Auteur Sujet: Candidats 2012 (retrait, signatures manquantes...)  (Lu 1888 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Candidats 2012 (retrait, signatures manquantes...)
« le: 05 janvier 2012 à 15:46:10 »
Jean-Pierre Chevènement, sénateur du Territoire de Belfort, président de la Fondation Res Publica.
Programme :

Un plan A et un plan B pour l’euro
Plan A : Une Banque centrale européenne réformée, incluant dans ses statuts le soutien à la croissance et à l’emploi, ainsi qu’une politique de change. Gouvernement économique de la zone euro démocratiquement contrôlé. Politique de monétisation de la dette publique.
Plan B : Organiser la mutation de l’euro de monnaie unique en monnaie commune. L’euro-franc vaudrait 1 euro. Les monnaies nationales verraient leurs parités fixées dans une bande de fluctuation négociée pour tenir compte de la compétitivité relative des différents pays. Au sein de ce nouveau Système monétaire européen, l’euro constituerait un « toit commun européen ». Il serait utilisé dans les relations internationales.
Objectif : relancer la croissance en France et en Europe par une monnaie moins surévaluée et rendre possible la réindustrialisation de nos économies.

Une politique industrielle capable de sauver la protection sociale
Développer à nouveau une base industrielle, et ce, sur l’ensemble de la chaîne de valeur (recherche, conception, production, assemblage, marketing). L’Etat doit intervenir par une Banque Publique d’investissement, une politique de recherche et d’innovation, la mobilisation des élites des grandes écoles, les partenariats entre grandes entreprises et ETI/PME. Condition sine qua non d’une telle politique : un taux de change de l’euro ou de l’euro-franc compétitif.
Objectif : reconstituer une base productive à forte intensité technologique, capable de fournir des emplois nombreux et bien payés, un financement solide à la Sécurité sociale et un avenir à notre jeunesse.

Un secteur bancaire et financier remis sous contrôle
Par la nationalisation ou la mise sous tutelle des banques de dépôt, la séparation des activités commerciales et de marché, la réglementation et l’interdiction de certaines pratiques bancaires.
Objectif : garantir l’épargne des français et le crédit aux entreprises ; mettre fin à la dictature des agences de notation et des marchés financiers ; réduire le poids de la finance dans l’économie.

Une politique de reprise en main de la dette publique et du déficit
Par la souscription directe de titres de dette par les particuliers ; par la consolidation des recettes fiscales par une politique de croissance et la mise à contribution des grandes entreprises.
Objectif : « nationaliser » la dette publique à moyen terme et la soustraire à la spéculation ; éviter des politiques d’austérité qui, tuant la croissance, augmenteraient encore le déficit et la dette ; renouer avec une contribution fiscale « normale » des grands groupes.

Un système social et fiscal orienté vers la reconstruction d’une base productive
Par un « retour à la normale » de la contribution des grands groupes (taxe forfaitaire sur le CA), le basculement des cotisations familiales et maladies vers des impôts à assiette large (TVA, CSG), la mise en place de droits antidumping social ou environnemental aux frontières de l’UE, ou à défaut, de celles de la France. Les Français les plus riches doivent participer à l’effort national par une taxation accrue du patrimoine immobilier au-delà d’un certain seuil.
Objectif : accompagner la politique industrielle par une politique fiscale active favorable à l’industrie et à l’emploi, et construire un système fiscal robuste dans la mondialisation. Lutter contre les injustices par un partager plus juste de l’effort.

Une politique énergétique combinant indépendance, sécurité, technologie et réduction des gaz à effet de serre
Par la modernisation et la consolidation de la filière nucléaire, comme atout technologique de la France contrôlé par l’État et source d’élecricité bon marché, par l’investissement dans les énergies renouvelables (notamment l’énergie hydraulique et le solaire thermique), la recherche progressive d’économies d’énergie.
Objectif : assurer des prix stables et raisonnables aux Français, avec une énergie sûre et indépendante du contexte international

Un nouveau souffle pour l’école de la République
Par la priorité donnée à la lutte contre l’échec scolaire à l’école maternelle et primaire et à la formation de jeunes diplômés de niveau bac+3.
Objectif : réduire de 4 à 1 l’échec scolaire en maternelle primaire et porter à 50% le nombre de jeunes poursuivant leurs études jusqu’au niveau de la licence (bac + 3). Cette élévation du niveau d’éducation des jeunes sera par ailleurs un facteur décisif de la compétitivité de l’économie française.

Une immigration maîtrisée, une intégration républicaine solide
Par l’ouverture de la naturalisation à tous ceux qui remplissent de simples critères d’intégration, à commencer par l’acquisition de la langue française, système préférable au droit de vote des étrangers aux élections locales. Par un effort considérable de l’école pour les jeunes issus de l’immigration.
Objectif : lutter contre la tendance à la communautarisation de la société française, affirmer le socle de valeurs républicaines qui fait du peuple français un peuple de citoyens.

Une sécurité renforcée, une justice plus efficace
Par une action tenace, qui ne s’accommode pas de virages incessants et de réformes mal préparées : prévenir autant que possible en resserrant les liens entre la police et la population, dissuader en tout état de cause, et réprimer autant que nécessaire. La justice devra recevoir de nouveaux moyens et travailler plus étroitement avec les forces de police et de gendarmerie.
Objectif : réduire les violences faites aux personnes dans des proportions significatives (20%), traiter avec fermeté la question de la délinquance juvénile qui est un problème central pour de nombreux quartiers.

Une France force d’équilibre entre les pôles de demain
Maintenir notre indépendance stratégique et faire de la France le principal vecteur d’une « Europe européenne », capable de maîtriser son destin et d’être elle-même un pôle dans le monde multipolaire de demain.
Par un jeu assumé des atouts de la France, des coopérations européennes à géométrie variable, avec les pays qui le souhaitent, un renforcement de la coopération de la France avec le monde euro-méditerranéen.
Objectif : Faire émerger une Confédération européenne démocratique et appuyée sur les nations. Placer la France au coeur des relations entre les pays développés, les pays émergents et les pays pauvres, notamment en Afrique.
« Modifié: 13 février 2012 à 20:04:19 par timbur »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Corinne Lepage - candidate Cap 21
« Réponse #1 le: 05 janvier 2012 à 16:41:52 »
Corinne Lepage, Députée européenne, Avocate
Programme :

Afin de correspondre au plus près des réalités et à la situation de la France, le projet sera présenté fin janvier/début février et devra être adapté à l’évolution de la situation à tout moment.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
[RETIRE] Hervé Morin - candidat nouveau Centre [RETIRE]
« Réponse #2 le: 05 janvier 2012 à 17:49:11 »
Hervé Morin, Député de la 3e circonscription de l'Eure
Programme :

   Agriculture
Créer une « contribution pour la compétitivité durable de l’agriculture » pour financer la baisse du coût du travail agricole
Alléger le coût du travail agricole
Pérenniser la prime à l’herbage
Développer les circuits courts de commercialisation

   Culture et Médias
Garantir aux créateurs le respect de leurs droits d’auteur et aux artistes-interprètes celui de leurs droits voisins.
La diffusion des œuvres sera encouragée : pour le spectacle vivant, le déplacement devrait figurer au rang des missions des grandes institutions et des compagnies (exemple de la Comédie Française).
Les projets culturels seront développés dans les quartiers, à travers le service civique
Garantir un équilibre entre service public, chaînes privées et nouveaux entrants (par un seuil de concentration pertinent)
Faciliter la mobilité des œuvres, des étudiants et des artistes. On pourra notamment harmoniser la formation (reconnaissance des diplômes de l’enseignement artistique
   
   Démocratie
Franchir une nouvelle étape en matière de limitation du cumul des mandats, des fonctions électives et des indemnités dans le cadre d’un accord avec l’ensemble de la classe politique.
Instaurer une dose de proportionnelle aux élections législatives qui doit garantir l’expression du pluralisme et une meilleure représentation des femmes à l’Assemblée nationale.
Reconnaître le vote blanc, ce qui va de pair avec l’instauration du vote obligatoire, comme c’est le cas dans plusieurs pays d’Europe.
Renforcer les règles applicables à la prévention des conflits d’intérêt avec, notamment, l’interdiction de cumuler la fonction d’avocat avec un mandat parlementaire.
Exiger des fonctionnaires élus au Parlement qu’ils démissionnent de la Fonction publique en cas de réélection pour un second mandat consécutif à l’Assemblée nationale, au Sénat ou au Parlement européen.
Interdire à toute entreprise ayant des intérêts avec l’État de détenir tout ou partie du capital d’une entreprise de presse.
Rendre inéligible à vie tout élu définitivement condamné dans une affaire de corruption.
Réduire le train de vie de l’État avec, notamment, la fixation d’un salaire maximal applicable aux membres des cabinets ministériels.

