Auteur Sujet: Paul Bismuth  (Lu 11301 fois)

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Paul Bismuth
« le: 18 mars 2014 à 21:20:54 »
Sarko est mort ! Vive Bismuth ! (pas trop, quand même...)


Ceux qui accusent Hollande d'amateurisme en ont pour leurs frais...comment a-t-il pu laisser déblatérer les Copé, Didier et al. contre Valls et Mme Taubira ?
Ils aurait habilement retourné la situation (aidés, et pas qu'un peu, par les media) en transformant "l'affaire des écoutes" en "affaire Taubira ?"

Ils s'imaginaient vraiment qu'on allait sortir les plus croustillants des extraits des écoutes d'emblée, et puis plus rien ?

Les perroquets accusateurs y sont allés à fond ; ils vont trouver quoi comme riposte cette fois-ci ?
Ils ont utilisé toutes leurs cartouches : "comme par hasard, juste avant les municipales"..."et Cahuzac ?" et autres noyades de poisson !

Les révélations ne font que commencer, on fait confiance au diabolique Edwy Plenel pour en publier à compte-gouttes, au bon/mauvais moment.

"Juste avant les élections ?"
Et alors ? C'est la bonne guerre !
Ça s'appelle "faire de la politique !"

Tout dilettante qu'il est, François Hollande n'est pas né de la dernière pluie !

Cette fois-ci, je ne vois pas Sarko Bismuth s'en tirer si facilement.

"Bâtards de Bordeaux," Paul Bismuth, et tout ce qui risque de venir, ça laissera des traces jusqu'en 2017 et même au delà !
 
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Paul Bismuth
« Réponse #1 le: 19 mars 2014 à 11:44:26 »
Il est vrai qu'on ne s'est franchement plus trop où poster, tant toutes ces affaires s’emmêlent  :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Bon j'opte pour ici  :gene3: On pourra bien remettre un peu d'ordre plus tard pour la lisibilité plus tard, si besoin  :désolé1:

N'ayant pas d'abonnement Mediapart, je n'ai pu aller à la source  :triste1: ..... Mais ça m'a fait beaucoup rire, d'en retrouver des extraits sur LE FIGARO  :diable:  :hehe: :hehe: :hehe:

Citer
Nicolas Sarkozy sur écoute : des extraits dévoilés par Mediapart

Ces conversations prouveraient notamment que l'ancien président était bien en lien avec le magistrat Gilbert Azibert, qui l'aurait tenu informé des avancements des travaux dans l'affaire Bettencourt.

Alors que Le Monde a révélé le 7 mars dernier que l'ancien président avait été mis sur écoute par la justice dans le cadre d'une enquête pour «trafic d'influence», Mediapart révèle ce mardi le contenu d'une partie des conversations enregistrées sur la ligne secrète ouverte par Nicolas Sarkozy sous une fausse identité, celle de «Paul Bismuth».

Pour le site d'information, ces conversations attestent de la volonté de l'ancien président et de son avocat Thierry Herzog «d'entraver méthodiquement le cours de la justice» dans l'affaire des financements libyens de la campagne présidentielle de 2007 et celle de ses agendas présidentiels saisis dans le dossier Bettencourt. Des agendas pouvant nourrir diverses enquêtes le visant et que les juges ont finalement pu conserver.

Une taupe au sein de l'État?

Ces écoutes confirmeraient en tout cas que le magistrat Gilbert Azibert informait régulièrement l'ancien président de l'avancement de l'enquête liée à l'affaire Bettencourt, en échange d'un poste à Monaco. Dans ces échanges - au cours desquels les juges sont désignés comme les «bâtards de Bordeaux» par l'avocat -, le prénom de l'«ami Gilbert» intervient à plusieurs reprises. Le site Internet cite par exemple une écoute du mercredi 29 janvier, quand Herzog annonce à son client que «Gilbert» a déjeuné avec l'avocat général et se félicite du dévouement de son informateur: il a «bossé», dit-il à Nicolas Sarkozy.

