Auteur Sujet: Suisse : les économistes osent tout c'est à cela qu'on les reconnait !  (Lu 5131 fois)

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
 ils zont ouit 'skondes et des millions pour dire un tas de conneries  :sarko blabla: : écoutez ça vaut son pesant de kinder !



Les Suisses ont soutenu à 68%  l’interdiction des « rémunérations abusives » des patrons des sociétés suisses cotées en Suisse ou à l’étranger, et notamment de leurs parachutes dorés . Bientôt la famine , les invasions de crickets ,la peste , le choléra et des cors aux pieds partout !
« Modifié: 13 mars 2013 à 07:19:02 par syberia3 »
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3175
mais c'est du vécu Sybéria, ce type sait de quoi il parle déjà dans son quartier les coiffeurs ont fermé boutique, a cause que du chômage et ils quittent le pays, blablabla ,c'est lui qui le dit.

Une question est-ce qu'en Suisse ce sont les germanophones qui tiennent les manettes, la finances et les meilleures places au boulot ?
Comme en Belgique ce sont les flamants qui commandent dans les entreprises des wallons simples employés.

Juste pour savoir ,la discrimination se niche n'importe ou ,sur n'importe quoi, alors si quelqu'un connait bien la Suisse sur le forum. J'aimerai bien savoir.
 :merci: 
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Suis pas sûr que les choses soient si manichéennes, Bili.
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3175
Pour la Belgique.
j'ai travaillé 6 semaines en Belgique lors d'un déplacement, j'étais logée chez l'habitant.

Des modifications de plans de wagons ( prononcer ouagons, il rigolaient bien mes collègues belges avec mon vagon et mon mille neuf cent quatre vingt dix) dans une grande entreprise, la SNCB, en dix neuf cent nonante au mois de mai car mon employeur m'a fait travailler le 8 mai et j'ai fait la gu...., jour non férié en Belgique. Le café était du jus de chaussette et lorsque c'était mon tour de préparer le café ,ils le versaient dans le lavabo,le jugeant trop fort sans doute.Je ne l'ai fait qu'une seule fois.
Tous syndiqués car en Belgique, tu ne bénéficie pas des avantages liés à une convention collective comme en France si tu n'es pas encarté.

Et les responsables du nom de Peteers et Van der quekchose , c'est un collègue qui m' hébergeait, alors il m'expliqua ,4 gouvernements en Belgique, les enfants flamants apprennent le français dans des écoles flamandes et les petits wallons n'apprennent pas le flamant dans leurs écoles. Que les responsables en Belgique étaient flamants.
Bon c'est une généralité je te l'accorde, il faudrait jeter un œil sur des statistiques.
Il existe bien des flamants qui non pas fait d'études et certainement des wallons hautement diplômés.

Mais qui est-ce qui crie crève belgie dans les manifs d’extrême droite ,des bas du front flamants chômeurs et je suis convaincue qu'il existe un" sous prolétariat" wallon.

mais je peux me tromper.

Et mes voisins qui votent Le pen ont des amis un flamant marié à une wallonne ,et les préjugés ,les wallons tous des faignants et des bons à rien, de la part du flamant qui a converti sa femme et les mails anti-musulmans qu'ils s'envoient par internet.
 Combien y a t-il de responsables musulmans ou noirs dans les entreprises française? Il y a des musulmans et des noirs,médecins,avocats,professeurs, profession libérale,artisanale,ou fonctionnaire, oui il en existe, des ingénieurs aussi et des cadres mais des cadres supérieurs, combien y en a- t-il ? Proportionnellement parlant.
Tu comprends je que je veux dire.

c'est pourquoi j'aimerai savoir si en suisse c'est pareil.


Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Qui détient les manettes en Suisse ? Je connais bien la Suisse romande et on peut en effet constater quelques tensions entre la Suisse alémanique (germanique) et  la Suisse francophone . Une des principales raisons est qu'en effet la suisse alémanique détient les principaux leviers de pouvoir du pays mais également parce que la suisse alémanique occupe les deux tiers du territoire . Mais il ne me semble pas que le problème soit là . La Suisse est l'une des plus grandes réserves monétaires du monde . Dans les années 90 Jean Ziegler avait publié un bouquin :"la Suisse lave plus blanc" qui révélait les dessous de ce petit état bancaire . On y découvrait que ce charmant petit pays était en réalité une formidable plateforme de blanchissement grâce à la merveilleuse entente entre les autorités politiques , financières et judiciaires . Parait-il que les choses ont changé et que la transparence est le maitre mot   :fleur1: . J'ai de sérieux doute mais ce que je constate quand je me rends dans le Canton de Vaud c'est que la pauvreté ne cesse d'augmenter parce que la suisse allemande impose des normes comptables de plus en plus drastiques , privant ainsi certaines familles de prestations familiales (pour ne parler que de ce que je connais) .Les lois d'accès à l'assurance chômage se durcissent alors que celui-ci est progresse régulièrement . La Suisse a également ses pauvres qui sont les premières cibles du cynisme de ces économistes abjects qui font la pluie et le beau temps sur la politique . Economiesuisse est à la Suisse ce que le medef est à la France : un syndicat de patrons tout-puissant et pour en savoir plus :

Citer

Qui sommes-nous ?
La principale organisation faîtière de l’économie suisse
economiesuisse, la Fédération des entreprises suisses, représente les intérêts de l’économie dans le processus politique et s’engage en faveur de conditions-cadre optimales. L’organisation compte parmi ses membres 100 associations de branches, 20 Chambres de commerce cantonales et quelques entreprises individuelles. Au total, elle représente 100 000 entreprises suisses actives dans toutes les branches et représentant 2 million de salariés. PME et grandes entreprises, sociétés axées sur les exportations ou actives sur le marché intérieur, l’association les réunit toutes.
 
Qui nous sommes
Née du regroupement de l’Union suisse du commerce et de l’industrie (Vorort) et de la Société pour le développement de l’économie suisse (sdes), economiesuisse a été portée sur les fonts baptismaux en septembre 2000. La fusion a permis de réunir les forces spécifiques des deux organisations : d’une part, l’expertise du Vorort et ses excellents contacts avec l’administration fédérale et, d’autre part, le savoir-faire en matière de communication et de campagnes de la sdes. De toujours, economiesuisse applique l’adage « L’union fait la force ». Tous les dossiers sont suivis par la même organisation tout au long du processus politique. Ainsi, les membres ont un seul interlocuteur pour les questions qui les intéressent, ce qui permet de mieux fédérer les intérêts de l’économie. Dans la mesure où l’économie suisse parle d’une seule voix, l’impact de l’organisation sur le public s'en trouve renforcé.
 
economiesuisse travaille en étroite collaboration avec l’Union patronale suisse. Les deux organisations sont d’ailleurs logées sous le même toit à Zurich. economiesuisse entretient également des contacts étroits avec l’Union suisse des arts et métiers et utilise les synergies avec de nombreuses autres organisations lorsque les intérêts se rejoignent.

Notre mission
La mission d’economiesuisse est la création de conditions-cadre optimales pour l'économie suisse, c'est à dire les grandes entreprises actives à l'échelle internationale et les PME. Dans cette optique, il importe de préserver la marge de manœuvre des entreprises, d’améliorer continuellement le site de production et la recherche en Suisse afin de faire face à la concurrence mondiale et de promouvoir une croissance durable. Cela constitue une condition pour un taux de chômage faible et la garantie de la prospérité en Suisse.

En Suisse, la Fédération représente les intérêts de ses membres en matière de politique économique auprès du gouvernement, des milieux politiques et de l’opinion publique. Elle est aussi active à l'étranger. Dans l'intérêt de ses membres, elles entretient des contatacts étroits avec des organisations comparables, que ce soit au sein de l'UE, de l'OCDE ou dans le cas de questions bilatérales avec des pays émergents. economiesuisse s’attache à défendre les principes de l’économie de marché, en assumant une responsabilité sociale et écologique.

Nos thèmes clés
economiesuisse se voit comme une force réformatrice libérale qui s’engage en faveur de solutions d’économie de marché dans les domaines qu’elle suit.
Nos thèmes clés sont :

    Politique économique générale
    Politique économique extérieure
    Fiscalité
    Finances publiques
    Formation et recherche
    Infrastructures
    Énergie et environnement
    Réglementation
    Concurrence

Nos tâches
economiesuisse entretient, en Suisse, des contacts étroits et réguliers avec le gouvernement, l’administration et le Parlement. Elle s’efforce d’identifier à temps les thèmes politiques importants pour l’économie et effectue un travail de lobbying intense à tous les niveaux du processus législatif :participation à des groupes d’experts, préparation d’actes législatifs, procédures de consultation, prises de décisions par le Conseil fédéral et le Parlement, votations populaires.
 
A l'étranger, economiesuisse entretient des contacts étroits à Bruxelles avec Businesseeurope (organisation faîtière de l'économie européenne), à Paris avec le BIAC (organe consultatif économique de l'OCDE) et avec l'International Chamber of Commerce (ICC). En outre, economiesuisse accompagne le gouvernement suisse lors de missions économiques dans les pays émergents.

Un code de conduite en matière de concurrence
economiesuisse défend les intérêts généraux de ses membres et de l’économie suisse en général et respecte les exigences qui s’appliquent pour toutes les activités. Dans la mesure où l’organisation représente l’économie dans son ensemble, aucune information sensible sous l’angle du droit de la concurrence – comme des informations sur les prix, les clients, la production, la stratégie et autres informations sensibles non accessibles à l’opinion publique – n’est échangée dans les séances et autres activités d’economiesuisse.


http://www.economiesuisse.ch/fr/Pages/_default.aspx
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
Attendez, rassurez-moi  8/ C'était bien un sketch où un acteur jouait la mauvaise foi de "économie suisse" dans cette video   :naah:  Où alors il a du être viré dans le quart d'heure  :mrgreen:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Nan nan ! ce n'est pas un sketch : Horst Bühler incarne tout simplement la manière dont la campagne contre l'initiative Minder a été menée par ce syndicat qui selon courrier international a tout misé sur la peur (la stratégie du choc encore une fois ) . Voici d'ailleurs ce que pense un professeur d'économie de cette campagne : visiblement il ne décolère pas :

Citer
Professeur d’économie, Paul Dembinski jette un regard féroce sur la campagne Minder. Il a peu été question d’économie mais beaucoup de symbole et d’émotions, analyse ce partisan du texte de Thomas Minder [...]
.
Qu’est-ce qui vous a frappé le plus lors de cette campagne?

La gaucherie d’EconomieSuisse qui a multiplié les faux pas avec ses mesquineries sur les noms de domaine Internet, les étudiants payés pour écrire de faux commentaires sur les forums… Et le vide intellectuel des élites économiques qui n’ont présenté que l’argument fallacieux de la compétitivité internationale qui serait garantie par les rémunérations des top managers.


 (Newsnet) http://www.remunerationsabusives.ch/linitiative-minder-incarne-la-faillite-des-elites-24-heures-mercredi-27-fevrier-2013/




La campagne contre l'initiative devait aller plus loin avec un film de propagande qui du coup a été interdit à la diffusion par économiesuisse qui avait toutefois validé dans un premier temps le projet


La fédération horlogère vient de démissionner de ce syndicat  :mrgreen:
http://www.rts.ch/info/suisse/4661790-un-film-d-economiesuisse-contre-l-initiative-minder-ne-sera-pas-diffuse.html

"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3175
ils ont la trouille, la peur changerait-elle de camp?
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Ils ont la trouille de pas grand chose ces éconocroqueurs . Quand je vois Woerth s'effrayer du regard de Besancenot sur un plateau de Yves Calvi (véridique!) je me dis que sans les chiens de garde médiatiques et policiers il y aurait longtemps qu'on aurait fait un immense pot-au-feu de joie dans le Lac Léman .
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
Citer
Nan nan ! ce n'est pas un sketch : Horst Bühler incarne tout simplement la manière dont la campagne contre l'initiative Minder a été menée par ce syndicat qui selon courrier international a tout misé sur la peur

 :| 8| :| 8| 8/ 8/ Alors là, j'hallucine totalement..... Il dit tout de même (par exemple) à un moment, pour répondre à la question "quels seront vos arguments", "des arguments de mauvaise foi, comme d'habitude"  :pasdrole: :pasdrole: :pasdrole: :pasdrole: Je n'ai pas souvenir d'avoir jamais entendu ce genre de personnages parler aussi crûment et sincèrement, hormis dans les caricatures  :grrr: :X:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Le patronat a toujours eu des arguments de mauvaise foi mais cet échevelé de la finance a le mérite de le dire clairement . En 1981 lors de l'élection de François Mitterrand les patrons arguaient que les chars soviétiques allaient envahir Paris . Est ce que cela s'est produit ? J'ai écouté Parisot et Woerth récemment : tous leurs arguments reposaient sur les mêmes ficelles de la peur . C'est un grand classique : ce qui a changé c'est que les journalistes qui ne sont plus des journalistes mais des présentateurs ultra-brushés relaient à l'aide d'experts "doxiques" cette idéologie de la Bourse ou la Vie . Qu'ils crèvent tous !
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
Comme cela me paraissait proprement invraisemblable, j'ai fait une pttite recherche rapide (via google image avec  "horst buhler + économie suisse")et j'ai retrouvé la même tête sous différents personnages.............. et il semble bien que ce soit un sketch :

Citer
Les « 120 secondes » ont lieu tous les matins de la semaine sur Couleur 3, dans le cadre de l’émission Lève-toi et marche et peuvent être vues et réécoutées en tout temps sur le site de la RTS. Vincent Veillon (producteur et animateur de l’émission) se transforme alors en journaliste impassible et accueille un invité fictif joué par Vincent Kucholl


source de l'extrait


Désolée Syb'  :fleur2:
« Modifié: 13 mars 2013 à 14:54:15 par reveillonsnous »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Non je ne crois pas que ce soit un sketch car en Suisse on voit encore les affiches et les invités ne sont pas toujours fictifs . Lève toi et marche traite de tout mais surtout de la musique donc pas sûr du tout que ce soit un fake

http://www.rts.ch/services/recherche/?q=horst+buhler
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5845
A ce moment-là, visionne cela :

http://www.rts.ch/video/couleur3/120-secondes/4719415-la-journee-de-la-femme.html

Tu me diras ensuite ce que tu en penses  :p
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3175
Citation de:  nounourse
. Il dit tout de même (par exemple) à un moment, pour répondre à la question "quels seront vos arguments", "des arguments de mauvaise foi, comme d'habitude"

j'ai entendu et j'ai tiqué mais j'y ai cru,parce que peut être c'était présenté par Sybéria, je crois que nounourse a raison,c'est une farce.

Rien que la coupe de cheveux aurait dû me mettre la puce à l'oreille.
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
J'ai un gros doute et du coup je me dis qu'une émission qui mélangerait les deux genres est dangereuse . Quant à la coup de cheveux je me souviens d'un économiste expert chez Calvi qui n'avait rien à envier à ce gugusse . Je crois qu'il est mort récemment : un de moins !
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Re : Suisse : les économistes osent tout c'est à cela qu'on les reconnait !
« Réponse #16 le: 11 février 2014 à 18:40:56 »
Oui, mais là, les économistes eux-mêmes se sont fait carrément doubler par la connerie populaire:  8/

Citer
La droite divisée après la votation suisse sur l'immigration

« Parfaitement naturel », c'est ainsi que François Fillon, député UMP de Paris et ancien premier ministre a qualifié la votation suisse du dimanche 9 février en faveur d'une limitation de l'immigration sur son territoire. François Fillon défend une politique de quotas appliquée à la France ou à l'Europe.
Il s'agirait de « décider chaque année, en fonction de la capacité d'intégration du pays – son économie, les logements disponibles, la capacité d'accueil des services publics, les écoles, etc. – combien de personnes extérieures on peut accueillir. » « Il y a un problème de surcapacité, un blocage de l'intégration lié au nombre » d'étrangers accueillis.

En conséquence, selon le parlementaire parisien, « ou l'Europe se dote d'une politique d'immigration sérieuse, maîtrisée, (...) pour protéger sa civilisation, son modèle » ou bien « elle ne le fait pas et elle ne peut pas empêcher les Etats de le faire ». « Il va falloir poser ce débat sur la table du Conseil européen », insiste M. Fillon.

« ON EST TOUJOURS L'IMMIGRÉ DE QUELQU'UN »

Une analyse que ne partage pas Valérie Pécresse, son ancienne ministre du budget. La députée UMP des Yvelines a déclaré dimanche que l'Union européenne ne devait  « pas accepter sans réagir » le vote des Suisses par référendum pour introduire des quotas d'immigration. « La Suisse ne peut pas prétendre profiter de toute une série d'accords de libre-échange avec l'Europe et en même temps fermer ses frontières aux travailleurs européens. »

La Suisse, qui a « toujours voulu garder son quant-à-soi » comme territoire séparé de l'UE, « doit admettre que, si elle veut la richesse de l'Europe et des marchés européens, elle ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre ». « L'Union européenne doit être beaucoup plus offensive » et « moins naïve » économiquement, avec « une politique pas seulement de libre concurrence axée sur (...) la baisse des prix, mais de conquête de marchés avec une réciprocité avec ses partenaires asiatiques ou américains », pour « éviter les mouvements xénophobes en son sein qui viendraient profondément handicaper l'UE et l'euro ».

Rama Yade, vice-présidente de l'UDI, s'est, elle, déclarée « vraiment choquée » par le vote suisse. Selon l'ancienne secrétaire d'Etat aux droits de l'homme du gouvernement Fillon, ce référendum constitue pour la Suisse une « remise en cause totale du partenariat européen ». « Cela pose la question de son appartenance à l'espace Schengen. » « Comme quoi, on est toujours l'immigré de quelqu'un. Deux cent mille Français qui travaillent en Suisse vont se retrouver sur le carreau », a-t-elle encore déclarée.

LE FN SE FÉLICITE DU VOTE

A l'instar de M. Fillon, le Front national s'est félicité du vote suisse. « La Suisse dit non à l'immigration de masse, bravo ! L'Union européenne va-t-elle envoyer les chars ? », s'est exprimée sur Twitter la présidente du FN, Marine Le Pen.

Florian Philippot, vice-président du parti d'extrême droite, a également apporté son soutien aux Suisses sur RFI : « Je trouve cela extrêmement sain qu'on laisse le peuple s'exprimer directement face à toute la caste qui était favorable à la non-maîtrise de l'immigration et à la non-maîtrise des frontières. Le peuple suisse en a décidé autrement, quant aux travailleurs frontaliers français, ils bénéficieront eux aussi du système de quotas et cela nous rappelle aussi l'urgence et la nécessité de créer de l'emploi en France. »


http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/02/10/la-droite-divisee-apres-la-votation-suisse-sur-l-immigration_4363472_823448.html

C'est simple: l'économie suisse ne peut pas fonctionner sans les immigrés.
L'appréhension populaire contre les immigrés est ici totalement irrationnelle car la Suisse n'accueille essentiellement que des frontaliers européens dont elle a besoin.

Son économie n'a plus qu'à se casser la gueule, maintenant.  :mdr1:

Cette votation reflète l'état d'esprit d'agriculteurs éleveurs riches qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout du toit de leur chalet d'ébène.
Je rêve d'accélérer les choses (comme on fait au cinoche) pour qu'ils puissent voir dès demain leur niveau de vie chuter à cause de leur préjugé anti-immigration.

Vous remarquerez que les propos de Fillon ci-dessus sont conformes au discours du FN. Il ne s'agit nullement de refuser l'immigration, mais de refuser l'intégration. Bref, de rétablir l'esclavagisme sous une forme moderne, polie: marche à l'ombre, l'étranger, t'es là pour travailler pour moi, pas pour t'intégrer.

Comme on dit: Dieu te le rendra. Quand l'étranger sera plus riche que toi et que t'auras plus que tes tomes de fromage pour exister.  :diable:
« Modifié: 11 février 2014 à 18:44:02 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Suisse : les économistes osent tout c'est à cela qu'on les reconnait !
« Réponse #17 le: 11 février 2014 à 20:30:04 »
Citer
la Suisse n'accueille essentiellement que des frontaliers européens dont elle a besoin.

Les frontaliers, qui ne résident pas en Suisse, ne sont pas concernés par d'éventuels quotas, les fameux 23.5% de métèques sont domiciliés en Suisse. La Suisse ne compte que 8 millions d'habitants, la proportion d'étrangers est une des plus élevées de l'Europe.

La couverture médiatique de cet "événement" est caricaturale..."invasion massive par les étrangers" vs "repli sur soi."
Il ne peut rien avoir entre les deux ?
Presque l'éternel débat bidon ancien/moderne.

Citer
Cette votation reflète l'état d'esprit d'agriculteurs éleveurs riches


Je ne crois pas, la votation était plutôt populaire, voir légèrement poujadiste. Les agriculs sont grands consommateurs de saisonniers étrangers.
Je sais, Poujade n'était pas suisse, mais bon, vous comprenez...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Re : Suisse : les économistes osent tout c'est à cela qu'on les reconnait !
« Réponse #18 le: 12 février 2014 à 07:22:35 »
Populaire, en Suisse, ne signifie pas miséreux. Il y a très peu de chômeurs. Populaire: c'est-à-dire friand de lieux communs d'extrême droite.

23% d'étrangers, frontaliers non concernés... Peux-tu citer tes sources, stp?
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Suisse : les économistes osent tout c'est à cela qu'on les reconnait !
« Réponse #19 le: 12 février 2014 à 16:24:15 »
Je me suis peut-être été mal renseigné sur les frontaliers, selon le NouvelObs, les frontaliers français seraient bel et bien concernés par les quotas.
Par contre, ils ne sont pas comptabilisés dans les 23.5%.

Dans les cantons à fort % d'étrangers, on n'a pas trop votater pour en réduire le nombre, ils ont été rejetés surtout dans les zones à faible population.
C'est un peu comme dans les bleds français qui n'ont jamais vu le moindre arabe où on vote FN...

Les touristes français ne sont guère appréciés en Suisse non plus, particulièrement les cailleras des banlieues...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7874
Re : Suisse : les économistes osent tout c'est à cela qu'on les reconnait !
« Réponse #20 le: 12 février 2014 à 17:06:55 »
Merci, Oblomov. On est d'accord sur l'ensemble.  :merci:

Les touristes français sont, paraît-il, universellement détestés... Je ne suis pas sûr que ce soit pas un peu exagéré. Je connais de jeunes Françaises dynamiques qui ont été accueillies sans préjugés en Australie, par exemple.

Mais j'ai constaté aussi, en Norvège, il y a un bout de temps, ce qu'un car de gamins genre "caillera" est capable de faire: sitôt arrivés, affiches porno placardées dans les douches et les toilettes, papiers gras partout (crime majeur pour les peuples nordiques), bruits et fureurs...  :désolé1:

D'un autre côté, j'en ai entendu aussi des vertes et des pas mûres sur nos voisins allemands: ils ne respecteraient rien dès que sortis de leur territoire, et bla bla... Je me méfie de ces colportages...  :naah:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Suisse : les économistes osent tout c'est à cela qu'on les reconnait !
« Réponse #21 le: 12 février 2014 à 18:07:15 »
En ce qui concerne l'imbuvabilité des touristes, j'en vois pas mal....
En hiver mon village n'est habité que par un ramassis d'ignares rustres et avinés les fils de la terre du coin, par contre en été...les vacanciers Français sont assez chiants, mais pas les pires.

En principe, le tourisme ici est familial, les activités/loisirs au village = nada ! Enfin si, il y a la fabrique de vinaigre, où on peut faire des dégustations. Après une bonne rasade de vinaigre, rien de tel qu'une cuillerée de moutarde pour la faire passer ! (Je ne plaisante pas, j'y suis allé. Si avec ça on n'est pas requinqué pour la journée...)

Parmi les estivants les plus grandes gueules sont des Hollandais, va savoir pourquoi...suivis de près par les Allemands et les Danois.

Les derniers arrivés parmi les touristes horribles : les Russes. Arrivistes, arrogants, gueulards aussi, ils ignorent la file d'attente, la courtoisie élémentaire, les limites de vitesse. Ils ne sont pas très nombreux, pour l'instant, la plupart restent au bord de mer où il y a une plus haute concentration de cons par m².

Pour revenir au sujet, est-ce que les Suisses sont les horribles xénophobes s'ils rejettent le dogme canonique : "L’Europe et l’immigration sont une chance économique et culturelle pour toutes nos sociétés* ?"

*Sociétés = "entreprises" ou sociétés = " états de vie collectives" ?
« Modifié: 13 février 2014 à 16:48:10 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !