Auteur Sujet: Mouvement 6ème République  (Lu 4656 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Mouvement 6ème République
« le: 27 septembre 2014 à 12:03:27 »
 tresfache J'avais fait un très long post hier soir et j'ai tout perdu après une mauvaise manip  :aille: :pleur4:

Bon ....

Si je mets ça ici, et pas dans de le fil dédié "Front de Gauche", figurez-vous que c'est grâce au Figaro, si, si  :]

Citer
Mélenchon rassemble au-delà du Front de gauche pour sa 6ème République

L'ancien co-président du Parti de gauche créer un «objet politiquement absolument neuf». En attendant, il lance un appel et rassemble des soutiens au-delà de son seul parti politique.


Son combat pour créer une 6ème République n'est pas nouveau. Mais la méthode paraît originale. Jean-Luc Mélenchon a mis en ligne une «Déclaration pour la 6ème République» le 10 septembre, et entend rassembler au-delà des logiques partisanes et du seul Front de gauche.

En une dizaine de jours, près de 35 000 personnes ont signé l'appel. Des citoyens comme des personnalités politiques, des artistes, des intellectuels. Parmi les signataires, on trouve des économistes comme Liem Hoang Ngoc, de l'aile gauche du Parti socialiste, des écrivains comme Annie Erneaux et Laurent Binet, des cinéastes comme Robert Guédiguian, des comédiennes comme Ariane Ascaride, des humoristes comme Didier Porte et Christophe Alévêque, des musiciens comme Yvan Le Bolloc'h ou encore une ancienne miss France, Sonia Rolland, devenue comédienne.

«Le mouvement pour la 6ème République ne doit ni venir d'un parti, ni d'un cartel de partis, ni d'un seul homme», explique au Scan Eric Coquerel, coordinateur du Parti de gauche. Cet appel a vocation à faire émerger des signataires volontaires pour intégrer un «comité d'initiative», préalable au mouvement national pour la 6ème République. «La méthode est nouvelle, on veut donner envie aux citoyens de faire de la politique», explique Eric Coquerel.
Show content
«On veut renouer avec l'élan populaire qui avait émergé en 2005 contre la Constitution européenne, qui ne s'est pas reproduit depuis». Objectif: 100 000 signatures.

Dans un second temps, ce «comité d'initiative» devra faire émerger des personnalités pour représenter le mouvement à l'élection présidentielle de 2017. «Nous voulons un candidat unique pour porter la 6ème République, mais n'avons pas encore défini le mode de désignation», explique l'élu du Parti de gauche.

Dans une longue interview accordée à l'hebdomadaire Politis , Jean-Luc Mélenchon assure que «toutes les structures sont déjà en train d'exploser». L'ancien co-président du Parti de gauche entend créer un «objet politiquement neuf» et souhaite que «le peuple se constitue en tant que sujet politique». «Notre but est subversif. L'élection de 2017 fonctionnera comme une subversion citoyenne», croit savoir celui qui veut susciter une révolution citoyenne et qui s'est défendu sur France 2 d'être candidat en 2017.


Cela fait plusieurs jours que j'ai apporté ma signature, sans en parler sur le forum ... Envie de voir un peu la "tonalité" du lancement, je suppose !

Je n'ai pas encore pu lire le long entretien de JLM donné à Politis, mais je dois dire que le TITRE m'a légèrement agacée "Je veux créer un objet politique neuf" ... Je sais qu'un titre doit "frapper" mais là, pour annoncer un Mouvement créé de la base, je trouve que ça tape à côté  :X: :triste1:

Par contre j'ai visionné l'interview du même JLM sur France 2 (je vous la mets en dessous) et je l'ai trouvé excellent, surtout dans ces circonstances difficiles, avec la peau de banane glissée concernant l'assassinat de Hervé Gourdel.



J'ai l'intention (et c'est la première fois depuis un bail) de m'engager concrètement au niveau local sur la naissance de ce mouvement ... mais en même temps, comme le chat échaudé craint l'eau froide, j'y vais avec prudence et vigilance  :désolé1: et je crois que je supporterais très mal que l'on voit, au sein même du Mouvement, ces dérives de personnalisation qui vont, inévitablement, apparaître dans les médias  :fache13:

En ce sens je partage, par exemple, la réaction sur Twitter du "Yeti" :




Je pense que le plus gros écueil que va devoir éviter le M6Rèp, c'est la personnalisation et le fantasme de l'homme providentiel ....
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #1 le: 28 septembre 2014 à 16:25:19 »
Merci, Nounourse!  :fleur2: Cela fait du bien d'entendre Mélenchon.  :super:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #2 le: 29 septembre 2014 à 12:05:28 »
J'ai signé et moi aussi j'ai été victime d'un bug qui a tout effacé, merci de prendre le relais :merci:  :fleur2:

pour les signatures c'est ici

http://www.m6r.fr/
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #3 le: 29 septembre 2014 à 19:01:38 »
Signé.  :)
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #4 le: 30 septembre 2014 à 13:24:32 »
en mode râleuse on :pasdrole: "on veut donner envie aux citoyens de faire de la politique" et si ces citoyens sont des citoyennes voilées, elles seront acceptées aussi?

je prendrais le temps de lire attentivement tout ça et de regarder tranquillement la vidéo :fleur2:

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #5 le: 30 septembre 2014 à 17:35:46 »
C'est bien de râler Raja, ça prouve que tu as du caractère :hehe: :fleur2:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #6 le: 01 octobre 2014 à 18:08:00 »
bili j'en ai trop parfois, ça me perdra :hehe: :hehe: :fleur2:

~24 ~24 ~24

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2854
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #7 le: 03 novembre 2014 à 06:49:41 »
Bon je tente de signaler mon passage, et que je ne fais pas la g...., meuh je suis depuis lerche aux prises avec un trojan (generic) qui m'empoisonne vie informatique, lecture et écriture. A part ça mes petits agneaux, j'ai signé aussi, et essaierai de participer moi z'aussi localement... :gehe:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #8 le: 03 novembre 2014 à 19:42:48 »
old machin  :fleur2: :fleur2: contente de te lire :super:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #10 le: 23 novembre 2014 à 13:06:58 »
J'aimerais bien voir ça avant ma mort  :cote: mais hélas les politiques de tout bord aiment tellement leur petits priviléges qu'il est peu probable qu'ils laissent cela arriver. :triste1:

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #11 le: 17 décembre 2014 à 12:25:05 »
 :super: :super: :super: :super: :super: :super: :super: :super: :super: :super:

Citer
Tribune 16/12/2014 à 17h18

Scénario utopiste pour 2017 : coup de tonnerre en France

Pierre Crétois | Philosophe
Mathilde Larrère | Historienne
Clément Sénéchal | Essayiste
Alexis Vilanova | Ingénieur

   
Tribune

Coup de tonnerre : au lendemain du second tour de l’élection présidentielle de mai 2017, le (ou la) candidat(e) de la VIe République devient président(e) contre celui (ou celle) de l’extrême droite. Participation record.

Les trahisons répétées de la vieille oligarchie bourgeoise ont fait tomber les masques dodelinants de la démocratie d’apparat, où les traits de l’intérêt général ne sont que déguisement des puissants : la grande question politique, celle du pouvoir, a allumé la plaine comme la montagne de mille feux.
Making of
Pierre Crétois, Mathilde Larrère, Clément Sénéchal et Alexis Vilanova constituent le collectif La Votante, signataire du Mouvement pour la VIe République. Ils proposent ici leur « scénario utopiste » pour 2017. Mathieu Deslandes

Le mouvement pour la VIe République a avivé les premières étincelles ; et la conscience populaire s’est peu à peu animée dans les assemblées citoyennes et sur les plateformes numériques, dans les cafés et les grands meetings populaires. Elle a monté d’un cran pour se porter à hauteur de l’exigence républicaine.

