Auteur Sujet: Éric Besson  (Lu 9591 fois)

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Éric Besson
« le: 26 mars 2010 à 12:08:05 »
Éric Besson
Il démissionne de son mandat de secrétaire national à l'économie du PS le 21 février 2007  et rejoint l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy au soir du premier tour de l'élection présidentielle de 2007, pour y coordonner le « pôle gauche ».
Élu secrétaire général adjoint de l'UMP le 24 janvier 2009, il est ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire du gouvernement François Fillon II depuis le 15 janvier 2009.


« Modifié: 19 novembre 2011 à 12:59:52 par raja »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re: Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #1 le: 26 mars 2010 à 15:23:15 »
Citer
Dépeint par Stéphane Guillon comme une «taupe du FN», Eric Besson demande à France Inter de prendre ses responsabilités


La dernière chronique de l'humoriste a déclenché la fureur du ministre de l'Immigration...

Nouveau clash entre Stéphane Guillon et Eric Besson. L'humoriste a profité de la venue du ministre de l'Immigration ce lundi dans les locaux de France Inter pour retracer au vitriol une carrière qui n'aura servi qu'à «relancer le Front national (FN)». Ce à quoi Eric Besson a réagi vertement, demandant à la radio publique de prendre ses responsabilités.

Surnommé «le Mata Hari de la politique française» par l'humoriste dans sa chronique, le ministre est dépeint comme une «taupe du FN» dont Jean-Marie Le Pen est le mentor. Suit le déroulement d'une carrière couronnée de succès grâce à «un physique passe-partout et antipathique». L'objectif d'Eric Besson selon Stéphane Guillon: expulser des étrangers et relancer les thèses du FN.

Marine Le Pen présidente en 2012, Eric Besson Premier ministre

Pour atteindre son but, l'humoriste raconte qu'Eric Besson s'est d'abord infiltré au sein du PS, où «seul l'humour de Georges Frêche» lui a permis de surnager, avant de rejoindre l'UMP. Puis son rêve s'est enfin réalisé avec sa nomination à la tête du ministère de l'Immigration et l'organisation d'un débat sur l'identité nationale qui a pu «remettre au goût du jour les thèses du FN».

Le futur selon Stéphane Guillon? Marine Le Pen au pouvoir en 2012, Eric Besson Premier ministre et «Eric Zemmour à la culture». Une chronique que n'a pas du tout appréciée l'intéressé qui, quelques minutes plus tard, était l'invité de la matinale de France Inter.

<a href="http://www.dailymotion.com/swf/video/xco20f" target="_blank" class="new_win">http://www.dailymotion.com/swf/video/xco20f</a>

France Inter doit prendre ses responsabilités

Avant de répondre aux questions de Nicolas Demorand, Eric Besson a ainsi tenu à faire une mise au point. Il  a indiqué n'avoir pas écouté la chronique de l'humoriste, mais il a reçu «des SMS d'amis» lui parlant de «mots lourds». Jugeant «raciste» celle dont il avait déjà fait l'objet en novembre au sujet des mariages gris, Eric Besson a estimé que cette fois-ci France Inter, en tant que service public, devait prendre ses responsabilités.

Selon le ministre, il s'agit d'un «match très inégal» qui se déroule entre lui et Stéphane Guillon puisqu'il n'y a pas de «face à face». Il a également fustigé le fait que l'humoriste apparaisse sous l'image d'un martyr qui a le droit de tout dire alors qu'il assène des «thèses au nom du supposé humour».

http://www.20minutes.fr/article/392312/Media-Depeint-par-Stephane-Guillon-c…
« Modifié: 31 mars 2010 à 21:56:00 par Lady Marwina »

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re: Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #2 le: 30 mars 2010 à 21:06:43 »
Citer
«Tout le temps que Besson passe sur moi, il ne le passe pas dans son ministère de l'Immigration»

La partie de ping-pong post-billet de Stéphane Guillon sur Eric Besson continue. Ce lundi matin, dans Libération, le ministre de l'Immigration signe une tribune dans laquelle il dénonce les «méthodes et des propos de facho, mal déguisés sous un look bobo et une vulgate supposée gaucho» de l'humoriste. Et traite ce dernier de «pleutre» qui ne lui fera pas «courber l'échine».

Retour de service de l'intéressé qui, dans sa chronique matinale quotidienne sur France Inter, se dit «navré pour ceux qui subissent ça» et répond sur le qualification «d'acteur raté» dont le traite l'ancien socialiste.

«On est tous le raté de quelqu'un d'autre. En même temps, si réussir professionnellement, c'est trahir les siens et changer de camp tous les deux ans, oui, oui je préfère être un raté de très loin», déclare Stéphane Guillon, en allusion au passage de Besson du PS à l'UMP. Et l'humoriste de signaler que son spectacle «est le plus gros succès théâtral de la rentrée depuis la Cage aux folles. Bientôt, on va me traiter de Christian Clavier de gauche.» «On a écrit que je recherche la publicité ? Non, car il n'y a plus aucun billet à vendre. Essayez, vous verrez... C'est fou le nombre de gens qui aiment les acteurs ratés.»

Quant au duel (verbal) que lui a proposé Eric Besson – «Il [Guillon] fuit, tel un vulgaire Peillon, le face-à-face que je lui propose» –, Stéphane Guillon répond: «Il paraît que je suis un lâche parce que je refuse de débattre avec lui (...) J'accepte de débattre avec Eric Besson à une condition: que Nicolas Sarkozy débatte avec sa marionnette des Guignols. (...) Sinon, que monsieur Besson continue à déverser sa bile contre moi, à multiplier les interviews et les invectives. C'est un honneur, je me sacrifie avec plaisir. Tout ce temps passé sur moi, c'est autant de temps qu'il ne passera pas dans son beau ministère de l'Immigration.»

Un partout. Service qui ?

http://www.liberation.fr/medias/0101627 ... mmigration

Mélusine

  • Invité
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #3 le: 04 avril 2010 à 14:56:08 »
Citer
Le projet de loiProjet de loiProjet de texte législatif déposé au Parlement à l’initiative du gouvernement. a été présenté en Conseil des ministresConseil des ministresFormation collégiale réunissant l’ensemble des ministres.  le 31 mars 2010 par M. Eric Besson, ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire.
De quoi s'agit-il ?

Ce texte assure d’abord la transposition de trois directives européennes :

    * la "directive retour" du 16 décembre 2008 sur les "normes et procédures communes applicables dans les États membres au retour des ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier",
    * la directive carte bleue du 25 mai 2009 sur "les conditions d’entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers aux fins d’un emploi hautement qualifié",
    * la directive sanctions du 18 juin 2009 sur "les sanctions et les mesures à l’encontre des employeurs de ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier".

Le maintien sur le territoire ou l’obtention de la nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. française seront plus directement conditionnés par le respect du "contrat d’accueil et de solidarité". En cas de non respect des termes de ce contrat (l’assiduité aux formations par exemple) le préfet pourra refuser le renouvellement du titre de séjour. Par contre la durée de présence sur le territoire français nécessaire à l’obtention de la nationalité française pourra être réduite à deux ans pour ceux qui "satisfont manifestement déjà à la condition d’assimilation". Une "charte des droits et des devoirs du citoyen français" devra être signée par tout étranger accédant à la nationalité française.

Pour les étrangers hautement qualifiés (au moins bac +3 ou expérience professionnelle d’au moins 5 ans), une "carte bleue européenne" est créée leur permettant un accès facilité au marché du travail et des droits au séjour identiques dans tous les pays de l’Union européenne.

En cas d’afflux de migrants franchissant la frontière en dehors d’un point de passage frontalier régulier, le préfet aura la possibilité de créer une "zone d’attente" temporaire reliant le lieu de découverte des migrants et le point de contrôle frontalier régulier le plus proche, zone que les migrants concernés ne pourront quitter.

La décision sanctionnant le séjour irrégulier par une "obligation de quitter le territoire français" (OQTF) ouvre en principe un délai de départ volontaire de 30 jours après lequel l’exécution d’office devient possible. L’obligation de quitter le territoire pourra être assortie d’une "interdiction de retour sur l’ensemble du territoire européen" d’une durée maximale de cinq ans (transposition de la directive européenne "retour").

En cas de placement en rétention d’un étranger en situation irrégulière, la première décision statuant sur la légalité de la décision d’éloignement sera prise par le juge administratif avant le juge des libertés et de la détention qui n’interviendra qu’au bout de 5 jours au lieu de 2. Ce juge pourra prolonger la détention de 20 jours (au lieu de 15) et renouveler cette prolongation une fois. Au total la durée maximale de rétention administrative pourra ainsi passer de 32 jours à 45 jours.

Le texte prévoit également un renforcement des sanctions administratives, financières et pénales contre ceux qui emploient sciemment, directement ou indirectement, des étrangers sans titre de séjour.

Le texte prévoit enfin de modifier certaines disposition du code de l’entrée et du séjour des étrangers pour préciser les conditions permettant de "protéger de toute poursuite ceux qui accordent une aide humanitaire d’urgence aux étrangers en situation irrégulière".

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #4 le: 13 avril 2010 à 21:49:41 »
 :p Guillon a remis ça ! Depuis les régionales, la chasse à Sarko s'est banalisée. Pour continuer de briller dans le firmament de la poilade, Guillon est obliger de monter l'enchère, il faut du sérieusement méchant maintenant !
Encore plus drôle que "Besson ressemble à une fouine," "Besson est mort dans un crash d'avion, et ressemble toujours à une fouine !" (MDR, Lol etc)
Guillon fait penser à un has-been comique qui fait un bide dans les comices agricoles : les blagues deviennent de plus en plus grasses pour obtenir un rire de mauvaise qualité.
La seule chose qui puisse le sauver, un incident de plateau chez Ardisson, où il prend une mandale de (imaginons) Balkany.
Mais je n'y crois pas trop. (samedi dernier , il y avait Rama Yade : il n'y était pas déjà.)

Ce matin Guillon s'est attaquer, lourdement comme d'hab', à sa direction, kaftant sur Anne Roumanoff au passage ("elle s'attaque au physique aussi." Oui, mais elle est drôle !)
Finalement c'est uniquement en se faisant lourder que SG pourra faire parler de lui, ses chroniques à répétition, ringardes et ennuyeuses, ne font plus le poids. Si Sarko, Besson, DSK et compagnie cessent de réagir, Guillon est mort !

Enfin quelques réflexions hautement philosophiques sur la violence, les bandes, et Guillon
« Modifié: 14 avril 2010 à 17:33:43 par oblomov »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #5 le: 22 avril 2010 à 21:46:41 »

Besson enfin récompensé !
Citer
Le ministre de l'Immigration et de l'Intégration, Eric Besson, s'est vu décerné, jeudi 22 avril, le "prix du Colonialiste de l'année" par le collectif "Sortir du colonialisme".

Le ministre "met son administration au service de la diffusion d'une xénophobie d'Etat qu'a parfaitement illustrée l'ouverture du débat sur l'identité nationale, avec son lot de dérapages", estime le collectif dans un communiqué.

"Sortir du colonialisme" poursuit dans l'ironie. "La proclamation du prix du Colonialiste de l'année par un jury associatif a distingué Eric Besson, qui a devancé les pourtant méritants Guéant (secrétaire général de l'Elysée), Bolloré (patron du groupe diversifié éponyme) et Morano (secrétaire d'Etat à la Famille)", lit le communiqué du collectif.

L'association appelle à assister à la remise au ministre du "casque colonial" symbolisant ce prix, le 27 avril à 11h devant le ministère de l'Immigration, rue de Grenelle à Paris.
c'est là

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #6 le: 12 mai 2010 à 12:48:20 »
Citer
Réfutons, Avec Éric Besson, La Saugrenue « "Thèse" Selon Laquelle La Religion Musulmane Serait Victime D’Une "Stigmatisation" »
par Sébastien Fontenelle

Éric Besson, de l’Identité nationale, était hier à l’Institut catholique, où sont chaque année formés aux « valeurs, lois et principes de la République », narre Le Monde, « une vingtaine de cadres cultuels et culturels musulmans ».

(L’Institut catholique forme les musulmans aux valeurs de la République : tu seras gentil(le) de le noter dans ton petit calepin, ça nous resservira sans doute.)

Éric Besson devait, là, toujours d’après Le Monde, « démonter la “thèse” selon laquelle la religion musulmane serait victime », ces temps-ci, « d’une “stigmatisation” ».

Éric Besson juge notamment que : « C’est une idée reçue de dire que le débat sur l’identité nationale ou que l’interdiction du voile intégral sont stigmatisants pour l’islam ».

(Éric Besson ne conteste cependant pas que ces deux moments forts de la vie quotidienne sous le règne d’Éric Besson ne sont pas non plus stigmatisants pour le bouddhisme.)

Éric Besson ajoute : « L’islam respectueux de la République est compatible avec les valeurs de la République ».

Éric Besson ne dit pas, tu l’auras noté :« L’islam ».

Éric Besson dit : « L’islam respectueux de la République ».

Par ces quelques mots, et dans le même temps qu’il nous promet que nul(le) ne songe, quelle saugrenue « thèse », à stigmatiser « la religion musulmane », Éric Besson nous rappelle, pour le cas (douteux) où nous l’aurions déjà oublié (alors même que l’éditocratie s’emploie de son côté à nous le remémorer sans cesse), qu’il y a aussi des fois, hélas nombreuses, hélas très nombreuses, hélas très, très nombreuses, où l’islam n’est pas (du tout) respectueux de la République, et où par conséquent l’islam n’est pas (du tout) comptaible avec les valeurs de la République (que porte haut le gouvernement où sert Éric Besson) : je pense, notamment, à toutes les fois où l’islam a stocké des moudjahidines dans les sous-sols de l’aéroport de Roissy, comme l’avait en son temps révélé Philippe de Villiers, qui est quant à lui l’un des mecs les plus respectueux de la République de l’histoire de l’Ancien Régime, et à qui la découverte de ces hordes mahométanes planquées sous nos pistes d’envol avait salement foutu les foies, et comme on le comprend, nom de Dieu, qui peut avoir envie de s’attacher la seat belt quand cinq mètres plus bas des barbus fomentent de faire péter l’avion ?

En cela, Éric Besson n’est pas complètement isolé : bien au contraire, l’ajout des mots « respectueux de la République » tout de suite après le mot « islam » est depuis quelques années la norme, dans le discours public, à chaque fois qu’une « élite » se penche (tous les deux jours, environ) sur le problème musulman.

De la même façon que la réforme (des retraites) est « nécessaire » (et le voisin (italien) « transalpin »), l’islam, dans ce discours, est « respectueux de la République », ou n’est pas - ou ne doit pas être.

Fort bien, mais est-ce que ça marche aussi avec, disons, le catholicisme ?

Est-ce qu’Éric Besson, préparant hier son show, a déclaré au Monde qu’il s’apprêtait à se produire chez des catholiques respectueux de la République ?

Neun.

Quand il est question de l’islam, on dit : « L’islam respectueux de la République ».

Mais quand il est question du catholicisme [1], on dit : le catholicisme.

Tout court.

Et certes, on pourrait voir dans cet écart de traitement l’amorce d’une stigmatisation particulière de la religion musulmane, mais Éric Besson nous rassure : la thèse selon laquelle la religion musulmane serait victime d’une stigmatisation n’est justement qu’une thèse, hautement folle de surcroît - merde alors, faut quand même pas déconner, faut pas écouter tout ce que racontent Pierre Tevanian et Sylvie Tissot.

Et certes aussi - et ce n’est qu’un exemple parmi beauuuuu(uuuuu)coup d’autres, depuis le terrible mois de mai 2007 : l’un des plus proches voisins de gouvernement d’Éric Besson - ils travaillent ensemble à maîtriser le flux migratoire par un subtil dosage de fermeté et d’humanité -, a man called Hortefeux, a déclaré comme ça, et comme des militant(e)s de son parti (régimaire) lui présentaient un Français d’origine arabo-musulmane (FD’OA-M), mais bien éduqué, celui-là, et nettement respectueux de la République, puisqu’il mangeait de la bière et buvait du cochon (ou l’inverse), que, tout de même, si jambonno-biéreux soient-ils, les FD’OA-M, dès qu’ils sont plus d’un au même endroit ?

Il y a des problèmes.

Déclaration qui préludait aux saillies d’un Xavier Bertrand - encore un exemple parmi beauuuuu(uuuuu)coup d’autres - sur la nécessité de protéger le panorama notre cher und vieux Vaterland d’une prévisible invasion de (centaines de milliers de) minarets, mais qui, naturellement, ne constituait nullement ne serait-ce que l’amorce d’une possible stigmatisation de la religion musulmane, sans quoi, évidemment, Éric Besson eût réagi, tu penses bien - alors que là, il a tenu sa bouche coite.

Dans la Russie tsariste, l’inventif Grigori Aleksandrovitch Potemkine faisait dit-on construire de faux villages, pour dissimuler à son impératrice l’état désolant de son pays.

Dans la France de Kozy, durant que les Kozy Boys stigmatisent obsessivement l’islam, l’ingénieux Éric Besson érige de jolis décors où il tague ICI, ON NE STIGMATISE PAS DU TOUT L’ISLAM (RESPECTUEUX DE LA RÉPUBLIQUE) : on ne saurait trop lui recommander de vérifier, dans un manuel, comment tout le truc s’est fini, côté tsars.

http://www.politis.fr/Refutons-Avec-Eric-Besson-La,10456.html

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #7 le: 28 mai 2010 à 10:34:33 »
Citer
La visite d’Eric Besson à Argenteuil suscite des polémiques


Le ministre de l'Immigration, Eric Besson s’est rendu à Argenteuil ce jeudi matin pour dévoiler des mesures en faveur de l’intégration des femmes immigrées. Mais avant de faire la visite des locaux de l’association AFAVO qui donne notamment des cours d’alphabétisation à ces femmes, le ministre est allé à la rencontre d’autres associations sur la dale d’Argenteuil. Un déplacement peu apprécié du maire socialiste Philippe Doucet. « Encore une fois, un membre du gouvernement n’a pu résister à l’attractivité touristique du site, reconnu au sein des cabinets ministériels pour offrir un décor à des déclarations sans lendemain » a déclaré l’élu. Pour Faouzi Lamdaoui, conseiller municipal d’Argenteuil, cette visite est une « provocation ». « Au lieu d’orienter les projecteurs sur les enfants d’immigrés, acteurs des hautes sphères scientifiques, économiques et administratives, il laisse à penser, en choisissant un centre d’alphabétisation que les immigrés, dans leur ensemble, sont des illettrés », écrit-il. « Ces termes sont injurieux pour le Ministre, mais c'est leur but, donc pas d'étonnement. En revanche, ils sont aussi insultants pour les associations d'entraide qui accueillaient le Ministre » glisse de son côté, Philippe Métézeau, conseiller general UMP d’Argenteuil.

« Encore une fois, une partie du Val-d’Argent-Nord, un des six quartiers de la troisième ville d’Ile-de-France, a été stigmatisée, faisant l’objet d’une opération médiatique pour rien. » La visite improvisée par Eric Besson sur la dalle d’Argenteuil fait sortir le maire d’Argenteuil de ses gonds. « Une visite organisée à la dernière minute et à l’insu de tous, y compris des autorités publiques… Quelques représentants associatifs argenteuillais, dépêchés à l’improviste ont servi de figurants » commente l’édile qui qualifie ce déplacement de « petite opération qui fait perdre du temps. »

Pourtant à l’origine, le ministre de l’Immigration et de l’Intégration venait rendre visite à l'association pour l'accompagnement et la formation des femmes et des familles (AFAVO). Un déplacement pour annoncer des mesures en faveur de l’intégration des femmes immigrées. Dans les locaux de l’AFAVO qui donne notamment des cours d’alphabétisation à ces femmes, le ministre a annoncé que l’Etat allait accorder plus de moyens aux associations oeuvrant à ces actions d'intégration. Le budget devrait passer de 3 millions d’euros en 2009 à 5 millions en 2010. Eric Besson a également annoncé « l'ouverture des formations linguistiques du contrat d'aide et d'insertion (CAI) à des femmes arrivées en France avant la généralisation de ce contrat. »

Le choix de l’association fait également débat. Pour Faouzi Lamdaoui, conseiller municipal d’Argenteuil et ancien secrétaire national du PS à l’Egalité,  « le ministre véhicule et propage une vision coloniale de l’immigration ». Ce membre du conseil national du Parti Socialiste « rappelle que la vision du gouvernement auquel appartient Eric Besson concernant l’immigration, c’est la France éternelle des années 1950 et le temps béni des colonies. »

Cette pluie de « communiqués vengeurs » n’a pas tardé à faire réagir la droite argenteuillaise. Philippe Métézeau fait remarquer que Faouzi Lamdaoui n’était pas present lors de cette visite ministérielle et que le maire n’est resté que « 2 ou 3 minutes après avoir accueilli le ministre à sa descente de voiture. » « S'ils avaient assisté à l'ensemble de la visite il aurait entendu parler de lutte contre les mariages forcés, de discrimination raciale à l'embauche, des actions à organiser vis a vis des hommes, de l'intégration par l'école, et de bien d'autres questions bien éloignées de leur esprit partisan et sectaire » commente l’élu d’opposition. 

http://www.vonews.fr/article_10039

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #8 le: 16 septembre 2010 à 12:30:40 »
Citer
Roms : les cinq mensonges d’Eric Besson

En matière de mensonges, le ciel sait si la concurrence est rude en Sarkozie, avec le président de la République lui-même en champion toutes catégories. Nous en tenons chronique jour après jour sur ce site depuis plus de quatre ans – avant même la funeste élection donc – et une recherche sur Google du mot « mensonge » sur plumedepresse retourne quelque 283 résultats ! Il est vrai qu’ainsi que nous l’écrivions en septembre 2007, avec force exemples à l’appui, utilisant une novlangue rappelant le sinistre 1984 de George Orwell, la clique au pouvoir a érigé le mensonge en véritable système de gouvernement. Mais parmi tous ces bonimenteurs, l’un d’entre eux mérite une palme particulière, avec Eric Woerth naturellement : Eric Besson, … »
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #9 le: 17 septembre 2010 à 08:41:12 »
excellent !

"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #10 le: 28 septembre 2010 à 08:30:43 »
Une histoire tellement mesquine et minable que j'ai même hésité à en mettre un mot sur le fofo !
Mais bon..... elle prouve au moins que le niveau d'intelligence de notre triste ministre de l'immigration et de l'identitheuuuu  :berk1:, pardonnez je m'arrête là, le sieur besson quoi, est inversement proportionnel au niveau atteint par ses tendances hystériques, lesquelles sont elles-mêmes probablement liées au gonflement hyperbolique de son ego. (non, non, je parle bien du triste besson et pas de l'autre honte nationale à laquelle il lèche les talonnettes.... même si j'admets que cela pourrait prêter à confusion   :désolé1: ....)

C'est l'histoire du voyage de noces "Capri, c'est gratuit...." et de la colère qui s'en est suivie :
pour suivre le feuilleton c'est ici :
http://www.bakchich.info/Eric-Besson-coupe-file-a-Roissy,11943.html

http://www.bakchich.info/Guillon-tacle-Besson-Capri-c-est,11959.html

http://www.bakchich.info/ERIC-BESSON-S-EN-PREND-VIOLEMMENT,11969.html

Il y a évidemment des choses bien plus importantes mais ce genre de "petites" affaires , qui plus est de la part de cet enf... d'ancien socialo pourfendeur du "système" sarkozien illustre bien le côté pourri de tous ceux qui tiennent actuellement le pouvoir !
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #11 le: 28 septembre 2010 à 10:25:44 »
Ce n'est pas la première fois que j'entends parler d'un Besson avide de jouer les gros bras. Je me souviens d'une phrase de type "qu'il vienne me le dire en face, si c'est un homme" datant du début de entrée au gouvernement, au sujet d'un député de gauche.

Il va finir par en prendre une s'il continue.  :]
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #12 le: 28 septembre 2010 à 11:56:23 »
le désespoir me guette quand je lis tout ce que nous propose reveillonsnous mais le desespoir est dejà là quand je lis ceci :

Citer
Eric Besson veut fabriquer de "bons Français"

Les propos du ministre interviennent alors que les députés commencent mardi l'examen du projet de loi "immigration, intégration et nationalité".

Eric Besson assure qu'une des missions de son ministère est de fabriquer de "bons Français" et que le gouvernement n'a pas stigmatisé les Roms.

Les propos du ministre de l'Immigration, dans un entretien au journal Le Parisien, relancent un débat passionné alors que les députés commencent mardi l'examen du projet de loi "immigration, intégration et nationalité".

Ce texte controversé, présenté par Eric Besson, reprend les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy à Grenoble, où le chef de l'Etat avait lié immigration et délinquance.

Il élargit la liste des motifs de déchéance de nationalité pour les Français récemment naturalisés et comporte des mesures relatives aux campements illicites et qui visent à faciliter l'expulsion de ressortissants de l'Union européenne, comme les Roms.

"Si cela vous choque que des étrangers deviennent de "bons petits Français", moi je trouve que c'est une excellente nouvelle", déclare Eric Besson au Parisien.

"Etre des "bons Français", ça ne veut pas dire renier son histoire, ses origines ou sa culture françaises", poursuit le ministre avant d'ajouter: "Si mon ministère peut être une machine à fabriquer de bon Français, je serais très heureux."

Le ministre évoque également dans l'entretien la politique française à l'égard des Roms. Celle-ci a provoqué un tollé et de très vifs échanges entre Paris et la Commission européenne, qui a accusé les autorités de cibler une communauté en particulier.

Eric Besson rejette cette idée mais confirme que les autorités lient les campements avec les problèmes de sécurité.

 

"LIEN ENTRE CAMPEMENTS ILLÉGAUX ET DÉLINQUANCE"

"Il n'y a pas de stigmatisation", affirme-t-il.

"L'idée que parce que vous êtes 200, vous allez occuper illégalement un terrain, de force, est inacceptable", poursuit le ministre. "Dans tous les campements qui ont été démantelés, plus des deux tiers des occupants sont des nomades français."

Il concède néanmoins que les expulsions de Roms, notamment vers la Roumanie ou la Bulgarie, se sont accélérées depuis août et affirme que des mesures vont être prises pour empêcher le retour des Roms renvoyés dans leur pays d'origine.

"Je le dis avec précaution (...) mais le lien entre ces campements illégaux et la délinquance a été établi par le ministère de l'Intérieur", dit encore Eric Besson.

Interrogé sur la possibilité de déchoir de leur nationalité les personnes naturalisées depuis moins de 10 ans lorsqu'elles ont causé la mort d'un dépositaire de l'autorité publique, soit volontairement soit du fait du fait de violences ayant entraîné la mort, Eric Besson concède qu'il s'agit d'un "symbole".

"Tant mieux si cela ne va en effet concerner que très peu de personnes. Mais c'est une sanction qui a une portée symbolique et républicaine lourde", souligne-t-il.

Cette mesure, si elle est adoptée par le parlement, devra encore franchir l'obstacle du Conseil constitutionnel qui, au nom du principe d'égalité devant la loi, n'a jusqu'à présent autorisé la déchéance de nationalité que pour des faits qualifiés de terroristes.

Cette loi compte près de 90 articles sur lesquels ont été déposés quelque 500 amendements et son caractère polémique pourrait donner lieu à une nouvelle passe d'armes entre majorité et opposition, après celle du débat sur les retraites.

Ancien socialiste, Eric Besson ne cache rien de son attachement à sa nouvelle famille politique.

"Le chef de l'Etat, c'est devenu un ami", dit-il.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100928.OBS0474/eric-besson-veut-fabriquer-de-bons-francais.html

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #13 le: 28 septembre 2010 à 12:25:30 »
Il est quand même curieux que les "métèques" sont les chantres les plus fanatiques de la Nationalité : les "ritals" Estrosi, Mariani, Luca qui veulent déchoir, couper les allocs des immigrés, Besson, né on ne sait pas où, met plus que son grain de sel...
"Que le dernier rentré ferme la porte !"
Pas si curieux, finalement, si on y réfléchit...
Sans parler de la parenthèse de Sarko qui voulait culpabiliser les écoliers Français en les obligeant à adopter une victime de la déportation. Si leurs parents ont du mal à digérer le régime Pétainiste, ce n'est pas la faute des petits !
Qu'ils confient leurs psychodrames personnels à leurs psys, et qu'ils nous lâchent avec ces conneries !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #14 le: 28 septembre 2010 à 23:45:27 »
Lu dans le Nouvel Obs, en commentaires sur le projet de loi Besson:
Citer
« Après 50 ans de bons et loyaux services, c'est avec beaucoup d'émotion, mais il est vrai avec un certain soulagement, que les Français d'origine maghrébine, ainsi que moi-même, sommes très fiers de passer officiellement le relais aux Roms, comme boucs émissaires et responsables de tous les maux de la France. J'espère qu'ils seront et resteront dignes de cet héritage prestigieux. Bon courage à eux ! ».

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #15 le: 29 septembre 2010 à 09:50:58 »
Absolument magnifique ce petiti commentaire ! Il dit tout, mais avec quelle simplicité....
Merci à Sarkome   :pausecaffé:  de nous l'avoir repéré et "sauvegardé" ici !
J'espère que celui qui l'a rédigé viendra un de ces jours faire un tour sur Sarkostique et qu'il y restera  :super:
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #16 le: 29 septembre 2010 à 10:22:55 »
En vérité ce message, je l'ai entendu de la bouche d'Hervé Morin. Il l'attribuait à un "ami musulman" qui le lui aurait envoyé par sms, et s'en est servi pour se démarquer du gouvernement auquel il appartient, à l'occasion d'un meeting Nouveau Centre (2012 oblige...).

Edit : j'ai retrouvé la vidéo.

<a href="http://www.dailymotion.com/swf/video/xemepa?additionalInfos=0" target="_blank" class="new_win">http://www.dailymotion.com/swf/video/xemepa?additionalInfos=0</a>



Citation de: Réveillonsnous
J'espère que celui qui l'a rédigé viendra un de ces jours faire un tour sur Sarkostique et qu'il y restera  

Pour le coup, j'ai un doute.  :)
« Modifié: 29 septembre 2010 à 10:26:06 par timbur »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #17 le: 29 septembre 2010 à 10:58:24 »
On comprend mieux pourquoi Sarko a décrété qu'il n'y aura aucun candidat du centre aux présidentielles ! (de quoi je me mêle, en fait ?)
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #18 le: 20 octobre 2011 à 09:18:41 »
Citer
"Quand je rentre je me couche... Avec toi?"

Ce message pour le moins personnel de Eric Besson s'est retrouvé diffusé par erreur sur Twitter.
Et lu par ses 13.000 abonnés.
Il était inutile qu'il cherche une âme charitable pour tromper sa solitude ! La solution était toute trouvée dans sa contrepèterie !  :diable:

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : ministère de l'Immigration
« Réponse #19 le: 25 octobre 2011 à 11:53:50 »
Citer
la couleur vive des « mariages gris » par Éric Fassin

Dans le lexique du ministère de l’Immigration, le mariage, cette année, a pris de la couleur? : on poursuivait les « mariages blancs », on traque désormais les « mariages gris ». Est-ce faire à Éric Besson un procès d’intention que d’interroger les connotations de cette nouvelle locution? ? À l’aune de l’actualité politique, le nuancier du mariage exprime un inquiétant partage des races.

Le 18 novembre 2009, en plein débat sur l’identité nationale, le ministre de l’Immigration reçoit l’Association nationale des victimes de l’insécurité (ANVI). C’est pour lancer une campagne contre les « mariages gris », que l’ANVI définit comme des « escroqueries sentimentales à but migratoire ». Éric Besson précise la différence avec les « ?mariages blancs », « où les deux époux s’entendent en toute connaissance de cause »? : les « mariages gris » sont aussi des « mariages de complaisance », mais où « l’un des époux est sincère et est trompé par l’autre. » Le reste des mariages, qu’on peut dire dénués de complaisance, ne sont pas pour autant qualifiés de « noirs » (nonobstant les sombres mémoires de Sylvie Brunel, ancienne épouse du ministre). Il n’empêche? : le mariage « gris » n’est « blanc » qu’à moitié — et paradoxalement, du côté étranger.

Car l’action gouvernementale s’intéresse uniquement aux unions binationales. Or, d’après les statistiques de 2008? [1], dans la moitié des cas, le conjoint étranger vient d’Afrique. Ainsi, la mixité nationale renvoyant bien souvent à une mixité raciale, la couleur du mariage ne serait-elle pas une expression imagée de la couleur des mariés? ? À l’évidence, le gris marie le blanc et le noir comme le mariage binational peut unir un Noir à une Blanche (ou l’inverse). Le gris n’évoque pourtant pas seulement le métissage. Comme le souligne Djamila Sonzogni dans un communiqué rendu public ce même 18 novembre? : « Si ce n’est pas là un appel du pied aux racistes, de quoi s’agit-il? ? Savez-vous comment les xénophobes nomment les personnes d’origine maghrébines? ?… “les gris” ! » La porte-parole des Verts se montre ainsi « color conscious » (attentive à la couleur).

Le « ?mariage gris » serait-il hanté par le spectre coloré de l’immigration d’Afrique du Nord et subsaharienne? ? Ou bien fait-on au ministre un procès d’intention? ? Il ne parle en effet jamais de race? : son vocabulaire se révèle « color blind » (aveugle à la couleur). Éric Besson n’hésite d’ailleurs pas à retourner l’accusation contre ses critiques. Stéphane Guillon avait ironisé, dans sa chronique du 25 novembre sur France Inter, aux dépens du couple que formerait, « avec une jeune Tunisienne de vingt-deux ans », le ministre. Celui-ci dénoncera dans Libération le « racisme » de l’humoriste moquant son « éventuel “mariage gris” ». Bref, c’est celui qui le dit qui l’est.

Comment trancher entre ces deux versions? ? On peut s’accorder sans mal sur la dénotation du « ?mariage gris? », mais comment décider de sa connotation ? C’est une question sémiologique classique qui renvoie, selon l’auteur des Mythologies [2], à un problème politique. En effet, la connotation « ?est un “bruit” volontaire, soigneusement élaboré, introduit dans le dialogue fictif de l’auteur et du lecteur, bref une contre-communication.? » En contrepoint, la dénotation est « ?préposée à représenter l’innocence collective du langage? », « ?chaque système renvoyant à l’autre selon les besoins d’une certaine illusion.? »

L’actualité de la question raciale vient pourtant bousculer ces jeux de langage? : l’illusion se dissipe. Ainsi du « ?nègre? » dans l’édition. La dénotation est claire? : le nègre littéraire, c’est le fantôme de l’écrivain – en anglais, « ghostwriter », titre du film récent de Roman Polanski. Autrement dit, aucune connotation de couleur. Et pourtant, un second film est venu troubler cette évidence première. L’autre Dumas évoque le « ?nègre? » du grand écrivain, incarné à l’écran par Gérard Depardieu. Mais Dumas était le fils d’un métis, et le petit-fils d’une esclave? : son « ?blanchiment? » cinématographique fait donc débat aujourd’hui. Or il a d’autant plus subi le racisme de son vivant qu’il était « ?un mulâtre qui a des nègres? » [3]. La dénotation occultait naguère encore la connotation (« ?travailler comme un nègre? »). Mais l’actualité politique ébranle notre innocence? : Dumas n’est-il pas entré au Panthéon, en 2002, pour réparer l’injustice d’une « ?discrimination raciale? »? ? Un article dans L’Express (19 février 2010), à l’occasion de ce film, est le révélateur d’un retour du refoulé. « ?Les nègres s’affranchissent? »? : ils s’affichent jusque sur la couverture des livres. « ?L’édition a même trouvé un nom pour ces “nègres” sortis de l’ombre? : les “métis”.? » Au cas où ce langage ne serait pas assez éloquent, une photo­graphie donne à voir sans la dire la connotation raciale? : Lilian Thuram posant avec le « ?nègre? » de son livre Mes étoiles noires. De Lucy à Barack Obama…

Le « ?nègre? » (littéraire) semble d’abord relever de la catachrèse. Pour la rhétorique de Fontanier, en effet, ce trope « ?consiste en ce qu’un signe déjà affecté à une première idée le soit aussi à une idée nouvelle qui elle-même n’en avait point ou n’en a plus d’autre en propre dans la langue.? » Ainsi, « ?un Rubens? », « ?un bronze? », ou « ?l’aile d’un bâtiment? », ne sont pas de « ?vraies figures? » [4]. Faute de mot propre, littéral, la « ?feuille de papier? » n’est pas une métaphore « ?usée? ». Toutefois, aujourd’hui avec la controverse, la catachrèse morte devient ou plutôt redevient « ?métaphore vive? » [5]? : le « ?nègre? » retrouve sa couleur.

En va-t-il de même pour le « ?mariage gris? »? ? Sans doute l’expression n’a-t-elle pas l’origine raciale du « ?nègre? » littéraire, puisqu’elle est calquée sur le « ?mariage blanc? » (et non « ?en blanc? »), entaché de nullité (non de virginité). C’est par exemple la couleur du bulletin de vote qui ne sera pas compté. On aurait donc tort de chercher, sous la catachrèse du « ?gris? », la figure vive qui la travaille. Voire. Le « ?mariage blanc? » n’a-t-il pas changé de sens, dès lors qu’il désigne moins, dans l’usage qu’impose aujourd’hui la politique d’immigration, l’ensemble des « ?mariages de complaisance? » que, parmi ceux-ci, les unions binationales? ?

Éric Besson s’en explique? : « ?80 % des cas d’annulation de mariages concernent des mariages mixtes? ». Il conviendrait toutefois de rappeler les chiffres absolus? [6]? : en 2004, on comptait seulement 737 annulations en France, dont 395 mariages de complaisance — pour 88?123 mariages binationaux, soit une part infime. En outre, la demande d’annulation émane surtout du procureur de la République, dont l’action reflète la politique d’immigration plutôt que la réalité des « ?mariages de complaisance? ». La preuve? : si le nombre de demandes d’annulation double quasiment dans la première moitié des années 2000, le taux de refus s’accroît presque dans la même proportion. Bref, on trouve plus de « ?mariages blancs? » parmi les couples binationaux du fait qu’on les y cherche davantage.

C’est pourquoi la couleur du mariage, « ?gris? » ou « ?blanc? », est aujourd’hui racialisée — et d’autant plus efficacement qu’elle se donne pour une catachrèse, et non pour une « ?vraie figure? ». On songe à la déconstruction de la métaphore par Jacques Derrida. C’est la « ?mythologie blanche? »? : « ?la métaphysique a effacé en elle-même la scène fabuleuse qui l’a produite et qui reste néanmoins active, remuante, inscrite à l’encre blanche, dessin invisible et recouvert dans le palimpseste.? » Or cette couleur métaphorique est bien racialisée? : le philosophe visait « ?l’homme blanc? » qui, en s’abritant derrière le sens propre de la Raison non métaphorique, méconnaît la mythologie de sa métaphysique? [7].

L’actualité politique ravive la couleur du « ?mariage gris? ». La rendre vive, c’est nous parler de race sans en parler. C’est aussi nous empêcher de parler d’autre chose — soit d’une zone grise, entre chien et loup, qui définit le mariage. En effet, la rhétorique du « ?mariage gris? » oppose l’époux sincère à l’époux trompeur, et l’amour désintéressé à l’intérêt sans amour. Pour séparer l’authentique du factice, nos préfectures s’arment aujourd’hui de bon sens. Qu’une femme âgée et forte désire un homme jeune et beau, soit? ; mais en retour, celui-ci ne saurait l’aimer. Le voici donc convaincu de fraude. C’est que, sur le marché amoureux, les conjoints doivent être également dotés. Or l’inégalité juridique des couples binationaux les rend a priori suspects. Ce n’est pourtant pas un hasard s’ils sont inégalement jeunes, beaux et minces? : dans tout couple, chacun apporte dans la corbeille nuptiale ce qu’il a et ce qu’il est. En revanche, ce que nous dit la politique du « ?mariage gris? », c’est un partage racialisé? : « ?eux? » n’ont pas intérêt à aimer, car ils n’aiment que par intérêt, tandis que « ?nous? » aimons de manière désintéressée — soit la mythologie du mariage en noir et blanc.

Éric Fassin est membre de l’association Cette France-là.

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3166
Re : Re : Eric Besson : ministre de l'Immigration
« Réponse #20 le: 25 octobre 2011 à 14:33:56 »
Citer
"Quand je rentre je me couche... Avec toi?"

Ce message pour le moins personnel de Eric Besson s'est retrouvé diffusé par erreur sur Twitter.
Et lu par ses 13.000 abonnés.
Il était inutile qu'il cherche une âme charitable pour tromper sa solitude ! La solution était toute trouvée dans sa contrepèterie !  :diable:

un peu d'humour dans ce monde de brutes, bien vu  ::d
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19238
Re : ministère de l'Immigration
« Réponse #21 le: 25 octobre 2011 à 19:01:02 »
Mais de toute façon, les gens qui auraient une vraie logique et un cerveau, savent parfaitement bien qu'il est impossible de distinguer un mariage "blanc" de ce que Besson appelle un mariage "gris". Ca pousse les gens des préfectures à s'introduire dans la vie privée, et comme, dans un cas comme dans l'autre, les conjoints ne laisseront pas prise par leurs déclarations au doute, qu'ils soient sincères ou pas, ça incite les préfectures à s'appuyer sur le "jugement" de leurs agents.
Et c'est catastrophique. S'il y a bien quelque chose d'insondable, c'est le coeur humain. Qui peut se permettre d'affirmer "toi, tu n'aimes pas machin" et "toi tu aimes machin" ??? Les gens parfois ne le savent pas eux même, sans même qu'il soit question de mariage !!!

Alors c'est ridicule et infâme, et ça broie des vies, encore, et encore.  :rougefache:

D'ailleurs sachant que la moyenne d'un mariage est trois ans et qu'il y a beaucoup de couples pas du tout binationaux qui divorcent au bout d'un an ou de six mois, ça me paraît un peu facile de se la jouer "ils sont binationaux donc ils doivent s'aimer à vie sinon c'est une fraude". La dernière fois que j'ai mis mon nez dans le code en question, je sais qu'il y a avait pour ne serait ce que demander la nationalité des exigences de vie commune plus longue que la moyenne des mariages français. Intéressant, non ?  :diable:

Hors ligne Lady Marwina

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 7362
  • Le Chwanana est Grand
    • Avanti-populo.com
Re : ministère de l'Immigration
« Réponse #22 le: 11 novembre 2011 à 19:48:56 »
Surtout que, de par la manière dont est fait la loi, les couples binationaux sont parfois "obligés" de se marier pour pouvoir rester un couple. Le choix entre l’éloignement et le mariage... Choix hâtif, mariage pour de mauvaises raisons = plus de divorces. C'est mécanique.
Celui qui croit ne pas être responsable de ses erreurs a renoncé à sa liberté

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : ministère de l'Immigration
« Réponse #23 le: 12 novembre 2011 à 00:15:03 »
Et  lorsque le sieur Besson se retrouvera en situation de divorcer d'avec sa toute jeune et toute nouvelle épouse, à votre avis ce sera plutôt parce que :

1 : ils formaient un couple binational, et qu'il s'était fait embobiner à l'insu de son plein gré dans un mariage "gris" ?
2 : Des jeunesses aussi belles qui épousent de vieux barbons, c'est en général par égard à leur degré de pouvoir et d'influence, et que vu qu'il se sera fait débarquer il redevient vieux "beau" tout court, même plus barbon ?
3 : Son charme intemporel, et surtout son incroyable capacité d'adaptation aux situations les plus diverses, lui auront permis de séduire une très jeune et charmante militante du (euh, je dis totalement au hasard un nom de parti) FN, pour laquelle son sens de l'honneur l'aura obligé à délaisser sa jeune épouse aristocratiquement  cosmopolite ?
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28612
Re : Éric Besson
« Réponse #24 le: 19 novembre 2011 à 13:03:50 »
180000 euros ça fait cher le non changement   :pascontent1: :pascontent1:

Citer
L’État a dépensé plus de 180 000 euros pour du "coaching en image"... pour Eric Besson

180 000 euros de coaching pour Besson

Le chiffre laisse perplexe. Un rapport de la Cour des comptes, rendu public début novembre, a établi que les dépenses en communication des ministères ont augmenté de près de 50% entre 2006 et 2010. On savait que le gouvernement excellait dans la com', on a en donc la traduction en chiffres : sur cette période, le gouvernement a dépensé près de 600 millions d'euros pour son budget communication. Des dépenses contestées par la Cour des comptes, pour qui certains contrats ont été établis dans ""des conditions parfois peu conformes aux règles de la commande publique"".

Mais si l'information a largement été relayée, notamment par Le Monde, Mediapart, Lejdd.fr, Lexpress.fr, Lepoint.fr sous le titre générique ""la cour des comptes épingle le gouvernement sur ses dépenses de communication"", c'est le détail des comptes épluchés par la haute juridiction qui frappe les esprits.

Parmi les personnalités épinglées par la Cour des comptes, on compte notamment Eric Besson, actuel ministre de l'industrie et ancien ministre de l'immigration. Selon Lemonde.fr, qui cite le rapport de la cour des comptes, en novembre 2009, le cabinet d'Eric Besson a passé un contrat de cinq mois avec la société de conseil et de stratégie Giacometti Péron pour ""un marché de coaching en image pour le ministre"" d'un montant de 105 248 euros. Rien que ça ! Pire, ""à l'expiration du marché, le cabinet de M. Besson a poursuivi ce marché "par simples bons de commande"" aboutissant à ""quatre paiements d'un montant total de 76 229,19 euros"", explique Lemonde.fr qui cite la Cour. Résultats ? Pour ce coaching en image d'Eric Besson, la facture s'élève à plus de 180 000 euros.

On comprend les besoins de Besson d'améliorer son image mais, en période de crise et dans un contexte de rigueur, la note est un peu salée, non ?

Hors ligne ElectricEye

  • Smart Citoyen
  • Messages: 2933
Re : Éric Besson
« Réponse #25 le: 19 novembre 2011 à 19:47:03 »
Il est pas seul, j'ai écouté PPHQLB (sur le site de CSP) et on en parle : NKM, Fillon, Besson, Morano, tout le monde quasiment s'est arrogé les services de Giacometti pour un coaching en image.


En ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5009
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
Re : Éric Besson
« Réponse #26 le: 19 novembre 2011 à 19:54:43 »
Eh, bien ! Sans coaching, qu'est-ce que ça serait !
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne reveillonsnous

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Prometteur
  • *****
  • Messages: 5844
Re : Éric Besson
« Réponse #27 le: 13 mai 2012 à 00:57:34 »
WHAOUHHHH  :gehe: :| :]
Il y en a des, ***, qui font fort en terme de reconversion parmi ceux qui constituaient la "cour des miracles" du $arko  :mdr1: :mdr1: :mdr1:
Bon, faut dire que le Besson, il n' a jamais été vraiment convaincant pour ce qui serait de ses convictions ...
 A part bien sûr la recherche du "bling-bling", là-dessus on dirait bien qu'il en remontrerait même au "mentor" qui l'avait débauché du PS ...
Faut suivre avec celui-là  :mdr3: :mdr3: :mdr3:

Éric Besson convoite un club de foot de Ligue 1
"Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."
Warren Buffett

"l'homme a cherché Dieu et pour son malheur il a trouvé les religions".
Theodore Monod

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Éric Besson
« Réponse #28 le: 13 mai 2012 à 15:27:55 »
Tiens...
Citation de: laposte.net
La page que vous avez demandée n'est plus disponible

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Éric Besson
« Réponse #29 le: 13 mai 2012 à 16:57:17 »
Vous avez reçu un télégramme.
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.