Auteur Sujet: Témoignages et actualités sur le RSA, minima sociaux ...  (Lu 21634 fois)

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 12865

Citation de: raja
Citer
Paris RSA : un SDF propre est un SDF suspect
Contrôles CAF= Mort Sociale

Pourquoi lutter pour arracher à tout prix les rapports établis suite aux contrôles de la CAF ?

Pourquoi, surtout la résistance est-elle aussi grande de la part de l’institution CAF, pour les fournir aux allocataires ?

La réponse est dans les rapports eux-mêmes. Le concept de « fraude » est une arme politique, pour détruire les droits qui nous restent. Mais les politiques aux commandes, savent encore rester mesurés dans leurs propos, créer patiemment une définition du « fraudeur » extensible à l’infini, mais couplée à un éloge du « bon pauvre », travailleur, modeste et courageux. Pour frapper tout le monde, il faut que la majorité ne se sente pas concernée jusqu’au jour où la CAF lui tombe dessus.

Les contrôleurs, eux, tout en bas de la chaîne répressive, raisonnent forcément différemment. Investis d’un pouvoir d’intrusion dans la vie des précaires, largement comparable à celui de l’institution policière, ils ont l’avantage de ne pas avoir besoin d’un prétexte préalable pour en user.

Par définition, pas un allocataire de la CAF n’est protégé de leur action.

Ils savent aussi que les prétendus « recours » sont inaccessibles à la majorité des concernés, écrasés par la coupure de revenu et par la criminalisation de pratiques de survie. Alors ils se lâchent et disent tout haut ce qui se décide tout bas.

Dans le cadre du combat solidaire mené par notre collectif contre les contrôles CAF et leurs conséquences, nous avons décidé de briser la logique du « cas particulier », celle du procès, donc.

Des allocataires ont ainsi jugé utile de rendre public le contenu de « leurs » rapports de contrôle.

Nous commençons donc par celui qui a sans doute été le plus difficile à obtenir, celui de Mr T.

La CAF a joué la montre de la mort sociale et a perdu. Monsieur T, en effet était SDF quand il a rencontré le Réseau Solidaire d’Allocataires.
- SDF et suspendu de RSA depuis déjà plusieurs mois.
- SDF et interdit de permanence sociale d’accueil pour avoir exigé une intervention immédiate des travailleurs sociaux sur son dossier et un contrat d’insertion.

La demande de rapports des trois contrôles subis, faite collectivement par le Réseau Solidaire d’Allocataires avait donné lieu à l’intervention d’une cinquantaine de policiers un soir du mois d’août. Nous n’étions même pas dix, ce jour là, la volonté d’écrasement de la CAF s’était donc matérialisée assez clairement. (voir ici)

Nous n’aurions jamais su pourquoi si Mr T. avait craqué. Mais, inversement, celui-ci, devenu militant permanent de notre collectif s’investissait à fond sur les autres fronts ouverts sur la question des contrôles, tout en continuant, régulièrement, à aller exiger son rapport de contrôle et à subir en retour des évacuations policières.

Tant qu’on ne se résigne pas à la défaite, la victoire est toujours possible.

Au début de l’hiver, Monsieur T. retrouve un logement dans un département voisin, et y fait une demande de RSA qui lui est accordée.

Un peu stabilisé, il fait des recherches sur internet, jusqu’à obtenir le nom de tous les directeurs des CAF d’Ile de France, et leur envoie la copie de sa demande de rapport de contrôle faite au directeur de la CAF de Paris.

Brusquement, il reçoit des rappels du RSA qui lui avait été suspendu pendant des mois et des mois.
Et quelques semaines plus tard, la copie des deux rapports de contrôle.

Le RSA de Monsieur T. a donc été suspendu pour deux raisons.

La première ?
« A noter que Monsieur T qui déclare dormir dans la rue, s’est présenté au guichets avec une tenue et une présentation soignée qui ne correspondent pas à celle des allocataires SDF vivant dehors habituellement rencontrés. Nous pouvons douter que Monsieur T. réside habituellement dans la rue »

La seconde ?
« Monsieur T, qui se déclare sans aucune ressource, n’explique pas pourquoi il a attendu fin juin 2009 pour déposer une demande de RSA alors que le dernier versement date de la fin 2008 ».

On ne peut dire les choses plus clairement : Monsieur T., expulsé de son appartement précédent, privé de RSA suite à un précédent contrôle intervenu « à domicile » postérieurement à l’expulsion, est un fraudeur potentiel parce qu’il est propre et parce qu’il a survécu jusqu’à être en mesure de se battre pour reconquérir ses droits.

Un bon allocataire est un allocataire détruit.

Qui dit ça ? Pas seulement le contrôleur. Mais aussi et surtout ceux qui ont pris les décisions suite à l’édiction de ce rapport de contrôle.
- La direction de la CAF de Paris.
- Le président du Conseil Général qui a maintenu la suspension de RSA, et donc, l’ensemble des élus de la majorité municipale.

Voilà pourquoi l’obtention des rapports de contrôle est un enjeu fondamental et une bataille difficile et ponctuée du recours à l’intervention policière.

Parce qu’ils sont la politique à l’état pur, le discours réellement suivi d’effet, la promesse vraiment tenue, le contenu concret de la réforme RSA : le contrôle et la répression des précaires, la mort sociale de ceux qui ne sont pas immédiatement utiles à la production capitaliste, les millions de « chômeurs en fin de droit ».

Ils énoncent très clairement le problème et son unique solution : la résistance collective et la solidarité.
http://www.collectif-rto.org/spip.php?article838
« Modifié: 12 mars 2014 à 10:44:53 par raja »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
... Il ne restera de ce régime que le portefeuille bien garni de ses promoteurs.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #1 le: 20 mai 2010 à 13:34:14 »
Citer
En grève de la faim pour le maintien de son RSA

Francis Choret a entamé une grève de la faim, à la mi-avril. Il estime être victime d'une injustice, relative au versement de son RSA.

Faudra-t-il attendre que le projet de loi qu'il a en tête aboutisse pour que Francis Choret, 56 ans, cesse sa grève de la faim ? Espérons que non. Car s'il souhaite ardemment que les députés votent une loi afin d'obliger les employeurs potentiels à répondre à toutes les demandes d'embauche qu'ils reçoivent, c'est uniquement parce que cette négligence des décideurs est aujourd'hui à l'origine de son problème.

« Je suis dépendant, financièrement, du revenu de solidarité active (RSA), explique le Déolois, Je touche ainsi 500 € mensuels et je paie ma chambre meublée, 200 € par mois. Mais le montant de ce que j'ai touché au mois d'avril n'était que de 400 €. En effet, le conseil général, chargé de verser le RSA, m'a averti que n'ayant pas de preuves réelles de mes recherches d'emploi, je serai sanctionné. Je trouve cela injuste, car que puis-je faire si les employeurs ne prennent pas le temps de me répondre ? Je veux bien comprendre que vu le contexte actuel, ils croulent sous les demandes, mais voilà, aujourd'hui, le résultat. Le conseil général dit m'avoir envoyé un courrier pour me convoquer afin que je m'explique, je ne l'ai jamais reçu. Du coup, arbitrairement, j'ai été ponctionné de 100 €... »
'' Quel autre moyen pour me faire entendre ? ''

Mais les craintes de Francis Choret ne s'arrêtent pas là. « Je me dis que si je ne présente pas, très vite, des réponses d'employeurs, on va carrément me priver et de façon définitive, de mon RSA ! Et là, je deviens quoi ? Voilà comment on fait des érémistes, des SDF... »
Chômeur, déclaré comme travailleur handicapé, Francis Choret a postulé, il y a peu, au sein d'une banque. Mais là encore, pas de réponse... « Et pourtant, c'est un handicapé qui était recherché ! » Alors, il est bien décidé à ne pas baisser les bras. Hospitalisé, lundi, car son état de santé était alarmant, il affirme vouloir aller au bout de son combat. « Je ne céderai pas, tant que je n'aurais pas récupéré mes 100 €. J'ai perdu 10 kg, à ce jour. C'est sûr, cela peut apparaître peu, mais je suis un petit gabarit. De toute façon, quel autre moyen ai-je pour me faire entendre ? » Cela ne pourra pas, quoi qu'il arrive, durer des mois.

http://www.lanouvellerepublique.fr/indre/ACTUALITE/Faits-Divers/24-Heures/En-greve-de-la-faim-pour-le-maintien-de-son-RSA

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4551
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #2 le: 20 mai 2010 à 17:56:46 »
Le RSA n'est pas du tout un minimum vital garanti, comme l'était (presque) le RMI. Le RSA n'est pas un droit, on peut se trouver sans alloc du tout, (c'est mon cas actuellement) sans parler des justificatifs ignobles qu'on puisse demander aux candidats de fournir ! (divorcé(e)s obligés de redemander une pension alimentaire aux ex, droit de regard sur comptes caisse d'épargne etc) Je suis dispensé de recherche d'emploi, obligé de prendre la retaite à 60 ans, laquelle retraite on me refuse, résultat, €0 revenu !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #3 le: 23 juin 2010 à 13:09:36 »
Citer
Menaces sur le versement du RSA
Pour protester contre le désengagement financier de l’Etat, plusieurs départements de gauche envisagent de ne plus verser le RSA à la rentrée.

Les bénéficiaires du RSA risquent- Ils d’être privés d’allocation en septembre ? Face à leurs réelles difficultés financières, certains présidents de département de gauche, coresponsables avec l’Etat du versement du revenu de solidarité active, ne l’excluent pas. Une telle décision serait un coup de tonnerre.
Mais l’Association des départements de France (ADF) va bel et bien en débattre aujourd’hui à Bobigny, au siège du conseil général de la Seine-Saint-Denis. Une soixantaine de représentants de l’ADF, présidents de conseil général ou autres élus socialistes y sont attendus par Claude Bartolone, président PS du 9-3, un des départements les plus pauvres de France.
En avril, déjà, Bartolone avait fait voter un budget en déséquilibre. Une première pour dénoncer « l’étranglement financier » de son département. Aujourd’hui, il monte encore d’un cran. Dans une lettre adressée au président de la République, et soumise aujourd’hui à la signature des élus, Bartolone brandit la menace : « A l’automne, certains départements ne seront peut-être plus en situation d’honorer le paiement du RSA. (…) Désormais, la question posée est celle de la préservation de la solidarité nationale. » En clair, faute de ressources, il serait prévu de refuser de répondre aux appels de fonds de la Caisse d’allocations familiales (CAF). Celle-ci s’adresse en effet aux conseils généraux pour financer le versement des allocations aux bénéficiaires. Le courrier évoque aussi la suspension du paiement de l’aide aux personnes âgées (APA) et aux handicapés (PCH).
« C’est une mesure forte, voire choquante, admet Philippe Martin, président du conseil général du Gers. Mais nous voulons forcer le gouvernement à payer ses dettes. » De fait, depuis plusieurs mois, les départements dénoncent l’explosion des dépenses sociales et l’absence des compensations financières promises par l’Etat. Ainsi, contraint d’adopter un « plan de rigueur à la grecque » pour la Saône-et-Loire, Arnaud Montebourg prévient : « Je ne paierai plus. »Même tonalité chez Henri Emmanuelli : « Si l’Etat n’assume pas ses responsabilités, je coupe les versements », menace le président des Landes. Dans le Nord, Bernard Derosier pourra tenir « jusqu’à la fin de l’année ». « Mais, après, je ne garantis plus rien », affirme- t-il. Une dizaine de départements au total frôleraient ainsi la « cessation de paiement » à l’automne.
Il reste que la déclaration de guerre de Bartolone ne fait pas l’unanimité à gauche. RSA, APA et autres allocations sont des dépenses obligatoires à la charge des départements. En pleine crise, il n’est pas certain qu’une telle grève du versement soit bien perçue. « Cela reviendrait à prendre en otages ceux qui souffrent le plus de la crise et les personnes âgées », relève Pascal Terrasse, président PS de l’Ardèche. Les départements de gauche prendraient un risque politique majeur à quelques mois des élections cantonales prévus en mars 2011. « La droite en rêve, on ne va quand même pas tomber dans le panneau», souffle un autre élu socialiste qui dénonce le double jeu de certains présidents. « Le jour, ils montrent leurs muscles contre l’Etat et, le soir, ils vont négocier discrètement des dotations supplémentaires chez le Premier ministre. » Le 1er juin, François Fillon avait en effet annoncé « un soutien financier »pour les départements « en situation de difficulté urgente ».

http://www.leparisien.fr/abo-politique/menaces-sur-le-versement-du-rsa-23-06-2010-974477.php

 

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7321
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #4 le: 09 juillet 2010 à 19:41:14 »
Je pense qu'il faudrait plutôt prendre les finances de l'état en otage plutot que le RSA (se servir de sousous censés revenir à l'état pour financer le RSA, il doit bien y avoir des choses collectés au niveau local qui doivent remonter, faudrait faire une recherche la dessus, ou bloquer l'arrivée de certains courriers importants, enfin bref, autre chose...)

J'ai une amie qui arrive en fin de droits chômage (bon) déjà elle a pas mal sué car elle s'est mise en autoentrepreneur comme moi et ça donne un calcul des droits chômage intéressant (super quand on ne gagne pas encore assez pour vivre et qu'on a une gamine de 10 ans a nourrir, mais bon...) et alors là on lui a demandé de faire un dossier pour voir la suite de ses droits, et dans le dossier elle doit joindre... son avis d'imposition 2010, revenus de 2009. Bon. Elle a tenté de présenter le dernier en date, soit les impôts de 2009 revenus 2008, mais non: c'est pas bon, il faut bel et bien présenter le papier que les impôts ne nous enverrons que fin aout prochain. Pour un dossier a rendre avant fin juillet si elle veut avoir de quoi manger et payer son loyer en aout.
C'est super. :] Nous vivons dans un monde merveilleux. :super:
 :pleur4:
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #5 le: 10 juillet 2010 à 02:00:36 »
je n'ai rien contre certaines ( je dis bien certaines) lois sociales, mais l'administration francaise est un véritable foutoir, tout ca pour décourager le demandeur. Une facon comme une autre de n'avoir rien a payer pour les aillants droit. Imaginez une personne comprenant difficilment les méandres de cette administration, pour proffiter des gens qui abandonnent découragés SCANDALEUX.   [
« Modifié: 10 juillet 2010 à 02:04:02 par TheTwit »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #6 le: 10 juillet 2010 à 12:01:32 »
lady dit lui de passer aux impôts ils lui donneront un papier qui peut être suffisant, à noter que les impôts ne donnent plus de double.

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7321
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #7 le: 10 juillet 2010 à 12:56:38 »
En fait, elle a essayé (je crois) puisqu'elle m'a dit qu'elle s'était fait envoyer paitre (par les impôts) mais je lui redemanderais en détails, enfin savoir exactement ce qu'elle a demandé. Je pense qu'il est possible qu'elle soit tombée sur une sorte de stagiaire ou personne en intérim qui ne sait pas que le papier en question existe pour pallier au problème.
Miaou et merci du conseil. :fleur2:
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 12865
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #8 le: 10 juillet 2010 à 13:03:49 »
Le papier dont parle Raja est un document qui se substitue à la déclaration de revenus, pas à l'avis d'imposition.

Il s'agit donc bien, pour le cas de ton amie, d'une aberration chronologique.

C'est du grand n'importe quoi. Je pense que quelques courriers s'imposent.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
... Il ne restera de ce régime que le portefeuille bien garni de ses promoteurs.

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7321
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #9 le: 10 juillet 2010 à 13:05:05 »
Je pense qu'elle est faite sciemment, le cynisme des élites en est largement à ce point.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne Afro Mafios

  • Sarkophobe
  • Messages: 109
  • Ambak
    • Grande Conne Malade
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #10 le: 11 juillet 2010 à 00:49:52 »
c'est pas bon, il faut bel et bien présenter le papier que les impôts ne nous enverrons que fin aout prochain. Pour un dossier a rendre avant fin juillet si elle veut avoir de quoi manger et payer son loyer en aout.
C'est super. :] Nous vivons dans un monde merveilleux. :super:
 :pleur4:

Tiens, le CROUS cette année, j'attends toujours la notification conditionnelle de bourse a fournir dans le dossier d'inscriptions pour la fac.... avant fin juillet. J'ai envoyé la demande en février... je n'ai même pas encore reçu le dossier à renvoyer pour recevoir cette notification. Qui comprend évidemment la liste des pièces à fournir. Qui a dit "facile de réunir une douzaine de pièces en 1 ou 2 journées" ?
L'administration française est une arme redoutable pour "épurer". CA entrave la création d'entreprise et les recours au droit. et apres les ricains nous traitent de "socialistes", et on se vante d'etre un "état providence".

Sinon par rapport au RSTA, j'ai des collègues qui ont fait la demande cette année et, il faut fournir les buletins de paie et nous, en tant que rattachés à un rectorat qui subit un bug permanent d'ordinateur au moment de la saisie des bulletins et bien... on les a pas tous eu à temps. Merveilleux, comme dirait Lady...
Ma première règle : je ne crois rien de ce que le gouvernement raconte - George Carlin
Je pense que le gouvernement n'a rien à nous dire sur la façon dont nous devons vivre nos vies - Jesse Ventura
On peut aimer son pays sans avoir à aimer son gouvernement - Inconnu

Hors ligne AEC

  • Sarkophobe
  • Messages: 283
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #11 le: 12 juillet 2010 à 19:26:32 »
Quelqu'un a des témoignages sur le dispositif qui consiste à donner le RSA en fonction des montants que le demandeur possède sur ses livrets d'épargne ?

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 12865
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #12 le: 12 juillet 2010 à 19:42:10 »
Tu pourras en trouver quelques-uns sur cette page.

Dont celui-ci :

Citer
Bonjour,
Attention danger!!!
En juin 2008 lors d'un control CAF , on m'a demandé mes extraits de comptes bancaires avec l'épargne disponible. En toute honneteté j'ai déclaré mes 14000 euros d'économies.début du cauchemar.Cet argent provient d'une partie d'héritage et d'économies fait en tout genres: je ne fume pas, j'ai peu de loisirs, pas de voiture je me déplace en vélo..Je pensais que compte tenu de la loi sur le train de vie des Rmistes seulement 3% du capital allait etre pris en compte. 1 mois plus tard on me supprime le RMi et l'APL por le motif suivant ressources invérifiables. En clair sans aucune preuve on me soupçonne de travailler au noir. je téléphone au conseil général on me dit que toutes les ressources sont pris en comptes et ce de quellque nature que ce soit, les capitaux en eux memes sont pris en comptes et non pas seulement les revenus qu'ils procurent dues aux intérets.Mais cela est en contradiction avec la loi sur le train de vie des rmistes et pourquoi m'invoquer ce motif ressources invérifiables.Je vais voir une association AC qui milite pour le droit des chômeurs. Je vais un recours auprés du CDAS ( commission départementale d'action sociale) , on me dit que compte tenu du nombre de dossiers en attente mon dossier sera jugé au minimum d'ici 1 an. L'association me conseille de voir un avocat, je paie la séance pour rien il me dit qu'il peut rien faire et kil faut attendre la décision de la commission.
[spoiler=suite]3 mois plus tard toujours sans emploi , je perds la CMU et je ne bénificie d'aucune aide pour les transports. en clair je suis totalement exclu du système social. J'ai honte pour ce pays qui se dit celui des droits de l'homme et de la solidarité alors que le principe de la présomption d'innocence et du bénéfice du doute qui devrait etre la base dans la moralité humaine est bafouée. Je téléphone au CDAS pour kil accélére le traitement de mon dossier RMi, on me dit qu'ils ne peuvent rien faire sans l'accord du conseil général. je vais voir le conseil général, on me dit que seul le CDAS peut débloquer mon dossier. ON me prend pour un con on me fait tourner en bourrique.Je comprends vite qu'on essaye de me radier totalement. Je vais voir la CAF, on me dit que mon dossier est bloquée pour une duréé indéterminée.Je gaspille mon énergie, mon temps et mon argent pour rien pour récupérer ces aides sociales de misére. Je vais face à une explosion des dépenses.J'ai du mal a trouver un travail, je n'ai pas de diplome professionnel ( j'ai seulement un bac général et un niveau bac+2 Fac). Je comptais sur mes économies pour financer permis de conduire, achat de véhicule et formations. ce n'est plus possible.Mes économies se réduisent comme peau de chagrin je dois vite trouver du travail..

Moralité: ne déclarez rien.faites virer vos économies sur le compte d'un de vos proches. N'écoutez pas ces menteurs : on vous promet seulement une douche alors que c'est la chambre a gaz qui vous attend.faites vous votre propre opinion intelligente du système, ne vous laisser pas conduire a l'abattoir comme de simples moutons.La Caf va multiplier les abus et tenter d'éliminer un maximum d'allocataires pour diminuer ses dépenses.Certes il y aura des recours possibles mais vu les délais d'attente vous aurez le temps de crever de faim.De plus toutes ces institutions ( CAF CDAS Conseil général) sont faits pour s'entendre. les associations ne servent a rien face a ce systéme, elles ne font que figure de symbolisme.[/spoiler]
___________________________________________________________________________________________________________________________________
... Il ne restera de ce régime que le portefeuille bien garni de ses promoteurs.

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #13 le: 12 juillet 2010 à 20:36:42 »
Citer
Moralité: ne déclarez rien.faites virer vos économies sur le compte d'un de vos proches.
Surtout pas, à moins qu'il soit, avec certitude, à l'abri des vicissitudes de la vie économique actuelle. Au cas où il serait amené à faire, ultérieurement, une demande de rsa, c'est lui qui se trouverait fort embêté: soit dénoncer l'origine de ce "revenu", soit voir son dossier refusé !
Par contre, rien ne vous empêche d'avoir un compte à l'étranger, tout en restant dans l'Union Européenne... (traité de Maastricht, relatif à la libre circulation des personnes, des marchandises et des biens)

Hors ligne TheTwit

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3957
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #14 le: 12 juillet 2010 à 21:33:19 »
Bien vue, etant un de vos proche journalier.Je peux mettre a l'abri gratuitement vos énormes économies chez l'écurieul. N'ésitez pas mon grenier est grand. Sarkom,Timbur, Raja, Jenny,Val, enfin tous les riches sarkostiquiens . Merci d'avance.  :merci: :merci: :merci:
« Modifié: 12 juillet 2010 à 21:35:32 par TheTwit »

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2284
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

ce n'est pas parce que je suis différente (de vous ) que je suis pire (que vous)

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2284
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #16 le: 25 novembre 2010 à 04:54:03 »
actualité de la prime de noel pour tous les fauchés  :gehe:
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gAhvChUAxfhVPVf2QLE28SwiJSJg?docId=CNG.75ac2b3e6aecdf0bd6f8e43d75363d7e.711

beaucoup de gens n'y croyaient pas vraiment pour cette année...
bon elle a pas augmenté ...
mais bon elle a pas diminué non plus ..... :aille:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

ce n'est pas parce que je suis différente (de vous ) que je suis pire (que vous)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #17 le: 25 novembre 2010 à 11:25:04 »
l'année dernière beaucoup de famille l'avait reçu le 24 ou 25 décembre...même pas capable de leur verser tot pour qu'ils puissent offrir une belle fête aux enfants...

Citer
"C'est un geste de solidarité très fort qui témoigne de notre volonté, de moi-même, ministre de la Famille, et de l'ensemble du gouvernement, d'aider les plus fragiles d'entre nous", a-t-elle souligné.
c'est a ouais...

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2284
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #18 le: 25 novembre 2010 à 19:04:58 »
c'est un geste de solidarité .... fin décembre .....qui arrive juste à point pour payer quelque factures .... avant les fêtes faut pas ... les pauvres ne font pas la fête .....y risqueraient d'y prendre gout ..............
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

ce n'est pas parce que je suis différente (de vous ) que je suis pire (que vous)

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5158
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #19 le: 16 mai 2011 à 14:50:59 »
A l'heure où le sieur Wauquiez déplore le "cancer de l'assistanat", je voulais vous faire partager le témoignage suivant ! C'est à la fois révoltant et ahurissant, et pourtant tellement à l'image de ce que vivent réellement ces profiteurs et fraudeurs d'assistés. On hallucine !
Le procés étant prévu en septembre, et si on en parle un peu, le sieur Wauquiez aura peut-être le temps d'en avoir connaissance ?

Un RMI'ste poursuivi pour avoir recherché l'emploi
Suite de l'article :
Show content
Un RMI'ste poursuivi pour avoir recherché l'emploi
04 Mai 2011 Par cyberkit
Par ce temps de crise, tout le monde essaie de «s'en sortir», comme il peut. Certains «arrondissent» leurs fins du mois avec les enveloppes-craft de chez Mme Bettencourt. D'autres voyagent dans les jets privés des gouvernants-mafieux ou se font héberger dans des palaces aux frais de dictateurs. Et les chômeurs, les pauvres et d'autres RMI'stes? Comment font-ils? Ben, eux, privés de yachts d'oligarques et exclus de salons des voyous, «se débrouillent comme ils peuvent».

Justement, le Tribunal Correctionnel de Castres va juger un de ces « vilains débrouillards »...

Monsieur P., chômeur de longue date et « profiteur » du RSA, sera jugé pour le « travail dissimulé » en tant que « professionnel en informatique », « se soustrayant à l'obligation de requérir son immatriculation au répertoire des métiers ou des entreprises ». Pendant qu'il se livrait à ses activités clandestines, ce délinquant a « frauduleusement bénéficié » des allocations sociales, « indûment obtenu » des prestations de Sécurité Sociale et s'est soustrait à l'impôt sur le revenu - fraude fiscale à la clef !

Monsieur P. risque gros. Il doit être sévèrement réprimé.  La peine encourue: emprisonnement de 3 ans et amende de 45.000 euros - au moins. Regardons de plus près le parcours de ce grand délinquant et minable fraudeur, qui a indûment profité de la charité publique. Comment a t'il pu tromper tout le monde ?

Monsieur P. a 58 ans. Dans la vie professionnelle il était gérant de diverses entreprises de presse et d'informatique. Il possède 3 diplômes universitaires, notamment une MBA (Mastère anglo-saxon de gestion) obtenu à Londres. Célibataire sans enfants, il vit seul, avec un chien. Son dernier emploi salarial, il l'a perdu en 1992. Depuis cette date, il cherche à retrouver un emploi. Comme beaucoup d'autres, il a envoyé des milliers de lettres de candidature. Quand il reçoit une réponse, c'est une lettre-type de condoléances : « désolé, nous regrettons, vous encourageant, merci !». Il y a eu une période où il choisissait les postes en fonction de ses qualifications et compétences. Las et acculé, maintenant il répond à tout, sans distinction ni de travail proposé, ni de salaire. Mais, il est toujours « trop » ou « pas assez »... C'est ainsi qu'en postulant pour une place de l'ouvrier agricole, tailleur de vigne au SMIC, il s'est vu opposer « pas assez qualifié »... On ne veut pas d'intellectuels dans la vigne ? Peut être... Il est vrai que, sur le « marché d'emploi » actuel, même pour exercer en tant qu'un « agent de surface » (balayeur municipal, en langage clair...), faut avoir des « qualifications », diplômes ou certificats divers. Et, l'expérience de 2 ans - maximum. Pas plus - interdit d'être « vieux » ! Personne ne veut des « vieux ». Ils ont « trop » de quelque chose - « trop qualifiés », « trop d'expérience » et « pas assez ». Pas maniables, pas manipulables, ils « ne s'intègrent pas » dans l'image jeuniste de l'entreprise qui se doit être « djeune » et « branchouille », « sexy » de préférence. Et, on est « vieux » à partir de 35 ou 40 ans... Après, interdit de postuler ! Faut rester à la maison, siroter de la bière devant le foot à la Une et surtout - « pas bouger » ! Couché !

Têtu, monsieur P. n'a pas voulu accepter cela. Il ne se sent pas « vieux ». Il veut sortir de l'assistanat, ne veut pas vivre à la charge d'autres. Il croit que chacun sait faire quelque chose d'utile, que chacun peut donner, contribuer à la vie de la société. Qu'il faut être responsable de sa vie, ne pas rester passivement dans l'exclusion, mais qu'il faut agir, « prendre son destin entre ses mains ». Créer, inventer. De surcroît, et comme tout allocataire RSA, il est tenu à « la recherche active de l'emploi ».

Justement, en arrivant à Lacaune, petite ville dans la Montagne Noire de Tarn, il s'est dit qu'il faut « tout recommencer à zéro ». Le déménagement était une bonne occasion pour commencer une « nouvelle vie ». Une nouvelle assistante sociale lui a fait signer un nouveau « contrat RSA » qui l'oblige à « l'insertion par la recherche active d'emploi ou projet de création d'entreprise ». La nouvelle conseillère du Point Emploi vérifiait scrupuleusement les candidatures envoyées et les réponses obtenues, demandait de « ne pas attendre nos offres » (ANPE), mais d' « envoyer ses candidatures spontanées tout seul, à des entreprises locales ».

Bon, bon... Alors, Monsieur P., a pris tout ça à la lettre. Il a fait ce qu'on lui a demandé. Et, il l'a fait très consciencieusement et très professionnellement, le mieux qu'il sait faire - forcement, il est un « professionnel confirmé »... Il a crée un site Internet présentant son CV et décrivant ce qui sait faire. Avec son RMI il a acheté le fichier de toutes les entreprises de Lacaune, a confectionné les lettres de candidature et a fait imprimer une plaquette de présentation de ses compétences. Tout en termes « actifs », comme on l'a appris dans des divers cours pour la « remise à niveau » de chômeurs « usagés et usés » : non « j'ai fait » ou « je peux faire », mais « je fais », « je sais faire »... Tout au présent, pour montrer qu'on est « toujours dans le coup » ! Et, toujours à ses propres frais, il a envoyé le tout par des vagues de mailings postaux. Une lettre personnalisée a été même envoyée au Monsieur le Maire de Lacaune, pour l'informer et demander son aide. Avec la mention manuscrite «je vous remercie d'avance, Monsieur le Maire, pour tout aide et votre concours qui pourraient m'aider dans ma démarche.... salutation respectueuses... signature».

Résultat ? « Comme d'hab » : une vingtaine de lettres-types de « condoléances encourageantes » de la part des entreprises qui ont bien reçu les lettres, ont tout compris, mais n'ont besoin de rien. Et - un résultat inhabituel : une lettre est tombée entre les mains d'un responsable de la piscine municipale. Lui, il a réagi. Visiblement, ce fonctionnaire aussi consciencieux que méticuleux a trouvé « très suspect » que quelqu'un d'inconnu se présente - spontanément ! Qu'il cherche à faire quelque chose. Qu'il envoie des propositions, veut travailler... Étrange ! Suspect, ça... Il a donc donné la lettre à son Maire qui a jugé qu'un RMI'ste qui ne reste pas tranquillement à la maison, ne se contente pas de « profiter de ses allocs », mais qui veut faire quelque chose - trouble l'ordre établi. Le Maire a donc dénoncé ce « grand criminel » devant le Procureur de la République, qui a enclenché les poursuites.

Monsieur P. n'en savait rien. Il a mené son petit train-train de vie misérable, tout seul. Un jour il a reçu une convocation de la gendarmerie « dans l'affaire vous concernant ». Arrivé à 9h du matin, il s'est vu notifier la garde à vue pour motif de « travail dissimulé ». Étonné, il a demandé l'entretien avec un avocat, comme la Loi le prévoit. Le gendarme a téléphoné à la permanence, personne n'était disponible, personne n'est venue. Intimidé, sous pression, Monsieur P. a refusé la poursuite de l'audition, comme la Loi l'autorise. Il a été menotté, menacé et s'est entendu dire que « cela ne sert à rien », et qu'il va « rester en prison pendant une semaine », jusqu'à que quelqu'un « vient dans cette campagne » pour s'intéresser à lui. Le gendarme est sorti. Une ½ heure après, il est revenu en proposant à Monsieur P. de l'aider « dans le but de rechercher la vérité ». Monsieur P., bon citoyen respectueux des lois, a donc accepté d'aider ce gentil fonctionnaire, chargé de l'haute mission du «service de l'ordre public». L'audition a donc commencée, grands moyens déployés. Une équipe d'une quinzaine des policiers s'est déplacée pour perquisitionner sa maison. Tous ses ordinateurs ont été saisis, disques durs vidés et analysés par une équipe technique « NTI » spécialement venue d'Albi. Des documents saisis. Des tiroirs retournés, maison entière passée au peigne fin. Sa vie scrutée en détails, comptes bancaires ouverts, courriers lus. Il a compris que, depuis des mois, sa vie été surveillée, ses correspondances ouvertes, comptes analysés, déplacements observés. A mi-journée, ration militaire au biscuit sec et l'eau fraîche en guise de repas. Seul repas dans la journée... Nuit venue, jeté dans un cachot humide, sans collation ni toilette, sur une banquette en béton froid, couverture miteuse, un trou pour pisser, pas de papier de toilette. Matin, réveil aux aurores, rebelote. Ni à boire, ni à manger. Garde à vue renouvelée, deuxième jour d'audition. Toujours aucune trace d'avocat. Ses observations écartées d'un geste de la main : « on n'a pas le temps pour des conneries ». Photos de face et de profil, empreintes dactylographiques et génétiques pris, l'identité judiciaire complète réalisée. Visiblement, à l'encontre de « grands criminels » l'État est efficace, on sait comment «plier» ces gens-là !

Au bout de 48h tout le monde était épuisé, mais content - la maréchaussée comme le « grand criminel ».

Les militaires ont accompli leur mission. Certes, ils ont vu la pauvreté du prévenu et la misère de son habitation, n'ont trouvé aucun « revenu dissimulé » ni la vente de « services informatiques ». Son projet professionnel a visiblement échoué. Pas de « train de vie luxueux » ni du liquide caché. Dommage ! Par contre, ils ont obtenu les « preuves » qu'on attendait d'eux : l' « aveu » de ventes sur eBay des vieilleries, objets usagés appartenant à Monsieur P. Un site Internet appartenant au criminel a été découvert, qui a reconnu de l'avoir réalisé lui-même ! Et, en scellé judiciaire - saisie d'une lettre A/R que le délinquant a adressé à Monsieur le Procureur de la République, utile dans le cas ou ledit Procureur ne l'aurait déjà reçu par la poste... Les conclusions des gendarmes : « vous étés l'escroc encore plus fort qu'on a pensé : vous vous organisez en pauvreté, dissimulez vos millions en Suisse, pour profiter du RMI en France ! ». Car, il est de notoriété publique, que tous les millionnaire du monde entier viennent en France pour profiter de notre généreuse assistance sociale...

Le prévenu était content aussi : au bout de 48h passés sans boire ni manger, épuisé, il pouvait enfin rentrer à la maison et donner à manger à sa vieille chienne qui est restée deux jours seule, sans soins, eau, ni à manger. Et - aller chez le médecin, pour soigner la crève attrapée dans le cachot humide de la gendarmerie...

Voilà l'histoire... Alors, depuis 2 ans monsieur P. attend son procès. Entre le temps, il a renoncé à toute « recherche active de l'emploi ». Il a compris - une fois, ça suffit. Il a retenu la leçon, ne fera plus rien, on ne le prendra plus ! Désormais, il va rester jusqu'au bout de sa vie assisté, entretenu par les autres, au RMI. Et c'est avec une certaine mélancolie qu'il écoute les odes sur l' « aide à la création de l'entreprise », « lutte contre le chômage », « explosion de la pauvreté », « assistanat », « récession » ou « perte de la compétitivité du pays »... À part ça, il pense que la France est le seul pays du monde ou un chômeur qui essaie de s'en sortir, de créer son entreprise ou trouver un emploi, est poursuivi.  Et il n'a plus d'envie ni d'espoir de changer quoi que ce soit. Il restera à « sa place » de pauvre, d'un RMI'ste assisté, ne va plus vouloir « améliorer le monde ». Il attend aussi la réponse de la Justice. Il a déposé plainte pour « dénonciation calomnieuse ». Il espère que sa plainte contre « X » calomniateur qui l'a dénoncé, sera examinée dans les mêmes conditions que celle de Monsieur le Maire : surveillance rapprochée, fouille au corps, 48 heures de garde à vue, faim, soif, hurlements, perquisition, nuit au cachot, empreintes DNA, absence d'avocat... Et qu'un procès à l'encontre de ce délateur aura lieu.

L'audience se tiendra le 21 septembre 2011 à 14h devant le Tribunal Correctionnel, 4 rue du Palais à Castres

source /http://blogs.mediapart.fr/blog/cyberkit/040511/un-rmiste-poursuivi-pour-avoir-recherche-lemploi
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2284
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #20 le: 16 mai 2011 à 16:09:03 »
franchement ça fait peur....la connerie humaine dans ses plus grandes largeurs ....
heureusement que le bagne n'existe plus .... le pauvre homme y serait déjà ....
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

ce n'est pas parce que je suis différente (de vous ) que je suis pire (que vous)

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5912
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #21 le: 30 mai 2011 à 12:30:40 »
Citer
TOULOUSE - Au RSA, ils travaillent dur pour sortir à tout prix de la galère

Créé le 30/05/2011 à 10h58 -- Mis à jour le 30/05/2011 à 11h06

TOULOUSE - Vivre des allocations, c'est le cauchemar de deux trentenaires de l'Aude qui essaient péniblement de reprendre pied dans le monde du travail, à l'aide du RSA-activité: elle en montant un cabinet d'esthéticienne, lui en travaillant dans les travaux publics.

Tous deux ont été indignés par les propos du ministre des Affaires européennes, Laurent Wauquiez, sur les "dérives de l'assistanat".

Au RSA depuis deux ans, Marie Brunet, mère-célibataire de 28 ans vient d'ouvrir un cabinet d'esthéticienne et espère pouvoir se passer de toute allocation d'ici deux ans.

Issue d'une classe moyenne, cette jeune femme a plongé dans l'extrême-pauvreté en 2009, après une rupture avec le père de sa fille de 3 ans. Le courage de se battre, confie-t-elle, c'est sa fille qui le lui a donné, maintenant il y a aussi ce travail auquel elle s'accroche comme à une bouée de sauvetage, même si les revenus ne servent pour l'instant qu'à payer les factures et le remboursement du prêt.

Avec 420 euros par mois de Revenu de solidarité active, 320 euros d'allocation logement, aucune fantaisie n'est permise une fois que le loyer de 480 euros est réglé.

"Je ne mange pas beaucoup. Je travaille 65 heures par semaine, le seul extra c'est pour ma fille: une promenade à dos de poney à 5 euros, deux fois par mois. J'aimerais lui dire oui quand elle voit un jouet dans une vitrine".

Personne dans son entourage ne sait qu'elle perçoit le RSA. "Le RSA, c'est la honte, je déteste l'assistanat, j'ai travaillé toute ma vie, je veux que ça reste un incident de parcours", confie Marie Brunet.

Elle ne comprend pas qu'on puisse penser qu'on peut se complaire dans le RSA. "Le RSA, c'est rien. Avec 420 euros, on vit pas, je sais pas comment je fais. Je n'ai jamais vécu avec aussi peu d'argent. Pour pouvoir vivre avec le RSA, il faut être à la rue".

"Je serai une winneuse pour moi et pour mon fils", lâche sur un ton déterminé l'esthéticienne en disant son angoisse d'élever seule son enfant.

Rachid Bouthouyak, 32 ans, a commencé à travailler à 16 ans. Après avoir ouvert une boucherie et fait faillite, il est au RSA depuis deux ans et désespère de décrocher un CDI.

"Ce ministre, dit-il en référence à Laurent Wauquiez, qu'il essaie de vivre avec le RSA. On va voir à la fin du mois s'il s'en sort, ou s'il va chercher du travail. C'est injuste, on nous prend pour des fainéants, mais on travaille dur".

Marié et père de trois enfants de 9, 6 et 2 ans, il vit dans un appartement à Lézignan, petite ville entre Carcassonne et Narbonne, avec 540 euros de RSA. En comptant les allocations, le foyer vit avec un total de 999 euros par mois.

"Quand le RSA est versé, c'est pour rembourser le découvert. Tout passe dans l'alimentation; les loisirs, on n'en parle même pas", lâche avec amertume l'ancien boucher.

Après un CDD d'un mois comme conducteur d'engins de chantier pour une entreprise de travaux publics, il espérait être embauché. "On est satisfait de votre travail, mais on ne peut pas vous garder", s'est-il entendu dire.

La clause sociale, qui impose aux entreprises gagnant des marchés publics de recruter des RSA, des chômeurs ou des jeunes, "c'est bien pour remplir le cahier des charges, mais s'il n'y a rien au bout, ça sert à rien. Le patron vous fait travailler les heures prévues par la clause, et puis ciao", peste-t-il.
© 2011 AFP

Ca c'est la vraie vie M.Waucquiez...  :fache1: :fache1: :fache1:
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #22 le: 30 mai 2011 à 12:59:32 »
400 euros  ça doit être le prix d'un de ces costumes, comment peuvent ils comprendre? :fache1:

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2284
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #23 le: 30 mai 2011 à 21:21:29 »
400 euros  ça doit être le prix d'un de ces costumes, comment peuvent ils comprendre? :fache1:

non coutent plus cher que ça ses costumes ... 400 boules c'est tout au plus le prix de ses sous-vêtements chaussettes comprises ..... :mrgreen:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

ce n'est pas parce que je suis différente (de vous ) que je suis pire (que vous)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #24 le: 07 juin 2011 à 11:57:46 »
UMP et justice sociale c'est comme si on disait serial killer et humanisme.
contrat d’utilité sociale donc au rsa on est inutile?

Citer
Daubresse : «Les bénéficiaires du RSA devront travailler»

Après la polémique à propos du RSA, qu’allez-vous retenir de la proposition de Laurent Wauquiez visant à imposer des travaux d’intérêt général aux bénéficiaires?
Laurent Wauquiez a posé des bonnes questions.

Mais il n’a pas nécessairement apporté les bonnes réponses pour qui connaît le fonctionnement complexe du revenu de solidarité active (RSA). Ce dispositif a été inventé pour encourager le retour à l’emploi des allocataires de minima sociaux. Mais la crise est passée par là. Et le principe novateur du RSA, visant à ce que toute personne qui travaille gagne plus qu’en ne faisant rien, n’est pas apparu clairement. C’est pourquoi nous allons y rajouter un second volet.

En quoi va-t-il consister?
Environ un tiers des 1 150 000 foyers qui perçoivent l’ancien RMI ne sont pas en état de travailler sans un accompagnement social lourd. Mais, pour les autres, nous allons proposer un contrat d’utilité sociale rémunéré de cinq à dix heures par semaine, dans des collectivités ou des structures d’insertion. Ils auront donc de nouveaux droits ouverts et le devoir d’accepter, faute de quoi le RSA pourra être diminué de manière dégressive. Cette proposition répond aux interrogations de Laurent Wauquiez, mais garde la philosophie de la loi Hirsch.

Pour l’UMP, le RSA de Martin Hirsch a été une bonne ou une mauvaise mesure?
Le RSA est un succès. Fin 2010, le nombre d’allocataires du RSA sans activité était à peu près le même que le nombre d’allocataires du RMI fin 2007. Alors qu’entre-temps la crise a durement frappé le marché de l’emploi. Donc, l’assistanat n’a pas augmenté. De plus, cela a permis de faire sortir 70 000 personnes de la pauvreté. L’UMP ne renie pas le RSA, mais souhaite l’améliorer.

Comment?
Il faut le simplifier, créer des guichets uniques et vérifier qu’à ressources et charges de famille égales, chacun a bien des droits égaux d’un département à l’autre. Ce qui n’est pas le cas. Nous allons proposer de mensualiser le RSA activité, versé tous les trois mois, et de regrouper son versement avec l’allocation logement. Et nous voulons mettre en œuvre une déclaration automatique des revenus par l’Urssaf aux CAF.

N’a-t-on pas déjà tout mis en œuvre pour traquer les fraudes sociales?
Malgré les contrôles, il y a encore des fraudes importantes, notamment sur l’allocation de parent isolé ou l’allocation adultes handicapés. Les informations sociales ne sont pas suffisamment croisées entre elles. Pour y remédier, nous allons proposer une carte unique des prestations sociales ainsi que la création d’une sorte de police des polices pour améliorer les contrôles. Car la fraude de quelques-uns se fait toujours au détriment de ceux qui travaillent dur pour s’en sortir!

Des élus UMP critiquent la montée de l’assistanat. La justice sociale est-elle compatible avec une baisse des dépenses?
Oui. C’est ce que nous allons démontrer avec Pierre Mehaignerie. On ne peut pas laisser les dettes aux générations futures.

http://www.leparisien.fr/economie/daubresse-les-beneficiaires-du-rsa-devront-travailler-07-06-2011-1484005.php

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2284
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #25 le: 07 juin 2011 à 14:58:04 »
"On ne peut pas laisser les dettes aux générations futures."

ah ben tiens elle est bien bonne celle là !!! c'est donc la seule dette qu'on voudrait retirer aux générations futures ??? la 'dette environnement' ??? la dette de la France  'par habitant' ??? la dette 'santé' ????etc... :fache1:

et le mode opératoire envisagé : tu refuses un boulot ? quel boulot ? on te baisse ton rsa ?.... non on te Baise ton rsa !
oui et quels emplois ? y a déjà pas assez de tafs pour ceux qui ont vraiment le désir de bosser alors on va nous faire faire quoi ?

et qui plus est le financement de ces emplois salvateurs devraient être supporté par les collectivités ? avec quels sous ???

je ne suis pas rsa mais seulement ass... vous croyez qu'ils vont nous faire une coupe différente ???

et je suis choquée qu'on puisse soupçonner des handicapés de frauder....

les mesures envers les pauvres couteront toujours trop cher par rapport aux 'arrangements' entre riches (à combien s'élevait le chèque qu'a reçu mémé betemcourt ?)

et ces crétins de politicards devraient plutôt féliciter les rs-istes d'arriver à se démerder pour survivre en réinjectant dans l'économie les glorieux 400€ mensuels !!!

mais quelle bande de pauvres kons pathétiques !!! :fache1: :fache1: :fache1:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

ce n'est pas parce que je suis différente (de vous ) que je suis pire (que vous)

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2284
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #26 le: 07 juin 2011 à 15:02:18 »
et l'idée leur parait tellement bonne qu'un con chasse l'autre ... après wauthiez, on va é-coppé-.... ils veulent surement donner leur nom à l'amendement sur le rsa....

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/cope-relance-la-polemique-sur-le-rsa_256700.html?xtor=EPR-237
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

ce n'est pas parce que je suis différente (de vous ) que je suis pire (que vous)

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #27 le: 08 juin 2011 à 12:57:34 »
s'ils arrivent à faire passer ça, avec le coup de Ferry qui touche 4000 €/mois sans rien branler, c'est vraiment désespérant .

en plus faire faire des TIG, ça devient carrément une insulte pour ne pas dire une condamnation (TIG principalement effectués par des condamnés à une peine légère, sans parler des pioupious dans les casernes).

alors que le RSA devrait être considéré comme une indemnisation de plein droit parce que la société n'est pas foutu de leur trouver un job digne (parce que vous vous doutez bien que les jobs de merde ils ont déjà dû y gouter).
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4551
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #28 le: 08 juin 2011 à 13:18:24 »
Non, mais...on ne va pas les payer à rien foutre !
Il faudrait rétablir les ateliers nationaux comme en 1848 (je crois) les obliger à creuser les trous et ensuite à les remplir.
Ça leur apprendrait le rythme du travail, se lever le matin, obéir, tout ça.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #29 le: 09 juin 2011 à 11:10:26 »
on se disait que depuis quelques mois elle était discrète, eh bien la voilà qui revient en oubliant qu'elle est de gauche, non que je pense que le ps est de gauche.
comme elle comprend pas grand chose l'avis de l'Organisation internationale du travail (OIT) :" obliger des personnes à travailler sous la menace de sanction - diminution de l'allocation - s'apparente à du travail forcé"

Citer
Royal marque sa différence sur le RSA


Pour Martine Aubry, imposer des heures de travaux d'intérêt général rémunérés aux bénéficiaires du RSA est une "indécence absolue". Ségolène Royal, elle, n'a pas d'opposition de principe. Même si elle doute de la faisabilité de la mesure envisagée par l'UMP.

Ségolène Royal n'est pas opposée à la proposition de l'UMP Jean-Francois Copé d'imposer 5 heures de travaux d'intérêt général rémunérés à certains bénéficiaires du Revenu de solidarité active en contrepartie du plein bénéfice de leur indemnité.

"Tout débat politique est légitime", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse, estimant que l'UMP avait "progressé" depuis la proposition de l'ancien ministre du travail, Laurent Wauquiez, de travaux obligatoires et non rémunérés pour les bénéficiaires du RSA.

"Qui peut être contre le fait de travailler en étant payé? Je n'ai aucune raison de m'opposer à cela", a-t-elle dit, tout en mettant en garde contre les "arrière-pensées" dans ce débat. "Jeter le discrédit, la suspicion sur tous les titulaires du RSA, ce n'est pas bien", a déclaré aussi Mme Royal. "Mais si on trouve du travail aux titulaires du RSA, tant mieux", a-t-elle poursuivi, en mettant le secrétaire général de l'UMP au défi de mettre sa proposition en oeuvre. "S'il le dit, qu'il le fasse. Je dis à M. Copé: dans deux mois, nous ferons le bilan".

Des propos pragmatiques qui tranchent avec ceux, beaucoup plus virulents de Martine Aubry. "C'est une indécence absolue, le président Sarkozy supprime tout ce qui permettrait à des personnes en difficulté, ou pas en difficulté d'ailleurs, de reprendre un emploi", a déclaré à la presse, la première secrétaire du parti socialiste, en marge des états généraux du logement.

"Beaucoup des hommes et des femmes qui sont au RSA n'attendent qu'une chose, avoir un emploi. C'est l'absence de créations d'emploi qui crée leur problème", a-t-elle expliqué. "Pour d'autres, ils sont en difficulté, ils ont besoin d'un emploi d'insertion. Le gouvernement a supprimé les emplois aidés, il a supprimé les aides aux entreprises d'insertion qui permettaient aux gens de retrouver de la dignité, de la fierté en travaillant", a poursuivi Mme Aubry.

"On propose de leur donner 5 heures de travail qui sera d'ailleurs sous-payé, comme si cela permettait de réinsérer ces personnes!", a-t-elle lancé. "C'est aussi indécent", car cela intervient "au lendemain du jour où le gouvernement a fait voter une loi qui supprime l'impôt sur la fortune pour 300.000 des 550.000 contribuables qui le payaient".

Or "nous apprenons par Martin Hirsh lui-même qu'un milliard de la taxe qui avait été créée pour le RSA n'a pas été utilisée pour les personnes au RSA", a-t-elle regretté.

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/royal-marque-sa-difference-sur-le-rsa_256859.html

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #30 le: 09 juin 2011 à 12:12:32 »
bientôt nous verrons refleurir des "Arbeit Macht Frei" au dessus des entrées de Pôle Emploi...
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4551
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #31 le: 09 juin 2011 à 12:38:35 »
Il semblerait que l'idée de Wauquiez, ie bosser pour rien, soit abandonnée, la dernière mouture prévoit un salaire, ça va déjà mieux ; elle devrait ajouter €100 à la pitance du RSA... pas grand-chose à redire, sauf que...
Là où ça devient litigieux : quels critères pour déterminer si un boulot est "acceptable ?" Ensuite, les éventuelles sanctions.
Ceux qui ont subi un contrôle de l'inspection du travail sauront te dire avec quelle objectivité on peut être radié des allocs, ici ça risque d'être pareil.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #32 le: 09 juin 2011 à 13:08:22 »
ce n'est pas un travail s'il y a menace ou chantage.
"des activités d'utilité sociale, par exemple l'accompagnement de sorties d'école ou de personnes âgées, des projets environnementaux et civiques"

donc on en a rien à foutre du niveau d’étude, de la formation initiale ou des compétences de chacun... c'eest encore de la pour bas du front et autre frustrés de droite.
les autres contrats précaires étaient au moins à 20h minimum aujourd'hui avec cette fameuse proposition ils vont devoir revoir les règles de ces fameux contrats ... qui préférera prendre une personne en 20h plutôt que deux esclaves à 10 ou 4 à 5... donc il y aura encore plus de précarité.

en plus copé nous parle de "FBI de la lutte contre la fraude" sociale et la racaille en col blanc c'est pas grave ils sont riches ils rapportent à l'ump se sont leur amis.

Hors ligne sarkonique

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 7405
  • La Vie n'a pas de prix.
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #33 le: 09 juin 2011 à 14:12:52 »
Oui, et puis c'est du temps en moins pour se consacrer à la recherche d'un emploi.  :grrr:
Où elle est, la "réinsertion", là-dedans?  :pasdrole:
La droite aura explosé par millions les petits boulots précaires!  :fache1:
La patrie d'un peuple libre est ouverte à tous les hommes de la Terre.
Saint-Just

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5912
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #34 le: 03 août 2011 à 07:11:43 »
Citer
La fusion de l'ASS et du RSA sur le tapis
Jeudi, 21 Juillet 2011 01:36

Dans le cadre d'une réforme du RSA obéissant à sa tradition du moins-disant social, l'UMP va tenter de fusionner ces deux minima d'ici les présidentielles.

A peine créé (le 1er juin 2009), le RSA doit (déjà) être réformé !!!

Signe d'impuissance ? Certes, la Cour des comptes vient de pointer ses lacunes en matière d'accompagnement et de retour vers l'emploi. Mais — la faute aux journalistes, aux magistrats de la rue Cambon, ou les deux mon Général ? — l'évidence, pourtant criante, est totalement éludée : tant que l'emploi manquera en masse, n'importe quel accompagnement, le meilleur comme le pire, fera office de pansement sur une jambe de bois...

Une meilleure «réinsertion» via de réelles et solides créations d'emplois n'est pas du tout l'objet des préconisations de Marc-Philippe Daubresse. Celles-ci ne sont qu'un aboutissement de la convention UMP sur la «justice sociale» du 8 juin dernier où il fut question, sur l'impulsion de la «Droite sociale» de Laurent Wauquiez (qui préconisait de lutter contre l’«assistanat», ce «cancer de la société française», en faisant travailler gratuitement quelques heures par semaine les allocataires du RSA sans activité), de mettre en œuvre des mesures «correctives» au dispositif... On chargea alors l'ancien ministre des Solidarités actives de concocter un rapport en ce sens à Nicolas Sarkozy.

Le voici rendu : pour certains allocataires du RSA, l'actuel secrétaire général adjoint du parti présidentiel propose des micro-CUI de 5 à 10 heures par semaine et, dans la foulée, une fusion du RSA avec la prime pour l'emploi (PPE) et l'allocation de solidarité spécifique (ASS). De quoi réaliser quelques petites économies...

Le projet est, paraît-il, «bien ficelé» et les associations consultées — FNARS, Uniopss, Secours Catholique… — font état de préconisations «quasi définitives» : hallucinant !

Pour des raisons de calendrier, la remise de la copie au chefaillon de l'Etat a été repoussée à fin août. La discussion du projet aura donc lieu à la rentrée, sous couvert de «simplification» (un argument qui, hélas, fait toujours mouche) et, certainement, dans l'indifférence générale...

Des micro-CUI, ou «contrats d'utilité sociale»


On ne s'étendra pas sur l’«expérimentation» de ces misérables contrats «de 5 à 10 heures» rendus possibles par dérogation [1] et rémunérés sur la base du Smic horaire : l'UMP laisse le soin aux départements et aux associations, déjà étranglés financièrement, de trouver des volontaires parmi les collectivités territoriales, les organismes d'insertion ou les entreprises chargées de la gestion d'un service public, afin de créer comme par miracle les postes nécessaires et en assumer le coût. Chose faite, les départements devront départager leur stock de «personnes en capacité de travailler» de celles «qui ne le peuvent pas» afin de les leur «proposer» (c'est-à-dire placer sous contrainte cette main d'œuvre à bas coût, ultra-précarisée : en effet, le projet de Marc-Philippe Daubresse précise que, dans le cas où l'allocataire refuserait deux fois ces contrats, son RSA pourra être diminué, puis suspendu).

A noter que ces contrats seraient cofinancés par le Fonds national des solidarités actives (FNSA), excédentaire en 2010. Or, ce fonds finance également la prime de Noël des minima sociaux (400 millions), geste charitable jusqu'à présent rendu possible grâce à cet excédent. Toute action — ici dérisoire — de lutte contre l’«assistanat» via le FNSA remettrait en cause le versement de cette prime qui bénéficie… à des oisifs. Martin Hirsch ne serait pas contre, lui qui estime que l'argent du FNSA, «s'il y a des excédents, il faut les remettre dans la poche des gens modestes qui travaillent» et peu importe si ce retour à l'emploi, aussi merdique soit-il, n'offre aucune perspective aux intéressés, pourvu qu'il permette un recul momentané des chiffres du chômage.

ASS : un minima social trop avantageux pour l'UMP

L'allocation de solidarité spécifique, ancêtre des minima sociaux créé en 1984, gérée par l'Unedic, versée par Pôle Emploi et dont le coût est entièrement assumé par l'Etat (2 milliards/an), se distingue du RSA sur les points suivants :

• elle est réservée aux chômeurs en fin de droits justifiant de 5 ans d'activité salariée sur les 10 dernières années au moment de sa demande,
• elle leur permet de continuer à valider leurs trimestres pour la retraite,
• elle n'est pas assujettie au "forfait logement" dont sont ponctionnés par la CAF 95% des allocataires du RSA,
• attribuée en fonction des revenus du foyer fiscal (et non des "ressources du foyer", qui brassent plus large), elle est renouvelée tous les 6 mois sur la base d'un questionnaire peu intrusif.

En ce qui concerne ses désavantages par rapport au RSA, le nivellement par le bas a été effectué lors de l'abolition du RMI : désormais, à égalité avec l'ASS, les droits connexes (accès à la CMU, exonération de la taxe d'habitation, etc.) ne sont plus accordés en fonction du statut mais des ressources.

Néanmoins, l'ASS demeure la Rolls des minima sociaux : c'est insupportable pour l'UMP qui estime que le RSA doit devenir la référence-étalon du modèle social français. D'ailleurs, lui est insupportable tout ce qu'il faut débourser à destination des exclus et des pauvres. Ainsi, entre autres :
• l'AER (allocation équivalent retraite) a été définitivement supprimée pour une économie de 250 millions d'euros;
• l'AFDEF des chômeurs en formation, dont le montant était égal au dernier montant journalier de l'allocation chômage perçue par l'intéressé à la date d'expiration de ses droits, a été remplacée par la "R2F" (652 €/mois);
• la dotation de l'Etat au Samu social vient d'être réduite du quart.

Nous l'avions déjà dit : à l'instar du Smic, l'ASS est menacée de disparition et des signes ne trompent pas (notamment le fait que le gouvernement ne veuille plus rembourser à l'Unedic ses coûts de gestion pour une économie de 80 millions)...

Cette fusion n'étant pas aisée du fait des importantes disparités entre les deux dispositifs, nous pensions que, d'ici 2012 et vu son impopularité, l'UMP n'aurait pas osé s'y attaquer. Visiblement, nous avons péché par optimisme. Comment le gouvernement compte-t-il s'y prendre ? Affaire à suivre.

SH


[1] La loi de 2008 créant le RSA a en effet instauré les contrats uniques d'insertion — CUI, 20 heures par semaine minimum — mais prévoyait également, à titre dérogatoire, le recours à des contrats de durée inférieure, selon Marc-Philippe Daubresse.

Post-scriptum : Après réflexion, je pense que le mot "fusion" est un trompe l'œil. Ils ne vont pas fusionner l'ASS avec le RSA (car ils ne le peuvent pas), mais tout simplement supprimer l'ASS (qui, comme l'AER, sera maintenue pour ceux qui sont déjà dans le dispositif, c'est-à-dire près de 400.000 personnes, jusqu'à son extinction). Et le RSA sera systématiquement attribué à tous les nouveaux chômeurs en fin de droits.


Source
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2284
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #35 le: 03 août 2011 à 14:26:14 »
ah mais non merde alors !!! je veux pas ! avec l'ass je perçois une petite pension d'invalidité si je passe en rsa je perds ma pension ! déjà qu'avec tout ça je reste largement en dessous du seuil de pauvreté ! ma perte sèche sera de 250€ par mois !!!
et puis même pas sur qu'on m'accordera l'aah -qui me fait perdre aussi  ....

putain peuvent pas plutôt supprimé les cumuls de retraites des politicards ?
merde merde merde
 :fache1:

décroissante par choix oui mais avec cette pression en + c'est décroissante en pétard ! :fache1:

et quand on n'a plus rien à perdre .... :bombe:

"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

ce n'est pas parce que je suis différente (de vous ) que je suis pire (que vous)

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7321
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #36 le: 04 août 2011 à 11:03:26 »
Citer
Et le RSA sera systématiquement attribué à tous les nouveaux chômeurs en fin de droits.
Je ne crois pas, non... Pas dans le cas d'un couple ou une personne travaille et gagne 700€ par mois. Dans ce cas, au lieu de toucher 500€ de plus et de pouvoir payer le loyer, ce sera 700€ tout net, exit l'intégralité de l'ASS. Z'aviez qu'a pas travailler aussi: un bon précaire est un précaire qui n'essaye pas de s'en sortir.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2284
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #37 le: 05 août 2011 à 01:07:11 »
après réflexion, je me dis qu'ils sont quand même un peu kons : qui dit rsa dit cmu... pour le moment avec l'ass et un petit kékéchose de trop y a pas de cmu....

et après c'est qui qu'ils veulent coller au Revenu de Substitution Atrophié ? les retraités ? les handicapés ?
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

ce n'est pas parce que je suis différente (de vous ) que je suis pire (que vous)

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #38 le: 05 août 2011 à 01:24:09 »
et qui dit RSA dit aussi exonération de la taxe d'habitation...

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 18694
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #39 le: 11 août 2011 à 11:31:22 »
Heu...Non non non... Enfin il est écrit sur RSA.gouv que la taxe d'habitation et la redevance ne sont pas payées par les rsaistes, mais bon, c'est s'ils ne bossent absolument pas dans l'année... et encore il faut être sûr de ses droits parce que certaines municipalités essaient quand même...
Et pour la CMU, le droit est théorique. Par contre, les demandes...traînent...et tu l'as..un jour peut être. Donc bon.

Le but est très clair : faire des économies sur le dos des pauvres, tout en gavant les gens qui ne savent plus quoi faire de leur argent à part l'accumuler encore et encore...  :rougefache: :rougefache: Sans compter le fait que de l'argent attribué aux pauvres circule bien plus que de l'argent donné aux riches.  :rougefache: :rougefache:

Hors ligne cervesia

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2284
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #40 le: 11 août 2011 à 13:02:37 »
une autre réflexion : une personne seule reçoit net 405€ ; un couple reçoit 600e et quelques ....
si les 2 personnes du couple sont au rsa pourquoi ne perçoivent-elles pas chacune les 405 € ???
un couple ce serait un rsa et demi ???? lequel dans le couple 'coute donc moins cher' ??? :nono:
"Il n'y a point d'éloge flatteuse sans liberté de blâmer", Beaumarchais

ce n'est pas parce que je suis différente (de vous ) que je suis pire (que vous)

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 18694
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #41 le: 11 août 2011 à 14:52:00 »
Tu sais, cervesia, je suppose que c'est le raisonnement pourri "un seul loyer à payer pour un couple" (peu importe que ça soit plus cher que pour une seule personne), ou "les portions doubles reviennent moins chère à l'individu qu'une portion simple", et autres arguments tout aussi détestables...
Tout comme le fait que le RSA soit calculé sur les ressources du "foyer", ce qui fait que si tu as le malheur d'être en couple et que l'un travaille, l'autre n'a pas le droit d'être un minimum indépendant. Vive le retour à 1950... :fache1: :fache1:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #42 le: 16 septembre 2011 à 17:07:03 »
le problème reste le même que celui avec les délires de wauquiez...travaux d’intérêt général sont des peines liés à un délit.... il me semble que vivre avec un minima social est déjà suffisamment pénible pour ne pas y rajouter des formulations pour criminels.
De plus quels types de boulots veulent ils proposer dans les gens au rsa il y a des gens qui se sont arrêtés à 14 ans, d'autre avec un bep, d'autre avc des thèses, d'autres avec des formations bien particulières...

Citer
RSA : réinsérer grâce à des contrats aidés rémunérés d’un jour par semaine

Plus question de travail non rémunéré imposé aux chômeurs, dans la disposition phare du rapport du député (UMP) Marc-Philippe Daubresse sur le renforcement du volet insertion du Revenu de solidarité active remis mercredi 14 septembre 2011… mais toujours des sanctions en cas de refus.

Avec sa proposition d’instaurer un contrat unique d’insertion (CUI) de 7 heures par semaine pour 150 000 bénéficiaires du RSA, l’ancien ministre des Solidarités actives, qui cherche manifestement une voie plus consensuelle après la polémique née des propositions de Laurent Wauquiez en mai dernier, s’attire cependant encore les foudres. « On ne peut accepter cette stigmatisation permanente. Il est insupportable que ces personnes soient considérées comme se maintenant avec complaisance dans leur situation », s’insurge notamment Yves Daudigny, président du conseil général de l’Aisne et président de la commission des affaires sociales de l’Assemblée des départements de France (ADF).

Un décret simple – « Seul le tiers environ de bénéficiaires du ‘RSA socle’ qui sont dans une situation de travailler mais auxquels rien n’est proposé en raison de la crise seraient concernés », précise Marc-Philippe Daubresse.

A charge pour les conseils généraux de faire le tri. « Distinguer les bénéficiaires est un exercice dangereux », selon Yves Daudigny. « Les départements sont aujourd’hui tous engagés dans une politique d’insertion, de suivi individuel, de mise en place d’outils adaptés », souligne-t-il. Il faudrait plutôt prévoir « d’allonger la durée des CUI pour permettre un véritable parcours de retour vers l’emploi ».

Un décret simple est nécessaire pour créer les CUI de 7 heures par semaine, une  simple » dérogation à la loi actuelle qui prévoit des contrats aidés de 20 heures minimum, « que les allocataires sont déjà obligés d’accepter, sous peine de voir leur prestation réduite, voire supprimée », rappelle le créateur du RSA Martin Hirsch.

Coût – « Même les Anglais, particulièrement allergiques à l’idée d’aide sociale, ont renoncé à ces dispositifs de travail obligatoire par pragmatisme : cela leur coûtait trop cher car ils étaient obligés de créer de faux postes », souligne le député (PS) Christophe Sirugue.

Compte tenu des aides qui lui sont versées, le coût final pour l’employeur serait de 56 euros par mois pour un employé au Smic. Mais le député s’interroge : « Où Marc-Philippe Daubresse compte trouver les travaux d’intérêt général à effectuer pour ces 150 000 contrats futurs ? »
Bruno Grouès, chargé de l’exclusion à l’Uniopss se demande aussi comment vont être désignés les allocataires-cibles ou si les emplois proposés seront de « bonne qualité », utiles au parcours d’insertion.

Pas de surcoût pour les départements - Dans le dispositif de financement de cette mesure, l’ancien ministre des Solidarités actives ne prévoit pas de surcoût pour les conseils généraux, et même une économie de 50 euros par mois (pour un RSA socle à 411 euros pour une personne isolée).

Il propose aussi d’expérimenter, dans un premier temps, 10 000 contrats dans des départements volontaires. La Savoie, par exemple, envisagerait de proposer ces nouveaux contrats en priorité aux mères célibataires (ex-bénéficiaires de l’Allocation de parent isolé : API).

Que les droits connexes locaux suivent - Autre frein important au retour à l’emploi selon Marc-Philippe Daubresse : les droits connexes locaux, c’est-à-dire les avantages de toute nature (tickets de transport, accès à la cantine gratuits, etc.) accordés sous conditions de ressources (et non plus de statut comme auparavant). « Ils peuvent contribuer à rendre moins attractive la reprise d’un emploi si celle-ci en fait perdre le bénéfice », souligne le rapport.

Le député cite ainsi un passage de l’étude « Ce que font les villes pour les ménages pauvres » selon lequel une minorité de communes et d’EPCI de plus de 20 000 habitants ont modifié ou prévu de modifier leur offre d’aides locales du fait de la mise en oeuvre du RSA.
Il propose donc de relancer l’information des élus locaux sur les effets pervers des droits connexes au RSA, en recommandant un cadre d’intervention basé sur les ressources et les charges plutôt que sur le statut.

http://www.lagazettedescommunes.com/75661/rsa-reinserer-grace-a-des-contrats-aides-remuneres-d%E2%80%99un-jour-par-semaine/

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #43 le: 18 septembre 2011 à 12:24:44 »
juste pour info cet idée vient du parti d’extrême droite Jobbik .... lisez bien ceci et qu'on ne me dise pas qu'en France on s'en approche pas gravement.

Citer
Le gouvernement hongrois approuve le travail obligatoire pour les chômeurs

S’appuyant sur une majorité des deux tiers, le parti au pouvoir Fidesz, dirigé par le premier ministre Victor Orban, a adopté le 11 juillet au parlement hongrois une loi permettant de soumettre les chômeurs à un service de travail obligatoire. Ceux qui refusent d’accepter de telles formes d’emplois obligatoires perdront tous leurs droits aux allocations. Ce soi-disant « programme de l’emploi hongrois » fait partie de la dernière série d’attaques brutales perpétrées par Orban contre la population hongroise et s'accompagne d'un renforcement supplémentaire des structures d’Etat autoritaire.

Ce programme de l’emploi permettra au gouvernement d’économiser 225 millions d’euros par an et rendra aussi plus facile une réduction massive du niveau national des salaires. Le salaire perçu en échange de ce travail forcé est fondé sur le taux de l’aide sociale de 28.500 forints (110 euros) par mois, soit une somme inférieure à la moitié d’un salaire mensuel minimum de 78.000 forints.

Ces dernières années des milliers de salariés du public ont été licenciés, ce qui a provoqué un manque de personnel dans certains secteurs. Le programme de l’emploi permettra de libérer des travailleurs pour qu’ils soient exploités dans des projets de travaux obligatoires pour le compte de grands projets publics liés à l’infrastructure et à l’agriculture. Les médias hongrois ont fait état de construction de terrains de football, de chantiers routiers, d’entretien du système de drainage et de construction de barrages d’irrigation comme exemples du nouveau « travail d’intérêt général. »

400 000 Hongrois sont immédiatement éligibles pour effectuer ce genre de travail. Dans une récente interview, Orban a clairement dit, qu’à son avis, un tel travail obligatoire s’imposait de toute urgence. A l’avenir, des barrages seront construits, « non pas en recourant à la technologie du 21ème siècle (…), mais à la main. »

Le programme prévoit que le chômeur peut être utilisé soit pour des projets publics soit « prêté » à des entreprises privées. Ce n’est certainement pas une coïncidence que ces programmes ont été annoncés lors de la récente visite en Hongrie du premier ministre chinois Wen Jiabao. Outre le rachat à grande échelle d’obligations d’Etat, la Chine projette également d’investir dans des projets industriels et d’infrastructure du pays.

Afin d’accroître l’armée de travailleurs forcés potentiels, la durée de paiement des allocations chômage passera de 270 jours actuellement à 180 jours. Parallèlement, le ministère de la Santé a annoncé que les dossiers d’environ 220.000 retraités titulaires d’une rente d’invalidité seront réouverts. Leur état de santé sera réexaminé. Ceux considérés être en mesure de faire un travail quelconque perdront alors leur statut d’invalide, et seront par là déclarés aptes pour le travail obligatoire.

Dans le même temps, la nouvelle loi fournit un certain nombre d’avantages aux employeurs qui, comme l’a déclaré le Wall Street Journal, donnera « aux entrepreneurs une plus grande marge de manœuvre. »

Les règles concernant les chômeurs ont été drastiquement resserrés. Si la distance entre le lieu du travail obligatoire et leur domicile dépasse un trajet de deux heures, ils seront hébergés sur place dans des casernes locales.

La minorité Rom hongroise qui compte pour près de 8 pour cent de la population a été la plus durement touchée par ces mesures. En raison de la discrimination omniprésente le taux de chômage avoisine plus de 50 pour cent dans la communauté Rom et, dans certaines régions, il est proche de 80 pour cent.

D’après le gouvernement, des groupes de travailleurs forcés seront surveillés par des policiers à la retraite. Des milliers de policiers à la retraite qui ont du mal à joindre les deux bouts avec leur retraite de misère seront plus ou moins obligés de reprendre le travail.

On ne peut attendre aucune opposition au « programme d’emploi » de la part du parti socialiste d’opposition (le Parti socialiste hongrois, MSzP). Il y a trois ans, le gouvernement précédent dirigé par le MSzP avait avancé des projets identiques. A l’époque, les syndicats avaient certes critiqué le gouvernement mais seulement parce que la suppression d’emplois stables à plein temps affaiblissait le « pouvoir de négociation » des syndicats.

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4123
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #44 le: 18 septembre 2011 à 12:47:12 »
Et le droit européen dans tout ça ? ça tient en dix lignes et le chapitre "résultats" est aux petits oignons !!!!

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=157&langId=fr
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 18694
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #45 le: 18 septembre 2011 à 19:37:03 »
Magnifique.
Et j'espère vraiment que dans dix ans le premier ministre victor orban construira son propre barrage...à la main. :pan1: :pan2: :pan3:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 27777
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #46 le: 23 septembre 2011 à 12:35:25 »
les départements devront se désigner volontaire, j'imagine que les départements de droite ne se feront pas prier, au lieu de permettre un stabilité de l'emploi, ils inventent encore des contrats scandaleux, sans aucun intérêt professionnel.

Citer
Le gouvernement va expérimenter 10 000 contrats aidés pour les allocataires du RSA

Le RSA est conçu pour que chaque heure travaillée apporte un complément de revenu au bénéficiaire alors que reprendre un travail pouvait faire perdre de l'argent aux Rmistes, selon des simulations de l'Insee.

Le RSA est conçu pour que chaque heure travaillée apporte un complément de revenu au bénéficiaire alors que reprendre un travail pouvait faire perdre de l'argent aux Rmistes, selon des simulations de l'Insee.AFP/JEAN FRANCOIS MONIER

Le gouvernement va expérimenter des contrats aidés de sept heures par semaine qui seront proposés à des allocataires du RSA, comme le préconisait le rapport rendu le 14 septembre par Marc-Philippe Daubresse, a-t-on appris jeudi soir dans l'entourage de la ministre des solidarités Roselyne Bachelot.

Mme Bachelot devrait annoncer officiellement vendredi lors d'un déplacement en province l'expérimentation de 10 000 contrats aidés rémunérés, à expérimenter dans des départements volontaires, a-t-on indiqué, confirmant une information du Figaro.

Le gouvernement met ainsi en œuvre la proposition faite la semaine dernière par l'ancien ministre des solidarités actives Marc-Philippe Daubresse d'imposer sept heures de travail rémunérées par semaine à certains bénéficiaires du RSA, sous peine de sanctions. En tenant compte de la baisse de leur RSA induite par la reprise d'activité, les allocataires gagneraient 130 euros de plus grâce à ce contrat.

M. Daubresse proposait une expérimentation de 10 000 contrats, pour un coût de 28 millions d'euros avec un objectif à terme de 150 000 contrats aidés, pour 420 millions d'euros à la charge de l'Etat.

L'ancien ministre avait été chargé en mars par le président Sarkozy de proposer des mesures sur le RSA, avant que ne surgisse, en mai, la polémique liée aux propositions de certains députés de droite et du ministre Laurent Wauquiez d'imposer des contrats non rémunérés aux allocataires. L'UMP avait ensuite formulé ses propres propositions, prônant cette fois des contrats de cinq heures rémunérés.

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4123
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #47 le: 23 septembre 2011 à 12:45:34 »
On voit bien la mentalité qui se cache derrière une telle mesure : "les chômeurs sont des feignants qui se lèvent tard" ....et ça se dit "ministres des solidarités...mon cul!"
désolée! mais ça me met dans une rage folle ce genre d'articles...Haaaaaa! "la vertu des petits boulots" ....
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne Le sang coule

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5912
  • ANTICAPITALISTE ANTIFASCISTE
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #48 le: 23 septembre 2011 à 13:05:30 »
C'est pas comme si le chômage permettait déjà de tirer les salaires et les conditions de travail vers le bas... faut qu'en plus les chômeurs deviennent aussi des travailleurs précaires...

Vivement qu'un intervenant digne de ce nom leur ferme le clapet en direct, en leur causant un peu chômage structurel et pas seulement conjoncturel, comme la si bien théorisé leur gourou Milton.  :diable:
Aboutd'nerf-iste

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4123
Re : Témoignages et actualités sur le RSA
« Réponse #49 le: 23 septembre 2011 à 13:19:20 »
un intervenant ?ou une  intervenante ?
Show content
:bombe:


"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon