Auteur Sujet: Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre  (Lu 29679 fois)

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Création d'un fil autonome. Le thème méritera très certainement d'être développé dans l'avenir :merci:
RN


Citer
Front national: notre contre-argumentaire en 20 fiches 
Par La rédaction de Mediapart
Il faut malheureusement prendre au sérieux le Front national et sa candidate, Marine Le Pen. Solidement installé depuis un quart de siècle, ce parti d'extrême droite peut encore surprendre au soir du 22 avril. Mediapart a donc mené l'autopsie de son programme. Proposition par proposition, nous vous présentons son décryptage ainsi que notre contre-argumentaire. En vingt fiches techniques, comment dire "Non" au FN.
Lire la suite
1. Un «nouveau FN» bien proche de l'ancien 
Par La rédaction de Mediapart
Marine Le Pen serait plus «moderne» et à la tête d'un «nouveau FN» «dédiabolisé». C'est l'idée qu'elle tente d'installer depuis sa prise du parti. Pourtant, en comparant les propositions de 2007 et 2012, on voit que le Front national a conservé ses mesures fondamentales, du rétablissement de la peine de mort à la lutte contre l'avortement, en passant par la «priorité nationale».
Lire la suite
2. Le FN et la sortie de l'euro 
Par La rédaction de Mediapart
C'est la clé de voûte du programme économique du Front national : le retour au franc, sur la base d'un euro égale un franc. Une mesure qui semblait encore totalement exotique il y a trois ans, mais que la crise de l'euro, depuis mai 2010, a rendue un peu plus crédible. Décryptage.
Lire la suite
3. Le FN et la dette 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage du plan de désendettement de Marine Le Pen.
Lire la suite
4. Le FN et l'«Etat fort»
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage de l'« Etat fort » prôné par Marine Le Pen, qui passera aussi par un lavage de cerveau nationaliste.
Lire la suite
5. Le FN: l'économie et le social 
Par La rédaction de Mediapart
Ne pas chercher de cohérence idéologique dans le programme économique du FN. Il n'y en a pas.
Lire la suite
6. Le FN et l'agriculture 
Par La rédaction de Mediapart
Il faut lire le projet de Marine Le Pen à destination des agriculteurs comme un exemple type de ce que la politique peut produire de stupide et néfaste.
Lire la suite
7. Le FN et l'immigration 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière d'immigration de Marine Le Pen.
Lire la suite
8. Le FN et la sécurité 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière de sécurité de Marine Le Pen.
Lire la suite
9. Le FN et la justice 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière de justice de Marine le Pen.
Lire la suite
10. Le FN et le logement 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière de logement de Marine Le Pen.
Lire la suite
11. Le FN, la santé, la recherche et la «fraude» 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière de santé et de recherche de Marine Le Pen.
Lire la suite
12. Le FN et l'éducation 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière d'éducation et d'enseignement supérieur de Marine Le Pen.
Lire la suite
13. Le FN et l'écologie 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière d'écologie de Marine Le Pen.
Lire la suite
14. Le FN et la place des femmes 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage du discours et des propositions sur/pour les femmes de Marine Le Pen.
Lire la suite
15. Le FN et la laïcité 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière de laïcité de Marine Le Pen.
Lire la suite
16. Le FN et la culture 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière de culture de Marine Le Pen.
Lire la suite
17. Le FN et les institutions 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions sur la démocratie et les institutions de Marine Le Pen.
Lire la suite
18. Le FN et le numérique, la presse
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière de numérique et de presse de Marine Le Pen.
Lire la suite
19. Le FN et la politique étrangère 
Par La rédaction de Mediapart
Décryptage des propositions en matière de politique étrangère de Marine Le Pen.
Lire la suite
20. Le FN et l'Europe
Par La rédaction de Mediapart
En finir avec l’Europe, détruire l’Union européenne. Au moins sur ce point, le programme du Front national est-il clair.
Lire la suite

« Modifié: 14 mai 2012 à 14:33:46 par reveillonsnous »

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Re : Bloc Identitaire, extreme droite
« Réponse #1 le: 14 mai 2012 à 08:00:13 »
Quelle bande de pourris ...non seulement l'idéologie a contaminé tous les strates de la société mais les années sarkozy ont permis de banaliser les méthodes les plus honteuses et les plus dégueulasses du FN . Depuis quelques jours j'ai des copains qui m'invitent à me détendre et à pardonner maintenant que Hollande est élu . Bon! comme le dit l'ami Alévêque Hollande ça va être notre pétard d'herbe ...oui !ben désolée il y a belle lurette que je n'ai pas touché à cette merde ...alors je veux bien me détendre un peu MAIS JE NE PARDONNERAI JAMAIS...d'abord ce n'est pas mon genre :je peux trouver des explications voire des circonstances atténuantes mais le pardon n'est pas dans ma culture ...Je serai apaisée quand tous les salauds qui ont sali ,souillé , pourri les idéaux de la République seront derrière les barreaux ...il pourrait bien y avoir la paix partout sur terre et des petits oiseaux au gouvernement je n'oublierai jamais ,jamais ...
 Voilà pourquoi :


Solidarité avec Kery James :merci: soutien du FDG !
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Re : Bloc Identitaire, extreme droite
« Réponse #2 le: 14 mai 2012 à 11:17:43 »
propagande, propagande, il répète ça plusieurs fois dans cette vidéo, c'est l'image même des frontistes :fache13: :fache13:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #3 le: 31 mai 2012 à 13:00:15 »
nico2 a abordé le sujet dans le fil sur les législatives mais je vais mettre cet article ici car celà montre bien ce dont sont capables les frontistes législatives ou pas...


Citer
Faux tract de Mélenchon. Le Pen "assume totalement" et s'en félicite

Ce mercredi, Marine Le Pen, candidate aux législatives dans la onzième circonscription du Pas-de-Calais, a affirmé qu'elle assumait "totalement" la diffusion par ses équipes d'un tract anonyme avec la mention "Votons Mélenchon" en français et en arabe, un "faux grossier", selon le leader du Front de Gauche.

Ce tract, sur fond vert, la couleur de l'islam, comporte la photo de Jean-Luc Mélenchon et une phrase prononcée lors de son discours de Marseille, le 14 avril : "Il n'y a pas d'avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb".

Ce mardi, le Front de Gauche a déposé plainte après la diffusion du tract, "un grossier faux", selon Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche face à Marine Le Pen dans le Pas-de-Calais.

"Un coup de communication politique"
Interrogée sur le plateau du "Grand Journal" de Canal+ pour savoir si le document provenait de son camp, la présidente du parti d'extrême droite a répondu : "Bien sûr, nous allions d'ailleurs faire un communiqué pour expliquer ce coup de communication politique, mais les nervis de M. Mélenchon ont attaqué un camion (de militants, ndlr), parce qu'ils ne connaissent que la violence".
"Je l'assume totalement, a poursuivi Marine Le Pen. Non, ce n'est pas déloyal", a-t-elle ajouté, car "ce n'est pas moi qui ai dit cette phrase".

"La plainte de M. Mélenchon tombera dans un trou"
"Je ne vais pas signer Marine Le Pen, c'est un coup médiatique, c'est un coup de communication", s'est-elle encore défendue, répétant que c'était à son adversaire d'assumer ses propos.
Lorsqu'il lui a été demandé pourquoi la mention "Votons Mélenchon" avait été traduite dans un arabe approximatif, elle a répondu : "Permettez-moi, je n'ai pas de licence d'arabe, mais, manifestement, Mélenchon, il connaît, lui".
"Il n'est pas déloyal de mettre M. Mélenchon devant ses responsabilités : il est pour le droit de vote des étrangers, il est pour multiplier l'arrivée de Roms dans la circonscription. La plainte de M. Mélenchon tombera dans un trou, parce que nous n'avons commis absolument aucun délit en la matière, mais je suis heureuse de voir que ce coup a marché", a-t-elle conclu en souriant.
« Modifié: 31 mai 2012 à 13:01:46 par raja »

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #4 le: 31 mai 2012 à 17:39:55 »
ouais ,le délit c'est plutôt faux et usage de faux tracts.

C'est du flan pour se donner de la contenance, car elle n'a pas d'autres arguments face à Mélenchon.Elle jubile,elle sourit et elle est fière d'elle,se délecte d'avoir fait un bon coup, puis ira pleurer en catimini quand viendra la défaite.Non seulement au FN,ils n'aiment pas perdre, mais ils se posent en victimes de la tricherie électorale quand ils se font jeter bien proprement et démocratiquement d'une élection.
Qui avait peur de sortir de chez lui entre les deux tours de  2002, grâce aux manifs, qui ? Le  FN  :diable: :pan3:

Gagner une élection sur un coup de com.en terre de gauche,naann! je ne peux pas croire ça! 
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne Nico2

  • Sarkophobe
  • Messages: 660
    • Photos d'aéronefs militaires / VIP et limousines présidentielles US.
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #5 le: 31 mai 2012 à 20:59:17 »
Je suis étonné que Marine Le Pen soutienne autant cette mascarade, toutefois en y réfléchissant bien ce lui sera sans doute bénéfique électoralement parlant.

Sur le fond, JL Mélenchon a voulu la traquer à tout prix, aussi forcément cela excite bon nombre de supporters de Marine Le Pen.


Qui avait peur de sortir de chez lui entre les deux tours de  2002, grâce aux manifs, qui ? Le  FN

Il n'y a pas de quoi pavoiser, car 10 ans après ce parti a recueilli à l'élection présidentiel *un million de voix* de plus qu'en 2002.

Et bien davantage que le Front de gauche.

Par ailleurs, le paysage politique me semble de plus en plus favorable au FN.

Bref, méfiance.


Gagner une élection sur un coup de com.en terre de gauche,naann! je ne peux pas croire ça! 

Les résultats sont attendus avec impatience.
¤ Nicolas : Mes papiers

¤ Forward

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #6 le: 01 juin 2012 à 01:16:26 »
Citer
Il n'y a pas de quoi pavoiser, car 10 ans après ce parti a recueilli à l'élection présidentiel *un million de voix* de plus qu'en 2002.

Et bien davantage que le Front de gauche.

  Si tu veux du chiffre ;
Tu as sans doute remarqué que la population française a augmenté ces dix dernières années, ainsi que le nombre de votants et par conséquent le nombre de suffrages exprimés.
S’il y a comparaison faisons le avec les chiffres de l’époque et comparons le score du PCF en 2002 et le score du FDG 2012.

Sachant que nb de suffrages exprimés est supérieur de 7.384.738 voix en 2012.

PCF 2002     960480 voix
FDG 2012    3.984.822 voix, soit 3. 024.342 voix de plus.

Source wiki
Tous les partis ont gagné en voix, maintenant à savoir dans quelle proportion.

Mais je me suis déjà exprimé là-dessus si le pen père a fait 17.79% des voix au 2 ème tour 2002 et sa fille 17.9 % au 1er 2012 , tu peux m’expliquer ou se situe la progression du FN ?

LES 11.1 % du FDG sont une déception , c’est vrai néanmoins je reste persuadée que le vote utile en faveur  de FH y est pour quelque chose.

Pourquoi reprendre les arguments chocs de la presse avec ce 1 millions de voix de plus de MLP, tu ne sens pas le sensationnel du truc, l’esbroufe car la monté du FN fait peur, fait vendre, c’est plus racoleur, ça participe à la dédiabolisation, pensez-vous mon brave monsieur 1 millions de voix, c’est une autoroute pour MLP.

Personnellement je suis déjà plus intéressée par le score que pourrait faire Syrisa le 17 juin, en Grèce, j'espère que la gauche gagnera les législatives et que Mélenchon foutra une branlée  :pan3: à la... bip...


« Modifié: 01 juin 2012 à 01:19:45 par bili »
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #7 le: 01 juin 2012 à 01:42:47 »
Citer
Sur le fond, JL Mélenchon a voulu la traquer à tout prix, aussi forcément cela excite bon nombre de supporters de Marine Le Pen.

 :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: Ce n'est pas tout à fait faux mais c'est le prix à payer pour faire la lumière sur ce mouvement qui, malgré la décoloration médiatique nourrit en son sein la sombre bête immonde :ne jamais l'oublier ! :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire: :vampire:
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #8 le: 01 juin 2012 à 17:43:23 »
Une façon de plus, ces faux tracts, d'en remettre une couche sur le compte de tout ce qui est basané et vient d'Afrique du Nord.

C'est parfaitement dégueulasse et cela mérite une plainte du MRAP.

Quand je pense que ça prétend présider la République française, ce truc-là...  :berk2:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Nico2

  • Sarkophobe
  • Messages: 660
    • Photos d'aéronefs militaires / VIP et limousines présidentielles US.
Re : Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #9 le: 01 juin 2012 à 19:57:13 »
Citer
Il n'y a pas de quoi pavoiser, car 10 ans après ce parti a recueilli à l'élection présidentiel *un million de voix* de plus qu'en 2002.

Et bien davantage que le Front de gauche.

  Si tu veux du chiffre ;


Oui, j'en veux  :langue3: .


Tu as sans doute remarqué que la population française a augmenté ces dix dernières années, ainsi que le nombre de votants et par conséquent le nombre de suffrages exprimés.
S’il y a comparaison faisons le avec les chiffres de l’époque et comparons le score du PCF en 2002 et le score du FDG 2012.

Sachant que nb de suffrages exprimés est supérieur de 7.384.738 voix en 2012.

PCF 2002     960480 voix
FDG 2012    3.984.822 voix, soit 3. 024.342 voix de plus.


Face au PCF moribond, c'est en effet un score, mais face à l'adversaire principal du FdG qu'est le FN, cela reste très médiocre comme score obtenu.


Mais je me suis déjà exprimé là-dessus si le pen père a fait 17.79% des voix au 2 ème tour 2002 et sa fille 17.9 % au 1er 2012 , tu peux m’expliquer ou se situe la progression du FN ?


Ce n'est pas très compliqué à expliquer :

En 2002, tu as eu 26 % d'abstention, pas en 2012.

Par ailleurs, la dispersion des voix est nettement moindre en 2012.

Le pourcentage ne recouvre pas le nombre de bulletins exprimés, la preuve en est que Marine le Pen recueille 1 million de voix en plus par rapport à son père 10 ans plus tôt.

Électoralement, c'est un vrai succès.



LES 11.1 % du FDG sont une déception , c’est vrai néanmoins je reste persuadée que le vote utile en faveur  de FH y est pour quelque chose.


Sans doute en effet, mais pour le coup tant mieux.  :)



Pourquoi reprendre les arguments chocs de la presse avec ce 1 millions de voix de plus de MLP, tu ne sens pas le sensationnel du truc, l’esbroufe car la monté du FN fait peur, fait vendre, c’est plus racoleur, ça participe à la dédiabolisation, pensez-vous mon brave monsieur 1 millions de voix, c’est une autoroute pour MLP.


Pour un parti d'extrême droite, qui n'a rien d'intelligent et de pragmatique à proposer d'après ce que j'ai vu, c'est en effet un choc.


Personnellement je suis déjà plus intéressée par le score que pourrait faire Syrisa le 17 juin, en Grèce, j'espère que la gauche gagnera les législatives et que Mélenchon foutra une branlée  ...


Nous verrons bien ce que cela donnera.

Citer
Sur le fond, JL Mélenchon a voulu la traquer à tout prix, aussi forcément cela excite bon nombre de supporters de Marine Le Pen.

Ce n'est pas tout à fait faux mais c'est le prix à payer pour faire la lumière sur ce mouvement qui, malgré la décoloration médiatique nourrit en son sein la sombre bête immonde

Quelle est la bête immonde que tu vises ?

Le fascisme ?


Une façon de plus, ces faux tracts, d'en remettre une couche sur le compte de tout ce qui est basané et vient d'Afrique du Nord.

C'est parfaitement dégueulasse et cela mérite une plainte du MRAP.

Quand je pense que ça prétend présider la République française, ce truc-là...  :berk2:

Ce n'est pas tellement différent des clips de campagne très agressifs utilisés aux US, finalement ; comme procédé.

Et puis électoralement, c'est efficace.

Scandaleux, mais efficace.
¤ Nicolas : Mes papiers

¤ Forward

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #10 le: 02 juin 2012 à 11:41:47 »
Citation de:  Nico
Électoralement, c'est un vrai succès.

Bien si c’est ce qui te trotte dans la tête, je te propose de lire ceci qui va dans ton sens , pas dans le mien car j’espère toujours, je n’aime pas la fatalité.

 Qu'en sera-t-il dans cinq ans, d’après JFK, MLP sera n°2 du gouvernement.

Citer
Sauf imprévu, la France est foutue. « Marine » est au bout du chemin. Et cet enfer-là est pavé de mauvaises intentions. Selon JFK, la droite, autrefois républicaine, est en train de doubler le FN sur sa droite. Le rejet des corps intermédiaires, l'exacerbation des divisions entre Français, la systématisation des logiques de bouc-émissaire n'ont-ils pas été au centre de la campagne de Nicolas Sarkozy ? 
La gauche vient donc de vivre une fausse victoire. Elle a gagné dans les urnes mais perdu sur le tapis des idées. Et si les éléphants sont heureux de retrouver les lambris, ils ne paient rien pour attendre : Hollande a gagné un référendum anti-Sarkozy, il n'a pas convaincu les Français de se rassembler et pourquoi faire d'ailleurs ? Sarkozy a perdu, mais Buisson a gagné et quand le grand chauve triomphe, Le Pen n'est jamais bien loin. Pronostic kahnien : sans sursaut, nous aurons Marine Le Pen numéro deux du gouvernement dans cinq ans.


source


JFK a-t-il tort ou raison ?

Si MLP devient n°2 ou si l’UMP reprend les rênes du pouvoir se sera sur l’échec de Hollande et de son premier ministre. Je ne crois pas un seul instant  que Hollande brillera sur le plan économique, parce que la crise et surtout si le FDG est faible , la politique de gauche du gouvernement sera faible. Qu’elles auraient été, les grandes avancées de1981 sans le programme commun et l’union de la gauche, bref sans les communistes ?  Nous aurions eu l’abolition de la peine de mort, les radios libres, la fête de la musique, mais l’augmentation conséquente du smic, la cinquième semaine  de congés payés, les 39h peut être. Est-ce que cela a ruiné le pays ? Non, ce sont les politiques de droite, la ruine.
IL est important pour les salariés et les classes moyennes d’avoir une gauche de la gauche forte.


 
« Modifié: 02 juin 2012 à 17:53:22 par bili »
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #11 le: 02 juin 2012 à 12:46:28 »
bili :super: :fleur2:

ça me dépasse que dans un pays comme la France, qui s'est construit grâce aux diverses vagues d'immigration, on en soit à tolérer le fn, à les inviter partout comme si un programme d'extrême droite n'était rien qu'un programme comme un autre...il me déprime ce pays :pascontent1: :pascontent1:

Hors ligne Nico2

  • Sarkophobe
  • Messages: 660
    • Photos d'aéronefs militaires / VIP et limousines présidentielles US.
Re : Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #12 le: 02 juin 2012 à 15:54:56 »
JFK a-t-il tort ou raison ?

Si MLP devient n°2 ou si l’UMP reprend les rênes du pouvoir se sera sur l’échec de Hollande et de son premier ministre. Je ne crois pas un seul instant  que Hollande brillera sur le plan économique, parce que la crise (...)


Confidence pour confidence, moi non plus.


et surtout si le FDG est faible , la politique de gauche du gouvernement sera faible.


FdG ou pas, il n'y a pas d'argent dans les caisses de l'Etat.


Qu’elles auraient été, les grandes avancées de1981 sans le programme commun et l’union de la gauche, bref sans les communistes ?  Nous aurions eu l’abolition de la peine de mort, les radios libres, la fête de la musique, mais l’augmentation conséquente du smic, la cinquième semaine  de congés payés, les 39h peut être. Est-ce que cela a ruiné le pays ? Non, ce sont les politiques de droite, la ruine.

Et oui, c'est bien pour cela que je n'ai jamais voté à droite, même dans l'époque à présent lointaine où je trouvais à N. Sarkozy de nombreuses qualités.


IL est important pour les salariés et les classes moyennes d’avoir une gauche de la gauche forte.


En tout cas, il est important de ne pas voter FN, lequel n'a aucune solution intelligente et pragmatique.

Pour ma part, le vote FN c'est non, et tout de même je trouve que JF Khan y va fort...
¤ Nicolas : Mes papiers

¤ Forward

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #13 le: 02 juin 2012 à 17:19:21 »
Citation de:  Nico
FdG ou pas, il n'y a pas d'argent dans les caisses de l'Etat.

c'est exactement ce que Jospin pensait quand il a dit " l’état ne peut pas tout"

résultat :le pen au 2éme tour 2002  :diable:

je dis ça,je dis rien :hehe:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4264
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #14 le: 02 juin 2012 à 17:48:21 »
+ 1000 Bili :fleur2: le mythe des caisses vides est vieux comme César :tant qu'il n'y aura pas un véritable audit citoyen de la dette nous serons condamnés à répéter comme de dociles perroquets " a pu d'sous maman , a pu d'sous papa"....tralala !!!!!
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Nico2

  • Sarkophobe
  • Messages: 660
    • Photos d'aéronefs militaires / VIP et limousines présidentielles US.
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #15 le: 02 juin 2012 à 17:53:04 »
Mais que ferait Marine Le Pen, à part poser les bases d'une guerre civile ?

Cette dame et son entourage n'ont que la haine des autres dans leurs programme :

Haine des adversaires politiques, haine de la différence, haine de l'étranger, etc.

Je suis favorable à la présence de députés FN à l'Assemblée Nationale, ainsi tout le monde pourra constater qu'il s'agit d'incapables patents.

Cela s'est vu de 1986 à 1988 avec les 35 députés FN ayant pu être élus du fait de la proportionnelle aux élections législatives de mars 1986.

A part éructer et insulter, ils n'ont servi strictement à rien, la preuve par les faits.
¤ Nicolas : Mes papiers

¤ Forward

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #16 le: 02 juin 2012 à 19:43:01 »
il est difficile de cacher son vrai visage longtemps, ce type de remarque montre bien le mépris qu'elle a pour les français d'origine maghrébine.
petite remarque j'aimerais bien qu'on arrête de dire pudiquement beur ou black pour éviter de dire arabe ou noir... :pascontent1:

Citer
"Vous l'avez gagnée au loto la voiture" demande Marine Le Pen à un conducteur beur

Marine Le Pen a demandé jeudi 31 mai à un conducteur beur circulant dans la rue s'il s'était offert sa voiture décapotable au loto.

L'homme venait de crier le nom de Jean-Luc Mélenchon en apercevant sur le trottoir la candidate FN dans la onzième circonscription du Pas-de-Calais, en présence d'une caméra de France 2.

"A chaque fois que des types crient "Vive Mélenchon" ce sont des Français d'origine maghrébine".

    A chaque fois que des types crient "Vive Mélenchon", ce sont des Français d'origine maghrébine.

a estimé jeudi 31 mai Marine Le Pen, lors d'un déplacement de campagne dans les rues de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) dont FranceTVInfo a isolé un extrait mis en ligne vendredi 1er juin.

Des déclarations en réaction à une scène filmée peu avant par France 2. Apercevant la candidate du FN dans la onzième circonscription du Pas-de-Calais, le conducteur d'une voiture décapotable lève le poing et crie "Mélenchon !  Mélenchon !".

Réaction de Marine Le Pen :

    C'est très gentil merci. Vous confirmez ce que je dis en permanence.

Vendredi 25 mai, Marine Le Pen avait déjà déclaré : "chaque fois que quelqu'un vous dit 'je vais voter Mélenchon', c'est un Français d'origine algérienne."

L'homme en voiture lui répond "C'est sincère madame". Marine Le Pen pose alors une question insidieuse au conducteur beur :

    Vous l'avez gagnée au loto la voiture ou avec votre travail ?


Hors ligne Nico2

  • Sarkophobe
  • Messages: 660
    • Photos d'aéronefs militaires / VIP et limousines présidentielles US.
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #17 le: 02 juin 2012 à 20:06:37 »
Je l'avais déjà vue cette vidéo, mais en effet Marine Le Pen ressemble beaucoup à son père.

Je me souviens en 2002 au salon de l'agriculture :

Jean-Marie Le Pen déambule guilleret, jusqu'à ce qu'une jeune femme lui lance quelque chose du genre "jamais je ne voterais pour toi, un mec haineux comme toi".

Et lui de répondre avec son sourire crispé : "qu'est-ce que tu fais dans la vie toi, vendeuse de chiottes ?!".

 :mrgreen:
¤ Nicolas : Mes papiers

¤ Forward

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #18 le: 09 juin 2012 à 22:39:58 »
Cette scène est passée au moins deux fois sur les chaînes publiques. Je m'interroge sur ce succès: montrer la démagogie Le Pen OK, mais parmi ses électeurs, le résultat est inverse: elle dit tout haut ce qu'un nombre impressionnant de QI limités pensent. Je me demande d'ailleurs qui tient la caméra?
Ce n'est pas commun de voir deux jeunes "beurs" en auto décapotable toute brillante (et noire, tiens tiens) crier: "vive Mélenchon"... Ca sent la manip' à 100 mètres, ce coup-là...  :grrr:
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #19 le: 13 juillet 2012 à 13:07:16 »
Je viens de découvrir qu'il existe un documentaire MAINS BRUNES SUR LA VILLE qui examine la gestion locale du FN  :super: :super: :super:


C'est une super initiative  :merci:



Citer
Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?

En France, le Front national et ses épigones atteignent localement, ici et là, plus de 40 % des suffrages au premier tour des élections, et parfois la majorité au second. L’extrême droite a toutes les chances de réussir, dans un avenir proche et à plus grande échelle, une percée sans précédent. À Orange et Bollène, dans la circonscription du ministre Thierry Mariani (Droite Populaire), Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux. Dans le silence médiatique, ils appliquent leur programme.

Mais quel programme ? Avec quel budget ? Quelle est leur idéologie, leur communication ? Quelle est leur politique et pour quel modèle de société ?

Afin de répondre à ces questions, nous avons enquêté durant plusieurs mois à Orange et Bollène. Ces villes offrent aujourd’hui le morne spectacle de ce que l’extrême droite pourrait propager demain sur l’ensemble du pays, et sur d’autres territoires, si elle accédait à des pouvoirs plus étendus. Dans cette dérive fascisante, de nombreux constats sont alarmants : aveuglement complice de certains politiques et de certaines institutions, manque de moyens et isolement des militants qui tentent de résister…

Comment sortir de cette poussée d’extrême droite quand la crise économique en fournit le terreau ?

"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #20 le: 14 juillet 2012 à 12:18:01 »
excellent documentaire à voir d'urgence :super: :super:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #21 le: 17 juillet 2012 à 12:12:59 »
c'est long je sais, je sais mais ça donne une idée des stratégies du FN pour récupérer des voix :grrr:

Citer
L'extrême droite se donne un label bio

Pour faire passer son rejet du métissage et de l'immigration musulmane, une frange de l'extrême droite défend les Amap, le bio et les coopératives agricoles. Un retour très tendance au bon vieux temps qui recycle les vieilles rengaines réactionnaires.

L'extrême droite veut que tout le monde sème. C'est son côté fleur bleue. Sous couvert d'agriculture biologique et de protection de la nature, des militants identitaires en France, franchement néonazis en Allemagne, s’immergent dans la société pour mieux diffuser leurs idées.

Commençons notre balade champêtre dans le sud de l'Allemagne. Bienvenue chez Hans-Gunter Laimer, pantalon vert et chemise à carreaux, implanté en Basse-Bavière. «Quand Laimer organise une journée portes ouvertes dans sa ferme, il y a un groupe de joueurs de flûte, une conteuse et un marché aux puces pour enfants. Un véritable petit paradis bio», raconte la Suddeutsche Zeitung.

C'est chou. Sauf que l'agriculteur a présenté sa candidature aux élections locales sous la bannière du NPD, le parti néonazi présent dans certains Parlements régionaux. «Qu'est ce que mes cornichons ont de différents par rapport à ceux d'un Vert?», demande benoîtement l'exploitant.
Des «hippies à la Mad Max»

Il est également membre du conseil d'administration de l'association Midgard, qui publie le magazine Umwelt&Aktiv, petite revue consacrée à l'agriculture bio. En apparence, pas de quoi fouetter un chat: nombre d'articles traitent des biocarburants, des OGM ou donnent des conseils avisés pour un potager aux petits oignons.

Puis, au détour d'une page, on tombe sur un fatras ésotérique de mythes germaniques et rites païens. Dans la rubrique «sécurité intérieure», les lecteurs du numéro de mars 2011 pouvaient aussi apprendre que le peuple allemand périra, biologiquement et spirituellement, s'il se risque à procréer avec des personnes d'une autre origine ethnique. Et se voit appelé à la résistance face au déferlement des mutilations génitales ou de la lapidation— pratiques forcément juives ou musulmanes– sur le sol germanique. La revue est d'ailleurs considérée comme «une publication de propagande cachée du NPD» par la Direction de la sécurité du territoire.

Jean-Yves Camus, spécialiste des extrêmes droites en Europe et chercheur associé à l'Iris, inscrit Umwelt&Aktiv dans la mouvance völkisch. Les penseurs de ce courant intellectuel, né à la fin du 19ème siècle, défendent la nécessité de pureté de la «race», sous peine de disparition. Fatalement, le paysan allemand, préservé de la modernité, devient l'exemple à suivre.

Leurs héritiers sont des «hippies à la Mad Max», selon l'expression de l'historien Stéphane François, persuadés d'être engagés dans une «guerre ethnique» et que seul le retour à la terre, aux racines peut préserver leur identité germanique. Leur credo, que l'on retrouve aujourd'hui sur des affiches du NPD: «Défendre l'environnement = Défendre la mère-patrie».

«Ils diffusent une manière de vivre […] qui est à la fois nationaliste et autoritaire, et dans laquelle il n'y a pas de place pour le pluralisme et la démocratie», précise au Guardian Gudrun Heinrich, politologue à l'université de Rostock et auteur d'un livre intitulé Braune Oekologie («L'écologie brune»).
Des dizaines d'exploitations tenues par des néo-nazis

Hans-Gunter Laimer est loin d'être un cas isolé. Un article des Dernières nouvelles d'Alsace recense pas moins d'une soixantaine d’exploitations agricoles biologiques tenues par des membres du NPD, rien que le long de la Baltique, au nord du pays.

En fait, depuis les années 1990, de nombreux paysans, qui vendent localement leur récolte, s'évertuent à revigorer les traditions de la ligue d’Artaman, un club de joyeux drilles nationalistes bien décidés à revigorer la nation et la «race aryenne» en moissonnant dans des fermes collectives. Heinrich Himmler en fut membre et Richard Darré, général SS et ministre de l'Agriculture du troisième Reich entre 1933 et 1941, l'un des principaux théoriciens.

En réponse à l'ampleur du phénomène, le département de mise en valeur du milieu rural du Land de Rhénanie-Palatinat a même produit une brochure intitulée «Protection de la Nature contre l'extrémisme de droite» qui vise à aider les agriculteurs biologiques résister à l'infiltration de fascistes dans leurs rangs.
Mettre la main au panier (bio)

En France aussi des militants, certes bien moins nombreux, ont pris la clef des champs. Leur marotte, encore et toujours: chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.

A l'été 2011, les habitants de Thorey-en-Plaine, en Côte-d'Or, découvrent le «Cercle grevelon» qui, rapporte le quotidien d'informations en ligne Dijonscope, proposait des paniers bio tout ce qu'il y a de plus anodins, garnis de produits locaux: «une Amap comme une autre». Sauf que Mathieu Bouchard, trésorier du Cercle —dissout à l'hiver 2011— est membre du Bloc identitaire, de même que d'autres créateurs de l'association: «Je ne vois pas ce qu'il y a de politique à vendre des fruits et légumes en faisant travailler les petits producteurs locaux», précisait-il déjà à l'époque en dénonçant «un amalgame».

Admettons, une hirondelle ne fait pas le printemps.
Des pétitions de Greenpeace sur des sites racistes

Pas besoin de s'appeler Hercule Poirot pour dénicher dans la nébuleuse des sites de la droite radicale d'autres traces de ce noyautage. Visite express. Le Mouvement d'action sociale, d'inspiration fasciste, entend «préserver notre environnement, la richesse des pays et des terroirs, promouvoir une écologie organique qui rende à notre terre sa fonction sacrée et développer le micro-crédit social, les sociétés d’entraides mutuelles, les Amap, les systèmes d’échanges locaux».

«À Réfléchir et Agir [revue identitaire, païenne et racialiste, qui promeut l'idée d'un grand ensemble européen "blanc", de Brest à Vladivostok], on débat même sur les mérites respectifs de la vie citadine et du retour au rural», notait Jean-Yves Camus dans un article publié en mars 2011 par Charlie Hebdo:

    «Plusieurs initiatives, qui mêlent projet de vie collective enracinée, refus de la société de consommation et écologie, voient le jour. Des réseaux d'achat direct de produits souvent bio sont créés: Coopérative parisienne; Terroirs et productions de France; ferme de Saumane; Terres arvernes, tous proches du Bloc identitaire!»

L'association Terre et Peuple, ouvertement racialiste, diffuse sans sourciller une pétition de Greenpeace contre les OGM. Ti-Breizh, la Maison de l'identité bretonne, ouverte officiellement depuis 2009 sur la commune de Guerlesquin (Finistère), entend défendre des «projets à caractère identitaire, écologique, caritatif». Son site renvoie vers la liste des Amap du département ou encore vers la Ferme du bout du monde, en Haute-Loire, pourtant sans aucun lien avec cette mouvance (l'exploitant est élu sur une liste de gauche). Un braconnage en règle sur un terrain généralement labellisé à gauche.

«Des tentatives d'enracinement existent depuis les années 1980. Ça reste marginal, d'autant que ces idées ne sont absolument pas suivies au sein du Front national. Son électorat n'y est guère sensible, précise Jean-Yves Camus. Mais ça gagne en cohérence avec le mouvement identitaire, au discours très structuré. Surtout que le thème du localisme est désormais passé dans les médias. Ces idées sont issues d'une longue tradition, qui remonte aux années 1920, mais il y a aussi une part de tactique dans la mesure où elles sont désormais audibles, en particulier par les jeunes.»
Le retour au local contre l'immigration musulmane

Ces identitaires —qui défendent à la fois une soi-disant «civilisation européenne» et une forme de régionalisme— ont fait de l'«enracinement» et la défense des terroirs, rebaptisés «patries charnelles» ou «communautés naturelles», des thèmes majeurs de leur programme. Ainsi, le Bloc Identitaire (BI) a consacré un débat entier à l'écologie à l'occasion de sa Convention de 2008.

Arnaud Gouillon, candidat du BI à l'élection présidentielle de 2012, défend également le localisme et, pour couper court à toute accusation de racisme, affiche son respect des identités, de toutes les identités. A une condition: que chacun s'occupe de ses oignons. Chez soi.

Le discours est calibré au quart de poil pour coller aux aspirations environnementales tout en respectant à la lettre la ligne dure du mouvement. Derrière la promotion des particularismes locaux, la peur d'être «submergé» par l'immigration musulmane. Le rejet de l'agriculture intensive masque une vision fantasmée de la nature et un refus radical de la modernité. Les vieilles rengaines d'extrême droite ripolinées en vert.

Pour autant, s'agit-il, en France comme en Allemagne, d'une simple OPA sur des thèmes en vogue et porteurs? Les identitaires marchent-ils sur les plates-bandes des écolos de gauche ou des altermondialistes pour s'offrir une caisse de résonance? Ce serait trop simple.

«Globalement, les écologistes se disent de gauche, bien que leurs valeurs soient clairement conservatrices, donc de droite. Ces références conservatrices ont donné naissance à un courant de l’écologie politique que certains ont pu qualifier de "réactionnaire", couvrant un spectre politique allant de la droite à l’extrême droite, et dont l’influence se fait de plus en plus grande dans les milieux altermondialistes», précise Stéphane François, spécialiste des droites radicales et chercheur associé au CNRS.

Une sacrée patate chaude que voilà, développée dans son dernier ouvrage consacré à la question, L’Écologie politique. Une vision du monde réactionnaire?. Le chercheur y rappelle que les Verts allemands ont été influencés dès l'origine par les idées conservatrices de la Nouvelle droite [1]. Et met en lumière les compagnonnages, le mélange des genres au sein de revues comme The Ecologist d'Edward Goldsmith [2] —adoubé prix Nobel alternatif en 1991— Éléments, le magazine de la Nouvelle Droite, ou encore Le Recours aux Forêts de Laurent Ozon [3]. De quoi brouiller les pistes.
La technique du coucou

Si, depuis une centaine d'années déjà, des groupes de droite réactionnaire labourent donc le champs du terroir, du localisme et de l'écologie –thèmes aujourd'hui estampillés à gauche–, l'idée de diffuser en douce des idées d'extrême droite est plus récente. Et la technique de dédiabolisation rudement efficace.

Les spécialistes allemands notent l'implication des militants radicaux, revenus à la terre, dans la vie associative et communale. Selon un expert du «Groupe de travail sur les colons racistes», qui refuse d'être cité nommément, «la plupart d'entre eux prennent un rôle actif dans la vie du village, s'impliquant dans les écoles et les garderies». «Leur objectif est que les gens n'associent plus le NPD à un mouvement politique mais à un groupe établissant de simples passerelles vers la vie des citoyens», explique un autre.

En septembre 2010, le gouvernement du Land de Mecklembourg-Poméranie avait déjà adopté une loi obligeant toute personne ouvrant une garderie ou une crèche à s’engager à respecter la constitution démocratique du pays. Objectif de l’opération: empêcher des néo-nazis de créer des Kindergarten, d’influencer l’enseignement ou de se faire recruter comme professeurs dans les crèches et autres écoles maternelles, phénomène qui s’est développé au cours des dernières années.

«S’emparer d'un système moribond est un mauvais choix tactique. Mieux vaut à mon sens créer des alternatives constructives à côté pour préparer l'avenir avec les personnes conscientes de la situation», nous explique Roark, de son vrai nom Olivier Bonnet, porte-parole de Des Racines et des Elfes –comprendre «Européens, libres, fiers, enracinés et solidaires» – qui chapeaute le projet de la Desouchière, né en 2008, projet que Jean-Yves Camus décrit comme une tentative «d'habitat communautaire pour les 100% Gaulois».

«Pour prendre un exemple, poursuit notre elfe qui se sent pousser des ailes, plutôt créer une école hors-contrat efficace que tenter d'influencer laborieusement l'école publique du coin.» Un objectif terre à terre pour couper l'herbe sous le pied de leurs détracteurs. Et faire germer des graines dans les esprits.


[1] En France, cette école de pensée, qui se situe entre droite et extrême droite, entendait lier combat politique et combat culturel. Elle est opposée à la mondialisation libérale sans être pour autant attachée à la Nation. Revenir à l'article

[2] Dès 1968, Edward Goldsmith participe à la fondation de ce qui allait devenir Survival International,     l'organisation de défense des peuples premiers. Un an plus tard, il lance au Royaume-Uni The Ecologist, une revue austère, mais qui allait s'imposer comme une référence dans la réflexion sur l'actualité environnementale (une déclinaison française existe depuis 2000). La revue critique violemment la Banque mondiale et l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Mais Teddy est aussi un penseur conservateur, voire franchement réactionnaire, «hostile à l'idée de progrès et à la modernité issue des Lumières», décrypte Stéphane François. Revenir à l'article

[3] Cet ancien militaire de 44 ans aime à mettre en avant son passage chez les Verts, de 1993 à 1995 et se targue d'avoir participé à la constitution d'Europe Écologie. Sa défunte revue Le recours aux Forêts a publié les contributions d'Edward Goldsmith mais aussi de Serge Latouche et d'Alain Caillé, les animateurs du Mouvement anti-utilitariste en sciences sociales (MAUSS), dont l'engagement à gauche ne souffre pas de contestation. Après un tour de piste chez les Identitaires, Ozon est entré en janvier 2011 au bureau politique du Front national, avant d'en démissionner en août de la même année, après un tweet dans lequel il expliquait les crimes d'Anders Breivik par «une explosion de l'immigration» en Norvège.

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #22 le: 11 mai 2013 à 13:02:12 »
Une vraie démarche d'éducation populaire consiste à lire les argumentations de FN et à les démonter, en voici un salutaire exemple :

Le double langage du Front national à propos de l’Union européenne et de l’euro.
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne contemplatif

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2108
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #23 le: 19 mai 2013 à 00:14:20 »
Pour les syndiqués, VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes) propose régulièrement des journées de formation aux équipes syndicales qui les sollicitent. Au programme de ces formations, ils proposent les thèmes suivants, à adapter évidemment en fonction des demandes des structures syndicales :
- Historique et actualité de l'extrême droite et son rapport au monde du travail en France,
- Décryptage du programme économique et social du Front national,
- Comment combattre syndicalement le FN et l'extrême droite (exemples concrets et perspectives) .

source

Ils éditent aussi des brochures très bien faites, disponibles sur demande, qui démontent les pseudo argumentaires sociaux du F Haine, très utiles dans le milieu du travail.
"Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres"

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #24 le: 23 mai 2013 à 13:53:42 »
Pour lutter contre le FN, il me semble aussi très utile de pouvoir divulguer la façon dont ils se positionnent au parlement sur des lois importantes concernant la population ouvrière, dans laquelle ils cherchent à recruter ! C'est pourquoi je me permets de retranscrire ici une partie du courrier de JL Mélenchon qui raconte la posture du FN face au vote de l'amnistie sociale et de la loi contre les licenciements boursiers :

Citer
Justement parlons-en de cette famille-parti-marque-déposée. « L’Express » et les autres journaux qui ont travaillé dur à dédiaboliser le FN et à me diaboliser, jouent une carte de propagande permanente sur le thème auto-réalisateur selon lequel La Famille serait la nouvelle représentation des travailleurs. Des travailleurs en général. Pas de ceux de droite seulement. Au contraire, il est toujours lourdement affirmé que ce sont des travailleurs de gauche qui sont les plus attirés. J’ai même entendu un de ces passe-plats du FN en costume de médiacrâte dire qu’il « n’y a plus que le Front National pour défendre les ouvriers ». Impossible de les empêcher de faire leur travail de bourreur de crâne. Mais il est alors d’autant plus utile d’en revenir aux faits. Le débat et le vote de la loi d’amnistie et de la proposition de loi contre les licenciements boursiers est une épreuve de vérité. Le système officialiste, quand il s’agit des intérêts de la finance, fait bloc dans une union nationale très étroite. PS, UMP et FN ont, la main dans la main, repoussé toutes nos propositions avec des arguments tellement convergents ! Au point que le porte-parole de l’UMP a pu dire de monsieur Urvoas, le président solférinien de la commission des lois, qu’il a tellement bien fait le travail contre l’amnistie qu’il aurait pu aussi défendre le texte de l’UMP sur la question. Quand le caniche solférinien a lu ça, il a dû couiner de plaisir ! Mais la place particulière du FN dans cette affaire doit être bien connue elle aussi pour que soit bien compris comment le rôle traditionnel de chien de garde de la finance est assumé tranquillement par cette organisation.

Les débats parlementaires sur l'amnistie et l'interdiction des licenciements boursiers apportent une bonne démonstration de cette permanence de l’histoire de l’extrême-droite. Marion Maréchal Le Pen a déposé douze amendements sur ces deux textes. Tous expriment crûment sa haine de classe pour les salariés en général et les syndicalistes en particulier. Et chacun vise à protéger le patronat et sa toute-puissance dans l'entreprise. La nièce Le Pen s'est violemment opposée à l'amnistie pour les syndicalistes.
Show content
Elle a bien évidemment déposé un amendement de suppression de l'article d'amnistie. C'est une posture de classe, directement inspirée du patronat et de la droite réactionnaire. La preuve ? N’allez pas croire que Marion Le Pen soit opposée "par principe" à l'amnistie comme un solférinien. En effet, elle a proposé un amendement qui visait à amnistier les groupuscules d'extrême-droite et intégristes auteurs de violences au cours des manifestations contre le mariage pour tous. Et sa tante, Marine Le Pen, proposait lors de la présidentielle une amnistie pour les coupables d'excès de vitesse de 20 km/heure. Mais lorsqu'il s'agit des syndicalistes et des salariés en lutte, le FN reprend place du côté de ceux qui cognent. La nièce Le Pen a ainsi dénoncé "un texte scandaleux et anachronique proposé par l’extrême gauche", "une mesure clientéliste qui va inciter les syndicalistes casseurs et violents à récidiver". Enfin, elle a dressé un parallèle révélateur de sa mentalité d’héritière des « camelot du Roi » parlant « d’une loi faite pour quelques citoyens comme à l’époque des lois contre les descendants de la monarchie". Comme si les infâmes sanctions contre des salariés qui défendent leur emploi pouvaient être comparées aux justes précautions prises contre les traitres à la patrie d’Ancien Régime. Chez Le Pen, on sait où sont ses ennemis. Juste dans le camp inverse du notre. Un des amendements de la nièce voulait moquer la lutte de ces salariés poursuivis. Elle proposait que l'amnistie ne s'applique qu'aux salariés "à jour de leur cotisation, soit au Parti Communiste Français, soit à la Confédération Générale du Travail, soit à Solidaires Unitaires Démocratiques – SUD". Zut ils nous ont oublié et nous réclamons l’honneur de leur dégoût. C'est sûr que ce n'est pas au Front National qu'on trouverait des militants dévoués pour les autres, des travailleurs en lutte pour leur emploi. Juste des pîtres qui jouent du bras tendu. Sa liste est l'hommage du vice à la vertu.

Dans le détail, tous les amendements Le Pen visaient à vider notre proposition de loi de sa substance. Notre texte interdisait les licenciements économiques et suppressions d'emplois dans les entreprises ayant "constitué des réserves ou réalisé un résultat net ou un résultat d’exploitation positifs au cours des deux derniers exercices comptables" ou ayant "au cours des deux derniers exercices comptables, distribué des dividendes ou des stocks options ou des actions gratuites ou procédé à une opération de rachat d’actions". La nièce Le Pen proposait de supprimer le versement de dividendes de cette liste. Cela revenait donc à continuer à autoriser les licenciements économiques dans les entreprises versant des dividendes. C'est-à-dire à rien de moins qu'accepter les licenciements boursiers. Le FN vote pour les licenciements boursiers, répétez-le aux nigauds qui croient que cette fantoche va les défendre !

L'argument de Le Pen est une preuve de son lien hypocrite avec la grande finance mondialisée. En effet, elle motive son amendement de la façon suivante :
Show content
"La distribution de dividendes n’est aucunement le fait des seules grandes entreprises cotées en bourse. Toutes les entreprises sont concernées, en particulier les nombreuses PME ayant été transmises ou rachetées par un mécanisme de LBO. Dans ce schéma, le versement et la remontée des dividendes est une condition de la viabilité du montage, en finançant le rachat de la cible par la holding qui a contracté l’emprunt". Vous avez bien vu, la famille Le Pen défend les opérations en LBO. Ces opérations qui ne sont que des attaques des vautours de la finance mondiale. Elles consistent à racheter des entreprises par emprunt, puis à faire rembourser l'emprunt en pompant la trésorerie de l'entreprise rachetée. Et à s'en débarrasser sitôt la rentabilité exigée atteinte. Nous défendons l'interdiction des licenciements boursiers, la nièce Le Pen défend les montages des vampires financiers mondialisés ! Voilà une fois au pied du mur ce qu’il reste des boniments des Le Pen contre la « mondialisation ». 

Tous les autres amendements Le Pen sont dans la même veine. Un proposait de limiter l'interdiction des licenciements boursiers aux seules entreprises cotées en bourse. Un autre visait à supprimer notre interdiction des suppressions d'emploi qui s’opèrent sous d'autre forme que des licenciements. Ainsi, cet amendement Le Pen permettait les « plans de départs volontaires » et autres sornettes de ce genre qui voient Sanofi ou Renault se débarrasser de milliers de salariés sans licenciements. Un troisième amendement Le Pen visait à réduire l'application de notre proposition de loi aux seules entreprises alors que notre texte élargissait les interdictions aux "groupes". On a vu, par exemple dans le cas de Sodimedical, combien les groupes jouent avec les trésoreries de leurs filiales pour masquer leur responsabilité et contourner la loi.

Enfin, le dernier amendement Le Pen supprimait l'article 7 de notre proposition de loi. De quoi s'agit-il ? Nous avions proposé de supprimer le mécanisme de la rupture conventionnelle. Ce dispositif a été créé par la loi dite de "modernisation du marché du travail" votée en 2008 par l'UMP. C'est un mécanisme qui permet à un employeur de se débarrasser d'un salarié sans le licencier en faisant pression sur lui pour qu'il accepte un accord de gré à gré. Les abus sont légions de salariés qui n'ont d'autre choix que de céder. Et ce mécanisme est bien sûr bien moins protecteur pour un salarié qu'un licenciement. Environ 900 000 ruptures de CDI ont été actées en cinq ans avec ce dispositif. Oui, c’est le bon chiffre ! Près d’un million de licenciements ont été infligés de cette façon. C'est aujourd'hui une machine à créer des chômeurs et à supprimer des emplois en catimini. La rupture conventionnelle doit être supprimée. En la défendant, la nièce Le Pen s'est ralliée à la politique de Sarkozy. Et bien-sûr, à celle du MEDEF.

Au final, l'union nationale PS-UMP-FN a rejeté l'amnistie sociale et l'interdiction des licenciements boursiers. Seuls les députés EELV ont voté avec nous sur ces deux textes.
Show content
Sur l'amnistie, les socialistes ont jeté aux oubliettes notre proposition de loi grâce à la procédure du "renvoi en commission". L'UMP n'a pas eu de mots assez durs contre cette loi. le député UMP Bernard Accoyer parlant d'un texte "inacceptable" : "Il serait inadmissible qu’une minorité de syndicalistes violents soient amnistiés" a-t-il dit. Marion Le Pen n'a pas dit autre chose comme je l'ai montré. La magouille procédurale du PS aura juste permis à l'UMP et au FN de ne pas avoir à voter contre l'amnistie puisque le vote ne portait pas sur le texte mais sur le renvoi en commission. Le tout enrobé d’un discours grandiloquent sur les mérites des syndicalistes et de leurs luttes. Au total cela donne la nausée. Tant d’hypocrisie, tant de roublardises, tant de ruses si pitoyables. Dehors les camarades écoutent sous une petite pluie agaçante les discours des porte-parole syndicalistes : « Nous ne sommes pas des voyous » « nous ne détruisons pas ! Ce sont nos employeurs qui nous détruisent et détruisent nos entreprises ». J’ai le cœur serré en pensant à ce que je viens d’entendre depuis les tribunes qui surplombent l’hémicycle. Ces caricatures haineuses que viennent de débiter les réactionnaires de toute les variétés contre les syndicalistes. Cette compétition répugnante entre solfériniens et UMP pour flétrir et criminaliser la lutte sociale. Je suis sorti plus tôt que prévu car j’asphyxiais. Un député de droite, qui aurait eu bien tort de se gêner se moquera du groupe PS en lui apprenant qu’il venait de délibérer « sous la surveillance de monsieur Mélenchon ».

Dehors je retrouve Martine Billard, qui m’y avait précédé, après avoir passé la matinée dans la tribune parlementaire. Elle est aussi secouée que moi. Elle va et vient dans les rangs. Les gens lui parlent. Les uns les autres exposent des cas de répression disproportionnée. Mais tout le monde est grave. On se congratule avec gravité, on se dit merci les uns aux autres. Tout d’un coup je me dis qu’on est ici comme à un enterrement. Oui, quelque chose est mort ce matin c’est certain. J’ai du mal à nommer ce dont il s’agit. Comme un lien qui nous reliait à d’autres et dont on sait qu’elle vient de se déchirer sans doute pour toujours. Il n’y aura ni nom ni visage pour incarner cette forfaiture morale totale. L’amnistie sociale c’était le minimum de ce qui pouvait être fait en retour de dix ans de luttes et de résistance sociale durement criminalisée par les gouvernements  de droite. L’indignité sera menée jusqu’à son terme quand le soir même le président de la République mettra un signe égal entre les casseurs des Champs-Elysées et les militants syndicalistes condamnés.

Mais dans l’hémicycle, il fallait encore subir la suite des avanies à propos de notre proposition de loi contre les licenciements boursiers. La même alliance décomplexée du PS de l’UMP et du FN s’est reconstituée. Le PS a rejeté notre texte en disant qu'il luttait déjà contre les licenciements. Provocation grossière d’autant plus choquante que leur politique est responsable de la récession qui nous donne le record de chômeurs dans notre pays. Le député UMP Lionel Tardy a dénoncé un texte qui "qui rigidifie l'emploi". Yannick Favenec, député de l'UDI de Jean-Louis Borloo, a accusé notre proposition "d'empirer les choses" en portant atteinte à la sacro-sainte liberté du capital. Marion Le Pen a repris le même raisonnement que la droite en dénonçant l'interdiction des licenciements boursiers comme "excessive et contre-productive".


source
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #25 le: 25 mai 2013 à 08:52:52 »
Une "petite" info qui m'a fait blêmir ..... il y a nombre de commentateurs editocrates qui vont s'en donner à coeur joie  :triste1:
C'est pas possible  8/ elle a une case en moins cette bonne femme  :taistoi:

Citer
Une candidate Front de gauche aux législatives rejoint le FN

Anna Rosso-Roig était candidate communiste aux législatives dans les 9e et 10e arrondissements de Marseille. L'an prochain, c'est sous les couleurs de Marseille bleu Marine qu'elle postulera aux municipales.


Ceci dit, simplement rester sur ma première réaction ("elle a un court-circuit dans la caboche") me parait léger. Je dois constater qu'il y aurait bien une question de stratégie construite de la part du FN :

Citer
Pour le FN, il s'agit d'une recrue de choix dans sa stratégie de dédiabolisation. Le premier responsable national à l'avoir rencontré est d'ailleurs Florian Philippot un proche de Marine Le Pen lui aussi venu de la gauche et du MRC de Jean-Pierre Chévènement. Le FN cherche en effet depuis des mois à recruter à gauche et notamment parmi les syndicats. Militante CGT - elle a été conseillère prud'hommale- Anna Rosso-Roig a rendu sa carte avant d'adhérer au Front national, ce qui lui a permis d'éviter l'exclusion.

Quand on l'interroge sur cette nouvelle recrue, Stéphane Ravier, le tête de liste pour ses municipales répond tout d'abord par une pirouette : "elle s'était trompé de Front", lâche-t-il fier de son bon mot. Il reprend plus sérieux : "Nous accueillons tous ceux qui veulent nous rejoindre mais il est clair que cet électorat ne vient pas tout seul, il faut aller le chercher. Son arrivée correspond aussi au glissement de beaucoup d'électeurs communistes."
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #26 le: 01 novembre 2013 à 14:25:16 »
Pauvres de nous ! Leur stratégie semble vraiment très au point  :(
Déjà j'avais entendu il y a quelques jours la Matinale de France Inter où Patrick Cohen et Thomas Legrand avaient été aussi lamentables que Marine Le Pen excellente  :pleur3: .... Mais à présent je lis ceci (que j'aurais pu mettre aussi dans le fil sur les semences et la brevetabilité .... mais franchement ça m'aurait fait très mal au C..  :mrgreen:)

Citer
La prise du pouvoir par Marine Le Pen

01 novembre 2013 |  Par Cy

A quoi bon, me suis-je dit, relater cela ? A quoi bon ? Et puis je me suis décidé ; peut-être parce qu'il le fallait. Peut-être parce que ça me serait utile, à moi. Je ne sais. A chacun d'en juger.

Le titre, outre son rappel bourbon, peut inquiéter, telle n'est pas son intention. Il peut choquer, telle n'est pas son attente. Il peut révolter, ce serait plus utile. Parait-il démagogique, voire irresponsable ? Possible... L'époque l'est tellement...

Mais le titre importe peu. Il est venu comme le reste, un peu maussade. C'est l'air du temps.

Voici de quoi il s'agit.

Une association de défense des semences libres (cela peut paraître oiseux, mais ça ne l'est pas du tout, c'est même très sérieux), Kokopelli, a attiré mon attention il y a quelques semaines sur un vote qui se préparait au Parlement Européen, concernant le Règlement européen sur le commerce des semences. Ce Règlement risque de remettre en question nombre de libertés concernant la circulation, l'utilisation et la vente des semences. Pour plus de précisions, voir ici.

Kokopelli exhortant les lecteurs de son blog à envoyer des courriers aux députés amenés à voter, ou non, ce texte, je reprenais à mon compte, avec une certaine fainéantise, le courrier que l'association avait préparé (l'ayant bien entendu lu et approuvé) et l'envoyait à chacun des députés français concernés.

A vrai dire, je ne m'attendais pas à la moindre réponse ; mais j'espérais tout de même une réflexion, voire une réaction, tablant sur le fait que d'autres eussent pu envoyer de tels messages et ainsi sensibiliser nos élus.

Or, j'ai reçu une réponse. Et, peut-être l'aurez-vous deviné, elle émane de Marine le Pen.

Sans dévoiler le contenu précis de son message, il me semble possible d'en donner à grands traits l'orientation : Mme Le Pen reprend point par point les menaces liées à cette réglementation et s'y oppose : interdiction à terme pour les agriculteurs de réutiliser leur propres semences ; brevetabilité et commercialisation du vivant ; puissance exponentielle des groupes agro-alimentaires. Par surcroît, elle joint à son message le texte d'une question posée au Ministre français de l’agriculture par la Député Marion Maréchal-Le Pen, et la réponse apportée : une fois encore, la question témoigne d'une réelle connaissance du dossier, et d'une sensibilité aux conséquences humaines, sociologiques, politiques et économiques que peuvent avoir les décisions que l'Europe (et la France) s'apprêtent à prendre.

Cette sensibilité est-elle sincère, arguera-t-on ?

De même, celle affichée par la Député européenne n'est-elle pas feinte, insistera-t-on ?

Je ne suis pas en mesure de répondre à cette question. Tout juste puis-je remarquer que le programme politique à tonalité néo-libérale du Front National paraît en contradiction avec ces interventions.

Cependant, une autre question demeure, et plus importante pour ce qui me concerne : comment se fait-il que seule Marine Le Pen, en personne ou bien par l'intermédiaire de son équipe, prenne le temps d'une réponse ? Et comment se fait-il que cette réponse soit pertinente, voire encourageante ?

Et d'autres question viennent : comment se fait-il que le réponse du Ministre soit lapidaire et montre un usage consommé de ce qu'on a coutume de nommer la langue de bois ? (C'est du moins ce qu'il m'a semblé, libre à chacun de vérifier : cette question se trouve publiée au JO le 25/09/2012 page 5187 et la réponse au JO le 16/10/2012 page 5717.) Comment se fait-il que je n'ai reçu aucune réponse d'autres élus, membres des Verts (Hélène Flautre, etc.) ou du Front de Gauche (Patrick Le Hyaric, certes substitut) ? (Je ne parle pas même des élus du PS, qui navigue à vue et a d'autres chats à fouetter, élus qui de toute manière sont sans doute tout-à-fait attachés à cette modification du Règlement, si d’aventure ils y pensent, comme le sont sans doute ceux de l'UMP.)

A ces questions, j'ai une réponse : à l'heure actuelle, où les stratégies des divers groupes sont d'une médiocrité terrifiante, seule celle du FN est digne de ce nom. Il semble être devenu l'unique parti d'opposition, dans un paysage où les Verts se trahissent un peu plus chaque jour, et le Front de Gauche se disloque, suite aux votes confirmant le positionnement auprès du PS pour les prochaines élections (que doit-on penser de cela ? Les membres du PC ne comprendront-ils jamais qu'en conservant quelques prébendes, illusion de pouvoir, ils perdent non seulement toute dignité, mais jusque l'existence ? C'est l'heure du grand soir, où tout s'éteint, et cette inquiétude tardive est sans utilité).

D'où l'interrogation finale : faut-il s'étonner que des électeurs de gauche, face à cette incurie, votent pour le Front National ? Si tout est à l'avenant, il y a fort à parier que nombre de français, dont la sensibilité n'est plus mâtinée de la réflexion nécessaire, des outils discursifs, ou de la rigueur intellectuelle, ou bien plus simplement dont la souffrance est trop grande et ne trouve nulle compassion, vont trouver dans le vote FN un exutoire, voire une réelle satisfaction. Qui n'a besoin de s'engager, de rechercher des solutions aux problèmes complexes qui se posent à l'humanité ? Je m'aperçois d'une part que les réponses données par ceux dont je suis proche se font automatiques, brouillonnes, voire contraires à ce que j'attends d'eux, et d'autre part que celles fournies par le FN, loin du verbiage idéologique d'autrefois, sont non seulement construites, mais efficaces et ouvrant des perspectives.

Prise de pouvoir ? Pas nécessairement dans les faits. Mais symbolique, c'est en œuvre.

C'est un jour maussade...


ça fait peur ..... et là, me revient à l'esprit que le premier Ministère de l'écologie dans un gouvernement fut mis en place par .... Adolf Hitler  :triste1:
J'en veux horriblement à tous les autres d'être aussi minables  :fache1: :fache1: :fache1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #27 le: 02 novembre 2013 à 21:41:43 »
Citer
me revient à l'esprit que le premier Ministère de l'écologie dans un gouvernement fut mis en place par .... Adolf Hitler

Tiens donc?  :mrgreen:

Nounourse, dis-moi que tu es au-dessus de ces calomnies minables...  :/
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #28 le: 02 novembre 2013 à 23:02:39 »


Les nazis avaient promulgué les lois pour la protection des animaux...on ne retient que les décrets contre les souffrances dues à l'abattage rituel.
Mais il n'y avait pas que ça.

Paradoxalement, selon cette page wikipedia, les animaux de compagnie juifs, chiens, chats, et canaris israëlites n'étaient pas protégés par ces articles.

C'est peut-être anecdotique, mais j'ai pu constater une proportion assez élevée de FN parmi les bénévoles des sociétés protectrices d'animaux.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #29 le: 02 novembre 2013 à 23:28:55 »
Citer
me revient à l'esprit que le premier Ministère de l'écologie dans un gouvernement fut mis en place par .... Adolf Hitler

Tiens donc?  :mrgreen:

Nounourse, dis-moi que tu es au-dessus de ces calomnies minables...  :/

Il n'y avait dans mon esprit aucune dimension calomniatrice ..... ??? Quelle calomnie y voyais-tu potentiellement ?
Je vais peut-être me relire, des fois que mon expression aurait porté à confusion ...
Mais ce que je voulais dire c'est juste que la dimension "MOI, je protège les animaux"  (sous entendu, "z'avez vu comme je suis profondément humain") pouvait parfois cacher bien d'autres dimensions !
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #30 le: 03 novembre 2013 à 11:09:48 »
Dans calomnie, il y a affabulation et manipulation.

Je sais que tu ne cherches ni l'une ni l'autre. Ce sont ceux qui sont à l'origine de ce canular: nazis = écolos qui les cherchent.

Il y avait peu de ministères dans le Cabinet Hitler et certainement pas un "ministère de l'écologie".

Promulguer des lois raciales et quelques bribes de protection animale parce qu'on aime son berger allemand ne fait pas de vous un écologiste.

Citation de: oblomov
C'est peut-être anecdotique, mais j'ai pu constater une proportion assez élevée de FN parmi les bénévoles des sociétés protectrices d'animaux.

Et moi, j'ai constaté le contraire. BB n'est pas emblématique des gens qui chouchoutent leur aniamal de compagnie.

 Il serait peut-être temps de cesser les amalgames pourris et les approximations nuisibles.
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #31 le: 03 novembre 2013 à 19:04:26 »


Je ne parlais pas de BB.
J'ai (dans le temps) adopté un chien à l'UPA, un autre à l'SPA, dans les deux cas le patron était un militant FN.

À Draguignan, où j'ai vécu quelques années, il y avait un commando de femmes qui kidnappait les chat(tes) pour les castrer/stériliser. Dont la mienne, une chatte déjà stérilisée ! Après une brève disparition, la chatte est revenue avec une deuxième cicatrice, un peu maigrichonne mais vivante.
Dépité, j'ai chopé la Gruppensturmführerin, que j'ai un peu houspillée pour son excés de zèle. J'ai eu droit à un délire verbal d'un quart d'heure, tout y passait, de la vivisection aux fameux moutons dans la baignoire. Les questions sur mes origines n'ont pas manqué non plus.

Je précise que je parlais d'anecdotes ; n'empêche qu'une affection exagérée pour les animaux peut quelquefois aller de paire avec la misanthropie, ensuite le fascisme.
L'aspect paiën/vie en plein air des mouvements fachos n'est nullement en contradiction avec la protection de la nature.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7866
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #32 le: 03 novembre 2013 à 21:49:55 »
Citer
Je précise que je parlais d'anecdotes ; n'empêche qu'une affection exagérée pour les animaux peut quelquefois aller de paire avec la misanthropie, ensuite le fascisme.
L'aspect paiën/vie en plein air des mouvements fachos n'est nullement en contradiction avec la protection de la nature.

Cela reste parfaitement anecdotique, je confirme!
Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous.
A. Schopenhauer
http://raconterletravail.fr/

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #33 le: 08 novembre 2013 à 22:30:59 »
Un spécialiste des flux migratoires à dernièrement cloué le bec d'un FNeux à l'occasion d'un plateau télé. Du coup, Rue 89 lui à posé quelques questions en plus, s'inspirant des habituels argument vaseux du FN. Cela nous donne un premier article à lire, à garder sous le coude et à consulter quand besoin est:
On a soumis les idées reçues sur l’immigration à celui qui a mouché le FN
Citer
A grand renfort de chiffres, François Gemenne, spécialiste des flux migratoires, considère l’immigration indispensable et vertueuse. Entretien.
(...)
Nous avons voulu entendre ce chercheur en sciences politiques plus en profondeur. Un Belge qui enseigne à l’Université de Liège, de Versailles et Sciences-Po Paris, spécialiste de la gouvernance globale des migrations environnementales, ces réfugiés climatiques qu’il voit comme un enjeu majeur d’ici le milieu du siècle.

Nous l’avons notamment confronté aux idées reçues sur l’immigration, à ces phrases que l’on entend prononcées avec plus ou moins de précaution dans la vie de tous les jours. « Il y a trop d’immigrés en France », « la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde »...

A partir des statistiques, surtout celles de l’Insee et de l’OCDE, François Gemenne donne sa vision positive de l’immigration. Il la juge indispensable, vertueuse pour l’économie et inscrite dans le sens de l’Histoire.


Un second lien, qui m'est tombé sous la main comme ça, se mange sans faim: encore quelques chiffres, encore quelques coups du lapin a des idées reçues absurdes. Manuel du parfait petit anti-FAF.
Pour clouer le bec à un raciste, fiche technique.
(THA-DAH!)  :poète:

La vie est belle, le Chwanana est grand et on les aura les méchants!
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #34 le: 02 décembre 2013 à 11:14:07 »
ATTENTION!  :pompom:

Grand moment de stratégie foireuse au FN. Et grand moment de lol...
Citer
Le "recruteur" du Rassemblement Bleu Marine pris en flagrant délit de mensonge à un journaliste de Canal Plus

COMMENT ÇA J'AI UN MICRO ? - Il reconnaît volontiers être le "chasseur" ou le "pêcheur" de nouvelles têtes au service de Marine Le Pen. Paul-Marie Coûteaux a notamment recruté des personnalités comme Florian Philippot ou Philippe Martel, ancien proche d'Alain Juppé devenu directeur de cabinet de la présidente du FN.

Suivi par une équipe du Supplément à Brest le 28 novembre, Paul-Marie Coûteaux se targue face cam' de déjeuner avec "des élus UMP déçus" du coin afin de les faire rejoindre le Rassemblement Bleu marine.

es équipes de Canal ne sont pas conviées au fameux déjeuner. Elles resteront à la porte de l'immeuble. Dans ce reportage, Paul-Marie Coûteaux apparait souriant au sortir dudit déjeuner. Il affirme avoir recruté de nouveaux militants pour le Rassemblement Bleu Marine :
Citer
    En général à Brest, la pêche est bonne. C'est un couple, et surtout le mari. Je l'avais rencontré, dit-il, je ne m'en souviens pas, à l'institut Charles-de-Gaulle.


Paul-Marie Coûteaux rentre ensuite en voiture. Et oublie que son micro-cravate est toujours branché. Aussitôt la portière fermée et alors que les journalistes sont aussi en voiture, quelques mètres derrière, Paul-Marie Coûteaux affirme à ses collaborateurs avoir fait "du bluff" aux journalistes :

Citer
    J'ai fait du bluff encore. J'ai dit qu'on avait fait deux adhésions parmi un ancien gaulliste très connu à Brest dans les années 90. Et qu'il était tellement content qu'il avait même fait adhérer sa femme, ça fait deux adhésions.
 'Mais qui est-ce ?''Il dit qu'il m'a connu quand j'étais à l'institut Charles-de-Gaulle', enfin j'ai raconté tout un baratin, mais me coupez pas parce qu'ils vont recouper auprès de vous ! Donc il faut dire la même chose !


Trololo...
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #35 le: 03 décembre 2013 à 15:39:38 »
minab'
 :hehe: hi,hi,hi...HA,HA...HO,HO :mdr1:
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #36 le: 06 janvier 2014 à 13:55:32 »
Je sais, je sais, vous allez peut-être être surpris que je mette ici ce qui n'a pas de rapport direct avec le FN  :mrgreen: ...... mais il s'agit bien de stratégie par contre !
Je tenais à rester fidèle à ce petit bijou, qui faisant référence à l'indigestion de quenelles dont nous avons souffert en cette périodes de fêtes, le fait sans nommer à aucun moment les principaux protagonistes de cet épisode absolument pas gastronomique  :super: :super: :super: :super: :super: :super: :super: :super: :super:

Vous pouvez seulement savourer la BD (cliquez sur l'image pour voir en entier) :





Ou bien alors aller lire tout le billet, c'est très chouette aussi !
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #37 le: 07 janvier 2014 à 10:16:46 »
c'est excellent :super: :super: super bien foutu.

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #38 le: 07 janvier 2014 à 23:46:56 »
J'ai au contraire un avis totalement différent sur cette petite BD.
Ceci dit, ce type n'usurpe pas vraiment son pseudo, à vrai dire... En l’occurrence, les espaces de discussion comme Sarkostique sont visés par cette petite BD, en temps que "chevaliers blancs autoproclamés". Donc bon...

Citer
Des raisons de la montée en puissance des idées xénophobes, homophobes et réactionnaires en général

Bien sur le titre est choisi à dessein.

La grande mode, actuellement, est à accuser toutes les personnes participant à la levée de boucliers de la gauche contre les idées réactionnaires de faire le "jeu du FN".  Par exemple, si vous votez Front De Gauche, vous faites le jeu du FN. Si vous critiquez les mesures libérales prises par le gouvernement PS, vous faites le jeu du FN. Si vous vous lancez dans l'écriture de billets de blog sur Internet pour dénoncer le racisme ordinaire, vous faites le jeu du FN. Si vous parlez de Dieudonné, des propos de Valls sur les Rroms, de l'épée de Damoclès fiscale qui pèse sur Médiapart, vous faites le jeu du FN. Etc.

En fait, selon cette théorie à la mode, TOUT fait le jeu du FN.

Tout? Non, un Odieux Connard résiste encore et toujours aux débats qui font le jeu du FN!

Pour ceux qui ont la chance rare de ne pas avoir vu ce machin passer dans leur TL Twitter ou leur mur FB, ou ailleurs, par mail, par pigeon voyageur ou que sais-je, c'est ici . Mais, bon, normalement si vous avez une vie numérique vous l'avez vu passer et peut être même l'avez vous fait suivre à vos contacts.:/

Or donc...

L'Odieux Connard nous explique dans cette petite série d'images (avec un certain talent pédagogique et paternaliste)  comment nous, vous, eux, tout le monde en fait fait le jeu du FN et de ses idées absurdes, alors que, si nous étions intelligents, le problème serait réglé en deux secondes. Parce que, si nous étions intelligents, nous ne nous contenterions pas de dire "bouh caca pouet" mais nous aurions des arguments simples et percutants à répondre dans chaque diné de famille qui part en sucette sur des thèmes réactionnaires et tout.


Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #39 le: 08 janvier 2014 à 11:11:35 »
tu pourrais remettre le lien vers @Uneheuredepeine ou il décortique cette BD le lien ne fonctionne pas et quand je vais sur sa TL je ne trouve pas ;) malgré tout je trouve ça plutôt bien foutu :merci:

j'ai ça si c'est bien ce que tu proposais au sujet du dernier article d'odieux connard


Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #40 le: 08 janvier 2014 à 17:27:24 »
Oui c'est ce lien là. Merci de m'avoir signalé le lien mort... J'ai corrigé.  :pausecaffé:
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #41 le: 14 janvier 2014 à 23:10:36 »
Bheurehhneuuuhhh...  :(

Citer
Villages verts pour blancs « pure souche » : quand l’extrême droite se la joue retour à la terre

Cultiver son « âme celte », se « ré-enraciner » dans les terroirs de « la France éternelle », respirer « l’essence authentique du peuple de France »... L’extrême droite s’empare à sa manière de la transition écologique et d’expériences de relocalisation et de décroissance. En tentant d’implanter dans plusieurs régions des villages prétendument écolos et conviviaux. Ces projets, en apparence sympathiques pour les non avertis, masquent une vision communautariste, voire raciste, de l’écologie.

L’une des premières alertes est donnée début 2010 dans un petit village du Morvan, Mouron-sur-Yonne, 99 habitants. C’est un coin tranquille perdu entre Auxerre, Dijon et Nevers, juché en lisière d’un parc naturel remarquable. Mais comme dans nombre de petites communes, les riverains, notamment les plus anciens, subissent la désertification rurale. L’espoir renaît lorsque des jeunes décident en 2009 de reprendre l’ancienne tuilerie, un bloc de bâtiments délabrés abandonnés depuis des décennies. Leur objectif : animer un lieu mettant l’accent sur la convivialité et le grand air. La vie s’y installe de nouveau. Les bruits de marteau résonnent, les passages dans les rues autrefois désertes s’intensifient. On espère peut-être voir des familles s’installer un jour. Bref, cette activité fait plaisir et certains villageois la considère même comme salutaire.

Jusqu’au jour où un internaute tombe sur des discussions en ligne décrivant le projet dans ses moindres détails : localité, bâtiments, dates… Et là, surprise : il constate que les débats et le cadre s’orientent ostensiblement vers l’extrême droite, avec son lot de quolibets racistes et d’odes à la mère patrie. L’endroit est nommé « La Desouchière » (sic) par ses partisans, ce qui sous-entend que ce lieu est réservé à ceux qui sont de « pure souche ».

Rapidement, plusieurs personnes, dont des antifascistes, créent un blog pour dénoncer ce qui sera la première tentative avérée de village identitaire. Mois après mois, les auteurs du blog « Desouchière dégage ! » apportent des éléments sur les véritables intentions des nouveaux arrivants, derrière la bonhomie affichée d’un retour à la terre écolo. Plusieurs piliers de la Desouchière sont issus du Bloc identitaire, l’une des composantes de la nébuleuse de l’extrême droite radicale qui s’étend des royalistes aux néo-nazis, et de ses ramifications. Ils concrétisent ici la volonté fantasmée de recréer le bourg gaulois d’Astérix et Obélix, celui d’une vie en communauté, loin du matérialisme, de l’individualisme et du « mondialisme » d’une France jugée « déliquescente ». Une vie en communauté seulement entre « blancs », « au cœur du Morvan, en vieux pays celtique, là où de tout temps une rude race a vécu avec ténacité et indépendance »...
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #42 le: 15 janvier 2014 à 21:15:06 »
Ben voui .... même qu'il y a un site qui a , quelques fois, été mis en lien ici-même sur le fofo, en tant que source d'articles intéressants (je mets pas de lien, pas envie, mais c'est une histoire de moutons)..... et cela reste un site loin d'être inintéressant lorsque tu regardes ce qu'il retransmet (plutôt franchement écolo par exemple).... mais parfois il y a des trucs qui font un peu "couac" dans ta tête .... et alors tu vas voir les commentaires, ou des choses annexes.... Et alors tu te rends compte qu'on est carrément dans ce genre de projet (les promoteurs-administrateurs du site je ne sais pas, hein, mais le fan-club, c'est clair !!!!)
C'est d'ailleurs ce que j'avais en tête, un peu plus haut sur ce même fil (navrée Sarkonique :gene3:) lorsque je disais que l'écologie semble visiblement attirer  des fens penchant vers l'extrême droite  8/ :triste1: :triste1: :triste1: :triste1:
T'en penses quoi, Cervesia ? je crois me souvenir que c'était une de tes sources ?  :fleur2:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #43 le: 30 janvier 2014 à 15:45:53 »
Élements de langage Bleu-Marine pour les municipales.

Citer
...pour que Trou-les-Bains* ne soit plus "une cité dortoir"...
* remplacer avec le nom de n'importe quel village.


Ça commence avec les flyers dans les bàl...le FN n'est pas parmi les derniers ! Souvent agrémentés de mots du dialecte local (les assocs "préservation des traditions/langues locales" sont quasiment toutes noyautées par les fafs) genre  newsletter "lou Tambourinaïre" ou lou quelque chose de folklorique du même tonneau,  ces épîtres  nous promettent aussi La Modernité !
À la bonne heure ! Je ne peux parler que de mon village*, où on attend encore la Renaissance...

Quand au "réveil" promis, je leur souhaite bon courage...une bombe à neutrons ne sera pas de trop.

*Situé selon la brochure FN "à flan de colline" (sic)
« Modifié: 30 janvier 2014 à 15:47:31 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #44 le: 30 janvier 2014 à 23:07:26 »
Le Poujadisme n'est pas mort, loin de là !

Force est de constater, les nervis de la Droite Canal Paléolithique (pour ne pas dire trolls) dominent largement les commentaires dans la presse en ligne.
Ils sont inlassables.
Leur rengaine préférée ? Sur n'importe quel sujet, quel ministre et bien sûr le président, une seule question les taraude par dessus les autres :

QUI A PAYÉ ?

Réponse :
Show content
Nous, les pauvres contribuables/vaches à lait, évidemment !


Show content
Scrogneugneu !
Si ce n'est pas la honte ça !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #45 le: 06 février 2014 à 18:49:22 »
Je suppose que certains d'entres vous ont du lire le livre de la journaliste infiltrée au FN, Claire Checcaglini, Bienvenu au front : journal d'une infiltrée.

Elle y décrit la stratégie du FN, démonte une à une les tentatives de dédiabolisation faite par MLP et prouve que la softitude affichée par le FN n'est qu'une vitrine, que le stock du magasin lui, est le même depuis sa création.

Pour ceux qui n'aurait pas lu le livre, quelques extraits :

Citer
9 novembre 2011. Au Carré, le siège du Front national, l'auteure discute avec le secrétaire fédéral du FN dans les Hauts-de-Seine. Il lui confie la stratégie de Marine Le Pen par rapport à l'islam.

— Au niveau national, vous avez des consignes pour refuser des militants ?
— Non, mais j’ai dit à Marie-Christine (Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du FN en charge des affaires sociales et responsable FN en Ile-de-France - NDLR) : il faut dénoncer l’islamisation, et non l’immigration. Elle me dit : ça fait partie de l’immigration. Je lui réponds que ce n’est pas la même chose. Moi je me fiche des Européens, et même des Chinois. Ce qui me dérange, c’est l’islam.
— Elle aussi, j’imagine.
— Oui, mais elle estime qu’il ne faut pas le traiter comme ça. Il faudrait pourtant qu’on parle de colonisation musulmane pour que les gens comprennent que c’est un peuple qui vient nous envahir et qui nous impose sa culture et sa démographie, et donc que nous allons y passer.
— Sur ce sujet, Marine (Le Pen NDLR) ne passe pas vraiment à l’offensive. Tu la connais personnellement ?
— On se fait la bise, on se tutoie, mais c’est de pure façade. Mais, une fois, j’ai eu un entretien au cours duquel elle m’a donné sa position sur l’islam. Elle m’a dit : voilà la stratégie. Nous n’aurons jamais les voix des musulmans, c’est une cible que je n’ai pas. Si je caresse l’islam dans le sens du poil de temps en temps, ce n’est pas pour eux, c’est pour les Français qui croient encore, ces cons-là, que l’islam est une religion. Ces gens-là, je ne veux pas perdre leur électorat. Si je dis que l’islam n’est pas fréquentable, que c’est la pire des choses, ils me traiteront de raciste et ne voteront pas pour moi. De sorte que pour le moment, c’est eux que je caresse dans le sens du poil.
Alors, je flatte la laïcité, parce que les Français sont très laïcs, ils sont même laïcards, ils estiment que toutes les religions ont le droit de vivre. C’est leur credo, ils ont appris ça depuis qu’ils sont tout petits, le principe de laïcité, ils le trouvent formidable. Donc, je fais en sorte de les flatter. En attendant, le Front ne rentre pas dans le lard de l’islam, et moi ça m’emmerde.
[...]
— Tu ne crois vraiment pas que la position de Marine au sujet de l’islam n’est qu’une stratégie électoraliste et donc qu’elle est véritablement contre les musulmans ?
Sylvain marque un temps d’arrêt : c’est difficile de savoir ce qui se passe dans la tête de nos dirigeants. Je ne sais pas s’ils font ça parce que c’est un bon gagnepain ou s’ils ont vraiment envie de gagner. Quand on veut le pouvoir, on ne fait pas les petites conneries du style « Durafour crématoire ». On ne raconte pas que l’occupation allemande, ce n’était pas si insupportable que ça, compte tenu des personnes qui sont mortes dans les camps de concentration, même s’il y en a un million au lieu de six millions, c’était une horreur. Il y a des images terribles et qui sont vraies. Et puis, mes arrière-grands-parents, ils y sont passés. Il fait chier, Jean-Marie. Mais Marine, au congrès, rappelle-toi, dans son discours, elle a répété six fois le mot pouvoir. Elle veut le pouvoir. Donc, ça me va très bien. De toute façon on veut le pouvoir, quel que soit le moyen d’y arriver. Quand on y sera, on verra ce qu’on fera. Tant pis si on dérape, tant pis si on est à côté de la belle voie qu’on s’est tracée, il faut qu’on gagne !

Si seulement ses électeurs avaient conscience d'être pris pour des abrutis.....

Citer
Dîner chez les Maréchal, couple de militants du FN, avec les membres du bureau du FN 92. Christian Maréchal est bien plus qu'un militant : membre historique du Front, il fait partie de la commission de discipline. Catholique traditionnel, il affiche les portraits du maréchal Pétain et de Jean-Marie Le Pen à son domicile. Ce soir-là, il s'inquiète de savoir si l'avalanche de messages «nazis» de Jean-Paul L., un militant frontiste, sont «publics» :

[...] « Mais ces messages sont-ils publics? ». Je le rassure, ils sont tout à fait personnels.
— Il suffit qu’un journaliste tombe là-dessus et l’information remonte, et alors le secrétaire général dit : Sylvain (pseudonyme donné au secrétaire départemental du FN dans les Hauts-de-Seine, membre du comité central et candidat aux législatives à Gennevilliers, NDLR) ne fait pas son boulot ! Toutes les histoires récentes, c’est comme ça que ça c’est passé. En commission de discipline, nous avons dû arbitrer sur des affaires qui n’auraient jamais dû sortir dans la presse.
— C’est exactement ce qui s’est passé pour Gabriac (Alexandre Gabriac, NDLR), le malheureux, ça n’avait pas à paraître dans les journaux, renchérit Nicole.
Le « malheureux » est un ex-membre du comité central du FN et conseiller régional de Rhône-Alpes, pro-Gollnisch, pris en photo faisant le salut hitlérien, d’où son exclusion du parti. Une décision qu’approuve Cédric : « À la veille des cantonales, Marine a été quasiment obligée de l’exclure. La photo, c’était quand même choquant. » C’est alors que, ne sentant pas de répondant en face, Cédric, presque gêné, semble s’excuser dans la minute qui suit : « Enfin, je sais bien que cela ne veut rien dire. » Que fallait-il alors pour qu’un geste ait enfin une signification aux yeux de ce jeune militant ? Cédric n’avait pas le profil de ces néo-nazis, ces skins que le Front a toujours voulu cacher. Rien dans son habillement ne trahissait ce type d’appartenance. Sans doute était-il effectivement satisfait d’avoir vu sa présidente faire la chasse aux nazis affichés en ce début 2011.

Mais un silence désapprobateur avait suffi à lui faire faire machine arrière. Cédric n’était pas là par conviction, mais par une absence de conviction, de conscience politique qui venait de lui faire dire qu’un signe de ralliement à la pire idéologie n’était rien. Il démontrait à cet instant son incapacité à répondre, répliquer, argumenter, protester. Quant à décrypter la stratégie de Marine Le Pen... Pourtant, Christian lui offre l’occasion de se réveiller en faisant une mise au point assez explicite : « Si tu vas chercher pour tous les responsables du Front, mon vieux. À un moment donné, on a tous eu des relations avec ces gens-là [les milieux néo-nazis]. On était avec eux tout le temps, aux congrès du Front, aux BBR, on était avec eux tout le temps », insiste-il. Cédric se tait. Ce rappel de ce qu’est et a été le Front ne suscite pas la moindre réaction chez mon voisin, pas même une moue désapprobatrice.
Le sujet est clos. Sylvain reprend la main et aborde le thème de la formation des militants pour parler en public.
— Il faut dire des choses suivant la ligne du parti, sans s’étaler trop, surtout il ne faut pas en dire trop et ne pas se laisser entraîner là ou les journalistes veulent nous entraîner, conseille Nicole.
C’est alors que Christian, s’adressant directement à moi, commence à me faire un cours de mediatraining... Je savoure.
—Vis-à-vis des journalistes, ce qui est important, c’est de faire passer votre message, il ne faut pas rentrer dans leur jeu et répondre aux questions posées, surtout pas.
J’approuve et finis mon verre par la même occasion. Nous terminons cette soirée par quelques divagations sur la justice. Encore une fois, je remarque un certain décalage de Cédric quant à la ligne du parti et sa nature véritable.
— Au sujet de la peine de mort, j’aurais tendance à ne pas être favorable. Une nouvelle fois, Christian rectifie les propos de
Cédric : « Mais aujourd’hui nous sommes en position d'infériorité vis-à-vis de ceux qui tuent. Nous n'avons pas le droit de les flinguer quand ils font une saloperie »

Une preuve de plus de leur adorations à Pétain et au nazisme....

Citer
10 novembre 2011. Colloque sur la santé organisé par «Idées Nation», le think tank du Front national, dans le XVe arrondissement de Paris. L'auteure a la surprise de découvrir à la tribune le médecin révisionniste qui l'avait tant choquée aux universités d'été de Nice.

À la tribune, il n’interrompt cette fois personne, le ton est modéré, les propos mesurés. Devant les caméras, Jacques Kotoujansky est un conseiller de Marine Le Pen, tout ce qu’il y a de plus respectable. Le médecin révisionniste rencontré à l’occasion des universités de Nice est donc non seulement un ancien candidat du Front aux cantonales, mais aussi un membre du comité d’action programmatique sur la santé.

Avec quelques autres professionnels du secteur, il a donc concocté les propositions du FN sur la Sécurité sociale pour l’élection présidentielle. Celui qui avait eu une révélation en lisant Robert Faurisson prend en effet la parole parmi d’autres « experts » à l’occasion d’un colloque organisé par le think-tank du FN, le 10 novembre à l’espace Moncassin. Ces manifestations ouvertes au public sont censées démontrer combien Marine Le Pen est entourée de personnes compétentes. Après un bref exposé de chacun des intervenants, elle fait alors un discours sur le thème choisi. Parmi ceux venus écouter la bonne parole des experts et de la candidate, figure Sylvain, à qui je téléphone à ce sujet quelques jours plus tard. Mon secrétaire départemental convient qu’il a été lui aussi surpris de voir Kotoujansky sur l’estrade. Comme j’insiste, il me propose d’écrire à Marie-Christine Arnautu.
— Si tu préfères, je peux lui envoyer un mail, me demande-t-il. Me voilà donc chargée de corriger le courrier envoyé à notre vice-présidente. Je n’y change pas une ligne, ni même un mot. Voici donc ce que recevra celle qui est chargée pour la campagne de Marine Le Pen du volet « social et solidarité nationale ».

« Bonsoir Marie-Christine, Connais-tu bien Jacques Kotoujansky qui est intervenu au colloque sur la santé ? Les adhérents du FN 92 qui étaient venus à l’université de Nice et moi nous sommes retrouvés à dîner avec lui. Il nous a tenu un discours révisionniste et un peu “allumé” du style : “j’ai tout compris, nous sommes tous manipulés par le complot judéo-mondialo-maçonnique”, le tout agrémenté de dates, de chiffres, de noms qui faisaient de lui un expert en tout. Je lui ai répondu que nous préférions nous battre contre des ennemis visibles contemporains et français que contre des ennemis cachés, dépassés et étrangers. Bref, il avait un comportement de prédicateur, qui n’a plu à aucun d’entre nous. C’est avec ce genre de discours que nous faisons fuir les électeurs et les nouveaux adhérents. Nous sommes plusieurs à avoir été surpris de le voir à la tribune et à nous demander quelle était sa part d’influence sur les instances dirigeantes du FN. En sais-tu quelque chose ?
Cordialement,
Sylvain B. »

La réponse est aussi brève que rapide. Sylvain m’en envoie la copie.
« Bonjour, Si j’avais eu le moindre doute sur l’orientation de cette personne, elle ne serait jamais intervenue à notre colloque. Il est évident que jamais je ne l’ai entendue proférer ce genre de choses. Mais je n’ai échangé avec [Jacques Kotoujansky] que sur l’aspect “santé”.
MC »

Avant même de rédiger le courrier à Marie-Christine Arnautu, Sylvain m’explique que si le révisionniste sait tenir sa langue et qu’il peut aider notre candidate dans son domaine de compétence, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Une semaine avant la tenue de ce colloque sur la santé, la présidente du FN avait déclaré concernant le « détail de l’Histoire » que « le malentendu [avait] duré des années et [avait servi] de base à une caricature qui [avait] nui à notre mouvement ». Elle venait alors de rencontrer à Washington l’ambassadeur d’Israël...

Le mensonge quasi permanent du FN...

Citer
19 novembre 2011. «Banquet des Mille» de Marine Le Pen dans le XVe arrondissement, à Paris, où elle présente son projet présidentiel devant un millier de militants. L'auteure assiste à une discussion entre le secrétaire fédéral des Hauts-de-Seine et Didier et Marcel, deux militants.

— De toute façon, nous avons un problème de surpopulation. Ce qui est terrible, c'est qu'on ne fait rien, on se laisse envahir par des gens qui n’ont pas la même culture que nous... Plus qu’une invasion, c’est une colonisation. Ils nous imposent leur façon de vivre et on les encourage.
— C’est sûr, c’est un fléau. Ça finira par exploser, parce qu’on entend de plus en plus des discours de haine.
— De haine contre la France, vous voulez dire ! C’est la raison pour laquelle la guerre civile, on y va droit, et encore ce n’est pas tout à fait vrai, parce que les Français sont tellement mous, tellement peu combattifs, qu’ils se laisseront faire.
Marcel proteste : « Pourtant, on ne s’est jamais laissé faire dans l’Histoire. »
Arrivent l’entrée au saumon et le vin.
Nous trinquons et Didier, jusqu’ici silencieux, nous expose brièvement les raisons de sa venue au Front.
— Les étrangers, quand on commence à en avoir plusieurs à côté, c’est gênant.
Sylvain n’a donc qu’une solution à préconiser :
— Quand une famille étrangère arrive dans votre immeuble et qu’elle commence à mal se comporter, à faire du bruit et qu’elle fait venir d’autres familles et que votre immeuble se remplit petit à petit, il faut déguerpir. Je recommande aux gens de vendre tant que leur logement vaut encore quelque chose, après c’est trop tard.
— De toute manière, c’est flagrant, la population a changé, poursuit Marcel. Je suis parti à l’étranger durant plusieurs années, quand je suis rentré, j’ai eu un choc. Je ne reconnaissais plus mon pays. L’autre jour, je suis allé à Bruxelles en train. Eh bien, la gare du Nord, ça fait peur, vraiment ça fait peur. Je me suis dit : il y a quelque chose qui me dérange, mais attention, je me défends d’être raciste.
— Si vous commencez à compter les Français de souche, vous vous apercevez qu’il n’y en a pas. Dans certaines villes, il n’y en a plus un seul, vous pouvez le vérifier, suggère Sylvain.
Et alors que, pour la troisième fois dans la conversation, Marcel nous assure de son antiracisme, il nous déclare tranquillement : « Le noir, ça ne me va pas ».
— Et le problème des noirs, c’est que ça se voit, nous signale Sylvain, toujours aussi perspicace et venu ce samedi sans sa compagne martiniquaise, une femme « toute noire », comme il me l’avait un jour décrite.

La dédiabolisation du Front avait sans doute à ce point fonctionné que des remarques ouvertement racistes n’étaient plus considérées comme telles. Marcel paraît tout aussi sincère en nous expliquant qu’il n’aime pas les Noirs que lorsqu’il se défend de tout racisme. Rejeter une part de la population pour sa couleur de peau lui est d’autant plus facile à revendiquer qu’il est incapable de percevoir qu’il franchit une limite, incapable de savoir ce qu’est la discrimination, la xénophobie, l’extrême-droite. Sans doute, sous l’ère de Jean-Marie Le Pen, y-avait-il quelque chose de sulfureux, de provocant, d’ouvertement politiquement incorrect à appartenir au FN. Mais aujourd’hui, à force d’entendre les dirigeants du parti répéter sans cesse que le Front national est respectable, les néo-militants sont-ils sincèrement convaincus de cette mutation. Le mouvement étant soi-disant devenu un parti comme un autre, ne pas aimer les Noirs, les étrangers ou les musulmans est donc devenu une opinion comme les autres.

La xénophobie du FN...

Citer
7 novembre 2011. Réunion des responsables départementaux d'Ile-de-France au Carré. Dominique Martin, le «Monsieur parrainages» de Marine Le Pen (et son directeur de campagne dans la course à la présidence du FN) prodigue des conseils.

— Sachez que si Marine a décidé de vous faire un briefing le 19, c’est parce que ça commence à urger. D’autres, dont Dupont-Aignan, passent en personne pour les signatures or, d’après ce que j’ai cru savoir, il en aurait déjà récolté près de 400. Il va donc falloir sérieusement s’activer. Il est hors de question de prendre la signature des maires à la légère, parce que les expériences précédentes restent douloureuses. Cette année, il y aura encore moins de maires qui accepteront de signer, comparé à 2007 et 2002. C’est la lâcheté des élus. Donc, pour vous aider à les convaincre, vous trouverez dans le classeur tous les arguments à faire valoir. Tous les cas de figure sont envisagés. Il faut vous en imprégner, parce qu’arriver avec le classeur devant le maire et lui dire : attendez, je vais regarder l’argument de réponse numéro tant, ce n’est pas possible.

En revanche, il est possible voire nécessaire de préciser à des cadres du Front qu’ils ne doivent pas lire textuellement en entretien certains argumentaires du document fourni... Pourtant, le fameux classeur contient notamment « les arguments de la réplique », rédigé sous forme de dialogue théâtralisé des plus réussis !

Ainsi, au paragraphe 5 – intitulé : « On vous répond : je ne fais pas de politique dans ma commune » –, il est proposé aux secrétaires départementaux d’enchaîner de la manière suivante : « Personne ne vous demande un engagement partisan. Comme cela a été indiqué, en accordant votre signature, vous attestez simplement que celui-ci est sérieux, crédible et représentatif d’un important courant d’idées dans l’opinion.[...] Marier un couple de fiancés communistes ne fait pas de vous un maire communiste. Enfin M. Le Maire, permettez-moi de sourire, mais comment donc avez-vous été élu ? Il a bien fallu que vous défendiez un programme, des projets pour votre commune au service de vos concitoyens. Si je ne m’abuse, c’est faire de la politique... »

Et « si on vous répond : je vais subir des pressions » ? Là encore, le cadre FN peut apprendre sa réplique par coeur avec, en introduction, ces quelques mots rassurants : « ne soyez pas inquiet, cela n’arrive que très rarement, et ce serait bien le diable que cela tombe sur vous. » Mais, à en croire les déclarations de la présidente du FN, le diable faisait en sorte que cela tombe régulièrement sur les maires signataires... Enfin, si l’élu démarché répond « j’ai déjà signé », là encore avec beaucoup de spontanéité, le frontiste peut commencer sa réplique par le paragraphe 8 : « C’est formidable, M. le maire, vous jouez le jeu normal de la démocratie en permettant à un candidat de l’être, je vous en félicite. Puis-je savoir de qui il s’agit ? »

« On a essayé d’être très concret », précise s’il en était besoin Dominique Martin qui, au passage, trouve le document « pas mal fait », et distille encore quelques précieux conseils :
— Quand vous allez voir le maire, il faut le gratter là où ça le démange. Parlez-moi de moi, il n’y a que ça qui m’intéresse. Il faut capter sa sympathie, détecter ce qui l’intéresse. Il faut essayer de connaître son métier, savoir un maximum de choses sur le maire. C’est un travail de séduction.

Un travail pour lequel le classeur offre également une arme : les photos de Marine. Dans les étapes à respecter lors des futurs entretiens en mairie, il est en effet recommandé de montrer Marine en tenue d’avocate, Marine en famille sur son canapé, Marine avec les ouvriers, Marine au Parlement européen avec papa, Marine au conseil municipal d’Hénin-Beaumont avec Steeve, Marine répondant aux journalistes et Marine souriante au milieu de la foule... Je cherche un instant Marine fait du vélo et Marine fait du ski, en vain... L’objectif des photos est double, est-il indiqué : « montrer que Marine est une femme de son temps, une femme politique de terrain et ridiculiser la diabolisation».

Une fois séduit, le maire doit donc faire l’objet d’un rapport.
— Ensuite, vous remplissez la fiche de renseignements. En page une, on récupère toutes les données personnelles, puisqu’il faut nourrir notre base de données et, en page quatre, vous donnez votre sentiment: doit-on laisser tomber ou doit-on continuer à travailler?

La fiche est encore plus précise : « Tous les détails que vous constaterez méritent d’être rapportés. Par exemple : prise de position sur la famille, la peine de mort, l’euro, la dette, l’Europe, la chasse, l’environnement. A t-il été militaire ? A-t-il été décoré ? Fait-il partie d’une association ? La commune souffre-t-elle de nuisances (rave party, gens du voyage...) ? »
À partir de tous ces rapports d’entretien, le Front se constitue un fichier aujourd’hui riche de près de 7.000 noms.

Stratégie de recrutement du FN ...

Je pense que tout est dit.... :fache1: :fache1: :fache1: :fache1:
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #46 le: 13 février 2014 à 13:37:14 »
Au radio-réveil ce matin, les infos sur France Culture, invitée Marine Le Pen  :triste1: Et bien j'ai eu une très mauvaise impression  :pleur1: Elle était excellente, mais par contre les journalistes étaient en dessous de tout .... à la fois très agressifs, lui coupant la parole, mais posant par contre des questions ineptes, sensées la déstabiliser mais tapant complètement à côté de la plaque  :X:
Sur France Inter la semaine passée, elle avait aussi été excellente, mais là les journalistes lui servaient quasiment la soupe  :fache:

Bordel, on est vraiment mal barrés ..... les questions intéressantes existent pourtant, non ?
Comme par exemple cette question de la rumeur débile du 9-3 qu'elle a cautionnée, soulignée ici dans l'excellent billet d'un blogueur !


« Modifié: 13 février 2014 à 13:40:36 par reveillonsnous »
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #47 le: 13 février 2014 à 18:31:39 »
Merci pour ce lien, excellent.  :fleur2:

Le FN est prêt à tout, la stratégie MLP n'est pas un vain mot, elle existe bel et bien, d'ailleurs dans le livre de la Claire Checcaglini le le voit très clairement. Elle brosse les français dans le sens du poil en leur disant ce qu'ils veulent entendre. Elle prend le français pour un con, un balourd, et elle le dit clairement. Elle met une grande énergie à clamer qu'elle n'est pas raciste, ni antisémite, ni homophobe et elle pousse même très loin en disant que son parti n'est pas un parti d'extrême droite, elle ne doute de rien,  mais heureusement  pour nous, je pense qu'une majorité de français en a conscience. Le score digne d'une dictature  de Chirac en 2002 nous le prouve. Bon plus de 10 ans ont passé, mais je veux croire que les français auront assez de bon sens pour ne jamais mettre un parti fasciste au pouvoir.
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #48 le: 13 février 2014 à 19:09:38 »
Ça, c'était avant...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Stratégie et FN : les siennes et celles pour le combattre
« Réponse #49 le: 27 février 2014 à 14:26:06 »
A lire absolument, et à diffuser aussi ...
Tout y est dit dans cette "note interne" du FN !



source

PS : et je voulais redimensionner pour que ce soit lisible, même sans cliquer dessus, mais n'ai pas réussi  :désolé1:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod