. ont porté plainte contre le jeune livreur, qui ne nie pas avoir tenté de se défendre « parce qu’ils me frappaient ».

Par ailleurs, le journal L’Humanité rappelle que le commissaire à la tête du district d’Aulnay-sous-Bois avait été condamné en 2008 par la justice pour non-empêchement d’un délit. En 2004, alors à la BAC de Paris, il avait laissé ses hommes placer un cerceau d’enjoliveur entre les fesses d’un automobiliste en fuite lors d’une interpellation.
Théo toujours hospitalisé

Sur le terrain, la tension est palpable. Depuis l’interpellation de Théo le 2 février, les violences urbaines qui avaient éclaté à Aulnay-sous-Bois se sont étendues à la Seine-Saint-Denis comme à d’autres banlieues. Lundi soir, une nouvelle nuit de violences a abouti à 25 interpellations.

En déplacement à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, François Hollande a déclaré mardi 14 février qu’« il faut que la justice passe ». La semaine dernière, le président s’était rendu au chevet de Théo, toujours hospitalisé. L’un des quatre policiers ayant procédé à son interpellation a été mis en examen pour viol. Les trois autres pour violences.
Source journal la Croix

Citer
Les quatre policiers mis en examen, l'un pour viol et les autres pour violences volontaires en réunion après la violente interpellation de Théo, appartiennent à une brigade de sécurité de terrain (BST), rattachée au commissariat d'Aulnay-sous-Bois. Coïncidence troublante, l'actuel commissaire divisionnaire, qui règne aussi sur tout le district nord-est de la Seine-Saint-Denis, a déjà été mis en cause dans un scandale de violences policières. L'affaire remonte au 19 février 2004. Le commissaire Vincent Lafon est alors chef adjoint de la brigade anticriminalité de nuit à Paris (BAC 75N). Au petit matin, à Barbès, ses hommes repèrent un conducteur en état d'ébriété qui brutalise la jeune femme assise à ses côtés dans une Opel Corsa qui file à toute allure. Débute alors une «chasse», comme on dit dans le jargon policier, avec des pointes à 150 km/h. Des renforts sont appelés. La coursepoursuite se termine 30 kilomètres plus loin, lorsque le chauffard heurte le muret d'une bretelle d'autoroute, à hauteur de Créteil. Il refuse toujours d'obtempérer, redémarre, renverse et blesse des policiers. Finalement extrait de l'habitacle et tabassé, il finit sur le goudron, pantalon et slip baissés, un cerceau d'enjoliveur entre les fesses. Bilan : un nez cassé, sept jours d'ITT. Les policiers, accuse-t-il, l'ont « menacé de sodomie ». La scène a bien été filmée, mais l'inspection générale des services (IGS), immédiatement saisie, ne parvient pas à mettre la main sur les images, détruites.
Un an de prison avec sursis et un an d'interdiction professionnelle

L'affaire fait grand bruit. Une information judiciaire est ouverte pour « violences aggravées ». Le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, qui fustige « les brebis galeuses dans la police », n'exclut pas la révocation des fonctionnaires mis en cause. Un capitaine et deux gardiens de la paix sont mis en examen pour «violences volontaires par dépositaire de l'autorité publique». Présent sur les lieux, le commissaire Vincent Lafon, lui, est mis en examen pour «non-empêchement d'un délit». Il est suspendu pour « faute de commandement ». Quatre ans plus tard, dans son réquisitoire, le parquet qualifie l'affaire de «honte de la BAC parisienne ».

Les condamnations tombent. Le gardien de la paix qui a reconnu, à l'audience, avoir placé l'enjoliveur «entre les cuisses» du conducteur interpellé est condamné à un an de prison avec sursis et trois ans d'interdiction professionnelle. Le capitaine reconnu coupable de « destruction de documents pour faire obstacle à la manifestation de la vérité » prend dix-huit mois d'emprisonnement avec sursis et trois ans d'interdiction professionnelle. Le commissaire Vincent Lafon, écope, lui, d'un an de prison avec sursis et d'un an d'interdiction professionnelle pour «abstention volontaire d'empêcher un crime ou un délit ». Devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, cet homme sec, ancien boxeur, amateur de rock metal, avait attribué les violences à un contexte d'« extrême agitation ». « Il n'a jamais cherché à dissimuler son implication dans cette affaire », témoigne un élu parisien. Ce sordide épisode est resté dans les mémoires, à la BAC, comme l'« affaire de l'enjoliveur ». « Qu'une interpellation soit rugueuse, c'est une chose. Mais là, il s'agissait d'un sérieux dérapage, pour ne pas dire plus », commente un policier de la BAC parisienne. Vincent Lafon est arrivé à Aulnay-sous-Bois au début de l'année 2014, quelques mois seulement avant l'élection de Bruno Beschizza. Venu du 13e arrondissement de Paris, le commissaire divisionnaire regrette, dans une vidéo tournée par le site AulnayCap, l'« hostilité » des habitants des cités. Mais il ne tarit pas d'éloges sur la politique sécurité de l'ancien secrétaire général du syndicat policier Synergie officiers.

 
MÉLENCHON VEUT « PURGER LES ÉLÉMENTS MALSAINS »

Interrogé hier sur BFMTV, Jean-Luc Mélenchon a appelé à «purger dès maintenant les éléments malsains» de la police. Estimant qu'elles étaient souvent «responsables» des dérapages, le candidat de la France insoumise a demandé la «dissolution» des brigades spécialisées de terrain (lire page 6). Il a également jugé très peu opportune la loi assouplissant les règles de légitime défense pour les policiers. Tout le contraire de Marine Le Pen, qui a appelé, hier, à un «un réarmement matériel et moral» des policiers.
Article de l'humanité

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2781
Re : Théo
« Réponse #4 le: 15 février 2017 à 13:25:39 »
24/01/2017 : Le Sénat adopte une projet de Loi ((Projet, donc, présenté par le gouvernement) a&ssouplissant l'exercice de la légitime défense par les policiers :

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/01/25/policiers-et-gendarmes-soumis-au-meme-usage-des-armes-a-feu_5068534_1653578.html

19/10/2016 : (avec réserves légères, concernant le mélange policiers/militaires, et les faibles panels). "Etude Cevipof" = Une large majorité des policiers a voté FN en 2015, et est prête à voter MLP en 2017 :

http://www.bfmtv.com/politique/plus-d-un-policier-sur-deux-est-pret-a-voter-fn-1049670.html

Dormez tranquilles, braves gens ?......

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2781
Re : Théo
« Réponse #5 le: 15 février 2017 à 15:17:35 »
Suite....., vote définitif ce jour à l'A.N. du texte passé au Sénat le 24/01 :

http://actu.orange.fr/france/l-assemblee-va-voter-la-loi-de-securite-publique-CNT000000D57XX.html

, pas belle la vie ?

Avant, y'avait eu, par décret, ça :

"Selon un décret qui répond à une demande des syndicats de police municipale après l'attentat de Nice, paru au Journal officiel mardi 29 novembre [2016], les policiers municipaux seront désormais autorisés à être armés de pistolets semi-automatiques 9 mm.

Les agents de police municipale ainsi que les agents des services internes de sécurité de la SNCF et de la Régie autonome des transports publics (RATP) "pourront désormais être équipés d'armes à feu de poing de calibre 9 mm, avec des munitions de service à projectile expansif", précise le décret.

Les agents municipaux devront obligatoirement suivre une formation préalable, mais aussi s'entraîner à manier certaines "armes de catégorie D", comme les matraques et tonfas.""
(site Atlantico)

Enfin, nous voilà rassurés, s'pas ?







Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7812
Re : Théo
« Réponse #6 le: 15 février 2017 à 18:07:21 »
Bon, j'espère que ça va bientôt être au tour des profs...  :sivousme: ...d'être armés.  :mrgreen:

Sérieusement, la police a manifesté contre la violence qu'elle subit, la voilà qui prouve qu'elle n'est pas fiable (à Aulnay). Conclusion de nos représentants: on ne tient compte que de la première réalité. C'est éloquent: la démocratie trouve ses limites dans le clientélisme (autre ex. moins brûlant quoique, la chasse). A l'unisson de la lâcheté (comme en 40). Vivement une VIe République et pas celle de LP.  :rougefache:
Si vous avez construit des châteaux dans les nuages, votre travail n'est pas vain; c'est là qu'ils doivent être. A présent, donnez-leur des fondations.
H. Thoreau
http://raconterlavie.fr/

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2781
Re : Théo
« Réponse #7 le: 21 février 2017 à 06:40:06 »
Bon, auto-décision d'incompétence du tribunal (entouré d'un dispositif de sécurité sans précédent) chargé de juger "pour délit" le policier municipal ayant fin 2015 en région parisienne lors d'une interpellation pour tapage nocturne provoqué avec sa matraque une blessure de 1.5 cm dans l'anus d'Alexandre 27 ans : cette décision dudit tribunal suggère la possibilité d'un renvoi aux assises pour viol, et les médias se répandent sur la question "est-elle influencée, cette décision, par l'affaire Théo ?" (noooon, sans blague !).

Je note quant à moi que l'avocate d'Alexandre avait initialement déposé la plainte au chef de viol, et que l'on voit donc quel cheminement était prête à prendre la justice plus d'un an après les faits, s'il n'y eût eu, précisément, l'affaire Théo. Et je note surtout le vertige dans lequel cela nous plonge tous = avouons que nous avions conservé l'espoir que les 4 tortionnaires de Théo soient une exception absolue, une sorte de quatuor de barbares tordus, 4 aliens s'étant glissés incognito dans un grand océan de comportements à peu près républicains...  La décision d'hier nous dit autre chose, la constance d'emploi, dans les merdias, du terme surréaliste "viol présumé" pour parler de Théo, nous dit autre chose, LE CONCEPT DE L'ARME AGREEE POUR "LE MAINTIEN DE L'ORDRE" nous dit autre chose.  :berk2: :berk2:

Le policier incriminé dans l'affaire Alexandre a été retiré des actions de terrain depuis la plainte.

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2781
Re : Théo
« Réponse #8 le: 21 février 2017 à 18:53:58 »
Ben voyons ! Le proc fait appel de la décision du tribunal de se déclarer incompétent dans l'affaire Alexandre, donc ce sera tranché, disent les news, en Cour d'Appel, moi il me semblait que ce devait être le Tribunal des Conflits, mais il se peut que, quand le proc fait appel, cela passe d'abord par la C.A. - enfin bon, résultat des courses quoi qu'il en soit, cela sera jugé très largement après les élections.

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19187
Re : Théo
« Réponse #9 le: 21 février 2017 à 19:41:56 »
For-mi-dable...

Décision d'incompétence ? Si renvoi aux assisses pour viol, tant mieux. Encore une fois, au risque de me répéter sur les détails scabreux, un anus, c'est fait pour rester fermé, c'est un sphincter, sauf si quelque chose force l'ouverture.
Donc si quelqu'un fait pénétrer de force quelque chose dans un anus, quelle que soit la chose, c'est un viol. POINT BARRE.

Comment ça, "jugé pour délit" ???????
Merci Old Machin de rappeler les faits.

Je dois reconnaître que je n'avais pas conservé l'espoir que les tortionnaires de Théo soient des barbares absolus.
En fait, en général, que ce soit dans les médias ou dans les oeuvres de fictions, je souhaiterai (un peu à part du sujet, mais pas tant que ça) que nous arrêtions d'employer le terme "inhumain" pour des actes de barbaries. L'histoire passée et contemporaine nous montre tous les jours que ce sont bien des êtres humains qui passent leur temps à se massacrer, s'humilier et à se détruire...

Je pense sincèrement que la majorité des êtres humains sont capables du pire selon les circonstances.

Je pense aussi sincèrement que la majorité des policiers sont républicains. Mais quand on est recruté pour entrer dans la police, l'esprit de corps vous est imprimé dans la tête. Et dans une police qui depuis une bonne décennie est sans moyens, méprisée, etc, etc, je vois bien comment le concept "eux ou nous" peut prendre racine...
Ce qui ne veut pas dire que les policiers cautionnent ces actes immondes, mais par contre ont-ils individuellement la force de s'élever publiquement contre, ça c'est autre chose.

Je pense que les policiers responsables de viols et d'actes de violence et barbarie pareille doivent être exclus de la police et être condamnés à des peines de prison.
C'est en redonnant la possibilité à la police de faire son travail de police CORRECTEMENT et dans le RESPECT de la LOI, tout en étant IMPITOYABLE envers les tortionnaires que la justice pourra avoir un sens.

Beaucoup de choses peuvent tourner mal dans une intervention de police, mais pas ça. Volonté délibérer d'humilier et de torturer.  :fache: :fache:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2781
Re : Théo
« Réponse #10 le: 22 février 2017 à 10:57:36 »
Je ne crois pas avoir écrit inhumain.

Mais je voudrais rajouter quelque chose : bien sûr, on est abasourdi et en nausée vis à vis de l'acte lui-même. Mais du coup, (et souvenons-nous que pour Alexandre c'était fin 2015) on ne s' "occupe" plus trop de ce qu'il y a autour de l'acte, trop trivial peut-être ???  = par exemple, du fait que le pantalon notamment pour THEO, soit remonté (et tienne très bien tout seul, cf déclarations policières juste après, disant qu'il glissait spontanément), pour l'instant où l'on va repasser sous les cameras. Le fait que malgré le sang (pour Théo vastement visible) les gosses soient embarqués au commissariat. Le fait que les insultes se poursuivent pendant le transport. MAIS SURTOUT, le fait qu'il ait fallu l'intervention du médecin au commissariat pour (toujours pour Théo, on en sait par force un peu plus que pour Alexandre) pour qu'un gars aux vêtements sanglants et incapable de s'asseoir soit, en danger de mort, transporté à l'hosto pour une opération d'urgence. Autrement dit, il se déroule plusieurs heures entre l'acte et le secours (contraint), et autrement dit aussi, le médecin intervenant n'a pas le droit de parler et dénoncer.

(Je fais appel là à la notion d'obligation faite à tout citoyen de secourir une personne en danger... ).

Autre réflexion : je suis hélas convaincue que ces actes se déroulent sous la belle pensée "ces gars là qui sont des bêtes de sexe (convoitant la femme blanche, pour Théo), vont pas se vanter d'avoir été enculés, on est tranquilles".  :berk2:

Et enfin je reviens vers cette arme "catégorie D" elle-même. Comment a-t-on pu ?  (cela me rappelle un peu, de loin, l'entreprise britannique qui, il y a lerche, se voyait reprocher d'avoir accepté de concevoir et fabriquer/livrer pour l'Irak des "chambres à gaz individuelles" (cabines à gaz...), et répondait tranquillou "mais c'était la commande....)  Celui qui a conçu cette arme avait dû se relire à perte de vue les détails de la fin du roi britannique surnommé sodomite, ou se revoir en boucle l'épisode correspondant dans la version originelle des Rois Maudits.

Et surtout, au cas où vous l'ignoreriez, mes chers en ce cas naïfs, eh bien, cette arme "de défense" n'est pas réservée aux policiers dont tordus, elle est en vente libre.  Je vous mets les 3 premiers sites proposés par le pas-docteur Google :

http://www.armurerie-loisir.fr/138-matraque-telescopique
http://www.boutique-sd-equipements.fr/20-matraque-telescopique
https://www.matraque-telescopique.com/

Comme vous le voyez, et sachant que, ces armes supposées "défense" et devant légalement rester chez l'acheteur, les nombreux p'tits gars nostalgiques du papi LP ont de quoi s'organiser at home de petits raouts-happenings sympa.

Vous n'y croyez pas ? Ben oui, v'z'êtes naïfs. Le moyen, l'opportunité..... LE MOBILE, CEUX LA L'ONT TOUJOURS   :berk2:


Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19187
Re : Théo
« Réponse #11 le: 22 février 2017 à 14:11:18 »
Non old machin, tu n'as pas écrit inhumain.
C'est un malentendu.  :gene: :gene:

Tout en bâtissant mon argument sur ton propos et ton message, je rajoutais mon indignation face à l'utilisation du mot "inhumain" surtout dans les séries télés et parfois dans les médias, dès qu'un acte de barbarie est commis.
je pense qu'il est temps de se rappeler, ensemble, que les auteurs de ces actes sont justement très humains, dans ce que l'humanité  a de pire.

Je ne savais pas ce qu'il y avait autour de l'acte, à ma grande honte. Je n'avais clairement pas toutes les informations, car je croyais que l'acte de viol avait eu lieu au commissariat lui même.

Effectivement, ça en rajoute encore plus dans l'immonde.  :fache:
A ce compte là, je pense que pénalement les auteurs du viol peuvent aussi être mis en examen pour acte de barbarie et de torture et tentative de meurtre.

Je savais que les matraques n'étaient pas réservées aux policiers, mais tu vois, jusqu'à présent, ça ne me serait pas venu à l'esprit qu'on puisse utiliser une matraque pour violer quelqu'un.
Enfin bref...

Bien sûr que si j'y crois, que des fous furieux peuvent organiser des agressions et viols en réunion. Sans problème. Mais je pense qu'ils n'ont pas besoin de matraque pour ça. Ça coûte cher, ces bêtes là. Un vague bâton, ça leur ira très bien.

Je pense que la matraque utilisée comme ceci est la "version moderne" de la barbarie.

Il nous faudra continuer à suivre attentivement les tenants et aboutissants de cette affaire.

Je vais renommer le fil et voici un article parlant des deux affaires.
Citer
Saisi pour une affaire similaire à celle de Théo, le tribunal de Bobigny s'est déclaré lundi incompétent à juger des faits de pénétration anale par matraque, estimant qu'ils pouvaient constituer un viol. Une décision qui pose la question de la clarté du code pénal.

Une pénétration anale, sans consentement, relève-t-elle forcément du viol? Déjà soulevé à la suite de l'interpellation du jeune Théo à Aulnay-sous-Bois, le débat juridique autour de la qualification de l'intromission d'une matraque dans le rectum va se nourrir d'une nouvelle et rare décision de justice. Lundi, le tribunal de Bobigny s'est déclaré incompétent à rendre un jugement dans l'affaire Alexandre, du nom de ce jeune homme qui accuse un policier municipal de Drancy de l'avoir blessé à l'anus. Des faits antérieurs à l'affaire Théo. 

Pour les juges, "la pénétration" subie par Alexandre et attestée par les certificats médicaux pourrait être constitutive d'un viol jugé aux assises. Pour l'heure, cette analyse n'a pas valeur de jurisprudence. Saisie par le fonctionnaire accusé, qui conteste la requalification, la chambre des appels correctionnel doit encore valider ou contredire la décision. Le parquet de Bobigny a d'ores et déjà fait savoir ce mardi après-midi son opposition.
"La loi doit s'adapter à l'imagination des criminels"

En revanche, cet énième revirement juridique soulève la question d'une réécriture de l'article du code pénal concernant le viol. Le texte souligne qu'est réprimé "tout acte de pénétration sexuelle [...] commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise". En l'absence de précisions, les magistrats et enquêteurs s'arrachent les cheveux pour déterminer si l'introduction d'une matraque, objet non sexué par nature, dans un rectum, organe non sexuel, peut être qualifiée de pénétration sexuelle.

Si ce type de comportements policiers est rare, le flou juridique laisse place à des interprétations contradictoires. "En l'état, on laisse au juge le choix de trancher, on fait du cas par cas et c'est problématique car c'est source d'incertitude pour le justiciable", critique ainsi Audrey Darsonville, professeur de droit à l'université de Lille, auprès du Monde. 

Pour Virginie Duval, présidente de l'Union syndicale des magistrats (USM), au contraire, une réécriture de la loi pourrait avoir des effets pervers. "La loi est volontairement assez vague pour s'adapter à l'imagination sans faille des criminels. En la rendant trop précise, on risque au contraire d'ouvrir une brèche et d'écarter des affaires de viols qui auraient été jugées sans réécriture", prévient la magistrate, interrogée par L'Express.
Des décisions de justice contradictoires

En attendant que l'affaire Alexandre puisse potentiellement faire jurisprudence, les juges peuvent s'appuyer sur d'autres décisions de justice, hors contexte policier mais se rapprochant des faits. "Il existe une cinquantaine de jurisprudences. Elles tendent à une certaine constance pour dire que l'introduction d'un corps étranger est constitutif d'un viol", souligne Virginie Duval. Mais des contradictions manifestes apparaissent.

Ainsi, comme l'a rappelé Le Monde, la justice a estimé en 1995 que l'intromission d'une pioche recouverte d'un préservatif dans l'anus était considérée comme un viol. En revanche, une affaire jugée en 2007 par la Cour d'assises de la Vienne suscite le débat. Accusé d'avoir introduit des objets de forme phallique dans la bouche de plusieurs patientes et d'avoir effectué des mouvements de va-et-vient, un médecin a été condamné pour viol. "La justice avait estimé que même si la bouche n'était pas un organe sexuel par nature et que l'objet introduit ne l'était pas davantage, l'auteur avait commis son acte dans un contexte sexuel. Mais la Cour de cassation a cassé le verdict, estimant que la fellation suggérait l'introduction d'un organe sexuel", détaille la présidente de l'USM. 

Une décision qui laisse penser que le critère d'intentionnalité n'est pas suffisant pour caractériser un viol, alors même que cet élément est au coeur des débats dans les affaires de violences policières en Seine-Saint-Denis. De quoi augurer, lors du futur procès Théo, une guerre d'avocats sur les jurisprudences.


Je commence à saisir l'ampleur du problème... Mais je me dis aussi qu'il doit y avoir moyen de trouver une solution. Car quand même, le rectum est un organe non sexuel, mais qui peut être utilisé lors du sexe. Donc bon.

Encore une fois, si pas viol, pourquoi ne pas utiliser "acte de torture et de barbarie" ?  Je pense qu'on peut se retrouver dans la définition aussi.  :merci: :merci: :merci:


Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2781
Re : Affaires Théo et Alexandre, violence policières
« Réponse #12 le: 22 février 2017 à 18:56:47 »
Ben dis donc, VAL, tu t'es donnée aujourd'hui ! :D

" Je n'avais clairement pas toutes les informations, car je croyais que l'acte de viol avait eu lieu au commissariat lui même".

Non, que ce soit pour Théo - à l'abri d'un mur derrière lequel l'avaient entraîné les 4 "policiers", mais aussi pour Alexandre, 6 qui a été (en pleine nuit)  mis à plat ventre à l'arrière d'une voiture de police dont les sièges avaient été relevés ...., bien organisés dans les 2 cas, les "policiers".

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2781
Re : Affaires Théo et Alexandre, violence policières
« Réponse #13 le: 23 février 2017 à 12:46:05 »
Voilà le C.R. par Le Monde de l'audience du 16/01/2017 pour le cas Alexandre, ayant amené suite au délibéré la déclaration d'incompétence du 20/02 :

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/01/17/un-policier-municipal-juge-pour-violences-volontaires-avec-arme_5063898_1653578.html

---------------------------------------------

Pourquoi j'insiste ? Parce que je ne voudrais pas qu'ici des, qui auraient moins le temps que moi  (quoique !  8/  , ne me demandez pas comment j'arrive toujours à être squeezée..  :diable: ) de regarder de manière transversale "les opinions et réactions", croient, à nous auto-lire, qu'il y a unanimité de dégoût incoercible vis à vis des actes de ces policiers - d'une part.

La fachosphère, en effet, inonde sur la toile THEO d'ordures, et les policiers qui l'ont "traité", de louanges appuyées. Et, vue la masse, ça le fait très glauque. Par exemple ( vômissoire indispensable) :

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-364533-aulnay-sous-bois-le-temoignage-de-theo-qui-affirme-avoir-ete-viole-par-un-policier-avec-sa-matraque-video.html
http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/16/si-le-policier-dit-vrai-theo-luhaka-est-un-sacre-delinquant-et-un-sacre-menteur/

etc etc, (je vous épargne riposte laïque), dont un-que-je-découvre-honte-à-moi, un certain Henry de Lesquen (je vous passe les rallonges de ses particules), que j'aurais quand même dû repérer à un moment quelconque, en tant que prez du Club, aujourd'hui Carrefour, de l'Horloge, tout comme en tant que dégobilleur en chef de Radio Courtoisie.
Celui là, à l'instar d'un des commentateurs ("Elyse" le 7/02) du premier lien, met sobrement sur son compte twitter (berk aussi) : "Pauvre France, affligée de média qui se passionnent pendant une semaine pour le trou du cul de Théo LUHAKA".

Bon, çui là je vais quand même un peu m'y attarder sur lui, voyez vous, car il est certes balayé d'un revers de main (à l'occasion de ses procès) par la presse bien-pensante, "délirant", illuminé" -, ce qu'il est certes, le pourfendeur de "rappeur congoïde" (sisi... ), par ailleurs auto déclaré "fervent catholique", mais justement, balayer d'un revers de main en tant que naze absolu un gars qui a quand même été polytechnicien, énarque, actif en tant que tel dans les hautes sphères ministérielles de 1974 à 2013 (terminé carrière aux Finances...), et accessoirement maître de conf à Sciences Po, ben voyez-vous, ake ça me colle un peu dans un autre type de vertige.

Par contre, j'arrête là quant à ce personnage (d'ailleurs vous, vous le connaissez p't'être par coeur...), car je trouve que la suite figurera mieux du côté Elections Présidentielles 2017. Ce p'tit gars est en effet candidat à la prez, vingt gû  :jesus: . A noter : l'a voulu participer à la primaire d'eul droite, a pô pu, mais a appelé ses troupes (oui oui ) à voter pour Fillon son coreligionnaire au 2ème tour. Je vais donc ouvrir un fil petits candidats, (où malheureusement ce pauvre Poutou risquera bien de cohabiter !, excuses mon Poutou c'est pour la bonne cause), et je vous demande de faire le sacrifice ultime, en ce qui concerne le compte twitter du môssieur, de bien regarder re-  :jesus: qui intervient, et accessoirement pour dire quoi..... (Une piste...., j'croyais qu'ils se "dédiabolisaient " ? Ben, qu'est-ce que ça serait...).

D'autre part, j'insiste, parce que je commence à avoir le début de conviction que ces faits révélés sont le glaçon d'un iceberg pas si petit, iceberg non pas du nombre des policiers se livrant à ces barbaries, mais du nombre de fois où ces "policiers-là" les ont commises ou commettent. Ce n'est pas le témoignage (voix et image dissimulées) diffusé ce jour, de l'adjointe de police municipale de Paris - tombée dans un groupe cogneur, et n'en pouvant plus de voir ses collègues tabasser systématiquement les gosses pour des quasi riens, - qui va m'ôter de c't'idée qui me trotte.

Enfin, Val, pour dire vite, ben non, je ne pense pas que la vente libre de ces matraques, (à un prix furieusement compétitif, allons, 20 € prix de départ, c'est un pet de lapin pour qui a un idéal chevillé à la carcasse !  :diable: ) soit un pas grand chose ou rien du tout, ni d'ailleurs que l'histoire médiatisée de nos 2 victimes ne leur ait pas donné des idées, aux chasse-pêche-nature-tradition, et plus si affinités du côté croix gammée.