Auteur Sujet: $arko: les pieds dans le Tapie...  (Lu 12026 fois)

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
$arko: les pieds dans le Tapie...
« le: 26 janvier 2013 à 11:25:08 »
Citer
La Sarkozie rattrapée par l’affaire Tapie

 Le domicile de l’homme d’affaires a été perquisitionné hier dans le cadre de l’enquête pour abus de pouvoir concernant les 400 millions que l’Etat lui a accordé pour solder le dossier Adidas.
Par RENAUD LECADRE

On refait le match. Hier, trois juges d’instruction ont perquisitionné le domicile de Bernard Tapie, mais aussi celui de Stéphane Richard, actuel PDG de France Télécom mais surtout ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy lorsqu’elle était ministre de l’Economie et des Finances de Nicolas Sarkozy, entre 2007 et 2011. L’enquête pour «abus de pouvoir» des trois magistrats entend revisiter le désormais fameux arbitrage de juillet 2008 ayant accordé plus de 400 millions de dommages et intérêts à l’homme d’affaires (dont 200 millions devraient lui rester en net, après déduction de créances bancaires et fiscales), dans son litige avec le Consortium de réalisation (CDR), la structure publique ayant hérité des casseroles du Crédit lyonnais, entre-temps privatisé. Une procédure d’arbitrage qui concernait le dossier Adidas.

Que recherchaient les juges ce matin chez Tapie et Richard ?

D’éventuelles traces d’intervention en haut lieu, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Car si l’arbitrage est définitivement acquis à Bernard Tapie, la saisine des juges vise les décideurs publics ayant accepté la voie de l’arbitrage. La moisson aurait été maigre, à en croire Tapie (lire page 4). Mais on peut toujours chercher.

La procédure remonte à l’été 2011, quand la Cour de justice de la République (CJR) s’est saisie du dossier d’abus de pouvoir, visant la ministre Lagarde : «Elle a constamment exercé ses pouvoirs pour aboutir à une solution favorable» à Tapie, soulignait alors le procureur général de la Cour de cassation, Jean-Louis Nadal. Mais de l’exercice à l’abus, il y a un pas que la CJR est loin d’avoir encore franchi. D’autant que Lagarde alterne le chaud et le froid : «Mon action n’a pas procédé d’une inspiration soudaine provenant de je ne sais quel lieu», pour dédouaner l’Elysée ; «d’autres avant moi, MM. Fabius et Breton (1), ont essayé de mettre fin à cette procédure», pour mieux élargir le spectre.

La justice pénale a pris le relais en septembre dernier sur le volet non-ministériel, en visant les hauts fonctionnaires. Le parquet vient de délivrer aux juges d’instruction un réquisitoire supplétif pour faux et détournements de fonds publics. Cela vise sans le nommer Jean-François Rocchi, ancien président du CDR, qui aurait commis une boulette : accepter d’entrer en arbitrage au motif que Tapie limiterait ses prétentions à 50 millions de dommages et intérêts, alors qu’il s’agissait de son seul préjudice moral, et pas de son préjudice financier (2).

L’enquête pourrait éclabousser directement Nicolas Sarkozy. Selon le Monde, qui a révélé la perquisition, le juge Gentil, chargé à Bordeaux de l’affaire Bettencourt (lire page 16), aurait récemment transmis aux magistrats de la CJR une copie de certains agendas de l’ancien chef de l’Etat, susceptibles d’éclairer leur enquête. D’après le quotidien, les agendas mentionneraient que, sur la période clé 2007-2008, Bernard Tapie a été reçu à de nombreuses reprises par Nicolas Sarkozy, au ministère de l’Intérieur, puis à l’Elysée. Les agendas attesteraient également de rencontres entre Sarkozy et Pierre Mazeaud, l’un des trois arbitres choisis pour trancher le litige avec le CDR.

Pourquoi l’État a-t-il accordé 400 millions à Tapie ?

Tout remonte à la cession d’Adidas, en… 1992. Bernard Tapie en confie la revente au Crédit lyonnais et en retire 200 millions de francs de plus-value. Mais la banque, loin de se cantonner à un rôle de conseil, en retira une plus-value de deux milliards (dix fois plus !) via des paradis fiscaux : sur ce coup, Tapie est tombé sur plus retors que lui, en l’occurrence une banque publique. Il entend lui faire rendre gorge. En septembre 2005, la Cour d’appel lui donne raison : la banque est condamnée à lui verser 135 millions d’euros. Sanction annulée en cassation un an plus tard pour vice de forme, mais c’est reculer pour mieux sauter : à terme, le CDR devra bel et bien indemniser Tapie car au gré des procédures, des magistrats ont prononcé quelques mots déplaisants à son endroit : «manquement à la loyauté» ou à la «morale des affaires».

Une fois Sarkozy à l’Elysée, les pouvoirs publics optent pour un arbitrage privé. Il est souvent reproché aux arbitres d’avoir chargé la mule des dommages et intérêts. Mais en plus de l’indemnisation de l’affaire Adidas, ils ajoutent son préjudice d’avoir été placé en liquidation judiciaire pendant plus de dix ans. Car sans l’embrouille Adidas, Tapie aurait pu éviter la faillite personnelle.

Tapie risque-t-il de tout perdre ?

A priori, non. La sentence arbitrale lui est définitivement acquise, faute d’un appel des pouvoirs publics dans les délais impartis. Même le député centriste Charles de Courson, adversaire acharné de Bernard Tapie, doit en convenir : «La décision arbitrale a été rendue et a force de loi.» De plus, l’actuelle procédure pénale pour abus de droit et détournement de fonds publics ne vise à titre principal que les décideurs publics. Tapie, éventuellement receleur, n’apparaissant que comme un deuxième ou troisième couteau.

Quelles peuvent être les suites judiciaires?

Au plan pénal, les décideurs mis en cause pour abus d’autorité risquent, sur le papier, cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. On en est encore loin. En justice fiction, un tribunal pourrait éventuellement rajouter des dommages et intérêts colossaux permettant au contribuable de se refaire partiellement.

Le dossier est surtout politiquement ravageur sur les connexions de Tapie avec la Sarkozie (il avait appelé à voter pour lui lors des présidentielles de 2007 et 2012), après avoir tâté de la Mitterrandie.

Tapie aura beau jeu de politiser cette nouvelle polémique, puisque plusieurs ténors socialistes, qui l’avaient enfoncé sous Sarkozy, sont aujourd’hui au gouvernement. L’actuel Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a joué un rôle majeur dans la procédure. C’est lui qui avait saisi la CJR, en tant que président du groupe PS à l’Assemblée : «L’intention frauduleuse est difficile à établir, reconnaissait-il, mais un faisceau d’indices tend à montrer que les décisions prises avaient pour objet de favoriser des intérêts privés au détriment de l’intérêt général.» Ayrault avait également tenté un recours devant le tribunal administratif, rejeté au motif qu’il n’était que simple député. Seul un membre de la commission des Finances (François Hollande, par exemple, mais il s’en était abstenu) était en droit de le faire.

Bernard Tapie conserve également un chien de sa chienne à Christine Lagarde qui, pour se dédouaner, avait lancé : «Je n’ai pas une tête à copiner avec Bernard Tapie.» Pas sûr que la justice française, dont le cours a effectivement été entravé, se sorte facilement de ce maelström.

(1) En 2006, le président du CDR avait menacé de démissionner si le cabinet du ministre Thierry Breton l’empêchait de se pourvoir en cassation contre un arrêt favorable à Tapie.

(2) La version initiale du compromis avant arbitrage disait : «Les époux Tapie limitent leurs demandes d’indemnisation à 50 millions d’euros». Avant que ne soit rajouté le terme «moral».


http://www.liberation.fr/economie/2013/01/24/la-sarkozie-rattrapee-par-l-affaire-tapie_876599?xtor=EPR-450206
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #1 le: 12 mars 2013 à 11:24:57 »
Et ben  8| :gehe: :gehe: :gehe: :gehe:
Non que ça me surprenne, évidemment, mais là franchement ça devrait faire du bruit ! Enfin, j'espère  :diable:

Citer
Tapie : Mediapart met en ligne un enregistrement

Encore une histoire de téléphone mal raccroché ? Oui, et c’est le point de départ d’une nouvelle révélation de Mediapart sur l’affaire Tapie. Dans un article mis en ligne aujourd’hui (accès payant), le journaliste Laurent Mauduit, très investi sur les affaires Tapie, publie l’enregistrement d’une conversation téléphonique menée par l’homme d’affaires avec un interlocuteur non identifié dans lequel il évoque ses tractations pour régler a minima le fisc. On y entend les noms de Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Elysée, Eric Woerth, ministre du budget et son directeur de cabinet, Jean-Luc Tavernier.
"Mediapart devrait sortir une appli pour smartphone permettant de s'assurer que son téléphone est bien raccroché" : cette boutade, relevée sur le réseau social twitter, moque gentiment le nouveau scoop de Mediapart qui diffuse l’enregistrement d’une conversation téléphonique captée à la suite d’une maladresse de Tapie – soit dans les mêmes conditions que l’enregistrement de la présumée conversation de Jérôme Cahuzac évoquant un compte en Suisse publié là encore par Mediapart.

Que nous apprend cet enregistrement que Mediapart a remis à la justice après une demande de réquisition judiciaire ? Laurent Mauduit, auteur de l'article, est prudent. On y entend des flopées de chiffres qui, de l'aveu de Mauduit, sont incompréhensibles car ils renvoient "à un montage fiscal que l’on ne connaît pas". De même, si la voix de Tapie est reconnaissable, son interlocuteur ne peut être identifié. Une chose est sûre : nous sommes en mai 2009, soit dix mois après la décision du tribunal arbitral qui condamne l’Etat à verser à Tapie 285 millions d'euros d'indemnités (400 millions avec les intérêts) dont 45 millions pour préjudice moral, dans le cadre du solde de l’affaire Adidas (lire à ce sujet un très bon résumé ici). Ces 45 millions, qui avaient fait grand bruit à l’époque, n’étaient pas soumis à l’impôt. Les autres millions, si. Et c’est là que commence la deuxième partie du feuilleton : Tapie est soupçonné d’avoir négocié la somme dûe au fisc, avec la complicité des plus hautes sphères de l’Etat comme on dit.

Si le nom de Sarkozy revient constamment (selon une enquête de l’Express citée par Mauduit, l’ancien président aurait rencontré Tapie dix-huit fois), rien ne prouve aujourd’hui l'intervention de l'ex-président pour sauver l'ami qui avait appelé à voter pour lui. En revanche, l’enregistrement diffusé par Mauduit tendrait à prouver que Tapie était en cheville avec Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Elysée, Eric Woerth, ministre du Budget et son directeur de cabinet, Jean-Luc Tavernier. But de l’opération : négocier le montant dû au fisc suite au pactole décroché après la décision (elle aussi très contestée) du tribunal arbitral. A l’époque de la condamnation, en juillet 2008, l’avocat de Bernard Tapie assurait dans l’Express que son client ne toucherait qu’une toute petite partie de la somme versée par l’Etat condamné : "une fois payées les créances publiques et une fois provisionnées d'éventuelles impositions, et tous les frais, il restera […une somme qui] d’après ses indications, devrait avoisiner les 30 millions d'euros". Christine Lagarde, ministre de l’Economie, interrogée deux mois plus tard sur le solde net qui devrait rester à Tapie, reprendra ce chiffre de 30 millions.

30 millions seulement ? On est loin du compte. Comme le raconte Mauduit, "on sait désormais que la somme perçue, en net, par Bernard Tapie n’a strictement rien à voir avec cela. Très vite, dans le courant de l’année 2008, de source parlementaire, des chiffres de plus en plus élevés ont circulé, faisant état d’un gain net de 120 à 150 millions d’euros pour Bernard Tapie, une fois réglés tous ses arriérés d’impôts. […] D’après de nombreux recoupements, la vérité se situerait entre 240 et ces 304 millions d’euros, soit huit à dix fois plus que ce qu’avaient annoncé l’avocat de Bernard Tapie et la ministre des finances."

Il y a donc bien eu tractation. Mais quelles sortes de tractations ? Selon le document sonore, on devine que Tapie a fait une proposition à Bercy qui ne semble pas convenir entièrement à Woerth et Tavernier. Ce qui fait dire à Tapie dans un vocable fleuri qui ferait rougir sa marionnette : "écoutez, s’ils ont pas les couilles de faire un tiers, qu’ils laissent tomber. C’est pas la peine de se faire chier, on va pas faire des calculs à la con, simplement parce que…" On comprend également que l’homme d’affaires a fait appel à Guéant avec qui il a tenu réunion pour évoquer ce différend fiscal (alors que Guéant, encore récemment au micro de RTL, s’est gardé de tout contact avec Tapie).
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #2 le: 18 avril 2013 à 10:59:51 »
Affaire Tapie : Christine Lagarde convoquée devant la Cour de justice de la République

Citer
Selon Mediapart, la directrice du Fonds monétaire international devrait être entendue dans la deuxième quinzaine de mai et "pourrait être mise en examen" dans le cadre de l'enquête sur le règlement, par arbitrage controversé, de l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais.
Sur le même sujet

Elle devra s'expliquer devant la justice. Selon Mediapart, Christine Lagarde, actuelle directrice du Fond monétaire international et ancienne ministre de l'Economie et des Finances, est convoqué devant la Cour de justice de la République. Elle devra répondre sur le réglement, par arbitrage controversé, de l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais.

Cette audition doit avoir lieu dans la deuxième quinzaine de mai, précise le site d'informations en ligne. Mediapart avance au conditionnel la date du 23 mai et souligne que "la patronne du FMI pourrait être mise en examen" à cette occasion.

Lagarde "personnellement" impliquée

Locataire de Bercy de 2007 à 2011 jusqu'à sa nomination au FMI, Christine Lagarde est la cible d'une enquête pour "complicité de faux et de détournement de fonds publics", visant son choix de recourir à un arbitrage pour solder un contentieux entre le Crédit lyonnais et Bernard Tapie sur le rachat d'Adidas.

Le tribunal arbitral, une juridiction privée, avait condamné en juillet 2008 le Consortium de réalisation (CDR), structure publique qui gérait le passif du Crédit lyonnais, à verser à M. Tapie 285 millions d'euros d'indemnités (400 millions avec les intérêts). Jugeant "contestable" le recours à l'arbitrage, la CJR estime que Christine Lagarde s'est impliquée "personnellement" dans un processus comportant "de nombreuses anomalies et irrégularités". Christine Lagarde a elle toujours justifié ce recours pour mettre fin à une procédure, selon elle longue et coûteuse.

Sollicité mercredi par l'AFP, le FMI n'a pas souhaité faire de commentaires. Fin mars, l'institution basée à Washington avait indiqué continuer d'apporter sa "confiance" à Christine Lagarde, quelques jours après une perquisition policière menée le 20 mars à son domicile parisien dans le cadre de la même affaire. Le Fonds monétaire international avait également souligné que son conseil d'administration avait été informé de cette affaire avant la nomination de Christine Lagarde à sa tête en juillet 2011 en remplacement de Dominique Strauss-Kahn, contraint à la démission.
source

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #3 le: 23 mai 2013 à 11:31:00 »
Et voilà, c'est aujourd'hui que Lagarde est devant la CJR !
Deux regards bien différents sur un même évènement :

Affaire Tapie : poursuites contre Lagarde ?

« Lagarde n’est pas DSK » et Tapie est un « colorful millionnaire » pour la presse anglo-saxonne
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #4 le: 24 mai 2013 à 14:16:53 »
Citer
Hier, Bercy a indiqué qu'il pourrait déposer un recours en nullité contre l'arbitrage rendu en 2008 en faveur de Bernard Tapie. Pierre Moscovici a toutefois rappelé qu'aucune procédure ne viserait Christine Lagarde, qui « conserve la confiance des autorités de l'État ».


http://www.letelegramme.fr/ig/generales/france-monde/france/affaire-tapie-lagarde-a-rendez-vous-avec-la-justice-23-05-2013-2111124.php

Dix contre un qu'il ne le fera pas: rideau de fumée. Ca fait procession en se tenant par le c., ces insectes-là!  :mrgreen:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #5 le: 25 mai 2013 à 06:39:07 »
Bon, ben pas de mise en examen  :naah:

Citer
Justice
L'ancienne ministre Christine Lagarde a été placée sous statut de témoin assisté vendredi soir par la Cour de justice de la République pour son rôle dans l'arbitrage privé rendu en 2008 en faveur de Bernard Tapie.

L'ancienne ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a été placée sous statut de témoin assisté vendredi par la Cour de justice de la République pour son rôle dans l'arbitrage privé rendu en 2008 en faveur de l'homme d'affaires Bernard Tapie. Elle échappe par conséquent à la mise en examen, le statut de témoin ?assisté étant intermédiaire entre celui de témoin et de mis en examen.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #6 le: 25 mai 2013 à 10:19:31 »
Dixit la Lagarde :
 
Citer
"Mon statut de témoin assisté n’est pas une surprise pour moi, puisque j’ai toujours agi dans l’intérêt de l’Etat et conformément à la loi"

Non sequitur ? Si on agit dans l'intérêt de l'État on devient témoin assisté ?

À l'UMP, on n'est pas à un syllogisme près...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #7 le: 28 mai 2013 à 12:06:47 »
Petite info attrapée au vol aux infos radiophoniques et que j'ai trouvé à sourcer ici :
Affaire Tapie : le juge arbitre et l'avocat de l’homme d’affaires en garde à vue
Si on rajoute ça, à notre "témouine assistée"..... l'affaire est loin d'être classée  :super:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #8 le: 28 mai 2013 à 14:22:21 »
c'est un film comique!  :hehe:

Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #9 le: 01 juin 2013 à 11:28:40 »
Voui, mais pour l'instant, dans les péripéties du film, il n'y a pas grand nouveauté....... Ah si pourtant , Estoup, le juge arbitre a été mis en examen , mais ce n'est pas ça l'intéressant de la péripétie, je trouve  :] Non, l'intéressant c'est le motif de la mise en examen :
"escroquerie en bande organisée"
ça, c'est du lourd  :gehe: un juge ne choisit pas un intitulé pareil sans avoir des biscuits sérieux (et sûrement pas seulement une histoire de dédicace sur un bouquin, dont la plupart des médias font leurs choux gras  :])
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #10 le: 02 juin 2013 à 09:35:06 »
 :pascontent1: :pascontent1: les voilà les vrais escrocs qui s'en sortent toujours, la vrai racaille. :rougefache:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #11 le: 10 juin 2013 à 12:55:45 »
En tout cas, on peut noter que l'enquête continue :

Affaire Tapie : Stéphane Richard, le PDG d'Orange, en garde à vue

"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2914
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #12 le: 13 juin 2013 à 07:16:11 »
.... Et mis en examen, petit père Richard  :] , sous les déclarations atterrées de quelques gensses de France Telecom Siège, dont "syndicalistes" triés sur le volet : "ne nous le prenez pas, on l'aimeuuuuh tant !"  :ange: :ange:  Et qu'il a tout remis dans la ouate après la grande vague de suicides ! (C'est sans doute pour ça qu'il y en a eu 5, de suicides FT, depuis le début de l'année, dont le dernier la semaine dernière à Roubaix sur le lieu de travail.....).
A part ça, l'avocat du susdit s'interroge à juste titre sur la mise en examen de l'exécuteur d'ordres, alors que la donneuse d'ordres est témoin assisté : ceci dit, c'est vrai que la prêtresse du FMI mise en examen pour "escroquerie en bande organisée" ça ferait un p'tit bang quand même - , et quand bien même..... :|  :|  :|

Bien sûr que ça lorgne sur Sarko, et un interviewé sur i-télé s'interroge sur "rémunération de service rendu/mais quel service rendu ?

Une petite hypothèse de ma ch'tiote cuisine à moi, qui conforterait le fait que "les solfériniens" n'aient guère envie d'approfondir....  :diable: :

Ma mémoire d'éléphant me rappelle en effet une imprudente déclaration de Tapie post élection de 2007, genre : " sarko a gagné le jour du face à face avec Royal, car il savait qu'il était prévu qu'elle se mette en colère sur ce thème (de mémoire les postes d'assistants handicap prévus dans les écoles), il a donc sû gérer impec ce passage, pour lui finalement gagnant". Euh oui, mais comment Tapie, qui certes fréquente les crapouilles de tous bords, savait-il que sarko savait ? Sauf à lui faire dire ou dire lui-même, en ayant eu l'info d'un des nombreux cornacs de l'entourage le plus proche-étroit-piau à piau de Royal qui avaient envie de tout, sauf de la voir en selle  (genre "tout contre Royal, mais contre") ? Hein ? Hein ? Un bon gros service rendu, ça, nope ?   :jesors:    :diable:

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #13 le: 13 juin 2013 à 13:51:17 »
.... Et mis en examen, petit père Richard  :] , sous les déclarations atterrées de quelques gensses de France Telecom Siège, dont "syndicalistes" triés sur le volet : "ne nous le prenez pas, on l'aimeuuuuh tant !"  :ange: :ange: 

Tu m'étonnes. CFE-CGC, ou  CFTC je ne sais plus. Le représentant d'un groupe de salariés-actionnaires, soi-dit en passant. CQFD.
Je crois qu'on aura jamais autant entendu un syndicaliste !
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #14 le: 28 juin 2013 à 09:02:10 »
J'ai envie de dire : et ben quand même !

L'Etat a déposé un recours contre l'arbitrage Tapie

En attendant de savoir ce qui va arriver à Nanard dans la journée.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #15 le: 28 juin 2013 à 16:02:08 »
Ben ça y est le nanard est mis en examen pour escroquerie en bande organisée  :super:

Par là même occasion, alors que je cherchais à sourcer l'info (ce que j'ai d'ailleurs, du coup, oublié de faire  :désolé1:) je suis tombée sur d'autres infos, qui me font dire que l'affaire est loin d'être terminée  ::d

Au départ c'est ce billet :
Affaire Tapie : André Guelfi sera-t-il entendu par les juges ?

Le billet est en lui-même vraiment intéressant mais c'est surtout les liens qu'il comprend qui m'en ont beaucoup appris ..... et notamment ce chapitre du bouquin de F. Bayrou.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #16 le: 28 juin 2013 à 18:49:34 »
Très intéressant, toujours est-il que Sarko bénéficie d’un non-lieu pour l’affaire Bettencourt, qu’en sera-t-il pour cette affaire-ci ?
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #17 le: 29 juin 2013 à 10:21:37 »
st sarko toujours à l'abri des orages et des tempêtes !!! tresfache tresfache tresfache
tapie aurait du demander son passeport russe depuis longtemps :diable:

et  lagarde alors ??? meurt mais ne se rend pas ???? encore une trop sainte femme :fache1:

donc on aurait un gouvernement de gauche mais instrumenté par la droite ?

au secours mé-mélenchon !
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #18 le: 29 juin 2013 à 11:01:46 »
Très intéressant le papier de Bayrou même si je le trouve un chouïa orienté  . Mais ce qui est décrit dans l'extrait que tu nous a livré Réveilonsnous :fleur2: rejoint en tout point ce dont a témoigné Caumartin-Gerbier et qui est aujourd'hui accusé d'affabulations .
Tapie dit ne pas avoir volé les 403 millions d'euros au Crédit Lyonnais . Ha bon ? alors je pose la question qu'un ami me posait ce matin "Quel genre de service un seul homme peut-il rendre au pays par son travail, même en tout une vie, qui vaille tant d'argent ?"

 J'étais au lycée lorsque l'affaire d'Adidas est sortie et je me souviens qu'à cette époque Tapie était vu par beaucoup de mes camarades  comme un héros : il représentait l'image décomplexée de l'argent faisant passer tous les adeptes du partage des richesses pour des ringards . Les golden boys avaient le vent en poupe , la population applaudissait de plus en plus fort au fur et à mesure que le socialisme déclinait .

Voici un entretien avec François Delapierre qui me parait bien résumer les choses :

Citer
« Les ultrariches sont des vandales »
Par
François Delapierre

– 28 juin 2013


Capital fait son numéro sur les riches. Vous y lirez des éditoriaux dythirambiques sur ces "formidables créateurs de richesses" mais aussi un entretien avec votre serviteur.

Capital fait son numéro de juillet sur les riches. Vous y lirez des éditoriaux dythirambiques sur ces « formidables créateurs de richesses » et, à quelques pages de là, sans craindre le paradoxe, une double page qui décrit les montages opaques de l’ultrariche Bernard Arnault. Les éditocrates de Capital dansent le menuet pour les puissants, mais lorsqu’il s’agit d’établir la réalité des comptes des seigneurs de notre temps, ils font appel à un chercheur, Benoît Boussemart, que Mulliez, le patron d’Auchan (entre autres), tenta de faire taire devant les tribunaux. Dans ce numéro, vous trouverez aussi votre serviteur dans le rôle du coupeur de têtes illustrant la haine française contre les riches. Je reproduis ci-dessous l’entretien donné à ce journal.

Capital. La France est l’un des pays du monde qui abrite le plus de millionnaires. Vous en réjouissez-vous ?

François Delapierre. Avec dix millions de pauvres, certainement pas. Mais le problème, ce sont plutôt les milliardaires. On assiste au développement d’une caste d’hyper-riches dans le monde entier. C’est vrai aux Etats-Unis, en Chine ou en Russie. Ces oligarques sont aussi présents en France. Ils n’ont pas amassé leur fortune au terme d’une vie de travail. Ils se sont contentés de faire quelques coups, en Bourse ou ailleurs. C’est un modèle d’enrichissement ultrarapide et sans limite. Je le dis tout net, ces gens là sont un fléau pour notre pays. Ce mauvais cholestérol de l’économie est une classe dangereuse pour la démocratie.

Q. Pourquoi ?

R. Parce qu’une telle concentration d’argent dans les mêmes poches génère forcément une concentration des pouvoirs. Avec leurs milliards, les hyper-riches disposent d’une capacité d’influence colossale. Ils peuvent acheter des pans entiers de l’appareil d’Etat par la pratique du pantouflage. Bernard Arnault a même un étage rempli d’anciens magistrats, flics, chefs du contre-espionnage, hauts fonctionnaires du fisc. Il contrôle des journaux. Cela lui permet de faire valoir ses intérêts, et de mettre les ministres de l’Economie dans sa poche. Il n’est pas le seul d’ailleurs. Toutes les grandes fortunes font pareil, et les Woerth, Lagarde, Borloo, DSK ou Moscovici sont tous ou ont tous été leurs obligés.

Q. Vous voulez dire que l’Etat soutient les milliardaires ?

R. Bien sûr. Il leur offre des entreprises sur un plateau lorsqu’il privatise, il leur réserve des marchés nouveaux, comme le poker en ligne, il leur accorde des facilités fiscales incroyables, négociées dans le bureau des ministres ou du président. La niche Copé à elle seule leur a fait gagner des fortunes. Ce ne sont pas les chômeurs qui vivent au crochet de l’Etat, ce sont les milliardaires. Et cette collusion malsaine entre le monde de l’argent et les plus hautes sphères de la République favorise la délinquance, la fraude fiscale et la corruption.

Q. Vous êtes excessif !

R. Ah bon ? Vous croyez que ces gens sont des modèles, peut-être ? Regardez Mme Bettencourt. Tout ce qui tourne autour d’elle est pourri par le fric. Ses amis la pillent, ses domestiques l’espionnent, sa fille lui fait un procès. Même une vieille famille comme les Wendel se déchire pour les millions. L’abus d’argent dissout tout sentiment humain. Les ultrariches ne peuvent faire confiance à personne. Ils se réfugient d’autant plus dans un égoïsme social exacerbé. La vérité c’est que les milliardaires se fichent des gens, de leur pays, de la planète. Ce sont des vandales.

Q. Vous ne pouvez pas dire ça. Ils créent des entreprises, de l’activité, des emplois. Sans Mulliez, il n’y aurait pas d’Auchan…

R. Mulliez, ce n’est pas Superman ! Que serait-il sans les milliers de personnes qui travaillent pour lui ? Rien du tout, il ne faut pas l’oublier. Et Maurice Levy, le patron de Publicis, qui, à 70 ans, partira avec un bonus de 5,4 millions d’euros pour clause de non concurrence ? Vous croyez que c’est lui qui invente les slogans publicitaires avec lesquels son entreprise gagne de l’argent ? Les ultra-riches ne créent pas de la richesse, ils s’approprient celle qu’ont créée des milliers de personnes. Les Américains disent « winner takes all », le vainqueur prend tout. Cette captation de la richesse d’une entreprise par un seul démotive les salariés et casse l’esprit d’entreprise.

Q. Dans ce cas, que préconisez vous ?

R. Je suis pour l’instauration d’un revenu maximum. Un patron du Cac 40 gagne en moyenne 360 fois plus qu’un smicard. Ce n’est pas humain. Il faut fixer une limite, une limite relative. Je propose qu’elle soit au niveau de 20 fois le revenu médian. Il tourne aujourd’hui autour de 1500 euros. Ca leur laisserait tout de même 360 000 euros cette année, ils ne vont pas mourir de faim. Et ils auront intérêt à ce que le revenu médian progresse. Il faut leur réapprendre à se soucier des autres. Et à comprendre que la planète n’est pas infinie.

Q. Le gouvernement actuel va dans cette direction avec la taxe à 75%. Cela vous satisfait-t-il ?

R Absolument pas. Cette taxe provisoire payée par les entreprises n’aura aucun effet sur le partage des richesses. François Hollande est convaincu qu’il faut laisser les puissants festoyer à leur aise, car plus ils seront riches, plus grosses seront les miettes qui tomberont de la table. C’est du libéralisme compassionnel. Si l’on accepte ce retour au 18e siècle, nous aurons une société de perruquiers et de mendiants.


"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #19 le: 29 juin 2013 à 22:56:24 »
Citer
Dans ce numéro, vous trouverez aussi votre serviteur dans le rôle du coupeur de têtes illustrant la haine française contre les riches

Des "coupeurs de têtes" comme ça, pas de soucis pour moi, j'en redemande !
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #20 le: 05 juillet 2013 à 20:21:45 »
J'ai ouï dire qu'en sortant de sa garde à vue le nanard avait été invité aux infos de 20h, j'ai échappé à ce bonheur et je m'en porte à merveille  :mrgreen: Rien que le fait qu'il l'invite au 20h de toutes façons ça m'hallucine  8/
Ceci dit j'ai cru comprendre qu'il a fait un remarquable numéro d'acteur, contre qui on a monté un complot toussa, toussa ......  :diable:

Voici un billet remarquable de précision sur toutes les choses que le présentateur a malheureusement oublié de préciser  :naah:

Citer
Bernard Tapie, passé (maître)chanteur et (boni)menteur ?

Bernard Tapie revient au top de l'actualité, sous les projecteurs, invité au JT de 20h de la chaîne public. Il fait son show, il adore cela, et le public lui rend bien, c'est bon pour l'audimat. C'est bien de donner la parole au principal protagoniste de l'affaire éponyme. Mais les journalistes et les enquêteurs font-ils vraiment leur travail ?

Reconnaissons une certaine résistance et une certaine pugnacité à David Pujadas (qui n'est pas réputé pour agresser ses invités) dans ses questions et ses répliques, lors de l'interview télévisée de Bernard Tapie. Ce dernier a pu confirmer ses talents d'acteur, sur un ton émotif et affectif, déployant toute sa gouaille pour se montrer en victime, utilisant l'attaque comme meilleure défense : le prétendu voleur étant volé, le complot en sa faveur étant en fait un autre complot ourdi contre lui, par une bande organisée qui n'est autre que ses accusateurs qui viseraient non pas à défendre le bien public mais à exercer une haine ou revanche personnelle, voire aussi à attaquer indirectement Nicolas Sarkozy : Peyrelevade, Clay, de Courson, Bayrou principalement.

 David Pujadas a été particulièrement gentil en faisant plusieurs omissions importantes :

1- Sur le péché originel de l'histoire de l'affaire Adidas :

Non Tapie n'a pas été volé, malgré tout ce qu'il peut raconter et toute la persuasion dont il a brillamment fait preuve en convainquant beaucoup de monde qu'il avait été floué. Cet article du NouvelObs, très clair et précis, rappelle les faits. Tapie veut faire croire qu'il avait déjà redressé l'entreprise Adidas : “ l’essentiel de la restructuration d’Adidas, achevée dès ma première année à la tête de l’entreprise ”. .. “ Les chiffres parlent ” [sans en avancer un. On le comprend, car, comme le rappelle Atlantico, dès le deuxième exercice de gestion Tapie, en 1992, Adidas va plonger… et faire plus d’un milliard de francs de pertes. “ Les chiffres parlent ”, effectivement… ”].

Tapie veut faire croire que le Crédit Lyonnais l'aurait volontairement abusé en tant que mandataire de la vente d'Adidas en sachant que l'affaire valait deux fois plus, acceptant son prix (2,085 milliards de francs soit 318 millions d'euros), faisant porter la propriété par des sociétés offshore complices (qui pourtant ne sont pas filiales ni sous contrôle du CL mais de Citibank et et Warburg) pour mieux le revendre à Robert Louis-Dreyfus qui de surcroît avait gardé une option d'achat en cas de retour à meilleure fortune pour 4,4 milliards de francs (671 millions d'euros). La réalité est que le Crédit Lyonnais aurait pu faire mieux encore : faire jouer le nantissement des titres auquel il avait droit lorsque Tapie ne pouvait plus rembourser sa dette (rappelons en effet qu'il n'a pas mis un sou dans l'affaire et a emprunté tout l'argent nécessaire à l'achat sous condition d'un nantissement, principe courant des acquisitions en LBO). S'il ne l'a pas fait, c'est par injonction du gouvernement de l'époque, de François Mitterrand, pour ne pas mettre en faillite un ministre du gouvernement qu'il cherchait à protéger. Le Crédit Lyonnais ne pouvait pas non plus directement acheter Adidas, ce qui mettait la banque nationalisée en conflit d'intérêt.

Show content
2- Sur les liens l’unissant au juge arbitre Pierre Estoup :

Si, en juin 1998, il a écrit dans la dédicace de son précédent ouvrage “ Estoupe ” au lieu d’ “ Estoup ”, c’est bien la preuve, d’après lui, qu’il n’y avait pas de lien entre eux. Cependant, comment se fait-il que cette dédicace ait été si chaleureuse envers quelqu'un qu'il prétendait ne pas connaître ("vous avez changé le cours de mon destin", "avec toute mon affection" ) ? Simplement car Estoup aurait défendu Tapie dans une intervention de presse ? Pourtant il existe aussi d'autres liens avec Pierre Estoup, révélés par Mediapart. Mais on n'en saura rien ...

3-A propos des liens avec Nicolas Sarkozy

Tapie admet lui avoir souvent rendu visite à l’Elysée, mais jamais pour parler de l’arbitrage. Alors, pourquoi une telle assiduité ? Pour discuter de tout et de rien, sauf du sujet essentiel sur lequel Bernard Tapie harcèle Stéphane Richard (aux propres dires de celui-ci) et Claude Guéant ? Par simple amitié (pourtant rien ne montre qu'ils aient été entretenu des liens d'amitié, d'après le directeur de Marianne, voir cet article). Les téléspectateurs n’en sauront rien ...

4- Sur les accusations de faux en écriture et usage de faux

Il y a bien eu falsification du compromis d'arbitrage, de la part du président du CDR, Jean-François Rocchi, qui a ajouté une mention à la version à laquelle le Conseil d'Administration du CDR avait donné son accord. Comme l'a révélé Mediapart en mai 2011, le rapport de la Cour des comptes l'indiquait déjà : le soupçon pèse sur Rocchi d'une des graves irrégularités qui ont émaillé cet arbitrage, en l’occurrence un faux en écriture. Citons Mediapart :

[Le rapport indique que le compromis d’arbitrage qui a été signé entre le CDR et Bernard Tapie – compromis qui fixe les règles du jeu de l’arbitrage – n’est pas conforme à la résolution qui avait été votée préalablement par le conseil d’administration du même CDR. D’un texte à l’autre a été ajoutée une petite modification… qui change tout et qui a fait la fortune de Bernard Tapie.

« Le compromis a été signé le 16 novembre 2007. La version signée est différente du texte et des modifications qui ont été approuvées par le conseil d’administration du CDR le 2 octobre 2007 sur un point important, concernant la qualification de préjudice moral pour l’intégralité de la demande d’indemnisation de 50 millions d’euros au titre des époux Tapie. La rédaction “En leur qualité de liquidateurs des époux Tapie, les parties B limitent la montant de l’ensemble de leurs demandes d’indemnisation à 50 (cinquante) millions d’euros” a été remplacée par la rédaction suivante : “En leur qualité de liquidateurs des époux Tapie, les parties B limitent la montant de l’ensemble de leurs demandes d’indemnisation d’un préjudice moral à 50 (cinquante) millions d’euros.” Ce point était pourtant de première importance pour les finances publiques dès lors que l’indemnisation d’un préjudice moral était laissée à la libre appréciation du juge, que la procédure d’arbitrage est confidentielle et échapper ainsi aux comparaisons et que les sommes n’avaient pas à supporter l’impôt. »]

5- Sur la décision d'arbitrage privé, interrompant le cours de la justice qui donnait tort à Tapie

Juste avant la décision prise par Christine Lagarde d'aller à l'arbitrage, la Cour de cassation avait tranché en faveur du CDR, donnant tort à Bernard Tapie. Voir le communiqué de la Cour de Cassation. Il suffisait de faire entériner en Cour d'appel l'avis de la Cour de Cassation pour le rendre effectif. De nombreux conseillers de Christine Lagarde lui avaient déconseillé de recourir à l'arbitrage (mais elle a finalement tenu compte d'un seul avis contraire, et ceci sans tenir compte d'un avis et cadrage qui avait été rendu par Bercy sous le ministère de Thierry Breton).

De surcroît, il est interdit de recourir à un arbitrage privé lorsqu'il s'agit de bien public et notamment quand l'affaire concerne une administration publique, sauf dans un cas particulier d'affaires internationales avec un risque juridique entre deux Etats soumis à différentes lois. La seule raison qui a permis au Tribunal administratif d'autoriser la procédure était que le CDR était une structure de droit privé. Or le CDR était sous contrôle de l'EPFR, une administration publique, et l'argent en jeu était bien celui de l'Etat, dans un contexte aucunement international. Rappelons aussi qu'un arbitrage suppose une confidentialité du jugement, ce qui n'est pas compatible avec l'obligation de transparence en matière d'utilisation du bien public exigée par la constitution.

6- sur d'autres faits et notamment le mobile

Tout le monde s'interroge sur le mobile du crime, à savoir la motivation qu'aurait eu Nicolas Sarkozy et la bande organisée à favoriser la décision d'arbitrage privé : retour d'ascenseur pour un soutien électoral en 2007 ? Simple lien d'amitié ? ... ou encore un moyen de pression ? C'est plutôt ce dernier motif qui paraît crédible mais pas développé. Pourtant, certains faits en rapport avec l'affaire Tapie ne sont pas évoqués, notamment les liens de Bernard Tapie avec André Guelfi, alias "Dédé la Sardine".

C'est vraiment très curieux que la presse ne parle pas des liens de Tapie avec Guelfi (à peine quelque mots dans Marianne de la semaine dernière) qui lui-même est lié à l'arbitre Pierre Estoup. Tout d'abord sur le pacte scellé entre Tapie et Guelfi à la prison de la Santé en 1997 par lequel ils sont convenus de se partager le butin en cas de victoire de Tapie sur l'affaire Adidas, ensuite sur cette réunion dans un palace à Agadir, impliquant aussi Jean-François Copé et Brice Hortefeux au sujet de l'arbitrage privé envisagé en faveur de Tapie. On peut aussi s'interroger sur l'enquête, car les juges n'ont pas encore convoqué André Guelfi.

François Bayrou aurait rappelé ce fait lors d'un déjeuner avec des journalistes et seuls Challenges et le site Atlantico en parlent (et avant Mediapart par mon entremise) :

http://coulisses.blogs.challenges.fr/archive/2013/07/03/pour-bayrou-tapie-faisait-chanter-sarkozy.html

http://www.atlantico.fr/rdv/revue-presse-hebdos/tapiesarkozy-cle-bayrou-evoque-chantage-hollande-face-fronde-reformateurs-emmaues-nouveau-scandale-barbara-lambert-775484.html

 François Bayrou aurait rappelé aux journalistes qu’il avait tout écrit ou presque – sans être poursuivi en diffamation – sur le fameux arbitrage dans son livre Abus de pouvoir, publié il y a quatre ans chez Plon, éditeur qui vient de sortir le dernier livre de l’homme d’affaires, Un scandale d’Etat, oui ! Mais pas celui qu’ils vous racontent.

Je reprends Challenges :

[Dans un chapitre intitulé « L’arbitraire » (sur lequel je donne un lien) était évoquée la responsabilité directe de Stéphane Richard et François Pérol, respectivement directeur de cabinet de Christine Lagarde et secrétaire général adjoint de l’Elysée, mais aussi le lobbying plus qu’appuyé mené par André Guelfi, le Dédé la Sardine de l’affaire Elf. Ce dernier, qui a sympathisé avec Tapie à la prison de la Santé,  a notamment plaidé la cause d’un arbitrage favorable à son ami dans un palace d’Agadir auprès de deux ministres en exercice à l’époque : Jean-François Copé et Brice Hortefeux. Il connaît aussi Pierre Estoup, qui a officié comme arbitre dans l’affaire Elf entre Omar Bongo et André Tarallo. Pourquoi Nicolas Sarkozy a-t-il pris le risque, en pleine crise, de lâcher 400 millions d’euros d’argent public à Tapie ? Dans son livre, Bayrou parle d’un « secret ». Aujourd’hui, il va plus loin en évoquant un chantage.

Les amateurs pourront également lire ou relire une dizaine de pages (pages 231 à 239) d'Abus de pouvoir sur François Pérol et son pantouflage contesté chez BPCE, une affaire qui intéresse, là aussi,  la justice.]

 

On savait Bernard Tapie chanteur et bonimenteur, serait-il aussi passé maître chanteur et plus menteur que bonimenteur ?
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #21 le: 19 mai 2014 à 08:36:49 »
Rebondissement possible dans l'affaire de l'arbitrage TAPIE dans quelques jours  :diable: mais bon, c'est le 26 mai ..... je ne sais si ça fera grand écho (européennes, présidentielle ukrainienne, toussa, toussa ...)

A suivre en tout cas  ;)

Citer
Le scandale de l’arbitrage Adidas va connaître des rebondissements importants ces prochains jours. Ancien secrétaire général de l’Élysée sous le précédent quinquennat, Claude Guéant est convoqué le 26 mai par la brigade financière et va enfin devoir s’expliquer sur son rôle dans cette affaire. L’enquête judiciaire devient donc de plus en plus menaçante pour Nicolas Sarkozy.

Une seconde raison, qui n’a pas été rendue publique, est que l’avocat Jean-Pierre Martel, qui défend les intérêts du Consortium de réalisation (CDR, la structure publique en conflit judiciaire avec Bernard Tapie) est doublement sur la sellette. En premier lieu, il a commis une erreur de stratégie judiciaire, retardant de près d’un an la procédure qui pourrait permettre à l’État de récupérer les 405 millions d’euros alloués à Bernard Tapie. De surcroît, dans la procédure pénale, la brigade financière souhaite selon nos informations organiser ce même 26 mai une confrontation entre Me Jean-Pierre Martel et son confrère Me Gilles August, qui a longtemps lui aussi défendu dans le passé les intérêts du CDR et qui a fait l’objet de vives critiques. Les deux avocats étaient en effet côte à côte pendant toute la procédure arbitrale, pour défendre le CDR, avec le résultat que l’on sait.

(...)

Claude Guéant n’a pas tout de suite été convoqué par la brigade financière. À cela, il y a une raison, qui a son importance. C’est que nous avions révélé que Claude Guéant est aussi concerné par un second volet de l’affaire Tapie : non pas seulement celui de l’arbitrage, qui est sans doute frauduleux ; mais aussi le volet des négociations fiscales dont Bernard Tapie a profité. Au travers d’un enregistrement, Mediapart a en effet révélé que Claude Guéant s’était aussi impliqué dans ces concertations fiscales et qu’il avait reçu Bernard Tapie à ce sujet, de même que les conseillers personnels du ministre du budget de l’époque, Éric Woerth (lire Affaire Tapie : l’enregistrement qui met en cause Guéant). C’est vraisemblablement la raison pour laquelle la procédure a été plus longue que prévu : la justice a sans doute dû vouloir enquêter sur ce volet fiscal, avant d’entendre Claude Guéant.

Quoi qu’il en soit, l’audition de Claude Guéant risque de revêtir une grande importance. Car il est fort probable qu’il soit sur-le-champ placé en garde à vue pendant 48 heures, et qu’il en ressorte mis en examen. Selon nos informations, l’ancien secrétaire général pourrait échapper à l’incrimination d’escroquerie en bande organisée mais pourrait être mis en examen pour abus de pouvoir. Pour Nicolas Sarkozy, l’affaire serait donc de plus en plus menaçante. Il est certes protégé par l’immunité pénale attaché au statut de chef de l’État, mais s’il s’avère que les préparatifs d’un arbitrage frauduleux ont commencé avant son élection – il en existe de nombreux indices – il pourrait alors être à son tour rattrapé par l’affaire et être mis en cause pour avoir donné des instructions à son collaborateur Claude Guéant.

(...)

extraits d'un article mediapart
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #22 le: 19 mai 2014 à 10:50:28 »
à suivre comme tu dis et encore une fois que la justice les fasse payer, bon sang!!!

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #23 le: 26 mai 2014 à 10:52:04 »
Bon, ben a priori ils ont envie de passer un peu de temps en sa compagnie  :diable:


Arbitrage Tapie: Claude Guéant placé en garde à vue
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #24 le: 26 mai 2014 à 18:59:35 »
Je me fais pas trop de souci pour le confort du matelas...
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #25 le: 27 août 2014 à 11:23:34 »


Tant va la cruche à l'eau, qu'à la fin elle se noie brise !

http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/affaire-tapie-lagarde-mise-en-examen-830548.html

Mme Lagarde exclut de démissionner du FMI....pourquoi je ne suis pas surpris ?

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #26 le: 27 août 2014 à 12:50:15 »
yapuka.....lui balancer une femme de chambre hystérique dans un hôtel sordide et le tour sera joué ! :diable:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #27 le: 27 août 2014 à 15:10:22 »
Citer
Elle est désormais mise en examen pour "négligence", un délit passible d'un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende. Il lui est notamment reproché de ne pas avoir introduit de recours contre l'arbitrage une fois qu'il a été rendu .

Ce qui exclut de fait l'hypothèse selon laquelle elle ferait partie des gens à l'origine dudit simulâcre d'arbitrage.
Ca m'a l'air bien pratique, tout ça, en plus d'être hypocrite.
Si on veut lui reprocher de "ne pas avoir introduit de recours contre l'arbitrage une fois qu'il a été rendu", la question qui doit logiquement suivre, c'est : pourquoi ?
La poursuivre pour négligence, c'est déjà apporter une réponse. Sur un plateau, dirais-je.
« Modifié: 27 août 2014 à 15:12:19 par timbur »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #28 le: 27 août 2014 à 15:46:49 »
Elle a déjà annoncé la couleur : elle fera appel sur appel, cassation, CJR, diverses immunités ; à la fin, d'ici 5 ans, on dira "des vielles histoires, tout ça. On ne fera rien."

Pour l'aspect Français de la chose elle ne craint rien, ou si peu.
Mais que fera le FMI, déjà échaudé par la saga DSK ?

La presse étrangère est moins frileuse que la nôtre ; elle voit mal comment le FMI pourra continuer à demander aux peuples de crever la gueule ouverte faire les efforts d'austérité si leur cheffe est impliquée dans une procédure sans fin dans une histoire de copinage plus que louche.

Elle aurait été "négligente !"

Tête de linotte !
« Modifié: 27 août 2014 à 15:57:23 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #29 le: 28 août 2014 à 08:53:57 »
Joli  :super:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #30 le: 17 février 2015 à 22:33:17 »
YOUHOUUUUHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!!!  :gehe:
Citer
JUSTICE - La justice a tranché. La Cour d'appel de Paris a invalidé mardi 17 février l'arbitrage Tapie sur un recours contre cette sentence qui avait accordé 403 millions d'euros à l'homme d'affaires en 2008 pour solder son vieux litige avec le Crédit Lyonnais, comme l'ont annoncé Europe 1 et Mediapart.

Cet arbitrage, rendu par trois personnalités choisies par les parties, est au cœur d'une enquête pénale dans laquelle six personnes, dont Bernard Tapie, son avocat, Maurice Lantourne, et l'un des juges, Pierre Estoup, sont mis en examen pour escroquerie en bande organisée.

Concrètement, la Cour d'appel de Paris va reprendre le dossier. Elle demande à Bernard Tapie de rembourser les 403 millions d'euros qu'il avait reçus, et qu'il devra rembourser avant une prochaine audience sur le fond, qui se tiendra le 29 septembre. Les avocats de l'homme d'affaire vont se pourvoir en cassation.


C'était la minute de bonheur du jour.
Bon.
En attendant la suite, hon...
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2914
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #31 le: 21 février 2015 à 09:23:47 »
Vi, Lady, je aussi elle est bien contente  :diable: , mais surtout pace ke du coup sarko il est pas le seul à avoir les pieds dans la oumpah et le tapie, , c'est surtout l'baronne Lagarde qui les a....., la mise en examen qui "garde la confiance" du FMI... Là, j'ouvre un pari absolument malhonnête : à vot'avis, le FMI, prendra encore un français, à la prochaine ?  :mdr2:  :mdr1:

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : $arko: les pieds dans le Tapie...
« Réponse #32 le: 22 février 2015 à 22:00:52 »
C'est pas exclu.
Tant il est vrai que ces gens-là ne sont jamais, jamais condamnés.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.