Auteur Sujet: Salaires des patrons  (Lu 7537 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Salaires des patrons
« le: 14 juin 2012 à 10:56:56 »
Un petit dessin trouvé en allant faire ma visite sur actuchomage



ça m'a semblé une très bonne introduction à cette question du plafonnement du salaire des patrons d'entreprises publiques à 20 fois le SMIC !


"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Salaires des patrons
« Réponse #1 le: 14 juin 2012 à 11:13:33 »
excellent et si vrai :super: :super:


Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Salaires des patrons
« Réponse #2 le: 14 juin 2012 à 11:23:58 »
Vous noterez que le gouvernement Ayrault a quelques petits problèmes en arithmétique ..... Ou alors, c'est moi ?:mrgreen: Chez moi 450 000€ annuels ça ne fait pas vraiment 20 fois le SMIC   :désolé1:
Ou alors ils ne sont pas au courant du montant du salaire minimum ????  :diable: :diable:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Salaires des patrons
« Réponse #3 le: 14 juin 2012 à 17:25:47 »
Ça me rappelle Krazuki...


Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Re : Salaires des patrons
« Réponse #4 le: 14 juin 2012 à 19:32:17 »
Vous noterez que le gouvernement Ayrault a quelques petits problèmes en arithmétique ..... Ou alors, c'est moi ?:mrgreen: Chez moi 450 000€ annuels ça ne fait pas vraiment 20 fois le SMIC   :désolé1:
Ou alors ils ne sont pas au courant du montant du salaire minimum ????  :diable: :diable:
La règle ne dit pas 20 fois le smic, mais 20 fois le salaire le plus bas de l'entreprise; qui dans ce cas-là correspondrait à 22500 euros annuels, soit 1875 euros par mois, soit à peu près 1400 euros nets je crois. :merci:

J'imagine qu'une telle entreprise doit exister quelque part.

___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Salaires des patrons
« Réponse #5 le: 14 juin 2012 à 20:02:58 »
Une grosse entreprise où tout le monde toucherait nettement plus que le SMIC ???? :gehe:
Cooooooooolllll  ::d :super: :super: :super:

Que celui qui en connait une la dénonce immédiatement ! J'envoie derechef, c'est promis, une lettre de sincère considération à son équipe dirigeante  :merci: :merci:

..... à condition , bien sûr, qu'ils n'utilisent pas la sous-traitance mal payée à outrance pour les "tâches ingrates"  :mrgreen: ...... j'ai honte, qu'est-ce que j'ai mauvais esprit quand même ....
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Salaires des patrons
« Réponse #6 le: 15 juin 2012 à 07:45:36 »
Une grosse entreprise où tout le monde toucherait nettement plus que le SMIC ???? :gehe:
Cooooooooolllll 


C'est le cas chez moi maiiiiiiiiiiiiis : primo les salaires restent bloqués et bientôt le smic atteindra le niveau de nos payes (on dit merci à la cfdt de merde_pléonasme ).
:mrgreen:

Deuxio en regard de nos responsabilités, de nos études et des profits que réalise cette boite (entreprise privée de mission de service public)  ça reste quand même médiocre .

et fait appel de plus en à des sociétés sous-traitance mal payée à outrance pour les "tâches ingrates" ....Bon je peux aller pendre maintenant ? :pendu:
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Salaires des patrons
« Réponse #7 le: 11 décembre 2012 à 19:26:41 »
réjouissons nous!

Citer
Les grands patrons gagnent toujours plus

Les patrons des grandes entreprises ne connaissent pas la crise. Après une hausse de 33% entre 2009 et 2010, la rémunération moyenne des quarante dirigeants du CAC 40 se maintient à 4,25 millions d'euros pour l'exercice 2011, soit une hausse de 4% entre 2010 et 2011, selon l'étude de Proxinvest publiée mardi 11 décembre. La France se situe ainsi à la sixième place en Europe derrière le Royaume-Uni (plus de 5,5 millions d'euros de rémunération moyenne), l'Allemagne, l'Espagne, la Suisse et l'Italie (plus de 4 millions d'euros pour chacun de ces quatre pays).

Comment expliquer cette hausse ? Selon le cabinet, ce chiffre ne correspond pas aux performances économiques des quarante plus grosses entreprises françaises cotées à la Bourse de Paris. Leur bénéfice net cumulé a reculé de 10% en 2011, et l'indice CAC 40 a perdu 17% cette même année. Elle relève plutôt de l'opacité du système français de régulation des rémunérations, selon Proxinvest. Les conseils d'administration, les comités de rémunération et les assemblées générales d'actionnaires ne font pas toujours leur boulot, et laissent passer certains excès.

Le top des rémunérations excessives

Cette année, la palme de l'excès revient à Maurice Lévy, du groupe Publicis, dont la rémunération est passée de 6,2 millions d'euros à 19,6 millions d'euros. La raison ? Un "versement anticipé de ses bonus différés". Une prime exceptionnelle, certes, mais de taille. Le roi de la com' a profité de la fin de son premier mandat et de son passage à la tête du directoire pour se verser une prime de 16 millions d'euros, "probablement en voyant se profiler les hausses d'impôts", estime Pierre-Henri Leroy, de Proxinvest.

Il est suivi de Carlos Ghosn. Le patron de Renault-Nissan passe de 9,7 millions à 13,3 millions d'euros, selon Proxinvest, qui précise toutefois que sa rémunération chez Nissan reste mal définie, car elle est versée au Japon et qu'il a fallu se battre pour la connaître, en passant par l'Autorité des marchés financiers. "Une dissimulation assez abusive", juge Pierre-Henri Leroy.

En troisième position se trouve Bernard Charlès. Le patron de Dassault Systèmes a touché 10,9 millions d'euros au titre de l'exercice 2011. Sur cette somme, 8,8 millions d'euros correspondent à la distribution d'actions gratuites, liée aux bonnes performances de l'entreprise. Proxinvest décrit cependant un système à deux vitesses chez Dassault : "Il y a eu deux plans de distributions d'actions, un pour les salariés et un pour les dirigeants. Le premier a été lié aux performances de l'entreprise sur trois ans, le second... sur deux ans."

 Des indemnités suspectes

A l'exception de Maurice Lévy, on retrouvait déjà l'année dernière les mêmes au top du classement, avec Bernard Arnaud (LVMH), 10,8 millions d'euros cette année et Jean-Paul Agon (L'Oréal) 7,7 millions d'euros. Viennent ensuite cette année Christopher Viehbacher (Sanofi-Aventis), 7,1 millions d'euros et Frank Riboud (Danone), 6,1 millions d'euros...

Mais il n'est pas nécessaire d'être le plus payé pour être dans l'excès. Pierre-Henri Gourgeon, remercié en septembre 2011 d'Air France-KLM, a perçu 400.000 euros (en plus du reste), au titre "d'indemnités de non-concurrence", explique Proxinvest. "Difficile de croire qu'elle n'était pas déjà prévue dans son contrat, d'ailleurs l'assemblée générale d'Air France a voté contre cette indemnité, et elle a été maintenue par Jean-Cyril Spinetta".

L'ancien dirigeant de Carrefour, Lars Olofsson, percevait 1,35 millions d'euros rien qu'en fixe. Bien que l'entreprise ait fait six "profit warnings" (revoyant ses résultats à la baisse) sous sa direction, il a perçu 400.000 euros supplémentaires de bonus rien que pour son départ. Quant à son remplaçant, Georges Plassat, il perçoit une rémunération fixe de 1,6 millions d'euros. Il est encore loin de Daniel Julien (Téléperformance) et Jean-Paul Agon (L'Oréal), dont le fixe dépasse 2 millions d'euros.
La rémunération change de nature

La rémunération fixe des patrons du CAC 40 dépasse pour la première fois cette année le million d'euros en moyenne. Le fixe ne constitue pourtant qu'un pourcentage de la rémunération des dirigeants. Pour les entreprises du CAC 40, cette part est passée de 16,6% en 2006 à 24,4% en 2011, en passant par un plus haut à 31,3% en 2009, les patrons voyant leur rémunération sécurisée au paroxysme de la crise. Ce n'est pas sans conséquences. "C'est le fixe qui détermine le niveau du bonus annuel", explique Proxinvest, dont l'étude prend également en compte les bonus, les actions gratuites, les options et les indemnités de départ versées au dirigeant, mais pas les retraites complémentaires.

La rémunération est donc de moins en moins liée à la performance du patron. Ce phénomène se traduit aussi par la baisse de la part de la rémunération prise par les options (de 51% en 2006, elle est passée à 11,5% en 2011), au profit de la distribution d'actions gratuites (3,7% en 2006, 15,9% en 2011). "Cela s'explique par l'évolution de la fiscalité mais aussi par le fait que si le cours de l'action baisse, l'option d'achat rapporte zéro, explique Proxinvest, alors que dans le cas de l'action, elle vaut juste un peu moins."

Et ce n'est pas tout. Les rémunérations variables sont calées sur des performances à trop court terme, juge le cabinet spécialisé. Selon Proxinvest, seuls 16% "de la rémunération totale des présidents exécutifs du CAC40 reposent sur des conditions de performance à long terme", c'est-à-dire à plus de trois ans ! Pour les 80 autres principales entreprises françaises cotées, celles du SBF 120, cette part tombe à 8%.

Hors ligne Taryn

  • Sarkophobe
  • Messages: 311
    • L'avis d'Angie
Re : Salaires des patrons
« Réponse #8 le: 11 décembre 2012 à 21:20:08 »
Quand au même moment certains ralent sur une hausse de 10% du RSA sur 5 ans.
« Modifié: 11 décembre 2012 à 21:40:29 par Taryn »
" L’assistanat n’est pas un mot de gauche. Autrefois, à gauche, nous appelions cela la solidarité. "
Jean-Luc Mélenchon

http://avisdunechomeuse.wordpress.com/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Salaires des patrons
« Réponse #9 le: 21 janvier 2013 à 13:16:42 »
l’article n'est pas exclusivement sur le salaire de ghosn mais quand on sait à quel point cet homme est payé, on comprend qu'il se foute de l'avenir des employés de renault, le soutient d'ayrault donne aussi une idée du positionnement du gouvernement.

Citer
Renault : Ayrault soutient Ghosn, mais demande plus de transparence

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a dit, lundi 21 janvier, à Saint-Nazaire, qu'il ne demandait pas de départs à la tête du groupe Renault, mais il a réclamé plus de transparence de la part de l'industriel sur sa stratégie de développement.

"On n'en est pas à demander le départ de tel ou tel. On est là pour construire, pas pour démolir", a déclaré M. Ayrault, en visite sur le site de la future usine Alstom à Montoir-de-Bretagne. Le premier ministre a estimé que "parfois, on a du mal à se faire une idée de la stratégie de tels groupes industriels". "Il est normal que l'Etat demande à ces groupes le maximum de transparence, ce qui n'est pas toujours le cas. Ce que nous souhaitons, c'est que les dirigeants de ces groupes automobiles disent clairement quelle est leur stratégie de développement", a ajouté M. Ayrault.

"PROBLÈME DE STRATÉGIE"

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a dit pour sa part, lundi sur RTL, qu'il était nécessaire de "s'interroger sur la possibilité pour Renault d'avoir un PDG qui soit plus performant dans la stratégie de Renault", en réaction à l'annonce par la direction du groupe automobile de la suppression nette de sept mille cinq cents emplois d'ici à 2016. M. Berger a ajouté que "le problème de Renault, comme celui de PSA, est un problème de stratégie", et que son PDG, Carlos Ghosn, "aurait plutôt tendance" à avantager Nissan.

"Carlos Ghosn dirige deux entreprises en même temps. Il est neuf fois plus payé par Nissan que par Renault", a souligné Laurent Berger, affirmant que les deux entreprises "ont quand même des intérêts différents". "Il est quasiment inaccessible. Personne ne le voit. Personne ne le rencontre. Il est payé sept fois plus que le PDG de Toyota, qui, lui, met son entreprise dans une situation plus performante", a ajouté le secrétaire général de la CFDT, pour qui "l'Etat (actionnaire à 15 %) doit prendre ses responsabilités sur le dossier de Renault". M. Berger a estimé que la situation chez Renault ne relevait pas d'un éventuel accord de sauvegarde de l'emploi, destiné à régler des difficultés conjoncturelles. "Aujourd'hui Renault est dans des difficultés structurelles", a-t-il noté.


Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
rémunérations patronales
« Réponse #10 le: 11 mars 2013 à 17:18:58 »
Quelqu'un pourrait me dire à juste titre que l'article que je vais mettre ci-dessous concerne une info venant de Suisse ....... Vi, vi, vi...... Mais comme cela faisait partie des promesses électorales de Hollande (si, si, si) ben je trouve que ça mérite bien une place ici-même ! :mrgreen:

Rémunérations abusives : la France doit aller encore plus loin que la Suisse

Citer
Ils ont dit oui. Les Suisses ont accepté à près de 68% de limiter les rémunérations abusives des patrons lors d'un référendum, dimanche 3 mars. La France pourrait-elle s'en inspirer ? Jean-Marc Ayrault a annoncé qu'un projet de loi était à l'étude. Gérard Filoche, membre du Bureau national du PS, est favorable à une limitation du salaire maximum à 20 fois le Smic.

La peste noire, qui arriva en Angleterre au mois d’août 1348, anéantit en 14 mois un tiers de la population. Cultivateurs, artisans, journaliers périrent, des villages entiers devinrent déserts : la hausse des salaires et des prix devint subitement vertigineuse.

La demande ne diminua pas sensiblement, parce que les riches voulurent continuer à entretenir leurs propriétés comme auparavant, et ils ne renoncèrent nullement à leurs habitudes de luxe. En revanche, le nombre de bras avait diminué au moins d'un tiers. La valeur de la main-d'œuvre monta, tandis que celle du capital baissait.

Instaurer un salaire maximum

Tous ceux qui travaillaient eux-mêmes, les petits propriétaires, les fermiers, et surtout les ouvriers, profitèrent de la disproportion de l'offre et de la demande et prirent de plus en plus l'habitude d'imposer leurs conditions. On évalue à 48% l'augmentation des salaires ruraux après la peste. Prendre avantage des besoins d'autrui pour augmenter son gain paraissait un crime au Moyen-Âge.

Edward III et son conseil publièrent donc, le 18 juin 1350, des mesures qui furent à l'origine d'une série de "statuts des travailleurs", un "code du travail" avant la lettre qui instaura un "salaire maxima" contre la "malice des servants" :

« Toute personne, homme ou femme, âgée de moins de soixante ans, qui n'a aucune occupation définie, aucune fortune particulière, aucune possession foncière, devra travailler quand elle en sera requise, et accepter les gages usités en 1346 ou dans les cinq ou six années précédentes, sous peine de prison.
Les selliers, pelletiers, corroyeurs, cordonniers, tailleurs, charpentiers, maçons, tuiliers, bateliers, charretiers et tous les artisans et ouvriers ne doivent demander que les gages de 1316, sous peine de prison.
Ceux qui donneront ou recevront des salaires supérieurs à ceux de 1346, paieront à celui qui se plaindra de cette infraction le double de la somme qu'ils auront donnée ou reçue. Si le coupable est un seigneur, il paiera le triple.
Les bouchers, poissonniers, brasseurs, pâtissiers, hôteliers, et tous les débitants de victuailles, devront vendre, sous la surveillance des municipalités, à un prix raisonnable et habituel, sous peine de payer au plaignant le double de la somme reçue. »

Cela déboucha sur une insurrection de masse paysanne en 1381, laquelle fut sévèrement réprimée. Ainsi, la "gentry" n’avait pas hésité à bloquer les salaires des manants par la terreur. Pas de "concurrence libre et non faussée" dans un cas pareil. Peine de mort pour celui qui réclame un trop haut salaire en temps de crise !

Un nombre croissant de milliardaires

Mais quand il s’agit de bloquer les salaires de la "gentry", tous ses défenseurs hurlent au loup comme s’ils étaient frappés par la Peste noire. Vouloir empêcher en temps de crise — qui plus est provoquée par les spéculations des plus riches de la finance — les patrons, actionnaires, usuriers de se servir des salaires mirifiques, ça fait hurler les médias.

Show content
Quoi ? Les Suisses ont fait une "votation" pour interdire les retraites chapeaux, les parachutes dorés, les primes mirifiques d’embauche, et ils condamnent les bénéficiaires à les rembourser et à "trois ans de prison" en cas de fraude ? Cela devient un évènement planétaire !

Il faut dire que nous sommes dans un monde aussi arriéré que dans l’Angleterre de 1361... Au XXIe siècle, trois hommes à eux seuls possèdent plus que les 48 pays les plus pauvres. Le dernier classement du magazine américain Forbes du 5 mars recense 1.426 milliardaires, soit 200 de plus qu’en 2012. Un record. Le montant cumulé de leur fortune s’établit en février 2013 à 4.145 milliards d’euros, en hausse de 17%. Cela représente deux fois le PIB de la France. Il y a 27 ans, Forbes avait recensé 140 milliardaires, avec une fortune globale évaluée à 295 milliards.

Ces gens ont manifestement volé, pillé, détourné ces fortunes par sur-exploitation des manants d’aujourd’hui dont les salaires sont bloqués et qui sont frappés délibérément par le fléau, non pas de la peste, mais du chômage de masse. Chacun sait que le travail n’a jamais enrichi personne : c’est l’exploitation du travail des autres qui enrichit à ce point.

Personne, par son travail, ne peut gagner 600 fois le Smic en une année. Lorsqu’il y a une telle disparité de richesses dans le monde, c’est qu’on est confrontés à une forme de barbarie, de dictature visible ou masquée. C’est ainsi dans un pays comme en France où les 500 premières familles ont gagné 271 milliards en 2011, soit presque autant que le budget de l’État. Chez nous, 10% des habitants possèdent 50% du patrimoine alors que 10% du bas de l’échelle n’en possèdent que 1%. Les patrons s’augmentent bon an mal an 10 à 100 fois plus que leurs salariés, et ce, même quand ils ne font pas prospérer leurs affaires.

Des salaires injustifiables

La "peste noire" actuelle, c’est le chômage, et il sert non seulement à bloquer les salaires de ceux d’en bas mais à augmenter de façon délirante, provocatrice, insupportable, les revenus de ceux d’en haut. C’est pourquoi surgit, du fond des peuples, du fond des salariés la revendication d’un salaire maximum, non pas pour eux, mais pour les maîtres, pour la "gentry".

Faut-il que les deux milliardaires français Liliane Bettencourt (30 milliards) et Bernard Arnault (29 milliards) soient menacés d’être pendus comme un servant en Angleterre pour qu’un minimum partage de redistribution des richesses s’impose ? Surement, étant donné l’égoïsme aveugle de ces gens qui acceptent de côtoyer 5 millions de chômeurs et 10 millions de pauvres dans leur propre pays.

Il est inhumain et injustifiable à tous points de vue que quelqu’un gagne, quelque soit son mérite, talent, génie, plus de 20 fois qu’un autre. 20 fois plus, c’est déjà énorme ! Pourquoi 20 fois ? Comme ça ! Parce qu'à l’école on vous note de 1 à 20 et rien ne justifie qu’on vous paye de 1 à 600 ensuite. Parce que la Confédération européenne des syndicats (CES) a fixé ce plafond à 20 fois le salaire minima. Parce que c’est encore beaucoup, mais cela paraît raisonnable. De même qu’il est raisonnable de lier le salaire maximum (et tous éléments annexes) et le salaire minimum : si l’un augmente, l’autre doit augmenter. C’est du domaine du "normal" en matière de société, de civilisation.

Vive les Suisses !

67,9% des électeurs suisses ont montré la voie : ils ont adopté un texte où trois dispositions sont prévues pour en finir avec les "rémunérations excessives" des patrons. Les sanctions en cas d'infraction vont d'une amende correspondant à six ans de revenu à trois années de prison.

Selon le texte adopté, la durée du mandat des membres des "conseils d'administration" devra être limitée à une année, et certaines formes de rémunérations, telles que les indemnités de départ — communément appelées "parachutes dorés" — ou les primes pour des achats d'entreprises, seront interdites. En outre, aux termes du texte, les rémunérations du conseil d'administration et de la direction devront être approuvées obligatoirement par l'assemblée générale des actionnaires, qui devront voter chaque année la somme des rémunérations mise à disposition des membres du conseil d'administration et de la direction.

Finalement, c’est un texte très modéré. L’ampleur de la crise exigerait qu’on aille plus loin et plus vite dans la redistribution des richesses. Il paraît que le gouvernement français recherche 6 à 7 milliards pour boucler un budget qu’il s’est lui même cruellement imposé avec 3% de déficit maximum.

Au lieu d’aller taper les petites retraites, les petits salaires, les allocations familiales, les maigres indemnités de chômage, de bloquer le Smic ou les remboursements de santé, d’augmenter la TVA, qu’il légifère donc "à la Suisse", qu’il impose un revenu maximum, qu’il taxe les dividendes honteux et inutiles (187 milliards en 2011). Vive les Suisses !

(Source : Le Plus)

Je me demande franchement comment Filoche peut rester au PS  8|
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2854
Re : rémunérations patronales
« Réponse #11 le: 12 mars 2013 à 07:18:07 »
Le ver dans le fruit ?  :mrgreen: C'est une technique....

Filoche fait un billet hebdo dans l'Huma Dimanche - et a été interviewé 2 pleines pages dans le dernier Siné mensuel, sous le titre "Le Gouvernement à la solde du MEDEF", ça le fait, pour un gars membre du Bureau National du PS.... :diable:(à propos Siné, cher vieil énergumène, une pensée pour lui, qui a dû être opéré ces jours ci, sous le motto "ça passe ou ça casse").

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : rémunérations patronales
« Réponse #12 le: 12 mars 2013 à 09:37:35 »
Citation de: nounourse
Je me demande franchement comment Filoche peut rester au PS  8|

j'étais en train de me poser la même question
instructif l'article sur le moyen-age  :merci:

j'aime bien Filoche ,je lis ses articles qui passent sur le net, mais l’ambiguïté de ce membre du Bureau National du P?...  du P quoi déjà ?.....

me tue  :mort:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : rémunérations patronales
« Réponse #13 le: 24 mai 2013 à 07:27:24 »
Tu parles d'une façon de tenir ses promesses  :fache1: :fache1: :fache1: :fache1: Auto-régulation , ils nous prennent vraiment pour des billes  :fache1: :fache1: :fache1: :fache1:

Citer
Pas de limite pour les salaires des patrons

Le gouvernement renonce à sa loi de gouvernance des entreprises, misant sur une "autorégulation".

"J’imposerai aux dirigeants des entreprises publiques un écart maximal de rémunérations de 1 à 20", assurait le candidat François Hollande dans son programme lors de la campagne présidentielle. Cette promesse est enterrée, selon le ministre de l'Economie Pierre Moscovici. Dans un entretien aux Echos daté de vendredi, le ministre annonce qu'"il n’y aura pas de projet de loi spécifique sur la gouvernance des entreprises".

L'" autorégulation exigeante". Exit donc la fourchette de 1 à 20 entre les salaires d'une même entreprise : le gouvernement mise désormais sur "une autorégulation exigeante". Pierre Moscovici explique ainsi avoir rencontré la semaine dernière la présidente du Medef, Laurence Parisot, et le président de l’Association française des entreprises privées (Afep), Pierre Pringuet. Les deux représentants "se sont engagés à présenter rapidement un renforcement ambitieux de leur code de gouvernance".

(....)
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : rémunérations patronales
« Réponse #14 le: 24 mai 2013 à 15:58:42 »
Messieurs les larbins, regardez-les bien, vos électeurs... Vous n'allez pas en revoir beaucoup!  :grrr:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : rémunérations patronales
« Réponse #15 le: 24 mai 2013 à 17:17:56 »
Citer
ils nous prennent vraiment pour des billes

mais nous sommes des billes! enfin, moi personnellement j'en suis une, j'ai voté Hollande au 2ème tour!  'X
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : rémunérations patronales
« Réponse #16 le: 24 mai 2013 à 19:50:08 »
Ben ouais, moi aussi .....  :triste1:...... T'as pas tort  :pleur1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19238
Re : rémunérations patronales
« Réponse #17 le: 25 mai 2013 à 16:36:11 »
Ne nous frappons pas les filles, honnêtement j'aurai peut être aussi voté pour lui si j'en avais eu la possibilité... Ca veut juste dire que vous ne pensiez pas qu'il pourrait aller si loin. Maintenant, on le sait, le tout étant de le répercuter dans les urnes. Parce que je suis à peu près persuadée qu'en 2017, il va la jouer exactement de la même façon. Et que beaucoup recommenceront à voter pour lui pour "barrer le chemin à la droite".... Dommage que la droite soit invitée au pouvoir même avec hollande aux commandes...

Par contre, je me demande ce qu'il reste aux hollandistes convaincus blogueurs et autre, à défendre....  :triste1:
Et ça ne me réjouit pas, j'aurai volontiers accepté les quolibets et de m'être trompée si ça avait signifié une politique vraiment à gauche...  :merci: :merci: :merci:

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Salaires des patrons
« Réponse #18 le: 08 novembre 2013 à 21:25:44 »
J'ai quelques amis groupies du PS, huh, bah ils appellent à la démission de Valls et tiennent des discours le cul entre deux chaises. Mais ils ne démordent pas que Mélenchon et le Front de Gauche sont le mal incarné, encore qu'ils sont moins prompt que jadis à troller sur le sujet.
Ceci dit, je fais confiance à la gauche de gouvernement pour achever de les dégoutter du PS. Je pense sincèrement que le PS va vivre un schisme magnifique après la défaite en 2017 (je ne vois pas comment ils pourraient gagner, à moins que la droite ait sombré en parallèle, la seule chance d'une victoire de gauche en 2017 est le FdG.)
Ceci dit, comme on dit: ce n'est pas la crise pour tout le monde. Ah-ha!
La rémunération des patrons français a augmenté de plus de 6 % en 2012
Citer
La crise paraît bel et bien finie pour les dirigeants des grands groupes français. Pour la troisième année consécutive, la rémunération totale des présidents exécutifs des 120 plus grandes sociétés cotées à Paris a augmenté en 2012, selon l'étude annuelle publiée mardi 5 novembre par le cabinet Proxinvest. Elle a progressé de 2,4 % en valeur absolue, et de 6,3%, une fois retraitée des éléments exceptionnels, tels que les indemnités de départ, indique la société de conseil aux investisseurs.

En moyenne, un patron d'une grande entreprise cotée a ainsi touché l'an dernier 2,84 millions d'euros.

Quelle situation dramatique quand même rhoooo...

Ils seront tondus à la libération, mais en attendant, je ne sais pas trop si cela fait la moindre différence.  :triste1:
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Salaires des patrons
« Réponse #19 le: 15 novembre 2013 à 11:41:28 »
Je pense quant à moi que divulguer et diffuser ce genre de "petite" info fait une très grande différence  ;) Si j'en crois ce que je vois dans mon entourage, parmi les gens assez peu politisés, très sensibles au discours dominant (TINA, la crise, la nécessaire austérité toussa ....), c'est exactement le type d'info qu'ils ne connaissent pas mais qui les poussent à s'interroger sur la crédibilité du discours qui leur est ressassé  :super:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19238
Re : Salaires des patrons
« Réponse #20 le: 20 novembre 2013 à 18:37:58 »
Concernant le salaire des patrons, je ferai la différence entre les patrons de TPE, PME et grandes entreprises. Je pense toujours qu'il y a une certaine mentalité patron partagée par une certaine majorité des patrons, quels que soit leur salaire, souvent d'ailleurs parce que les "petits" patrons voudraient bien gagner autant que les grands.
Et aussi je connais de part le fait beaucoup de patrons de TPE qui ont une putain de mentalité de patron, même quand ils sont cools par ailleurs. Basiquement je résumerai ça par "on n'en paie trop des nimpôts je suis pris à la gorge par les charges quoi tu as fait une remise de 10 centimes tu veux notre mort" ou bien "quoi tu veux une augmentation après trois ans tu veux nous faire mettre la clé sous la porte !!" (celle là c'est du vécu juste après mes chères patronnes rachetaient une autre clinique, signe évident de faillite imminente.... :fache: :fache:
Bref, dans les TPE, il y a cette espèce particulière qui sont les médecins et les vétérinaires, qui lorsqu'ils sont patrons gagnent le plus souvent très bien leur vie, ce qui ne les empêche pas de pleurer tous les jours comme s'ils étaient à 600 euros par mois.

Mais tout ça pour dire que malgré tout les salaires les plus indécents, surtout comparés à ce que FAIT le patron et à son niveau de compétence, sont pour moi dans les grandes entreprises. Même si ce n'est pas toujours comme ça, nous entendons souvent parler de patrons dont la "vision" à peu après aussi bonne que celle d'un aveugle ont mené leur entreprise droit dans le mur, mais qui passent à une autre entreprise avec prime de départ mirifique plus augmentation de salaire. Et pour les pauvres salariés de ces entreprises, c'est plan social.
Donc même si je pourrai critiquer beaucoup ceux que j'ai eu comme patrons au fil du temps, au moins ils avaient des compétences qu'ils appliquaient au quotidien et s'ils merdaient ils étaient obligés d'assumer les conséquences, plus ou moins. Ce qui est rarement le cas des "grands patrons".

Donc je pense qu'il faut s'intéresser au patronat, mais aussi mettre l'accent sur les différences, aussi au niveau des impôts et des subventions. Aujourd'hui, plus une entreprise est grande, moins elle paie d'impôts et plus elle récolte des subventions et des exonérations. Et vous trouvez ça normal, vous, mâme chabot ??  :diable: :diable: :diable: :diable:

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Salaires des patrons
« Réponse #21 le: 20 novembre 2013 à 22:38:49 »
Citer
Mais tout ça pour dire que malgré tout les salaires les plus indécents, surtout comparés à ce que FAIT le patron et à son niveau de compétence, sont pour moi dans les grandes entreprises. Même si ce n'est pas toujours comme ça, nous entendons souvent parler de patrons dont la "vision" à peu après aussi bonne que celle d'un aveugle ont mené leur entreprise droit dans le mur
Oh ben merde ! On croirait la définition même de Laurence Parisot  :diable: :diable: :diable: (et en plus c'était une entreprise qu'elle n'avait pas montée, mais eu "en héritage"  :mrgreen:)
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Salaires des patrons
« Réponse #22 le: 21 novembre 2013 à 17:36:10 »
Citer
Et aussi je connais de part le fait beaucoup de patrons de TPE qui ont une putain de mentalité de patron, même quand ils sont cools par ailleurs. Basiquement je résumerai ça par "on n'en paie trop des nimpôts je suis pris à la gorge par les charges quoi tu as fait une remise de 10 centimes tu veux notre mort" ou bien "quoi tu veux une augmentation après trois ans tu veux nous faire mettre la clé sous la porte !!" (celle là c'est du vécu juste après mes chères patronnes rachetaient une autre clinique, signe évident de faillite imminente....
On en revient toujours au problème de cette notion absurde de "coût" du travail.
Tant que cette notion ne sera pas équarrie en place publique, on ne pourra pas avancer.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Salaires des patrons
« Réponse #23 le: 25 octobre 2014 à 14:47:53 »
Beh vous comprenez c'est dure d’être un grand patron, on a besoin de 21 millions pour s'en remettre :fache13: par contre un salarié qui part après des décennies de boulot lui il touche peanuts :fache1:

Citer
GDF Suez : la CGT dénonce la retraite chapeau à 21 millions d'euros de son président

Le syndicat réagit à la parution d'un article dans Le Canard enchaîné, qui assurait que M. Mestrallet devrait toucher une retraite chapeau de 21 millions d'euros.

En complément de la retraite légale, de base et complémentaire, les hauts dirigeants de plusieurs grandes entreprises françaises ont en effet droit à une « retraite chapeau » s'ils achèvent leur carrière dans l'entreprise. Son versement est étalé pendant toute la durée de la retraite du bénéficiaire.

« DES MODALITÉS DE RETRAITE HORS DE L'ENTENDEMENT »

« J'ai écrit aujourd'hui au DRH [directeur des ressources humaines] » pour savoir si cette somme avait vraiment été prévue, indique le coordinateur du premier syndicat, Yves Ledoux, à l'AFP. Pour la CGT, il s'agit de « modalités de retraite hors de l'entendement », alors que beaucoup de salariés du groupe vivent avec des salaires au niveau du smic « et que GDF Suez a engagé » un plan de rigueur énorme de l'ordre de 4,5 milliards d'euros.

Le document de référence 2013 du groupe, consultable sur son site Internet, évoque une provision globale de 103 millions d'euros au 31 décembre 2013 pour les 27 membres du comité exécutif, sans plus de précision.

D'après ce document, M. Mestrallet a résilié son contrat de travail et fait valoir ses droits à la retraite lorsqu'il a été reconduit en avril 2012 dans sa fonction de PDG.

Ce dernier a ainsi touché 90 000 euros de retraite de base en 2013, en plus d'une rémunération de 2,9 millions d'euros (dont 1,6 million de part variable). Le document indique également que Gérard Mestrallet « a renoncé, pour la durée de ses fonctions actuelles », à percevoir sa retraite complémentaire (des régimes collectifs Arrco et Agirc), d'un montant de 831 641 euros.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Salaires des patrons
« Réponse #24 le: 30 octobre 2014 à 12:36:13 »
C'est clairement "hors de l'entendement" ... Mais ce qui est aussi hors de mon entendement c'est que cela ne provoque pas plus que ça de manifestations de rage  :fache:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Salaires des patrons
« Réponse #25 le: 11 novembre 2014 à 14:12:34 »
Ils désapprouvent? j'en parlerais à mon cheval, ils désapprouvent comme nous on approuve :fache1: :fache1:
Je veux bien parier que rien ne sera fait pour ces retraites faramineuses, par contre pour traquer les chômeurs sur leur chômage trop "important" ils travaillent vite...


Citer
GDF Suez : l’Etat désapprouve la retraite chapeau de M. Mestrallet, mais la valide

C’est désormais officiel : l’Etat ne demandera pas à Gérard Mestrallet, le PDG de GDF Suez, de renoncer à sa retraite chapeau. « Le Haut comité de gouvernement d’entreprises a rendu son rapport », a expliqué Emmanuel Macron, le ministre de l’économie et de l’industrie, en marge d’un déplacement en Algérie, lundi 10 novembre, où il était venu inaugurer une nouvelle usine Renault à Oran.

Celui-ci indique que la retraite complémentaire de M. Mestrallet est conforme au code Afep-Medef. « Nous considérons donc qu’elle est acquise, même si le gouvernement désapprouve ce type de rémunération », précise M. Macron.

Selon le document de référence 2013 de GDF Suez, M. Mestrallet touchera, après son départ de la présidence de l’énergéticien, prévu au printemps 2016, 831 641 euros par an au titre de sa retraite complémentaire, soit 28 % de sa rémunération de référence.

La révélation, fin octobre, de cette retraite chapeau, qui vient s’ajouter aux autres régimes de retraites dont bénéficiera le PDG de GDF Suez, avait provoqué une vive polémique, le Canard Enchaîné assurant que le groupe avait provisionné 21 millions d’euros pour payer un bonus de pension à son PDG.

« Le niveau prévu pour la retraite [de M. Mestrallet] choque, je le comprends », avait alors indiqué M. Macron, estimant que « dans ce cas particulier, nous n’aurions pas voté une telle retraite ».

Le ministre de l’économie avait invité le président du numéro deux français de l’énergie à « en tirer toutes les conclusions », rappelant que cette retraite chapeau avait été votée en septembre 2011 avec le soutien du précédent gouvernement.

L’Etat détient 33 % du capital de GDF Suez et dispose de 4 administrateurs sur 17 au sein du conseil du groupe.

UN RAPPORT DEMANDÉ

S’il n’a pas voulu passer outre l’avis du Haut comité de gouvernement d’entreprises, c’est parce que « l’Etat ne doit pas revenir sur son vote et sa parole. Ce serait un nouveau facteur d’instabilité », estime aujourd’hui M. Macron.

Néanmoins, « l’Etat votera contre ce type de résolution à l’avenir », ajoute le ministre de l’économie, comme il l’a déjà fait une première fois en 2012 lorsque Safran avait demandé à ses actionnaires d’octroyer une retraite chapeau à son PDG, Jean-Paul Herteman.

Il y a un an, Philippe Varin, alors patron de PSA Peugeot Citroën, avait également renoncé à une retraite chapeau estimée à un total de 21 millions d’euros, sous la pression de l’Etat, qui était venu au secours de l’entreprise au côté du chinois Dongfeng.

En outre, Bercy devrait dans les prochaines semaines demander un rapport sur la question des retraites chapeau à un comité d’experts.

Le code Afep Medef « n’est pas assez sévère et le gouvernement ne pourra pas s’en contenter », explique un conseiller, même si 70 % de cette rémunération est en général captée par les impôts.

« L’éthique doit s’imposer, affirme M. Macron. Pour cela, il faut une pression collective, afin que nous puissions trouver une forme de cohérence. » De l’art de dire que les cadeaux, c’est fini.


 

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Salaires des patrons
« Réponse #26 le: 11 novembre 2014 à 14:27:34 »
Citer
« L’éthique doit s’imposer, affirme M. Macron. Pour cela, il faut une pression collective, afin que nous puissions trouver une forme de cohérence. »
Non : à défaut de décence, une simple politique de gauche suffirait.
La pression collective, elle a eu lieu en 2012.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19238
Re : Salaires des patrons
« Réponse #27 le: 23 novembre 2014 à 18:31:52 »
"L'éthique doit s'imposer", mais surtout, Dieu nous garde que ce soit moi qui l'impose, hein... Je résume ici la position de Monsieur Macron, au cas où personne n'aurait compris  :mrgreen:

Tout à fait Timbur, je suis d'accord. Une SIMPLE politique de gauche.

Aussi de savoir si pour avoir ces retraites faramineuses (et là je ne parle que des retraites normales, pas de la retraite chapeau), combien de temps Monsieur Mestrallet a travaillé, combien de trimestres, quel âge il a, s'il a fait ses 255 annuités comme l'exige l'Etat maintenant, etc, etc...
Je connais certaines personnes qui ont bossé 50 ans pour avoir une retraite de 1800 euros par mois environ...

Personnellement je pense que le niveau de retraite de monsieur Mestrallet ne "choque" pas juste. Je pense qu'il est inadmissible. Je pense que sa rémunération avant sa retraite était aussi inadmissible. Aucun travail, aucune responsabilité ne vaut cette somme quand, en 2012, 8 539 000 personnes en France sont considérées comme vivant avec moins de 987 euros par mois. Source INSEE, seuil de pauvreté à 60% du niveau de vie médian 2012 estimé à 1645 euros par mois.  :merci: :merci: