Auteur Sujet: Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...  (Lu 2133 fois)

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Citation de: raja
Citer
Travail dominical : qui parlait de volontariat ?

Trois caissières de chez Ed licenciées... Et l’UMP qui parlait de volontariat et de liberté !


"On a profité d’un contexte économique difficile pour nous mettre le couteau sous la gorge. Je travaille déjà le samedi toute la journée. J’ai refusé de travailler aussi le dimanche parce que c’est le seul jour où je peux voir mon fils de 16 ans, qui est en sport études. Donc, en fait, il fallait choisir entre mon travail et ma famille. Nous sommes trois caissières en tout à avoir été licenciées pour refus du travail dominical. Aujourd’hui, on demande notre réintégration" : Etelvina Fernandes, caissière depuis 5 ans chez Ed à Oyonnax, sur l’antenne de RMC, citée par Le Post. Rions un peu, très jaune, en relisant la déclaration du ministre du Travail, Xavier Darcos, défendant la loi UMPiste sur le travail dominical : "Je suis certain que votre assemblée (...) ne remettra pas en cause les équilibres de ce texte qui protège les salariés, soutient les entreprises qui les emploient et répond aux attentes de la très grande majorité des Français". En tout cas pas à celles des caissières d’Ed qui voulaient juste avoir un (seul) jour pour leur famille - il faut voir pour quel salaire, en plus ! Et sur le coup, les infortunées salariées ont dû se sentir assez peu protégées par cette loi... Elles croyaient pourtant avoir le choix (voir la vidéo chez Peuples). De ne pas accepter les "mesures volontaires de travail le dimanche" - on se pince ! - que souhaitait leur imposer leur direction... pour 5 euros de plus. Mais qui a pu leur faire croire qu’elles avaient encore le droit de choisir ? Les menteurs UMPistes avec une belle constance. En tête Xavier Bertrand, actuel Secrétaire général mais alors ministre du Travail, en octobre 2008 (sur 20 minutes) : "Xavier Bertrand, a réaffirmé être favorable à l’assouplissement des règles du travail du dimanche, à condition que cela reste sur « la base du volontariat » et que « cela soit payé double », ce dimanche sur France 2". Une magnifique et généreuse affirmation de principe déjà tempérée en juillet dernier par Frédéric Lefebvre, cocasse porte-parole du parti majoritaire, qui avait magnifiquement résumé, en substance, que "le volontariat, d’accord, mais bon, quand même, faut pas pousser" : on lit sur le site de l’UMP qu’il "a réaffirmé que cette proposition de loi était « basée sur un compromis entre le volontariat et la nécessité d’adapter les exceptions à la réalité d’aujourd’hui". Il fallait donc "adapter" ce fichu droit du travail pour ne pas contrarier les désidératas patronaux : si une direction a le droit d’ouvrir son magasin, il lui faut des volontaires coûte que coûte, pas question que de maudits salariés, en refusant de travailler, l’empêchent d’ouvrir les tiroir-caisses aussi le dimanche. Mais à part ça, ils invoquaient la liberté ! Terminons ainsi ce tour d’horizon des têtes-à-claques gouvernementales avec Luc Chatel, actuel ministre de l’Education nationale, qui fit cette déclaration en janvier, alors qu’il était encore Secrétaire d’Etat à la Consommation : "Je suis venu vous dire que le gouvernement défendait le travail du dimanche. (…) Le gouvernement soutient cette proposition de loi parce que nous considérons qu’il faut donner au salarié la liberté de travailler le dimanche comme il le souhaite". Et la liberté de disposer du repos dominical ? Liberté pour qui ? La morale de l’histoire vaut pour les trois caissières d’Ed mais aussi pour tout citoyen : il ne faut jamais croire Darcos, Bertrand, Lefebvre et Chatel. (*) Ni Sarkozy, ni Fillon, ni Bachelot, ni Hortefeux, ni Besson... Mais si vous êtes un fidèle plumonaute, il ne s’agit évidemment pas d’un scoop.
http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1254
« Modifié: 02 novembre 2010 à 18:03:45 par timbur »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re: Travail le dimanche, petit-à-petit...
« Réponse #1 le: 28 mars 2010 à 14:40:03 »
Citation de: "Nico2"
Citer
Xavier Darcos, défendant la loi UMPiste sur le travail dominical : "Je suis certain que votre assemblée (...) ne remettra pas en cause les équilibres de ce texte qui protège les salariés, soutient les entreprises qui les emploient et répond aux attentes de la très grande majorité des Français". En tout cas pas à celles des caissières d’Ed qui voulaient juste avoir un (seul) jour pour leur famille
Ah, celui-là ...

J'avais parlé avec un opticien quand j'ai du racheter de nouvelles lunettes de soleil -Ray-Ban- cet été.

Je lui avais posé la question à propos du travail dominical, il m'a répondu qu'il n'était pas partisan, que c'était effectivement payé un peu plus, mais qu'il préférait nettement avoir son dimanche pour lui.

Il déplorait le fait qu'avec la multiplication des ouvertures exceptionnelles (dimanche pour les veilles de rush de conso, jours fériés divers et variés, etc.), la notion de jour de repos allait tout bonnement disparaître.

Bref, encore une salade de premier ordre cette histoire du travail le dimanche, et naturellement c'est passé sans difficulté aucune à l'Assemblée nationale...
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne Myrtille

  • Sarkophobe
  • Messages: 147
Re : Travail le dimanche, petit-à-petit...
« Réponse #2 le: 15 avril 2010 à 05:45:06 »
Hier, je suis allée faire mes courses dans un grand magasin dont l'enseigne est trés connue. Habituellement, ce magasin n'ouvre pas le dimanche sauf pour les achats de Noël et qu'elle ne fut pas ma surprise de voir que le 02 mai qui tombe un dimanche, ce magasin allait être ouvert ! et oui, le 01 tombe un samedi !!!

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Travail le dimanche, petit-à-petit...
« Réponse #3 le: 15 avril 2010 à 05:49:02 »
ben faut pas y aller dans "un grand magasin dont l'enseigne est trés connue" et surtout pas le dimanche, pis c'est tout !
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne Myrtille

  • Sarkophobe
  • Messages: 147
Re : Travail le dimanche, petit-à-petit...
« Réponse #4 le: 15 avril 2010 à 05:52:17 »
Comme tu dis !

Hors ligne AEC

  • Sarkophobe
  • Messages: 283
Re : Travail le dimanche, petit-à-petit...
« Réponse #5 le: 14 mai 2010 à 13:32:20 »
Je vais vous dire, de toute manière bientôt le shopping deviendra une activité réservée exclusivement aux nantis qui ne se fournissent pas chez Leclerc ou Carrefour, Auchan & Co. Le reste de la population sera trop occupée à compter ses sous et essayer de survivre plutôt qu'à les dépenser le dimanche ou tout autre jour de la semaine...

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Travail le dimanche, petit-à-petit...
« Réponse #6 le: 18 juin 2010 à 10:03:57 »
Citer
Travail le dimanche : l'OIT demande à la France de s'expliquer

Dans un rapport qui doit être soumis à la Conférence internationale du travail qui se tient à Genève jusqu'au 18 juin 2010, l'Organisation internationale du travail (OIT) demande au gouvernement français et aux syndicats de lui communiquer des informations complémentaires concernant le travail le dimanche. Elle vise les nouvelles dispositions prises dans le cadre de la loi du 10 août 2009 "réaffirmant le principe du repos dominical et visant à adapter les dérogations à ce principe dans les communes et zones touristiques et thermales, ainsi que dans certaines grandes agglomérations pour les salariés volontaires". C'est la Confédération générale du travail – Force ouvrière (CGT-FO) qui a initié le mouvement vers l'OIT, faisant passer ses arguments contre la loi à une commission d'experts lors de rencontres organisées les 4 juin, 20 août et 7 septembre 2009. Comme les experts de l'OIT l'indiquent dans leur rapport, le syndicat dénonçait alors "l'extension progressive des dérogations au repos hebdomadaire dominical, notamment dans le secteur du commerce", estimant que les amendements successifs au régime du repos dominical ouvraient "la voie à la généralisation du travail du dimanche et au contournement de la consultation des organisations des travailleurs à ce sujet." Des critiques que le gouvernement français a cherché à contrer dans une réponse transmise le 4 septembre 2009 à l'OIT, précisant notamment que la loi de 2009 avait été adoptée pour faire suite aux recommandations du Conseil économique, social et environnemental (Cese), qui a considéré que le dimanche n'était plus seulement un jour de repos collectif, mais aussi une occasion de profiter de la vie culturelle ou des loisirs, et de faire des achats en famille ou individuellement. Autres arguments avancés par le gouvernement pour défendre ses mouvements en faveur du travail le dimanche : "La nouvelle dérogation concernant les communes et les zones touristiques est fondée sur la dérogation existante en ce qu'elle élargit simplement le champ d'application de ladite dérogation, dans l'objectif de promouvoir le tourisme, et concernera environ 15.000 personnes au maximum, sur les 6,5 millions à qui il est demandé habituellement ou occasionnellement de travailler le dimanche." Concernant les nouveaux Puce (périmètres d'usage de consommation exceptionnelle), le gouvernement français a précisé que "les autorisations d'ouverture le dimanche sont limitées à cinq ans, ce qui démontre le caractère exceptionnel de ces nouvelles dispositions."

"Les ouvertures illégales continuent"

Des arguments que l'OIT juge insuffisants. Elle demande notamment les résultats de toute enquête d’opinion conduite auprès des travailleurs concernés et des précisions sur les mesures prises pour garantir le caractère volontaire du travail dominical, les compensations... L'OIT insiste sur trois critères énoncés en 1964 pour justifier l'ouverture des magasins le dimanche : la nécessité de faire face à certains besoins quotidiens de la population, la nécessité de maintenir certains établissements en activité et la nécessité de prévoir des conditions de repos spéciales pour des localités ou des régions particulières. L'organisation souligne également que les dérogations ne se justifient que lorsqu'elles répondent réellement à des besoins de première nécessité...

La CFTC, qui est partie prenante dans la démarche engagée par la CGT-FO pour impliquer l'OIT dans le débat, se satisfait du rapport des experts. "L'OIT suit les syndicats sur deux points, explique Joseph Thouvenel, secrétaire général adjoint de la CFTC. Elle a rappelé au gouvernement qu'il peut y avoir une dérogation quand il s'agit de répondre à un besoin essentiel et je ne suis pas sûr que la vente des petites culottes le dimanche soit un besoin essentiel pour l'économie de notre pays... L'OIT demande aussi au gouvernement comment il met en place le volontariat et comment il protège les salariés." Des informations concernant les mesures prises pour garantir le caractère volontaire du travail dominical et les mesures compensatoires prises pour les salariés qui travaillent le dimanche en application des nouvelles dispositions législatives sont en effet demandées par l'OIT au gouvernement français. Pour le syndicaliste, le doublement du salaire et le volontariat doivent être inscrits dans la loi puisque "les ouvertures illégales continuent", comme il l'assure, citant un exemple précis : le cas du centre de thalassothérapie de Carnac, pour lequel l'employeur a dénoncé les accords précédents des salariés et renégocié à la baisse les compensations financières. "Ce sont des éléments de régression sociale que l'on va faire remonter à l'OIT", assure Joseph Thouvenel. Le gouvernement et les partenaires sociaux ont jusqu'au 31 août pour faire parvenir leurs nouveaux arguments à l'OIT.

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?c=artVeille&cid=1250259985275&pagename=Localtis/artVeille/artVeille

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Travail le dimanche, petit-à-petit...
« Réponse #7 le: 02 novembre 2010 à 18:03:00 »
Dans la série "ce sera basé sur le volontariat", voici un exemple concret de ce que l'on annonçait pourtant comme évident :

Citer
A Quimper, des caissières « volontaires d’office » pour travailler un jour férié

Ne pas pouvoir dire « non » : c’est ce qui est arrivé à quatre salariés du centre commercial Carrefour, à Quimper. Elles ont été désignées pour travailler ce lundi, jour de la Toussaint. Il y a encore deux ans, la direction (qui n’a pas répondu à nos sollicitations) procédait à des tirages au sort, mais elle y aurait renoncé car des syndicalistes étaient sortis du chapeau… Ce lundi, trois des caissières « désignées d’office » ont fait savoir leur colère d’être à leur poste le jour de la Toussaint. Derrière leur tiroir-caisse, elles portaient des T-shirts siglés « volontaire d’office » et un badge estampillé « Présente, mais pas volontaire ».

Les clients, « se sont montrés compréhensifs. N’empêche, ils étaient quand même là un jour férié pour faire leurs courses… », pestent les trois collègues. « C’est parce qu’on s’organise mal », sourit un retraité, le chariot rempli de victuailles. « J’avais un bon d’achat valable uniquement à cette date », ajoute une autre cliente qui indique qu’elle aurait fait ses courses un autre jour sans ce bon d’achat dans la poche.

Là.


Y en a pas marre, d'avoir raison à chaque fois ?

Y pas à dire : le positif est d'retour...
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne raja

  • Administrateur
  • Pata Citoyen
  • *****
  • Messages: 28629
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #8 le: 02 novembre 2010 à 19:02:15 »
nous savions tous que le volontariat dans ces cas est de la simple tartuferie et les premières victimes en seront encore une fois les femmes.

Hors ligne sven

  • Neutre
  • Sarkophobe
  • Messages: 653
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #9 le: 03 novembre 2010 à 08:31:44 »
C'est vrai que je suis effaré de voir le monde qu'il peut y avoir dans les supermarchés les dimanche. ET bien souvent les gens disent etre contre mais font tout de même leurs courses.
Pour ma part, je suis totalement opposé au travail les dimanches et jour fériés, et je m'arrange toujours pour ne pas aller dans les magasins ces jours là (sauf extreme necessité comme par exemple plus de bières dans le frigo !  :mrgreen:).
C'est un peu comme les gens qui viennent déposer plainte le dimanche. Il y a un service des plaintes ouvert toute la semaine avec des horaires assez larges, mais non il faut qu'ils viennent le dimanche. Alors quand c'est urgent ou que ça vient de se produire, c'est normal. Mais bien souvent ce sont des faits qui datent d'une ou deux semaines et les gens viennent le dimanche parce qu'ils réalisent seulement à l'instant qu'il faut déposer plainte. Mais comme on ne peut pas les envoyer chier, nous sommes obligés de rappeler la seule patrouille sur le secteur pour qu'elle vienne prendre la plainte. Du coup, pendant 30 minutes à 1 heure, plus une seule patrouille de police sur un secteur d'une dizaine de communes...
ET oui, les dimanches et jours fériés, 4 flics pour un bassins de 100 000 habitants.

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #10 le: 03 novembre 2010 à 13:54:11 »
Peut-être est-ce une question d'organisation...
Si je prends l'exemple de Scotland Yard (Metropolitan Police Service), il y a une permanence Internet, 7 jours sur 7, 24 h sur 24, qui reçoit les plaintes et les dispatche sur les commissariats concernés....
ici
Qu'est-ce qui nous empêcherait d'en faire autant, à l'échelon régional ou national ?

Hors ligne sven

  • Neutre
  • Sarkophobe
  • Messages: 653
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #11 le: 03 novembre 2010 à 14:46:22 »
Je dois avouer que mon anglais n'est pas très au point, tout comme ma connaissance du fonctionnement des services de police anglosaxons d'ailleurs.
Du coup, je ne comprends pas trop si le site sert à enregistrer son dépot de plainte ou a diriger la victime vers tel ou tel service afin qu'elle puisse y déposer plainte.

Dans le premier cas, c'est pas possible en france puisque le droit et la manière dont il est appliqué n'est pas le même. Les anglais ont un droit oral alors que le notre est uniquement écrit. Et encore, même la valeur de l'écrit est contestée. C'est pour cette raison que les enregistrements audio et vidéo ne constituent qu'un début de preuve et que les aveux n'ont plus de valeur au tribunal. Et comme nous sommes extremement procéduriers, une personne venant déposer plainte pour une rayure sur sa carrosserie entraine une procédure (seulement pour la plainte) de plus d'une dizaine de page en plus des constatations que l'on doit effectuer, ce qui est normalement un travail d'assurance et je pense que dans n'importe quel autre pays du monde c'est l'assurance qui s'occuperait des constatations pour le remboursement. En france non, c'est nous, et ça constitue la majeur partie du travail des plaintes, avec les différents sur le droit de garde des enfants.

Et si le site a pour but de diriger la victime vers le service compétant pour qu'elle dépose plainte ben ce n'est pas possible non plus puisqu'en france le serive compétant pour le dépot de plainte, c'est le service des plaintes du commissariat, tout simplement. Tout passe par eux. De la plainte pour un rétroviseur cassé à celle pour viol. Après, en fonction de l'importance de l'affaire c'est redispatché au service d'investigation compétant, quand le dit service n'est pas celui des plaintes justement parce qu'en plus de prendre les plaintes il s'occupent des affaires qui n'ont aucune chance d'etre élucidées, afin que les plus gros services d'investigations ait un taux d'élucidation important et que le commissaire reçoive sa prime de fin d'année pour ces excellents résultats... :rougefache:
Et le service des plaintes étant en sous effectif, comme tous les services de police d'ailleurs, il n'y a pas de permanence 24h/24 et 7j/7. Celui ci n'est ouvert que du lundi au samedi et aux horaires de bureau lorsque l'on a de la chance. Le reste du temps c'est aux brigades de police secours dont je fais partie, c'est à dire du personnel non habitué et non formé, de prendre les plaintes.
Enfin c'est comme ça que ça marche sur la grande couronne et la province. Après pour petite couronne et paris intramuros je ne sais pas.
Donc oui c'est à la fois une question d'organisation et de manque de personnel. Mais bon...

Hors ligne timbur

  • Modérateur Global
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 13020
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #12 le: 03 novembre 2010 à 14:50:18 »
Mais chez Scotland Yard c'est de branleurs, ils en foutent pas une !

 La preuve, c'est toujours Sherlock Holmes qui doit enquêter pour arrêter les criminels (même le dimanche).



 :boulet: Moi, un boulet ? Élémentaire, mon cher Sarkome !
« Modifié: 03 novembre 2010 à 14:51:56 par timbur »
___________________________________________________________________________________________________________________________________
Frondiste : Néologisme timburien. Désigne tout élu à la députation remplissant la double condition d'être de gauche et du parti socialiste.

Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #13 le: 12 juin 2011 à 10:21:20 »
A vot' bon coeur, m'sieurs-dams ! Encore un petit effort !

Citer
Raffarin plaide pour une deuxième journée de solidarité

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a annoncé dans la matinée du samedi 11 juin sur Europe 1, que l'idée d'une seconde journée de solidarité "est sans doute ce qu'il y a de plus simple" pour financer la dépendance des personnes âgées.

"Je pense que nous avons beaucoup de RTT", a assuré l'ancien Premier ministre.

Selon Europe 1, le Parti socialiste a estimé, pour sa part, que la piste évoquée par le gouvernement d'une seconde journée de solidarité pour financer la dépendance des personnes âgées s'apparentait à "un deuxième fiasco en vue".

La secrétaire d'Etat aux Solidarités et à la Cohésion sociale Marie-Anne Montchamp avait présenté lors d'un débat interrégional sur la dépendance, début mai sur Europe 1, quelques pistes de la réforme de la dépendance. Une des pistes principales soulevée par Marie-Anne Montchamp concernait l'épargne des Français, dont on pourrait "se servir comme d’une rente". "En France, il y a beaucoup, beaucoup d’épargne", avait-elle souligné.

"Cela représente près de 1.300 milliards d’euros. Ce ne serait pas absolument scandaleux, plutôt que de le toucher en capital ou d’accroître cette épargne, qu'on puisse la mobiliser" comme rente si les Français le souhaitent, avait-elle détaillé


source

Hors ligne bili

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 3180
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #14 le: 12 juin 2011 à 10:58:57 »
Mouais bin y a d’autres moyens pour aider les personnes âgées et/ou dépendantes

1)   Augmentations du minimum vieillesse à 1500€
2)   Allocations personnes handicapées 1500€
3)   RSA 1500€
4)   SMIC  1500€
5)   Alloc.chomâge 1500€
6)   Salaire de Raffarin 1500€

c'est tout!
Nous les fainéants, nous les cyniques, nous les extrêmes,
Foutons le bordel !

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #15 le: 17 juin 2011 à 19:23:36 »
bravo bili, tu viens de mettre au point un programme tout à fait égalitaire pour tous les citoyens !

y'en a qui feraient la gueule !
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #16 le: 18 juin 2011 à 05:38:36 »
Oui, marie anne, c'est ça, jouons encore plus avec l'épargne des français qu'on ne le fait déjà, selon des méthodes qui ont prouvé leur efficacité comme...les fonds de pensions, par exemple ??  :diable: :diable: :diable: Mais bordel, serait-il possible qu'ils arrêtent de nous prendre pour des cons ? Un jour ?  :diable: :diable:

Par contre, je vais peut être paraître droitiste sur le coup, mais je pense que le smic devrait être plus haut que le rsa. Déjà qu'on a plein de gens qui votent à droite avec des histoire totalement mensongères sur les rsa-istes, alors si les deux sont égaux, ça risque de créer des grosses frictions.

Un revenu minimum doit permettre de vivre donc je suis pour cette somme de rsa, et je n'ai aucune difficulté à envisager un smic à 2000 euros.  :super: :super:

(cela dit, comme je pense qu'on n'arrivera jamais à ces sommes là, je pense qu'un rsa à 1000 euros pour une personne seule et un smic à 1500 euros seraient un bon progrès par rapport à la situation actuelle.)
 :merci: :merci:



Hors ligne sarkome

  • Smart Citoyen Incurable
  • Messages: 10521
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #17 le: 18 juin 2011 à 12:34:07 »
Augmenter le SMIC ?
Réponse, aujourd'hui, de Fillon: "Faut pas rêver !"

Citer
Fillon : un coup de pouce au smic serait "une faute économique"

Les pouvoirs publics doivent privilégier la croissance de l'économie française et la réduction du chômage, selon le Premier ministre

Augmenter le smic davantage que l'inflation serait une "faute économique", déclare le Premier ministre, François Fillon, dans un entretien publié samedi par Nice-Matin. Le salaire minimum, indexé sur l'évolution des prix à la consommation, a été revalorisé pour la dernière fois le 1er janvier, déjà sans "coup de pouce" des pouvoirs publics. Il est actuellement fixé à 9,00 euros brut de l'heure, soit 1 365 euros par mois pour un temps complet. Il pourrait être de nouveau augmenté en août, d'environ 2 %, en cas d'accélération de l'indice des prix au cours des prochaines semaines.

Mais, pour le chef du gouvernement, donner un coup de pouce au salaire minimum serait "une faute économique". "Cela écraserait la hiérarchie des salaires et induirait une augmentation du coût du travail, et donc du chômage", ajoute-t-il dans l'entretien à Nice-Matin.

Pour François Fillon, "la meilleure façon de protéger le pouvoir d'achat consiste à assurer la croissance de l'économie française et donc à réduire le chômage." Selon lui, "il y a tout lieu de penser" que la baisse du chômage va se poursuivre tout au long de l'année 2011.

c'est là

Pourtant, la croissance de l'économie repose essentiellement sur la croissance de la consommation, elle-même génératrice d'emplois... on n'a pas dû fréquenter les mêmes écoles ...
Quant à ce "il y a tout lieu de penser" que la baisse du chômage va se poursuivre tout au long de l'année 2011, ça, c'est sûr... il y a en effet tout lieu de penser que le rythme des radiations injustifiées va se poursuivre, voire s'accélérer, tout au long de l'année 2011...

Hors ligne TYGER

  • Smart Citoyen Diplomé
  • Messages: 8889
Re : Travail le dimanche et jours fériés : petit-à-petit...
« Réponse #18 le: 20 juin 2011 à 09:31:44 »
Citation de: Fillon
Cela écraserait la hiérarchie des salaires

voilà tout est dit... qui a parlé de lutte des classes ???
"Ni Dieu, ni maître.
Mieux être."
Jacques Prévert

"Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie.
Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui."
Jacques Prévert