Auteur Sujet: les affaires judiciaires au Front National  (Lu 998 fois)

Hors ligne contemplatif

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2108
les affaires judiciaires au Front National
« le: 05 novembre 2016 à 23:02:13 »
Toujours prompts à dénoncer les autres partis et à se rêver en oie blanche, le Front National continue d'accumuler les affaires et les condamnations judiciaires...

Voilà 2 exemples récents mais je crois que je vais continuer à creuser un peu  :diable:

Citer
Philippe Vardon, élu FN et ex-leader identitaire, condamné à 6 mois de prison

Le conseiller régional FN de Paca Philippe Vardon a été condamné ce mardi pour sa participation à une bagarre en 2014 à Fréjus. L'ex-chef de file des identitaires niçois a annoncé qu'il allait faire appel.

Six mois ferme. C'est la peine à laquelle le conseiller régional de Paca Philippe Vardon (Front national) a été condamné, ce mardi, pour une rixe à Fréjus avec trois jeunes maghrébins, condamnés à la même peine que lui, rapporte une source judiciaire, confirmant une information de Nice Matin.

la suite


Citer
Deux anciens co-listiers du Front National condamnés pour abus de faiblesse

La Cour d'Appel de Besançon confirme la condamnation de deux ex-colisitiers du FN pour abus de faiblesse lors des élections municipales de 2014 à Montbéliard. Ils avaient profité de la vulnérabilité d'une vieille dame pour l'inscrire sur la liste des candidats frontistes.

En février 2014, les élus et militants frontistes battent la campagne pour trouver des candidats aux élections municipales. A Montbéliard, deux co-listiers ont profité de la vulnérabilité d'une dame de 90 ans pour l'inscrire contre son gré comme candidate.

Dans son arrêt, la cour a estimé qu'ils avaient "frauduleusement abusé de la faiblesse de Rolande Belpomme, 90 ans, qui s'est retrouvée inscrite sur la liste des candidats (du Front national) alors qu'elle présentait une perte importante de ses facultés cognitives"

la suite
"Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres"

Hors ligne contemplatif

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2108
Re : les affaires judiciaires au Front National
« Réponse #1 le: 05 novembre 2016 à 23:09:08 »
Encore un !  :mdr1:

Citer
Adrien Desport, l’ex-FN incendiaire, condamné à trois ans de prison ferme

L’ancien militant du Front national était jugé à Meaux (Seine-et-Marne) pour avoir incendié treize voitures dans la nuit du 8 au 9 avril.

L’ancien numéro 2 du Front national en Seine-et-Marne, Adrien Desport, a été condamné à quatre ans de prison dont trois ans ferme, mercredi 16 septembre, pour avoir incendié en groupe treize voitures dans la nuit du 8 au 9 avril, dans la commune de Mitry-Mory (Seine-et-Marne). Le jeune homme de 25 ans a fait appel de la décision.

Adrien Desport comparaissait aux côtés de cinq autres militants du parti d’extrême droite, qui ont été condamnés à des peines allant de 18 mois de prison ferme à six mois avec sursis – son ex-petite amie, qui avait été la première à dénoncer les agissements de la bande, a été dispensée de peine.

la suite


"Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres"

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5824
Re : les affaires judiciaires au Front National
« Réponse #2 le: 06 novembre 2016 à 19:46:09 »
Beau boulot Contemplatif !  :coeur:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne contemplatif

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2108
Re : les affaires judiciaires au Front National
« Réponse #3 le: 07 novembre 2016 à 14:58:51 »
Il n'y a pas que les seconds couteaux qui finissent au tribunal au FN.

Jeanne, le micro parti créé par des très proches de Narine La Peine (de prison ?) est aussi dans la tourmente depuis quelques temps...

À la suite d'un signalement de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, une information judiciaire est ouverte en avril 2014. L'information aboutit, en 2015, à plusieurs mises en examen concernant les trésoriers de l'association Jeanne et le principal prestataire de service. Aucune condamnation n'a encore été prononcée à l'égard des personnes mises en examen. Le 5 octobre 2016, les juges d'instructions, suivant presque totalement les réquisitions du parquet de Paris, décident du renvoi devant le tribunal correctionnel de dix personnes physiques ou morales.

Citer

Le Front national va devoir affronter l’épreuve d’un procès

Le parti d’extrême droite et deux de ses dirigeants devront répondre en correctionnelle du financement des campagnes présidentielle et législatives de 2012.


La nouvelle fait tache à sept mois de l’élection présidentielle de 2017 : le Front national (FN) va devoir affronter l’épreuve d’un procès pour justifier de son financement. Telle est la décision prise par les juges d’instruction Renaud Van Ruymbeke et Aude Buresi, qui ont signé, mercredi 5 octobre, leur ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel.

Deux dirigeants du parti d’extrême droite – le trésorier Wallerand de Saint Just et le vice-président Jean-François Jalkh – sont renvoyés devant les juges, tout comme le FN en tant que personne morale, pour complicité d’escroquerie au préjudice de l’Etat lors des élections législatives de 2012 et recel d’abus de bien sociaux.

D’autres personnalités proches dela présidente du parti frontiste vont aussi être placées sous les feux des projecteurs de la justice. Frédéric Chatillon, dirigeant de la société Riwal, le principal prestataire du FN, et Axel Loustau, trésorier de Jeanne, le microparti de Marine Le Pen, sont également renvoyés en correctionnelle. Le premier cumule les charges : faux et usage de faux, escroqueries, abus de biens sociaux, etc.

source


D'autres infos ici

"Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres"

Hors ligne contemplatif

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2108
Re : les affaires judiciaires au Front National
« Réponse #4 le: 09 novembre 2016 à 00:19:38 »
Toujours prêts à vomir les institutions européennes au FN mais toujours prêts à ramasser le pognon.

Citer
Le Parlement européen réclame 339 000 euros à Marine Le Pen

La présidente du Front national est soupçonnée d'avoir salarier deux personnes en les faisant passer pour ses ses assistants parlementaires alors qu'ils travaillaient en réalité pour le compte du parti.

Selon l'Office européen de lutte antifraude (Olaf), Marine Le Pen doit 339 000 euros à l'Union européenne. D'après une enquête de Marianne et Mediapart, publiée lundi 31 octobre, l'organisme de contrôle de l'UE soupçonne en effet l'eurodéputée frontiste d'avoir salarié deux de ses assistants parlementaires alors qu'ils travaillaient en réalité pour le compte du Front national. Un préjudice dont le montant a été confirmé au site Politico (en anglais) par l'avocat de la présidente du FN.

Cette somme correspond aux salaires versés entre 2010 et 2016 à deux assistants. Il s'agit de Thierry Légier, garde du corps pendant vingt ans de Jean-Marie Le Pen, et également chargé de la protection de la présidente du FN. Dans le même temps, il devait la suppléer et tenir sa permanence à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) quand elle n’y était pas, au titre d'assistant local de l'eurodéputée. Une situation qui a duré quelques mois en 2011.

Des contrats à plein temps

L'autre nom cité par l'Olaf est celui de Catherine Griset, ex-belle sœur de Marine Le Pen. Elle était, sur la période concernée, responsable du secrétariat de la présidente du FN, avant de devenir en février 2015, sa cheffe de cabinet. Problème, notent Marianne et Médiapart, son job d'assistante parlementaire était un "contrat à temps plein équivalent", donc impossible de cumuler ces deux fonctions.

Depuis 2015 déjà, les assistants parlementaires d'élus frontistes sont dans le collimateur des services européens pour un préjudice total estimé à 7,5 millions d'euros.

source
"Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres"

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : les affaires judiciaires au Front National
« Réponse #5 le: 09 novembre 2016 à 13:49:49 »
Merci pour les informations Contemplatif. :fleur2:

Et dire que c'est "ça" qui se présente comme une alternative aux partis dits "traditionnels". A croire que devenir présidentiable c'est avant tout être un gros magouilleur comme les autres.

J'aimerais tant que ça rentre dans le crâne de ceux qui sont tentés par un vote MLP en 2017, à défaut de réussir à leur ouvrir les yeux sur la dégueulasserie xénophobe de ce mouvement :(, au moins leur prouver par a+ b qu'ils sont autant déconnectés de la réalité du peuple au FN qu'au PS et LR....
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne contemplatif

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2108
Re : les affaires judiciaires au Front National
« Réponse #6 le: 10 novembre 2016 à 00:16:14 »
Au FN, d'un côté ils gueulent contre les bandes armées mais de l'autre, ils font du trafic d'armes...

La cohérence et la probité c'est vraiment pas leurs trucs au FN.

Citer
Un ex-candidat FN condamné pour trafic d’armes à Reims

Se positionnant comme une victime d’un « montage d’Etat », Thierry Maillard écope d’une peine de 2 ans de prison et d’une interdiction de détenir une arme pendant dix ans.

Il menait un trafic d’armes dans sa boutique d’antiquités : le tribunal correctionnel de Reims a condamné mardi 8 novembre une ex-figure locale du Front National( FN) à 2 ans de prison et une interdiction de détenir une arme pendant dix ans.

Cette sentence est plus clémente que les réquisitions du procureur qui demandait une peine de 2 ans et demi à l’encontre de Thierry Maillard, ex-candidat FN aux élections cantonales en 2011 qui a quitté le parti depuis.

« Nous ne sommes plus dans le cadre d’une simple collection et il est difficile de contester qu’il s’agit bien d’une vente d’armes », a estimé Jean-Pascal Arlaux, le procureur adjoint. Le trafic ne fait « pas du tout de doute » et présente un caractère « relativement massif », a ajouté le représentant du ministère public.

source
"Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres"