Auteur Sujet: la gauche, les ouvriers et l'immigration  (Lu 1379 fois)

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
la gauche, les ouvriers et l'immigration
« le: 28 septembre 2011 à 22:27:09 »
nouveau fil crée pour ne pas encombrer de débats le fil "point sur les luttes"
 :fleur2:
nounourse


Ça fait un moment que les ouvriers ont l'impression que le PS se boboïse ; des politiques qui ont gravi les échelons en commençant dans le milieu du travail on n'en trouve pas plus au PS que dans les autres partis.
Rajouté à ça l'impression qu'ils ont que le PS pratique la discrimination positive et favorise trop l'immigration (qui n'arrange pas ses affaires, point de vue emploi) la montée du FN était prévisible. Les déclarations à la Sophia Aram ne font que conforter cette tendance : le prolo/FN serait un gros con.

Le livre d'Hervé Algallarondo "La gauche et la préférence immigrée" soulève quelques questions à ce sujet.
Voici un résumé dans Marianne.
« Modifié: 05 octobre 2011 à 15:00:26 par reveillonsnous »
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
la gauche, les ouvriers et l'immigration
« Réponse #1 le: 28 septembre 2011 à 23:03:55 »
Honnêtement !je ne connais pas l'auteur de cet article mais visiblement il ne connait pas bien l'histoire des immigrés et de la gauche  . Mais je suis en partie  d'accord avec le fait que les questions sociétales (c'est moi qui l'exprime ainsi") sont venues supplantées la lutte des classes .Ce qui est vrai pour la question des immigrés l'est aussi pour l'écologie , le féminisme , l'euthanasie ....On s'est tous fait berner à ce niveau-là! il n'en demeure pas moins que les premiers combats d'SOS racisme ont eu leur vertu :le militant du FN de la fin des années 80 correspond à la description qu'en fait Sophia Aram . L'ouvrier de la chaine de montage de chez Peugeot était plus ou moins bien payé selon qu'il était "rital" , "porto" ou "melon" parce qu'à l'époque on parlait comme ça des étrangers . Le P.C na pas hésité dans certaines communes à dégager des familles algériennes à grands coups de bulldozers .L'ouvrier mal payé pouvait impunément cogner sur le maghrébin d'à côté à la sortie des bals ,  jeter sa canette de bière sur le bord des routes et cracher à la figure des  fonctionnaires . La "préférence immigrée" est une contre-notion qui pue et qui veut renvoyer dos à dos le nationalisme et l'anti-racisme. C'est un procédé intellectuel tout bonnement dégueulasse et là je ne suis plus d'accord . Et franchement depuis quand le P.S s'est-il un jour occupé de la question prolétarienne ?Avec la disparition voulue et organisée  du P.C  il s'est créé un vide idéologique et le monde a fait comme si les ouvriers n'existaient plus . Ce n'est pas la gauche qui a oublié les ouvriers ce sont les ouvriers qui ont perdu la gauche .La discrimination positive comme à l'air de le suggérer Hervé Algallarondo n'est pas une idée de gauche mais une perversion de droite qui existe depuis le début de l'ère industrielle : les anglais" favorisaient les irlandais" pour créer une sorte de dumping social :les irlandais étaient les maghrébins de l'époque . Et le capitalisme s’accommode très bien de ce genre de clivage et c'est l'une des raisons pour lesquels il perdure .
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
la gauche, les ouvriers et l'immigration
« Réponse #2 le: 28 septembre 2011 à 23:46:03 »
Je ne pense pas que ça soit une question d'histoire, mais de vécu. L'ouvrier Français, ie celui qui est déjà en France, (malgré tout il en reste) considère à juste titre que le PS a lui tourné le dos ainsi qu'aux luttes syndicales depuis que Mitterrand a commencé à fricoter avec Tapie (par exemple) ; s'il est au chomage il ne voit pas du tout l'intérêt pour lui de régulariser les "sans-papiers" et de leur trouver un logement.
À quoi bon laisser rentrer encore du monde si on peut pas leur proposer du travail et une vie décente ?
Dans l'ordre chronologique il vaudrait mieux s'occuper des travailleurs déjà exploités sur place.
Citer
Ce qui est vrai pour la question des immigrés l'est aussi pour l'écologie , le féminisme , l'euthanasie ....
? Je ne vois pas ce que ça veut dire.
Citer
Ce n'est pas la gauche qui a oublié les ouvriers ce sont les ouvriers qui ont perdu la gauche
Ce serait donc de leur faute ?
Citer
les irlandais étaient les maghrébins de l'époque
Pas vraiment, ceux qui construisaient les chemins de fer formaient une sorte d'élite parmi les classes laborieuses. Pas de dumping ici. Ils n'ont d'ailleurs pas été remplacés par les maghrébins (il n'y en a pas en Angleterre, mais je comprends ce que tu veux dire) les immigrés Asiatiques ont en général leurs propres entreprises.
On ne cherche pas de clivage, ce n'est pas nécessaire, il suffit de trouver de la main d'oeuvre qui accepte de travailler à bas prix. Si clivage il y a, il existait déjà pour les raisons culturels.
Les jaunes ne sont pas toujours les nouveaux arrivants, genre plombier Polonais, mais c'est souvent le cas, ce qui n'aide pas.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
la gauche, les ouvriers et l'immigration
« Réponse #3 le: 29 septembre 2011 à 00:17:49 »
De vécu ?...l'histoire de l'ouvrier qui pense que ce qui lui arrive est la faute de l'immigré n'est pas nouvelle : ce qui est nouveau (enfin qui revient avec la pauvreté) c'est l'instrumentalisation de l'immigration (qui est un terme erroné :il vaudrait mieux parler de flux migratoires ).

Citer
Ce qui est vrai pour la question des immigrés l'est aussi pour l'écologie , le féminisme , l'euthanasie .

Le rapport est que tous ces thèmes ont été volontairement désolidarisés de la question du niveau de vie (qui englobe la question de la hausse des salaires , l'accès égal pour tous et toutes à tous les services publics , la possibilité de sortir de sa condition prolétarienne justement ,l'environnement et l'intégration des immigrés...) .


Le P.S historiquement ne s'est jamais occupé de la condition prolétarienne , c'est une légende !il ne faut pas confondre avec le P.C ,L.O et la L.C.R...le P.S représentait  les classes moyennes et la gauche est arrivée au pouvoir grâce au rassemblement avec le P.C .

Citer
Ce serait donc de leur faute ?
: tu m'as un peu lue donc tu sais que je ne me situe jamais du point de vue de la culpabilité . Ce que j'ai voulu dire est que pour des tas de raisons les ouvriers ont quitté les luttes syndicales et ce faisant la notion de solidarité .

je n'ai jamais dit que les maghrébins avaient remplacé les irlandais , je dis et j'affirme qu'une majorité d'irlandais  étaient les forçats des patrons anglais . Quant aux asiatiques ...heu ...Oblonov !les délocalisations , les sous-traitances confiées aux usines chinoises ....OK!je te l'accorde se sont des pauvres que l'on ne voit pas :ils sont loin mais utilisés comme s'ils étaient à Lille ou Marseille .(au fait quand tu dis "on ne cherche pas le clivage" ...c'est qui "on"?).
Citer
Les jaunes ne sont pas toujours les nouveaux arrivants, genre plombier Polonais, mais c'est souvent le cas, ce qui n'aide pas.
A mon tour de ne pas comprendre .
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
la gauche, les ouvriers et l'immigration
« Réponse #4 le: 29 septembre 2011 à 05:21:45 »
Les jaunes =  les ouvriers qui cassent le prix du travail.
Je ne parlais pas particulièrement des Chinois.
Citer
"On" ne cherche pas le clivage
On étant celui qui exploite la main d'oeuvre
Citer
ces thèmes ont été volontairement désolidarisés de la question du niveau de vie
Ceci ne veut absolument rien dire.
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne syberia3

  • Smart Citoyen Courageux
  • Messages: 4265
la gauche, les ouvriers et l'immigration
« Réponse #5 le: 29 septembre 2011 à 09:05:06 »
Citer
Ceci ne veut absolument rien dire.

Le communisme signifie , pour simplifier , l’effacement  des différences sociales, et pour que celles-ci soient effacées, il faut une société où chaque personne s'approprie sa fonction sociale .
Le mode de production capitaliste n’accorde aucune valeur à la nature et aux Humains , à part pour les asservir . A l’inverse, le communisme affirme lui-même que l’humanité ne peut vivre qu’en accord avec la planète, et la « diversité populaire ». Le capitalisme a nié les vertus de ce que les maoîstes appelaient « la commune populaire » ou de facto chaque individu quelque soit ses origines et son genre avait sa place sans considération de classe .
La social- démocratie a au contraire créer des divisions communautaires, ethniques , écologiques comme si plus rien n'était lié et occultant la dimension révolutionnaire des thématiques ,thématiques traitées comme uniquement sous l'angle d'un cadre sociétal minimum pour la bourgeoisie .Voilà ce que je veux dire c'est que toutes les questions « sociales » ont été dépouillées de leur caractère révolutionnaire .Il n'est plus question de changer le système:l'objectif est de coller des pansements sociétaux sur les grands bobos qu'engendrent le mode productiviste . Pour une réelle écologie , une réelle égalité hommes-femmes, une réelle égalité entre des ouvriers immigrés ou pas il faut une révolution du système .
« Modifié: 29 septembre 2011 à 09:19:27 par syberia3 »
"Souvenez-vous pour toujours des noms de ceux qui ont refusé ce combat ou, pire, qui ont préféré relayer les arguments calomnieux et anti-communistes de l'extrême-droite contre nous." Jean-luc Mélenchon

Hors ligne oblomov

  • Smart Citoyen Prometteur
  • Messages: 5013
  • Alles was mich nicht umbringt macht mich stärker!
    • oblomov.fr
la gauche, les ouvriers et l'immigration
« Réponse #6 le: 29 septembre 2011 à 12:25:54 »
Citer
une réelle égalité entre des ouvriers immigrés ou pas
Je n'ai pas dit le contraire, je ne parle pas de la diversité, je parle de l'arrivée d'immigrés supplémentaires.
Les travailleurs "issus de l'immigration" ont suffisamment revendiqué leur statut de "Français à part entière", ils sont bien sûr compris dans les "travailleurs Français" de mes propos.
Changer de sujet pour parler d'euthanasie, de féminisme et d'écologie n'aide en rien à comprendre le propos
Le travail est l'opium du peuple !

Hors ligne Val

  • Administrateur
  • Smart Citoyen Incurable
  • *****
  • Messages: 19242
Re : la gauche, les ouvriers et l'immigration
« Réponse #7 le: 09 octobre 2011 à 11:52:20 »
Pourtant, je vois ce qu'elle veut dire... Et toi aussi en fait.

Ce qu'elle dit c'est que tout est lié, et que l'un ne va pas sans l'autre. Le fait de morceler les thématiques revient à les affaiblir, je pense. Ca permet de les traiter sur la forme et pas sur le fond.  :merci: :merci:

pour moi, pour utiliser une métaphore médicale, c'est un peu comme si on traitait une insuffisance hépatique par exemple sans se préoccuper des conséquences du médicament sur le rein. C'est bien, le foie va un peu mieux, mais le rein tombe malade, ce qui retentit à nouveau sur le foie. Et on tourne en rond.

Syberia tu me diras si j'ai compris ou pas.  :gene: :gene: :gene: