Auteur Sujet: La paupérisation de la population française.  (Lu 21517 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #50 le: 29 novembre 2012 à 11:09:49 »
Citer
Cosmos : le fichage social comme il ne faut pas le faire   

Depuis une dizaine d’années, informatisation administrative et rationalisation des services obligent, les conseils généraux (CG) mettent en place des fichiers sociaux informatisés dans la plus totale opacité.

Dernier exemple en date, celui de Seine-Saint-Denis baptisé Cosmos. Pour les assistants sociaux, deux questions se posent et restent sans réponse.

Premièrement, ces fichiers sont antinomiques avec le travail social, qui ne peut être efficace que si un lien de confiance s’établit entre les assistantes et les personnes reçues. Les informations partagées relèvent de l’intimité du foyer, de la santé et de la vie privée, et ne devraient pas sortir du huit clos du bureau. Or, le CG entend généraliser son questionnaire contenant quelque 375 choix de réponse (comme celui du CG de l’Essonne, qui s’est fait admonesté par la Cnil en 2011).
Il est ensuite accessible à l’ensemble du service de la circonscription, voire à tout le service social départemental, et nourrit aussi les statistiques évaluant les personnels. « Le CG de Seine-Saint-Denis croit-il vraiment que ce genre de fichiers va résoudre leur terrible problème de manque de moyens financiers face à la misère qui augmente ?, demande le Collectif antidélation, que le travail social, c’est faire des croix dans des cases, parce que des gestionnaires qui savent compter des patates pensent qu’on compte les problèmes humains de la même façon ? »
L’autre question est celle de l’encadrement légal de ces traitements de données, certaines étant sensibles. Les assistantes sociales du syndicat FSU SDU Clias 93 ont saisi la Cnil en mars 2011. Laquelle leur a répondu onze mois plus tard de lire la réponse de Gwladys de Castries, correspondante informatique et libertés (CIL) du CG et de voir avec elle si elles avaient encore des questions.

Les 21 pages de réponses très techniques et théoriques ne le satisfaisant pas, le syndicat a reposé par courrier 18 questions à la CIL. Il réclame, entre autres, copie du courrier (non reçu) informant les personnels de la nomination de Mme de Castries, confirmation qu’elle est bien la « responsable qui détermine les finalités et les moyens de Cosmos », pourquoi ce traitement de données a fait l’objet d’une demande d’avis de la Cnil et non d’une autorisation, qui est de droit lorsqu’un tel traitement contient le NIR (le numéro de Sécu), « des appréciations sur les difficultés sociales des personnes » et des « données de santé ». Et puis quid du consentement des personnes, de la sécurité, du traçage et de la limitation des accès, etc. ?

Ces questions sont révélatrices de l’étendue du problème et du déficit de réflexion et de conscience professionnelle de ceux qui disent avoir besoin de toutes ces informations pour « gérer plus facilement l’accueil, l’information, l’orientation et l’accompagnement du public ».
Fâchés par l’absence de réponse de Mme de Castries et par le peu d’attention prêtée à leur travail par la Cnil, les personnels syndiqués ont ressaisi l’autorité le 5 novembre et attendent patiemment sa réponse. Ils ne comprennent notamment pas, si, comme le dit la CIL, « quatre données seulement sont obligatoires », pourquoi le questionnaire en contient autant, et pourquoi si peu de précautions sont prises pour éviter recoupements nominatifs ou recherches potentiellement discriminantes. Sans parler de protection de la vie privée des usagers.
Le moins qu’on puisse dire est que la Cnil se défausse sur ses correspondants et néglige de définir un cadre clair pour ce type de traitement, et de le faire respecter. A minima, soit les données sensibles et non adéquates doivent être exclues, soit ces traitements doivent être soumis à autorisation et à contrôle strict.
LIENS

Le dossier complet sur le site Anti-délationhttp://antidelation.lautre.net/spip.php?article2206

Pour en savoir plus sur le questionnairehttp://rageas93.over-blog.com/pages/Denonciation_du_fichage_de_la_population-5174362.html

Le précédent du fichier du CG de l’Essonnehttp://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4600

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #51 le: 29 novembre 2012 à 12:09:07 »
tous ces fichiers.....
font chier....
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #52 le: 02 décembre 2012 à 10:54:15 »
Citer
La Grande Pauvreté : que font les responsables politiques ?

Alors que des « hommes d’Etat » s’étripent en public dans une lutte des places sans précédent, la pauvreté, dans notre beau pays démocratique, progresse. Non seulement de nombreux organismes officiels en attestent par des statistiques froides (INSEE , CNLE, ONPES*), mais encore des associations caritatives tiennent le haut du pavé en cet automne tristounet : elles décrivent des situations sociales terribles, font état de leurs collectes et de leurs actions. Des reportages télévisés interviewent  des personnes déclarant, tout de go, qu’elles ne mangent pas tous les jours (1).

Ainsi le Secours Catholique a publié son enquête annuelle pour l’année 2011. Dans un document intitulé Regards sur 10 ans de pauvreté, l’organisme caritatif, rattaché au réseau mondial Caritas, livre son constat : la grande pauvreté s’accroît. Le nombre de personnes accueillies a grimpé de 0,8 à 1,4 million en dix ans soit de 75 % (on attend la déclaration de l’UMP sur cette évolution alors que Nicolas Sarkozy, fin 2008, promettait de réduire le taux de pauvreté d’un tiers en cinq ans). Les Restos du Cœur ont ouvert leurs portes pour l’hiver : 115 millions de repas servis, lors de la campagne précédente, à 870 000 personnes. Tout indique que les demandes seront en augmentation cet hiver. Ces associations (et bien d’autres : Croix-Rouge Française, Secours Populaire) constatent le nombre croissant de familles monoparentales, de personnes âgées et de travailleurs pauvres. Sur la France entière, des groupes locaux de bénévoles notent des hausses de 20 % des demandes d’aides financières et de produits alimentaires (contre 15 % l’an dernier).

Les médias répondent, comme chaque année, comme les feuilles mortes, à l’appel de ces bénévoles. Et on entend les mêmes discours, la même compassion. Les mêmes approximations, les mêmes oublis.

Le 27 novembre, sur France Inter, Julien Lauprêtre, qui préside le Secours Populaire depuis 54 ans, a juré ses grands dieux qu’il ne faisait pas d’assistanat. Lui et d’autres ont expliqué, ici ou là, qu’ils se préoccupaient d’insertion (mettant en place des chantiers d’insertion, par exemple). Très bien. Cela signifie que tous les acteurs de l’action sociale (publics et privés) veillent autant que possible à assurer la survie des personnes (on pourrait appeler cela de l’assistanat, et c’est nécessaire, faute de quoi on est dans la non-assistance à personne en danger) et cherchent à aider les personnes à s’engager dans une dynamique qui favorise leur insertion, sociale et si possible professionnelle. Les budgets des Départements et des Communes engagent des milliards d’euros  pour venir en aide aux plus démunis (secours divers) et pour mener une multitude d’actions pour faciliter la mobilité et l’insertion.

Les responsables politiques territoriaux sont donc grandement impliqués dans cette lutte contre l’exclusion. Malheureusement, beaucoup d’entre eux restent très discrets, persuadés que faire connaître ces actions ne leur apportera pas d’électeurs. C’est en partie la raison pour laquelle il ne vient pas à l’esprit d’un journaliste d’interroger sur ces sujets un président de Conseil Général ou le Maire d’une grande ville. Les CCAS et CIAS* font nationalement et localement connaître leurs actions ou les études qu’ils produisent. L’ODAS*, en lien avec beaucoup de départements et communes, publie ses travaux sur de nombreuses questions d’action sociale. Il rappelle régulièrement la hausse des dépenses sociales des Départements qui ont presque triplé en dix ans pour atteindre 31,4 milliards d’euros en 2011 (2). Mais l’Assemblée des Départements de France reste étrangement silencieuse sur une des missions premières des collectivités qu’elle réunit. Pourtant, elle devrait faire la synthèse des études statistiques et des constats concrets que font les milliers de professionnels territoriaux qui s’investissent chaque jour auprès des plus démunis.

Le gouvernement socialiste :

Le gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault ne dit rien sur cette grande pauvreté. Il n’a fait aucune proposition sur les minima sociaux. Il craint que se pencher sur cette réalité (rappelons : certains citoyens ne mangent pas à leur faim) le discréditera auprès de tous ceux qui voient dans la gauche une générosité irréaliste et tous ceux qui sont convaincus que leur situation est aggravée par « tous ces assistés ». Il espère aussi que sauver une économie mis à mal par la crise mais aussi par une politique de gribouille menée par la majorité précédente, permettra, de surcroît, de réduire la pauvreté. Mais les pauvres risquent d’attendre longtemps. Certes, François Hollande a reçu le 9 novembre les Restos du Cœur à l'Elysée. Dans quelques jours, une conférence nationale contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale doit se tenir à Paris les 10 et 11 décembre. Saura-t-elle afficher une responsabilité politique face à la pauvreté et la précarité, et ne pas laisser croire que seule la réponse charitable existe ?

La France n’a jamais eu autant de chômeurs (4,5 millions toutes catégories confondues). Les hausses de TVA, globalement, pénaliseront les plus démunis (3). Les classes les plus aisées gémissent, se plaignent, la cohorte des corporatismes défile dans les rues, les lobbies twittent tant et tant, les aigris du 6 mai déversent sur les sites internet des médias une haine incroyable contre la gauche pour tout et n’importe quoi, y compris, bien sûr, pour ses mesures fiscales sur les hauts revenus. Les Pigeons et autres Vautours pullulent, menacent, font du chantage pour obtenir gain de cause.

L’UMP et la Droite dite sociale :

Et des leaders d’un grand parti, au lieu de travailler pour la France, au lieu de se pencher, entre autres, sur cette misère qui gagne, au lieu d’être présents dans leurs fonctions (de député ou de  président de conseil général), se chamaillent, pinaillent, s’insultent, gaspillent un temps fou, dilapident de l’argent tout aussi fou, salissent l’idée même d’engagement politique, devant une France interloquée, et, en son sein, des êtres qui souffrent et comprennent que ces gens-là, Monsieur, jamais ne leur viendront en aide.

D’ailleurs, ils l’ont affirmé, voir un précédent texte de ce blog (4). Certains commentaires, ces jours-ci, considéraient qu’au-delà d’une lutte pour le poste de chef se jouait un clivage entre deux courants de pensée : l’un droitier (Copé), l’autre plus centriste (Fillon). Peut-être. Pourtant, un proche de François Fillon, Laurent Wauquiez, déjà célèbre pour avoir insulter les plus pauvres en taxant l’assistanat de « cancer de la société », a récidivé au cours même des élections à l’UMP. Lors d’un meeting  de son mentor à la Mutualité, il a passé en revue toutes les thématiques droitières de Patrick Buisson, le conseiller de Nicolas Sarkozy (5). Par ailleurs, il est le seul à avoir précisé, dans l’intitulé de son mouvement, son nom et ses objectifs. Ainsi à côté d’une « Droite forte », d’une « Droite Populaire », voilà « La Droite sociale avec Laurent Wauquiez : défense des classes moyennes-lutte contre l'assistanat » (6) avec 21,69% des voix. Désigner un mouvement de la sorte, ce n’est pas anodin. D’une part, il définit les classes moyennes à sa manière (presque tout le monde, sauf les très pauvres et les très riches), d’autre part, il désigne les ennemis : ceux qui souffrent et qui bénéficient de l’assistance (des personnes sans ressources, des personnes en situation de handicap ou des personnes âgées dépendantes). Il ne peut vouloir désigner ceux qui profiteraient abusivement de l’assistance : toutes les politiques sociales en France, et il le sait très bien, sont fondées, autant que faire se peut, sur la nécessité de l’insertion. Et toutes veillent et combattent les abus. Tous les acteurs de terrain, je l’ai dit plus haut, visent cet objectif de l’insertion. Un élu ne peut donc afficher la lutte contre l’assistanat comme politique à mener, sans faire preuve de démagogie. Et cette droite-là trompe l’électeur en se prétendant sociale.

Yves Faucoup

Enseignant et consultant dans le domaine de l’action sociale et du développement social local. Ancien directeur de l’action sociale d’un Département.

 

* Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, Centres communaux (et intercommunaux) d’action sociale, Observatoire national de l’action sociale décentralisée.

(1) France 2, journal de 20 h le 25 novembre.

(2) http://odas.net/Lettre-de-l-Odas-Depenses

(3) Pourtant la location d’un yacht de luxe reste exonérée de TVA, au point que les experts de Bruxelles s’en offusquent, Les Echos du 23 novembre.

(4) http://blogs.mediapart.fr/blog/yves-faucoup/301012/en-marge-du-debat-fillon-cope-generosite-ou-solidarite-la-mauvaise-foi

(5) Selon une journaliste de France Inter, Le téléphone sonne, 26 novembre.

(6) u-m-p.org


Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #53 le: 02 décembre 2012 à 20:17:30 »
La "droite sociale", c'est quoi?  8/ Quel curieux oxymore!  :mrgreen:
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #54 le: 10 décembre 2012 à 10:59:50 »
Citer
Monsieur Ayrault, faisons un vrai cadeau aux pauvres


Le gouvernement organise lundi et mardi une conférence de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, mais depuis dix ans, le constat reste toujours aussi alarmant : le nombre de pauvres en France est passé de moins de 7,5 millions à plus de 8,6 millions. Un bond en arrière de plus de quarante ans dans la réduction des inégalités dans notre pays. Dix années au cours desquelles la droite n’a cessé de faire des cadeaux aux riches : bouclier fiscal, suppression des droits de succession, relèvement du plafond de l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF), etc.

Pendant la campagne présidentielle, la question de la pauvreté est restée au second plan. Le mot « pauvreté » n’apparaît pas une seule fois dans les 60 engagements de François Hollande pour la France. Ce qui m’avait conduite, à l’époque, à réclamer dans une lettre ouverte adressée au Président nouvellement élu, la création d’un ministère pour les pauvres. Mais les candidats préféraient miser sur les classes moyennes, plus rentables électoralement.

Aujourd’hui, il est plus que temps de s’attaquer à la question de la répartition des richesses et de la pauvreté. Non pas en faisant des cadeaux aux pauvres, comme on l’a trop souvent fait : un petit coup de pouce aux minima sociaux par-ci, une prime de Noël pour les bénéficiaires du RSA par-là. Mais plutôt en s’attaquant frontalement aux causes structurelles de la pauvreté et en y répondant de manière globale.
Où sont passés les engagements européens ?

Car nous n’avons plus le droit à l’échec : la paupérisation des quartiers populaires, mais aussi des zones rurales, l’explosion du chômage, du coût du logement, de l’énergie, de l’alimentation, la peur du déclassement, sont autant de facteurs qui détériorent la qualité de la vie et renforcent le rejet des politiques.

La France a pourtant pris des engagements clairs au niveau européen en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Après l’échec patent de la stratégie de Lisbonne, adoptée en 2000, qui s’était donné pour ambition d’éradiquer la pauvreté en Europe avant 2010, les Etats membres se sont accordés sur un objectif, certes peu ambitieux mais réaliste, de sortir au moins 20 millions de personnes de la pauvreté d’ici 2020. Mais encore faut-il s’en donner les moyens, et la France doit être l’aiguillon de cet effort de justice et de solidarité.

Si les Français sont particulièrement généreux, on ne peut plus fonder notre politique de lutte contre la pauvreté sur la charité et sur des solutions faites de bouts de ficelles. L’Etat vient de débloquer 50 millions d’euros pour renforcer le plan hivernal pour les sans-abri, c’était nécessaire mais c’est loin d’être suffisant pour répondre à l’urgence sociale aux besoins d’accompagnement. On ne peut plus se contenter de discours creux et d’effets d’annonce, il est temps de passer à l’action.
Quelques idées pour les sans-abri

La première des priorités doit être la lutte contre l’extrême pauvreté et la situation des sans-abri :

    un vrai moratoire sur les expulsions locatives doit être décrété avant la fin de la trêve hivernale et les centres d’hébergement doivent être maintenus ouverts toute l’année, afin d’en finir avec « la politique du thermomètre » ;

    une garantie publique des risques locatifs doit être mise en place sans tarder. Elle était promise par le candidat Hollande avant la rentrée universitaire pour les jeunes et n’a pourtant toujours pas été mise en place ;

    enfin, les réquisitions annoncées depuis des semaines doivent réellement être appliquées : on ne peut pas continuer à loger des familles entières dans des hôtels aux frais de l’Etat (plus de 15 000 places) quand des millions de mètres carrés de logements restent inoccupés dans les grandes agglomérations de notre pays.

De même, il est inacceptable que des demandeurs d’asile soient obligés de se tourner vers le 115 faute de places suffisantes en Centres d’accueil pour demandeurs d’asile (Cada) et que des sans-papiers squattent des temples ou des églises alors que la plupart d’entre eux pourrait travailler et avoir un logement si on procédait enfin à leur régularisation.
Ni cadeaux ni privilèges mais des droits

Le vrai cadeau pour les pauvres serait, au-delà de l’urgence, de préparer aussi l’avenir de nos enfants. 23% des jeunes de 18 à 24 ans et plus de 2,6 millions d’enfants vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les enfants qui naissent dans la pauvreté ont très peu de chances d’en sortir, et la pauvreté est devenue héréditaire. L’école doit donc redevenir un rempart contre la misère et la fatalité.

La lutte contre l’échec scolaire doit être une priorité absolue et un revenu d’autonomie doit être mis en place pour garantir à chaque jeune une transition digne vers la vie indépendante, quels que soient son origine sociale et son parcours de formation.

Le vrai cadeau pour les pauvres serait de changer notre regard sur eux. Le discours de la droite sur l’assistanat a provoqué trop de dégâts. Les pauvres n’ont pas choisi d’être pauvres, ils ne réclament ni cadeaux, ni privilèges, mais ils ont des droits qui doivent être respectés : droit à un logement décent, droit à l’éducation et à la santé, droit à une vie digne et au respect.

Alors on nous dira que tout cela coûte cher et que l’Etat n’a pas les moyens, en cette période d’austérité. Mais réduire l’écart entre les annonces politiques et la vie quotidienne des gens, c’est aussi considérer la lutte contre la pauvreté non plus comme une charge pour la société mais, à l’avenir, comme un investissement.


Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #55 le: 11 décembre 2012 à 12:53:34 »
Citer
Les 10 chiffres chocs sur la pauvreté en France
La conférence nationale de lutte contre la pauvreté et les exclusions sociales s'ouvre ce lundi 10 décembre. Elle dure deux jours et doit aboutir à un "plan quinquennal" de lutte contre les exclusions. Un Français sur deux se considère aujourd'hui comme pauvre ou en passe de le devenir, selon un sondage publié la semaine dernière. Dix chiffres qui illustrent l'ampleur du phénomène.
8,6 millions de Français vivent avec moins de 964 euros par mois
Le taux de pauvreté en France en 2010 a atteint 14,1% de la population, son plus haut niveau depuis 1997. 8,6 millions de personnes vivaient ainsi en 2010 en dessous du seuil de pauvreté monétaire (964 euros par mois), la moitié d'entre elles vivant avec moins de 781 euros par mois. Le niveau de vie médian (la moitié de la population est au-dessus, l'autre en dessous) en France métropolitaine atteignait 1.610 euros par mois en 2010.
Un enfant sur cinq est pauvre
Les moins de 18 ans sont plus particulièrement touchés: leur taux de pauvreté a progressé de 1,9 point en 2010, atteignant 19,6%. Les jeunes ne sont pas mieux lotis: la part des 18-24 ans vivant sous le seuil de pauvreté a atteint 22,5%. 19,4% des étudiants vivent sous ce seuil. Dans les Zones urbaines sensibles (ZUS), le taux dépasse même 40%. Plus d'un million de jeunes sont ainsi confrontés à des situations de grande précarité.
Plus de 2 millions de travailleurs pauvres
Ils seraient entre 1,9 et 3,3 millions en France, une fourchette large car les experts peinent à cerner le phénomène croissant des travailleurs pauvres, qu'ils imputent notamment au temps partiel, dans les services à la personne ou la restauration. Selon l'économiste Denis Clerc, "la pauvreté laborieuse concerne plus de 2 millions de personnes". Pour Pierre Concialdi, de l'Ires, la vérité s'établit entre 2 et 3,3 millions.
3,6 millions le nombre de personnes mal logées
En 2012, la Fondation Abbé Pierre évalue à plus de 3,6 millions le nombre de personnes mal logées ou sans abri. Elle recense notamment plus de 685.000 personnes "privées de domicile personnel" (dont 133.000 sans domicile, 38.000 en chambre d'hôtel, 85.000 dans des "habitations de fortune" et 411.000 chez des tiers) et plus de 2,7 millions vivant dans des conditions de logement "très difficiles", sans confort ou dans des logements surpeuplés.
Plus d'un ménage sur cinq souffre du froid
3,8 millions de ménages en France ont un taux d'effort énergétique supérieur à 10% de leur revenu tandis que 3,5 millions déclarent souffrir du froid dans leur logement. Soit 14,8% des ménages. Cette proportion atteint 22 % chez les ménages modestes. Les ménages modestes sont surtout exposés au froid car ils cumulent des contraintes financières et un habitat peu performant. 621 000 ménages souffrent des deux formes de précarité.
Un français sur cinq renonce à se soigner
20% des Français ont renoncé au cours des deux dernières années à des soins, ou les ont retardés, selon une enquête du Centre d'études et de connaissances sur l'opinion publique (CECOP) et l'Institut CSA. Expliquant pourquoi ils ont renoncé à se faire soigner ou ont différé des soins, 57% ont répondu "par manque d'argent", 41% "parce que le remboursement aurait été insuffisant". Selon Médecins du Monde, l'accès aux soins pour les plus pauvres s'est dégradé en 2011 et leur santé s'est détériorée: les 21 centres de soins de l'ONG en France ont accueilli 29.466 personnes et effectué 40.627 consultations (+ 5,2% depuis 2010 et + 22% depuis 2008). Parmi ces patients, 38% (24% en 2010) se sont fait soigner trop tardivement, et plus de 20% ont renoncé à des soins au cours des 12 derniers mois.
6,3 millions de personnes couvertes par les minima sociaux
Pour aider les plus démunis, il existe au total une dizaine de minima sociaux afin d'assurer un revenu minimal à une personne (ou à sa famille) en situation de précarité. Ce sont des prestations sociales non contributives, c'est-à-dire qu'elles sont versées sans contrepartie de cotisations, selon la définition de l'Insee. 3,6 millions de personnes en sont allocataires, 6,3 millions si l'on inclut enfants et conjoints. Soit environ 10% de la population française.
Des milliards d'euros de prestations sociales non réclamés
Chaque année, ce sont 5,3 milliards d'euros de Revenu de solidarité active (RSA), 700 millions de couverture maladie universelle complémentaire (CMU C) et 378 millions d'euros d'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS), qui, selon les estimations, ne sont pas versés à leurs ayants droit. Le non-recours aux droits sociaux est bien plus massif que son pendant, la fraude sociale, estimée à 4 milliards d'euros par an, selon le livre "L'envers de la fraude sociale", écrit par les chercheurs de l'Observatoire des non-recours aux droits et services (Odenore), rattaché au CNRS, et publié début novembre. Ainsi, 33% des personnes éligibles au RSA socle (ex-RMI) ne le touchent pas, faute d'en avoir fait la demande. Le taux de non-recours atteint 68% pour le RSA activité.
293 millions de repas distribués
En 2011, les Restos du coeur ont distribué 115 millions de repas à 870.000 personnes. Les banques alimentaires ont quant à elles distribué l'équivalent de 178 millions de repas à environ 750.000 personnes. Les mères seules avec enfants représentent 40% des personnes accueillies, devant les personnes âgées et les jeunes.
765.000 ménages surendettés
Le surendettement ne cesse de progresser: 207.700 dossiers ont été déposés en moyenne chaque année au cours des cinq dernières années. Au total, le nombre de ménages en cours de désendettement, c'est-à-dire ayant bénéficié ou étant sur le point de bénéficier de mesures destinées à remédier à leur état de surendettement, est d'environ 765.000 en septembre 2012. Entre 5 et 6 millions de personnes sont en situation d'exclusion bancaire, selon des estimations produites en décembre 2011 par la Croix rouge française notamment.

source

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #56 le: 11 décembre 2012 à 16:16:32 »
Merci Sarkome : ces 10 chiffres sont édifiants et en disent long sur les intentions néo-libérales de saigner les populations . Voici la préface que Serge Halimi a écrit pour la livre "« L'Art d'ignorer les pauvres » de John Kenneth Galbraith . Je vous invite à la lire et lire le bouquin : ça fait froid dans le dos !

http://boutique.monde-diplomatique.fr/preface-galbraith... bonne lecture ! :vampire: :vampire: :vampire: :vampire:
 
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #57 le: 11 décembre 2012 à 17:22:15 »
les chiffres en relief comme ça font froid dans le dos  8|, syberia je me le procurerais dés que possible, merci  :fleur2:

sinon leur conférence de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale n'a clairement servie à rien :pascontent1: :pascontent1:

Citer
RSA : une pitoyable revalorisation

Bien qu'elle soit reconduite et son financement pérennisé, son montant restera inchangé. Là aussi, on se moque du monde puisque le montant de cette prime est le même depuis 14 ans alors que les prix ont flambé. Mais cette "prime aux fainéants" scandalise déjà monsieur et madame Michu : on comprend que le gouvernement ne souhaite pas les froisser davantage.

Tandis que des multinationales planchent sur le potentiel marché de la pauvreté (vendre à des miséreux de plus en plus nombreux, c'est aussi un business), le gouvernement ferait bien de ne pas perdre de vue que nos 9 millions de pauvres et 3 millions de Smicards participent eux aussi à la demande intérieure, donc à l'activité du pays. Lorsqu'on parle de "lutte contre l'exclusion", négliger leur rôle est non seulement un non-sens économique, mais une faute morale.



Citer
Solidarité : pas de choc, à peine une pichenette !

Le mouvement national des chômeurs et précaires veut exprimer sa colère après les annonces du Premier Ministre Monsieur Ayrault aujourd’hui en conclusion de la conférence nationale de lutte contre la pauvreté.

Les arguments de la « crise », de l’ « austérité » et de la « dette » ont dominé un discours flou et de peu d’envergure politique. Nous appelions à un choc de solidarité, nous sentons à peine la pichenette : 20 milliards pour la compétitivité face à 2,5 milliards pour la solidarité, le gouvernement a exprimé aujourd’hui clairement ses priorités. Les chômeurs et les précaires n’en font pas partie.

Nous demandions une augmentation immédiate de 250 euros des minima sociaux. Le RSA ne devrait être augmenté que de 10% sur 5 ans soit 8 euros mensuels d’augmentation par an. Notre revendication d’un revenu décent garanti pour les jeunes dès la sortie du système scolaire est réduite comme peau de chagrin, avec un élargissement sous condition du RSA, sous la forme d’une proposition de contrat avec des contraintes très sélectives.

Et sur les autres points, rien ou presque n’a été dit : rien sur l’Allocation Equivalent Retraite, rien sur la dispense de recherche d’emploi pour les chômeurs âgés, rien sur l’accompagnement et les moyens de Pôle Emploi, rien sur la reconnaissance et le soutien de l’organisation collective des chômeurs et précaires...

Cette conférence est donc pour nous l’occasion d’une déception de plus : aucune ambition politique face à des enjeux immenses, aucune réponse crédible face à des questions urgentes.

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #58 le: 11 décembre 2012 à 18:12:49 »
Waou! je viens de découvrir la notion du forfait-logement ,mais quel cynisme  tresfache et en effet quelle pitoyable revalorisation !même pas de quoi financer cette conférence de riches  :diable:
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #59 le: 11 décembre 2012 à 18:20:49 »
mais certains blogueurs de "gauche" trouvent que c'est trés bien et que le gouvernement prend au sérieux la question de pauvreté, l'aveuglement n'a décidément pas de limite :fache13:

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #60 le: 11 décembre 2012 à 18:30:15 »
"Des milliards d'euros de prestations sociales non réclamés
Chaque année, ce sont 5,3 milliards d'euros de Revenu de solidarité active (RSA), 700 millions de couverture maladie universelle complémentaire (CMU C) et 378 millions d'euros d'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS), qui, selon les estimations, ne sont pas versés à leurs ayants droit. Le non-recours aux droits sociaux est bien plus massif que son pendant, la fraude sociale, estimée à 4 milliards d'euros par an, selon le livre "L'envers de la fraude sociale", écrit par les chercheurs de l'Observatoire des non-recours aux droits et services (Odenore), rattaché au CNRS, et publié début novembre. Ainsi, 33% des personnes éligibles au RSA socle (ex-RMI) ne le touchent pas, faute d'en avoir fait la demande. Le taux de non-recours atteint 68% pour le RSA activité."


ben quand vous devez passer sous les fourches caudines des travailleurs sociaux vous comprenez vite pourquoi tant de gens ne font pas valoir leurs droits ! :rougefache:
et les questions cons dans le dossier ça fout la gerbe :rougefache:

et surtout surtout faut dire merci  à l'administration !!! :rougefache:

définition : « passer sous les fourches caudines » qui signifie devoir accepter des conditions sévères, ruineuses et humiliantes.

je ne suis pas au rsa -je fus autrefois au rmi....avec beaucoup de répugnance.....-

maintenant c'est le handicap....pas plus rentable....en attendant la retraite... ben  voyez-vous c'est des trucs comme ça qui font sentir que c'est la fin du monde... :diable:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #61 le: 11 décembre 2012 à 18:34:38 »
d'autre part qui a oser rêver que le fromage mou allait nous sauver d'un mode de vie à la grecque en expansion ????

la seule différence entre sarko et hollande c'est que le 2ème vient pas s'agiter toutes les 5 mn dans la télé....
hollande n'a pas le choix: il doit suivre la descente vers le merdier initiée par l'autre naze :fache1:
sucer les banquiers et enc*ler les pauvres

pourquoi vous croyez qu'il a toujours une tête de constipé ??? :diable:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #62 le: 12 décembre 2012 à 15:08:08 »
Citer
Non à la gestion de la pauvreté

Manifestement, dans sa conférence, le premier ministre n’a pas cerné l’urgence de la situation concernant la pauvreté, le chômage et la précarité. Pourtant nous avons rappelé, en tant qu’association, qu’il devient de plus en plus intolérable que 8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Que dire des drames humains et suicides.

Fort de notre analyse et expertise depuis 1994, nous savions que la situation se dégraderait toujours et encore.

Encore une fois, il est répondu à l’urgence par des mesures d’urgence qui en rien ne régleront le problème sur le fond.

Le fond c’est de vivre avec des minima sociaux et des aides ponctuelles qui relèvent de la cour des miracles suivant la situation de tout un chacun ; de faire allégeance, de se résigner, de se taire et de subir ; de faire les poubelles pour subsister ou de se faire condamner pour un vol alimentaire ;de se voir ignorer jusqu’à la déchéance voire la mort.

Est-ce cela notre modèle social ? Des pauvres et des pauvres toujours et encore au service et sous l’emprise d’une oligarchie à la fois économique et politique. A la merci des décideurs et élus grassement rémunérés qui se moquent du peuple.

Non monsieur Ayrault de cela nous ne voulons pas. Il n’est pas question de diviser les plus démunis et de saupoudrer des 5 et 10% par ci par là ne comblant même pas l’indice des prix à la consommation. De répondre par des mesures obsolètes.

La réalité est tout autre. Il vous faudra beaucoup de courage et de détermination pour y répondre. Nous, pour le moins, nous connaissons les remèdes à, dites vous, cette crise, alors qu’il s’agit de l’ effondrement du capitalisme.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #63 le: 16 décembre 2012 à 12:11:56 »
de petits mots sympas avant les gentillesses feintes de noël :pascontent1:

 
Citer
La haine du pauvre est bien vivace

A l'annonce des mesurettes «socialistes» sur le RSA et contre la pauvreté, la fRance profonde s'en est donné à cœur joie sur internet.

Partout, en commentaires d'articles des principaux sites d'information survolant le contenu du pitoyable "plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté" de Jean-Marc Ayrault, on trouvait des réactions pleines d'ignorance, de bêtise et de haine. Florilège.

«encore des mesures qui n encouragent personne à travailler!!! assistanat encore et toujours!!!»

«tout à fait d'accord avec vous..............outrée de voir que s'est toujours les memes mais toujours qui en profitent sur notre dos et encore je mache mes mots!!!!!!»

«et en plus ils passent a la télé et ils pleurent devant les cameras»

«Encore plus d'aide mais jamais sans contre partie!!! A quand l'acceptation de n'importe quel emploi pour un chomeur de longue durée ?»

«Tu veux pas aller faire les vendanges ? OK ! fin du RSA ! En Allemagne des milliers de gens font des petits boulots à 1 euro/h, en Angleterre ou en Espagne, les gens font 2 ou 3 petits boulots ! pourquoi pas en France et Ayrault veut encore augmenter le RSA sans aucune contre partie En Angleterre le chômage maxi c'est240? par semaine quelque soit le salaire précedent et ça dure 6 mois maxi ! les gens se remuent pour prendre n'importe quel petit boulot. Residus Assistes Societé»

«je vous lis tous et j'approuve votre colère et votre incompréhension .l'assistanat règne en maître et décourage ceux qui règlent la facture.. et pensez vous que cela va s'arranger??? à cette cadence la Belgique va se peupler de gens de qualité !!!!!»

Ça, c'était sur La Tribune. Passons maintenant à 20 Minutes :

«A quand l'obligation de travailler !
A quand l'obligation de faire des "stages" en entreprises ou chez des maraichers, agriculteurs en échange de légumes ?
MAIS NON EN FRANCE ON DONNE sans rien faire !
LA FRANCE CULTIVE DES FAINEANTS !»

«retirer le droit de vote aux ayant droits sociaux…
Car quand on est pas capable de gagner soi-même sa vie et celle de sa famille, on ne peut pas avoir les capacités de décider pour les autres ce qui est bon pour le pays. Et ça évitera à la gauche d'être tentée de produire de plus en plus de pauvres…»

Sur Le Parisien :

«Le president de la France qui se leve tard... Vive les faineants!»

«Les jeunes en difficulté ? Ba il ont cas aller travailler toujours les même aide pour les gens qui foutre rien s'il sont jeunes et motiver il auront du boulot mais de nos jour yen à plus beaucoup qui veulent gagner de l'argent en travaillant ils préfèrent rester chez eux les aides à gogo et pis voilà elle est pas belle la France»

«dans ce pays il vaut mieux rien glander et rester a la maison plutôt qu'aller bosser!»

J'arrête là. Vous en trouverez de meilleures si vous vous donnez la peine de chercher...

Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

A ces gens qui ne s'offusquent ni des scandaleuses rémunérations des patrons du CAC 40 (que la crise n'a nullement affectés mais qui ont mis plus d'un salarié au chômage), ni du coût du bouclier fiscal (qui a privé nos finances publiques de près de 4 milliards d'euros depuis sa création et bénéficié à une poignée de nantis), ni du coût des niches fiscales et sociales (50 milliards accordés chaque année en pure perte, essentiellement aux mieux lotis), ni de l'assistanat de la France d'en haut;

A tous ces abrutis qui, malgré l'explosion du chômage, s'imaginent qu'il y a encore assez d'emplois pour tout le monde en France;

A tous ces méprisants qui ne savent pas ce que c'est que de vivre avec 400 € par mois, ni même avec un Smic;

A tous ces sado-masochistes bourreaux-victimes qui voudraient voir revenir l'esclavage et ne se rendent même pas compte que les droits dont ils voudraient priver certains leur seront un jour supprimés pour eux-mêmes;

A tous ces imbus qui se croient "méritants", donc au-dessus de la mêlée, et considèrent autrui comme de la merde;

A tous ces psychopathes qui adorent s'en prendre aux plus faibles et oublient que les chômeurs ou les allocataires du RSA sont des êtres humains comme eux;

Nous leur souhaitons, pour 2013, de perdre leur emploi, d'en chercher un vainement, puis de se retrouver dans la mouise ou à la rue afin qu'ils comprennent enfin (peut-être ?) ce que nous — les millions de victimes de la crise de ce système ultralibéral failli, qu'ils insultent avec tant d'ardeur, bien au chaud derrière leur clavier — avons perdu et supportons.

HONTE À EUX !
Honte à ceux — médiacrates/éditocrates en première ligne, notamment à la télévision — qui distillent inlassablement le mensonge et la division.
Et honte aux gouvernements, de "gauche" comme de droite, tous complices de la finance et d'un patronat rapace, qui ont sciemment laissé le chômage, la précarité et la pauvreté s'installer partout.

On sait à quoi tout cela mène : quand on désigne des boucs-émissaires, la barbarie n'est jamais loin.

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #64 le: 16 décembre 2012 à 12:41:16 »
Et, pendant ce temps là, dans les réunions guindées des grands actionnaires du CAC 40...
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #65 le: 16 décembre 2012 à 14:11:53 »
Lady-tatoudi  :fleur2: :fleur2: :fleur2: :fleur2:  :merci: :merci:
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #66 le: 18 décembre 2012 à 11:56:51 »
Citer
600 000 foyers précaires privés de gaz ou d'électricité


Avec l’hiver ressurgit le problème de la précarité énergétique. Confrontés à une grave crise économique, les Français sont en effet de plus en plus nombreux à avoir du mal à régler leur facture de gaz et d’électricité. Un foyer français sur deux n’a plus les moyens de bien se chauffer.
Quatre millions d’entre eux, soit plus de 8 millions de personnes, peinent à payer leurs notes d’énergie. Plus grave, « le Parisien » - « Aujourd’hui en France » est en mesure de révéler un chiffre alarmant et ce, malgré l’opacité qui règne sur les statistiques : près de 600 000 foyers ont vu cette année leur gaz ou leur électricité coupé par leur fournisseur pour cause d’impayés. Tous ne sont certes pas des précaires. Mais tout de même, les chiffres sont encore en augmentation par rapport aux années précédentes : 180 000 pour le gaz et 400 000 pour l’électricité. Ce dernier chiffre regroupe d’ailleurs deux réalités : les coupures sans autre forme de procès et les réductions de puissance du compteur à 1000 watts, soit tout juste de quoi allumer quelques ampoules! Impossible d’utiliser par exemple un appareil de chauffage, un réfrigérateur ou une plaque de cuisson sans faire fondre les fusibles.

Des salariés s’insurgent

« La limitation de puissance revient donc de fait à une coupure, observe Bruno Léchevin, le délégué général du Médiateur national de l’énergie, puisque les conséquences sont les mêmes. Des familles entières se retrouvent dans le noir et sans chauffage. » La trêve hivernale ne change malheureusement pas grand-chose. Si en théorie elle ne concerne que les plus démunis, bénéficiaires du fonds de solidarité pour le logement (FSL), dans la pratique certains passent quand même entre les mailles du filet, malgré l’engagement pris par les opérateurs énergétiques. « Des erreurs exceptionnelles, répondent-ils. Qui sont rapidement traitées. »

Certains agents ERDF s’insurgent de leurs conditions de travail. « Je ne supporte plus de devoir couper l’électricité à des familles vivant dans la pauvreté la plus extrême », nous déclare l’un d’eux. Le délégué général du Médiateur national de l’énergie Bruno Léchevin a lancé la semaine dernière un nouvel appel, exhortant les fournisseurs à cesser toutes les coupures, au moins jusqu’au mois de mars. « Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement fragilisés », déplore-t-il. En attendant une loi qui encadrerait plus fermement les pratiques, le gouvernement et les parlementaires tentent de prendre des mesures exceptionnelles afin de protéger les consommateurs les plus démunis. Preuve de l’urgence de la situation : des militants salariés d’EDF, regroupés au sein de l’association les Robins des bois de l’énergie, remettent en route — en toute illégalité — des compteurs de familles en détresse.


Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #67 le: 11 mars 2013 à 16:08:59 »
y a quelques temps une animatrice radio 'luxembourgeoise 'lors d'une ligne ouverte aux auditeurs a encore sorti le fameux TIG :rougefache: donc pauvre est toujours un délit ..... :fache1:

sinon l'aide sociale en meuse : comment éviter de dépenser trop pour les pauvres ? ben en échange d'une toute petite aide (pourtant prévue en matière de précarité énergétique...) , faut déposer un dossier de surendettement.....
ça aide vachement ça ! :fache1:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #68 le: 22 avril 2013 à 15:15:24 »
encore une initiative 'alakon' ! :fache1:

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/04/19/un-acces-internet-pour-les-sans-abris_3163264_3234.html

la notion d'urgence a du changer de planète....
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #69 le: 23 mai 2013 à 15:21:48 »
 :pascontent1: :pascontent1: :pascontent1: :pascontent1: :pascontent1: :pascontent1: :pascontent1: :pascontent1:
J'savais pas trop où mettre la révoltante petite info ci-dessous..... car cela dit plus, bien plus, que simplement le fait que la population française se paupérise ..... ça dit aussi qu'on a donné consignes de la criminaliser.... ou que les flics ont perçu qu'il y avait ce genre d'encouragements, même si implicites  :fache1: :fache1: :fache1:

Citer
2 personnes en garde à vue depuis lundi soir pour une "récupération" dans des poubelles

 Réactions de surprise à Rennes après l'arrestation et la garde à vue de deux personnes lundi soir, suite à une "récupération" de nourriture dans les poubelles d'un hypermarché de la Poterie. Ils avaient escaladé le mur du local à poubelle, de ce qui est semble-t-il un "spot" connu depuis plusieurs années par les récupérateurs que nous avons interrogés. Ils sont accusés de "vol aggravé en réunion".

     D'après le témoignage que nous avons reçu, il s'agirait de la première garde à vue pour un acte de "récupération dans une poubelle" à Rennes, depuis plusieurs années. La personne qui nous a révélé cette information s'interroge : "est-ce parce que de plus en plus de gens ont de moins en moins de thunes, s'adonnant de plus en plus à des actes de récupérations, que la police a décidé de changer d'attitude, ou est-ce seulement une patrouille qui a décidé d'intervenir, on va dire, par hasard ?"

 
     À l'heure où nous écrivons ces lignes (mardi à 14h45), les personnes sont toujours gardées à vues. Le commissariat de police de Rennes, joint par téléphone, n'a pas souhaité répondre à nos questions sur ce sujet.



MAJ : Les gardés à vues ont été libérés mardi à 16H30


ce n'est pourtant plus un descendant hongrois qui nous gouverne   :mrgreen:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #70 le: 26 mai 2013 à 21:03:33 »
Deux réactions aux deux informations que je lis ci dessus. Sérieux, arrêter des gens qui  fouillent dans les poubelles, probablement pour trouver de quoi manger, c'est la quatrième dimension...  tresfache tresfache tresfache je pense que la police a autre chose à faire...  :rougefache: :rougefache: :rougefache:

Sinon, je trouve l'initiative de contact avec le numérique pas si idiote que ça, parce que je pense que beaucoup de gens qui plongent dans la spirale "plus d'emploi, plus d'argent, plus de logement" se retrouvent effectivement sans accès internet alors que de nombreuses administrations dématérialisent leur services...
Je sais que ce n'est pas la première urgence, mais avoir la possibilité de faire les démarches rapidement par le net, ça peut aussi empêcher une situation de se dégrader.

Par contre, l'histoire de ne pas "tout rendre gratuit", pour "responsabiliser les personnes", me donne envie de hurler. Cette logique managériale chez une association comme Emmaus, j'espère juste que c'est l'opinion d'une personne et pas de toute l'association. Je pense qu'une personne qui vit avec 400 euros par mois n'a pas besoin qu'on lui parle de responsabilité.  :fache: :fache: :fache:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #71 le: 04 juin 2013 à 11:10:55 »
Citer
Ces français qui s’immolent dans le plus grand silence…

Le suicide est un acte tragique, désespéré et un des signes principaux de la santé d’une société, pourtant, très peu de données statistiques existent réellement sur le sujet, comme une honte ou un secret qui devrait être gardé… L’observatoire des suicides nous explique en quelques mots ce qu’il en est: on dénombre 200 000 tentatives de suicide par an ; et plus de 11 000 personnes ayant réussi à aller au bout de leur geste. sachant que le nombre de personnes ne trouvant aucune autre alternative que ce geste ultime est fortement sous-évalué en France « du fait d’un défaut de déclaration ou de l’existence de suicides « cachés », inscrits dans d’autres rubriques de décès comme les intoxications ou les accidents.«

Sans statistiques fiables dans le domaine, difficile de chiffrer l’ampleur du problème, seule piste réelle, un article du journal Direct matin expliquant que durant l’année 2012, le nombre de suicides sur le réseau ferré a augmenté de 30% par rapport aux 3-4 années précédentes, nous pouvons donc en déduire qu’il y a eut une augmentation d’au moins 30% des actes désespérés.

S’il est parfois difficile de comprendre ce geste ultime qu’est le suicide, il est encore plus compliqué de comprendre l’immolation qui reste une des méthodes les plus terribles, et si on se réfère aux études et aux articles diffusés dans les médias, nous pouvons apprendre que l’immolation a pour but de signifier à son entourage et au monde son intention d ‘en finir de façon spectaculaire avec un message de souffrance indicible, mais est également volontairement impressionnante, très revendiquante par la manière d’interpeller ses proches et la société toute entière. Suivant un article du Figaro, nous pouvons apprendre que « «La particularité fondamentale de l’immolation est de porter sa propre mort sur la scène publique, d’exposer au monde son désespoir, explique au Figaro Smaïn Laacher, sociologue au Centre d’études des mouvements sociaux du CNRS. À l’inverse, le suicide tel qu’on l’entend traditionnellement consiste à se supprimer pour des raisons personnelles dans un cadre privé.» » Bref, le but de l’immolation reste le même: faire passer un message fort et ne pas « partir » seul, dans le plus grand silence.

Ce qui est important ici, outre le fait que des personnes se sont immolées, c’est le nombre d’immolations qui ont eut lieues, les médias ne nous rapportent que peu ce genre d’informations, pourtant, rien que le mois de mai a été chargé. Voici une liste des derniers immolés de France:

    15 février: tentative d’immolation devant un pôle-emploi
    15 février: un collégien qui tente de s’immoler dans son collège
    15 février: immolation devant son magasin de sport
    05 mars: un employé de France Telecom s’immole chez lui
    06 mars: il tente de s’immoler dans un pôle-emploi
    07 mars: devant une agence pôle-emploi
    12 avril: tentative d’immolation dans la salle d’attente des urgences
    02 mai: il tente de s’immoler chez lui
    03 mai: elle menace de s’immoler devant une banque
    05 mai: immolation dans un tribunal
    13 mai: devant une agence de relogement à Lyon
    15 mai: tentative d’immolation à Lyon en pleine rue
    15 mai: tentative d’immolation sur un parking
    28 mai, elle s’immole devant ses 7 enfants
    28 mai: devant une agence pôle-emploi
    31 mai: immolation dans un parking souterrain

N’oubliez pas une chose, le 17 décembre 2012, Mohammed Bouazizi s’est immolé par le feu en Tunisie, c’est ce qui a contribué à déclencher le printemps arabe. En France, les immolations se multiplient, et le silence perdure sans que rien ne bouge… Une manière de minimiser l’impact possible?

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #72 le: 04 juin 2013 à 12:01:56 »
ben que voulez vous ma bonne dame ? si ces feignants de pauvres s'auto-détruisent ben ça sera toujours ça en moins qui 'profitera plus du système'
c'est dans la droite ligne des théories du complot qui visent à supprimer les 3/4 de l'humanité pauvre....
si vous me croyez pas demandez donc à bill gates
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #73 le: 07 janvier 2014 à 10:24:31 »
Je trouve ça horrible de faire ça, alors ok voler c'est mal, voler c'est pas bien mais manquer de nourriture aussi, si on vole de la viande c'est qu'on a faim, ça se revend pas, ça se deale pas, la viande c'est super cher on peut s'en passer certes mais il faut pouvoir acheter de quoi s'en passer, un autre type de protéine... :nono:


Citer
Un supermarché Auchan pose des antivols sur la viande

A Sarcelles, l'enseigne veut lutter contre des vols de steaks hachés, mais assure qu'il s'agit d'une mesure temporaire, selon "Le Parisien".



Une mesure temporaire, mais surprenante pour certains clients. Un supermarché Auchan de Sarcelles (Val-d'Oise) a équipé des produits Charal de systèmes antivol, rapporte Le Parisien, mardi 7 janvier. Des antivols "comparables à ceux que l'on retrouve régulièrement sur les bouteilles d'alcool fort, les jeux vidéo et le textile", précise le quotidien.

"C'est une décision ponctuelle qui vient en réaction à une situation elle aussi ponctuelle", explique la direction du groupe, qui précise avoir reçu une alerte, en décembre, notamment sur les steaks hachés de la marque Charal.

Un supermarché Match avait déjà eu recours à ce procédé, à Lille, en 2012, sur la même marque, provoquant de vives réactions de la clientèle. A Sarcelles, les clients sont surpris. "C'est n'importe quoi. Les gens qui ont faim vont aux Restos du cœur et ne prennent pas le risque de voler de la viande dans une grande surface", estime l'un d'eux, interrogé par Le Parisien.

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #74 le: 07 janvier 2014 à 11:19:24 »
et pour les petits pois ils vont faire comment ??? :diable:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #75 le: 07 janvier 2014 à 15:18:59 »
ils vont mettre des micro puces ;)

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #76 le: 23 janvier 2014 à 19:00:53 »
C'est une réaction ridicule. Mais ça prouve surtout que les gens ont faim comme dirait raja, et c'est sacrément grave. En même temps, je pense que les gens ont faim depuis longtemps. Quand à Auchan, je ne suis pas sûre pour cette enseigne, mais dans certaines franchises la femme du directeur faisait ses courses gratuit et ensuite c'est déclaré dans les pertes et vol. Plus les conditions de travail infernales pour les employés, certaines franchises mettent des caméras dans les vestiaires ou font des fouilles au corps, bref...
Tu parles que c'est ponctuel. C'est ponctuel uniquement parce que les gens ont gueulé et que ça donne une mauvaise image à Auchan.  :grrr:

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #78 le: 28 janvier 2014 à 21:44:02 »
Juste une petite précision quant à l'info postée par Cervesia. La source, le cabinet de consultant COMPAS, a pondu des travaux que je suis depuis plusieurs années , car on travaille un peu dans les mêmes domaines, et ce sont franchement des gens qui font un travail EXCELLENT  :super: :super: :super:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #79 le: 10 mars 2014 à 10:29:07 »
La prise de conscience des maires juste avant les élections, après ils fermeront les yeux à nouveau. :taistoi:

Citer
80% des maires voient la pauvreté gagner du terrain


Ils sont 71% de maires à penser que les personnes en situation de pauvreté sont, dans leur commune, "un peu plus qu'avant", 9% estiment même qu'elles sont "beaucoup plus qu'avant", seulement 6% jugeant qu'elles sont "moins qu'avant" (14 ne se prononcent pas).

"Ne laissons pas disparaître la fraternité", réclame le Secours catholique, qui a commandé ce sondage.

Les maires estiment dans une large majorité (80%) que le nombre de personnes en situation de pauvreté dans leur commune a augmenté, selon un sondage TNS-Sofres diffusé lundi pour le Secours catholique, à l'occasion des élections municipales. Ils sont 71% à penser que les personnes en situation de pauvreté sont, dans leur commune, "un peu plus qu'avant", 9% estiment même qu'elles sont "beaucoup plus qu'avant", seulement 6% jugeant qu'elles sont "moins qu'avant" (14 ne se prononcent pas).

"Au Secours catholique, on sait qu'il y a une forte dégradation de la pauvreté", souligne Bernard Thibaud, secrétaire général de l'organisation. "Mais ce qui nous surprend c'est l'ampleur de la prise de conscience par les maires. Le chiffre de la dégradation de la pauvreté était de 51% en 2008, lors de la précédente enquête, et il est désormais de 80%". Pour une majorité d'élus, les femmes seules avec enfants et les jeunes sans emploi sont les deux catégories pour lesquelles la pauvreté s'est le plus aggravée (63%), devant les personnes en emploi précaire (62%), les chômeurs de longue durée (55 %).

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #80 le: 25 mars 2014 à 11:55:13 »
Un propriétaire condamné pour avoir loué un « logement » de 1,56 m²

Citer
Surface habitable : 1,56 m2. Loyer mensuel: 330 euros. Durée de location: quinze ans. Que vaut la survie sous les toits de la capitale à un prix dix fois supérieur à la moyenne parisienne ? Lundi 24 mars, la justice a condamné la propriétaire et l’agence immobilière Ribéroux à payer solidairement 10000 euros de dommages et intérêts, 1000 euros au titre du préjudice moral et 815euros d’indemnités de réinstallation à Dominique D., ancien occupant d’un local qualifié sur le bail de « chambre de service ».

Lors de l’audience en octobre 2013, Me Olivier Douek, l’avocat de la propriétaire, avait rejeté la responsabilité sur l’agence immobilière, expliquant que sa cliente reconnaissait son erreur mais qu’elle avait « fait appel à un professionnel de l’immobilier » qui devait « assumer sa responsabilité ». La société Ribéroux « devait s’assurer que les conditions de location étaient régulières » et non « se contenter d’encaisser les loyers », avait fait valoir l’avocat.

L’avocate de l’agence gestionnaire du bien, Me Céline Lavernaux, avait avancé qu’aucune faute ne pouvait être reprochée à son client car il n’était pas informé de la taille du logement. Une légèreté partagée par deux autres agences, qui avaient aussi géré le bien sans vérifier s’il était apte à la location.


1 000€ au titre du préjudice morale pour avoir vécu dans un placard durant 15 ans et, à contrario nous avons Tapie qui perçoit lui 43 millions d'euros de dommage et intérêt.  L'avocat de la victime demandait le remboursement des 15 années de loyer, mais même ça il 'na pas eu gain de cause, par contre on balance 43 millions à Tapie. tresfache tresfache tresfache tresfache
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #81 le: 25 mars 2014 à 13:47:06 »
aberrant :|

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5846
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #82 le: 25 mars 2014 à 21:31:48 »
J'avais entendu parler de cette histoire à la radio, et j'avais effectivement trouvé que cela prouvait le côté pourritures avides des proprios et des agences .... mais ils ne disaient rien des condamnations issues du procès ...
Et à lire ton message, mon indignation s'est déplacée  :fache1: Ce sont les juges que je trouve absolument iniques : Demander le simple remboursement des loyers perçus de façon illégale ET illégitime était pourtant une exigence qui me semble être complètement raisonnable  :fache13: :fache13: :fache13: :fache13: :fache13:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #83 le: 14 avril 2014 à 16:23:20 »
vont-ils encore pousser d'un cran vers le déclin.....????
http://news.radins.com/actualites/vers-une-suppression-apl,7905.html
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #84 le: 19 avril 2014 à 12:14:29 »
Hallucinant, et pourtant prévisible. Ils vont nous amputer de tout. Et à côté de ça ils vont distribuer 30 milliards aux entreprises qui pourront les reverser en dividendes.  tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache
Il ne faut pas qu'on laisse passer ça, sinon ils vont rogner sur tout et nous n'auront plus que nos yeux pour  :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4:

IL FAUT QUE NOUS RÉAGISSIONS !!!
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #85 le: 21 avril 2014 à 11:03:18 »
La suppression des APL, je n'y crois pas vraiment. Cela ferait chuter l'intérêt de l'investissement locatif, et le marché immobilier en conséquence.
Remarquez, pour ma part, il m'arrive de le "souhaiter", au second degré. Les APL sont malheureusement indispensables à la survie de nombreuses personnes, mais ce faisant, elles constituent aussi un moyen de subventionner la richesse privée avec de l'argent publique.
Et quand on entend les discours de certains bourgeois quant à la façon dont on dilapide les deniers du contribuable en aides sociales...
« Modifié: 21 avril 2014 à 11:05:35 par timbur »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #86 le: 17 juin 2014 à 09:54:25 »
Citer
Moins de 3,5 euros par jour pour manger : la pauvreté alimentaire progresse en France

Plus de 8 millions de personnes sont considérées comme pauvres en France, soit 13,5 % de la population totale. Ces personnes en situation précaire souffrent de la faim et peinent à bénéficier d’une aide alimentaire par manque d’information. C’est ce qu’affirme un rapport de Médecins du Monde publié le 12 juin. Sur les 346 patients interrogés par l’ONG, dont 97 % de migrants dans sept centres de soins en France entre avril et mai, une personne sur deux déclare ne pas manger « souvent » ou « parfois » à sa faim. Les deux tiers dépensent moins de 3,5 euros par jour pour se nourrir. Cette somme se réduit à moins de 2 euros pour les personnes à la rue, en squat ou survivant dans des bidonvilles.

Un tiers des très pauvres n’ont pas accès à l’eau courante

« Les besoins d’aide alimentaire sont en forte augmentation avec la crise qui sévit depuis ces dernières années », observe Médecins du Monde. En 2010, plus de 3,5 millions de personnes ont ainsi bénéficié de l’aide alimentaire pour pouvoir subvenir à leurs besoins (+ 25 % par rapport à 2008). Néanmoins, près de la moitié des personnes interrogées ne connaissent pas l’existence des structures d’aide alimentaire. Pour elles, les journées sans repas sont habituelles. Ainsi, plus de 50 % des adultes et 20 % des enfants n’ont pas mangé pendant au moins une journée entière au cours du dernier mois. Un tiers des personnes interrogées déclarent ne pas avoir accès à un réseau d’eau.

Les contraintes budgétaires auxquelles doivent faire face ces populations les orientent bien souvent vers une alimentation défavorable à leur santé. Plus de 3 personnes sur 10 présentent au jour de l’enquête une pathologie chronique ou aigüe en lien possible avec une mauvaise alimentation, « telles que le diabète, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose ou encore certains cancers », note le rapport (lire notre enquête : L’obésité, une « maladie de civilisation » qui affecte les plus pauvres). Face à ces constats inquiétants, Médecins du Monde recommande de développer des aides alimentaires adaptées et ciblées, de mieux informer les personnes en situation de grande précarité sur leurs droits et les dispositifs existants d’aide alimentaire, et de faciliter l’accès à l’eau et à l’hygiène.
Mettre fin aux arrêtés anti-mendicité

Dans un communiqué, la CGT déplore « une situation intolérable au regard de la richesse du pays ». « Les nouvelles coupes budgétaires induites par le pacte de responsabilité du gouvernement vont contribuer à amplifier les inégalités, en impactant les moyens du service public, des associations et surtout des familles et les personnes les plus en difficultés », prévient le syndicat. Ce dernier appuie Médecins du Monde dans sa volonté de « mettre fin aux arrêtés anti-glanages et anti-mendicité, qui constituent des ressources de dernier recours pour les plus précaires ». Plusieurs arrêtés de ce type ont été pris ces dernières semaines dans des villes comme Aulnay-sous-Bois (UMP), Reims (UMP), Périgueux (UMP) ou Hénin-Beaumont (FN).


Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #87 le: 19 juillet 2014 à 12:12:56 »
Citer
Les enfants inégaux face aux vacances

Un quart des enfants ne partent pas en vacances. C’est le cas pour 5 % des enfants de cadres supérieurs contre 34 % des enfants d’ouvriers et 50 % des enfants des familles les plus modestes.

Un quart des jeunes de 5 à 19 ans, soit trois millions d’enfants, ne sont pas partis en vacances [1] en 2011, selon une étude de l’Observatoire des vacances et des loisirs des enfants et des jeunes (Ovlej). Depuis 2004, la situation ne s’est pas améliorée. 15 % d’entre eux, soit deux millions de jeunes, n’ont pas quitté leur domicile, même pour une nuit.

Le taux de non départ est particulièrement élevé chez les enfants d’agriculteurs (46 %), d’employés (31 %) et d’ouvriers (34 %), ces derniers étant beaucoup plus nombreux dans l’ensemble de la population. Chez les cadres supérieurs, partir en vacances est une norme (largement reprise dans les médias), c’est loin d’être le cas pour tous les autres groupes sociaux.

Les vacances des enfants selon les revenus

L’une des raisons principales du non départ est le manque d’argent. La moitié des enfants des familles aux revenus modestes (moins de 1 500 euros nets mensuels) n’est pas partie en vacances en 2011. C’était le cas pour seulement 6 % des enfants qui vivent dans une famille dont les revenus sont supérieurs à 4 000 euros. La hausse des prix de l’hébergement de loisir (gîtes, locations, hôtels, campings, etc.) d’un côté, et le désengagement des collectivités locales de ce secteur a compensé pour une grande part l’élévation des revenus des familles.

Des aides au départ en vacances inéquitablement réparties

Un peu plus d’un quart des 5-19 ans dont le revenu annuel de la famille est compris entre 46 000 et 68 000 euros partent en vacances grâce à des aides de comités d’entreprise. A peine 6 % de ceux dont le revenu de la famille est compris entre 9 000 et 12 000 euros par an bénéficient d’aides de la Caisse d’allocations familiales (Caf) pour espérer quitter leur domicile pendant les vacances solaires, aucun de ceux-là ne reçoit d’aides de comités d’entreprise.

La population aux revenus les plus bas ne dispose pas ou très peu d’aides au départ proposées le plus souvent par les comités des grandes entreprises (par exemple via les Chèques vacances) qui profitent davantage aux enfants des cadres supérieurs. Quant aux aides des Caf, elles ne pèsent pas assez dans les revenus des plus démunis pour inverser la tendance. Elles soutiennent une partie des catégories peu fortunées. Mais la situation est délicate pour les populations les moins aisées des catégories moyennes, qui se situent juste au-dessus des plafonds des Caf, aux alentours de 2 200-2 500 euros mensuels pour un couple avec deux enfants [2] : pas assez riches pour partir, mais trop pour disposer d’une aide. Le cas est accentués pour ceux qui sont dans ce cas et en outre ne travaillent pas dans une grande entreprise.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7887
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #88 le: 19 juillet 2014 à 18:30:37 »
C'est quoi encore, ce qu'on a au pouvoir? ça s'appelle comment? je sais plus très bien... des so... des so-cia-listes, c'est ça? Ils font quoi? Ils gèrent la crise fabriquée par les capitalistes, n'est-ce pas? Euh... On a besoin d'eux, si ce n'est que ça?  :mrgreen:

Remarque, Jaurès aurait dit oui, tant qu'on nous apporte de quoi... de quoi panser les plaies? Non, pour le grand tribun, il devait y avoir la volonté de contrecarrer la capitalisme. Ici, on ne fait que faire moins mal, là où $arkozy aurait enfoncé le clou.

Si c'est ça, le socialisme du PS, il peut de l'encadrer!  :grrr:

En fait, ça revient à rivaliser avec la droite dans la méthode de faire triompher... le grand capital. A coup de marteau pour les ex, avec vaseline fournie pour les autres.
« Modifié: 19 juillet 2014 à 18:32:46 par sarkonique »
Quelle vertu, quel bonheur peut exister dans un pays où une classe d'individus peut dévorer la substance de plusieurs millions d'hommes?
Robespierre
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #89 le: 17 octobre 2014 à 10:54:21 »
Citer
les pauvres, des « parasites » ? Change tes yeux ! (Et reconnecte enfin tes synapses…)


[Je vous préviens d'emblée, contrairement à l'usage, ce billet sera long. Mais le sujet en vaut la peine. Faites l’effort de le lire jusqu'au bout, et vous verrez, l'effet sera magique :  vous arrêterez de penser et de dire des conneries... ]

En matière de pauvreté et de précarité, peut-être là plus qu’ailleurs, les clichés ont la vie dure.  Je suis souvent désagréablement heurté – et profondément blessé, c’est ma sensibilité personnelle qui veut ça –  par la bêtise des gens qui au quotidien colportent un certain nombre d’idées fausses de manière si consensuelle, sans que cela ne jette le moindre trouble, et encore moins qu’ils ressentent le besoin de questionner leur regard si négatif sur ceux qui pourtant devraient nécessiter davantage de bienveillance, d’attention et de soutien. Oserais-je l’écrire, en ces temps troublés et aux valeurs inversées où le cynisme et la méchanceté sont davantage de mise ? Oui :  de Fraternité…. Pire, si vous montrez la moindre opposition à ce genre d’idées toutes faites, vous risquez de vous voir retourner en boomerang une agressivité insoupçonnable quand on ne l’a pas expérimenté soi-même. Aussi, j’ai été très agréablement surpris d’avoir trouvé cet article de 20minutes.fr qui balaie ces à-priori courants avec des arguments très concrets, qu’il me suffit de reprendre judicieusement aujourd’hui puisque c’est la journée mondiale du refus de la misère, dont le porteur en France est l’association ATD Quart-Monde, dont je reprends à la fois l’illustration et le thème.

    1) En France, les pauvres peuvent obtenir des aides facilement

    C’est ce que pensent 71% des sondés. «Et pourtant, demander des aides sociales est souvent très complexe. Les gens ont également peur d’être stigmatisés et de perdre leur dignité en le faisant. Ce qui explique un taux de non-recours de 29 à 70% aux prestations sociales»

    2) Les pauvres ne paient pas d’impôts

    Un avis partagé par 71% des Français. «Mais c’est totalement faux, car s’ils ne payent pas d’impôt sur le revenu, ils s’acquittent de la TVA, des taxes sur les alcools et le tabac… De plus, une partie de ceux qui ont des bas revenus paient la CSG (contribution sociale généralisée) et la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale)»,

    3) Les minima sociaux découragent les gens de travailler

    Une certitude pour 63% des Français. Pas pour Pierre-Yves Madignier: «Une étude de 2002 sur les bénéficiaires du RMI (ex RSA) montrait clairement qu’un tiers d’entre eux avaient repris un emploi pour un gain inférieur à 76 euros par mois

    4) On peut gagner plus avec un RSA qu’avec un SMIC

    41% des sondés en sont persuadés. Une erreur souvent due au fait que les Français croient qu’un ménage au RSA peut bénéficier d’aides supplémentaires (CMU, complémentaire santé, tarifs sociaux de l’énergie, aide au transport, allocation de rentrée scolaire…). «En réalité, bénéficiaires du RSA et travailleurs pauvres bénéficient souvent des mêmes aides»

    5) Les pauvres font des enfants pour toucher des allocs

    La moitié des Français le pensent selon le sondage. Une hérésie selon Pierre-Yves Madignier: «Toutes les études montrent qu’une famille défavorisée peut s’enfoncer dans la pauvreté lorsqu’elle s’agrandit. D’ailleurs, les familles les moins fortunées ne font pas plus d’enfants que les autres: les parents ouvriers ont en moyenne 2,3 enfants et les cadres 2,2».

    6) La lutte contre la pauvreté coûte cher aux classes moyennes

    Un avis que partagent 65% des sondés. Pourtant, dans son ouvrage En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté, ATD Quart-monde indiquent que les classes moyennes inférieures (qui touchent entre 1.200 et 1.600 euros par mois pour une personne) versent 43% de leur revenu en impôts sur le revenu, TVA, cotisations sociales et autres taxes. Mais en retour, elles reçoivent presque l’équivalent en aides sociales allocations-chômage, pensions retraite, couverture maladie (qui représentent au total 42% de leur revenu).



Dommage cependant que l’on n’ajoute pas un 7 ème cliché. Celui qui consiste à dire que les pauvres ne font rien pour s’en sortir. Car les situations de travailleurs pauvres se multiplient, et de plus en plus de gens n’ont pas de logement alors qu’ils travaillent, dans les grandes villes. Malgré ces réalités qui démentent les fantasmes, l’opinion générale semble s’être durcie à leur endroit, et le moment est à l’égoïsme, et à l’individualité excluante. Les politiques ne sont pas pour rien dans cette atmosphère détestable et si peu humaniste. Quand on préfère à droite comme dans une certaine gauche si éloignée des réalités populaires tancer l’assistanat et traquer les chômeurs comme s’ils étaient des criminels en puissance, alors qu’il y a bien d ‘autres combats plus justes à mener en matière de justice sociale, on porte une très lourde responsabilité. Surtout quand les mass médias se complaisent à relayer si abondamment ce genre de discours tout fait sans se préoccuper de ce que ressentent et vivent réellement, de manière purement factuelle,  les principaux concernés, à mille lieues des clichés. Complaire ainsi à l’idéologie dominante, satisfaire les plus bas instincts de l’animal humain qui ne préfère rien tant que détester l’Autre, comme on le voit en ce moment sur bien d ‘autres sujets, ce n’est pas du journalisme,  mais de la propagande et de la désinformation.  C’est se faire l’outil servile de biens tristes intérêts, alors que la fonction pourrait être si noble… Et contrairement à ce qu’en disent certains politiques réactionnaires, heureusement que le net est là pour rétablir certaines vérités… qui ne les arrangent pas forcément, il est vrai. Qu’ont-ils fait depuis toutes ces années contre la misère ? Hormis stigmatiser et reprendre les clichés dénoncés ici ? On n’ attend pas de nos politiques qu’ils hurlent avec les loups. Il serait temps qu’ils se préoccupent davantage de rétablir un peu plus de justice et de paix sociale, plutôt que de ne se vouer qu’au culte dominateur et oppressif de l’argent roi. Et de l’économie dominante. La seule qui soit ? Non : un autre monde est possible. Et nous sommes de plus en plus nombreux à nous y employer.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #90 le: 03 février 2015 à 18:27:56 »
chaud  :rougefache: Ils ont été reconnus coupables mais dispensés de peine.

Citer
Le procès des ventres vides


Trois jeunes sont cités à comparaître ce matin pour «soustraction frauduleuse» de produits périmés dans la poubelle d’un supermarché.

Tout commence par un frigo vide, un soir de printemps. Nous sommes le 27mai, à Montpellier. Léa, Mike et Adrien, étudiante, chômeur et technicien du spectacle, vivent de récupérations et de débrouilles. Depuis trois ans, avec d’autres, ils squattent un immeuble du centre-ville qu’ils ont rebaptisé «le Kalaj». Pour manger, ils ont pris l’habitude de faire les poubelles des supermarchés. Un mode de consommation parallèle basé sur les tonnes de produits consommables jetés chaque jour par la grande distribution. «Les produits sont périmés de la veille ou du jour même, mais ils sont toujours bons, assure Adrien, vingt-cinq ans. Ce soir-là, il y avait plein de foie gras et de saumon, c’était une bonne pêche. On avait de quoi nourrir huit personnes pendant deux semaines.»

Léa, Mike et Adrien arrivent vers 22h30 à l’Intermarché de Frontignan, à une vingtaine de kilomètres de Montpellier. Ils enjambent un muret pour pénétrer à l’endroit où sont entreposés les sacs-poubelle. Une fois arrivés derrière le supermarché, ils récupèrent les sacs-poubelle remplis de victuailles. «On trie, on se sert et on nettoie derrière nous, précise Adrien. Notre objectif n’est pas de faire chier le magasin, on veut revenir.» Mais quand les trois glaneurs reviennent au camion, ils sont cueillis par la brigade anticriminalité (BAC). «La totale, se souvient Adrien. Mains en l’air, fouille au corps et du véhicule… Ils étaient persuadés qu’on avait volé dans la réserve du magasin. Quand ils ont vu que c’étaient des sacs-poubelle qui puent avec des produits périmés, ils ont compris.»

Ils risquent jusqu’à sept ans de prison et 100000 euros d’amende

Pourtant, les trois jeunes gens sont emmenés au poste où ils écopent de douze heures de garde à vue – avec prises d’empreintes, d’ADN – et d’une citation à comparaître, le parquet ayant décidé de poursuivre. «C’est n’importe quoi! s’emporte Adrien. La pauvreté est criminalisée et la BAC protège le profit d’une entreprise, au lieu de garantir la sécurité des citoyens. » Les trois «délinquants» doivent comparaître ce matin devant le tribunal correctionnel de Montpellier (Hérault). On leur reproche la «soustraction frauduleuse de denrées périssables avec date dépassée», délit assimilé à un vol, et aggravé ici par trois circonstances: «De nuit, en réunion et par escalade.» Ils risquent jusqu’à sept ans de prison et 100?000?euros d’amende. Ce type de procès n’est pas le premier.

 À Nantes, en juillet, un «zadiste» de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) avait pris trois mois de prison avec sursis et 105 heures de travail d’intérêt général (TIG) pour «vol» de denrées périmées dans les poubelles d’un Super U. «Je suis confronté à ce genre de poursuites assez régulièrement, raconte l’avocat nantais Stéphane Vallée, qui avait défendu le jeune homme. Avec les Roms dans les déchetteries, c’est exactement la même volonté de pénaliser la misère. Ça paraît incroyable que le simple fait de prendre ces denrées, destinées au camion-benne, soit considéré comme du vol. Dans le cas des zadistes, les produits “volés” leur avaient été restitués, ce qui montre la difficulté des poursuites…» Les trois Montpelliérains avaient, eux, dû verser leur butin sur le trottoir devant le commissariat, mais se sont arrangés pour en garder une partie. Avec la crise économique, les glaneurs, que filmait déjà la réalisatrice Agnès Varda en 2000, se sont multipliés. Ce système D, s’il témoigne de la pauvreté grandissante, met aussi en exergue le gaspillage alimentaire de la grande distribution. «Il y a urgence à mettre en place des mesures législatives pour régler ce problème, soutient André Chassaigne, député communiste, signataire d’une proposition de loi en juillet pour astreindre les grandes surfaces à proposer leurs invendus alimentaires à des associations caritatives. On ne peut pas, d’un côté, laisser partir à la benne des produits certes périmés mais consommables, et, de l’autre, reprocher à des gens de faire de la récupération parce qu’ils sont en grande précarité.»
Pour une dépénalisation?de la récupération

Pour dénoncer ce gâchis, le collectif les Gars’pilleurs a une démarche intéressante : ils récupèrent des produits la nuit dans les poubelles des commerces (supermarchés, boulangerie, etc.) et les redistribuent le lendemain sur la place publique. «On fait surtout ça pour que les supermarchés se bougent et redistribuent eux-mêmes les denrées, explique Léo, membre de ce collectif. Quand on n’aura plus à le faire nous-mêmes, on aura gagné!» Ce glaneur espère que le procès montpelliérain mettra ce problème sur la place publique et exige, à terme, une dépénalisation de la récupération. L’avocat des trois Montpelliérains plaidera la relaxe – ou au moins la dispense de peine – en invoquant «l’état de nécessité». «Vu leurs revenus très faibles, ils ont trouvé ce palliatif pour se nourrir», argumente Me Jean-Jacques Gandini. L’audience devrait être renvoyée en raison d’une journée de grève des avocats. Mais aussi parce que les prévenus réclament une collégialité de jugement, à la hauteur des années de prison en jeu…
« Modifié: 03 février 2015 à 19:02:43 par raja »

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2914
La paupérisation de la population française.
« Réponse #91 le: 29 novembre 2016 à 11:51:46 »
Oui oui je sais, bon dieu de machine, que le fil pauvreté/paupérisation n'a pas fait recette (c'est d'un goût !...) depuis lerche....., mais que finalement on en parle sur plein d'autres fils, entre autres via des sujets connexes, corrélatifs va-t-on dire. Ben moi c'est sur ce fil que j'ai choisi de mettre mon p'tit grain de poivre, et justement il est connexe/annexe/corrélatif  :diable: .

Voilà. Cela fait longtemps que je voulais vous parler de 3 dates, et d'1 chiffre, en espérant que vous rajouteriez votre réfléchissement à l'assaisonnement :

Dates :
- 1810 : cette année là, une Loi fait entrer le délit de vagabondage dans le Code Pénal. Il concerne tous les individus n'ayant pas de toit pour s'abriter, donc "à la rue" dans les villes ou "chemineaux" en campagne, quel que soit leur âge, donc encore, mineurs de tous âges inclus.
- 1992 : la Loi 92-1336 du 16/12/1992 abroge la Loi de 1810, 182 balais, la vieille !
- 1994 : le délit de vagabondage sort du Code Pénal français

Chiffre :
- 3 à 6 mois de prison ferme, c'était la sanction du délit de vagabondage prévue au Code Pénal.

Des questions ?  :]  :gehe:

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
Re : La paupérisation de la population française.
« Réponse #92 le: 29 novembre 2016 à 16:35:01 »
C'est précisément la réflexion que je viens de me faire en faisant mes courses . Et les médias nous ont encore opposé un silence de plomb sur cette injustice insoutenable . J'ai comme l'impression que le capitalisme a triomphé sur nos consciences . Enfin non , ce n'est pas une impression , c'est une certitude .Merci Old Machin :fleur2: de remonter ce fil à défaut de ressusciter Victor Hugo  :pleur4:
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon