Auteur Sujet: Attentats du vendredi 13 novembre à Paris  (Lu 6294 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« le: 14 novembre 2015 à 09:25:17 »
C'est tellement ironique, j'ai cru à une mauvaise farce  :-( 128 morts et 98 blessés grave ... gore
« Modifié: 21 novembre 2015 à 17:40:22 par Val »

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #1 le: 14 novembre 2015 à 12:48:04 »
Les mots ne seront jamais assez forts pour apaiser la douleur des proches des victimes . Mais ces mots il faut les dire . Le peuple meurt des choix qui lui échappent .
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #2 le: 14 novembre 2015 à 14:42:34 »
Bien.
Un peu plus d'information sur le sujet.
Hier soir, à Paris, des attaques simultanées d'hommes portant des ceintures d'explosifs et des armes de guerres se sont produites dans six endroits de Paris.
Explosions non coordonnées au Stade de France, tirs dans des foules à l'aveugle, prise d'otage au bataclan où se produisait un concert.

Les chiffres pour l'instant sont de 128 morts, environ 250 blessés dont 80 à 99 selon les sources sont dans un état très grave avec pronostic vital engagé.

A cette heure ci les attaques ont été revendiquées par l'Etat Islamique.

Un article du Nouvel Obs raconte la chronologie des attaques.

Citer
Paris a été frappé, dans la nuit de vendredi à samedi, par une attaque terroriste sans précédent, qui a fait au moins 128 mort et 100 blessés. Au moins huit assaillants ont successivement attaqué le Stade de France, la salle de spectacles du Bataclan et plusieurs rues centrales de la capitale.

Les attentats ont été revendiqués par l'Etat islamique (EI ou Daech) dans un communiqué diffusé samedi en français et en arabe : "Huit frères portant des ceintures d'explosifs et des fusils d'assaut ont pris pour cible des endroits choisis minutieusement à l'avance au cœur de la capitale française, le stade de France lors du match de deux pays croisés [...], le Bataclan où étaient rassemblés des centaines d'idolâtres dans une fête de perversité ainsi que d'autres cibles dans les 10e, 11e et 18e arrondissement et ce, simultanément."

"L'Obs" fait un point chronologique sur ce qu'il s'est passé.

21h20, première explosion au Stade de France

A 21h20, une explosion retentit à proximité de l'enceinte sportive du Stade de France (à proximité de la porte D). A l'intérieur du stade se déroule un match amical de foot entre la France et l'Allemagne, auquel assiste 80.000 personnes, dont François Hollande. L'explosion a lieu rue Jules-Rimet, à Saint-Denis. L'explosion est entendue depuis le stade.

21h25, fusillade rue Bichat

Quelques minutes plus tard, autour de 21h25, une fusillade éclate dans le 10e arrondissement de Paris, à l'angle des rues Bichat et Alibert, sur les terrasses du restaurant Le Petit Cambodge et du bar Le Carillon.
C'était surréaliste, tout le monde était à terre, personne ne bougeait", relate un témoin des faits.

En plein cœur de Paris, la fusillade a lieu et à quelques mètres des anciens locaux de "Charlie Hebdo", attaqués en janvier. Au total, quatorze personnes sont abattues.


21h30, deuxième explosion au Stade de France

Une deuxième explosion a lieu au niveau de la porte H du Stade de France, à quelques mètres de la précédente, toujours rue Jules-Rimet, à Saint-Denis. Les enquêteurs soulignent qu'au moins l'une des deux explosions est l'œuvre d'un kamikaze qui a lui-même trouvé la mort en se faisant sauter avec une ceinture explosive. L'autre est d'origine inconnue.

François Hollande est exfiltré du stade. Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, prend la décision de ne pas informer les spectateurs des attaques pour ne pas créer un mouvement de panique. Les issues du stade sont bouclées. Personne ne rentre, personne ne sort.


21h32, explosion et fusillade rue de la Fontaine au roi

Une explosion retentit à proximité de la place de la République, rue de la Fontaine au roi dans le 11e arrondissement de Paris. Elle est suivie d'une fusillade à la terrasse d'une pizzeria La Casa Nostra, dans la même rue. Cinq personnes sont tuées par des rafales d'une "mitrailleuse automatique", selon Mathieu, 35 ans.
Il y a avait au moins cinq morts autour de moi, d'autres dans la rue, du sang partout. J'ai eu beaucoup de chance."

Un autre témoin raconte qu'il "a vu une Ford Focus noire qui tirait, puis plusieurs douilles par terre".

21h43, explosion boulevard Voltaire

De l'autre côté de la place de la République, un terroriste se fait exploser sur le boulevard Voltaire, dans le 11e arrondissement. Le kamikaze est mort.


21h48, fusillade rue de Charonne

A l'est du 11e arrondissement, une fusillade éclate à la terrasse du café-restaurant La Belle Equipe, au croisement de la rue Faidherbe et de la rue de Charonne. Un témoin dit avoir entendu des tirs pendant "deux, trois minutes", "des rafales".
J'ai vu plusieurs corps à terre, ensanglantés. Je ne sais pas s'ils étaient morts", lâche-t-il.

18 personnes sont tuées.


21h49, prise d'otages au Bataclan

A 21h49, quatre hommes entrent dans le Bataclan, salle de spectacle bondée (qui peut accueillir jusqu'à 1.500 personnes) où se déroule un concert de groupe Eagles of Death Metal. A visage découvert, ils prennent en otage les spectateurs.
Je les ai clairement entendus dire aux otages 'C'est la faute de Hollande, c'est la faute de votre président, il n'a pas à intervenir en Syrie'. Ils ont aussi parlé de l'Irak", a raconté à l'AFP Pierre Janaszak, 35 ans, animateur radio et TV qui se trouvait dans la salle.

Un témoin a dit d'un des assaillants qu'il ressemblait "à M. Tout-le-monde avec une kalachnikov". La prise d'otages durera près de trois heures. Les hommes ont tiré à plusieurs reprises sur la foule, en criant "Allah Akbar", selon un témoin.

Un bilan provisoire, cité par l'AFP samedi à 6h45, fait état de 82 morts.


21h53, troisième explosion au Stade de France

Une troisième explosion se fait entendre à 400 mètres du Stade de France, à La Plaine-Saint-Denis, près d'un restaurant McDonald's.

A la fin du match, le micro entonne : "Suite à un incident extérieur au stade, on va demander aux supporters de quitter le stade par les secteurs ouest, sud et nord." Le secteur Est demeure bouclé par les forces de l'ordre. Des milliers de personnes descendent sur la pelouse du stade. Les spectateurs sortent dans un calme relatif, choqués.


00h30, assaut de la police au Bataclan

La prise d'otages au Bataclan vire au bain de sang. Les hommes armés continuent de tirer sur la foule.
Ils étaient trois je pense et ils tiraient juste dans le tas. Ils étaient armés avec de gros fusils, j'imagine que c'est des kalachnikovs, ça faisait un boucan d'enfer. Ils n'arrêtaient pas de tirer", poursuit un témoin, sous le choc. "Il y avait du sang partout, des cadavres partout."


La Brigade de recherche et d'intervention (BRI) lance l'assaut à 00h30 sur la salle de spectacle. Les quatre assaillants sont tués, dont trois en actionnant une ceinture d'explosifs. Le bilan est terrible : au moins 82 personnes sont mortes. L'assaut policier "a été extrêmement difficile: les terroristes s'étaient enfermés à l'étage, ont explosé et avaient des ceintures d'explosifs", a raconté le préfet de police Michel Cadot.
Trois d'entre eux se sont fait sauter avec leurs ceintures d'explosifs et un quatrième, lui aussi porteur d'une ceinture, a été touché par la police avant exploser en tombant", a précisé une source proche de l'enquête.


 Huit terroristes sont a priori morts, s'étant fait exploser à l'exception d'un qui aurait été abattu par les forces de l'ordre durant l'assault au bataclan.

Il est aussi fait état d'un policier qui serait entré au Bataclan et aurait échangé des coups de feu avec un des terroristes résultant dans la mort de ce dernier tombant sur sa ceinture d'explosif.

Voilà.

Comme ce forum est là pour que nous puissions exprimer nos opinions et réactions, eh bien, j'allais aller me coucher hier soir quand j'ai vu la nouvelle. Je me suis mise à pleurer bêtement et à recenser frénétiquement les adresses de toutes les personnes que je connais à Paris.  :triste1:
Pour l'instant, mes connaissances et amis et famille ont l'air sauf.  :fleur2: Mais voilà,  300 à 400 familles n'auront pas cette chance.  :nono:

Ca me rend dingue. Cette haine et tous ces gens qui n'ont rien de mieux à faire que de répandre le mal, de faire du mal, ça me rend folle.

Et aussi, ça me rend dingue que la police et les renseignements n'aient pas plus de moyens HUMAINS de faire leur travail.
Dans les dix dernières années, combien de policiers et renseignements ont été dégagés ? Si on rajoute les militaires, entre 10 000 et 15000 postes, non ?

Les gouvernement s'échinent à espionner leur peuples et les peuples voisins, en masse. Ce que je désapprouve totalement et suis entièrement contre. Mais, par contre, quand quelqu'un a déjà un casier long comme le bras relié au terrorisme, qu'il continue à tenter des actions criminelles, etc,etc, on ne trouve pas le temps et l'argent pour surveiller.

C'est peut être très con, mais je n'ai pas trop envie d'entendre un truc du genre "ils étaient bien connus des services de renseignements, etc". Car s'ils n'étaient pas connus, ok, c'est la merde, les services ont échoué. Mais s'ils étaient connus mais qu'il n'a pas été vu qu'ils préparaient quelque chose, ça rend fou, non ?  :merci:

Par contre, je suis contre les déclarations de laurent wauquiez qui aurait dit selon un des directs d'hier soir, je pense sur libé, qu'il fallait interner les 4000 personnes "fichés pour terrorisme" sur le territoire.
J'aimerai bien savoir ce qu'il faut pour être "fiché pour terrorisme". Parce que si c'est comme le fichier délinquant sexuel aux USA, il y a de quoi s'inquiéter. Bien que je pense (j'espère !!) que les services français soient un peu plus sérieux.

Je m'arrête là, je continue plus tard.

Val.
« Modifié: 14 novembre 2015 à 15:39:44 par Val »

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #3 le: 14 novembre 2015 à 17:15:33 »
Je suis allée sur pas mal de sites.

Je me permets ici de citer un texte écrit par Jean Luc Mélenchon, en réaction à ces attentats. Juste parce que ce texte traduit bien ce que je ressens, en ce moment.

Citer
Qu’il est douloureux, ce froid qui monte dans les os quand on vit des moments comme celui-ci dans Paris, sachant la souffrance des autres, retenus en otages et sentant la mort rôder, blessés transis, familles des morts sidérées et déchirées. De là où nous sommes chacun, nous leur tenons la main. Sur les lampions de la fête, dans les bars et les lieux de gaieté vidés, une bise d’angoisse passe. Je vois sur mon écran de télé ce que les navettes de voitures à gyrophares en bas de ma rue me font deviner. Nos gens armés courent à l’assaut des assassins. Eux s’exposent face à des criminels qui, de leur côté, ne s’attaquent qu’à des malheureux sans défense pris par surprise. Cette lâcheté dit toute l’identité des abrutis sanglants qui sont à l’œuvre du côté des meurtriers. Le cœur saigne avec celui de malheureux exposés à l’hyper-violence de cette nuit. À cette heure, toute querelle s’interrompt. Je forme le vœu que nul ne s’abandonne à la vindicte et conserve sa capacité de discernement. Je forme le vœu que nos responsables gouvernementaux aient tous les moyens d’agir comme ils le souhaitent. Et que nous soyons tous capables de résister à la haine et à la peur que les assassins veulent incruster en nous.


Bien que je n'aie pas vraiment peur pour moi, mais je suis très loin de Paris. Je suis terriblement touchée pour les autres, ceux qui souffrent, et ceux qui ont perdu un proche ou ont eu des proches blessés.
Ca leur fait une belle jambe, mais voilà.

 :fleur2: :fleur2: :fleur2: :fleur2:

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #4 le: 14 novembre 2015 à 17:44:44 »
Les commentaires de la droite et de l’extrême droite: la grande classe   :mort:

Citer
Après l'épreuve, les vautours
Samedi 14 Novembre 2015 à 12:39
Thibaut Pézerat
Il aura fallu attendre peu de temps pour que les commentaires politiques les plus obscènes fassent leur apparition sur la toile.
Le 13 novembre 2015 est un de ces jours lors desquels apparaissent des frontières jusque-là invisibles. Un de ces soirs lors desquels les camps se révèlent et les masques tombent. D’un côté du front, les appels au calme, à l’union nationale, les messages de solidarité. De l’autre, ceux qui soufflent sur les braises encore chaudes, éparpillées ça et là à Paris, à Saint-Denis.
Il est 22h30 à peine lorsque le député Gilbert Collard, proche de Marine Le Pen, se saisit de son compte Twitter et donne la tonalité de ce concert écoeurant : « Pauvre France abandonnée. » Par qui ? Par François Hollande, nous diront plus tard ses compagnons d’indécence aux réactions tristement prévisibles. Louis Aliot, candidat FN dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées a vite fait de pleurer les morts et s’attaque au Premier ministre: « Monsieur Valls, vous voyez où est le danger ? Le vrai ! Irresponsable ! » Nicolas Bay, eurodéputé FN, ajoute à sa cible le chef de l’Etat : « Pendant que ce Hollande et ce Valls combattaient le FN, des assassins sanguinaires préparaient leurs attentats ! Honte Honte Honte à eux ! » Marine Le Pen a beau suspendre officiellement la campagne de son parti…
la suite



@ Val
merci pour ce texte :fleur2:





« Modifié: 14 novembre 2015 à 17:51:24 par bili »
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #5 le: 15 novembre 2015 à 16:30:32 »
@bili : Je t'en prie.  :fleur2: :fleur2:

Merci également de nous montrer avec l'article que tu as posté qu'effectivement les vautours ne sont jamais très loin.
Ca fout quand même les jetons d'en arriver à considérer le fait de tuer des gens dans la rue comme "la réponse aux frappes en Syrie".... Intéressant. Je ne savais pas que les gens aux restaurants et bar Petit Cambodge, La Belle Equipe, Carillon et les autres, et la salle de concert au Bataclan étaient responsables des frappes en Syrie.  :rougefache: :rougefache:

Et évidement, répondre à la violence par la violence est une super solution, tout le monde sait ça.  tresfache tresfache Je suis très étonnée cependant que le NPA ait vraiment donné ce communiqué mais je viens d'aller sur leur site et apparemment ce serait vrai.  :| :|
Du coup, je m'interroge sur l'existence même du NPA. Si j'ai bien compris les miettes récoltées au cours des années, ils ne veulent pas le pouvoir. Ils ne veulent pas gouverner. Bien. Pourquoi pas. Mais dans ce cas, pourquoi avoir un parti ? Présenter des candidats ? Et comment changer les choses en démocratie sans influencer les structures qui régissent la vie des gens ?

C'est aussi expliquer que l'Etat Islamique a une "raison" d'agir comme cela. Oui, oui, pas une excuse. Mais avoir une raison pour un acte, quelle qu'elle soit, ne préjuge en rien de l'acte en lui même.

Ca m'amène également à m'interroger sur la notion de responsabilité. Les gens sont souvent bizarres concernant ces histoires de responsabilité, alors je voudrai exprimer mon opinion.

J'estime que chaque être humain est RESPONSABLE DES ACTES QU'IL COMMET, RIEN DE PLUS RIEN DE MOINS.
Cela veut donc dire que tous les imbéciles qui sortent "il/elle/eux m'ont forcé à faire ceci celà" sont des menteurs et des gens qui n'assument pas, à part évidement lorsqu'on te pointe une arme sur la tête, ce qui est différent.
Chacun prend ses propres décisions et doit les assumer.

De plus, l'Etat Islamique tue viole décapite, torture depuis des mois un nombre incalculable de personnes. C'est leur mode de fonctionnement, leur seule voie d'existence. Donc, frappes ou pas frappes, ils auraient fini par frapper en France ou ailleurs. Ils sont responsables de leur actions, et les raisons avancées ne changent rien. Ce que je veux dire c'est que l'Etat Islamique est une organisation qui est fondée sur le meurtre, la torture et la mutilation. A partir de là, on peut raconter ce qu'on veut, il est nécessaire de lutter contre eux.

Et je suis étonnée qu'un parti comme le NPA qui donc participe à la vie démocratique française estime qu'on puisse répondre à une décision gouvernementale par des attentats.

Il existe, sur cette planète, des gens qui souffrent tous les jours bien plus que les dirigeants de l'Etat Islamique et qui ne répondent pas par la violence. D'ailleurs, je doute que les dits dirigeants soient réellement atteignables et vivent au même endroit que leurs "troupes".

Bref, dénoncer un système capitaliste qui se base sur la misère de l'humain et donc les conséquences globales sont la souffrance humaine, oui. Par contre je trouve qu'ils tendent le bâton pour se faire battre.

Quand aux divers propos FN, j'ai l'impression d'entendre un disque rayé "la pauvre france, les méchants immigrés même si on le dit pas, transformons nous en bunker avec arbre généalogique et nous serons tous heureux.".
Une civilisation qui n'est pas ouverte est une civilisation morte et qui ne le sait pas encore.  :merci:

Et, au risque de me répéter, quand une personne change de pays, elle a souvent des raisons impérieuses de le faire. Et venir "manger les allocs" n'est pas une raison impérieuse, contrairement à ce que croient certains.  ;)

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #6 le: 15 novembre 2015 à 22:13:55 »
La trêve gouvernement/opposition n'a vécu que quelques heures...Sarko recommence déjà avec ses idées de génie : les bracelets électroniques pour les fichés 'S'. Hollande est b sûr trop con pour y avoir pensé. Ils sont au bas mot 8,000 a être fichés ; déjà les truands les enlèvent quasi systématiquement.

Les médias fidèles à eux mêmes, la même ritournelle de pièces imposés, l'Émotion, questions idiotes, le miraculé qui a loupé l'avion/concert/match, les pleureuses, la divulgation indiscrète des méthodes d'agir des policiers...avec cette hystérie, inutile de suggérer aux gens d'éviter les rassemblements de bobos moutons et leurs inévitables débordements !
C'est quoi ce besoin de se montrer en train de s'étreindre en pleurnichant, se prendre en selfie sur les lieux, voir jouer (mal) John Lennon au piano ? Référence à Rostropovitch à Berlin ?
On a les bardes qu'on peut.
On a eu droit à "Je Suis Paris" (encore une référence à Berlin) et sa variante Obaméenne "Pray for Paris" (merci pour rien) on ne va pas tarder à voir les ** musulmans et leur "pas en mon nom !"

Autre tic agaçant des média, dire incessamment que les terroristes font un travail de "professionnel" !
Heureusement ceci est faux, ça aurait pu être beaucoup pire, comme à Bombay.

Oblomov, quand tu reliras ton post, tu noteras que l'adjectif n'était pas nécessaire. Je t'envoie un mp.  ;)
Val


« Modifié: 15 novembre 2015 à 23:21:48 par Val »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #7 le: 15 novembre 2015 à 23:47:39 »
Ca, Sarkozy a toujours des idées de génie, dans le sécuritaire, il a toujours voulu de façon délirante "plus de sécurité. Ce n'est pas en renvoyant des policiers et militaires à tour de bras qu'on obtient plus de sécurité. Un policier, ça peut dissuader ou stopper une agression car c'est physiquement là. Une caméra....aide peut être à appréhender les agresseurs...Si elle marche, qu'elle est orientée dans la bonne direction, et j'en passe.

La trêve n'a duré que quelques heures car elle n'a jamais existé pour les personnes comme Sarkozy ou même Le Pen ou le NPA, comme on a pu le voir. L'union nationale entre les partis est un mythe, à partir du moment où certains n'existent que pour tirer la couverture à eux.

Bien sûr les médias sont fidèles à eux mêmes, mais en même temps répondent à une certaine demande, non ? Perso j'ai utilisé les médias pour avoir des informations, ne pouvant pas en obtenir autrement. Oui ils exploitent la tragédie, mais n'est ce pas leur métier en même temps ? Probablement que tout est une question de façon de faire et de limites.

Je n'ai pas vu de photos de personnes "s'étreindre en pleurnichant", à moins que tu ne parles des photos de victimes hier après les fusillades ?La majeure partie d'entre elles ne prenaient pas de selfie je pense.

Les gens sont choqués, et ils ont besoin de réagir. J'aimerai comprendre ce qui te dérange, en fait, si c'est toute l'information, ou son traitement, ou si c'est le comportement des gens en lui même, et dans ce cas, qu'imaginerais-tu être le comportement approprié ?

Je ne sais pas ce que je ferai si j'étais à Paris. Mais en quoi est-ce gênant qu'ils se rassemblent ? Qu'ils forment une cible ? Si c'est le cas, n'est ce pas leur décision ? Personne n'est obligé.

C'est vrai que ça aurait pu être pire. Bien pire. Tant mieux qu'ils ne soient pas sur-organisés.

Par contre, je ne comprends pas ton point sur les musulmans. En admettant que certains disent "pas en mon nom", je ne sais pas si tu as remarqué, mais après les attentats de charlie certains ont été très vocaux, exigeant de chacun qui pouvait vaguement être apparenté de loin à la religion musulmane de sortir et de hurler "ah ben nan hein moi chuis pas comme ça".

Alors je te dirai "faudrait savoir "... Les personnes de confession musulmane n'ont effectivement pas de lien avec ces barbares, mais difficile de ne pas se sentir sali quand des gens tuent en balançant "Allah ouh Akbar" si c'est une phrase que tu prononces.
Ca touche, alors je comprends que certains musulmans veuillent se distancier. C'est leur droit.

Autant je comprends parfaitement que ceux qui récupèrent le drame et utilisent une tribune médiatique pour leur idées t'énervent. Mais les autres, pourquoi ça t'énerve ?

Pour revenir au "professionnel", je ne sais pas pourquoi les médias disent ça. Ils relaient cependant des propos de la police, qu'ils disent. Je pense qu'ils entendent "professionel" dans le sens où ces personnes ont déjà manipulé des armes, disons plus que le citoyen moyen.
Mais effectivement les attaques n'ont pas été totalement coordonnées, et heureusement !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #8 le: 16 novembre 2015 à 00:50:56 »
Citer
Les gens sont choqués, et ils ont besoin de réagir. J'aimerai comprendre ce qui te dérange, en fait, si c'est toute l'information, ou son traitement, ou si c'est le comportement des gens en lui même, et dans ce cas, qu'imaginerais-tu être le comportement approprié ?

En effet, tout ça me dérange. Les infos, évidemment. Est-ce que les gens ont besoin d'agir, ou de montrer quelque chose (à qui ?) Si c'est pour montrer "même pas peur" c'est raté, vu les scènes d'hystérie de ce soir, au Marais et ailleurs. Voir les gens désemparés et paniqués est exactement ce que les terroristes souhaitent.
"Si on montre qu'on a peur, les terroristes auraient gagné !"
Mauvaise pioche, ces manifestations de masse démontrent exactement ça. Jusque là, ils ont gagné. Avec la complicité des media.
Là où ils n'ont pas (encore) gagné, provoquer un conflit musulman/chrétien...
Et si les gens, malgré leurs états d'âme, faisaient un effort pour comprendre pourquoi on leur dit de ne pas se rassembler ? Les flics n'ont rien d'autre à faire que de calmer les hordes d'excités ?
Le danger vient du rassemblement lui-même.

"...le comportement approprié ?" Un peu de pudeur et de dignité.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #9 le: 16 novembre 2015 à 17:42:57 »
Je saisis, en partie, ce que tu veux dire. Mais honnêtement, d'une façon toute personnelle, je me fous de ce que pensent les terroristes. Je suis convaincue depuis longtemps que les gens pensent ce qu'ils veulent et que la seule façon de changer ne serait-ce qu'un petit peu leur point de vue est dans un débat argumenté quand toutes les parties sont prêtes à écouter.

Donc, les terroristes pensent sûrement qu'ils ont gagné, et je m'en fous. Ces notions ne dépendent que de ce qu'on met derrière. aujourd'hui pas plus qu'hier je ne me sens obligée de démontrer quoi que ce soit à des abrutis sanglants endoctrinés. Ce sont des déchets d'humanité et mon seul souhait est qu'ils soient appréhendés, jugés, et condamnés.

Car je ne souhaite pas leur mort, car leur mort les absous. Une fois morts, ils ne peuvent plus souffrir.  Non, ils doivent vivre pour être condamnés, jugés et voir que leurs délires ne s'étendront pas à la planète.

Pour le reste, eh bien, c'est un comportement humain. Tu peux tout à fait trouver ça con, mais apparemment ce sont des rassemblements spontanés, ce qui veut dire que les gens n'avaient pas prévu de se rassembler. Donc, chaque personne ne souhaite pas être une cible, chaque personne a eu juste l'envie de rendre hommage. Séparément. Et ça a donné un rassemblement. Je suis d'accord, il ne faut pas faciliter le travail des terroristes. Mais ce sont également des rassemblements bien moins risqués étant donné l'état de tension. Personne accompagné d'une kalachnikov ne va passer inaperçu, si jamais ça devait arriver. Ce sont maintenant les personnes hors de Paris qui sont en danger si elles sont sur le chemin d'un terroriste en fuite.

Si je t'approuve sur la pudeur et la dignité, je ne trouve pas que certains rassemblements manquent de pudeur. Encore une question de point de vue.  ;)

En attendant, les déclarations d'Hollande m'inquiètent beaucoup. Préserver les citoyens et augmenter la sécurité, oui. Mais vouloir modifier la constitution et spécifiquement le côté "plein pouvoirs", c'est très dangereux. Nous sommes déjà dans une république "présidentielle" où le "fait du prince" se fait sentir régulièrement du côté des hautes instances de l'Etat. Renforcer ce côté là va à l'encontre de tout ce que je crois.
On glisse vers un état de plus en plus sécuritaire, et je trouve que c'est une façon particulière de profiter des attentats pour faire avancer ce genre de choses. Vigipirate devait être provisoire, il est en place depuis plus d'une décennie, et avec ça ont été étendus les pouvoirs de police sans nécessité d'intervention d'un juge (je résume, bien sûr).
Là, discussion parlementaire pour prolonger l'état d'urgence de trois mois. Hum hum... Et ensuite ?

Et accessoirement, Hollande souhaite l'approbation du fichier des passagers aériens européens.... Et encore un fichier de plus. Quand les attentats en question n'ont pas impliqué des avions, pas du tout.

Comme le fichier des empreintes génétiques qui devait servir à répertorier les criminels (et je dis bien criminels cad "auteurs de crimes") condamnés, et qui maintenant, en exagérant à peine, on tente de prendre votre ADN si vous êtes victime...

Bref. Il va falloir être vigilant.  :merci: :merci:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #10 le: 16 novembre 2015 à 19:14:53 »
Modifier la constitution...dois-je dire que je suis en accord avec Christian Jacob ??!??
Aaarg !
Inscrire une sorte de Patriot Act dans le marbre est à éviter.

Pour l'état d'urgence pleins pouvoirs, ok, c'est le prix à payer, mais il faut vraiment que ça soit limité dans le temps. Ce qui est impossible à garantir, vu que la situation pourra durer des années.
Donner un tel pouvoir à un gouvernement Sarkozy est simplement impensable.
Les magistrats cesseraient simplement d'exister.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #11 le: 16 novembre 2015 à 19:43:30 »
Si on met le doigts dans ce type d’engrenage, genre patriot act, on sera vraiment vraiment dans la mierda :nono:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2913
Re : Re : vendredi 13 ...
« Réponse #12 le: 17 novembre 2015 à 03:54:56 »
Si on met le doigts dans ce type d’engrenage, genre patriot act, on sera vraiment vraiment dans la mierda :nono:
Eh ben oui, EVIDEMMENT, Patriot act qui défigurera plus encore notre société - et accessoirement immédiatement une tripotée de bombes qui, c'est bien connu, ont des têtes chercheuses pour trouver les meuchants.

Alors, je ne vais pas épiloguer sur l'exploitation indécente, obcène ... même lorsqu'ils se retiennent, par les "politiques", et leurs chiens de garde médiatiques, de tout ça, c'est déjà gerbant, et ça va continuer - puisque pour tous quasi cela tombe particulièrement bien côté calendrier. Cela va de soi.

Je ne vais pas non plus parler des victimes. Cela, aussi, va de soi.

Je vais juste dire un mot, avant de filer.... à Paris pour la journée...., sur ce qu'au descriptif (pourtant furieusement daubé souvent dans les étranges lucarnes, avec toutes ces sirupeuses américaneries, "hommages", "émotion", "couleurs de la France", etc etc) des auteurs et de leurs actes j'ai quasi immédiatement ressenti, quelles images et quelles réminiscences, de faits réels et/ou de fictions prémonitoires, cela a évoqué en moi : ADEPTES DE SECTE "TELEGUIDES". Le dernier jour de Jonestown (909 morts). Conan le barbare (mais si, mais si !), notamment la scène où le gourou fait d'un geste sauter une juvénile adoratrice dans le vide. Les enfants soldats d'Afrique. Programmation. Quelques programmateurs. Quelques puces ?

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #13 le: 17 novembre 2015 à 11:14:47 »
Voici un article qui résume bien ma pensé et autrement mieux écrit que par moi-même , qui me soulage presque ,après avoir eu une discution avec mes voisines qui veulent bombarder les arabes et les grecs( mdr ) par ce qu’ils sont faignants. Pour les grecs ne pas chercher où va se nicher la connerie , au plus profond des recoins obscures de l’esprit bas du front .
Elles voteront Le pen aux présidentielles et FN au régionales .  :pendu:

Citer
> Les blogs du « Diplo » > La Valise diplomatique
i   
Après les attentats du 13 novembre
Ébriété guerrière
17 novembre 2015


Le 13 novembre 2015, une série de fusillades et d’explosions ont endeuillé Paris et Saint-Denis, provoquant la mort d’au moins 130 personnes. Les auteurs de ces attentats, souvent des jeunes Français musulmans, ont motivé leur acte en invoquant l’intervention militaire de leur pays en Syrie contre l’Organisation de l’Etat islamique (OEI). Deux jours plus tard, Paris a procédé à de nouveaux bombardements contre les positions de l’OEI en Syrie, principalement dans la « capitale » de l’organisation, à Rakka. Et, dorénavant, le gouvernement français comme l’opposition de droite s’accordent sur la nécessité de multiplier les « frappes » en Syrie. L’urgence de mener sur le front intérieur une « guerre » implacable ne les distingue pas davantage.
La seule question qui semble faire débat entre eux tient à la composition de la coalition internationale combattant l’OEI. Avec ou sans la Russie ? Avec ou sans l’Iran ? Avec ou sans le gouvernement syrien ? La politique étrangère française, dont le crédit a été largement atteint par une succession d’hypocrisies et de maladresses, paraît à présent se rallier à l’idée d’une alliance aussi large que possible. Une telle position est déjà celle que défendent l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, l’ancien premier ministre François Fillon et l’ancien ministre des affaires étrangères Alain Juppé. Tous exigeaient il y a encore quelques mois, ou quelques semaines, le départ préalable du président syrien Bachar Al-Assad ; tous y ont dorénavant renoncé.
Décidée de manière solitaire, sans débat public, sans participation autre que purement décorative du Parlement, dans un alignement médiatique conforme aux habitudes du journalisme de guerre, l’intervention militaire française soulève néanmoins plusieurs questions de fond.
L’existence d’une « coalition », tout d’abord : celle-ci est d’autant plus large que les buts de guerre de ses principaux membres diffèrent, parfois très sensiblement. Certains participants (Russie, Iran, Hezbollah libanais, etc.) veulent avant tout maintenir au pouvoir le régime de M. Al-Assad, bien que celui-ci soit détesté par une large partie de la population. D’autres (Turquie et Arabie saoudite en particulier), qui ont manifesté de la complaisance envers l’OEI jusqu’à ce que celle-ci se retourne contre eux, aimeraient s’assurer que M. Al-Assad va tomber. Comment imaginer que ce malentendu fondamental ne débouche pas sur de nouvelles convulsions dans l’hypothèse d’une victoire des alliés de circonstance contre l’OEI ? Faudra-t-il alors imaginer une nouvelle intervention pour séparer (ou pour détruire) certains des ex-coalisés ? Les atrocités de l’OEI sont largement documentées, y compris par l’organisation elle-même. Malgré cela, elle a été bien accueillie dans des régions sunnites d’Irak et de Syrie dont les habitants avaient été exploités ou tyrannisés par des milices chiites. Aussi éprouvés soient-ils par la férule qu’ils subissent en ce moment, ces habitants ne se sentiront pas forcément libérés par leurs anciens persécuteurs.
L’autre question fondamentale tient à la légitimité et à l’efficacité des interventions militaires occidentales par rapport même aux buts qu’elles s’assignent. L’OEI n’est que l’avatar un peu plus sanglant d’un salafisme djihadiste encouragé par le wahabbisme d’Arabie saoudite, une monarchie obscurantiste que les capitales occidentales n’ont cessé de dorloter. Au demeurant, à moins d’imaginer que l’objectif que visent à présent les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, etc., soit simplement de s’assurer que le Proche-Orient et les monarchies obscurantistes du Golfe demeureront un marché dynamique pour leurs industries de l’armement, comment ne pas avoir à l’esprit le bilan proprement calamiteux des dernières expéditions militaires auxquelles Washington, Paris, Londres, etc. ont participé, ou que ces capitales ont appuyées ?
Entre 1980 et 1988, lors de la guerre entre l’Iran et l’Irak, les pays du Golfe et les puissances occidentales ont largement aidé le régime de Saddam Hussein, en espérant ainsi affaiblir l’Iran. Objectif atteint au prix d’un million de victimes. Quinze ans plus tard, en 2003, une coalition emmenée par les Etats-Unis et le Royaume-Uni (mais sans la France) détruisait l’Irak de Saddam Hussein. Résultat, ce pays, ou ce qu’il en reste, est devenu un allié très proche… de l’Iran. Et plusieurs centaines de milliers de ses habitants ont péri, principalement des suites d’affrontements confessionnels entre sunnites et chiites. Pour que le désastre soit tout à fait complet, l’OEI contrôle une partie du territoire irakien.
Même scénario en 2011 quand, outrepassant le mandat d’une résolution de l’Organisation des Nations unies, les Occidentaux ont provoqué la chute de Mouammar Kadhafi. Ils prétendaient ainsi rétablir la démocratie en Libye, comme si ce souci avait jamais déterminé la conduite de leur politique étrangère dans la région. Aujourd’hui, la Libye n’est plus un pays, mais un territoire où s’affrontent militairement deux gouvernements. Elle sert d’arsenal, de refuge aux groupes terroristes les plus divers, dont l’OEI, et de facteur de déstabilisation régionale. Serait-il insolent de réfléchir quelques secondes — voire davantage — au bilan de ces dernières interventions occidentales avant d’en engager une nouvelle, dans l’enthousiasme général évidemment ? L’année dernière, à West Point, le président américain Barack Obama admettait lui-même : « Depuis la seconde guerre mondiale, quelques-unes de nos erreurs les plus coûteuses sont venues non pas de notre retenue, mais de notre tendance à nous précipiter dans des aventures militaires, sans réfléchir à leurs conséquences. »
Comme toujours, le discours de « guerre » se double d’un dispositif sécuritaire et policier renforcé. On sait à quels excès cela a donné lieu aux Etats-Unis. En France, il est déjà question de rétablissement des contrôles aux frontières, de déchéances de nationalité et de modification de la Constitution afin, comme vient de l’expliquer le président de la République, de « permettre aux pouvoirs publics d’agir contre le terrorisme de guerre ».
A l’évidence, nul ne saurait nier la nécessité d’une protection des lieux publics contre des actes de terreur, d’autant que les attentats coordonnés du 13 novembre viennent de témoigner d’une défaillance évidente des services de sécurité. Doit-on pour autant bricoler dans la hâte un nouvel arsenal de restriction des libertés individuelles, alors même que des lois « antiterroristes » n’ont cessé de se succéder, souvent durcies avant même d’entrer en application ? L’actuel climat d’affolement et de surenchère sécuritaire favorise par ailleurs les suggestions les plus inquiétantes. Ainsi celle d’incarcérer les « suspects » de djihadisme, ou de radicalisation, ce qui reviendrait à confier à la police et à l’administration le droit de rendre la justice, y compris pour décider unilatéralement des mesures privatives de liberté.
Après une série de crimes prémédités ciblant des lieux de loisirs et de sociabilité un vendredi soir, l’émotion de la population française est compréhensible. Mais les responsables politiques ont pour responsabilité de réfléchir aux motivations de leurs adversaires et aux dynamiques qu’ils engagent plutôt que d’enchaîner les rodomontades dans l’espoir éphémère de conforter leur popularité flageolante.
On en est loin.

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2015-11-16-Paris


Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #14 le: 17 novembre 2015 à 12:27:30 »
A lire aussi pour ceux qui s’intéressent à la géopolitique.

Hollande a conduit une politique aventureuse au Proche-Orient
http://www.mediapart.fr/journal/international/171115/hollande-conduit-une-politique-aventureuse-au-proche-orient

en accès libre sur Médiapart jusqu'à minuit.
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #15 le: 17 novembre 2015 à 16:27:24 »
Le propre de l'Émotion est de provoquer une réaction. Là on nous sert de l'émotion  à 100° et à volonté, même au-delà !

Alors, on est censé faire quoi ?

Ouvrez l'oeil pour surveiller les individus louches (c à dire les arabes) pour éventuellement les dénoncer ?
Voilà ce qui devrait calmer la situation.

Manifester qu'on a "même pas peur" ?
Pas terrible, surtout que ce n'est pas vrai.

"Sinon c'est jouer le jeu des terroristes" !
Il faut l'admettre, pour l'instant ce n'est pas nous qui gagnons...

"On est en Guerre !"
D'accord, "ils" nous ont déclaré la guerre...ça ne date pas d'hier. La Guerre au Terrorisme est une jolie formule, encore faudrait-il pouvoir les identifier avant qu'ils nous tombent sur le coin de la gueule. La formule est de George Bush. On a vu comment ça a bien fonctionné.

En attendant Valls, cramoisi, nous enjoint de garder notre sang-froid, tout en gueulant comme un fou.

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #16 le: 18 novembre 2015 à 12:27:59 »
merci bili  :fleur2: pour les articles proposés

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #17 le: 18 novembre 2015 à 13:20:31 »
Citer
« Changez votre photo de profil » : Facebook et le bleu-blanc-rouge en un clic

Il est temps de s’interroger sur l’influence des réseaux sociaux dans l’orientation de nos comportements politiques, estime le chercheur en neurosciences Romain Ligneul.


Vendredi soir, les informations mises en ligne sur les réseaux sociaux dépassaient en cadence et parfois en pertinence celles offertes par les grands médias télévisuels et radiophoniques. Par le biais des échanges constants et des débats rendus possibles sur la Toile, «  l’humanité connectée  » est sans doute une humanité plus soudée et plus forte contre la peur.

A ce titre, il serait donc difficile de reprocher à Facebook d’avoir demandé avec insistance à chacun de ses utilisateurs parisiens et franciliens de se signaler en sécurité le soir du 13 novembre.

Cependant, l’engagement de Facebook est allé plus loin, puisqu’à cette fonctionnalité exceptionnelle s’en est ajoutée une seconde dont l’utilité civique et la portée sociétale posent autrement question.

« Changez votre photo »

Pour la première fois, les utilisateurs ont ainsi eu l’opportunité de superposer à leur photo de profil le drapeau d’une nation.

Déjà expérimentée au moment de l’adoption du mariage pour tous aux Etats-Unis avec le célèbre gay flag multicolore, cette fonctionnalité doit nous interpeller au-delà des divergences sur le sens politique, culturel et social associé au drapeau lui-même.

Le simple fait que Facebook propose de recouvrir nos photos d’une teinte bleu-blanc-rouge facilite grandement la décision de l’utilisateur d’adopter ce code couleur en réaction aux attentats de Paris.



Il est difficile de déterminer si ce choix entre en concurrence directe avec le recours à d’autres symboles, comme la devise de Paris «  fluctuat nec mergitur  » ou cette tour Eiffel noire sur fond blanc (évoquant l’emblème peace & love autrefois coloré). Il est en revanche clair que cette initiative renforce de facto la présence du drapeau français sur le réseau social.

Sur le plan linguistique, on constate que le message d’incitation utilise l’impératif («  Changez votre photo  »), ce qui doit nous faire prendre conscience que la tragédie actuelle donne l’occasion à Facebook de tester l’adoption, par ses utilisateurs, de comportements suggérés par l’entreprise elle-même. Par ce biais, elle obtient une information précieuse quant à l’influence directe qu’elle peut espérer exercer sur tel ou tel utilisateur.

« Votre soutien à la France et aux Parisiens  »

En outre, alors que la mise en ligne spontanée d’un drapeau de la France peut revêtir une multitude de significations (élan nationaliste, expression de solidarité, symbole de résistance, etc.), l’injonction de Facebook contribue en quelque sorte à fixer cette signification  : il s’agit de «  montrer votre soutien à la France et aux Parisiens  ».

Bien qu’une majorité d’internautes adhère sans doute à cette interprétation, on ne peut ignorer qu’une fraction de la population attribue à ce même symbole une connotation guerrière ou un message politique particulier.

Sans spéculer sur les intentions de Facebook et sur l’utilisation effective de ces données, on peut néanmoins indiquer le potentiel que recèlent les données obtenues via cette fonctionnalité nouvelle.

Tout d’abord, et contrairement à ce qui est rendu possible par l’analyse automatisée d’images, Facebook récolte ici une donnée binaire extrêmement fiable.

21% de mes contacts l’ont fait

Un clic sur le bouton «  Essayer  » se traduit immédiatement par l’apparition d’un 1 dans une colonne quelconque de leur base de données. Etant dénuée de toute ambiguïté, cette information constitue donc un pivot utile pour l’exploration et l’analyse de l’énorme masse d’informations que Facebook recueille chaque jour à notre sujet (conversations, publications, contenus partagés, etc.).

Notons également qu’étant appliquée aux photos de profil – qui sont publiques – la même information peut simultanément être analysée par des tiers, gouvernementaux, commerciaux ou autres.

De plus, il faut tenir compte du fait que nos données ne sont pas seulement traitées à l’échelle individuelle. Certes, chaque utilisateur suit ou non la recommandation de Facebook en son for intérieur, et pour des raisons et des motivations qui lui sont propres. Mais les analyses effectuées ne se restreignent pas à l’individu lui-même  : le plus souvent, c’est en réalité le réseau social des individus qui est analysé.

Ainsi, quel que soit notre choix, Facebook peut calculer très facilement la proportion de contacts ayant souscrit à cette option, et il y a tout autant d’informations – si ce n’est plus – dans cette proportion que dans nos choix individuels. Par exemple, si j’ai choisi de ne pas souscrire à cette option, 21% de mes contacts l’ont fait. Cela signifie probablement que je ne suis pas farouchement anti-France et encore moins pro-djihad.

Qui vous influence ?

Ce chiffre est une signature de mon milieu socioculturel  ; une proportion de 70% suggèrerait un milieu social plus enclin au sentiment national voire au nationalisme politique, tandis qu’une proportion de 0% pourrait refléter l’appartenance à un milieu radicalisé… Une information finalement précieuse pour les dispositifs de surveillance automatisés récemment mis en place dans le cadre de la loi relative au renseignement.

Enfin, on relèvera que la souscription à cette option s’opère par le biais d’un clic au bas de la photo de profil d’un individu spécifique de notre liste de contacts. Par conséquent, en optant pour cette fonctionnalité, vous permettez à Facebook de savoir qui vous influence.

Avez-vous pris votre décision en constatant le choix de votre oncle, de votre meilleur ami, ou d’une connaissance du sexe opposé dont vous allez fréquemment consulter le profil  ? Qui a le plus d’influence sur le réseau  ?

A n’en pas douter, la décision de certaines personnes pèse plus que d’autres. Certains auront amené 30 personnes à se «  convertir  » au bleu-blanc-rouge, là où d’autres n’en auront amené que une ou deux. Ici encore, l’information recueillie est extrêmement fiable. Dans le futur, verrez-vous plus souvent les publications de la personne la plus apte à «  convertir  » les membres de son cercle social  ?

Exiger une transparence des algorithmes

On sait depuis longtemps que Facebook filtre les publications qui s’affichent sur notre mur en fonction de nos affinités et de divers autres paramètres opaques, en dépit du contrôle proposé aux utilisateurs. Comment l’entreprise va-t-elle utiliser les nouvelles données ici discutées ?

Il est désormais avéré que la manipulation des contenus disponibles sur la Toile exerce une influence considérable sur les opinions et les intentions de vote des citoyens.

Une étude parue cette année dans la prestigieuse revue PNAS indique par exemple qu’en manipulant le référencement de sites d’information politique dans un moteur de recherche comme Google, il est possible de modifier jusqu’à 20% des intentions de vote.

Jusqu’à preuve du contraire, ni Facebook ni Google ne pratiquent ce type de manipulation volontaire et ciblée des sources d’information proposées à leurs utilisateurs, mais compte tenu de l’importance croissante de ces plateformes dans le débat public, il semblerait judicieux d’inciter nos gouvernants à exiger une transparence totale des algorithmes [PDF] de référencement et de «  sélection intelligente  » des contenus utilisés par ces entreprises.

Un peu plus patriotes qu’avant

Il est indéniable que les réseaux sociaux et plus généralement Internet peuvent avoir un impact positif sur le progrès politique et culturel de nos sociétés, en stimulant les débats directs entre citoyens et en leur offrant de nouveaux moyens d’expression. Cependant, les risques de dérive ne sont pas absents et l’opportunité offerte par Facebook de superposer en un clic le drapeau de la France à nos photos de profil présente ainsi un risque potentiel.

D’une part, en facilitant et en encourageant la décision d’arborer les couleurs bleu-blanc-rouge, cette fonctionnalité nouvelle amène de nombreux utilisateurs à effectuer un choix. Or, si un choix résulte évidemment de nos opinions préalables, on sait depuis plus de 50 ans que les êtres humains ajustent également a posteriori leur opinions, de manière à ce qu’elles soient plus en accord avec les choix effectués.

Ce phénomène s’appelle la résolution de dissonance cognitive et il implique que si l’on «  force  » (ou que l’on incite fortement) les individus à effectuer un choix, on les force également à justifier ce choix, pour eux-mêmes et vis-à-vis des autres  ; de sorte qu’après avoir arboré les couleurs bleu-blanc-rouge, chacun aura tendance à être – en moyenne – un peu plus patriote qu’avant.

D’autre part, on sait aussi qu’aucun individu n’échappe aux pressions de conformité sociale  : chacun se construit dans le rapport à l’autre. Des expériences célèbres ont même montré que deux lignes de grandeur manifestement différentes ont tendance à être jugées de taille égale si plusieurs personnes affirment qu’elles le sont (c’est l’expérience de Asch).

Rester lucide

Enfin, les travaux très influents de Zajonc ont clairement démontré que le simple fait d’être exposé répétitivement à une image donnée (telle que le drapeau français) a tendance à favoriser les sentiments positifs et à diminuer les sentiments négatifs que nous éprouvons à son égard.

A l’heure où la société française cherche son unité et la réponse appropriée à l’agression qu’elle vient de subir, il est essentiel de rester lucide sur la manière dont l’opinion publique se construit et s’oriente au sein des réseaux sociaux, et donc sur Facebook.

Quand bien même le lecteur de la présente analyse serait certain de ne pas être personnellement impliqué par les faits ici évoqués, il est néanmoins utile de rappeler que ces derniers – parce qu’ils s’appliquent à l’échelle d’une population entière – joueront à n’en pas douter un rôle causal important dans les mois et les années qui viennent.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #18 le: 18 novembre 2015 à 14:15:27 »
Oui, inciter les gens de porter les étiquettes, nationalistes ou autres, "si tu n'es pas avec nous tu es contre nous" on est en train de revivre "je suis Charlie/Pas Charlie/Charlie un peu mais faut pas exagérer" etc.

Petite exercice de diptérodomie : le symbole inventé pour l'occasion n'est pas d'origine "peace and love," mais le sigle de la CND Britannique, une organisation qui manifestaient contre les armes nucléaires. Inspiré par les lettres semaphore.

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #19 le: 19 novembre 2015 à 00:20:21 »
Arrêté du 14 novembre : le sulfate d'atropine autorisée dans les pharmacies.
 :vampire:
Gloups !
Dilemme : comment prévenir les gens sans créer une énorme panique ?
On nous dit rien : comme pour un accident nucléaire, le public ne saura absolument pas quoi faire. ("De toute façon, on sera foutu...quoique les huiles, eux, ont des abris.")
Ou, on nous explique et tout le monde flippe. (Idem, "y aura de antidotes pour les élites, nous on va tous crever la gueule ouverte.")

Déjà l'Opposition crie au "manque de transparence".
D'une manière complètement désintéressée et responsable évidemment.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #20 le: 19 novembre 2015 à 18:49:59 »
Donc, en plusieurs fois à plusieurs messages.

D'abord @ bili, sur l'article de la valise diplomatique.

Je suis d'accord avec la majorité de l'article, si ce n'est sur deux choses :
1 - D'abord je pense qu'il faut vraiment bien séparer l'émotion de la population, et la réaction des responsables politiques. Cela est dit dans l'article mais selon moi n'est pas assez mis en valeur. Et surtout également mettre en valeur le fait que dans la population française, l'émotion n'entraîne pas les mêmes réactions, mais alors pas du tout. Par exemple bili tu nous dit que certains de tes voisins veulent bombarder les arabes et les grecs (c'est vrai que ça fait rire tellement c'est disproportionné), de mon côté pour l'instant beaucoup d'émotion mais pas d'envie de violence et surtout une inquiétude quand aux mesures prises par les responsables politiques français.

Nos responsables politiques font plus que m'inquiéter, je trouve que ça commence à puer sérieusement. Alors les attentats ont impliqué des voitures et des trains du point de vue transports, mais ils veulent "l'approbation du fichier des passagers aériens européens (gné ?)" et "encore plus de surveillance d'internet" (gné ??? bis)
On en vient à penser  :imwith: mais en fait c'est complètement voulu et c'est là que le dégoût commence à s'installer, parce que bon le coup du "profitons des attentats pour faire passer le plus de lois sécuritaires possible", c'est du déjà vu, et c'est toujours aussi dégoûtant.  :berk2:

2 - Deuxio, la "défaillance des services de sécurité". Je trouve que c'est un peu facile comme conclusion. Je pense que le genre d'attaque que Paris a subi en 2015 est l'une des plus difficiles à stopper pour n'importe quel système de sécurité. les attaquants n'ont pas besoin de beaucoup de préparation, et ils ont juste besoin d'armes. Or bien sûr les armes sont contrôlées en France mais comme dans beaucoup de pays c'est une lutte constante, et vivre dans un pays "libre" signifie aussi qu'il y a des lois à respecter, et que parfois ces lois font que des personnes dangereuses vont potentiellement s'en sortir. Ca existe, c'est comme ça, et à moins de vouloir vivre dans un état totalitaire total on doit le prendre en compte.
Je ne sais pas si vous avez vu le nombre de perquisitions administratives réalisées dans les quelques jours suivant les attentats : plus de 400 !!! Évidement les informations qui ont mené à ces perquisitions ne se sont pas matérialisées dans les airs le 14 novembre. Je suis sûre même si c'est juste une opinion personnelle, que beaucoup de ces informations étaient disponibles. Seulement, peut être qu'il n'y avait pas assez d'éléments pour une commission rogatoire et pas assez de moyens.
Et là, pouf état d'urgence, pleins de moyens, et on peut perquisitionner comme on veut : zou, 400 perquis et des armes saisies. Donc certaines en armes de guerre, mais j'aimerai aussi savoir sur combien de perquisitions ils n'ont rien trouvé.
Donc je suis bien sûre contente qu'ils aient saisi toutes ces armes, simplement en temps normal ils n'en ont pas la possibilité.

Cela voudrait-il dire qu'on veut vivre en "état d'urgence" en permanence ? peut être pas.

N'oublions pas également que les moyens humains des forces de l'ordre, y compris les forces de renseignements, ont été massacrés par Sarkozy en grande partie et la tendance n'a pas été inversée sous Hollande. Les RGs ont été démantelés sous Sarkozy. Pas de moyens humains, pas de possibilité de surveillance correcte, voilà une des conséquences...

Ensuite, @raja, l'histoire de facebook... Aaaaah, facebook.... je ne suis pas sur facebook, bien qu'il soit très possible dans peu de temps que je sois obligée de m'inscrire pour raisons professionnelles. Je n'aime pas facebook, je pense que c'est des outils de fichage le plus perfectionné qui existe, et en plus avec le consentement béat de la majeure partie des utilisateurs !!! C'est terrifiant.
Oui, les réseaux sociaux ont une influence non négligeables sur les opinions politiques car il reproduisent à grande échelle l'effet d'entraînement "foule" en liant les gens et en les exposant et en exposant leurs opinions pour que tous leurs "amis" les voient et soient au courant. Et comme le dit l'article, si un choix est fait, il est enregistré, de même si le choix n'est pas fait.
Et dire que quand j'ai vu l'initiative "safety check" je m'étais dit que c'était, pour une fois, une bonne chose de la part de facebook. Mais non, comme me l'a dit une amie, il a fallu qu'il rajoutent un peu de fichage par dessus  !!!

Pour ceux qui ne sont pas au courant, peu de temps après les attentats les utilisateurs de facebook se sont vus proposer la possibilité de signaler qu'ils étaient "en sécurité" à leurs amis et proches. Excellent initiative en soi, si ce n'est qu'en cliquant sur le bouton il fallait aussi donner sa localisation  !!!! C'est quand même dingue que même dans un moment pareil un essai de fichage soit fait.  :rougefache: :rougefache:

Ensuite, une petite anecdote personnelle. C'est incroyable à quel point les gens sont dichotomiques, quand même. je discutais avec mon voisin ( :mrgreen:) desdits attentats. Et je parlais des 8 marocains qui ont été arrêtés en turquie, se faisant passer pour des touristes et qui devaient apparemment se faire passer pour des réfugiés  :rougefache:.
J'ai dit que s'ils étaient renvoyés au Maroc, le sort qui les attendait risquait  de ne pas être brillant (possibilité de torture pour faire parler, sans compter éventuelle peine de mort). Et j'ai eu le malheur de dire que je n'étais pas trop pour la torture. Réponse après ça "mais vous n'avez pas de compassion/sympathie pour eux ?"
Heuuuuuuuu Gné ??? Comment on passe du fait que je ne suis pas pour torturer des gens fussent-ils terroristes, à l'éventualité que je puisse "avoir de la sympathie pour eux" ?  8| 8|
Comme disait oblomov, c'est un peu "avec ou contre moi"....
Pourtant ma position durant la discussion était très claire : je veux qu'ils soient trouvés, arrêtés, interrogés et jugés et condamnés et mis en prison. Car leur mort n'apporte rien et est aussi la fin de leur souffrance. Or je ne vois pas pourquoi ils arrêteraient de souffrir vu le mal qu'ils ont causé.
Mais je ne pense pas que la torture soit une solution.

Enfin, une réponse @ oblomov, sur le post du sulfate d'atropine. Si je lis bien l'article, ce ne sont pas les pharmacies lambda qui sont approvisionnées, mais bien la pharmacie centrale qui va approvisionner les secours. Pas de panique donc, c'est plutôt une bonne chose, les gens ne pourront pas en acheter mais il y en aura de disponible au cas où. C'est une bonne nouvelle, non ?  :merci: :merci: :merci:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #21 le: 19 novembre 2015 à 20:09:58 »
Pour l'atropine, oui, Valls a su en parler sans trop dramatiser. Pour une fois il a pas mal assuré.

Facebook est comme Dieu : il voit tout, il sait tout...il raconte tout ! Google pareil, sauf il ne raconte pas à n'importe qui !




Citer
Les RGs ont été démantelés sous Sarkozy.

En fait elles ont été privatisées. Maintenant on appelle ça des sondages.
QUOI ???!!?
Vous pensez vraiment que Sarko était suffisamment mesquin pour zigouiller les RG juste pour pistonner Giacommetti et les autres copains ???
Ça serait comme s'il avait exprimé une préférence pour Malakoff Méderic (délégué général G. Sarkozy) pour l'assurance complémentaire santé !
Non, mais, sans déconner !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #22 le: 20 novembre 2015 à 00:01:47 »
Pour combattre la surdose de religion, les musulmans (relativement) pacifistes nous proposent...encore une couche de religion !
Sur itele chez Galzi Kbibech du CFCM nous présente un verset pour le moins ambigu censé montrer que le "vrai" islam interdit de tuer :


Pas terrible. Il n'y a rien de moins équivoque dans le coran ? Apparemment ça n'interdit pas de trucider ceux qu'on estime coupable de "corruption"...terme assez vague qui ne vise pas spécifiquement Balkany, Guéant.
Excuse me, ça m'a échappé.

Il y avait aussi un M. Chirani qui nous a dit pour la énième fois comment l'islam était merveilleux, non-violent etc. et qui disait, coran à la main, que les terroristes étaient des "bâtards". Aussi un mec énervé sur youtube qui disait sensiblement la même chose.
Vraies ou fausses, ces arguties sont à coté de la plaque.

Pour beaucoup de gens, je pense, cette reductio ad religionem commence à nous sortir des yeux.

On a vraiment besoin d'étudier le coran pour comprendre que massacrer tout le monde n'est pas bien ?
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #23 le: 20 novembre 2015 à 08:13:02 »
t'es devenu théologien ou bien ? tu devrais décortiquer aussi chaque livre des religions monothéistes tu y trouveras aussi des versets ambigu comme tu dis  :taistoi:

Ce qui me saoule moi c'est que tout les non concernés, non musulmans, qui ne vivent pas dans notre peau on tous un truc à dire ou des injonctions à nous faire.

musulmans relativement pacifistes?????? moi c'est tout ces commentaires qui commencent à me taper sur le système.

on a besoin d’étudier le coran pour arrêter de sortir tout les versets de leur contexte pour les utiliser contre les musulmans de ce pays.

Ah oui et ce qui me sort encore plus par les yeux c'est cet appel à ne pas faire l’amalgame, il ne me viendrait jamais à l'esprit de dire pas d'amalgame, tout les blancs ne sont pas Breivik... ça veut simplement dire que l'on sait qu'il y a une graine islamophobe dans ce pays qui pousse chaque jour de plus en plus .

Pour info dans ce pays de valeurs, d’égalité, fraternité et tout le baratin depuis vendredi soir, des femmes voilées de ma connaissance se sont fait agressées, insultées, plus généralement des jeunes d’apparence islamique (terme cher à nos politiques) se sont fait taper dans la rue, des mosquées sont perquisitionnées au hasard, en terrifiant les gens qui prient et en bousillant tout sur leur passage et sans rien trouver, idem dans des familles de ma connaissance à paris, perquisition sans preuve, sans raison... pas grave c'est chez les bougnoules et c'est pour notre sécurité :rougefache: :rougefache: :rougefache:

J'ai eu ces fameuses copines voilées, elles sont terrifiées, et j'ai peur pour elles.
Même pendant un moment de recueillement, plusieurs jeunes femmes portant le voile et voulant mettre une fleur ou se recueillir sur le lieu du drame se sont fait agressées et insultées, il est beau le pays de la fraternité :rougefache: :rougefache:

Mon petit frère s'est fait insulter aussi à l’école, il a juste 17 ans bref ...

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #24 le: 20 novembre 2015 à 10:16:21 »
Citation de: Val
D'abord je pense qu'il faut vraiment bien séparer l'émotion de la population, et la réaction des responsables politiques.


Tu m’étonnes!  ;-)

Citer
Attentats à Paris : les Balkany veulent mettre fin au jumelage de Levallois avec Molenbeek


http://www.rtl.fr/actu/politique/attentats-a-paris-les-balkany-veulent-mettre-fin-au-jumelage-de-lavallois-avec-molenbeek-7780572188

lol !

Aussi il faut bien séparer l’émotion ,comme tu nous le rappelles, des bas du front de l’émotion des gens normaux,pour preuve le témoignage de Raja et si vous aviez pu voir les rictus haineux de mes harpies de voisines,convaincues que les musulmans prendront le pouvoir et voilerons nos filles,( re lol) même si je leur explique que personne en France ne votera pour un parti islamiste aux élections présidentielles(encore faudrait-il qu'il s'y présente!) car c'est bien de cette façon qu'on accède au pouvoir en  France,rien n 'y fait! Qu'elles feraient mieux de se méfier de MLP intégriste catho contre l'IVG et le planning familial qui dans son esprit pense la femme française enceinte tous les ans de 17 à 47 ans! Afin de  repeupler la France une fois l’immigration stoppée (re re lol).
« Modifié: 20 novembre 2015 à 11:01:21 par bili »
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #25 le: 20 novembre 2015 à 14:44:09 »
vous m'enléverez pas de l'idée que bons ou méchants musulmans, ils ont tous le même manuel
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #26 le: 20 novembre 2015 à 16:25:04 »
Certes, mais ça dépend des interprétations, il faut bien admettre que le manuel est instrumentalisé afin de convaincre des paumés que le bien c'est de se faire sauter le caisson ,de tirer dans la foule et de faire un maximum de mal.
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #27 le: 20 novembre 2015 à 16:58:55 »
bili :fleur2:

Citer
vous m'enléverez pas de l'idée que bons ou méchants musulmans, ils ont tous le même manuel
et???  :rougefache:



Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Re : vendredi 13 ...
« Réponse #28 le: 20 novembre 2015 à 18:58:43 »
vous m'enléverez pas de l'idée que bons ou méchants musulmans, ils ont tous le même manuel

Ah...?
Bon, on pense ce qu'on veut des religions en général, pour ma part je suis pas un grand fan. Mais une chose est sûre...
             
...C'est pas la même couverture en tout cas. :désolé1:
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : vendredi 13 ...
« Réponse #29 le: 20 novembre 2015 à 20:46:51 »
Citer
musulmans relativement pacifistes??????
Je parlais des deux intervenants chez Galzi, pas très pacifiques en tout cas.

Citer
tout les non concernés, non musulmans, qui ne vivent pas dans notre peau on tous un truc à dire ou des injonctions à nous faire.
Les non-musulmans, moi en tout cas, aimeraient bien qu'on nous bassine un peu moins, autant avec "les musulmans sont les assassins" qu'avec "l'islam est vachement chouette !"
Au fond, on s'en fout de l'islam. En parler sans arrêt, en bien ou en mal, ne sert à rien. On entend tellement ; on a bien le droit de former une opinion, même en tant que mécréant ! Les injonctions qu'on leur fait, i.e. ne pas massacrer, s'appliquent à tout le monde, croyant ou non.

Citer
on a besoin d’étudier le coran pour arrêter de sortir tout les versets de leur contexte pour les utiliser contre les musulmans de ce pays.
Là pour le coup c'est un musulman (Kbibech) qui s'y est collé, apparemment il n'a pas trouvé un verset qui interdit le meurtre ? Il n'y en a pas, ou quoi ?
Genre "tu ne tueras point ?"
D'accord, c'est un but rarement atteint, voir impossible, mais au moins c'est écrit !

Si les gens continuent à jacter "en tant que..." quelque chose, on ne s'en sortira pas.

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : Re : vendredi 13 ...
« Réponse #30 le: 21 novembre 2015 à 18:13:38 »
Aussi il faut bien séparer l’émotion ,comme tu nous le rappelles, des bas du front de l’émotion des gens normaux,pour preuve le témoignage de Raja et si vous aviez pu voir les rictus haineux de mes harpies de voisines,convaincues que les musulmans prendront le pouvoir et voilerons nos filles,( re lol) même si je leur explique que personne en France ne votera pour un parti islamiste aux élections présidentielles(encore faudrait-il qu'il s'y présente!) car c'est bien de cette façon qu'on accède au pouvoir en  France,rien n 'y fait! Qu'elles feraient mieux de se méfier de MLP intégriste catho contre l'IVG et le planning familial qui dans son esprit pense la femme française enceinte tous les ans de 17 à 47 ans! Afin de  repeupler la France une fois l’immigration stoppée (re re lol).


Complètement d'accord avec toi, bili, non seulement il faut séparer les émotions, et il faut aussi éviter de généraliser à tout va "les français sont comme ci, les français sont comme ça", car la preuve en est de tous ces témoignages, les français sont 66,3 millions au premier janvier 2015 et heureusement ils ne réagissent pas d'un bloc.
Ne pas oublier aussi que ceux qui ont peur ou ceux qui haïssent sont les plus vocaux, et qu'il y a beaucoup de personnes qui n'éprouvent pas le besoin de beugler leur opinion à tout va que ce soit sur internet ou dans la vraie vie. Tout le monde ne réagit pas pareil,  et assimiler tout ceux qui n'ont pas envie de s'épancher à tout ceux qui s'épanchent serait une erreur à mon sens.

Citation de: raja
Ah oui et ce qui me sort encore plus par les yeux c'est cet appel à ne pas faire l’amalgame, il ne me viendrait jamais à l'esprit de dire pas d'amalgame, tout les blancs ne sont pas Breivik... ça veut simplement dire que l'on sait qu'il y a une graine islamophobe dans ce pays qui pousse chaque jour de plus en plus .

Mais le fait est qu'une partie de la France est xénophobe de toute façon, et dans cette partie il y a ceux qui sont anti-musulmans, ou anti-arabe on ne sait pas très bien, d'ailleurs je pense qu'ils ne le savent pas bien eux même.
Donc le fait qu'il y ait un appel à ne pas faire d'amalgame je pense est une reconnaissance de cet état de fait, et je pense que c'est mieux de le reconnaître plutôt que de le passer sous silence.

perso pour moi le fait d'être musulman n'a rien à voir avec les attentats, mais le fait que l'EI se pare de l'islam pour répandre la mort fait que les gens qui sont ignorant en matière religion, même s'ils ne sont pas xénophobes au départ, peuvent se mettre à avoir de drôles de pensées.

Ce genre de tragédie fait ressortir le meilleur comme le pire je crois. Et c'est important de ne pas perdre de vue qu'il y a aussi des réactions qui vont vers le meilleur, comme la solidarité des gens qui ouvraient leur porte pour que les passants se réfugient chez eux, ou les gens qui aidaient des blessés, etc. ca aussi, ça compte.

Citation de: old machin
Je vais juste dire un mot, avant de filer.... à Paris pour la journée...., sur ce qu'au descriptif (pourtant furieusement daubé souvent dans les étranges lucarnes, avec toutes ces sirupeuses américaneries, "hommages", "émotion", "couleurs de la France", etc etc) des auteurs et de leurs actes j'ai quasi immédiatement ressenti, quelles images et quelles réminiscences, de faits réels et/ou de fictions prémonitoires, cela a évoqué en moi : ADEPTES DE SECTE "TELEGUIDES". Le dernier jour de Jonestown (909 morts). Conan le barbare (mais si, mais si !), notamment la scène où le gourou fait d'un geste sauter une juvénile adoratrice dans le vide. Les enfants soldats d'Afrique. Programmation. Quelques programmateurs. Quelques puces ?


Oui, je suis d'accord, old machin. on est dans la secte, dans le culte total, dans le lavage de cerveau. Et oui, l'EI proclamé clame suivre l'Islam, ses préceptes, etc, et utilise les textes afin d'atteindre son but. Mais finalement, ça pourrait être le culte de la tomate volante que ça serait la même chose.
C'est juste que les gens qui révèrent les tomates sont moins nombreux.  :hehe:

C'est juste désespérant qu'il y ait tant de haine dans le monde et tant de personnes qui finissent dans ce type de violence de masse.  :triste1:

Et en plus d'être effectivement programmés par des slogans en boucle, ils sont aussi drogués. Le captagon est apparemment une drogue très prisée des combattants de l'EI ET qui aurait été utilisé par les auteurs des attentats de Paris.

Extrait de l'article source
Citer
Une pilule très prisée des combattants de Daesh

26 juin 2015, dans la station balnéaire de Port El-Kantaoui, près de Sousse, en Tunisie. Un homme âgé de 23 ans et du nom de Seifeddine Rezgui ouvre le feu sur des touristes. Bilan : 39 morts et 39 blessés. Selon des témoignages, pendant la tuerie, l'homme souriait et riait alors qu’il venait de commettre son massacre. Son autopsie mettra en évidence qu'il était sous l’emprise d’une drogue, selon une source citée par le Daily Mail. La substance en cause : la fénéthylline, vendue sous le nom de "captagon". D'après un témoignage, les terroristes qui ont pris d'assaut le Bataclan à Paris le vendredi 13 novembre 2015 avaient un comportement mécanique et déshumanisé. De plus, des seringues qui auraient pu servir à des injections auraient été saisies par les policiers dans deux chambres d'hôtel perquisitionnées à Alfortville (Val-de-Marne) louées au nom de l'un des terroristes, Salah Abdeslam, selon Le Point. L'hypothèse qu'ils aient pu eux aussi être sous l'effet d'une drogue a été évoquée. Peut-être là encore le captagon, cette pilule blanche très prisée des combattants de Daesh (que l'on peut aussi s'injecter en intraveineuse).
L'impression d'être "le roi du monde"

Synthétisé pour la première fois en 1961, le captagon est un stimulant de la famille des amphétamines qui comprend notamment la métamphétamine et l'ecstasy (aussi appelé MDMA). Connue pour ses propriétés dopantes, cette drogue a été largement utilisée dans le milieu du cyclisme dans les années 1960 à 1970. À des doses modérées, le captagon stimule la production de dopamine et améliore la concentration, c'est pourquoi il a longtemps été prescrit dans le traitement contre la narcolepsie et l'hyperactivité. Mais il a été retiré du marché français en 1993 en raison des graves lésions cardiaques qu'il provoquait. Depuis 1986, la fénéthylline est d'ailleurs classée sur la liste des substances stupéfiantes placées sous contrôle international de l'Organisation mondiale de la santé.

"Comme toutes les autres amphétamines, cette drogue entraîne une résistance à la fatigue, une vigilance accrue et une perte de jugement. Elle donne l'impression à celui qui la consomme d'être tout puissant, d'être le 'roi du monde' en quelque sorte", détaille à Sciences et Avenir le Pr Jean-Pol Tassin, neurobiologiste de l'Inserm et spécialiste des addictions. Ce qui lui permet de tuer sans craindre de réaction de la part des autres, qui n'existent même plus pour lui. "Plus précisément, au niveau moléculaire, la fénéthylline pénètre dans les neurones et chasse deux neurotransmetteurs, la noradrénaline et la dopamine, présentes dans les vésicules. La libération de noradrénaline hors des neurones augmente la vigilance et réduit le sentiment de fatigue. La dopamine, elle, agit notamment sur le circuit de la récompense, responsable de la sensation de plaisir et, à haute dose, de l'addiction."
La "descente" qui suit la prise de captagon

Les effets de cette drogue ne sont pas cantonnés au cerveau. "Le captagon augmente la libération du glucose, ce qui permet de prendre du muscle sans fournir d'effort. De plus, la libération de noradrénaline accélère significativement le rythme cardiaque", explique le Pr Jean-Pol Tassin. Mais tous ces effets restent temporaires. Les neurones doivent fabriquer de nouveau l'adrénaline et la dopamine rapidement libérées des vésicules neuronales, et seul le repos le permet. En l'absence de sommeil, c'est la "descente" : "les individus ressentent une fatigue intense, une psychose, des fonctions mentales altérées, l'alternance de phases d'euphorie et de dépression. C'est un peu comparable aux effets d'une nuit blanche sur le cerveau", précise le neurobiologiste. Et une euphorie intense permet de ne ressentir ni peur, ni douleur. Une arme redoutable face aux pressions. "On les frappait et ils ne ressentaient pas la douleur. La plupart d'entre eux rigolaient alors qu'on les bourrait de coups", témoigne un officier de la brigade des stupéfiants de Homs, en Syrie, interrogé par Reuter

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #31 le: 21 novembre 2015 à 18:32:07 »
Citer
...ça pourrait être le culte de la tomate volante que ça serait la même chose.
C'est juste que les gens qui révèrent les tomates sont moins nombreux.  :hehe:




Détrompe-toi, en Espagne ils sont légion !
Mais bon, tout le monde sait que les Espagnols sont excessifs !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #32 le: 22 novembre 2015 à 13:09:04 »
Ah oui quand même.  :mrgreen: :mrgreen:

Je reviens aux attentats, et un article du monde intéressant qui résume plus ou moins l'enquête au niveau européen.
Je vous invite à aller regarder les liens et les vidéos sur le site du monde, là je ne cite que les écrits.

Citer
Huit jours après les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis, qui ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés, la région de Bruxelles était en alerte maximale, samedi 21 novembre, les autorités craignant une attaque similaire.

Une semaine de traque, de renforcement sécuritaire, d’intensification des bombardements en Syrie et de diplomatie pour renforcer la lutte antiterroriste s’achève, alors que les policiers européens étaient encore à la recherche du principal suspect, Salah Abdeslam.

    L’enquête se poursuit en France, en Belgique et en Turquie

Les policiers sont toujours à la recherche de Salah Abdeslam, soupçonné d’avoir participé aux attentats de Paris et seule personne qui échappe encore aux polices européennes. Il aurait été aidé à quitter Paris.

Abdelhamid Abaaoud, l’homme soupçonné d’être l’instigateur des attentats ? et mort durant l’assaut de Saint-Denis de mercredi ? , avait manipulé une des trois kalachnikovs retrouvées dans une Seat noire, utilisée par le « commando des terrasses » et retrouvée à Montreuil. La même ville de la périphérie parisienne où il a été filmé le soir du carnage à 22 h 14 par une caméra dans une station de métro.

En Turquie, un Belge arrêté en compagnie de deux Syriens

    La police turque a interpellé, samedi, un Belge d’origine marocaine de 26 ans, Ahmet Dahmani, soupçonné d’avoir effectué des repérages en vue des attentats, a dit un responsable gouvernemental turc. Deux autres individus, âgés de 23 et 29 ans et de nationalité syrienne, ont aussi été interpellés en sa compagnie dans la ville d’Antalya. « Nous pensons qu’il était en contact avec les terroristes qui ont attaqué Paris. L’enquête se poursuit », a déclaré un haut responsable du gouvernement turc, cité par AP.

Sur les sept kamikazes morts le 13 novembre :

    Quatre sont français : Brahim Abdeslam (31 ans) ; Bilal Hadfi (20 ans) ; Samy Amimour (28 ans) ; et Ismaël Omar Mostefaï (29 ans) ;
    Deux sont entrés en Europe via la Grèce en octobre. Il s’agit de celui près duquel on a retrouvé un passeport syrien à l’authenticité douteuse et dont les policiers ont diffusé la photo ; et d’un second, qui a été formellement identifié vendredi soir, selon le procureur ;
    Un kamikaze reste à identifier, le troisième qui était au Bataclan.

En Belgique, trois personnes sont en garde à vue

    Deux d’entre elles, Hamza Attou et Mohamed Amri, ont convoyé Salah Abdeslam, qui a participé aux attentats de vendredi 13 à Paris, et dont le frère Brahim s’est fait exploser près de la place de la République. La police multiplie les opérations pour tenter de retrouver ce Français de Molenbeek.
    Le troisième suspect, un Marocain de Jette, a été mis en examen vendredi. Il aurait aidé Salah Abdeslam durant sa fuite. Des armes ont été retrouvées à son domicile, mais pas d’explosifs, a indiqué samedi le parquet fédéral.

A Saint-Denis, une seule personne encore en garde à vue

    Les gardes à vue de sept des huit personnes interpellées à Saint-Denis après l’assaut du RAID ont été levées. Cinq d’entre elles seraient des étrangers en situation irrégulière, sans lien avec les attentats, qui squattaient vraisemblablement l’immeuble de la rue du Corbillon. Seul Jawad B., qui s’était présenté comme le logeur du commando devant les caméras de télévision, était toujours en garde à vue.

    Etat d’alerte maximale à Bruxelles

Dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 novembre, le gouvernement belge a placé la ville en état d’alerte maximale et a demandé à la population d’éviter les lieux fréquentés en raison d’une menace « sérieuse et imminente ». Le niveau d’alerte à Bruxelles a été relevé à 4. Le porte-parole du centre de crise n’a pas voulu préciser la nature de la menace qui a poussé les autorités à relever le niveau d’alerte à Bruxelles.

Le premier ministre, Charles Michel, a pris la décision de relever dans la nuit le niveau de menace « suite à des informations d’un risque d’attentat similaire à Paris ». Les cibles potentielles seraient les centres commerciaux, les transports en commun et les grands événements rassemblant des foules.

    « Il s’agissait donc d’une menace d’attentat commis à plusieurs endroits par plusieurs individus ».

Le centre de crise gouvernemental a annoncé qu’il avait recommandé la fermeture du métro pendant tout le week-end. Tous les centres commerciaux ont fermé à la mi-journée, tout comme la plupart des bâtiments publics. Près de 1 000 soldats sont déployés dans les rues de la capitale belge.


Une des conclusions évidente est qu'il est nécessaire d'avoir une meilleure coopération entre services des différents pays européens, et aussi une structure européenne de justice avec des moyens adéquats, sans compter les moyens humains qui devraient être augmentés dans chacun des pays.

D'ailleurs, à propos de collaboration, Bernard Squacini accuse Manuel Valls, notre premier ministre, d'avoir refusé la liste des français combattant en Syrie proposée par les services syriens....  8/ 8/ 8/
article du figaro
Citer
LE SCAN POLITIQUE - Selon l'ancien directeur central du renseignement entre 2008 et 2012, Manuel Valls a refusé une liste de djihadistes proposée par la Syrie. Des députés demandent des explications.
Publicité

Par opposition au régime de Bachar el-Assad, la France a-t-elle refusé une liste de djihadistes Français qui combattent en Syrie? C'est ce qu'assure Bernard Squarcini, l'ancien directeur central du renseignement entre 2008 et 2012. Il explique à Valeurs Actuelles: «Il y a déjà deux ans, les services syriens m'avaient effectivement proposé une liste des Français combattant en Syrie. J'en avais parlé à mon ancien service qui en a rendu compte à Manuel Valls. La condition des Syriens était que la France accepte de coopérer à nouveau avec leurs services de renseignements».

«On m'a opposé un refus pour des raisons idéologiques. C'est dommage car la proposition était une bonne amorce pour renouer nos relations et surtout, pour connaître, identifier et surveiller tous ces Français qui transitent entre notre pays et la Syrie», regrette l'ex-haut fonctionnaire. «Résultat: on ne sait rien d'eux et on perd beaucoup de temps en demandant des informations aux agences allemandes, qui sont toujours restées sur place, mais aussi jordaniennes, russes, américaines et turques. On n'est absolument plus dans le concret», ajoute encore Bernard Squarcini alors que certains des terroristes impliqués dans les attentats de la semaine dernière avaient justement transités par la Syrie. Une déclaration qui a été aussitôt relayée par Jean-Frédéric Poisson (LR) et Gilbert Collard (FN). Dans deux questions écrites distinctes adressées à Manuel Valls, les députés demandent des explications. Légalement, le premier ministre a deux mois pour y répondre.
«Caractère sensible et grave de cette allégation»

«Le caractère extrêmement sensible et grave de cette allégation réclame des réponses: cette allégation est-elle fondée? Ce refus a-t-il eu des conséquences sur la capacité de la France à connaître plus précisément les connexions entre les français partis en Syrie et les réseaux islamistes présents sur notre territoire?», demande ainsi Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien démocrate, militant d'un rapprochement de la France avec Bachar el-Assad. Ce dernier a d'ailleurs rencontré deux fois le raïs syrien en 2015. Dans le même texte, le député des Yvelines demande au gouvernement de réouvrir son ambassade à Damas, fermée après le début de la révolution syrienne.

Auprès de Paris Match, le député Olivier Marleix (LR) parle d'un «refus d'une extrême gravité». «Quoi qu'on pense de Bachar el-Assad, puisque nous sommes en guerre, on ne refuse pas des informations aussi vitales! Nos services se sont privés de contact indirect avec les services syriens», complète l'élu de l'Eure-et-Loir qui justifie donc de réclamer une commission d'enquête parlementaire.

Pour l'instant, ce sont des allégations, et notre ministre doit y répondre.

Si c'est vrai........ :fache: :fache: :fache:

Quoi qu'il en pense ça aurait pu fournir une base de travail pour vérifier les informations et voir si il y avait des choses intéressantes dedans. Non ??????

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #33 le: 22 novembre 2015 à 16:09:12 »
Une liste proposée par les Syriens ; Squarcini n'en disposait pas de la liste, restée virtuelle.

Citer
La condition des Syriens était que la France accepte de coopérer à nouveau avec leurs services de renseignements

Rien que ça ?
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #34 le: 22 novembre 2015 à 19:27:44 »
Encore une fois, on ne sait pas ce que ça veut dire en soi. Echanger des informations sur des terroristes et criminels, je ne vois pas le mal. Tout dépends des conditions. Je reste prudente car c'est une déclaration d'un seul homme, mais si le refus est bien "idéologique" du type "bachar el assad est méchant", je trouve ça hypocrite et ridicule.
La France collabore avec l'arabie saoudite, le qatar, la russie, la turquie, qui ne sont pas spécialement des nations reconnues pour leur respect sans faille des droits de l'homme. Nous mêmes, en France, ne sommes pas spécialement parfaits de ce point de vue là.
Effectivement, nous ne pendons pas les opposants (pas encore), nous ne torturons pas (à notre connaissance, en tout cas pas en France), etc...

Ce que j'aimerai savoir, moi, c'est quelle étaient les conditions des syriens pour donner la liste, et quelles étaient les raisons de Valls pour refuser.

J'ai posté cette information dans le sujet sur les attentats car je pense que la liste des français combattant en Syrie aux côtés de l'EI aurait pu peut être donner des informations quand à ces dits attentats.

 :merci: :merci:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #35 le: 25 novembre 2015 à 20:11:21 »
Nous y voilà !

Gare à celui qui brisera le consensus !
Je crains (encore) une prise de bec avec mes voisins d'immeuble, qui me soupçonnent d'être un mauvais Français. (je ne suis pas Français d'ailleurs...ce qui ne simplifie rien.)
Je maintiens mon hypothèse que la connerie et la méchanceté, c'est la même chose ; que celui qui en doute vienne discuter avec eux !

On passe à coté de l'essentiel, une fois de plus. Ce qui est bon ou mauvais ne dépend pas du nationalisme, ni même d'une religion "en mon nom" ou non, un individu doit être capable de s'exprimer pour lui-même, et pas "en tant que" quelque chose !

Le Tricolore risque-t-il de devenir le chapeau de Gessler ?


Les nouveau Guillaume Tell subiront-ils les lynchages genre Hautefaye ?
« Modifié: 25 novembre 2015 à 20:14:41 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #36 le: 29 novembre 2015 à 09:24:03 »
 :/ voilà voilà

"S’il s’avère que des perquisitions sont menées sans lien avec les attentats et/ou qu’elles s’avèrent discriminante contre une religion, la France pourrait, en théorie, être inquiétée."

ce qui clairement le cas  :rougefache:

Citer
C’est officiel : la France envisage d’enfreindre les Droits de l’Homme


La France a écrit au Conseil de l’Europe pour l’alerter qu’elle risque de déroger à la Convention européenne des Droits de l’Homme.

C’est officiel : la France envisage de déroger aux Droits de l’homme, dans le cadre de l’état d’urgence décidé après les attentats. Le gouvernement a lui-même envoyé un courrier au Conseil de l’Europe pour l’en informer. "Les autorités françaises ont informé le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe d’un certain nombre de mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence […], mesures qui sont susceptibles de nécessiter une dérogation à certains droits garantis par la Convention européenne des droits de l’homme", peut-on lire sur le site du Conseil. Une procédure nécessaire pour se prémunir d’un éventuel procès auprès de la Cour européenne des Droits de l’homme (CEDH).

L’article 15, où la possibilité d’une dérogation. La Convention européenne des Droits de l’Homme, dont le Conseil de l’Europe est le garant, oblige ses signataires à respecter une liste de droits fondamentaux : droit à la vie, interdiction de la torture, interdiction de l'esclavage et du travail forcé, droit à la liberté et à la sûreté, droit à un procès équitable, pas de peine sans loi, droit au respect de la vie privée et familiale, liberté de pensée, de conscience et de religion, liberté d'expression, liberté de réunion et d'association, droit au mariage, droit à un recours effectif ou encore interdiction de discrimination.

Mais l’article 15 de cette convention prévoit aussi une possibilité de déroger à certains de ces droits. Les pays signataires peuvent ainsi "prendre des mesures dérogeant aux obligations prévues par la présente Convention, dans la stricte mesure où la situation l’exige […] et ce uniquement en cas de guerre ou en cas d’autre danger public menaçant la vie de la nation".

La France a fait une demande officielle. Pour éviter tout procès devant la CEDH, la France doit, pour déroger à ses obligations, faire une déclaration qui motive ses raisons. En clair, elle doit officiellement se déclarer en guerre ou expliquer quel est le "danger public" qui menace "la vie de la nation". Ce qu’elle a fait dans un courrier du 24 novembre : "la menace terroriste en France revêt un caractère durable, au vu des indications des services de renseignement et du contexte international (…) De telles mesures (celles de l’état d’urgence ndlr) sont apparues nécessaires pour empêcher la perpétration de nouveaux attentats terroristes. Certaines d’entre elles […] sont susceptibles d’impliquer une dérogation aux obligations" de la CEDH. C’est on ne peut plus clair : la France informe officiellement qu’elle risque d’enfreindre certains Droits de l’Homme avec les mesures récemment votées pour lutter contre le terrorisme. Et même qu’elle l’a déjà fait.

De quelles mesures parle-t-on ? L’état d’urgence, récemment élargi et prolongé pour trois mois, donne en effet le droit aux autorités françaises d’enfreindre certaines libertés. Premièrement, le ministère de l’Intérieur a désormais la possibilité d’ordonner des perquisitions, de jour comme de nuit, sans passer par une autorité judiciaire. Durant ces perquisitions, les policiers peuvent notamment fouiller et copier toutes les données informatiques qu’ils souhaitent. Ce qui, en temps normal, est jugé contraire au droit à la vie privée. Autre mesure concernée : l’élargissement des assignations à résidence à n’importe quelle personne pour laquelle il y a "des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l'ordre public". En temps normal, une telle mesure pourrait être jugée arbitraire est contraire à la liberté de circulation.

La France risque-t-elle un procès à la CEDH ? Il revient désormais au Conseil de l’Europe et à la CEDH de vérifier la conformité de la dérogation déposée par la France. Car cette dérogation ne peut pas s’appliquer à tous les droits. Ainsi, elle ne peut pas se faire à l’encontre du droit à la vie, de l’interdiction de la torture, l’interdiction de l’esclavage, ou du principe de légalité des peines (il faut enfreindre la loi pour être condamné).

En outre, une dérogation doit respecter le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Or ce pacte, qui dépasse le cadre européen, prévoit d’autres droits intangibles, comme la liberté de pensée, de conscience, et de religion. En outre, la dérogation s’applique uniquement s’il y a vraiment "menace sur la vie de la nation". S’il s’avère que des perquisitions sont menées sans lien avec les attentats et/ou qu’elles s’avèrent discriminante contre une religion, la France pourrait, en théorie, être inquiétée.

D’autres pays ont-ils déjà dérogé ? Cette invocation de l’article 15 est loin d’être une première. Le Royaume-Uni avait également dérogé aux Droits de l’Homme en 2001, après les attentats de New York. L’Irlande avait, elle aussi, déposé une dérogation en 1957 et 1970 pour lutter contre les terroristes de l’IRA (l’armée républicaine irlandaise). La Turquie, qui a signé la Convention européenne, avait elle aussi dérogé à la Convention européenne en 1996, à la suite d’affrontements entre les forces de l’ordre et le PKK, Parti des travailleurs du Kurdistan.
« Modifié: 29 novembre 2015 à 09:30:24 par raja »

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #37 le: 29 novembre 2015 à 17:44:35 »
J'ai souvenance qu'un organisme européen avait tapé sur les doigts du  :blingbling: pour non respect des Droits de l'homme. Pas le temps de rechercher la source. Et rien ne s'en est ensuivi...  :/
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2913
Re : Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #38 le: 02 décembre 2015 à 06:42:45 »
J'ai souvenance qu'un organisme européen avait tapé sur les doigts du  :blingbling: pour non respect des Droits de l'homme. Pas le temps de rechercher la source. Et rien ne s'en est ensuivi...  :/

Si tu parles de celui là, Sarkonique,
https://www.bakchich.info/france/2009/02/03/l-arret-de-la-cour-europeenne-des-droits-de-l-homme-qui-flingue-la-reforme-sarkozy-54620

la "réforme", qui arrangeait bien le p'tit chose, en supprimant les juges d'instruction qui lui faisaient tant de peine, mais gardait les procs dans leur configuration "aux ordres" de l'exécutif,  - annhilant donc le troisième pouvoir du triptyque "démocratique" , a bien été stoppée net

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #39 le: 05 décembre 2015 à 13:28:57 »
Si on parlait de symboles...on nous a beaucoup dit que les (anciens) propriétaires du Bataclan étaient juifs, ce qui désignait la salle comme cible potentiel des islamistes.



Possible, mais quid du groupe qui donnait le concert ?
Pour les raisons assez absconses, ils ont choisi le nom "Eagles of Death Metal", pas vraiment Peace and Love déjà.
C'est du genre croix celtique, tatouages etc. pour ne pas dire extrémiste blanc "redneck"...les vedettes du groupe sont des soi-disant fondamentalistes chrétiens, membres de la NRA et soutiens de Donald Trump.
Des intellos, quoi.

À ne pas confondre avec "Angel of Death", film direct to DVD de Steven Seagal, ou avec cet homme, Abou Azraël, dont la mort a été annoncée par DAECH.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2913
Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #40 le: 06 décembre 2015 à 08:46:15 »
ET ?????  :(

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Attentats du vendredi 13 novembre à Paris
« Réponse #41 le: 04 février 2016 à 16:37:39 »
Après les divers attentats, on a eu droit à une foultitude de messages de solidarité, style Je Suis Charlie/Paris/etc. sans parler de la non-solidarité avec les islamistes style "Pas En Mon Nom"...
Ça ne mange pas de pain, on ne s'engage à rien en affichant ce genre de truc.

Par contre, il va falloir pas mal de courage pour arborer un slogan comme celui-ci :



Pour le moment, il n'y a pas foule.
Peut-être que je me trompe, mais je ne pense pas qu'il y en aura.

Les intégristes/jihadistes et les truands désapprouvent ceux qu'ils définissent comme "balances"...il serait temps de requalifier le mot !
Dénoncer quelqu'un qui aurait l'intention de faire un massacre dans une crèche, est-ce vraiment "balancer" ?
C'est un tabou qu'il faudrait revoir.
Le travail est l'opium du peuple !