Un gouvernement provisoire est alors formé, cependant qu’une grande campagne est lancée pour donner une nouvelle Constitution au pays. Objectif : inventer un nouveau contrat social fidèle aux aspirations couvant dans l’esprit et l’aspiration populaires. Conformément à l’article 11 de la Constitution actuelle, qui permet de soumettre à référendum tout projet de loi « portant sur l’organisation des pouvoirs publics », un projet de loi de convocation d’une Assemblée constituante est soumis à référendum. Le oui l’emporte à plus de 70%.
Banques nationalisées, Bourse fermée

Un moratoire sur l’application des traités européens est prononcé pour le temps de la Constituante, car celle-ci doit redéfinir les grands équilibres de la souveraineté du pays : l’hétéronomie démocratique est suspendue. Le vieux comité des Sages, le ci-devant Conseil constitutionnel, range sa langue.

Afin d’affirmer l’originalité du temps social qui s’ouvre, dans l’optique d’une participation large et sereine de l’ensemble du peuple à sa reconstitution politique, des mesures d’urgence sont prises par décret pour alléger la vie du prolétariat. Les banques sont nationalisées pour éviter la fuite des capitaux et maintenir la continuité de l’économie quotidienne. La Bourse est fermée pour stopper le pillage des spéculateurs.

Un programme de grands travaux de réhabilitation des infrastructures publiques essentielles (hôpitaux, établissements scolaires, culturels, équipements communaux, etc.) est conduit afin de résorber le chômage (l’Etat se porte enfin employeur en dernier ressort) et réduire les difficultés quotidiennes des citoyens. De même, le smic est instantanément augmenté à 1 700 euros net.

Chacun peut en outre bénéficier gratuitement des parts d’énergie nécessaires au maintien d’un confort minimal. Des circuits courts de distribution alimentent les marchés en produits frais afin d’éviter une éventuelle pénurie et endiguer la pression des grands distributeurs sur les prix des denrées alimentaires. De grands hôtels de la Côte d’Azur sont transformés en centres de vacances à prix modiques car juillet approche. Et le palais de l’Elysée se prépare d’ores et déjà à accueillir les sans domiciles pour l’hiver à venir.
Instauration d’une taxe « LouisVuitton »

Par un prélèvement fiscal exceptionnel sur le capital accumulé et un transfert total de la TVA vers les seuls biens à haute valeur-ajoutée (via une taxe caviar – « LouisVuitton »), couplé à une réquisition des ressources vacantes de la nation, toutes ces mesures sont largement financées. D’autant que l’ensemble du patrimoine des individus convaincus d’évasion fiscale (requalifiée en fraude fiscale, avec délai de clémence, dès les premiers jours du gouvernement provisoire) est mis à disposition de la République, à l’image des biens du clergé lors de la grande Révolution de 1789.

Plutôt qu’isolés dans des maisons d’arrêt, ces traîtres au bien public sont, s’ils en sont d’accord, affectés à de grandes centrales électriques à vélo ou à rameurs, qui produiront de l’énergie propre et gratuite. Ceux qui acceptent ces peines d’intérêt général retrouvent le goût de l’effort commun – ainsi qu’une bonne santé.

Chargé d’une véritable transition révolutionnaire, le gouvernement provisoire ne saurait siéger dans les vieux ministères de la Ve République. Il choisit des maisons de quartier ici, des usines désaffectées là.
Nous extirper de l’aliénation économique

Une campagne pour l’élection des constituants est ouverte une semaine plus tard sur décret du (de la) président(e) du gouvernement provisoire. L’élection de la constituante est prévue sous la forme d’un scrutin de liste à la proportionnelle intégrale, afin de changer l’ensemble du pays en une seule et même commune. Les listes sont alors ouvertes à tous afin d’ouvrir la campagne aux mouvements civiques spontanés et non-partidaires.

La grande élection est prévue pour le 21 septembre 2017, anniversaire de la bataille de Valmy. Les listes doivent être déposées un mois avant le scrutin et un financement public strictement égal entre chacune d’elle est assuré par l’Etat. Aucun ancien élu de la République déchue ne pourra être candidat.

Le temps ainsi dégagé entre la convocation et l’élection permet que fleurissent dans toutes les communes des assemblées délibérantes où s’assemblent les citoyens. Elles sont chargées de formuler des attentes, dégager des projets, permettre au peuple de s’approprier le débat, s’accorder ou se structurer en positions contradictoires, trouver ses mandataires. Peu résistent à entrer dans cette danse imprimée sur toutes les bouches.

Afin que chacun puisse s’investir dans le processus constituant, une seconde batterie de mesures proprement politiques est prise, pour extirper les êtres humains de l’aliénation économique et la division qu’elle fait subir au corps social. Les licenciements sont temporairement interdits. Des mesures pour éviter les pressions hiérarchiques et favoriser la démocratie dans l’entreprise sont immédiatement exigées.

Pour permettre aux citoyens de se rendre aux assemblées qui se tiennent en semaine, un jour chômé supplémentaire est accordé aux salariés, sans perte de salaire. Ce jour-là, les transports sont gratuits. Toutes les personnes détenues peuvent s’y joindre librement, si elles le souhaitent. Les étrangers en France depuis trois ans obtiennent le droit de participer aux assemblées et d’élire les constituants.

On voit s’organiser autour d’elles des distributions de livres et de nourriture gratuite, des ateliers divers, des stands de soins : les gens reviennent en présence, dans l’entraide, l’étonnement et la bonne humeur.
On ne baisse plus les yeux

Pendant tout le processus constituant, les forces de sécurité, après avoir prêté solennellement serment de fidélité à la République, sont mises en alerte et veillent à la non ingérence des factions appelées à l’aide par les oligarques en déroute. Tant qu’une nouvelle Constitution n’est pas proclamée, toute publicité commerciale sur le territoire est interdite, quel que soit le média. La presse audiovisuelle est pour sa part sommée d’observer une stricte égalité de temps de parole chaque journée durant, une fois les listes déposées. Les surfaces publiques tiennent informés les citoyens du processus enclenché. Des forums s’ouvrent spontanément sur Internet pour informer les citoyens. Ainsi, le temps de la délibération et du libre engagement sont garantis pour tous, sans distinction fondée ni sur la vie passée ni sur les contingences matérielles.

Les Français sortent de la solitude qui les maintenait étrangers les uns aux autres, les passions tristes consumées par les soleils noirs sécuritaires se dissipent, la mâchoire disciplinaire du capital se desserre. Au boulot comme en taule, on ne baisse plus les yeux.

A l’issue d’une vaste campagne au cœur du peuple (dépassant même dans son ampleur celle de 2005 sur le traité européen) où de nouvelles idées et de nouveaux visages ont massivement gagné l’espace public, une constituante est élue pour un an avec plus de 90% de participation : elle siège dans une ville différente chaque mois, dans des théâtres, des salles communales et des stades quand reviennent les beaux jours. Elle est issue de la cinquantaine de listes qui ont été édifiées pour l’occasion.
Le peuple, initiateur du débat constituant

Ses débats, ouverts, sont diffusés en direct par les télévisions et radios publiques. Chaque mercredi et chaque jeudi, l’Assemblée constituante est chargée d’examiner les pétitions citoyennes, avec droit pour les pétitionnaires de venir eux-mêmes les défendre en tribune. Une plateforme numérique assure également des échanges permanents entre les constituants et la société civile. Les assemblées délibérantes sont maintenues afin que les citoyens puissent se retrouver pour examiner la conduite des travaux constituants, et continuer de travailler aux propositions et amendements.

Le peuple, initiateur et continuateur de tout le processus constituant, multiplie sit-in, manifestations, pétitions, et tribunes. Si l’assemblée a été élue, le peuple reste ainsi continuellement à la manœuvre : un vote référendaire sanctionne en effet chaque article, préalablement défendu par la Constituante de manière contradictoire.

Globalement, le règne de l’individu égoïste, de la propriété privée et du profit individuel est définitivement remis en cause. Libéré de la servitude, le peuple constituant s’aperçoit que la concurrence et la prédation l’ont conduit à sa perte et à celle de son écosystème naturel. Une majorité porte les bases d’un monde vraiment commun où toutes les ressources (alimentaires, culturelles, informationnelles…) seraient produites et distribuées pour l’accomplissement humain dans sa diversité.
Les élus de la nation, mandataires du peuple

Différentes théories démocratiques s’affrontent vigoureusement aux moments de statuer sur la distribution des pouvoirs dans le nouveau régime : chacun prend conscience qu’il n’y a pas de solutions ni naturelles ni éternelles, que la réalité est le fruit d’un rapport de force. Que la politique est passionnante.

Le référendum révocatoire, la création de groupes de contrôles citoyens, le non-cumul des mandats sont adoptés : les élus de la nation seront désormais les mandataires du peuple. Les questions de laïcité, de monnaie et de propriété donnent lieu à d’âpres débats, quand celles concernant l’environnement débouchent sur des propositions juridiques radicalement neuves mais largement partagées.

Des points aussi divers que la démocratie dans l’entreprise, les droits nouveaux de chacun sur son corps et sur son existence, la sanctuarisation des biens communs ou la neutralité du Net deviennent des questions constitutionnelles. Ces débats enflamment les assemblées populaires, les colonnes des médias citoyens et les réseaux sociaux des semaines durant. L’Assemblée constituante, à l’image du pays, bruisse de mille paroles nouvelles.

Un an plus tard, un référendum est organisé sur l’ensemble du texte. La Constitution de la VIe République est proclamée. Chaque foyer reçoit un exemplaire du texte fondamental. Ses articles sont imprimés dans les villes, sur les murs et les trottoirs, sur les emballages des produits courants. Ailleurs en Europe, un peu partout, des processus constituants sont commencés.

Fait notoire, que les économistes ultra-libéraux n’expliquent pas : en un peu plus d’un an, la pauvreté a quasiment disparu du pays.

http://rue89.nouvelobs.com/2014/12/16/scenario-utopiste-2017-coup-tonnerre-france-256608
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #12 le: 17 décembre 2014 à 19:33:16 »
et bien ça met du baume au cœur  :super: :hehe: :hehe: même si  c'est de courte durée :triste1:

Hors ligne manon278008

  • Sarkophobe
  • Messages: 286
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #13 le: 06 janvier 2015 à 19:41:57 »
Moi aussi, j'ai signé dès que la déclaration pour la 6e a été mise en ligne et ai mis assez d'ardeur à faire suivre uj peu partout pour toucher le plus de monde possible ! Je suis contente d'avoir pu apporter quelques signatures de plus .... Je suis pour, mais je n'y crois pas tout à fait ! Enfin....  non, je crois que c'est une belle et merveilleuse utopie ! Mais je demande à voir pour y croire vraiment ! En attendant, ben, il faut s'en donner les moyens ! Et s'il y avait qqun pour qui j'aimerais vraiment voter, c'est bien JLM ! D'ailleurs j'ai déjà voté pour lui et je recommencerai avec plaisir, encore une fois ! Mais je ne suis pas bien sûre de la réussite ! Et qu'on puisse réellement faire qq chose sans tout casser d'abord ! Car les vieux chnoques aux commandes, bien au chaud sur leurs matelas de gros billets, ne vont sûrement pas aller dans le même sens, et se couper l'herbe sous le pied.....et pour changer quelque chose maintenant, il ne suffit pas de changer les acteurs ! Il faut changer le scénario, les décors, la caméra, tout ! Sinon on recommencera comme en 2012 ! On aura une "gauche" au pouvoir avec des lois faites pour la droite, pour le libéralisme, pour le mondialisme, pour les multinationales, pour les monsanto et compagnies, pour... pour.... et qui ne pourra pas faire grand chose dans ces circonstances ! Enfin, je crois quand même Jean Luc Mélanchon capable de pouvoir taper du pied dans la soupière de toutes nos institutions pourries, mais il lui faudra beaucoup d'aide ! Ceci dit, vive la 6e république....puisse-t-elle réellement exister un jour ! on n'a pas beaucoup d'espoir ailleurs ! Je dis JLM, mais si une autre personne de gauche ayant son envergure et ses cojones se présentait.... je voterais aussi pour lui..... je ne suis pas une "fan de" qui ne vois pas par son idôle ! Mais il me plaît bien quand même et en attendant, ben, oui, ça fait du bien de l'entendre !
« Modifié: 06 janvier 2015 à 19:47:45 par manon278008 »
anon278008...manon278008...c'est kikiff bourricot ! J'adore les ti zanes !
....(à la menthe de préférence !)

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2854
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #14 le: 10 juin 2016 à 09:27:26 »
Bon, mes petits agneaux, j'offre le café.... :pausecaffé: :pausecaffé:, me semble qu'au moment du réveil.... :diable:

Pense-Bête avant gazette :

Alors alors, voyons voyons qui était comme môa le 5 juin place Stalingrad bien au chaud, (vu le peuple !  :diable:), à brailler dans la bonne humeur que la France Insoumise lui va assez bien au teint ? Y'a kékun ?  :winner2: :winner3: ?????

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19237
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #15 le: 10 juin 2016 à 16:57:06 »
Ben c'est à dire j'étais là....en pensée et devant le live.  :diable: Pouvais pas être physiquement là.

D'ailleurs je vais effectivement me (nous) réveiller, car finalement c'est à nous, peuple de prendre notre destin en main (encore une fois).

http://melenchon.fr/2016/06/06/defile-de-france-insoumise-5-juin-2016/

Voilà la vidéo du défilé des insoumis, environ 10 000 personnes sur la place Stalingrad le 5 juin 2016.
11 mois avant les élections, ça commence !!!  :super: :super: :super:

Et la vidéo de l'intervention de mélenchon :

http://melenchon.fr/2016/06/07/discours-defile-de-france-insoumise-5-juin-2016/

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2854
Re : Mouvement 6ème République
« Réponse #16 le: 11 juin 2016 à 08:56:03 »
Alors Val, je m'en vais compléter par mon ressenti de la chose. Je dois d'abord dire deux mots de l'amont, vu de mon point de vue uniquement : j'ai totalement approuvé la "proposition de candidature", immédiatement qualifiée de transgressive, pirate, etc, par nos chers merdias ET hélas par certains du PCF, de Mélenchon, - que moi non plus je ne considère pas, (j'en ai pô de toutes façons) comme mon idole -, mais comme un des seuls susceptible de résister au système, et le seul capable, par notamment son charisme et sa résistance, d'ouvrir enfin la brèche salvatrice dans ledit système, dont il faut attendre qu'il ne recule devant aucun moyen, je dis bien aucun, pour l'abattre  :rougefache:.

Du coup, le "meeting-défilé" de Stalingrad était pour moi un test, un repère du possible, car si l'on se souvient tous j'espère de l'ardente et joyeuse campagne de Méluche en 2012, de son inventivité, de sa base collective bien rôdée, qui m'avait sincèrement bluffée à l'époque, je n'étais sans doute pas la seule à me poser la question du réalisable possible sans l'appui du PCF, qui garde une précieuse organisation et un sens non moins précieux d'ycelle.

Peut-être certains ici ne se rendent pas compte de ce que suppose un meeting-défilé avec 10 000 pelés mais pas tondus sur la place, évidemment hautement symbolique, mais totalement inadaptée, de la bataille de Stalingrad, mais je vous affirme que non seulement c'est un défi, mais encore que l'on pouvait le considérer comme irréalisable = imaginez le populo serré tel sardines en boîte, traversé sur son contour, pendant toute la partie précédant l'intervention de méluche, par les défilants, soit se rendant sur la passerelle du défilé, soit en repartant... Que tout ça ait pu se faire sans le moindre heurt ni panique, wwwwooooooooooooh, déjà ! :super: :super: :super: :merci:
On pouvait par ailleurs s'interroger sur le "défilé" lui même, défilé dont la teneur exacte a été gardée fort confidentielle quasi jusqu'au bout, et l'équipe a eu raison, l'innovant doit rester vierge. Le seul point qui ne m'a pas paru ok, c'est l'insistance de la "chauffeuse de salle" de 2012 à inviter, avec sa fermeté un pouillou rude à mon goût, le bon peuple spectateur à venir défiler lui aussi en fonction de ses propres luttes à la suite de l'un ou l'autre groupe défilant = même si déjà cela avait été matériellement possible, que l'on bouge de là où l'on était coincé pour se rendre derrière le groupe défilant, par exemple en hommage aux luttes des femmes, ou à celles des métallos, des cheminots, des soignants, etc, ben moi perso je ne me voyais pas avoir ce que j'aurais auto qualifié d'arrogance, d'aller mettre mes pas derrière ceux des gars et filles honorés ainsi pour leur exceptionnelle ténacité, la mienne de ténacité étant à mes yeux tout juste ordinaire. Bon, c'est un bémol, un bécarre plutôt..... Pas de quoi pendre quiconque.
 
Pour ce qui est de la foule dont je faisais partie avec 3 p'tits camarades, ben j'ai aimé : § qu'elle soit aussi bigarrée, intergénérationnelle et "transversale" que vécu en 2012, § qu'en gardant la référence à 2012 - pour en marquer la continuité -, on y voie des drapiaux tant du front de gauche que du PCF, du NPA , etc, , des tricolores, des divers syndicalistes, et une tapée des drapeaux rouges de la Commune (vendus sur place), - que chacun se prenne à un quelconque moment un ou plusieurs de ces drapiaux dans l'n'oeil sans brailler au meurtre  :diable: :diable: § qu'on y entende, au fil les brassages de foule, beaucoup de personnes y compris bien dans mes âges affirmer de diverses manières "je reste communiste et je suis là",  § qu'elle soit gonflée à bloc et à donf, cette foule, mais sans se départir globalement ni de son humeur bon enfant, ni de sa "bienveillance" "interne".
Petit détail que je n'ai pas aimé, - je suppose ceci dit que le réalisateur de la chose l'avait faite avec amour (je me refuse au second ou 3ème degré de la manip en l'occurrence), vous l'avez sans doute vu dans les retransmissions, il y avait une pancarte méga portrait de méluche, ça faisait, ça faisait...., bon, je ne veux pas définir ce que ça faisait, mais je trouve qu'il vaudrait mieux qu'on ne la voie plus cette pancarte..., "ils" s'acharnent déjà bien assez comme ça.
Pour continuer sur les "ils", dans m'coin on a eu droit à un couple de "journalistes" prop'sur eux et bien équipés pro, mais sans brassard ni quelque estampille de merdia que ce soit, - un de mes p'tits camarades ayant, dans son enthousiasme , la faiblesse de répondre à des questions insidieuses, bien ceci dit à mon goût, mais....; j'ai appris incidemment lors de mon retour at home que ces deux pas nets avaient été manu dolce captés par le "service d'ordre", vigilant donc malgré sa discrétion. Enfin, rien de dramatique nulle part, s'pas ?, dans mon ressenti  :fleur2:.

Pour remonter à la génèse de l'orga sans autre précieux soutien que celui de l'envie de chacun de nous "d'en être", eh bien, pour les provinciaux modestes, (telle est leur gloire), un appel à dons pour la campagne prez (dont fait partie la pré-campagne, une année avant l'élection, ce qui inclut aussi les "primaires") avait été fait GENERIQUEMENT, d'une part, des bus ont été affrétés, d'autre part, par les groupes de soutien locaux, dans un processus bien séparé, au fur et à mesure : de cette manière çui qui pour une raison ou une autre ne pouvait pas être là à Stalingrad pouvait participer au pot commun de la campagne à hauteur de ses moyens et envie, et çui qui tire la langue pour payer ses factures à mi-mois pouvait être gratos dans un des bus du 1er meeting de cette campagne.
A comparer sans retenue avec la campagne 2012 de sarko, et, de notoriété publique, le "tout payé" par l'UMP.

J'en viens enfin au discours de Méluche, que je suppose la plupart d'entre vous a entendu : je perso n'avais pas forcément apprécié la malice à programmer le meeting le jour de clôture du congrès du PCF  :] - même si j'admets que c'est de bonne bataille, lorsque je me souviens des diverses élections post-présidentielles...., mais j'ai bien apprécié par contre l'appel, je vais dire "affectueux", à mmes Buffet et Autain présentes, la 1ère au moins tout juste sortie, précisément, du congrès PCF. J'ai bien aimé l'appui très majeur contre le projet de loi "travail", c'était bien de marquer au gros et lourd la lutte (et ses convergences) D'ICI et MAINTENANT. Enfin, car je ne vais pas vous le refaire, le discours, j'ai remarqué deux références sans référence d'auteur, qui m'ont bien plu, mais à ma connaissance personne dans les merdias ne les a relevées = la première, pour la loi "travail", - qui a déjà été abondamment citée par méluche en d'autres circonstances, mais en mentionnant son auteur Lacordaire -, est celle qui rappelle que lorsque deux parties sont de force inégale, "la liberté opprime et la règle libère", j'apprécie que cette phrase dans les circonstances actuelles puisse devenir "slogan". La seconde référence, c'est l'hommage subtil de Méluche aux groupes ou individus honorés lors du défilé, donc là encore ICI ET MAINTENANT, en la forme adoptée par Mitterrand lors de son magnifique et célèbre discours du sommet de CANCUN en 1981 (Mexique, donc pas très ICI, et pas très proche du MAINTENANT d'alors - je vais faire une incidence périlleuse, cela me rappelle aussi le non moins magnifique discours du CAIRE d'Obama  :diable:), bon, je vais essayer de copier le passage source :

« - Salut aux humiliés, aux émigrés, aux exilés sur leur propre terre, qui veulent vivre et vivre libres.

- Salut à celles et à ceux qu'on baillonne, qu'on persécute ou qu'on torture, qui veulent vivre et vivre libres.
 
- Salut aux séquestrés, aux disparus et aux assassinés qui voulaient seulement vivre et vivre libres.
 
- Salut aux prêtres brutalisés, aux syndicalistes emprisonnés, aux chômeurs qui vendent leur sang pour survivre, aux indiens pourchassés dans leur forêt, aux travailleurs sans droit, aux paysans sans terre, aux résistants sans arme qui veulent vivre et vivre libres. »



Méluche a repris la même formulation du "Salut à" répété, mais à ceux qui étaient là, en lutte. J'ai trouvé ça fort. Vraiment fort. Ce gars là a plein de défauts (pas + et plutôt moins que d'autres ceci dit), il se trompe quelquefois (mais l'admet quand il le réalise), mais il a, dans mon ressenti, plein de qualités que peu d'autres possèdent. J'y vais donc toujours de ce pas, vieille insoumise (ben quoi, j'ai jamais été encartée :diable:  :rouge: dans un parti, moi...) que je suis, vers la VIème  :pompom: !