   Dette
accompagner l’instauration de la règle d’or de la création d’un office indépendant, chargé d’établir les hypothèses macroéconomiques utilisées par le Gouvernement dans les lois de finances et d’évaluer scientifiquement l’efficacité des politiques publiques. Cet office pourrait résulter d’un rapprochement de la Cour des Comptes et de l’INSEE et former une autorité administrative indépendante, dans le domaine des statistiques
 
   Éducation
encourager la scolarisation dès l’âge de deux ans lorsque le contexte familial ou social l’exige
autonomie accrue des établissements scolaires, leur permette de donner une vraie réalité et surtout une vraie efficacité aux  projets d’établissement
Nous proposons d’allonger le calendrier scolaire par une semaine supplémentaire d’enseignement début juillet et fin août, et dans le même temps, de réduire la durée de la journée scolaire en réservant intégralement les après-midi aux pratiques culturelles et sportives, ainsi qu’au soutien individualisé

   Égalité Femmes - Hommes
L’égalité entre les hommes et les femmes sera considérée comme un principe républicain fondamental
sensibiliser les hommes, de changer le partage des tâches parentales au sein de la famille, de mettre en place des moyens pratiques, c’est-à-dire des aménagements du poste de travail, pour équilibrer la vie privée et la vie professionnelle. Surtout, il faudra en mesurer les progrès.
Des amendes seront infligées aux entreprises qui ne respectent pas l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

   Emploi
Pour créer des emplois, il faut assouplir le droit du travail tout en préservant les protections offertes aux salariés. C’est possible avec la création d’un Contrat de travail unique à droits progressifs, en remplacement du CDD et du CDI.

Aujourd’hui, le financement de la protection sociale est assuré en France à hauteur de 72 % par le travail et seulement 28 % par l’impôt. Les cotisations sociales patronales permettant de financer la branche « famille » de la Sécurité sociale atteignent 35 milliards d’euros par an.  Je propose de supprimer ces charges en finançant la branche famille par une augmentation de 4 points de TVA, ce qui représente 35 milliards d’euros de recettes nouvelles. Avec la TVA-emploi, le financement de notre protection sociale ne reposera ainsi plus seulement sur le travail mais encore sur la consommation.

   Énergie - Environnement
Ramener la part du nucléaire à 60 % d’ici 15 ans constitue un objectif raisonnable pour une première étape
Nous proposons de favoriser le recours à la consigne dans nos comportements quotidiens
Pour les particuliers, maintien des crédits d’impôts pour l’isolation et le renouvellement d’installations de chauffage, avec la mise en place d’un taux bonifié à 25 % en cas « de bouquet de travaux » (isolation + changement de chaudière) et l’obligation de la réalisation préalable d’un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) pour tous les propriétaires occupants.

   Équilibre des chances
Donner sa chance à la France héritière de l’immigration
Nous devons changer notre regard et renforcer l’insertion professionnelle des personnes handicapées

   Europe
La mise en place d'une liste unique, commune à tous les pays de l'Union pour les élections européennes
Un traité fédéral de la zone euro pour mettre en place un Gouvernement économique européen
L’évaluation au niveau de l’Union de nos besoins en bras et en cerveaux, au regard de notre situation économique. 
La solidarité entre les pays membres avec la mise en place d’un mécanisme d’assistance mutuelle en cas de rupture d’approvisionnement

   Fiscalité
D’une réduction des niches fiscales et sociales à hauteur de 20 milliards d’euros, par un coup de rabot généralisé
une réforme de l’impôt sur le revenu, avec la création d’une tranche marginale à 45 % pour les revenus supérieurs à 150 000 euros par an et par part

  Fonction publique
Simplification des cadres statutaires, avec la définition de quelques filières professionnelles communes à l’État et aux collectivités territoriales.
Affectation à un poste pour une durée déterminée afin de favoriser la mobilité.
Assurer des formations tout au long de la vie professionnelle en rapport avec les opportunités du terrain administratif.
supprimer la progression automatique à l’ancienneté pour la remplacer par un système de progression au point, dans le cadre d’évaluations annuelles effectuées à « 360° » (évaluation de l’agent à la fois par sa hiérarchie, ses subordonnés et ses collègues) et donnant lieu à l'attribution de points. L’acquis d’un certain nombre de points offrant la possibilité d’une promotion ou de postuler à un poste de niveau supérieur. Ce système serait donc bien basé sur le mérite

   Formation professionnelle
un guichet unique d’information sur les filières éducatives,  sur les métiers et sur leurs débouchés en termes d’emplois
La création d’un livret d’action solidaire
Plus le salarié aura quitté l’école tôt, et plus il aura droit à des formations tout au long de sa vie professionnelle et disposera de crédits sur un compte individuel de formation et de développement des compétences.

   Justice
Le ministre de la Justice, membre du Gouvernement, devrait être chargé de mettre en œuvre la politique judiciaire, de définir la politique pénale et de veiller aux moyens de la justice.
Il devra être mis en œuvre une diversification du financement de l’aide juridictionnelle permettant un réel accès à la justice et l’assistance d’un avocat dans toutes les procédures pour les plus démunis.
Lieu de sanction, la prison doit également être le lieu où la « re-sociabilisation » se prépare. Cela passe par la mise en place de véritables dispositifs qui permettent aux détenus de se former, de travailler, de s’éduquer.

   Logement
Adapter la construction de logements aux besoins réels des territoires et simplifier les contraintes administratives et financières qui pèsent sur la construction de logements sociaux.
Faire jouer et renforcer des dispositifs fiscaux afin de mettre fin à la spéculation immobilière en ville pour des terrains vides, nus, conservés par des propriétaires qui s’enrichissent chaque jour en dormant. Il faut également inciter le secteur privé à construire des logements sociaux.
Lutter plus efficacement contre le logement insalubre en expropriant, comme c’est le cas au Canada, les propriétaires marchands de sommeil refusant d’obtempérer aux injonctions de réhabilitation d’un logement insalubre.

  Pouvoir d'achat
 La « TVA emploi », c’est le transfert sur la TVA de 35 milliards d’euros de charges sociales patronales qui pèsent aujourd’hui sur le travail et sur la compétitivité de nos entreprises.
 L’intérêt de la « TVA emploi » est double : elle permet d’une part, de diminuer les prix à l’exportation par suppression des cotisations qui alourdissent les prix de revient, et d’autre part d’augmenter les prix des produits importés du fait de l’augmentation de la TVA. Elle apporte ainsi une réponse aux distorsions de concurrence avec les pays émergents à faible coût de main-d’œuvre puisqu’elle leur fait supporter une partie du financement de notre protection sociale.

   Santé
Je propose de bâtir un système de santé où l’équité corrige les inégalités, afin que chacun puisse recevoir les soins de qualité que sa santé exige. Il nous faut satisfaire cette exigence qui consiste à trouver un nouvel équilibre entre dépenses et recettes sans altérer la qualité des soins.
L’hospitalisation publique doit se consacrer entièrement aux missions de service public et assurer une offre de soins accessible à tous, géographiquement et financièrement. Ses personnels dont les qualités de services exigées sont élevées doivent être rémunérés en conséquence.

   Sécurité
il faut remettre de l’ordre dans l’action de l’État pour restaurer son autorité. L’État, la police et la justice doivent à nouveau être craints des délinquants et des hors-la-loi de toute nature.

Mettre un terme aux zones de non-droit, en coordonnant l’action de l’État : forces de police, justice, services fiscaux, Éducation nationale. Ces acteurs doivent également s’appuyer sur les relais locaux, associations, comités de quartier, commerces, syndicats de copropriété et bailleurs sociaux. Il s’agit de développer les GLTD, et de s’appuyer sur une gestion dynamique des quartiers pour lutter efficacement contre les trafiquants et l’économie souterraine.

Renouer le fil des générations, en mettant un terme au sentiment d’impunité des mineurs délinquants. En lien avec l’Éducation nationale, avec la police et la PJJ, les magistrats doivent coordonner une action précoce pour ne pas laisser les jeunes s’enfermer dans la spirale de la délinquance

   Territoire
Redévelopper l’emploi dans des quartiers où le taux de chômage atteint parfois jusqu’à 40 % passe par une nouvelle organisation des zones franches.
Au cours de leurs années d’internat, les étudiants en médecine devront passer un an dans les zones souffrant de désertification médicale dans le cadre d’un « service médical civique ».
« Modifié: 16 février 2012 à 11:11:15 par timbur »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Dominique de Villepin - candidat République Solidaire
« Réponse #3 le: 05 janvier 2012 à 19:42:17 »
Programme :

consulter Le Projet 2012 de République Solidaire



LE PROJET EN 20 POINTS

Ce projet propose une méthode pour sortir le pays de l’impuissance et de la dépression actuelle.
En premier lieu, il faut recréer un projet collectif autour du citoyen.


(1) Un revenu citoyen de 850 euros pour les personnes sans ressources et dégressif pour les personnes aux revenus inférieurs à 1500 euros, pour garantir la dignité de chaque citoyen.

(2) Un statut du citoyen qui fixe les droits et les devoirs du citoyen, notamment l’obligation de voter.

(3) Un impôt citoyen progressif, unifiant tous les impôts actuels sur le revenu et le patrimoine et qui devra être payé même symboliquement, par chaque citoyen.

(4) Un service citoyen pour donner un visage à la solidarité, service obligatoire pour les jeunes et ouvert à tous.
Ainsi, nous pourrons nous donner les outils politiques par une refondation politique

(5) Des institutions plus efficaces, huit à dix ministres, pour recentrer l’action, huit à dix régions pour aller au bout de la décentralisation.

(6) Le défi de l’équilibre des territoires : une collectivité territoriale, la métropole, capable d’assumer les défis de la lutte contre la ségrégation des banlieues au niveau le plus adéquat, grâce à des projets territoriaux élaboré par les habitants dans le cadre de conseils de quartiers.

(7) Une justice indépendante grâce à un Procureur Général de la Nation.

(8) Une police plus efficace par une division des tâches entre une police nationale chargée du judiciaire et du maintien de l’ordre et une nouvelle police métropolitaine, à recrutement national, en charge de la tranquillité publique sous l’autorité du maire, présente dans tous les quartiers, forte en effectifs et bien équipée. Pour lutter contre les grands trafics, nous avons besoin de coordination entre les Groupements d’Intervention régionaux, un Groupement d’Intervention Nationale et des Groupements d’intervention Européens.

(9) Une école plus juste et plus efficace en dépassant le Collège Unique par une Ecole du Socle et une Ecole de la Détermination au sein de Cités Scolaires à direction générale unifiée. Il faut, pour plus de justice, remplacer les ZEP par un droit personnalisé à l’enseignement prioritaire, attaché anonymement à chaque élève qui en a le besoin.
Nous pourrons, par une refondation sociale, affronter les conséquences de la mondialisation chez nous :

(10) Le défi du service public : de nouveaux services publics pour garantir l’intérêt général par la régulation, et notamment un service public bancaire, à la fois pour garantir l’accès aux services de base et pour orienter la finance vers l’économie réelle et un service public du logement, notamment pour développer les missions d’intérêt général des bailleurs privés de façon contractuelle, logement social et d’encadrement des loyers pour les classes moyennes.

(11) Le défi de l’accès à une santé de qualité : un hôpital public décentralisé, repensé et en prise avec les territoires et une gouvernance de l’Assurance maladie unifiée et régionalisée pour associer au plus près la maîtrise des financements et la connaissance des besoins.

(12) Le défi de la société de la connaissance : de grands pôles universitaires réunis avec les grandes écoles et les classes préparatoires pour entrer dans la société de la connaissance.
Nous pourrons ainsi, par une refondation économique, devenir une économie pionnière de l’environnement et de l’innovation dans la mondialisation.

(13) Avec un instrument de régulation : la TVA 3E sociale et environnementale permettant de responsabiliser les consommateurs et de soutenir la production française.

(14) Avec un instrument de pilotage : le Conseil National Stratégique et le Plan Vert, pour plus de cohérence et de compétitivité de

(15) Avec un instrument de mobilisation : la cogestion avec un tiers des sièges dans les Conseils d’Administration et de Surveillance pour les salariés.

(16) Avec un instrument de lutte contre le chômage : un service public des parcours professionnels intégrant chômage, formation professionnelle et sécurisation des parcours.
Enfin nous pourrons, par une refondation de notre regard sur le monde, nous doter d’une ambition du rayonnement et de l’indépendance

(17) Une exception culturelle française accordant une exemption fiscale sur les revenus des créateurs, afin d’attirer en France les grands noms et de soutenir les jeunes créateurs.

(18) Une garantie de souveraineté au sein de l’Europe en nous dotant des outils d’une coopération étroite et quotidienne avec l’Allemagne, notamment sur l’euro, un Haut Conseil permanent franco-allemand.

(19) Une garantie d’indépendance en articulant la sortie du commandement intégré de l’OTAN avec des progrès d’une Europe de la Défense indépendante.

(20) Une maîtrise de l’immigration, grâce à un parcours d’immigration et d’intégration qui accompagne les étrangers en situation régulière par des droits et des autorisations de séjours croissants avec le temps dans le cadre d’un titre de séjour unique et progressif.


Quelles sont les lignes de continuité entre le projet d’aujourd’hui et le bilan de 2007 ? Douze idées qui ont fait leurs preuves et qui demandent à être amplifiées



(1)Sur la citoyenneté : la loi de 2006 ouvrait la création du service civil volontaire. Il faut l’élargir et le rendre obligatoire pour les jeunes et ouvert à tous.

(2) Sur la politique de sécurité: la logique de création d’une nouvelle police municipale poursuit l’action au ministère de l’Intérieur en 2004 en faveur d’une police de tranquillité publique.

(3) Sur la politique d’immigration : les Contrats d’Accueil et d’Intégration rendus obligatoires par la loi de 2006 ont mis l’accent sur l’accompagnement de l’intégration. Il faut aller plus loin dans l’idée d’un parcours d’immigration et d’intégration avec un titre de séjour unifié.

(4) Sur la politique de compétitivité : les efforts pour la création des Pôles de Compétitivité et de l’Agence de l’Innovation Industrielle.

(5) Sur l’école : la création des RAR (Réseaux Ambition Réussite) qui mettent en réseau les écoles d’un même secteur pour un meilleur suivi des élèves. La logique de la Cité Scolaire donne son unité à un tel dispositif.

(6) Sur la justice : à la suite de la Commission Outreau, le gouvernement a engagé en 2006 une réforme du recrutement des juges et de nomination des juges d’instruction en sortie d’école. Aujourd’hui il faut entièrement refonder l’ENM.

(7) Sur l’emploi : la création des Contrats de Transition Professionnelle créés en 2006, parallèlement à la Convention de Reclassement Personnalisé, ouvrant la voie à la sécurisation des parcours professionnels. C’est dans la filiation que se situe la démarche d’un service public des parcours professionnels.

(8) Sur l’égalité des chances et les banlieues : la loi de Cohésion Sociale et d’Egalite des Chances de 2006 a créé l’Agence Nationale pour la Cohésion Sociale et l’Egalité des Chances. A côté de l’ANRU, il faut désormais un troisième pilier, une Agence Nationale de Développement Economique.

(9) Sur le logement : la loi DALO crée en 2007 un droit effectif au logement. Il faut pousser cette logique plus loin dans un service public du logement.

(10) Sur la réforme de l’Etat : la tenue d’audits des finances publiques ouvrant la voie à une réduction raisonnée et justifiée du nombre des fonctionnaires, sans rabot aveugle. Aujourd’hui il faut aller plus loin et associer les citoyens à une grande discussion sur les missions de l’Etat.

(11) Sur la santé : la mise en oeuvre du parcours de soins place le patient au coeur du dispositif de soin en accentuant la proximité. C’est sur cet aspect qu’il faut jouer davantage encore par un nouvel hôpital public décentralisé.

(12) Sur l’enseignement supérieur et la recherche : la création des Pôles de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) est rendue possible par la loi de 2006. La création des grands pôles universitaires réunis aux grandes écoles et aux CPGE s’inscrit dans la logique de cette démarche.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
[RETIREE] Christine Boutin - candidate Parti Chrétien-Démocrate [RETIREE]
« Réponse #4 le: 05 janvier 2012 à 20:15:31 »
Christine Boutin, Députée

Programme :

   dignité
Résister à la logique de "tout est permis" et du "chacun pour soi"
Défendre l’être humain comme une personne unique et inviolable, de la conception à la mort naturelle
Protéger le citoyen en situation de fragilité : logement, handicap, dépendance, prison, isolement...
En matière de sécurité et de justice, mettre chacun en face de ses responsabilités et retisser le lien social

    famille
Promouvoir la famille comme fondement de la société
L’existence d’une structure familiale et affective stable est déterminante pour l’épanouissement personnel et l’intégration sociale. La précarité du lien familial a un coût social élevé pour la collectivité quand cette dernière doit se substituer à la famille défaillante. Une politique familiale ambitieuse est par exemple la première des mesures en faveur de la prévention de la délinquance.

Réaffirmer l’importance civique et sociale du mariage
Faire de la famille le pivot de toutes les politiques publiques
Donner au père et à la mère le temps et les moyens d’une vraie présence éducative
Inciter les parents à exercer pleinement leur responsabilité éducative
Donner un nouvel élan à la jeunesse par un service national obligatoire

    éducation
Rendre à l'école sa mission prioritaire d'instruction
Supprimer le ministère de l’Éducation nationale au profit d’un ministère de l’Instruction publique
Assurer une large autonomie aux établissements,avec un directeur rendu pleinement responsable
Sauvegarder le principe de la liberté éducative des familles et en étendre l’application
Mettre fin au collège unique
Réhabiliter l’autorité et la tenue, physique et morale, au sein de l’école
Moderniser et valoriser le statut de l’enseignant par un accompagnement personnalisé

    culture, intégration, immigration
Transmettre l'histoire et la culture de notre pays
Doter la France d’une politique culturelle ambitieuse
Intégrer par la culture
Exiger le respect de la laïcité et de la liberté de conscience
Subordonner le droit à l’immigration et l’accession à la nationalité aux capacités d’accueil et aux exigences culturelles de la France

    économie
Construire un nouveau modèle : Réel et juste
Revaloriser le travail et concevoir l’entreprise autrement
Développer l’emploi en s’appuyant sur les talents originaux de chacun de nos territoires
Ancrer l’économie dans le réel
Instaurer un nouveau partage de l’effort et de la richesse
Rétablir l’équilibre des comptes publics

    institutions
Construire une démocratie au service du bien commun et des droits fondamentaux de la personne
Faire respecter l’État de droit
Renforcer et clarifier les missions de la Justice
Rétablir la liberté d’expression
Instaurer un septennat présidentiel non renouvelable et réduire le nombre de députés à 500, dont 100 élus à la proportionnelle
Faciliter le recours au référendum d’initiative populaire
Organiser nos territoires et nos institutions selon le principe de subsidiarité, à partir de la commune, cellule de base de notre démocratie
Maintenir une Défense forte et autonome

    Europe
Repenser et relancer la construction européenne
L'Europe a dévié de son intuition première. Il est urgent de mettre fin aux erreurs d’une vision ultra-libérale, de refuser le « tout concurrence » et de réhabiliter le bien commun en lieu et place de l’individualisme. L’Europe doit revenir à sa mission essentielle, celle d’indiquer au monde une voie politique nouvelle, fondée sur la paix et la reconnaissance de l’autre.
Refuser la fragilisation de l’Europe
Fonder une nouvelle organisation intergouvernementale de l'Europe
Créer un nouveau système monétaire européen pour renouer avec la croissance
Fortifier la défense de l’Europe

    international
Résister aux excès d'une mondialisation ultra-libérale
Faire de la France le porte-voix d’une mondialisation équilibrée
Lutter contre la paupérisation de nos agriculteurs et la famine dans le monde
Lutter contre l’extrême pauvreté et le déséquilibre croissant entre riches et pauvres

   
1. Promouvoir la famille, en définissant le mariage dans la Constitution comme l’union d’un homme et d’une femme et en mettant en place dans toutes les communes une préparation au mariage civil. Défendre la vie de la conception à la mort naturelle et assurer les conditions d’une vie digne à tout citoyen, en particulier au plus fragile.

2. Refonder notre système éducatif, en créant un ministère de l’Instruction publique qui renonce aux utopies pédagogiques et centre l’école sur son rôle de transmission ordonnée du savoir, de la langue et de la culture françaises.

3. Instaurer un nouveau partage de l’effort et de la richesse par une réforme profonde et ambitieuse de notre système fiscal et social : création d’un revenu de base pour tous les citoyens, substitué à la myriade d’allocations existantes et combiné à un impôt payé par tous sur tous les revenus.

4. Mettre en place un nouveau service national obligatoire, occasion d’un vrai brassage social, d’un engagement au service de la collectivité et d’une découverte de l’autorité.

5. Supprimer le droit du sol et faire de l’accession à la nationalité française le point d’aboutissement d’un vrai parcours d’intégration, volontaire, précis et contrôlé.

6. Retrouver la force de nos institutions en instaurant un septennat non renouvelable et en réduisant le nombre de députés à 500 dont 100 élus à la proportionnelle.

7. Rétablir la liberté d’expression en supprimant la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité).

8. Préserver nos communes, réserver aux conseillers municipaux l’élection au suffrage universel et mettre en place une intercommunalité fondée sur la liberté d’association des communes et la mise en commun des projets pour dynamiser les territoires.

9. Construire une économie réelle et relancer l’emploi en favorisant un tissu de PME-PMI enracinées dans nos territoires, par une baisse sensible des aides qui bénéficient aux multinationales au profit d’une diminution équivalente de l’impôt sur les sociétés payé par les PME et PMI.

10. Assurer des revenus équitables à nos agriculteurs en orientant la PAC, en 2013, vers un marché protecteur et régulé : rétablir la préférence communautaire, sortir l’agriculture mondiale de l’OMC en créant un système de grands marchés régionaux protégés.

11. Relancer le pouvoir d’achat, favoriser la production nationale et dynamiser les échanges en créant une monnaie nationale complémentaire à l’euro : l’eurofranc.

12. Réaffirmer notre attachement à la construction européenne et fonder l’avenir de l’Europe sur la reconnaissance officielle de nos racines judéochrétiennes, le respect de la souveraineté des peuples et des objectifs communs de civilisation.
« Modifié: 13 février 2012 à 20:04:43 par timbur »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Frédéric Nihous, Conseiller régional d'Aquitaine

Les principaux axes du programme

Le candidat CPNT portera, dans cette campagne présidentielle 2012, les valeurs et attentes du monde rural en faisant la campagne des campagnes pour donner à la ruralité la possibilité de prendre sa juste place dans le débat public et politique et obtenir un traitement prioritaire durant le prochain quinquennat.
Nous défendrons ainsi nos valeurs de proximité, d’aménagement du territoire équilibré, le maintien des services de proximité, publics et privés, le bien-vivre au quotidien, les traditions locales et notamment la chasse ou la pêche et tout ce qui fait la richesse de nos communes et de nos terroirs. Ceci tout en nous opposant ardemment à l'écologie punitive portée par la candidate des Verts.

Les principaux axes du programme CPNT sont :

    Une identité rurale de la France
    Un Plan Marshall d'urgence et ambitieux pour la ruralité
    Emplois, services aux publics, développement et sécurité pour la ruralité
    Défense et promotion des terroirs et de leurs activités économiques
    Une écologie humaine, réaliste, pragmatique et raisonnable
    Un développement durable et acceptable
    Un respect des cultures, identités et traditions françaises et régionales
    Une chasse et une pêche populaires respectées et garanties dans leurs droits
    Une France forte dans une Europe libérée de ses technocrates

En cours de finalisation, le programme CPNT que portera notre candidat sera présenté en début 2012.
« Modifié: 22 février 2012 à 22:31:23 par reveillonsnous »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Les autres candidats déclarés
« Réponse #6 le: 05 janvier 2012 à 20:36:21 »
Ces personnalités se sont déclarées candidates à la présidence en 2012

Les politiques

- Jacques Cheminade, pour Solidarité et Progrès. Catholique social, pour un protectionnisme altruiste.
 - Alain Mourguy, pour l'Union des Gens de Bon Sens. Pour un retour du bon sens en politique.
 - Renaud Camus, pour le Parti de l'In-nocence. Pour une rationalisation des rapports humains, dans le respect de chacun.
 - Jean-Marc Governatori, pour l'Alliance Ecologiste Indépendante. Ecologistes ne se positionnant ni à gauche, ni à droite.
 - Jean-Philippe Allenbach, pour le Parti Fédéraliste. Pour la constitution d'une Europe fédérale.
 - Yvan Bachaud, pour le Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne. Pour la systématisation du référendum dans la vie politique française.
 - Nicolas Miguet, pour le Rassemblement des Contribuables Français. Pour une baisse de la fiscalité.
 - Patrick Giovannoni, pour le Parti Républicain Chrétien. Formation politique proche des communautés évangéliques.
 - François Asselineau, pour l'Union Populaire Républicaine. Pour la sortie de la France de l'Union Européenne.
 - Nicolas Stoquer, pour le Rassemblement pour la France. Parti souverainiste.
 - Patrick Bourson, pour Ensemble Redressons la France. Ancien proche de Jean-Marie Le Pen, pour rendre son statut à la France.
 - Carl Lang, pour le Parti de la France. Parti nationaliste et conservateur, extrême droite.
 - Patrick Cosseron de Villenoisy, de l'Alliance Royale. Pour l'instauration d'une monarchie constitutionnelle.


Les membres d'associations


- Patrick Lozès, du CRAN, le Conseil Représentatif des Associations Noires de France.
 - Gérard Gautier, de Blanc c'est exprimé (pour la reconnaissance du vote blanc)
 - Stéphane Guyot, du Parti du Vote Blanc.
 - Claude Weber, de l'Union Elargie des Séniors. Pour garantir la juste place des séniors en France.
 - François Amanrich, pour le Mouvement clérocratique de France, propose de choisir par un mélange de hasard et de vote populaire.


Les indépendants

 - Robert Baud, Aux gens de bonne volonté. Connait la vraie vie.
 - Calixthe Beyala, de Egalité Citoyenne. Auteure franco-camerounaise, partisane de la francophonie
 - Jacques Borie, soutenu par Europe Liberté. Contre les injustices.
 - Gérard Borgia, de Ensemble pour la France. Pour la France. Ensemble.
 - Alexandre Callet, de France Unité. Pour une désadministration de la France.
 - Hervé Couasnon, poète escaladeur.
 - Kenza Drider, avignonnaise revendiquant son droit au port du voile intégral.
 - Romdane Ferdjani, candidat aimant la politique, la société, la justice, la vie et l'écologie.
 - Brigitte Goldberg, pour Avenir 2012. Première candidate transexuelle.
 - Victor Izraël, cancérologue souhaitant relancer le Plan Cancer.
 - Laurent Lenne, prêtre anglican, chanteur, et ancien candidat à l'émission de télé-réalité Secret Story.
 - Paul Léoni, apolitique, pour la défense des droits et les intérêts des pré-seniors et des seniors avec Senior Rebelle.
 - Francis Rongier, candidat pour la défense des automobilistes et des retraités.
 - Maxime Verner, le porte-vois de la jeunesse en 2012.
 - Clément Wittmann, militant de la décroissance.


Les humoristes

- Christophe Alévêque, sous les traits de Super-Rebelle, son alter ego.
 - Biquette, chèvre officiellement soutenue par Dieudonné.
 - Gaspard Delanoë, du Parti Faire un Tour.
« Modifié: 05 janvier 2012 à 20:41:56 par raja »

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : Jean-Pierre Chevènement - candidat Mouvement Républicain et Citoyen
« Réponse #7 le: 01 février 2012 à 09:58:49 »
Grâce à sarkome, nous savons que jean pierre chevènement retire sa candidature à la présidentielle je laisse le message ici aujourd'hui, et ensuite je ferai disparaître le sujet.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/02/01/jean-pierre-chevenement-retire-sa-candidature-a-la-presidentielle_1637150_1471069.html

 :merci: