Auteur Sujet: de la décomplexion de l'extrême-droite...  (Lu 25497 fois)

Hors ligne kiosk

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4718
    • Pôv' con
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #50 le: 19 octobre 2013 à 17:55:14 »
N'en déplaise aux bas du front et autres excités de la récidive, les statistiques sont formelles : les individus ayant commis au moins un crime sont plus nombreux que ceux qui en ont commis deux ou plus.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #51 le: 22 octobre 2013 à 00:45:11 »
Le pronostic ne me semble pas faux, dans l'idée, mais je mettrais plutôt ça, pour ce qui est des délais, dans 43 mois environ ..... et c'est ce qui pourrait faire très mal !
Souhaitons que
1/   nous ayons tout faux
2/   si nous avions raison, nous serions préparés, d'ici là, à nous battre ... dans un certain incognito  :mrgreen:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #52 le: 24 octobre 2013 à 11:16:00 »
Voilà qui rappelle le temps où Le Pen poursuivait les étudiants cocos avec des chaînes à vélo dans les couloirs de la Sorbonne...

Citer
Etudiantes de l'Unef agressées : «On reçoit des menaces via des sites d'extrême droite»

Agressée jeudi dernier au cutter après avoir reçu des menaces de l’extrême droite, Roxane (1), étudiante à Paris I et syndiquée à l’Unef, a repris les cours au sein de l’université. Elle revient sur son agression. Elle est la deuxième syndicaliste de l'Unef agressée à Paris en quelques jours.

Avant votre agression jeudi dernier, aviez-vous reçu des menaces de ce type ?

Non. La première fois, c’était mardi dernier, quand une vidéo diffamatoire a été diffusée sur des sites d’extrême droite, comme Fdesouche. Cette vidéo montre le président de l’Unef tenant un pied de chaise dans une main. Ils ont coupé le son de la vidéo [où il leur reproche justement d’avoir apporté cette barre de fer selon lui, ndlr] et l’ont présenté comme quelqu’un de menaçant envers les syndicalistes de la Fédé Paris 1 [une fédération d’associations qui se revendique apolitique], ce qui est complètement faux. Suite à cette vidéo, nos prénoms, noms et coordonnées ont été diffusés sur des réseaux d’extrême droite et nous avons reçu plusieurs menaces.
Pensez-vous que votre agresseur pourrait être quelqu’un de la Fédé Paris 1 ?

Je ne sais pas qui est mon agresseur et je ne pense pas que tous les membres de la Fédé Paris 1 soient de dangereux types d’extrême droite. Mais l’extrême droite, lorsqu’elle n’a pas d’implantation dans les facultés, commence à s’implanter dans des syndicats apolitiques.
Est-ce que, à l’Unef, des étudiants se sentent menacés aujourd’hui encore ?

De manière indirecte, on se sent toujours un peu menacé par des groupuscules d’extrême droite. On le voit bien dans certains commentaires sur les sites d’information qui disent : «Elle aurait dû crever cette gauchiste» et dans le journal distribué par Action Française qui appelle à tuer «tous les gauchismes».
A votre avis, pourquoi ont-ils choisi de vous agresser, vous ?

J’habite dans le XVe, un arrondissement où il y a des réseaux d’extrême droite qui se regroupent. Demain, c’est la réouverture du bar du GUD. J’ai été agressée sur des bases politiques. Et puis, le fait que je sois une fille doit jouer aussi. C’est plus facile de s’attaquer à une fille.

(1) Le prénom a été changé, l’étudiante préférant garder l’anonymat.
Recueilli par Laurie MANUEL


http://www.liberation.fr/societe/2013/10/23/l-extreme-droite-commence-a-s-implanter-dans-des-syndicats-apolitiques_941871?xtor=EPR-450206
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #53 le: 08 décembre 2013 à 21:11:00 »
Valaaaa... Bon, tout à l'heure sur Twitter je suis tombée sur ce lien de gros FAFs assumés qui balblatte une théorie pour démontrer par A+B que c'est nous les méchants qui voulons détruire la culture française alors qu'eux sont de gentils antiracistes.

Alors oui, je sais, dit comme ça, lol, et surtout: nieh?  :pasdrole:
Mais en fait, si, je vous assure. C'est beau comme du Zeymourrouïde, en plus crétin et en plus vicieux. Oui, c'est possible. TA-DAH!

Bon, faut préparer les sacs à vomi, je précise.
Citer
Antiracisme / Immigration

Il est impossible de dissocier ces concepts et les réalités qu’ils recouvrent :

-Pour l’oligarchie le problème n’est pas l’immigration mais le « racisme » des autochtones. Si l’on supprimait le racisme par une répression et une éducation appropriée, alors l’immigration deviendrait une vraie chance pour tous.

-Le discours antiraciste a donc pour fonction d’inverser les rapports de causalité en nous faisant croire que ce serait le racisme prétendu des autochtones qui provoquerait les difficultés de l’immigration. Mais comme le dit très bien Pierre-André Taguieff dans son Dictionnaire historique et critique du racisme (PUF 2013), « le racisme n’explique rien ; il est plutôt à expliquer ».

-En fait c’est l’immigration, c’est-à-dire « le grand remplacement » des peuples européens programmé par l’oligarchie, qui provoque les phénomènes que l’on veut diaboliser sous l’accusation de « racisme ».
Une idéologie de combat

L’accusation de « racisme »  ne relève pas de la morale mais d’une idéologie de combat, une idéologie de combat qui sert à empêcher tout débat et toute remise en cause de l’immigration et à diaboliser le droit des Européens à rester eux-mêmes. Il faut donc savoir de quoi l’antiracisme est le nom aujourd’hui : de l’immigrationnisme et du « grand remplacement ».

La mise en cause de l’idéologie antiraciste officielle ne signifie pas, bien entendu, que l’on se prononce en faveur du racisme car il y a deux sortes d’antiracisme :

-un antiracisme différentialiste ou identitaire : mais il est censuré par le Système ;

-un antiracisme égalitaire : c’est malheureusement ce dernier qui est imposé aujourd’hui en France par le Système, car il est une composante essentielle du projet cosmopolite.
Antiracisme identitaire et antiracisme égalitaire : deux formes d’antiracisme incompatibles

-L’antiracisme identitaire se fonde sur l’existence des différences humaines et la diversité des civilisations. Il considère qu’il convient de respecter et de préserver cette diversité, comme une richesse. Il se prononce pour la préservation de toutes les identités, y compris la nôtre. Cet antiracisme croit que chaque civilisation possède son équilibre et sa dynamique propre. Il se prononce pour un monde multipolaire et se méfie de toute tentative d’instaurer un gouvernement mondial.

-L’antiracisme égalitaire, au contraire, ne reconnaît pas la diversité humaine et nie, bien sûr, l’existence des races. Il considère que tous les peuples et toutes les civilisations sont identiques et donc appelés à un même développement historique. Il affirme que l’avenir de l’humanité réside dans le métissage, les migrations et la disparition des nations.

L’antiracisme identitaire se fonde sur la nature humaine. L’antiracisme égalitaire la récuse et continue de se fonder sur l’anthropologie fantaisiste du XVIIIe siècle.

On rappellera à cet égard la déclaration significative de Pascal Lamy, directeur général de l’OMC, qui affirmait à propos de l’Union européenne que « l’intégration politique implique un changement de perspective anthropologique et l’établissement d’un cadre dans lequel les cousins deviennent des frères et les voisins deviennent cousins » (Forum économique de Bruxelles le 19 juin 2013). « Changement de perspective anthropologique » : ce qui revient à revendiquer une posture antinaturelle. Changeons la vie !  Une posture prétentieuse propre à tous les cosmopolites et à tous les égalitaristes.

Ces deux formes d’antiracisme sont irréductibles. L’antiracisme différentialiste respecte les identités. L’antiracisme égalitaire est une idéologie de combat contre les identités.

-L’antiracisme différentialiste est en phase avec le XXIe siècle : il tire les conséquences d’un monde divers où les Européens, de plus en plus minoritaires, ne peuvent plus prétendre incarner le « one best way » de l’humanité et encore moins l’imposer.

-L’antiracisme égalitaire est un résidu des lubies du XIXe siècle et un ethnocentrisme camouflé. L’antiracisme égalitaire n’est qu’une nouvelle version de la prétention occidentale – précisément anglo-saxonne –  à incarner le stade suprême du développement humain.

Il s’inspire d’ailleurs en tout des pratiques américaines (discrimination positive, politique de quotas, mixité scolaire imposée [busing], politiquement correct, enseignement antiraciste obligatoire, judiciarisation des rapports sociaux, harcèlement de la part des représentants attitrés des « minorités », mise en place d’une logique de prohibition pudibonde, théorie du genre, etc.). Les antiracistes égalitaires se fondent aussi sur une vision idéalisée de l’Amérique, celle du melting-pot, qui, comme le montre pourtant Samuel Huntington dans son livre Qui sommes-nous ? (Simon & Schuster, 2005) en réalité ne fonctionne plus : l’Amérique est devenue une juxtaposition de communautés où l’élément wasp fondateur de l’identité américaine décline.

L’opposition entre antiracisme égalitaire et antiracisme identitaire est donc centrale et frontale. Elle reflète la grande querelle de notre temps : l’opposition – de moins en moins pacifique – entre ceux qui entendent soumettre le monde à leur idéologie et à leurs intérêts via la superpuissance américaine – dont le cosmopolitisme est le nom – et tous ceux qui refusent ce diktat. Cette opposition est métapolitique, culturelle, sociétale, politique, économique, et militaire.

-L’antiracisme identitaire reste une valeur ayant un contenu universel : le respect de l’identité, de la culture et de la souveraineté de chaque peuple.

-L’antiracisme égalitaire n’est pas une valeur mais une idéologie, c’est-à-dire un discours à finalité politique. C’est l’idéologie de ceux qui veulent soumettre le monde à leur diktat et à leurs intérêts.

Cet antiracisme égalitaire s’articule principalement autour de différents mots d’ordre qui sont aussi des tabous de l’idéologie dominante :

-l’inexistence des races et des différences humaines ;

-la lutte contre les discriminations ;

-la lutte contre l’exclusion ;

-la suprématie des droits de l’homme sur la citoyenneté et la nationalité ;

-la défense des droits des immigrés ;

-l’assimilation  au racisme du nationalisme, de l’antisémitisme et de la xénophobie ;

-la dénonciation des « phobies »  (ex. : islamophobie) ;

-la promotion du métissage (mélange) comme impératif sociétal catégorique ;

-la promotion de la société multiculturelle ;

-le racisme anti-blanc n’existe pas : seuls les Européens et les Français en particulier sont racistes.

Ce nouveau décalogue sert de moyen d’intimidation contre ceux que l’on veut diaboliser et de justification pour déconstruire l’identité.
L’auteur de ces lignes apporte ensuite la démonstration que :

-L’antiracisme égalitaire est un antihumanisme et l’arme idéologique du néo-capitalisme mondialisé ; qu’il véhicule un individualisme radical qui se nomme idéologie des droits de l’homme ;

-La déconstruction de l’identité par l’idéologie antiraciste égalitaire repose sur deux mécanismes principaux : l’affirmation des droits absolus de l’individu ; le concept de discrimination ;

-La cible de l’antiracisme égalitaire n’est pas le racisme mais l’identité des hommes en général et des Européens en particulier ;

-La mise en scène du prétendu racisme vise à délégitimer le droit des Européens à vouloir rester eux-mêmes ;

-L’antiracisme égalitaire n’est ni une valeur ni une morale, ce n’est pas sa fonction. La fonction de l’antiracisme égalitaire est de bâtir un ordre moral répressif ;

-Les antiracistes égalitaires sont des idiots utiles ou des cyniques calculateurs, au service d’intérêts sordides ;

-Malgré la répression, l’antiracisme égalitaire implose sous le poids des réalités et la révolte des autochtones.


Vous voilà au courant des dernières thèses FAFs à la mode. C'est trop de bonheur, n'est-il pas?
Trololo.  :aille:


Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #54 le: 08 décembre 2013 à 22:29:24 »
Ah,j'ai oublié mon second vomito du jour.  :berk1: :berk1: :berk1:
Citer
Mandela : «Le régime afrikaner était un moindre mal», ose Gollnisch
 
Depuis l'annonce de sa mort, jeudi soir, l'hommage à Nelson Mandela, tombeur de l'apartheid, «icône mondiale de la réconciliation» aux yeux de Desmond Tutu, dirigeant le plus populaire du XXe siècle, vénéré bien au-delà des frontières de l'Afrique, est planétaire. Et unanime. En France, pas un responsable politique qui ne célèbre le «grand homme». Une voix s'élève toutefois pour tempérer ce concert de louanges, celle de Bruno Gollnisch.

Alors que la présidente du FN, Marine Le Pen, a salué «la mémoire» du prix Nobel de la Paix, «qui, par patriotisme et par amour de son peuple, avait réussi à sortir son pays de la guerre civile en le préservant des déchirures», tous ne suivent pas au sein de son parti. Le député européen et ex-numéro 2 du Front national entend effectivement contrer un «unanimisme (qui) cache bien des non-dits». Il reproduit à cette fin sur son blog un article datant de juin dernier.

«Le chouchou du camp progressiste»

«Nelson Rolihlahla Mandela, est un personnage complexe, qui a eu ses faces d’ombre et ses faces de lumière», commence le texte. «Le chouchou du camp progressiste, des idiots utiles du show biz et des intellectuels éclairés, relayant plus ou moins consciemment la propagande communiste.»

Bruno Gollnisch s'y félicite que Jean-Marie Le Pen et le FN aient estimé «que le régime afrikaner était de loin un moindre mal, un facteur de stabilité et de richesses, entouré par un océan de misère». Il en parle d'ailleurs comme d'«une nation où les ethnies noires jouissaient alors d’un niveau de développement et de prospérité inégalé en Afrique noire». L'apartheid, mis en place par les minorités blanches en 1948, fut pourtant système de ségrégation raciale reposant pourtant sur la division politique, économique et géographique du territoire sud-africain.

Un «rêve arc-en-ciel en miettes»

Bruno Gollnisch l'assure, Nelson Mandela «bénéficia d’un régime d’incarcération plutôt bienveillant puisque le gouvernement afrikaner estimait qu’il était un interlocuteur valable et moins extrémiste que ses autres compagnons de lutte».

Emprisonné vingt-sept ans durant à partir de 1962, Nelson Mandela est envoyé au bagne terrible de Robben Island, au large du Cap. Pendant des années, sous un soleil de plomb, dans une poussière qui va endommager ses poumons à jamais, il casse des cailloux. Ses yeux sont brûlés. Sur fond de mobilisation internationale croissante pour sa libération, Mandela est transféré à la prison de Pollsmoor, près du Cap, en 1982.

L'eurodéputé assume également s'être étonné, en juin 1990, que «le Parlement européen reçoive officiellement un homme qui refuse jusqu’ici d’abandonner la violence terroriste». La même année, Jean-Marie Le Pen, alors président du FN, déclarait à propos de la libération du futur président sud-africain : «Cela ne m'a ni ému, ni ravi. J'ai toujours une espèce de méfiance envers les terroristes, quel que soit le niveau auquel ils se situent.»

S'attardant sur le «rêve arc-en-ciel» de Nelson Mandela «en miettes», selon lui, Bruno Gollnisch s'en prend au «redécoupage territorial» des villes en Afrique du Sud. «Celui-ci a eu pour objet de systématiquement noyer (les) communes blanches dans une entité administrative plus vaste comptant au minimum 70% de noirs. Celles-ci sont alors livrées à des gestions disons beaucoup plus chaotiques et corrompues.»


Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #55 le: 09 décembre 2013 à 02:22:17 »
Citer
Nelson Mandela "bénéficia d’un régime d’incarcération plutôt bienveillant..."

Mouais. C'est sûr, comparé à Steve Biko, NM était nanti !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2380
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #56 le: 09 décembre 2013 à 12:57:50 »
je ne suis pas sur Mandela ait vraiment bénéficié d'un meilleur traitement....je suis persuadée que quel que soit le détenu , ça ne pouvait qu'être dur...je ne crois pas qu'il y ait là bas des prisons 5 étoiles...plutôt de niveau 10 punaises et 1000 cafards..
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #57 le: 09 décembre 2013 à 16:57:48 »
Gollnisch la bonne vieille pensée FN à l'ancienne, comme au bon vieux temps. :pascontent1:

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #58 le: 09 décembre 2013 à 18:35:18 »
Alors que Marine Le Pen lui a rendu hommage :grrr: :pascontent1:
genre la dédiabolisation.

A qui veut-elle faire croire qu'elle ait eu quelque compassion ou admiration pour Mandela?! :pasdrole:

A des gros c*** de racistes, électeurs du FN parce que raciste, ou veut elle le faire croire à des gens de gauche  8/  'X elle croit quoi?
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #59 le: 09 décembre 2013 à 23:05:14 »
Mandela a rencontré énormément de monde dans sa vie, à l'exception sans doute de la famille LePen...au moins MLP n'a pas rajouté au flot de niaiseries hypocrites débitées par les autres politicos de tous bords
Pour les pourvoyeurs d'hommages, ça en fait une de farandole !
Pour peu qu'on l'ait vu quelques secondes, on se permet de l'appeler familièrement "Madiba" (variantes le Madiba, le Mandiba) nom de clan que tout le monde ignorait jusqu'à récemment.
L'impudeur de la couverture télé frôle le nauséabond ; Mandela serait presque mort pour nos péchés. Une vielle dame prétend avoir senti découler la grâce simplement en touchant le saint homme, le journaleux de BFM (ou i-télé peut-être) nous informe que l'âme de Mandela plane sur le monde etc.
De Bono à Johnny Clegg, en passant par Rama Yade et Sepp Blather, ça en fait des conneries.
On attend le discours de Sarko pour compléter le bal des faux-culs !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #60 le: 10 décembre 2013 à 13:52:12 »
Oui mais Johnny Clegg a lutté contre l'apartheid notamment dans ses chansons.
C'est pas comme Hollande qui ne connait Mandela ni des lèvres,ni des dents et va avec Sarko qui lui   :diable: a eu le privilège de le toucher.
« Modifié: 10 décembre 2013 à 14:06:06 par bili »
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #61 le: 10 décembre 2013 à 17:21:47 »
Les Sarkophiles ne vont pas tarder à monnayer l'image où un journaleux mal-élevé tend un micro à Sarko (donc pas à FH, qui était du mauvais coté) à son arrivée au stade. On va en faire des tonnes !
Les images où on les voit tous les deux en train de se faire chier sous la flotte avant de se barrer, c'est match nul.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #62 le: 11 décembre 2013 à 12:38:54 »
tiens lady du vomito en plus  :X: si on me dit encore que ceux qui vote fn ou tiennent des propos racistes sont des victimes de la crise je fais un massacre tresfache tresfache

Citer
Tous les propos repris sur ce site sont des captures d'écran réalisées sur des groupes facebook publics. Tout est donc déjà public à la base et ce site n'effectue qu'une citation. Ce n'est pas ma dénonciation qui est illégale. C'est ce que je dénonce qui l'est.
http://jesuisraciste.net/

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #63 le: 12 décembre 2013 à 20:23:34 »
Nanan! Mais t'as pas tout vu en plus!!! Atttaaaaaa!!!

Bon, je n'ai pas réussi à regarder au delà de la cinquième minute, c'était trop atroce. Le mec qui se justifie en alignant les poncifs racistes, un vrai moment de  :berk1:
 Préparez vos sacs à vomi...


Trololo.

Ceci dit, si le site répertorie effectivement des bon gros propos bien racistes de merde, il passe complètement à côté du racisme insidieux, passif, ordinaire de la société dans son ensemble. Il dénonce ce qu'il est impossible de ne pas trouver raciste, et du coup... L'effet est partiellement loupé. En ce sens qu'il devient un repère de commentaires odieux et autre joyeusetés, qui plus est certains posts ont étés retirés après que leurs auteurs aient écrit au site en disant "nan mais retirez, moi je suis gentil en fait je le pensais pas vraiment et je le ferais plus"
Mhouai mhouai mhouai...  :aille:

Un concept plus proche du projet "je connais un violeur", en version donc "je connais un raciste" aurait été plus judicieux.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #64 le: 06 mars 2014 à 08:51:54 »
Les Camelots du Roi ?
Comme le père de Patrick Buisson.
Pour ceux qui, comme moi, ignorait cette organisation, quelques explications : http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9d%C3%A9ration_nationale_des_Camelots_du_roi

Donc, selon eux, la république dissimule les états 4 fédérés de l'Antifrance (les juifs, évidemment, les francs-maçons, les protestants et les métèques)

Quand Sarko a insisté si lourdement sur l'héritage catholique de la France, ce n'était pas simplement pour nous informer ? (Puisque jusque là, on ne le savait pas ?)
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #65 le: 06 mars 2014 à 21:46:29 »
Quand on visite Mr Obama à Washington, on ne s'approche pas à moins d'1 km de lui avec un téléphone  portable, les services secrets lui ont même supprimé son Blackberry personnel...
Qu'en est-il en France ?

Plus artisanal, il faut croire...vu le selfie sonore de M. Buisson ;

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #66 le: 07 mars 2014 à 10:48:28 »
Tu regardes trop la télé oblomov.

 :mdr1:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #67 le: 07 mars 2014 à 11:39:54 »
Justement, je viens de voir Buisson sur i-télé, harcelé dans une rue obscure par un journaleux sans-gêne. Il portait un chapeau rigolo, genre spy, sans doute pour dissimuler une caméra espion.


Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #68 le: 17 mars 2014 à 11:07:13 »
J'ai l'impression que tu peux parler, argumenter, expliquer, quand le cerveau en face est gangréné par la haine, je ne vois pas quoi faire.

Citer
Inflation de rumeurs et de « hoax » racistes : nouveau baromètre d’une France en crise



Les intox et canulars à connotation raciste se multiplient. Circulant de réseaux sociaux en envois de courriels, ils sont même parfois relayés sans vérification par des médias. D’où viennent ces hoax ? Qui les fabrique ? Qui les relaie ? Pourquoi telle rumeur s’amplifie, puis s’estompe, pour mieux resurgir quelques mois plus tard ? Candidats et militants du FN en font leurs choux gras. Les sites qui, comme Hoaxbuster ou Debunkers, tentent de les démonter, s’inquiètent. « On ne peut rien faire, il y en a trop », s’alarme de son côté la Ligue des droits de l’Homme. Enquête.

« L’information vient de tomber : une petite mosquée sera finalement construite au 1er étage de la Tour Eiffel. » La rumeur a tourné sur la toile à l’approche des élections présidentielles. C’est un hoax : un terme utilisé pour désigner un canular, une fausse information ou une rumeur infondée. C’est loin d’être le seul ou le premier du genre. Certains ont l’apparence d’une lettre, d’autres d’un témoignage, d’un article de presse ou même d’une photo truquée. Peu importe le support employé, la finalité ici est la même : nourrir le racisme, la xénophobie, l’islamophobie ou l’antisémitisme. Impossible de tous les recenser, ni de mesurer précisément le phénomène.

Aucune instance n’a de chiffres à communiquer. « Un phénomène insaisissable », s’excusent les services de presse des institutions chargées de lutter contre les contenus racistes ou des plate-formes qui permettent aux internautes de les signaler [1]. Aucun n’a de chiffres ni même un début d’analyse sur l’ampleur et la circulation de ces hoax. « La rumeur raciste sur Internet est un bon terrain d’étude, mais il est très compliqué de savoir comment elles se diffusent, comment les gens les consomment, leur degré d’importance, observe l’historien Emmanuel Kreis, auteur des Puissances de l’ombre [2]. On sait que ce n’est pas anodin, que cela a un effet relativement large, mais pour autant très difficile à quantifier et à modéliser. » Sur Facebook, par exemple, impossible de savoir combien de fois une information a réellement été partagée en cas de « copier-coller ». On ne peut pas connaître non plus le nombre de maillons dans une chaîne de courriels. A défaut d’outils de mesure fiables, il existe un certain nombre d’indicateurs. A commencer par le baromètre que constitue le site Hoaxbuster, lancé il y a quatorze ans. Avec un million de visiteurs uniques par mois, il fait autorité en matière de traque aux canulars sur le web.
Hoax : l’idéologie raciste détrône les faux virus

« Avant, nous avions surtout affaire à des alertes aux faux virus. Aujourd’hui, la plupart sont à connotation politique ou sociétale, dans le seul but de servir une idéologie raciste », constate « Nichoax », dans l’équipe depuis 2001. Selon lui, les hoax racistes, auparavant marginaux, sont devenus un phénomène prédominant en termes de fréquence, d’audience et de popularité. « Nous avons été très surpris de voir le nombre de rumeurs islamophobes s’amplifier jusqu’à représenter un hoax sur deux parmi ceux qui nous sont rapportés » [3]. Le pourfendeur de rumeur s’est livré pour nous à une analyse du contenu d’une partie de leur forum. Bilan, les « hoax à thématique d’extrême droite » concernent près de la moitié des discussions. Ils s’avèrent aussi deux fois plus commentés et surtout cinq fois plus lus.

Question viralité, Internet offre aux intox un débouché sans égal. Il est révolu le temps où la rumeur, comme celle d’Orléans, dans les années 60 – qui prétendait que les cabines d’essayage des magasins de lingerie tenus par des Juifs servaient au kidnapping de clientes pour les livrer à des réseaux de prostitution – se propageait grâce au bouche-à-oreille, au bistro ou chez le coiffeur [4]. Les réseaux sociaux se révèlent une arme de contamination massive, aussi efficace qu’une bonne épidémie de gastro. Le procédé est d’autant plus plébiscité que calomnier rime souvent avec lâcheté. Remonter la source d’un hoax jusqu’à son initiateur s’avère une entreprise particulièrement délicate. La propagation est souvent trop rapide pour rendre possible l’identification de l’auteur. « La source change au gré des multiples transferts, ce qui la rend parfaitement anonyme », explique Nichoax.
Les militants d’extrême droite, cultivateurs de rumeurs depuis deux siècles

Un outil parfait pour l’extrême droite, qui a su s’emparer de cet outil optimal de diffusion de rumeurs pour lancer ses campagnes de désinformation. « Les identitaires ont une tactique fabuleuse », ironise à ce sujet le fondateur des Debunkers, sous son pseudonyme Sutter Cane. Ce site a été spécifiquement créé il y a un an pour démolir intox et rumeurs venues de l’extrême droite. Celles-ci sont pourtant d’une rare ineptie : de la construction d’une mosquée aux pieds de la tour Eiffel au maire d’Avoriaz (en fait une station de ski, pas une commune) qui se fait lyncher sur le marché pour avoir refusé de servir du halal dans les cantines ; en passant par la décision de Bertrand Delanoë de supprimer les croix vertes des pharmacies à la demande d’une association (fictive), « Paris-Beurs-Cités », qui y verrait un symbole religieux offensant pour les musulmans (lire ici). A l’origine de ce dernier canular lancé « innocemment » en 2009, le site Novopress, une agence de « réinformation » proche du Bloc identitaire.

Le hoax, comme la rumeur ou le faux, jouit d’une propriété particulièrement résistante et recyclable à souhait [5]. Certains fonctionnent comme des marronniers. Il y a les hoax de Noël (encore les musulmans qui s’opposeraient cette fois aux symboles de Noël dans les espaces publics… Lire ici) ou ceux de la galette des Rois. Il y a ceux qui connaissent plusieurs vies, comme la rumeur dite du « neuf-trois » : la venue de familles noires de la Seine-Saint-Denis qui seraient orchestrées en secret par une municipalité – au choix : Le Mans, Poitiers, Limoges ou Niort – contre le versement de subventions… Ces familles noires de Seine-saint-Denis, qui arrivent par trains ou par bus, ont virtuellement parcouru tellement de villes que la rumeur est désormais élevée au rang de légendes urbaines [6].
Une poignée d’activistes de la fachosphère

Le hoax se prête aussi aux échanges internationaux, moyennant traduction et de modiques adaptations. Il en va ainsi de la lettre d’une mère éplorée dont on apprend, dans la variante francophone, que son fils a été assassiné par celui de la ministre de la Justice Christiane Taubira. D’après les recherches de Hoaxbuster, ce n’est qu’une pâle copie d’une version espagnole, datée de décembre 2009 (où le fils meurtrier est membre de l’ETA basque), déjà adaptée en version péruvienne et argentine. Les cibles ont été changées, mais la recette est la même. « Quand on essaie de remonter à la source, nous constatons que cela émane toujours d’une galaxie très impressionnante de sites qui font feu de tout bois pour alimenter leur discours de haine des étrangers, explique le fondateur des Debunkers. Cela passe par un travail de récupération des faits-divers en vue de transformer un cas isolé en généralité, dans la tradition classique du discours essentialiste de l’extrême droite ». Mais déformer la réalité ne leur suffit plus. « Comme ils manquent de matière, ils en inventent en partant dans leur délire raciste », explique-t-il.

« Cette utilisation des nouvelles technologies pour diffuser des idées de manières virales relève d’une stratégie délibérée de certains groupuscules, confirme le politologue Stéphane François. Là, nous avons affaire à des personnes qui sont formées, qui font de la veille sur Internet et qui « trollent » [participer de manière récurrente à une polémique en argumentant toujours de la même manière, quel que soit le sujet, ndlr] à longueur de journées. » Pour ce spécialiste de l’extrême droite, la fachosphère, comme on l’appelle sur Internet, regroupe environ deux à trois mille personnes, qu’il situe politiquement à la droite du Front National. Des groupes fluctuants, mais dont les troupes s’avèrent, d’après ses recherches, relativement stables. « Ils comblent un manque d’effectif par un militantisme accru, qui leur permet sur Internet de démultiplier leurs positions. Derrière plusieurs sites ou blogs, on retrouve souvent un même webmaster. »
Commentez et postez, il en restera toujours quelque chose

La même méthode est employée sur les forums de discussion. Jérémie Mani, président de Netino.fr, une société spécialisée dans la modération de sites tels que ceux du Monde, du Nouvel Obs ou de L’Express, confirme ce trompe-l’œil. « Nous avons parfois l’impression d’un dialogue entre personnes d’accord pour dire qu’il y a trop d’immigrés en France, alors qu’il ne s’agit que d’une seule et même personne. Pareil avec les pastiches. Ils se créent des pseudos à consonance arabe et tiennent des propos extrêmement violents pour provoquer une réaction anti-musulmans. Mais quand on regarde leur adresse IP [qui identifie l’origine de la connexion, ndlr), nous constatons d’après les autres comptes utilisés qu’ils sont très clairement d’extrême droite. La diffusion de ces rumeurs relève d’une pratique tout à fait consciente, régulière et volontaire », conclut Jérémie Mani.

Si les zélés animateurs de la fachosphère récidivent inlassablement en dépit du travail de modération, c’est qu’ils ont compris l’intérêt de cette offensive sans cesse renouvelée. « Peu de personnes écrivent des commentaires sous les articles, mais beaucoup les lisent, à peu près deux lecteurs sur trois. » Si leur pouvoir d’influence est difficile à mesurer, il existe : « Les gens ne font pas toujours la distinction entre ce qui relève d’un article ou d’un commentaire. Au final, ils se souviennent d’avoir lu sur les sites du Monde ou de l’Express que des familles tentaient, dans le cas de l’histoire du maire d’Avoriaz, d’imposer le halal à l’école. »

Si amplification du phénomène il y a, c’est donc moins le nombre de fabricants de rumeurs qui a augmenté que celui des relais par des internautes lambda. Pourtant, nul besoin d’être une pointure en fact checking (vérification de faits) pour se rendre compte que la mairie d’Avoriaz n’existe pas ou que Christiane Taubira n’a pas de fils en prison. « Nous préférons traiter les hoax un peu plus subtils. Là, généralement, la moindre petite vérification permet d’infirmer le message », remarque Nichoax. Hoaxbuster est d’ailleurs tellement submergé de ce type d’intox que l’équipe, qui ne compte que des bénévoles, est en incapacité de les traiter toutes. D’autant que « cela ne sert à rien de donner des arguments et d’étayer un raisonnement sensé, puisque dans ce domaine, la vérité n’a aucune importance. A partir du moment où certaines personnes sont confortées dans leurs idées reçues, elles se moquent de savoir si c’est vrai ou pas. Pour eux, cela reste plausible. »
« On ne peut rien faire, il y en a trop »

Mais qui relaie ce type de rumeurs ? Des malveillants ou des xénophobes ? Pas seulement. Dans le lot, il y a aussi une part de crédules. « Le mécanisme d’adhésion à une rumeur dépend de ce que Michel-Louis Rouquette (Professeur en psychologie sociale, ndlr) [7] appelle l’ implication, c’est-à-dire le fait que l’on se sent plus ou moins concerné par une information ou une histoire que l’on nous raconte », explique Véronique Campion-Vincent, chercheuse au CNRS, spécialisée dans l’approche sociologique des rumeurs, qui publie un nouveau livre, 100 % Rumeurs, avec le sociologue Jean-Bruno Renard [8]. « Une rumeur ou une légende sera crue par ceux qui y retrouvent leurs préoccupations, leurs peurs, leurs espoirs. Tel individu, telle minorité militante, tel groupe social vont s’approprier une rumeur ou une légende parce qu’elle confirme leurs idées, leurs opinions, leurs croyances ou leurs attitudes. C’est pourquoi l’étude des rumeurs et des légendes urbaines est un outil précieux pour la compréhension de nos sociétés. »

Le cours du hoax, un bon baromètre qui pourrait concurrencer le sondage mensuel dédié au « moral des ménages » ? « Nous sommes dans une période de crise, anxiogène, très conspirationniste, commente Stéphane François. Cela donne une ambiance globale pas franchement favorable aux personnes immigrées. » Selon le bilan de l’Association des fournisseurs d’accès et de services internet (AFA), le nombre de contenus racistes qualifiés comme provoquant à la haine raciale est en nette augmentation, avec 234 contenus en 2013 contre 157 l’année précédente. « Ce rapport confirme une certaine tendance à la banalisation du racisme dans notre société », commente Carole Gay, responsables des affaires juridiques et réglementaires de l’AFA. Tenir des propos racistes est en théorie un acte réprimé par la loi. Mais les digues sont largement submergés. « Il y en a tellement, que c’est ingérable », reconnaît Jérémie Mani. Même aveu d’impuissance à l’AFA ou à la Ligue des Droits de l’Homme (LDH). « On ne peut rien faire, il y en a trop. »
A qui la faute ?

« Si les hoax racistes se partagent aussi bien, c’est parce qu’on entend des politiques, notamment à droite, particulièrement décomplexés sur le sujet. Cela permet à des gens qui adoptaient jusqu’alors un peu de retenue, de se laisser aller publiquement à des insultes racistes, dont on pensait avoir banni l’usage », remarque Nichoax. Même constat à la LDH. « Un élu qui se permet de tenir ce genre de propos, forcément cela libère la possibilité de pouvoir en faire autant », soupire Nadia Doghramadjian, du groupe de travail contre les discriminations. Même au PS, l’actuel ministre de l’Intérieur a franchement dérapé sur les roms. Des propos souvent qualifiés de maladroits, de regrettables ou de mal interprétés, mais qui sont rarement sanctionnés.

Reste le FN. Le parti de Marine Le Pen se donne beaucoup de mal pour s’offrir une respectabilité apparente, en suspendant par exemple l’une de ses candidates aux municipales qui avait comparé Christiane Taubira à un singe. Ses militants et candidats ne se privent cependant pas de relayer ou d’améliorer les rumeurs et hoax racistes qui circulent. Une photo d’une pharmacie « arabisée » à Argenteuil (et la même à Nice) a été mise en ligne sur la page facebook « Marine Le Pen pour rester Français », « réservée au Front national ». Sauf qu’il s’agit d’une photo truquée, la pharmacie se situant à… Alger (lire ici).
Les candidats du FN accros aux fausses rumeurs

Les candidats locaux du FN n’hésitent pas non plus à exploiter à des fins électorales la rumeur des familles noires envoyées par la Seine-Saint-Denis avec la complicité des édiles. A Saint-Quentin (Aisne), dans un tract local que s’est procuré un journaliste de France Télévisions (lire ici), le FN assure qu’« une nouvelle population arrive à Saint-Quentin, malgré les démentis ». Dans l’Allier, Claudine Lopez, secrétaire départementale du FN, s’est illustrée en mai dernier en relayant la rumeur dans un communiqué de presse s’inquiétant d’un possible « accueil de 300 familles venues de Seine St. Denis dans le cadre d’une sorte de plan de délocalisation de population » [9]. « Toutes les rumeurs partent d’une vérité ! », s’est-elle par la suite justifiée.

Au Mans, le maire socialiste a annoncé le 20 janvier avoir déposé plainte contre le candidat frontiste, Louis Noguès, qui a évoqué en conférence de presse « des cars entiers de Noirs déversés au Mans » (décidément, les familles de Seine-Saint-Denis font le tour de France !). Qu’en pense Marine Le Pen ? « Si Monsieur Noguès le dit, c’est que cela doit être vrai. Pourquoi il inventerait cela ? », a-t-elle répondu le 10 février. Et d’asséner : « La question, c’est, est-ce que c’est vrai ? Moi je crois que c’est vrai. Je le dis, et je le dis sur toutes les antennes et j’assume tout à fait, c’est vrai. » (lire ici). Nous sommes impatients de savoir ce qu’elle pense de la mosquée au premier étage de la Tour Eiffel, de l’interdiction des Croix vertes pour les pharmacies et du lynchage du maire d’Avoriaz ! « Ce sont des rumeurs que les gens nous donnent, et qu’on essaie de relayer afin de vérifier si elles sont vraies », s’était également défendu Louis Valmenier, le directeur de la communication de la liste FN au Mans… « La rumeur a toujours permis d’exprimer des pensées racistes sans avoir l’air de l’être. Ainsi, on ne dit pas “je déteste les noirs, les arables ou les juifs”, on dit “voilà ce qu’ils font ou ce qu’on dit qu’ils font” », souligne Véronique Campion-Vincent. « Ce qui a réellement changé, c’est le rythme de diffusion et les modes d’expression », observe la chercheuse.
Et les médias dans tout ça ?

Si la classe politique a sa part de responsabilité dans la propagation des rumeurs racistes, pour Sutter Cane, des Debunkers, les médias traditionnels sont aussi coupables. « Le hoax a cette particularité d’essayer d’annihiler la capacité de réflexion en faisant appel aux sentiments. Mais les médias traditionnels font exactement la même chose. Ils nous abreuvent tellement de faits divers, que les gens prennent toutes ces histoires pour argent comptant. » Jouer sur l’émotion plus que sur la raison, c’est aussi un style d’écriture et une façon de raconter. Dans le langage hoax, on appelle ça le glurge (onomatopée anglaise qui imite le bruit d’un vomissement). Cela doit être larmoyant dans l’horreur ou dégoulinant dans les bons sentiments.

« Nous sommes dans une société de l’émotion avec un flux d’information continue. Il faut l’alimenter tout le temps », remarque Stéphane François. Un contexte propice à la propagation des rumeurs. Il suffit de se remémorer l’accident de train à Brétigny-sur-Orge. Tout part d’un témoignage de Nathalie Michel, du syndicat de police Alliance, classé à droite, sur Europe 1. « A 17h30, alors que nos collègues interviennent, ils voient un groupe de jeunes qui approchent et qui semblent porter secours aux victimes. Très rapidement, ils se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres », s’insurge la syndicaliste. Les faits rapportés sont totalement fantaisistes. Mais dans la sphère politique, les réactions pour condamner ces actes sont immédiates. Un emballement médiatique s’ensuit, largement orchestré par la fachosphère.

« Le traitement médiatique de ce genre d’information est totalement inadapté, estime l’historien Emmanuel Kreis. Il y a bien des démentis, mais le contre-feu est lancé avant tout résultat d’enquête. On ne contre pas la rumeur, on ne fait que la renforcer. » Prendre le temps de ne pas réagir trop vite, c’est aussi ce à quoi aspire la LDH qui déplore cet emballement médiatique. « Quand les journalistes nous appellent pour que l’on réagisse à un événement, il faut que ce soit dans les cinq minutes. Et quand on prend le temps de la réflexion, les médias nous rétorquent que c’est trop tard, qu’ils sont passés à autre chose. Du coup, tout le travail d’analyse que l’on peut faire ne tourne souvent que dans nos propres réseaux. »

Si chercheurs et associations souffrent de cette temporalité médiatique, l’extrême droite, à l’inverse, sait en tirer profit. « Nous l’avons très bien vu avec l’histoire de la "théorie du genre" » (Ndlr : Une rumeur, d’abord relayée par SMS, puis sur les réseaux sociaux, indique, entre autres, que des cours de masturbation seraient bientôt organisés dans les classes). « C’est évidemment la fachosphère qui a fait monter la mayonnaise mais ce sont les médias qui lui ont servi de chambre d’écho, assure Nichoax. Ils sont les premiers à s’interroger du succès de ce sujet-là sans réaliser que c’est simplement parce qu’ils la relaient ». « Don’t feed the troll », dit l’adage bien connu des Internautes. A quand une extension de ce principe aux rumeurs ?


Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #69 le: 15 juillet 2014 à 21:27:01 »
Anne-Sophie Leclere au bagne !

On est mal à l'aise, quand même...une amende de €30,000 pour le FN, ça passe encore, mais €50,000 (de dommages et intérêts ?) pour le parti Walwari (fondé par Mme Taubira) par un tribunal Guyanais...9 mois ferme pour Anne-Sophie Leclere, c'est quand même un peu cher, même si son comportement a été détestable.

Ça rappelle des mauvais souvenirs de Sarko et le pauvre vieux avec sa pancarte "casse-toi pauvre con !" ou "Sarko, je te vois," je ne me souviens plus.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #70 le: 15 juillet 2014 à 22:31:40 »
J'avais zappé l'article posté par Raja juste au-dessus, omission réparée  :merci: et c'est tant mieux car il est vraiment très intéressant  :super:

Ben Oblomov, même si je suis ravie que cette femme aie été condamnée, je dois reconnaitre que je suis assez d'accord avec toi ! Et non seulement cela semble disproportionné, mais aussi contre-productif  :X: car il y aura sûrement appel et vu les conditions, c'est leur offrir un tapis rouge pour passer pour des victimes  :fache:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #71 le: 15 juillet 2014 à 22:36:30 »
Aie aie aie !


Plus j'y pense, moins je l'aime, cette histoire !
Mme Leclere est du FN, seul aspect positif du truc, n'empêche...
Quand on se souvient du foin qu'on a fait (et qu'on continue d'en faire, comme Sarko à la télé) de la minuscule "mensonge" de CT (comme quoi elle n'était pas au courant des trucs de Bismuth) je n'ose pas imaginer les questions au gouvt des roquets de l'UMP !
"Justice à 2 vitesses," "instrumentalisation de la justice," "délit d'opinion" etc. il y a de quoi chanter tout l'été !

Bref, on va l'accuser de tout qu'on avait reproché à Sarko et à Guéant toutes ces années !

Comme contre-feu aux histoires de justice de Sarko, on n'aurait pas pu faire mieux !  :pendu:
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #72 le: 16 juillet 2014 à 10:56:00 »
Elle ne fait plus partie du FN, puisque MLP joue les madame Propre...  :grrr:

Peut-être as-tu raison de craindre qu'on récupère cette peine particulièrement lourde. N'empêche qu'à mon avis, on ne peut plus tolérer les insultes racistes minables comme celles qu'elle a publiées. Et donc, je suis pour que l'on frappe fort. Tolérance zéro en matière de justice, dit le FN? Prenons-le à la lettre!  :diable:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #73 le: 16 juillet 2014 à 11:13:28 »
Ca a déjà commencé... Estrosi se "demande si certains magistrats ne sont pas instrumentalisés" (i-télé).

On le voit beaucoup, lui, en ce moment. Autant de moments de bêtise pure.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #74 le: 16 juillet 2014 à 11:58:35 »
Elle ne fait plus partie du FN, puisque MLP joue les madame Propre...  :grrr:

Peut-être as-tu raison de craindre qu'on récupère cette peine particulièrement lourde. N'empêche qu'à mon avis, on ne peut plus tolérer les insultes racistes minables comme celles qu'elle a publiées. Et donc, je suis pour que l'on frappe fort. Tolérance zéro en matière de justice, dit le FN? Prenons-le à la lettre!  :diable:

Ben oui, elle a été exclue du FN , et en plus c'était un jugement par défaut ... je crois que ça leur fait pas mal d'armes pour lutter en appel, et ils pourront crier victoire  :/

voir débat sur twitter maitre eolas

edit : euh en fait je crois que ce n'est pas "appel" mais "opposition"  :gene4:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #75 le: 16 juillet 2014 à 12:43:37 »
L'image est clairement raciste, est-ce qu'elle est pour autant illégale telle quelle ? (Prétexte "humour/satire ?) Pas forcément.
Il a eu des précédentes en métaphores simiesques :


Mais Mme Leclere ne s'est pas contentée de poster l'image, elle s'est fendue d'un discours dans "Envoyé Spécial" pour bien mettre les points sur les i.
Citer
"C'est plus par rapport à une sauvage que je l'ai fait, pas parce qu' elle est noire [...] Je préfère la voir dans un arbre après les branches que de la voir au gouvernement"

Là, pour assumer, elle assume !
Quoiqu'on imagine plutôt les singes dans les arbres que les "sauvages."

Si on se sent obligé d'expliquer une blague, c'est qu'elle n'est pas trop réussie au départ !

Citer
...des transgressions verbales. Celles-ci, aussi nauséabondes qu'elles puissent se révéler, restent cependant une délinquance de l'immatériel, offensent un être, sa dignité et sa psychologie mais ne détruisent pas une existence, dans son corps ou ses biens. (Philippe Bilger)
« Modifié: 16 juillet 2014 à 12:52:01 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #76 le: 16 juillet 2014 à 20:16:25 »
Rions avec le FN :

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #77 le: 16 juillet 2014 à 21:56:46 »
Ben ....  :désolé1: ... le dessin pourrait être drôle, s'il y avait la moindre raison que soient considérés comme victimes les gens du FN ... sauf que vu leur taux de médiatisation ces derniers mois, et la reprise d'une partie de leur discours, ce serait plutôt eux qui deviennent la "pensée unique"  :mrgreen:
Sauf que bon, c'est clair qu'ils vont continuer à surfer sur cette vague de "c'est nous les pauvres vilipendés qu'on ose dire ce qu'il ne faut pas dire, et que tout le monde qu'est méchant il fait rien qu'à dire qu'on est des salauds"

Tout bien réfléchi, ça me fait pas rire du tout que le FN (avec ses accointances historiques de type nazi, quand même) se permette de se comparer aux juifs obligés de porter un symbole  :rougefache: :berk2:

PS : Z'avez vu comment que j'ai travaillé ma syntaxe pour qu'on passe à côté d'une éventuelle fureur procédurière de la fille de celui qu'a défendu ou au moins minimisé la politique SS  :vivemoi:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #78 le: 16 juillet 2014 à 22:04:22 »
Je reviens sur ce que j'ai dit, à savoir que la mère LP avait exclu la Leclere du FN.
Du flan, ça s'appelle. La preuve est qu'elle braille après le jugement rendu.

D'où je conclus que:

1) la procédure d'exclusion n'est qu'un coup de spray pour masquer la puante et tenace solidarité réelle entre fachos

2) LMP estime qu'il y a une justice à deux vitesses: on ne laisse rien passer contre le FN mais on exige que soit minimisée la faute d'une lepéniste.

3)  :caca:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #79 le: 16 juillet 2014 à 22:31:34 »
Une des raisons pour l'omniprésence des jacteurs FN : l'indisponibilité des perroquets de l'UMP, trop occupés avec leur cuisine intérieure, le retour du Lider Minimo, bricoler un nouveau parti avec les débris de l'ancien, se disculper d'une foultitude de suspicions de magouille !
Ou à chercher le(s) Corbeau(x).



Quand les journaleux télé cherchent quelqu'un pour dire une méchanceté concernant Hollande, Taubira, un lapsus/"dérapage" quelconque, les Le Pen, Philippot sont toujours dispos.
Même Geoffroy Didier et la Morano se font rares, Copé a sombré sans trace...Rama Yade cherche désespérément à se faire élire à la tête de n'importe quel parti...Sarkozy s'est retiré de la vie politique (je rigole.)
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #80 le: 17 juillet 2014 à 19:31:11 »
Vi! Et pourtant les fâcheux ne sont pas plus nombreux, cornegidouille.... Contribution évidente à la banalisation du FN. Lequel continuera à dire que les médias sont contre lui, etc.
Elle est pas belle la France?

(Soupir!) Où sont les Jean Jaurès?  :/
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #81 le: 06 octobre 2014 à 20:40:40 »
Et en fait dans la ligne directe de cet échange, voici un article qui explique pour beaucoup, je pense, comment tous ces puants médiatisés réussissent à nous couper l'herbe sous le pied ...

Ceci dit, avant lecture, 2 choses :
1/ la lecture est mieux sur le site vu qu'il y a les liens et videos d'illustration
2/ Si l'article est intéressant, rapport au mécanisme, je ne suis pas franchement d'accord avec la conclusion : passer sous silence le Zemmour (pas les grands médias, mais nous les petits) équivaudrait à lui laisser la parole ... vu que les médias ne pourront pas s'empêcher d'ouvrir le micro à un aussi bon client !

Citer
Comment le troll Eric Zemmour nous attire dans son piège

Au départ, un étonnement. Eric Zemmour est samedi soir l’invité de Laurent Ruquier dans « On n’est pas couché ». Un échange vif avec la journaliste Léa Salamé, qui l’interroge au sujet de son livre « Le Suicide français », tourne sur les réseaux pendant toute la journée de dimanche. Et lundi matin, voici qu’Eric Zemmour et Léa Salamé s’entretiennent à nouveau, mais sur France Inter, où cette dernière officie chaque matin avant 8 heures.

Dans les deux cas, la journaliste fait son travail. Elle oppose des faits aux errements historiographiques de Zemmour (sur le rôle de Pétain dans la déportation des juifs français), elle pose des questions qui ont du sens (Zemmour vote-t-il pour le Front national ? Est-il descendu dimanche dans la rue pour la Manif pour tous ?), elle s’indigne quand il faut, reste calme quand on n’y arriverait pas. Mais, au final, une question se pose. Pourquoi cela ?

Léa Salamé et Eric Zemmour

« L’Invité de 7h50 », France Inter, le 6 octobre 2014

Il y a une réponse évidente : à faire le buzz.

C’est sans doute ce qui préside à la décision d’Albin Michel de publier Zemmour, de Laurent Ruquier de l’inviter, de Léa Salamé de le réinviter, et de tous les autres avant et après de lui ouvrir micros, colonnes et caméras. Et ça marche. Partout on en parle. Nous-mêmes nous aurons publié en deux jours trois contenus sur cette histoire (une Zapnet, la chronique matinale de Daniel Schneidermann et cet article).

Mais l’offre médiatique n’est renouvelée que si elle rencontre une demande. Autrement dit, les divers médias n’inviteraient pas Zemmour, ou n’en parleraient pas, s’ils ne sentaient pas dans leur public une curiosité, une appétence, en tout cas une réaction. L’agitation microcosmique (copinage, repérage du bon client, effet d’entraînement...) fonctionne sans doute au départ, mais au-delà d’un certain point, le questionnement doit être général.
Une fonction sociale ancienne

De quel ordre est cet intérêt que nous portons à Eric Zemmour, nous qui allons regarder la vidéo, lire le papier, écouter l’entretien ? Pour une part, il y a des gens qui sont d’accord avec lui. C’est évident. Les Manifs pour tous le montrent. Les scores du Front national le disent. Certains discours de l’UMP aussi. Il faudrait encore ajouter les révisionnistes de tout poil, les conspirationnistes de tous ordres, les antisystème paumés, etc. Il y a un public qui se reconnaît dans ce qui dit Zemmour, dans son exaltation de la nation, dans sa conviction qu’il y a un « système », qu’il y a une « élite » monolithique, qu’il y a des vérités tues.

Mais cela reste malgré tout minoritaire. Ce n’est pas l’écho de la conviction que rencontre en moi Eric Zemmour, bien au contraire. Ce n’est l’écho de la conviction qu’il rencontre non plus chez la plupart des gens qui l’écoutent, le regardent, voire l’invitent. C’est donc autre chose. Il m’a fallu quelque temps avant de le comprendre.

Eric Zemmour remplit une fonction sociale et politique qui est très ancienne, mais qu’Internet et les réseaux sociaux ont portée au devant de la scène : le troll. Pour des raisons étymologiques et symboliques compliquées, c’est ce personnage de la mythologie nordique qu’on est allé chercher pour désigner les gens qui, sous couvert d’anonymat le plus souvent, adorent pourrir les conversations dans les forums de discussions ou les fils de commentaires.

Ce que cherchent les Tullius Detritus


Les armes du troll sont multiples – insultes, grossièreté, mauvaise foi, mensonges, ténacité – et elles sont efficaces : on ne compte pas le nombre de listes de discussion qui, depuis les début d’Internet, ont dû fermer car plus en mesure d’assurer leur fonction : être des lieux de discussion. Car ce que cherche le troll, c’est de focaliser l’attention, au point de rendre impossible la conversation.

Il n’a pas fallu attendre Internet pour que de tels personnages existent : nous connaissons tous des gens qui ont l’art d’envenimer un dîner, le personnage de Tullius Detritus dans « La Zizanie » d’Astérix fait verdir le moindre échange, et le personnage du Trickster hante la mythologie anglo-saxonne.

Mais les conditions propres de la conversation en ligne ont donné à ces personnes/personnages une ampleur jusque-là inconnue.

Les techniques du trolling numérique

Bien sûr, Eric Zemmour n’est pas un troll à proprement parler : il opère à visage découvert, il ne s’invite pas mais est invité, il ne pourrit pas vraiment la conversation puisqu’il l’anime. Mais il importe dans le champ médiatique quelques techniques identifiées du trolling numérique :

    l’attaque tous azimuts  ;

    le refus de l’affiliation : dès qu’on pense pouvoir l’identifier à un courant politique, il s’en distingue (à l’inverse, par exemple, de Robert Ménard qui fut troll un temps, avant de devenir clairement lepéniste) ;

    l’égo démesuré  : à peine éditorialiste, Eric Zemmour n’hésite pas à remettre en cause dans son dernier livre les travaux de Robert Paxton, historien qui a consacré sa vie à des travaux d’un sérieux guère contredit ;

    le refus de la vérité admise  : au nom de l’esprit critique, de la pensée contre soi, du droit à la remise en question, il peut raconter n’importe quoi puisque tout l’objet de son propos n’est pas d’être vrai en lui-même, mais d’être distinct de la vérité admise.


Et c’est là tout le génie du troll. En remettant en question une vérité admise, il fait apparaître la communauté de ceux qui la partagent. Et ensuite, il se sert de cette apparition (qui prend en général la forme d’une indignation) pour renforcer son discours : à savoir qu’il est impossible de remettre en question quoi que ce soit, qu’il existe une pensée unique défendue par une élite qui transcende les clivages apparents.
Il n’est pas fou, il nous rend fous

Et le troll nous tend un piège : plus l’indignation soulevée par ses propos sera importante et transcendera les sensibilités politiques, plus sa démonstration qu’il existe une entente cachée entre les sensibilités politiques sera convaincante.

En tant que pseudo-troll, Eric Zemmour nous fait entrer dans un autre ordre que la rationnalité. C’est pour ça qu’il nous fascine. C’est pour ça que les journalistes veulent l’inviter et que nous le regardons, et l’écoutons. Pas parce qu’il est fou (espérons pour lui qu’il ait des arrières-pensées politiques, un « agenda », comme Ménard en avait), mais parce qu’il nous fait devenir fous.

Tout ce qu’on pourra lui opposer – en particulier les faits et la vérité – ne servira qu’à nourrir sa rhétorique, car le troll n’a pas grand-chose d’autre à dire que la réciproque tordue, grossière et monstrueuse de ce qui est dit.

« Don’t feed the troll », « ne nourrissez pas le troll », dit un vieil adage des réseaux. Peut-être est-ce là la solution : se taire, ne pas essayer de convaincre, ne pas user de la raison. Mais la vie médiatique et politique n’est pas une liste de discussion qu’on ferme et ouvre ailleurs. Et ne pas nourrir le troll, ça demande une sagesse que pas grand monde n’a.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #82 le: 07 octobre 2014 à 01:02:57 »
je me suis tapée son intervention de samedi soir et je n'arriverais jamais à comprendre que cet homme travaille toujours tranquillement en crachant sa haine et son racisme tresfache

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #83 le: 08 octobre 2014 à 19:15:32 »
Excellent article, qui dégonfle très bien la baudruche.  :super:

Sous ses airs couillons, en effet, Zemmour se sert des médias avec un art de la ratiocination paralogique digne des meilleurs cas de paranoïa lourde.  :diable:

Reste juste à savoir comment se débarrasser de cette rognure de sparadrap, mille sabords!!!

Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #84 le: 08 octobre 2014 à 19:33:48 »
Citer
Reste juste à savoir comment se débarrasser
Pas via Ruth Elkrief en tout cas !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #85 le: 09 octobre 2014 à 15:04:03 »
Il y a le MRAP qui va saisir le CSA .... mais bon, il n'est pas exclu que cela lui fasse plaisir (je dis ce qui est interdit, moi j'ai des couilles, toussaaaaa  :berk2: )
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #86 le: 09 octobre 2014 à 17:58:50 »
"...saisir le CSA..." ça se fait de plus en plus.

Nicolas Bedos et Alessandra Sublet ont fait une canular sur Valérie Trierweiler, evidemment une vanne, ça n'a pas empêché une grande partie des média de sauter dessus à pieds joints.
Sans parler des têtes de con linotte sur Twitter !

Plus personne ne comprend le second degré ?
Après chaque vanne on doit pondre un démenti à la Ruquier, genre "hé, ducon, c'était pour rigoler ?"  :nono:

On est devenu con à ce point ?
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #87 le: 23 février 2015 à 09:30:59 »
Citer
Chantal Clamer, candidate FN à Pamiers et élue à la Tour du Crieu


Chantal Clamer, candidate FN à Pamiers et élue à la Tour du Crieu, est une adepte des réseaux sociaux, avec des commentaires d’une grande vulgarité et qui frisent la pathologie.

http://www.les4verites.com/islam/un-groupe-de-reflexion-proche-du-ps-propose-de-creer-une-citoyennete-musulmane-%E2%80%8F

on peut lire :



et sur twitter


Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #88 le: 23 février 2015 à 11:02:40 »
Et la loi elle en fait quoi ? insultes , injures , diffamation  ...personne ne bouge ?
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #89 le: 23 février 2015 à 11:06:43 »
tiens ça c'est encore elle, et toujours rien, pas de marine qui réagit,pas de valls ou hollande qui s'offusque  :/ elle appelle quand même au meurtre :rougefache:



Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #90 le: 23 février 2015 à 18:54:10 »
J'aime beaucoup le terme de mahometan qui me renvoie aux contes persans dont je suis très friande . Mais utilisé par les identitaires ça rappelle furieusement le temps des colonies . Raja , quoique tu puisses penser mon combat est à distinguer sans ambiguïté aucune de celui de ces cloportes de la pensée brune . Le FN utilise la laïcité pour en faire une injure et un "instrument de torture" à tout ce qui ne lui ressemble pas .  Je serai toujours claire et véhémente à ce sujet . Ma  laïcité vise à rassembler, la leur sert à  torcher le cul colonial des salauds qui estiment qu'un bon blanc chrétien est un élu de la raison nationale . Les tweets de cette Chantal doivent être rapportés pour ce qu'ils sont : des insultes à la République dont ils ne souhaitent in fine que la destruction .
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #91 le: 23 février 2015 à 21:06:59 »
sybéria tu n'as vraiment pas besoin de le préciser :fleur2: on a des divergences d'opinions mais il y a bien plus de choses qui nous rapprochent que de choses qui nous séparent :coeur:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #92 le: 24 février 2015 à 22:58:36 »
Ma réaction n'est peut-être pas très fine  :désolé1: mais en fait je me réjouirais plutôt de tous ces responsables qui se "laissent aller" à publier leurs réactions profondes (et c'est super bien de les référencer) car ce que je trouve vraiment redoutable, c'est la capacité de Marine Le Pen à rendre le discours du FN "présentable"  :(
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : de la décomplexion de l'extrême-droite...
« Réponse #93 le: 20 avril 2015 à 19:35:12 »
Vous vous souvenez du slogan FN il y a quelques années"mains propres et tête haute" ?

Maintenant c'est mains sales et affaires qui pue comme l'idéologie frontiste d'ailleurs  :grrr:
INFOGRAPHIE. L'affaire qui menace le FN expliquée en deux schémas
Citer
Les mises en examen se succèdent dans l'entourage de Marine Le Pen. Depuis l'ouverture d'une information judiciaire sur le financement des campagnes électorales du Front national pour les élections cantonales de 2011 et les élections législatives de 2012, quatre proches de la présidente du FN ont déjà été mis en examen pour escroquerie et complicité d'escroquerie.

Marine Le Pen elle-même est désormais visée par les investigations, et pourrait être entendue prochainement par les juges en charge du dossier, Renaud Van Ruymbeke et Aude Buresi. Nicolas Bay, député européen et secrétaire général du FN, et David Rachline, sénateur-maire FN de Fréjus, devraient également être auditionnés par la justice. Francetv info vous résume en deux schémas ce qui leur est reproché.
Que reproche-t-on au Front national ?

Au centre des "manœuvres frauduleuses" sur lesquelles se penchent les magistrats se trouvent deux entités : une société privée, Riwal, et un micro-parti politique, Jeanne. L'agence Riwal, spécialisée dans la communication, est la principale société prestataire du Front national. Elle est dirigée par un ami proche de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, ancien leader du Groupe union défense (GUD), une organisation étudiante d'extrême droite connue pour ses actions radicales.

Le micro-parti Jeanne, quant à lui, est une formation politique créée en 2010 par des proches de Marine Le Pen. Son nom n'apparaît toutefois pas directement dans l'organigramme du Front national.

Selon Le Monde, la justice soupçonne la société de Frédéric Chatillon d'avoir contribué au financement illégal des campagnes du Front national, via le micro-parti Jeanne, à hauteur de plusieurs millions d'euros. Ce financement aurait pris la forme de nombreux "services" : mise à disposition gratuite de locaux ou d’employés, octroi de crédits sans intérêts, prise en charge de factures...
Comment fonctionne le système frauduleux présumé ?



la suite
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !