Auteur Sujet: Le financement audio-visuel public  (Lu 900 fois)

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Le financement audio-visuel public
« le: 28 mars 2010 à 15:15:09 »
Citation de: "Tyger"
augmentation de la redevance, pas augmentation de la redevance... augmentation de la redevance, pas augmentation de la redevance...

BINGO dans le mille Milmil ! :

Citer
Redevance télé: + 2 euros!
 réforme de l'audiovisuel, suppression de la pub, Nicolas Sarkozy, François Fillon, sarkozy et les médias, redevance
Par La rédaction du Post
le 19/12/2008, vu 1537 fois, 47  Alors que le gouvernement était contre, le sénat a voté pour. Pour Eric Woerth, "c'est un peu mesquin de gagner 2 euros au détour d'une conversation"

Ils s'y sont tous opposés: Nicolas Sarkozy, Eric Woerth ou encore Christine Albanel ont toujours affirmé qu'ils ne laisseraient pas passer une hausse de la redevance télé. Ils étaient plutôt pour une indexation de la redevance sur l'inflation.

Et pourtant...ce vendredi, après une heure de débat houleux, le Sénat a décidé de trancher dans l'autre sens et a validé une augmentation de 2 euros de la redevance à partir de l'année prochaine. Car pour les sénateurs, l'indexation de la redevance sur l'inflation ne permettait pas d'asurer un financement perenne de l'audiovisuel public.

A partir de l'année prochaine, le montant de la redevance sera donc de 118 euros!

A lire aussi :
- Eric Woerth: "Il n'y aura pas d'augmentation de la redevance"
- Sarkozy: "Pas d'augmentation de la redevance"
- Redevance Télé : tout le monde paiera


ah... on me fait signe dans l'oreillette, que feu JF. Copé sera inhumé au Père LaChaise ce dimanche... souvenez-vous :  ~57

Citer
Copé:"moi vivant, [...]pas d'augmentation de la redevance"
Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, a affirmé mercredi devant ses troupes que "lui vivant, il n'y aurait pas d'augmentation de la redevance télé", selon des participants à la réunion hebdomadaire du groupe UMP à l'Assemblée.   Cette réunion a été quasi exclusivement consacrée au projet de loi sur l'audiovisuel public, qui sera examiné à partir du 25 novembre à l'Assemblée et dont M. Copé avait présidé la commission préparatoire.  Interrogé sur la véracité de ces propos, M. Copé a répondu: "je l'ai dit comme ça ? Tant mieux !". "Longue vie au président Copé alors !", a plaisanté à ses côtés Bernard Deflesselles, vice-président du groupe.   "J'ai toujours dit que j'étais défavorable à l'augmentation de la redevance. Je suis favorable à son indexation (sur l'inflation), ce qui n'est pas la même chose. Cette taxe est profondément injuste", a ajouté M. Copé, soulignant que ce sujet avait permis de montrer "une nouvelle fois" qu'il était "en phase" avec Nicolas Sarkozy.  Il y a, a-t-il affirmé, "une adhésion très forte de notre groupe" à ce texte, qui est "le premier dispositif avant l'heure de coproduction législative réussie".   Plusieurs voix se sont toutefois élevées au sein du groupe UMP, selon des participants, pour s'interroger sur la pertinence, en pleine crise, d'une telle loi, qui va notamment supprimer la publicité sur France Télévisions après 20H00 et instaurer une taxe de 0,9% sur les fournisseurs d'accès à internet et les opérateurs de téléphonie mobile.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28626
Re : Le financement audio-visuel public
« Réponse #1 le: 14 mars 2011 à 10:15:22 »
Citer
Bruxelles attaque Paris au sujet de sa «taxe télécoms»

TELECOMS - La Commission européenne estime qu'elle n’est pas en conformité avec le droit européen...

Vers la fin de la «taxe télécoms»? La France va être traduite devant la cour de justice de l'UE par la Commission européenne au sujet de cette taxe, prélevée pour compenser l'arrêt de la publicité sur les chaînes de télévision publique, selon Reuters.

Deuxième avertissement

La décision de l'exécutif communautaire sera officialisée en milieu de journée et pourrait déboucher sur de lourdes amendes. «La Commission considère que cette taxe est incompatible avec les règles européennes en matière de télécoms», a expliqué une source européenne à Reuters.

La directive de 2002 qui encadre l'autorisation des télécommunications en Europe impose que les prélèvements aux opérateurs soient «spécifiquement et directement liés à la couverture des coûts de la régulation du secteur». Cee n’est pas la première fois que Bruxelles interpelle la France à ce sujet. En septembre dernier déjà, la Commission européenne avait sommé Paris d'abolir sa taxe télécom pour l'audiovisuel public. elle lui avait alors donné deux mois pour l’abandonner. Sans succès.

Madrid aussi

La décision de Bruxelles devrait en tout cas réjouir les opérateurs télécoms et les sociétés internet, qui critiquent de longue date cette taxe imposée par le président Nicolas Sarkozy. Celle-ci, qui consiste en un prélèvement de 0,9% du chiffre d'affaires des opérateurs, doit rapporter environ 400 millions d'euros par an, selon les chiffres de la Commission.

La Commission devrait également entamer une procédure en justice à l'encontre de l'Espagne, qui a décidée d'une taxe identique en septembre 2009 pour financer le groupe de télévision publique espagnol RTVE, et ouvrir une procédure d'infraction vis à vis de la Hongrie, qui a mis en place sa propre «taxe télécoms»

http://www.20minutes.fr/article/686474/high-tech-bruxelles-attaque-paris-sujet-taxe-telecoms

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
Re : Le financement audio-visuel public
« Réponse #2 le: 14 mars 2011 à 10:22:11 »
On va pouvoir se faire rembourser de cette petite escroquerie ? :mrgreen:
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Le financement audio-visuel public
« Réponse #3 le: 14 mars 2011 à 11:08:58 »
Inutile de rêver !
Et, en plus, qui va devoir payer l"amende ?  :fache1: