Auteur Sujet: Campagne de Macron  (Lu 4122 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Campagne de Macron
« le: 16 novembre 2016 à 14:39:39 »

Et dans un énorme barouf médiatique, Macron a déclaré ce matin sa candidature pour la Présidentielle ! Tu parles d'une surprise ...

Des semaines qu'ils font leurs UNES avec celui qui était alors non-candidat !!!

En tout cas commençons donc par nous remettre en tête qui est ce jeune Macron qui d'après les médias, et d'après lui-même, représenterait le renouveau en politique  :mdr1:

Au fait, il faisait quoi chez Rothschild, Macron ?
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Campagne de Macron
« Réponse #1 le: 16 novembre 2016 à 18:09:44 »
cette campagne va sentir le crottin :grrr:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #2 le: 16 novembre 2016 à 19:47:07 »
Un joli coup de gueule d'une jeune prof qui s'adresse à Macron

« Modifié: 21 février 2017 à 19:47:20 par Val »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #3 le: 19 novembre 2016 à 09:54:48 »


En tout cas commençons donc par nous remettre en tête qui est ce jeune Macron qui d'après les médias, et d'après lui-même, représenterait le renouveau en politique  :mdr1:

Au fait, il faisait quoi chez Rothschild, Macron ?


Vi. Et puis, on peut peut-être aussi loeuiller les parcours dans la famille tuyau de poêle de ses soutiens 2016/17 les plus proéminents et les plus proches (famille discrète, qui vient de subir un deuil cruel, s'pas....).

Allez je propose en tout premier un français lambda typique de derrière le comptoir, Bernard Mourad, -dont la contribution au tuyau de poêle familial inclut notamment d'autres du petit peuple tels que Niel et Drahi-, le p'tit jeune Bernard Mourad disais-je qui, après la Mongan Stanley Bank (uniquement banque d'affaires ++ ) quittée en janvier 2015, s'est penché sur les destinées de cette jolie chose qu'est ALTICE (numéricable + sfr  + MediaGroup, soit Libé, l'express, télé BFM, RTL, etc), et a annoncé en octobre dernier quitter le même ALTICE pour rejoindre Macron. (ah bon ! ??? !  :| ).

Suivant des investisseurs dans l'macron où tout y est bon ?  :diable:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron, le fanclub
« Réponse #4 le: 11 décembre 2016 à 08:02:54 »
Continuons, puisque le petit surdoué des fusacqs chez Rothschild a fait son Olympia hier, et que les merdias comme de juste s'en esbaudissent ! Et là, qui c'est-y le dernier qu'a clamé "l'est pas beau, mon Macron ?", avec son "La droite avec Macron " (des fois qu'on ait eu des doutes)  :diable: ? Allez, vous y êtes presque..... Renaud DUTREIL.... Cela ne vous dit plus rien ? C'est que vous n'êtiez pas fonctionnaire d'Etat, ni artisan/petit commerçant sous Chirac et/ou Sarkozy....

Alors déjà, qu'est-il devenu depuis 2008, année où il s'est pris une tantouille électorale et a annoncé sa retraite politique, not' bon Dutreil ? Ben lui, prez LVMH Luxe aux states (50 000 €/mois) + Fonds d'investissement, et vers 2014 PDG (eau de source bien d'cheu nous, je vais dire perfidement bien commun définitivement privatisé), son épouse (ex dircab du baron de Seillière pendant qu'son homme était ministre aux PME PMI) aussi dans les affaires comme on dit, et le couple de l'ancien ministre de la Rep redevable fiscal aux states, où l'on est tellement plus compréhensif avec les entrepreneurs méritants.

Aujourd'hui, le voila reviendu...., sans aucun doute pour l'amour de la patrie  :diable: .
-------------------------------------------------------

Et alors, quand il était Ministre de la Fonction Publique avec son acolyte Woerth à la "Réforme" de l'ETAT, sous Raffarin ou autres qu'est-ce qu'il déclarait donc, en 2004, petit homme, pour rigoler avec les copains ultralibsde "Concorde" ? Ben v'là  (j'ai déjà du vous mettre ça quelque part  :pasdrole: ) :

RÉFORME DE L’ÉTAT : RENAUD DUTREIL SE LÂCHE

Devant les ultralibéraux de la Fondation Concorde, le ministre de la Réforme de l’État s’est lâché et a dit tout le bien qu’il pense des fonctionnaires.

Le restaurant Pépita, situé à proximité des Champs-Élysées était rempli, mercredi 20 octobre, d’une soixantaine de costumes-cravates à la mine cireuse, venus assister à un petit déjeuner-débat avec Renaud Dutreil, ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’État. Cette conférence était organisée par la Fondation Concorde, think tank ultra-libéral proche de Jacques Chirac.

Florilège des déclarations du ministre sur le thème de prédilection de la droite : "Comment insuffler le changement".

"Les retraités de la fonction publique ne rendent plus de services à la nation. Ces gens-là sont inutiles, mais continuent de peser très lourdement. La pension d’un retraité, c’est presque 75% du coût d’un fonctionnaire présent. Il faudra résoudre ce problème."

"A l’heure actuelle, nous sommes un peu méchants avec les fonctionnaires. Leur pouvoir d’achat a perdu 4,5% depuis 2000."

"Comme tous les hommes politiques de droite, j’étais impressionné par l’adversaire. Mais je pense que nous surestimions considérablement cette force de résistance. Ce qui compte en France, c’est la psychologie, débloquer tous ces verrous psychologiques."

"Le grand problème de l’État, c’est la rigidité de sa main-d’oeuvre. Pour faire passer un fonctionnaire du premier au deuxième étage de la place Beauvau, il faut un an. Non pas à cause de l’escalier [rires dans la salle], mais des corps. Il y a 1400 corps. 900 corps vivants, 500 corps morts [rires], comme par exemple l’administration des télécoms. Je vais les remplacer par cinq filières professionnelle qui permettront la mobilité des ressources humaines : éducation, administration générale, économie et finances, sécurité sanitaire et sociale. Si on ne fait pas ça, la réforme de l’État est impossible. Parce que les corps abritent des emplois inutiles."

"C’est sur l’Éducation nationale que doit peser l’effort principal de réduction des effectifs de la fonction publique. Sur le 1,2 million de fonctionnaires de l’Éducation nationale, 800 000 sont des enseignants. Licencier dans les back office de l’Éducation nationale, c’est facile, on sait comment faire, avec Éric Woerth [secrétaire d’État à la Réforme de l’État] : on prend un cabinet de conseil et on change les process de travail, on supprime quelques missions. Mais pour les enseignants, c’est plus délicat. Il faudra faire un grand audit."

"Le problème que nous avons en France, c’est que les gens sont contents des services publics. L’hôpital fonctionne bien, l’école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d’une crise majeure - c’est ce que fait très bien Michel Camdessus -, mais sans paniquer les gens, car à ce moment-là, ils se recroquevillent comme des tortues."
Source : CGT, Finances Publiques, RGPP/MAP

Et kiki l'aidait, Dutreil ?, un ch'tiot exemple de parcours dans son "1er cercle" :

"Le seul « ancien » qui se soit réellement plongé dans le monde des cabinets de consultants privés est un ingénieur des Ponts-et-Chaussées qui passe directement d’un poste de chef de bureau à l’Equipement à celui d’associé au cabinet McKinsey & Co en 1999 pour devenir ensuite conseiller technique au cabinet de Renaud Dutreil, ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’État entre 2004 et 2005, puis Délégué à la modernisation de la gestion publique et des structures de l’État en 2005 avant de retourner chez McKinsey & Co en 2006-07 et d’être nommé directeur général de la modernisation de l’État en 2007." (Je rappelle que les Cabinets de Conseil(s) ont été les gagnants hors concours les + gras des "réformes" de l'Etat).

Mais les oeuvres du sieur Dutreil ne s'arrêtent pas au ravage de la Fonction Publique d'Etat.... C'est qu'il a été aussi par intervalles sous ministre ou ministre de l'artisanat et du p'tit commerce 4 années, entre 2002 et 2007, et que c'est lui p'tit bonhomme, qui leur a collé le RSI aux ptits artisans et commerçants, ce RSI constituant le même niveau de ravage pour ceux-ci que la RGPP pour la FPE.

Le RSI et R. Dutreil son popa, La Tribune en parle en juin 2015, en taillant un superbe costard au susdit :

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/rsi-un-desastre-bien-francais-483176.html

Alors qu'en mars 2015 Le Figaro nous affichait comme grande responsable dudit désastre..... la naïveté des principes sociaux nés du programme du CNR 1945 (  :| eh oui, c'est à ça qu'on les reconnait !) :

http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2015/03/09/31007-20150309ARTFIG00383-rsi-la-spoliation-organisee-des-artisans-et-commercants.php

Voilà donc le Macron fan du jour. N'oublions pas ceci dit le fan en chef, plus discret, Attali. Belle brochette, donc.  :rougefache:

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Campagne de Macron
« Réponse #5 le: 12 décembre 2016 à 17:04:16 »
Faudrait créer un vomissoir sur ce forum :berk1: Merci Old Machon de nous rappeler à ces sinistres  vautours que le conflit d'intérêts ne font pas sourciller re :berk1:

Samedi j'ai rencontré sur le marché une vieille dame , commerçante à la retraite qui nous a dit à peu près ceci :  -J'l'aime bien moi ce petit (parlant de Macron) ...il me rappelle Giscard !

Ben voilà bien résumé Macron : Un jeune giscardien qui rend nostalgiques les vieilles dames ! c'est cela la modernité  :jesus:


Pas un seul journaliste n'a relevé et pour ne parler que de la forme , le côté ridicule de son dernier meeting . Ce type-là est un illuminé qui en fait des tonnes comme un élève de CM2 qui s'initie au théâtre .


Oui  il faut marteler à l'envi que derrière ce candidat prétendument" hors système"  se cachent tous les fossoyeurs du programme de La Résistance , à commencer (ou pour finir) le sinistre Attali .rere :berk1:
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #6 le: 13 décembre 2016 à 10:47:53 »
Meuh elle a raison, la p'tite dame, le petit Macron puise bien ses "idées" pour partie chez le gars de Chamalières, dans un mix tout ce qu'il y a de rance. Et cela ne date pas de ces derniers jours.....
Voyez plutôt Libé 16/11/2015 (Bruno Amable prof université Panthéon Sorbonne), extrait :

"Emmanuel Macron fait de grands efforts de communication pour soigner son image de décideur public jeune et dynamique cherchant à moderniser un pays engoncé dans un carcan d’institutions surannées et paralysé par les égoïsmes catégoriels ; un peu (beaucoup) comme Valéry Giscard d’Estaing au siècle dernier.

On pourrait s’amuser à chercher les parallèles entre l’actuel ministre de l’Economie et le giscardisme. La récente déclaration sur la suppression souhaitable des exigences de qualification professionnelle pour certains métiers (pas besoin de CAP pour tresser des nattes afro, paraît-il) rappelle une campagne de revalorisation du travail manuel lancée en 1976. On imaginerait même Emmanuel Macron en reprendre un des slogans : «Celui qui donne le meilleur de lui-même a droit à une part équitable. Lui aussi.»"

Bruno Anglade  poursuit :

...... " Mais Emmanuel Macron est un homme politique ; ce serait une erreur de le juger à l’aune de l’originalité, de la profondeur ou de la subtilité. Ce n’est pas l’indigence du discours d’Emmanuel Macron qui importe, c’est l’éventuelle réussite de sa stratégie : faire émerger les forces politiques qui mettront en œuvre une transformation néolibérale (au moins partielle) de l’économie française en prenant appui sur un bloc social articulé autour de classes moyennes qualifiées, le bloc bourgeois.

Les récentes sorties sur la fonction publique («on garantit des emplois à vie parfois de manière indue», «le statut des fonctionnaires n’est plus adapté au monde tel qu’il va», etc.) ont suscité la colère à gauche. On lit même qu’un ministre, furieux, «ne comprend pas» le sens de ces déclarations un mois avant les élections régionales. On est alors tenté de conseiller à ce ministre de suivre une formation qualifiante en vue d’une reconversion, parce que le sens de ces déclarations est limpide. Cela s’appelle brûler ses vaisseaux."
Et terminait par :

..." Quel modèle de capitalisme cela annonce-t-il pour la France ? Il suffit de lire le rapport Attali, commandé par Nicolas Sarkozy au début de son mandat, et dont Emmanuel Macron était le rapporteur, pour en avoir une idée. Publié peu avant la crise de 2008, le rapport était subitement devenu inopportun à l’heure de la remise en cause du capitalisme et de la déréglementation débridée. Mais sept ans après, Macron peut sans crainte ressortir une à une les recommandations négligées, comme celle de la création de fonds de pension.

Pour Emmanuel Macron, il faut une «révolution culturelle» pour «inventer un nouveau modèle» parce que «le consensus de 1945 est inadapté». «Sortir de 1945» et «défaire méthodiquement le programme du [Conseil national de la Résistance]» était déjà ce que Denis Kessler, ancien vice-président du Medef, préconisait à Nicolas Sarkozy en 2007. [( je voulais vous en parler (re-parler ?), de Kessler, qui figure bien en haut de mon panthéon perso des salopards tels que les nommait le regretté Lapierre, et qui figure sans aucun doute pour moi parmi les soutiens - discrets au demeurant - du p'tit que dedans tout il est bon )].

La société idéale selon Macron récompense et protège ceux qui prennent des risques, et ce serait dans la prise de risques que se trouverait la différence entre le capital et le travail. Heureusement, avec les fonds de pension, le travail pourra partager les risques du capital…

«Il faut qu’il y ait des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires», dit Macron, qui n’aime pas beaucoup le terme de «modèle social». Il y a aussi intérêt à ce que des jeunes Français aient envie d’être précaires, parce qu’il n’y aura pas que des milliardaires. "

Ben en 1 an ça n'a pas pris une seule ride du temps court politique, nope ?
J'en finis pour l'instant, quant à la brochette de scélérats priant avec constance tous les saints du calendrier pour l'avènement du divin enfant, avec un réjouissant  bout de blog Médiapart, où un joyeux drille publiait en mars dernier son hypothèse de la nomination 1er ministre de Macron au 1er mai 2016, et du gvmt qui allait s'en suivre :

https://static.mediapart.fr/etmagine/portfolio/files/portfolios/326562/56d730ee9ef8d.jpg

En + lisible :

Composition du gouvernement : trois ministres d’Etat, un super ministère « technique », trois gros ministères et deux ministres délégués. Soit 9 ministres et 15 secrétaires d’Etat. [je graisse ce qui me parait le plus sympa en perspective.... :diable: ]


Ministre d'État, garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés  : Ségolène Royal

Ministre d'État, Ministre des Affaires étrangères et européennes : Bernard Henri Lévy

Ministre déléguée au Continent Africain et à la Francophonie : Audrey Azoulay

Ministre d'État, Ministre de la Communication et de l’intelligence des Situations, porte-parole du gouvernement : Jacques Attali

Ministre des Ressources, de la Croissance et de l’innovation : Agnès Verdier-Molinié

-Secrétaire d’Etat au Ressources Budgétaires : Elie Cohen

-Secrétaire d’Etat au Ressources Humaines : Nadia Passeron

-Secrétaire d’Etat à la Concurrence, aux Banques, au Commerce et à la Consommation : Jean Marc Daniel

-Secrétaire d’Etat à l’industrie et à la Productivité : Jean Pisani- Ferry

-Secrétaire d’Etat au Digital : Gilbert Cette -Secrétaire d’Etat à l’innovation et à la Formation : Jacques Godet

-Secrétaire d’Etat à l'Alimentation Raisonnée : Frédéric Lefebvre

-Secrétaire d’Etat au Dépérissement de l’Etat : François de Closets

-Secrétaire d’Etat à la Médecine, à la Pharmacie et à la Sécurité Sociale : Denis Kessler

Ministre de l'intérieur, de l’immigration, de l’intégration et de l'Aménagement du territoire : Najat Vallaud Belkacem

Secrétaire d’Etat à la Sécurité, Alain Bauer

A +, où je vous reparlerai du RSI de Dutreil, ah qu'elle était belle ma réforme !  :mrgreen , parce que tout ce qui s'y était passé et s'y passe encore 10 ans après vaut pour TOUTES leurs "réformes"  :rougefache:




Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #7 le: 13 décembre 2016 à 10:54:07 »
Msieur Amable me pardonnera de l'avoir nommé aussi Anglade, espère-je !  :gene2:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #8 le: 15 janvier 2017 à 20:01:39 »
Et flûte !

J'avais fait un post plutôt long ... mais mauvaise manip et hop, tout disparu !

Bouhhhhhhh  :pleur4:

Alors je vous la fais courte

C'était rapport à la sortie vomitoire du sieur Macron ("les gens du pays minier qui sont victimes des ravages de l'alcool et du tabac" .... que perso ça m'a fait écho à son autre sortie sur le fait qu'il faut responsabiliser les gens face à leur couverture santé / remboursements en fonction des "risques"  8/)

Je vous avais sélectionné plusieurs réponses intéressantes (dont celle de Sapir par exemple, mais vous chercherez car j'ai fermé la page)


Par contre voici ma préférée ! Celle d'une certaine Marine TONDELIER (dont je ne sais absolument pas qui c'est, mais comme elle a raison ! )
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #9 le: 01 février 2017 à 14:39:32 »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #10 le: 02 février 2017 à 08:46:34 »
Alors alors, mes petits amis, je viens justement de commenter un article transmis par une "newsletter" (beurk), article intitulé "Macron, l'as du baratin". Comme, ma chère RN  :merci: , ta mésaventure du 15/01 m'était déjà advenue, - et a fortiori pour un commentaire dont je ne savais pas si la longueur passerait -, je l'avais d'abord saisi sur Word, je peux donc vous le remettre ici. J'inverse, je vous mets (par flemme  :diable: ) le commentaire avant l'article qui l'a suscité, n'arrivant plus à ouvrir simultanément celui-ci  :gene4: . J'avais trouvé que l'approche dudit article alimentait quelque peu, finalement et pourtant, le matraquage que vous notez tous.

V'la donc mon commentaire :

"Je reste sur mes faim et soif à cette lecture, dont les attendus me paraissent un peu courts, effectivement à quelques semaines du 1er tour des présidentielles. On y parle beaucoup de l'image du jeune prodige, - en notant simplement que celle montrée à la fin du 1er meeting du personnage est effrayante - mais on n'approfondit pas ce point. On éprouve le besoin de noter que l'épouse serait une sorte de mère....(...), sans aller jusqu'à suggérer que ce serait alors une de ces mères caricaturales d'enfants (certes majoritairement des filles) poussés sur des estrades dès leur plus jeune âge, ou une de celles courant les castings de spots publicitaires - c'est pourtant peut-être bien de cela qu'il s'agit. Et l'on disserte benoitement de ce qui serait l'absence de programme de Macron. Sans aller plus loin. Oui, c'est vraiment un peu court.

Parlant uniquement de la "mère" - à laquelle il a été apparemment demandé de la mettre un peu en sourdine   :caf: - on ne parle pas du "père", ..... lequel a pourtant bien un nom connu, et limitant l'"analyse" à la figure tutélaire, on omet de parler de l'entourage et des soutiens majeurs. On évoque une sorte d'insaisissable en ce qui concerne le "programme" - et l'on n'effleure même pas ce que pourrait dessiner de ce programme l'action au gouvernement du jeune mannequin pour marque de dentifrice  :rougefache: .
On ne parle ni de ses positions antérieures en tant que rapporteur du "Rapport Attali", ni de celles pourtant bien perceptibles en tant que conseiller à l'Elysée.  A si peu de distance de l'échéance, en ce qui me concerne, peu me chaut la manière dont est instrumentalisé le phénoménal contentement de soi du jeune homme, mais j'aimerais que l'on note au moins, d'une part, qui l'entoure et le soutient depuis le début de son périple "à la lumière", parmi ceux ci, cette figure paternelle omise, à savoir précisément l'ineffable Attali, et juste derrière, Niel, Drahi, et Mourad, (donc, excusez du peu, le monde des banques, et celui des grands groupes de médias), sans oublier Dutreil qui après un passage ravageur, déjà, aux manettes de la Fonction Publique, s'est ensuite reconverti jusqu'à il y a peu à la direction de LVMH Etats Unis.

D'autre part, comment peut-on ne pas noter, au moins, la "technique" Macron dans la production gouvernementale de celui-ci, et sa filiation d'avec la même technique de l'omniprésent Attali : c'est la technique des bons avocats de mauvaises causes, lesquels, sommés de produire des pièces probantes à l'appui de leurs conclusions, en présentent, sur cent noyant l'adversaire et le magistrat, 75 qui n'ont rien à voir avec la demande et 25 qui, ayant à y voir, ne couvrent pas la période réclamée. Le "Rapport Attali" était résolument de cette veine, couvrant l'essentiel du fouillis de ses centaines de mesures néolib sous un persillage de quelques mesures on va dire plutôt neutres. Et La "Loi Macron I" suit exactement ce même procédé, prenant des mesures sur tout et n'importe quoi, sous un grand titre bien proche de celui "libérer la croissance", lequel élude l'accusation de cavaliers législatifs, mais qui en réalité contient déjà tous les éléments ou presque de cette Loi dite El Khomri qui a mis des mois durant les salariés dans la rue.
La Loi  dite El Khomri n'est que la petite soeur de la Loi Macron, donnons en acte au jeune homme, et cessons un peu de gloser sur les autocars, en oubliant que le motif de cette mesure était .... de favoriser le travail (!!!). Et puis, arrêtons un peu de dire que Macron n'a pas de programme, ou n'en a que des bribes : souvenons-nous, surtout si la paternité n'est pas revendiquée, qu'Attali s'est mis en tête, comme d'habitude de manière toute désintéressée, de publier il y a quelques mois un "PROGRAMME SANS CANDIDAT", pour sauver la France évidemment. Personne n'a l'idée d'aller voir ce qu'il dit, le fouillis de ce "programme", et de le confronter à ce que raconte le jeune comédien sur les planches ?".


Et hugh !  :drapeaublanc:


Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #11 le: 02 février 2017 à 09:00:05 »
Et voilà voilà le lien vers l'article que j'ai eu l'outrecuidance d'ainsi commenter   :gene1: :

http://info-tours.fr/articles/ailleurs/2017/01/30/5559/emmanuel-macron-parle-beaucoup-mais-ne-dit-rien/
 

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #12 le: 10 février 2017 à 09:46:47 »
Bien, alors "l'irrésistible ascension du sieur Macron" continuant à me gaver sévère, ake je poursuis.

Un article avait il y a peu attiré mon attention :
http://lvsl.fr/medias-ont-fabrique-candidat-macron
, dont l'auteur notait  " Ex-banquier chez Rothschild, libéral, bling-bling, instigateur d’une loi sur la dérégulation du travail plutôt mal reçue par les travailleurs : voilà comment Macron est vu par l’homme du commun.
Commence alors la surexposition médiatique d’Emmanuel Macron. "Les quotidiens Libération, l’Obs, le Monde et l’Express totalisent plus de 8,000 articles évoquant Emmanuel Macron de janvier 2015 à janvier 2017 ; à titre de comparaison, la totalité des articles évoquant [ensemble] Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon dans les mêmes quotidiens et sur la même période de temps ne s’élève qu’à 7,400. ".

Personnellement, je relevais alors :  Ben oui. C'est vrai que lorsque l'on a des affiches électorales avant l'heure légale, des mois durant sur tous les kiosques à journaux survivants, et devant tous les commerces de presse, ça aide. Mais il faut aussi se pencher sur l'identité des propriétaires des publicistes les plus acharnés du "qu'il est bon mon Macron" :
(Les virevoltages tuyau de poêle des consanguinités et autres mains-mises  carnassières décrites ci-dessous ont éventuellement un peu évolué, ça bouge tout le temps, et les références sont celles de décembre 2016, mais les noms et sigles d'appel sont toujours ceux mentionnés)

- pour Libération et l'Express, 100% propriété de SFR Group, lui-même possédé à 78% par ALTICE, dont est propriétaire à 61%  PATRICK DRAHI : le SFR group a été créé suite à l'autorisation de rachat de Numericable par P. Drahi, autorisation accordée par E. Macron, alors que son prédécesseur s'y était formellement opposé.

Le SFR Group est actionnaire à 49 %  à News Participation (les autres 51 % appartiennent à ALAIN WEIL), laquelle est à 95 % Next RadioTV, lequel au bout du tuyau possède à 100% RMC, RFM, BFM TV et BFM Business, et à 39 % N° 23. Dans l'imbroglio des possessions (et leurs succursales) de P.DRAHI (grand partisan de "convergences" des médias, énonçant qu'ALTICE examine toutes les possibilités d'achats tous supports) et A.WEIL en matière de médias, on retrouve évidemment les noms des 2 côtés, Weil étant notamment administrateur chez SFR Group et directeur dans des subdivisions, mais aussi d'autres noms connus, celui de Bernard ATTALI (jumeau de), et surtout celui de Bernard MOURAD, aujourd'hui passé corps et biens à l'organisation de la campagne de Macron. Il me semble avoir également vu par là (administrateur) la FIMALAC de Ladret de la Charrière.

- Le Monde et l'OBS maintenant : alors, M.PIGASSE, X. NIEL et P. BERGE sont ensemble à 80% propriétaires du groupe "LE MONDE LIBRE" (défense de rire), lequel détient 99% de l'OBS d'une part, et par ailleurs 64 % du groupe "LE MONDE SA", lequel à son tour possède à 100% LE MONDE, outre La Vie, Le monde des religions, Courrier international, et autres Télérama. PIGASSE, (par ailleurs toujours responsable des fusions-acquisitions dans la banque Lazard, comme l'était MACRON à la banque Rothschild) possède pour son compte 78 % des Inrockruptibles, de Nova le grand mix, un bout (avec Le Monde SA) du Huffington Post, et VICE France. Pigasse reste parait-il copain avec Strauss Kahn, moins avec Fabius. Quant à P-BERGE, il a officialisé le 30/01/2017 son soutien à la candidature de l'épatant jeune Macron, précisant d'ailleurs que s'il le pouvait, il était prêt à lui trouver des soutiens financiers.

J'le disais bien, ça aide ! :rougefache:  :diable:

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Campagne de Macron
« Réponse #13 le: 22 février 2017 à 18:24:52 »
Merci pour ce post, ça résume bien le pourquoi du comment.
Ou comment Macron nous est matraqué, seriné, chuchoté à l'oreille par la majorité des médias. (Ravie personnellement de trouver mon info ailleurs  :mrgreen: :mrgreen:)

Je voulais juste rajouter une petite chose, qui me fait sincèrement me demander comment, en tant que citoyen, peut-on envisager de voter pour ce monsieur.
Ce monsieur a donc dit
Citation de: M.Macron
c'est une erreur de penser que le programme est le cœur d'une campagne

Source


Heu.... PARDON ??????

Donc, le programme, c'est à dire ce qui explique à l'électeur ce que toi, présidentiable, a prévu pour le pays, n'est pas "le coeur d'une campagne".

Et c'est QUOI, le coeur d'une campagne ??? Je suis beau, votez pour moi ? Fermez les yeux et suivez moi ? (et faites vous avoir ? )

Sérieux...

Pour moi, cette phrase résume tout. Qui veut voter pour cette personne en tant que citoyen soit sait déjà ce que la France va devenir et c'est dans son intérêt personnel (comme les banques et les financiers), soit décide sciemment de mettre son cerveau sur OFF et suivre béatement quelqu'un. Ça fait peur.

Mais en fait, en lisant et relisant les posts d'old machin, je me rends compte qu'il a peut être une excellente raison de ne pas parler de son programme.
Parce que son programme est sûrement une catastrophe pour la France des citoyens à part les plus riches et donc qu'en parler prématurément permettrait peut être aux gens de se rendre compte... :taistoi: :taistoi: :taistoi: :taistoi:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #14 le: 25 février 2017 à 22:56:38 »
C'est son côté "christique" (dixit lui-même dans une interview) !!!   :jesus:
Sans compter que sa femme a lâché il y a une dizaine de jours qu'il était assez difficile de vivre avec quelqu'un qui se prend pour Jeanne d'Arc
 :siffle: :siffle: :pendu:

 :mdr3: :mdr3: :mdr3:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #15 le: 26 février 2017 à 09:10:18 »
Il couche avec une armure ?  :langue2: (l'histoire du côté multi-bi, j'ai pas osé....).

Bon, repassons aux choses sérieuses, que je pourrais mettre côté Hamon, ceci dit : le trublion el Diablo nous signale, avec à l'appui une photo qui semble authentique ( les spécialistes ? ), qu'apparemment Hamon et Macron, présents à l'invitation du CRIF au banquet du même nom, se sont montrés à  cette occase copains tels porcinets d'une même portée (ce qui est presque le cas, nope ?). De quoi relancer le thème "Macron plan B de Hollande", d'autant que ledit Hollande à ce même banquet a claqué une bise appuyée à son ex-fils spirituel (on est sûrs ?), et pas à Hamon, en tous cas pas filmée. Les Madames ont fait amie-amie z'aussi ?

Bon, le relais de el Diablo est ici =  http://www.communcommune.com/2017/02/presidentielle-2017-l-accolade-de-hamon-et-macron-au-diner-du-crif-leur-devotion-commune-envers-l-etat-d-israel-par-jean-levy.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail
, et j'espère qu'il marche...  :]

Quel enfant prometteur ce p'tit jeune, un coup Jeanne d'Arc/Philippe de Villiers (lui a passé la bague de Jeanne au doigt ?  :diable: )/Renaud Dutreil/Patrick Drahi, un autre coup les pôvs' ouvriers, bien sympathiques mais faut bien se laver les mains après leur avoir serré la pogne (video), un chtiot coup Collomb et séides/Hollande, un coup encore viens par là mon Benoît et fais cheese, je vous dis pas la taille du râteau qu'il lui faut manier, pôv' chérubin au martyre !  :jesus:  Ceci dit, martyre, ça m'irait bien, je rêve du jour où l'on pourra adorer une relique..., un bout d'omoplate bien récuré, un p'tit doigt dans le formol ?  :diable:  :jesors:


Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Campagne de Macron
« Réponse #16 le: 26 février 2017 à 11:04:49 »
Cette photo me fait peur.  :gene:

Et elle devrait faire peur à tous ceux qui envisagent de voter Hamon "parce qu'il est à gauche"  :gene: :gene: :gene: :gene:

Je ne dis pas qu'il ne faut pas mêler les choses et qu'il faut tirer trop de conclusions, mais aucun des deux ne semble gêné par cette photo.
"on est tous potes".  tresfache tresfache

Ca ne pose de problème à personne qu'ils soient tous potes ? 

Polis les uns envers les autres, oui. Potaux et on s'embrasse, peut être pas quand même.  :fache: :fache:

Et dire qu'on a "reproché" à Mélenchon d'avoir un jour poliment dit "bonjour" à Marine Le Pen dans les couloirs du parlement européen....  :taistoi: :taistoi:

C'est beau le traitement médiatique!!

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #17 le: 27 février 2017 à 09:26:26 »
Bon, cette photo te fait peur, Val, et à moi aussi, pour autant qu'elle soit authentique (lieu et temps), comme je l'ai dit en la mettant. Cela parait plausible, mais je me méfie. Par exemple, la chtiote video dont je parlais, où macron interminablement se nettoie les pognes "après avoir serré celles d'ouvriers" a une contre propagande, une video d'amont : le ptit gars joue le moussaillon sur une barcasse avec des pêcheurs, on lui met une anguille dans les mains, et il se lave après les mains dans l'eau. La contre propagande dit que s'il se nettoie tant les pognes et si longuement après être remonté dans sa tire, c'est qu'elles n'avaient pas été assez nettoyées du poisson. Bon, par devers moi je me dis qu'en quittant de braves gens aux mains tant et plus calleuses avec du noir dans les plis  :diable: on leur serre la pogne comme en arrivant, et que donc c'est toujours de ça qu'il se nettoie le p'tit....  :gene1: , mais le doute est quand même permis. Et je lui laisse place, même si c'est à contrecoeur, car, ça lui allait si bien !  :mrgreen:

Ceci dit pour moi aucun doute que Hamon et Macron soient bons potes, et comme je l'évoquais les madames aussi, ne pas éliminer celles-ci du paysage, d'autant qu'il m'est tombé sous la patte un truc rigolo, sorti sur VSD en décembre 2015, Macron à Bercy faisait le même coup que nous avait fait sarko avec sa Cécilia bien aimée (sa phase "à la Kennedy", vous vous souvenez ?) dans le même Ministère, la madame Macron avait son bureau au ministère et participait aux réunions  :| :

http://www.vsd.fr/actualite/video-la-sequence-sur-macron-qui-est-passee-inapercue-10789

Ah et puis j'en ai une autre bien bonne au service de çui là : Cela fait un bout que je vous serine que la Loi Macron préparait, via des trucs parsemés à la Attali dans un fabuleux fourre-tout de centaines de "mesures" notamment "pour l'emploi", La Loi Travail - qui en fait, genre,  était de lui sous prête-nom (la pôv El Khomri....., au fait, vous ne trouvez pas qu'elle ressemble de + en + à Monica Lewinski post affaire ?  :gene1:  :gene3: ). N'est-ce pas, je vous l'ai dit assez souvent,  y compris début de ce mois (le 2).

Ben, le jeune homme prop' sur soi, qui est d'une enthousiasmante immaturité et d'une immaturité enthousiaste vis à vis de ses interlocuteurs, revendique lui même la chose, dans une interview accordée à Mediapart (dont Edwy Plenel bien sûr) , en novembre 2016. Tout à sa campagne, hinhinhin, il te nous assène que si la dite Loi Travail, avec notamment le plafonnement des indemnités accordées par les Prud'hommes, a mis tant de manifs dans la rue,  toussa toussa c'est uniquement une question de très mauvaise comm gouvernementale avec mauvais tempo (accessoirement : les "gens" n'y comprennent rien, ne lisent pas les textes, et vont battre le pavé sur des mots d'ordre), et que, voyez vous par exemple, "môa dans ma Loi Macron, c'était déjà une de mes mesures, personne n'en a parlé et c'est passé tout tranquillement, moi malin eux gros cons  :gene3: " (et effectivement, comme je l'disais il n'y a guère, il a supprimé par cette Loi "l'exceptionnalité du contrat de travail, et le concept d' "assujetti" du travailleur " par modif de l'article 2066 me semble-t-il (je revérifierai)du Code Civil. Pour moi, cela a été une orchestration gouvernementale, que de mettre El Khomri en avant et cette Loi sous son nom ; et de là à penser que Macron, sa politique néolib, et sa future candidature, étaient protégés dès cette époque par l'exécutif, ET LE SONT TOUJOURS, ben y'a qu'un pas. Que je franchis. Allègrement  :diable:

Et vous, vérifiez  donc! C'est pas trop loin du début :
https://www.youtube.com/watch?v=OPNx6sPqkkE

Pis, comme person ici ne cause dans le poste du ralliement frétillant de Bayrou, ben, saturée par les médias z'et sondages macroniens ou macronistes, j'ose, avec remords (tiens, un lacanien re-mords ?  :diable: ) et honte anticipés : Ralliement de Bayrou : "MACRON, UN PAPA UNE MAMAN "  :gene1:  :gene1:  :gene4:  :jesors:






Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #18 le: 28 février 2017 à 10:27:07 »
Allez, une petite première pour la route du jour.... Je dois admettre que cette perle là du petit génie m'avait échappé, j'ignore qui sont les initiateurs de "ridicule tv", et peu me chaut d'ailleurs pour l'instant avant plus informé, n'empêche que j'ai trouvé ça jouissif:

https://www.youtube.com/watch?v=cdaRxwsP9-c

 :mdr3: :mdr3: :mdr3: :mdr3:

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Campagne de Macron
« Réponse #19 le: 28 février 2017 à 15:48:31 »
J'ai reçu un mail de la campagne de Macron, qui me propose de rencontrer Renaud Dutreil, à Londres.  :diable: :diable:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #20 le: 01 mars 2017 à 05:48:12 »
Ah, m'chère Val, hier soir au terme d'une journée résolument fichue de par de grosses dento-misères,  :snif:  :pleur4: , tu ne peux savoir combien l'annonce du bonheur qui t'est échu me réjouit pour toi ! Tu vas (vas-y, vas-y !!!  :diable: ) pouvoir rencontrer l'éminent visionnaire, qui il y a si longtemps déjà avait pigé que les fonctionnaires (d'Etat, pour commencer...), c'était rien que des feignasses, au panier !, et qui savait bien que, pour trucider pour le compte les TPE voire PME, le RSI serait un outil particulièrement performant  :rougefache: . RENAUD DUTREIL ! (ni de gauche ni de gauche  :mrgreen: ....). Quels bonheur et honneur conjugués ! En voilà un qui, lorsqu'il a été aux manettes, a été efficient/performant de chez néolib en avant toute ! Vas-y ! Il a p't'être conservé un stock de pochettes Vuitton à offrir, le p'tit Dutreil ? , au cas certes improbable où tu aimes ces choses ? Pis tu pourrais t'éclipser juste avant qu'on te demande de cracher au bassiner, pour contribuer aux frais de pressing du premier communiant de service....  :diable:

(En passant, ledit 1er communiant, j'trouve vraiment logique qu'il s'incruste en Albion = mâme Thatcher, ah quelle chance ça a été pour cette nation que de l'avoir, et, ses suivants et autres  "helpers", vingt dieux qu'ils ressemblent, comme 2 gouttes de cold water, aux yuppies du temps de la madame en question !  :( )

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #21 le: 01 mars 2017 à 06:12:13 »
...... Petite rajoute :
1) bassineT bien sûr, sur mon dernier post !  :gene1: (que voulez vous, les fôtes me font mal à l'n'oeil )...., et

2) sur le post de la ch'tiote vidéo jouissive de ridicule tv, ben, comme le jeune homme prop' sur soi répondait à la citation, par un auditeur, du chef sioux Tatanka Yokanta, (énonçant qu'une fois son pays totalement ravagé et pollué par les envahisseurs visages pâles, ceux-ci s'apercevraient que l'argent ne se graille pas), n'eût-ce pas été une occasion rêvée pour lui de s'embarquer vers le colonisation-crime contre l'humanité, nope ? Ah, encore eût-il fallu qu'il connût bien comme il faut c't'histoire ?  :diable: Ah, ça n'se fait pas avec les states ? Bon.  :(

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #22 le: 01 mars 2017 à 13:00:12 »
j'avoue avoir ri comme une baleine en visionnant le p'tit montage video !  :mdr1: :mdr1: :mdr1:

Je ne sais pas quels produits il ingère , mais c'est du lourd !
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #23 le: 01 mars 2017 à 20:56:08 »
T'en fais pas pour lui, RN, il était à WWF, ça devait être bio !  :mrgreen:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #24 le: 02 mars 2017 à 05:33:06 »
Rappel : ajd le monde entier retient son souffle, Macron a un programme, et il va le prouver !  :sarko blabla:  Préparez vous, à la kermesse, au jeu de la pêche !  :diable:

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Campagne de Macron
« Réponse #25 le: 02 mars 2017 à 16:22:37 »
J'irai pas !  :gene: Na et toc ! Je ne sais pas si je pourrai me contenir et je tiens à rester civile et polie.
Or je doute que les propositions du sieur Dutreil m’agréent...  :mrgreen:

Des pochettes Vuitton ? Pourquoi faire ?  :diable:
Bon je peux essayer de les revendre pour me faire un peu de sous, mais de toute façon j'ai pas l'argent pour aller à Londres... :langue3: :langue3:

Ils peuvent toujours me demander de cracher au bassinet, je doute même qu'ils me laissent rentrer, j'ai pas de costume, môa.  :mdr1: :mdr1:

Quand au programme de Macron (honte à toi, old machin, de me faire taper "programme Macron" dans mon moteur de recherche  :gene: :gene:), je vous le mets en PDF joint.  :diable: :diable: :diable:
(y a pas de raison, hein, qu'il n'y ait que moi qui souffre !!!!  :mrgreen:)

Alors.... Dès les premières phrases, ça fait mal :

Citer
nous réduirons les cotisations payées par les salariés, par les indépendants et par les fonctionnaires : près de 500 euros supplémentaires nets par an pour un salaire de 2200 euros nets par mois !
Formidable, mais du coup, si le salarié se retrouve au chômage, ou malade, ou bien en retraite (comme ça arrivera à tout le monde), comment qu'il va être payé ?

Citer
Nous augmenterons le pouvoir d’achat des ouvriers, des employés et des salariés les moins bien payés.
Tous les smicards qui bénéficient de la prime d’activité toucheront par exemple l’équivalent d’un 13e mois de salaire, soit 100€ nets de plus chaque mois.
Hummm....Et les autres ? Pourquoi juste les smicards qui bénéficient de la prime d'activité ? Et puis ça fait combien de monde, ça ? (juste pour comprendre si c'est le même genre de mesure que le "RSA activité", une mesure qui "fait bien" mais qui ne coûte quasiment rien et en fait n'aide que très peu de gens). Pourquoi pas tous les smicards ?

Citer
Nous rétablirons les exonérations de cotisations sociales sur les heures supplémentaires.
Et comment on nique les 35 heures déjà bien moribondes, et on crée du chômage en plus et on bouffe du salaire auxdits employés...

Citer
Nous ouvrirons les droits à l’assurance-chômage aux salariés qui démissionnent. Ce droit ne sera utilisable qu’une fois tous les cinq ans. En contrepartie, l’insuffisance des efforts de recherche d’emploi ou le refus d’offres raisonnables entraîneront la suspension des allocations
Waow. Trop mignon.
Donc en contrepartie d'une possibilité de démission tous les cinq ans que très peu de personnes pourront utiliser en temps réel, TOUS les chômeurs seront plus contrôlés, emmerdés, "offre raisonnable" mon cul, ou comment voir ses allocations suspendues parce que tu refuses de faire infirmier quand tu es boulanger par exemple.  :fache: :fache:
Au hasard, hein...  :taistoi: :taistoi: :taistoi:

Bon je ne continuerai pas tout de suite,  je ne supporte pas bien.
J'ai pas tout lu, n'hésitez pas à commenter.  :fleur2: :fleur2:
« Modifié: 02 mars 2017 à 16:24:54 par Val »

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #26 le: 03 mars 2017 à 05:18:16 »
Bon, ben d'abord, Val, toutes mes excuses, - j'l'avais pas vu ton pdf  (  :gene2: )-, et merci !

Avant de causer deux secondes dudit programme, ôtez moi d'un doute, est-ce que, tellement cela allait de soi, je ne vous avais pas dit, dans le fil idoine, que le p'tit gars Macron faisait partie du gang des Young Leaders, of course ? ("promo" 2012, et donc avec la p'tite Pellerin) (qu'elle est bien tranquille en ce moment celle-là  8| , mais on reste indéfectiblement copains dans ce gang là, et il me semble me souvenir qu'ayant été virée de la Culture, elle voulait, commercialement bien sûr, retourner à ses premières amours numériques, je m'trompe ?).

Alors, revenons au Macron que tout y est bon, non seulement l'est YL le petit surdoué de papy Gattaz, mais il est YGL, genre Grand Croix YL  :diable: , réservé aux surdoués de moins de 40 berges, ..., aussi prédateurs que des sexa, on va dire  :diable: . L'a été couronné YGL au forum de Davos 2016, où il a, coqueluche du landernau, fait de l'ombre à Valls, lequel a fait copieusement la gueule (vous me direz que ce n'est pas vraiment rare...).

Voilà voilà, la printanière créature Macron a donc été couronnée début 2016 par la brochette des plus rances rapaces internationaux, et ça tombe bien qu'il soit printanier le petiot, car, avant de mettre quelques mots sur son brouet ultra lib, j'voulais faire plaisir à RN, en en mettant une autre, des petites facéties de ridicule tv, histoire de bien débuter la journée si vous ne l'aviez vue avant, j'crois que c'est celle-là où il nous décrète le printemps, chère petite chose :

https://www.youtube.com/watch?v=JmbqGFkrz8o

............. et une prime au grattage :

https://www.youtube.com/watch?v=ThkDjn6r-wk
« Modifié: 03 mars 2017 à 05:23:13 par old machin »

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #27 le: 03 mars 2017 à 07:13:29 »
Bon, alors, "le programme, demandez le programme !" Ou plutôt la pub sur le programme, je me réfère au pdf de Val.... (entre parenthèses, pas moins de 3 agences de comm pour pondre ça...  :] )
Ben finalement, je ne suis pas sûre d'en dire grand chose, car comme le jeune homme en avait soigneusement mis des parcelles/miettes dans chacune de ses interventions/interviews, et dieu sait s'il y en a eu, j'étais préparée au pire, donc, pas de surprise. On est bien toujours dans un fourre-tout, comme d'hab, la technique Attali pour te vous entourlouper magistralement,  :rougefache: , miettes regroupées arbitrairement ou presque sous le vocable de "chantiers", .... que l'on me dise comment, par ailleurs, cela constitue un "projet de société" (printanière  :diable: ).

Prête à tous les sacrifices, j'irai voir les 150 pages du "vrai" "projet" - avec toute la mauvaise foi du monde (pour parallélisme des formes  :mrgreen: ), mais bon, sur le succédané de la pub du programme, dont les "phrases fortes" mises en exergue rivalisent de creux comme d'hab, je repère dans les improbables regroupements :

- Des bouts traficotés du "Rapport Attali-Macron" qui n'avaient pas encore été mis réellement en route
- Des bouts traficotés  ou allant + loin encore de portions amendées de la Loi "Macron 1", (passée par 49-3)
- Des bouts traficotés de la Loi "Macron 2" (enterrée) (tiens, pourquoi ?  :diable: )
- Des bouts parachevant la Loi dite El Khomri (avec un soupçon d'Ifrap) (finissons-en avec les syndicats)
- Des bouts traficotés de promesses de trucs qui existent (hélas !)  ou ont déjà existé
- Des bouts et non des moindres du "programme sans candidat Attali", mixés dans un ordre différent, histoire d'égarer le pélerin, dépouillés, (vu le côté "ramassé " du format pub), des mignardises complètement déjantées dont ledit Attali se plait à émailler ses topos (exemple, son grand raout fiesta fêêêteuuuuuuh proposé à l'occasion de la présentation de "l'année blanche" de l'impôt sur le revenu (l'année open-bar pour ceux qui ont des experts comptables , si vous voyez ce que je veux dire   :diable: ), ou encore la "simplification de la feuille de paie", ben tiens donc ! ). Au milieu de tout ce fatras yop la boum, finissons en donc avec la Fonction Publique, et pas accessoirement, avec les syndicats. Une île flottAnte, du dur flottant dans du mou.

Avec un enrobage d'une ou deux calinogourmandises ou rassurades en creux ou en bosse = par exemple, Attali colle tout de suite la retraite à 63 piges avec 43 ans de cotises  :( , Macron lui ne va pas toucher aux 62 berges, ne dit rien des cotises...., mais en gros "chacun la prendra comme il voudra", ben, tiens donc là aussi !  :( . Enfin pas un mot chez Macron de la Blitzkrieg qu' Attali préconise (lui aussi !) : tout mettre en route dans les 100 1ers jours - Attali "ordonnait" déjà ça dans son rapport éponyme.
Quant à la surréaliste macronnade de l'exonération de TH (puis-je techniquement rappeler qu'elle est couplée avec la taxe sur l'audiovisuel public ?, ) pour 80% des ménages  :| , ah ça va parler à l'électeur, ça !, à moi les p'tits bulletins de vote, oui mais, vous avez bien lu, en 1ère page du pdf :

"JE SAIS AUSSI QU'IL NOUS EST IMPOSSIBLE DE TOUT PREVOIR ET QUE DES CIRCONSTANCES EXCEPTIONNELLES POURRONT NOUS CONDUIRE A ADAPTER NOS PRIORITES"

J'vais donc aller voir sur la matrice mère si les popas, mamas et éprouvettes sont plus traçables encore, et en outre si l'on trouve un squelette un peu mieux prononcé chez le futur à naître, - m'enfin, globalement, du néolib pur jus partout partout, ce qui étymologiquement justifie bien, quoique Hollande ait déjà bien donné, le titre "Révolution" du bouquin du p'tit monsieur qu'a un jabot en dentelle dans la tête.  :rougefache:

A propos révolution, y'en a un qui s'est penché sur l'entourage de Che Macron :

https://www.youtube.com/watch?v=B7HpXO08FLA

Et je ne résiste pas, dans ce sillage et pour finir, à vous rappeler, si ça vous a échappé une fois !  :diable: , que récemment le candidat du "parti" de Robert HUE, peinant à recueillir ses parrainages, s'est rallié à Macron...  :mdr3: :mdr3:



Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Campagne de Macron
« Réponse #28 le: 11 mars 2017 à 12:56:56 »
Pour ceux qui se disent de gauche et sont tentés par le Macron


Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #29 le: 20 mars 2017 à 11:33:57 »
Alors je ne crois pas que l'on ait déjà mis celle-là sur ce fil, et j'la trouve trop bonne  :mdr1: pour que nous la loupions, si doublon s'cusez !

https://www.youtube.com/watch?v=m9oAbV15n8o

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #30 le: 20 mars 2017 à 19:13:50 »
Il faut avouer que c'est du BALEZE !
Le type "brillant" a fumé toute la moquette !!!


PS : Dis, chère vieille chose, tu parlais de quoi exactement quand 2 posts plus haut tu parlais "exonération de TH" dans le programme de Macron ?
« Modifié: 20 mars 2017 à 19:16:49 par reveillonsnous »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Campagne de Macron
« Réponse #31 le: 21 mars 2017 à 23:26:42 »
Elle parlait de sa proposition fumeuse d'exonérer 80% des ménages de la Taxe d'Habitation.  :gene: En oubliant effectivement qu'elle est couplée avec la redevance, et aussi que sa suppression foutrait un coup aux services publics des communes (voirie, etc....)

Alors la taxe d'habitation, oui c'est cher (j'en sais quelque chose crévindiû !!)  :gene: :gene: :gene: oui ça fait chier à la fin d'année pour les gens comme moi qui la payait à ce moment là, mais dis donc je préfère mes rues propres, en fait. (entre autres).  :merci:
Et vivant maintenant dans un pays où le service de voirie est totalement douteux dès qu'on sort de la commune, je me dis "hem hem"...  :merci: :merci:
N'oublions pas que la proposition en question est basiquement la réponse à la question "quelle est la petite mesure phare ce qui va faire dresser l'oreille à tel type d'électeur et tenter de le faire voter pour moi en ignorant tout le reste de mon programme"  :gene: :gene:

Genre "la suppression de la taxe d'habitation" pour les plus démunis, la ré-ouverture des chasses présidentielles pour les chasseurs, etc, etc...

Bon, avançons car je suis en retard. Pour compléter les propos d'old machin, une opinion sur le programme économique du sieur Macron. Ca date de 15 jours mais bon. Je vous invite à aller lire l'article en entier, en voici un extrait.
Economistes atterrés et le programme de Macron
Citer
Dans une note de huit pages intitulée "Emmanuel Macron, l'économie en marche arrière", les Economistes atterrés ont passé à la loupe les propositions économiques du candidat Emmanuel Macron. Le résultat est sans appel : sous la plume de Dany Lang (université Paris-13) et Henry Sterdyniak, directeur du département Economie de la mondialisation de l'OFCE, ils étrillent le programme du leader d'En Marche!. Il n'est à leurs yeux ni socialiste, ni écologiste mais "néo-libéral" :
"'Progressiste' uniquement pour ceux qui pensent que le progrès consiste à imposer à la France d'aller vers le modèle libéral."

Pour eux, celui-ci s'inscrit non seulement "dans la continuité de la politique menée par Hollande et Valls", mais il va "dans la même direction" que celui de François Fillon : celle des "demandes du grand patronat" - même si le second adopte "une stratégie plus gradualiste". En résumé :
"Macron est le porte-parole rêvé de cette technocratie [de Bercy] étroitement liée aux milieux financiers qui rêve de voir appliquer ces idées rétrogrades sous des apparences civilisée."

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #32 le: 22 mars 2017 à 10:29:00 »
merci Val !

J'avais entendu qu'il voulait supprimer la taxe d'habitation, mais va savoir pourquoi mon petit cerveau n'avait pas fait le lien avec l'acronyme TH ... TH dans ma p'tite tête s'obstinait à vouloir signifier "Travailleur Handicapé" ! Sans doute parce que j'avais eu plusieurs échanges autour de ce que prévoient les programmes des candidats pour le handicap (et que sur ce sujet comme d'autres il n'est de solide que l'avenir en commun, mais bon , obsession quand tu nous tient, je me suis "Ah ? Il en a parlé des "TH" le jeune coq Macron ?)
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #33 le: 30 mars 2017 à 19:50:08 »
Le programme de Macron !
Old vieux truc va être ravie ....
A l'instant sur LCI je viens d'entendre ATTALI dire
"je suis effectivement ravi que beaucoup des propositions de mon rapport soit reprises par plusieurs des programmes de la campagne présidentielle, et je dois reconnaître que dans celui d'Emmanuel MACRON bien plus que dans d'autres"


 :diable: :diable: :diable: :diable: :diable: :diable:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #34 le: 31 mars 2017 à 06:48:52 »
Hihi, la vieille chose est surtout ravie que le représentant multicartes Attali admette sans le vouloir que le "programme" de Macron soit le même genre de fatras que sa propre production...  :diable:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #35 le: 04 avril 2017 à 11:22:01 »
Ah, je viens partager ma rigolade spontanée - je viens de prendre connaissance  de l'affiche prez Macron  portant son "slogan" (terme employé dans toutes les étranges lucarnes, et puis bon, c'est clair que même une historique récente montre bien que ce qui figure sur l'affiche électorale Prez devient slogan, y compris verbal lorsque l'alchimie a été bonne).

Bon ben là, le plomb a été transformé en plomb, à se demander des fois si le très PS directeur de campagne (Richard Ferrand) n'a pas été glissé là exprès  :] .
Le "slogan" Macron, donc, c'est "La France doit être une chance pour tous", toujours du creux prop'sur soi, mais là n'est pas la question.... pour devenir vraiment slogan réécrit (sur tract par exemple), ou parlé, ben les bons slogans doivent être très très, hyper courts, maximum 5-6 syllabes entendues, ils doivent accessoirement supporter sans perte de force ni de sens la suppression d'un article (exemple très orienté   :gene3: : Force du Peuple a autant de punch que La Force du Peuple).

Et surtout surtout un slogan ne doit évidemment pas inclure de verbe, encore moins celui composé "devoir être".......... (Là on dirait un des sous-titres d'une note de synthèse.. :diable: ). Qu'on le veuille ou non, l'affiche prez avec la tronche du candidat  et le slogan doit incorporer le bonhomme ou la bonne femme, et ce qui le-la caractérise et/ou ce qui soutient sa démarche, donc UN ETAT du candidat au moment T, ou l'ETAT par lui-elle souhaïté du pays qu'il-elle veut gouverner. Donc, quoi qu'on en pense et quoi qu'on en ait, et quelque supercherie qu'on y voie,   :rougefache: "La France apaisée" est d'un format excellent. Et "La France DOIT ÊTRE une chance pour tous" est d'un format nullissime.

En découvrant ça, j'me suis souvenue d'un truc datant de mes années de vie en Teutonie, truc qui vous paraîtra peut-être éloigné du slogan nul ou parfait, mais moi ça m'y a reportée tout dret : je discutais un jour avec un ami des détails de l'ascension d'Hitler, on avait quasi épuisé tout ce qui était déjà connu de tous donc de moi aussi, et il en vint à me dire : "sais-tu que finalement, le choix de son nom par le grand père d'Hitler a été lui aussi déterminant pour l'ascension de ce dernier ? ". Et de me préciser : "Vois-tu, le grand père paternel , enfant "illégitime", a porté le nom de sa mère Maria SCHICKLGRUBER longtemps, avant d'opter pour le nom Hitler du mari de ladite mère. S'il ne l'avait pas fait, t'imagines-tu des individus et des foules braillant "Heil SCHICKLGRUBER" (prononcer chiqueulgrouber) toutes les 3 phrases, au lieu du bref, net et guerrier "Heil Hitler" ? Ben .......... :]  :]  :]

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Campagne de Macron
« Réponse #36 le: 05 avril 2017 à 11:51:18 »
Merci old machin pour ces informations.
L'affiche est intéressante, les détournements ne se sont pas fait attendre.  :mrgreen: :mrgreen:
http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/macron-un-slogan-une-affiche-et-des-detournements-04-04-2017-6823074.php

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Campagne de Macron
« Réponse #37 le: 09 avril 2017 à 20:55:01 »

Faut il encore expliquer à quel point Macron est une marionnette en carton-pâte ,créée par les néo-conservateurs pour pérenniser la main ultra visible du marché . L'émission suivante a été censurée par LCI . Alors faites circuler la vidéo , elle lève le voile une bonne fois pour toute sur l'imposture du siècle :

https://youtu.be/3_dh9Ul1Xoo
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #38 le: 10 avril 2017 à 07:17:14 »
Ouep Bili, c'est tout à fait ça, merci pour cette transmission d'une émission que perso je ne connaissais pas  :gene3: .

J'ajouterai quant à Macron que ses dernières déclarations "mes 100 premiers jours de prez" sont tirées directement du programme sans candidat d'Attali, (lui-même reprenant les items du rapport 2008 du même nom), et que Fillon avait suivi  le même torchon bien avant lui, en évoquant  sa "Blitzkrieg" (avec Ordonnances à tout va !  :rougefache: ) devant les ventrus patrons du Medef.... (hinhinhin, j'l'avos bien dit !  :pompom:  :gene2: )

Et puis, en revenant à l'émission dont ton lien, je voulais juste commenter ..... les commentaires étonnés sur les vide et creux du discours ("emmerdant") de Macron, sous un angle jamais entendu : pour qui connait (ce qui est mon cas à un très modeste niveau) le bachotage intensif (et impitoyable) présidant à la préparation de l'oral devant le grand jury de l'ENA, et les caractéristiques du  formatage tant du discours que du candidat lui-même qu'il induit, eh bien il n'y a aucun doute, pour moi en tous cas : Macron est en train de repasser ledit concours....., et c'est pour celà que c'est aussi ballot et ch....  :diable:

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : Campagne de Macron
« Réponse #39 le: 10 avril 2017 à 11:57:57 »
j'ai oui dire ce we -radio out v je sais plus-que macron voulait non seulement durcir la loi konnerie mais il envisage également de l'imposer par ce fameux tour de magie qu'est le 49.3
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #40 le: 10 avril 2017 à 15:22:10 »
Serait-ce pour te surprendre, Cervesia   :diable:? Le chérubin prop'su'soi a pourtant - il est quand même il faut dire très benêt/imprudent - bien annoncé il y a un bout de temps déjà (mais je n'ai actuellement pô le temps de retrouver cet interview, des amateurs ?) entre autres que le gouvernement avait été complètement nul avec la Loi el Khomri, se vantant au passage que lui, Macron 1er, avait fait avaler à ces connards de salariés le déclassement du contrat de travail en contrat ordinaire dans le Code Civil, sans les mettre dans la rue, avec sa Loi Macron I. Autrement dit, il aurait fait lui, si on lui avait laissé sa Loi Macron II, fait passer bien mieux que la Loi dite travail, sans même avoir besoin de cargaisons de vaseline.  :rougefache:

Car c'est ça l'histoire de la Loi el Khomri = Macron dans ses Lois I et II terminait le boulot du rapport Attali, en y incluant les nouvelles exigences de l'UE. Le matador Valls a été fou furieux du début des soit disant frondes sur la Macron I, qui l'a contraint au 49.3, outre que le p'tit qui montait montait grâce à qui ? l'agaçait prodigieusement. Il lui a donc repris sa Macron II, a réparti ce qu'on sait dans la loi travail, et le reste dans la loi Sapin, Pour ces 2 dernières, quelques amendements ont pu au début être passés quand même, et notamment pour la loi travail, ce qui avait mis du coup en rogne la droite épaulant le Medef, si contents de Macron en général, et Macron soi-même, qui dès lors s'est juré de finir son taf un jour,....un jour  :fache:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #41 le: 10 avril 2017 à 15:44:04 »
Bon, celle à laquelle je pense devait être après sa démission, au p'tit gars, mais celle-ci n'est pas mal non plus (et dit le + gros) :

http://www.europe1.fr/politique/macron-tres-attache-a-des-mesures-qui-nont-pas-ete-retenues-dans-la-loi-el-khomri-2694052

Pis ça encore :
http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2016/03/15/sur-la-loi-travail-emmanuel-macron-n-est-pas-pret-de-rendre-les-armes_4883268_1656968.html
...... et encore :
http://www.20minutes.fr/politique/1800459-20160306-loi-travail-493-chantage-demission-manuel-valls-explique

....... et toujours :
http://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-son-projet-de-loi-noe-finalement-enterre-par-l-executif-7781484218

Ce n'est pourtant pas bien vieux, nope ? Ah, l'oubli, camarades, l'oubli......C'est là dessus qu'ils comptent, vous devriez vous en souvenir....   :mdr3: :mdr3:    Au fait, santé les gars !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Campagne de Macron
« Réponse #42 le: 11 avril 2017 à 21:17:35 »
Je rajoute ici une émission qui est trouvable sur youtube, mais de façon intéressante n'est plus trouvable sur le site de la chaîne qui l'a produite...LCI.

Ici un article qui parle de cette émission. 


Effectivement l'émission parle de plusieurs candidats, mais M.Macron se fait dézinguer pendant 25 minutes (qu'avec des choses vraies, il faut bien le dire) et c'est très intéressant à regarder.


Je le mets sur ce fil car Macron est celui dont les journalistes parlent principalement.

La liberté de ton est presque choquante, non seulement sur un média de grande écoute possédé par Bouygues.

Mais l'émission a été retirée du site de la chaîne...  :diable: :diable:

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Campagne de Macron
« Réponse #43 le: 20 avril 2017 à 11:28:33 »
Ici un lien sur les questions posées sur le patrimoine et les revenus d'Emmanuel Macron. Les questions posées sont intéressantes !

Source ICI

Citer
Quinze questions sans réponse :

• Comment Emmanuel Macron peut répondre au journal Le Monde (04/04/2017) qu’il n’a jamais « flambé 1000 € par jour » alors qu’il a indiqué avoir gagné environ 2000 € par jour pendant les cinq années précédentes, sans même tenir compte des revenus de son épouse, et n’a déclaré en 2014 qu’un patrimoine de 156 000€ ?

• Alors qu’il a dirigé une transaction de 9 milliards d’euros, comment se fait-il qu’on ne trouve aucune trace de bonus dans ses déclarations ? On sait que dans les banques d’affaires le succès d’une telle opération est généralement largement rémunéré en sus des émoluments ordinaires. Il serait dès lors surprenant que la transaction considérée n’ait pas donné lieu au versement d’un "incentive" très conséquent à son profit, que ce soit sous forme de numéraire, d’attribution gratuite d’actions ou d’options d’achat d’actions.

• Comment peut-il soutenir qu’à cause d’importantes charges sociales, son revenu fiscal de référence a été insuffisant pour payer ses impôts alors que le revenu fiscal de référence est déterminé après charges ?

• D’où viennent les revenus de capitaux mobiliers qu’il indique avoir perçus pour 291.286 euros en 2011 et 270.296 euros en 2012 ? Peuvent-ils ne procéder que de la seule détention de la part unique de 16 euros qu’il détenait dans la société en commandite simple Rothschild et compagnie alors que ce type de société ne peut pas distribuer de dividendes à ses gérants commandités ? Ces dividendes de 560 000€ se rattachent-ils alors à d’autres participations ? Dans quel cadre et selon quelles modalités juridiques et financières ont-elles été acquises ? Enfin, que sont-elles devenues depuis lors ?

• Qu’a-t-il fait de ses 20 actions dans le capital de la SAS Financière Rabelais, l’un des principaux associés commandités de la société en commandite simple Rothschild & Cie Banque (SIREN 323 317 032), elle-même associé commandité à 99,99% de Rothschild & Cie ? Il devait les apporter pour une valeur de 372 187, 20€ à la société selon avis préalable de l’assemblée générale d’actionnaires de Paris Orléans prévue le 8 juin 2012. Mais dans l’avis de convocation lui-même quelques jours plus tard le nom de Monsieur Macron a disparu et les dites actions sont apportées par deux tiers. Leur a-t-il cédé ses parts ou les leur a-t-il confiées en garde ?

• Comment Emmanuel Macron a-t-il pu ne payer que 53 652,97 € d’indemnité de rupture de son engagement dans la fonction publique alors qu’il n’a guère été fonctionnaire plus de six ans et que, dans ce cas, les anciens élèves de l’ENA doivent verser une indemnité égale à deux fois le dernier traitement annuel diminuée de 20% par année de service au-delà des six ans, et qu’il avait gagné 162 120 € en 2013 lors de sa dernière année dans la fonction publique avant d’être nommé Ministre ?

• Pourquoi a-t-il omis de ses déclarations sa part dans la créance de la communauté sur son épouse au titre des travaux qu’il a réalisés pour 500 000€ dans une maison appartenant en propre à sa femme avec laquelle il est marié sous le régime de la communauté, alors qu’il a porté au passif de ses déclarations la totalité de l’emprunt contracté initialement par la communauté pour 350 000 € afin de réaliser ces travaux ? Sans ces omissions, le patrimoine d’Emmanuel Macron en 2014 et 2017 aurait dû être respectivement plus de trois ou deux fois supérieur à celui qui ressort de ses déclarations, ce qui représente des manquements substantiels rendant leur auteur passible d’une peine de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende ainsi que, à titre complémentaire, l’interdiction des droits civiques et l’interdiction d’exercer une fonction publique.

• D’une manière générale, qu’a-t-il fait de son argent alors qu’il a emprunté pour payer une grande partie des travaux exécutés dans la résidence de sa femme et que le montant des travaux dans son appartement parisien serait resté modeste ? Où cet argent est-il passé ? Etait-il lui-même dispendieux à ce point qu’il dut emprunter pour payer ses impôts ? Ca ne serait pas conforme à ses propos tenus à Libération.fr le 17 septembre 2012 pour expliquer ses années chez Rothschild : « L’idée était aussi de me mettre à l’abri financièrement. Je n’ai pas de goûts de luxe, ni de gros besoins, mais j’accorde beaucoup de prix à mon indépendance ». Et le même média d’ajouter, le 26 août 2014 : « Depuis son passage par Rothschild, suffisamment riche pour être à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours ». Mais alors, où est le patrimoine ?

Ces éléments ne peuvent pas être rejetés d’un revers de main. Il faut que M Macron s’explique sans délai ou que la justice se saisisse. La transparence de la vie publique doit s’appliquer avec la même rigueur aux uns et aux autres.

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Campagne de Macron
« Réponse #44 le: 20 avril 2017 à 19:38:08 »
Bon, moi il me semble qu'il est plus efficient de soulever une fois encore que l'enfant prodige est le père réel de la Loi dite El Khomri, qu'il voudrait bien aujourd'hui rajouter tout ce qu'il y avait en plus dedans, et qu'il a en outre la paternité sous son nom de 2 lois dont une en route, toutes législations rajoutant la misère à la misère pour le salarié. Plutôt que de vouloir prétendre à décortiquer d'éventuelles histoires de pognon planqué ou non déclaré (ce qui me surprend un peu de la part d'un think tank un peu beaucoup libéral sur les bords, et en accointance avec d'autres ake pas très recommandables).

Ce qui me surprend, c'est le pourquoi ils veulent se payer Macron, ces libéraux plutôt lib-lib, pour qui roulent-ils, Fillon ? Et par ailleurs, avec les super-compétents qui le composent...., ce qui m'ébahit c'est qu'ils disent au moins 2 conneries, il y en a peut-être plus mais au moins 2 : la première c'est l'histoire de la démission Fonction Publique Etat avant les 10 ans signés lors de la titularisation, non le remboursement n'est pas basé sur le dernier salaire annuel perçu ??? !, mais sur l'ensemble de la rémunération du gars pendant qu'il était à l'ENA en tant que stagiaire, 24 mois avec un salaire pas formidable, mais bien étoffé par les indemnités de stage, tout ça au prorata des années NON SERVIES malgré l'engagement.

La 2ème, ceci dit moins nette, concerne la baraque de mâme Trogneux : un bien propre n'est pas dans la communauté de biens, par contre si le couple emprunte pour réaliser des travaux c'est bien une dette de la communauté, et d'autre part vu les montants référés, si les travaux donnent lieu à une extension de construction là pour le coup les additions de construction entrent dans les biens de communauté (il y aurait bien d'autres remarques, mais trop compliqué).  :diable:

Hors ligne Rébus

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3772
Re : Campagne de Macron
« Réponse #45 le: 22 avril 2017 à 17:48:34 »
Nouvel éclairage sur la création du "phénomène Macron",  marionnette médefienne surexposée par des "journalistes" aux ordres (littéralement parlant), un texte signé Aude Lancelin, ancienne journaliste à l'Obs e connaissant donc un peu les coulisses de cette comédie médiatique :

article d'aude lancelin

Citer
Comment le candidat d’« En marche ! » a été entièrement fabriqué par des médias entre les mains du capital, et pourquoi il est encore temps de résister à ce coup de force.

C’était à la fin de l’été dernier, je venais de rendre le manuscrit du « Monde libre ». Mon regard errait devant les images de BFM TV, dans les vestiges d’une canicule parisienne achevée il y a peu. C’est alors que je compris brutalement que l’année 2017 serait terrible, et que la présidentielle à venir ne ressemblerait à rien de ce que ce pays avait connu jusqu’ici. La première chaîne d’informations en continu du pays, fleuron du groupe Altice-SFR détenu par Patrick Drahi, n’avait pas lésiné sur les moyens en ce 30 août 2016. Le tout pour couvrir un événement considérable, imaginez du peu : la démission du ministère de l’économie d’un jeune baron du hollandisme encore quasi inconnu du public deux ans auparavant. Un scoop d’importance planétaire, on voit ça, qui valait bien la mobilisation générale de toute les équipes de la chaîne détenue par ce milliardaire français issu des télécoms. L’étrange spectacle qui s’étalait sur les écrans du pays ce jour-là, c’était un chérubin en costume-cravate s’échappant du ministère de Bercy en navette fluviale pour remettre sa démission à l’Elysée, poursuivi par les caméras de BFM TV, le tout dans le style flouté et distant caractéristique de la paparazzade, de l’image arrachée à l’intimité d’une personnalité livrée bien malgré elle à la convoitise des foules. Comme l’Hyppolite de Racine, le futur ex-ministre en question, qui n’était autre qu’Emmanuel Macron, semblait ainsi être saisi par surprise en train de « traîner tous les cœurs après lui » sur la Seine, dans une étrange séance de ski nautique géant national. Ce que le téléspectateur ignorait à ce stade, c’est que ce sont les cœurs des patrons du CAC 40 qui battait la chamade pour lui depuis déjà un petit moment, et que tous avaient un plan pour la France : porter à la Présidence de la République le chérubin si compréhensif aux doléances du capital. A ce stade il n’était rien, mais ça n’était pas un problème. Ses Geppetto, les poches pleines de billets et les rédactions pleines de journalistes, étaient prêts à en faire tout.

La scène, totalement surréaliste, m’est toujours restée en mémoire. De même que la surexcitation des commentateurs en plateau, chargés de faire mousser le non-événement, et de faire passer la dérisoire péripétie pour en faire un événement susceptible de casser l’histoire du monde en deux. Ce jour-là, oui, j’eus le pressentiment que nous nous apprêtions à vivre une opération de propagande d’une dimension et d’une nature tout à fait inhabituelles. Une blitzkrieg médiatique à côté de laquelle les éditoriaux érotiques du « Monde » en faveur d’Edouard Balladur en 1995, ou les tribunes culpabilisatrices de « l’Obs » ou de « Libération » pour faire gagner le « Oui » en 2005, ne furent que de dérisoires et fort rudimentaires précurseurs. L’équivalent d’une longue-vue d’amiral de l’armée des Indes par rapport à un satellite d’observation de l’actuelle US army, pour prendre une comparaison d’ordre militaire.

Il est certain en effet que la situation dans les médias s’est spectaculairement dégradée depuis ces années là, jusqu’à faire chuter la France au 45ème rang du classement 2016 de la liberté de la presse établi par « Reporters sans Frontières », quelque part entre le Botswana et la Roumanie. Le tout à cause, contentons-nous de citer l’organisme international sur ce point, « d’une poignée d’hommes d’affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias qui ont fini par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale. » Jamais une situation pareille de mainmise quasi totale sur la presse ne s’était vue en France depuis 1945. De sinistre mémoire, le quinquennat Hollande restera du reste comme celui de la victoire par KO du capital sur l’indépendance des rédactions. Le candidat PS s’était fait élire aussi sur la promesse de relever les seuils anti-concentration dans ce domaine. La loi naine dont son règne accouchera fin 2016, dite « Loi Bloche », s’empressera d’enterrer la chose au profit de la mise en place de dérisoires « chartes éthiques » censées garantir la liberté des journalistes. Autant fournir de simples casques de chantier pour protéger des salariés travaillant en zone irradiée. A rebours de ses engagements, François Hollande favorisera en 2015 le rachat de titres historiques comme « Libération » et « l’Express » par Patrick Drahi, géant des télécoms, connu pour ses emplettes par effets de levier hautement destructrices d’emplois, et son contorsionnisme invétéré en matière fiscale. C’est également sous ce quinquennat qu’aura lieu la prise de contrôle du groupe « Canal+ » par Vincent Bolloré avec les conséquences sinistres que l’on sait. Ou encore le rachat en 2015 du « Parisien » par Bernard Arnault, déjà propriétaire des « Echos » et premier annonceur publicitaire de la presse, bien connu également pour son progressisme social, sans parler de sa sympathie pour le populo. Mais aussi, après l’absorption en 2010 du quotidien « le Monde » par un trio d’investisseurs emmené par Xavier Niel, ogre concurrent des télécoms, l’avalement par ce même groupe de la quasi totalité de la presse social-démocrate mainstream, avec le rachat en 2014 de « L’Obs », là encore surveillé comme le lait sur le feu par le président de la République.

Ainsi ce dernier pensait-il encore, début 2016, en dépit de sa popularité exécrable, avoir mis autant d’atouts que possible de son côté pour la reconquête de son fauteuil présidentiel. Las, c’était sans compter sur Emmanuel Macron, le polichinelle que lui avaient mis dans le tiroir ses nouveaux amis du CAC 40. Avec son consentement, c’est là toute la perfection de la farce. Il y a quelque chose de biblique dans le châtiment d’un Président qui, après avoir renoncé à faire de la finance son ennemi, confia à celle-ci sa politique économique, et se vit poignardé dans le dos par elle, jusqu’à devoir désormais escorter  publiquement ses ambitions élyséennes. Plus précoce que sa dupe élyséenne, il y a des années que Macron plaçait ses pions auprès des géants des médias. Déjà lorsqu’il était banquier d’affaires chez Rothschild, le protégé d’Alain Minc avait conseillé le groupe Lagardère pour la vente de ses journaux à l’international. Excellentes aussi, les relations entretenues par Macron avec le sulfureux patron de Canal+, Vincent Bolloré, dont on connaît la passion pour les démocrates africains et l’indépendance des rédactions. L’ambitieux ne s’en était nullement caché auprès du journaliste Marc Endeweld, auteur de « L’Ambigu monsieur Macron » (Flammarion). Très étroites également, celles qu’il a avec le fils de ce dernier, Yannick Bolloré, PDG d’Havas, géant de la communication mondiale. Avec le groupe de Patrick Drahi, c’est carrément la love story à ciel ouvert, même si en période électorale les pudeurs de carmélite s’imposent. Ainsi le Directeur général de BFM TV est-il régulièrement obligé de se défendre de faire une « Télé Macron », sans convaincre grand monde, tant les affinités électives sont en effet avérées entre le candidat à la présidence et l’entité Altice-SFR Presse. Lorsque Martin Bouygues et Patrick Drahi s’affronteront pour le rachat du groupe SFR, c’est Macron lui-même, alors secrétaire général de l’Elysée, qui jouera un rôle décisif en faveur de ce dernier. Et en retour, lorsque celui-ci décidera de se lancer dans la course à la présidentielle fin 2016, on ne tardera pas à voir rejoindre son équipe l’ancien banquier Bernard Mourad, hier encore directeur d’Altice Media Group, à savoir SFR Presse. C’est du reste « Challenges » qui sortira cette dernière information, le magazine aujourd’hui encore dirigé par Claude Perdriel, autre organe fervent de la macronôlatrie. Un agenouillement public à la fois si étouffant et si peu contestable que même ses rédacteurs, peu soupçonnables de déviances gauchistes, s’en plaindront sous la forme d’un communiqué de leur Société des Journalistes.

C’est toutefois avec Xavier Niel, à qui le même Perdriel revendit l’Obs en 2014, que les relations avec le candidat Macron sont devenues au fil du temps carrément torrides. Entre capitalistes qui s’assument, désirant pour la France un destin de « start up nation », peuplée de benêts rêvant de devenir milliardaires, c’est peu de dire que le courant passe. Alors même qu’un reportage diffusé au 20 heures de France 2 annonçait début 2016 que le patron de Free s’apprêtait à financer les ambitions de l’autre, Niel est devenu plus taiseux sur la question. Difficile en effet d’admettre publiquement pour l’homme fort du groupe « Le Monde » son degré de proximité avec le candidat d’En Marche!, alors même que beaucoup accusent déjà le quotidien du soir d’être devenu le bulletin paroissial du macronisme. Interrogé sur LCP le 16 mars dernier, à peine Niel consentira-t-il à admettre que deux candidats pourraient convenir à ses convictions libérales, à savoir Emmanuel Macron et François Fillon. Un second choix qui ne surprendra que ceux qui ignorent que le candidat LR est l’homme qui lui accorda en 2009 la quatrième licence de téléphonie mobile, dans des conditions toujours restées opaques.

Etrangement, le programme de Jean-Luc Mélenchon semble aujourd’hui résonner beaucoup moins favorablement aux oreille de Xavier Niel, qui le comparait même dans une récente interview accordée au « Temps » à celui de Marine Le Pen. Exactement ce que font les éditorialistes du « Monde » à longueur de semaines – simple communion de vues, vous expliqueront les journalistes du quotidien, dont la perspicacité semble hélas souvent peu en rapport avec la fonction revendiquée de vigie démocratique. Une sorte d’« harmonie préétablie » qui arrange décidément tout le monde. Pour le dire avec les mots de Leibniz : la « substance » actionnariale n’affecte qu’elle-même – c’est-à-dire qu’elle ne passe, par exemple, jamais de coups de fils. Et cependant, toutes les « substances » journalistiques qui oeuvrent sous ses ordres semblent interagir causalement avec elle – c’est-à-dire par se mettre comme par enchantement à son exact diapason. N’y a t-il pas là une merveille tout à fait étonnante à étudier pour l’esprit ?

Lui aussi actionnaire du groupe « Le Monde », le milliardaire du luxe Pierre Bergé, n’aura pas réussi à s’abstenir de tweeter sa fougue macronienne pendant la campagne. « J’apporte mon soutien sans la moindre restriction à Emmanuel Macron pour être le président qui nous conduira vers une sociale-démocratie », lira-t-on ainsi le 30 janvier. Là encore, les journalistes du quotidien se sont contentés de détourner le regard. Trop occupés pour certains à scruter les atteintes oligarchiques à la liberté d’expression chez nos voisins. Une imprudence due au grand âge, entend-on mezza voce au « Monde », sans que rien permette de dire hélas que ce jugement soit un simple effet de la terreur subie. La facilité, et en réalité aussi le bon sens, pousserait à penser que les journalistes, sous le joug de leurs bailleurs de fonds n’osent plus bouger une oreille. La réalité est hélas plus complexe. Certains d’entre eux crèvent de peur, c’est un fait. Beaucoup d’autres en revanche ne sentent même pas le poids de leurs chaînes. Ils pensent réellement qu’entre la finance à face de chérubin et le lepénisme à visage féminin, il n’y a plus rien à choisir, à penser, à tenter. Ils ont du reste souvent été sélectionnés pour cette aptitude-là, cette étonnante faculté à faire sien ce qu’on vous commande de penser, cette soumission anticipée aux desideratas actionnariaux qu’il serait en effet malséant d’avoir ne serait-ce qu’à énoncer.

La presse n’ayant quoiqu’il en soit pas été très empressée à fournir la Carte du Tendre permettant de s’orienter dans les relations entre Macron et les tycoons français, les lecteurs vraiment obstinés auront dû se contenter durant toute cette campagne de rabouter des petits cailloux épars. Une enquête particulièrement bien informée de « Vanity Fair » sur la reine de la presse people, Michèle Marchand dite « Mimi », levait début avril un coin du voile sur les dîners privés organisés entre Xavier Niel et le couple Macron un an avant la présidentielle. « Quand lors d’un dîner avec les Macron, j’ai entendu Brigitte se plaindre des paparazzis, explique ainsi tranquillement Niel à « Vanity Fair », je lui ai naturellement conseillé Mimi. » Et la journaliste Sophie des Déserts de préciser que c’est le patron du groupe « Le Monde » qui organisa la rencontre à son domicile. Un hôtel particulier du Ranelagh, où il réside avec la fille de Bernard Arnault, patron de LVMH et autre grand fan du petit prince Macron, dont le CAC 40 voulait faire son loyal gérant élyséen.


Pourquoi aucun grand titre de la presse n’a-t-il trouvé utile d’enquêter sur ce genre de connivences menaçantes ? Pourquoi a-t-on eu au contraire l’impression étrange d’assister pendant toute cette campagne à un putsch démocratique au ralenti, avec un terrible sentiment d’impuissance ? Davantage qu’une intuition, c’est une certitude : si Emmanuel Macron devait être élu à la Présidence de la République, on se réveillerait en mai avec une nouvelle nuit du Fouquet’s, des révélations feuilletonnées sur toutes sortes de grands donateurs, des histoires de premier cercle rappelant les pires heures du sarkozysme, de collusions d’une ampleur inédite entre très gros intérêts industriels, médiatiques et financiers. Partout l’argent rode autour de cette candidature, tout le monde le sait. Lorsque les conditions concrètes qui ont présidé à cette mise sur orbite sortiront enfin dans la presse, post festum, car elles finiront par sortir, ces choses là finissent toujours par sortir, les Français n’auront alors plus que leurs yeux pour pleurer. Entre temps, l’ISF sur les grands patrimoines financiers aura été supprimé, le code du travail ravagé à coups d’ordonnances, les services publics sévèrement amputés, les dividendes toujours mieux reversés. Un véritable continent oligarchique est là encore à demi-englouti, prêt à surgir sous nos yeux le 8 mai prochain, et personne n’a jugé bon jusqu’ici de le dévoiler aux citoyens. Surtout pas ceux dont c’est en théorie le métier, à savoir les journalistes. Au moment où ces lignes s’écrivent j’aperçois la pétition d’absurdité que celles-ci recèlent : comment la presse entre les mains de ces messieurs pourrait-elle enquêter sur sa propre nocivité et a fortiori sur la leur ?

Un tableau complet de l’ahurissante endogamie macronienne des médias français exige bien sûr pour finir de mentionner la dizaine de couvertures sur Macron réalisées en deux ans et demi par mon ancien journal, « l’Obs », titre historique de la deuxième gauche également tombé dans les mains de Niel et ses associés à la faveur de l’effondrement de la valeur des médias depuis la fin des années 2000. Pendant ce temps, une seule « Une » consacrée à Mélenchon, candidat pourtant surreprésenté chez les jeunes et les intellectuels, dont ce journal aurait eu terriblement besoin pour survivre en cette période, et retrouver un peu de son lustre passé. Une autre à Hamon, candidat pourtant officiel du PS. Un éditorial sidérant publié à quatre jours du scrutin appellera carrément les lecteurs à voter Macron, en contravention flagrante avec le pluralisme de gauche revendiqué depuis toujours par la direction du journal. On ne pourra décidément pas dire que le job n’aura pas été fait manu militari pour dégager la route à celui-ci. On ne pourra pas dire que tous les helpers milliardaires de la place ne se seront pas mis en marche, et même en déambulateurs, pour le gandin aux envolées oratoires poussives. On ne pourra pas dire que tous les moguls des télécoms qui entravent désormais la libre circulation des opinions n’auront pas tout tenté pour gonfler la baudruche à grand renfort de panégyriques dans leur presse, et d’enquêtes jamais faites.


Comment se fait-il que dans de grandes rédactions comme « l’Obs » ou « Le Monde », on ne puisse identifier aucun titulaire de carte de presse se réclamant à visage découvert des idées de la « France Insoumise », quand tant de leurs confrères brament sans vergogne leur macronisme sur les réseaux sociaux ? N’est-il pas prodigieux que, dans des journaux se réclamant encore de la gauche, on ne puisse trouver nulle expression, sorti de l’espace dédié aux tribunes extérieures, en faveur d’un ex-sénateur mitterrandiste ne faisant somme toute rien d’autre que de se réclamer des fondamentaux historiques du socialisme ? Hélas j’en connais les raisons. Ce sont déjà celles que je donnais dans le « Monde libre ». Toutes les idées sont tolérées dans ces rédactions-là où, non sans stupéfaction, j’ai par exemple pu entendre un chef de service défendre le programme économique de François Fillon comme étant le meilleur d’entre tous début 2016. Toutes les idées, oui, sauf celles de la gauche debout contre le néolibéralisme. Toutes les idées, sauf celles aujourd’hui portées par un social-démocrate conséquent comme Jean-Luc Mélenchon, repeint par le Président de la République actuel en dictateur et en ennemi de l’Occident. Il est tout de même ironique que de telles paroles viennent justement de François Hollande, ami autoproclamé du « Monde libre » comme on appelait il y a peu ledit Occident, qui aura passé tant de temps sous son quinquennat à fréquenter les oligarques de la presse nationale pour tenter d’acheter par avance une élection, à laquelle il n’aura finalement même pas pu prétendre.

Entièrement revenus dans le poing du capital, situation inédite depuis les lendemains de la Libération, les médias auront en moins de deux ans réussi à transformer en possible présidentiable un ex-banquier d’affaires à peine sorti de l’œuf, n’ayant jamais décroché le moindre mandat électif. C’est peu de dire que chez le chérubin de ses messieurs, comme dans la philosophie sartrienne, le passage à l’existence médiatique aura de loin précédé l’essence politique. En faut-il d’ailleurs du mépris pour le peuple français, pour tenter un coup de force pareil. Macron, ce n’est pas seulement la continuation de politiques usées, celles qui ont lepénisé les classes populaires depuis trois décennies et rétabli un quasi esclavage pour certains peuples européens. Macron, c’est le retour du tâcheronnage sous couvert de modernité. Macron, c’est le 19ème siècle à travers les âges et son indifférence complète à la souffrance populaire, à peine barbouillé de couleurs acidulées et de Silicon Valley. Macron, c’est en réalité ni plus ni moins que le retour du Comité des Forges, et de sa fameuse presse, entièrement asservie par l’argent de la haute finance et celui de la grande industrie, dont les anciens résistants formèrent le rêve de débarrasser le pays à jamais, une fois les « Jours heureux » venus.

Mais me direz-vous, nombre d’« opérations » médiatiques destinées par le passé à peser sur la présidentielle échouèrent finalement. Une percée spectaculaire de Jacques Chirac, au printemps 1995, eut ainsi raison du sacre attendu d’Edouard Balladur, le candidat que la caste s’était choisi. Et il en alla de même en 2005, alors qu’une campagne d’intimidation littéralement terroriste menée par le « cercle de la raison », s’était pourtant abattu sur les partisans du « Non ». Tout ceci est absolument vrai. Au jeu de la pédagogie à coup de matraque, les médias peuvent parfois rater leur coup, même si pour une opération loupée de temps à autres , on pourrait dénombrer tant de leurs réussites passées inaperçues. C’est la raison pour laquelle l’écriture de ce texte ne m’a pas semblé entièrement vaine, à quelques jours du premier tour d’une présidentielle à nulle autre pareille. Tant que le mal n’est pas fait, tout peut encore être défait. Français, ne vous laissez pas voler cette élection.

Aude Lancelin

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #46 le: 23 avril 2017 à 13:31:35 »
Merci Rébus !
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #47 le: 26 mai 2017 à 14:19:21 »
Et il aura fallu attendre APRES les élections pour apprendre enfin QUI finançait la campagne de macron

Citer
Dis-moi qui te finance, je te dirai pour qui tu roules… Mediapart a passé au peigne fin les mails piratés du « Macron Leaks » afin de retracer les dessous de la campagne de fund­raising (collecte de fonds) du candidat victorieux à la présidentielle. L’enquête dessine un ­paysage glaçant, bien qu’attendu, des soutiens financiers d’Emmanuel Macron.

Banquiers, chefs d’entreprise, ­lobbyistes… C’est auprès de ses amis riches que le nouveau président a collecté près des deux tiers des 13 millions d’euros nécessaires à sa campagne. De grands donateurs qui ont été harponnés lors de dîners de gala ou de rencontres plus informelles en présence du candidat d’En Marche !. Comme ce « cocktail dînatoire [qui aura généré] 78?000 euros en à peine une heure et demie ». Quitte à adapter le discours politique aux « cibles » visées. Exemple avec ces électeurs de centre droit à qui Macron a servi « la démarcation anti-Hollande »…

À noter également, le coup de pouce de l’ex-employeur d’Emmanuel Macron, la banque Rothschild, qui, à travers ses salariés et associés (la loi française sur le financement électoral interdit à une entreprise de financer une campagne politique en France), a participé activement. Ça promet.

Quand on pense qu'il avait déclaré fièrement à Léa Salamé que le "don médian" de sa campagne était d 50€, ça prouve qu'il maitrise bien la différence entre "moyenne" et "médiane" (programme de 4ème au collège) mais que Léa Salamé, non, par contre !

"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Campagne de Macron
« Réponse #48 le: 02 juillet 2017 à 11:18:45 »
Campagne de Macron finie

Candidat joli tout beau devenu Président

 :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4:

Mais cet article post-élection décrypte vraiment bien ce que fut toute cette campagne, et en quoi elle est signe d'un très gros danger pour la Démocratie !

sur le site de "La Sociale"

Citer


Journaliste depuis plus de 30 ans –le temps passe- je croyais avoir assisté durant ma vie professionnelle à un long déclin démocratique qui avait atteint le fond. La campagne présidentielle qui vient de se terminer par l’élection d’Emmanuel Macron vient démentir ce pronostic tout compte fait optimiste. Jamais en effet de mémoire professionnelle un tel point de soumission de la presse à des intérêts particuliers incarnés par le candidat Macron n’avait été atteint. Nul n’échappe au constat. Presse écrite, radio, télé… Qu’on en juge : durant les deux années de préparation de la candidature Macron, plus de 8000 articles, des centaines de reportages radios ou télé, une présence organisée, entretenue, digne des campagnes totalitaires. Voilà à quoi nous avons assisté. De tout temps il a été fréquent de considérer que la presse ne fait pas une élection. Et si celle de Macron était l’exception venant confirmer la règle ?

Macron au début, ça va pas fort…
D’où vient Macron, d’où vient donc sa popularité ? Comment s’est-il imposé dans l’espace public pour arriver aux plus hautes fonctions ? Comment donc ce jeune hussard de la Hollandie est-il parvenu à endosser le costume du Bonaparte de la 5ème république ? Qui donc lucidement aurait parié un kopek sur le protégé de Hollande ?

 Lorsqu’il est nommé au ministère de l’économie par François Hollande, son niveau de popularité est très bas. Selon les sondages alors effectués, en octobre 2014, 11% seulement des personnes interrogées souhaitaient le voir jouer un rôle plus important dans la vie politique française (Sondage TNS-SOFRES octobre 2014). 18 mois plus tard, il est donné perdant au premier tour, derrière Juppé, mais aussi derrière Jean-Luc Mélenchon (Sondage IFOP avril 2016). Parmi certaines catégories sociales, sa côte est très faible. Seuls 6% des ouvriers et 4% des artisans voient d’un œil bienveillant le ministre de l’économie. Nous sommes alors à une année de l’échéance électorale. Que s’est-il donc passé, par quel miracle le très libéral Macron est-il devenu selon tous les sondages la « personnalité politique préférée » des français (Sondage ODOXA janvier 2017) ? Comment l’opinion a-t-elle basculé ? Qui fut donc l’agent magique de Macron au point de modifier de fond en comble l’avis des français sur celui qui allait emporter les élections ?

Macron, au début , ça va pas fort ...

 La perception que les français ont du ministre Macron est au départ sans ambiguïté. Ceux qui le connaissent savent qu’il s’agit d’un ex-banquier de chez Rothschild, un libéral affirmé comme tel (On trouvera dans « L’Imposteur », livre que j’ai consacré à Hollande et son entourage, un portrait de Macron qui retrace l’histoire déjà très « riche » du jeune collaborateur fétiche du chef de l’état. « L’Imposteur », Jacques Cotta, Editions Balland, 2014.), un homme dont le côté bling-bling n’échappe pas à l’opinion, instigateur d’une loi sur la dérégulation du travail, partisan du travail le dimanche, de la remise en cause des statuts professionnels, de « l’ubérisation » de secteurs importants de la société, d’une politique d’ensemble qui pousse les options de François Hollande et qui est plutôt mal reçue par les travailleurs.


Alors commence la fabrication du produit Macron

(.....)

Il y avait eu le précédent de 2005 avec le référendum sur la constitution européenne. Nous avions alors assisté à un déferlement en faveur du OUI avec une interdiction de parole des opposants au projet constitutionnel dans la plupart des médias. Editorialistes, présentateurs, patrons de presse, tous unis alors sur une ligne commune : le traité soumis au vote des citoyens français devait passer coûte que coûte. Tout opposant, toute parole critique, seulement dubitative, était qualifiée de « lepéniste ». Rien ne devait pouvoir se mettre en travers d’un OUI victorieux sur un score totalitaire.

 Cette période historique et déjà peu glorieuse de la presse nationale avait été marquée par la réaction interne aux rédactions, le refus de voir bafouée la liberté d’expression. Nous étions alors une poignée à avoir pris l’initiative, au départ dans le service public, d’un texte « le NON censuré dans les médias, ça suffit ! » qui très vite allait être contresigné par des centaines de confrères, au point de devenir un événement de la campagne référendaire. Avec ses milliers et milliers de signatures accumulées en quelques jours, cette bataille interne aux rédactions et plus généralement aux organes de presse allait peser, jusqu’à la victoire historique du NON qui déjouait la volonté des puissants, de l’oligarchie qui possède dans ses mains le pouvoir politique, économique et médiatique.

 On croyait donc avoir touché le fond. La démocratie avait été menacée, mais le résultat l’avait sauvée. Les oligarques dans leur ensemble avaient été défaits et pour avoir gain de cause, ils devaient s’en remettre aux élus socialistes et UMP pour obtenir au congrès à Versailles ce que le peuple avait rejeté. La presse avait montré qu’elle était fortement gangrénée. Les plus optimistes ont voulu croire au lendemain de la victoire du NON que le monde des médias avait tiré le bilan. L’affaire Macron montre qu’il n’en n’est rien et qu’il suffit de la moindre occasion –là les présidentielles- pour que tout soit mis en œuvre au compte des intérêts politico-financiers d’une petite frange qui possède presse, radio ou chaines de télévision… sans oublier le public.

 Là se trouve le lien entre deux évènements qui à première vue semblent bien distincts. La presse se trouve dans les mains d’une oligarchie politico financière qui sait mettre ses atouts à son service. La politique que Macron compte mettre en œuvre permet de comprendre ce travail minutieux des médias qui en ont fait leur candidat. Les patrons de presse, qui sont de grands patrons de l’industrie, du Cac 40 ou des banques, sont attachés aux retombées sonnantes et trébuchantes attendues du nouvel élu. Lorsque Emmanuel Macron annonce la destruction définitive du code du travail par ordonnances dès l’été, il leur parle. Lorsqu’il annonce la privatisation à venir de pans entiers de la sécurité sociale, il leur parle. Lorsqu’il prévoit la diminution des pensions par l’instauration des retraites par points, et donc l’ouverture plus grande encore aux assurances privées de ce secteur, il leur parle. Lorsqu’il se réclame de l’ubérisation générale de la société, il leur parle. Lorsqu’il prévoit la suppression de ce qui nous reste de souveraineté nationale face à l’UE, il leur parle encore. Et lorsqu’il indique la volonté de signer le CETA, accord commercial de déréglementation avec les USA, ou encore de prendre toute sa place dans l’OTAN, ce qui n’a d’autre sens que d’appuyer les opérations guerrières dans le monde au nom du combat anti terroriste, il leur parle toujours.

 Les oligarques, les patrons de Cac 40, les banquiers et patrons de la finance à qui il parle l’entendent. Et comme ce sont eux les patrons de presse….

Cette affaire met à jour une véritable question démocratique. Il y a plus de 70 ans, le conseil national de la résistance plaçait dans son programme « la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression ; la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’état, des puissances d’argent et des influences étrangères ».

Il y a 70 ans, c’était hier, c’est aujourd’hui…

Jacques Cotta
 Le 13 mai 2017
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Campagne de Macron
« Réponse #49 le: 02 juillet 2017 à 19:02:54 »
Citer
avec une interdiction de parole des opposants au projet constitutionnel dans la plupart des médias.

Moi aussi, je croirais volontiers cela et le dirais volontiers ainsi. C'est pourquoi j'aimerais qu'on le PROUVE par A+B. Parce que c'est une affirmation gravissime. Je me refuse à y accorder quelque crédit que ce soit, malgré ma propre inclination, tant qu'une démonstration irréfutable, non fondée sur des soupçons ou des rumeurs ou des états d'âme ou des constats connexes laissant penser que, n'aura été faite et portée à la connaissance publique.
Après, je ne réponds de rien quant au devenir moral, social et physique des comploteurs incriminés.  :diable:

Cela dit, RVN, ne le prends pas pour toi.  :fleur2:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/