Concernant l'affaire libyenne, les échanges évoquent un mystérieux «correspondant» pouvant désigner une taupe bien insérée dans les rouages de l'État. Le 1er février, en effet, Nicolas Sarkozy s'inquiète d'un projet de perquisition de ses bureaux. Il demande alors à son avocat «de prendre contact avec (leurs) amis pour qu'ils soient attentifs», ce à quoi Herzog répond: «Je vais (...) appeler mon correspondant ce matin (…), parce qu'ils sont obligés de passer par lui», retranscrit Mediapart.

Le site décrit en outre comment l'ancien président, se sachant écouté sur sa ligne officielle, a même demandé à son avocat le 1er février de l'appeler afin d'imiter une fausse discussion pour «donner l'impression d'avoir une conversation». Sans savoir qu'il était, à ce moment-là aussi, sur écoute.



.... les mêmes qui, il y a 3 jours, publiaient ça :
À droite, Sarkozy reste le champion pour 2017
ça a du leur faire vraiment très mal au C..  :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #2 le: 19 mars 2014 à 13:01:42 »
Après le déchaînement anti-Taubira qui a hystérisé les media un bon moment, voilà Copé qui appelle à la retenue !
On aura tout entendu !

Pour le moment, les media sont plutôt discrets.

Et le chancelant magistrat Azibert, pas de nouvelle ?
À sa place, j'éviterais les toits d'immeuble, fenêtres, promenades solitaires au bord d'un canal...idem pour le vrai Paul B....

« Modifié: 19 mars 2014 à 20:37:21 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #3 le: 21 mars 2014 à 21:54:29 »
Usurpation d'identité, usage de faux et....plagiat ?
Cette fois-ci, ce n'est pas Guaino, mais Berlusconi !



Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #4 le: 23 mars 2014 à 22:54:16 »
Encore du nouveau du clan Bismuth !
Un cousin lointain de Paul et Carla Bismuth vient d'être élu à l'occasion des municipales dans les Pyrénées Orientales, un certain Serge Bismuth.

Le nom du riant bourg qui a mandaté Serge ? St Arnac.

Évidemment. Ça ne s'invente pas.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Paul Bismuth
« Réponse #5 le: 24 mars 2014 à 11:16:00 »
Effectivement  :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #6 le: 30 juin 2014 à 08:29:55 »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Paul Bismuth
« Réponse #7 le: 30 juin 2014 à 09:11:58 »
Et toutes les grandes gueules de l'UMP qui juraient que les écoutes sur son altesse l'ancien président étaient illégales... Qu'est-ce qu'ils vont trouver, maintenant...
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #8 le: 30 juin 2014 à 12:15:19 »
Pourvu que Zogreuh et les autres apologistes de Sarko ne sortent pas leur super argument bidon : "Se sachant sous écoute, Sarko a fait comme n'importe quel citoyen, i.e. il a pris un mobile toc sous un faux nom !"

Vraiment ? Ça serait la réaction typique d'un quidam honnête soucieux de garder sa vie privée ?

"On ne peut pas traiter un ancien président de la même manière qu'un truand ou un trafiquant !"
Même s'il a les réflexes d'un petit caïd ?

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Paul Bismuth
« Réponse #9 le: 01 juillet 2014 à 07:54:22 »
Et bien voilà , Nicolas Sarkozy est en garde à vue ! Cette nouvelle m'a cueillie au réveil  :gehe: et puis , lorsque mes neurones se sont un peu dérouillés, je me suis demandée "mais pour quelle raison est-il en garde à vue, au fait ?", et je me suis rendue compte que c'est "Paul Bismuth" qui est en garde à vue.
Alors bon, l'idée de notre vibrionnant nuisible répondant à des questions en tant que suspect, j'avoue que c'est assez jouissif  :diable: mais je suis franchement déçue que ce soit pour ça, j'espère qu'il y retournera dans le cadre d'autres dossiers  :mrgreen:

Citer
Sarkozy en garde à vue : pardon de ne pas jubiler
   

Sarkozy en garde à vue. Voici seulement quelques mois, ces cinq mots auraient suscité un coup de tonnerre. Une jubilation profonde, à savourer toute la journée, sans modération. Et aujourd'hui ? D'accord, la nouvelle chipe au foot la première place du journal de France Inter, mais à peine si elle glisse dans les nouvelles du matin. Tout juste si on a envie d'en rire, comme Didier Porte. Il va donc devoir parler. Et gratuitement. Comme tweete Didier, "à 150 000 euros la demi-heure de conférence, ça va nous coûter bonbon".

Sarkozy en garde à vue. La droite en décomposition. Et alors ? Car la désillusion Hollande est passée par là. La droite anéantie par les Affaires, le PS annihilé par ses reniements, qu'est-ce qui reste ? Vous le savez bien, ce qui reste. Pas besoin de vous faire un dessin. Pardon de ne pas jubiler.

Sarkozy en garde à vue, donc. Refermer le tiroir Bygmalion, (ballot, on avait un dossier tout neuf) ne pas toucher aux tiroirs Karachi, Bettencourt, et autres, et rouvrir instantanément le tiroir "Paul Bismuth". Les temps sont durs pour les neurones des matinautes. Sarkozy est en garde à vue, dans l'affaire des financements libyens. Plus précisément, pour avoir cherché à influencer deux magistrats de la Cour de cassation (car à présent, ils semblent être deux), pour tenter de savoir comment avançait l'enquête sur les financements libyens supposés de sa campagne de 2007.

C'est ce qu'on appelle : une affaire dans l'Affaire. Cette Affaire de financements libyens, autant vous le dire franchement, je n'y crois pas trop. Aucun témoignage produit jusqu'à présent ne me semble vraiment convaincant. Et surtout, si Kadhafi avait vraiment financé la campagne de Sarkozy en 2007, comment est-il envisageable que ledit Sarkozy déclenche ensuite une guerre contre lui, au risque de voir Kadhafi balancer les preuves de ce financement ? Sauf si évidemment il n'y a pas de preuves, ou si Sarkozy croit qu'il n'y a pas de preuves. Sauf si Sarkozy n'était pas au courant qu'il était financé par Kadhafi. Ou sauf s'il est encore plus fou qu'on le croyait. Beaucoup de sauf si, dont aucun ne me semble convaincant. Cela dit, je ne demande pas mieux que de me tromper. Et je le proclamerai à la face du monde.

Sarkozy va-t-il tomber sur une affaire dans l'Affaire ? Pardon de ne pas jubiler. C'est pour son mépris des chercheurs, des juges, des fonctionnaires, des profs, des grévistes, de la littérature, qu'il mériterait mille fois d'être en garde à vue. On me dit que ce ne sont pas des délits. Le monde est mal fait, ce n'est pas une découverte.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Paul Bismuth
« Réponse #10 le: 01 juillet 2014 à 21:44:50 »
Herzog et Azibert sont mis en examen.Pour Sarkozy, cela pourrait être imminent.
En tout cas, ils sont au bord de la syncope sur i-télé.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #11 le: 01 juillet 2014 à 23:00:03 »
D'après ce que j'ai pu comprendre, il est question maintenant de corruption active (d'Azibert) par Bismuth et Zogreuh + recel de violation de secret d'instruction !
La liaison téléphonique d'itélé avec Daffy Duck à la PJ de Nanterre semble ne plus fonctionner.

Twitter n'est pas d'un grand secours...Bismuth est côté en bourse en Asie ?




Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2905
Re : Paul Bismuth
« Réponse #12 le: 02 juillet 2014 à 03:46:03 »
Vi, ben pardon de m'esbaudir quand même.....  :pompom: , même s'il est bref, le moment est bon à prendre, ake j'trouve ! Et en plus, j'ai des raisons perso de me réjouir du ruban Azibert du paquet cadeau. Bref, un 2 juillet qui m'va bien - même si la déprime d'un certain 7 mai ne s'en envole pas pour autant...

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Paul Bismuth
« Réponse #13 le: 02 juillet 2014 à 07:41:44 »
J'ai cru lire une triple mise en examen de Sarkozy...?

Question rebattue sur les télédinfocontinu ce matin : Nicolas Sarkozy pourra-t'il revenir en politique/reprendre les rènes de l'UMP/être candidat en 2017 ? On dirait de pauvres gosses apeurés à l'idée d'être orphelins.

Pour ma part, je pense que rien n'est perdu. De toute évidence (Juppé, Balkany et consorts...), à l'UMP cela fonctionne comme avec les caïds de cité: avoir des casseroles au cul et un passif judiciaire est une nette plus-value en termes de crédibilité .
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #14 le: 02 juillet 2014 à 09:02:33 »
Citer
à l'UMP cela fonctionne comme avec les caïds de cité

Exact. Nul besoin d'intelligence, le système du caïdat fonctionne avec la peur/intimidation des témoins gênants.

Idem pour l'UMP.
Exactement comme les Bleux à Knysna, l'UMP ne cherche pas à rectifier le tir, encore moins à s'excuser, mais à "éliminer le traître" (selon Evra, Ribéry), la première balance visée étant Lavrilleux !
« Modifié: 02 juillet 2014 à 09:24:28 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #15 le: 02 juillet 2014 à 14:31:35 »
En attendant le Sarkoshow sur TF1, un soutien de taille sur twitter :



Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Paul Bismuth
« Réponse #16 le: 02 juillet 2014 à 15:01:10 »
Un autre avis partagé sur Twitter, et qu'il me semble très important de prendre en compte  :diable:



Je l'ai trouvé dans ce billet qui m'a par ailleurs inspiré le petit exercice ludique auquel je vous conviais ici
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #17 le: 02 juillet 2014 à 18:43:52 »
Qui a regardé l'intervention télévisée de NS?  8/
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne Sarkophage

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2902
  • Tout un programme
Re : Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #18 le: 02 juillet 2014 à 18:51:45 »
Fallait une sacrée boite à mouchoirs !  :calimero: :calimero: :calimero: :calimero: :calimero: :calimero:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #19 le: 02 juillet 2014 à 19:25:11 »
Il a été mauvais, dans tous les sens.
Hargneux, grimaçant, fébrile,  il n'a parlé que de lui-même en pleurnichant sur sa GAV humiliante.

Il aurait pu parler de cette incident amusant, pour dérider un peu les journaleux (qui n'ont pas pu en placer une) : http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2014/07/02/25006-20140702ARTFIG00272-nicolas-sarkozy-bloque-dans-l-ascenseur-de-la-police-judiciaire.php

Les flics coincés avec lui ont dû trouver le temps long...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5919
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Paul Bismuth
« Réponse #20 le: 02 juillet 2014 à 20:05:31 »
Pour aujourd'hui je veux juste partager ma satisfaction de voir enfin une de ses casseroles lui rester accrocher au derrière jusqu'à la GAV et mise en examen. J'ai eu une grosse pensée pour la communauté Sarkostique en voyant ça ...  :frime1:

D'ailleurs Sarkophage si tu passes par là je pensais que tu allais nous régaler d'un billet ! ...


Demain sera bien assez tôt pour penser aux conséquences politiques si il s'avère que l'UMP continue de se noyer dans ses guéguerres d'égo et que cette affaire empêche S de venir jouer au Sauveur, vu la déconfiture (bien méritée) du Parti soit disant "Socialiste", ben la seule qu'il reste et à qui les médias déroule le tapis bleu marine je vous le donne en mille...

Aboutd'nerf-iste

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #21 le: 03 juillet 2014 à 08:25:02 »
Il aurait pu parler de cette incident amusant, pour dérider un peu les journaleux (qui n'ont pas pu en placer une)

Quelque chose me dit qu'ils n'étaient pas là pour ça.
C'est marrant, c'était aussi Batman et Robin qui étaient partis interviewer Poutine il y a peu.
« Modifié: 03 juillet 2014 à 08:31:08 par timbur »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Paul Bismuth
« Réponse #22 le: 03 juillet 2014 à 09:07:39 »
En fait je n'avais pas regardé .... mais j'ai finalement été voir le replay (et j'ai découvert que j'avais un peu oublié à quel point ce type m'insupporte  :berk2:)

Les journalistes ont vraiment été en dessous de tout  :X: comme le montre cette reprise de toutes les interventions de elkabach

Et pour ce qui est à retenir de cette interview, je pense que l'essentiel est dans ce billet :

Citer
Sarkozy à l'épanchoir
Par Daniel Schneidermann le 03/07/2014   

Sur la forme, c'était du Poutine : un Bouleau qui tente de faire le boulot (pardon), entravé par un Elkabbach dont la longévité sur les écrans, depuis Giscard (depuis Giscard !) dit à elle seule la fonction de dogue de garde de tous les pouvoirs successifs (pour les amateurs, l'intégrale des questions du dogue ici). Et dès le lendemain, un choeur d'éditorialistes ébaubis par le "fauve politique", et se perdant en spéculations sur "son retour". Rien de neuf.

De même, rien de neuf dans l'opération de victimisation, vieille comme les poursuites contre les puissants depuis le début du règne de la télé, cet épanchoir si confortable. Dans l'argumentaire de la Blanche Victime, figurent des éléments strictement polémiques voués à l'autodégradation immédiate (la longueur de la garde à vue, le défèrement nocturne devant les "deux dames", les appartenances syndicales des juges), et d'autres plus consistants, comme cette mise en examen pour "corruption active", effectuée, nous apprend Le Monde, "après un réquisitoire supplétif du parquet national financier". En français, cela signifie qu'au vu des éléments de la garde à vue, ont été recueillis contre Sarkozy des indices graves et concordants de corruption (et pas seulement de "tentative de corruption"), qui ont décidé la procureure financière nationale, Eliane Houlette, à autoriser les juges à enquêter dans cette direction.

Plutôt que sur les "juges rouges", c'est donc sur cette discrète procureure, choisie et installée depuis le printemps dernier par Christiane Taubira, qu'aurait dû porter l'attaque sarkozyenne. Pourquoi cette pudeur ? Sans doute parce qu'il aurait alors fallu rappeler que Houlette elle-même agit sous le contrôle du procureur général Faletti, marqué, lui, à droite, et que Taubira a vainement tenté de dégager. Trop compliqué. Ca ne cadrait ans doute pas dans le scénario.

En l'état de ce que nous connaissons du dossier des écoutes, tel que la presse l'a publié, on ne voit pas quels sont ces éléments de "corruption active". Le Palais de Monaco a démenti toute intervention de Sarkozy pour caser son copain le "haut magistrat" Azibert, en échange d'infos sur la décision de la Cour de cassation d'autoriser ou pas le transfert de ses agendas du dossier Bettencourt vers le dossier Tapie, dans le cadre de ces écoutes décidées pour le coincer dans les financements libyens (vous avez le droit de relire cette phrase autant de fois qu'il sera nécessaire). Y aurait-il donc autre chose que le poste de Monaco ? Mais quoi ? Pas d'inquiétude, si ça existe, on le saura vite.

Il est vrai que Sarkozy, devant Bouleau et Elkabbach, a apporté quelques précisions intéressantes, évidemment passées inaperçues des éditorialistes ébaubis. "Mon avocat, Thierry Herzog, m'a demandé si je pouvais me renseigner et faire une intervention auprès du palais de Monaco. J'ai dit Non, je ne ferai pas l'intervention". Pour se défausser, Sarkozy a donc chargé Herzog, son avocat depuis toujours, celui qui sait tout, celui qui a acheté le portable de Paul Bismuth. Ce n'est donc plus seulement Copé, qui constitue pour lui une menace dans l'affaire Bygmalion, mais désormais Herzog aussi. On espère pour lui qu'il a bien pesé les risques. Et que l'avocat qui succèdera à Herzog dans le rôle d'avocat de Bismuth les pèsera à son tour. En tout état de cause, ça promet un beau procès.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #23 le: 03 juillet 2014 à 12:06:27 »
Les questions d'Elkabbach..."Comment vous réagissez au principe et à la longueur de la garde à vue ? Elle a été exceptionnelle : quinze-seize heures avec les policiers. Vous étiez sans avocat. Quelle est votre réaction ?"
Complaisance ? À peine !

Le question n'est même pas si NS a été "convaincant," mais à savoir si l'idée même de cette intervention était bonne !
Même Raffarin et Guaino avaient des réticences.

Mis à part la Morano, Geoffroy Didier (poissonnier, ça existe ?) même le lumpenélecteur qui mate TF1 a compris que (selon le fameux dicton des Animaux malades de la Peste,)  un gardé a vue a le droit ou non de jacter des conneries aux JT !

(TF1 n'a même pas eu le primeur, on a pu trouver bien avant 20h une image du Grand Diseux avec les 2 fayots. Ou les deux lèches avec Poutine, peu importe. Avec un résumé des éléments de novlangage de la combative victime. Les commentaires de Thréard, Barbier, etc.)
« Modifié: 03 juillet 2014 à 13:11:48 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #24 le: 03 juillet 2014 à 15:06:05 »
[racolage] Appel à la twittosphère ! Je tente de lancer le trending topic #untigpoursarko avec ce genre de connerie.

Ça serait sympa de poster tweeter des suggestions de TIG (travail d'intérêt général) sous le hashtag #untigpoursarko. [/racolage]
« Modifié: 03 juillet 2014 à 15:26:55 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Paul Bismuth
« Réponse #25 le: 03 juillet 2014 à 15:54:01 »
Un magistrat interrogé hier soir sur France Info disait que, alors qu'il se plaignait d'avoir été emmené devant les juges en pleine nuit, Sarko avait bénéficié là d'un véritable traitement de faveur. En effet, pour le quidam on n'offre pas de taxi policier : on lui fait passer la nuit au dépôt (autrement dit, en geôle) jusqu'au lendemain.

___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #26 le: 03 juillet 2014 à 16:28:22 »
Pygmalion bis ? Bygmalion pis ? Enfin...

http://rue89.nouvelobs.com/2014/07/02/derriere-bygmalion-lagence-publics-facture-perdue-nature-253219

Bof, €1,3 millions, les pièces jaunes, quoi.
Au point où ils en sont...    :contrac:
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Re : Paul Bismuth
« Réponse #27 le: 05 juillet 2014 à 09:23:55 »
Citer
Conseil constitutionnel, comptes de campagne, attaques contre les juges: Jean-Louis Debré corrige sévèrement Nicolas Sarkozy


D'ordinaire, le président du Conseil constitutionnel s'astreint à un certain devoir de réserve. Mais Jean-Louis Debré a jugé la situation suffisamment sérieuse pour critiquer publiquement les propos de Nicolas Sarkozy.

Invité de l'émission d'Europe 1 Mediapolis, enregistrée ce vendredi 4 juillet (diffusée samedi 5 juillet à 10h10), le président du Conseil constitutionnel s'est tour à tour emporté contre les propos de Nicolas Sarkozy sur l'institution qu'il dirige, s'est dit "profondément blessé" par les critiques émises par ses proches à son encontre, et a appelé Nicolas Sarkozy à cesser ses attaques contre les juges, avec notamment la phrase suivante :

    Quand des responsables politiques commencent, à droite ou à gauche, à s'en prendre aux juges, c'est un des fondements du vivre ensemble, de la République qui est atteint.

En début d'émission, Jean-Louis Debré commence par corriger factuellement Nicolas Sarkozy. Lors de son interview sur TF1 et Europe 1, l'ancien président avait fait référence aux "enquêteurs du Conseil constitutionnel" :

    Il n’y a jamais eu le moindre système de double facturation. Que les 17 millions qu’on prétend dépendre de ma campagne qui auraient été cachés, c’est une folie. Personne, jamais, ne peut imaginer que les enquêteurs du Conseil constitutionnel ou de la commission des comptes de campagne soient passés au travers.


Faux, répond Jean-Louis Debré: le Conseil constitutionnel n'a pas *enquêté* sur les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, mais s'est seulement chargé de valider, ou d'invalider une décision de la Commission nationale de Contrôle des comptes de Campagne (CNCCFP) :

    L'ancien président de la République a indiqué dans son intervention 'les enquêteurs du Conseil constitutionnel'... Nous n'avons pas des enquêteurs, nous n'avons pas de pouvoir de police judiciaire, nous ne pouvons pas faire de perquisitions, des saisies !
    Lorsqu'il y a un an nous avons instruit l'affaire, c'est moi qui signais les lettres pour demander des précisions à telle ou telle personne. Bref, ne présentons pas le Conseil comme il n'est pas. Nous ne sommes pas la police judiciaire, première précision.


Jean-Louis Debré n'en a pas terminé avec le fact-checking de Nicolas Sarkozy. Il poursuit :

    On laisse entendre que nous aurions vérifié l'ensemble des comptes de la campagne de l'ancien président de la République. Non ! Ce n'est pas exact !

    Nous avions été saisis du recours de monsieur Sarkozy lui-même, qui contestait la décision de la Commission Nationale des comptes de campagne aux termes desquels il avait dépassé le plafond des dépenses autorisées, et n'avait pas le droit au remboursement forfaitaire. Nous n'avons examiné que les griefs de monsieur Sarkozy, nous n'avons pas examiné tout le compte. Et nous avons simplement dit que les griefs qu'il évoquait pour contester la décision de la CNCC étaient inopérants.

    Nous n'avons pas validé les comptes, nous avons simplement validé la décision de la Commission nationale de contrôle qui avait constaté qu'il avait dépassé les plafonds autorisés.

Le président du Conseil constitutionnel se lance ensuite dans un registre plus personnel. Il dit avoir été "profondément blessé" par les critiques de l'époque sur l'impartialité de l'institution qu'il dirige :

    Le 4 juillet dernier, lorsque nous avons rendu cette décision [...], nous avons été l'objet de critiques qui m'ont profondément blessé. D'abord, les critiques consistant à faire du Conseil [constitutionnel, NDLR] une officine du pouvoir. Si on prend la jurisprudence du Conseil consitutionnel, en tous les cas celle que j'assume depuis sept ans, elle a été parfaitement transparente.

    Et que ce soit un pouvoir de gauche ou un pouvoir de droite, quand les droits et les libertés étaient en cause, nous avons sanctionné la loi. C'est clair, c'est précis, et aucun commentaire, n'a été, du temps de Nicolas Sarkozy ou de François Hollande, n'a été pour dire que le Conseil constitutionnel était partial.

    Non, nous avons montré notre impartialité. Ce qui nous intéresse c'est pas la politique, ce qui nous intéresse ce qu'on respecte les droits et les libertés.


Plus personnel encore, Jean-Louis Debré affirme avoir été "injurié" et décommandé de plusieurs événements promotionnels par des amis de Nicolas Sarkozy :

    A l'époque, ce qui m'avait profondément blessé, c'est les attaques me concernant, en disant 'naturellement le Conseil a rendu cette décision parce que Debré n'a pas une affection très grande pour Sarkozy'.

    Mais ce n'est pas le problème ! D'abord le Conseil c'est une délibération collective, nous sommes neuf, nous votons, les gens qui sont autour de la table c'est pas des gens qu'on influence.

    Si nous avions pris cette décision ce n'est pas en fonction de considérations personnelles ou politiques, c'est qu'il était évident que la Commission nationale de contrôle des comptes de campagne avait fait une juste application du droit. Point, c'est tout.

    Alors ce n'était pas la peine de m'injurier comme je l'ai été. Je rappelle simplement un petit fait: à l'époque j'avais sorti un livre, plusieurs manifestations ont été décommandées par les amis de l'ancien président de la République parce qu'ils considéraient que j'avais porté atteinte à la dignité de l'ancien président de la République. Non, le Conseil a fait son devoir, et je l'assume. Alors, ne portons pas tout sur des terrains personnels et politiques.


A l'époque, les proches de l'ancien président ont en effet directement ciblé Jean-Louis Debré, sous-entendant qu'il fallait voir dans l'invalidation des comptes de campagne une décision plus politique que juridique. Nadine Morano avait affirmé que Jean-Louis Debré voulait "tuer l'UMP" car il était issu du RPR, Henri Guaino avait de son côté dénoncé "le mauvais coup à la démocratie" porté par le Conseil constitutionnel.

En mars 2013, Jean-Louis Debré avait anticipé les critiques: "soit on confirme la décision de la commission, soit on infirme, soit on modifie. De toute façon on sera critiqué", avait-il déclaré au Monde.

Vient ensuite l'attaque la plus virulence de Jean-Louis Debré contre Nicolas Sarkozy. Tout comme Alain Juppé, le président du Conseil constitutionnel n'aime pas vraiment que l'on s'attaque nommément aux juges du pays, que l'on s'appelle Nicolas Sarkozy ou pas. Il dégaine alors deux références littéraires fort à propos :

    Balzac disait "on n'a pas le droit de détruire la justice. Si on détruit la justice, c'est le début de l'anarchie". Et Beaumarchais disait "on a 48 heures pour maudire ses juges et après on s'arrête".

    Effectivement, quand vous prenez l'histoire de la République, l'histoire des rapports entre la politique et la justice, vous trouvez toujours cette tentation, à droite et à gauche, de ne pas discuter les faits qui vous sont reprochés mais d'attaquer les personnes.


Plus fort encore, Jean-Louis Debré estime "qu'un des fondements de la République" est atteint lorsque Nicolas Sarkozy s'en prend aux juges :

    Faisons attention, la République c'est un rêve d'avenir partagé. Ce rêve d'avenir partagé, il est vivant s'il y a une justice qui est respectée et qui reste digne. Quand des responsables politiques commencent, à droite ou à gauche, à s'en prendre aux juges, c'est un des fondements du vivre ensemble, de la République qui est atteint. [...]

    On peut contester ce qui vous est reproché, on ne conteste pas les fondements de la justice, parce qu'à ce moment-là on conteste la République. 

Jean-Louis Debré n'aime pas, également, quand Nicolas Sarkozy rappelle que la juge Thépaut appartient au syndicat de la magistrature, classé à gauche. Le président du Conseil constitutionnel estime en tout cas que ce n'est surement pas cela qui l'empêchera de faire correctement son travail :

    Le législateur a admis la liberté syndicale dans la magistrature. Attention à tous ces arguments que tout le monde peut s'envoyer dans la figure. Je connais bien les magistrats, j'ai été magistrat, vous pouvez avoir vos opinions et essayer de rechercher la meilleure justice possible.

    Tout le monde n'est pas militant de tout, à droite comme à gauche. Si on conteste la justice. Je veux bien qu'on conteste une décision de justice, qu'on critique une décision de justice. Qu'on fasse appel. Quand on est pas content de son juge, il y a des procédures.

    Mais on ne livre pas à l'opinion publique comme ça ce slogan, "allez, c'est une affaire de juges". Non, il y a un procureur de la République, il y a des institutions, il y a des garanties, un Conseil supérieur de la magistrature. Faisons en sorte que la justice soit sereine. Je connais beaucoup de magistrats qui ont des idées politiques, je peux vous garantir que lorsqu'ils instruisent, ils instruisent en fonction du droit et de la recherche de la vérité.

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2905
Re : Re : Paul Bismuth
« Réponse #28 le: 07 juillet 2014 à 04:44:43 »
Un magistrat interrogé hier soir sur France Info disait que, alors qu'il se plaignait d'avoir été emmené devant les juges en pleine nuit, Sarko avait bénéficié là d'un véritable traitement de faveur. En effet, pour le quidam on n'offre pas de taxi policier : on lui fait passer la nuit au dépôt (autrement dit, en geôle) jusqu'au lendemain.
Je pense qu'il s'agit là de Serge Portelli, dont je recommande perso de revoir le débat "Ripostes" avec Sarko lors de la campagne de 2007 - débat dont avec cet invité le petit truc est sorti les pattes en croix ..... Intervention de Portelli au Plateau des Glières à revoir aussi, pour se redonner du cœur au ventre. Ses livres aussi à rechercher, bref, perso, "tout est bon chez lui, y a rien à jeter"... :fleur2:
Quant à JL Debré, ben oui, l'UMP et sarko tordent le DROIT comme d'hab, il n'entre pas dans les compétences du C.C. d' "enquêter" sur les Comptes de Campagne, mais lorsqu'il est SAISI, comme c'est le cas en l'occurrence, si la dite Commission des Comptes de Campagne a fait correctement son boulot. Il a raison, c't'homme !  :diable:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2905
Re : Paul Bismuth
« Réponse #29 le: 07 juillet 2014 à 04:54:28 »
Pour en remettre une louchette   :mrgreen: :

http://www.cnccfp.fr/

....

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Paul Bismuth
« Réponse #30 le: 08 juillet 2014 à 14:04:52 »
 :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:






"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Paul Bismuth
« Réponse #31 le: 15 juillet 2014 à 18:38:39 »
Intéressant, le lapsus de FH...il doit trop regarder les vieilles séries télé...


"Je suis pas un numéro...aaarg !"
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Re : Paul Bismuth
« Réponse #32 le: 16 juillet 2014 à 09:16:32 »
:mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:





Oui enfin, pour ce qui est de promouvoir l'exil fiscal, Hugo avait quand même infiniment plus de classe...
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.