Auteur Sujet: le travail, l'emploi, la précarité...  (Lu 44548 fois)

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19176
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #300 le: 07 mars 2016 à 16:18:11 »
Comme quoi, c'est affreux a dire mais on est mieux sous la droite, hein...  :gene: :gene: avec une "gauche" hollandiste, plus besoin de sarko ou de libéralisme.
ce projet de loi est atterrant, le potentiel usage du 49-3 et atterrant,  je ne trouve plus les mots pour exprimer ce que je pense.
Ah si tiens :  tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache

voila ce que je pense.  :rougefache:

il faut trouver un moyen sérieux pour que toutes les personnes qui sont pour ce projet de loi dans les députés expérimentent a l'avance les conséquences du projet de loi.

Des appels a trois heures du mat puisque les 11 heures de repos ne sont plus garanties, etc, etc, etc..

On peut trouver plein d'idées en suivant ce modèle.

Et puis j'aimerai aussi savoir comment ca va arranger le chomage, ca, moi, Médème El Khomri......

Difficile de rester poli.

bonne retraite, old machin !!!!  :fleur2: :fleur2: :fleur2: :fleur2: :fleur2:

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5002
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #301 le: 07 mars 2016 à 17:38:29 »
Citer
:gene: avec une "gauche" hollandiste, plus besoin de sarko ou de libéralisme.

En effet. L'opposition de Droite étant inexistante, pour remplir le vide le PS a bien été obligé de créer sa propre fronde/opposition !

Malgré les quelques bêlements pour la forme des Jacob, Wauquiez et cie. la Droite est ainsi rendu inutile et caduc.
D'ici 2017 elle aura disparu définitivement !

Encore + ravageur que l'Ouverture à la Gauche de Sarko qui a su débaucher Kouchner, Besson, Amara, Mitterrand (symbolique), soutien/piston de DSK au FMI etc...
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3154
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #302 le: 07 mars 2016 à 21:44:47 »
Citer
ca, moi, Médème El Khomri......
:mdr1:
Je te sens énervée sur ce coup là!

On le serait pour moins que ça!

 C'est un véritable cauchemar, une loi scélérate ,mais ce qui m’inquiète le plus c'est que malgré la pétition de plus d'1 million de signatures, les gens se sentent concernés ,pour une fois une mobilisation importante,une prise de conscience,(super) ce qui me fait vraiment peur c'est la réponse du gouvernement et de la droite du style c'est pas la rue qui commande ,ni la pétition dixit Jean Louis Debré, Jean Vincent Placé( vendu)niania...

Qu'elle soit votée ou imposée par le 49-3, qu'ils en ont rien faire de cette mobilisation et d' abort va t elle enflée la colère ou faire pschitt après deux manifs ?
J'en ai tellement vu des mouvements de protestation qui n'ont rien changé, c'est ça qui me fait le plus peur, la soumission, ou  le baratin, l'entortillage, ils vont changer quelques mots pour apaiser et tromper et elle passera ,depuis que je m’intéresse à la politique je n'ai jamais vu de basculement. Le CPE ? Non... il a pris la porte et est rentré par la fenêtre.

Dégoutée!


Deviens ce que tu es: vote Mélenchon !

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4259
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #303 le: 07 mars 2016 à 23:42:30 »
Ha ben non ! pas toi Val :fleur2:....ne lui colle pas un accent dont elle-même en a oublié la saveur populaire !  :bigtong:

Je ne suis pas sûre qu'on vivait mieux sous la droite  et de toute façon ce projet traine dans les tuyaux depuis le début des années 2000 .

On va essayer de ne pas partir battants même si , comme Bili :fleur2:, je sens arriver l'enfumage et ses dérivatifs médiatiques pouvant aller jusqu'au fait divers dramatique ... Je crois que le pouvoir peut aller très très loin  :diable:

On va bouger quand même , hein et on ne sait jamais : le peuple de France peut parfois surprendre . Bisous et on se bat fort , fort ....





"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19176
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #304 le: 08 mars 2016 à 10:47:57 »
@oblomov tu as raison et j'espère surtout qu'ils vont tous se retrouver dans un parti étiquetté de DROITE.

@syberia: ah mais je ne lui colle pas un accent, je la "traite", comme disent nos amis les jeunes.  :mrgreen: J'ai toujours trouvé que cette expression ne voulait absolument rien dire, disons alors que j'utilise le madame de façon à me distancier et à rester aussi polie que je le peux.  :gene: :gene: :gene:

@bili Oui c'est vrai je suis furax !! Cette loi est scélérate, infâme, odieuse, et je pense qu'on peut ressortir tous les synonymes existant de la langue française, c'est une véritable trahison de ceux qui se prétendent encore vaguement de "gauche". Ca me fait profondément mal de voir le mot "gauche" ou même "socialiste" associé à ces gens là, qui sont simplement des opportunistes qui vont où est la gamelle !!!

Je ne sais pas où ira la mobilisation, bili, je sais que les gens sont épuisés mais aussi qu'ils vont bientôt n'avoir PLUS RIEN A PERDRE, et ça, c'est un moteur très très fort....Les "El Khomri" et consorts feraient bien de s'en souvenir... Tu enlèves des choses au peuple, encore et encore et encore, et tu leur enlèves aussi toute raison de "bien se comporter"...

Dans la même veine, le RSA ou RMI n'a jamais été là pour "aider" les gens, juste pour qu'ils aient quelque chose à perdre et qu'ils se concentrent pour survivre plutôt que de diriger leur COLÈRE là où elle devrait aller !!!

Cependant, il y a des choses en Angleterre qui me font dire que même si une mobilisation n'est pas "visible", les gens en ont de plus en plus marre qu'on se foute de leur gueule... Corbyn a été élu. un mec qui a l'air d'être de gauche !! En Angleterre, pays du tatchérisme et du "je fais ce qu'on me dit" !!

Alors en France, il faut que nous soyons à la hauteur de notre réputation de frondeurs !!!

Je pense qu'il ne faut pas s'inquiéter du fait que la bataille dure. Il faut comprendre qu'il y aura toujours des forces de gauche, qui à mon sens vont vers la lumière  :diable: :diable: :diable:, la solidarité et une meilleure vie pour TOUT LE MONDE, et des forces de droite, qui à mon sens vont vers l'obscurité, l'obscurantisme  :diable: :diable: :diable: et l'exploitation de l'homme par l'homme.

La "bataille" est donc destinée à exister de TOUTE ÉTERNITÉ. Ce qu'il faut, c'est juste renverser la tendance, et amener les forces obscures à se battre pour exister, comme nous le faisons maintenant.

S'il fallait croire en quelques chose, je CROIS à ça. Et donc se battre est TOUJOURS utile, quel que soit le niveau.

J'espère que les parlementaires qui promettent une bataille homérique vont se montrer à la hauteur. Battons nous sur tous les fronts !!!

Pour l'humanité, pour la solidarité, pour améliorer la vie de TOUS.

 :merci: :merci: :merci: :merci:

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19176
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #305 le: 08 mars 2016 à 22:09:32 »
Et je rajoute:

Mélenchon sur youtube à propos de la loi el khomri

J'ai signé la pétition et il y a un site de manifestation virtuelle pour ceux qui ne peuvent pas participer en personne car loin....

 un des sites de mobilisation : http://loitravail.lol/

Solidaires, nous vaincrons.  :merci:

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4259
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #306 le: 09 mars 2016 à 11:25:20 »
Voici quatre mois que je suis en arrêt après avoir travaillé 20 ans dans le même service . Vingt années où je n'ai jamais compté mes heures parce que je me sentais une militante d'un projet de soin élaboré avec une équipe triée sur le volet . Des années à porter la souffrance des jeunes qu'on nous adressait alors que toutes les voies de recours étaient épuisées . Des années à répondre à toutes les exigences institutionnelles qui confinaient à l'absurde . Toujours fidèle à mon engagement, le fil a été rompu avec l'arrivée d'un nouveau petit médecin dictateur investit d'une seule mission : casser notre enthousiasme et notre autonomie . Humiliations , mise à l'écart de nos prises en charge plutôt rodées en terme d'efficacité . Vingt années de combat mises au placard ....j'ai craqué ,je craque , et je ne me sens plus de retourner au taf , ce taf que j'i tellement défendu ...
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2379
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #307 le: 09 mars 2016 à 15:44:56 »
pour toi sybéria ; tu va pouvoir donner un nouveau sens à ta vie ;;; l'aide et l'appui existent aussi en dehors ses instituions

http://www.sakura-house.com/blog/fr/files/2014/12/sakura.jpg
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19176
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #308 le: 09 mars 2016 à 18:12:13 »
Sybéria, tu as le droit de craquer, le système de santé français ne tient qu'au dévouement des soignants a qui on en demande toujours plus, bien au delà de ce qu'un être humain peut donner. C'est honteux que ce médecin se soit permis ces humiliations et ca va lui revenir dans la gueule.
tes années de combat ne sont pas mises au placard, tout ceux que tu as aidés a repartir dans la vie, le bien que tu as fait existe toujours et rayonne.
Ce qui compte c'est que tu t'occupes de toi.
regarde la vidéo de mélenchon et tu verras qu'il y a beaucoup de gens qui pensent comme nous que le travail doit être une envie et permettre un épanouissement et que quand ce n'est plus le cas, s'arrêter est une bonne solution.
Ce qui compte, c'est toi et ton bien être.  :fleur2: :fleur2: :fleur2:

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4259
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #309 le: 11 mars 2016 à 22:53:35 »
Merci les filles  :fleur2: :fleur2: :fleur2: :fleur2: . Ce que vous me dites me touchent profondément même si je ne sais plus quoi faire .Je n'ai plus envie de faire ce métier ...je vais regarder la vidéo de Mélenchon ...car je suis une insoumise 2017!
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 7809
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #310 le: 13 mars 2016 à 18:32:51 »
Entre la réforme Vallaud-Belkacem qui fait encore reculer la qualité de l'enseignement et la future ubérisation des prolétaires fonctionnaires bons pour la galère, je t'avoue que je n'aime plus moi non plus mon métier, ni ma qualité de citoyen français, ni celle d'Européen, ni même celle d'homme tout court.

Le PS me fait vomir. Les soi-disant verts me font vomir. C'est tout juste si je garde un peu confiance dans un FDG muselé et raillé par les  tresfache de médias.

Mais je te souhaite de tenir, tenir, tenir, Syberia, envers et contre tout!  :fleur2:
Si vous avez construit des châteaux dans les nuages, votre travail n'est pas vain; c'est là qu'ils doivent être. A présent, donnez-leur des fondations.
H. Thoreau
http://raconterlavie.fr/

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4259
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #311 le: 14 mars 2016 à 14:15:43 »
Merci Sarkonique  :merci: . Essayons de tous tenir , ensemble dans un projet dont les travailleurs actifs et non actifs en seraient le centre . Il va nous falloir un paquet d'énergie pour renverser la table de marbre qui nous écrase . Courage à nous tous  :fleur2: .
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Taryn

  • Sarkophobe
  • Messages: 310
    • L'avis d'Angie
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #312 le: 14 mars 2016 à 14:28:45 »
Sybéria, je t'envoie plein de pensées positives et j'espère que tu sortiras de cette mauvaise passe. Saleté de société où tout est fait pour décourager les gens, casser tout sentiment d'utilité, tout investissement. Tout est fait pour priver les personnes de bonne volonté du peu de pouvoir qu'elles ont (ne serait ce que le pouvoir de faire le bien dès qu'elle le peuvent).
" L’assistanat n’est pas un mot de gauche. Autrefois, à gauche, nous appelions cela la solidarité. "
Jean-Luc Mélenchon

http://avisdunechomeuse.wordpress.com/

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4259
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #313 le: 14 mars 2016 à 19:24:04 »
Rhoooooooooooo :le plan média orchestré par Valls ! c'est proprement hallucinant ! même les journaux locaux s'y mettent . Je reçois plein d'alertes de ces journaux pour bien m'expliquer , à moi débile profonde du salariat , que Valls ne veut que mon bonheur , ne veut que le bonheur de mes enfants , et ne veut que votre bonheur en permettant aux employeurs de nous traiter comme des merdes corvéables . :drapeaublanc: :drapeaublanc: :drapeaublanc: Au secours la C.F.D.T a signé !!!! :poète:  :diable: :diable: :diable: :diable: :diable: :pan3: :hurt4: :hurt5: :pendu:

Merci Taryn  :fleur2:
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Taryn

  • Sarkophobe
  • Messages: 310
    • L'avis d'Angie
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #314 le: 14 mars 2016 à 20:11:40 »
Les employeurs ont ils besoin de ce projet de loi, de ce gouvernement, de Valls même de Gattaz, pour traiter les salariés comme de la merde? Les gens sont de plus sous pression, on leur demande toujours plus en moins de temps.
Ma mère est revenue dépité du boulot. Depuis que les tournées ont été refaites, elle avait déjà du mal. Il y a quelques mois ont lu a largué une tache en plus à faire en même temps que d'autres, il y a eu "revérification" de sa tournée, résultat, elle a plus à faire qu'au moment de la réorganisation (nouveaux "clients" + cette nouvelle tache), mais il parait qu'elle a 1 minute à ne rien faire de sa journée. Y'a un type qui a décidé ça en pianotant sur un ordi sans avoir jamais vu le terrain.

Je ne sais pas si ça va péter maintenant, les gens sont peut être pas assez révoltés encore pour la plupart, mais quand ça va péter ça va faire mal si ça continue comme ça. Ce sera peut être dans 10 ans, 20 mais ça viendra.

En attendant, on doit encore serrer les dents.
" L’assistanat n’est pas un mot de gauche. Autrefois, à gauche, nous appelions cela la solidarité. "
Jean-Luc Mélenchon

http://avisdunechomeuse.wordpress.com/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28586
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #315 le: 21 mars 2016 à 21:18:07 »
syberia  :coeur: :coeur:

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4259
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #316 le: 22 mars 2016 à 14:03:08 »
Vos témoignages de soutien me touchent beaucoup . Raja   :coeur: :coeur:
« Modifié: 01 avril 2016 à 13:34:30 par syberia3 »
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #317 le: 29 mars 2016 à 00:01:06 »
Je viens de lire ton témoignage sybéria et je te comprends tout à fait. Je sais ce que peut être la boule au ventre que l'on ressent tous les matins en se levant pour aller au travail. Ce mal qui fait que lorsque le réveil sonne, on veut l'éteindre, se mettre la tête sous l'oreiller et se rendormir.J'ai repris mon travail en mi-temps thérapeutique il y a 2 mois ½. Depuis c'est l'enfer, la nouvelle municipalité, UMP/UDI ou LR maintenant, qui a pris ces fonctions en mars 2014, met la pression aux personnes malades pour les faire craquer. On me reproche mes mois d'arrêt, ma maladie, enfin bref, on  voudrait me voir partir définitivement. Mais je m'accroche et grâce à mes collègues de bureau qui me soutiennent à 200% j'arrive à gérer et à faire mes 4h/jour. Par contre, je ne sais pas jusqu'à quand je vais tenir. En attendant courage à toi, surtout garde le moral, sans lui on à vite tendance à toucher le fond. Toi tu sais ce que tu vaux et c'est cela qu'il faut que tu gardes en tête. :fleur2: :fleur2: :fleur2: :fleur2: :fleur2: :fleur2: :fleur2: :fleur2:
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #318 le: 30 mars 2016 à 09:35:23 »
Sybéria, je suis de tout coeur moi aussi, et dieu sait si mon parcours (y compris le plus récent) me fait comprendre ce que tu vis ; comme d'autres je te dis TOI D'ABORD, prends soin de toi, ils sont forts les salauds, faut une forme d'athlète pour continuer à résister.

Résister. Comme plein d'autres j'espère, j'irai battre le pavé demain, même si se multiplient partout les commentaires découragés ("marre de faire nos petits tours de ville(s) et de rentrer ensuite sagement à la maison", "bloquons tout" ..., ake je suis bien d'accord, mais ce n'est pas une raison pour ne pas sortir son museau d'main ).
En attendant, j'ai essayé perso de retrouver de la lisibilité (là aussi ils sont costauds, pour brouiller les horizons) sur ce projet de loi, dont je constate qu'ils ne l'ont pas ou pas encore nommée autrement que par le patronyme de sa femme de paille  :diable:, et qu'ils n'ont pas encore osé lui donner un de ces ineffables titres se foutant en + de notre gueule, genre celle de 2010 "pour favoriser la mobilité" dans la Fonction Publique.... J'ai donc revisualisé mes petits papiers...., sur le constat qu'ils nous instillent de l'altzheimer à force de nous inonder de trucs divers nous empêchant de bien voir les fils directeurs, tels de TRES BONS avocats défendant de TRES MAUVAISES causes.

J'en conclus - une fois de plus après tout - qu'à part quelques détails que je m'en vais citer nous avons deux grands modèles dans c't'histoire :

A) L' "Agenda 2010" de Schröder en 2003 pour l'Allemagne, laquelle avait alors un taux de chômage de 11.7 %. 'L'Economiste", grande feuille sociale, nous en cause dans le poste en septembre 2014 :

http://www.leconomiste.eu/decryptage-economie/120-l-allemagne-et-l-agenda-2010.html

, je vous mets le lien mais vais recopier au moins les causes décrites (JE graisse et souligne) :

"Les problèmes structurels de l'Allemagne étaient principalement liés à quatre aspects :

1) Rigidité du marché du travail. Le manque de flexibilité en matière de fixation des salaires, la grande difficulté à licencier pour les employeurs, et les contraintes liées aux contrats de travail indéterminés rendaient très difficile d'intégrer toute une partie de la population sur le marché du travail et d'adapter les salaires et l'emploi aux fluctuations de l'activité économique.

2) Evolution disproportionnée des salaires par rapport à la productivité. Les coûts salariaux, notamment dans l'industrie manufacturière, ont enregistré une hausse nettement supérieure aux gains de productivité et aux hausses de salaires observés dans les autre pays européens. Dès lors, la compétitivité du pays s'est peu à peu érodée.

3) Prestations de transferts trop généreuses. Les transferts liés à la redistribution étaient des obstacles à la création d'emploi, notamment dans les secteurs à bas salaires. En effet, les prestations accordées aux chômeurs (notamment de longue durée), en termes de montant des allocations chômage et de durée des droits, n'incitaient pas les bénéficiaires de ces prestations à chercher et reprendre un emploi.

4) Poids des prélèvements fiscaux et sociaux. Afin (notamment) de financer le niveau élevé des prestations sociales, le niveau des charges fiscales et sociales qui pesaient sur les employés, les employeurs et les contribuables étaient devenu très élevé en matière de comparaison internationale. Dès lors, l'attractivité de l'Allemagne auprès des investisseurs étrangers s'est dégradée. De plus, le niveau élevé de la fiscalité pesait négativement sur l'investissement des entreprises, bridant ainsi leur développement et donc le potentiel global d'emploi du pays."

Je pense que comme pour moi ça vous a des airs de déjà vu et entendu.

Les solutions du bon docteur Schröder maintenant :

"Les principales réformes renvoient à la réglementation du marché du travail (réformes dites "Hartz"). Trois axes principaux sont constitutifs de ces réformes :
•Plus d'incitations à la reprise d'un emploi. En substance, l'idée est de développer la responsabilité individuelle des chômeurs en adossant les droits à des devoirs. Ainsi, la durée maximale d'indemnisation chômage a été réduite (de 32 à 12 mois avec des exceptions pour les plus de 55 ans).
•Passage d'un régime d'assurance financée par les cotisations à un système d'assistance financé par l'impôt. En pratique, cela signifie que les allocations chômage pèsent moins sur le travail et plus sur le contribuable.  L'aide aux chômeurs en fin de droits est désormais accordée sous conditions de ressources, et à condition que le bénéficiaire cherche activement un emploi. Ainsi, le bénéficiaire reçoit cette aide uniquement s'il a au préalable épuisé une partie de son revenu et de son patrimoine.[/color][/i] (Nota : bien capter, là, que l'on n'est indemnisé du chômage que s'il ne vous reste plus, des temps prospères où vous bossiez, que ce que vous avez sur le cul)
Assouplissement du régime de protection contre le licenciement. En pratique, cela revient à diminuer les barrières à l'embauche et ainsi créer les conditions d'un marché du travail plus dynamique. En effet, s'il est dorénavant plus facile de licencier, il est surtout plus facile de retrouver un emploi car les lourdeurs et les contraintes à l'embauche sont diminuées.
"
Vous voilà donc avec de bonnes explications sur une partie du projet de loi actuel ici, je vous passe le succès de l'opération en Allemagne, où la masse de pauvres a littéralement explosé, où des dizaines de milliers de "jobs à 1 € l'heure" font des petits à chaque minute, etc etc.
Je vous passe aussi la réforme sur les retraites en Allemagne, il y aurait pourtant beaucoup à dire : je mentionne juste ça car "ils" font TOUT, "ils" le font TOUS, mais dans le désordre : nonobstant le fait que ce n'était pas urgent en France compte tenu de sa démographie, sarko a fait passer la retraite à 67 ans, qui n'entrera en vigueur en Allemagne qu'en 2029.
Je vous passe aussi le particularisme allemand du contexte sauvage de "réunification", où les allemands de l'ex-est, et tout particulièrement les femmes, se voyaient imposer sous le manteau des conditions supplémentaires indignes à l'obtention d'un "job".

Je ne vous passe pas que sarko avait signé, me semble en juillet 2010, je l'avais signalé ici ou là, un "AGENDA (10 ou 20 ?) POUR LA FRANCE" avec l'UE, bien gentiment. :rougefache: :rougefache: :rougefache:

Bon, mais voyons mon autre source : B) le "laboratoire grec" - c'est encore + récent, meuh ake ça semble loin déjà, nope ?

En septembre 2012, la célèbre troïka (commission européenne, banque centrale européenne et fmi), avant de faire sa tournée de pillage en grèce, a envoyé une belle lettre aux ministres principaux de la susdite. Voilà ce qui y était "demandé" avec fermeté :
- Flexibilité accrue des cycles de travail, augmentation à 6 des jours de travail par semaine (tous secteurs d'activité)
- Diminution à 11 heures de l'intervalle entre 2 cycles de travail
- Baisse du salaire minimum - et parallèlement baisse tous salaires
(nota : la lettre expose pour rigoler que cela va empêcher le chômage grec de devenir structurel)

Pour faire bonne dose, la troika se soucie des entreprises  :diable::
- Autorisation de réduction à l'extrême du préavis de licenciement
- Possibilité de réduire d'autorité jusqu'à 50% le temps de travail - et évidemment le salaire
- Diminution ou suppression de diverses taxes et/ou cotisations employeur
ET COMME TOUT CELA EST CONTRAIRE A LA CONSTITUTION GRECQUE LA TROÏKA PROPOSE QUE L'INSPECTION DU TRAVAIL GRECQUE SOIT PLACEE SOUS SUPERVISION DE LA BIENVEILLANTE EU.....  tresfache tresfache tresfache

Vous n'aurez pas manqué, comme moi, de retrouver quasi tous nos petits après avoir tout secoué et remis dans l'ordre, nope ? Et quand on ne les retrouve pas, ben, c'est que là c'est nous qui sommes labo !! tresfache

Et maintenant, juste une vision très officielle du "marché du travail" en France côté "flexibilité", mobilité etc :

Enquêtes de la très gouvernementale DARES :

- en 2011, 1/3 des CDI conclus dans l'année ont été rompus avant 1 an
- en 2013, les embauches en CDD (hors interim) passent à 86 % des embauches totales (87 % en 2014 et 2015, si inclus interims, + de 90%)
- en 2014 la structure DU TRAVAIL dans le secteur privé est : 87 % de CDI, 10% de CDD, et 3% d'interimaires. Dans le même temps les intentions d'embauche sont de 8.1 % de CDI, 49.5% de CDD, et 42.3 % d'interim. Dans le secteur public 15% de CDD (ANT)
- toujours en 2014 la durée moyenne des CDD ou interim confondus est de 1,7 semaine, le secteur des CDD < 1 mois étant par ailleurs en augmentation constante depuis 2003
- en 2015 386 000 CDI ont fait l'objet de la fameuse "rupture conventionnelle"  :fache1:

Par ailleurs dans m'mémoire traîne l'histoire pas trop vieille d'une entreprise qui .... malgré un Code du Travail écrasant, s'pas, a sous la menace de fermeture organisé un référendum, gagné par elle, avec baisse des rémunérations et temps travail accentués me semble... pour fermer finalement quelques temps plus tard .... kékun se souvient ?

Question donc : pas assez de "flexibilité" dans le CT français actuel ???  tresfache

Et m'conclusion, donc : demain, MARCHONS, camarades, MARCHONS !  :orc1: :orc1: :orc1:


Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #319 le: 30 mars 2016 à 12:30:58 »

Résister. Comme plein d'autres j'espère, j'irai battre le pavé demain, 

Avant la maladie je battais le pavé chaque fois qu'il y avait une manif pour nos droits, en râlant :fache1: :fache1: :fache1: :fache1:  chaque fois car que je constatais qu'à chaque manif,  il y avait de moins en moins de monde  :nono: :nono: :nono:. J'espère que la "Loi travail" voulue par un gouvernement de droite libérale sera le déclencheur qui fera que les gens bougeront enfin leur fesses.
Je ne peux qu'être en colère quand j'entends les gens se plaindre, et il y en a pas mal autour de moi, mais qui pourtant ne votent pas, ou ne bougent jamais lors des manifestations. Alors on me dit, "oui mai si je fais grève je ne suis pas payé " ou bien "Si je prends deux heures, ils me font sauter une demi-journée" , ça je peux l'entendre mais merde quoi, quand on a un salaire qui ne permet plus de vivre décemment, un salaire où il faut toujours compter le moindre centime, un salaire qui fait qu'on doit choisir quelle facture payer ce mois-ci,  un patron qui profite au max parce qu'il sait que quoi qu'il fasse vous ne démissionnerez pas, on ne peut pas se résigner, il faut bouger et dire STOP....
J'ai été outrée de constater que les gens de droite,cathos ou extrémistes étaient capables de se déplacer en nombre pour LMPT. En tout cas ils se sont mobilisés fortement pour empêcher d'autres personnes, des humains faits de chair  et de sang comme eux, d'avoir les mêmes droits qu'eux. Alors quoi les gens ne seraient plus capables de se mobiliser pour leurs droits, leur survie.... :fache1: :fache1: :fache1: :fache1:
Aujourd'hui j'ai envie de hurler que si nous en sommes là, c'est en partie parce que cela fait des décennies que nous tendons l'autre joue. Regardez l'ANI (Accord National Interprofessionnel) en 2013, accouché de Sarko/Parisot et mis en place par Hollande, passé comme une lettre la poste, alors que déjà, cela entamait fortement les droits des salariés. Aujourd'hui je ne suis plus en mesure de marcher pendant deux heures, mais j'espère du fond du cœur, que les gens seront au rendez-vous de demain Je le souhaite de tout mon coeur  :pleur1: :pleur1:
Sinon c'est sur, ce gouvernement de traîtres et le MEDEF pourront se réjouir... Aors je te rejoins odl machin : demain, MARCHONS, camarades, MARCHONS !  :orc1: :orc1: :orc1:
« Modifié: 30 mars 2016 à 13:55:05 par MacGo »
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne MacGo

  • Sarkophobe
  • Messages: 163
Re : Re : Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #320 le: 31 mars 2016 à 20:11:34 »
 

Résister. Comme plein d'autres j'espère, j'irai battre le pavé demain, 

   On lâche rien :orc1: :orc1:  On lâche rien   :gehe: :gehe: On lâche rien   :super: :super:

https://youtu.be/x6_7Mbp76jU
« Modifié: 31 mars 2016 à 21:18:11 par MacGo »
Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
MacGo

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #321 le: 11 mai 2016 à 07:52:04 »
Puisque le gvmt impose le programme de l'UE (si si, lisez les textes !) pour not' biau pays à coup de 49.3, puisque c'est notre vraie vie à tous qui va être impactée (voir le labo grec), que ce soit nous directement, ou/et au moins quelques uns de nos proches, et, si extraordinairement ce n'est pas le cas, ben tous nos frangins humains c'est pas rien, - demain tous dans la rue camarades, et braillons comme nous n'avons jamais braillé : braillons notamment cette fois, à ces députés qui n'ont jamais appris un vrai métier, et qui ont la trouille de perdre leur emploi, que nous les marquons à la culotte, et que leur vote de défiance, ou justement de "vas y gaiement, Manu", déterminera la suite ou l'arrêt de leur cursus pro.
 
Allez vous me dire "ça sert à rien, ILS sont trop forts, c'est le pot de terre... "?  Ben, ce serait que vous n'avez pas encore tout à fait tout perdu, tout à fait tout perdu de vos vies camarades, mais dès lors souvenez vous, si vous vous raccrochez à quelques miettes, en espérant qu'elles soient de brioche, souvenez vous qu'EUX,  :vampire: une fois lancés, ne laissent RIEN, pourquoi diable le feraient-ils ?

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28586
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #322 le: 11 mai 2016 à 17:45:56 »
ils viendront donner des leçons de démocratie aux autres après, bande de lâches  :rougefache: :rougefache: :rougefache:

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19176
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #323 le: 24 mai 2016 à 10:08:09 »
Les salauds les salauds les salauds  tresfache tresfache tresfache tresfache :rougefache: :rougefache: :rougefache: :rougefache: ils ont chargé pour essayer de  débloquer une raffinerie !!!  tresfache tresfache tresfache
http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2016/05/24/evacuation-en-cours-a-fos-sur-mer_4925053_1656968.html
Citer
Les accès à la raffinerie et au dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, contrôlés par des militants CGT, ont été débloqués dans la matinée du mardi 24 mai par les forces de l’ordre.

« Les gardes mobiles sont arrivés vers 4 h 30 et ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes », a expliqué à l’agence de presse Reuters Olivier Mateu, secrétaire de la centrale syndicale dans le département. « Il y a eu une charge d’une violence inouïe », a ajouté Emmanuel Lépine, secrétaire fédéral de la branche pétrole de la CGT. Selon le responsable syndical, plusieurs manifestants ont été blessés.

D’après une source à la préfecture de police, les forces de l’ordre ont fait face à « une résistance importante », évoquant des feux de pneus et de palettes allumés par environ 200 militants cégétistes. L’intervention s’est terminée peu après 6 heures, selon la préfecture de police. Sur place, des journalistes de l’Agence France-Presse ont constaté que des camions-citernes entraient déjà sur les sites d’approvisionnement sous escorte policière.


Ca me rend folle furieuse !!!   tresfache tresfache tresfache tresfache

Je n'ai jamais été pour les grandes envolées lyriques, mais là, PUTAIN DE MERDE, c'est être A LA BOTTE DU CAPITAL !!!!  tresfache tresfache tresfache

Honteux !
Et évidement ils font toujours comme si le blocage des raffineries était quelque chose décidé comme ça sur un coup de tête !! Mais il y a eu des tonnes de manifestations contre la loi travail, ils refusent d'écouter ! Des attaques parlementaires, ils utilisent le 49.3 !!! Alors évidement qu'il ne reste qu'à bloquer le pays, comme en 1995 !  :rougefache: :rougefache:

Merde à la fin !!

Bien sûr qu'on lâche rien !  tresfache tresfache

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #324 le: 07 juin 2016 à 08:13:34 »
Chalut mes petits agneaux. Désolée de ma longue absence, majoritairement pour des raisons perso, meuh ces dernières ne m'ont pas une seule fois empêchée de claquer mes sabots su'l pavé : ça me coûte pas cher me direz vous, puisque je suis retraitée depuis fin janvier - certes, mais j'ai donné bien comme il faut toutes les années d'avant, au cas où je doive me justifier  :]  - et de toutes manières TOUT LE MONDE EST/SERA IMPACTE PAR CETTE SALOPERIE. Et n'oublions pas, nous sommes les derniers "rétrogrades, attardés, égoïstes" etc de l'UE"basique" à ne pas y être encore passés : Allemagne, Royaume Uni, Espagne, Italie, ne parlons pas de la Grèce, re- etc etc, ont déjà bu la potion, ça a commencé avec Thatcher, continué avec Schroeder, et youpi avec la soit disant "crise" de 2008 "ils" ont pu faire basculer les autres, comme c'est sympa une bonne petite crise qui te vous met des familles à la rue en masse, prêtes à tout et surtout n'importe quoi rien que pour se nourrir et retrouver un toit.  tresfache

"Chez nous", - pour ne pas parler de tout ce qui tient directement de l'insupportable UE, c'est quand même avec sarko, fidèlement complété par Hollande, que les saloperies sont venues non plus mezzo voce mais avec l'arrogance et la dureté de cette espèce inhumaine spéciale que constitue la soit-disant "élite", qui ne l'est que par aisance financière, encore un détournement de sens.

Alors je marche et je braille. Marchons et braillons. J'essaie de me mettre sur le dos des messages inventifs, ceux des copains ou les miens.
J'essaie d'expliquer...., avec juste le choc de l'image et juste quelques phrases... Y'en a une, de pancarte, qui me plait particulièrement, je ne l'ai pas là sous les yeux mais de mémoire : "Nous partons en vacances . Vous aussi... Remerciez les grévistes du Front Populaire, vous savez, ceux qui vous prenaient en otage"....

J'essaie. Même si les mobilisations restent impressionnantes, même si cette fois la désinformation ne passe pas comme une lettre à la poste (dorénavant SA -, et désolée mais la "votation citoyenne" ils se sont torchés avec) , y'en a encore à convaincre, sur les 25%, qui sont "mal comprenants".... inutile certes d'essayer de parler à ceux qui comptent en tirer profit.
Demander aux mal-comprenants s'ils n'ont jamais tâté de près ou de loin de ce que sont capables DANS LE DOMAINE DE L'HUMAIN ET DANS CELUI DE LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT les patrons des multinationales, lorsque seule la "main invisible" est censée réguler leurs stratégies (je détaillerai ici mes relevés en l'occurrence sur un autre fil), et ce dont un petit patron local, mis aux abois par la compète, ou parce que c'est un fin salaud, ça existe aussi chez les petits, y'a pas d'exclusive, peut être capable dans les mêmes domaines ? L'article 2 du projet de loi, c'est bien une sorte de transposition de la "main invisible" dans le face à face patron-salarié, et je leur demande s'ils sont bien convaincus qu'une fois exercé l'article 2, ce sera avec vaseline  ?
Demander aux mal-comprenants si l'argumentation du jaune Berger  :rougefache: (ancien dirigeant de la JOC, jeunesse ouvrière chrétienne, tout s'explique, on cherche la rédemption de l'ouvrier par le cilice législatif ? .... j'suis pas prête d'adhérer à la VieillesseOC, vingt gû !  :diable:), selon laquelle faudrait avaler le ravage de sa vie perso, parce qu'il y a deux points "en faveur du salarié" dans le projet de loi, tient la route. D'abord je rappelle qu'il avait la même argumentation pour faire gober ce pré-massacre qu'a été la loi ANI, son point favorable au salarié étant l'obligation de mutuelle pour l'employeur - les officines pseudo mutualistes (dont la malakoff mederic du frère de sarko  :rougefache: , entre temps celui-ci a été, récemment, viré) attendaient la manne, et par ailleurs une fois laborieusement mise en oeuvre, la soit-disant mesure favorable a montré tous ses côtés pervers et dégâts collatéraux. Là, selon Berger, on aurait en bons points/vaseline la garantie jeunes d'une part, le CPA compte perso d'activité d'autre part.

Ben la garantie jeunes, je connais bien par le boulot, elle existe dans les textes depuis 2012 expérimentations me semble dans environ 20 % des départements, échelonnées à compter du 01/01/2013 : que l'on me dise, puisque les 1ers résultats du dispositif étaient disponibles dès à peu près la mi-2015, s'ils étaient bons de chez bons ces résultats, pourquoi les expérimentations n'ont pas basculé à cette époque sur la généralisation ?
Quant au CPA, je me suis appuyée, outre de lire ce projet global de loi, (héroïne que je suis !  :diable:), d'aller décortiquer ce qu'il propose réellement et concrètement. Cela ne m'a pas fait rire = cela part du principe selon lequel avec la loi le parcours d'activité du salarié sera un passage choisi d'une riante prairie d'activité à une autre, tandis que kékpart sera noté qu'au titre de la prairie bleuet tel droit, notamment à formation, sera inscrit en dessous de celui noté pour la prairie coquelicot, et au terme de l'addition, jackpot ! t'exerce ton droit mon p'tit gars ! Je caricature certes, mais que voulez vous j'explose  tresfache : les CDD (on ne parle pas de l'interim encore pire) dont je parlais + haut, plus de 80 % des embauches depuis lerche, ont des durées moyennes de plus en plus courtes, ce n'est pas moi qui le dis, mais le journal CAPITAL, grand dénonciateur social c'est bien connu, en janvier de cette année :

"Parmi  les chiffres les plus marquants : la diminution de la durée des CDD. Celle-ci est tombée à seulement 26 jours en moyenne en 2011. Même constat pour les missions d'intérim dont la durée a été divisée par 3 en 30 ans pour tomber à un peu moins de deux semaines.

Le plus grave, c'est que, non seulement ces contrats précaires sont toujours plus courts, mais qu'ils sont aussi de plus en plus fréquents. En 1982, les CDD ou les missions d'intérim de moins de 3 mois ne représentaient qu'une embauche sur 3, contre 9 sur 10 en 2011.

Pour établir ce constat, l'Insee a épluché les enquêtes Emploi et établi un indicateur de rotation des salariés. Ce dernier a quintuplé en 30 ans, passant de 38% en 1982 à 177% en 2011. Cela signifie qu'en un an sur 100 salariés en poste, l'entreprise a embauché et débauché 177 personnes, calcule l'Insee. Signe d'un recours accru à l'intérim et surtout aux CDD."

Que l'on explique donc comment, avec une telle déstructuration de son parcours salarié et donc personnel, et sans compter les périodes intervalles sans emploi, le salarié va pouvoir réellement "bénéficier" de droits (qui lui étaient par ailleurs, avec les textes actuels, déjà pour leur plupart acquis, sous une autre forme) pouvant reconstruire tout ça sous forme cohérente, et subsidiairement lui garantir une retraite à peu près vivable ? Foutage de gueule ! Honte à toi Berger, et honte à tous les autres salauds, gare à vos chemises !  :diable:

Marchons camarades.  :fouet2:




Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2379
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #325 le: 07 juin 2016 à 19:50:14 »
hollande cet illustre .....a emprunté une phrase de maurice thorez "il faut savoir arrêter une grève."
mais la phrase originale se poursuit .... "Il faut savoir arrêter une grève dès que satisfaction a été obtenue".
opportunément hollande a oublié la moitié de la phrase ..... tresfache
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

 La neutralité favorise toujours l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » (E. Wiesel).

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #326 le: 14 juin 2016 à 04:41:25 »
Avant de partir avec plein d'autres p'tits braillards pour cette manif que d'aucuns voudraient der de der, je fais à la va-vite MA piqûre de rappel sur la planification des saloperies par le gouvernement :

ANI.... no comment
Loi Macron : 1) suppression de la sanctuarisation du contrat de travail dans la définition des contrats de l'article 2064 du Code Civil = on ouvre les vannes 2) bouts de la "loi el khomri", certains retoqués, mais genre "dérogations/expérimentations possibles"

Expérience en life en dehors de toute difficulté d'entreprise : usine SMART : vote du retour aux 39h, avec une compensation financière de moitié de ce qui aurait été sinon heures supplémentaires.
Teneur du vote = ce sont les cadres qui ont voté massivement pour, les ouvriers ont voté massivement contre ( 61 %). Pas de surprise là non plus : dans la structuration, moment T du vote, des emplois du privé, les CDI 85% environ des effectifs, ensemble des CDD + tous les précaires 15%. Les cadres sont majoritairement en CDI.
Regardez ce que donne la répartition CDI/CDD et précaires ++  selon les catégories socio-pro en 2007 (et ça s'est aggravé) dans le Nord Pas de Calais, qui sait de quoi l'on parle en matière de pressurisation post "crise":

http://www.insee.fr/fr/insee_regions/nord-pas-de-calais/themes/pages_de_profils/P10_78/img/graph1.png

Tout est dit, nope ? Je pars brailler !  :fouet2: :fouet2: :fouet2:

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19176
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #327 le: 14 juin 2016 à 20:10:32 »
Et accessoirement, les cadres qui ont voté "pour" ne seront pas affectés car ils sont au forfait jour !!
Les mêmes qui en allemagne sont à 32 heures  !!!

Taïaut taïaut !!!  tresfache tresfache tresfache

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19176
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #328 le: 15 juin 2016 à 11:13:20 »
Je viens de regarder un peu les actu, c'est assez incroyable le mot d'ordre des médias, et les trolls qui sont de sortie.... Que des articles sur les violences, quasiment rien sur la mobilisation si ce n'est pour la moquer, je trouve ca dégueulasse  tresfache tresfache
Et les trolls, je suis allée sur un article de france info, ça y va de son commentaire de merde, ça c'est sur ils ne font pas grève ni ne manifestent, ceux la....

J’espère que tout ceux qui sont pour la loi El Khomri et qui cassent du sucre sur le dos de ceux qui se battent se la prendront de plein fouet si elle passe....  :rougefache: :rougefache: :rougefache:

C'est incroyable, que des photos de violence, et quand on cherche vraiment on trouve quelques articles éparpillés sur la manif mais ils ne sont pas recensés ou visibles facilement sur google actu !!!

Par contre mauvaise nouvelle les manifestants qui sont préparés a la violence et viennent équiper pour casser sont plus nombreux....  :fache: :fache: :fache:

Je voudrais dire a ces gens que je ne sais pas pourquoi ils font ca ni quelles sont leurs raisons, mais qu'ils font totalement le jeu de Hollande, son gouvernement et des médias aux ordres.

Réfléchir ça serait bien des fois....

Quels que soient nos sentiments, la violence est simplement exploitée pour décrédibiliser la lutte !!!!!!!!

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #329 le: 15 juin 2016 à 12:28:28 »
Tout à fait, Val, - et cependant il convient de ne pas jeter TOUS les cadres aux orties, de différencier les p'tits et moyens des gros, de bien noter que les suicides, liés au travail, des cadres, se multiplient eux aussi, et surtout, de noter que le "forfait jour' (que ce soit dans le secteur privé ou le secteur public) SI L'ON N'INVERSE PAS SUBREPTICEMENT LA HIERARCHIE DES NORMES, ne peut amener à piétiner allègrement le noyau dur de la Loi RTT, loi des 35 h bénéficiant à TOUS, ce que les cadres lorsqu'ils sont pressurisés à mort dans une entreprise ou dans le service public, qu'ils enchaînent des semaines de 60 h et plus, qu'ils reçoivent mails et sms de "travail" pendant les week-ends, et toute la semaine parfois en pleine nuit, j'en passe, n'ont parfois même plus la force de calculer, or, le "forfait-jours exclut évidemment les heures supp payées = la Loi des 35 h ne dispose pas seulement d'un butoir d'heures hebdomadaires, mais également de butoirs successifs (nombre maxi de semaines successives pouvant déroger aux 35 h, notamment, et surtout, cumul ANNUEL maximal d'heures), mais les "managers" tant du privé que du public sont curieusement (?) aveugles et sourds à ces butoirs là. J'y reviendrai plus exhaustivement une autre fois, genre, quand le temps d'urgence sera moins lourd  :diable: ......

--------------------------------
RECIT DE MANIF, POUR GRAVER DANS LE MARBRE MA VISION, "de l'intérieur"

Car il est lourd de chez lourd...., ce temps !

Donc voilà mon rapport (et j'en espère d'autres ici, tiens donc ! ) que j'espère succint (ake je rigole en relisant ça.... :hehe:, désolée) mais je ne peux guère me faire confiance pour faire court...  :jesus: ..., donc, faut pas rêver) de CE QUE J'AI VECU DANS LA MEGA MANIF HIER, ensemble avec mon p'tit camarade. A noter que nous sommes deux des distraits patentés.
Nous partîmes du Nord.... (et par de prompts renforts, évidemment,  :gene: ) du Nord UL Lille, dans un des 7 bus Lille de mon syndicat , eux mêmes faisant partie des + de 60 bus CGT D 59. Nous avions, comme d'hab, participé financièrement chacun pour sa place + un casse-croûte à l'arrivée.  Notre arrivée/parking du bus, assez éloigné de la Place d'Italie, était prévue à 12h/30 13 h, ce qui fut à peu près tenu.
Mon p'tit camarade et moi-même, donc  distraits solides, - avons quand même pour excuse que les explications du coordonnateur de bus sur ce que nous devions faire en descendant du dit bus (rejoindre la place d'Italie, rechercher "l'allumette" (j'ai perso un qualificatif beaucoup + désobligeant pour cette chose  ::d) CGT NORD dans la rue Auguste Bianqui, récupérer notre casse-croûte et grailler) était un peu vasouillard ; nous devions dixit camarade organisateur (j'l'adore, mais c'était vraiment peu précis) "être en début de cortège, juste après la banderole unitaire (9 syndicats me semble) et juste derrière les dockers". C'est ce que nous avons retenu, pô plus....
Ce que nous n'avons pas  compris d'emblée (c'était pourtant évident, mais comme ça n'avait pas été dit...) c'est que vu le peuple la technique logique adoptée était celle de la place-étoile, et que les regroupements de chaque avenue partiraient successivement, évidemment ! Obstinés dans la recherche de l'avenue A. Bianqui, et de la soit disant allumette CGT NORD, nous avons durant un temps considérable joué des coudes sur la place, de taille très moyenne l'un et l'autre, donc avec peu de champ de vision,  tout en grignotant les quelques provisions que nous avions quand même emmenées, avons poursuivi en vain notre recherche de notre "groupe" de l'UL Lillle....

Bousculés un peu de partout, et étant au début de l'avenue des Gobelins, sachant quand même que c'était celle du départ de parcours, nous avons vu que la fin du cortège partait, comme nous gardions en tête que nous Nord CGT étions "en début de manif", nous nous sommes dit, les 2 beleus que nous sommes, que nous rejoindrions nos p'tits camarades en caltant comme des malades pour rejoindre ce début du cortège, et "not'place" supposée. Ce que nous avons fait, drapiaux et pancarte au vent (rude), et pour ce qui me concerne en intimant à mon arthrose de la cheville de la fermer...  :diable: . Nous avons dû mettre plus d'une heure, sans voir le bout de la queue du "groupe CGT Nord", et, ayant enfin rejoint le manifique groupe "dur" des dockers, avons dû nous rendre à l'évidence, nous ne comprenions pas (et on ne nous l'avait pas communiquée) l'organisation même de la manif, étions nous dans une orga "par provenance géographique régions et département", par secteurs professionnels, par géographique/syndicat, toutes les hypothèses étaient à la fois vérifiées et contredites par ce que nous voyions ....
Nous étions alors dans le boulevard Montparnasse, la tête de la manif étant déjà beaucoup + loin sur ce long parcours (5 km) - et comme notre G.O. nous avait dit que l'on reprenait not'bus à 17 h (doux rêveur), et que cette heure approchait à grands pas, on lui a demandé par sms où pouvait bien crêcher notre groupe "de début de cortège"...... Sobre réponse par sms aussi, genre "on vient de partir il y a peu"...... Donc, l' "étoile" de la Place d'Italie étant ce qu'elle est, les copains ayant, eux, trouvé la rue A. Bianqui n'étaient pas in fine les premiers, mais les derniers partants....

Je fais là une incidente, j'ai lu c'matin kékun d'enthousiaste qui causait de la manif en disant "il n'y avait aucun trou de manif", pour contredire les chiffres officiels (ridicules, vraiment !), mais ce n'est pas exact, il y avait bien quelques trous de manif, tout simplement parce que le raccord entre les rassemblements d'une des rues de l'étoile Italie à la fin du départ précédent  boulevard des Gobelins ne se fait pas au taquet avec une telle masse de gens. Il n'est pas vrai non plus (même rapporteur) que les trottoirs n'étaient pas bourrés jusqu'au trognon de manifestants (que les chiffres officiels ne comptabilisent pas  :nono: ).
Nous avons décidé, après avoir savouré bien comme il faut l'un des arrêts/tambours des dockers (union de la profession, de tête de manif), de rester sur place Bd Montparnasse après être "redescendus de 300 m environ, et de déguster le défilé jusqu'à l'arrivée de nos p'tits camarades, lesquels avaient poireauté dans les 3 h 30-4 h pour pouvoir partir.

D'abord une observation : que ce soit à l'arrivée du bus vers le périph, sur la place d'Italie, ou tout en caltant dans notre premier élan, ce que nous avons remarqué car remarquable, la présence policière était .... aussi remarquablement absente : dans n'importe quelle manif à Lille de 10 000 pékins les jours fastes, nous voyons 10 fois plus de crs que ce que nous avons vu lors de cette énorme manif.

Une autre observation tient à ce que nous avons vu en caltant encore vers les dockers de tête, donc Bd Montparnasse, et lorsque nous avons un peu rebroussé chemin : on commençait à voir là beaucoup de tags sur les immeubles (quasi personne aux fenêtres, par ailleurs), et il y avait 2 abri-bus crashés. Point. (et déjà trop selon nous).


Bon, je vous la fais courte... ( :mdr3: :mdr3: :mdr3: ), nous avons donc savouré la longue, très longue suite de la manif, joyeuse, plutôt inventive, et hyper bruyante comme d'hab. et avec enfin l'arrivée des UL CGT du Nord (encore suivis à perte de vue de tout plein de monde serré...., tout s'expliquait donc, nous étions en début du cortège .... de la rue A. Bianqui, et  après les dokers... du Nord et Pas de Calais  :rouge: :] ), nous nous sommes remis à défiler.

Là dès que reprenant la marche, sur la partie que nous avions déjà faite auparavant, nous avons constaté que non seulement les tags avaient crû et embelli, et que les abri bus y étaient tous passés, mais que beaucoup de vitrines avaient été crashées : or nous attestons que si certains manifestants que nous avons vus, du corps de la manif comme des trottoirs,avaient d'évidence compensé la longue attente en têtant du jus de houblon, ils n'étaient remontés que dans le style bon enfant d'une part, étaient solidement "entourés" d'autre part, et n'auraient selon nous pas pu participer à celà.  En outre, techniquement, il nous a semblé qu'il fallait bien connaître Paris et le parcours, pour avoir mené cette casse, avec une grande rapidité probablement - notamment, pour casser comme cassées certaines vitrines, il fallait selon nous avoir émergé subitement d'une des petites rues adjacentes à plusieurs, avec des outils préparés, avoir chacun fait son trou dans la vitrine, et avoir filé derechef, en quelques secondes, dans la même rue adjacente, pour recommencer + loin.
Pour les tags cela prend + de temps évidemment, mais là pour le coup je pense que personne n'interviendrait vis à vis d'un tagueur - au contraire d'un casseur.

Bon, on arrive aux Invalides, fourbus mais contents, parce que, ne vous laissez pas manipuler, c'était une belle et énorme manif. On file direction notre bus, on le prend, on part. Dans le bus on apprend seulement, de notre coin, que la police (où c'qu'elle était ? pour nous compter ?  :gehe: ), et l'hélico qu'avait fait le 3 p'tits tours et puis s'en va,  créditaient la manif de 80000 participants.... Encore un effort les gars, dites qu'on était 200, qui ont mis 4 h à partir de la place d'Italie.....ce genre de manips devient tellement idiot que ça remonte le peuple braillard encore plus..... :mdr1:

En arrivant cheux moi à quasi minuit, ben par acquis de conscience (et parce que dans le bus j'avais eu un sms de ma frangine me demandant si j'étais bien partie de Paris, et je n'avais pu la joindre pour en savoir + et pourquoi cette inquiétude), j'allume itélé......, et découvre derechef que manif finie  "un groupe d'une centaine des casseurs masqués cagoulés et très organisés se sont rués sur la place terminale, et ont tout dévasté", je cite de mémoire mais ce doit être ça  :(.

Bon. J'ai éteint direct la boîte à images, et ne l'ai pas rallumée depuis.

Je termine par mon estimation perso - mais j'avoue ne pas être très bonne à ça, bien qu'ayant finalement vu défiler on va dire les 8/10èmes de la manif : je dirais 800 000.  Je dirai (sans conditionnel) aussi que je suis prête à y retourner, quelle que soit la dimension, et à être la 200ème du comptage police....  :diable:


Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #330 le: 15 juin 2016 à 13:06:05 »
PS : eh oui VAL, je vois que nous écrivions en même temps - et c'est bien pour ça que j'y suis allée de mon témoignage et de notre VU et vécu (de par nos caractéristiques de beleus....  :diable: qui nous ont paradoxalement permis d'en voir et vivre un peu plus que le manifestant + malin que nous qui est parti et resté dans son groupe assigné)....
Quant au but de l'opération côté gvmt, pour moi c'est évident, nier à tout prix d'une part que le mouvement soit profond et partagé par "la France" quasi entière, en tous cas majoritaire, et d'autre part dire que ce mouvement ne mérite aucun soutien, puisque, s'pas, ce sont évidemment les manifestants eux-mêmes qui sont les casseurs de cette manif là comme de toute autre. Que donc, ces gars là qui conspuent le projet de loi, ça veut dire ake elle est belle, cette loi que le sénat est en train de poivrer un peu plus....

Alors depuis hier je n'ai pas lu grand chose, et comme dit laissé dormir mon étrange lucarne. Mais comme je m'attendais à ce que tu relates, j'espère que les nombreux "reportages " photo/video que j'ai vus prendre seront mis à disposition des syndicats, pour que l'on ait une base, sérieuse elle, de contre enquête : sincèrement, comme je l'ai écrit plus haut, et concernant seulement la manif elle-même, je n'ai vu de mes yeux vu sur TOUT le parcours, sur le Bd Montparnasse, côté droit du sens de la manif, QU'UNE SEULE PETITE RUE ADJACENTE GARDEE (grillage mobile en panneaux) PAR 5 CRS PAS UN DE PLUS, alors que l'on était proches de quelques enseignes bancaires....  A notre arrivée en fin de parcours, pas vu un seul uniforme, il devait certes encore y avoir quelque chose comme une demi-heure de défilé terminal derrière nous, m'enfin, comment peuvent émerger une centaine de casseurs, eux en uniforme de casseurs, sans qu'ils aient été repérés auparavant ? Les chiens de garde ne trouvent rien de bizarre à cette absence de garde ?  :rougefache: :diable:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #331 le: 15 juin 2016 à 19:49:16 »
PS 2 : Bon, je suis finalement allée lire un gros peu de ce que la presse bave sur la manif : un peu parce que je me soupçonne toujours d'être l'idiote du village qui n'a rien vu de ce qui s'est passé sous son nez, (mais comme déjà dit, nous étions 2) et que donc je n'excluais pas que des "évènements" aient pu m'échapper, un 2ème peu, parce que j'ai lu et relu qu'il y avait "20 compagnies de CRS mobilisées", alors que comme écrit je comptais sur les doigts de la main "mes miens", de CRS sur des lieux décrits comme stratégiques du parcours, un 3ème pouillou de peu, pour les autres manifestants en marche en continuité, - sachant par expérience que l'on ne voit guère dans une grosse manif ce qui se passe alentour 3 à 4 mètres de soi.

Ceci posé, foin de poursuite d'auto mortification quand même, j'étais certaine notamment de ne pas avoir vu une roue, un boulon, un museau de tuyau de canon à eau dans mon horizon, pendant ces heures soit statiques à un endroit précisément noté comme stratégique, s'il s'agissait bien de la manifestation stricto sensu, soit mobiles quand j'étais en chemin, et surtout, les dégâts de l'usage d'un canon à eau dans le cours d'une manif, ça ne s'en va pas au repassage, et donc, les marcheurs suivants ne peuvent que les constater : or, moi n'y en avoir rien constaté, et mon p'tit camarade non plus  :].

Adoncques se posait à moi la question "s'il s'agissait bien de la manifestation stricto sensu", je rappelle notre parcours Place d'ITALIE / Bd des Gobelins/Bd Port Royal/Bd Montparnasse/Bd des INVALIDES, se déroulant à compter de 13 heures, et s'étant terminée vers 19 h me semble, en gros.

Je retire de ma pénible lecture, confrontée à des constatations que maintenant je trouve à peu près justes, que dans cette manifestation elle-même (périmètre physique/horaires) il n'y a pas eu d'accident/incident majeur, que l'on peut toujours craindre avec une telle masse de gens assez chauffés, au moins à rouge, sinon à blanc, que ça va pas tarder s' "ils" continuent. Je ne demande qu'à être contredite par d'autres témoignages, je reconnaitrai mon erreur  :merci:si elle est avérée. Mais tant que.....
Je me suis attelée donc à recroiser les affirmations contradictoires de certains. Les certains en question, grands courageux, n'étaient pas forcément eux-mêmes à la manif (: "d'après", "on nous dit que", etc). Ceux-ci et/ou d'autres nous affirment mordicus "la manifestation", d'autres ont un début d'honnêteté et écrivent "en marge de la manifestation". Aucun de ceux que j'ai lus ne fait lien entre les localisations des casses/échauffourées, et à la fois le parcours de la manifestation et les horaires de son déroulement, ni à de rares exceptions près, ne met l'horaire de prise d'une photographie. Il y a aussi de braves chiens de garde qui mélangent des photos de Paris, en rafale, et des photos "d'ailleurs" le 14 juin...., bref, de l'honnêteté en barre.   :diable: Mais pour revenir à l'attribution, (on ne prête qu'aux riches...) à la manifestation elle même, de toutes les violences et tous les troubles abondamment relayés, voilà quelques uns de mes relevés :

- S'il y avait bien 20 cies de CRS/gendarmes mobiles mobilisés, ils devaient être - pour être non visibles et accessoirement ni conspués, ni peut-être agressés, postés au fond des rues adjacentes. Cela expliquerait notamment que la manifestation assez tranquille n'ait montré aucun signe de trouble du fait de l"'utilisation d'un canon à eau" contre ses avant-postes, ce qui aurait par vagues pour le moins arrêté la marche un bon moment, outre provoqué la colère.
Voilà ce que relaie un certain Sylvain Mouillard pour libération :

16:08
Canon à eau.
Le cortège parisien contre la loi travail est actuellement bloqué à Duroc, près de Montparnasse, où la police fait usage d'un canon à eau antiémeute sur les manifestants

Or flûte à la fin, j'étais moi bien sage en statique à cette heure là à deux jets de pavé de la station de métro Duroc, qui est effectivement sur le Bd Montparnasse, et flûte aussi, beleus ou pas, on n'a rien vu le copain et moi qui trouble la manif : j'en conclus, avant que de me voir démentie avec preuves, cas où je m'inclinerai, que s'il y a bien eu usage de canon à eau à cette heure là,  ce n'est pas sur le parcours de la manif, mais dans la rue Duroc adjacente, qui n'est pas petite, contre un groupe dont je ne peux deviner ni l'origine ni la composition ni l'importance. Et pour le coup, j'insiste, il n'y a eu aucun "blocage du cortège" !

- Il y aurait eu des lacrymos "contre la tête de manif", on ne sait pas trop à quelle(s) heure(s), en outre, des blessés; toujours relaté par le gars de libé ça donne ça :

"16:44 Ambiance très tendue dans le cortège de la manif parisienne
Loi travail.
Hélico en survol, rues adjacentes bloquées, jets de lacrymos, CRS présents en masse, secouristes surmobilisés : l'ambiance est très tendue dans le cortège de la manifestation parisienne contre la loi travail, selon nos journalistes sur place. «Les forces de l'ordre font avancer le cortège à coups de lacrymos et interdisent toute sortie, même individuelle, par les côtés», rapporte Sylvain Mouillard, pour qui cette mobilisation est la plus «tendue et violente» depuis le début du mouvement.
C'est la manif la plus massive, tendue et violente depuis le début du mouvement ctre la loi travail."

Alors, ça, je ne peux rien en dire, je ne reconnais en rien "l'atmosphère " que j'ai moi-même vécue, c'est peut-être vrai, mais alors, je ne comprends pas pourquoi Mélenchon, que j'ai écouté entre 2 sur son blog, et qui devait parler à partir de l'arrivée de la tête de manif aux invalides, puisqu'il note que, à de cette arrivée, il reste encore un bon peu de gens attendant Place d'Italie de partir - je ne comprends disais-je pas pourquoi Mélenchon n'aurait pas fait, dans cette petite intervention, la moindre mention de ces incidents/accidents ? C'est troublant quand même.

Alors voilà mes petites réflexions : des casseurs évidemment  il y en a bien eu, c'est clair, je vous l'écrivais dans mon 1er post "RAPPORT", mais selon moi ils ne faisaient pas partie de la manifestation et de son parcours : ils en ont peut-être fait partie en tête de manif, ce qui est affirmé dans Marianne, (blog je crois), disant qu'il y a dans toutes les manifs Loi Travail et en tête de celles-ci un groupe dur "anticapîtalistes/antifascistes" qui en quelque sorte "prend le pouvoir" et passe de la manif à la casse sans coup férir. Je m'étonne un peu (vécu), mais admettons, donc il y aurait eu un tel groupe (combien ?)en début de cortège (masqués, cagoulés, et ça n'aurait pas ému, pour ne citer qu'eux, Mailly et Martinez ?), une fois arrivés aux invalides ces énervés rebroussent chemin et reviennent casser en passant par la rue Duroc. Admettons. (Mention quand même, j'ai beau chercher une photographie de la tête de cortège, je n'en trouve aucune, j'espère que les syndicats s'y mettront). Autre hypothèse, ces 1ères casses utilisant pour passage la rue Duroc sont le fait d'un groupe qui n'aurait rien à voir avec la manifestation elle-même, n'y ayant pas participé, ce qui m'irait assez bien, je l'avoue  :rouge: :diable:, encore faudrait-il chercher dès lors de qui serait partie l'impulsion.
------------------

- Violences "à la manif" et de la manif, dont affrontements entre police et "manifestants loi travail : sont citées (abondamment) :

& L'Hopital Necker "près de Montparnasse", surtout près des Invalides : on y mentionne vers 16 h 20 des affrontements entre "manifestants" et crs, mais on n'a aucune certitude que sur les photographies, les plutôt jeunes en train de désosser le bitume du trottoir soient (aient été) des manifestants loi travail, et il n'y a aucun crs pris en image. Ecrits sur ces faits décrits parfois mais rarement comme "en marge de la manifestation". Vue l'heure, on a en effet comme des doutes...., la tête de manif n'était pas encore arrivée aux Invalides loin de là. Mystère donc.

& Arrivée de la tête de manifestation place des Invalides : notée à environ 17 h pour certains, un peu + tôt ou un peu + tard pour ceux qui causent mais n'étaient sans doute pas là, cette arrivée aurait fait l'objet "de nouvelles violences" et affrontements entre police et manifestants, dont canon à eau, et toute la place station metro incluse serait dans la violence ? Aucune photo témoin explicite, au contraire .

&. Notre propre arrivée à destination était une des dernières, disons peut être à 3/4 d'heures du der de dernier manifestant : or on (toujours libé) nous décrit la place des Invalides comme ayant été à feu et à sang depuis la 1ère arrivée, et, en notant une heure qui m'interroge  8/, le scribouillard nous dispense une photo + que calme avec les commentaires suivants :

"18:59
Invalides.
Il ne reste plus qu'une centaine de manifestants sur l'esplanade des Invalides, où se trouve notre journaliste Gurvan Kristanadjaja, et où s'est achevée la manifestation parisienne contre la loi travail. Les forces de l'ordre tentent d'évacuer totalement la place, et indiquent aux derniers manifestants les stations de métro les plus proches."

"Les policiers indiquent les stations de métro de leurs matraques aux personnes assises"
(commentaire de la photo où l'on voit des manifestants se reposer de la marche, et où quant à moi je ne repère pas de flics)

Nous à notre arrivée, donc potentiellement bien avant ça, on n'a pas vu grand monde de policier, une ou deux voitures peut-être, mais pas de flics à pied.

& Enfin une de mes dernières perles trouvées, quant à ayant un lien absolument transparent avec la manifestation en soi :
a) le figaro (ça m'étonnait aussi !  :diable:)

"Hier à 22:22 le figaro
Une voiture de la RATP et deux autolibs incendiés par des militants anticapitalistes
En marge de la manifestation contre la loi travail, plusieurs centaines de militants anticapitalistes et antifascistes se sont réunis place de la République, à Paris, ce mardi soir. Des affrontements ont eu lieu avec les forces de l'ordre et une voiture de la RATP a été brûlée. "

.... C'est vrai que ça coule de source, de par le lieu et l'heure....., toussa c'est la cgt qu'est responsable, cette bande de saligauds...

b) Plus fort encore quant au lieu, et au moins après 21h, des gars (plus de 200, hein !)masqués, encagoulés, en noir, ont démoli les vitres de véhicules et les vitrines de la rue Saint Maur à Belleville, également "en marge de la manifestation", donc cette bande de petits connards a toujours agi sous la responsabilité des organisateurs de ladite manif.
------------------------------------

Bon, voilà, je sens que je vous énerve (et je m'agace moi-même) avec notamment mon acharnée recherche du pourquoi des incohérences que POUR L'INSTANT AVANT PREUVE DU CONTRAIRE je vois dans ce qui est relaté de cette manif, par rapport à ce que moi j'en ai VU, et par ma colère générique, une fois encore sur le traitement de l'info  :rougefache: :rougefache: tresfache. Je m'en va m'arrêter.....
Mais avant, un petit tuyau : et si on demandait ce qu'il en pense à Besancenot, et ce qu'il a vu lui  ? Il y était, Boulevard Montparnasse... , sous les affiches du NPA, "ils" ne vont sans doute pas tarder à lui demander des comptes, au camarade anticapitaliste ! (t'en fais pas Olivier, on fera une manif !  ::d) :mrgreen:
« Modifié: 17 juin 2016 à 10:43:51 par Val »

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #332 le: 16 juin 2016 à 11:18:21 »
Réaction de Jean Lévy sur les déclarations gouvernementales :

Après le 49-3, HOLLANDE et VALLS voudraient INTERDIRE les manifestations contre la loi travail [les réflexions de Jean Lévy ]
 

"Ainsi, le Premier ministre ose évoquer l'interdiction des manifestations syndicales sous prétexte que le « service d'ordre de la CGT » n'effectue pas, vis-à-vis des 'casseurs' le rôle dévolu à la police !

Mais le SO de la Confédération n'est pas une milice armée. Elle vise simplement à protéger les manifestants CGT d'agressions des commandos cagoulés et entrainés pour les combats de rue.

C'est aux CRS et aux gendarmes mobiles, en tenue de guerre et armés jusqu'aux dents, à interdire le regroupement de ces bandes « incontrôlées ». Or, à chaque manifestation, celles-ci peuvent impunément prendre la tête du cortège, bien équipées et qui brisent  systématiquement les abribus, les devantures des magasins, face aux multiples forces de polices qui, manifestement, ont la consigne de regarder ailleurs. Et ce n'est que quand celles-ci sont l'objet d'attaques, et que l'ordre leur en soit donné, qu'elles réagissent à coup de bombes lacrymogènes, qui tombent indistinctement sur les manifestants pacifiques... Le pouvoir politique, Manuel Valls en premier, peut alors dénoncer les violences et en rejeter la responsabilité sur les organisations syndicales, sur la CGT, en particulier.

Coup double pour le gouvernement PS : celui-ci peut ainsi tenter d'opposer l'opinion publique aux organisations syndicales accusées d'être responsable du désordre, et tenter ainsi de d'isoler celles-ci pour faire passer sa loi patronale au nom de 'l'ordre républicain'.

Pour cet objectif, François Hollande et ses ministres sont prêts à tout, car la loi appelée « El Khomri » n'est que le copié-collé des directives bruxelloises imposées par la Commission européenne à tous les gouvernements sous contrôle : réduire à néant toutes les protections sociales - le Code du Travail, en France - qui sont autant d'obstacles à la "concurrence libre et non faussée" des marchés, le crédo sacré de l'Union Européenne.

Chaque Français doit être averti des enjeux de la bataille sociale en cours dans notre pays : c'est la menace d'un Etat policier, totalitaire pour contraindre le peuple français à passer sous les fourches caudines du Medef, et, au-delà, de l'oligarchie financière européenne.

C'est à travers l'affrontement capital-travail que connaît notre pays, le combat pour la souveraineté de notre peuple et l'indépendance de la France qui sont en cause.

Ce n'est pas sans rappeler les années 1938-1940 où l'écrasement de la classe ouvrière, le 30 novembre 1938, a précédé de peu l'interdiction des organisations démocratiques, la défaite, la guerre, l'Occupation et la dictature de l'État français."

Jean Lévy

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #333 le: 17 juin 2016 à 06:59:15 »
Bon, je ne vais pas tout à fait encore me référer à l'incendie du Reichstag, m'enfin je trouve que cela commence à faire lourd, surtout en ayant entendu vers 4 h sur itélé  :rougefache:, à peu près, que dans la rencontre el Khomri/Martinez ce dernier allait être en délicatesse pour cause de l'abomination (donc cégétiste) de Necker.

Or, Necker, y'a eu un bout de video :

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/06/15/degradations-a-l-hopital-necker-ce-qu-il-s-est-passe_4951016_4355770.html

 tresfache tresfache tresfache tresfache

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #334 le: 17 juin 2016 à 07:45:27 »
................ Et je viens de poser cette question sur un autre site relayant la video Necker, (quoi qu'il m'en coûte vu ce que je pense à tous niveaux de cette loi) : dites moi donc pourquoi les forces de l'ordre, - qui sont habilitées, elles, à le faire -, lorsqu'au départ des manifestations, ce qui est devenu courant, ils voient (dieu sait qu'ils sont visibles) des petits connards masqués cagoulés, et bien excités déjà en outre, n'appliquent-ils pas à leur encontre la règlementation issue de la Loi dite "anti burqa", mais qui s'intitule moins boucémissairement  :diable:  'Loi interdisant la dissimulation du visage dans les espaces publics" ???

Voilà ce qu'elle dit, cette Loi, en ses 2 premiers articles :

JORF n°0237 du 12 octobre 2010 page 18344
 texte n° 1   

LOI n° 2010-1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public (1) 

NOR: JUSX1011390L


L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,
Vu la décision du Conseil constitutionnel n° 2010-613 DC du 7 octobre 2010 ;
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

 
Article 1  :
Nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage.

 
Article 2  :


I. ? Pour l'application de l'article 1er, l'espace public est constitué des voies publiques ainsi que des lieux ouverts au public ou affectés à un service public.
 II. ? L'interdiction prévue à l'article 1er ne s'applique pas si la tenue est prescrite ou autorisée par des dispositions législatives ou réglementaires, si elle est justifiée par des raisons de santé ou des motifs professionnels, ou si elle s'inscrit dans le cadre de pratiques sportives, de fêtes ou de manifestations artistiques ou traditionnelles.


On trouve la circulaire d'application ici :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023654701

Donc, en application de ces textes, - et au lieu d'aller chopper avant le départ de manif des syndicalistes visage découvert et bien tranquilles sous leur bannière (vécu) - , nos pandores peuvent tout à fait chopper (ils sont assez nombreux !) chacun de ces joyeux corniauds (insulte aux susdits... :rouge: ), et vérifier leur identité en leur dressant contravention. J'ai des doutes sur le fait qu'ensuite ils s'amusent à piler menu les vitrines.
Je trouve drôlement curieux que Cazeneuve n'y pense pas, la loi n'est pas si ancienne... p'tit oublieux va !  :diable: :diable:

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19176
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #335 le: 17 juin 2016 à 11:24:03 »
RAAAAAAAHHHHHHHH  tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache
MA COLÈRE CONTRE CE GOUVERNEMENT EST EN TRAIN DE SE TRANSFORMER EN RAGE !


Bon.

Reprenons depuis le début.

1 - Merci old machin de tes participations éclairantes, qui aident bien à avoir une meilleure et plus précise vue de la situation.  :super: :super:
2 - Quand je parlais des cadres, old machin, je ne les mettais pas tous dans le même panier, je suis cadre (quand je travaille, enfin quand je suis payée car je travaille tout le temps, c'est le salaire qui n'est pas toujours présent), l'ait toujours été. Je ne catégorise pas les gens comme ça et je voulais simplement dire que dans le cas de SMART les cadres qui avaient voté pour l'augmentation du temps de travail étaient les gens à qui ladite augmentation ne s'appliquait pas.
Après, que les cadres soient exploités grâce au forfait jour, je n'en doute pas une seconde, je l'ai été moi même, et dans les grandes largeurs.


REVENONS A LA MANIF DU 14 juin.

Je n'ai pas autant d'expérience que toi, old machin, mais j'ai également fait des manifestations, à Paris, et j'ai la même expérience que toi, car je n'ai JAMAIS eu de problème, l'ambiance a toujours été bonne enfant où je me trouvais dans le cortège, et pour ma part, sans être de "toutes les manifs", je n'ai jamais vu de casseurs ou de vandales.

Qu'ils existent, je n'en doute pas une seconde. Mais j'avais toujours développé dans ma tête l'idée que la majorité vient POUR MANIFESTER ET DÉFILER, et qu'une minorité VIENT PRÉPARÉE (les oeufs, peinture en spray et démonte pneu ne sont pas distribué au début de manifestation que je sache) POUR CASSER.

Et en lisant les "rapports" (que maintenant je peux appeler MENSONGES) de divers médias, d'une part je ne trouvais que très marginalement des photos DE LA MANIF EN ELLE MEME, d'autre part je commençais à me demander si, exaspérés par le gouvernement Hollande, une partie des manifestants n'avaient pas complètement perdu la tête et décider de péter un plomb.

Hors ton témoignage, old machin, la vidéo de Mélenchon, et la vidéo que tu as posté sur Necker, montre bien ce qui se passe. Des forces de polices absentes ou occupées ailleurs, et la vandalisation de Necker qui se passent alors que des CRS sont en formation à 10 mètres de là, certes de dos.
Et le tag, qui, pardonnez moi de faire cette interprétation, semble être le tag de quelqu'un qui n'a ABSOLUMENT RIEN COMPRIS à cette manifestation.

Car ce que les manifestants et la majorité des gens veulent, ce n'est pas de "ne travaillez jamais", c'est de TRAVAILLER DANS DES CONDITIONS DECENTES ET AVEC UN SALAIRE QUI PERMET DE VIVRE DIGNEMENT !!!!!!

C'est ça que nous voulons, nous, les travailleurs, Monsieur Hollande !!!!!!  tresfache tresfache tresfache tresfache

Et la potentielle interdiction de manifestation n'y changera rien !! Au contraire, ça va rendre les gens FOUS FURIEUX !!!

Je le sais, JE LE SUIS tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache tresfache

A bientôt pour plus de posts.  :merci:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #336 le: 19 juin 2016 à 06:59:55 »
Et mardre  :rouge: , je viens de perdre un long début de post, mes petites mimines se sont tout emmêlées....
Bon, Val, je disais que ta rage faisait chaud au coeur et que je l'envisageais comme un biau matériau de luttes, lutte ici même incluse.

Je disais aussi pour Necker qu'à l'origine j'avais 2 documents à disposition, et que j'avais choisi de vous mettre celui estampillé Le Monde et Cie, jouant au stratège bas de gamme  :gene4:  en imaginant que le sigle du désinformateur rendait plus convaincante la preuve de la manipulation. Je disais que j'avais eu tort, car le 2ème document y compris son commentaire, est plus lisible :

http://www.nuitetjour.xyz/gratuit/2016/6/16/la-vrit-sur-lattaque-de-lhpital-necker-et-les-conclusions-quon-peut-en-tirer-ditorial-en-accs-libre

(j'espère que c'est bon...., sinon, s'cusez !)

Je disais encore que là on voit hyper bien qu'un SEUL casseur surgit de nulle part, et troue successivement chaque vitre avec un outil  (dont je ne pense pas que ce soit une masse, trop lourd selon moi par rapport à la facilité du geste, j'opte pour l'hypothèse d'une pointe métal à base très large, avec manche) en un temps record, et que (en tous cas je l'interprète ainsi) un second mec surgit pareil derrière pour prendre le relais et faire descendre à coup de pied chaque vitre fragilisée, mais en ce cas arrêté par un courageux.

J'en étais à peu près là, répondant à Val que je ne pensais pas, vue la rapidité de l'action, que les casqués, même s'ils en avaient eu le désir et l'avaient manifesté  :diable: , auraient pu intervenir en si peu de temps, car le bruit très modeste du trouage de vitres ne doit pas s'entendre avec les casques, et, si l'on regarde juste à ce moment là les petits zoziaux....  8/ Par contre si le 2ème larron avait pu poursuivre l'oeuvre du 1er, ça fait du boucan, des vitres qui descendent, je suppose qu'ils auraient dû quand même agir.... Et ceci dit, je pense que c'est en amont qu'une petite troupe d'entre ces tarés a désossé le bitume du trottoir de Necker, et là, dans ce cas, il n'y a AUCUNE excuse à ne pas être intervenu, ça prend du temps.

Quant aux tags, me semble avoir constaté le 14 qu'il y avait bien cette démarche éclair successive d'un "acteur" à la fois : un qui entame la casse, un second qui la parachève si nécessaire, et un dernier qui vient tagger, c'est en tous cas ce que j'ai constaté pour certains abris bus, lorsque nous avons remonté un bout déjà fait du parcours.
C'est en tous cas la manière la plus rationnelle de lire les faits, photos, témoignages etc - et donc, là où je te rejoins Val, il n'est pas besoin de sortir de St Cyr pour piger que l'on peut chopper au moins le 2ème ou 3 ème de ces binômes et trinômes. Si on en a la consigne, s'pas ?  :rougefache:

Voilà voilà, et je redis encore et encore (et je t'en vais secouer le landernau sur ce thème) que je ne vois pas pourquoi "la police", en tenue comme en civil, - puisque des syndicalistes sont arrêtés par des gars en T-shirt......- ne peut pas AVANT le départ dresser contravention, et donc relever leur identité, ) à ces excités, au nom de l'interdiction de dissimuler leur visage sur la voie publique = j'atteste que ces petits cons, quel que soit leur sexe, ne peuvent être confondus avec la cossue saoudienne partant en expédition pour s'acheter une bricole chez Cartier, laquelle parait-il bénéficie d'une bienveillante cécité en la matière.  tresfache  :rougefache:

Un pense-bête ici : je m'interroge sérieusement sur la "CNT", en réservant pour l'instant mon "jugement", m'enfin, le côté droit de ma page commence à être bien rempli.  :rougefache:

---------------------
Enfin, j'essaie dans le post suivant de vous mettre le lien vers le témoignage de syndicalistes provinciaux, lesquels ont d'ailleurs une toute autre expérience que la mienne de cette manif, puisqu'ils n'ont pas échappé à des affrontements tête de manif/flics. Mais surtout, en arrivant à leur bus, l'ont trouvé caillassé, ce dont nul ne parle me semble-t-il dans les merdias = sans doute une bienveillante pudeur  :diable: , ne pas stigmatiser ces andouilles de syndicalistes, qui bousillent leur propre moyen de transport, pour rester plus longtemps à Paris ....  tresfache  :fache1:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #337 le: 19 juin 2016 à 07:41:22 »

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #338 le: 21 juin 2016 à 06:07:28 »
Interdiction de manifester........... autrement que par un rassemblement statique.... ! Ah les petits pas malins qui se croient futés ! Les bras m'en tombent, comment vais-je porter mes drapiaux ?!!!!

Discutons !

Tout d'abord, la manifestation prévue à Paris pour le 23 ne peut en rien être comparée à celle du 14, laquelle était exceptionnelle, nationale, pour marquer un gros coup. Celle prévue pour le 23 est comparable aux autres 9 précédentes, c'est à dire en gros focalisée sur les "métropoles" ( :rougefache: ...vous n'avez pas fini d'en baver, avec celles-là !) et sur les autres grandes villes de province, Paris dès lors ledit 23 ne réunissant prévisionnellement que soi-même et la région parisienne. On n'est absolument pas sur la même échelle. Une des raisons en est simple, le peuple qui manifeste n'a pas les moyens financiers de refaire une aussi grosse manif nationale 9 jours après l'autre, je rappelle que nous participons chacun aux bus et aux trains, et qu'en outre parmi nous il y a des grévistes, qui en sont parfois à des restes de salaires à regarder à la loupe.
 
Donc, se baser - et vraiment à coups d'intox médiatique - sur ce qui s'est passé en marge de la manif du 14 pour interdire celle du 23 est particulièrement tordu.

Incidente : Au fait, je voudrais bien que le sieur Cazeneuve et le Préfet de Police de Paris s'expliquent sur le fait que, si l'on recoupe leurs dires, 20 compagnies de CRS, secondés par plein d'autres petites mains policières en uniforme ou en civil  (cf leurs déclarations), aient été totalement débordées par une pour Paris modeste manif de 75 000 pelés ?  8/  8/  :mdr3: :mdr3: :mdr3:

La manif du 14, nonobstant la persistance du matraquage des merdias, a relativement vite livré quelques interrogations = une des plus importantes, et donc la moins relayée, est celle du syndicat policier Alliance, - dont évidemment nul ne pourra dire qu'il est généralement du côté gauche de l'opinion -, syndicat qui se plaint des ordres donnés de ne chopper les casseurs, au mieux, qu'une fois leur forfait accompli.... (ce qui suppose, malgré la masse de flics, les laisser sortir de la manif, se diriger vers un point symbolique ou inattendu sur le parcours ou en marge du parcours (pas gardé, le point ? Vous m'en direz tant ! :diable: ), les laisser casser en regardant ailleurs, puis les chopper pendant qu'ils remballent leur outillage = ceci dit, sauf erreur, y'en a pas eu lerche de choppés...). Je crois l'avoir déjà écrit ici, ce n'est stricto sensu pas iconoclaste vis à vis du droit, que de n'embastiller quelqu'un qu'avec preuves formelles/et ou flag, c'est même plutôt bien s'pas ? Sauf que là, d'une part il semble bien que les dites preuves aient du mal à être traitées, puisque persistent des légendes intenables, et que les flags ont été particulièrement rares, s'il y en a eu d'ailleurs. D'autre part, le Droit qui ne sanctionne pas, ou modestement et par exception,  l'intention non aboutie, mais le délit accompli, est tordu bien comme il faut (état d'urgence, nous voilà !) par les interdictions individuelles de manifester, signifiées avant manif, non pas me semble à des casseurs, mais à des syndicalistes...., ce sont en tous cas les seules dont perso j'ai connaissance. Et je laisse de côté l'hypothèse un peu insistante selon laquelle certains casseurs seraient bien proches de la police, pour ne pas dire plus  8| .

La manif NATIONALE du 14, dont le gouvernement n'avait pas besoin des déclarations de Martinez pour savoir qu'elle allait être énorme, a été traitée en sorte que le maximum de risques se réalisent d'une part, (encore que, comparez ça avec certaines expéditions de cette  :fache1:   de FNSEA, ben...), et qu'une instrumentalisation maxi s'en suive : c'est ce que dit la CGT Police, mais bon, c'est la CGT, hein !!! :

http://www.communcommune.com/2016/06/les-casseurs-sont-instrumentalises-par-le-pouvoir-accuse-la-cgt-police.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail
, avec le but transparent de contrer le plus possible les manifestations suivantes.

A cette instrumentalisation appartient le fait de traiter la CGT comme seule interlocutrice/seule "responsable" - dans l'espoir sans doute de susciter des acrimonies dans le front commun des 7 sigles dont 3 Confédérations...., et d'accuser ad nauseam celle-ci de "faire de la politique". Euh oui, la politique "choses de la Cité", genre Code du Travail organisant les modalités de relations entre le fort qu'est l'employé et le faible qu'est le salarié, oui, je signe, sans pour autant déroger moindrement à l'esprit de la Charte d'Amiens me semble-t-il.

Revenons à ce qui se profile donc, l'interdiction à Paris (et p't'être ailleurs....) de toute manif autre que "statique" - alors, quel est le plan finaud du gouvernement   :vampire: en l'occurrence ? D'abord circonscrire le nombre, pour avoir l'air moins ridicule que le 14, la place de la Bastille, ou celle de Nation d'ailleurs, ne me semblant pas pouvoir déborder de + de 100 000 personnes, si déjà , et entourés de cordons policiers c't'est  bien moins? (alors même que, comme dit supra, il n'était nullement question de faire le 23 une manif nationale à Paris) ? Faire perdre leurs nerfs à ceux qui devraient déjà de longue date les avoir perdus ?

OU SURTOUT, justement "encourager" les syndicats à se montrer "politiques"? Ben oui, hein, une manifestation statique sur une' place, c'est un MEETING - et sauf trésors d'imagination/inventivité dans le peu de temps imparti.......


Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #339 le: 24 juin 2016 à 13:21:20 »
Bon, comme je viens de le dire sur un fil BREXIT etc, - [et sans (au moins pour l'instant) évoquer la formidable et assez efficace manip gouvernementale quant à la manif d'hier, où je suis évidemment allée brailler  :diable: , vive la retraite, au moins pour ça !- ] j'en ai quand même une bien bonne repêchée dans ma mémoire, et confirmée par ma lecture..... Peut-être que vous, vous vous en souvenez, mais bon, ça fait pas de mal de le redire alors ici, car c'est quand même un peu vertigineux  :(

Voilà ce dont t'est-ce qu'il s'agit : on braille (presque) tous que le culbuto de service n'avait pas mandat pour exécuter cette   :rougefache: de directive de l'UE aboutissant à ce projet de "loi travail", et très notamment son article 2, le + scélérat..... Et ake c'est vrai :

PAR CONTRE, FLAMBY 1ER EXECUTE EN LA MATIERE LE MANDAT QU'AURAIT EU SARKOZY SI QUELQUES VOIX DE PLUS LUI AVAIENT RENOUVELLE LE MANDAT DONT ON AVAIT DEJA PU APPRECIER LES BIENFAITS, CAR C'ETAIT BIEN AU PROGRAMME DU PETIT ENERVE
  :pleur3:  :pleur3:  :pleur3:

Alors même ici où l'on s'informe..... , tout le monde n'a pas lu le programme 2012 de sarko, dont on pensait spontanément le pire de toutes manières, mais par contre, quelques masos avaient peut-être suivi les meetings-bygmalion, et écouté les discours....

Parmi ces meetings, il y en a un d'entre 2 tours, à 5 jours du second tour, souvenez vous "la Fête du VRAI travail"   tresfache du 01/05/2012. Sarko dans son discours donne des leçons de comportement aux syndicats mais en réalité à la CGT, déjà, et par ailleurs, il nous modélise ce qu'il veut faire pour le VRAI, s'pas, taf, et les ceusses qui en ont...
Parmi ces évocations diverses et variées, (je vous mets si je peux le lien ci-dessous, vous pourrez vous plonger dans les projets de défaisance des cotises sociales, et donc des prestations du même nom, santé !  :diable: ), et, accessoirement, notre Iznogoud rédigeait par avance l'article 2 du projet de Loi el khomri. Jugez plutôt :

Citer
"Je veux un nouveau modèle social où les syndicats, au lieu d’être une force de conservation, seront une force de transformation sociale, mais où la négociation collective descendra jusque dans l’entreprise, où il sera possible, avec l’accord de tous, de déroger aux règles générales quand le carnet de commandes de l’entreprise l’exigera.
Je veux un nouveau modèle français où chacun prendra ses responsabilités, où l’entreprise ne sera plus mise en difficulté simplement parce que les règles générales seront inadaptées à son cas particulier.
Je veux un nouveau modèle Français où les rapports sociaux dans l’entreprise seront différents, où le rôle des syndicats dans l’économie sera différent, où il y aura davantage de souplesse mais une souplesse négociée qui permettra d’éviter bien des faillites, bien des licenciements, bien des conflits, bien des souffrances"


Et j'suis allée où, pour retrouver ça, ne reculant devant aucun sacrifice  :jesus:  :jesus: ? Si si, sur le site "les amis de nico sarko"  :(  :snif: :
http://www.amisdenicolassarkozy.fr/sites/default/files/discours/discours_de_nicolas_sarkozy_trocadero_1_er_mai.pdf

Conclusion 1 : l'UE même maître, mêmes copies
Conclusion 2 : avec la constit de 58, et une élection sur du presque moit-moit du prez au 2ème tour, ben, l'heureux élu exécute en gros les parties des 2 programmes compatibles avec les diktats de l'UE (si vous voulez les dits diktats, criez, je vous les mettrai ici avec cette trouble joie du martyre  :jesus: )....
Conclusion 3 : Culbuto finalement se paye encore + notre g.... que sarko, qui l'eût cru....

Mise en page  :merci:
Val
« Modifié: 21 février 2017 à 22:38:16 par Val »

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19176
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #340 le: 21 février 2017 à 22:52:19 »
Encore une fois, et sûrement pas la dernière, je te remercie, old machin.
Là où tout dans l'intuitif, où, en entendant et lisant des articles, au cours de ce quinquennat, je me disais "mais il nous fait du plus à droite que Sarkozy", en voyant  par ci et par là que même la droite était soufflée par certaines mesures, et du fait qu'elles passent...

Je me disais bien qu'Hollande avait été, en tant que président, pire pour le pays que Sarkozy, car quand Sarkozy était au pouvoir, s'pas, le P"S3 était "dans l'opposition" et était donc bien obligé de faire semblant d'être de gauche...  :fache: :fache: :fache:

Mais grâce à toi, nous en avons la preuve (bien que le document ne soit plus accessible). Heureusement que tu as cité ce discours.
Je suis sûr qu'il doit être trouvable quelque part.
Bref, cette intuition se révèle réalité, le PS en tant qu'appareil n'est plus de gauche, l'emploi est devenu (ou continue à devenir) un moyen de chantage monstrueux et un fardeau dans la vie des gens plutôt que de les élever et de les rendre heureux et fier de pratiquer leur métier.

Accessoirement, j'ai fait un petit calcul personnel. Cela fera bientôt 12 ans que j'ai "fini mes études" (11 ans et demi), et en fait, tout en étant multi diplômée, je suis précaire depuis lesdits 11 ans et des brouettes. J'ai été "payée" (jamais correctement ou à hauteur de mes compétences), sur ces fameux 11 ans et demi, 7 ans et demi. Le reste ? Aide de mes parents. et même quand j'étais "payée", aide de mes parents pour les fin de mois pas facile.
Et je sais que je suis privilégiée car mes parents avaient les moyens de m'aider.
Bref...
Je dis ça parce que je ne supporte plus du tout l'idée de précarité et le fait de ne pas pouvoir avancer dans la vie.  tresfache tresfache tresfache tresfache
(petit témoignage sur le fil précarité, n'est ce pas).
Combien de millions de personnes comme ça...

En fait, on compte le nombre de chômeurs, le nombre de pauvres, le nombre de personnes mal logées. On a une vague idée du nombre de précaires.
Moi j'aimerai avoir un autre chiffre. Le chiffre des gens qui se sentent bien dans leur travail et qui s'estiment payés correctement.
Une fois qu'on a ça, on prend la population "active", on soustrait le chiffre précédent, et on a une vraie idée du problème.  :merci: :merci:

Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #341 le: 22 février 2017 à 11:19:15 »
L'est plus accessible ? Ben voui, les "amis de nico" se sont sabordés récemment..... :]

Alors, quand même des traces, pour l'ambiance du "reporting" par la presse 20 mns :

http://www.20minutes.fr/elections/926515-20120501-revivez-discours-nicolas-sarkozy-trocadero-il-reste-trois-jours-convaincre-trois-jours-gagner     (15 h 31, 15 h 32 )

Mais surtout, ma chère VAL, les puissants publics ne peuvent déblatérer sans que ce soit consigné ... publiquement....  :diable: Donc voilà, pour ton plaisir gourmand, la chose :

http://discours.vie-publique.fr/notices/123000881.html

Alors, heureuse ?   :jesors:


Hors ligne old machin

  • old machin
  • Smart Citoyen
  • *
  • Messages: 2761
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #342 le: 22 février 2017 à 11:26:01 »
PS : il n'est pas du tout interdit de retrouver dans ce discours d'autres argumentaires utilisés par Hollande, et d'autres items exécutés par lui ces 5 dernières années... Je propose, (en continuité  :mrgreen: ), un "loto-Hamon", çui qui trouve une bonne correspondance a le bon jeton  :diable:

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19176
Re : le travail, l'emploi, la précarité...
« Réponse #343 le: 22 février 2017 à 14:15:26 »
Eh bien, contente autant que je puisse l'être d'aller relire un discours de Sarkozy  :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Mais oui, merci, je sais ce que je vais faire de mon week end, entre autres... Argghhhh  :gene: :gene:

 :merci: