Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Oui, Bili, "on en parle", certes, mais sur cette occurrence particulière ("affaire Weinstein" et ses suites) on en parle sans du tout rappeler que les deux sujets Condition sociétale égalitaire pour les Femmes et Droit AU Travail (dans les mêmes conditions pour tous) sont des sujets de DROITS FONDAMENTAUX, d'une part, et on en parle généralement, en tous cas dans les liens que tu mets, de manière séparée (sauf un peu avec Maryflo - j'ajoute sur Maryflo qu'il me semble que c'est dans cette boîte que les ouvrières avaient avec panache fait une "Haie de Déshonneur" sur les escaliers de dehors, dos tourné, au directeur salopard licencié  :diable: ).
Alors voila mes raisons, Bili, de ne me consacrer avec ce sujet Weinstein qu'à la sphère Travail pour la Condition des Femmes, c'est parce que, internationalement, les Femmes subissent de fortes inégalités, parce que dans le monde du Travail génériquement le salarié est le faible par rapport à l'employeur ou son représentant le fort, et que se rajoute une faiblesse liée à leur sexe pour les femmes - et que ces deux discriminations mondiales ont entraîné la rédaction de textes de Droits Fondamentaux.

Il s'agit de Droits Fondamentaux, en France  ils ont valeur de principes constitutionnels car ils font partie du "bloc de constitutionnalité" actuel (Constitution de 1958), le préambule de la Constitution française en vigueur reprend le préambule de la Constitution de 1946 et réaffirme tous ses articles, lesquels pour notre sujet sont ceux soulignés :

Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946

1. Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d'asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l'homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République.
2. Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaires à notre temps, les principes politiques, économiques et sociaux ci-après :
3. La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme.
4. Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d'asile sur les territoires de la République.
5. Chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.
6. Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l'action syndicale et adhérer au syndicat de son choix.
7. Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent.
8. Tout travailleur participe, par l'intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu'à la gestion des entreprises.
9. Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.
10. La Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.
11. Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence.
12. La Nation proclame la solidarité et l'égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales.
13. La Nation garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat.
14. La République française, fidèle à ses traditions, se conforme aux règles du droit public international. Elle n'entreprendra aucune guerre dans des vues de conquête et n'emploiera jamais ses forces contre la liberté d'aucun peuple.
15. Sous réserve de réciprocité, la France consent aux limitations de souveraineté nécessaires à l'organisation et à la défense de la paix.
16. La France forme avec les peuples d'outre-mer une Union fondée sur l'égalité des droits et des devoirs, sans distinction de race ni de religion.
17. L'Union française est composée de nations et de peuples qui mettent en commun ou coordonnent leurs ressources et leurs efforts pour développer leurs civilisations respectives, accroître leur bien-être et assurer leur sécurité.
18. Fidèle à sa mission traditionnelle, la France entend conduire les peuples dont elle a pris la charge à la liberté de s'administrer eux-mêmes et de gérer démocratiquement leurs propres affaires ; écartant tout système de colonisation fondé sur l'arbitraire, elle garantit à tous l'égal accès aux fonctions publiques et l'exercice individuel ou collectif des droits et libertés proclamés ou confirmés ci-dessus.


J'ai laissé tout le texte de ce préambule, car même quand un texte est mal ou seulement partiellement appliqué malgré sa valeur constitutionnelle, lorsqu'il est aussi beau......  :fleur2:  :diable:  . (On notera cependant que l'on a mis 20 ans à commencer de faire évoluer le Code Civil en faveur des Femmes, et qu'il nous reste toujours en 2017 des territoires à décoloniser....  :rougefache:)

Par sa signature de traités internationaux, de valeur supérieure encore à la Constitution, la France se soumet en outre à ces deux principes Femmes = Homme, et non discrimination par sexe dans le Travail , notamment dans leur rédaction par l'Organisation Internationale du Travail OIT, et dans celle de l'Union Européenne. Je mettrai ces textes éventuellement dans un des fils du thème Travail.

Mais par contre je vais mettre ci-dessous ce à quoi tout cela avait abouti dans notre Droit du Travail, avant que Macron pour enfin satisfaire le Medef  ne se mette au jeu de massacre de celui-ci  'X  :

Libertés et droits de la personne au travail
 
Article 1er
Les libertés et droits fondamentaux de la personne sont garantis dans toute relation de travail.
Des limitations ne peuvent leur être apportées que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux
ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché.
Article 2
Toute personne a droit au respect de sa dignité dans le travail.
Article 3
Le secret de la vie privée est respecté et les données personnelles protégées dans toute relation de travail.
Article 4
Le principe d’égalité s’applique dans l’entreprise. L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes doit y être respectée.
Article 5
Les discriminations sont interdites dans toute relation de travail.
Article 6
La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché.
Article 7
Le harcèlement moral ou sexuel est interdit et la victime protégée.
Article 8
Il est interdit d’employer un mineur de moins de seize ans, sauf exceptions prévues par la loi.
Article 9
La conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle et familiale est recherchée dans la relation de travail.
Article 10
L’employeur exerce son pouvoir de direction dans le respect des libertés et droits fondamentaux des salariés.

Source (extrait) : https://humanite.fr/les-61-principes-essentiels-du-droit-du-travail-599096   

2
L'actualité en France et dans le monde / Re : La condition des femmes dans le monde
« Dernier message par bili le 23 novembre 2017 à 21:54:11 »
C’est vrai que des articles sur le harcèlement sexuel au travail, à part les actrices (j’ai vu une émission sur le sujet mais impossible de la retrouver sur le net) et les danseuses
http://next.liberation.fr/culture-next/2017/11/22/temoignages-de-femmes-contre-le-choregraphe-daniel-dobbels-sa-piece-deprogrammee_1611574
 y a pas grand chose.
Néanmoins j’ai trouvé ça
http://www.francesoir.fr/culture-medias/harcelement-sexuel-au-travail-une-soiree-speciale-sur-france-2-un-telefilm-avec-armelle-deutsch-programme-mobilisation-thibault-de-montalembert-fleau

Par contre sur le harcèlement des femmes par un chef plus que  :pascontent1: :fache1: tresfache    ,j’ai en magasin un
Maryflo (strip-tease 1997)

Et http://www.liberation.fr/medias/1997/11/08/france-3-samedi-22h25-strip-tease-special-sur-le-conflit-de-maryflo-ma-petite-entreprise-harceleuse_221875

Et sur la lutte des classe et le harcèlement sur des salariés ,j’ai vu l’excellent Cash’Investgation d’Elise Lucet sur free et lidl.

http://www.programme-television.org/news-tv/Programme-TV-Cash-Investigation-France-2-Elise-Lucet-s-attaque-a-Lidl-et-Free-4527377

En résumé, j’ai compris ce que tu voulais dire, mais sur le harcèlement sexuel y a bien eu des émissions et sur la luttes des classes aussi.
Car, combien même une très grande majorité des gens seraient au courant de ce qui se passe dans le monde du travail, c’est pas l’information ou la prise de conscience qui changera les choses tant que chacun essaiera individuellement de s’en sortir dans ce monde pourri et continuera à construire sa vie et celle des enfants malgré tout.

C’est aussi pour cette raison que l’étincelle ne prend pas et que les manifs s’étiolent sur les ordonnances de Macron.  8| 8/ :(

Parce que la lutte des classes ça fait un petit moment qu'elle dure  :aille:

 
3
L'actualité en France et dans le monde / Re : La condition des femmes dans le monde
« Dernier message par old machin le 23 novembre 2017 à 20:20:02 »
Hébé Bili  :fleur2: , contente de te lire et pouvoir te dire que ma foi en gros je serais bien d'accord avec ta remarque...! (...surtout quant à l'éducation, ta touche finale .... :diable: ), .... mais que mon premier post du 26/10 expliquait d'emblée pourquoi je prenais l'angle Lutte des [sous] Classes sur ça, ainsi que l'avait rédigé la 1ère initiatrice gazouilleuse réagissant à la saga-cul Weinstein, les médias ayant décidé de surtout glisser artistiquement sur ledit angle TRAVAIL.

Et je re-re-re-signe !, car tout corniaud macho, de graine d'oppresseur à criminel aguerri, me débecte tout autant violemment que toi, mais, précisément, celui qui PENSE avoir un pouvoir sur toi, sur moi, sur l'une de nous, ce n'est pas le même que celui qui POSSEDE réellement sur toi, moi, nous, un pouvoir qui n'est pas petit, puisqu'il conditionne tout bonnement notre vie, que l'on a signé pour être embauchées, et que lui ou ton sous-chef a le pouvoir de te virer.

C'est toujours une main dans la même culotte, mais se défendre, voire parvenir à faire sanctionner le connard propriétaire de cette main et abusant du pouvoir générique de pourrir les 35 h/semaine de l'une d'entre nous si celle-ci répond à l'agression par l'agression,  c'est encore beaucoup plus difficile qu'avec le connard lambda de la rue ou du bistrot.

En bref je re-signe POUR TOUTE LUTTE DES FEMMES QUANT A LA CONDITION DE FAIBLESSE SOCIETALE QUE LEUR FAIT LE PATRIARCAT, et je re-re--re-signe, comme dit le 26 octobre, quant à l'aggravation de cette condition, et à l'abus, - aggravé lui aussi-, de faiblesse, saloperies auxquelles se trouvent plus souvent qu'à leur tour confrontées les femmes dans le monde du travail, a fortiori en période de fort chômage, et lorsque l'on pond à tour de bras (tiens, une voie originale de reproduction !  :] ) des ordonnances accroissant systématiquement les prérogatives des patrons (et leurs séides) sur leurs subordonnés.
4
L'actualité en France et dans le monde / Re : La condition des femmes dans le monde
« Dernier message par bili le 23 novembre 2017 à 15:44:29 »
Citer
Je resigne donc : #balancetonporc, c'est ton porc du boulot, çui, de porc, de la rue où on va faire nos courses, ou du bistrot où l'on voulait boire un café,  ne s'adosse qu'à sa connerie, et pas à UN POUVOIR. Et je resigne encore = lutte des classes, redéclinée par d'autres luttes.

Tes interventions sont toujours intéressantes et pertinentes old, mais là je ne suis pas d’accord.

Un gars qui te glisse une main dans la culotte sans ton accord, patron ou pas patron, chef ou pas chef, le fait par ce qu’il pense pouvoir le faire. Autrement dit il pense avoir un POUVOIR sur toi.
Alors lutte des classes ok.
Mais éducation à revoir sur certains et coup de pied au cul, et je suis très, très, très gentille sur le sort à leurs réserver. :rougefache:
5
Alors, la vente de migrants aux marchés aux esclaves de Libye (déjà dénoncée de partout, mais sans images, s'pas ?) a fait sortir notre Jupiyuppinounet de ses petits gonds, et il te nous a servi de nouveau son crime contre l'humanité, des fois qu'on ne saurait pas qualifier nous-mêmes. Meuh il a une mémoire de redfish, le petit, faut que mâme Junon donne de nouvelles instructions au cuistot chef de l'Elysée, auquel elle a intimé récemment de ne pas fournir son chérubin en "junk food" (on rappelle que les chefs cuistots à l'élysée sont recrutés parmi les décorés "Meilleur Ouvrier de France") = lui faut du phosphore au minot, grailler du poisson en masse, ou sucer des allumettes.....

En effet, quand j'entends Macron en novembre causer de la Libye dans le poste, ça me mène tout droit au Macron de juillet qui en revenait triomphalement, se vantant urbi et orbi de comment-est-ce qu'il avait été bon dans ce pays que, déduisions nous, il connaissait comme sa poche,, après avoir rencontré, au nom de not'France, mais aussi de l'UE, m'sieur le Prez El-Sarraj et m'sieur l'maréchal Khalifa Hafftar, éminents dirigeants d'un bout de cette malheureuse nation, envahie et contrôlée  par Daesh sur d'autres bouts, et pas des petits, c'est un peu immense la Libye.

Alors pourquoi qu'il était si fier not'petiot élevé au lait bio ? Eh ben, l'avait conclu un accord, petit homme ! Un accord, ou plutôt une bonne grosse feuille de route, par lesquels les susdits s'engageaient à "renoncer à la lutte armée ....sauf contre les groupes terroristes", - donc à devenir copains comme ...cochons ? avec toutes les factions armées pullulant là bas depuis que sarko a trouvé so smart de faire la peau à Khadafi. Donc, c'était dit, (en juillet...), cessez le feu, en 2 coups de cuiller à pot, et au printemps 2018 3ème coup de cuiller, constitution/élections, voyez comme c'est simple....., réconciliation disait le-pas-encore-chanoine-de-Latran, et tout baignera dans l'huile (préparez les chichis) : " Au cours de cette rencontre, vous vous êtes engagés à renoncer à la lutte armée sauf, bien entendu, contre les groupes terroristes. Et ce qui est acté dans la déclaration qui vient d’être lue, c’est donc un processus d’abord de cessez-le-feu, essentiel évidemment à toute avancée, l’accord pour aller vers un processus électoral au printemps, évidemment, dans le cadre actuel de l’Accord de Skhirat, et le travail pour une réconciliation politique inclusive visant à donner une place à l’ensemble des groupes politiques qui auront vocation justement à amender dans la durée ces Accords de Skhirat et à construire le cadre constitutionnel qui pourra découler du processus électoral."

Evidemment, la grande lutte qui passionne l'UE, c'est celle contre le financement des terroristes bénéficiant des trafics financiers fleurissant en temps de guerreS, et celle contre " le trafic humain qui nourrit les voies de la migration, qui fait qu’aujourd’hui, plusieurs centaines de milliers de migrants sont en Libye, ce qui déstabilise profondément le pays, ce qui déstabilise l’Europe et ce qui nourrit le trafic dont les seuls bénéficiaires aujourd’hui sont les mouvements terroristes eux-mêmes." et donc cela faisait également partie des engagements de "L'Accord Libyen". Et tout le monde il allait aider pour tout (peut-être d'abord définir "plus finement", cela dit ?  :fache: ), tout le magnifique projet à 3 volets, avec ses petits bras et un Ave Maria :

" La détermination aujourd’hui qui est la vôtre, c’est celle qui sera et qui est aujourd’hui la nôtre. Je ferai tout pour accompagner l’effort qui est le vôtre à la fois dans ce processus de réconciliation, mais pour lutter avec efficacité contre tous ces groupements terroristes, qu’ils agissent en amont de la Libye, sur le territoire libyen ou en exploitant justement la situation libyenne vers nos propres pays.
Ce qui se passe aujourd’hui en Libye est en quelque sorte le nœud d’une déstabilisation à multiples visages. Cette déstabilisation, c’est celle qui est produite par les terroristes de Daesh, d’Al-Qaïda et de nombreux autres mouvements qui agissent au Proche, Moyen-Orient ou dans le reste de l’Afrique. Il convient de les éradiquer du territoire libyen et de vous y aider. Ensuite, ces mouvements visent également à profiter de la déstabilisation politique, de la manne économique et financière qui peut exister en Libye pour prospérer. Là aussi, notre action sera résolue pour stopper ce mouvement.
L’Union européenne et nos principaux partenaires européens sont pleinement en accord avec la démarche qui est ici conduite et dont nous déclinerons sous toutes les formes évidemment les modalités et le plan d’action pour agir aux côtés de la France, en soutien avec votre initiative, et pour accompagner le travail que vous avez décidé aujourd’hui d’engager."


Alors évidemment, si Jupinounet ne soufflait mot du sort réservé aux migrants une fois atterris en Libye, pays toujours à feu et à sang, c'est probablement parce qu'il imaginait, bon comme le pain qu'il est  :ange: , qu'ils étaient reconduits chez eux par jet classe affaires, ou par navire de croisière pour ce faire réquisitionné. Oui, bon, mais dans ce cas, Son Incandescence Complexe serait un tantinet con   :gene4: .

Si par contre il savait pertinemment, - qu'en ne prévoyant aucun contrôle par organisations internationales, mais au contraire en collaborant à ratisser la Méditerranée pour rejeter en Libye tous les migrants ayant par miracle réussi à passer -, lesdits migrants seraient, vu l'état de la Libye, sous menace d'exactions bien pires encore que celles subies dans les camps du temps de Khadafi, eh bien, Sa Munificence Eclairée ne serait-elle pas un peu salaud sur les bords   :diable: ?

Au fait, c'était là :

http://www.elysee.fr/declarations/article/declaration-d-emmanuel-macron-rencontre-libye/

......et ça y est encore, la super-opération se vend toujours  :super: ..... Alors, en même temps, peut-être ?  :super:  :super:


6
L'actualité en France et dans le monde / Re : La condition des femmes dans le monde
« Dernier message par old machin le 23 novembre 2017 à 08:07:25 »
Bien bien bien merci RN, et j'y retourne -  (une expédition d'ordre privé de plus dans les pattes, j'en suis reviendue hier soir). Comme d'une expédition l'autre j'suis secouée autant que désorganisée, je peux rarement par les temps qui courent aller au fond de ma pensée dans un post, et celui du 26 octobre que mentionne RN n'échappe pas à cela, hormis dans sa mention "(qui sinon seraient at home en train de garder les minots)".

Cette mention était sous-tendue par deux lignes de "pensées primaires" interdépendantes alimentées par mon propre vécu,

1) la nostalgie des 30 glorieuses se base sur une période où en France les femmes participaient relativement peu au monde du travail, et en tous cas pas de manière "égalitaire" - je subodore même (pas vérifié) que les statistiques du chômage employaient un biais quant aux femmes "adultes en âge de travailler" "at home"; en fait d'ailleurs, et cela c'est aussi la visualisation de mon vécu, (je vais passer sur l'autre composante parallèle de toussa toussa, mais elle est majeure, l'exode rural N°2 et la transformation du travail agricole, qui va avec), sur cette période 30 glorieuses LE FAIT QUE DANS UNE FAMILLE D'OUVRIER/EMPLOYE L'EPOUSE ET MERE NE "TRAVAILLE" PAS était ressentie par et dans les classes sociales concernées comme "ascension sociale", et non pas comme contraire à une réalisation progressive d'une égalité genrée pourtant inscrite de longue date (1946) dans les textes (ce n'est qu'en 1965 que les femmes ont eu l'autorisation légale de bosser sans l'autorisation de leur mari. Le top réussite d'une fille des classes susdites, résumons, c'était de bonnes - même courtes - études, une activité professionnelle quelques années, puis un mariage sympa qui la reclaquemurait sainte mère  :ange: au creux du doux foyer).
Corrélativement, ça commençait à remuer dur dur fin des années 60 début des 70, sur les revendications des femmes dans tous les pays occidentaux, ET "en même temps"  :diable: , pof, "libération sexuelle" ...., (laissez moi rire poliment  :grrr: ), contraception (à la charge exclusive des femmes), progression forte des divorces, je suis obligée de passer plein d'étapes.

Raccourci, citons une étude de Cédric Afsa Essafi et Sophie Buffeteau publiée en 2006 par l'Insee Economie et Statistiques :
" Au début des années 1970, la moitié des femmes âgées de 25 à 59 ans étaient actives. Aujourd’hui, les trois quarts le sont. Mais dans le même temps, leur lien à l’emploi s’est distendu : en trente-cinq ans, le taux de chômage de ces femmes est passé de 3 % à 12 %,". Notons  d'ailleurs qu'aujourd'hui génériquement on ne prendra pas les mêmes tranches d'âges, les "jeunes" moins de 25 ans et les "vieux" plus de 50 ans n'ont pas de sexe....., c'est juste parce que je n'ai pas le temps que je n'ajoute pas un grain de poivre sur l'âge de "consommabilité" d'une femme ...  :diable:

2) : Début des années 70 : Choc pétrolier "post colonial/néo colonial", début de désindustrialisation sous perspective néocoloniale (laissons le boulot de bêtes de somme aux bêtes de somme, gardons le taf intelligent aux intelligents...  :rougefache:) - et surtout surtout patronat français qui se remet en force aux manettes, après 3 décennies de discrétion remarquée, fallait bien purger sa peine après la collabo.

Cela tombait pile poil bien = pour avoir le salarié potentiel à sa merci, il faut du chômage, qui multiplie par X le choix offert et les moyens de pression. Par ailleurs, pas question d'être identifié comme le générateur premier dudit chômage = que c'était donc bien commode, d'asticoter cette notion perdurante depuis quasi l'immémorial, selon laquelle seule la femme tisonnant à longueur de jour le foyer de son foyer  :diable: entre deux torchages de mômes était digne de respect individuel et sociétal, et que c'était donc facile de distiller (pour éluder un possible débat "partage du travail") des chiffres simples qui fassent écho instantanément : "si les femmes ne travaillaient pas (sur toute leur vie de statistique d'"activité") plus qu'avant 1914, j'aurais du boulot, d'ailleurs, quand j'ai perdu le mien de boulot, ma voisine a obtenu le sien".  Vous trouvez ça simpliste, mes bons incrédules de la jeunesse 2017  :gene3:  ? Ben, si vous saviez combien cela s'entend encore dans les transports en commun.... :rougefache: , et combien les études diverses et variées alimentent le petit moulin :

"En 2015, le taux de chômage augmente chez les hommes (+ 0,3 point), tandis qu’il diminue légèrement chez les femmes (– 0,1 point). Depuis 2013, le taux de chômage est plus élevé pour les hommes que pour les femmes (respectivement 10,5 % contre 9,5 % en 2015).
Les ouvriers et employés restent les catégories sociales les plus touchées par le chômage. Ainsi, le taux de chômage des ouvriers est presque quatre fois plus élevé que celui des cadres, et la part des emplois occupés à temps partiel de 13 % à 30 %"
(Enquête EMPLOI 2015, Insee).....

Au delà, ben, justement avant 1914, la femme au travail c'était qui ? C'était d'abord la femme d'agriculteur, bon. Mais dans  la société non agricole, c'était le plus massivement l'ouvrière d'usine et la domestique. Ben oui, ces deux catégories dont une littérature abondante nous réfère que le "droit de cuissage" des plus accortes aux yeux de leur hiérarchie masculine, "droit" conditionnant souvent leur maintien dans l'emploi, était tellement banal que le raccourci, (puisque bien sûr la faute leur en était portée), était facile : "la femme qui travaille est une salope tentatrice en puissance".

Les monsieurs  :diable: qui lisez, vous trouvez que j'exagère, en suggérant que la vague actuelle de balancé de cochons est fondée sur le constat que cet état de pensée, bien alimenté, perdure jusqu'aujourd'hui ? Ben faut avoir de mauvaises fréquentations, et de longue date, pour vous en persuader : les gensses de l'"manif pour tous", les tenants du FN, par exemple, pour ne citer que ceux qu'on a le moins envie d'entendre....
Vous trouvez z'aussi que j'abuse, en voulant axer uniquement ça sur le monde du travail, tant vous estimez que les femmes elles y ont mis du leur, depuis ces dites années 70, pour se faire soulever la mini jupe à toute occasion ? Voui, je pourrais reconnaître que certaines ne comprennent pas tout tout de suite - tout comme leurs alter inégaux  :mdr3: :mdr3:... MAIS voila : pour les unes comme pour les autres, LE TRAVAIL SALARIE EST TOUJOURS (et d'autant plus qu'il y a + de chômage  :rougefache:) SOUS SUJETION, pour l'obtenir, pour le garder, pour vivre une vie à peu près vivable au taf, ET ENCORE AUJOURD'HUI LA MAJORITE DE CEUX QUI ONT LE POUVOIR D'ASSUJETIR SONT DES MECS.

Je resigne donc : #balancetonporc, c'est ton porc du boulot, çui, de porc, de la rue où on va faire nos courses, ou du bistrot où l'on voulait boire un café,  ne s'adosse qu'à sa connerie, et pas à UN POUVOIR. Et je resigne encore = lutte des classes, redéclinée par d'autres luttes.

Et je remets un 3) par dessus tout ça : observons parallèlement, un instant l'exploitation par les médias de ce lancer de porcs, et/ou le détournement d'attention qui va avec, ..., celui sur [cette conn....   :gene1: de] l'écriture "inclusive", par exemple....  :rougefache:
7
Juste pour te dire que j'ai lu, et veux te remercier pour tes témoignages !

Moi, jeudi, ben j'ai bossé ... et même pas vraiment regretté car de toutes façons j'aurais été la SEULE à faire grève dans ma boîte  :pleur3:
8
L'actualité en France et dans le monde / Re : La condition des femmes dans le monde
« Dernier message par reveillonsnous le 19 novembre 2017 à 15:36:37 »
Un message rapide pour dire que je viens de rattraper mon retard de lecture sur ce fil (comme sur quelques autres) et que j'ai été particulièrement marquée par cette réaction du vieux truc qui resituait dans le cadre du travail tous les débats actuels concernant le harcèlement sexuel sur les femmes , en effet c'est une réflexion que je m'étais moi-même faite à plusieurs reprises ! Donc ça a fait écho chez moi !
Je m'étais d'ailleurs dit que bien des milieux patronaux devaient être sacrément contents de voir se "généraliser" (et donc diluer) un débat qui en restant plus ciblé, leur aurait apporté bien plus de complications et difficultés !
9
Au rapport....! Sans jubilation, sans désespoir - sans chaud ni froid, mais je me garderai du tiède qui suggère le "en même temps"  :diable:. Heure théorique de départ 14 h 30, - mon heure d'arrivée aussi, avec un constat visuel de clairsemé plutôt inquiétant, mais l'habitude permet de relativiser, et c'est bien rare que l'on parte ponctuellement. Côté police, une innovation, les canassons montés arrivent en même temps que moi (seule pour une fois, potes tous empêchés), et se postent devant le départ - ils n'étaient qu'à notre lieu d'arrivée toutes les fois précédentes. Syndicats se structurant progressivement au départ: CGT, FO, SUD, avec des subdivisions secteur public notamment évidemment E.N. et cheminots., + du tutti frutti ; LO seule sur le trottoir du départ, militants PCF comme d'hab dans les rangs syndicaux, pas vu d'autres partis franchement signalisés. Quelques gays étaient là en tant que, et les Sans-Papiers assez nombreux, avec banderole.

J'ignore s'il y avait des villes moyennes du Nord manifestant de leur côté (Valenciennes, Douai, Dunkerque, etc), mais je ne pense pas. Intergénérationnel ? Non - , pas vraiment, dominante des quarantenaires jusqu'à .... point d'âge !

Bon, une copine de toutes les manifs m'ayant retrouvée, et vice versa, on fait la route ensemble, les troupes s'étant raisonnablement épaissies - vraiment sans déferlement.... - d'ici au départ. La préf nous a accordé le parcours "normal", mais raccourci, et fait baliser (interdire) les rues adjacentes. A noter que le réjouissant chtiot groupe de comédiens "Sauvons les riches", qui avait fait le bonheur des manifs El Khomri, est revenu sur le parcours - avec une nouvelle prestation "Prêche pour Saint Macron" vais-je inventer comme titre, contente de les revoir, et que par ailleurs un orchestre de cuivres s'était posté à mi parcours, chouette. Tout ça cependant dans mon ressenti n'a pas fait de cette manif le lieu de l'exaltation, raisonnée ou non , qui fait d'une manif une grande manif - et même si ça a braillé, pétaradé, cheminots-boucané  :diable: comme d'habitude, on n'a pu m'potesse et moi que trouver l'atmosphère "un peu moins que"  :snif: . Alors faut quand même remarquer que le temps de cochon a pu jouer son rôle, bien sûr. Mais, parcours raccourci par la pref, impressionnant comité d'accueil policier à l'arrivée, où pour la 1ère fois de grandes barres de béton avaient été posées sur la place, nous contraignant à nous disperser plus vite (ou plutôt ne pas nous grouper en masse), les canassons au départ, nous ont fait penser que nos joyeux organisateurs de "l'ordre" avaient initialement vraiment craint cette manif là, nous avons donc vu dans sa relative atonie une occasion ratée.

Nous avions estimé que "l'on aurait de la chance si on atteignait les 2 000", et lorsque j'ai cherché ce matin j'ai vu que l'officiel affichait 1 500. Vu en même temps sur le site "Campus" lillois qu'en parlant de la 3ème manif d'octobre, dont j'étais absente comme dit, les jeunes camarades enthousiastes exhortaient à ne pas croire aux chiffres officiels, et qu'on était à 10 000 à Lille cette fois là.... J'ai comme un doute, et la copine qui elle y était, plus encore évidemment.

Sur le comptage des manifestants, notez que, cette fois avec grand ram dam, nombre de médias évidemment irréprochables, exemple BFM TV, TF1, radios de service public, confient depuis au moins les 3 dernières manifs à "un organisme indépendant" ce comptage, qui correspond comme par miracle aux estimations policières. Ce soit-disant "indépendant" c'est la société OCCURRENCE, études conseils communication/expertises, comptages/sondages, de celles farouchement indépendantes qu'on a beaucoup vues dans le topo Médias/Sondages.  :] , mais micro-format, une start-up un peu vieillie quoi. Son fondateur et co-directeur (peut-être ex-, ceci dit)  Assaël ADARY, racontait sur BFM TV en septembre qu'il avait inventé ça genre par souci éthique citoyen (on va donc supposer que ses bons offices sont bénévoles  :diable: ), et hier il donnait sa méthode :

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/comment-cette-societe-procede-pour-compter-les-manifestants-1003695.html

, et la société Occurrence, c'est ça :

http://occurrence.fr/
----------------------------
Bien : ça fait aussi partie des luttes, j'vous communique donc MA chronique des jours derniers = mercredi soir j'étais à la conférence format table ronde ou plutôt ovale de Bernard Friot - conférence très mal annoncée, et le fait que nous n'aurions pu tenir à plus encore dans cette salle ne fait rien à l'affaire, soyons bons techniciens dans les luttes ! (en arrivant sur place, je n'ai trouvé aucun gestionnaire du lieu .... qui sache même que Friot serait là....  ;-) ). Contente d'avoir entendu le bougon que j'aime tant et plus  :diable: , et d'avoir pris son dernier bouquin "Vaincre Macron", que j'avais tenu à acheter là.

Et hier soir, je suis allée ENFIN voir le film "La Sociale" - avec bonheur. Ceusses qui ne l'ont pas vu, guettez, une assoce de votre coin finira bien par organiser ça. Et, vive Ambroise Croizat ! Et...... à méditer, - pour moi qui me penche de nouveau sur "nos" Outremer, comme pour vous, que cela concerne tant et plus aussi -, la mention par l'un des commentateurs dans le film : "on a donc fixé [1945-1946] le montant des cotisations patronales et ouvrières à 4% chaque, et là déjà les patrons se sont insurgés en masse disant que le coût du travail  allait monter en flèche, et menaçant, déjà, de délocaliser, dans LES COLONIES "....Passionnant, non ?  :désolé1:
10
Alors alors, pourquoi donc t-est-ce que je n'ai pô parlé de l'avant dernière d'octobre, mes bons z'amis ? ... Ben, c'est paske je ne pouvais y être, pauvre de moi,  (et pôvres de mes glorieux camarades, z'avez vu, rien que via m'n' absence, tous les merdias ont bien dit qu'elle était pourrable celle-la !  :mdr3: ).

Meuh je vais faire celle-ci tiens donc ! T'à l'heure le pavé de Lille va savoir de quels fers mes chausses se chauffent, non mais ! Les camarades FO devraient être plus nombreux, les petits poulets tout aussi meugnons que mes dernières fois.....(quoique, c'est à double entrée ce point là  :pasdrole: ), les potes CGT et Sud toujours au rendez-vous, les cheminots z'aussi, allez, on optimise ! la start-up manif va se faire agile et productive  :mdr1: , non, j'déc...  :gene4:

.......... Et vous qui pouvez, viendez, viendez ! Et en ces temps où vous raquez cher pour tout, nous, on fait pas payer l'entrée  ::d !
Pages: [1] 2 3 ... 10