Auteur Sujet: Pascal Canfin  (Lu 3548 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Pascal Canfin
« le: 25 janvier 2013 à 09:54:10 »
"Pascal Canfin, né le 22 août 1974 à Arras en France, est un journaliste et homme politique français. Il est député européen depuis 2009, et nommé le 16 mai 2012 ministre délégué au Développement auprès du ministre des Affaires étrangères en France, dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault." (wikipedia)

Pascal Canfin était eurodéputé d'EELV, mais à mes yeux il bénéficiait d'un a priori très positif surtout comme acteur majeur de l'ONG "Finance Watch" , un des rares organismes à tenter de contrebalancer le lobbying des banques à Bruxelles.

J'y voyais, comme je crois l'avoir écrit quelque part sur le forum, un espoir de voir finir la "Françafrique" à fric tresfache tresfache ça me met d'autant plus en rage quand je lis ça :

Citer

Réforme bancaire : le ministre Canfin se dédit

Réforme bancaire suite (mais pas fin). Lundi matin, Pascal Canfin, ministre délégué au développement, était l’invité du 7-9 de France Inter dans le cadre de l’intervention française au Mali. Avant de passer aux questions des auditeurs, Patrick Cohen et Philippe Lefébure ont interrogé le ministre sur le projet de réforme bancaire en cours. Taquins, les journalistes n’ont pas manqué de rappeler que la réforme était très loin des préconisations formulées par le ministre alors député européen dans un livre cinglant envers le monde de la finance en général et des banques en particulier. Un élégant retournement de veste ?
   

"Ce que les banques vous disent et pourquoi il ne faut presque jamais les croire" : édité en 2012 par Les Petits matins, ce livre signé Pascal Canfin vaut largement sa modique somme de cinq euros.

Limpide, pédago, l’ouvrage "démasque le double discours des banques" comme l’écrivait à sa sortie Libération. Canfin était alors député européen. Confronté tous les jours au lobbying des banques au Parlement, outre la rédaction de ce petit livre mauve, il a participé à la fondation de l’ONG Finance watch (et nous l’avions à l’occasion invité sur notre plateau).

Aussi, lors de sa venue lundi au micro de France Inter, l’animateur Patrick Cohen le taquine en lui demandant si le gouvernement et le président ont lu son bouquin
(à écouter ici).

Canfin ne se démonte pas. Il rappelle que le projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires est la première loi en Europe qui sépare les activités de dépôts et les activités dites spéculatives. S’il concède que le texte n’est pas parfait, il reste confiant car le Parlement est en mesure de muscler le projet. Le ministre en profite pour poser un jalon pour lutter contre la présence des banques dans les paradis fiscaux : il aimerait que la loi "s’assure de la transparence des comptes des banques dans tous les pays où elles opèrent, là où elles font leur chiffre d’affaires, où elle font leurs bénéfices et où elles payent des impôts". Une vieille demande de l’ONG CCFD-Terre solidaire et une transparence déjà exigée par quelques collectivités locales en France.

Seulement, quand Lefébure rappelle que la séparation des activités de spéculation ne concernera que 2% du bilan des banques (et encore, l’étude d’impact du projet de loi avoue son impuissance à donner un chiffre comme le signalait l’éconaute lundi), et que 2% c’est rien, Canfin est catégorique : "je n’ai jamais fait partie de ceux qui, à gauche, considéraient que l’alpha et l’oméga d’une réforme bancaire, c’était la séparation entre les activités spéculatives et de dépôt. La preuve ajoute-t-il, c’est que Lehmann Brothers n’était pas une banque universelle comme l’est la BNP mais une pure banque d’activité de marché [...] il faut donc relativiser cette question et ne pas en faire un totem."

Pourtant, selon le petit livre de Canfin, parmi les dix mesures à prendre pour changer la finance, la deuxième est formelle : elle consiste "à scinder les banques en deux. L’argent du contribuable ne doit en aucun cas servir à sauver la partie «finance de marché» du système bancaire. Le seul moyen de le garantir est de séparer les activités de banques d’affaires et de celles de banques de détail. Cette séparation est possible au niveau national. Le Royaume-Uni est sur le point d’imposer une telle règle. La France doit demain lui emboîter le pas, et même aller plus loin. La banque de détail serait destinée à financer les prêts aux particuliers et aux petites entreprises. La banque d’affaires se concentrerait sur le financement des grandes entreprises et n’auraient accès ni aux ressources des banques de dépôts ni à l’argent de la banque centrale. Ce schéma permet d’éviter que la banque du quotidien ne subventionne les activités spéculatives des banques." Certes, sans avoir la forme d’un totem, l’ambition était néanmoins hautement affichée.

Dernier point : quand Pierre Moscovici loue la fin du trading à haute fréquence prévue dans son projet de loi (mi-novembre et encore début décembre sur BFM TV), ne crions pas victoire trop vite. Toujours à l’antenne de France Inter, Pascal Canfin, qui défendait l’idée d’une régulation de la finance à l’échelle européenne, a été limpide : "le trading à haute fréquence est une activité qui ne se fait quasiment pas en France. Elle se fait à Londres ou ailleurs. On peut l’interdire en France, ce n’aura aucun impact sur la réalité des marchés." Au moins ça, c’est dit.


 tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache  tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache

Rien ne me dégoute plus de la politique que de voir des gens qui avaient plutôt l'air corrects tourner leur veste et nous prendre pour des cons  :pleur4:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Pascal Canfin
« Réponse #1 le: 25 janvier 2013 à 19:44:37 »
hélas ma chére reveillonsnous, je trouvais aussi qu'il avait un discours intéressant mais je crois que la politique aujourd'hui corrompt à un point, c'est désespérant.
Le pire reste le retournement de veste en essayant de convaincre qu'on comprend mal l'ancien propos ou que ce n’était pas ce qu'ils voulaient dire (les politiques en général) :nono:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Pascal Canfin
« Réponse #2 le: 05 janvier 2014 à 14:20:29 »
Je découvre aujourd'hui une intervention surprenante de P. Canfin au sujet de NDdL  8| Elle a eu lieu la veille d'un premier conseil des ministres, où semble-t-il ils ont été sommés de faire preuve de "solidarité gouvernementale"  :diable: Bizarre qu'on en ait si peu entendu parler ...... Mr Canfin n'aurait-il pas été "recadré" comme il se doit ? Les médias auraient-ils volontairement zappé un tel couac  :]
Ou P. Canfin se prépare-t-il à quitter le gouvernement ?  :mrgreen:

Citer
Notre-Dame-des-Landes : Pascal Canfin critique le projet et son coût

Invité d’Europe 1 le 2 janvier, l’écologiste Pascal Canfin, ministre délégué au Développement, a estimé le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, défendu par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, inutilement dispendieux.

    « Puisque l’argent public est rare, il doit être bien utilisé, et nous pensons aujourd’hui qu’il peut être mieux utilisé que pour faire un nouvel aéroport alors qu’il en existe déjà un », a-t-il déclaré, rappelant le soutien « très clair » d’Europe écologie-Les Verts « à tous ceux qui s’opposent aujourd’hui à la construction de cet aéroport ».


L’approche des élections municipales rend, selon lui, peu probable le lancement prochain des travaux.

    « Je ne fais pas de politique-fiction, mais je ne pense pas qu’aujourd’hui, à quelques semaines des élections municipales, le Premier ministre se lance dans la construction de cet aéroport », a-t-il estimé.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Pascal Canfin
« Réponse #3 le: 07 janvier 2014 à 22:34:29 »
Intéressant! Merci pour l'info. Je vais faire tourner...
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : Pascal Canfin
« Réponse #4 le: 10 février 2014 à 14:55:58 »
 :mrgreen: Ouais , ben il a du être recadré bien comme il faut en privé le Canfin , vu ce que j'ai entendu samedi  :fache: :fache: :fache:

j'écoutais d'une oreille très distraite "on n'arrête pas l'éco" sur FI quand On annonce Pascal Canfin comme invité, et qu'on précise qu'il s'agit d'une loi sur le financement de l'aide au développement ...... Bon, là, forcément , mon oreille arrête d'être "flottante" vu que c'est le genre de sujet qui m'intéresse par excellence (et dont on ne parle jamais).
Dans un premier temps il raconte que le financement de l'aide au développement sera désormais soumise au Parlement, au lieu d'être la chasse gardée opaque de l'exécutif .... toutes choses qui me mettent plutôt de bonne humeur .... enfin bon en gros la façon dont il présente son texte me le rend plutôt "sympathique" (le texte  :mrgreen:) .... mais je laisse ceux qui sont intéressés aller écouter, car là n'est pas mon propos pour l'instant  :bigtong:

Non, là où ça se gâte carrément c'est juste après  :fache: :rougefache: :aille: quand Canfin nous fait tout un couplet et se félicite grandement de la TTF française (Taxe Transactions Financières pour ceux qui ne sauraient pas  :mrgreen:) dont 15% du revenu est dévolu à l'aide au développement   8| Là, je me dis, il est gonflé, le gars .... vu ce qui se passe en ce moment (Moscovici qui est en train d'essayer de plomber la TTF européenne proposée par Barnier, bien plus constructive) il aurait mieux fait de passer ça sous silence, le gars .....

Mais le pire, c'est que la journaliste, n'a même pas rebondi ou poser la moindre question ......  8| 8| 8| .... on pourrait croire que c'est de l'incompétence crasse, mais là, franchement, pour une journaliste économique, à ce niveau-là ce n'est même pas envisageable  :diable: :diable: :diable: .... Ne reste plus qu'une option : c'est de la connivence volontaire avec la position de Moscovici  :fache1: :fache1: :fache1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod