Auteur Sujet: Nicolas Sarkozy  (Lu 49943 fois)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #100 le: 14 décembre 2013 à 10:56:28 »
les plumes de droite (Le magistrat PH. Bilger avait défendu les "peines plancher") sont souvent les pires lorsque leur cible est Nicolas Sarkozy  :mrgreen: Celle-ci a été trempée dans du vitriol pur  :diable:

Citer
Nicolas Sarkozy a changé : la défaite l'a rendu pire.

Je ne peux pas ne pas revenir, c'est une fatalité, a menacé le "sage" de la rue de Miromesnil (Le Point, JDD).

Qui ne serait pas prêt à le délier de cette ennuyeuse obligation, de ce sacrifice si éprouvant ? Il ne penserait qu'à la France mais je ne suis pas sûr que la France ne pense qu'à lui.

Percevant ce que sa forfanterie sur sa réapparition prétendument programmée par le destin avait de ridicule, au Nigeria il a préféré déclarer : "Les Français décideront" (L'Express).

Ce n'est pas ma faute s'il contraint tous ceux qui craignent son retour à s'engager, à s'impliquer, à ressasser puisqu'il ne cesse, et de plus en plus, en dépit de sa déconfiture de 2012 - et probablement à cause d'elle - de se croire indispensable parce qu'il serait irremplaçable et que la droite devrait lui être reconnaissante pour l'avoir fait battre. Il est évident qu'on ne va plus entendre parler que du futur compétiteur à partir de maintenant et qu'on passera d'un effacement ostensible à une imitation ridicule du destin d'un Charles de Gaulle écrasant pour la comparaison. Il faudra bien ne pas se lasser de répéter que beaucoup de Français désirent seulement complaire à Nicolas Sarkozy en l'invitant à rester dans le cercle enchanté et lucratif de ses conférences.

Comment ne pas s'étonner de cette volonté assénée de revenir au faîte présidentiel quand tant de signes éclatants manifestent que, décevant dans son premier parcours, il serait catastrophique au second ?

Comment ne pas juger dangereuse moralement et politiquement une personnalité qui, au plus haut niveau de l'Etat, a laissé au fil du temps, sous sa seule influence, des serviteurs, des collaborateurs, des auxiliaires se déliter alors qu'auparavant, sur des registres divers, ils n'avaient pas démérité et au contraire, pour certains, s'étaient illustrés ?

Durant cinq ans, avec un cynisme imprégné d'une redoutable perspicacité et convaincu qu'on pouvait faire peser son emprise sur quiconque, il a été le mauvais génie de personnalités qui, à son contact et parce qu'il leur faisait miroiter ambitions, espérances, privilèges et impunité, ont perdu leur valeur originelle et se sont retrouvées, pour quelques-unes, après l'élection de François Hollande, dans des processus judiciaires ou disciplinaires préoccupants. La liste pourrait comporter, sans être exhaustive, Philippe Courroye, Georges-Marc Benamou, François Pérol, Stéphane Richard, Claude Guéant, Brice Hortefeux, Rachida Dati et Christine Lagarde. J'ai toujours considéré que la singularité de Nicolas Sarkozy avait été de donner une large autonomie à ses collaborateurs parce qu'ainsi ils s'abandonnaient davantage aux vertiges du pouvoir et de la sorte étaient mieux tenus. Il exploitait des fidélités qui auraient appelé une autre éthique.

Le seul qui, dans la sphère étroite liée au chef de l'Etat, a su échapper au pire, malgré son inconditionnalité, est Henri Guaino parce qu'il y a des honnêtetés qu'une mère, qu'une grand-mère enseigne et qui sont plus fortes et plus durables que les sollicitations vulgaires qu'offre une position dominante.

Alors que les nuées judiciaires s'accumulent sur le couple Balkany en suite de certaines avanies déjà connues, je ne parviens pas à occulter qu'il s'agit des meilleurs amis de l'ex-président - chacun ses goûts - mais que Patrick Balkany a parfois été envoyé en Afrique comme conseiller par Nicolas Sarkozy. Je n'ose imaginer la rencontre d'un tel homme avec un tel continent. Quand l'amitié tourne à cette erreur de programmation, ce n'est plus de la maladresse mais de la provocation démocratique.

Ce voyage avec deux avions en Afrique du Sud, avec un président Hollande ayant fait preuve d'une élémentaire courtoisie républicaine, est la conséquence - secret de polichinelle que de feindre de s'interroger sur le responsable de ce vaudeville aérien racheté par une dignité commune sur place - de la vanité de Nicolas Sarkozy qui n'aurait pas accepté de se retrouver invité dans son ancien avion présidentiel et qui se serait senti mal à l'aise, dans un unique avion, aux côtés d'un homme ayant pris sa place et qualifié par lui de "nul" en permanence.

Par ailleurs, les citoyens ont pu prendre connaissance de ce que Nicolas Sarkozy, entendu comme partie civile, avait déclaré le 10 octobre 2013 à la suite de sa plainte pour faux, usage de faux et recel contre Mediapart. Ce site, qui décortique clairement le 11 décembre, sous les signatures de Karl Laske et Fabrice Arfi, les erreurs et les approximations de cette audition du 10 octobre, avait publié, au mois d'avril 2012, entre les deux tours de la présidentielle, un document évoquant un éventuel financement de la précédente campagne présidentielle de M.Sarkozy, en 2007, par Kadhafi.

Sans entrer dans le détail des explications de Nicolas Sarkozy, il est intéressant de relever qu'il objecte principalement à cette accusation le fait qu'il était le maître d'oeuvre de l'intervention internationale en Libye et qu'un tel financement serait incompatible avec son rôle à l'encontre de Kadhafi. On peut cependant rappeler les conditions étranges et troubles de l'exécution de ce dernier et la scandaleuse réception à laquelle il avait eu droit à Paris, avec un président se voyant traité par "le Guide" comme un petit garçon. Quoi de mieux, pour venger cette humiliation et faire oublier les obscures connivences, complicités et transactions, qu'une expédition au nom des droits de l'Homme contre un dictateur aussi honni qu'il avait été adulé (Le Monde) ?

"Le Tonton flingueur de la rue de Miromesnil", en plus de François Hollande "inélégant et médiocre", "se paie" violemment, vulgairement tous ceux qui ont travaillé avec lui et qui l'ont servi, le comble, avec une obséquiosité politique durant cinq ans absolument pas récompensée par la suite. Fillon est qualifié de "traître" et "d'homme pris de panique", NKM a été semoncée pour avoir approuvé Manuel Valls sur les Roms, Bruno Le Maire n'est "qu'un énarque qui parle allemand", Xavier Bertrand "un boudeur ingrat", Laurent Wauquiez est noté comme "ne travaillant pas et puisqu'il a souffert au gouvernement, il ne souffrira plus", Jean-François Copé est comparé à Harlem Désir : "Alors lui, c'est chirurgical, il détruit tout ce que je fais".

Rien sur Juppé dont il a peur apparemment et il continue à recevoir Jean-Pierre Raffarin qui est lucide, qui ne sert plus à rien et ne lui a jamais fait peur.

Nicolas Sarkozy a fait démentir par ses proches les propos qu'on lui prête mais leur tonalité est si révélatrice de ses humeurs actuelles, de son tempérament susceptible et de son peu de considération pour son environnement politique qu'on ne peut douter de leur authenticité. J'ajoute que le problème de l'ancien président de la République, sur le plan de la justice comme sur les autres, est que précisément personne ne doute de la plausibilité de ce qui lui est imputé ou reproché. On ne se récrie pas, au mieux on attend de voir !

Dans ces acidités, que de petits chantages, de misérables ingratitudes ! Nicolas Sarkozy n'est pas plus haut que ceux qu'il méprise.

Ce n'est pas la formidable justesse d'un Mitterrand dans les dernières années de sa vie, sur le monde politique de gauche ou de droite, avec des appréciations à la fois fines et caustiques, profondes et décapantes, bien au-delà de tout esprit partisan. Pour Nicolas Sarkozy, c'est étriqué : la moquerie vengeresse et amère d'un homme que son comportement depuis sa défaite a dégradé et banalisé. Encore moins homme d'Etat depuis le mois de mai 2012 qu'avant. L'intolérable est qu'en dehors d'un noyau obtus à l'UMP - il y en a qui ont la bêtise chevaleresque -, aujourd'hui, enfin, on se dise : on n'en veut plus, il y en a d'autres!

Sarkozy : notre mauvais génie.

Charles Jaigu, si fin dans ses analyses, en nous "annonçant les coulisses d'un retour", fait l'impasse sur beaucoup d'ombres et présente comme une chance un "remake" manifestant au contraire la pauvreté d'un paysage politique réduisant la droite souhaitée par beaucoup au seul Sarkozy toujours rejeté. "S'il plane dans les sondages", c'est que la France ne l'a pas à nouveau affronté en face à face (Le Figaro Magazine)!

Sarkozy : notre mauvais génie, oui.

Le mien. Celui de l'UMP. Celui de la droite honorable. Celui de la reconstruction, de l'invention d'une autre droite. Celui des quatre années à venir. Celui de la France d'aujourd'hui.

Vous avez vraiment envie de voir revenir cet homme-là ?


je l'ai lu ici
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

En ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2853
Re : Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #101 le: 15 décembre 2013 à 06:04:48 »
source Wiki.
Il est d'origine juive et son signe de croix pendant son quinquennat c'est du bidon à moins qu'il soit autre par sa mère? quelle importance ! :désolé1:
Euh, Bili, l'origine "juive" stricto sensu, de la mère Andrée Mallah, elle n'existe pas, puisque la "judéité" se transmet par les femmes, et que mâme Bouvier la grand-mère était catholique de chez catho, mais on s'en fout et contrefout en effet.

Le signe de croix dans l'exercice de ses fonctions, et en représentation officielle - ce que de Gaulle, fervent catholique, n'avait jamais fait - on n'est pas forcé par contre de s'en foutre, de la part d'un type qui, au mépris de la laïcité républicaine fait une fois de plus litière des principes itou républicains, et s'est par ailleurs avec constance adonné à quelque chose qui ressemble d'assez près à de la persécution d'une autre religion, la musulmane.  8/

L'"adoption" ou plutôt confirmation de la religion dominante et de dominants, chez un type né après guerre, n'a pas à générer de commentaires d'ordre privé : le gd père de sarko, père de sa mère, a dû se cacher pendant la guerre II et l'occupation, nonobstant le fait que sa conversion au catholicisme date de la guerre I, et de sa rencontre avec la dite mâme Bouvier.

Quelque part ça a dû naviguer dans la tête des gosses, l'historique familiale, alors que l'autre historique dans la branche restée "juive" aboutit et se termine dans les wagons à bestiaux, nope ? Que par contre le type/petit fils devenu PR mette ostensiblement SA religion, qu'elle soit opportuniste ou pas, en avant, est par contre dès le départ un coin corné à la page du Préambule à la Constitution. Ce type n'est pas soigneux.  :diable:

Ceci dit, entre la "chrétienté agressive" de sarko, et la judéité revendiquée de certaines belles personnes, qui auraient tous peu ou prou étendu leur dite judéité de naissance à une prise de position politique - celle de sympathie inaliénable avec Israël, quelle que soit, précisément, la politique de ce pays -, je ne sais pas trop quoi mettre en premier au panier, vois-tu...

Je vois par ailleurs le post de RN citant Bilger. Bof : l'aurait écrit ce genre de choses en 2007, comme l'anonyme atterré qui clamait dans les colonnes du regretté Sarkophage "Je suis la vraie droite" après l'élection fatale, oui, ok. Là, cela n'a pas vraiment de gueule... Que cela fasse plaisir.. est finalement plutôt consternant, lorsque l'on se souvient un peu.  :rougefache:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #102 le: 30 janvier 2014 à 19:16:51 »

Un vrai moulin à aphorismes, le mec !
Faudrait faire un recueil de ses pensées, genre petit livre rouge !
"Quand on est président, on a un devoir."
"Ce n’est pas en s’agitant qu’on maintient le lien"
"Là où la mer est passée, elle revient"
"Brouillard en novembre..." etc.

Scarabée; il est temps pour toi de partir...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #103 le: 30 janvier 2014 à 19:56:41 »
Comme je ne connaissais pas la définition du mot aphorisme, j’ai regardé sur le net et j’ai trouvé ceci :

Citer
L'aphorisme, bien que ressemblant aux autres formes déclamatoires comme le proverbe ou la maxime,( je ne sais pas réellement la différence) ne doit cependant pas être confondu avec eux. En effet, l'aphorisme se fonde au contraire sur des propositions antithétiques  :gene:, contrairement à la maxime qui met en scène le paradoxe.(merci pour l'info) L'aphorisme est donc proche de figures de style tels la contradiction, la symétrie (j'en ai une très vague idée), le parallélisme( là! Pareil) ou encore l'antithèse. L'aphorisme est néanmoins formellement proche de la maxime : fondé sur la copule :mdr2: du verbe être,( laisse tombé :gehe:) et sur la comparaison ou l’analogie.( je suis fatiguée.....  :gene:)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aphorisme


 Je n’ai pas voulu savoir la définition des mots soulignés, un mal de tête soudain, sans doute!

Bon, j’ai quand même trouvé plus simple.
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #104 le: 30 janvier 2014 à 21:07:43 »
Les banalités de Sarko ne doivent pas vraiment être qualifiées d"aphorismes, alors. Pas l'ombre d'un paradoxe, rien de bien mordant, que des platitudes.

"Unissons-nous ensemble pour un avenir futur !"

Ne rigolez pas, il en est capable...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #105 le: 01 février 2014 à 19:22:31 »
Bôf, Bili, tout ça ne vaut pas l'apophtegme!  :mrgreen:

Il semble que l'on parle de plus d'un retour prévu pour plus tard du sire Calas Narko$y. Les médias adooooorent, c'est plus fort que Louxor!  :caca:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #106 le: 01 février 2014 à 20:48:40 »
Citer
"Unissons-nous ensemble pour un avenir futur !"
  :mdr1:
non...................... là oblomov,c'est toi qui l' a inventé?
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #107 le: 02 février 2014 à 08:13:13 »
 :blingbling: est plébiscité par une partie de français mais et c'est là où le bas blesse 52% d'électeur n'en veulent plus et surtout SES "amis" umpistes n'en veulent plus !!!
Hormis un Gaino, une Morano ou un Hortefeux qui sont prêt à se ridiculiser pour le défendre.
En 2007 il a dit : ""Je ne vous trahirai pas, je ne vous mentirai pas, je ne vous décevrai pas."  Il y a deux jours, sarko a dit :

 
Citer
"
« NOUS, NOUS N'AVONS JAMAIS MENTI »

Déjà tourné vers l'échéance présidentielle, Nicolas Sarkozy n'a pas hésité à attaquer François Hollande en l'accusant d'être dans le « mensonge ».

Reconnaissant que, pour lui, « le résultat escompté ne fut pas au rendez-vous » lors du scrutin de mai 2012, il a lancé en direction de son successeur : « Mais nous, quand on se regarde, on peut dire : “Nous, nous n'avons jamais menti.” Jamais »

Le monde
http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/31/sarkozy-recuse-l-idee-d-une-primaire-pour-2017_4357648_823448.html



L'hôpital qui se fout de la charité.
De plus je ne vois pas de quoi il se plaint étant donné que Hollande continue sa politique en pire, en plus mondialiste, en plus capitaliste, bref en socialiste.
Ma grand mère qui votait à droite me disait toujours : "si tu veux voter à gauche libre à toi mais votes communiste car les socialiste sont les amis du pouvoir". Je crois qu'elle avait raison.
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #108 le: 02 février 2014 à 15:35:28 »
Ta grand-mère, me semble-t-il, était un personnage vraiment très intéressant pour avoir ce type de réflexion  :super:

Quant à l'autre ventilateur  :sarko blabla:, je suis bien d'accord avec toi ! Là pour l'instant j'ai la flemme ... mais s'il s'avérait qu'il revienne vraiment en politique, les archives de ce forum, vu leur richesse, nous aideraient sûrement à prouver à quel point, questions mensonges, il se pose là  :diable:
« Modifié: 02 février 2014 à 15:41:14 par reveillonsnous »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #109 le: 02 février 2014 à 16:12:49 »
Citer
vote communiste car les socialistes sont les amis du pouvoir

Variante : "vote rouge, ça finira par rosir."
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #110 le: 02 février 2014 à 19:41:51 »
Ta grand-mère, me semble-t-il, était un personnage vraiment très intéressant pour avoir ce type de réflexion  :super:

Quant à l'autre ventilateur  :sarko blabla:, je suis bien d'accord avec toi ! Là pour l'instant j'ai la flemme ... mais s'il s'avérait qu'il revienne vraiment en politique, les archives de ce forum, vu leur richesse, nous aideraient sûrement à prouver à quel point, questions mensonges, il se pose là  :diable:

Oui un vrai personnage, nous n'étions pas souvent d'accord en politique, nos échanges finissaient toujours en cul de sac, mais elle avait une vision du socialisme qui s'avère plus que jamais aujourd'hui.
Quant aux mensonges de  :blingbling: nous n'avons même pas besoin de chercher tellement ils sont légion.  :diable:
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #111 le: 03 février 2014 à 22:35:13 »
 :blingbling: Peut-être s'il se plante en 2017, pourra-t-on l'euthanasier, pour lui éviter d'avoir mal...

Oh pardon, je me croyais sur le fil "euthanasie"...  :pausecaffé:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne kiosk

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4718
    • Pôv' con
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #112 le: 07 février 2014 à 12:36:29 »

PS : Pas moyen d'ajouter ce montage à ma rétrospective, dans le grenier !

******
Curieux... En attendant, je l'ai fait pour toi.
-timbur-
« Modifié: 07 février 2014 à 13:44:54 par timbur »
N'en déplaise aux bas du front et autres excités de la récidive, les statistiques sont formelles : les individus ayant commis au moins un crime sont plus nombreux que ceux qui en ont commis deux ou plus.

Hors ligne kiosk

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4718
    • Pôv' con
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #113 le: 07 février 2014 à 14:25:50 »
Curieux mais confirmé sur un autre PC.
N'en déplaise aux bas du front et autres excités de la récidive, les statistiques sont formelles : les individus ayant commis au moins un crime sont plus nombreux que ceux qui en ont commis deux ou plus.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #114 le: 07 mars 2014 à 17:38:41 »
À chaque jour sa peine...(avec mandat de dépôt ?)
Buisson, Copé/Sarkothon, écoutes téléphoniques, même le trolls Sarkophiles commencent à s'essouffler !

Ça ne sera pas un comeback, plutôt La Nuit des Morts-vivants !

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #115 le: 07 mars 2014 à 18:18:31 »
Effectivement, c'est sa fête en ce moment !
Même si personnellement je regrette presque que cela fasse du battage si tôt : je crains que ce ne soit quelque peu oublié en 2017  :triste1:

Ceci dit cette histoire d'écoutes téléphoniques est sacrément balèze car elle débouche potentiellement sur un nouvelle procédure judiciaire pour "trafic d'influence" en lien avec l'affaire Bettencourt :

Placé sur écoute, Nicolas Sarkozy menacé par une nouvelle affaire

Pour ce qui est des enregistrements clandestins de Buisson, je n'ai pas eu le temps de prendre connaissance des contenus qui ont été divulgués, mais on dirait bien qu'ils confirment que dans toutes nos supputations, au cours de son mandat, nous étions encore en dessous de la réalité  :diable:

Citer
Le Sarkoleaks, ou l'amère ratification

Stupéfiante découverte ! Buisson dictait donc à Mougeotte les manchettes du Figaro. Difficilement croyable : Guéant pilotait le parquet dans l'affaire des sondages de l'Elysée (relire notre dossier complet pour se rafraîchir la mémoire), avec un certain succès, le parquet ayant classé sans suite en 2010 la plainte d'Anticor, au prix de remarquables acrobaties juridiques. De plus en plus stupéfiant : Sarkozy et son petit aréopage resserré (Buisson, Goudard, Louvrier, Carla) n'avaient que peu d'estime pour la plupart des ministres de Sarkozy, jugeant celle-ci nulle, et celui-là incapable d'articuler trois mots. Je ne vais pas vous donner le détail des enregistrements Buisson, dont Le Canard et Atlantico ont commencé la publication. Il est partout. Et il le sera encore davantage dans les heures, les jours qui viennent. Achetez un gros paquet de pop corn, vous n'avez plus qu'à vous donner la peine de vous installer -et de trier l'anecdotique (beaucoup) et l'important (quelques gouttes).

De quelle nature, dans cette affaire, est notre plaisir, ou notre satisfaction ? Il ne s'agit pas de révélations. Nous n'apprenons rien, à proprement parler. Et sans doute, nous n'apprendrons pas grand chose. Du mépris étalé (pour la littérature, les fonctionnaires, les chercheurs, les juges, etc) au reality show, le Sarkozistan décomplexé avait fait de l'ostentation sa griffe. Le mépris, le cynisme, qui suintent des premiers enregistrements divulgués, étaient le ciment psychologique revendiqué du groupe dirigeant. Rien à voir avec la divulgation des enregistrements Nixon, dans l'affaire du Watergate, dans laquelle le peuple américain avait découvert avec stupeur et dégoût que le président, dans le secret du bureau ovale, disait merde et con.

C'est plutôt de ratification, qu'il s'agit. Et une ratification presque...déprimante. Déprimant, oui, de voir la réalité si bien épouser le contour des fantasmes qu'elle les surpasse, les efface, les ternit rétrospectivement. On aura passé cinq ans, ici, et sur quelques autres sites, à tenter de trouver les mots pour décrire l'effroi du Sarkozistan, mais en gardant toujours, à l'égard de cet effroi, un fond de méfiance. Tout de même, c'était trop gros pour être vrai. Et voilà que surgissent des poubelles des dialogues si directement démarqués de nos fantasmes, qu'ils semblent avoir été co-écrits par Pétillon, et les Guignols de Canal+. On était fiers de notre culot : on n'était que des bisounours. Les enregistrements Buisson sont un reflet tellement fidèle de nos reconstitutions d'alors, qu'ils n'offrent comme première réaction que l'amère satisfaction d'avoir tout vu, tout deviné, et tout compris sans rien pouvoir empêche
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #116 le: 07 mars 2014 à 22:58:25 »
Citer
que cela fasse du battage si tôt : je crains que ce ne soit quelque peu oublié en 2017

Peut-être, quoiqu'il y a apparemment matière à remplir les pages à scandale un bon moment, il y a d'autres histoires qui mijotent sur le feu....

Je pense plutôt que toutes ces histoires réjouissantes amorcent un début de désaffection de la part des sarkophiles (je commence  à épeler sarkophile avec une lettre de bas-de-casse, signe de mépris...) je les vois mal troller jusqu'en 2017 en s'alimentant uniquement de complots imaginaires et de références à Cahuzac et Guerini, quoique....

Pour peu que le PS se maintient aux municipales, ce qui devient possible, grâce au FN qui décimera l'UMP,  Sarko risque de s'effondre de manière durable en tant qu'homme providentiel, un dynamique d'usure se mettra en route.

Actuellement il ne lui reste que Nadine Morano et l'insupportable Geoffroy Didier, et quelques malheureux tâcherons qui ont été designés pour le soutenir du bout des lèvres, comme son avocat Herzog et Roger Klafouti.

Ils sont au point où leur leader le plus populaire est Alain Juppé, c'est dire...

Va savoir quelle gueule NS aura en 2017...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #117 le: 12 mars 2014 à 16:41:26 »


Il faut rajouté à la batterie des présumées casseroles du Grand Diseux un délit pénal de plus, l'usurpation d'identité ! (un an de cabane, dans ce cas putatif)

La saga mani pulite continue...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #118 le: 12 mars 2014 à 20:24:58 »
Peut-être, quoiqu'il y a apparemment matière à remplir les pages à scandale un bon moment, il y a d'autres histoires qui mijotent sur le feu....

Je pense plutôt que toutes ces histoires réjouissantes amorcent un début de désaffection de la part des sarkophiles (je commence  à épeler sarkophile avec une lettre de bas-de-casse, signe de mépris...) je les vois mal troller jusqu'en 2017 en s'alimentant uniquement de complots imaginaires et de références à Cahuzac et Guerini, quoique....


Et bien, je souhaite sincèrement que tu aies raison !  :fleur2:
Dans ce genre de cas, cela ne me dérange nullement de m'être plantée  :hehe:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #119 le: 12 mars 2014 à 22:44:46 »
À Guerini et Cahuzac, aliments de base des trolls UMP, on essaie de rajouter Taubira "la menteuse."
On oublie vite les tableaux de Guéant, Hortefeux et Copé à la piscine, le voyage de MAM en Tunisie, les gens qu'Éric Woerth ne connaissait pas...

En première ligne, les grands losers de l'UMP : Copé, Jacob...en face, Harlem Désir, Ayrault...pas vraiment le choc des Titans, mais ça suffit pour exciter BFMTV et i'télé un jour ou deux...elle a menti ! Horreur ! On n'avait jamais vu ça chez un ministre !


En fait, pour prendre un portable, il faut en principe fournir une pièce d'identité, au nom de Paul Bismuth ?
Usage de faux ?
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #120 le: 12 mars 2014 à 23:19:34 »
En tout cas pour le coup, les trolls umpistes auront du mal à faire gober que c'est le gvt qui est l'instigateur ce cette location de portable sous un nom usurpé. Jusqu'à présent tout était complot et ils avançaient de fumeuses théories, là ils vont être bien embêtés.  :mdr1: :mdr1: :mdr1:
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #121 le: 12 mars 2014 à 23:34:10 »
En attendant, l'artifice de Mme Taubira étant la seule chose qu'ils ont à mettre sous la dent, on va nous faire chier avec ça un bon moment...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #122 le: 13 mars 2014 à 06:38:20 »
Après les guignols de l'UMP au tour des guignols de l'info, les médias, qui eux non plus apparemment n'on rien d'autre à se mettre sous la dent et qui déforme la réalité.
Citer
Ecoutes : La presse pointe la «faute» de Taubira et ses dégâts pour l'exécutif
Après avoir braqué ces derniers jours toute leur attention sur la droite empêtrée dans les affaires Copé, Buisson et Sarkozy, les éditorialistes tirent à boulets rouges sur la ministre de la Justice.


D'un autre côté Arfi décrypte les "Affaires Sarkosy" :


Médiapart est décidément le seul à aller au delà du théâtre de boulevard et ne pas se laisser enfumer par l'opposition comme tous les autres médias.
« Modifié: 13 mars 2014 à 06:49:30 par MacGo »
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #123 le: 13 mars 2014 à 12:42:37 »
Après Taubira c'est au tour de Manuel Valls d'être la cible de l'UMP (union des menteurs professionnels)
Citer
Ecoutes de Sarkozy: L’UMP tire à vue sur Manuel Valls
Après Christiane Taubira, Manuel Valls? Après avoir étrillé la ministre de la Justice, qui a tendu le bâton pour se faire battre en mentant sur son niveau d’information sur les écoutes concernant Nicolas Sarkozy, l’UMP cible désormais Manuel Valls. Mercredi, Le Canard Enchaîné avait affirmé que Christiane Taubira et Manuel Valls avaient été informés par leurs services de ces écoutes, précisant même que le ministre de l’Intérieur avait été mis au courant bien avant, les policiers devant «lui faire parvenir régulièrement leur rapport sur l'avancement de l'enquête». Si Christiane Taubira a, devant l’évidence, fini par reconnaître qu’elle était au courant depuis le 26 février, Manuel Valls, lui, n’a pas dévié de sa ligne de conduite, assurant avoir appris cette affaire en lisant Le Monde du 7 mars, alors que les écoutes ont débuté en septembre 2013.


Noyer le poisson comme le fait actuellement l'Union des Menteurs Professionnels ne durera qu'un temps. Quand la justice aura fait son travail (si on la laisse faire), Sarko, Copé & Cie la ramèneront surement un peu moins. Cette mafia parti est ce qu'on a connu de pire en matière de corruption, fraude, trafic d'influence, abus de faiblesse et j'en passe et, malgré tout ça ils ont encore et toujours la bouche ouverte. Je rêve du jour ou Sarko, Copé & Cie seront confondus :diable:
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #124 le: 13 mars 2014 à 12:56:26 »
Autant j'aime pas valls mais l'ump a un culot monstre, ils sont embourbés dans les affaires depuis des années et essayent de se donner une image de sainteté :jesus: mais qui peut y croire.

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #125 le: 13 mars 2014 à 13:20:37 »
Vous êtes sans coeur !
Même pas émus du calvaire de l'ex-prés qui a tout sacrifié pour notre pays !

Comme aurait dit Afida Turner, "j'ai des larmes au fond de la gorge !"

Show content

« Modifié: 13 mars 2014 à 13:23:03 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #126 le: 13 mars 2014 à 22:00:33 »
Oh purée, heureusement que tu l'as mis en spoiler  :] ... parce que , bien sûr, j'ai cliqué  :mrgreen: mais rien que de voir sa tronche, à présent, cela me donne la nausée ! Alors heureusement qu'elle ne s'affiche pas systématiquement  :diable:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #127 le: 20 mars 2014 à 02:16:34 »
Curieux, la manie de Paul de planquer son portable...on dirait qu'il fait des cachotteries :

Show content
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #128 le: 20 mars 2014 à 04:18:41 »
J'aurais bien envie de rire ........ si je n'avais pas envie de pleurer !
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #129 le: 21 mars 2014 à 00:17:28 »
Le seppuku politique de NS continue....

Dernier coup, la France serait sous l'emprise de la STASI !

La STASI, Sarko en sait quelque chose. Souvenons-nous, en 1989 il avait assisté personnellement, avec Alain Juppé, à la chute du mur de Berlin !

Il y avait même un site ad hoc "nicolasyetait.com."
Egon Krenz/Hollande n'a que bien se tenir !

Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #130 le: 21 mars 2014 à 07:23:35 »
Évoquer la stasi pour quelqu'un comme lui qui a voulu supprimer les juges, qui n' eu de cesse que d'entraver la justice, c'est juste risible. :mdr1: :mdr1:
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #131 le: 21 mars 2014 à 11:51:12 »
Alors on aura tout vu, une tribune ouin ouin  :pascontent1: :pascontent1: et il a le culot de dire "Décidément, la France des droits de l'homme a bien changé"
Si c'était pas si ridicule j'en serais morte de rire, Mr droit de l'homme qui expulsa femmes, enfants en arrachant ceux ci de l’école, terrorisant des familles, jetant à la vindicte populaire des précaires, poussant à la dénonciation, oui la France des droits de l'homme a bien changé et grâce à vous Mr Sarkozy. :rougefache:

Citer
Denis Robert nous dit ceci sur sa page facebook :

Salut Nico, je viens de lire ta bafouille dans le Figaro. Franchement tu chies dans la colle. Tu m'as écouté pendant un an avec ton pote Guéant. A l'époque t'étais super énervé, souviens toi le croc de boucher. Boule et Bill, les deux juges d'instruction étaient devenus tes amis. Marin, le proc, ton super pote (d'ailleurs j'y pense, il n'est pas à la Cour de cass en ce moment ce haut fonctionnaire?). Les flics avaient le doigt sur la petite couture du pantalon. Un mec jactait, tu avais le PV dans la minute. Ils avaient même mis sur écoute les cabines téléphoniques autour de ma maison. Un plan genre Stasi, tu vois... Si mon chien avait eu un portable, il y passait aussi. Donc Nico, un peu de mesure et de mémoire, merde. Moi tu sais, je n'étais pas allé faire la manche chez Mouammar Khadafi.


Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #132 le: 21 mars 2014 à 13:39:36 »
L'insistance procédurière de NS et Zogreuh : pleurnicheries, rodomontades, plaintes et appels ne feront que faire perdurer l'image catastrophique que donne l'ex prés. actuellement. Au moins jusqu'en 2017, alors même si "les électeurs ont la mémoire courte," selon le sage dicton de Barbier et co....

On oubliera les Godwin point version RDA/StaaSi, le filon "état totalitaire" a déjà été épuisé par Christine Boutin, avec peu d'effet.

Même si Sarko s'en sort juridiquement, son image a pris un tel coup que politiquement il est foutu.
Il ne lui reste que l'orchestre du Titanic, (avec la chanteuse Nadine Morano ?)

On retiendra longtemps l'histoire pitoyable "Paul Bismuth" et cette image si peu présidentielle :
On ne sait jamais, à la StaaSi, on sait peut-être lire sur les lèvres !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #133 le: 22 mars 2014 à 00:43:48 »
Je suis rarement d'accord avec toi, Oblomov, pour ce qui est des pronostics politiques ; mais sur ce coup-là je le sens à l'identique  :merci:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #134 le: 22 mars 2014 à 01:10:37 »
Citer
Je suis rarement d'accord avec toi, Oblomov, pour ce qui est des pronostics politiques

Pourtant, je suis le Nostradamus des prophécies politiques.

J'ai été lauréat du concours Paco Rabanne tout comme Éric Brunet.

Anecdote : le 11 août 1999, jour d'une éclipse totale du soleil, c'était mon 50ème anniversaire.

Par contre, le "calendrier" Maya est bidon, il n'y a même pas des petits chats.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #135 le: 22 mars 2014 à 23:42:08 »
 :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:

Bon revenons à notre mouton .... qui n'a rien d'un mouton, d'ailleurs, ou alors franchement dégénéré  :diable:


Je n'ai pas lu l'intégralité de sa tribune (réservée aux abonnés du Figaro  :diable: non, non, pas envie de m'abonner ....  :nono: :nono: :nono:... et là, c'est même pas une question de moyens financiers  :mrgreen:) mais vu les nombreux extraits que j'en ai lu, repris ça et là, ben pour nous qui luttons ici contre lui depuis un bail, à notre manière, et qui donc finissons par le connaître plutôt bien, je crois  :diable:, il n'y a franchement rien de surprenant  :mrgreen:.
Il a un ego surdimensionné, aucune éthique, aucune mémoire de ce qu'il a pu déclarer par le passé  8/  Normal, vu que de toutes façons tout ce qu'il déblatère n'est jamais ancré dans un corpus de valeurs qui lui seraient personnelles, mais seulement en réaction à une situation donnée, avec comme objectif son ambition et ses dents qui rayent le parquet !
Ceci dit sur ce coup-là il vient de faire une chose qu'il n'avait je crois jamais encore fait : se mettre à dos les flics  :gehe: ::d ::d :odieux1: :odieux1: !!!! Pour les juges , je pense que c'était majoritairement déjà fait. Mais pour les forces de l'ordre, il était celui qui, longtemps Ministre de l'intérieur, avait dit "je suis le premier flic de France " ... et , le nez dans le guidon, je pense qu'ils avaient continué à le porter dans leur coeur !
Là, je crois qu'il s'est franchement grillé  :hehe: :hehe: :hehe: ... et ça me réjouit au plus haut point  :gehe: :mdr3: :mdr3: :mdr3: :mdr3: :mdr3: :frime1: :frime1: :frime1: :frime1: :frime1: :frime1: :frime1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #136 le: 23 mars 2014 à 01:00:16 »
Citer
une chose qu'il n'avait je crois jamais encore fait : se mettre à dos les flics


Si, il a eu les précedents : dans le temps, il avait critiqué la proximité des policiers Toulousains avec les jeunes, jouer au ballon avec eux plutôt de faire leur boulot (i.e. les emmerder,) la fable du policier "mort dans ces bras" a moyennement plu, il les a souvent traité "d'amateurs," comme la presque totalité des corps de métier qu'il a  méprisée à un moment ou un autre...

Pas mal de flics ont aussi critiqué sa politique d'obligation de "résultats" chiffrés calculé sur le nombre de gardes-à-vue bidon.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #137 le: 23 mars 2014 à 01:20:05 »
Bien sûr, je sais tout ça ! (et pour ce qui est de cette histoire de police de proximité à Toulouse par exemple, nous en avions largement parlé ici sur le forum, il y avait même un fil dédié -désolée vu l'heure j'ai la flemme de chercher-)

Mais là, c'est différent ! Il se met à dos les flics qui, justement, étant proches des idées qu'il semblait défendre (pas du tout des flics à sensibilité "sociale" - et ils sont majoritaires dans le police ... si, si ... -) lui étaient restés fidèles  :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #138 le: 23 mars 2014 à 12:55:47 »
Sarkozy sur sa tribune : "Je fais vendre !"

Il est satisfait. Nicolas Sarkozy, dans des propos rapportés par Le JDD ce dimanche

Citer
20 Minutes décrypte ce texte d’une dizaine de milliers de signes, dans lequel Nicolas Sarkozy, sans forcément travestir effrontément la réalité, arrange parfois «à sa sauce» certains faits…

«Depuis deux ans, je me suis tenu à la décision de silence et de retrait que j’avais annoncée au soir du second tour de l’élection présidentielle de 2012»
C’est faux. Outre les fameuses «cartes postales» qu’il envoie aux Français depuis vingt-quatre mois, Nicolas Sarkozy s’est déjà exprimé publiquement dans le dossier syrien, quelques mois après sa défaite de mai 2012. C’était en août, dans un communiqué diffusé à Paris et signé conjointement avec Abdel Basset Sayda, le président du Conseil national syrien.

«Et que dire de la prétendue affaire Karachi où, après des années d’enquête, les magistrats ont fini par découvrir que je n’y avais, au final, assumé aucune responsabilité»
C’est incomplet. Car l’enquête sur le volet financier de cette affaire n’est pas techniquement terminée. Les juges d’instruction ont signifié la fin de l’enquête le mois dernier mais il revient désormais au parquet de prendre ses réquisitions avant un éventuel renvoi devant le tribunal correctionnel des acteurs de ce dossier. Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget, n’est effectivement pas poursuivi sur les soupçons de financement occulte de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995.

«Or voici que j’apprends par la presse que tous mes téléphones sont écoutés depuis maintenant huit mois»
On a du mal à le croire. Si vraiment «la presse» avait informé l’ancien président qu’il était sur écoute, pourquoi son avocat, Me Thierry Herzog, a-t-il eu besoin d’acheter des lignes prépayées de téléphonie mobile sous un autre nom? Par ailleurs, il fait une erreur de date. Car selon le parquet national financier, ses deux téléphones ont été placés sur écoute les 3 et 19 septembre 2013. Cela fait donc six mois qu’il est sur écoute. Et non huit.

«Les juges entendent les discussions que j’ai avec les responsables politiques français et étrangers»
Non, ils n’«entendent» pas, casque vissé sur les oreilles, les conversations de Nicolas Sarkozy. Premièrement, les écoutes sont restituées par l’officier de police judiciaire dans un procès-verbal. Les originaux des enregistrements, eux, sont placés sous scellés. Eux-mêmes fermés. Par ailleurs, seuls les éléments utiles à l’enquête sont versés au dossier. En revanche, il peut effectivement s’avérer que le policier réfère à l’oral, auprès de sa hiérarchie et/ou du magistrat instructeur, tout ce qui ne figure pas dans le procès-verbal.

«Dans la République, on n’écoute pas les journalistes»
Nicolas Sarkozy a la mémoire courte. C’est d’ailleurs sous son propre mandat qu’a éclaté la polémique sur les fadettes dans l’affaire Woerth-Bettencourt, au cours desquelles l’ancien chef de la direction centrale du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, un proche de Nicolas Sarkozy, avait mis sur écoute des journalistes.


Ce mec n'est qu'une grosse m....e. Vivement le jour où la justice le fera enfin taire  tresfache tresfache tresfache tresfache à mon avis il sera moins satisfait de sa petite personne de narcissique pervers. Et là c'est moi qui  :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:
« Modifié: 23 mars 2014 à 14:00:31 par MacGo »
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #139 le: 05 avril 2014 à 21:22:26 »
Le grand peintre de chiens, George Dubya Bush, a immortalisé plusieurs chefs d'état.

En voici un d'un petit état Européen :



Il a aussi fait quelques selfies nus !

Attention, âmes sensibles s'abstenir :


Show content
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #140 le: 23 mai 2014 à 17:26:17 »
Le  :sarko blabla: a refait une tribune, et parlé ... Si, si  :X: .... ça ne vous intéressais visiblement pas plus que moi, vu que ça fait plusieurs jours, et que pas trace ici  :mrgreen: Mais bon, j'avais tout de même envie de laisser une empreinte de cette dernière crotte du nuisible (vu que justement elle pourrait ne pas être la dernière  :triste1:) !
Je suis donc aller voir chez celui qui, pour pister les actes du  :blingbling:, a tout de même la plus grande constance  :merci: ... et , de fait, alors même qu'il venait de déclarer son envie d'arrêter de bloguer, il a réagi :

Citer
Sarkozy revient à l'extrême droite
Il n'a rien compris, rien appris. A moins qu'il ne s'agisse d'un coup de coeur, ou d'une conviction intime.
Cette semaine, quelques jours avant le premier et seul tour de l'élection européenne, Nicolas Sarkozy revient sur la scène politique sous deux casquettes: une tribune bien éduquée publiée par le Point, et des confidences en "privé" et "exclusives" dans les colonnes de l'hebdomadaire de la droite extrême, le brulot de la croisade anti-mariage gay, le canard des clichés islamophobes, le bien nommé "Valeurs Actuelles", sur un seul et unique terrain, l'immigration.
Mais il n'est pas seul.
 
Sarkozy revient à l'extrême droite

Il n'a rien compris, rien appris, rien retenu de son échec en 2012. Nicolas Sarkozy semble poursuivre la ligne Buisson, son ancien conseiller spécial issu de l'extrême droite et par ailleurs maniaque de l'espionnage clandestin.

Se confier à Valeurs Actuelles est un geste fort vers ce qu'il considère être son coeur électoral. Que les centristes déboussolés et les Républicains sincères retiennent la leçon.

Le story-telling est comme toujours soigné.

    " Il a tombé la veste. Il fait chaud, ce jour là, dans les bureaux de la rue de Miromesnil, où Nicolas Sarkozy reçoit ses hôtes, députés, simples élus ou journalistes pour parler de politique. Sur sa chemise, les initiales N.S montrent qu’on est face à un ex chef d’Etat désireux de replonger dans l’arène, davantage que face à un politicien soucieux de soigner son image ou de peaufiner son profil de présidentiable."

Nicolas Sarkozy, donc, lâche ses confidences exclusives à Valeurs Actuelles quand le texte poli est publié dans le Point. Quelle belle stratégie de communication ! On dirait du Fouks et compagnie, version Sarkozy 2017.

Sarkozy oublie la crise, la Troïka, la BCE

Sur l'Europe, son discours de fond est d'un vide sidéral ou sidérant. Sarkozy oublie la question démocratique, que pourtant ses propres amis reconnaissent enfin. Il ignore la question sociale, on n'est pas surpris. Il néglige la question économique - la dépression austéritaire dans laquelle l'Europe est plongée  - on comprend pourquoi.

Il se rabat, se concentre sur la question migratoire, le terrain de jeu de l'extrême droite. La diversion est belle, on évite de parler politique économique, bancaire ou sociale.

Qui est surpris ? 

Show content
Hormis l'immigration, les idées de Sarkozy sur l'Europe sont reléguées au second plan, les confidences ne portent que sur les "basanés" qui menacent "notre" identité. On se pince aussi en lisant les postures infantiles. le story-telling du "Chef". L'UMP est vrac, la France est un vrac, il faut un "Leader", un vrai. C'est un scenario napoléonien ou quasi-mussolinien qu'on nous vend, une misère démocratique, une caricature bonapartiste.

Sarkozy "sait que la droite ne pourra surmonter ses divisions sans la prise de parole d’un vrai chef, à la doctrine incontestable et à l’autorité incontestée". Et du coup, forcément, finalement, "il affirme sans sourciller, quand nous lui posons la question – brûlante – de la ligne de l’UMP sur l’Europe", il affirme cette chose incroyable :

    "Peu importe ce que dit l’UMP sur l’Europe."

Oui, vous avez bien lu, comme moi, comme nous tous.

"Peu importe ce que dit l’UMP sur l’Europe."

Sarkozy conserve son obsession de 2012. Sans rire, ni blague. C'en reste terrifiant.

    "Sur l’immigration, ce n’est plus possible"

Il insiste: "il faut continuer dans la veine de ma campagne de 2012. Vous vous souvenez du discours de Villepinte ?" Avant Villepinte en 2012, vous souvenez-vous du discours de Grenoble ?
Villepinte, complète Sarkozy "C’était un magnifique discours. Tout y était. Aujourd’hui, il faut proposer une autre Europe aux Français. Sur l’immigration, ce n’est plus possible. "

Sarkozy ne renonce pas. Patrick Buisson rôde encore, mais on comprend que l'homme prêchait facilement, que le terrain était bien favorable.

Pour sauver l'idée européenne, et "contre Le Pen", Sarkozy a la martingale: récupérer les idées de sa rivale, mais avec un habillage plus courtois qui préserve le grand marché.

"Quand je reviendrai, je reviendrai avec un discours sans ambiguïté sur le sujet. Je reviendrai en proposant un Schengen 2, sans les défauts de la zone de libre circulation, plus efficace en termes de lutte contre l’immigration clandestine. Vous verrez, quand je proposerai ça, Marine Le Pen dégonflera instantanément."

Ben voyons.

Cet optimisme identitaire fait frémir.

L'immigration les obsède tous encore...
Il y a pourtant des signes que l'immigration n'est pas perçue comme ce danger que d'aucuns agitent à longueur de discours. En France, un film "phénomène" - "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?", bientôt 9 millions d'entrées - s'amuse des clichés entre communautés. Son incroyable succès est peut-être diversement interprété, mais sa générosité n'est pas en cause. Certains applaudissent, d'autres râlent, le fond dérange. Une autre comédie, "Amour sur place ou à emporter", adaptée d'une pièce de théâtre, livre à son tour ses constats crus sur le racisme. Ces films, ultra-visibles mais exceptionnels, témoignent d'une chose: on peut parler des différences, des vraies, sans haine ni crainte.

Et pourtant, quelques politiques, relayés par des médias court-termistes, ont visiblement choisi une autre voie, plus dangereuse.

Au début, la droite était mal à l'aise.
François Hollande avait rompu avec le discours de régularisation généreuse qui prévalait avant. Nulle promesse de régularisation massive, une relative fermeté dans le discours, et... Manuel Valls à l'Intérieur qui conservait par ailleurs toujours la politique migratoire, funeste amalgame.

Manuel Valls, ministre de l'intérieur, a rapidement effacé par ses outrances verbales (et par quelques actions au long cours comme la déstabilisation des négociations entre pouvoirs publics et associations sur la sédentarisation des roms) les bénéfices de quelques premières mesures courageuses (clarification des conditions de régularisation, assouplissement des conditions de naturalisation , suppression de la circulaire Gueant).

Volontairement ou pas - lui seul peut décider de l'avouer - Valls a cédé à l'instrumentalisation de la question migratoire. Il ne fait plus du chiffre, mais le volume d'expulsions est constamment publié, (pour grimper à plus de 36.000 en 2012, et redescendre à 27.000 en 2013) voire "applaudi". Les conditions elles-même d'expulsions de sans-papiers  font toujours aussi scandale.

Au final, sur ce sujet comme d'autres, Valls horrifie à gauche autant qu'il séduit à droite.

Finalement, l'UMP entretient la flamme. Un temps, Copé avait décidé de mobiliser ses troupes pour dénoncer "l'imposture". Puis, constatant fin 2013 combien Manuel Valls "faisait le job", le député-maire de Meaux a choisi d'entretenir la thématique migratoire dans le débat public.  C'est une misère, une instrumentalisation politique de bas étage, l'expression d'un stress ou d'un cynisme politique évident. La tête de l'UMP rejoue au débat identitaire, utilise l'immigration (et, bien sûr, la délinquance) comme un épouvantail pour rebondir lors des prochains scrutins.

En décembre dernier, le parti organisait ainsi une première convention sur les "flux migratoires". Une autre est prévue plus tard sur la question "identitaire". On salive d'avance. On ne sait pas si ces conventions ont été lourdement facturées par l'agence Bygmalion, dirigée par les proches du président Copé. On ne sait pas si nous aurons droit aux innommables "témoignages-dérapages" d'une fraction effrayée comme en 2009.

Pour l'heure, on pouvait juger sur pièce des interrogations de l'ancien parti majoritaire. Deux questions, pourtant essentielles, n'étaient pas posées:
1. Que n'avait-il pu faire en une décennie aux commandes du pays ?
2. François Hollande avait-il procédé à des régularisations massives ?

On pouvait rappeler quelques chiffres...

    Acquisitions de la nationalité française:
    2007: 131.738
    2010: 143.275
    2012: 96.088
    2013: 97.318


    Naturalisations par décret:
    2007: 62.372
    2010: 87.033
    2012: 43.067
    2013: 49.757

Bien sûr, le Front national n'a pas abandonné l'idée de jouer des peurs identitaires pour gagner des voix. Le sujet migratoire, s'il n'est plus au centre de l'agenda officiel comme du temps du débat identitaire (novembre 2009-mars 2010), du discours présidentiel de Grenoble (juillet 2010) ou de la campagne de 2012, reste encore très présent.

Car le FN n'était pas seul. Même à gauche, l'immigration est restée une thématique forte, trop forte, comme un sujet d'opposition sociétale. Deux ans après la défaite de l'Autre, le constat est, pour tous, sévère.

A la gauche de gouvernement, l'échec de n'avoir su désactiver ce sujet du débat politique. A la gauche d'opposition, de s'être servi du sujet pour mieux se différencier de l'équipe Hollande. A l'extrême droite, on se frotte les mains. Entre les deux, la droite dite classique a décidé de plonger dans la surenchère à son tour.

Hollande aussi
Le 6 mai, Hollande lui-même réactive le sujet du droit de vote des étrangers aux élections locales. C'est une promesse de campagne qui nécessite un changement constitutionnel, et donc l'approbation par le Parlement, avec 3/5ème des voix. Hollande n'a pas cette majorité-là. Pire, le Sénat a de fortes chances de rebasculer à droite au prochain scrutin de septembre.

On s'interroge: pourquoi donc réactiver cette promesse de campagne alors qu'elle n'a quasiment aucune chance d'aboutir ?

Dans quelques jours, le successeur de Valls à l'Intérieur, va dévoiler son projet de loi sur la réforme de l'asile et le séjour des étrangers. Bernard Cazeneuve hérite du dossier. L'actuel ministre est plus calme, plus discret, moins outrancier que son prédécesseur. Mais il n'a encore rien fait. Et il est sous tutelle. Hollande lui préférait Rebsamen, que Valls détestait. Cazeneuve est devenu ministre de l'intérieur par compromis.

Bref, voici deux textes, sur des sujets d'immigration - le séjour et l'asile. Un cocktail par nature explosif. Dans son édition du 20 mai, le site Mediapart en livre les grandes lignes (*).

L'accélération de la procédure d'asile recouvre deux choses: les dossiers seront plus vite traités (deux ans en moyenne au total), mais les déboutés du droit d'asile seront aussi plus vite expulsés. Les centres de l'OPFRA sont engorgés, avec 66 251 demandes en 2013:  "l’allongement des délais d'examen (...) a pour effet d’engorger les centres d’hébergement (21.400 places) prévus pour les demandeurs d’asile et d’accroître les coûts liés aux allocations qui leur reviennent de droit."

Le texte, reconnaît Mediapart, accroît l'indépendance et les moyens (juridiques) d'action de l'OPFRA: l'office pourra statuer plus vite. Il  reprend aussi des dispositions européennes: "la demande d’asile ne peut être examinée que par un seul État membre de l’UE"

L'autre texte, sur l'accueil d'étrangers, prévoit la création d'une carte de séjour pluriannuelle et d'un « passeport talent ». Cela simplifie de nombreux tracas. Le gouvernement explique vouloir "sécuriser le parcours d’intégration".
Mais le projet cède à quelques bêtises de l'ancienne Sarkofrance. Les Français de souche parlent mal leur langue natale. Qu'importe, on s'efforcera encore et toujours de "renforcer l’exigence de connaissance de la langue française". Où sont donc les moyens pour apprendre la langue nationale ?

Et l'Europe dans tout cela...
Les élections européennes sont une nouvelle occasion de "remettre une pièce" dans ce mauvais jukebox. La semaine dernière, le Figaro en a donc rajouté une couche, avec le "talent" qui est le sien en la matière: "clandestins, le rapport choc de l'Europe". Le spectre d'une invasion par des vagues migratoires incontrôlées est régulièrement agitée. Or l'Europe n'est pas accueillante. Combien de naufrages en mer, d'expulsions même intra-européennes, de tracasseries (pour ne pas dire pire) contre les migrants partout en Europe ?

Le scrutin est comme du pain béni pour agiter les peurs à l'échelle du continent. Que le FN s'y engouffre n'est nullement surprenant. Que Nicolas Sarkozy cède à la tentation frontiste pour préparer son retour en 2017 est terrifiant pour la droite républicaine.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #141 le: 24 mai 2014 à 13:57:06 »
Les médias, depuis quelques jour, ne parlaient que de ça, avec interview des copé, jupé, fillon and co ainsi qu'interviews de gens au "hasard" espérant son retour, marine le pen par ailleurs, se frotte les mains avec son immonde rictus...

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #142 le: 04 juin 2014 à 19:06:38 »
Hubert Huertas a trempé sa plume dans le vitriol pour commenter le possible retour du nuisible en tant que président de l'UMP ..... à lire absolument, juste pour le plaisir  ::d ::d ::d

Citer
Sarkozy : les secrets d'un retour catastrophe

04 juin 2014 |  Par Hubert Huertas

Il revient. L’affaire Bygmalion a provoqué une étrange accélération du calendrier pour Nicolas Sarkozy. Ses amis, comme Brice Hortefeux dans le journal Le Monde, annoncent même son retour imminent. Officiellement, l’ancien président est serein et déterminé. Dans la réalité, il y a le feu à la maison.



« Sarkozy fait du Copé. Il dit “je reviens” comme l’autre jurait qu’il ne démissionnerait pas. Son message de retour est un signal de panique. » Il n’est pas tendre, cet élu de base, plutôt filloniste, favorable à Juppé, en colère contre Copé, et fatigué d’assister à une nouvelle guerre des chefs alors que son parti n’en finit pas d’éponger le bilan politique et comptable de la campagne de 2012. 

Plus la crise se prolonge, plus elle s’aggrave, et plus l’UMP s’enfonce dans le rituel de l’éternel retour. Un scénario obsessionnel qui se répète grosso modo depuis le 6 mai 2012. Grand 1, une catastrophe met en cause l’ancien président de la République. Grand 2, ses amis rapportent ses « confidences » et chantent sa grande sérénité. Grand 3, son come-back est annoncé. En résumé, dès qu’un événement l’éloigne, il fait dire qu’il se rapproche.

Show content

L’histoire commence d’ailleurs avec sa défaite. Il a perdu le pouvoir, mais ses partisans expliquent qu’il a gagné au vu de « l’étroitesse du score » : 51,7 à Hollande contre 48,3 à Sarkozy. C’est tellement plus puissant que le 48,2 de Giscard d’Estaing face à Mitterrand ! Des voix réclament pourtant un inventaire du quinquennat, Roselyne Bachelot fait un tabac avec son livre : aussitôt une Association des amis de Nicolas Sarkozy se constitue pour poser un garrot, ou plutôt un bâillon. Sa technique : on fait dire à des canaux médiatiques, sous couvert de confidences exclusives, que « le président » est en pleine forme, qu’il est heureux d’être éloigné des mesquineries du bas-monde politique, qu’il est féroce envers son successeur, qu’il est impitoyable avec ses anciens lieutenants, qu’il est acclamé quand il se rend aux concerts de sa femme, qu’il reçoit à tour de bras, qu’il ne souhaite pas revenir, mais qu’il y consentira si « le devoir » l’y contraint. Ces « cartes postales » sont postées par différents canaux. Le Figaro fait partie des petits télégraphistes, mais Le Parisien aussi, en semaine, et Le Journal du dimanche encore, un week-end sur trois ou quatre.

Nicolas Sarkozy se signale en deux types d’occasion : quand il est éclaboussé par une affaire, ou quand un rival potentiel paraît s’opposer à lui.

Côté scandales, la chronique lui a donné mille occasions d’assurer sa présence, et de faire part de sa forme olympique. Karachi, arbitrage Tapie, écoutes, enregistrements Buisson, rejets de ses comptes de campagne, fausses factures de Bygmalion, la liste est vertigineuse, et la défense est intangible. On dirait un mantra. Comme l’écrivent pieusement ses canaux officieux, il est scandalisé ! Il tombe des nues ! Il n’a cessé de recevoir Tapie mais n’est pas intervenu, il a adoré Buisson mais Buisson l’a trahi, il a été persécuté par le Conseil constitutionnel pour quelques milliers d’euros, mais il est rattrapé par les onze millions de l’affaire Bygmalion. Pour l’occasion, l’ancien président a fait livrer par Brice Hortefeux et Nadine Morano ce commentaire extraordinaire : « Nicolas Sarkozy est très mécontent que son nom soit cité dans cette curieuse affaire. » Il se trouve que « cette curieuse affaire » est tout bonnement sa campagne de 2012 ! Sans doute avons-nous collectivement rêvé. Sarkozy n’a jamais été candidat. D’ailleurs, il n’a pas perdu, il est heureux, il ne veut pas revenir, il donne des conférences, etc.

La preuve, c’est qu’il revient ! Il est quasiment en marche. Il l’a décidé. Il envisagerait de prendre la présidence de l’UMP (lire l'interview de Brice Hortefeux au Monde de ce jour), et il a engagé contre le triumvirat composé d’Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin l’une de ces contre-attaques juridiques dont il raffole quand il est acculé, et qu’il a déjà menées à maintes reprises, notamment dans l’affaire Bettencourt : faire casser un dossier pour vice de forme. On a donc entendu Claude Guéant, l’homme qui a touché le jackpot en vendant des croûtes hollandaises, s’affoler que l’UMP, qui a pourtant mis en place une double comptabilité, puisse ne pas appliquer ses statuts ! Ainsi, dans ce navire dont l’ancien capitaine, Jean-François Copé, a forcé son élection, et vient d’être emporté par un torrent d’argent douteux, les amis de l’ancien locataire de l’Élysée éprouveraient des affolements de sœurs carmélites à l’idée qu’on n’applique pas la règle !

D’où vient cet empressement soudain ? Pourquoi ce revirement ? Sarkozy avait laissé entendre que l’UMP ne l’intéressait plus, qu’il pourrait s’en passer, et que sa candidature éventuelle suffirait à créer un mouvement irrésistible, et voilà qu’il envisage de concourir à un congrès ! Il faisait répéter que les petites manœuvres internes n’étaient plus de son niveau (lui, il serre la main à Vladimir Poutine, c’est quand même autre chose !), et voilà qu’il fait alliance avec les copéistes en mettant des bâtons dans les roues d’Alain Juppé. Il avait planifié son retour pour l’année 2015, ou 2016, en passant par-dessus les primaires, et voilà qu’un état d’urgence l’oblige à se dédire, et à accélérer.

Ce qui le décide, alors qu’il est tellement heureux, tellement détaché, alors qu’il est un sage à barbe, c’est qu’il y a le feu dans sa maison. Le scandale Bygmalion est désastreux pour lui. L’éviction de Jean-François Copé, avec son déluge d’argent, l’éclabousse forcément. Non seulement la justice pourrait lui demander des comptes, non seulement la situation financière dans laquelle il a laissé son parti finit par ressembler à l’état dans lequel il a laissé la France, et par désespérer ses partisans, mais ses rivaux potentiels ont décidé de s’organiser.

Il abat donc sa dernière carte. C’est le dernier carré de ses fidèles. Ceux qui ne sont pas encore mis en examen, ou qui ne l’ont pas abandonné. Mais c’est surtout le noyau dur des militants. Bon nombre d’entre eux, dégoûtés par les guerres intestines et les affaires successives, n’ont pas renouvelé leur adhésion, mais les plus enfiévrés demeurent, et ne jurent le plus souvent que par l’ancien président, pour lequel ils éprouvent la passion du charbonnier. Si Nicolas Sarkozy parvenait à s’emparer de l’appareil, et à faire passer les grandes décisions par le vote de ces militants-là, et d’eux seuls, il aurait une chance de revenir dans le jeu. La dernière.

Son problème, c’est que le triumvirat Juppé-Fillon-Raffarin est tout prêt de prendre les clés. D’où la course de vitesse et la tentative de déstabilisation des successeurs provisoires de Copé. L’ennui pour l’ancien président, tellement zen, et tellement « au-dessus de tout ça », c’est que cette descente dans la gadoue, avec son cortège de boules puantes et de peaux de bananes, colle assez mal avec la propagande du barbu détaché.

Une fois encore, avec la somme de ses affaires douteuses, son rapport à l’argent, sa mégalomanie, son obsession de l’image, ses manigances de communication, Sarkozy est rattrapé par lui-même, et c’est ce retour qui compromet son je reviens.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #143 le: 04 juin 2014 à 20:11:17 »
Pour Nicolai, une solution Poutine/Medvedev s'impose.

Sarkozy Président, Paul Bismuth chef du parti.

Comme toujours, le joueur d'échecs à cinq cerveaux a plusieurs coups d'avance.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #144 le: 04 juin 2014 à 21:34:22 »
Stratégie de sale gosse... Ce type est comme les mauvaises odeurs: on se demande ce qu'il y a derrière.

$arkozy le relent...   :berk1:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #145 le: 04 juin 2014 à 22:20:27 »
L'Omniprés est omniprésent...dans tous les coups foireux.

Depuis qu'on cherche à le coincer avec la Libye...et si la vraie histoire se passait au Qatar ? (Sepp Blather, Platini, Bin Hammam, Mondial, PSG, tout ça.)

Là on quitte le domaine de vente de t-shirts, frais de campagne, meetings bidons à la sauce Corée du Nord...je n'ose pas imaginer...l'enrichissement personnel !!!???

Qui pourrait croire à une telle chose ?


Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #146 le: 05 juin 2014 à 11:59:25 »
Juan de Sarkofrance, avec son sens de la synthèse habituel, nous fait un billet concernant ce retour de Tsarko
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #147 le: 06 juin 2014 à 00:53:29 »
Sarko-le retour ?

Les wannabe chefs de l'UMP commencent timidement à sortir leurs petites têtes de leurs carapaces !

Les "tenors" de l'UMP (le baryton Balkany semble hors concours) las des brimades du tyran Sarko commencent à être de plus en plus culottés.

Ils ont compris la vraie raison du triomphe d'Hollande sur le Grand Diseux : son manque total de charisme !

Un des moins charismatiques des brebis Sarkozystes se déclare donc candidat pour être chef du parti : Hervé Mariton !

Et puis qui encore ?
Ah, oui...


« Modifié: 06 juin 2014 à 21:18:03 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #148 le: 06 juin 2014 à 18:23:59 »
 :mdr1: :mdr2: :mdr3: :super:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5841
Re : Nicolas Sarkozy
« Réponse #149 le: 10 juin 2014 à 00:17:21 »
j'ai cru entendre que le nuisible à talonnettes était décrit dans le bouquin de sa "grnde amie" Hillary Clinton comme une vraie langue de vipère  :hehe: mais pour l'instant je retiens surtout qu'il s'est fait fait sévèrement "tâclé" suite à une intervention (payée ???) en suisse :

Citer
Adolf Ogi cloue le bec de Sarkozy

Chamailleries entre deux ex-présidents: invité en Suisse, Nicolas Sarkozy dit tout le mal qu’il pense du système helvétique. Parlant d’«irrespect», Adolf Ogi le coupe.

Vendredi, lors du Swiss Economic Forum d’Interlaken (BE), Adolf Ogi a renvoyé Nicolas Sarkozy à ses études, rapportait SonntagsBlick. Quelle mouche l’a piqué? Joint hier, l’ancien conseiller fédéral nous donne sa version des faits. Les exigences formulées par M. Sarkozy avaient manifestement déjà un brin agacé les organisateurs. Arrivée la veille, sa secrétaire avait ordonné qu’il n’y ait ni caméra ni photos durant l’intervention de l’ancien président. Et aucune question sur la politique intérieure française.

One-man-show de Sarko

Puis, vendredi matin, ce qui devait être un débat a tourné au one-man-show. «M. Sarkozy a fait son numéro. Il a plu, par sa rhétorique, ses mimiques. Il s’est imposé, donnant le spectacle qu’il voulait donner. Mais le pauvre journaliste n’a pas pu poser ses questions. Je commençais à voir le problème arriver», note Adolf Ogi.

Moi aussi, j’ai été président!

L’ex-président français a ensuite pris une heure de repos à l’hôtel. Puis une rencontre était prévue avec des personnalités et sponsors. Une vingtaine de personnes. Là, M. Ogi ne souhaitait pas que Nicolas Sarkozy «kidnappe» de nouveau l’événement. Il a tenu à mettre les points sur les i d’emblée. «En tant que président du Forum, je devais m’assurer que tout se passe bien. Monsieur le président, lui ai-je dit, je ne suis pas journaliste. Je ne souhaite pas entrer dans le petit jeu des questions-réponses. Comme vous, je suis un ancien président. Un ancien président qui avait des relations privilégiées avec vos prédécesseurs, M. Mitterrand comme M. Chirac.»

Adolf Ogi souhaitait indiquer qu’il y avait un pied d’égalité à respecter. Et a donné la parole à Sarko. Qui en a bien profité… Il s’est mis à expliquer que la Suisse devait entrer dans l’Union européenne. Qu’un pays ne peut pas être gouverné par un président qui change chaque année. Ou que notre système avec sept conseillers fédéraux est inefficace, désuet… «Il est allé trop loin. Il fallait dire stop. Je l’ai interrompu», raconte M. Ogi.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod